Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Pavlov ou la Covid-19, comprendre l’inhibition transmarginale

Un anesthésiste réanimateur congédié en pleine crise de la Covid, c’était déjà pas banal. Qui pratique régulièrement l’hypnose Ericksonnienne en plus, nous voilà dans le très rare. Et s’il possède par-dessus le marché un coeur gros comme une mongolfière, peut-être un peu plus lourd actuellement alors ne cherchez plus, il ne peut s’agir que du Docteur Pascal Sacré, pour lequel toute l’AIMSIB veut redire ici combien notre affection à son endroit est grande et méritée. Serions-nous tous devenus les chiens de Pavlov en ces temps troublés? Bonne lecture.

Introduction

Cet article a été écrit pour comprendre pourquoi nous en sommes là, bien que je donne également des solutions à la fin pour en sortir. Encore faut-il prendre conscience que nous sommes victimes d’inhibition transmarginale et qu’il est urgent pour sa survie, d’en sortir.

Yvan Pavlov (1849-1936)

Vous souvenez-vous d’Ivan Pavlov [1] ? Médecin physiologiste russe, célèbre pour ses expériences sur les chiens. Il est surtout connu pour avoir étudié le concept de conditionnement et la production de salive par des chiens au seul son d’une cloche [2]. Il n’y a aucune raison pour qu’un son provoque une salivation. La vue de la nourriture est le stimulus normal qui fait saliver un chien.

La vue de la nourriture constitue le stimulus inconditionnel (SI). La salivation est la réponse inconditionnelle (RI). Pavlov associa à la préparation de nourriture un stimulus neutre (SN) : le son d’une cloche. Après peu de temps, le chercheur réalisa que le chien salivait dès qu’il entendait le son (SN), même sans apporter au chien de nourriture. Le stimulus neutre était devenu stimulus conditionnel (SC), et la salivation, réponse conditionnelle (RC).

Pavlov a varié les stimuli conditionnels.

Cela marchait à tous les coups.

Ce changement de comportement induit est transmis aux générations suivantes et Pavlov remarqua qu’au fil des générations, les chiens avaient besoin de moins de séances de conditionnement pour se mettre à saliver au son de la cloche. Cela marche sur tout être vivant capable d’apprentissage.

Application à l’être humain

Sur l’être humain ? Bien sûr.

–  « Le traumatisme traduit une perte de contrôle sur son pouvoir d’être. Le mot traumatisme vient d’un mot grec qui signifie ‘blessure ou plaie’ qui s’est violemment produite » [3].

En 1924, l’inondation des laboratoires de Pavlov à Leningrad fut une expérience (accidentelle, cette fois) très traumatisante pour les chiens piégés. Pavlov constata que les chiens, pourtant traumatisés sans exception, n’en gardaient pas tous des séquelles sévères, ce qui attira son attention sur la force « nerveuse » individuelle, différente d’un sujet à l’autre, source d’une résistance inégale face à des traumatismes.

Il constata également que le traumatisme avait altéré les apprentissages et conditionnements antérieurs, ce qu’il nomma « inhibition transmarginale », un état de déstructuration profonde dont le seuil d’apparition diffère d’un sujet à l’autre selon son niveau de résistance psychique préalable [4].

Autrement dit, plus le chien est résistant psychiquement et physiquement au moment du traumatisme, plus la déstructuration de sa personnalité survient tard et/ou pour des traumatismes intenses.

L’inhibition transmarginale reflète les réactions d’un organisme à différents stimuli jusqu’à atteindre son point de rupture physique et psychologique. Tous les êtres vivants ont un point de rupture. Passé ce point de rupture, l’être ne peut aller sans s’effondrer complètement. Cela se produit plus rapidement pour certains que pour d’autres. Il est urgent, aujourd’hui, d’augmenter nos résistances psychologiques.

Transposition à la crise Covid actuelle

La gestion politique de la pandémie virale COVID-19 reproduit-elle à l’échelle de la population humaine mondiale les expériences d’inhibition transmarginale de Pavlov sur les chiens ?

Je vous laisse juge.

Ivan Pavlov a distingué 4 grandes catégories de moyens d’atteindre rapidement l’inhibition transmarginale, vous constaterez qu’ils ont tous été appliqués lors de la gestion de la pandémie COVID-19. Hasard malheureux ? Il est permis d’en douter, surtout qu’ils continuent d’être appliqués, à la lettre.

1- Intensité

Premier moyen d’amener un chien au point de rupture : augmenter progressivement ou brutalement l’intensité du signal auquel le chien est jusque-là conditionné. Pavlov utilisa un signal sonore dont il augmenta l’intensité jusqu’à le rentre trop désagréable, soit brutalement soit progressivement. Au-delà d’un certain seuil, le chien entrait en crise systématiquement.

La peur est le signal utilisé sur l’être humain. Depuis longtemps, la population humaine mondiale est soumise à la peur.

La peur au travers de :

  • Terrorisme islamique,
  • Immigration,
  • Changements climatiques,
  • Bouleversements énergétiques,
  • Disparition progressive des ressources,
  • Guerres incessantes,
  • Pays « nucléaires » présentés comme incontrôlables tels que l’Iran, la Corée du Nord.

Tous phénomènes mondiaux terrifiants auxquels s’ajoutent les problèmes de la vie quotidienne :

  • Perte de libertés
  • Montée de l’insécurité
  • Perte d’emplois.

La peur. Omniprésente et contre laquelle, manifestement, malgré toujours plus de « sécurité », plus de moyens déployés, plus d’argent consacré, il n’y aurait rien à faire…

À-coups de stress aigus et permanents :

  • Attentats [5]
  • Décapitations [6]
  • Guerres

Et stress de fond, chronique et grandissant :

  • Augmentation du coût de la vie
  • Menace constante et grandissante sur l’emploi

Et voilà le COVID-19 ! Et surtout les mesures autoritaires des gouvernements face à cette pandémie ! Le signal PEUR a atteint une intensité jamais vue.

Et quand un médecin, l’expert de la santé, contribue à faire monter la peur, c’est terrible :

Emmanuelle Papleux, pneumologue : « Nous ne sommes pas prêts à supporter une 2e vague »

2- Délai, créer l’attente et l’incertitude

Deuxième moyen d’amener le chien au point de rupture : prolonger l’intervalle de temps entre le signal et l’apport de nourriture.

Par exemple, au départ d’un délai habituel de 5 secondes, le chercheur augmentait progressivement le délai à 20 secondes… Les chiens deviennent fous. Créer une attente accompagnée d’incertitude, c’est terrible. La société a habitué les humains à l’immédiateté et au désir permanent.

L’iPhone 12 est sorti que les gens attendent déjà l’iPhone 13.

Cela est encore plus difficile sous l’effet de la peur (signal précédent), une peur intensifiée chaque jour par des médias anxiogènes.

  • Attente d’une solution définitive,
  • Attente de savoir si les hôpitaux pourront encaisser le choc des vagues,
  • Incertitude entourant l’origine, les mutations, la dangerosité du virus,
  • Délais de plus en plus longs entre une demande et sa réponse dans la sphère administrative.

Déconfinement : c’est maintenant que notre patience est mise à l’épreuve

La Belgique dans la course au vaccin contre le coronavirus: « Il n’y en aura pas pour tout le monde », prévient Yves Van Laethem

Tout cela concourt à amplifier le traumatisme déjà énorme engendré par la peur (le premier signal) et aide à atteindre notre point de rupture.

3- Confusion, contradiction

Troisième moyen d’amener le chien au point de rupture :  le désorienter en introduisant des anomalies dans le signal de conditionnement. Ainsi, une fois, le stimulus conditionnel bien associé à l’apport de nourriture, la fois suivante, il ne l’est plus.

Un jour, c’est oui, un jour c’est non, sans que personne n’en comprenne la raison.

La contradiction est omniprésente.

Le médicament hydroxychloroquine est interdit ici, pourtant il est prescrit ailleurs. Il est diabolisé ici, pourtant il est promu par son plus grand expert mondial.

Sciensano déconseille fortement l’utilisation de la chloroquine, la France l’interdit

Dans le même temps :

En Italie, le Conseil d’Etat dit OUI à l’hydroxychloroquine comme traitement contre la Covid-19

En France et en Belgique, non. En Italie, oui. La propagande covidienne, ou plutôt la propagande répétée par nos gouvernements nous inonde d’informations stupides ou contradictoires, infantilisantes, sans queue ni tête.

Un jour l’état montre les dents, un autre jour, il est paternaliste.

Arruda VS Arruda : Qui donc a raison ?

Le masque : un moyen utile, ou non, finalement ? Je rappelle que cet homme est l’expert désigné par son gouvernement.

La surinformation, une forme particulière de désinformation par un trop plein d’informations agitées dans les deux sens contribue à cette confusion, cette division, cette incompréhension, et donc à la peur et à l’inhibition transmarginale.

Cela mène au point de rupture ceux qui ne l’ont pas encore atteint. Mais si ça ne suffit pas…

4- Affaiblissement (physique et psychologique-diminuer les ressources)

Quatrième moyen d’amener les chiens au point de rupture (les plus résistants, les plus résilients) : les affaiblir, les rendre malades en leur donnant la fièvre, des troubles gastro-intestinaux, des troubles hormonaux, en leur faisant subir des opérations chirurgicales…

N’est-ce pas ce qui s’est passé sur les trente dernières années au moins, avec l’infiltration de la sphère agro-alimentaire par des entreprises telles que Monsanto, source d’une alimentation de plus en plus dénaturée et appauvrie en nutriments essentiels ? N’est-ce pas ce qui s’est passé avec le stress croissant, quasi omniprésent dans nos sociétés hyper compétitives, tout en privant les êtres humains de l’accès aux moyens naturels de gérer ce stress :

  • Plantes
  • Vitamines
  • Huiles essentielles
  • Acupuncture, hypnose, techniques de libération émotionnelle (EFT)

Les techniques naturelles et mentales souvent diabolisées, encore aujourd’hui, alors qu’elles sont ancestrales, bien connues, et scientifiquement prouvées comme efficaces !

L’Artemisia annua, décrite comme remède naturel contre la malaria, n’est-elle pas interdite en France ? [7] Sédentarité, position assise prolongée, sous-respiration chronique, pollution atmosphérique et chimique, perturbateurs endocriniens, plastiques omniprésents, pollution électro-magnétiques (ondes, 2G, 3G, 4G, bientôt 5G), tous moyens de rendre malades et d’affaiblir les plus résistants parmi les humains.

Inhibition transmarginale et Humanité

Les quatre composantes de l’inhibition transmarginale sont appliquées à l’être humain :

  1. Peurs de plus en plus intenses, sans véritable solution ni plan B.
  2. Création d’attentes et d’incertitudes croissantes.
  3. Confusions et divisions, surinformations avec tout et son contraire, en permanence, même voire surtout de la part des « experts ».
  4. Affaiblissements physiques et psychiques.

Est-ce voulu ? Est-ce un hasard ? Tous les quatre, appliqués avec science et constance, une coïncidence ?

Je vous laisse juge.

Des êtres brisés, épuisés sont plus malléables, plus manipulables, plus faibles, à la merci des puissances de l’argent qui rêvent d’une société numérisée et obéissant au doigt et à l’œil. La dictature stalinienne voyait dans les travaux de Pavlov d’importantes applications pratiques et le subventionnait en conséquence. Le célèbre roman d’Arthur Koestler « Le zéro et l’infini » [8] ainsi que le film de Costa-Gavras « L’aveu » [9] nous donnent des éclairages précieux sur les applications pratiques de l’inhibition transmarginale à l’être humain.

La ressemblance avec une crise et sa gestion qui se déroulent sous nos yeux en ce moment tragique est frappante.

Des solutions, vite

Que faut-il faire pour nous protéger de ce point de rupture accidentel ou sciemment provoqué ? Deux choses aussi indispensables l’une que l’autre.

  • Augmenter son niveau de connaissances en parcourant internet où se trouvent de véritables collectifs qui tentent d’informer sans manier la peur, la confusion, la division ni la contradiction [10].
  • Augmenter ses ressources physiques et mentales :
  1. Activité physique régulière comme de marcher 20 minutes par jour,
  2. Choisir ses aliments,
  3. Prendre des compléments ,(vitamine D3, zinc, sélénium…)
  4. S’intéresser aux plantes et aux huiles essentielles,
  5. Se promener dans la nature,
  6. Pratiquer la cohérence cardiaque, 5 minutes 3x/jour,
  7. Méditer,
  8. Pratiquer l’autohypnose,
  9. Pratiquer le yoga, le tai-chi, le qi-gong.

Conclusion

Je vous conseille fortement :

  1. « Se sentir en sécurité, comment se protéger du stress et de la peur », par Ariane Bilheran, éditions petite Biblio Payot, 2013, 2018 éditions de poche, 7,2 euros.
  2. « Neuro-esclaves, techniques et psychopathologies de la manipulation politique, économique et religieuse », par Marco Della Luna et Paolo Cioni, éditions Macroéditions. Apprenez à défendre votre liberté mentale.
  3. Intéressez-vous aux huiles essentielles et aux techniques de libération émotionnelle.

