Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Descente d’une « Brigade Sanitaire » dans une école maternelle

C’est Njama, blogueur émérite et membre d’élite de l’AIMSIB qui nous raconte cette histoire à peine croyable, survenue début Septembre 2020 dans un petit village Français (*). Quel est l’âge requis pour raisonnablement imposer un prélèvement naso-pharyngé à un enfant avec un écouvillon fabriqué pour les adultes? Six ans, selon la SFP (1)(2)(3)? Voici un dépistage systématique réalisé dans une école où les plus petits avaient trois ans. Cris, pleurs, isolements, peurs, douleurs, et tout ça pour? Bonne lecture.

Introduction

Toute l’histoire commence par l’émission de messages émis par la directrice d’une petite école de cinq classes à quelques-unes de ses proches collègues directrices (dont mon épouse), reçu un Mercredi de Septembre pour les avertir de ce qu’il pourrait leur tomber sur la tête. Dans son cas, suite à UN ENFANT DE 3 ANS diagnostiqué Covid positif ( par test ou suite à l’avis d’un médecin ? pas de précisions communiquées à ce sujet).

Plan de bataille

– « C’est de la folie. Préparez-vous. J’ai droit à un dépistage en masse directement à l’école demain matin« .

« D’ici là il faut une pièce d’accès uniquement pour les enfants à tester et leurs parents, sans contact avec les autres enfants. Envoyer un listing avec nom, prénom enfants + parents + numéro de sécu + nom du médecin + adresse postale et adresse mail !!  » Les enfants concernés doivent garder un masque même dans leur maison ! »

Et la goutte d’eau qui me met très en colère et vous aussi sans doute. L’ATSEM (l’aide-maternelle) ayant mis un masque chirurgical n’est pas considérée à risque mais l’enseignant qui a mis un masque tissu OUI !!!

Le masque tissu protège si l’autre en face en a un donc ok pour le collège mais pour l’école comme les enfants n’ont pas de masque ça ne suffit pas.

Dixit l’ARS. C’est effarant !! Pourtant les masques « tissus » (norme AFNOR ?) ont été distribués par l’Éducation Nationale pour les enseignants, charge aux écoles (privées) de fournir des masques aux personnes non-enseignantes qui les ont équipées en masques « chirurgicaux » type II.

Message suivant:

– « Je pense que le plus gros est fait (organisation – communication). Reste à gérer le stress des parents demain. Je ne vais même pas pouvoir pleurer il va falloir que je sois courageuse devant les p’tits bouts »

« La cellule de crise m’a demandé de prévoir une pièce avec une entrée et une sortie différente. Faire en sorte que les enfants ne se voient pas et ne s’entendent pas !! »

Jour J et le débarquement

Jeudi  au soir: (nouvel échange entre directrices d’écoles) :

– « Ça y est le tests sont finis !! Sportif. Il m’a été demandé de tenir les mains des petits bouts pendant le test. Super !! j’en ai vu des trous de nez ! »

A à la question de savoir si les parents ont été dociles :

– «  Oui, Les parents prennent leurs enfants sur leurs genoux. Ils bloquent leurs têtes et moi à genoux devant je leur bloquais les mains. Il faut rassurer tout le monde parents et enfants. Mais c’était un super toubib, très peu d’enfants ont pleuré. Un seul a beaucoup bougé. Il y aura un article dans le Journal [local cité en Notes] demain. Ils ont pris mes parents en photo. je n’ai rien vu venir j’étais occupée avec les bambins. »

Irruption des journalistes

L’ARS chercherait-elle à médiatiser ses interventions ? Les journalistes se sont introduit(e)s dans l’école pendant le dépistage sans y avoir été invité(e)s, pendant que la directrice était occupée à tenir les mains des enfants. Cette directrice n’a fait que suivre ce qui est indiqué dans le dernier Protocole Sanitaire, avertir le rectorat, l’ARS… et n’avait rien communiqué à la Presse. Quelqu’un l’a fait derrière son dos.

Elle-même bien que circulant dans l’école, occasionnellement dans les classes et fréquemment au contact des parents n’est pas concernée par ce dépistage de masse ?! allez comprendre ! Elle n’a pas été prélevée!

Mais au delà de l’éviction de ces enfants de l’école depuis le lundi en attendant les tests RT-PCR et leurs résultats, on devine que pour les familles c’est du stress, que la méthode est davantage qu’une simple invitation à se faire dépister, et que l’on attend d’elles qu’elles obtempèrent docilement à l’injonction.

Sans compter que ces méthodes abruptes non basées sur un volontariat  risquent d’être traumatisantes pour les enfants comme pour les familles qu’un reconfinement mettra inévitablement dans l’embarras.

Il est également étonnant que les autorités sanitaires « s’autorisent » des intrusions dans les écoles à fortiori ici dans des locaux privés puisqu’il s’agit d’une école sous contrat d’association pour des tests qui pourraient être pratiqués à l’extérieur. Réquisition temporaire ? ou pour palier l’engorgement des laboratoires qui œuvrent à dépister des files de personnes asymptomatiques pour la plupart ?

Le jour d’après

Vendredi,  dernières infos par SMS un peu avant 20 h ce soir:

« Les résultats viennent d’arriver. Ils sont négatifs pour tout le monde. Il reste encore 5 enfants pour qui nous n’avons pas encore les résultats. Ils tomberont demain vers 23 h mais le biologiste est confiant.

Puis, –  » J’ai été appelée par le médecin et ensuite j’ai informé les parents. J’aurai les résultats sous enveloppe lundi pour leur donner. L’ARS doit me rappeler demain matin. Encore un week-end bien occupé !! »

A J+2…

Samedi, « Résultats des tests, les enfants tous négatifs ! l’Instit’ aussi ».

Les parents (pas testés) ont été informés, mais l’ARS ordonne une « quinzaine » pour tous les enfants. Les masques en tissu de fabrications personnelles ou non-homologués seront désormais déconseillés aux enseignants.

Ah que voilà encore ces ajustements techniques sur les masques qui n’en finissent pas. Faudra-t-il tous porter le même demain ?

Mais dans la vraie vie…

Lundi suivant,

La directrice apprend que tous les enfants de cette classe PS ont été invités samedi pour un goûter d’anniversaire (le papa est urgentiste), et qu’une autre maman en a invité huit Dimanche pour l’anniversaire de son enfant.

Derrière tout le sérieux de cette mise en scène, il est assez croustillant de savoir ce qui se passe en coulisses après l’école (rires). Dur, dur de les confiner ces petits !

Les « brigades sanitaires » pour les nuls

L’idée de « brigades sanitaires » dont la création a été annoncée mardi 29 avril 2020 par le Premier ministre avait été largement communiquée dans la Presse durant le mois de mai 2020 nous annonçant que « chaque Département devra disposer d’une « brigade sanitaire » à partir du 11 mai 2020. Elle sera chargée d’enquêter sur l’entourage des malades contaminés par le Covid-19. »

Il s’agira de « brigades d’anges gardiens, parce qu’elles vont venir au contact des malades et des personnes potentiellement malades, pour assurer leurs propres protections« , avait expliqué samedi 2 mai 2020 le Ministre de la Santé Olivier Véran.

Marine Balansard et Marine de Cherisey ont écrit ceci: (4)
« Avez-vous sursauté à l’annonce de créations de « brigades » sanitaires ?Avez-vous froncé les sourcils à l’annonce que cette brigade serait composée ‘’anges gardiens »? (…)  » Brigade » renvoie à embrigader, ce qui n’est pas plus rassurant puisque cela touche les libertés individuelles…
Le terme ‘brigade’ montre à la fois une détermination dans la lutte contre le COVID-19 et ses « chaînes » (champ lexical de la guerre toujours) de transmission, ainsi qu’une recherche de « contrôle » par tous les moyens, sans exclure la force. Inadapté ? Sans doute, car nous devrions plutôt nous placer dans le domaine de l’intelligence sanitaire, qui fait la part belle à la connaissance, la compréhension, la coopération et la résilience pour un objectif commun, celui de surmonter ensemble cette crise. Le virus n’a pas d’armée ni de stratégie, il se diffuse tout simplement.

Cela préfigure-t-il un élargissement de ce type de méthode dans d’autres champs sanitaires et sociaux ? Voire à la société entière, ou le retour d’une ancienne médecine dans les écoles ? pour quelles pratiques ? alors même que le contexte ne le justifie en rien, l’épidémie étant clairement terminée depuis plus de 3 mois en France comme dans les pays voisins. Voir graphiques ci-dessous.

Conclusions

Dans un contexte d’hystérie collective et de psychose mondiale alimentée par les médias difficile d’anticiper de possibles dérives autoritaires au prétexte de crise sanitaire et de principe de précaution bien que nous sommes supposés être dans cette démocratie sanitaire tant vantée par Marisol Touraine, Ministre de la Santé sous le précédent quinquennat.

Quelle incroyable gabegie de moyens techniques, humains et financiers, si chronophage, tout ça pour ça ! un cas +, mais de quel genre en plus?

Il ne manque plus dans ces grandes manœuvres sanitaires que le Sapeur Camenber pour creuser encore davantage le trou de la sécu…

 

Njama
Septembre 2020

(*) à la demande de l’équipe éducative l’ensemble des détails a été volontairement camouflé.

 

Notes (importantes) de la rédaction:

1- Il est fallacieux, voire tout simplement parfaitement mensonger, de déclarer qu’un test nasal Covid réalisé par RT-PCR puisse être déclaré positif sans aucune mention associée ni du Cycle time ou Cycle threshold, abréviation commune identique, Ct ( https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2023/11/image-4042920-20201130-ob-6b8f5e-dr-helene-banoun.jpg.org/2020/08/30/covid-le-pcr-nasal-peut-il-mentir/), ni du nombre de copies retrouvées par mcl de prélèvement. En clair déclarer un test PCR positif pour 10 cop/mcl à 34Ct n’a aucun sens, nous sommes évidemment face à un faux positif grossier de la PCR. Idem pour 100.000 cop/mcl à 50Ct! La seule information qui nous intéresse: ce patient est-il possiblement malade et/ou probablement contaminant: Ainsi selon l’équipe  de Christian Drosten (« La Charité »,  Berlin) :  – » Les patients moyennement atteints de Covid excrètent du virus détectable par PCR dès le premier jour des symptômes. La charge moyenne est de 7 x 10 puissance 5 (700 000) copies de virus par prélèvement dès le premier jour des symptômes. Ensuite, la charge virale maximum trouvée est en moyenne de 7 x 10 puissance 8 (700 000 000 ) copies par prélèvement. in « Évaluation virologique des patients hospitalisés avec Covid-19 », https://www.nature.com/articles/s41586-020-2196-x . 

STOP A LA PCR QUALITATIVE, cette technique est immensément plus puissante que cela! Il est inouï de constater que ces tests PCR- Covid sont utilisés depuis si longtemps de manière aussi peu scientifique, mais pour quelle raison? Par pure incompétence de nos dirigeants, ou dans le but de susciter une psychose généralisée en vue de préparer les esprits à l’arrivée du vaccin salvateur déjà payé?

2- Cette campagne de test PCR, généralisée à toute une classe d’enfants de trois ans et qui n’entraîne chez eux aucune douleur particulière malgré l’utilisation d’un matériel probablement standard et qui fait pourtant hurler presque tous les adultes lors des prélèvements, peut nous faire douter de la réalité de la zone naso-pharyngée prétendument investiguée.

Un peu comme si le médecin « préleveur » s’était auto-appliqué la maxime « d’abord ne pas nuire » à ces enfants, quitte à diminuer la sensibilité de cette campagne en n’arrêtant son geste qu’au simple franchissement des cavités nasales.

D’où possiblement le résultat ridicule de tous ces efforts déployés? Qu’il comprenne ici que les médecins de l’AIMSIB approuvent et appuient cette attitude aussi peu scientifique que formidablement bienveillante.

Addendas

1- Graphique I:

https://ourworldindata.org/coronavirus-data-explorer?zoomToSelection=true&minPopulationFilter=1000000&time=2020-03-05..2020-09-07&country=FRA~DEU~ESP~BEL~ITA~PRT~NLD~GBR&region=World&deathsMetric=true&interval=smoothed&aligned=true&hideControls=true&perCapita=true&smoothing=7&pickerMetric=location&pickerSort=asc

-2 Graphique II:

https://ourworldindata.org/coronavirus-data-explorer?zoomToSelection=true&minPopulationFilter=1000000&time=2020-03-05..2020-09-07&country=FRA~DEU~ESP~BEL~ITA~PRT~NLD~GBR&region=World&deathsMetric=true&interval=total&aligned=true&hideControls=true&perCapita=true&smoothing=0&pickerMetric=location&pickerSort=asc

3- Graphique III:

https://ourworldindata.org/grapher/daily-covid-cases-deaths?time=2020-02-18..2020-09-07&country=~FRA

La seule « deuxième vague » visible jusqu’au 07/09/2020 n’étant que cette anarchique épidémie de tests de « cas » immensément asymptomatiques pour la plupart, c’est à dire de personnes non-malades ! et celle dans la boule de cristal du Conseil Scientifique. On remarquera que la France et l’Espagne déploient un zèle débridé dans cet exercice !

