Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le Pr Joseph Tritto nous explique le concept de biocrime

Voilà qui ne va pas nous aider à retrouver la confiance dans certaines de nos élites républicaines. Après avoir écouté un spécialiste américain des brevets la semaine dernière (*), voici la déposition spontanée de l’italien Joseph Tritto, sommité mondiale en matière de nanomédecine et qui va se présenter à nous dans quelques secondes. Il a répondu ici aux questions de l’agence Citizen Light menée par Pierre Barnérias (**), l’auteur du documentaire Hold up (***) qui fit naître tant de récriminations outragées en son temps. Voici une version déterministe atroce de l’origine de ce virus, qui nous montre encore une fois que la vie du petit peuple demeure sans aucune importance comparée aux visions des puissants illuminés de ce monde. Nous vous présentons donc la version écrite de l’interview ainsi que son édition originale. Attention à demain, car nous sommes trop nombreux pour eux Bonne lecture.

 

                                                              https://youtu.be/T0FOIZokA5g

 Je suis urologue, andrologue et je suis président de l’académie mondiale de technologies biomédicales fondée à Paris en 1997 sous l’égide de l’UNESCO. Je suis président exécutif. En plus je suis expert en nanotechnologies et j’étais professeur en micro-nanotechnologie à l’université Aston de Birmingham et aussi à la Brunel University à Londres et aussi à la chaire de nanomédecine à la Amity University à New Delhi, la première chaire de nanomédecine donnée en Inde à une personne qui n’est pas un Indien !

Le sars Cov2 qui est à l’origine de la COVID-19 est-il une arme de destruction massive ?

OUI ! Il est un virus recombinant chimérique créé en laboratoire, qui n’existait pas dans la nature. Il a toutes les caractéristiques pour être défini comme une arme biologique. C’est un virus furtif qui entre dans les tissus et qui se multiplie, etc. Il possède cette protéine spike totalement modifiée, protéine spike qui venait du pangolin, totalement modifiée pour devenir une arme totalement toxique en elle-même. C’est-à-dire que vous pouvez injecter le virus et avoir une virose spécifique pour l’homme parce qu’il a une spécificité de liaison aux récepteurs humains ACE2. Il a la spécificité pour les récepteurs humains, les récepteurs humains (il insiste) et, deuxièmement, il a la spike modifiée qui a 4 composantes toutes toxiques pour l’être humain.

Il a le domaine de liaison du récepteur (RBD) pour les maladies à prions ; le RBD neuropeptide toxique du cobra asiatique ; il a le site clivage de la furine humaine qui est une protéase qui est à l’intérieur, etc. Donc pratiquement, vous avez un B52 sur lequel vous avez chargé une bombe atomique !

Qui a fabriqué ce virus ?

Ce virus a été fabriqué avec la coopération internationale dans le laboratoire Wuhan qui était un laboratoire international créé sous l’égide de l’OMS qui était responsable de ce laboratoire, pas uniquement la Chine. Avec la coopération des Américains et des Chinois. Un accord géopolitique si vous voulez, de ce point de vue … Une présence importante des militaires, des militaires chinois localement et des militaires américains du Pentagone aux États Unis qui travaillaient sur le même domaine. Avec une couverture des Nations Unies, de l’OMS qui, à travers Eco Health Alliance (EHA) cette compagnie américaine qui pouvait de cette façon, donner l’argent en Chine, entrer en Chine tranquillement parce qu’elle était sous l’égide des Nations Unies [en fait EHA est financée par le NIH]. EHA dirigée par Peter Dazsak est depuis longtemps sous contrat avec le Pentagone….Dans les 5 dernières années EHA a reçu 40 millions de dollars du Pentagone et 70 millions par l’USAID (USA Agency for International Development) … pour le travail dans les pays asiatiques. Donc c’était une grande opération militaire qu’elle a créée. Il y a une grande compétition entre Chinois et Américains, militaires ou non. EHA les a mis en compétition tous les deux. C’était une histoire de Space Story, chacun contrôlait l’autre dans un endroit qui était protégé.

À un certain moment, l’administration américaine démocrate décide de faire tomber Xi Jinping parce qu’il avait conclu un accord avec Trump sur le commerce, 80% de l’accord sur le commerce. L’administration démocrate n’accepte pas ça. Ils font le clash. Donc, ils sortent le virus de Wuhan. La faute sera attribuée à la Chine pour cette pandémie mondiale donc Xi Jinping sera obligé de démissionner. Une nouvelle élite chinoise va sortir :  c’est l’élite de l’ancien président chinois de l’époque Jiang Zemin (suivi par Hu Jintao) [1] qui devait prendre la relève très pro-américain, très pro-économie libérale, pas néo-maoïste.

Comment expliquez-vous qu’aujourd’hui plus personne ne cherche à connaître l’origine du virus ?

Cela n’intéresse personne parce que tout le monde occidental a dissimulé l’histoire de Wuhan. Toutes les grandes économies occidentales ont dissimulé Wuhan. Les Anglais, les Français, les Canadiens, les Australiens, les Américains travaillaient tous ensemble à Wuhan pour fabriquer des armes biologiques. Donc ils ne pouvaient pas dire ça. Ils ont essayé de trouver une solution, d’imposer une solution qui était la solution américaine militaire de ces vaccins qui ne sont pas des vaccins à ARN messager et qui avaient une activité temporaire de 3 mois, maximum 6 mois.