Dr Pascal Sacré
Janvier 2021

 

Notes et sources :
[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/Ivan_Pavlov
[2] https://fr.wikipedia.org/wiki/Conditionnement_classique
[3] Ariane Bilheran, « Se sentir en sécurité », comment se protéger du stress et de la peur, éditions petite biblio Payot, collection développement personnel, page 20.
[4] Pavlov, Lavage de Cerveau et Conditionnement
[5] Attentat islamiste à Nice
[6] Effroi, colère et recueillement après la décapitation d’un enseignant en France
[7] https://www.mondialisation.ca/video-artemisia-annua-la-chloroquine-2-0/5646123
[8] https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Z%C3%A9ro_et_l%27Infini
[9] https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Aveu
[10] Échantillons non exhaustifs :
https://www.mondialisation.ca/ (en anglais : https://www.globalresearch.ca/ )
https://bonsensbelgique.be/
https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2023/11/image-4042920-20201130-ob-6b8f5e-dr-helene-banoun.jpg.org/
https://reinfocovid.fr/
https://jdmichel.blog.tdg.ch/

 

 

 

 

55 réponses

  1. Cher confrère merci ! je suis d’accord avec vous la peur est à l’origine de nos maux physiques et psychiques , je suis généraliste et je ne me reconnais pas dans cette médecine inadaptée à notre nature profonde , cela fait bientôt une dizaine d’années que je m’intéresse et pratique le yoga, la méditation , l’EFT (magique !) l’aromathérapie et j’ai constaté tous les bienfaits dans ma propre vie ! , j’essaye d’en parler à mes patients en leur donnant quelques conseils , le changement se fait tout doucement , j’aimerai tant que mes petits enfants grandissent dans un monde meilleur , ne perdons pas espoir !
    Annick

  2. Merci pour cet article qui met sur papier ce que je pense depuis un bon moment. Il complète clairement ce que dit le Dr Louis Fouché. Bravo.

  3. En lisant ce bel article qui va très loin et surtout très profond dans l’humain et ce qui le limite, je me disais que pour s’affranchir de telles limites il fallait d’abord commencer par respirer. La respiration, la seule fonction organique dotée d’un automatisme débrayable qui nous permet d’en réguler le rythme à l’infini.

    J’ai constaté que Pascal Sacré ne l’avait pas oubliée en recommandant la cohérence cardiaque qui se pratique généralement sur un rythme de 5 secondes pour l’inspire et de 5 secondes pour l’expire soit 6 respirations complètes par minute. On trouve facilement des vidéos guides avec une musique.

    Pour ceux qui ne connaitraient pas, ce rythme pratiqué consciemment permet au bout d’un moment, de réguler le rythme cardiaque selon une sinusoïde comme par exemple successivement 55, 57, 59 61 63, 65 puis 63, 61, 59 , 57, 55 et ça repart à la hausse. Notre rythme cardiaque n’est pas constant, même au repos. Si on annonce 60 par mn ce n’est qu’une moyenne qui peut s’obtenir de multiples façons au cours de la minute avec des séquences agitées comme 55, 65, 57, 55, 63 qui ne sont pas sinusoïdales c’est à dire selon une croissance régulière suivie d’une décroissance régulière.

    Notre rythme cardiaque est en relation directe avec nos émotions et une respiration contrôlée peut agir sur elles et modifier le signal cardiaque même si la fréquence par minute ne change pas.

  4. Merci infiniment Dr Sacré. J’écoute aussi vos vidéos avec beaucoup d’intérêt que je diffuse ainsi que vos contributions écrites. Je pense que cet article a été écrit en janvier 2021 plutôt que l’année dernière. 🙏🙏🙏

      1. Excellent article tout à fait éclairant en tant que synthèse. Il nous faut lutter et intégrer aussi que ‘Dame Nature ´
        va à un moment ou l’autre sous une forme non prévisible.( je me suis laissé dire que le mur de Berlin avait été cassé du fait d’une erreur de compréhension d’un ordre par un soldat.. donc rien n’est perdu) Parler dire et informer nepeut que favoriser la bascule vers un retour à Raison garder… Tout sauf la passivité et le manque de vigilance… hélas bien des dégâts avant que cela ne bouge vraiment mais échanger est déjà un premier pas et une manière de se défendre et de ne pas se laisser berner et endormir par les sirènes du ‘on n’y peut rien…’ donc merci de votre contribution à l’éclaircissement de ce qui se passe… c’est une honte pour ne pas dire un crime qui doit nous faire revoir la copie sur notre mode de vie et sur notre manière de l’envisager.

  5. Bonjour,
    à l’échelle d’une nation, cela s’appelle « la Stratégie du choc », comme décrite par Naomi Klein. Cette stratégie est régulièrement utilisée par les détenteurs du pouvoir économique afin de modifier radicalement et rapidement les habitudes d’une population et lui faire accepter des mesures qu’elle n’accepterait pas sans combattre, en temps normal, car manifestement contraires à l’intérêt général (mais pas à celui d’une petite minorité).

    L’exemple emblématique étant le coup d’Etat de Pinochet qui a permis d’imposer le néolibéralisme au Chili, en un temps record…

    Ces techniques (qui relèvent in fine de la torture et du conditionnement mises en place par la CIA d’après N. Klein) visent à reprogrammer les esprits. Milton Friedman en bon père du néolibéralisme le disait très clairement « Seule une crise réelle ou supposée produit un vrai changement ».

    En focalisant toute une population (mondiale) sur sa survie, on détourne son attention des vrais enjeux : écroulement du système économique, remplacement de ce système par une société de contrôle généralisé (afin de faire accepter à la population des mesures qui vont contre son intérêt), mesures qui apparaissent « nécessaires », « inévitables », indiscutables. Et là, on pense aussi à la manufacture du consentement de Noam Chomsky…

    Le système néolibéral mortifère n’est plus en cause : l’effondrement vient d’un choc externe « imprévu » (un virus, c’est parfait). Personne n’est responsable et surtout pas le système. Donc c’est pas comme s’il y avait des responsables… Orwell dans 1984 nous disait déjà que l’important était « l’ennemi invisible » et surtout le « maintient illimité dans le temps » de l’état d’urgence, de la guerre.

    Apeurée, la population n’est plus en état de réfléchir et acceptera tout ce qu’on lui imposera pour retrouver sa « sécurité ».

    Et pendant ce temps, un nouveau système émerge tranquillement, afin de camoufler la mort du neolibéralisme (maintenu mort-vivant depuis 2008 par les banques centrales) : une société de contrôle absolu, avec sa future monnaie centrale numérique, ses passeports verts, ses appli, et son crédit social à la chinoise…

    J’avoue, le plan est bien conçu (je me demandais, personnellement, ce qu’ils allaient utiliser comme excuse… Un virus, c’est vraiment le top !) Donc ils ne nous lâcheront pas tant que le « nouveau système » ne sera pas opérationnel (ça va prendre quelques années a priori).

    Et là, tout devient tout de suite beaucoup plus cohérent : il s’agit d’une attaque CONTRE les populations gérées comme du bétail. La guerre n’est pas sanitaire mais bien économique, politique et sociale, mais sans le dire ! Sinon c’est pas drôle (et toute personne qui en parle n’est qu’un dangereux complotiste idiot).

    Donc il faut réagir avant… avant que le piège ne se referme.

    1. Hypathie A parmi nous, fichtre!

      Pour ceux (toujours plus nombreux) qui ont pris le train de l’aimsib en route, nous avons croisé cette formidable acharnée des archives médicales ici, vous ne perdrez pas votre temps:

      https://www.aimsib.org/2019/07/29/aluminium-vaccinal-larticle-qui-tue-a-suivre-deux-heures-de-videos-gratuites/?preview_id=14459&preview_nonce=ce487e1775&post_format=standard&_thumbnail_id=14508&preview=true

      C’était en Juillet 2019, comme le temps passe, tu n’a pas envie de procéder à une p’tite mise à jour avec un nouvel article posté chez nous Hypathie A?