4- Graphique IV:

https://ourworldindata.org/coronavirus-data-explorer?zoomToSelection=true&minPopulationFilter=1000000&time=2020-03-05..2020-09-07&country=FRA~DEU~ESP~BEL~ITA~PRT~NLD~GBR&region=World&casesMetric=true&interval=smoothed&aligned=true&hideControls=true&perCapita=true&smoothing=7&pickerMetric=location&pickerSort=asc

5- Le beau cadeau de Njama à destination de tous, une (vraie) brigade sanitaire, dans les années 1960:

Tableau d’élocution, « Visite du médecin scolaire en classe« , années 60. https://manuelsanciens.blogspot.com/2014/09/affiche-visite-du-medecin-scolaire.html

Notes et sources:
(1) – « Avant six ans, cette situation doit rester exceptionnelle« , selon les recommandations de la Société Française de Pédiatrie. https://www.europe1.fr/sante/coronavirus-a-partir-de-quel-age-faut-il-faire-tester-son-enfant-3991752
(2) – «  Les transmissions entre enfants, ou d’enfants à adultes, sont très peu fréquentes. C’est l’adulte qui représente le transmetteur le plus fréquent de cette infection. Il est par ailleurs très probable que l’enfant exposé à un cas contaminant s’infecte moins qu’un adulte : les différentes enquêtes rapportées montrent un taux d’infection très inférieur chez les enfants, comparativement à celui observé chez les adultes. Enfin, il faut rappeler que même lorsqu’ils s’infectent, les enfants sont souvent asymptomatiques. Les infections pédiatriques qui nécessitent une hospitalisation sont rares, représentant 1% de l’ensemble des hospitalisations liées à COVID19. Pour toutes ces raisons, et en cohérence avec les positions prises par les instances pédiatriques dans de nombreux pays, la SFP propose une gestion pragmatique des infections COVID19 en milieu scolaire, compatible avec une scolarité régulière et présentielle des enfants, et n’imposant pas aux enfants une répétition de tests de dépistage, sans intérêt pour le contrôle épidémique. Ces propositions sont également approuvées par le Conseil National Professionnel de Pédiatrie et l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire « . https://www.sfpediatrie.com/actualites/rentree-scolaire-covid19-propositions-actualisees-sfp
– COVID19 et écoles, propositions de la Société Française de Pédiatrie. Les propositions ont été diffusées le 27/08/2020 et actualisées le 09/09/202 https://www.sfpediatrie.com/sites/www.sfpediatrie.com/files/medias/documents/recommandations_09092020_court.pdf
(3) PDF COVID19 et écoles, Propositions de la Société Française de Pédiatrie Les propositions ont été diffusées le 27/08/2020 et actualisées le 09/09/2020. « Un dépistage de l’ensemble d’une classe ne se justifie que si un professeur de la classe est COVID+ ou si au moins deux enfants de la classe sont symptomatiques et COVID+. La rareté de la transmission d’enfant à enfant ne justifie pas d’initier un dépistage de toute une classe à partir d’un cas isolé d’enfant, symptomatique ou asymptomatique ». https://www.sfpediatrie.com/actualites/rentree-scolaire-covid19-enfants-ne-posent-pas-probleme
(4) http://www.francesoir.fr/en-coop-marine-balansard/deconfinement-anges-gardiens-et-contes-de-fees-des-mots-de-trop

 

112 Responses

  1. Après les idées, ce sont les fonctions vitales qui sont devenues délictuelles. Aujourd’hui respirer, demain manger et boire ?
    Tout aussi indispensables aux humains, sont également condamnées les relations naturelles, pas seulement sociales mais encore les plus intimes, les plus proches, les plus évidentes.
    Que deviendront ces bébés, ces enfants entourés de masques au lieu de visages ?
    Mais qu’importe puisque le couple lui-même ne doit plus être, que la procréation est artificialisée, industrialisée et bien sûr payante, et encore, soumise à validation de dossier …
    Orwell et Huxley sont largement dépassés, quant à Bradbury, il n’avait pas envisagé qu’au lieu des livres, on brûlerait les cerveaux.

  2. Mort d’un enfant d’un an et demi en Arabie saoudite suite à un prélèvement rhinopharyngé : écouvillon cassé !
    https://www.money.it/Tampone-rotto-nel-naso-bambino-muore-in-ospedale
    Tampone si rompe nel naso: bambino di 1 anno e mezzo muore in ospedale
    Fiammetta Rubini 14 Settembre 2020 – 10:08
    Il bambino, di un anno e mezzo, era stato ricoverato in ospedale per una febbre alta.
    In Arabia Saudita un bambino di un anno e mezzo è morto dopo che il bastoncino usato per il tampone nasale si è rotto nel naso.
    La notizia è apparsa a metà luglio sul sito d’informazione Sabaq e ripresa da diverse testate estere.
    Stando a quanto riferito, il bambino era stato portato in ospedale a causa di una febbre molto alta e poi sottoposto a tampone per sapere se fosse positivo o meno a Covid-19. A quel punto il tampone si è rotto all’interno della cavità nasale, e i medici hanno deciso di ricorrere all’anestesia generale per estrarlo.
    “Verso l’una di notte mi hanno informato che l’operazione era finita e che il medico era in grado di togliere il tampone”, ha raccontato lo zio e tutore legale del bambino.
    Il giorno dopo un medico specialista avrebbe dovuto controllare le condizioni del piccolo per assicurarsi che il tampone fosse stato rimosso completamente e che non ci fossero sanguinamenti o difficoltà respiratorie. La visita di follow up però non è stata mai fatta in quanto il dottore era in congedo.
    Bambino muore dopo tampone rotto nel naso
    Il mattino seguente il bambino ha perso conoscenza a causa dell’ostruzione delle vie respiratorie e a nulla sono serviti i tentativi di rianimarlo. I familiari hanno richiesto il trasferimento immediato nell’ospedale specializzato a Riyadh ma l’ambulanza è arrivata in ritardo, quando il bambino era stato già dichiarato morto.
    “Il bambino era sano e non soffriva di patologie pregresse”, raccontano i parenti. La famiglia ha chiesto un’indagine sulla tragica morte del bimbo e sulle responsabilità del personale medico che ha gestito il caso. Stando a quanto riportato, il ministro della salute saudita avrebbe contattato i genitori del piccolo per porgere le sue condoglianze e rassicurare che verrà fatta luce sulla vicenda.

    1. Association internationale qu’on vous dit, notre premier post en italien qui parle d’une info émanant d’Arabie Saoudite! Ca y est on a le vertige!

      Merci Hugh, quotidiennement sur la brèche, je ne voudrais pas être ton disque dur, car plus saturé que lui…

  3. Jusqu’à ce que ne cesse la loi du consentement ou de complicité avec des pratiques abusives décrétées non plus par des esprits dotés par nous-mêmes de l’autorité que nous seuls leur accordons mais bien par des esprits du pouvoir qui est pris sur nous que tant que nous le consentons, les abus iront croissants jusqu’à ce que s’éveille l’individu à sa souveraineté bienveillante pour lui-même et pour l’autre…
    suivez votre peur pour vous-même et vous collaborerez au pire en vous déculpabilisant par la justification qu’il y avait risque pour vous de ne pas le faire (perte de travail, de reconnaissance, du peu que vous avez et en-dessous duquel la peur de la mort vous rappelle votre finitude)…
    ou suivez votre ressenti bienveillant pour vous ET pour l’autre et pas seulement pour vous-mêmes et vous contribuerez à rompre la loi du consentement et de la complicité…tant que la peur (ultimement de la mort) vous guide…vous pouvrz facilement devenir dangereux pour l’autre et pour vous-même. Aucune tyrannie ne s’est jamais construite sur le respect bienveillant par l’individu de ses ressentis plutôt que de ce que sa peur de perdre des « avantages » distillés d’en-haut lui inspire d’accepter…par lâcheté… Aucun tyran tout seul n’aurait réussi à soumettre…ou à décimer toute une population!! Réveillez-vous et perdez votre travail plutôt que de vous soumettre à la peur par laquelle on vous contrôle jusqu’à vous faire faire…les pires horreurs…en commençant par faire ce qu’on vous prétend être pour le bien- être collectif!…voyez vos peurs et soyez indulgents et compréhensifs mais pas complaisants avec vous-même…sinon vos peurs risquent fort de devenir moteur de la participation irresponsable à la tyrannie de gens de pouvoir mal intentionnés!

  4. Tout à l’heure une personne a posté sur un réseau social une vidéo tournée dans une maternité montrant des nouveaux nés dans un pays asiatique, portant des visières. En la regardant, j’ai tout simplement eu la nausée. Plus pour le symbole que l’objet en lui même.

    Et puis j’ai pensé à la stratégie du choc.

    Tout est bien organisé pour les bébés, vaccins obligatoires, alimentation toxique, environnements pollués, bruit, violence et puis maintenant visières et bientôt ils seront arrachés à leurs parents….
    Toujours sur les réseaux sociaux, un psychiatre Espagnol lance un cri d’alarme suite à un terrible constat : il reçoit des enfants très perturbés, portant des masques, refusant de les ôter , souffrant d’un profond sentiment de culpabilité à l’idée de contaminer leurs grands parents. Qui leur a mis cette idée en tête ? Ben voyons, ce sont leurs institutrices !
    En Australie, une jeune maman enceinte est arrêtée chez elle face à son enfant .Son crime ? Elle a posté un message sur Facebook demandant aux gens de refuser les mesures anticovid.

    Il est tout simplement criminel de traumatiser un enfant, car ce dernier est le père de l’Homme.
    Vous remarquerez que le terme bonheur n’apparaît plus depuis quelques mois…il a cédé la place à des injonctions ( contradictoires) et des menaces…
    Vraisemblablement, Il y a des psychopathes que dérangent les rires des enfants. Est-ce parce qu’ils contribuent au bonheur des adultes ?

  5. Bonjour, et merci pour ce reportage édifiant !!!…..

    Nous sommes en plein scénario 1984 d’Orwell …..
    Les français étant des veaux, autant que dévots, je crains le pire !!!…..
    Et, le pire ne va pas tarder, quand on voit ce qu’il se passe au jour le jour !!!…..
    Pauvre France, pauvre monde, la raison s’est mutée en déraison, et je pleure, n’ayant plus d’autre raison de vivre !!!…..

  6. Bonjour
    Le court témoignage d’une infirmière qui travaille dans un laboratoire et y pratique ces prélèvements naso-pharyngés pour dissuader les familles de faire tester les enfants parce que c’est douloureux, elle a avoue avoir renoncé à enfoncer les écouvillons jusqu’au bout (2’20) https://www.youtube.com/embed/Qz-x6zgRdA0
    Le médecin de l’ARS a vraisemblablement fait la même chose avec les enfants de 3 ans de cette classe.

    Comme le gouvernement se targe de vouloir arriver à pratiquer 1 million de tests par semaine à 70 € environ le test je vous laisse calculer l’ardoise.

    Les données des tests de dépistage du Coronavirus COVID-19 sont datées du 16 septembre 2020 par Santé publique.
    8 988 790 Tests réalisés
    299 983 (3.3 %) Tests positifs
    8 688 807 (96.7 %) Tests négatifs
    https://www.cascoronavirus.fr/test-depistage/france

    Dans l’étude cité dans les « Notes de la rédaction », on peut lire qu’il n’y a pas de différences de résultats entre les tests oro et naso-pharyngés, du moins sur cette étude.
    RT–PCR, replication sites and infectivity
    … All patients were initially diagnosed by RT–PCR from oro- or nasopharyngeal swab specimens12. Both types of specimen were collected over the whole clinical course in all patients. There were no discernible differences in viral loads or detection rates when comparing naso- and oropharyngeal swabs (Fig. 1b).

    Tous les patients ont été initialement diagnostiqués par RT-PCR à partir d’échantillons oro ou nasopharyngés sur écouvillon12. Les deux types d’échantillons ont été collectés tout au long de l’évolution clinique chez tous les patients. Il n’y avait pas de différences discernables dans les charges virales ou les taux de détection lors de la comparaison des écouvillons naso- et oropharyngés (Fig.1b)

  7. La grande supercherie des tests PCR, 90% des cas positifs ne sont pas malades ni contagieux
    14 septembre France Soir
    Auteur : Docteur Peter EL BAZE est ex Médecin Attaché des Hôpitaux du CHU de Nice, Ancien Chef du Service de Médecine Interne A1, Les Sources à Nice & Créateur des logiciels médicaux Megabaze et Oncobaze (chimiothérapies).

    (…) Suivant les appareils et les laboratoires on peut aller à des valeurs de CT plus ou moins grandes de 20 à 45 !

    CT = de 20 à 30 => charge virale importante, présence d’un nombre de copies de virus compatible avec une infection, à interpréter en fonction de la clinique. Subsiste le risque de l’erreur de mesure.
    CT = 35 => compromis utilisé par l’IHU, mais des faux positifs.
    CT = 40 ou plus => 90% de FAUX positifs = pas de virus COVID, les 10% restants ont une charge virale extrêmement faible, on n’est PAS contagieux (mais il n’y a pas de faux négatifs).

    Les recommandations des scientifiques sont un CT compris entre 20 et 30. Dans la pratique des laboratoires d’analyses, le CT est le plus souvent à 40 ou plus!

    Si votre test est positif, exigez de connaître le CT et de refaire un autre test le lendemain pour confirmer.

    Ces tests PCR avec CT limité à 25 auraient été très utiles en Février ou Mars 2020 pour isoler les vrais positifs avec une charge virale importante…

    Donc sur le plan médical, depuis début juin, les PCR n’ont plus aucun intérêt SAUF si on restreint le CT à 30 au maximum. Ils sont valables uniquement dans ce cas.

    1. Les kits RT-PCR sont étalonnés pour effectuer chaque fois 45 cycles. La luminescence apparaît lorsque la concentration de la molécule fluorescente intégrée au brin formé est suffisante. Les labos devraient avoir une norme concernant le nombre de cycles à partir duquel le signal ne veut plus rien dire. Apparemment, chacun fait ce qu’il veut !

      1. Certains biologistes vous expliquent aussi qu’ils ne sont pas responsable du nombre de Ct réalisé car celui-ci serait en fait prédéterminés par l’industriel fournissant le réactif. En clair si son produit est de mauvaise qualité et qu’il ne détecte pas grand-chose autant réclamer 50 Ct, vous aurez quand même quelques PCR+ et tout le monde sera content… Sauf naturellement le couillon qui vient de gagner, avec toute sa famille, une semaine d’isolement voire plus…

    2. Njama,
      Auriez-vous quelques références à nous partager, vulgarisation sourcée OU articles d’origine… qui expliciteraient très clairement le nombre de Ct et la signification, pour les X cas de figure et valeurs de cette Ct que vous mentionnez ?
      La signification des données est cruciale, pour réfléchir la situation.
      C’est clair, net, c’est même écrit dans le Monde (sic) et .. tout le monde s’en fiche… c’est usant !

      1. @ FD
        Non, pas de référence, mais le sujet est plus que d’actualité.
        si l’on ne part pas des mêmes critères CT, je ne vois comment comparer et faire un bilan épidémiologique juste, sauf à faire une moyenne…

        Baisser le seuil de détection des tests RT-PCR du Covid-19 pour mieux dépister les individus contagieux
        Publié le 15/09/2020
        https://www.industrie-techno.com/article/baisser-le-seuil-de-detection-des-tests-rt-pcr-du-covid-19-pour-mieux-depister-les-individus-contagieux.61734

      2. @FD la conclusion de l’article va carrément dans le sens de la Note 1. de la rédaction de l’AIMSIB qui a une longueur d’avance !

        « La RT-PCR quantitative pour mettre tout le monde d’accord ?
        (…) Pour lever les incertitudes et comparer les résultats d’un laboratoire à l’autre, une solution pourrait venir de l’utilisation non pas du Ct, mais de la charge virale de l’échantillon – exprimée en nombre de copies du génome par millilitre – obtenue grâce à une analyse RT-PCR quantitative. De quoi, peut-être, mettre tout le monde d’accord. »

        Je crois que la question « dérange  » aussi, les DÉCODEURS du Monde se sont saisis de l’article du NYT qui parle de 90 % de « faux positifs ».
        https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/09/09/covid-19-l-hypersensibilite-des-tests-pcr-entre-intox-et-vrai-debat_6051528_4355770.html

    1. Merci Raymonde
      « On a jusqu’à 44 % de faux positifs quand on contrôle des gens qui ont été positifs ailleurs. » Pr. Didier Raoult (IHU Méditerranée Infection)

      Cela ne veut pas dire qu’il a raison, à l’IHU ils utilisent un CT = 35 et comme il  n’y a pas d’uniformisation des CT en France, il est donc logique de trouver des résultats différents suivant le critère CT retenu. D’où peut-être cette épidémie de clusters par endroits (?)
      Cela démontre surtout que les résultats de tests sont à prendre avec précaution.

  8. Si cela peut démontrer l’absurdité du protocole sanitaire dans les écoles et collèges qui n’est qu’un FAUX déconfinement au prétexte du principe de précaution, ou pour maintenir la pression pour se justifier politiquement de la gestion de cette crise sanitaire (?), en maternelle & primaire pas de masques, en collège et lycée oui. Dans certains cas les élèves partagent la même cantine, les classes se succédant les unes après les autres. La plupart du temps les plus petits mangent avant les plus grands. Ne portant pas de masques si on suppose qu’ils seraient transmetteurs, au moins quelques-uns, ils laissent derrière eux une potentielle contamination aérosol diffusée dans ce local. Les collégiens enlèvent leurs masques pour déjeuner, alors qu’ils sont tenus de le porter toute la journée dans l’établissement, en cours et en récré. Une institution scolaire du secteur rassemble maternelle, primaire et collège, la cantine sert un peu plus de 1000 repas par jour, vous imaginez le brassage.

    Cas de figure, hypothèse, le conjoint d’un personnel de cantine est testé positif, suite à cela étant « contact » asymptomatique elle se fait tester, et on lui annonce qu’elle est positive aussi. La voilà donc en quatorzaine devenue septaine depuis peu. Mais le restant du personnel est contact de ce contact. Fermerait-on un restaurant scolaire qui sert mille couverts par jour… imaginez le pataquès, la phénoménale embrouille par effet domino pour avoir cotôyé un(e) collègue asymptomatique !
    Non, il faut laisser les asymptomatiques vivre, et ne s’occuper que des symptomatiques.

    Les règles ont évolué depuis la semaine derrière – elles changent toutes les semaines – pour les résultats PCR négatifs, les enfants peuvent revenir à l’école sous réserve d’une attestation sur l’honneur des parents précisant que leur enfant ne présente pas de signe évocateur de la Covid, un certificat médical n’est plus exigé.
    Sachant que rhume, grippe, covid présentent les mêmes symptômes, qu’il n’est pas toujours évident pour un médecin de les distinguer… on est dans le n’importe quoi !

    Le gouvernement a bloqué la France, et ne sait plus desserrer le frein !

    1. Ah oui quelle pagaille!
      Depuis hier je suis « folle » ! L’une de mes filles s’est fait tester, elle n’est pas malade mais a été en contact avec quelqu’un de souffrant (peut-être qu’un bon vieux rhume ! …) Voilà ce qui arrive lorsqu’on ne prête attention qu’aux médias … impossible pour moi de lui faire entendre raison ( dans la sidération comme le dirait J.J.C.) et les amies : du pareil ! pas moyen de les faire sortir de leurs certitudes! … heureusement mon fils a tout compris et nous pouvons échanger. Je vous remercie, vous njama et tous ici, de m’autoriser aussi à déverser mon amertume. Il y a de quoi trembler pour l’avenir!

  9. LE 19 45 de M6 JT du 22 08 2020 Dr Blachier Dr Toussaint Dr Toubiana n’a pas pris une ride, que du bon sens !
    Vidéo (2’21)
    de 0’30 à 1’09 : Pourquoi les jeunes semblent-ils plus touchés ?
    – Dr Jean- François Toussaint : « La plupart des cas positifs actuellement dans cette phase de l’épidémie sont des sujets jeunes asyptomatiques qui ont une probabilité extrêmement faible de développer une forme sévère nécessitant une hospitalisation ou l’entrée en réanimation. »
    – Dr Martin Blachier : « En fait c’était probablement le cas au début, simplement on ne le voyait pas puisqu’en fait on ne diagnostiquait que les gens qui étaient malades. Comme les gens qui sont malades sont des gens âgés, en fait on ne voyait que des patients âgés mais les patients jeunes existaient avant, tout simplement parce qu’on ne les diagnostiquait pas. Donc le fait que cela circule plus dans la population jeune ça s’explique par le fait que les jeunes ont beaucoup d’interactions sociales, donc les jeunes se sont toujours plus contaminés que les personnes âgées, simplement maintenant on les voit parce qu’on les diagnostique. »
    à 1’34 le Dr Toubiana épidémiologiste « … donc une épidémie de non-malades qu’est-ce que c’est ? »
    http://cvscience.aviesan.fr/cv/706/laurent-toubiana
    https://www.youtube.com/watch?v=g0oOTe6qVoo&feature=emb_logo
    A ma connaissance les écoliers n’ont pas contaminé leurs professeurs en mai, juin après le déconfinement, ou la presse a été muette (?) L’idée d’une contamination après l’épidémie ne paraît pas logique. L’efficacité des gestes barrières imposés sur cette période n’a-t-elle pas été largement surestimée au doigt mouillé ? elle n’a pas été « évaluée » scientifiquement pas plus que celle du confinement. Le cas de la Suède est évidemment le contre-exemple pour démontrer son inutilité.

  10. Ne trouvez vous pas qu’il y a contradiction entre le début de l’article:
    « Cris, pleurs, isolements, peurs, douleurs  »
    et: « très peu d’enfants ont pleuré. Un seul a beaucoup bougé »
    a quel paragraphe faut il se fier?

    1. Les « Cris, pleurs, isolements, peurs, douleurs » c’était ce qui était prévu (je dis bien prévu) dans le cas ou le protocole était respecté (enfoncer les ecouvillons taille adulte jusqu’a la gorge)

      Mais dans les faits ça n’a pas été respecté par le medecin qui n’avait pas pas le coeur a torturer de pauvres gamins
      Donc pas de pleurs finalement

      Dans la premiere version de l’article il y avait plus de détails sur les ecouvillons il me semble

  11. Dommage que cet article soit si peu professionnel. Des citations de propos privés ( qui n’apportent rien à l’article) et des renseignements personnels sur des familles. Dans un petit village, l’anonymat est vite levé. Mais apparemment, seul dénoncer les actes politiques comptent. Prendre en compte l’autre ne semble pas faire parti de la politique de ce site. Comme quoi, vous n’êtes pas différents des autres journalistes. N’hésitez pas à postuler sur BFMTV, je suis sûre que vous serez embauché!

    1. Bonjour,
      A la demande de l’équipe éducative l’ensemble de l’article a été anonymisé. Une question cependant, avez-vous aussi protesté de la violation de votre espace privé que constitue votre école auprès du journal qui a publié un article sur votre infortune?

      1. Votre définition d’anonymat est sûrement à revoir…petit extrait de la définition de la protection des données d’informations des journalistes « Elle permet aux journalistes la vérification des faits, auprès de personnes qui acceptent de leur parler bénévolement à condition que leur identité ne soit pas divulguée.

        La déontologie donne aux journalistes professionnels le devoir de prendre toutes les précautions pour que leurs sources ne puissent être identifiées contre leur gré, afin de protéger la liberté de parole de ces sources d’information. »

        Les propos rapportés dans cet articles ont ils été autorisés pour une diffusion publique ?
        De plus les éléments et « détails » mis en lien dans cet article permettent tout à fait de lever l’anonymat des personnes et cela contre leur gré.
        Quant à la voix du Nord, effectivement, elle n’a pas non plus respecté l’espace collectif que représente l’école mais elle, au moins, a respecté l’anonymat des familles et n’a rapporté aucune parole sans autorisation. Et en cela elle a fait preuve de bien plus de professionalisme que l’auteur de cet article.

      2. Le Larousse :

        anonyme

        adjectif et nom

        (bas latin anonymus, du grec anônumos, de an privatif, et onoma, -atos, nom)
         Définitions

        Se dit de quelqu’un dont on ignore, le nom : Poète anonyme.

        Les propos rapportés dans cet articles ont ils été autorisés pour une diffusion publique ?

        Je ne sais pas, la prochaine fois vous découvrirez que le secret des correspondances ne s’oppose pas au destinataire.

      3. « Je ne sais pas, la prochaine fois vous découvrirez que le secret des correspondances ne s’oppose pas au destinataire. »

        J’ai pas bien compris. Est ce que tu peux expliquer ?

      4. La violation du secret des correspondances c’est quand une tierce partie qui n’est ni l’émetteur ni le destinataire ouvre un courrier / mail / whatever qui ne lui est pas destiné ou intercepte (illégalement – il y a des cas où c’est légal) un message sous quelle que forme que ce soit.

        En l’espèce un individu qui reçoit une correspondance peut ensuite en faire ce qu’il veut et la retransmettre à qui il souhaite.

    2. @ C.Dupuich

      Madame, ne pensez-vous pas qu’il est grand temps de revisiter de très près la question de ces tests RT-PCR, de cette stratégie sanitaire qui nous étouffe tous depuis des mois, d’y mettre un coup de projecteur parce que la production de données brutes « seulement qualitatives » est loin de faire une unanimité scientifique pour être exploitées correctement d’un point de vue médical, en plus d’être inutilement anxiogène. Être cas positif et non-malade, un comble, non ?

      C’est l’objet principal de cet article parce que le côté anecdotique (le reportage) s’il donne du relief (BFM TV ?) maladroitement on peut l’entendre, ce n’était pas le but, n’a pas d’autre intérêt que d’amener à en tirer des conclusions et de mettre en évidence l’aspect peu scientifique de ces grandes manœuvres sanitaires, même si elles y paraissent. Pour preuve de ce questionnement d’actualité l’article très pointu que je citais en commentaire* ( 21 septembre 2020 à 13 h 28 min)

      Je suis très bien placé pour savoir combien cette situation dans les écoles est stressante, pénible, tant pour les directeurs, directrices que pour les enseignant(e)s, et personnels des écoles, sans oublier les familles.
      Si cet article peut faire bouger les lignes, faire office de soupape pour réduire la pression mise par ces protocoles sanitaires qui tournent avec le vent comme des girouettes, les remettre en question pour les ajuster, il aura atteint son but en plus de nous éduquer.

      Une connaissance partagée reste entière, c’est aussi la philosophie de ce site.

      Merci de votre attention, et de communiquer mon commentaire à vos contacts si vous le voulez bien.

      * Baisser le seuil de détection des tests RT-PCR du Covid-19 pour mieux dépister les individus contagieux
      Publié le 15/09/2020
      https://www.industrie-techno.com/article/baisser-le-seuil-de-detection-des-tests-rt-pcr-du-covid-19-pour-mieux-depister-les-individus-contagieux.61734

  12. Pas moins de 194 états dans le monde ont ratifié le Règlement Sanitaire International (RSI – 2005) de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Règlement, rappelons-le, qui prévoit qu’en cas de crise sanitaire majeure, tous les états membres s’engagent à respecter toutes les consignes émanent du Conseil Mondial et à faire en sorte que toutes ces consignes priment sur les lois et les codes juridiques des états.

    Le Parlement Européen de son côté, a fait promulguer une loi le 10 juillet 2020 afin de permettre la vaccination des individus et de leur inoculer des OGM dont on ne sait absolument rien. Pour rappel, plus de 98% des Français ont voté pour un parti voulant rester dans cette U.E. dictatoriale fin 2017 !

    « Le monde », disait Nicholas Butler, « se divise en 3 catégories : un très petit nombre qui fait se produire les événements, un groupe un peu plus important qui veille à leur exécution et les regarde s’accomplir, et enfin une vaste majorité qui ne sait jamais ce qui s’est produit en réalité ».

    A-t-on trouvé un vaccin contre SARS-COV1 ? Non. Il n’en existe pas et on en trouvera jamais alors par quel miracle trouverons nous un vaccin contre le SARS-COV2 ?
    https://lesakerfrancophone.fr/decryptage-de-la-pandemie-de-covid-19

  13. Bonjour à tous, voici le message atterrant qu’adresse un réanimateur français à certains de ces collègues par mail, à propos « des quatre dernières entrées dans son service, qui toutes avaient la Covid ».

    Puis quand on gratte un peu…

    mes 4 derniers patients « covid + » en réa du week end comptés comme réa covid:
    3/4 sur la semaine.