Comment dire, vous injectez un virus dans un pays que vous voulez conquérir. Tout le monde tombe malade. Arrivent vos militaires qui sont immunisés par un vaccin qui dure 3 mois, 6 mois maximum. Donc comme ça votre guerre est gagnée. Après, si les militaires meurent, plus personne ne s’en occupe, c’est la guerre !…. Dans la guerre, ce n’est pas important, non ?

La chose qui n’a pas marché est que les grandes boites de Big Pharma ont promis au monde politique qu’il y avait des solutions soutenables, massives, permanentes avec ces vaccins. Ils se sont trompés. Ils se sont trompés !!!

Même Montagnier l’avait dit, cette recherche produit un ARN messager qui n’est pas mûr pour être utilisée sans risque sur des êtres humains.

Pour Big Pharma c’était important de faire un essai mondial à large échelle. Ils ont montré que quand même la population mondiale peut supporter une recherche, un impact de ce type là sur la phase 3 parce que quand vous voyez entre 13 et 18 millions de personnes qui sont mortes du fait du SARS-CoV-2 dans le monde sur 2 ou 3 milliards de personnes qui ont été vaccinées, c’est 1% donc ce n’est rien !

C’est important pour les personnes mais ce n’est rien sur le plan du schéma global. Donc, ils ont montré qu’ils pouvaient quand même utiliser ces produits. Ils ont montré une autre chose, que ces produits à ARN messager avec la transcriptase inverse, on a une action sur l’ADN. Ils ont ouvert la porte à une nouvelle génération de médicaments qui peuvent agir sur l’ADN humain. Donc, sur le génome humain, le modifier, le moduler.

Immunodéprimer la planète fut une manœuvre volontaire

C’est ça qu’ils voulaient, Big Pharma voulait ça ! Ils voulaient médicaliser tout le monde. Mettre en dépression immunitaire tout le monde pour pouvoir dire : « tu as besoin d’avoir leurs produits ! »

C’est la chose qu’ils ont commencé à faire l’année dernière : des campagnes de déplétion de la vitamine D, D3 qui est la vitamine responsable de l’immunité naturelle, qui soutient l’immunité naturelle. Dans le monde occidental, il y a eu une dépression importante de la vitamine D3 que les autres pays n’ont pas parce que ils n’ont pas cette innovation etc. Et donc ils ont trouvé tous les pays qui n’étaient pas protégés.

Nous avons mesuré, notre équipe a mesuré dans des régions comme l’Umbria en Italie, dans le centre de l’Italie, entre vaccinés et non vaccinés, le niveau de vitamine D3. Déjà chez les non vaccinés, le niveau en vitamine D3 est bas. Nous avons mis toutes ces personnes sous traitement avec la vitamine D3 avec le professeur David Henderson, un grand expert, c’est un endocrinologue anglais, à la retraite. Il avait découvert l’action de la vitamine D3 sur l’immunité naturelle.

Nous avons donc rétabli l’immunité naturelle de ces personnes. Aucune personne non vaccinée n’est tombée malade avec le traitement par la vitamine D3. Il fallait aller au dessus de 50 nmol/l de taux sanguin.

Pour les vaccinés, par contre, pour les effets collatéraux, nous avons mis un supplément pour leur permettre de bien compenser les effets collatéraux parce qu’avec tous ces médicaments, après la troisième dose vous commencez à avoir une réduction des défenses immunitaires naturelles. Et un remplacement des IgG3 par les IgG4, les anticorps. Les IgG3 sont les anticorps qui combattent les immunogènes et les IgG4 sont allergisants. Donc, il y a un changement de votre profil immunitaire dans une autre direction. Nous ne savons pas ce que ça peut donner dans le temps. C’est dramatique, il y a beaucoup de complications montrées au niveau international avec références et tout ce que vous voulez. C’est un grand problème.

La responsabilité écrasante d’Ursula von der Leyen

C’est un acte criminel mondial qui a été créé. Il y a une tricherie mondiale parce que toutes ces grandes compagnies ont gagné un argent fou de ce point de vue. Ils ont obligé les pays à accepter les contrats et à acheter les produits même s’ils n’étaient pas nécessaires. Il y a une grande responsabilité en Europe de la commission européenne, Van der Leyen qui doit être mise en face d’un tribunal. Van Der Leyen doit être condamnée.

Non seulement pour les conflits d’intérêt, mais parce qu’elle a signé un contrat avec Pfizer et Moderna qu’elle ne pouvait pas signer. Elle ne pouvait pas signer le contrat de recherche et développement, dans le contrat pour Pfizer et dire que la commission européenne payait Pfizer pour faire la recherche pour avoir le vaccin final, etc.

Elle a créé un contrat uniquement commercial avec Moderna qui n’a jamais eu une usine de fabrication de produits. Moderna avait donné à Pfizer le droit de fabriquer ses produits pour elle-même. Actuellement, nous découvrons tout ça parce que le Pentagone avait donné à Moderna un certain nombre de brevets qui concernaient les potentiels médicaments ARN messagers, une centaine de brevets.

Il (le Pentagone) a créé Moderna, cette boite vide. Après, Moderna s’est enrichi des brevets de Biomérieux qui ont été apportés par Stéphane Bancel (l’ancien PDG de BioMérieux) : plus de 37 brevets qui concernaient les médicaments ARN messagers qui devaient bloquer les gènes qui protègent, qui réparent le DNA humain parce qu’ils avaient ça, en 2016 ! Ensuite, Moderna qui ne produisait rien (il avait uniquement cette boite) se met d’accord avec Pfizer pour dire : OK, vous fabriquez aussi pour nous, nous donnons une exclusivité pour certains brevets et vous distribuez dans le monde entier et vous nous payez.