  6. Qui mène cette guerre psychologique qui endors partiellement la mémoire. Au point que certaines personnes ne se rappelent plus et n’arrive plus à évaluer ce qui s’est passé durant leur existence et dans leur entourage. La peur et l’ignorance les précipitent vers leurs pertes. Nous sommes dans une société qui se rend compte que les ressources non recyclables ne sont pas infinies, que ce mode de société est vouée à l’échec. Et que nous sommes pris dans un engrenage duquel il faut sortir au plus vite.

  7. Cher Docteur Pascal Sacré,

    Bravissimo mais, à propos des huiles aux essences [2 occurrences, sans compter que seuls sont essentiels (les Burr 1930) l’acide linoléique et l’acide alphalinolénique (dont l’AIMSIB ne parle jamais bien qu’ils soient le pilier central, à raison de 15 et 5 g/j, de notre système immunitaire, Sinclair 1957, Schweigart 1962, Owren 1964, Kousmine 1980, Seignalet 1996-2004)] :

    hub37 sur 13 janvier 2021 à 10 h 12 min (sous-sous-commentaire à votre article du 3)
    @ Daniel Bardou 9.1 / 7.1.21 à 21:42

    Foin de cette mode (juteuse et dangereuse comme vaccins ou ARNeries) des essences dissoutes dans de l’huile (d’ailleurs jamais testées toxicologiquement) qui menacent, elles, directement l’ADN : un xénobiotique liposoluble (soluble dans de l’huile), donc  TOXIQUE  CUMULATIF  (b-a ba de toxicologie fondamentale), est moitié [1] aussi soluble dans toutes les membranes protectrices (bilipidiques) de nos cellules (cytoplasme, organites et NOYAU).  Je ne cohabite donc pas. Re-coAimsiberai-je ?

    [1] Corriez p, Berton a, bull soc chim 1950 : 43-45

  8. Bonjour et merci pour la qualité de cet article.
    Il y a quelques années j’ai lu un livre passionnant  » LA FABRICATION DU CONSENTEMENT »
    Éditions contre – feux Agone de ,Noam CHOMSKY et Edward Herman.

  9. Wouaf wouaf ! Je me sens comme un chien du genre Pitbull ou Doberman avec une très grosse envie de mordre très fort tous les illuminés qui aimeraient bien que nous, humains, nous acceptions de manger des croquettes… sans aboyer, et la queue entre les pattes… Mettons-nous à aboyer et à montrer les crocs et les imbéciles de tous poils commenceront à crier moins fort… Ne les laissons pas nous mettre en cage !!!

    1. Tous les moyens sont bons pour l’obligation vaccinale et il y en a encore qui ergotent sur les soins et préventions, ça recommence encore dans les « merdias » en diffusant toujours les fausses interprétations sur l’efficacité de l’HCQ et de attaques contre le Pr Raoult : Il discréditer absolument ceux qui soignent autrement, avec humanité, pour obliger et nous mettre plus bas que terre !
      Et dire que certains, qui fréquentaient ce site et qui avaient parfois de remarques intelligentes, sont littéralement terrifiés et prêts à ce soumettre … ceux-là même qui, sur un blog bien connu, sont horrifiés que les médecins et scientifiques intervenant dans le « collectif médecins » n’étaient pas masqués et plus de 6. M’enfin ! lamentable.

      1. Et encore ils n’ont rien vu des cessions préparatoires à la conférence de presse, on était beaucoup plus et de tous les âges. Seulement tous les participants sont depuis longtemps sous Vit D, C, zinc, certains déjà sous ivermectine. Nous sommes tous reliés par un groupe signal, on sait que personne n’est tombé malade depuis la réunion. Pareil pour les précédentes cessions. On interdit simplement « le loup dans la bergerie » à savoir un malade dans les réunions, sachant que le mythe de l’asymptomatique contaminant a cessé de nous terroriser depuis belle lurette. Il semble que notre inconscience apparente ne soit que du pragmatisme conforme à ce que nous écrivons, vous pouvez rassurer « le blog d’en face » sur notre santé mentale. Nous publierons bientôt très clairement l’ensemble de nos préconisations thérapeutiques pour l’ensemble des stades du Covid.

      2. @ V. Reliquet. Ca fait quelques temps que je ne commente plus sur le blog considéré, je lis les billets qUi restent malgré tout intelligents, mais j’en ai marre du modérateur et de certains qui utilisent des termes comme « nauséabond » pour discréditer celui qui n’a pas la même pensée ou opinion que le maître de lieux qui traitent aussi ceux qui ne sont pas dans le droit fil « EBM » de « crétins » ou encore de « Polichinelles marseillais » .
        Il fut un temps où commenter sur ce blog Info était intéressant car ouvert à la discussion, mais le Covid a tout changé.
        Bon je m’arrête là et je suis heureux de faire partie de l’ AIMSIB;

      3. Tenez, à propos de réunion à plus de 6 et sans masques, je regarde régulièrement les chansonniers ( denrée rare maintenant) qui officient
        La Revue de presse des Deux Ânes sur Paris Première. ce ne sont pas pour certains de perdreaux de la première jeunesse avec des « co-morbidité » évidentes, ils prennent quelques précautions comme le lavage des mains, la distanciation entre eux n’est pas très grande, personne ne porte de masque à l’exception de quelques invités qui finalement l’enlèvent rapidement et pourtant je n’ai entendu aucun se plaindre d’avoir « chopé » le Covid en tout cas d’avoir été malade. Pas de « cluster ».
        Alors ?

      4. Observateur neutre, je confirme néanmoins cette analyse.
        Les ayatollahs du RCT (aux détriments des patients), s’en donnent à chœur joie pour taper sur le « savon de marseille »,
        rejoignants ainsi le « camp des puceaux », expression colorée découverte dans F.S. (excellent papier sur le sujet!), et ô combien justifiée des suppôts de gilead!
        (la taille de l’ échantillon n’ayant, soudain!, plus d’importance!)
        …France-Soir, dont le bashing n’a eu de cesse, que lorsque Dieu lui même a pu s’y exprimer!…

    1. Ce matin, Europe 1 recommande la vit D pour lutter contre la pandémie . Martin Blachier n’a pas encore fait son commentaire!

  10. Ca fait du bien de voir autant de lucidité.
    Le plus important, a mon avis, c’est le manque de spiritualité d’une certaine partie des gens.
    Nous avons besoin de spiritualité, mais c’est comme si c’était un sujet tabou alors personne n’en parle profondément ou alors a demi-mot…

    1. Oui , vous avez bien raison! Depuis le début de la pandémie, je n’ai rien changé à mes habitudes religieuses malgré les suppressions de messes, puis les limitations d’accès (pas plus de 15 personnes par bâtiment en Belgique) C’est un moment de respiration avec Dieu essentiel !
      Merci professeur Sacré pour ce très bonne article et merci à l’Aimsib pour tous vos bons articles, ainsi que pour les bons commentaires qui s’en suivent !

  11. Cher Pascal, pardon de cette familiarité, mais là, tout de suite, ce dont j’ai envie , c’est tout simplement de vous serrer très fort dans mes bras ;-)))
    je pratique depuis longtemps tout ce dont vous parlez (j’en enseigne une grande partie dans mes cours de Pilates) et j’en vois donc les bienfaits sur bien des âmes : vous en êtes une Magnifique, sans conteste, qui génère directement en retour une vibration sur ce plan, fraternelle envers vous…

    soyez béni pour l’Exemple que vous êtes pour chacun ; je remercie le Ciel de la Force et du Courage dont vous continuez à faire preuve au milieu de tous ces gugusses cupides …
    je vous souhaite TOUT LE BONHEUR DU MONDE ;-))
    une petite soeur du Sud/Ouest, Val

  12. Je suis complètement d’accord avec vous :
    nous avons intérêt à nous sortir de là… avant que ce piège ne se referme sur l’humanité.
    Nous avons une fenêtre d’accès qui va se refermer.
    L’action principale et prioritaire est sur soi, par la respiration, le centrage mental et le renforcement immunitaire.
    Il ne s’agit pas que de se prémunir du COVID, mais de la psychopathie qui attaque toute l’espèce humaine.
    Pascal

  13. Point de situation de l’ANSM (l’Agence du médicament) sur les effets indésirables de la vaccination covid :

    « L’ANSM a également été informée du décès d’une personne résidant en EHPAD et vaccinée contre la Covid-19 le 13 janvier avec le vaccin Comirnaty. Aucun effet indésirable immédiat n’a été constaté suite à la vaccination. Le décès est intervenu environ deux heures après la vaccination. Le patient ne présentait pas de signes physiques de réactions allergiques. Au regard de ces éléments, des antécédents médicaux et du traitement lourd de la personne, rien ne permet de conclure que ce décès est en lien avec la vaccination. »

    S’il n’existe aucun lien, pas même une précipitation du processus morbide dans lequel cette personne était engagée avant sa vaccination, cela voudrait dire qu’elle serait décédée de la même manière si elle n’avait pas été vaccinée. Je m’interroge alors : comment le médecin de l’EPHAD qui connaissait bien les pathologies très lourdes de cette pensionnaire a-t-il pu décider de la vacciner alors qu’il ne lui restait plus que 2 heures à vivre ? Ce médecin avait-il oublié ses lunettes, son stéthoscope, le dossier de cette personne ? J’avoue ne pas comprendre.
    Que la vaccination ait pu accélérer un processus alors qu’il est dit qu’il n’y a pas eu de réactions allergiques me paraitrait plus vraisemblable ou alors le médecin vaccinateur est incompétent ? Est-ce possible à ce point ?

    Plus généralement une vaccination n’est pas une protection, une vaccination est d’abord une agression. Si le vacciné peut supporter cette agression initiale alors cette agression pourra se transformer en protection, en un certain sens et moyennant un prix biologique à payer. Mais si le vacciné ne supporte pas l’agression, alors ce sera la catastrophe.

    Tous les vaccinateurs devraient le savoir : d’abord éviter de vacciner les personnes qui ne sont pas en état de supporter l’agression vaccinale.

    https://ansm.sante.fr/S-informer/Actualite/Point-de-situation-sur-la-surveillance-des-vaccins-contre-la-COVID-192

    1. Et pourtant c’est exactement ces personnes-là qui sont visées prioritairement, va comprendre…

  14. Merci de tout coeur au Dr Sacré pour cette sensibilisation éclairante à la dimension vibratoire de l’Être Humain.
    Avec les chiffres,nos Dirigeants enferment l’Homme dans un système destructeur qui nous sépare du Vivant et qui, avec la dynamique de la peur, nous mène » là ou personne ne veut aller! »
    Ils s’accrochent de toutes leurs forces à ces repères chiffrés parce c’est l’amarre qui leur tient la tête hors de la panique qui les envahit!
    Tant qu’ils sont dans l’impossibilité de reconnaître en eux cette état,il ne lâcherons pas et nous maintiendrons de force dans leur système.
    Je pense que les bonnes solutions se bâtissent petit à petit à partir des expériences réellement vécues et échangées.
    Heureusement que Vous êtes là!

  15. Covid-19 : 73 experts autour du Pr Annweiler pour supplémenter les Français en vitamine D
    https://www.chu-angers.fr/le-chu-angers/espace-presse/communiques-de-presse/communiques-annee-2021/covid-19-73-experts-autour-du-pr-annweiler-pour-supplementer-les-francais-en-vitamine-d-102616.kjsp
    https://www.chu-angers.fr/medias/fichier/cp-chu-angers-covid-19-73-experts-appellent-a-supplementer-la-population-en-vit-d-18022021_1610976894063-pdf
    Publié le 18 janvier 2021

    Dans le cadre de la lutte contre la COVID-19, 73 experts francophones et six sociétés savantes nationales réunis autour du Pr Cédric Annweiler, chef du service de Gériatrie au CHU d’Angers, et du Pr Jean-Claude Souberbielle, tous deux spécialistes de la vitamine D, appellent à supplémenter en vitamine D la population française dans son ensemble (et pas uniquement les personnes âgées ou à risque de forme grave de COVID-19)…

    Effet bénéfique de la vitamine D dans la Covid : quelles sont les données ?
    https://www.larevuedupraticien.fr/article/effet-benefique-de-la-vitamine-d-dans-la-covid-quelles-sont-les-donnees
    Publié en janvier 2021
    Assurer un statut satisfaisant en vitamine D dans la population générale est particulièrement important dans le contexte de la Covid-19…

    Covid-19 : 73 experts lancent un appel pour qu’on donne de la vitamine D à la population française https://www.franceinter.fr/covid-19-73-experts-lancent-un-appel-pour-qu-on-donne-de-la-vitamine-d-a-la-population-francaise publié le 19 janvier 2021

  16. Si les non-vaccinés sont assez nombreux ce sont les compagnies aériennes qui vont trinquer…, elles seront obligées de réduire leur nombre de vols, même chose pour les croisières et liaisons maritimes, il suffit de les boycotter pour leur mettre la pression, car si on peut obliger un passeport sanitaire, on ne peut obliger personne à voyager.
    Le chantage serait peut-être fait sur les tests avant départ et au retour… mais il y a là peut-être moyen de filouter un peu, pour les tests nasaux avec un spray antiseptique (la gamme est vaste, mais en soft, de l’argent colloïdal 10 ppm, un spray à base de propolis, thym…), pour les tests salivaires avec un bain de bouche de qualité :
    « Les solutions pour bains de bouche au chlorure de cétylpyridinium auraient la capacité réduire la charge virale du SARS-CoV-2 de 99,9 % en moins d’une minute. L’étude a été réalisée in vitro. »
    https://www.topsante.com/medecine/maladies-infectieuses/zoonoses/bains-de-bouche-covid-639163

    https://www.information-dentaire.fr/actualites/utilisation-de-bains-de-bouche-antiseptiques-pour-reduire-le-risque-d-aerobiocontamination-par-des-coronavirus-infectant-l-etre-humain/

    pour les prises de température corporelle, un aspirine ou un doliprane une heure avant de passer l’embarquement
    peut-être y trouvera-ton aussi des faux passeports sanitaires au marché noir…

    1. Se souvenir de ce que j’avais écrit en Mars dernier, https://www.aimsib.org/2020/03/08/pandemie-covid-19-lanalyse-generale-de-laimsib/

      Je m’étonne d’ailleurs qu’il y ait si peu d’erreurs à la lumière de nos connaissances actuelles mais passons, j’avais évoqué le recours systématique des chinois aux antipyrétiques, anti-inflammatoires et autres immuno-dépresseurs, précisément pour pouvoir filouter les caméras thermiques qui parsèment l’espace public et qui vous envoient en « camps d’évaluation médicale » pour des durées inconnues: L’Europe y viendra-t-elle?

    2. Les avions c’est une chose, mais pour le reste… la pression va être énorme. Par exemple, mon épouse, doit début avril se faire opérer d’une cataracte reportée déjà deux fois à cause du foutoir ambiant, notre crainte c’est que lors de la visite d’anesthésie, la première question soit  » Madame êtes-vous vaccinée ?  » si la réponse est négative à votre avis que va faire l’hôpital ? Rien qu’à cause de cela, nous n’aurons pas beaucoup le choix et nous allons être obligés de nous y préparer.

    1. ce qui me choque le plus c’est son couplet sur les coïncidences, il ne déroge pas à ses déclarations antérieures mais pour le reste il explique bien le problème sur l’efficacité, la durée de la protection des vaccins ARN et surtout qu’on ne sait rien des effets à long terme pour dire qu’on ne sait rien. Je déplore qu’il fasse autant confiance aux autorité de « surveillance » dont on sait qu’elles ne diront jamais la vérité.
      Pour l’obligation, c’est un fonctionnaire …. ce qui veut tout dire.
      Je préfère les explications du Pr Alexandra Henrion Caude bien plus « connaisseuse » de l’ARN et de son fonctionnement. Cependant, il est médecin et il soigne avant tout, laissons lui au moins cette qualité.

      1. Le professeur marseillais s’est insurgé sur les mesures prises pour lutter contre le Covid-19 et sur les vaccins.

        Didier Raoult n’y est comme d’habitude pas allé de main morte sur les mesures prises par le gouvernement sur la lutte contre le coronavirus ni sur les vaccins.

        Une stratégie de vaccination incompréhensible pour lui
        « Pour les vaccins, y compris ceux extrêmement utilisés comme ceux de la grippe, on sait qu’en réalité la cible y réagit assez mal parce que l’immunité va en se dégradant, avec l’âge notamment ».

        Les essais ne sont pas du tout concluants pour lui.

        _______

        Covid-19 – France : mort de cinq personnes après avoir reçu le vaccin Pfizer-BioNTech, trois sont localisées à Nancy
        Selon le ministère de la Santé, 139 cas d’effets indésirables graves ou inattendus sont recensés en France. Cinq personnes sont décédées après avoir reçu le vaccin Pfizer-BioNTech. Trois décès sont enregistrés à Nancy

        https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/meurthe-et-moselle/nancy/covid-19-france-mort-cinq-personnes-apres-avoir-recu-vaccin-pfizer-biontech-trois-sont-localisees-nancy-1916860.html

  17. J’ai écouté Didier Raoult sur les vaccins. En dehors des vaccins covid j’ai noté ce qu’il a rappelé sur les campagnes avec des vaccins vivants qui ont mis en circulation des virus dérivés de souches vaccinales qui peuvent devenir aussi dangereux que les virus sauvages et que c’est ce qui se produit actuellement. On pouvait le dire il y a 20 ans : la seule façon d’éradiquer les virus polios, sauvages et vaccinaux sera la maitrise de l’eau consommée par les populations qui implique en particulier la maitrise des matières fécales qui sont porteuses du virus et le transmettent.

    Il a aussi, comme dans son livre de janvier 2018 sur les vaccins, innocenté la vaccination HB vis à vis de la SEP « enfin lavée de tous soupçons » écrivait-il il y a 3 ans. Vraiment ?
    Faisons l’hypothèse que cette vaccination favorise l’évolution en SEP des atteintes démyélinisantes centrales qui précèdent la SEP, que ces atteintes initiales soient provoquées aussi par la vaccination ou qui seraient apparues même sans elle.

    Comment étudier le problème ? C’est simple : il faut comparer les taux de vaccination HB entre le groupe des SEP et celui des atteintes démyélinisantes centrales non SEP. Où, ce qui revient au même, de comparer les taux de conversion en SEP parmi les atteintes vaccinées et non vaccinées.

    C’est simple comme bonjour mais « ils » nous ont bassiné avec des « études » cas-témoins où l’on compare les taux de vaccination HB entre les malades et leurs témoins associés non malades ! Il y a eu cependant une exception : l’étude Michaeloff-Tardieu de février 2007 sur les 33 enfants vaccinés HB après la première atteinte : 10 avaient converti en SEP dans la période d’observation. Le taux de conversion 10/33=30% est alors comparé au taux de transformation chez les non vaccinés HB qui est 32%. Il ne peut y avoir de signal statistique bien sûr.

    Leur publication du 8 octobre 2008 communique les données pour ceux qui avaient été vaccinés HB avant la première atteinte. Le taux de transformation en SEP parmi les 154 vaccinés HB est 52% très significatif par rapport au 32% chez les non vaccinés HB (1 chance sur 10 000 d’avoir un tel écart par le hasard). Curieusement, les mêmes auteurs que pour la publication sur les 33 cas n’appliquent pas la méthode qu’ils avaient pourtant utilisée en 2007 et qui était très appropriée . C’est incompréhensible sauf à admettre qu’ils en aurait été empêché ou se le serait interdit compte tenu des conséquences. Alors ils ont multiplié les tests cas-témoins pour amuser la galerie et détourner l’attention.

    Il est hautement vraisemblable que le même phénomène se produit aussi chez les adultes et qu’il a aussi été constaté par les auteurs des différentes « études » que je mets entre guillemets car c’est leur faire beaucoup d’honneur de les qualifier d’études. En effet on constate que toutes publications rapporte des données SEP ou « SEP + atteintes démyélinisantes centrales non SEP ». Aucune ne porte sur ces atteintes non SEP seules. Or le secret est là ! Pour moi, le fait qu’aucun auteur n’ait publié une étude sur ces atteintes non SEP seules est la quasi preuve « qu’ils » avaient vu le problème et l’ont ainsi dissimulé, comme un mammouth sous un tas de feuilles. Malheureusement, les leaders de la critique de cette vaccination n’y ont vu que du feu …

    Sur cette affaire voir dans les archives mon article AIMSIB du 23 février 2020.

    1. Je viens d’écouter Raoult 19 janvier où il dit « que la technique est plus importante que le verbiage ! » Il faisait allusion en particulier au retard abyssale pris par la France en matière de séquençage de virus. Kinshasa est plus en avance que la France dit-il car là-bas on séquence immédiatement les virus Ebola.

      Sur le lien entre vaccination HB et SEP on a croulé sous une avalanche de verbiages, c’est un constat. Il en est sorti que le plus fort a imposé sa volonté : »Pas de lien entre vaccination HB et SEP ! » Pour sortir de cela il fallait être technique comme je pense avoir montré et rappelé ci-dessus que c’était possible et pas si difficile. Mais la technique fait peur. Il est vrai que nous avons tous été conditionnés, formatés dès l’école et le lycée pour accorder une énorme importance au verbiage et négliger l’argument technique. Faut pas compter sur la télé pour nous faire changer d’orientation !

      Depuis quelques temps je faisais le constat qu’une bonne partie de nos difficultés viennent de nos structures mentales et émotionnelles qu’il faudrait changer en profondeur. Ce qu’on appelle Le Pouvoir ne fait que surfer sur nos propres limites dont il se sert pour asseoir son pouvoir sur nous.

      Là je rejoins l’orientation de cet article : il nous faut travailler sur nous-mêmes. J’ajoute seulement qu’en plus des techniques respiratoires, de cohérence cardiaques etc … il faut aussi revisiter nos structures intellectuelles de base. Réaliser que l’essentiel de notre activité mentale consiste à comparer des objets (ou autres) observés avec des modèles théoriques. Le chat est un modèle théorique : quand on dit « c’est un chat » on a fait un test qualitatif entre un objet observé et un modèle théorique. De même pour le cuivre, le courage, la témérité, le rouge, l’audace …

      Il en va de même quand on veut traiter des données statistiques. Il y a toujours un modèle théorique qui sera le modèle inconscient s’il n’a pas été explicité. Il est donc INDISPENSABLE là aussi de s’intéresser aux modèles théoriques. Mais que c’est difficile de faire comprendre cette nécessité !

      Marc Henry écrivait dans son article AIMSIB que l’ignorant, à la différence du scientifique, fait de la statistique sans modèle théorique ou du moins sans réfléchir sur leur adéquation au problème posé. Parmi les ignorants nos experts en santé publique sont en bonne place.

  18. Ou je suis devenu « miro » ou un vrai complotiste : Il y a quelque chose que je ne comprends pas, chaque fois qu’une personnalité médiatique ou politique se fait vacciner, les vidéos montrent ce moment sublime, la main ou l’épaule de la « vaccinatrice » cache pratiquement toute la scène, les aiguilles semblent avoir gardé leur capuchon, ou sont rétractables, ou encore les doigts masquent l’aiguille ( on peut voir ça sur les vidéos) mais quand il s’agit des petits vieux, le images sont nettes, claires et on voit bien l’aiguille qui s’enfonce, les gestes sont précis ! Pourtant, pour les personnalités ça devrait être clair car c’est toujours une mise en scène comme aujourd’hui pour l’acteur politique Arnold Scharzenegger , vacciné comme par hasard à bord d’une voiture ( Où est le conducteur ?)et qui se permet de donner des conseils « à la Terminator ».
    https://youtu.be/jbOs-bScY1o
    https://www.youtube.com/watch?v=jbOs-bScY1o
    Comme le dit un commentateur : »Encore un qui se fait vacciner avec une seringue sans enlever le capuchon de l’aiguille ! Trop fort ! » Voir les autres commentaire.
    Vraiment déçu de ce Bodybuilder de ma jeunesse que j’ai beaucoup admiré à ses débuts au cinéma !
    Cela me rappelle Kamala Harris et sa seringue rétractable.

    D’autres, comme Mme Macron, prétextant avoir eu la Covid, dit devoir attendre 3 mois avant de se faire vacciner … pratique, d’ici là…
    https://www.lci.fr/sante/video-covid-19-brigitte-macron-assure-qu-elle-ira-tout-de-suite-se-faire-vacciner-2175818.html
    M’enfin, de qui se moque t-on? tout ça pour leur propagande terreur!!!
    Je ne risque pas de tendre un de mes deltoïdes pour me faire injecter leur mrd!

    1. Tenez, un article intéressant :
      https://www.20minutes.fr/societe/2957555-20210120-coronavirus-nombre-officiel-hospitalisations-different-chiffres-chu
      Extraits :
      « sur les chiffres donnés le 3 janvier dernier par, Santé publique France comptabilisait 564 personnes hospitalisées avec un diagnostic Covid-19 dans le département des Alpes-Maritimes (dont 69 en réanimation), quand dans la réalité « seulement » 233 patients au total (dont 55 en service de réanimation) étaient ce jour-là hospitalisés dans l’un ou l’autre des établissements », soulignait notamment le quotidien, avant d’explorer les possibles explications de ces différences.
      Santé Publique France, qui publie les dernières données de l’épidémie de Covid-19 en France, dément toute « erreur » de comptabilisation à 20 Minutes et évoque plutôt « des indicateurs qui ne représentent pas le même périmètre » : « Les données de CHU de Nice correspondent au nombre d’hospitalisations conventionnelles et en réanimation, alors que notre indicateur rapporte le nombre total de personnes hospitalisées pour cause de Covid, et inclut donc les patients en réanimation, en soins intensifs, en soins de suite et de réadaptation (SSR), et en unité de surveillance continue. »

      « L’Agence régionale de Santé (ARS) Provence-Alpes-Côte d’Azur nous explique elle aussi ces écarts par une différence de « périmètre » entre les données recueillies dans SI-VIC, le dispositif utilisé par Santé Publique France, et celles prises en compte par les hôpitaux dans leur recensement local. »

      Une différence de « périmètre » !

  19. Un an après le début de la pandémie et 70 000 morts, le complexe » médiatico-sanitaire » semble découvrir la vitamine D et son efficacité pour lutter contre la Covid (en préventif et curatif).

    Cela après avoir traité de charlatans et traîné en justice les médecins et soignants qui préconisaient
    ce complément alimentaire pour renforcer l’immunité.
    Pourtant son rôle dans le renforcement de notre système immunitaire et plus particulièrement dans la prévention des infections des voies respiratoires est connu depuis de nombreuses années, tant par l’OMS que par l’ANSES.

    Selon le Pr Cédric ANNWEILER du CHU d’Angers « les personnes qui reçoivent régulièrement des suppléments de vitamines D ont, lorsqu’elles contractent la COVID-19, un risque diminué de l’ordre 90% de faire une forme grave » (Cf. interview France Inter du 19 janvier à 8h).
    Comme 100 % des décès sont des cas graves (c’est une lapalissade), cela signifie qu’une prescription de vitamine D aurait pu éviter un grand nombre de décès. Autrement dit, l’absence de recommandation de vitamine D de la part des autorités sanitaires et des médias est responsable d’un grand nombre de décès. Il est aussi responsable de l’engorgement des services de réanimation des hôpitaux qui ont justifié le confinement et le blocage de l’économie et de tous les dommages collatéraux qui s’en suivent.
    Les familles des patients décédés de la Covid par défaut de préconisation de Vitamine D seraient donc fondées à porter plainte contre les autorités sanitaires et les médias responsables de cette omerta.

    En effet, tout se passe comme si pour faire accepter la stratégie vaccinale, présentée comme la seule capable de nous sortir de cette pandémie, il y avait nécessité d’asséner quotidiennement : «  Il n’y a pas de traitement, il n’y a pas d’autres solutions que le vaccin ! ».

    C’est comme si on avait voulu ancrer dans l’opinion, que la stratégie vaccinale était la seule issue possible à cette pandémie et faire accepter les vaccins à des populations plus ou moins rétives.

    https://www.who.int/elena/titles/commentary/vitamind_pneumonia_children/fr/

    https://www.anses.fr/fr/content/vitamine-d-pourquoi-et-comment-assurer-un-apport-suffisant

    https://www.sciencesetavenir.fr/sante/corriger-les-carences-en-vitamine-d-pourrait-aider-a-lutter-contre-le-covid-19_148834

  20. Coucou,

    Dr Sacré parle de solutions,

    D’autres,

    Ne pas faire a autrui ce que tu ne voudrais pas qu’il te fît.

    Laisser son ego au placard.

    La confusion entre l’ego, « fausse personnalité » et sa vraie nature produit une illusion qui prive ceux qui en sont prisonniers d’une vraie liberté et les enchaîne à des schémas de souffrance.

    Bisous, 🙂

  21. Il faut remonter dans la chronologie pour s’apercevoir que cette crise sanitaire est une créature politique orchestrée à un niveau international, une version 2.0, la première ayant fait long feu en 2009, faute de morts, de malades, de « cas », les tests PCR n’étaient pas de la partie pour détecter des clusters d’asymptomatiques et accréditer que le virus circulait, et n’en finirait pas de circuler…
    Eh oui, l’OMS qui pouvait passer pour une oie blanche à veiller sur la santé mondiale avait traficoté en coulisses sa définition d’une « pandémie » !

    A Whole Industry Is Waiting For A Pandemic’
    16 dec 2009 […] Dans une interview donnée au magazine allemand Der Spiegel, un membre de la Cochrane Collaboration, une organisation de scientifiques indépendants qui évaluent toutes les études menées sur la grippe, l’épidémiologiste Tom Jefferson montrait les conséquences de la privatisation de l’OMS et la marchandisation de la santé.

    « T. Jefferson : […] l’une des caractéristiques les plus ahurissantes de cette grippe, et de tout le roman-feuilleton qui en a découlé, est que, année après année, des gens émettent des prévisions de plus en plus pessimistes. Jusqu’à présent, aucune ne s’est jamais réalisée et ces personnes sont toujours là à répéter leurs prédictions. Par exemple, qu’est-il arrivé avec la grippe aviaire qui était censée tous nous tuer ? Rien. Mais, ce n’est pas cela qui arrête ces gens de faire leurs prédictions. Parfois, on a le sentiment que c’est toute une industrie qui se prête à espérer une pandémie.

    Der Spiegel : De qui parlez-vous ? De l’OMS ?
    T. J : L’OMS et les responsables de la santé publique, les virologistes et les laboratoires pharmaceutiques. Ils ont construit tout un système autour de l’imminence de la pandémie. Beaucoup d’argent est en jeu, ainsi que des réseaux d’influence, des carrières et des institutions tout entières ! Et il a suffit qu’un des virus de la grippe mute pour voir toute la machine se mettre en branle. » [20]

    Lorsqu’on lui a demandé si l’OMS avait délibérément déclaré l’urgence pandémique dans le but de créer un immense marché pour les vaccins et les médicaments contre le H1N1, Jefferson a répondu :
    « Ne trouvez-vous pas frappant que l’OMS ait modifié sa définition de la pandémie ? L’ancienne définition parlait d’un virus nouveau, à propagation rapide, pour lequel l’immunité n’existe pas, et qui entraîne un taux élevé de malades et de décès. Aujourd’hui, ces deux derniers points sur les taux d’infection ont été supprimés, et c’est ainsi que la grippe A est entrée dans la catégorie des pandémies. » [21]

    [20] Tom Jefferson, Entretien avec l’épistémologiste Tom Jefferson : ‘A Whole Industry Is Waiting For A Pandemic’, Der Spiegel, 21 juillet 2009 https://www.spiegel.de/international/world/interview-with-epidemiologist-tom-jefferson-a-whole-industry-is-waiting-for-a-pandemic-a-637119.html
    [21] Ibid.
    ——————————-
    Le virus H1N1 cuvée 2009 (dont rien ne certifie que son ancêtre fût le tueur dans la grippe espagnole) ne nous ayant pas effarouchés plus que ça et si les grandes épidémies ne se produisent qu’une fois pas siècle, il fallait trouver une autre astuce, affûter le story-telling plandémique… :

    13 juin 2013 – L’OMS modifie une nouvelle fois ses critères de pandémie !

    Alors que l’OMS avait déjà modifié ses critères de définition d’une pandémie au printemps 2009, très peu de temps avant l’annonce de l’émergence du virus H1N1, voici qu’à présent, elle remet le couvert !!!
    En 2009, l’OMS avait en fait supprimé la notion de mortalité (nécessité d’un grand nombre de morts) pour pouvoir enclencher l’alerte pandémique maximale, qui conditionne en fait le début de la production de vaccins. Cette modification des critères avait donc permis aux fabricants de vaccins de s’enrichir de façon scandaleuse avec la vente de vaccins expérimentaux contre une grippe H1N1 qui faisait pourtant très peu de morts et qui était même plus bénigne que la traditionnelle grippe saisonnière.
    L’Organisation mondiale de la santé (OMS) vient de publier un nouveau système d’alerte et de gestion du risque de pandémie grippale. Le nouveau document intitulé « Pandemic Influenza Risk Management »…
    http://initiativecitoyenne.be/article-l-oms-modifie-une-nouvelle-fois-ses-criteres-de-pandemie-118468277.html
    ————————
    Concrètement avec des chiffres officiels de l’Insee l’épidémie covid de mars-avril n’a rien d’exceptionnel en terme de mortalité
    Décembre 2016 : 57.339 décès + Janvier 2017 : 68.145 décès >> total : 125.484
    Mars 2020 : (p)(r) 63.200 + Avril 2020 : (p)(r) 67.000 >> total : 130.200
    (p : Donnée provisoire / r : Donnée révisée)

    Cet écart n’est que de 1750 décès avec les dates retenues (sur 65 jours) par un auteur sur Agoravox :

    La courbe bleue va du 16 décembre 2016 au 18 février 2017. La courbe orange va du 1er mars 2020 au 4 mai 2020. Déjà avec cette courbe, on voit que la différence n’a pas l’air énorme. Le pic de la grippe 2017 est moins haut, mais comme elle a duré plus longtemps que la crise de la Covid-19, ça se compense.
    https://www.agoravox.fr/local/cache-vignettes/L523xH294/deces-jour-epidemie-cd7e6.jpg
    Finalement sur cette période de 65 jours, il y a eu 132 275 décès pendant la grippe 2017 et 134 025 décès pendant la Covid-19 en France métropolitaine. Cela fait donc une hausse des décès de 1,3 % pour la Covid-19 par rapport à la grippe 2017.
    https://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/grippe-vs-covid-qui-est-vraiment-230193

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le site est modéré. Ne vous impatientez pas si votre commentaire n'apparaît pas rapidement.

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal