Il  arrive régulièrement chez certains médecins que l’écoeurement le dispute à la colère, c’est bien l’objet de cet article. Si une maladie ne concerne vraiment pas les enfants à cette heure-ci c’est bien la Covid, particulièrement pour sa sous-population de nourrissons. On aurait pu les croire temporairement à l’abri des secousses médico-industrielles que cette « pandémie » (1) inflige à presque tous les habitants de notre planète. Et pourtant c’est parfaitement le contraire, tous les industriels du secteur se ruent en désordre, leurs médecins rémunérés en tête, pour placer son ou ses produits à destination d’une innocente -mais capitale- part de marché que constituent les bébés. C’est moralement insoutenable certes, mais financièrement tellement logique alors … Bonne lecture.

Introduction

Tout est complexe en vaccinologie et pour une bonne raison qui a été avouée un jour par le Pr Jean-François Saluzzo, un des plus médiatisés (contre son gré) médecin de chez Sanofi, devenu depuis expert OMS. C‘est bien naturel, car ces deux mondes n’en font qu’un. Il avait dit  un jour, pour probablement détendre l’auditoire quant au niveau de qualité de science qu’il s’apprêtait à dispenser:
– « On ne comprend pas comment marche les vaccins ». (2)

Pas étonnant alors que depuis des lustres les discussions s’enchaînent sans fin entre atermoiements des uns pour défendre la place indiscutable de la vaccination en terme de santé, et des autres qui insistent pour pointer leurs parts d’ombres, voire leurs réels effets adverses. Autisme, asthme, mort subite, pneumopathies, otites à répétition, scoliose…

Jamais ni les contenus vaccinaux (antigènes), ni les produits rapportés (excipients, conservateurs, adjuvants…), ni les calendriers d’injections (fréquence des rappels, co-vaccinations), ni les doses employées (doses pédiatriques ou non) ne sont en cause, on est habitué à ce discours lénifiant voire anesthésiant des consciences en 2020.

Naturellement de nombreux auteurs viendront vous prouver le contraire mais il ne peut s’agir évidemment que de scientifiques dévoyés. (3)(4)(5) Le choix des produits injectés aux enfants ne peut se trouver sélectionné que dans le seul intérêt de ceux-ci évidemment, à moins que Monsieur Jean Stephenne, ancien directeur chez GSK ne parvienne à vous convaincre du contraire dans cette scène qui est devenue aussi culte que la précédente, à ne rater sous aucun prétexte. (6)

 

Peter Aaby un jour…

Autant de thèmes brûlants qui persistent à ne trouver aucun consensus. La donne a un peu changé un jour de 2000 quand Peter Aaby, distingué Médecin et anthropologue Danois, souhaita démontrer tout le bien qu’il avait apporté à la Guinée-Bissau en vaccinant nombre de ses bébés avec son Diphtérie-Tétanos-Coqueluche, toute une carrière durant (7).

Catastrophe! Il doit annoncer au final que la mortalité des enfants vaccinés était indiscutablement supérieure à celle des non vaccinés, pourtant certainement moins bien nourris qu’eux.

Passons sur les atermoiements effarés du GACVS (8) qui tenta de  prestement glisser un résultat aussi catastrophique (mais heureusement isolé) sous une natte africaine. C’était bien mal connaître Aaby, certes peu ravi de devoir insister encore une fois sur les résultats finalement abominables de toute une vie professionnelle de labeur, mais encore moins enclin à se faire traiter d’épidémiologiste de pacotille: Donc il publia à nouveau en 2012 sur le même sujet (9) en insistant sur une mortalité très accrue chez les filles, au grand dam du Groupe Stratégique Consultatif d’Experts (SAGE), la plus haute instance consultative s’agissant des pertinences vaccinales et dépendant directement de l’OMS. En haut lieu on nia encore. Piqué au vif il revint une ultime troisième fois à la charge, fort cette fois-ci des conclusions d’une méta-analyse unanimement reconnue comme peu suspecte de biais majeur (10). Donc :

En Guinnée Bissau, la population des enfants vaccinés par le combiné Diphtérie-Tétanos-Coqueluche induisait une mortalité toutes causes au moins deux fois supérieure à celle observée dans le groupe non vacciné, que l’on veuille bien accepter définitivement ce fait historique absolument incontestable et que l’on commence enfin à oser dessiner un avenir meilleur à ces enfants défavorisés du bout du monde.

Mais peut-être ne s’agit-il pas des objectifs premiers de certains.

… Peter Gøtzsche ensuite

Pour clore définitivement sur ce chapitre horriblement gênant tant pour certains médecins que pour l’ensemble de l’industrie des vaccins, souvenons-nous que le Dr. Peter Gøtzsche a pleinement et entièrement confirmé les consternants résultats de son collègue en 2019, il n’existe plus aucun doute sur la nocivité de ces produits chez les enfants dans les pays en voie de développement. (11)

Est-ce que l’OMS s’est saisi de ces résultats catastrophiques répétés et tous identiques pour infléchir sa politique vaccinale? Pour faire reculer les industriels des vaccins et leurs plans marketing récurrents? Pour réviser drastiquement à l’échelle mondiale les dogmes en vigueur sur la question? Je vous laisse trouver tous seuls.

Donc assurément oui, on peut le redire sans aucune espèce de probabilité sérieuse de se tromper, le vaccin DTC tue des enfants dans les pays en voie de développement.

La théorie du rattrapage vaccinal

Fort de ces résultats peu encourageants, et si l’on se souvient en plus des anomalies franchement étonnantes s’agissant des statistiques des morts inopinées du nourrisson aux USA pendant la période du printemps 2020, où les soins non urgents ( les vaccinations) ont été largement moins dispensés (12), on peut s’étonner qu’une idée pareille puisse germer dans l’esprit de médecins indépendants: Donc pas chez ceux portés par leurs contrats publicitaires ou de « coopération avec l’industrie », on parle des autres.

On rappelle la teneur des obligations vaccinales en vigueur en France depuis 2018, pour le bien des enfants (et de Jean Stéphenne, devenu depuis « successfull ») :

Vaccination obligatoire, France, 2019

 

S’aventurer dans la lecture des conduites à tenir officielles s’agissant du rattrapage vaccinal chez les nourrissons comporte un risque initial certain, celui de rapidement tomber de sa chaise. Prenons par exemple la référence française publiée sur le site INFOVAC-France (13), rédigée par le désormais célèbre Dr F. Vié le Sage, ce pédiatre Aixois qui a fait montre en Juin 2019 de ses dons extra-lucides hors normes en devinant la teneur d’un avis de Conseil Départemental des Médecins, à 1000km de distance et avec deux semaines d’avance (14). On y lit:

Capt. écran

Prêt pour un voyage en terre très inconnue? Attention car le chemin, bien que rectiligne dans la pensée de son concepteur, comporte un certains nombre d’ornières propres engloutir entièrement un médecin formé précédemment à la vieille école de la prudence:

Infovac, capt. écran

Pendant le rattrapage vaccinal il est donc dorénavant conseillé qu’un nourrissons malade et fébrile, à disons 38,3°C, subisse impérativement  séance tenante (pour son bien) quatre injections de vaccins différents le même jour, sans aucune distinction du type de produit en cause, vivant ou inactivé, de même qu’il est obligatoire de décorer et promouvoir les médecins ayant recommandé de telles conduites à tenir. Comme, naturellement, il est de bonne pratique médicale de dénoncer les récalcitrants à ces directives devant l’Ordre des Médecins, pour pratiques anti-vaccinales propres à mettre en danger la vie des bébés.

Merci à nos lecteurs de bien vouloir m’apporter sur le blog à suivre l’ensemble des études scientifiques qui a pu valider que la distance à respecter dite  ‘INFOVAC- Vié le Sage » entre deux sites d’injections de vaccins nécessite au moins 2,5cm. Que se passe-t-il si celle-ci est plus rapprochée et que des effets secondaires graves soient rapportés, la faute portera-t-elle uniquement sur le médecin vaccinateur? C’est le plus probable car l’effet « melting pot vaccinal » interdira rigoureusement tout recours contre l’un ou l’autre des industriels qui a commercialisé ces produits. Pour l’instant, telle est la règle, et elle est insensée. Heureusement que l’instant ne dure jamais toujours?

Vacciner les enfants contre la grippe, « pour mieux diagnostiquer la Covid »

L’idée est ancienne et très en vogue dans une zone actuellement sanctuarisée par certains s’agissant de la lutte anti-Covid, à savoir l’IHU de  Marseille, que l’on retrouve par exemple ici (15) :

France Soir, 26/11/2018, capt. écran

 

Le Dr Philippe Brouqui n’est pas seul à imaginer une vaccination systématique annuelle de tous les enfants contre la grippe, le Pr Didier Raoult s’en est aussi fait un des plus chauds partisans, et depuis longtemps (16). L’idée du coup ne peut qu’être reprise et fortement appuyée par les industriels fabriquant des vaccins anti-grippaux comme le démontre le tutoriel qui suit à destination des médecins, fabriqué nous dit-on par la Société Française de Pédiatrie et Edimark (17) et distribué le 07/09/2020 dans les boites mails des médecins. (tombé directement dans mes spams, un signe?)

On vous explique par exemple, sans que l’on soit jamais certain de qui s’exprime car les trois pédiatres sont masqués du début à la fin de la « formation médicale continue », que le fait de vacciner les enfants contre la grippe est bien pratique car ainsi on peut différencier cliniquement, et aisément, les enfants malades de la Covid et ceux atteints de simple grippe.

Naturellement imaginer que les enfants se contamineraient très peu entre eux de la Covid ne peut pas rentrer en ligne de compte. (18)

Il s’agit donc d’imaginer que jamais un enfant vacciné contre la grippe ne sera jamais malade de la grippe. Quand on connait le niveau d’efficacité de ces vaccins qui peut être nul (0%!) certaines années (19), on doit rejeter absolument ce postulat. Il s’agit aussi de se convaincre que jamais un enfant ne pourra se trouver porteur du virus de la grippe saisonnière et de SARS-Cov-2 en même temps, qui prendrait ce pari imbécile?

De nombreux moments demeurent éclairants dans cette vidéo, comme par exemple celui où apparaît  le rajout de directives apportées par les « sociétés savantes » par rapport aux agences institutionnelles, vous voyez d’ailleurs dans cette capture d’écran avec quel « soutien innocent » cette vidéo a été produite:

Pour ceux qui espèrent une certaine portée philanthropique à l’intervention de nos trois intervenantes, oublions ces espoirs:

Pas de notion d’âge dans ce multimédia, donc ces fameuses vaccinations anti-grippales, pour quels enfants faut-il les réaliser? Le Résumé Clinique du Produit le plus célèbres, le Vaxigrip©, incite assez peu à tenter l’aventure (20), lisez plutôt:

Vaxigrip, RCP, extrait

Le lecteur avisé pourra s’émouvoir qu’un enfant de 36 mois soit déjà considéré comme un adulte : On peut essayer, pour voir, ce qui se passe si l’on donne une dose adulte d’aspirine ou de paracetamol à un enfant de 3 ans?

Attention! De très nombreuses erreurs de dispentiation en officine ont lieu en plus entre l’Influvac©, qui admet une AMM pour l’enfant, et l’Influvac© Tetra qui, lui, est strictement réservé à l’adulte de plus de 18 ans. C’est absolument lamentable, cela procède d’une double erreur, à la fois du pharmacien dispensateur puis du médecin vaccinateur, mais la bourde semble de plus très courante. (21)

Rappelons pour clore ce chapitre deux résultats tragiquement en défaveur de la vaccination anti-grippale:

– La vaccination antigrippale ne diminue ni la mortalité ni le risque d’hospitalisation chez les personnes âgées. (22)
– D’après les données des forces armées américaines la vaccination antigrippale favorise les infections à coronavirus, famille du COVID-19 (23)

Vacciner contre le rotavirus « pour désemboliser les services d’urgence »

Autre moment hors-sol apporté par cette vidéo, celui où -probablement- le Dr Isabelle Hau (mais masquée, comment en être certain?) vous explique à l’aide d’un douteux néologisme que le vaccin contre le rotavirus permet juste de diminuer la fréquentation des services d’urgences pédiatriques en fin d’année.

Bref, cette pédiatre nous explique très tranquillement non pas que ce vaccin sauverait des vies mais juste qu’il lui donnerait moins de travail à Noël.

On rappelle qu’un temps un des deux vaccins fut contaminé par un circovirus porcin que l’industriel n’a pas détecté pendant des mois et que ce virus a été co-administré à de nombreux enfants, (2) par le plus grand hasard ce virus n’étant pas infectant pour l’homme il n’y eut aucun dégât ni scandale sanitaire à la clé.

On rappelle la carrière tortueuse de ces vaccins (Rotateq©, Rotarix©) au passage très coûteux , mal supportés, de temps en temps certainement mortels mais surtout absolument inutiles en Europe de l’Ouest car même les formes les plus graves ne réclament au plus que quelques jours d’hospitalisations dans des services de pédiatrie traditionnels. Merci à Xavier Bazin d’avoir refait récemment l’historique de ce produit, son article est à lire de toute urgence (24).

« Disease mongering », Dr. MK. Taha et Bexsero©

– Août 2020: Sur certaines chaînes câblées Françaises apparut régulièrement en pleins tunnels publicitaires un spot inhabituel: On y voyait un nourrisson entouré de son jeune père et de son adorable mère mais brutalement le lampadaire du salon bascule tout seul vers la tête du père qui -heureusement- le rattrape avant qu’il ne le frappe. Une voix off d’outre-tombe intervient alors pour dire que parfois en plein bonheur une catastrophe peut survenir et là changement d’ambiance, c’est toute le salon qui bascule de haut en bas! Stupeur, angoisse, et La Voix (Dieu, sûrement?) poursuit en intimant le conseil aux parents de se prémunir d’un tel drame en… vaccinant leur bébé contre la méningite. Clap de fin, dernière image en proposant aux parents de demander l’avis de leur médecin et logo du groupe GSK.

La pube pour Bexsero© étant interdite on vous a présenté une « disease mongering » ou « promotion de la maladie », et ça c’est autorisé…

Ce vaccin n’a jamais été considéré jusqu’à ce jour comme susceptible de faire partie des vaccins obligatoires et c’est peut être son contenu faramineux de 2000mcg d’hydroxyde d’aluminium (25) qui en a repoussé la recommandation, pourtant inexplicablement ce produit est proposé parfois en vaccination de masse dans certaines écoles et je le prouve:

 

Le Quotidien du Médecin, capt. écran

Certes il peut paraître inouï qu’un vaccin non recommandé en routine parvienne à percer les murs des écoles, à ceux qui s’étonnent encore de la manière dont les « affaires sanitaires » marchent en France il faut s’intéresser à un personnage dont personne n’a entendu parler.

L’affaire du Bexsero© n’a jamais été mieux disséquée et expliquée que dans un ouvrage récent et paru en langue française, remercions le Dr Michel de Lorgeril pour la qualité du travail qu’il nous a livré ici (26).

Selon que vous serez puissant ou misérable… Le Dr Muhamed Kheir Taha  est très puissant, incontournable, une hydre.

Officiellement, parfois officieusement, il est:

  • Chercheur chez Pasteur,
  • Directeur du centre National de Référence sur les Méningocoques (CNRM) ce qui lui ouvre toutes les portes des instances ministérielles,
  • Membre occasionnel du Comite Technique des Vaccinations (CTV)  entre autres,
  • Expert auprès de l’OMS naturellement,
  • « Consultant » chez Novartis/GSK, Wyeth/Pfizer, Sanofi/Pasteur et même… chez Total.

Il est très très fréquent qu’un médecin mélange allègrement contrats industriels et possibilité de peser lourdement sur les choix gouvernementaux en terme d’agrément des médicaments. Si l’affaire vous paraît franchement dérangeante c’est que vous ne comprenez rien à la santé publique, voici le coup de grâce…

Le Dr MK. Taha détient en son nom propre tout ou partie des brevets déposés en lien avec le Bexsero©.

Qui s’étonne alors que bien que déclaré « non recommandé dans la population générale » par les instances gouvernementales ce produit puisse être administré en masse dans certaines écoles?

Le cocktail « INFOVAC- Vié le Sage » du jour

A tous les médecins qui hésitent à se lancer dans des co-vaccinations débridées, aujourd’hui rendues possibles, on rappelle que l’art de la mixologie de comptoir peut les aider (27). Débutez donc par un nourrisson de 9 mois déjà malade (un Vendredi soir si vous ne consultez pas le week-end évidemment) et administrez-lui:

– Face antéro-interne de cuisse droite, un Hexyon©
– Face antéro-externe de cuisse droite, un Prevenar©13,
– Face antéro-externe de cuisse gauche, un Bexsero©,
– Face antéro-interne de cuisse gauche, un Vaxigrip© pleine dose (28).

Déjà que la fréquence des convulsions du nourrisson se trouve sensiblement augmentée par simple co-vaccination d’un vaccin hexavalent avec un Prevenar©13 (29), qu’imaginer avec deux vaccins supplémentaires?

Je ne voudrais certes pas me trouver ni à la place de l’enfant, ni à celle des parents, ni à la place des juristes qui auront à juger des éventuelles conséquences désastreuses de tels mélanges, mêlant vaccins « obligatoires » et produits recommandés par les industriels sur la base d’aucun recul, ni base scientifique. 

Conclusions:

La Covid-19 a frappé le Monde de manière finalement incroyablement contre-intuitive, la catastrophe sanitaire tant prévue ne s’est muée jusqu’à ce jour qu’ en déroute économique, souffrance sociale et perte de nombreux repères moraux.

La guerre de tous contre tous est déclarée (30) et occasionne déjà plus de ravage que la Covid-19.

Des pans entiers de notre économie d’avant tendent à se fissurer quand ils n’ont pas déjà disparu. Mais d’autres émergent, fruit de l’intelligence humaine face à l’adversité et surtout à son exceptionnelle capacité à réinventer un lendemain plus en accord avec sa future destinée. Si on le laisse se recomposer. Pendant la débâcle, pendant les doutes et les interrogations légitimes portées par les plus libres, l’industrie du médicament et plus particulièrement celle du vaccin, s’autorise à y voir le marché du millénaire qui donc ne se représentera plus jamais.

Celui du vaccin Covid pour 7 milliards d’humains, 14 milliards de doses en cas de rappel. Celui de la mine d’or des vaccins pédiatriques pour lesquels on peut absolument changer toutes les règles de prudence et d’éthique dans la mesure ou rien absolument rien avant ne les avaient scientifiquement et méthodiquement démontrées.

Toute construction théorique humaine (Dieu, société, politique, droit de l’Homme, amour… ) peut se démolir aussi vite que les nécessités du moment l’imposent. Alors vous pensez, les règles de bonne pratique en matière de vaccination pédiatrique, pour quelques dollars de plus…

 

Dr Vincent Reliquet
Septembre 2020

 

 

Notes et sources:
(1) Attention aux traffics de chiffres, une pandémie était auparavant définie par la survenue de 150 malades toutes les 100.000 personnes, nous voilà passé à 50 PCR positives pour 100.000…
(2) « Incroyables confidences d’un vaccinologue« , à écouter entièrement mais pour le vidéaste pressé vers 9′:40 » https://www.youtube.com/watch?v=rnKnp_nuMeA
(3) Mawson a r, Ray b d, Bhuiyan a & Jacob b – ‘’Pilot comparative study on the health of vaccinated and unvaccinated 6- to 12-year-old US children » – J Transl Sci, 3(3) : 1-12.
(4) Georget M., « Apport de la vaccination à la santé publique », Dangles Ed.
(5) de Lorgeril M., Collection « Les Vaccins du nourrissons », Chariot d’Or Ed., 5 tomes parus à ce jour
(6) https://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/envoye-special/video-envoye-special-vaccins-pour-enfants-les-labos-font-ils-de-la-vente-forcee_1311677.html
(7) « Routine vaccinations and child survival: follow up study in Guinea-Bissau, West AfricaCommentary: an unexpected finding that needs confirmation or rejection »: BMJ 2000; 321 doi: https://doi.org/10.1136/bmj.321.7274.1435
(8) GACVS, Global Advisory Committee on Vaccine Safety ou comité mondial de la sécurité des vaccins, pour ce qui nous occupe, ici: https://www.who.int/vaccine_safety/committee/topics/dtp/fr/
(9) Aaby PBenn CNielsen J, et al « Testing the hypothesis that diphtheria–tetanus–pertussis vaccine has negative non-specific and sex-differential effects on child survival in high-mortality countries »
(10) Mogensen SW, Andersen A, Rodrigues A, Benn CS, Aaby P. « The Introduction of Diphtheria-Tetanus-Pertussis and Oral Polio Vaccine Among Young Infants in an Urban African Community: A Natural Experiment ». EBioMedicine. 2017;17:192-198. doi:10.1016/j.ebiom.2017.01.041 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28188123/
(11) https://vaccinescience.org/expert-report-effect-of-dtp-vaccines-on-mortality-in-children-in-low-income-countries/
(12) https://www.aimsib.org/2020/06/28/le-confinement-par-covid-a-t-il-fait-baisser-le-nombre-des-morts-inopinees-du-nourrisson/
(13) https://www.infovac.fr/docman-marc/public/fiches/1569-2-rattrapage-des-vaccinations-chez-l-enfant-et-l-adulte-2019/file
(14) https://www.aimsib.org/2019/06/17/bienvenue-en-republique-bananiere-francaise/
(15) http://www.francesoir.fr/societe-sante/grippe-un-medecin-alerte-sur-la-vaccination-des-enfants
(16)  Raoult D. « La vérité sur les vaccins », Michel Lafont Ed., 2018
(17) « Impact de la Covid-19 sur la vaccination » https://www.edimark.fr/societe-francaise-pediatrie/esp/rentree-2020-vaccination-comme-geste-barriere/impact-covid-19-sur-vaccination?utm_source=email-congres-Soci%C3%A9t%C3%A9-Fran%C3%A7aise-de-P%C3%A9diatrie&utm_medium=email&utm_campaign=Rentr%C3%A9e+2020+%3A+la+vaccination+comme+geste+barri%C3%A8re
(18) https://www.jim.fr/medecin/actualites/evenements/e-docs/sars_cov_2_au_banc_des_accuses_les_enfants_seraient_non_coupables__184000/document_actu_med.phtml
(19) https://www.lapresse.ca/actualites/sante/201501/30/01-4839815-vaccination-contre-la-grippe-un-taux-defficacite-de-0.php
(20) http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/affichageDoc.php?specid=62482112&typedoc=R
(21) http://www.francesoir.fr/lifestyle-vie-quotidienne/vaccin-de-la-grippe-un-produit-pour-adultes-distribue-par-erreur-des-enfants
(22) Anderson ML et al. « The Effect of Influenza Vaccination for the Elderly on Hospitalization and Mortality: An Observational Study With a Regression Discontinuity Design ». Ann Intern MedPublished Ann Intern Med. 2020. DOI : 10.7326/M19-3075
(23) Wolff GG. « Influenza vaccination and respiratory virus interference among Department of Defense personnel during the 2017–2018 influenza season ». Vaccine 2020;38:350.
(24) https://www.sante-corps-esprit.com/ils-utilisent-le-pretexte-de-la-covid-pour-vous-vacciner-davantage/#sources
(25) Pour une vaccination complète à quatre doses
(26) de Lorgeril M. « Les vaccins du nourrisson, tome 5, méningites bactériennes« , Chariot d’Or Ed. pp143-159, 2019
(27) Vient des termes « mixer »(mélanger) et du suffixe »logie (science de). Désigne la connaissance et la capacité à mélanger des boissons diverses (alcool, jus, sirops, ingrédients divers) pour réaliser des cocktails. Exemples : Ce barman est un artiste de la mixologie ! Ce Vié le Sage est un expert de la vaccinologie!
(28) Pardon à tous mais la pleine dose est possible sans aucun motif scientifique dès 9 mois, « Une dose de 0,5 ml peut être administrée si les recommandations nationales le préconisent ». http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/affichageDoc.php?specid=62482112&typedoc=R
(29) https://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/44b7b8447fbabcaa35bfb78fad76ead4.pdf
(30) https://www.rolandsimion.org/coronavirus-mortalite-epidemiologie-fake-intimidation/

 

 

Auteur de l'article :

Lire tous les articles de

adipiscing venenatis fringilla felis mi, Curabitur nunc dolor tempus