Pourquoi nous savons ça aujourd’hui ? Parce que le Pentagone a demandé à Moderna d’être payé pour l’exploitation de ses brevets. Moderna a demandé à Pfizer d’être payé pour l’exploitation de ses brevets et Pfizer n’a pas encore payé. Donc aux États-Unis, ils sont allés au tribunal. Alors, nous avons une idée très claire de toute la mécanique.. C’est un mécanisme typiquement  américain.

Tu crées un besoin, c’est-à-dire tu crées la maladie et tu as la solution. C’est un « business mechanism ». Et toute l’histoire du Covid-19 nait avec ce système aux États-Unis.

C’était une histoire bien conçue. En 2004, ce sont les brevets de Ralph Baric et Marc Dennison [difficilement audible] [2] deux chercheurs américains, non seulement sur la génétique inverse du virus etc, mais sur les vaccins aussi dans le même temps. C’est à dire qu’en 2004, ils avaient déjà les solutions, tout payé par le Pentagone derrière, ça devient un grand problème sur le plan international, comme il est possible que le Pentagone utilise les NIH pour faire des actions au niveau international échappant au moratoire d’Obama 2014-2017, donc sans compter avec la loi américaine.

C’est tout hors la loi. Il vont faire cela en Chine qui n’a jamais signé le traité contre les armes biologiques et toxicologiques, avec pour idée que nous partageons le marché des vaccins, n’importe quel type : vaccins contre le coronavirus, sur les animaux, les hommes etc..

Le moment où la tension politique aux États-Unis arrive au maximum, donc Trump est en train de rattraper le retard et d’avoir l’accord à 80 % commercial avec Xi Jinping, l’actuelle administration américaine décide de manipuler les élections aux États-Unis et dans le même temps de créer un événement, un désastre en Chine pour faire tomber cette administration chinoise qui est d’accord avec les Républicains et pas avec les Démocrates.

C’est l’histoire vraie. Si quelqu’un pense que c’est de la science fiction…

Je suis un opérateur international de santé [3] donc je travaille depuis 20 ans comme président de l’ACADEMIE MONDIALE DES TECHNOLOGIES BIOMEDICALES [4] créée pour le transfert des pays développés vers les pays en voie de développement des technologies biomédicales. Pour faire ça, vous transférez une technologie biomédicale d’avant-garde dans les pays en voie de développement, et dans les pays qui sont un peu en liste rouge, vous voyez Irak etc, même Israël. Vous devez travailler avec les services de renseignement au niveau international. Vous avez accès à toute une série de données, de documents qui ne sont pas vraiment secrets mais qui représentent et indiquent plusieurs scénarios possibles y compris des scénarios de guerres biologiques. Et donc, la dénonciation que nous avons faite à la Cour Internationale de Justice de la Haye était sur le crime biologique.

Nous avons défini ça : « biocrime » parce le crime nait au moment où vous créez quelque chose au laboratoire. Et comme Oppenheimer quand il a créé la bombe atomique dans le laboratoire. Il savait ce qu’il était en train de créer. Donc, il est coupable, comme le gouvernement qui après a lancé la bombe sur Nagasaki et Hiroshima. Il a la même responsabilité parce qu’il sait ce qu’il fait.

Alors, quand vous voyez à Wuhan qu’il (faut) 10 ans de travail pour créer tous ces recombinants chimériques avec un accord international. Tout le monde était là, mais personne ne savait ce qu’ils faisaient. Ils créaient des armes biologiques (même potentiellement) mais ils disaient « à la fin, nous pourrons trouver un vaccin ».

Mais nous parlons d’un virus qui n’existe pas dans la nature. La clé, c’est ça. Tu viens chercher des virus étranges dans l’Arctique, toutes les choses que tu veux, potentiellement dangereux, donc on va commencer à l’étudier. Parfait, mais là, tu crées des armes biologiques en laboratoire, des chimères recombinantes qui sont pathogènes pour les cellules humaines et tu démontres ça et tu publies ça. Mais, que voulez-vous de plus ? Ça, c’est un crime biologique.

Et au final…

Donc, nous voulons que la Cour reconnaisse le crime biologique car, avant d’aller à Nuremberg 2, là c’est le crime, le « health crime ».

Tu as créé un crime biologique en laboratoire, parce que tu as fait le projet, le dessein, tu as publié, tu as créé de nouveaux variants toujours plus pathogènes etc. Après, « le virus s’est échappé ». Nous ne savons pas, nous ne voulons pas trop entrer dans les détails, peut-être un sabotage ou totalement… (occasionnel). Après il y a des morts. Et nous avons des morts : 1 million, 2 millions, 5 millions, etc. Là, c’est un « health crime » parce qu’il y a des morts.

Ce sont deux phases et nous avons demandé à la Cour : vous devez définir ça, parce que dans le traité de Rome, ce n’est pas défini. Ils parlent de crime contre l’humanité, mais ils ne définissent pas. Si je mets un adjectif derrière : biocrime, health crime. Tu dois répondre. Tu ne peux pas échapper à ça.

Et si tu ne fais pas ça, moi, j’appelle directement les Nations Unies parce que je suis un (agent) des Nations Unies, donc je vais envoyer un livre blanc à toutes les délégations des Nations Unies pour expliquer qu’actuellement nous avons un problème : uniquement les américains ont créé plus 350 laboratoires de biotechnologies « dual » [technologie censée apporter un bénéfice mais qui pourrait être détournée et nuire], dans tout l’Asie, …. 34 en Ukraine, tous les autres dans d’autres pays. Il faut arrêter ça.

Le risque, le danger nucléaire est contrôlable parce qu’il y a des traités et de toutes façons, tous les pays n’ont pas accès à ça.

Le danger biologique, vous ne pouvez pas le contrôler, car quand un virus, même synthétique s’introduit dans la nature, il fait ce qu’il veut. Il est totalement autonome, il communique avec les autres virus, c’est ce que disait Perronne et les autres et je l’avais mis dans mon livre aussi [« Cina Covid-19. La chimera che ha cambiato il mondo », en italien]. Les virus communiquent entre eux, dans le sens qu’ils « s’échangent du matériel génétique », ce sont les variants.

Que faisons-nous de ces corps-là, toutes ces cellules ? Si nous tuons toutes les cellules, nous mourrons aussi, donc il faut gérer ça. [Comment évoluent les virus] : Ils produisent des variants, au début il y a des variants très virulents et ensuite des variants qui sont très contagieux, mais très peu virulents. C’est ce qui se passe dans le corps humain. Nous avons vu des patients avec SARS-CoV-2 qui étaient des patients suivis sur un an qui faisaient plusieurs poussées de SARS-CoV-2 et ils ont développé en 1 an, plus de 20 variants différents dans le même corps. Alors ces variants sont différents, mais c’est une classe de population de virus mais de la même famille qui communiquent entre eux : Attends, tu restes là, tu restes calme parce que je dois bouffer dans un autre endroit etc..[5]

Ça se passe comme ça, ils sont intelligents ( parce que les gens ne comprennent pas) :

Un ADN, un ARN, c’est du matériel génétique, ce sont des molécules intelligentes, c’est un système intelligent. L’intelligence artificielle, même la synthétique est là. Nous sommes un monde de numérique, nous avons le numérique en nous-mêmes. Donc nous n’avons pas besoin d’être conditionnés par l’extérieur, parce que dans nos cellules, nous avons 3 trillions de bactéries et virus dans notre corps. C’est-à-dire, nous vivons en symbiose avec tout ça et tout ça est numérique et biologique. C’est formidable, nous sommes uniques sur cette planète, nous sommes capables de gérer tout ce monde qui est à l’intérieur de nous, et de trouver une symbiose, etc.

Si vous essayez d’altérer ce système en faisant les apprentis sorciers, vous ne savez pas où vous arrivez. Luc Montagnier a sacrifié sa vie pour ça, pour la vérité, pour l’intégrité des personnes qui travaillent dans la recherche pour l’être humain et j’ai un héritage moral avec lui comme en face d’Alain Pompidou ou d’autres personnes que j’ai rencontrées dans ma vie et je désire regarder mon fils qui a 24 ans, qui est ingénieur, jeune, sans avoir honte de moi-même. Donc, ça c’est le message à la nouvelle génération.

La recherche, c’est la recherche, et libre, ce sont toujours les aspects négatifs et positifs de la recherche, mais après la gestion de la recherche (la mise en œuvre de la recherche)… est un choix lié à une éthique de gouvernance de la société et des valeurs de la société et du respect de l’humanité.

Si nous perdons ça, nous ne sommes plus des êtres humains. Nous pouvons nous tuer tous les jours de n’importe quelle façon. Je ne suis pas d’accord sur ça, je ne serai jamais d’accord sur ça.

 

Pr Joseph Tritto
Citizen Light

 

 

Notes et sources
(*) https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2023/11/image-4042920-20201130-ob-6b8f5e-dr-helene-banoun.jpg.org/2023/06/04/bas-les-masques-on-ne-joue-plus-avec-la-covid/
(**) Revelations #3 : Le SARS-CoV-2 est bien une arme biologique toxique, Pr Tritto, Citizen Light 4 mai 2023, https://citizen-light.fr/

(**) « Hold up », Pierre Barnérias, sortie le 11 Novembre 2020

[1] L’ex président chinois Hu Jintao conduit vers la sortie lors d’une séance récente du Parti Communiste Chinois https://www.youtube.com/watch?
[2]trouvé seulement ce brevet de Ralph Baric de 2004 concernant la méthode de production des coronavirus recombinant par génétique inverse ainsi que le contrat avec le NIH, voir CV de Ralph Baric https://sph.unc.edu/wp-content/uploads/sites/112/2016/09/CV_Ralph_Baric.pdf
[3]publications de J Tritto ici : https://ieeexplore.ieee.org/author/38159576700,
[4] le professeur Joseph Tritto est président de la WABT (Académie mondiale des sciences et technologies biomédicales) basée à Paris, institution non gouvernementale fondée en 1997 sous les auspices de l’Unesco. (Association créée pour rendre économiquement possible, l’accession pour tous les peuples, aux découvertes techniques biomédicales. https://www.net1901.org/association/ACADEMIE-MONDIALE-DES-TECHNOLOGIES-BIOMEDICALES,840282.html http://www.thewabt.com/WWO_organization.aspx
[5] voir explication ici : Banoun H. Evolution of SARS-CoV-2: Review of Mutations, Role of the Host Immune System. Nephron. 2021;145(4):392-403. doi: 10.1159/000515417. Epub 2021 Apr 28. PMID: 33910211; PMCID: PMC8247830. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33910211/

31 réponses

    1. Même si c’était le cas ( ce qui n’est pas le cas) toute information, toute analyse qui ne va pas dans le sens de de la Doxa de vos amis de Bigpharma et de ses complices, est la bienvenue ici, elles permettent la réflexion sur leur insupportable dictature sanitaire, de la pensée, de leur « science » à sens unique (pas de soins, Doliprane et attendez que tout va mal pour vous faire aider par le Rivotril). Si vous n’êtes pas capable d’admettre des analyses contraires à votre Dogme, alors, comme aurait pu le dire Einstein « Vous n’avez pas besoin de cerveau, une colonne vertébrale pour rester dans le rangs et marcher au pas vous suffira ».

  1. Certains experts affirment que le virus de LA (et pas illogiquement le) la Covid est imaginaire, d’autres qu’il existe et ne devait pas être traité par ARN messager

    Qui croire déjà ?

    Et quand il est question de variants et de sous-variants quelle réduction de nocivité ?

    1. Peut-être a-t-on nommé « virus » un phénomène biologique, somme toute assez identifiable, et relativement constant, du moins à court terme (sauf éléments variants ?), si l’on en croit les virologues, ce qui serait une sorte d’interprétation (comme souvent en sciences) assez constante du dit phénomène, repérable ici et là.

      Cependant je lis ceci dans un sommaire de Neosanté que j’ai reçu par mail et dont je ne sais quoi en penser… si ce n’est que les connaissances actuelles en virologie ne seraient que partielles, sans pour autant admettre d’éléments évidents pour les réfuter :

      Dossier : De la virofolie à la virosophie : les virus au service de la vie p 5

      « Enfin, je ne crois pas à la thèse bioterroriste car je suis pour l’heure très emballé par la vision des virus selon Jeff Green, dont je vous parlais la semaine dernière et qui fait l’objet d’un long dossier dans le Néosanté de juin. D’après cette théorie audacieuse mais solidement argumentée, les virus existent mais ne sont ni exogènes ni contagieux puisqu’ils apparaissent spontanément dès qu’un organisme doit se dépolluer. Ce sont des sortes de mini « Kärchers » enzymatiques qui entrent en action quand le terrain est gravement perturbé.
      Yves Asir, journaliste indépendant

      Je précise ne rien connaître à la théorie de Jeff Green, dont j’ignore tout !

      Entre la virologie au sens moderne, et les microzymas (polymorphismes…) de Antoine Béchamps, j’avoue m’y perdre, car nous serions à la fois peuplés de millions de germes, le plus souvent amies (fort heureusement) , mais parfois ennemies (sans trop discerner pourquoi exactement…)
      Pardonnez-moi ce raccourci qui pourra paraître simpliste

      Quant au bioterrorisme, l’histoire a montré maintes fois, sans attendre notre époque et nos connaissances actuelles, que l’empoisonnement des puits dans les guerres avait été un instrument (militaire) de conquête…, un peu comme le siège d’une cité pouvait priver de ressources vitales l’ennemi du moment.

      Excusez ma candeur et mon ignorance sur cet infiniment petit biologique (pas très bio-logique vue de ma lorgnette) qui nous gouvernerait parfois, pour notre plus grand bien comme à l’inverse, en mal, à l’instar des maladies dites « auto-immunes »… qui se rebelleraient contre nous, contre nos défenses immunitaires… qui n’ont pour moi, comme pour d’autres j’imagine, pas grand chose d’existentiel, au sens spirituel, ou méta-matérialiste.

      1. Bonjour Njama,
        Cet infiniment petit est tout simplement l’élément qui nous rend vivant, produit nos enzymes et réalise notre métabolisme.
        Et cet élément peut tout simplement être mis dans une situation anormale (changement de son milieu fonctionnel habituel) qui l’oblige à réagir d’une manière différente de la normale : c’est la maladie.
        J’ai pris du temps pour décrire de mon mieux la démarche de Béchamp dans ce livre- synthèse que le Pr A. Fougerousse a apprécié et écrit la préface :
        Le livre sort dans les prochains jours.

        Prenez le temps, cela le mérite : https://www.editionsmarcopietteur.com/home/354-antoine-bechamp-la-comprehension-du-vivant-9782872111923.html

      2. et « dont il a » écrit la préface. (commentaire parti trop vite)

        J’en profite pour ajouter que les enzymologistes contemporains trouvent normal que les enzymes soient produits comme de simples protéines selon leur version.
        Eh bien, c’est se contenter de peu, alors que ce mécanisme même nécessite des enzymes pour ce qui serait leur propre production.
        Il est vraiment temps que les scientifiques cessent de se contenter de ce qu’on leur apprend et qu’ils s’interrogent sur leurs bases, sur le fondement de leur science.

      3. Et tant que j’y suis, la polémique sur l’origine du dit « virus » n’a pas de sens. Il n’y a pas eu d’épidémie, sinon de tests PCR, comme l’explique si bien Pierre Chaillot :
        https://twitter.com/LEGENERAL_OFF/status/1668620367647350784

        Toutes ces polémiques stériles, ne font que détourner de la réalité d’une science devenue incohérente en s’appuyant sur des dogmes auxquels la plupart s’accroche comme à une bouée qui ne les sauvera pas.
        Seule la remise en question des dogmes permettra à la science de retrouver sa voie.
        https://www.aimsib.org/2019/03/10/et-si-notre-organisme-netait-pas-du-tout-sterile-un-siecle-derreurs-scientifiques/

  2. Bonjour à tous.

    C’est bien sur totalement déprimant, mais nous savons tous que le Phénix renait de ses cendres, la haine perpétue encore et toujours les différents conflits entre les peuples, mais pas que… Elle permets à certains se prenant pour des « bergers » d’envoyer une partie du troupeau à l’abattoir.

    La « der des der » n’était pas la « der »… et la « gestion » de la population a toujours été une préoccupation
    de tous les pouvoirs.

    La thanatopolitique du « laisser mourir » de M Foucault est elle en train de devenir officiellement la politique du « faire mourir » ? Il est clair qu’il est de plus en plus difficile d’opposer l’hostilité de la jungle à la bienveillance ce notre société. Et le diable est toujours bien caché dans les détails.

    Ici, nous sommes je pense nombreux à avancer à pas de loup en essayant de renifler les fausses bonnes idées, mais il est certain qu’un bon vieux mensonge qui rassure sera toujours plus écouté qu’une vérité « impossibles ».

    Passez tout de même un bon dimanche soir.
    Cordialement.

  3. Merci à ce GRAND MONSIEUR, pour son courage et son honnêteté.
    Qu’il soit rassuré, il semble que les tribunaux arrivent, pas de soucis de ce côté.

  4. Enfin une explication claire vérifiable qui fait sens totalement du début à la fin , sans contradiction avec ce que j’ai pu découvrir ces dernières années (que ce soit sur le plan géopolitique, médical, ou encore des structures existantes biolab ) et qui n’étonnera pas les esprits critiques.

      1. Merci Hélène pour cet article, belle mise en perspective historique
        Car oui, pour donner un sens à notre résistance, il nous faut comprendre l’histoire, car elle n’a pas surgi qu’avec cet épiphénomène du covid-19.

        On peut aisément faire remonter cette biopolitique au moyen-âge, avec les léproseries par exemple (il y en aurait eu des milliers…), ou un peu plus tard à la « lithotomie » au XVIe et XVIIe siècle, pierre supposée être dans le crâne, qui serait la cause de la folie, et dont l’extraction était censée guérir les fous.

        Aux XVIe et XVIIe siècles, le recours à la trépanation était fréquent pour cette extraction. magnifiquement illustrée par Jérôme Bosch, puis Bruegel et d’autres peintres

        https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Lithotomie

        https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Lithotomie#/media/Fichier:Extraction_of_the_Stone_Hieronymus_Bosch.jpg

        https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Fichier:L%27excision_de_la_pierre_de_folie_-_Pieter_Bruegel.jpg

        Ce n’est pas trop à la gloire de la Médecine évidemment… mais cela dénotait déjà du pouvoir (in fine politique ?, ou de la société ?) aussi hallucinant qu’irrationnel que les croyances (véhiculées par les autorités du moment, tant temporelles, que spirituelles) exerçaient sur les individus.
        Une sorte d’inquisition en sorte…

        Un peu plus tard, le milieu du XIX° voit fleurir les hôpitaux psychiatriques comme des champignons un peu partout en France (et peut-être ailleurs ?) , cf Michel Foucault, « Histoire de la folie à l’âge classique », j’en ai connu deux exemples à proximité de chez moi, un dans ma ville qui comptait quelques deux mille internés, avec autant de personnels, les 3 x 8 obligent, une ville dans la ville, et un autre aux abords des Monts de Flandres, immense bâtisse du même acabit.
        Le milieu du XX° siècle verra fleurir les maternités…

        Et donc le phénomène est historiquement visible, et documenté
        Dernièrement, à l’occasion d’une petite conférence sur la tuberculose à laquelle j’assistais, un auditeur nous apprenait avoir été « soustrait » de sa famille pendant presque un an et demi en raison que sa mère avait une tuberculose, et qu’il était testé positif (cuti)… et le voilà coupé, arraché, complétement de sa famille et retrouvé en pensionnat, appelé non pas sanatorium, mais « préventorium » avec deux cents autres enfants !!!
        Une fois adulte il s’était enquis de l’histoire de ces « préventorium » et appris que rien que dans le département où, il avait été confiné », (l’Allier, ou la Creuse, je ne sais plus), pas moins de trois établissements du même genre existaient à la même époque, d’où, 600 enfants peut-être soustraits à leurs parents…
        Né en 1953, il ne le digérait pas encore…
        Si la médecine a vocation à être humaniste, philanthropique, l’histoire nous apprend qu’elle a su être très violente.

        Méfions-nous de ce que l’on (l’OMS, etc…) nous prépare

  5. « C’est ça qu’ils voulaient, Big Pharma voulait ça ! Ils voulaient médicaliser tout le monde. Mettre en dépression immunitaire tout le monde pour pouvoir dire : « tu as besoin d’avoir leurs produits ! »

    C’est la chose qu’ils ont commencé à faire l’année dernière : des campagnes de déplétion de la vitamine D, D3 qui est la vitamine responsable de l’immunité naturelle, qui soutient l’immunité naturelle. »

    Ce n’est pas très clair…
    Par quel procédé (récent) ?
    Un effet Doliprane ?

    Pas de paracétamol dans la Covid, erreur thérapeutique majeure!

    « Conclusion
    D’ailleurs, pourquoi avoir imposé l’évitement des autres AINS, sinon pour utiliser cette propriété du paracétamol consistant à faire diminuer le glutathion, ce que ces autres ne possèdent pas ?
    Autre étude importante, celle de Hati et al. (2020) : « Impact of Thiol–Disulfide Balance on the Binding of Covid-19 Spike Protein with Angiotensin-Converting Enzyme 2 Receptor » (30) dont le résumé succinct est le suivant : la liaison entre la Spike et le récepteur ACE2 est d’autant plus faible que la quantité de groupement thiol est importante : thiols = glutathion. »

    https://www.aimsib.org/2021/08/22/pas-de-paracetamol-dans-la-covid-erreur-therapeutique-majeure/

    1. « Le paracétamol est l’une des molécules les plus vendues au monde. Le marché est estimé à 180 000 tonnes par an, ce qui est plutôt conséquent pour une matière active pharmaceutique. Le taux de croissance varie de 2 à 3 % par an selon les régions du monde. C’est un marché qui se caractérise par sa grande intensité concurrentielle, en raison d’une forte pression sur les prix, initiée dans les années 2000, et qui a conduit à une des délocalisations les plus massives de l’industrie européenne vers l’Asie. »
      Entretien avec Robert Monti, directeur général Essential Drug Substances chez Seqens.
      https://www.usinenouvelle.com/article/il-n-y-a-plus-de-production-de-paracetamol-en-europe-depuis-2008.N1445807

      Je faisais juste le parallèle avec la production d’aspirine qui avait explosé au moment de la 1ère guerre mondiale, qui a certainement causé une hécatombe dans les rangs des militaires, dissimulée peut-être (?), dans le phénomène (pseudo)épidémique appelée « grippe espagnole »…

      Andre Frogerais. L’Aspirine en France : un affrontement franco-allemand. Sep 2012, Lyon, France.

      « La production d’Aspirine de la SCUR passe de 3.554 kg en 1908 à 33.118 kg en 1914, et plus de 60.000 kilos en 1918 »

      « En 1917, l’Aspirine est inscrite dans le Formulaire militaire du service de santé »

      https://hal.archives-ouvertes.fr/file/index/docid/848459/filename/La_marque_Aspirine_en_Fra nce_11_EnregistrA_automatiquement_.pdf

      Les prescriptions de l’époque (8.0–31.2 g per day) ont très vraisemblablement causé de nombreuses hémorragies et le décès de nombreux militaires.

      Salicylates and Pandemic Influenza Mortality, 1918–1919 Pharmacology, Pathology, and Historic Evidence

      Abstract
      The high case-fatality rate—especially among young adults—during the 1918–1919 influenza pandemic is incompletely understood. Although late deaths showed bacterial pneumonia, early deaths exhibited extremely “wet,” sometimes hemorrhagic lungs. The hypothesis presented herein is that aspirin contributed to the incidence and severity of viral pathology, bacterial infection, and death, because physicians of the day were unaware that the regimens (8.0–31.2 g per day) produce levels associated with hyperventilation and pulmonary edema in 33% and 3% of recipients, respectively. Recently, pulmonary edema was found at autopsy in 46% of 26 salicylate-intoxicated adults. Experimentally, salicylates increase lung fluid and protein levels and impair mucociliary clearance. In 1918, the US Surgeon General, the US Navy, and the Journal of the American Medical Association recommended use of aspirin just before the October death spike. If these recommendations were followed, and if pulmonary edema occurred in 3% of persons, a significant proportion of the deaths may be attributable to aspirin.

      https://academic.oup.com/cid/article/49/9/1405/301441?login=false

      Si cela peut contribuer à dégonfler la baudruche de la « grippe espagnole », et nous libérer de ce fantôme (soi-disant) pandémique d’il y a un siècle, abusivement entretenu (par ignorance ?) par un certain nombre de société savantes, de même que pas les médias mainstreams…

      1. Oui Njama, il faudrait en effet analyser et synthétiser tous ces documents sur la grippe espagnole et le rôle de l’aspirine

        Il était très courant à l’époque d’en avaler des tonnes en effet (mon père qui était fiévreux lors de la mobilisation en 1939 en avait avalé un tube entier pour répondre à l’appel et y était devenu allergique ensuite!)

  6. « La faute sera attribuée à la Chine pour cette pandémie mondiale donc Xi Jinping sera obligé de démissionner »… Xi Jinping aurait démissionné? Où avez-vu cela? De quand cet article date t-il? C’est pas très clair tout ça…

    1. Non, Marie. C’était le plan que dénonce le Pr Tritto, mais ça n’a pas marché. Il vaut mieux écouter la vidéo, car beaucoup de subtilités ne passent pas dans la transcription écrite.

  7. Bonsoir
    Je pense que cet exposé est là pour donner une sortie honorable à ce génocide programmé par les satanistes….
    M Trito à certainement fait des recherches mais il a surtout manger avec le système… comme Raoult.. il a certes des vérités dans son récit mais des mensonges pour protèger le scénario du film qui n’est pas fini….
    Trop de gens connaissent le complot et il faut protéger la suite de l’histoire… pourquoi Trito expose ces faits que maintenant ? Qu’il nous parle de ses nanotechnologies nanorobots… car ces outils sont eux aussi créés pour nous polluer et nous tuer…
    Sachez que beaucoup de produits toxiques sont épandus par chemtrails et avec les ondes électromagnétiques nos corps sont oxydés….. même les plantes !
    Un stress oxydatif fort provoque une CIVD qui présente les mêmes symptômes que le Covid…
    Donc soyons prudents: la vérité est entre les lignes

    1. C’était, selon le professeur Joseph Tritto, le plan qui était prévu en lançant le virus en Chine. Mais la suite ne s’est pas déroulée selon ce qui avait été imaginé par les concepteurs de ce plan. Xi Jimping a su résister.

      Tout n’est peut-être pas clair dans ce que dit Joseph Tritto mais ce passage m’a paru être sans ambiguïté, ce qui ne veut pas dire que ce que dit Tritto à ce sujet soit exact, c’est une autre question. Relisez cette partie, elle a été encadrée en bleu. Elle dit très clairement pour quelles raisons le virus de Wuhan a été lâché volontairement en Chine, mais pas par des Chinois. Cette partie est claire mais pourrait être fausse. Pour ma part, je ne peux évidemment pas la vérifier. Par contre, il est exact que celui qui devait le remplacer, Hu Jintao, a été quelque peu malmené par Xi JImping (voir le lien [1])

      Tritto occupe de hautes responsabilités scientifiques qui ont pu lui permettre d’avoir des informations qui nous échapperaient autrement. Il a jugé utile de parler ainsi aujourd’hui. Il a sans doute ses raisons. Cette vidéo est récente.

    2. Yas, vous pourriez aussi ajouter Christian Perronne qui fut très pro vaccins et qui a occupé des fonctions très importantes dans ce secteur. On peut dire qu’il a contribué à banaliser la route vaccinale. Mais c’est justement parce qu’il a occupé de telles fonctions que son opposition aux vaccins covid et au système qui a au moins organisé la réaction à la pandémie s’il ne l’a pas lui-même organisée comme le dit explicitement Tritto, peut avoir du poids.
      Invité sur C News par Pascal Praud, celui-ci lui dira : « Je ne vous ai pas invité pour ce que vous dites mais en raison de votre CV ! » Autrement dit, ce ne sont pas les arguments qui comptent mais le poids de celui qui les avance. Pour avoir du poids il faut avoir mangé avec le système pour que celui-ci vous accorde les promotions qui vous donneront du poids pour, si le destin vous y conduit, ce servir de ce poids pour attaquer ce système. N’ayant pas mangé avec le système, nous n’avons aucun poids et nos attaques, même avec d’excellents arguments, ne seront que de futiles escarmouches. C’est ainsi, n’en soyons pas jaloux ! Réjouissons-nous au contraire, qu’il y aient des transfuges du système qui virent leur cuti !!!

  8. Bonjour
    Que les « virus », ou les chimères de laboratoire, soient ou non les causes de la « pandémie », ce qui n’a pas encore été prouvé, ni pour, ni contre, n’enlève rien à la malignité des « armes biologiques » et autres expédients de contrôle total de la populaion ; pas plus que l’injection d’une « chimère » de laboratoire ne peut passer pour un vaccin.
    Nous sommes dans un monde où une caste s’arroge tous les droits, couverte par les manipulations médiatiques, et nous n’en sortirons que lorsque la croyance religeuse actuelle dans ce qui s’autoproclame « la science » s’effondrera.

  9. Bonjour Mina,
    Si la croyance en la science a tant d’adeptes, c’est sans doute parce que croire en quelque chose est un besoin, sinon une fonction chez l’homme.
    L’effondrement de la croyance scientiste ne sera donc possible, et surtout bénéfique, que si elle est chassée par une autre moins mortifère. Voire salvatrice…..
    Que diriez vous de se mettre tous à croire en l’Amour ?

    1. Eh bien pourquoi pas Billon ! Oui ce serait sûrement salvateur, je n’ai même aucun doute là-dessus.
      Et n’ayons pas honte ! J’envoie des pensées d’amour à tous, peu importe que nous soyons d’accord ou pas, l’essentiel est que nous soyons sincères, le reste n’est qu’une question d’évolution et donc peut changer.

  10. …MERCI et BRAVO pour cette confirmation du CRIMINEL MENSONGE D’ÉTAT (dans l’ordre alphabétique) Abject Burlesque Corrompu Démoniaque Eugéniste Fou Génocidaire Haineux Ignoble Jobard K.O. Lâche Mafieux Nuisible Oppresseur Pervers Pollueur de Planète Piqueur de Poison Pilleur de peuple Psychopathe Proxénète Pédocriminel OUPS Quelconque d’inQualifiable Racaille Raciste Sadique Sectaire Traître Tyrannique (idiot in)Utile Voleur Violeur W.c. X Y Zozo… VIVEMENT QU’ADVIENNE L’AMOUR TOUT SIMPLEMENT DANS LA JOIE LE RESPECT LA LIBERTÉ ET LA PAIX BISOUJOS

  11. Bonjour Le Pr Tritto parle de déplétion volontaire de la population en vitamine D ? Par quelle méthode ?
    Bravo à lui pour son courage

    1. Par la méthode habituelle: Dissuader tout le monde d’en faire état en faisant courir le bruit que la vitamine D ne sert à rien voir peut devenir toxique…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le site est modéré. Ne vous impatientez pas si votre commentaire n'apparaît pas rapidement.

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

  • Bernard Guennebaud sur Les virus existent-ils ? (28/05/2024) :

    Pour ma part je ne fais aucune généralisation à d'autres maladies et d'autres pathogènes à part...

  • Pierre sur Les virus existent-ils ? (27/05/2024) :

    Aucune justification !...

  • Brigitte Fau sur Les virus existent-ils ? (27/05/2024) :

    Oui Bernard, Tissot avait vu ce vivant à l'intérieur des cellules qui n'est pas la cause de la mal...

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal