Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Ivermectine dans la Covid, de la parole aux actes

L’ivermectine va devenir la molécule phare de ce début d’année 2021 chez les scientifiques et les médecins qui ne parent pas les fast-vaccins anti-Covid des espérances les plus débordantes. Encore faut-il en développer l’usage au plus vite et dans d’excellentes conditions tant sanitaires que réglementaires, raison pour laquelle l’AIMSIB s’associe à un collectif de bonnes volontés françaises emmenées par le Dr Gérard Maudrux pour enjoindre le Ministère de la Santé de saisir l’ANSM afin de considérer en urgence l’élaboration d’une RTU (*) pour ce produit. Nous en profitons pour relayer un texte publié par notre confrère le mois dernier sur ce sujet capital (**), après le plaidoyer du Dr Pascal Sacré la semaine dernière, si rien ne bouge, il faudra nous expliquer pour quelle raison inavouable on ne veut pas traiter la Covid… Bonne lecture.

Introduction

Grands titres dans les journaux depuis quelques jours : « La gale pourrait-elle vous sauver du Covid-19 ? » (1), suite à «une nouvelle recherche venant de France, avec résultat assez stupéfiant«. Les auteurs d’un article des Annales de Dermatologie présentent cette recherche comme « un exemple de sérendipité » (2) = découverte par hasard heureux, au même titre que la découverte du Roquefort, de la pénicilline ou d’Hélicobacter pylori (je ne vous avais pas dit que Marshall avait oublié une casserole sur le feu 6H au lieu de 2h , qui a permis la découverte du germe, ce qui était impossible avant). Les auteurs de l’article et la presse auraient mieux fait de lire la littérature avant de montrer leur ignorance. A commencer par mon blog, qui met en avant ce traitement dans plusieurs billets depuis des mois. Ce n’est pas moi non plus qui l’ai découvert, mais j’ai beaucoup lu suite à des infos du Dr F, qui a plus de 100 traitements heureux à son actif.

De la FDA à la Seine et Marne…

Cela fait déjà un moment que nombre de pays l’utilisent officiellement, et que la FDA a validé l’efficacité, déjà in vitro, de l’Ivermectine dans le Covid-19 : – « capable d’effectuer une réduction d’environ 5000 fois de l’ARN viral à 48 h après l’infection Vero- Cellules hSLAM 2 h par le SRAS-CoV-2 « .

C’était là:

Capt écran

Merci quand même aux auteurs d’avoir signalé que 121 personnes d’un Ehpad (69 résidents, moyenne d’âge 90 ans, et 52 employés) de Seine et Marne s’étaient retrouvés protégés du Covid, grâce au traitement d’une épidémie de gale dans l’établissement en mars. J’espère qu’ils n’auront pas de problèmes avec l’Ordre pour avoir publié leurs observations

De l’Argentine au Sénégal…

Cette action prophylactique n’est pas la première décrite. J’ai déjà relaté une étude en Argentine (3) portant sur près de 1 200 soignants au contact de patients Covid, sur 4 sites, pendant 2 mois et demi. 788 ont reçu de l’Ivermectine, 407 rien. Résultat : 237 infections dans le groupe non traité, soit 58%, et 0 dans le groupe traité. Résultat sans appel. Dans le Journal International des Agents Antimicrobiens, Martin Hellwig et coll de Plymouth aux USA (4), après une revue de la littérature, constatent que « les pays où la chimio-prophylaxie par Ivermectine est administrée en masse, ont une incidence significative sur les contaminations par Covid-19. »

Des pays comme le Sénégal traitent la population une fois par an contre les parasites avec Ivermectine (et tous les symptomatiques Covid-19 avec le protocole Raoult). La mortalité du Covid-19 y est de 340 décès pour 16 millions d’habitants, ce qui ferait 2 000 morts chez nous au lieu de près de 60 000. Pour comparer honnêtement, il faut tenir compte d’une population plus jeune, le pourcentage de plus de 65 ans et 6 fois plus faible que chez nous, reste une mortalité Covid-19 5 fois inférieure à la nôtre. Nombre d’antiparasitaires et antipaludéens sont utilisés en Afrique. Rappelez-vous l’OMS qui au début y prévoyait 3 millions de morts du Covid-19 pour le continent. Ils en sont à 37 000 pour 1,2 milliards d’individus, 80 fois moins que les prévisions.

In vitro comme in vivo

L’Ivermectine est très utilisée en médecine vétérinaire (ne sommes-nous pas aussi des mammifères ?).

Son action contre le Covid-19 n’est pas étonnante, il a été prouvé qu’elle avait une action directe, in vitro et in vivo, sur des virus, comme le virus PVR de la pseudo rage porcine, qui est un virus à ADN en inhibant l’ADN polymérase UL42 pour les spécialistes (5).

Donc action in vitro prouvée, remarquable, incontestable. Action prophylactique également remarquable, constatée de plusieurs manières. Qu’en est-il de la thérapeutique ?

Si Ivermectine agit sur le Covid-19 lorsqu’il attaque, empêchant son entrée dans les cellules et sa multiplication, a fortiori, il n’y a pas de raison que ce que l’on constate en prophylaxie ne se reproduise pas en thérapeutique. C’est ce que montrent la plupart des études, décrivant une amélioration très rapide des troubles, 48 heures, en phase précoce. Il n’est pas dénué d’intérêt non plus en phase plus tardive.

Je ne détaillerai pas chaque étude, il y en a de plus en plus, toutes convergent pour donner des résultats cliniques très rapides, disparition des symptômes, du virus, des formes graves, et des décès. Je ne retiendrai que le résultat de l’ensemble des études. https://c19ivermectin.com a colligé les résultats de 45 études.

Si on enlève les études in vitro, chez l’animal, théoriques, les review et méta analyses, restent 29 études, 27 montrent des résultats positifs, 2 résultats négatifs, sans effet.

J’ai épluché uniquement les 2 négatives, les autres concordant. La première, Chacar, à Lahor (6), randomisée, 2 fois 25 patients (faible), aucune différence significative à 7 jours, mais étude ridicule avec une moyenne d’âge de 40 ans, ils vont tous bien à cet âge, avec ou sans traitement, pas besoin d’étude pour le savoir ! La seconde, Camprubi, à Barcelone (7), concerne 2 x 13 patients sévères (chiffres ridicules), traitement tardif (médiane 12 jours) avec doses faibles + HCQ !! et pas de différence entre les 2 groupes.

Pour les 27 autres études, 81% de résultats positifs pour l’ensemble, 86% en phase précoce.

Capt. écran

 

Autre méta analyse de 23 études du 7 décembre par https://ivmmeta.com:

Capt. écran

L’analyse de Paul Marik

Tout ceci concorde avec la méta analyse de Paul Marik, professeur (réanimateur) à l’université de Virginie, qui arrive à la conclusion que Ivermectine est le seul traitement efficace contre le Covid-19, et ce quel que soit le stade : préventif, thérapeutique précoce, tardif, y compris en cas de complications pulmonaires.

Voici son tableau tiré d’une excellente vidéo, malheureusement en anglais et un peu longue, à voir ici (8). Toutefois je conseille de la voir, avec ses 80 diapositives très instructives sur le virus, sa réplication, les différentes phases de la maladie, jusqu’aux traitements et son tableau final. Très pédagogique.

Concernant le mécanisme, Marik pense que l’Ivermectine se lie au complexe protéines importines alpha et beta, les protéines du SARS-Cov-2 ne pouvant plus s’y lier, cela empêche sa pénétration et sa multiplication.

L’ivermectine d’avant

Rappelons que l’Ivermectine, autorisée dans plus de 100 pays, a été » inventée » pour traiter les filarioses, puis on s’est aperçu qu’elle marchait sur nombre de parasites (183 espèces de nématodes, 129 insectes et acariens), et nombre de virus. Son utilisation actuelle la plus connue chez nous est contre la gale (sans AMM dans cette indication il me semble…). C’est un médicament totalement inoffensif, « l’Ivermectine est sans danger et peut être utilisé à grande échelle » écrit l’OMS (9).