    – LLC en acutisation à 750 gi de GB. discrète oxygénodépendance à 2L/ min. Test + à covid. Son problème c’est la LLC en acutisation. Mais compté réa covid + pendant 5 jours.

    – Lymphome B diffus médiastinal. Aucuns symptômes autres que ceux du lymphome. Rentre à l’hôpital pour sa chimio d’induction. Test + à 32 CT
    Branle bas de combat… On décide avec les hématos de ne surtout pas la mettre en secteur covid pour qu’elle ne le chope pas pour de bon.
    On la prend en réa covid pour la protéger et lui mettre la voie centrale pour démarrer la chimio. Tests suivants J1 négatif, J2 négatif. Trois jours en réa covid + comptés dans les stats officielles pour pas un rond !
    Nous ne regrettons pas du tout de l’avoir protégée du service covid standard où elle l’aurait peut-être chopé pour de bon.

    – LAL B chez un jeune. Bactériémie à Pseudomonas Aeruginosa en choc septique en aplasie post chimiothérapie sur pneumopathie et bactériémie sur cathéter centrale dans un contexte de thrombus jugulaire interne sur déficit acquis en antithrombine III lié à l’asparaginase.
    TEst systématique + à 32 CT. son problème c’est la bactériémie en aplasie. Pas le covid. Covid – J3 J5. Compté 5 jours en réa covid pour pas un rond !

    – Allogréffé de moëlle sur LAM MRC. A J120 de sa greffe. Rincé, en SSR, fièvre , toux. Transfert. Antibiotique dans le contexte d’immunosuppression. TEst covid à 14 CT. Déclaré en choc sur une hypotension (après prise d’antihypertenseur) par les urgences, en détresse respiratoire sur 3 L d’O2. Transfert en réa covid. Sevré d’O2 en 6 sur un flash de diurétique sur un OAP à bas bruit. Apyrétique après 12 h d’antibiotiques. Toujours là. Déjà 3 jours comptés en réa covid pour un OAP. Devrait être en service covid standard. Déjà 3 jours de rea covid dans les stas pour pas un rond. Il est covid + avec autre chose !

    4/4 sur les dernières 72h, Je ne veux pas croire que nous soyons si différents des autres. C’est pareil partout.

    Si vous testez l’HSV en population générale, vous aurez une épidémie d’HSV, vous arriverez même à dire qu’il y a une hécatombe en réa d’HSV.

    Nous sommes dans du délire collectif ! LE CDC l’a compris et il a arrêté les tests en population générale.
    Cessons de torture des chiffres faux absolument décorrélés du réel.
    Juste du bon sens .

    1. Akira,
      Mais que veut dire, ici, ‘des témoignages qui vont dans le sens inverse’ ? Ca voudrait dire des médecins qui témoignent qu’en unités covid-19…. il y a des malades qui sont bien des cas de covid-19 avérés ? Hein ?!!
      Certes, je vous provoque un peu, mais quand même….

      Et je partage pleinement votre avis (implicite, ici) sur le fait que sur ce site, on est collectivement beaucoup trop anti-tout et pour tout ce qui est contre, sans réflexion profonde, murie, argumentée, comme j’aimerais, et vous aussi.
      Chacun crie collectivement à la censure dès le moindre bug informatique venu.. et c’est discréditant…
      .
      MAIS on peut quand même aussi entendre les alertes en nombre croissant d’épidémiologistes et autres intensivistes qui n’en peuvent plus de ces chiffres sur-exploités, et de ce climat anxiogène entretenu, de manière éhontée…. au regard des données peu fiables que nous avons….. si nous considérons les marges d’erreurs.

      Je suis étonnée que vous qui êtes la rigueur personnifiée… vous ne soyez pas plus sensible à la méthodologie, concernant l’acquisition des données de PCR. Le Ct trop élevé qui fait que ce qui est testé ne reflète en rien ni les infections ni la contagiosité. Et cette donnée n’est même pas affichée dans les résultats d’analyse…
      La donnée de base n’est pas interprétée comme elle devrait l’être ! De là, plus rien ne tient la route. Tout devient faussé et possiblement fallacieux ! Taux d’incidence, taux de létalité… tout est bidon !
      Un avis sur ce point précis des données acquises qui ne représentent pas ce que chacun leur fait dire ?

    2. Akira « Que peut on tirer de ce témoignage ? »
      J’ai répondu à cette dame @ C.Dupuich 22 septembre 2020 à 8 h 35 min

      « Mais vu l’augmentation des cas de reas, s’il sont dus au Covid,… »
      Il y a dans les 40.000 décès par an de maladies de l’appareil respiratoire dont plus de 10.000 pneumonies c’est sur le site du Cepidc Inserm, ils n’ont pas disparus, nous devons être à pas loin de 30.000 depuis le début de l’année. Il m’étonnerait qu’ils auraient déserté les hôpitaux et les service de réa

    3. De plus on a une remontee du taux de positivite. Comment l’expliquer alors qu’on teste de plus en plus (et de plus en plus de personnes asymptomatiques) ?
      Ces indicateurs (reas et taux de positivite) me paraissent assez robustes pour laisser penser qu’on a une reprise.

    4. je cherche aussi les indicateurs les plus robustes mais pour le moment je n’ai que des questions, peu de réponses.

      Le taux de positivité pqoi pas, mais que faire des faux-positif? Leur proportion est-elle stable par rapport au printemps?

      Les cycles d’amplification des PCR sont-ils du même ordre que les PCR du printemps?

      Comment différencier les PCR positives au SARS VOC2 des PCR positives aux autres virus?

      Que faire des personnes positives asymptomatiques? Une épidémie doit-elle être caractérisée par des gens malades uniquement ou par des gens malades et non malades?

      Les critères d’entrée en réa sont-il les mêmes qu’au printemps? J’ai ouï dire que seraient comptabilisés comme étant en réa les malades sous oxygène, et plus seulement les malades intubés (https://twitter.com/Christo36292542/status/1307770387934121985?s=20°

      Se fier au nombre de décès COVID? Quand on voit que l’Univ. d’Oxford rectifie d’1/3 le nombre de décès Covid sur juillet/août en les attribuant in fine aux accidents de la route… Après les 94% du CDC.

      Et la grippe dans tout ça, pour laquelle on nous fait déjà la promo du vaccin en se basant sur les chiffres de l’avant dernière saison puisque sur 2019-2020 elle a disparu des stat, on en fait quoi? On la range où? On attend le test de Roche qui est censé différencier le SarsCov2 de la grippe?

      Un seul indicateur me semble fiable, celui de la mortalité toutes cause confondues. Un excès de mortalité par rapport aux années précédentes peut signifier qqchose, sans en expliquer la cause.

      Bref, je connais davantage de personnes autour de moi qui ont perdu leur job où sont en passe de le perdre (3) que de personnes positives au Covid (0).

    5. Se fier aux reportages de CNEWS retwittes par un inconnu, c’est quand meme s’exposer a des sacres biais … Quand aux changements des protocoles de test, il faudrait un peu plus d’informations.
      Attention a la methode … si on a une idee preconcue (il n’y a pas de deuxieme vague) et qu’on cherche a tout prix des bribes d’information pour le confirmer, on va certainement les trouver. Ca s’apelle du Cherry picking …

    6. Des données statistiques regroupent un nombre élevé de cas pour lesquels beaucoup de données les concernant ont été tronquées. Une description plus précise d’un petit nombre de cas peut aussi apporter des informations qui peuvent être très intéressantes. Dans une observation, une recherche, il faut savoir se montrer patient, accumuler des données sans se précipiter pour conclure ni écarter des données sous prétexte qu’elles ne permettent pas d’arriver à une conclusion générale
      On prononce beaucoup le mot science par les temps qui courent. Une démarche qui se veut scientifique demande d’abord beaucoup de patience et d’humilité devant la complexité des faits et la perception limitée que nous en avons. Une information complémentaire sur des cas pourrait en changer la compréhension.

      Vous voulez un exemple ? 4 garçons d’une même classe font simultanément une tuberculose. Aucun n’avait le BCG. C’est un fait réel. Qu’en conclure ?
      Tous les 4 et seulement eux avaient reçu quelques mois auparavant une très grosse goutte de tuberculine dans le cadre d’un dépistage par cuti-réaction. C’est aussi un fait. Selon qu’on l’ignore ou qu’on le connait on peut voir l’affaire de façons très différentes et sans faire de statistiques.

      https://www.youtube.com/watch?v=D2_g2N-3tAo&list=PL7ABMToU4aPlfa-kVbBTphJWvnGfPrWZz

    7. @ akira
      si on a une idée préconçue qu’il y aura / ou qu’il n’y aura pas une deuxième vague et qu’on cherche a tout prix des bribes d’information pour le confirmer, on va certainement les trouver.
      Méthode scientifique vs méthode en vigueur
      http://www.pensee-unique.fr/methode.html
      Historiquement (observation des phénomènes naturels dont la guerre ne fait pas partie, cas de la grippe espagnole ramenée par les soldats américains un peu partout en Europe, dans le monde, les grands rassemblements contaminent beaucoup plus), il n’y a aucune deuxième vague connue des épidémiologistes. Raoult le dit, il ajoute qu’elle ne pourrait pas se reproduire car on a des antibiotiques, la généticienne Alexandra Henrion Claude dit avoir fouillé le sujet et n’en a pas trouvé. Alors spéculer sur une hypothétique deuxième vague qu’est ce que ça vaut ? on n’est pas dans la science, on tire des oracles dans des entrailles de poulet comme à Delphes, et pendant ce temps-là l’économie est bridée, les libertés fondamentales sont bafouées au prétexte de crise sanitaire, on doit vivre masqués…
      Le langage « guerrier » continue, ce soir un « Conseil de Défense » se réunit, va-t-il desserrer ou serrer les boulons ?
      La pire insulte que l’on puisse faire aux français c’est d’avoir ordonné le confinement avec 48 morts du Covid de février au 11 mars, dont 33 avaient plus de 75 ans, et de mettre ensuite la crise économique sur le dos de ce pauvre Covid.
      A côté de ça la locomotive à tester tourne maintenant à plein régime en France et dans plein de pays, y-a-t-il un chauffeur ? qui appuie sur l’accélérateur ? pour des résultats non exploitables médicalement sans évaluation de la charge virale.
      On est dans une guerre sans guerre, presque sans morts, ou pas plus que d’habitude, ce sont toujours les mêmes qui partent à chaque grippe saisonnière… je m’interroge.

    8. ben heureusement que tu n’est pas médecin Akira § tu mets en doute toutes les informations qu’on te donne sur des cas précis en disant que c’est anecdotique, que tout ce qui est contraire à la doxa officielle ( Defraissy , Salomon etc…) que tu soutiens c’est du Cherry picking, je te cite :
      « Les alertes en nombre croissant d’épidémiologistes et autres intensivistes ne representent qu’un biais de Cherry picking. »
      Tu me désespère, tu es dans la sinistrose la plus complète, on dirait que ça te fait plaisir qu’il y ait une seconde vague, un rebond et autres affirmations de la part des mêmes Dr Knock qui nous ont menti constamment. Pour toi tous témoignages cités sont des anecdotes sans valeur qu’on peut remettre en question car ne rentrant pas dans les stats officielles, tu les balaye d’un revers de main.
      Pour moi l’article de Njama est une parfaite illustration de ce qui se passe actuellement, tout est fait pour nous terroriser encore plus.
      Le but de tout ça ?
      « Parce que fabricants de vaccins, ainsi que les responsables politiques et médiatiques, ont décidé que nous DEVIONS être vaccinés.  »
      Si tu n’a pas compris ça entre autre, alors tu n’as rien compris à ce qui se passe.

    9. J’ai vraiment du mal avec « la science » selon Akira.

      Il me semble que cette focalisation sur le taux de charge des services de réanimation est surtout une manipulation de la propagande, non ?

      Quelle rapport y-a-t-il entre le délire sanitaire et ce qui est une variation essentiellement liée à une allocation de ressources hospitalière ou une politique d’admission particulièrement sensibilisée à une pathologie particulière ?

      Quand au nombre de décès liés à covid19, il faut arriver à le distinguer de celui lié au confinement (exit les données de mortalité totale) et être certain de la validité du diagnostic covid19, ce qui est difficile quand on a affaire exclusivement à des personnes âgées et/ou atteintes de lourdes pathologies, avec des diagnostics posés dans un contexte hystérique favorisant l’hypocondrie. Pour info, même Martin Blachier dit (CNEWS vendredi 18/09/20) que la mortalité est de 0,4%. Il n’y aurais donc que covid19 qui ferait déborder les réanimations ? Jamais la grippe ?

      Alors que certains considèrent que le problème essentiel est Didier Raoult et ses études sur la chloroquine… Qui réalise que le confinement n’est rien d’autre qu’une intervention thérapeutique appliquée à la moitié de l’humanité, en dehors de tout protocole permettant d’évaluer le rapport bénéfice/risque ???

      Le confinement était une mesure à la fois dictatoriale et profondément antiscientifique, mais ça n’émeut pas certaines personnes qui préfèrent résolument discuter de ce que la propagande a choisi de lui entrer dans le crâne à coup de maillet (comme les réanimations qui débordent ou l’utilité des masques).

      Si l’on considère que la « première vague » était essentiellement provoquée par une hystérie surnaturelle amenant les gens à consulter des médecins sensibilisés à prendre le plus au sérieux possible les « éventuels » cas de covid19, il n’est guère surprenant que les gens se retrouvent intubés. Dans la même logique, ceux qui prédisent que la « seconde vague » n’aura pas lieu devrait se méfier : l’hystérie est en train de revenir, il se pourrait qu’elle atteigne bientôt un niveau tel que les gens recommencent à remplir les services de réanimation. A ce moment, ceux qui se sont simplement contenté de dénoncer des mesures sanitaires « exagérées » par rapport à une épidémie « réelle » seront décrédibilisés par les médias….

      En se basant sur les estimations de létalité de Ioannidis et sur les données de l’ARS Pays de Loire, Marc Girard estime le nombre de victime covid19 à environ 1 300 personnes (et pas plus de 30 000, cf Quizz Conclusif de l’article Coronavirus, essai de bilan). Qui osera le contredire ?

    10. @ Akira…

      Votre paragraphe sur les biais de confirmation est un peu risible… mais décevant et un peu grossier aussi ! Une caricature… Pas à moi, celle-là… désolée. Vous n’êtes pas seul à être sceptique, soyez conscient !
      Moi aussi, le déni m’énerve profondément, mais là…. est-il vraiment celui que vous dénoncez…

      Il y a une confusion entre deux choses différentes et c’est très navrant.
      Il y a la situation épidémique réelle.
      Et il y a les capacités du système de santé, ses limites et sa faillite à y faire face.

      Pour masquer la faillite du système de santé… beaucoup de personnes s’emploient à montrer (sans arguments convaincants ou alors, donnez-moi les références) que la situation épidémique est absolument très préoccupante !
      Et c’est une confusion entretenue qui est très malhonnête.

      Non, l’épidémie n’admet pas une seconde vague, actuellement, c’est de l’intox, ça ! Interrogez les épidémiologistes et vous verrez.
      Mais par ailleurs : oui cependant, il est fort possible que la survenue des cas sporadiques de la traîne épidémique risquent de saturer et mettre exsangue une nouvelle fois le système de santé précaire que nous avons en France et dans d’autres pays.
      Dit ainsi, ça me semble refléter la réalité. Pas autrement.
      Sinon, vous faites un raisonnement circulaire étonnant et vous bafouez toute science épidémiologique !
      Vous dites en gros : les unités covid-19 sont saturées, et c’est donc que l’épidémie est très très grave et qu’il y a une énorme flambée. Ben, non !

      Ne pas distinguer ces deux choses différentes; d’une part, un constat né de la recherche et de la connaissance épidémiologiques et d’autre part, indépendamment les difficultés organisationnelles et de capacité du système de soins… est une source de défiance majeure et générateur d’une perméabilité aux théories complotistes les plus…. échevelées dans la population générale!
      Ca vous va mieux comme ça ?

      Vous n’avez pas du tout commenté sur la signification des tests dont le résultats est positifs et qui sont attribués à des ‘’cas’’ de covid-19 ?
      Mais ça, ça fait partie essentielle de la compréhension de l’état de la situation épidémique !!!
      En regardant les seules réas… vous ne regardez que la partie ‘’capacité du système de soins’’ et pas du tout la situation épidémique réelle. Et comme les cas sont très mal évalués et infiniment sur-évalués (on ne sait trop de combien… ça, c’est vrai , mais on sait que ce n’est pas juste)… tout devient assez faux.
      Mais de la connaissance de la dynamique nait le constat de l’inexistence de la deuxième vague.

      J’insiste : un commentaire sur la validité des tests de dépistage et le manque de transparence inouïe que tout le monde ignore de manière très étonnante ?

  14. Je vois que le commentaire de Richard a été censuré. Quelqu’un peut-il me redonner la nouvelle chaine de Silvano Trotta, lui aussi censuré mais par youtube ?

      1. Merci Séverine

        Ces censures de partout sont anxiogènes, comme-ci on avait besoin de çà. La crise du coronavirus a vu 41% des Français augmenter leur consommation d’antidépresseurs pendant le confinement. Et un quart ont augmenté leur consommation d’alcool et de cannabis parce qu’ils étaient déprimés :
        https://www.vice.com/fr/article/xg8d7q/41-des-francais-ont-augmente-leur-consommation-dantidepresseurs-pendant-le-confinement

        Il y a sur Tor un site hacker qui fait un examen critique des blogs. Il est amusant d’aller y consulter les sujets médicaux qui sont censurés par AIMSIB. Décidément, cette plandémie nous aura au moins montré les désirs de pouvoir et de lucre de la médecine de nos jours. Mais cette médecine moderne n’était-elle pas déjà décrite dans le Dr Knock ? :
        https://www.youtube.com/watch?v=kN59h1Pv9DI

      2. Ah! la modération sur le blog de l’AIMSIB, entre ceux qui s’étouffent de rage de ce qu’on « laisse passer » et ceux qui écrivent à longueur de journée qu’on censure à tour de bras… Naturellement je recommande chaudement la lecture de votre second lien, un délice absolu. Au moins ceci nous relie pleinement…

  15. La Grande Muette lâche le morceau devant la commission d’enquête, on se rapproche du Patient 0
    L’histoire se répète, l’armée vecteur contaminant comme en 1918, les militaires ont ramené le virus partagés lors des Jeux Militaires Internationaux du 18 octobre au 27 octobre 2019 à Wuhan, 9308 personnes venant de 110 pays, dont 415 français y participaient.
    (la date de janvier dans le titre doit être fausse, les français seraient restés à Wuhan en novembre, décembre ?)
    Coronavirus : Florence Parly reconnaît que les militaires rapatriés de Wuhan en janvier n’avaient pas été testés
    le 23/09/20
    La ministre des Armées, Florence Parly, a reconnu devant la commission d’enquête sénatoriale sur la gestion de la pandémie de Covid-19 en France qu’elle avait menti en disant, il y a six mois, que les militaires français rapatriés de Wuhan dans l’Oise le 31 janvier avaient été testés.
    Ce n’était pas le cas, et ce face à une commission d’enquête devant laquelle les témoignages se font sous serment.
    « J’ai juré de dire toute la vérité et donc je me dois de vous dire que j’ai dit quelque chose d’inexact le 4 mars à France 2 », a expliqué la ministre au Sénat. « Ils ont été testés, ils n’étaient pas porteurs du virus », avait-elle déclaré à l’époque. Si cette « inexactitude » fait polémique c’est que ces militaires sont rentrés dans l’Oise, à Creil, ce 31 janvier. Or, quelques semaines plus tard, le premier cluster français du coronavirus était fixé à Crépy-en-Valois, à 30 km de là, note France Info.
    https://www.20minutes.fr/sante/2868571-20200923-coronavirus-florence-parly-reconnait-militaires-rapatries-wuhan-janvier-testes

    Covid-19 : des athlètes français contaminés à Wuhan en octobre ?
    5 mai 2020 (extraits)
    (…) Elodie Clouvel, la championne du monde de pentathlon moderne « On était à Wuhan pour les Jeux mondiaux militaires fin octobre. Et, en fait, il s’avère qu’après on est tous tombés malades. Valentin a loupé trois jours d’entraînement. Moi j’ai été malade aussi. […] J’ai eu des trucs que je n’avais pas eus avant. On ne s’est pas plus inquiété que ça parce qu’on n’en parlait pas encore. » …
    « Il y a beaucoup d’athlètes des Jeux mondiaux militaires qui ont été très malades. On a eu un contact avec le médecin militaire récemment qui nous a dit : je pense que vous l’avez eu parce qu’il y a beaucoup de gens de cette délégation qui ont été malades. »
    Elodie Clouvel, de son côté, n’a pas souhaité donner suite à nos sollicitations pour reparler du sujet. Sa sortie médiatique du 25 mars n’aurait pas forcément été du goût de la hiérarchie militaire. Depuis, il a été d’ailleurs été demandé à la plupart des athlètes de ne plus répondre aux journalistes sur le sujet. Comme plusieurs nous l’ont confié : consigne leur a été donnée de renvoyer les questions à la direction de la communication des armées.
    (…) Dans un tel contexte, les Français n’ont aucune raison d’avoir été les seuls athlètes potentiellement contaminés. De nombreux malades ont ainsi été répertoriés au sein de la délégation suédoise forte d’une centaine de membres, dont certains victimes de fortes fièvres à leur retour.
    https://www.leparisien.fr/international/covid-19-des-athletes-francais-contamines-a-wuhan-en-octobre-05-05-2020-8311221.php

  16. Avant hier, j’ai vu une brigade sanitaire en action sur la route RN qui traversait un village de ma région : une douzaine de Gendarmes armés jusqu’aux dents, l’oeil vigilant et aux aguets, dont une partie contrôlait un Bus intercommunal pour voir si tout le monde portait des masques. Sans doute n’avaient ils pas la compétence de faire des tests mais ça ne saurait tarder si nos autorités politico-sanitaires leur adjoignaient un infirmier!
    Peut-être le stade suivant, le vaccin obligatoire…
    Et pendant ce temps là la canaille prolifère sans grands risques dans nos cités …

  17. Merci au blogueur Fabien Bloom sur Agoravox pour ses articles et ces infos :

    Lors de cette édition à la surprise générale et en comparaison des éditions précédentes, la performance de la délégation américain fut assez mauvaise : pas de médaille d’or, des résultats derrière ceux de pays comme la Corée du Nord, où bien le Bahreïn, comme l’a noté la presse chinoise.

    5 militaires américains ont été malades avec des symptômes de malaria (Articles de référence (en chinois) : http://www.szhgh.com/Article/opinion/zatan/2020-01-30/221836.html)
    5 militaires américains malades pendant les jeux, et mis en quarantaine. Diagnostic de malaria détaillé mi-Février par l’hopital : https://www.globaltimes.cn/content/1180549.shtml
    Article de fond du economic India Times : https://economictimes.indiatimes.com/news/defence/us-army-brought-coronavirus-epidemic-to-wuhan-chinese-diplomat/articleshow/74607344.cms avec des faits très concrets et précis.
    ————————————————–
    Les américains auraient-il mangé du pangolin à la cantine ?
    l’HCQ ça va bien pour soigner la malaria, non, ou je me trompe ?

    1. « O. Véran, Député de l’Isère, Neurologue à l’HP de la Tronche à Grenoble (tiens tiens) punit Marseille pour savoir mieux soigner que les autres villes… »

      Comment peut on raconter des aneries pareilles …

      1. Non mais attend.
        Que les Marseillais puissent ressentir ca comme une punition, je peux bien le comprendre. Mais croire que c’est de la vangeance parce qu’on soignerait mieux a Marseille, c’est vraiment n’importe quoi …

      2. @ Akira :C’est ton trouillomètre qui te fait raconter de âneries pratiquement en permanence. Moi j’y habite dans la région de Marseille et dans mon village ou la petite ville d’à côté RIEN ne permet de penser à un seconde vague. Et toi, tu habites derrière la Lune pour en tomber si souvent?
        Regarde ce replay et écoutes bien les Dr Parola. Même les autre médecins actuellement si sinistres ont changé leurs opinions sur les obligations faites par le « Varan » de service , tu enrichira ta connaissance des faits et tu auras peut-être moins peur :
        https://www.cnews.fr/emission/2020-09-24/lheure-des-pros-du-24092020-1001598

      3. @ Akira : Mais c’est toi qui a une trouille infantile du Covid et qui a la prétention de connaître mieux le sujet que ceux qui travaillent dessus ou les médecins qui soignent ; « Cette presentation est une misere scientifique (et statistique) : » Mais qui est tu pour juger du bien fondé de l’exposé et de la compétence de « l’homme de paille » comme tu dis. Descend de tes étoiles et fait preuve d’un peu plus d’impartialité dans tes commentaires à sens unique surtout lorsque tout démontre qu’il N’ A PAS DE SECONDE VAGUE !
        Comptabiliser les personnes atteintes de pathologies graves placées en réa en raison de leur pathologie et qui sont « positives », ça c’est biais qui fait monter les stats et c’est ce qui se passe.
        Prendre des mesures aussi idiotes que dictatoriales sur la simple prévision d’estimations de ce qui POURRAIT se passer en octobre confine au crime contre la population d’une région et d’une ville.
        https://www.youtube.com/embed/yEXk3XWLiss

  18. Petite parenthèse par rapport au sujet de l’article pour illustrer les divergences de raisonnements et de conclusions au moins provisoires que l’on peut en tirer, une atténuation de la virulence d’un côté, et de l’autre, non :

    Pour le Pr Raoult « Il existe différents mutants [du covid-19] actuellement qui sont corrélés avec l’existence de formes qui sont moins graves en terme d’hospitalisation, de réanimation et de mortalité. »
    … Il commence par parler d’une étude scientifique de Singapour datant de fin août 2020 …« cette étude montre quelque chose de très intéressant. Qui montre un mutant qui a perdu toute une partie d’un gène (qui s’appelle l’ORF 8). Ce gène avait aussi disparu dans le premier SARS et on avait compris que le premier SARS avait perdu sa pathogénicité en perdant ce gène. Et, là, il s’est passé la même chose. …»

    Pour le Pr Defraisy président du Conseil scientifique il n’y en a pas !
    « interrogé, le 16 septembre 2020, lors de la commission d’enquête du Sénat sur la gestion de la crise du coronavirus, sur la mutation du covid-19, il dit à partir de la minute 12:30:00 (pour voir la vidéo cliquez ICI):

    « Sur mutation, non, à ma connaissance, le sujet est énormément étudié au niveau mondial […] il y a de multiples petites mutations qui existent, une un peu plus importante. Il y a-t-il une mutation actuelle qui pourrait expliquer, par exemple

    [Blanc de la vidéo officielle. Le son est coupé.]… il n’y a aucune preuve actuelle, et il n’y a pas de mutations décrites de ce virus de façon significative dans les laboratoires internationaux. » Il semble que J.-F. Delfraissy fasse fi du fait que la nature même des virus soit de muter. (6)

    COVID-19: « Un phénomène de mutation accéléré. »
    Par Candice Vacle
    Mondialisation.ca, 23 septembre 2020
    https://www.mondialisation.ca/covid-19-un-phenomene-de-mutation-accelere/5649488

  19. A ne pas rater !

    Christian Perronne : 5 ans président du CSHPF-CTV (2002-2007) ; 10 ans président de la Commission maladies transmissibles au HCSP (2007-2017). 5 ans vice président Commission sécurité des vaccins à l’OMS.

    Ce 22 septembre il déclare sur Sud Radio :

    “Les tests PCR sont bidons !” Entre-autres …

    https://www.youtube.com/watch?v=zz72R-jBSm8

    1. Après avoir fait sa profession de foi envers les vaccins il nous dit : « J’ai l’impression maintenant que les fabricants de vaccins sont moins regardant sur la composition. On a de moins en moins de transparence sur ce qu’il mettent dedans »

      Bon… Il n’a pas l’air d’être né de la dernière plus pourtant…

      Et il rajoute juste après : « Les adjuvants, par exemple l’aluminium c’est pas dangereux du tout maintenant on en a la preuve. Il y a des fantasmes la dessus. »

      Quelqu’un pour lui expliquer que pendant sa 1e année un nourrisson reçoit 40 fois la dose toxique via les vaccinations obligatoires ???!!!

      Je dis bravo monsieur l’expert ancien vice président du comité des vaccins pour toute l’Europe à l’OMS…

      On n’a donc plus d’étonnement à avoir concernant les décisions prises par nos experts quand on voit le niveau d’incompétence… Mais au fait ? C’est pas lui qui à écrit un livre avec écrit sur la couverture : « l’union sacrée de l’incompétence et de l’arrogance  » ? Au vu sa brillante expertise sur l’aluminium il aurait mieux fait de faire profil bas et de la fermer…

      A qui peut-on faire confiance aujourd’hui ?

      1. Voilà pourquoi l’aimsib ne proclame jamais un soutien plein et entier à personne, tous ces anciens hauts dignitaires encore en poste n’ont dans leurs écrasante majorité pas fait leurs examens de conscience, même Aaby qui a publié sur le DTC continue de dire que mélangé à un anti-polio VPO tout va bien….

      2. Christian Perronne connait très bien le monde dont il parle pour l’avoir longtemps fréquenté et au plus haut niveau. On ne l’attendait par dans un tel registre mais plutôt à soutenir ce qu’il critique aujourd’hui avec force. C’est ce qui pourrait le rendre crédible sur ce point même s’il n’est pas crédible sur d’autres..

        On pourrait dire qu’il défend tous les vaccins qu’il avait recommandé quand il était en fonctions et qu’il critique ceux qui arrivent depuis qu’il n’occupe plus ces fonctions. Il n’est pas le seul à agir ainsi. Qu’il défende les décisions passées auxquelles il a participé, il n’est ni le premier ni le dernier à agir ainsi. Mais ce qui est important et irremplaçable ce sont les critiques qu’il formule sur la situation actuelle et là, heureusement qu’il ne la ferme pas !

        En 2006, à l’audition publique sur l’obligation du BCG pour les enfants, il avait défendu le maintien de cette obligation pendant encore au moins 2 ans. Bien que président du CTV-CSHPF, il fut contraint de s’incliner en partie en recommandant (avis du CSHPF de mars 2007) la levée de cette obligation qui devint légalement effective le 17 juillet 2007. Il sera aux côtés de la ministre pour annoncer et commenter la nouvelle en conférence de presse. Je dis en partie car il fera valider une vaccination BCG fortement recommandée avec un ciblage géographique (Ile de France, Guadeloupe), ce dont la Commission d’audition n’avait pas voulu. Son président Jean-Louis San Marco en sera très fâché comme j’avais pu le constater à l’AG de la SFSP (8 juin 2007).

        De même, Raoult défend la vaccination contre l’hépatite B « enfin lavée de tout soupçon ». Il y a aussi des médecins très connus qui, tout en s’attaquant très sévèrement à certaines vaccinations, vantent les mérites de la vaccination antivariolique alors que celle-ci avait échoué de façon catastrophique dans nombre de pays dont l’Inde et qu’ils semblent ignorer ces désastres pourtant reconnus par le directeur du programme d’éradication Donald Henderson et qu’il fallut recourir à la mise en quarantaine des malades et des contacts (voir mon article d’il y a 2 semaines) pour éradiquer le virus. Ce qu’ils semblent aussi ignorer alors que c’est quand même assez connu.

        Comme le dit Vincent, il ne faut pas chercher le Chevalier Blanc derrière lequel nous pourrions nous ranger avec une confiance aveugle. Il faut s’efforcer d’étudier chaque situation sans faire d’amalgames ni de condamnations définitives.

        Je connais Christian Perronne depuis 2006 pour l’avoir vu à l’oeuvre pendant 2 jours. Il avait même répondu à un mail que je lui avais envoyé. Je suis stupéfait de le voir et entendre commenter la situation présente et pour cela, en raison même de ses positions passées que je ne partageais pas du tout, je suis d’autant plus admiratif pour l’entendre dire, par exemple en citant un laboratoire allemand, que l’artémisia est efficace contre la covid. Là je suis soufflé et je lui dis BRAVO, sincèrement BRAVO, BRAVISSIMO PROFESSEUR PERRONNE !!!

  20. Depuis le 22 sept. tout ce qui s’est passé dans cette petite école n’aurait jamais eu lieu !!!
    Le nouveau protocole HCSP du 17 sept. assoupli à l’école primaire (de la maternelle au CM2) confirme la pertinence et l’actualité de cet l’article publié le 18 sept..
    – seul l’enfant testé positif est mis en septaine tous les autres continuent l’école, ils ne sont pas testés
    – Ni l’instit ou l’aide- maternelle ne sont testées, le port d’un masque de catégorie 1 ou norme Afnor est valable
    – l’instit n’est plus considéré(e) cas contact, les autres élèves de la classe ne seront plus considérés comme des cas contacts.
    – il faut un minimum de 3 cas positifs dans une même classe (si les enfants en question ne vivent pas dans le même foyer ou ne sont pas de la même famille).
    plus de détails dans cet article :
    https://www.journaldesfemmes.fr/maman/enfant/2638931-protocole-sanitaire-ecole-covid-assoupli-en-primaire-education/
    Le scénario de signalements et d’intervention sanitaire dans les écoles décrit dans l’article devrait devenir rare, ou très rare, c’est déjà ça.

    Autre bonne nouvelle si vous utilisez des masques chirurgicaux vous pouvez les laver en machine à 60°, 30 mn c’est suffisant, jusqu’à 5 fois, il resterait même plus efficace que les autres. « Son niveau de filtration baisse mais reste supérieur à celui des masques en tissu qui, eux, ne filtrent que 90 % des particules de 3 microns »
    de quoi limiter ces dépenses obligées qui pèsent sur le budget des familles.
    Les conseils du Dr Pierre Parneix, médecin hygiéniste et praticien hospitalier en Santé publique au CHU de Bordeaux et responsable du Centre d’appui à la prévention des infections associées au soins (CPIAS) de Nouvelle Aquitaine.
    Tout savoir sur cette lessive :
    https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2635469-comment-laver-masque-jetable-chirurgical-tissu-ffp2-a-la-main-coronavirus-nettoyer-machine-eau-bouillante-casserole/

    Tout chaud il sort du four « La Mascarade ! Le Clip des enfants qui enlèvent le masque »
    Un collectif de parents et citoyens du Pays Mornantais en Auvergne Rhône-Alpes ont réalisé ce clip sur les masques
    Dossier scientifique https://colibris-wiki.org/mascarade/?EnfAntS
    (2’15) https://www.youtube.com/watch?v=dC6Myo5yChU

    Un point noir, des écoles privées en France « préconisent », ou « recommandent » le port du masques dans les classes primaires bien qu’il n’y ait aucune directive de l’Éducation nationale dans ce sens. Préconisations, recommandations ne sont pas obligations. Les directeurs, directrices ne sont pas obligées de les suivre tant qu’il n’y a rien d’officiel de publier , au mieux laisser les parents en décider pour leur enfant.
    L’OMS recommandent, elle n’a pas d’autres pouvoirs, ce serait bien que les États y réfléchissent avant de mettre le doigt sur la couture du pantalon.

    1. Idée de résistance citoyenne « 100 % pacifiste » qui m’est venue à l’esprit aujourd’hui

      N’ACHETEZ PLUS DE MASQUES !

      Votre (vos) boîte(s) de 50 masques chirurgicaux que vous avez achetée(s) entre 20 et 30 € est réutilisable au minimum 5 fois, ils resteront d’une efficacité supérieure aux masques tissus agréés, ne les jetez plus, mettez-les dans votre panier de linge sale, lavez-les, vous en changerez peut-être plus facilement tous les jours, ce sera meilleur pour préserver votre santé.

      Nous ne sommes pas tenus d’observer les critères d’utilisation stricts et très rigoureux d’usage dans les blocs opératoires, ou par certains professionnels de santé.

      Ça vous laissera le temps de voir au moins jusqu’en 2021 sans débourser un cent d’€uro de plus

      Le gouvernement fait pression sur chacun de nous avec des verbalisations, avec l’obligation du port du masque généralisée, et nous frappe au porte-monnaie si l’on n’obtempère pas. Cela a un coût important pour les familles, pour chaque citoyen, pour chaque petit commerce, pour chaque entreprise.

      En plus que ce n’est pas du tout écolo des masques qui pourraient être réemployés, des masques jetés dans la nature ou les océans qui mettront 450 ans à se dégrader.

      Si la mise à disposition de masques nous concernait, la gestion du stock des masques, de leur fabrication par l’industrie, des bons de commandes en cours n’est pas notre affaire, ne nous concerne pas, c’est juste la loi de l’offre et de la demande si chère à l’idéologie économique contemporaine.

      Quand cette mascarade sera finie, ne les jetez pas, lavez-les, remisez-les correctement en cas de « deuxième vague » gouvernementale. Durée de validité dix ans environ, puisque l’important stock constitué en 2009 par cette ancienne ministre de la santé Roselyne Bachelot a été détruit pour cause de péremption juste avant cette plandémie.

      Faites un geste citoyen, ne les jetez plus, lavez-les.

      A vous de voir, de choisir, de faire savoir autour de vous, chacun est responsable, cette info pourrait être facilement partagée sur les réseaux sociaux et se répandre comme une trainée de poudre

      Pour convaincre n’oubliez pas de citer la source que j’ai indiquée, les conseils du Dr Pierre Parneix…

      Tout savoir sur cette lessive :
      https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2635469-comment-laver-masque-jetable-chirurgical-tissu-ffp2-a-la-main-coronavirus-nettoyer-machine-eau-bouillante-casserole/

      1. Tu parles d’or njama,

        Nous réfléchissons à un appel du genre. Il nous manque hélas des données scientifiques indiscutables que nous n’auront pas collecté avant la fin de l’année hélas.

      2. « Tu parles d’or njama »
        si c’est pour arrêter le « ruissellement »* $$$, certains sont toxiques, tarir la source oui, la réponse de la bergère au berger.
        *https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_du_ruissellement

  21. « Voilà se ce sa donne ce putain de port du masque on a peur du covid par contre on parle pas des risques d’allergies pour nos gosses » qu’elle dit texto cette jeune femme très fâchée sur FB
    https://img.lemde.fr/2020/08/06/0/0/965/582/688/0/60/0/f9efafa_33446289-photomasque-fille.jpg
    Ma plus jeune fille a eu « exactement » la même chose, elle l’a découvert en se levant un matin ! Par des sites de prise de RDV en ligne, elle en obtient un assez vite chez une dermatologue assez éloignée. Elle s’est vue entendre que non, le masque ne devait pas être en cause, puis elle lui a recommandé d’arrêter de se nettoyer à l’eau et savon le visage, et de le laver avec un lait nettoyant, hydratant. L’irritation s’est estompée, une sale blague de quelques jours.
    ————–
    Un article très complet sur le Blog de l’anthropologue suisse Jean-Domnique Michel :
    Le port du masque est BIEN SÛR nocif pour la santé !
    jeudi 17 septembre
    https://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/09/16/le-port-du-masque-est-bien-sur-nocif-pour-la-sante-309118.html

    1. L’infirmière qui vient de passer auprès de mon mari souffre également de ce même problème de masque : irritation, boutons..
      Pour y pallier, le soir elle applique une pommade de sa fabrication dans laquelle elle met du zinc, de l’or, du cuivre et de l’argent. Cette synergie abaisserait le PH et diminuerait l’inflammation, d’après elle.
      Je ne trouve pas très concluant, ou elle est en très mauvais état le soir et le résultat est tout de même probant.

      1. Pas d’accord du tout Chère Raymonde, on ne résout pas une cause par un simple traitement de ses conséquences. Nous voilà typiquement dans la médecine des firmes pharmaceutiques.

        Surtout si en plus le traitement consiste à imaginer l’effet « abolisateur de la cause » dans une explication plus que douteuse…

  22. Un article de Marianne sur les essais cliniques : https://www.marianne.net/echantillon-biaise-indicateurs-arbitraires-comment-des-etudes-scientifiques-peuvent-etre-faussees

    On attend toujours l’essai randomisé de Discovery…heureusement que les malades ont le temps de patienter.

    Une enquête intéressante des journalistes Stéphane Foucart et Stéphane Horel sur la désinformation sicentifique / https://twitter.com/Stalec_/status/1309664290094419969?s=20
    Les Zététiciens entre autres, en prennent pour leur grade et sont remis à leur juste place.

    Dans la même ligné, le Dr Louis Fouché, anesthésiste – réanimateur à Marseille explique un outil utilisé par les médias et les politiques :
    https://twitter.com/Infirmier0/status/1309788771253133313?s=20

  23. Qq’un a des infos sur le passeport numérique concocté par l’Union Européenne?

    Parce que l’exemple de l’Irlande et celui du Covidpass déployé en Afrique de l’Est est réellement flippant !

    Si j’ai pu considéré ces thèses de complotistes il y a quelques mois, force est de constater que j’ai eu tord. Le World Economic Forum, c’est Davos, c’est leur bouquin sorti cet été sur le Grand Reset, bref, c’est tout sauf du bullshit. Je comprends aussi pqoi ces gens ont intéret a maintenir la population dans la peur et l’anxiété.

    Pour celles et ceux qui ont de la famille dans différent pays, y a de quoi s’inquiéter non? Pas de statut Covid ou pas de statu vacciné Covid = pas de traversée de frontière en gros ?!!

    Des infos sur le Health Data, nos données de santé hébergées chez Microsoft…

    https://www.zdnet.fr/actualites/le-health-data-hub-de-nouveau-attaque-devant-le-conseil-d-etat-39909723.htm

  24. ah vous en êtes encore là, à faire votre cherry picking sur la non efficacité de l’HCQ? Vous avez raison attendez le vaccin c’est plus sûr.

    1. « Et sinon, vous avez des arguments un peu plus intéressants que les attaques as hominem ? »

      Toi tu as autre chose à faire que d’employer les méthodes des zététiciens et leur vocabulaire (cherry picking, homme de paille, biais de confirmation… etc) pour imposer tes vues ?

      Tu es capable de faire une synthèse de ce qu’il se passe et de donner un point de vue reprenant la globalité des bénéfices et risques des mesures sanitaires appliquées de manière dictatoriale par Macron et sa bande ?

    2. @Akira : pour le moment c’est toi qui est indigent, puisque tu passes ton temps à parler sans arrêt de TOUT ce que la propagande t’as entré dans le crâne (réanimation qui débordent, masques, Raoult etc …).

      Alors que la situation POLITIQUE de ce pays est alarmante, alors que les gens n’en peuvent plus d’être martyriser par un Etat dictatorial qui n’a plus la moindre retenue, tu maintiens avec tes injonctions l’incapacité des gens à se révolter.

    3. @Akira : ton avis n’est pas contraire, il est insignifiant…

      Étant donné ta mauvaise foi consistant à dénoncer la malscience de Raoult tout en refusant de poser la question de la scientificité de l’intervention thérapeutique dictatoriale du confinement, je pense que tu devrais arrêter de citer la science à tout bout de champ pour justifier tes délires.

      Encore une fois, des gens défilent sur les plateaux TV pour affirmer n’importe quoi, pour modifier les consciences de manière à faire passer des mesures liberticides dignes d’un film de science-fiction. Des mesures d’une brutalité extrême, avec un maximum d’esbroufe (ex : on dramatise les atteintes cardiaques associés à un virus au sujet duquel même un menteur comme Blachier avoue que la mortalité est de 0,4%) qui te concerne toi ainsi que tout tes proches (ce qui ne semble pas t’émouvoir). Ces mesures sont prises par les mêmes menteurs qui ont élargi les obligations vaccinales, incluant l’hépatite B pour les nourrissons, vaccinés par 3 fois, au sujet d’une maladie dont on ignore la prévalence en France et qui est sexuellement transmissible… dingue que tu aies encore envie de prendre au sérieux des gens capables de faire passer des choses pareilles en parlant de « science » ! Même sur d’autres sujets (transition énergétique, réforme des retraites, réalité de la reprise après le plan de relance à 100 milliards) une culture générale minimum permet de comprendre que ce gouvernement n’a aucune autre méthode que le mensonge et la manipulation comme mode de gouvernance (dramatisation de l’anecdotique, mobilisation des émotions du peuple en les faisant pleurnicher autour d’un fait divers).

      Tu tournes en boucle en répétant les choses qu’on entend déjà dans tous les médias, tu donnes des réponses laconiques et affirmatives sans jamais prendre en compte le mode de pensée de ton interlocuteur.

      Tu parles de la seconde vague en présupposant forcément la réalité de la première vague, alors même que la question de la méthode de dénombrement des victimes et de la crédibilité des diagnostics (posés dans un contexte hystérique chez des personnes déjà âgées ou atteintes de lourdes pathologies, au sein d’un échantillon déjà gigantesque de 600 000 décès annuels qui forcément influencé par les victimes du confinement) est CRUCIALE. Il faut remettre les choses en perspective (hiérarchiser les problèmes) si tu veux estimer la gravité de la crise et la proportionnalité des mesures sanitaires, mais tu en es incapable …

      Face à un pouvoir qui s’octroie des pouvoirs aussi IMMENSES sur la vie des citoyens, qui prend des mesures dictatoriales, ce n’est plus mon cerveau logique qui est au commande, c’est mon INSTINCT DE SURVIE qui s’active, exactement comme si quelqu’un m’agressait physiquement. Parce que Macron n’est rien de moins qu’un agresseur …

      Pour info, j’apprécie énormément l’avis de Phil sur le blog de MdL (il parle de délire collectif au sujet de cette crise). Par contre je n’apprécie pas la « scientificité », de celui qui est capable d’écrire des énormités pareilles :

      [Que la crise actuelle soit la simple extension géographique de la crise du printemps n’est pas étonnant ; mais pas forcément rassurant car c’est en confinant qu’on avait stoppé l’extension géographique de la crise du printemps.]

    1. Ivermectine, quercetine, artemisinine… si j’ai pas raison je veux bien aller pointer chez Merck! Presque!

  25. Très prochainement vont commencer des tests d’évaluation « nationale » dans les classes de CP et CE1
    Des tests d’évaluation phonologiques en font naturellement partie.
    Le niveau de conscience phonologique est déjà évalué en niveau maternelle.
    http://le-stylo-de-vero.eklablog.com/phonologie-cp-c26880622
    Avec des enseignants masqués on court à la Bérézina, l’enfant ne pourra même pas s’aider du mouvement des lèvres, ceux dans le fond de la classe ne recevront des consignes qu’une audition amoindrie, déformée par les masques.
    La Covid n’est pas une maladie pédiatrique.

  26. @ Akira : Mais tu bégayes constamment avec tes articles à la noix; Tu devrais faire comme Bayrou, suivre une thérapie pour ne plus bégayer ; Mais bon, ç a ne l’empêche pas de dire de âneries et de mentir.

  27. Chief Science Officer for Pfizer Says « Second Wave » Faked on False-Positive COVID Tests, « Pandemic is Over »
    Updated on September 26, 2020
    In a stunning development, a former Chief Science Officer for the pharmaceutical giant Pfizer says « there is no science to suggest a second wave should happen. » The « Big Pharma » insider asserts that false positive results from inherently unreliable COVID tests are being used to manufacture a « second wave » based on « new cases. »

    Dr. Mike Yeadon, a former Vice President and Chief Science Officer for Pfizer for 16 years, says that half or even « almost all » of tests for COVID are false positives. Dr. Yeadon also argues that the threshold for herd immunity may be much lower than previously thought, and may have been reached in many countries already.

    In an interview last week Dr. Yeadon was asked: …
    https://hubpages.com/politics/Pfizer-Chief-Science-Officer-Second-Wave-Based-on-Fake-Data-of-False-Positives-for-New-Cases-Pandemic-is-Over

    Traduction en français par Anguille sous roche
    https://www.anguillesousroche.com/etats-unis/lancien-directeur-scientifique-de-pfizer-declare-que-la-deuxieme-vague-a-ete-truquee-lors-de-tests-covid-faussement-positifs/

    Résumé succinct :
    Il déclare que « il n’y a aucune science qui suggère qu’une deuxième vague devrait se produire ».
    Il affirme que la moitié, voire « presque tous » les tests COVID sont des faux positifs. Le Dr Yeadon affirme également que le seuil d’immunité collective peut être beaucoup plus bas que ce que l’on pensait auparavant, et qu’il a peut-être déjà été atteint dans de nombreux pays.
    que « la pandémie est fondamentalement terminée »
    « Sans les données de test que vous obtenez tout le temps à la télévision, vous concluriez à juste titre que la pandémie est terminée, car il ne s’est rien passé de bien important. Bien sûr, les gens se rendent à l’hôpital, à l’approche de la saison automnale de la grippe… mais aucune donnée scientifique ne permet d’affirmer qu’une deuxième vague devrait se produire. »
    Le taux de survie de COVID-19 a été amélioré depuis le mois de mai pour atteindre 99,8 % des infections. Ce taux se rapproche de celui de la grippe ordinaire, dont le taux de survie est de 99,9 %. Bien que le COVID puisse avoir des séquelles graves, la grippe ou toute maladie respiratoire peut également en avoir. Le taux de survie actuel est bien plus élevé que les premières estimations sombres de mars et avril, citées par le Dr Anthony Fauci, de 94 %, soit 20 à 30 fois plus meurtrier. La valeur du taux de mortalité par infection (IFR) acceptée par Yeadon et al dans le document est de 0,26 %. Le taux de survie d’une maladie est de 100 % moins l’IFR.
    « plus de la moitié des positifs sont susceptibles d’être faux, potentiellement tous. »
    Les confinements ne fonctionnent pas
    « La forme de la courbe des décès en fonction du temps implique un processus naturel et non un processus résultant principalement d’interventions humaines… La Suède est connue pour avoir adopté une approche presque de laissez-faire, avec des conseils qualifiés donnés, mais pas d’enfermement généralisé. Pourtant, son profil et celui du Royaume-Uni sont très similaires. »
    Le Dr. Yeardon a déclaré dans l’interview qu’« aucun scientifique sérieux ne donne de validité » au modèle de Ferguson.

  28. Bonjour Dr Reliquet,
    Pour le coup je suis tout à fait d’accord avec vous, moi je ne fais que rapporter …
    Cette personne est tout à fait consciente de A à Z, mais je comprends aussi son embarras, que faire dans son cas? difficile quand toutes les issues sont bouchées, à moins de se mettre carrément dans l’illégalité et risquer de perdre le travail qu’elle assure avec beaucoup de coeur.
    Il est vrai aussi qu’elle se fait « mouton » ! … et il n’en manque pas !

    1. Second commentaire, le premier envoyé il y a deux heures, semble avoir été censuré. Dans covid-19 il y a id = identity. Selon la couverture du Economist de décembre 2018, cela devait se faire en premier en Afrique ! Des articles sont parus sur le sujet :
      https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/12/19/le-kenya-et-le-malawi-zones-test-pour-un-carnet-de-vaccination-injecte-sous-la-peau_6023461_3212.html
      https://fr.sott.net/article/35389-Le-Kenya-et-le-Malawi-zones-test-pour-un-carnet-de-vaccination-injecte-sous-la-peau-Le-Monde
      https://www.biometricupdate.com/201909/id2020-and-partners-launch-program-to-provide-digital-id-with-vaccines

      Que constate-t-on maintenant ? (voir à 10 mn 14)
      https://www.youtube.com/watch?v=MegnUEXO_B4

      Tout cela avait été prévu bien avant 2019 ! Difficile maintenant de croire que cette plandémie n’a pas été volontaire ! On comprend mieux pourquoi il ne fallait surtout pas de remèdes !

      1. Dr Vincent Reliquet, n’en voulez pas à Yasmine, elle trouve tout simplement bizarre que cette arrestation (il a été libéré depuis) ait été censurée sur ce blog. Ce qui est grave, la police lui a confisqué son téléphone et ordinateur portables ! Il est bon que cela se sache en ces temps incertains ! Peut-être qu’un jour, cela sera les vôtres qui seront pris ! Le Dr allemand Heiko Schöning qui s’est fait arrêter à Hyde Park le 26 septembre 2020, représente tout de même plus de 1000 autres collègues ! Ce n’est pas rien ! Autant que je sache, Aimsib veut dire « Association Internationale…. » Donc ce qui se passe dans le monde du point de vue médical devrait l’intéresser ! Et si Yasmine est en Hollande qu’est-ce que cela change ?

      2. Pourquoi voudriez-vous que l’on censure une nouvelle pareille? Si ça se trouve c’est pour l’ensemble du post ou pour une autre partie de celui-ci qu’il a été retiré.

      3. @Vincent Reliquet
        votre adresse basée en Hollande…
        ne pas trop se fier à ça, avec un VPN (Virtual Private Network) on peut changer de pays et d’IP tous les jours. Il m’est arrivé d’en utiliser un occasionnellement il y a qqs années parce que je n’arrivais plus à accéder à un site étranger que je consultais fréquemment (censure française ?). C’est embêtant pour un blogueur ! Sur des forums j’ai trouvé d’autres personnes qui avaient le même problème, elles n’arrivaient plus à contacter leurs familles dans ce pays, puis la connexion a été rétablie quelques temps après et j’ai quitté le VPN dont je n’ai pas l’utilité.

      4. Tout à fait njama ! Libre au Dr Vincent Reliquet de ne pas aimer les étrangers ! Si vous allez dans la section hackers de tor, on peut y trouver un observatoire des blogs. Il est intéressant d’avoir un aperçu des contenus rejetés. Par exemple l’Aimsib a censuré tout ce qui avait un rapport avec l’utilisation de fœtus avortés dans les vaccins, une liste de remèdes contre le covid-19, dernièrement, le nombre de lits qui ont été supprimé dans les hôpitaux en France etc….. Qu’en conclure sinon que des faits pourtant officiels et sourcés ont du mal à sortir, même sur Aimsib ! Cela me laisse perplexe !

  29. @ Akira dit « Je la connais très bien en effet. J en ai été la victime a de bien nombreuses reprises pour avoir simplement mis en lumière l extraordinaire indigence scientifique de certaines des personnes les plus citées en référence ici. »

    Nombreux sont ceux (sur ce site ou ailleurs) qui ont tenté de mettre en lumière votre incapacité manifeste à comprendre au-delà de la Science telle que vous l’entendez ce qu’il se trame derrière cette hystérie collective et qui ne semble du reste pas vous intéresser.
    On est avec vous dans le scientisme pur et dur. Vous êtes complètement déconnecté de la réalité en dehors de vos essais cliniques dont tout le monde connait aujourd’hui la fiabilité et qui sont bien évidemment incapables de nous éclairer sur la tragédie que nous sommes en train de vivre. J’entends par tragédie la perte de nos libertés fondamentales et non la mort de quelques vieux (et désolée pour eux, je ne souhaite de mal à personne mais le drame et bel et bien ailleurs)

    Vous semblez penser détenir une forme de vérité mais vous êtes de toute évidence incapable de faire la part des choses entre le significatif et l’anecdotique. Au lieu de vous remettre en question, vous passez votre temps à attendre des autres des arguments dont vous êtes bien évidemment le seul juge quant à leur pertinence et tout en vous vexant de vous faire traiter de zététicien.

    FD vous a posé une question sur la pertinence d’user des hospitalisations en réa et des tests en tant qu’indicateur de la gravité d’une pandémie : pas de réponse.
    Pour travailler dans le milieu de l’anesthésie-réa, j’aurais beaucoup à en dire. Les réas sont à flux tendu quasi toute l’année, on a vu mieux comme critère de robustesse.
    Les ARS et la direction des hôpitaux sont tellement incompétentes qu’elles sont capables de désorganiser une structure non surchargée, ça peut sembler incroyable mais c’est du vécu.

    Pendant le confinement, les radiologues voyaient du covid partout; même les images de contusions pulmonaires post-traumatiques pouvaient être assimilés à du covid et donc comptabilisées comme telles, du grand n’importe quoi…

    Emilio vous renvoie au quizz pour blaireaux de base de Marc Girard. C’est intéressant, le calcul est réalisé d’après les données de l’ARS des pays de la Loire. Pourquoi ne pas contre-argumenter?

    J’ai souvenir d’une discussion tendue avec vous sur le site de MDL à propos de Raoult et de sa position sur les vaccins que je jugeais insoutenable et vous le défendiez à l’époque, c’est drôle quand même!
    Vous le trouviez tout à fait crédible car il remettait en question la pertinence du vaccin contre la diphtérie et de la polio en France. Vous focalisiez déjà sur l’anecdotique puisque Raoult est bel et bien partisan d’une vaccination massive des bébés, ado et femmes enceintes contre à peu près tout (de l’hépatite B à l’entérovirus et la varicelle en passant par le papilloma). Vous aviez focalisé sur les 2 vaccins qu’il ne jugeait pas indispensables en occultant le plus important ce qui dénote à mon sens une difficulté à hiérarchiser l’importance des informations.

    Concernant la Chloroquine, je rappelle les propos de Marc Girard dont vous feriez bien de vous inspirer:

    « D’un jour à l’autre, la chloroquine a disparu des étals pharmaceutiques, sans un mot de justification : une connaissance même minimale de la réglementation pharmaceutique, jointe aux réactions gênées de pharmaciens d’officine, suffisent pour qualifier d’injustifiable cette indisponibilité du médicament ; cette injustifiabilité dispense, une fois encore, d’entrer dans les discussions (qui font les délices de tous les blaireaux médicaux ou paramédicaux dénués de toute pratique de la réglementation ou des essais cliniques) sur la qualité des essais cliniques concernant ce médicament et ses indications.

    en une vie professionnelle consacrée aux médicaments et, plus encore, à la pharmacovigilance, j’ai rarement vu plus scandaleusement idiote que la justification officielle de cette indisponibilité (à savoir : les risques sanitaires de ce médicament)

    Cela en dirait long sur la fiabilité de notre pharmacovigilance que la choroquine ait été maintenue en vente libre si elle provoquait des problèmes de tolérance significatifs.
    Dans le même temps qu’elles ont dramatisé des risques de tolérance insignifiants, les autorités médiatisent comme allant de soi que l’on puisse mettre sur le marché un vaccin dispensé des essais réglementaires d’efficacité et de tolérance. Or, alors qu’on ne dispose d’aucune donnée suggérant un problème de tolérance significatif avec la chloroquine administrée à doses classiques durant quelques jours, il suffit – par contraste – de rappeler Pandemrix pour se représenter les drames humains générés par un vaccin inadéquatement développé.

    1. N’oublions pas que tu détiens le triste record des posts censurés pour cause de malpolitesse…

      Tu tournes en boucle avec cette toxicité de l’HCQ que tu ne connais pas, on l’utilise dans le monde entier chez les patients âgés et les rhumatologues ne réclament jamais de bilan cardiologiques préalables, pour te dire à quel point la cardio-toxicité de cette molécule est montée en épingle et tu sais par qui. Je ne connais pas un confrère qui a eu la moindre anicroche cardiaque avec de l’HCQ au long cours, encore moins pour 7j de traitement.

      Le « taux de positivité » des tests PCR représente la pire arnaque diagnostique qui soit, comme on les aime dans les médias, avec une belle couche de pseudo-science par dessus. Exemple, on veut savoir si tu es un tigre et pour ce faire on va chercher chez toi une de ses protéines de coussin de patte, de poils et de salive (cibles). Si les prélèvements retrouvent des masses des trois, peu de doutes, tu es bien un tigre. Mais si on retrouve juste un poil de lynx sur ta veste, en cherchant bien (Ct>40) alors on va te déclarer tigre aussi! Voilà l’arnaque absolue des test où on ne te donne ni le Ct ni le nombre de positivité sur le nombre de cibles recherchées (en général de 1 à 3 selon les tests).

      Va voir ici: « Avis du 25 septembre 2020 de la Société Française de Microbiologie (SFM) relatif à l’interprétation de la valeur de Ct (estimation de la charge virale) obtenue en cas de RT-PCR SARS-CoV-2 positive sur les prélèvements cliniques »

    2. @ Akira

      Désolée d’en revenir à Marc Girard mais je pense que quand on parle de pharmaco-vigilance, on peut s’y référer sans hésitation.
      Il fait une comparaison avec le DTP qui avait été rendu indisponible afin d’imposer l’Hexavalent et ça me semble très pertinent.

      Lui avez-vous écrit pour l’alerter sur les lacunes dans son raisonnement concernant la Chloroquine?
      Je sais qu’il répond systématiquement à ses lecteurs, cette discussion pourrait s’avérer instructive. Sans blaguer.

      Et par la même occasion, vous pourriez discuter de son calcul d’après les données de l’ARS des pays de la Loire.
      Pour le moment, c’est le seul calcul qui me semble faire sens. Le reste, c’est poubelle.
      Pourquoi venir me demander de vous fournir des données robustes?
      Vous inversez la logique médicale.
      Si les données de Marc Girard ne vous semblent pas fiables, prouvez-moi de façon irréfutable le gravité de cette pandémie. Et les bénéfices du confinement… et des masques…

      Pour le reste, je suis entièrement d’accord avec Emilio qui dit:
      Alors que la situation POLITIQUE de ce pays est alarmante, alors que les gens n’en peuvent plus d’être martyrisés par un Etat dictatorial qui n’a plus la moindre retenue, tu maintiens avec tes injonctions l’incapacité des gens à se révolter.

    3. @ Akira : ce n’est pas de la malpolitesse, c’est un fait et les mots comme « âneries » c’est toi qui les a employé en premier :  » akira sur 24 septembre 2020 à 10 h 28 min

      « O. Véran, Député de l’Isère, Neurologue à l’HP de la Tronche à Grenoble (tiens tiens) punit Marseille pour savoir mieux soigner que les autres villes… »

      Comment peut on raconter des aneries pareilles … » ou encore mon discours est « infantile ».
      Autre chose : personne ne te demande d’être révolutionnaire, juste un peu rebelle au mantra officiel et être objectif. Quand on est révolutionnaire on détruit tout ce qui était avant mais on n’évolue pas.
      Bon, comme je sais que tu un mec sympa, je mets ça sur la panique du Covid.

  30. Les lignes bougent, ça s’agite dans le Landerneau ! n’attendez pas le miracle, le voile n’est levé, les résultats resteront « qualitatifs » pour les médecins. Si toutes les personnes déjà testées étaient re-testées suivant la re-qualifiaction des résultats, combien de cas « positifs » disparaitraient des statistiques ?

    Avis du 25 septembre 2020 de la Société Française de Microbiologie (SFM) relatif à l’interprétation de la valeur de Ct (estimation de la charge virale) obtenue en cas de RT-PCR SARS-CoV-2 positive sur les prélèvements cliniques réalisés à des fins diagnostiques ou de dépistage Version 1 _ 25/09/202

    Date de la saisine :11 septembre 2020
    Demandeur: Direction Générale de la Santé (DGS) Jérôme SALOMON
    Bernadette WORMS

    1. Demande Par saisine de la DGS en date du 11 septembre 2020, le Directeur Général (Pr Jérôme SALOMON) et la conseillère médicale Dr Bernadette WORMS (cellule de gestion de crise sanitaire) de la DGS ont demandé à la SFM en lien avec le Centre National de Référence (CNR) des Virus respiratoires d’émettre un avis concernant l’interprétation de la valeur de Ct (cycle threshold, estimation de la charge virale) obtenue en cas de RT-PCR SARS-CoV-2 positive sur les prélèvements cliniques respiratoires réalisés à des fins diagnostiques ou de dépistage.
    (……)
    5. Méthodologie et réponses du groupe d’expert
    (…) En revanche, en raison de son caractère seulement semi-quantitatif et des variations inter-techniques, le groupe d’experts ne pense pas qu’il soit recommandé de faire figurer systématiquement cette valeur sur les comptes-rendus de résultats. Le biologiste médical reste à même de décider si cette valeur doit être diffusée aux prescripteurs en fonction des besoins et expertises. Le groupe d’experts rappelle également que pour certaines techniques de RT-PCR, le rendu est uniquement qualitatif ou exprimé en valeurs numériques non corrélables aux valeurs de Ct usuelles (tests non RT-PCR, tests multiplex …)
    (…)
    Le biologiste médical peut donc, après évaluation locale ou à l’aide de l’abaque des valeurs de Ct obtenue comparativement à la technique du CNR IP4 (cf. annexe), établir la catégorie d’excrétion virale. Il est recommandé de suivre pour les trousses commerciales les règles d’interprétation données par le fournisseur si elles sont disponibles. En plus de ces règles, et selon le nombre de cibles virales positives et la valeur du Ct de la cible la plus sensible, le biologiste peut rendre un résultat qualitatif comme suit :
    -Si toutes cibles détectées (1/1, 2/2 ou 3/3) avec Ct de la cible la plus sensible ≤ 33,rendre «Positif »
    -Si 2 cibles sur 3 avec Ct de la cible la plus sensible ≤ 33, rendre «Positif »
    -Si 2 cibles sur 3 avec Ct de la cible la plus sensible > 33, rendre «Positif faible»
    -Si toutes cibles détectées (1/1, 2/2 ou 3/3) avec Ct > 33, rendre «Positif faible»
    -Si uniquement 1 cible détectée sur 1 avec Ct > 33, rendre « Positif faible»
    -Si uniquement 1 cible détectée sur 2 ou 3 avec Ct 33, la présence d’ARN viral détecté est compatible avec une excrétion virale modérée voire très faible
    (…)

  31. (suite et liens)
    Ainsi, la valeur de Ct de la cible la plus sensible de la technique utilisée (comparée à la technique de référence IP4 peut être interprétée concernant l’importance de l’excrétion virale comme suit (cf. algorithme infra) :

    -Si la valeur de Ct est ≤ 33, la présence d’ARN viral détecté est compatible avec une excrétion virale significative
    -Si la valeur de Ct est > 33, la présence d’ARN viral détecté est compatible avec une excrétion virale modérée voire très faible
    (…)
    https://www.sfm-microbiologie.org/wp-content/uploads/2020/09/Avis-SFM-valeur-Ct-excre%CC%81tion-virale-_-Version-Finale-25092020.pdf

    https://www.sfm-microbiologie.org/covid-19-fiches-et-documents-sfm/

  32. L’une des conséquences de cette dérive des commentaires serait d’en arriver à croire et à faire croire que les commentaires seraient plus importants que les articles. J’ai moi-même écrit un nombre non négligeable d’articles publiés par l’AIMSIB. J’ai toujours apporté beaucoup de soins à la valeur du contenu et je n’ai jamais compté mon temps pour cela. D’autres auteurs font de même ou mieux. Ce que je regrette dans cette dérive c’est qu’elle pourrait conduire à occulter des articles de grande qualité comme celui en cours depuis dimanche soir.

    Pour moi, le rôle des commentaires serait de faire ressortir les points importants de l’article commenté, que ce soit pour les valoriser en les soulignant ou pour les contester en argumentant. Au lieu de cela on en arrive à mettre en avant les caractéristiques réelles ou supposées des uns et des autres. On fait du psycho-théâtre.

  33. Pourquoi aucun de ces journalistes « invités » n’a publié le moindre article sur cet évènement dans une école d’un « village de France » ?

    1. @ AsticDo
      Un article a été publié dans la presse locale, les références ont été retirées de l’article pour anonymiser la localisation qui n’apporte strictement rien au sujet et pour répondre aux vœux de l’équipe éducative. Chaque département a son ARS, avec sa (ou ses) brigade(s) suivant sa démographie, il y a quelques 40.000 « écoles » en France quelques-unes ont dû connaître ce genre de grande manœuvre.
      D’après Ouest-France au 7 septembre il y avait 28 établissements scolaires (sur un total de 60.000) et 262 classes de fermées.
      Ces mesures ont touché toutes les régions, j’ignore le nombre d’interventions faites par ces brigades mais l’on peut honnêtement penser qu’elles suivent un même protocole national précis.

      Une carte pour retrouver les écoles et les classes fermées en France sur La République du Centre
      https://www.larep.fr/orleans-45000/actualites/coronavirus-une-carte-pour-retrouver-les-ecoles-et-les-classes-fermees-en-france_13835144/

      Le protocole sanitaire s’est bien assoupli au 22 septembre.
      2 possibilités, soit le gouvernement s’est aperçu que ce genre de mesure était disproportionnée et n’apportait rien, ou trop peu pour être significatif en termes d’analyses épidémiologiques en mobilisant d’énormes moyens (taux de cas négatifs astronomique ?), soit politiquement il lâche du lest tant cela peut compliquer les familles, entreprises et collectivités locales, la société d’une manière générale.

      Paradoxalement il a durci les mesures en dehors des écoles, mais nous n’en sommes plus à une incohérence près avec ce gouvernement de godillots

      La dernière sortie de Olivier Veran « les cas contacts de cas contacts ne sont pas des cas contacts », c’est ubuesque…
      le traçage des contacts devrait se simplifier lol

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le site est modéré. Ne vous impatientez pas si votre commentaire n'apparaît pas rapidement.

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal