Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

On nous aurait trompé à l’insu de notre plein gré

Pour faire écho au dernier post du blog de MdL.

[fusion_builder_container hundred_percent= »yes » overflow= »visible »][fusion_builder_row][fusion_builder_column type= »1_1″ background_position= »left top » background_color= » » border_size= » » border_color= » » border_style= »solid » spacing= »yes » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » padding= » » margin_top= »0px » margin_bottom= »0px » class= » » id= » » animation_type= » » animation_speed= »0.3″ animation_direction= »left » hide_on_mobile= »no » center_content= »no » min_height= »none »][pdf-embedder url= »https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2023/11/image-4042920-20201130-ob-6b8f5e-dr-helene-banoun.jpg.org/wp-content/uploads/2016/06/BMJ-Open-2016-Ravnskov-.pdf »][/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]

3 réponses

  1. J’ai regardé les commentaires sur CEBM Response : Eh bè, ils sont moins exigeants lors de publications sur les STATINES et « mauvais « cholestérol!!!
    Ce n’est plus une étude qu’ils exigent mais des analyses encyclopédiques pour toutes les études incluses ou même de celles qui auraient été exclues. Quelle bande d’hypocrites. Big pharma Booste au maximum.

  2. Traduction du titre de l’article :
    Absence d’association ou une association inverse entre LDL et mortalité chez les personnes âgées : une revue systématique.

  3. Traduction de la conclusion:
    Un LDL-C élevé est inversement associé à la mortalité de la plupart des personnes de plus de 60 ans. Cette découverte est incompatible avec l’hypothèse du cholestérol (c’est-à-dire, que ce cholestérol, particulièrement le LDL-C, est en soi atherogenic). Etant donné que les personnes âgées avec LDL-C élevé vivent longtemps ou plus longtemps que celles avec LDL-C bas, notre analyse fournit la raison de mettre en doute la validité de l’hypothèse du cholestérol. De plus, notre étude fournit le raisonnement pour une réévaluation des directives qui recommandent la réduction pharmacologique de LDL-C chez les personnes âgées comme un composant de stratégies de de prévention de maladie cardiovasculaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le site est modéré. Ne vous impatientez pas si votre commentaire n'apparaît pas rapidement.

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

  • Bernard Guennebaud sur Les virus existent-ils ? (28/05/2024) :

    Pour ma part je ne fais aucune généralisation à d'autres maladies et d'autres pathogènes à part...

  • Pierre sur Les virus existent-ils ? (27/05/2024) :

    Aucune justification !...

  • Brigitte Fau sur Les virus existent-ils ? (27/05/2024) :

    Oui Bernard, Tissot avait vu ce vivant à l'intérieur des cellules qui n'est pas la cause de la mal...

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal