magnesium,dermatologie,dermatite atopique,Sels de la Mer Morte,Mastocytes,dermatite sébhorréique
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le magnésium des sels de la mer Morte en dermatologie

woman with red and reddish facial rash with skin damage caused by allergy

Il n’y a rien de plus agréable, en médecine comme en science, que de voir s’imbriquer parfaitement des résultats cliniques différents pour venir au final conforter l’élaboration d’une théorie qu’on croyait branlante au départ. Prenez par exemple la cytophylaxie imaginée par Delbet dans les années 1910, qui tentait d’expliquer les capacités thérapeutiques du chlorure de magnésium dans son application transcutanée… Voilà-t-il pas qu’en 2024 c’est Bernard Sudan qui sort du bois, et qui nous décrit les propriétés de ce métal sur toutes sortes de pathologies cutanées. Que du bonheur ! Vive le magnésium, bonne lecture. 

 

Introduction

Depuis la publication dans l’AIMSIB du 7 mai 2023 résumant l’ensemble de ma recherche concernant l’origine et le traitement de la dermatite séborrhéique [1], je me suis focalisé sur le facteur clé des sels de la mer Morte à l’origine de leur efficacité en dermatologie.

Magnésium et mastocytes

Ma récente publication dans Bioscientia Medicina [2] montre le rôle primordial du magnésium pour le traitement de la dermatite séborrhéique et atopique. En effet, je montre comment une crème à 5 % de sels de la Mer Morte peut bloquer cette réaction de la peau en stabilisant les mastocytes tissulaires à la base des glandes sébacées. Ces mastocytes ne libèrent ainsi plus leurs médiateurs inflammatoires à l’origine des dermatites séborrhéiques et atopiques quel que soit l’allergène ou l’haptène responsable de la dégranulation.

https://bioscmed.com/index.php/bsm/article/view/971

pastedGraphic.png

Une nouvelle crème de sels de la mer Morte 

Le laboratoire produisant la crème Massada a arrêté la commercialisation de ses produits en janvier 2024. Aussi, j’ai rapidement développé une crème à 5 % de sels de la mer Morte avec un excipient neutre. Alors que nous étions des milliers à utiliser la crème Massada, une alternative s’imposait.

J’ai donc testé rapidement cette crème sur ma zone médio-thoracique qui est typique de la dermatite séborrhéique. Après trois applications le premier jour, les démangeaisons ont disparu. Le quatrième jour après 2 applications quotidiennes, la réaction avait totalement disparu.

pastedGraphic_1.png

Ions magnésium et dermatite de contact

De plus, j’ai recherché des travaux antérieurs montrant ce rôle clé des ions magnésium de la mer Morte en dermatologie. On peut ainsi retrouver les travaux de chercheurs allemands en dermatologie. Leurs travaux concernent d’une part la dermatite de contact et d’autre part l’action des ions magnésium pour bloquer la libération de leucotriènes à partir des cellules de l’allergie.

Dans leur publication de 1990 [3], les chercheurs ont montré un effet inhibiteur de l’inflammation par les ions magnésium dans les réactions d’eczéma de contact.

pastedGraphic_2.png

Les chercheurs ont examiné l’influence du Mg2+ sur l’inflammation dans la dermatite allergique de contact induite par le 1-chloro-2,4-dinitrobenzène (DNCB). Les animaux soumis à une dose de DNCB à 0,125 % en présence de chlorure de magnésium (28 % et 14 %) ont présenté une dermatite de contact (gonflement des oreilles) significativement moins prononcée. Ils ont confirmé ces résultats chez cinq patients allergiques au nickel, chez lesquels le chlorure de magnésium, mais pas le chlorure de sodium, a supprimé la dermatite de contact induite par le sulfate de nickel.

Leucocytes, leucotriènes et ions magnésium

Selon le même groupe de chercheurs en 1995, les ions magnésium seraient à l’origine de l’action anti-inflammatoire cutanée [4]. Leurs résultats suggèrent que des concentrations élevées de Mg2+ inhibent le métabolisme des eicosanoïdes, à la fois au niveau de la libération de l’acide arachidonique et par inhibition directe de l’enzyme 5-lipoxygénase.

pastedGraphic_3.png