Les études in vitro et les dossier d’AMM montrent que les doses efficaces sont infimes par rapport aux doses pouvant poser problème, cela a même été testé à 10 fois la dose chez l’homme, sans réaction (10). Tellement efficace qu’on ne parle pas de résistances comme pour les antibiotiques ou le palu.

Une seule publication au monde parle de mortalité due à Ivermectine. Publiée dans The Lancet (encore lui), par Barkwell en 1997, décrivant 15 décès sur 47 pensionnaires d’Ehpad traités par Ivermectine pour une épidémie de gale. The Lancet aurait pu remarquer qu’un traitement par Lindane et Permethrine, (insecticides mortels pour nombre d’animaux comme les chats), avait été appliqué en badigeon juste avant ! (11)

L’Ivermectine a mis des années pour se remettre d’un seul article aux conclusions erronées.

Plus sérieux, le jury du prix Nobel de médecine a attribué le prix en 2015 à Campbell et Omura, pour leur découverte de l’Ivermectine, qui n‘a pas tué 15 vieillards sous insecticides, mais sauvé la vie de millions de personnes de par le monde.

L’ivermectine de demain

Le laboratoire MedinCell de Montpellier ne s’y est pas trompé et investit pour une AMM pour l’Ivermectine. Malheureusement il a choisi une mauvaise voie, voir mon billet correspondant. (12)

Nous avons vu que les macrolides pouvaient être efficaces à 80-90 % en divisant par 5 à 10 la mortalité, constatée par les médecins de France et plusieurs milliers de cas. Pour l’Ivermectine, avec le même critère de mortalité, on peut dire que ce taux dépasse 95%. Aucune étude ne contredit son efficacité, avant, pendant et après.

Alors IVER, AZI, ou les deux ? Je n’ai pas de réponse scientifique, il faudrait une étude avec 3 bras : IVER, AZI, IVER+AZI, avec non pas 100, mais plusieurs milliers de cas, car vu le taux de mortalité pour chacun, il faut que cela puisse être significatif, les décès étant rares. Pour moi ils sont complémentaires, le mode d’action étant différent.

Faut-il traiter tout le monde ou uniquement les patients à risques ? Tout dépend à quel niveau on fixe le curseur bénéfice/risque. Certains dirons qu’il est inutile de traiter à 40 ans vu la faible mortalité. Si celle-ci est de 0,001, cela fera toujours des vies épargnées, mais surtout, il y a un autre critère à considérer que la mortalité. Le médecin n’est pas là que pour éviter des morts et ne pas s’occuper du reste, son rôle est aussi de soulager, et si avec Ivermectine tous les troubles disparaissent en 48 heures, ce n’est pas inutile. Donc ne traiter que les symptomatiques, avant 8 jours. Ce n’est pas la peine non plus d’en faire trop à cet âge. Un seul médicament avant 60 ans, les deux au-delà ou si comorbidités par prudence.

Faut-il traiter les non symptomatiques ? Là encore il y a deux manières de voir les choses. Si on ne considère que le patient, non. Si on considère l’épidémie, oui, plus que oui. Pourquoi ? C’est très simple : on envisage une vaccination de masse, de personnes saines, pour stopper l’épidémie.

Entre une vaccination générale, avec des produits expérimentaux dont on ne connaît pas l’efficacité (certainement inférieure à l’Ivermectine en préventif, proche de 100%) et surtout les conséquences à long terme, et un traitement général, moins cher, bénin, aux effets à long terme connus depuis longtemps, le choix logique devrait être vite fait.

De plus en plus d’études sortent sur Ivermectine, toutes favorables. De plus en plus de pays engagent des études officielles. De plus en plus de pays autorisent, conseillent Ivermectine. L’Inde vient même de commercialiser un « kit » Ivermectine, macrolides, Zinc, à 2 euros : (NB : la dose Iver peut être divisée par 3 (3mg/15 Kg une seule fois et non 3 jours de suite), voire comme cela a été fait dans une des études, augmenter en fonction de la gravité au stade du traitement)

Conclusion

Et en France ? C’est pour quand ? Ne serait-ce qu’un regard de l’ANSM, de Salomon, de Véran ? De la presse pour faire pression ? Pour en informer les Français ?

Tout savoir sur l’Ivermectine ici (13). Page 4 pour le possible mode d’action (pour spécialistes)

Données officielles du ministère sur Ivermectine ici (14).

Soixante articles sur Ivermectine ici (15).

Une association de patients a demandé à la justice d’obliger le Ministère (ne pouvant le faire elle-même) à saisir l’ANSM pour une demande de RTU, j’y ai apporté mon obole. Requête (16), et jugement (17). La juge semblait très favorable à l’audience, mais s’est renseigné « plus haut », avant de répondre défavorablement.

Dr Gérard Maudrux
Décembre 2020

VIDEO A VOIR : https://www.youtube.com/watch?v=-M9IzrIG1sg&feature=youtu.be (plus sérieux que Hold Up).

NDLR: Le texte intégral du référé conservatoire rédigé par le cabinet Teissedre sera disponible à la consultation ici à partir du 12/01/2021 dès lors qu’il aura été déposé au Tribunal Administratif de Paris.

Notes et sources:
(*) RTU ou Recommandation Temporaires d’Utilisation: « L’ANSM peut encadrer des prescriptions non conformes à l’autorisation de mise sur le marché (AMM), sous réserve qu’il existe un besoin thérapeutique et que le rapport bénéfice/risque du médicament soit présumé favorable, notamment à partir de données scientifiques publiées d’efficacité et de tolérance. Elle élabore à cette fin des Recommandations Temporaires d’Utilisation (RTU).Les RTU ont une durée maximale de 3 ans renouvelable. Leur objectif est de sécuriser l’utilisation des médicaments grâce à la mise en place d’un suivi des patients organisé par les laboratoires concernés ». https://www.ansm.sante.fr/Activites/Recommandations-Temporaires-d-Utilisation-RTU/Les-Recommandations-Temporaires-d-Utilisation-Principes-generaux/(offset)/0
(**) Posté le 10/12/2020, « Le traitement du Covid existe 2) : Ivermectine, efficace à 100% ? » https://blog.gerardmaudrux.lequotidiendumedecin.fr/2020/12/10/le-traitement-du-covi-19-existe-2-ivermectine-efficace-a-100/
(1) https://covexit.com/la-gale-pourrait-elle-vous-sauver-du-covid-19/?fbclid=IwAR06itvyKi2iAGwADUiaRTKvWVyJ5cWJMCvFKvp0k0lFIKS1fcjgyS7TPNc
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9rendipit%C3%A9
(3) http://www.pharmabaires.com/1739-resultados-positivos-del-protocolo-iver-car-en-la-profilaxis-de-los-agentes-de-salud.html
(4) https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0924857920304684
(5) https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0166354218303310
(6) https://www.ijsciences.com/pub/article/2378
(7) https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0242184
(8) https://www.youtube.com/watch?v=pU6nW97eQIU
(9) https://www.who.int/apoc/cdti/ivermectin/fr/
(10) https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12362927/
(11) https://www.headlice.org/news/1997/ivermectin-deaths.htm
(12) https://blog.gerardmaudrux.lequotidiendumedecin.fr/2020/10/21/covid-quand-livermectine-souligne-les-mefaits-de-la-politique-du-medicament/
(13) https://blog.gerardmaudrux.lequotidiendumedecin.fr/wp-content/uploads/2020/09/Ivermectine.pdf
(14) http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/affichageDoc.php?specid=61350360&typedoc=R
(15) https://www.thecompleteguidetohealth.com/ivermectinresearch.html
(16) https://blog.gerardmaudrux.lequotidiendumedecin.fr/wp-content/uploads/2020/12/Requ%C3%AAte-r%C3%A9f%C3%A9r%C3%A9-tribunal-administratif-de-Paris.pdf
(17) https://blog.gerardmaudrux.lequotidiendumedecin.fr/wp-content/uploads/2020/12/R%C3%A9sultat-r%C3%A9f%C3%A9r%C3%A9.pdf

 

78 réponses

  1. Les captures d’écran n’ont pas fonctionné dans cet article mais ils apparaissent dans celui du dr Maudrux.
    Bel article. Merci.

    1. Bonjour.
      Les hautes instances de la santé pourraient elles autoriser enfin les médecins à tenter de soigner les personnes qui le souhaitent avec des traitements qui ont été utilisès dans d’ autres pays. ( ex:l’ ivermectine )
      L’ humain a t’ il encore le droit de choisir comment il souhaite être soignè actuellement et pour ce Coronavirus en l’occurrence, ,et en connaissance de cause par
      l’ ivermectine?
      Salutations respectueuses.

  2. Bonjour,
    Mille encouragement pour persister dans cette voie.
    J’avais remarqué en tant que vétérinaire depuis des mois qu’une étude australienne mentionnait cette molécule extrêmement bien tolérée en médecine vétérinaire. Je l’ai employé à titre personnel pendant des années sur des chiens et chats, entre autres , en Nlle Calédonie en prophylaxie mensuelle, hors AMM, pour la dirofilariose et le traitement contre les tiques. Aucuns effets secondaires notables si ce n’est sur les races type colley qui sont mal équipés enzymatiquement pour la métabolisation du produit.
    Par ailleurs faisant des séjours réguliers en Polynésie ou sévi la filaire de Bancroft, traité sur place par la notézine, j’ai pris, ainsi que ma famille, régulièrement l’ivermectine qui représente une alternative prophylactique pour cette pathologie. Aucuns effets secondaires!
    Malheureusement pour ce principe actif, il est depuis longtemps tombé dans le domaine public au même titre que l’HCQ. Il y a peu de chance que la clique responsable du déferlement totalitaire sévissant depuis des mois dans bon nombre de pays occidentaux dont la France, mette en avant ce traitement. Ingénierie sociale et profits juteux obligent, seuls les vaccins ont Grace.

  3. ATTENTION: les « captures d’écrans » sont toutes …vides!!!

    MERCI de réparer au plus vite, qu’on puisse lire vos textes passionnants!!

  4. Le Ministre de la Santé a été informé officiellement, courant mars 2020, par un groupe de médecins, de l’efficacité du protocole Marick, notamment concernant la Vitamine C en perfusion et à haute dose. Aucune réaction.
    Mandaté par un groupe de médecins, au printemps dernier, j’ai saisi le Conseil d’Etat, afin de lui demander d’enjoindre au Ministre, de faire connaître ce protocole aux hôpitaux. Le Conseil d’Etat a répondu que notre demande était inutile, car personne n’avait interdit aux hôpitaux d’utiliser ce protocole…. Essayez de demander à n’importe quel hôpital de l’utiliser : on vous répond que l’on suit les directives du Ministère… Le Conseil d’Etat a rejeté la quasi totalité des recours concernant cette « pandémie ». Quand on connait sa composition, on comprend mieux (Ex. le mari de Mme BUZYN, qui n’est pas juriste, avait été nommé « Conseiller spécial »…

  5. Bonjour,
    Ce qui me laisse à penser que la Médecine d’aujourd’hui, et depuis longtemps, se préoccupe d’avantage de calculs mathématiques obscurs, plut^t que de Médecine véritable !!!….. Les Médecins « modernes » jouent à l’apprenti sorcier avec la complicité des pouvoirs publics, ce qui signe leurs véritables intentions : diminuer le nombre de citoyens dans le pays !!!…..
    L’Ivermectine, connue depuis longtemps, comme l’Hydroxy-chloroquine, sera plus « l’Avenir de l’Homme » que la Femme !!!…..
    Pierre.

    1. L’état profond ne veut pas de traitements contre le coronavirus. Autrement comment peut-on expliquer, et c’est la question de l’avocat Carlo Brusa, que Pfizer a commandé dès le 2 novembre 2019, 2 fois 800 millions de flacons en verre pouvant tenir à -100 degrés ! Comment ce labo pouvait-il déjà être au courant qu’une pandémie allait arriver en 2020 ?

      1. Cette histoire est positivement incroyable mais les preuves de recoupement manquent, Me Brusa dit qu’il possède les preuves de ce qu’il avance.

        Nous travaillons à essayer de résoudre cette panne incompréhensible d’illustrations

      2. A Hannibal/
        https://anonfiles.com/31yace9bpb/-rGv_zip
        Ca se télécharge et dézip sans problème.
        pour accéder aux fichiers, qui sont effectivement des correspondances en anglais, il faut le mot de passe indiqué dans un fichier text qu’on trouve parmi l’ensemble des fichiers.

  6. Et si c’était aussi simple ?
    J’ai bien saisi que devant et autant d’arguments le référé n’ai pas abouti .
    Pas de commentaires complotistes néanmoins les puissants ont érigé les barrages bien plus dangereux à terme que cette plandemie sans contester la dangerosité de ces virus mutants
    Étude bien compréhensible et qui elle a fait ses preuves
    Merci de cette communication

  7. Vraiment très intéressant, enfin le vaccin et les incertitudes qui vont avec peut être remis en question dans les échanges entre amis ou inévitablement on se fait interpeller devant l’expression de résistance au tout vaccin, par un « tu proposes quoi… »

    Je cherche l’adresse postale de l’AISMB pour adhérer par chèque et non en ligne ?

  8. Un bon stock d’Ivermectine, vit D, zinc, azi, hcq, doxycycline serait d’autant plus nécessaire que d’après Gilad Atzmon (jazzman, écrivain, activiste britannique né en Israël), il aurait une forte corrélation entre le nombre de vaccinés, les souches mutantes du SRAS-CoV2, et l’augmentation de cas covid-19.
    Principaux pays concernés, les champions de la vaccination, Israël en tête (hors population arabe qui ne vient pas ou peu se faire vacciner), la Grande Bretagne, puis les USA en 3ème position

    « (…) Dans l’état actuel des choses, il est difficile de nier la possibilité d’une corrélation entre la vaccination de masse et une forte augmentation des cas de Covid-19 en Israël et en Grande-Bretagne. Il est difficile de nier le fait que les Arabes israéliens qui évitent en général le vaccin font bien mieux que les juifs orthodoxes qui semblent également croire en Pfizer.
    Parallèlement aux révélations sur la souche britannique, nous avons également appris l’existence d’une souche sud-africaine très dangereuse et éventuellement résistante aux vaccins actuels. Il faut très peu de recherches pour comprendre que l’Afrique du Sud, avec le Brésil et la Grande-Bretagne, étaient le terrain d’essai pour de nouveaux essais de vaccins depuis septembre. Ce n’est plus un secret pour personne que c’était à peu près au même moment que les nouveaux mutants ont été découverts en Grande-Bretagne au moins.

    Je signale ici la possibilité dévastatrice d’un lien entre les vaccinations de masse et les pics de Covid-19. Je ne suis pas qualifié pour soutenir ou expliquer la science qui peut provoquer cette corrélation. Mes faits sont étayés par des données accessibles au grand public par le biais des principaux organes de presse. Je ne suis ni épidémiologiste ni virologue et j’espère vraiment que des personnes ayant la formation scientifique appropriée pourront réfuter les questions soulevées ci-dessus.
    Parfois, je souhaite vraiment me tromper.» Gilad Atzmon

    Source : Guinea Pigs United https://gilad.online/writings/2021/1/9/guinea-pigs-united
    (en français ici) https://reseauinternational.net/covid-les-cobayes-unifies-les-vaccins-introduisent-de-nouvelles-souches-mutantes-du-virus-et-causent-plus-de-malades/

    ce qui pourrait expliquer l’apparition récente du mutant britannique en France, des « cas » détectés à Marseille, à Lille (Le Point.fr)

      1. En effet, c’est passionnant de se faire le relais des compagnons de route antisemites de alain soral.

      2. Quelqu’un peut-il expliquer à elpontas ce qu’est un sémite ? Cela lui évitera de dire des bêtises !

      3. Ces graphiques présentent une augmentation significative et simultanée du nombre de « cas + » avec le début de vaccination en Angleterre le 8 décembre 2020, et quelques jours après en Israël. Corrélation ou simple augmentation du nombre de personnes testées ?

        Daily confirmed COVID-19 cases and deaths, United Kingdom
        https://ourworldindata.org/grapher/daily-covid-cases-deaths?time=2020-02-18..2021-01-11&country=~GBR

        Daily confirmed COVID-19 cases and deaths, Israel
        https://ourworldindata.org/grapher/daily-covid-cases-deaths?time=2020-02-18..2021-01-11&country=~ISR

    1. Je crois que je vais devoir marteler cela tous les jours : cet effet est prévu, c’est la facilitation de l’infection par les anticorps.
      On vaccine en pleine épidémie avec un vaccin qui induit des anticorps contre la souche de virus isolée en décembre 2019.
      Depuis le virus a muté naturellement il s’est éloigné de cette souche.
      Il est attendu que les vaccinés qui rencontrent la souche circulante alors qu’ils commencent à synthétiser des anticorps (à faible taux puisque c’est le débute la synthèse) et de faible affinité (car dirigés contre la spike de 2019) présentent un Covid plus sévère que s’ils n’avaient pas été vaccinés.
      C’est l’ADE (antibody dependent enhancement), décrit dans les précédents articles.
      C’est une preuve de plus que le virus est atténué par rapport à celui de mars-avril 2020 sinon, ce serait une hécatombe bien pire que celle du printemps dernier

    2. Un article encore tout chaud vient de sortir sur FranceSoir et va dans le même sens d’interrogations ??? et d’un début d’une prise de conscience de ces phénomènes délétères, très inquiétants ! : »Pourquoi de nouvelles variantes de coronavirus sont « soudainement apparues » au Royaume-Uni et en Afrique du Sud ».
      (…)
      Mise à jour 18h :
      Selon FranceInfo ce jour, une troisième variante du Covid-19 vient d’être découverte au Japon sur quatre malades, dont deux adultes et deux enfants arrivés à l’aéroport de Tokyo le 2 janvier en provenance du Brésil avec des symptômes divers. On ne sait rien de leur nationalité ni de cette nouvelle souche.

      Le Dr Maudrux nous confie : « C’est quand même surprenant que ces variants soient apparus dans les pays où les vaccins à ADN ont été testés (Afr du Sud, GB et Brésil). Est-ce que si ARN et ADN ne peuvent pas se recombiner sans transcriptase, l’ADN et ADN le peuvent, et alors créer des mutations ? Les coronavirus adorent mélanger leurs ADN. »

      https://www.francesoir.fr/societe-sante/pourquoi-de-nouvelles-variantes-de-coronavirus-sont-soudainement-apparues-au-royaume
      si quelqu’un aurait des des compétences pour répondre au Dr Maudux et nous renseigner par la même occasion…

    3. « Et ce n’est pas tout. le Dr Antony Fauci, l’homme qui ose contredire Donald Trump et qui est chargé de conseiller la Maison Blanche sur la crise du coronavirus aux États-Unis, s’est fait lui aussi vacciner. Curieusement, il souffre quelques secondes après d’une douleur au bras opposé ! Voir à partir de 4 mn 30 :
      https://www.youtube.com/watch?v=KsQtkgyEuXk »

      Sauf que l’image a été inversée gauche-droite pour fabriquer ce canular !
      Voir la source : https://youtu.be/k4RF-VgJ6_M

    4. Merci Bernard pour avoir apporté les éléments contre cette fake news.

      On voit clairement que le fond bleu et la chaise derrière Fauci ont été retravaillé et supprimé dans la vidéo partisane pour soutenir une idéologie plutôt que la vérité.

      Il manque un bout du dossier de sa chaise qui a été supprimé et non remis pendant le photomontage.

      C’est grotesque et certains y croient.

      Merci pour cette vigilance.

    1. Intéressant, tout particulièrement quand Raoult parle des grandes concentrations d’animaux de même espèce comme dans les élevages de vison (13 millions au Danemark). Cela permet des échanges viraux très fréquents et favorise les mutations. Les concentrations naturelles de chauve-souris sont aussi très importantes.
      D’une manière générale, on a constaté depuis longtemps que les grandes concentrations d’êtres vivants de la même espèce, y compris des végétaux, favorisaient les maladies.

  9. Merci à vous de publier ces informations si précieuses. Vous nous rendez l’espoir d’un avenir qui pourrait échapper aux calculs de big- pharma et autres affidés incompétents qui ont en charge la santé de nos populations.
    Merci pour votre courage et vôtre persévérance.
    En toute humilité, un citoyen lambda qui essaie de comprendre…

  10. Y a-t-il un protocole médicamenteux qui accompagne la vaccination au cas où des effets secondaires « classiques » (fièvre, douleur) apparaîtraient ?

    1. Il y a au moins l’adrénaline pour les chocs anaphylactiques qui se produisent très peu de temps après l’injection. Il semble qu’ils soient sensiblement plus fréquents qu’avec les autres vaccins.
      Cette réaction qui, est une réaction allergique systémique, implique que la personne avait déjà rencontré certaines substances contenue dans le vaccin. On nous explique que le vaccin c’est de l’ARN messager provoquant la formation de la protéine de surface du virus. Difficile de concevoir que l’on puisse avoir déjà rencontré cet ARN. Cela indique que le vaccin contient d’autres substances. D’ailleurs comment l’obtient–on cet ARN ?

      Avec les vaccins classiques on nous expliquait que le vaccin est un pathogène atténué ou même un morceau de celui-ci. Donc pas de problème, il est atténué ! Sauf que, pour obtenir cette atténuation il a fallu cultiver le virus sur des cellules ou même des organes animaux comme les reins de singes assaisonnés avec un extrait du sang de ces singes pour les vaccins polio. Comme le disait Cecil Fox, un expert américain expliquant la fabrication des vaccin polio « c’est de la purée de singe et on vaccine les enfants avec ! » Mais puisqu’on nous dit que c’est un virus atténué …

      A propos du vaccin Moderna, j’avais vu et entendu sur une télé son directeur, qui est français, dire qu’ils avaient d’abord obtenu une préparation très polluée puis qu’ils avaient purifié, purifié, purifié … Très bien mais il reste toujours quelque chose

  11. symptomatiques vs asymptomatiques
    une étude chinoise pharaonique pour y voir plus clair, et si la Chine nous libérait de cette purée sanitaire… de quoi faire tomber les masques !
    Pour info, à Shanghai (26 M d’hab.) il n’y a jamais eu de distanciation sociale, jamais de lavages de main, l’obligation du port du masque a été levée en Chine depuis la mi-avril, sauf dans le métro, et est optionnel dans les lieux clos.
    (source Julie Lévesque de 2’25 à 3’30)
    https://odysee.com/@MediainfociteTV:6/julie-l-vesque-la-vaccination-rien-ne:0

    Les bien-portants, dits « asymptomatiques », ne transmettent pas le Covid19 : étude chinoise sur 10 millions de personnes !
    par le Dr Gérard Delepine — 31.12.2020
    [………] Les conséquences de cette non-contagiosité sont colossales

    L’hypothèse de la transmission par des cas asymptomatiques a été instrumentalisée pour justifier et fabriquer un consentement pour des mesures de confinements extrêmes, portant sur des populations entières, y compris des décrets autoritaires de restriction des libertés. Si seuls les malades symptomatiques sont contagieux, comme le prouve cette très large étude portant sur dix millions de chinois, il n’existe aucune raison de confiner la population saine. Il suffit d’isoler vraiment les malades.

    Ce mensonge dominant sur la contagiosité des cas asymptomatiques est également avancé pour justifier l’obligation de port de masques à l’extérieur[3] et les campagnes massives de dépistage par des tests dont la positivité chez un asymptomatique ne signifie en rien qu’il soit réellement contaminé[4] ni contagieux[5].

    Cela confirme que les mesures prétendument sanitaires qu’on nous impose depuis des mois sont totalement inefficaces, n’ont aucun fondement scientifique et qu’elles nous détournent des seules mesures efficaces (lavage des mains, quarantaine des malades symptomatiques) expliquant que les pays européens qui les imposent (France, Italie, Espagne, Belgique, Grande Bretagne) se classent dans le top 5 européen des plus fortes mortalités attribuées au covid19.

    Il est hautement probable que les tribunaux internationaux qui multiplient l’examen des plaintes contre les mesures dites sanitaires anticovid s’empareront rapidement de cette étude supplémentaire qui démontre l’inutilité du confinement et des tests PCR qui ne servent qu’à effrayer la population.
    https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/les-bien-portants-dits-asymptomatiques-ne-transmettent-pas-le-covid19-etude

    1. Le corolaire est que personne n’attrape la covid sans avoir croisé une personne symptomatique
      Vous en êtes certains ?

      1. Pas sûr que ce puisse être un corollaire car la transmission se fait aussi (et peut-être surtout ?) par les surfaces contaminées. D’ailleurs c’est bien l’objectif poursuivi avec le gel hydroalcoolique, le nettoyage des surfaces dans les magasins (poignées de chariots par exemple).
        Ce mode de transmission existe aussi pour la grippe, les gastros; D’ailleurs il semble qu’il y en ait beaucoup moins que les autres années.

    2. @ Epsylon
      Le problème des tests RT-PCR ou antigéniques est que les résultats ne sont pas quantitatifs et ne peuvent donc exprimer en l’état s’il y a une charge virale réelle ou non. On peut donc raisonnablement supposer que les asymptomatiques ne sont pas contagieux, ou pas à un stade contagieux.
      Le cas de Shanghai ou vit Julie Lévesque depuis 5 ans mérite quelques considérations puisque sa population représente presque 40 % de la population française, et celle de l’agglomération est de 70,5 millions d’habitants qui ont repris une vie quasi normale après mi-avril.

      1. Les tests RT-PCR peuvent largement devenir semi-quantitatifs si on le souhaite. Il suffit de réclamer la valeur du Ct en cas de positivité, c’est un outil qui est déjà utilisé à Marseille dans le service de Louis Fouché par exemple, du coup il sait si son patient reste très virifère, moins que les jours précédents (le Ct est plus haut) ou beaucoup plus, le Ct sera abaissé. Seulement voilà, on ne veut pas traiter la Covid et on ne veut pas utiliser la RT-PCR correctement. Pourquoi, c’est ce qu’il va falloir comprendre.

  12. Bonjour
    Quelle posologie d’ivermectine utiliser en préventif et curatif pour nos patients et nous même : 200 microg /kg mais combien de fois en préventif ? J’ai lu cette posologie à 1 fois /semaine. En curatif, poso de 200 microg /kg et la j’ai lu 3 jours de suite…
    Avez vous des posologies précises ? Des durées de traitement ?
    J’ai commencé à en prescrire mais je tâtonne.
    Cordialement

    1. Pascal a installé I-MASK+ en entier à la fin de l’annexe 1, valable pour tous les stades évolutifs de la covid, avec le tableau des posos en fonction des poids de corps.

  13. Quand sur le site INSEE,on observe les variations du niveau de mortalité entre les différents départements,je pense qu’il y a quand même quelques questions à se poser sur la potentialisation des facteurs de risque qui déclenchent les symptômes et provoquent la mort.
    Ainsi plusieurs études ont mis en cause les particules fines qui pourraient transporter le virus.Qui a approfondi le sujet ?
    Quand on observe la surmortalité en Savoie:Quid de la Vallée de L’Arve?
    Dans mon Pas de Calais natal,nous ne sommes pas les pires,alors qu’il est bien connu,que notre état de santé initial est un des moins bon de France. Mais,chez nous la désindustrialisation est à un maximum!
    Contamination par les symptomatiques et les particules fines:Hypothèse possible???

  14. Face à un « médecin » député de Larem, véritable Perroquet du gouvernement, un louis Fouché qui met les point sur les  » I »:
    https://youtu.be/FjC-vxPxTek
    Dr Louis Fouché: « On est proprement dans un délire sanitaire !… Il faut absolument arrêter ça ! »
    j’ajoute que comme le dit Jean Dominique MICHEL  » quand on défend une position indéfendable, la seule manière de faire illusion est d’exclure toute contradiction »

  15. Très inquiétant !

    L’immunologiste Dolores Cahill et la généticienne Alexandra Henrion-Caude alertent sur le risque de décès liés aux vaccins à ARN messagers (vidéo 12’39)
    13 janvier 2021
    Le Pr Cahill est généticienne et immunologue à l’Université de Dublin, elle fait partie du collectif ACU 2020.org
    Le Pr Cahill explique que les effets des vaccins à ARNm se manifesteront des mois plus tard, et que nous ne voulons pas qu’ils soient étiquetés comme décès Covid, alors qu’en réalité ils meurent des effets des vaccins ARNm.

    Liens connexes (évoqués dans la vidéo):
    Immunization with SARS coronavirus vaccines leads to pulmonary immunopathology on challenge with the SARS virus
    https://covid19.elsevierpure.com/pl/publications/immunization-with-sars-coronavirus-vaccines-leads-to-pulmonary-im

    Informed consent disclosure to vaccine trial subjects of risk of COVID-19 vaccines worsening clinical disease
    https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33113270/

    source Fawkes News
    http://www.profession-gendarme.com/limmunologiste-dolores-cahill-et-la-geneticienne-alexandra-henrion-caude-alertent-sur-le-risque-de-deces-lies-aux-vaccins-a-arn-messagers-video/

  16. Bonjour,

    Le Dr Elrai-Price a noté que 17% des patients gravement malades qui sont actuellement hospitalisés sont des patients qui ont reçu une première dose du vaccin avant leur hospitalisation.

    Les données montrent qu’à ce jour, 4.500 personnes ont été diagnostiquées positives au coronavirus après avoir reçu la première dose de vaccin, dont 375 ont été hospitalisées en raison de la maladie.

    Parmi les personnes hospitalisées, 244 l’ont été dans la première semaine suivant leur vaccination, 124 au cours de la deuxième semaine, et 7 plus de 15 jours après avoir reçu le vaccin.

    « Le nombre de cas confirmés a atteint un nouveau sommet, nous avons passé la barre des 9.000 tests positifs. Il n’y a jamais eu un tel chiffre », a déploré le Dr Elrai-Price.

    « La mutation britannique se propage dans la communauté, et pas seulement chez les personnes qui sont revenues d’Angleterre. Il ne fait aucun doute qu’une partie de l’augmentation de la morbidité est due à la mutation », a ajouté Mme Elrai-Price.

    Les vaccins Pfizer et Moderna contre le coronavirus nécessitent tous deux deux doses pour atteindre leur plein niveau d’efficacité.

    https://www.i24news.tv/fr/actu/israel/1610485065-israel-covid-19-4-500-personnes-infectees-apres-avoir-recu-la-premiere-dose-de-vaccin

    _______

    L’info est désormais publique, je peux donc vous parler des Super CRS ou Force d’action rapide qui verra très bientôt le jour au sein de la Police Nationale. Et il y a des choses à dire.

    Une compagnie pilote sera mise en place à Bièvre, avec l’objectif annoncé de développer le dispositif par la suite. Ce ne sera donc pas une seule unité, mais un ensemble de compagnies spéciales que vise à établir le gouvernement.

    Niveau opérationnel, le premier changement sera que les membres seront désormais sélectionnés selon des critères physiques et psychologiques. Ce ne seront plus strictement des policiers, mais des volontaires qui auront assuré le Ministère de dispositions particulières.

    Ces unités seront déchargées des opérations de police générale afin d’être disponibles en permanences pour assurer les services de maintien de l’ordre. Elles seront donc consacrées exclusivement à l’aspect le plus répressif de la profession de policier.

    Les critères de sélection, a discrétion du Ministère, veilleront à la pertinence du recrutement.

    Ces unités, contrairement aux BRAV – unités à vocation répressive expérimentées par la Préfecture de Police de Paris ; seront projetables partout en France. Elles seront donc en toute logique mobilisées en première ligne afin de faire preuve de leur expertise garantie par la sélection en amont.

    Elles seront aussi dotées de matériel spécifique, ce qui pourrait laisser penser que nos unités actuelles disposent d’équipements inadaptés. C’est évidemment faux, mais promettre un beau 4×4 et un uniforme stylé est suffisamment spécifique pour séduire les futures recrues.

    Cette nouvelle évolution de la gestion du MO se fait sous l’égide d’un Ministre de l’Intérieur dont on connaît surtout les talents d’agent immobilier, et d’un Directeur Général de la Police Nationale et d’une Directrice des CRS tous deux en poste depuis moins d’un an.

    Face à la crise sanitaire, la crise sociale, la pauvreté, et l’insécurité, les seules réponses apportées se trouvent dans le champs répressif ; elles ne découlent pas d’une grande expérience de l’ordre public, peut on y voir la seule expression d’une volonté politique?

    Cela aura en tout cas pour effet de placer en première ligne des opérations de maintien de l’ordre des fonctionnaires avides de répression et désormais soumis en permanence au risque d’exclusion de leur unité puisque soumise à critères de sélection, à discrétion.

    Le maintien de l’ordre est ainsi de plus en plus en lien étroit avec un pouvoir politique qui semble en faire sa priorité absolue. Les lits d’hôpitaux attendront.

    _______

    « Je veux qu’on accélère vraiment sur les vaccins. Je ne comprends pas pourquoi on impose une consultation médicale avant, faites-moi sauter ça ! »

    « Tiens bon, on les aura, ces connards »

    Belle journée, quand même,

  17. « Bonjour »,

    merci encore pour toutes ces informations et réactions,
    Ici en Belgique la « communication » n’est pas aisée tant le « public » est
    sous « contrôle » … . De plus nos médecins se retranchent derrière les avis
    de leurs comités d’évaluation… » j’ai oui dire qu’ils avaient envoyé un avis préconisant aux praticiens de ne pas conseiller la Vit.D..,.elle serait inutile….

    Ils auraient voulu nous faire croire….

    pas besoin de mettre dans le commentaire mais pour info…

    Par ailleurs, veuillez trouver matière à publier avec ce dossier, amicalement renseigné par
    Tal Schaller( https://www.santeglobale.world/) : https://informedconsentdefense.org/
    où se profile un méga-procès qui met à mal la mythologie doctrinale…

    enfin, je suis sans doute arrivé un « peu tard » dans les commentaires de l’article précédent
    pourrais-je avoir un petit avis, du modérateur par exemple, concernant mon dernier post et les questions posées : sujet traité…patience.., à classer sans suite, tenter de reposter..

    Merci pour tout , cordialement,

    Pierre .D

  18. Vaccinations en période d’épidémie : les leçons du passé.

    Le pays qui vaccine le plus contre la covid est Israël. C’est aussi celui où la maladie flambe le plus avec de nombreux cas apparus chez des vaccinés récents. Cela peut être lié à l’inévitable jeu des coïncidences et au fait que ces personnes avaient été contaminées avant d’avoir pu être immunisées par leur première vaccination. On ajoute alors qu’il faut 2 injections à 3 semaines d’intervalle. Ainsi on se rassure, de tels faits ne faisant que justifier l’accélération du programme de vaccinations.

    Tout cela n’est pas nouveau. Ce type de comportement avait été maintes fois constaté au cours des innombrables campagnes de vaccination contre la variole et tout particulièrement pendant la campagne d’éradication qui s’acheva il y a 43 ans.
    J’avais décrit et étudié cette affaire dans 3 articles Aimsib [1] pour proposer comme hypothèse très vraisemblable que c’était la rencontre des 2 virus, sauvage et vaccinal, qui déclenchait une exacerbation virale se traduisant par une aggravation de la maladie (formes graves et létalité plus élevées) ainsi qu’une amplification des épidémies (12 500 cas notifiés en Inde en 1970 contre 188 003 en 1974).

    Un tel phénomène pourrait-il aussi se produire avec cette vaccination covid sur des personnes fraîchement contaminées avant leur vaccination où qui le sont quelques jours après ? La question mérite d’être posée même s’il n’est pas possible de lui donner présentement une réponse.

    A la différence de celui de la variole, le vaccin covid ne contient pas de virus. Il porte un ARN messager dont l’objectif est de faire produire par le vacciné la protéine de surface du virus afin de faire produire des anticorps contre cette protéine.

    En conséquence c’est le ménage à trois : le virus peut ainsi rencontrer l’ARN messager ainsi que sa propre protéine de surface où celle du virus initial s’il est un mutant et alors qu’il n’y a pas encore d’anticorps. Il se passe quoi dans ce ménage à 3 ? Nous n’en savons rien pour le moment mais il n’est pas certain que les fabricants du vaccin aient étudié la question.

    Un problème analogue s’était posé avec le BCG. Le vétérinaire Camille Guérin avait constaté expérimentalement que des bovins vacciné et contaminés faisaient des formes très grave de tuberculose. D’où le test tuberculinique préalable à la vaccination avec non vaccination des positifs comme Calmette et Guérin l’imposèrent.

    Si pour la covid il fallait éviter de vacciner des personnes récemment contaminées tout en évitant qu’elles le soient pendant au moins 12 jours après celle-ci, cela compliquerait considérablement la campagne de vaccination car il faudrait tester avant de vacciner et tenter de maintenir à l’abri des contaminations pendant 2 semaines.

    Moralité : surveiller l’évolution de l’épidémie en ayant cette hypothèse en tête pour tenter de voir si elle se confirmerait ou s’infirmerait.

    [1] https://www.aimsib.org/2020/05/10/eradication-de-la-variole-la-desastreuse-vaccination-des-sujets-contacts/

    https://www.aimsib.org/2019/12/22/eradication-de-la-variole-les-grandes-manoeuvres-ont-commence/

    https://www.aimsib.org/2020/09/06/vaccinez-les-tous-confinez-les-ensemble-le-triste-exemple-de-1974/)

  19. Leur “vaccination” n’a rien à voir avec notre santé,

    Le principal but de la vaccination n’est pas d’ordre sanitaire », selon Philippe Guillemant, Docteur et ingénieur physicien, spécialiste d’Intelligence Artificielle exerçant au CNRS.

    Ce problème-là est peanuts à coté du choix de société qui se trouve devant nous, qu’une politique de gouvernance mondiale semble avoir déjà fait à notre place.

    Le principal but de la vaccination est de parvenir à une normalisation du port d’identité numérique par chaque citoyen. Aucune loi ne pourrait empêcher l’implémentation des algorithmes correspondants, mais seulement en interdire l’usage.

    La question de savoir si nous allons effectivement rentrer dans ce nouveau monde, ou pas, va donc dépendre du niveau d’acceptation du vaccin. Mais je le répète une fois de plus, mon avis est qu’on n’entrera pas dans ce nouveau monde.

    La question de savoir si nous allons effectivement rentrer dans ce nouveau monde, ou pas, va donc dépendre du niveau d’acceptation du vaccin.

    https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/01/14/leur-vaccination-na-rien-a-voir-avec-notre-sante/#comments

    1. J’ai lu cet article et les critiques. En conclusion : »Ce qu’a aussi expliqué à l’AFP au téléphone le 7 janvier 2021, le professeur Kim Woo-joo, professeur au département des maladies infectieuses de l’hôpital universitaire de Corée à Séoul.

      « Si vous voulez être sûr à 100% de l’efficacité d’un médicament, il faut des résultats essais randomisés contrôlés de plus grande ampleur », a-t-il indiqué. »
      Ben voyons, ils sont moins exigeants dans les autres études des médicaments anti Covid et encore moins pour les vaccins.

    2. J’ai consulté le lien que vous proposez Hannibal. J’y ai trouvé ceci qui m’interpelle :

      « Autres traces notables de l’ivermectine: ces prépublications (c’est-à-dire non relues par d’autres scientifiques avant publication dans une revue mais rendues publiques via des plateformes spécialisées sur internet), associant ivermectine et moindre mortalité. Ces travaux ont été retirés, comme en témoigne la mention “RETRACTED” qui barre les documents.

      Et pour cause: leurs auteurs sont en partie les mêmes que ceux qui ont publié la fameuse étude sur l’hydroxychloroquine retirée au printemps de la revue scientifique britannique The Lancet. Elles utilisent des données médicales provenant de la mystérieuse et controversée société Surgisphère qui n’a jamais voulu expliquer d’où venaient ses données hospitalières. »

      C’est vraiment étrange car « la fameuse étude sur l’hydroxychloroquine » était faite, comme chacun sait, pour la démolir complètement comme traitement covid. Je vois mal comment les mêmes auteurs chercheraient frauduleusement à montrer cette fois-ci la grande efficacité de l’ivermectine. A moins d’admettre que leur objectif était de casser l’HCQ pour promouvoir l’ivermectine mais je ne suis pas vraiment convaincu de cela. Par contre je m’interroge sur cet article un peu trop systématiquement à charge ?

    3. Suffit de rechercher la signataire de cet article pour savoir d’où parle cette journaliste !
      Julie Charpentrat : L’AIMSIB connait bien me semble t- il ?

  20. A propos de médicaments anciens comme l’HCQ ou plus récents comme l’ Ivermicine, autres voies de soins contre le Covid, je viens de lire 2 articles concernant les surprises, agréables, qu’on peut avoir en recherchant dans les grimoires médiévaux par ex. ( pas si cons les anciens) des remèdes contre diverses affections microbiennes. je vous laisse apprécier :

    https://www.nature.com/articles/s41598-020-69273-8
    Anti-biofilm efficacy of a medieval treatment for bacterial infection requires the combination of multiple ingredients

    et

    https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0208108
    Characterization of the antibacterial activity of Bald’s eyesalve against drug resistant Staphylococcus aureus and Pseudomonas aeruginosa
    Alors, pourquoi ne pas rechercher quelques remèdes très anciens pour lutter contre le Covid ? Qui ne cherche pas ne trouve rien.
    Cela me rappelle la vidéo du lien que j’ai fourni par ailleurs du débat entre le Dr Louis Fouché et ce député de Larem, « médecin » au rictus méprisant et à l’invective « ad hominem » contre son contradicteur en disant qu’il utilisait « l’obscurantisme des médicaments du moyen âge » . Ben, il devrait se comporter en vrai médecin plutôt que comme député de La République Emmanuel Macron !

    1. En août dernier, j’avais trouvé un article (en français) sur ce même remède médiéval:
      https://sain-et-naturel.ouest-france.fr/une-potion-medievale-pour-tuer-les-bacteries-problematiques.html

      C’est pour les plaies ce n’est pas un remède à boire…par contre je me souviens d’anciens paysans qui mangeaient chaque matin un oignon cru et au repas de l’ail, ils vivaient vieux mais le corps était cassé par le travail plutôt que par les maladies, malgré les guerres , les privations!

      1. Il y a des trésors dans nos archives, je le sais car je travaille avec certains d’entre eux tous les jours!

      2. Merci. Il s’agit de la même étude que celle que j’ai précisé en lien un.
        Il y a eu d’autres commentaires sur des « vieux » remèdes de santé, dont l’un qui parlait du Lichen Islandais dont j’ai vérifié les sources d’études. Pas mal pour ceux qui ont des problèmes « pulmonaires », peut-être utile dans le Covid comme celle-ci :https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4158017/
        Evaluation of in vitro antioxidant, antimicrobial, genotoxic and anticancer activities of lichen Cetraria islandica
        ou celle la : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/11849836/
        Determination of antioxidant activity of lichen Cetraria islandica (L) Ach
        C’est juste un peu dur à trouver dans le commerce à part comme nourriture pour les animaux.
        il y a d’autres études sur ce lichen, comme il y a de nombreuses études sur l’Echinacée, autre remède ancien utilisé par les indiens d’Amérique.
        Il y a de nombreux trésors de santé dans la nature qui peuvent compléter, voire remplacer les médicaments chimiques.

  21. Les personnes à risque (celles qui décèdent du covid) ne devraient pas se vacciner avec le Pfizer. C’est ce qu’a conclu l’académie de médecine norvégienne après la détection de 23 décès (dont 13 sont confirmés causés par le vaccin).

    https://www.bloomberg.com/news/articles/2021-01-15/norway-warns-of-vaccination-risks-for-sick-patients-over-80

    Bien écouter,

    https://www.youtube.com/watch?v=LyCruMMM5s4&ab_channel=IHUM%C3%A9diterran%C3%A9e-Infection

    Mort par coïncidence?

    Les déclarations des responsables de la santé et des fabricants de vaccins selon lesquelles les décès et les blessures consécutifs aux vaccinations COVID sont des coïncidences sans rapport sont en train de devenir un modèle. Ils privent également les gens des informations dont ils ont besoin pour prendre des décisions éclairées.

    https://docs.google.com/document/d/1uMEZ6gpK0Jiz-K0Hyhz9GOu-ffzNMNus1apKeFhLij4/edit#heading=h.9g4pal9t0fph

    Ras le bol! 🙂

    Lampe frontale. M’en va déblayer la neige, de la vraie, haute jusqu’aux narines. Que du bonheur.

    Belle soirée a toustes,

  22. Bonjour,
    Merci pour cet article fort enrixhissant. Je suis tombé au cours de mes recherches sur cette page : https://sfpt-fr.org/covid19-foire-aux-questions/1373-168-l-ivermectine-antiparasitaire-est-elle-efficace-pour-pr%C3%A9venir-ou-traiter-une-infection-%C3%A0-la-covid-19

    Que pensez de cet article? Nous lisons tellement de tout et son contraire qu’on a l’impression que tout est fait pour que les personnes soient dans le doute permanents…

  23. Bonjour à tous,

    Les membres de l’équipe ont-ils pu jeter un œil sur les données de l’essai Pfizer (et les autres d’ailleurs) concernant les résultats sur les personnes atteintes de pathologies auto-immunes ? Car les personnes concernées pourront « bénéficier » d’un accès anticipé. Est-ce bien raisonnable, sur quels fondements techniques cela se base t-il ?

    Cf document reçu ce jour avec la liste des affections concernées :

    https://documentcloud.adobe.com/link/review?uri=urn:aaid:scds:US:1b37792f-c9a7-429e-a5be-e60be2e86885

  24. Bonjours a tous
    En janvier 2018 J’ai fait un article sur le site, concernant l’antifilarien de référence
    La diethyl carbamazine.
    J’évoquais, son efficacité sur les syndromes de fibromyalgie, asthénie chronique.
    Mais surtout je donnais une hypothèse concernant les modifications du statut immunitaire de l’individu.
    Avec le Covid la notion de statut immunitaire vient au premier plan devant la disparité des réponses immunitaires individuelles face aux virus ?
    Après une grande réflexion, et devant les pathologies chroniques en augmentation significative depuis trente ans (pathologies auto-immunes et syndromes apparentés allergologie, cancérologie), J’ai pensé que l’altération de la réponse immunitaire était au premier plan.
    Les données épidémiologiques, sur le nombre de personnes atteintes ont incité certains laboratoires à rechercher des facteurs déclencheurs communs , chimiques, génétiques environnementaux mais les différentes études visant à incriminer tel ou tel agent n’ont pas permis de déterminer une cause absolue (Aluminium, pesticides)

    La notion de vecteur transmetteur d’une glycoprotéine m’a permis une résolution
    Théorique de l’énigme, répondant à de nombreuses questions.
    Le statut immunitaire peut être modifié par une glycoprotéine qui circulerait et qui serait transmise par voie transcutanée grâce a un insecte hématophage (la simulie).
    Cette protéine pouvant avoir des propriétés communes a des antigènes, parasitaires.

    Les variations et le niveau du statut immunitaire (immunité stimulé ou niveau basal) doivent être pris en compte pour comprendre les variations de réponse immunitaires à de nouveaux antigènes.

    Devant le Covid nous sommes confrontés au statut immunitaire, la réaction inflammatoire individuelle est l’origine de la gravité.

    Certains antiparasitaires ont été étudiés dans cette infection au Covid 19, des résultats sont probants d’autres non. Mais il semble qu’ils ont du potentiel.
    Les échantillons étudiés ne sont pas homogènes, cette homogénéité étant impossible
    à atteindre étant donné que chaque individu à un statut immunitaire différent.

    Ce qui m’intéresse est la diethyl carbamazine (antifilarien de référence avant l’ivermectine) dont les cibles moléculaires sont des glycoprotéines complexes présentes
    Au niveau des parasites mais aussi injectées lors de la piqure de la simulie.
    Pour moi ce sont ces protéines antigéniques qui modifient le statut immunitaire d’un individu. et qui permettent des réactions inflammatoires démesurées lors d’autres stimulations antigéniques dont le Covid .
    Avec une prévention par la Diethyl carbamazine ou l’ivermectine notre statut immunitaire ne devrait pas permettre au Covid d’initier un orage inflammatoire ;
    Mais aussi ce qui était l’objet principal de mes hypothèses notre statut immunitaire ne doit pas permettre l’émergence des maladies auto-immunes après une infection , après une vaccination
    Notre statut immunitaire, doit assurer la tolérance aux allergènes ce qui n’est actuellement pas le cas (25% de sujets allergiques en France sans comptabiliser les intolérances)
    Notre statut immunitaire devrait éliminer au fur et a mesure de leur apparitions les cellules a mutation cancérigène.

    Alors le livre du Covid ne fait que commencer
    Les vaccinations itératives ne règleront pas la course a l’immunisation .Le virus mute et ce n’est pas une immunité collective que l’on doit atteindre c’est une immunité innée.
    Il semble que certains individus asymptomatiques sont porteurs de cette immunité, mais, elle est temporaire, non prévisible et semble bien correspondre a un statut immunitaire a un temps T.
    Je réitère ma demande au monde de la recherche, d’essayer de valider l’ensemble de ma théorie.
    Je n’ai pas les moyens du Professeur Raoult, je ne suis pas médiatisée, et dans l’état actuel des connaissances, et des hypothèses évoquées depuis un an , je n’ai pas à rougir de ma théorie.

    1. Jocelyne on t’aime! Bonne année et nos souhaits sincères que tu trouves énormément d’argent pour la suite ++++

  25. Article intéressant : https://science.sciencemag.org/content/early/2021/01/11/science.abe6522
    Report
    Immunological characteristics govern the transition of COVID-19 to endemicity
    ne pas se contenter de lire l’abstract, car la conclusion donne ceci :
    (traduction)
    « Les résultats présentés ici suggèrent que l’utilisation des symptômes comme outil de surveillance pour freiner la propagation du virus deviendra plus difficile, car des réinfections plus légères contribuent de plus en plus aux chaînes de transmission et aux taux d’attaque au niveau de la population. De plus, l’infection ou la vaccination peuvent protéger contre la maladie mais ne fournissent pas le type d’immunité bloquant la transmission qui permet la protection (26) ou la génération d’une immunité collective à long terme (2).

    Les détails du changement de l’IFR global au cours de la période transitoire seront influencés par un large éventail de facteurs, tels que les taux de contact humain par âge (27) et la sensibilité à l’infection (28), ainsi que l’amélioration des protocoles de traitement, l’hôpital capacité et évolution du virus. Le résultat qualitatif d’une maladie bénigne dans la phase endémique est robuste à ces complexités, mais les prévisions quantitatives pour la phase transitoire dépendront d’un examen attentif de ces réalités et de la manière dont elles interagissent avec la dynamique de l’infection et les composants de l’immunité (29).

    Les changements de l’IFR au fil du temps prédits par le modèle ont des implications pour la stratégie de vaccination contre les HCoV émergents actuels et futurs. La distanciation sociale et un vaccin efficace sont essentiels pour lutter contre une épidémie vierge et pour en sortir, mais une fois que nous entrons dans la phase endémique, la vaccination de masse peut ne plus être nécessaire. La nécessité d’une vaccination continue dépendra de l’âge de l’IFR. Si les infections primaires chez les enfants sont bénignes (CoV-1 et CoV-2), la vaccination continue peut ne pas être nécessaire car les cas primaires reculent vers des reniflements légers pendant l’enfance. Si, au contraire, la primo-infection est sévère chez les enfants (comme pour le MERS), la vaccination des enfants devra être poursuivie.

    D’un point de vue écologique et évolutif, notre étude ouvre la porte à des questions concernant la dynamique intra-hôte et inter-hôte de l’immunité humaine et des populations pathogènes face à des EI avec des cinétiques différentes. Cela ouvre également la question de savoir comment ces IE interagissent avec l’immunité croisée des souches, ce qui est probablement pertinent dans les coronavirus alpha et bêta. La prise en compte des données et des modèles de prédiction de l’émergence à l’endémicité des VHC a révélé un cadre de compréhension de l’immunité et de la vaccination pouvant s’appliquer à diverses infections, telles que le VRS et la grippe saisonnière, qui partagent des distributions d’âge et des réponses immunitaires similaires. »
    Donc, selon Futura Science  » scénario probable d’évolution de la Covid-19 : au fur et à mesure des réinfections, le système immunitaire s’adapte et provoque des formes de moins en moins graves, comme c’est le cas pour le rhume. »

  26. Pharmacovigilance vaccin Pfeizer : tachycardie

    Lu dans le pdf rapport complet pharmacovigilance ANSM

    https://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Point-de-situation-sur-la-surveillance-des-vaccins-contre-la-COVID-194

    « Faits marquants – Identification de signaux potentiels

    A partir des données de pharmacovigilance française analysées jusqu’au 15 janvier 2021, un signal
    potentiel concernant un risque de tachycardie pouvant nécessiter une prise en charge médicale est
    identifié. Ce signal potentiel, qui pourrait relever de deux mécanismes distincts, doit être investigué
    davantage. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le site est modéré. Ne vous impatientez pas si votre commentaire n'apparaît pas rapidement.

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal