Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La Covid de 2019 à février 2023, voici la base documentaire la plus incontournable

Nous accueillons aujourd’hui Guillaume Girard, ingénieur spécialisé en gestion des risques chimiques et biologiques. Il a compris très tôt que cette crise mondiale dépassait de beaucoup tout ce que l’Humanité avait vécu en terme de complexité sociétale. Avec patience et ténacité, il a tenu à réaliser un véritable travail de spécialiste en histoire contemporaine où la complexité de l’utilisation des données se trouve souvent exacerbée par les savoirs manquants. Il nous livre ici un décryptage exceptionnel de tout ce que cette histoire contenait de connu jusqu’en février 2023, à l’appui de 233 documents que l’on devrait tous archiver avant que certains ne disparaissent. Bonne lecture.   

1. Les précédents du Sars et le détournement de la recherche virologique

• Les coronavirus sont étudiés de longue date

Les coronavirus (virus à « couronne ») sont une grande famille connue depuis les années 30 [1], commune aux hommes et aux animaux [2], tels ceux de la bronchite humaine ou l’hépatite de la souris par exemple. Les études dédiées se sont multipliées à partir de la première épidémie de Sars en 2002.

• Les plus jeunes ne sont pas concernés par le syndrome respiratoire, seuls les très âgés décèdent

Les létalités du Sars-Cov-1 (2002) et du Mers (2012) sont limitées aux personnes âgées ou immunodéprimées, et cela vaut aussi pour le Sars-Cov-2, en dépit de mutations particulières lui conférant une plus grande contagiosité. Le taux d’infection en population générale est faible [3] et la létalité est du niveau de la grippe saisonnière [4].

• La protéine de pointe est bien connue

La « spike », en français protéine de pointe, est une protéine commune à de nombreux virus. C’est une protéine infectieuse et inflammatoire, une virotoxine. Celle des coronavirus est très documentée [5] ; elle a fait l’objet de nombreuses publications, voire de brevets [6],[7], parfois déposés explicitement à des fins vaccinales [8], et portant éventuellement sur un coronavirus dans leur entier [9]. Trois chercheurs américains, dont Ralph Baric, encore régulièrement sous contrat avec le National Institutes of Health (NIH), déposent dès début 2002 un brevet [10] sur des méthodes de production de coronavirus recombinants, à l’aube de la première épidémie de Sars. En 2004 c’est au tour de l’Institut Pasteur et du CNRS de déposer un brevet sur une souche de coronavirus du Sars [11].

• Le « gain de fonction » est une pratique éprouvée et censée être encadrée

Les pratiques de biotechnologie consistant à insérer une ou des portions de génome dans un génome existant sont pratiquées, secrètement ou officiellement, dans tous les pays disposant de laboratoires et de scientifiques qualifiés, en particulier aux USA, mais aussi au Canada, en Chine. Étant donnés les risques sanitaires encourus un moratoire a imposé la suspension de ces pratiques sur le sol américain en 2014 [12] ; partiellement levé en 2017 [13], il est proposé de le renouveler en 2021 [14]. Entre 2015 et 2017, Ralph Baric et son collègue Boyd Yount déposent plusieurs versions successives d’un brevet portant sur des protéines « spike » chimériques [15].

• La recherche militaire est sous-traitée

De nombreux établissements effectuent des recherches autour des virus, dont les coronavirus, en particulier à l’initiative des États-Unis ou de la Chine. La DARPA [16] est l’agence américaine de recherche militaire qui dispose de financements pour des programmes de recherche sur les agents biologiques depuis de nombreuses années. Un de ses principaux sous-traitants est la société Moderna, dont Stéphane Bancel l’actuel PDG est co-titulaire d’un brevet de 2017 sur un ARNm à destination oncologique [17]. En plus, EcoHealth Alliance, officiellement non gouvernementale, est une organisation qui bénéficie de plusieurs millions de dollars du gouvernement américain. Dirigée par Peter Daszack elle a entre autres financé le laboratoire de Wuhan pour ses recherches sur le gain de fonction, en partenariat avec l’université de Caroline du Nord (USA). Les circuits de financements de ces travaux externalisés sont détaillés dans l’ouvrage de Michel Cucchi, « Influences et pandémies » [18]. Parmi ces financements certains sont issus du « Pentagone », le département de la défense [19], qui soutient également diverses structures de recherche privée via des consortiums [20],[21] au sein desquels on retrouve nombre d’entreprises pharmaceutiques [22].

• L’OMS est infiltrée par le « philantro-capitalisme »

Depuis la fin des années 90 la gouvernance de l’organisation mondiale de la santé, qui réemploie les principaux responsables de la santé publique du monde entier [23],[24], a significativement évolué avec l’intervention de fondations privées devenues ses principaux pourvoyeurs de fonds. En particulier la fondation Bill et Mélinda Gates (BMGf) et la Global Alliance for Vaccine Initiative (GAVI) [25] ont contribué pour respectivement 10 et 9 % de son budget en 2021. Selon le credo de Bill Gates, le recours à la vaccination est devenu une stratégie dominante dans les interventions de l’OMS. Et en 2016 se tenait une réunion d’un groupe de travail visant à « réduire le délai entre l’approbation de vaccin et l’impact vaccinal » pour nombre de pathogènes [26].

2. La peur du virus est démultipliée et produit un effet de choc

• L’OMS change sa définition de la pandémie et dramatise la situation.

Plusieurs fois remaniée depuis 2005 [27],[28],[29], sa définition de la pandémie, considérée comme politique de longue date [30],[31], a encore évolué de nouveau peu de temps avant l’apparition du Sars-Cov-2. À l’émergence du Covid-19 Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur de l’OMS, fait des déclarations dramatiques à la presse [32],[33] bénéficiant d’une exceptionnelle résonance médiatique. Une pandémie est déclarée sur la base de très faibles nombres d’individus atteints. Les populations seront ensuite matraquées de tels messages catastrophistes, mêlés d’injonctions paradoxales. Ainsi traumatisées elles seront soumises à un crescendo de mesures liberticides.

• Le covid19 circulait tôt

Des analyses d’échantillons (d’eaux usées ou de sérums humains) ont permis de retracer a posteriori la circulation du virus, et d’en retrouver des traces précoces dès 2019 en Amérique du Nord [34] et du Sud [35] comme en Europe [36],[37] alimentant régulièrement l’hypothèse d’une fuite de laboratoire antérieure [38] à l’épisode de Wuhan, lui-même probablement précédé d’autres cas en Chine selon une origine qui aurait été délibérément masquée [39],[40],[41].

• Un exercice de préparation bien opportun

Peu de temps avant l’émergence du Sars-Cov-2, en octobre 2019, est pratiqué à New York un exercice de simulation de pandémie, « l’Event 201 » [42], sous le patronage de la Johns Hopkins Bloomberg school of public health, du World Economic Forum (WEF) et de la BMGf. Il rassemble des hauts fonctionnaires de santé, des militaires et des représentants des médias (dont des médias sociaux) et de fondations (dont la BMGf) [43]. Dans les recommandations finales figure à nouveau le recours soutenu à la vaccination, y compris expérimentale dans des essais cliniques à mener en collaboration avec l’OMS [44], la GAVI 20 et la CEPI [45] (association norvégienne fondée en 2017 à Davos par la BMGf, le Wellcome trust, et le WEF pour accélérer les travaux sur les vaccins [46], en finançant Moderna par exemple). Or la BMGf finance largement et à la fois tous ces organismes.

• La contamination de Wuhan est dramatisée par Beijing

La Chine a tardé à admettre officiellement l’épidémie, en censurant les médecins ayant communiqué sur leurs diagnostics ; mais elle inverse brutalement sa position en interdisant tout mouvement à Wuhan fin janvier 2020. Selon une stratégie visant au « zéro Covid », les agglomérations chinoises sont fermées et soumises à un contrôle policier répressif. Stratégie qui se poursuivra jusqu’à la reconduite du dirigeant en place fin 2022. Les populations ont interdiction totale de déplacement et certains quartiers sont barricadés militairement. Le recours quotidien aux tests rapides devient systématique. En parallèle, Neil Ferguson [47],[48] de l’Imperial College de Londres (financé par le CEPI, la GAVI et la BMGf) et Simon Cauchemez [49] de l’Institut Pasteur, modélisateurs déjà connus pour leur tendance à l’outrance lors d’épidémies précédentes [50], et dont les conflits d’intérêts du premier restent à lister intégralement [51], prédisent sans base probabiliste robuste des morts par millions [52] et appellent aux confinements. Leurs prédictions sont mises en cause dès 2020 [53] puis désavouées [54], y compris par leurs auteurs fin 2021 [55],[56].

• La posture guerrière se propage et la peur est orchestrée

« Nous sommes en guerre ». Dans un discours anxiogène le président de la République française déclare la guerre a un ennemi invisible [57]. Guerre ensuite largement mise en scène dans les médias, photos ou vidéos d’agences de communication à l’appui [58],[59], ou au moyen de prises de vue dans les hôpitaux de campagne, dans les services de réanimation, ou encore dans les trains de transit. Et reposant sur une stratégie de communication pilotée par les consultants du cabinet McKinsey, en France comme dans de nombreux pays [60],[61],[62].

• Le modèle chinois de confinement se répand

Après confirmation de l’épidémie autour du marché de Wuhan, les simulations catastrophiques, et l’emphase autour du « modèle » chinois, c’est l’Italie qui déclenche en Europe les premiers confinements. Suivie rapidement par tous les pays de l’Union et ses voisins, à l’exception notable de la Suède, unique pays d’Europe à maintenir le cap d’une stratégie raisonnable et nuancée jusqu’au terme de l’épidémie. Les individus les plus impactés sont les patients des Ehpad qui ne peuvent quitter leur chambre sous aucun prétexte, ni recevoir leur famille. Les morts seront inhumés sans que la famille du défunt puisse faire ses adieux ; la déshumanisation des obsèques est brutale.

• Des tests rapides détournés à des fins de contrôle de la population ?

Qu’il s’agisse des « tests PCR [63] » comme des tests antigéniques, la sensibilité exacerbée des kits d’analyses l’est d’autant plus que l’on s’écarte des protocoles requis, comme souligné par Kary Banks Mullis [64], prix Nobel pour l’invention de la méthode PCR [65], et par des français en capacité d’évaluer leur fiabilité [66]. Le 23 janvier 2020, une méthode de test PCR est publiée moins de 48 heures après sa soumission [67] alors qu’à ce jour le nombre de décès dû au Covid est inférieur à 10 et la séquence du génome du virus n’est pas encore validée. Cet article fait très tôt l’objet d’une revue exhaustive par d’autres scientifiques [68],[69] qui mettent en évidence de nombreuses aberrations méthodologiques [70] et appellent – sans succès – au retrait de cette publication [71]. Cette méthode en provenance de l’hôpital de la Charité de Berlin se répand, alors que l’OMS a déjà fait de la PCR sa méthode de référence [72],[73]. Des tests PCR divers [74],[75] sont pratiqués massivement avec un nombre de cycles de PCR anormalement élevé et une absence de spécificité pour le Sars-Cov-2 – entraînant la disparition de la grippe saisonnière ? – par des laboratoires ainsi rémunérés pour mener des prélèvements très invasifs [76]. Réalisés dans des centres de dépistage – qui composent des foyers de contamination étant donnée leur configuration d’accueil du public – ils contribuent à un surplus d’imagerie guerrière et à l’anxiété de la population. Et à sa résignation.

• Les « vagues » de variants du virus se succèdent, les média surfent

Sans effet des mesures décrites ci-après la circulation virale se poursuit régulièrement. Des « vagues » épidémiques, exclusivement basées sur des « cas PCR », sont systématiquement anticipées par des déclarations d’experts reprises ad libitum par les médias. Sans prendre en compte l’évolution des caractéristiques infectieuses des souches en circulation, pourtant parfaitement décrite par le professeur Jacques Fantini et ses collègues [77], et en dépit d’une vulgarisation réussie par la presse régionale [78],[79].

3. La suppression du diagnostic, du traitement précoce, et de la contradiction, préparatifs aux essais délétères

• Les traitements précoces sont identifiés et efficaces

Le Sars-Cov-1 fut traité avec succès par antibiotiques, corticoïdes et oxygénothérapie. Sur la base de cette expérience passée, les scientifiques chinois identifient très tôt l’efficacité de l’hydroxychloroquine [80],[81],[82] en association avec une ou plusieurs autres substances dont la panoplie ne cesse de s’étendre depuis [83]. D’autres équipes mettent en œuvre cette thérapeutique tôt avec succès, en association avec l’antibiotique azythromycine, en particulier dans le Sud de la France, à l’initiative des équipes de l’IHU de Marseille [84] piloté par le professeur Didier Raoult. Par ailleurs, les scientifiques chinois ont publié très tôt des résultats visant au repositionnement de diverses substances, sur la base de ce qui était connu pour les coronavirus, ainsi que pour un virus qui présente des traits communs avec le Sars-Cov-2 : le HIV.

• Des scientifiques de grande renommée sont ostracisés et diffamés

Très tôt des personnalités de longue expérience et de grande réputation sont la cible de campagnes de dévalorisation : Laurent Toubiana [85],[86], Didier Raoult [87] ou Christian Perronne [88] pour la France, Byram Bridle [89] au Canada, Paul Marik, Pierre Kory, Martin Kulldorf [90] et Peter Mc Cullough [91],[92] aux USA, pour n’en citer que quelques-uns. Peu connus du grand public ils sont tous caractérisés par un CV très conséquent, un grand nombre de publications, et une déontologie affirmée. Pour autant ils sont tous traînés dans la boue [93],[94]et leurs communications grand public sont censurées [95] ; l’objectif est de les discréditer voire les abattre, sans débat ni nuance. Du côté des sciences sociales, le chercheur Laurent Mucchielli sera publiquement désavoué violemment par ses pairs [96] puis par son institution [97],[98], en dépit d’un parcours garantissant une approche globale experte [99]. Même Luc Montagnier, Prix Nobel de médecine pour ses travaux de virologie, fut d’emblée contesté avec virulence par l’AFP [100] et divers medias [101] ; et il est notable que ses obsèques n’ont pas fait l’objet d’un hommage du gouvernement, à l’exception de la ministre de l’Enseignement supérieur.

• Les molécules efficaces, dans le domaine public et bon marché, sont écartées puis occultées

Des essais incomplets discréditent les substances éprouvées ; on les prétend soit inefficaces, soit dangereuses, soit les deux, sur la base d’essais mal contrôlés ou incomplets, plus souvent sur la base de rumeurs. Des publications sont retirées par les revues qui les ont référencées. Leurs citations sont bannies des réseaux sociaux, en particulier s’agissant de l’ivermectine et de l’hydroxychloroquine, libres de brevets et dans le domaine public.

La polyvalence d’action de la première est pourtant récapitulée [102], son efficacité rapidement documentée [103], entre autres par une équipe française [104] et passée en revue dans une publication du Professeur Pierre-Jean Guillausseau [105], de l’Hôpital Lariboisière. Certains états indiens vont y recourir massivement, avec succès. Mais l’agence de presse Reuters communique différemment à ce sujet, via une production de sa « Fact-Check Team » (auteurs inconnus) [106], alors que les découvreurs de l’ivermectine, qui ont mis en évidence son activité antivirale en plus de son large spectre antiparasitaire, sont couronnés d’un prix Nobel [107]. Une controverse fera l’objet d’un documentaire accablant [108] ; elle oppose deux docteurs britanniques : Tess Lawrie directrice de recherches cliniques dans plusieurs structures, et son homologue Andrew Hill, consultant en lien d’intérêt avec la BMGf via son université [109]. Alors que démarrent les campagnes de vaccination, Hill rend à l’OMS fin 2020 un avis défavorable à l’ivermectine appuyé par une publication aux conclusions paradoxales [110], en dépit de résultats favorables partagés avec les américains Pierre Kory et Paul Marik. Publication qui sera retirée début 2022 [111]. Concernant l’hydroxychloroquine, son administration est interrompue dans le cadre de l’essai « Discovery » [112],[113] et sa posologie est trop élevée dans l’essai « Recovery » [114]. La vitamine D, substance immunomodulatrice, est l’autre grande absente des communiqués officiels.

A contrario d’autres molécules sous brevet sont testées, plus ou moins facilement

C’est par exemple le cas du tocilizumab, un anticorps monoclonal du laboratoire Roche aux effets secondaires respiratoires connus ; et du remdesivir de Gilead, développé sans succès à l’occasion de l’épidémie Ebola [115], qui revient dans des essais de nombreux pays sans faire davantage ses preuves [116] et en dépit d’une toxicité connue [117], [118]. Une autre substance d’intérêt, le clofoctol, parvient à provisoirement retenir l’attention des médias dans le cadre d’un essai clinique conduit par l’Institut Pasteur de Lille. Ce traitement fera l’objet d’un dépôt de brevet européen mais la conduite de l’essai souffrira de difficultés administratives et il ne pourra pas être mené à terme [119],[120].

• Le panel complet des substances vraiment efficaces est vaste mais ignoré

Avec le temps vient se confirmer l’intérêt de très nombreuses substances, mais celui-ci n’est soutenu ni par l’OMS, ni le NIH et les CDC américains, ni les ministères de la santé européens. On peut citer, en plus du trio hydroxychloroquine, – azythromycine – ivermectine : la vitamine D, l’artemisinine [121] , le zinc, la silymarine [122], la quercétine, la curcumine, la famotidine, la cetirizine, l’azvudine [123], et plus récemment la bromelaïne [124] et la nattokinase [125]. Ainsi, certains groupements de professionnels, comme l’aliance FLCCC [126], établissent rapidement des protocoles de prise en charge efficace des patients, basés sur le recours à un panel varié de thérapeutiques. Mais les communiqués officiels les oublient et les agences de presse les contrecarrent.

• La médecine de ville est écartée

Dans tous les pays qui confinent on demande aux patients de rester chez eux sauf pour solliciter des services d’urgence. Les médecins de ville ne peuvent de facto plus recevoir leurs patients et certaines substances leur sont interdites car d’un coup classées différemment, en particulier l’hydroxychloroquine, dont l’usage devient réservé au milieu hospitalier. Les médecins sont empêchés, et ceux qui tentent de se démarquer sont vilipendés ; à tel point qu’en France une association « Laissons les médecins prescrire » est créée à l’initiative du docteur Violaine Guérin et de Martine Wonner, députée et médecin. Elles seront également rapidement diffamées.

• La parole scientifique publique est muselée et les médecins de plateaux tournent en boucle

Les medias les plus présents (« mainstream ») ne donnent la parole aux lanceurs d’alerte que pour les ridiculiser et en lieu et place soutiennent celle de personnalités dont la proximité avec les laboratoires est établie : en France, Gilbert Deray, Karine Lacombe, Yazdan Yazdanpanah... Et se met ainsi en place un « storytelling ».

• Les « fact-checkeurs » sont agressifs

Dans les principaux titres de presse et les réseaux sociaux, des groupes de vérification des faits sont actifs et virulents, n’hésitant pas à recourir à la diffamation ou à l’insulte. C’est le cas d’une agence brusquement émergente « Fact and Furious », et de nombreux intervenants individuels (« trolls ») sur les réseaux sociaux, voire de robots. Se compose ainsi ce qui deviendra une « harcelosphère » portée entre autres par l’organisation « Conspiracy Watch » de Rudy Reichstadt, dont les publications relèvent davantage de la propagande et de la diffamation que d’un journalisme professionnel.

• Les patients sont des cobayes, les vieux sont euthanasiés

Dans le cadre d’essais cliniques, des molécules sont poussées en avant en dépit des leurs effets secondaires graves et connus : des antiviraux comme le remdesivir de Gilead ou des anticorps monoclonaux comme le tocilizumab de Roche ou le bamlanivimab [127] de Lilly. Par ailleurs dans les établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes (Ehpad), un décret du premier ministre [128] autorise provisoirement les injections de Rivotril, un sédatif puissant à base de clonazépam[129]. Or cette substance ne doit pas être utilisée en cas d’insuffisance respiratoire [130], présente des risques d’interactions avec un grand nombre de médicaments (dont des antiviraux) et peut conduire à la mort avec des symptômes proches de ceux du Covid [131]. A contrario, un Ehpad, où les patients atteints par la gale ont reçu de l’ivermectine, est complètement épargné par le Covid [132] ; mais ce résultat n’est référencé dans aucun protocole de traitement français et est même ridiculement attribué… à la gale [133].

4. L’enfermement et l’anéantissement socio-économique

• La messe est dite depuis Washington

Directeur du NIAID depuis ses travaux sur le Sida, Anthony Fauci, consultant incontournable de la présidence américaine depuis Ronald Reagan, n’a pas hésité à tenir des discours extrêmement contradictoires et à imprimer sa gouvernance sur les médias sociaux et sur les services de santé d’autres pays, comme révélé par ses échanges de mails dans le cadre d’une procédure « FOIA » et par sa déposition récente [134] dans le cadre des plaintes de deux États américains (cf. infra). L’essentiel de ses prises de position relève du scientisme et il ne s’interdit pas de dicter la conduite des américains dans des interviews lapidaires [135]. Sous sa direction le NIAID finance l’université de Caroline du Nord et l’institut de virologie de Wuhan (WIV), directement ou via EcoHealth Alliance, dès 2014 [136],[137], pour des travaux de manipulation du génome de coronavirus [138]. Il milite dès début 2020 auprès de la Maison Blanche pour le confinement des populations et la suppression de l’expression des contradicteurs.

• Le conseil scientifique détrône les autorités de santé existantes

Alors que la France est dotée d’un Ministère de la santé et ses agences régionales, d’une « Haute Autorité de Santé » (HAS), d’une réserve sanitaire animée par l’agence Santé publique France, qui dispose elle-même d’un conseil scientifique [139], d’une section immunologie au CNRS [140], et d’une académie de médecine, l’exécutif instaure ex-nihilo le 10 mars 2020 un « conseil scientifique Covid-19 » [141] à la discrétion du gouvernement. Officialisé a posteriori par décret du premier ministre [142] et fonctionnant sur la base d’un règlement intérieur stipulant qu’il est « consultatif et dépourvu de fonction opérationnelle » [143], sa composition initiale ne prévoit pas de vétérinaire ; omission surprenante s’agissant d’un coronavirus. Cet organe fait figure de caution scientifique tandis que les décisions sont prises en conseil de défense.

• Les « mesures barrières » servent surtout à entretenir la peur

Toutes les formes de « distanciation sociale » fleurissent sans aucune rationalité ni cohérence. Plusieurs scientifiques tentent de poser un cadre objectif à leur usage dans une déclaration commune dite de Great Barrington [144] mais ils sont rapidement écartés du débat public. Le port du masque d’abord qualifié d’inutile devient soudain obligatoire même en plein air ; et sa valeur symbolique rend chaque utilisateur potentiellement dangereux pour ses semblables. Son usage en collectivité ne repose pourtant sur aucune étude sérieuse [145] et ses conséquences délétères sont à présent confirmées [146].

• Les confinements et le télétravail isolent et poussent à chercher une issue coûte que coûte

Les familles sont confinées chez elles, les enfants ne vont plus à l’école et tout le monde est sommé de travailler à la maison, sauf certaines professions « indispensables » (agents de caisses, éboueurs, facteurs…). La France met en place un système d’auto-attestation pour autoriser les sorties du domicile. Le Canada espionne ses ressortissants [147].
L’isolement social est une torture que peu vivent avec plaisir, en dépit d’une communication outrancière sur ce registre ; dès le début les signaux de maladies psychiques deviennent plus forts et le taux de suicide progresse, y compris chez les enfants.

• L’effet de groupe et le conformisme clivent la société, les plus lucides sont ostracisés

L’absurdité des mesures est flagrante mais la peur reste entretenue et les individus basculent dans un rapport aux autres irrationnel. Il n’y a plus de nuance ou de subtilité dans l’approche : on est d’accord ou on est contre, et si on est contre on est dangereux. Schéma historiquement bien connu mais toujours efficace, et dont le cas présent est documenté et analysé par le chercheur en sociologie Laurent Mucchielli dans le premier tome de « La doxa du Covid » [148]. Les contradicteurs sont taxés de « complotisme » et, isolés voire conspués, perdent leur audience. Les familles et les amis se déchirent ; la zizanie s’installe et les échanges internationaux sont mis à l’arrêt.

• La propagande en marche : médias mainstream et médias sociaux sous contrôle

Dans les grands médias, les « experts médicaux » sont une poignée régulièrement invitée à s’exprimer, sur un mode scientiste et sans déclaration de leurs liens d’intérêts [149],[150]. Les agences de presse ne sont plus indépendantes [151]. Les réseaux sociaux font l’objet d’une intense pression soit des fabricants [152], soit gouvernementale. Ils sont directement employeurs d’agents de services de renseignement (cf. les « Twitter files » à propos du FBI [153]). L’usage du terme de « complotiste » se répand, avec ses amalgames d’extrémisme.

5. Le mirage vaccinal biotechnologique

• Le vaccin est présenté comme seule alternative et des dizaines d’entreprises sont en compétition

Les traitements précoces ayant été largement discrédités et la maladie dramatisée, les « nouveaux » anti-viraux ayant des résultats catastrophiques, la solution vaccinale est alors présentée comme une panacée libératrice. C’est la ruée vers le Graal, de multiples entreprises de tous pays vont présenter leur solution ; une multitude de candidats vaccins est inscrite dans des essais cliniques [154]. Le département de la santé des USA dispose d’une stratégie nationale de bio-défense et d’une autre agence, la BARDA, dotée d’un plan stratégique réservant une large part à la recherche de vaccins [155]. Dont le développement est sous contrôle du département de la défense [156].

• Quatre puis deux leaders du marché émergent en Europe

Astra-Zeneca, Janssen (Johnson et Johnson), Moderna et Pfizer sont très rapidement en position de prise de marché, et leur cours de bourse grimpe en flèche sur la base d’une communication soutenue à coups de communiqués de presse outranciers, clamant leur efficacité avant même la publication de résultats déformés et basés sur une réduction de risque relative. Assez rapidement les formules des deux premiers, basés sur des ADN sont retirées du marché en raison de risques flagrants et de décès à répétition. Restent les formules à ARNm de Pfizer-BioNtech et Moderna, après le retrait de l’allemand CureVac [157] désormais en procès contre BioNtech [158].

• Une seule cible vaccinale, la protéine « spike » ; une seule technologie, la génomique

La très grande majorité des solutions est basée sur la réaction immunitaire de l’organisme à une seule des protéines du virus, la « spike », alors qu’il en compte quatre potentiellement exploitables, en particulier la protéine N [159]. En outre ces candidats vaccins sont présentés comme des innovations majeures et prometteuses, au motif qu’ils sont basés sur une technologie encore jamais utilisée dans cet objet. Pour autant ils sont d’emblée déployés en population générale, en dépit d’une composition opaque.

• Le second round des médecins de plateaux

Les traitements précoces étant bannis, le chemin est tracé vers le vaccin, unique solution finale. À grand renfort de messages médias d’experts autoproclamés, subjectifs et exclusivement favorables, négligeant les effets indésirables [160] pourtant identifiés dès 2021 par le VAERS [161] pour les myocardites par exemple [162]. Dans tous les pays dits développés la vaccination est le but affiché, avec l’engagement des dirigeants dans la publicité [163],[164].

• Un traitement expérimental sans posologie

Dans le courant de 2020, peu de candidats vaccins restent en lice ; et ils sont pratiquement tous basés sur des technologies génétiques nées dans les années 90 [165] dont le développement est peu onéreux. Les quatre firmes dominantes proposent une synthèse protéique in vivo à partir d’ADN ou d’ARN encapsulé dans des « convoyeurs » lipidiques. Cette biotechnologie présente un inconvénient majeur : on ne sait pas évaluer son dosage effectif, la synthèse de la protéine n’étant pas mesurée dans le corps. Des risques multiples sont mis en exergue très tôt mais ignorés et des journalistes de médias de grande audience s’autorisent à écrire que « les vaccins à ARNm ne peuvent pas modifier l’ADN des cellules humaines » et que « la grande majorité des effets secondaires observés lors des essais cliniques se manifestent dans les jours suivant la vaccination et sont classiques et relativement attendus » [166].

6. Le déploiement au bulldozer et l’effacement de la contradiction

• Des autorisations de mise sur le marché (AMM) délivrées à la hâte

Aux USA la FDA, et en Europe l’EMA, sont sous pression politique et médiatique pour délivrer très rapidement des autorisations, alors que le recrutement des patients pour les essais cliniques des vaccins sont à peine initiés et que les essais précliniques sur animaux sont bâclés. La FDA délivre ainsi une autorisation d’urgence à Pfizer-BioNtech le 11 décembre 2020. L’EMA, dont la directrice Emer Cooke [167] est une ancienne salariée du syndicat européen des entreprises du médicament (EFPIA), suivra 10 jours plus tard en accordant une AMM conditionnelle au produit de Pfizer [168] puis en janvier à celui de Moderna [169] . Des évaluateurs émettent des réserves qui sont rapidement enterrées. Des défaillances emblématiques sont dénoncées, par exemple chez Ventavia, entreprise sous-traitante de Pfizer, par une salariée responsable d’un site d’essai. Licenciée sur le champ, ses révélations feront l’objet d’une enquête [170] du prestigieux British Médical Journal (BMJ), dont l’article de bilan sera censuré sur les réseaux sociaux [171] après l’intervention du « vérificateur » sous-traitant de Facebook. L’abolition des bonnes pratiques des essais cliniques est largement documentée en France par Christine Cotton, qui sera auditionnée par l’OPECST [172] ,    sans être vraiment entendue.

• Des contrats secrets et caviardés

Des contrats d’achat anticipé sont signés dès novembre 2020 pour l’ensemble de l’Union Européenne par Stella Kyriakides, la commissaire en charge de la santé. Leur négociation opaque est régulièrement questionnée par des parlementaires européens [173]. En dépit de leurs demandes répétées, les contrats resteront longtemps secrets, puis accessibles avec de larges parties noircies, puis enfin délivrés très tardivement. Cette pratique de contrats d’achat anticipé vaut également au Canada dès août 2020 [174]. Des soupçons de corruption émergent rapidement [175].

• Le viol des corps par extorsion de consentement

Après l’oppression des confinements, le retour à une vie normale est conditionné à la vaccination. Et les réfractaires sont ostracisés, au moyen en France d’un passe sanitaire devenant rapidement passe vaccinal, sésame sans lequel la vie sociale est interdite à ceux qui n’obtempèrent pas. En février 2021 le vaccin AstraZeneca est le premier sollicité pour les professionnels de santé français, avant d’être retiré du marché. Puis à compter du 15 septembre 2021, le corps médical, étudiants et professions connexes inclus, est soumis à vaccination obligatoire, largement soutenue par le ministre de la santé et l’académie de médecine [176]. Puis, innovation réglementaire, les contrats de travail de ces professionnels sont « suspendus » en cas de refus de cette vaccination expérimentale. La France est aujourd’hui le dernier État à conditionner la reprise de leur travail à un « schéma vaccinal complet », étudiants inclus. L’ensemble est en désaccord avec le code de Nuremberg et la convention d’Oviedo.

7. Les lanceurs d’alerte avaient raison

• Les morts et les blessés se comptent par milliers

Dans tous les essais cliniques on compte des morts ou des disparus. Et les accidents graves se multiplient rapidement dans les populations injectées. Tant dans la base Eudravigilance européenne – qui fait état d’une croissance exponentielle des signalements dans son rapport de 2021 (page 10) [177] – que dans le VAERS américain – débordé et totalisant 1,5 million de signalements début 2023 [178] – les effets indésirables prennent des proportions considérables devant celles des autres thérapeutiques et les décès sont très nombreux ; ceci en dépit d’un sous-signalement en raison de la complexité des systèmes [179] et de la frilosité du corps médical. Ce sont alors des particuliers, des collectifs [180] et quelques rares parlementaires [181] qui tiennent un terrible inventaire.

• Les plus jeunes sont les plus touchés

Le rapport bénéfices/risques est extrêmement défavorable pour les plus jeunes : ils ne tombent pas malades du Covid ou jamais gravement, mais les risques de myocardites vaccinales sont très élevés, spécialement chez les jeunes hommes (17 % soit 1 sur 6 d’après une dernière étude de janvier 2023 [182]), tandis que chez les jeunes femmes c’est l’utérus et la fonction ovarienne qui sont mis en danger, avec des perturbations significatives voire des interruptions totales du cycle menstruel, parfois non résolues (ménopauses ultra-précoces).

• Le covid poursuit son développement dans les pays les plus « vaccinés ».

D’après les statistiques mondiales ce sont les pays qui ont le moins vacciné qui aujourd’hui sont épargnés par le Covid, tandis qu’il est résurgent dans les pays « vaccinés » où le système immunitaire des populations est affaibli, et où les variants échappent aux anticorps.

• Le vaccin n’empêche ni la contamination, ni la transmission et ni la maladie, qu’il renforce.

Une représentante de la société Pfizer l’a reconnu le 10 octobre 2022 devant le Parlement européen [183] ; leur formule vaccinale n’empêche pas la transmission. En outre l’efficacité initialement annoncée très élevée par les fabricants (plus de 95%) est régulièrement revue à la baisse, étant donnée sa diminution très rapide en moins de deux mois [184] et de manifestations en parallèle de la dégradation du système immunitaire des injectés. Leur faible efficacité est devenue un argument renversé par les fabricants en faveur d’injections de rappel (« boosters »). Enfin et de plus, le matériel transmis via les injections peut accroître l’infection par le virus de différentes façons. En premier lieu par sélection d’anticorps facilitant (ADE) [185].

Et – aussi incroyable que cela puisse paraître – dans un article de janvier 2023, Anthony Fauci admet l’inefficacité des vaccins Covid, tout comme ceux contre la grippe ou le RSV [186] en raison du caractère mucosal de la primo-infection, et reconnaît l’immunité acquise durablement après infection virale, thèse soutenue de longue date par le professeur français Pierre Sonigo [187] et par la chercheuse Hélène Banoun [188], entre autres.

• Le graphène est bien un vecteur injectable déjà employé

Non mentionné dans la composition des sérums injectés, la présence de graphène est régulièrement questionnée, en raison en particulier d’un phénomène d’aimantation au point d’injection. D’abord moquée, elle refait régulièrement l’objet de controverses, étant donné l’usage de ce composé en médecine depuis plusieurs années [189], [190],[191] et en raison de publications d’observations de chercheurs et de laborantins. En outre des contaminants divers sont détectés en plusieurs points du globe, dont des métaux [192] qui justifieront le retrait de lots conséquents du marché japonais par exemple.

• La « biodistribution » des nanoparticules lipidiques et de l’ARN est très large et persistante

Contrairement à ce qui est initialement prétendu par les média (« la présence de cet ARN messager dans l’organisme est très fugace, il disparaît rapidement après son injection » [193]), la « biodistribution » des ARNm sous nanoparticules lipidiques est étendue à tout l’organisme. Elle est connue de Moderna depuis 2017 dans le cadre d’essais de vaccins contre la grippe aviaire [194] et a fait l’objet de publications de Novartis en 2014 [195]. S’agissant des vaccins Covid elle est évaluée en détails par la société Acuitas, prestataire de Pfizer [196]. Tandis que de l’ARNm peut être encore détecté dans le sang jusqu’à quinze jours après injection [197].

• Le matériel génétique peut s’inscrire dans l’ADN, et se transmettre

Dans une publication de mai 2021 la rétro-transcription de l’ARNm en ADN est mise en évidence in vitro dans des cellules de foie humain [198]. Cette possibilité avait d’emblée été évoquée par le Professeur Luc Montagnier, puis remarquablement soulignée le même mois de 2021 par Stéphanie Seneff et Greg Nigh [199], en plus d’autres risques tels que les maladies auto-immunes ou les maladies à prions. Pour autant l’AFP s’est crue autorisée à rapidement contester ces hypothèses, en accaparant le processus de relecture de publications scientifiques [200].

• La protéine « spike » et les autres composants sont intrinsèquement toxiques

Les formules reposent sur une technologie de distribution de pointe : les nanoparticules lipidiques [201] développées en particulier par la société Arbutus (désormais en procès [202] avec Moderna pour usurpation de brevet). Or, enrobées ou non de poly-éthylène-glycol (PEG), elles sont toxiques pour les cellules, sanguines en particulier. La protéine de pointe [203] est quant à elle une toxine [204] très inflammatoire, dont le récepteur privilégié est l’ECA2 présent à la surface de cellules de multiples organes ou tissus. L’action délétère sur ce récepteur est très bien décrite par le professeur Jean-Marc Sabatier et ses collègues [205],[206]. La protéine spike a d’autres modes d’action – mal connus mais identifiés de longue date [207] – et il en résulte des troubles multi-systémiques et des maladies auto-immunes. Il n’a en outre pas été vérifié dans les organismes que la protéine synthétisée est bien exactement celle prétendue. Ainsi, ces formules vaccinales – au devenir très difficile à évaluer dans l’organisme [208] – présentent un panel considérable et terrible d’effets indésirables, qui entraînent régulièrement la mort. Elles provoquent en particulier des dommages cardiaques irréversibles, voire des arrêts cardiaques soudains, dans des tranches d’âge habituellement exceptionnellement concernées, et dont les prémices sont très difficiles à déceler. [209]
.

Et à présent, le désastre…

Alors que les autorisations d’urgence courent toujours aux États-Unis comme en Europe, la base de données EudraVigilance recense à présent plus de 50 000 décès et plus de 5 millions de blessés liés à ces produits, dont la mise en marché persiste. Le cadre d’intervention réglementaire semble totalement aboli et des publications critiques sont retirées [210].

Le moteur de recherche de « Mysciencework » recense près de 200 publications scientifiques concernant les myocardites vaccinales en 2021 et plus de 400 en 2022 [211]. Celui de « PubMed » enregistrait depuis l’an 2000 une progression régulière des publications concernant les encéphalopathies possiblement vaccinales ; il marque à présent son explosion avec plus de 800 publications en 2022.

Les cancers reprennent une activité croissante [212],[213] qui, ainsi que le « covid long » peuvent s’expliquer par d’autres activités de la protéine de pointe [214]. Et la surmortalité prend des proportions record dans les pays les plus vaccinés, en particulier en Australie avec plus de 22 000 décès excédentaires à fin septembre 2022 [215].

…et les procès à venir.

Les procédures se multiplient aux États-Unis, essentiellement à l’initiative de collectifs privés : le réseau ICAN est engagé contre la FDA et les CDC [216] sur la base du « freedom of information act » (FOIA) ; le réseau « Public Citizen » est engagé contre Pfizer [217] ; ainsi que le groupement PHMPT [218] qui rassemble plus de 600 scientifiques médicaux. Parmi les plaintes individuelles on relève en particulier celle de Brook Jackson, ex-salariée de Ventavia sous-traitant d’essais cliniques de Pfizer cité plus haut. Encore plus signifiant peut-être, des plaintes sont également directement engagées par des États comme la Louisiane ou le Missouri contre le gouvernement Biden [219].

A l’été 2022, 500 personnels de santé de l’Illinois, licenciés pour refus de vaccination, ont gagné leur procès collectif contre leur employeur : 10 millions de dollars de dédommagement, dont deux pour couvrir les frais de procédure [220],[221].

En Suisse Alain Berset, le Chef du Département fédéral de l’intérieur et Président de la Confédération, est l’objet d’une plainte [222]. Le Danemark a mis à jour ses recommandations et ne recommande plus la vaccination aux moins de 50 ans depuis septembre 2022 [223]. Au Japon un groupe de scientifiques mené par le Professeur Fukushima tient une conférence de presse le 2 février 2023 pour annoncer qu’il porte plainte contre le gouvernement japonais [224].

Les plaintes étaient déjà nombreuses en France dès 2021 [225] et une plainte pour empoisonnement est déposée en avril par Maître Joseph [226] (mais le juge concerné vient d’être dessaisi [227]). Pour autant, les personnels soignants ou assimilés, non vaccinés, restent « suspendus », et depuis le 19 janvier 2023 en France, la vaccination est désormais ouverte aux enfants à partir de 6 mois « à risque de forme grave de Covid-19 et à ceux vivant dans l’entourage d’une personne immunodéprimée ».

Mais les indemnisations des victimes ont commencé au Canada [228] ainsi qu’à Singapour [229] et ce serait possible en Europe, même d’après les « fact-checkeurs » [230].

Et le média allemand Die Welt vient de s’apercevoir que « l’approbation du vaccin à l’ARNm de Biontech/Pfizer pourrait résulter de faux documents » [231].

Ce qui n’empêche pas en France le Covars [232] d’écrire dans son avis du 9 février 2023 [233], rédigé après audition des entreprises concernées :

• « Après autorisation, les premières campagnes de vaccination de masse par vaccins à ARNm ont permis de prévenir dans 95% des cas l’infection symptomatique par le Sars-Cov-2, et dans environ 75% l’infection asymptomatique et la transmission » ;
• « Les essais de phase I, II et III portant sur des dizaines de milliers de volontaires ont montré une très bonne tolérance des vaccins à ARNm anti-Covid, sans effets indésirables graves » ;
• « Les myocardites et péricardites, rares de l’ordre de 1/100 000 environ, survenant pour la plupart chez des hommes de moins de 30 ans, sont très majoritairement résolutives, non létales » ;
• « Une bonne tolérance permettant leur utilisation chez les nourrissons de plus de 6 mois, la femme enceinte et les immunodéprimés » ;

et « La baisse de confiance dans les vaccins ARNm au cours de la campagne de vaccination résulte pour partie de la diffusion de nombreuses fausses informations « fake news » et théories non fondées sur la science » avec pour entre autres raisons les « précautions prises en toute transparence par les autorités de santé qui ont pu être récupérées à des fins de désinformation et détournées par les réseaux antivax ».

Guillaume Girard
Février 2023

 

 

Remerciements : Ce document a fait l’objet de plusieurs relectures et a bénéficié de commentaires judicieux qui ont permis d’évacuer des coquilles de rédaction, de préciser nombre de points, et d’insérer des références supplémentaires. Il est aussi le produit d’échanges réguliers avec des compagnons de route dans cette crise profonde. Je les remercie chaleureusement pour leur attention, leur soutien et leur rigueur. Le partage de leur déontologie fut un honneur.

Notes et sources : 
[1] Gozlan M. Il était une fois les coronavirus. 27 mars 2020 https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/2020/03/27/il-etait-une-fois-les-coronavirus%E2%80%A8/
[2] ANSES. Les coronavirus, des virus partagés par les animaux et les Hommes. https://www.anses.fr/fr/content/les-coronavirus-des-virus-partag%C3%A9s-par-les-animaux-et-les-hommes
[3] Ioannidis JPA. Global perspective of COVID-19 epidemiology for a full-cycle pandemic. Eur J Clin Invest. 7 octobre 2020. https://doi.org/10.1111/eci.13423
[4]Pastor-Barriuso R, Perez-Gomez B, Hernan M A, Perez-Olmeda M, Yotti R, Oteo-Iglesias J et al. Infection fatality risk for Sars-CoV-2 in community dwelling population of Spain: nationwide seroepidemiological study. BMJ 2020. https://doi.org/10.1136/bmj.m4509
[5] Li F. Structure, Function, and Evolution of Coronavirus Spike Proteins. Annu Rev Virol. 2016 Sep 29. https://doi.org/10.1146/annurev-virology-110615-042301
[6] Pfizer Inc. Canine coronavirus S gene and uses therefor. Jan 28, 2000. https://patents.justia.com/patent/6372224
[7] National Center for Biotechnology Information. PubChem Patent Summary for US-2020061185-A1, Prefusion coronavirus spike proteins and their use. https://pubchem.ncbi.nlm.nih.gov/patent/US-2020061185-A1
[8] National Center for Biotechnology Information. PubChem Patent Summary for US-10973908-B1. https://pubchem.ncbi.nlm.nih.gov/patent/US-10973908-B1
[9] National Center for Biotechnology Information. PubChem Patent Summary for US-10130701-B2, Coronavirus. 2014-2018 https://pubchem.ncbi.nlm.nih.gov/patent/US-10130701-B2
[10] Curtis K, Yount B, Baric R. US Patent 7279327 B2 : Methods for producing recombinant Coronavirus. 2002-04-19. https://archive.org/details/us_patent_7279327
[11] Institut Pasteur, CNRS, Université Paris 7. Nouvelle souche de coronavirus associé au SRAS et ses applications. 2 décembre 2004. https://data.epo.org/gpi/EP1694829B1
[12] U.S. Government Gain-of-Function Deliberative Process and Research Funding Pause on Selected Gain-of-function Research Involving Influenza, MERS, and SARS Viruses. 2014 Oct. 17. https://www.phe.gov/s3/dualuse/Documents/gain-of-function.pdf
[13 ]Schnirring L. Feds lift gain-of-function research pause, offer guidance. 2017December 19. https://www.cidrap.umn.edu/dual-use-research/feds-lift-gain-function-research-pause-
offer-guidance
[14] United States of America Senate. S.3012 – Viral Gain of Function Research Moratorium Act. https://www.congress.gov/bill/117th-congress/senate-bill/3012/text?r=41&s=1
[15] Baric R,Agnihothram S, Yount B. US Patent 2017/0096455 A1. Mar. 20, 2015. https://patentimages.storage.googleapis.com/9e/f0/3c/0f43ddba320095/US20170096455A1.pdf
[16] DARPA, Defense Advanced Research Projects Agency. About DARPA : https://www.darpa.mil/about-us/about-darpa
[17] National Center for Biotechnology Information (2023). PubChem Patent Summary for US-9587003-B2. Retrieved January 26, 2023 from https://pubchem.ncbi.nlm.nih.gov/patent/US-9587003-B2
[18] Cuccchi M. Influences et pandémies – expériences hasardeuses et tentations autoritaires. Editions Marco Pietteur. Septembre 2022. https://www.editionsmarcopietteur.com/resurgence/329-influence-pandemie-9782874342042.html
[19] Chamberlain S. Pentagon gave millions to EcoHealth Alliance for weapons research program. New York Post. 1er juillet 2021. https://nypost.com/2021/07/01/pentagon-gave-millions-to-ecohealth-alliance-for-wuhan-lab/
[20] Medical CBRN Defense Consortium (MCDC). Accelerating DoD’s fielding of prototypes for medical. countermeasures https://www.ati.org/collaboration/mcdc/
[21] Countering Weapons of Mass Destruction (CWMD). About CWMD. https://www.cwmdconsortium.org/about-cwmd/
[22] Medical CBRN Defense Consortium (MCDC). Current Members. https://www.medcbrn.org/current-members/
[23] OMS. Équipe de direction du Siège de l’OMS : https://www.who.int/fr/director-general/who-headquarters-leadership-team
[24] OMS. Biographie du Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus : https://www.who.int/fr/director-general/biography
[25] GAVI, Global Alliance for Vaccines and Immunization, est une organisation créée en 2000 avec pour principal fondateur la BMGf qui continue à la financer à hauteur de 17% de
son budget soit 1,5 milliards de dollars : https://www.gavi.org/news/document-library/annual-contributions-and-proceeds-30-june-2022. Rapport annuel 2021 : https://www.gavi.org/sites/default/files/programmes-impact/our-impact/apr/Gavi-rapport-annuel-2021.pdf
[26] Giersing BK et al. WHO Product Development for Vaccines Advisory Committee; WHO Product Development for Vaccines Product Development Advisory Committee:. Report from the World Health Organization’s Product Development for Vaccines Advisory Committee (PDVAC) meeting, Geneva, 7-9th Sep 2015. Vaccine. 2016. doi:10.1016/j.vaccine.2016.02.078
[27] World Health Organization. Pandemic preparedness. 2005. https://web.archive.org/web/20050207101237/ http://www.who.int/csr/disease/influenza/pandemic/en/
[28] World Health Organization. Pandemic preparedness. 2010. https://web.archive.org/web/20100701112357/ http://www.who.int/csr/disease/influenza/pandemic/en
[29] Cohen D, Carter P. WHO and the pandemic flu “conspiracies” BMJ 2010. https://doi.org/10.1136/bmj.c2912 https://www.bmj.com/content/340/bmj.c2912.full
[30] Fumento M. The Pandemic Is Political. Forbes. 2009 Oct. 16. https://www.forbes.com/2009/10/16/swine-flu-world-health-organization-pandemic-opinions-contributors-michael-fumento.html
[31] Day J. WHO exposed: How health body changed pandemic criteria to push agenda. Express. May 12, 2020. https://www.express.co.uk/news/world/1281081/who-world-health-organisation-coronavirus-latest-swine-flu-covid-19-europe-politics-spt
[32] WHO. Director-General’s opening remarks at the media briefing on COVID-19 – 2 March 2020. https://www.who.int/director-general/speeches/detail/who-director-general-s-opening-remarks-at-the-media-briefing-on-covid-19—2-march-2020
[33] WHO. Director-General’s opening remarks at the media briefing on COVID-19 – 11 March 2020. https://www.who.int/director-general/speeches/detail/who-director-general-s-opening-remarks-at-the-media-briefing-on-covid-19—11-march-2020
[34] American Red Cross. Study Suggests Possible New COVID-19 Timeline in the U.S. December 01, 2020. https://www.redcross.org/about-us/news-and-events/press-release/2020/study-suggests-possible-new-covid-19-timeline-in-the-us.html
[35] Fongaro G, Stoco PH, Souza DSM, et al. The presence of SARS-CoV-2 RNA in human sewage in Santa Catarina, Brazil, November 2019. Sci Total Environ. 2021 Jul 15. https://doi.org/10.1016/j.scitotenv.2021.146198
[36] Amendola A, Canuti M, Bianchi S, et al. Molecular evidence for SARS-CoV-2 in samples collected from patients with morbilliform eruptions since late 2019 in Lombardy, northern Italy. Environ Res. 2022 Dec ; 215(Pt1):113979. https://doi.org/10.1016/j.envres.2022.113979
[37] A. Deslandes, V. Berti, Y. Tandjaoui-Lambotte, et al. SARS-CoV-2 was already spreading in France in late December 2019. International Journal of Antimicrobial Agents. Juin 2020. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0924857920301643
[38] Il est parfois questions de plusieurs fuites de laboratoire, ou de contaminations, accidentelles ou délibérées.
[39] Kang Shu (pseudonyme). RaTG13 – the undeniable evidence that the Wuhan coronavirus is man-made. Nerd Has Power (blog). 15 mars 2020. https://nerdhaspower.weebly.com/ratg13-is-fake.html
[40] Molano D. Li-Meng Yan: « Coronavirus is a biological weapon ». Diario AS. 23 octobre 2020. https://en.as.com/en/2020/10/23/latest_news/1603452972_180848.html
[41] France Soir. SARS-CoV-2: l’hypothèse qu’il proviendrait d’un laboratoire gagne du terrain. 25 novembre 2020. https://www.francesoir.fr/societe-sante/sars-cov-2-lhypothese-quil-proviendrait-dun-laboratoire-gagne-du-terrain
[42] Event 201. About the Event 201 exercise. https://www.centerforhealthsecurity.org/our-work/exercises/event201/
[43] Event 201. Players. https://www.centerforhealthsecurity.org/our-work/exercises/event201/players/
[44] Public-private cooperation for pandemic preparedness and response. https://www.centerforhealthsecurity.org/our-work/exercises/event201/recommendations.html
[45] Coalition for epidemic preparedness innovations (CEPI). A global coalition for a global problem. https://cepi.net/about/whoweare/
[46] Gates B. This organization is working to create a world without pandemics. GatesNotes. 18 janvier 2022. https://www.gatesnotes.com/CEPI-is-working-to-create-a-world-without-pandemics
[47] Imperial College London. Professor Neil Ferguson. https://www.imperial.ac.uk/people/neil.ferguson
[48] The Academy of Medical Sciences. Professor Neil Ferguson. https://acmedsci.ac.uk/fellows/fellows-directory/ordinary-fellows/fellow/Professor-Neil-Ferguson-0006236
[49]Simon Cauchemez est un ancien doctorant de Neil Ferguson ; il reproduit ses travaux à l’Institut Pasteur depuis 2013 dans une unité de recherche en modélisation qu’il dirige. Cf.
https://www.imperial.ac.uk/people/s.cauchemez
[50] Steerpike. Six questions Neil Ferguson should be asked. The Spectator. 16 Avril 2020. https://www.spectator.co.uk/article/six-questions-that-neil-ferguson-should-be-asked/
[51] Day J. Coronavirus shock: How Neil Ferguson was bankrolled by major pharmaceutical companies. 4 mai 2020. https://www.express.co.uk/news/uk/1277632/coronavirus-uk-neil-ferguson-epidemiology-virus-covid-19-vaccine-boris-johnson-spt
[52] Hecketsweiler C, Pietralunga C. Coronavirus : les simulations alarmantes des épidémiologistes pour la France. Le Monde. 15 mars 2020. https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/03/15/coronavirus-les-simulations-alarmantes-des-epidemiologistes-pour-la-france_6033149_3244.html
[53] Fund J. ‘Professor Lockdown’ Modeler Resigns in Disgrace. National Review. 6 mai 2020. https://www.nationalreview.com/corner/professor-lockdown-modeler-resigns-in-disgrace/
[54] Magness Ph. The Failure of Imperial College Modeling Is Far Worse than We Knew. American Institute for Economic Research. April 22, 2021. https://www.aier.org/article/the-failure-of-imperial-college-modeling-is-far-worse-than-we-knew/
[55] Patel B. ‘Professor Lockdown’ Neil Ferguson admits his doomsday predictions may have been ‘oversimplified’ and admits he ‘regrets mistakes I made in my private life’ – after he was caught breaking lockdown for trysts with mistress. Daily Mail. 27 décembre 2021. https://www.dailymail.co.uk/news/article-10347239/Neil-Ferguson-admits-doomsday-predictions-oversimplified.html
[56] Cauchemez S, Bosetti P. A reconstruction of early cryptic COVID spread. Nature. 1er novembre 2021 https://www.nature.com/articles/d41586-021-02989-3
[57] Macron E. Adresse aux Français du Président de la République. 16 mars 2020. https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2020/03/16/adresse-aux-francais-covid19
[58] Shutterstock. Images libres de droits de « Covid hospital ». https://www.shutterstock.com/fr/search/covid-hospital
[59] Gettyimages. Photos et images de « Hopital Covid ». https://www.gettyimages.fr/search/2/image?family=creative&phrase=hopital%20covid
[60] Rougerie P. Conseils sur la stratégie vaccinale, l’éducation et les retraites : cinq minutes pour comprendre la polémique sur le cabinet McKinsey. Le Parisien. 22 janvier 2022. https://www.leparisien.fr/economie/conseils-sur-la-strategie-vaccinale-leducation-et-les-retraites-cinq-minutes-pour-comprendre-la-polemique-sur-le-cabinet-mckinsey-22-01-2022-ISXABCJZEZA5VNDL5FZBNP2TVQ.php
[61] Polle B. La McKinsey mania de Justin Trudeau. Consultor. 13 Janvier 2023. https://www.consultor.fr/articles/au-canada-colere-anti-mckinsey-au-parlement
[62] McKinsey and company. Covid-19: Visualizing the impact of an invisible threat. 2 juillet 2020. https://www.mckinsey.com/featured-insights/coronavirus-leading-through-the-crisis/covid-19-visualizing-the-impact-of-an-invisible-threat
[63] PCR : polymerase chain reaction
[64] PCR tests kits reliable? Rights and Freedoms Covid-19. https://rightsfreedoms.wordpress.com/2020/06/19/tests-kits/
[65] The Nobel Prize in Chemistry 1993, Kary B. Mullis, Facts. Nobelprize.org https://www.nobelprize.org/prizes/chemistry/1993/mullis/facts/
[66]Mendels DA et al. Using artificial intelligence to improve COVID-19 rapid diagnostic test result interpretation. Proceedings of the National Academy of Sciences of the United
States of America. 5 mars 2021. https://doi.org/10.1073/pnas.2019893118
[67] Corman V. et al. Detection of 2019 novel coronavirus (2019-nCoV) by real-time RT-PCR. Euro Surveillance. 23 janvier 2020. https://doi.org/10.2807/1560-7917.ES.2020.25.3.2000045
[68] Borger et al. External peer review of the RTPCR test to detect SARS-CoV-2 reveals 10 major scientific flaws at the molecular and methodological level: consequences for false positive results. Novembre 2020. https://www.researchgate.net/publication/346483715_External_peer_review_of_the_RTPCR_test_to_detect_SARS-CoV-2_reveals_10_major_scientific_flaws_at_the_molecular_and_methodological_level_consequences_for_false_positive_results
[69] Pillonel T et al. Letter to the editor : SARS-CoV-2 detection by real-time RT-PCR. Euro Surveillance 2020. 28 Mai 2020. https://doi.org/10.2807/1560-7917.ES.2020.25.21.2000880
[70] Principales limites identifiées : amorces inappropriées, concentrations supérieures aux références habituelles, test non conçu pour détecter l’entièreté de la séquence du virus,
limites de performances non décrites…
[71] Farber C. Ten Fatal Errors: Scientists Attack Paper That Established Global PCR Driven Lockdown. 3 décembre 2020. https://www.uncoverdc.com/2020/12/03/ten-fatal-errors-scientists-attack-paper-that-established-global-pcr-driven-lockdown/
[72] World Health Organization. Laboratory testing of 2019 novel coronavirus (2019-nCoV) in suspected human cases: interim guidance, 17 January 2020. https://www.who.int/publications/i/item/laboratory-testing-of-2019-novel-coronavirus-(-2019-ncov)-in-suspected-human-cases-interim-guidance-17-january-2020
[73] World Health Organization. Molecular assays to diagnose COVID-19. 24 Jan 2020. https://www.who.int/who-documents-detail/molecular-assays-to-diagnose-covid-19-summary-table-of-available-protocols
[74] Lemke C. Covid-19 : la liste des 23 premiers tests sérologiques homologués. Sciences et Avenir. 22 mai 2020 https://www.sciencesetavenir.fr/sante/covid-19-la-liste-des-23-premiers-tests-serologiques-homologues_144517
[75] Ministère des solidarités et de la santé. Liste des tests Covid-19. 4 août 2021. https://sante.gouv.fr/IMG/pdf/liste_tests_antigeniques_rapides_au_04_aout_2021.pdf
[76] Les prélèvements sont réalisés très en profondeur dans les cavités nasales alors qu’un prélèvement de salive peut y être substitué.
[77] Yahi N, Chahinian H, Fantini J. Infection-enhancing anti-SARS-CoV-2 antibodies recognize both the original Wuhan/D614G strain and Delta variants. A potential risk for mass
vaccination? 9 août 2021. https://doi.org/10.1016/j.jinf.2021.08.010
[78] Manelli S. La vie intime du Sars-Cov2. La Provence. 14 août 2021. https://www.laprovence.com/article/edition-marseille/6457103/delta-le-variant-usain-bolt.html
[79] Singh SK. Qu’est-ce que le variant « Delta Plus », nouvelle mutation du Covid-19 ? Ouest France. 23 juillet 2021. https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/2021-07-23/quest-ce-que-le-variant-delta-plus-nouvelle-mutation-du-covid-19-a6329473-c916-4e48-a8c0-a379ed258c1
[80] Tang W, Cao Z, Han M, et al. Hydroxychloroquine in patients with mainly mild to moderate coronavirus disease 2019: open label, randomised controlled trial. BMJ. 2020 May 14. https://doi.org/10.1136/bmj.m1849
[81] Yao X, Ye F, Zhang M, et al. In Vitro Antiviral Activity and Projection of Optimized Dosing Design of Hydroxychloroquine for the Treatment of Severe Acute Respiratory Syndrome Coronavirus 2 (SARS-CoV-2). Clin Infect Dis. 2020 Jul 28. https://doi.org/10.1093/cid/ciaa237
[82] Song Y, Zhang M, Yin L, et al. COVID-19 treatment: close to a cure? A rapid review of pharmacotherapies for the novel coronavirus (SARS-CoV-2). Int J Antimicrob Agents. 2020 Aug. https://doi.org/10.1016/j.ijantimicag.2020.106080
[83] Trivedi P, Abbas A, Lehmann C, Rupasinghe HPV. Antiviral and Anti-Inflammatory Plant-Derived Bioactive Compounds and Their Potential Use in the Treatment of COVID-19-Related Pathologies. J Xenobiot. 2022 Oct 8. https://doi.org/10.3390/jox12040020
[84] Million M, Lagier JC, Tissot-Dupont H, et al. Early combination therapy with hydroxychloroquine and azithromycin reduces mortality in 10,429 COVID-19 outpatients. Rev Cardiovasc Med. 2021 Sep 24. https://doi.org/10.31083/j.rcm2203116 https://www.imrpress.com/journal/RCM/22/3/10.31083/j.rcm2203116
[85] Audureau W. Que vaut l’étude de Toubiana et Mucchielli sur la « très faible » surmortalité due au Covid ? Le Monde. 1er avril 2021. https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2021/04/01/que-vaut-l-etude-de-toubiana-et-mucchielli-sur-la-tres-faible-surmortalite-due-au-covid_6075279_4355770.html
[86] Mucchielli L. Epidémiologie du Covid-19. Entretien avec Laurent Toubiana (INSERM). Mediapart. Le blog de Laurent Mucchielli . 28 octobre 2020. https://shs.hal.science/halshs-03083829
[87] Didier Raoult, signataire de plus de 3000 publications, est le microbiologiste le plus cité au monde de 2015 à 2021 année de sa retraite ; source : https://www.webofscience.com/wos/author/record/631702. Spécialiste des maladies infectieuses, diplômé d’universités françaises et américaines, professeur des universités, praticien hospitalier au sein des Hôpitaux universitaires de Marseille, grand prix de l’INSERM 2010, Il fut le directeur fondateur de l’institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection (IHU).
[88] Christian Perronne est médecin, professeur des universités et praticien hospitalier, spécialisé dans les pathologies tropicales et les maladies infectieuses émergentes, il est chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de Garches jusqu’en décembre 2020. Il a été président de la commission spécialisée « Maladies transmissibles » du Haut Conseil de la santé publique et et vice-président du groupe « European advisory group of experts on immunisation » de l’OMS jusqu’en 2016.
[89] Byram Bridle est docteur en immunologie et pathobiologie, professeur associé à l’université de Guelph en Ontario, où il enseigne la biochimie et la physiologie animale, la médecine vétérinaire et la biologie des cancers. Spécialiste de la réponse immunitaire aux virus, il vise le développement de vaccins – dont contre les coronavirus – et développe des programmes de recherche en thérapie personnalisée des cancers, via le soutien du système immunitaire. Il est désormais en procès contre son employeur, l’université de Guelph, pour harcèlement.
[90] Martin Kulldorff est épidémiologiste et biostatisticien, spécialiste des maladies infectieuses et professeur de médecine à la Harvard Medical School (Masschussets) jusqu’en 2021. Il est membre du comité consultatif sur la sécurité des médicaments et la gestion des risques de la Food and Drug Administration (FDA) et a démissionné du groupe sur la sécurité des vaccins du comité consultatif sur les pratiques d’immunisation des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis. En 2020, il est à l’initiative de la déclaration de Great Barrington.
[91] Peter McCullough est un médecin américain spécialisé en cardiologie et en épidémiologie, expert des complications cardio-vasculaires des maladies virales. Il a publié une synthèse des traitements ambulatoires précoces du Covid-19, a confirmé l’efficacité de l’ivermectine et de l’hydroxychloroquine, et est à présent considéré comme l’un des meilleurs spécialistes mondiaux de cette maladie. Il a témoigné devant plusieurs sénats de différents états américains sur la gestion de l’épidémie. Il est membre de l’American College of Cardiology (Washington) depuis 1997. Auteur de plusieurs publications de références sur les effets indésirables des vaccins Covid, il anime actuellement avec le sénateur Ron Johnson le groupe de travail du sénat américain “Covid-19: a second opinion”.
[92] McCullough P et al. Pathophysiological Basis and Rationale for Early Outpatient Treatment of SARS-CoV-2 (COVID-19) Infection. American Journal of Medicine. 2021 Jan. https://doi.org/10.1016/j.amjmed.2020.07.003
[93] AFP. Les vaccins anti-Covid « toxiques » ? Attention aux affirmations de cet immunologue canadien. AFP factuel. 18 juin 2021. https://factuel.afp.com/http%253A%252F%252Fdoc.afp.com%252F9CE9N2-1
[94] Ici un exemple de site calomnieux – et anonyme – usurpant l’identité de Byram Bridle : https://byrambridle.com/
[95] Cuthbertson Ch. Former Harvard Prof. Martin Kulldorff: ‘Science and Public Health Are Broken’. The Epoch Times. 16 février 2022. https://www.theepochtimes.com/exclusive-former-harvard-prof-martin-kulldorff-science-and-public-health-are-broken_4270247.html
[96] Vaccination contre le Covid-19: « La sociologie ne consiste pas à manipuler des données pour étayer une position idéologique ». Le Monde. 19 août 2021. https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/08/19/vaccination-contre-le-covid-19-la-sociologie-ne-consiste-pas-a-manipuler-des-donnees-pour-etayer-une-position-ideologique_6091783_3232.html
[97] Le Nevé S. Le sociologue Laurent Mucchielli rappelé à l’ordre par le CNRS. Le Monde. 24 août 2021. https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/08/24/le-sociologue-laurent-mucchielli-rappele-a-l-ordre-par-le-cnrs_6092249_3224.html
[98] Anonyme (AFP). Vaccination et fake news : le CNRS dénonce les abus. Le Point. 24 août 2021. https://www.lepoint.fr/sante/vaccination-et-fake-news-le-cnrs-denonce-les-abus-24-08-2021-2439996_40.php#11
[99] Mucchielli L. Délinquance, justice et autres questions de société – Curriculum. https://www.laurent-mucchielli.org/curriculum/
[100] Charpentrat J. Virus fabriqué, vaccin mortel: ces affirmations du Pr Montagnier sont inexactes. AFP Factuel. 26 août 2020. https://factuel.afp.com/virus-fabrique-vaccin-mortel-ces-affirmations-du-pr-montagnier-sont-inexactes
[101] Clavel G. Luc Montagnier, prix Nobel controversé, accuse des biologistes d’avoir créé le coronavirus. Huffington Post. 17 avril 2020. https://www.huffingtonpost.fr/science/article/luc-montagnier-prix-nobel-controverse-accuse-des-biologistes-d-avoir-cree-le-coronavirus_162998.html
[102] Zaidi AK, Dehgani-Mobaraki P. The mechanisms of action of ivermectin against SARS-CoV-2 – an extensive review. The Journal of Antibiotics. 21 décembre 2021. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34931048/
[103] Santin AD et al. Ivermectin: a multifaceted drug of Nobel prize-honoured distinction with indicated efficacy against a new global scourge, COVID-19. New Microbes New Infect. 2021 Aug 3 https://doi.org/10.1016/j.nmni.2021.100924
[104] Chosidow et al. Ivermectin as a potential treatment for COVID-19 ? PLoS Neglected Tropical Diseases. 1er juin 2021. https://doi.org/10.1371/journal.pntd.0009446
[105] Guillausseau PJ. Ivermectine et Covid-19. Horizons et thérapies. 20 Juillet 2021. https://horizons-therapies.com/covid-19/ivermectine-et-covid-19/
[106] Reuters Fact Check. Fact Check-2015 Nobel Prize for ivermectin intended for treatment of parasitic infections doesn’t prove its efficacy on COVID-19. Reuters. 9 septembre 2021. https://www.reuters.com/article/factcheck-nobel-ivermectin-idUSL1N2QB2XA
[107] The Nobel Assembly. The 2015 Nobel Prize in Physiology or Medicine. https://www.nobelprize.org/prizes/medicine/2015/press-release/%5BIvermectin/
[108] Oracle Films. A Letter to Dr Andrew Hill By Dr Tess Lawrie (video). Children’s Health Defense. 11 mars 2022. https://childrenshealthdefense.eu/eu-issues/a-letter-to-dr-andrew-hill-by-dr-tess-lawrie/
[109]World Tribune staff. Researcher Andrew Hill’s conflict: A $40 million Gates Foundation grant vs a half million human lives. World Tribune. 9 décembre 2021. https://www.worldtribune.com/researcher-andrew-hills-conflict-a-40-million-gates-foundation-grant-vs-a-half-million-human-lives/
[110] Hill A. et al. Meta-analysis of randomized trials of ivermectin to treat SARS-CoV-2 infection. Preprint. 19 janvier 2021. https://doi.org/10.21203/rs.3.rs-148845/v1
[111] Hill A. et al. Retraction to: Meta-analysis of Randomized Trials of Ivermectin to Treat SARS-CoV-2 Infection. Open Forum Infectious Diseases, 5 février 2022. https://doi.org/10.1093/ofid/ofac056
[112] Déclinaison française de l’étude « Solidarity » de l’OMS, les résultats tardifs de l’essai « Discovery » sont toujours à l’état de « preprint ». Ader Fl, et al. Antiviral drugs in
hospitalized patients with COVID-19 – the DisCoVeRy trial. 9 janvier 2021. https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.01.08.20248149v1.full.pdf
[113] L’administration d’hydroxychloroquine sera interrompue dans l’essai Discovery. Covid-19 : Essai Discovery. « Les inclusions dans le groupe hydroxychloroquine de l’essai
Discovery sont suspendues ». Les hospices civils de Lyon. https://www.chu-lyon.fr/covid-19-essai-discovery
[114] Lacout et al. To the editor vs Hydroxychloroquine in Hospitalized Patients with Covid-19. New England Journal of Medicine. 4 mars 2021. https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMc2035374
[115] Pardo J, Shukla AM, Chamarthi G, Gupte A. The journey of remdesivir: from Ebola to COVID-19. Drugs Context. 2020 May 22. https://doi.org/10.7573/dic.2020-4-14
[116] Santoro MG, Carafoli E. Remdesivir: From Ebola to COVID-19. Biochem Biophys Res Commun. 2021 Jan 29. https://doi.org/10.1016/j.bbrc.2020.11.043
[117] Singh S, Khera D, Chugh A, et al. Efficacy and safety of remdesivir in COVID-19 caused by SARS-CoV-2: a systematic review and meta-analysis. BMJ Open 2021. https://doi.org/10.1136/bmjopen-2020-048416
[118] Tao, J., Aristotelidis, R., Zanowick-Marr, A. et al. Evaluation of the Treatment Efficacy and Safety of Remdesivir for COVID-19: a Meta-analysis. SN Compr. Clin. Med. 3, 2443–2454 (2021). https://doi.org/10.1007/s42399-021-01014-y
[119] Thiébaux A. Clofoctol (Octofène) : arrêt des essais d’un traitement du Covid. Le Journal des Femmes. 24 janvier 2022. https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2693361-octofene-clofoctol-covid-medicament-suppositoire-traitement-pasteur-lille-effets-secondaires/
[120] Toulmé et al. France : un espoir venu du Nord (vidéo). Arte reportage. 2021. https://www.arte.tv/fr/videos/100942-000-A/france-un-espoir-venu-du-nord/
[121] Les propriétés de l’artemisinine ont été mise en évidence par une biochimiste co-titulaire du prix Nobel concernant celles de l’ivermectine, avec Satoshi Omura.
[122]Palit P, Mukhopadhyay A, Chattopadhyay D. Phyto-pharmacological perspective of Silymarin: A potential prophylactic or therapeutic agent for COVID-19, based on its promising immunomodulatory, anti-coagulant and anti-viral property. Phytotherapy Research. Août 2021. https://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/ptr.7084
[123] Yu, B., Chang, J. Azvudine (FNC): a promising clinical candidate for COVID-19 treatment. Signal Transduction and Targeted Therapy 10 octobre 2020. https://doi.org/10.1038/s41392-020-00351-z
[124] Ekawati T, et al. An analysis based on molecular docking and molecular dynamics simulation study of bromelain as anti-Sars-CoV-2 Variants. Frontiers in Pharmacology. 20 Août 2021. https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fphar.2021.717757
[125] Tanikawa T et al. Degradative Effect of Nattokinase on Spike Protein of SARS-CoV-2. Molecules. 24 août 2022. https://www.mdpi.com/1420-3049/27/17/5405
[126] Front Line COVID-19 Critical Care Alliance (FLCCC).Treatment protocols. https://covid19criticalcare.com/treatment-protocols/
[127] Drouglazet K. Covid-19. La France autorise le traitement par anticorps de synthèse, voici comment cela fonctionne. Ouest-France. 26 février 2021. https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/covid-19-que-sait-on-du-bamlanivimab-un-nouveau-traitement-a-base-d-anticorps-monoclonaux-7167825
[128] Philippe E, Véran O. Décret n° 2020-360 du 28 mars 2020 complétant le décret n° 2020-293 du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. JORF n°0077 du 29 mars 2020. https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000041763328/#JORFARTI000041763335
[129] Vidal. Substance active clonazépam https://www.vidal.fr/medicaments/substances/clonazepam-4157.html
[130] Vidal. Contre-indications du médicament Rivotril. https://www.vidal.fr/medicaments/gammes/rivotril-8874.html
[131] Rivotril side effects ; Interactions with medicines. https://www.drugs.com/cons/rivotril.html#side-effects
[132] C. Bernigaud et al. Bénéfice de l’ivermectine : de la gale à la COVID-19, un exemple de sérendipité. Annales de Dermatologie et de Vénéréologie, Volume 147. Décembre 2020. https://doi.org/10.1016/j.annder.2020.09.231.
[133] Forestier JP. La gale et la Covid-19 dans une EHPAD. L’énigme de l’ivermectine résolu ? 12 Avril 2021. https://www.beaubiophilo.com/2021/04/la-gale-et-la-covid-19-dans-une-ehpad.l-enigme-de-l-ivermectine-resolu.html
[134] Doornbos C. Dr. Fauci sits for deposition in COVID-19 social media censorship case. New York Post. November 23, 2022. https://nypost.com/2022/11/23/dr-fauci-sits-for-deposition-in-covid-19-social-media-censorship-case/
[135] Farr C. Fauci says U.S. has ‘independent spirit,’ but now is the time to ‘do what you’re told’. CNBC. 12 novembre 2020. https://www.cnbc.com/2020/11/12/fauci-says-us-has-independent-spirit-but-now-is-the-time-to-do-what-youre-told.html
[136] NIAID. Understanding the Risk of Bat Coronavirus Emergence. Grant number 5R01AI110964-05 – 2014/2019. https://oversight.house.gov/wp-content/uploads/2021/10/Year-5-EHAv.pdf
[137] NIAID. Understanding the Risk of Bat Coronavirus Emergence. Project number 2R01AI110964-06. https://reporter.nih.gov/project-details/9819304
[138] NIH. Sars-Cov2 and NIAID-supported bat coronavirus research. Octobre 2021. https://www.niaid.nih.gov/diseases-conditions/coronavirus-bat-research
[139] Santé publique France. Composition du Conseil scientifique. https://www.santepubliquefrance.fr/a-propos/notre-organisation/une-organisation-au-service-des-programmes/conseil-scientifique
[140] Comité national de la recherche scientifique. Les sections. https://www.cnrs.fr/comitenational/sections/intitsec.php
[141]Le Monde. Qui compose le conseil scientifique Covid-19, créé pour aider le gouvernement face à la crise ? 26 mars 2020. https://www.lemonde.fr/sciences/article/2020/03/26/qui-compose-le-conseil-scientifique-covid-19-cree-pour-aider-le-gouvernement-face-a-la-crise_6034505_1650684.html
[142] JORF. Décret du 3 avril 2020 portant nomination des membres du comité de scientifiques constitué au titre de l’état d’urgence sanitaire déclaré pour faire face à l’épidémie de covid-19. JORF n°0082 du 4 avril 2020. https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000041781901
[143] Règlement intérieur du conseil scientifique Covid-19. 15 avril 2020. https://sante.gouv.fr/IMG/pdf/reglement_interieur_cs.pdf
[144] Kulldorff M, Gupta S, Bhattacharya J. Great Barrington Declaration. https://gbdeclaration.org/
[145] Broer H. MBA’s blog. The Consequences of Wearing a Mask: A Scientific Review. Harrison Broer MBA’s blog. Aug. 8, 2020. https://healthmasters.com/consequences-wearing-mask-scientific-review
[146] Kisielinski K. [Preprint] Physio-metabolic and clinical consequences of wearing face masks -Systematic review with meta-analysis and comprehensive evaluation. 22 Dec, 2022. https://doi.org/10.21203/rs.3.rs-2394501/v1. https://www.researchsquare.com/article/rs-2394501/v1
[147] Chartier N. Gov’t Can’t Be Trusted With Cellphone Tracking Amid Pandemic: Former Ontario Privacy Commissioner. The Epoch Times. 29 décembre 2021. https://www.theepochtimes.com/govt-cant-be-trusted-with-cellphone-tracking-amid-pandemic-former-ontario-privacy-commissioner_4182404.html
[148] Muchielli L. La doxa du Covid, tome 1 – peur, santé, corruption et démocratie. Éditions Éolienne https://www.editionseoliennes.fr/livre-166-la-doxa-du-covid
[149] ActuLyon. Face à la recrudescence du Covid-19, le virologue lyonnais Bruno Lina promeut la vaccination. 27 juillet 2021 https://actu.fr/auvergne-rhone-alpes/lyon_69123/video-face-a-la-recrudescence-du-covid-19-le-virologue-lyonnais-bruno-lina-promeut-la-vaccination_43737942.html
[150] Rémi Ch. Karine Lacombe favorable à l’obligation de la vaccination pour les soignants ? Elle répond ! Femme actuelle. 20 juin 2021. https://www.femmeactuelle.fr/actu/news-actu/karine-lacombe-favorable-a-lobligation-de-la-vaccination-pour-les-soignants-elle-repond-2115004
[151] James Smith, membre du CA de Pfizer préside également la fondation Reuters et a dirigé Thomson Reuters jusqu’en 2020. https://www.pfizer.com/people/leadership/board-of-directors/james_smith
[152] Fang L. Covid-19 Drugmakers Pressured Twitter to Censor Activists Pushing for Generic Vaccine. The Intercept. 16 janvier 2023. https://theintercept.com/2023/01/16/twitter-covid-vaccine-pharma/
[153] France Soir. Twitter Files: comment le FBI a discrédité les informations sur le scandale du laptop de Hunter Biden. 20 décembre 2022. https://www.francesoir.fr/politique-monde/twitter-files-comment-le-fbi-discredite-les-informations-sur-le-scandale-du-laptop
[154] Le site Clinical Trials recense plus de 1400 essais portant sur des avaccins Covid dans le monde entier dont plus de 300 en Europe : https://clinicaltrials.gov/ct2/results?cond=COVID-19&term=vaccine&cntry=&state=&city=&dist=
[155] Biomedical Advanced Research and Development Authority (BARDA). Strategic plan 2022-2026. https://www.medicalcountermeasures.gov/barda/strategic-plan/
[156] Altman Ph. Did National Security Imperatives Compromise COVID-19 Vaccine Safety ? Brownstone Institute. 5 janvier 2023. https://brownstone.org/articles/did-national-security-imperatives-compromise-covid-19-vaccine-safety/
[157] Zimmer C. CureVac has withdrawn its Covid vaccine application to European regulators. The New York Times. 12 October 2021. https://www.nytimes.com/2021/10/12/health/curevac-covid-vaccine-europe.html
[158] Brittain B. Covid-19 vaccine patent battles continue into 2023. Reuters. 27 décembre 2022. https://www.reuters.com/legal/litigation/covid-19-vaccine-patent-battles-continue-into-2023-2022-12-27/
[159] La protéine N est plus immunogène, d’après un brevet de l’Institut Pasteur entre autres publications.
[160] Francetvinfo. Covid-19 : l’épidémiologiste Karine Lacombe constate « un impact sur la dynamique de l’épidémie » chez les soignants grâce à la vaccination. 19 mars 2021. https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/covid-19-l-epidemiologiste-karine-lacombe-constate-un-impact-sur-la-dynamique-de-l-epidemie-chez-les-soignants-grace-a-la-vaccination_4339185.html
[161] Vaccine adverse event reporting system (VAERS), dispositif de pharmacovigilance américain.
[162] Su JR. Myopericarditis following Covid-19 vaccination: Updates from the Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS). 30 août 2021. https://www.cdc.gov/vaccines/acip/meetings/downloads/slides-2021-08-30/03-COVID-Su-508.pdf
[163] Newton P. Canada will start vaccinations early next week as lockdowns fail to get infections under control. CNN. 10 décembre 2020. https://edition.cnn.com/world/live-news/coronavirus-pandemic-12-11-20-intl/h_bd02d5312653615bd8a85ce649c53407
[164] Gouvernement de la République française. Quels sont les bénéfices et risques des vaccins contre la Covid-19 ? Gouvernement.fr. 26 mai 2021 https://www.gouvernement.fr/actualite/quels-sont-les-benefices-et-risques-des-vaccins-contre-la-covid-19
[165] Dolgin E. The tangled history of mRNA vaccines. Nature 597, 318-324 (2021). doi: https://doi.org/10.1038/d41586-021-02483-w
[166] Dagorn G. Ce que l’on sait de la sûreté des vaccins à ARN messager. Le Monde. 11 décembre 2020. https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/12/11/ce-que-l-on-sait-de-la-surete-des-vaccins-a-arn-messager_6063067_4355770.html
[167] European Medicines Agency. The European Medicines Agency’s (EMA) Executive Director is Ms Emer Cooke. Career to date. https://www.ema.europa.eu/en/about-us/who-we-are/executive-director
[168] European Medicines Agency. EMA recommends first COVID-19 vaccine for authorisation in the EU. 21 décembre 2020. https://www.ema.europa.eu/en/news/ema-recommends-first-covid-19-vaccine-authorisation-eu
[169] European Medicines Agency. EMA recommends COVID-19 vaccine Moderna for authorisation in the EU. 6 janvier 2021. https://www.ema.europa.eu/en/news/ema-recommends-covid-19-vaccine-moderna-authorisation-eu
[170] Thacker P D. Covid-19: Researcher blows the whistle on data integrity issues in Pfizer’s vaccine trial. BMJ. 2 Novembre 2021. https://doi.org/10.1136/bmj.n2635
[171] Coombes R, Davies M. Facebook versus the BMJ : when fact checking goes wrong. BMJ. 19 janvier 2022. https://doi.org/10.1136/bmj.o95
[172] Cotton C. Evaluation des pratiques méthodologiques mises en œuvre dans les essais Pfizer dans le développement de son vaccin ARN-messager contre la COVID-19 en regard des Bonnes Pratiques Cliniques (diaporama). Présentation devant l’OPECST. 5 avril 2022. https://christine-cotton.1ere-page.fr/audition-opecst-christine-cotton/
[173] Citons entre autres : Cristian Theres, Roumanie ; Mislav Kosakusic, Croatie ; Christine Anderson, Allemagne ; Rob Roos, Hollande ; et les françaises Michèle Rivasi et Virginie Joron.
[174] Public Services and Procurement Canada. Canada’s vaccine agreements: A strategy to cover all bases. 8 décembre 2021. https://www.tpsgc-pwgsc.gc.ca/comm/aic-scr/ententes-agreements-strat-eng.html
[175] V4 Agency. EU’s biggest corruption scandal unfolds as €4M appear on Commissioner’s account. Demokracija. 28 avril 2021. https://demokracija.eu/world/eus-biggest-corruption-scandal-unfolds-as-e4m-appear-on-commissioners-account/#disqus_thread
[176] Anonyme. Communiqué : « Obligation » n’est pas un gros mot quand il s’agit de vacciner contre la Covid-19. Académie de médecine. 25 mai 2021. https://www.academie-medecine.fr/obligation-nest-pas-un-gros-mot-quand-il-sagit-de-vacciner-contre-la-covid-19/
[177] European Medicines Agency. 2021 Annual Report on EudraVigilance for the European Parliament, the Council and the Commission. 17 Mars 2022. https://www.ema.europa.eu/en/documents/report/2021-annual-report-eudravigilance-european-parliament-council-commission_en.pdf
[178] Gartland A. VAERS lists more than 1.5 million reports of adverse reactions after Covid vaccination. 27 janvier 2023. https://changingtimes.substack.com/p/vaers-lists-more-than-15-million-336
[179] Anonyme. Covid-19 – Le centre de pharmacovigilance de Tours assailli par des signalements sur les vaccins. Ouest-France. 8 avril 2021. https://www.ouest-france.fr/centre-val-de-loire/tours-37000/covid-19-le-centre-de-pharmacovigilance-de-tours-assailli-par-des-signalements-sur-les-vaccins-7218408
[180] How Bad is My Batch. Batch codes and associated deaths, disabilities and illnesses for Covid 19 Vaccines. https://howbadismybatch.com/
[181] Johnson R. COVID-19 Vaccines: What They Are, How They Work, and Possible Causes of Injuries. https://www.ronjohnson.senate.gov/vaccine-side-effects-and-mandates
[182] Chiu SN et al. Changes of ECG parameters after BNT162b2 vaccine in the senior high school students. European Journal of Pediatrics. Janvier 2023. https://doi.org/10.1007/s00431-022-04786-0
[183] Chung Fr. Pfizer did not know whether Covid vaccine stopped transmission before rollout, executive admits. News.com.au. 13 octobre 2022. https://www.news.com.au/technology/science/human-body/pfizer-did-not-know-whether-covid-vaccine-stopped-transmission-before-rollout-executive-admits/news-story/f307f28f794e173ac017a62784fec414
[184] Chemaitelly H, Abu-Raddad L. Waning effectiveness of COVID-19 vaccines. The Lancet. February 26, 2022. https://doi.org/10.1016/S0140-6736(22)00277-X
[185] ADE : antibody disease enhancement. En français : infection facilitée par les anticorps.
[186] Morens DM, Taubenberger JK, S. Fauci AS. Rethinking next-generation vaccines for coronaviruses, influenzaviruses, and other respiratory viruses. Cell. 11 Janvier 2023. https://doi.org/10.1016/j.chom.2022.11.016
[187] Sonigo P. Immunité et covid (vidéo). Conseil scientifique indépendant. 17 février 2022. https://odysee.com/@ColCovMed-Reunion:9/CSI-n%C2%B043-du-17-f%C3%A9vrier-2022—-Dr-Pierre-Sonigo—Immunit%C3%A9-et-Covid:2
[188] Banoun H. Covid19 : immunité croisée avec les autres coronavirus, phénomènes immunopathologiques. ResearchGate.net. Juillet 2020. https://www.researchgate.net/publication/342708367_Covid19_immunite_croisee_avec_les_autres_coronavirus_phenomenes_immunopathologiques
[189] Shariare MH et al. Preparation and Optimization of PEGylated Nano Graphene Oxide-Based Delivery System for Drugs with Different Molecular Structures Using Design of Experiment (DoE). Molecules. 2021 Mar 7. https://doi.org/10.3390/molecules26051457
[190] Gomez-Gualdrón DA, Burgos JC, Yu J, Balbuena PB. Carbon nanotubes: engineering biomedical applications. Prog Mol Biol Transl Sci. 2011;104:175-245. https://doi.org/10.1016/B978-0-12-416020-0.00005-X
[191] Bekyarova E, Ni Y, Malarkey EB, et al. Applications of Carbon Nanotubes in Biotechnology and Biomedicine. Journal of Biomedical Nanotechnology. 2005 Mar 1. https://doi.org/10.1166/jbn.2005.004
[192 ]Métaux probablement issus du procédé de fabrication des nanoparticules lipidiques.
[193] Chaignon A. Opération désintox : vérités et mensonges sur les vaccins anti-Covid. L’Humanité. 4 août 2021. https://www.humanite.fr/societe/sante/operation-desintox-verites-et-mensonges-sur-les-vaccins-anti-covid-716240
[194] Bahl et al. Preclinical and Clinical Demonstration of Immunogenicity by mRNA Vaccines against H10N8 and H7N9 Influenza Viruses. Molecular Therapy. 27 avril 2017. https://www.cell.com/molecular-therapy-family/molecular-therapy/fulltext/S1525-0016(17)30156-9
[195] Christensen et al. Biodistribution and Metabolism Studies of Lipid Nanoparticle–Formulated Internally [3H]-Labeled siRNA in Mice. Drug Metabolism and Disposition. 1er mars 2014. https://dmd.aspetjournals.org/content/42/3/431.long
[196] Alexander P. Pfizer documents: A Tissue Distribution Study of a [3H]-Labelled Lipid Nanoparticle-mRNA (LNP) Formulation Following Intramuscular Administration in Wistar Han Rats; dramatic increases in ovaries. Drpaulalexander.com. 27 juin 2022. https://www.drpaulalexander.com/blogs/news/pfizer-documents-a-tissue-distribution-study-of-a-3h-labelled-lipid-nanoparticle-mrna-lnp-formulation-following-intramuscular-administration-in-wistar-han-rats-dramatic-increases-in-ovaries
[197]Fertig et al. Vaccine mRNA can be detected in blood at 15 days post-vaccination. Biomedicines. 28 juin 2022. https://doi.org/10.3390/biomedicines10071538
[198] Zhang L et al. Reverse-transcribed SARS-CoV-2 RNA can integrate into the genome of cultured human cells and can be expressed in patient-derived tissues. Proc Natl Acad Sci U S A. 2021 May 25. https://doi.org/10.1073/pnas.2105968118
[199] Seneff S, Nigh G. Worse than the disease? Reviewing some possible unintended consequences of the mRNA vaccines against Covid-19. International Journal of Vaccine
Theory, Practice, and Research. 10 mai 2021. https://doi.org/10.56098/ijvtpr.v2i1.23
[200]Charpentrat J. Non, cette étude ne montre pas que l’ARN messager des vaccins peut modifier notre génome. AFP factuel. 13 Juillet 2021. https://factuel.afp.com/http%253A%252F%252Fdoc.afp.com%252F9E92KV-1
[201] Les nanoparticules lipidiques sont composés d’un assemblage de différents lipides, non pharmaceutiques, dont la bio-distribution et la toxicité n’ont pas été évaluées.
[202] Moderna loses key patent challenge. Nat Biotechnol 38, 1009 (2020). https://doi.org/10.1038/s41587-020-0674-1
[203] Ainsi que ses sous-unités S1 et S2 qui peuvent circuler librement dans tout l’organisme, y compris dans le cerveau.
[204] Swank Z et al. Persistent Circulating Severe Acute Respiratory Syndrome Coronavirus 2 Spike Is Associated With Post-acute Coronavirus Disease 2019 Sequelae. Clinical Infectious Diseases. 2022. https://doi.org/10.1093/cid/ciac722
[205] Donnaes Ph. Covid long : hypothèses, prophylaxie, traitements. Interview de Claude Escarguel et Jean-Marc Sabatier. Nexus n°140. Pages 22-31. Mai-Juin 2022. https://boutique.nexus.fr/fr/numero-digital/739-n-140-mai-juin-2022.html
[206] El-Arif G, et al. Angiotensin II Type I Receptor (AT1R): The gate towards Covid-19-associated diseases. Molecules. 22 mars 2022. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC9000463/
[207] Yang Y, et al. Bcl-xL inhibits T-cell apoptosis induced by expression of SARS coronavirus E protein in the absence of growth factors. Biochemical Journal. 15 Novembre 2005. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16048439/
[208] Nguyen LM. High levels of circulating cpike protein found in myocarditis patients who took mRNA COVID-19 Vaccine : study. The Epoc Times. 4 janvier 2023. https://www.theepochtimes.com/high-levels-of-circulating-spike-protein-found-in-myocarditis-patients-who-took-mrna-covid-19-vaccine-study_4963142.html
[209] Schwab, C., Domke, L.M., Hartmann, L. et al. Autopsy-based histopathological characterization of myocarditis after anti-SARS-CoV-2-vaccination. Clinical Research in Cardiology. 27 Novembre 2022. https://doi.org/10.1007/s00392-022-02129-5
[210] Rose J, McCullough PA. WITHDRAWN: A Report on Myocarditis Adverse Events in the U.S. Vaccine Adverse Events Reporting System (VAERS) in Association with COVID-19 Injectable Biological Products. Current problems in cardiology. 1er octobre 2021. https://doi.org/10.1016/j.cpcardiol.2021.101011
[211] https://www.mysciencework.com/search/publications?query=myocarditis+vaccine
[212] Ooi XT, Choi EC, Lee JS. Manifestation of a cancer-associated TIF-1 gamma dermatomyositis after COVID-19 vaccine. Int J Dermatol. 24 juin 2022. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC9349914/
[213] Brera G. Scientific evidence of mRNA and vectorial vaccines genotoxicity inducing tumors and psycho-neuro-behavioral disorders. Novembre 2021. https://doi.org/10.13140/RG.2.2.29151.18081/1
[214] Talotta R. Impaired VEGF-A-Mediated Neurovascular Crosstalk Induced by SARS-CoV-2 Spike Protein: A Potential Hypothesis Explaining Long COVID-19 Symptoms and COVID-19 Vaccine Side Effects? Microorganisms. 12 décembre 2022. https://www.mdpi.com/2076-2607/10/12/2452
[215] Secret australian government reports prove Covid vaccination has caused a shocking 5162% increase in excess deaths compared to the year 2020. https://expose-news.com/2023/01/27/52x-increase-deaths-australia-covid-vaccination/
[216] Informed Consent Action network. Get informed. https://icandecide.org/get-informed/?t=19
[217] Rizvi Z. Pfizer’s Power. Public Citizen. Octobre 2021. https://www.citizen.org/article/pfizers-power/
[218] Public Health and Medical Professionals for Transparency (PHMPT). https://phmpt.org/
[219] Missouri et al v. Biden et al. 5 mai 2022. https://unicourt.com/case/pc-db5-missouri-et-al-v-biden-et-al-1192982
[220] Warren S. 500 Fired Health Care Workers Win Historic Multi-Million Dollar Settlement in COVID Mandate ‘Wake-up Call’. CBS news. 27 juillet 2022. https://www1.cbn.com/cbnnews/us/2022/july/500-fired-health-care-workers-win-historic-multi-million-dollar-settlement-in-covid-mandate-wake-up-call
[221] Anonyme. Health Care Workers Settle COVID Shot Mandate for $10.3 Million.Liberty Counsel. 29 juillet 2022. https://lc.org/newsroom/details/072922-health-care-workers-settle-covid-shot-mandate-for-dollar103-million
[222] Lematin.ch. Certificat Covid: plainte déposée contre Alain Berset. 8 décembre 2022. https://www.lematin.ch/story/certificat-covid-plainte-deposee-contre-alain-berset-389623610335
[223] Danish Health Authority. Vaccination against covid-19 – Why are people aged under 50 not to be re-vaccinated ? https://www.sst.dk/en/English/Corona-eng/Vaccination-against-COVID-19
[224] Japanese Researchers to File Lawsuit Against Japan Government for Covering Up the Side Effects of the COVID Vaccine. https://www.eutimes.net/2023/02/japanese-researchers-to-file-lawsuit-against-japan-government-for-covering-up-the-side-effects-of-the-covid-vaccine/
[225] FranceInfo. Covid-19 : plus de 18 390 plaintes déposées auprès du parquet de Paris depuis le début de la crise sanitaire. 9 septembre 2021. https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/covid-19-plus-de-18390-plaintes-deposees-aupres-du-parquet-de-paris-depuis-le-debut-de-la-crise-sanitaire_4765825.html
[226] FranceSoir. Vaccins: une plainte pour crime d’empoisonnement déposée au Tribunal judiciaire de Paris. 08 avril 2022. https://www.francesoir.fr/politique-france/plainte-pour-crime-dempoisonnement-deposee-au-tribunal-de-paris
[227] Communiqué de Me Joseph du 19 janvier 2023. https://la-verite-vous-rendra-libres.org/plainte-contre-x-pour-empoisonnement-injection-anti-covid-communique-de-me-joseph-du-19-janvier-2023-18-heures/
[228] Radio-Canada. Ottawa indemnise des personnes victimes d’un vaccin contre la COVID-19. Publié le 2 juin 2022. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1887847/vaccin-covid-19-astra-zeneca-compensation-indemnisation-syndrome-guillain-barre
[229] Abdullah Z. 413 people get Covid-19 vaccine injury payouts, over $1.8m paid or offered to applicants: MOH. The Straits Times Jan. 27, 2023. https://www.straitstimes.com/singapore/health/413-people-qualify-for-covid-19-vaccine-injury-payouts-as-at-end-2022
[230] Genries M, AFP Belgique. Les personnes vaccinées peuvent demander une indemnisation en cas d’effets secondaires graves. AFP Factuel. 7 juillet 2021. https://factuel.afp.com/http%253A%252F%252Fdoc.afp.com%252F9E2649-7
[231] Bodderas E. Die vielen Ungereimtheiten bei der Pfizer-Zulassungsstudie. Die Welt. 19 février 2023. https://www.welt.de/politik/deutschland/plus243820767/Corona-Impfstoff-Die-vielen-Ungereimtheiten-bei-der-Pfizer-Zulassungsstudie.html
[232] Comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires (Covars), comité créé par le gouvernement français le 31 juillet 2022, placé auprès du ministre de la santé et de la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche. https://sante.gouv.fr/ministere/acteurs/instances-rattachees/article/covars-comite-de-veille-et-d-anticipation-des-risques-sanitaires
[233] Covars. Avis du 9 février 2023. Sante.gouv.fr https://sante.gouv.fr/IMG/pdf/avis_du_covars_du_09.02_2023_sur_le_futur_des_vaccins_a_arnm.pdf

53 réponses

  1. Bonjour,
    Bravo, quel travail magnifique.
    Un PDF qui contiendrait toutes les références serait une aide précieuse pour la postérité. D’autant qu’un certain nombre de pages tombent déjà en erreur (disparues !).
    merci

  2. Bravo et merci !

    J’attends une version interview vidéo, ce serait bien de refaire l’histoire.
    Il faudrait y ajouter le travail de sape de l’information organisé par différentes organisations (sans doute inspirées par l’échec de H1N1 et les « bonnes idées » de l’Event 201.

    Voici les éléments.

    Virality project ; https://cyber.fsi.stanford.edu/content/virality-project

    Une organisation née en…janvier 2020, visant à combattre la désinformation Covid.
    Janvier 2020. Mais qui donc pouvait craindre de la désinformation sur le Covid en janvier 2020 ?
    Piloté par l’Université de Stanford, ce magnifique Ministère Mondial de la Vérité a fait des émules partout, y compris en France, avec force financements.

    Et ensuite, le travail des « philanthropes », Rockefeller, avec diverses université du monde entier.
    https://www.rockefellerfoundation.org/news/mercury-project-to-boost-covid-19-vaccination-rates-and-counter-public-health-mis-and-disinformation-in-17-countries-worldwide/

    1. Cela m’ apparaît résumer intégralement la réalité du covid A depuis le début de cette infection…

    2. * »Celui qui ne connait pas l’Histoire est condamné à la revivre*
      **Comment la City de Londres et Wall Street ont mis Hitler au pouvoir** Publication 19/9/2006

      Comment ils ont financé tous les fascismes et n’ont jamais cessé depuis avec les mêmes dynasties qui ** » ont envie de nous  EMMERDER  jusqu’au bout en guerre contre ceux que l’on croise dans les gares et ne sont RIEN « .**
      Les cartels anglo-américano-allemands mis en place dans les années 20 constituent en quelque sorte un précurseur de la globalisation actuelle.

      Mot-clé : #LeComplotPermanent

      https://solidariteetprogres.fr/hitler-pouvoir-par-londres-wall-street.html

    3. Le meilleur traitement que je connaisse est celui qu’appliquaient mes grand-mères et mère pendant mon enfance (j’ai 72 ans) contre la grippe ( un virus donc). Et donc, il m’est venu pour moi et ma famille non vaccinés l’idée de l’appliquer au covid 19. … et bien, vous savez quoi , même avec des symptômes très violents (fièvre, maux de tête, douleurs, …et plus) et test positif la veille: 24 heures après l’application rigoureuse du traitement, PLUS AUCUN SYMPTÖME !!!
      Et ceci est tout à fait logique puisqu’il s’agit, en cas d’attaque virale de se mettre en hyper thermie pendant quelques heures. Les gens ne savent pas que la plupart des virus ne supporte pas les montées en température de son hôte et d’ailleurs chacun sait ou devrait savoir que la montée naturelle en température est une réaction normale d’un organisme qui cherche à lutter contre une attaque virale entre autres.
      Un membre de ma famille, professionnellement contrainte à se faire vacciner a dû volontairement contracter le covid, et s’est ensuite traité par hyper thermie ( contrôlée dans ses maxi; jusqu’à 39/40° max, et avec une bonne santé par ailleurs, pas de problème et c’est suffisant).
      Résultat, pas de vaccination pendant les 4 mois suivants, ( jusqu’à aujourd’hui du reste), mais 15 jours d’arrêt maladie obligatoire, dont 14 jours inutiles ! Coût pour la société, la SS, en perte de travail ??? Effarant à l’échelon France et mondial !
      Voilà mes expériences de lutte naturelle hyper efficace contre les virus, en particulier du covid qui n’est pas plus méchant qu’une grippe qui elle, aujourd’hui encore fait près de dix mille morts en France malgré une vaccination bien que reconnue assez inefficace; mais « business is business » !, la santé passe après.
      Comment pourrons-nous encore faire confiance aux corrompus qui gèrent la santé publique?
      Je pense qu’aujourd’hui, le covid n’est pas plus dangereux que les grippes dont on a acquit l’immunité collective et c’est également chose faite pour le covid19.
      Quant à la pseudo protection contre les formes graves, après avoir interdit les traitements qui fonctionnaient, ce qui a conduit à l’élimination des plus faibles, évidemment, il existe moins de formes graves chez les suivants qui sont en meilleure santé générale; je ne crois pas à cette « protection des formes graves « , mais il fallait bien trouver un quelconque attrait pour cette pseudo vaccination qui ne stoppait même pas la maladie… drôle de vaccin, non ?t
      Les effets secondaires de la thérapie génique « vaccinale » commencent à apparaître officiellement; gageons que la vérité sur ses véritables objectifs finira par éclater et espérons que les responsable de cette mascarade mondiale serons sanctionnés à la hauteur des dégâts qu’ils ont engendrés.

  3. je cite « en plus du trio hydroxychloroquine, – azythromycine – ivermectine  »

    L’auteur semble ne pas avoir étudié la toxicité combiné de l’association IVM + AZT + HCQ = une bombe neurotoxique.
    Pour un ingénieur « spécialisé en gestion des risques chimiques et biologiques », cela un peu tâche…

    Par ailleurs, en plus de leur toxicité, tous les études randomisées en double aveugle sont négatives concernant l’efficacité de l’HCQ et l’IVM

    R.H Pharmacien

    1. Cette association IVM + AZT + HCQ n’a jamais été recommandée dans les traitements précoces. C’est IVM seule ou AZT +HCQ

    2. Je remets la citation dans son contexte: « On peut citer, en plus du trio hydroxychloroquine, – azythromycine – ivermectine : la vitamine D, l’artemisinine [121] , le zinc, la silymarine [122], la quercétine, la curcumine, la famotidine, la cetirizine, l’azvudine [123], et plus récemment la bromelaïne [124] et la nattokinase [125] ».L’auteur parle des molécules utiles, avec le trio en tête, il ne dit pas qu’il faut les prendre ensemble. Puisque vous vous souciez de la toxicité des médicaments et de leurs interactions et c’est tout à votre honneur, je suppose que vous avez la même vigilance concernant tous les traitements que l’on ne donne pas sur 1 semaine, mais à vie.
      Je pense au statines (lire les nombreux articles de l’AIMSIB à ce sujet), aux inhibiteurs de la pompe à protons utiles en cas d’ulcère, mais dont les effets à long terme sont désastreux.Je ne vous fais pas l’affront de vous les citer, il suffit de lire les notices. Je suis effarée par le nombre de médicaments prescrits aux personnes âgées dont des benzodiazépines qui augmentent le risque de démence et de chutes.

      Il faudrait conserver tous ces documents. Et je suis d’ailleurs étonnée que l’AFP factuel n’ait pas supprimé l’article qui désavoue le professeur Montagnier(100). On admet pourtant aujourd’hui que l’intervention humaine dans l’origine du sars-cov2 n’a rien d’une fake-news.
      Il paraît que ce sont les personnes qui ont fait les plus longues études qui croient le moins aux théories dites conspirationnistes. Je ne suis pas surprise, car ce sont elles aussi qui ont subi le plus long endoctrinement.
      Merci pour ce travail inestimable.

    3. @ R.H Pharmacien
      Il n’est jamais trop tard pour se mettre à la page
      Croyez bien que ce n’est pas un reproche que je vous adresse, nous sommes si nombreux à devoir…, sans toujours nous en apercevoir comme une évidence, le faire, ici ou là dans nos connaissances au sens large, sur différents sujets… un peu gruyère, avec plein de trous, d’espaces à combler.
      Notre meilleure défense (à mon idée) est de rester ouvert aux échanges d’idées, et de stimuler notre esprit critique face à des influences (mercantiles, scientistes, politiques,… je vous laisse compléter l’inventaire) qui nous dépassent, bref « espérer » en une solidarité intelligente, « qui ne juge pas », qui espère le meilleur de chacun. Vous pourriez la trouver sur ce site qui n’a d’autre vocation que d’espérer une Médecine Scientifique Indépendante & Bienveillante… dont vous pourriez être un acteur.
      Enfin voilà, c’est l’état d’esprit des personnes, rédacteurs, ou contributeurs, qui règne sur ce site. Où vous seriez le bienvenu avec votre bagage de connaissances.
      Bien à vous.
      Très cordialement

      « Notre étude sur la baisse de la charge virale par le traitement par hydroxychloroquine dans le covid est en ligne et confirme notre première étude.Nous avons fait valider les données de la première par huissier montrant que l’émission »Complément d’ enquête » utilisait des faux. »
      5:36 PM · 22 mars 2023

      https://twitter.com/raoult_didier/status/1638580421796544512?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1638580421796544512%7Ctwgr%5E0304c83416f60bae420ac4ccf38cc50ffc35e57c%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.profession-gendarme.com%2Fun-tweet-interessant-du-professeur-didier-raoult%2F

      Viral clearance in patients with COVID-19: associated factors and the role of antiviral treatment
      Philippe Brouqui, Jean-Christophe Lagier, P. Parola, M. Million, S. Cortaredona, Léa DELORME, Philippe Colson, Didier Raoult

      https://www.authorea.com/users/410460/articles/631056-viral-clearance-in-patients-with-covid-19-associated-factors-and-the-role-of-antiviral-treatment?commit=7d50f31134522715e379b80343bc2fe7451aa0c8

    4. @ Honoré : Vous devriez lire cet article, on peut en apprendre tous les jours :
      https://www.covid-factuel.fr/2023/02/18/differentes-actions-de-livermectine/
      celui-ci :https://www.cureus.com/articles/82162-ivermectin-prophylaxis-used-for-covid-19-a-citywide-prospective-observational-study-of-223128-subjects-using-propensity-score-matching#!/
      et surtout celui-là : https://c19ivm.org/meta.html
      de la part de quelqu’un qui s’est soigné avec succès avec l’IVM et qui en a fait profité sa nombreuse famille avec le même résultat magistralement positif.

    5. Comme le disaient nos maitres enseignants il ne suffit pas d’affirmer des éléments pour qu’ils soient vrais. il faut citer les études de référence !!!
      Pharmacien Hospitalier

  4. Ce résumé m’a effectivement permis de me souvenir de choses presque oubliées. Merci !
    Qu’avons-nous vécu ?
    Que de mal on a voulu nous faire …
    Pour qui ?
    Pour quoi ?

    Merci infiniment à vous (l’auteur et l’Aimsib) pour ce triste travail de synthèse.
    Bien à vous tous,

  5. Merci pour ce formidable travail récapitulatif qui nous replonge dans ces 3 annees difficiles mais au combien instructives
    J ai découvert la corruption dans le domaine de la santé et les conflits d intérêts de dirigeants instititions ou comites …. mais aussi de merveilleux chercheurs médecins statisticiens prix nobel et autres

    J aimerais citer deux personnes qui ont également contribue dans leur domaine à nous éclairer pendant cette periode et continues à travers leurs ouvrages alexandra henrion caude généticienne avec son livre « les apprentis sorciers  » et pierre Chaillot statisticien avec son livre « covid 19 ce que révèlent les chiffres officiels »

  6. Pour mieux comprendre cet enfumage mondial j’ai vraiment besoin de précisions élémentaires sur les virus et leur traitement.

    Il y a bien longtemps (je suis retraité) j’ai été mis au courant et bénéficié – ou subi – des vaccinations ; d’ailleurs j’ai appris récemment que j’avais dû développer une primo-infection tuberculeuse dans mon enfance sans suites.

    Il était donc clair que les vaccinations étaient uniquement un moyen de prévention et non un traitement possible éventuel. Pour cette raison j’ai toujours refusé toutes ces vaccinations proposées contre la grippe (sauf une fois il y a plusieurs années) et tous ces virus couronnés par Big Pharma.

    Je ne pense pas qu’ils n’existent pas mais j’aurais tendance à croire qu’ils ne « voyagent » jamais seuls. Mes grippes sont rares et anciennes et ma santé serait meilleure sans une lourde hérédité cardiaque masculine.

    Ma question générale est simple : mon point de vue est-il erroné et pourquoi dans l’affirmative.

    Merci à l’auteur de ce grand article.

  7. Encore un article traitant d’un virus qui n’existe pas!!!

    Plus de 200 réponses des instituts scientifiques à travers le monde du 1er décembre 2020 au 2 avril 2022 – PERSONNE DANS LE MONDE N’A FOURNI DE PREUVE CRÉDIBLE DE L’EXISTENCE D’UN VIRUS!
    https://www.drrobertyoung.com/post/lies-more-lies-and-damn-lies-from-those-we-are-mandated-to-trust

    Les lettres écrites suivantes sont des réponses des représentants gouvernementaux et/ou institutionnels suivants qui ont été obtenues en vertu de la « Freedom of Information Act » ou FOIA des États-Unis, de l’Inde, de la République d’Afrique du Sud, de la Nouvelle-Zélande, de l’Australie, du Royaume-Uni, de l’Angleterre, de l’Écosse, du Pays de Galles, de l’Irlande, du Danemark, de la Norvège, des Pays-Bas, de la Suède, de l’Espagne, du CDC européen, de la Slovénie, de la République tchèque, de l’Ukraine, de la Colombie, Uruguay, Italie, Portugal, Brésil, République de Colombie, Ilse of Man, Philippines, etc., ainsi que des courriels de l’Institut Robert Koch allemand (RKI) et de plusieurs autres soi-disant « auteurs ou chercheurs d’isolement de virus ».

    Réponses à la loi sur la liberté d’information et documents judiciaires de 125 institutions (et ce n’est pas fini!) dans 20 pays:
    Chaque institution a omis de citer un seul dossier concernant la purification du « virus » imaginaire de tout échantillon de patient, par quiconque, n’importe où, ou la preuve de « son » existence.(https://www.fluoridefreepeel.ca/fois-reveal-that-health-science-institutions-around-the-world-have-no-record-of-sars-cov-2-isolation-purification/ )

    1. @PLAV

      Je crois que dans votre question, il y a un point qui m’interroge. C’est quoi une « PREUVE CRÉDIBLE » ?

      Tout est dans ce que l’on considère comme crédible. De mon point de vue, la crédibilité se fonde avant tous sur les actions VISIBLES. Ainsi si une personne à un cancer du poumon et qu’elle fume comme un pompier, il est CRÉDIBLE que ses 30 cigarettes par jour soient responsables (cause première) de son cancer du poumon. Bien entendu, il est POSSIBLE que ce soit aussi la pollution des particules des plaquettes de freins car il habite en ville à coté d’un passage surélevé, ou les gens freinent tout le temps. Pourtant j’aimerais bien voir une personne venir ici défendre que ce sont les plaquettes de frein et pas ses cigarettes qui lui ont donné le cancer.

      Par exemple dans les effets secondaires d’une vaxxxination. est-ce un effet POSSIBLE ? CRÉDIBLE ? du vaxXxin ? quelles preuves _scientifiques a-t-on ? juste un faisceau d’indices. Et pour moi cela est suffisant pour que chacun décide en son âme et conscience si elle désire être vaxxxinée ou pas.

      Concernant les « virus ». Personne ne peut sérieusement dire qu’il n’y a pas contagion et en apporter les « preuves ». Les après midi-rougeole sont la preuve par 9 (à notre niveau de connaissances) qu’il y a une « contagion ». Et donc une théorie est qu’un « pathogène » se transmet d’une manière ou d’une autre. Il fut décidé d’appeler ce pathogène « virus » (pour une raison que j’ignore). Il y a de nombreuses maladies qui sont attribués à des virus (VRS, VIH, rougeole, polyo, grippes, covid, sars, mers…). inutile de rentrer dans le détails de comment ces pathogènes sont arrivés. MAIS il est évident qu’il y a un pathogène qui crée la maladie. Un excès de fumette accuse la 5g et autres zondes (même quand elles n’existaient pas).

      Il existe des « preuves » indirectes : le séquençage génétique en est une. Attention je ne dis pas que c’est LA vérité. MAIS si on séquence 3 personnes qui ont la « même » maladie », on retrouve la « même » « séquence » (écartons les petite modification et la marge d’erreur). Par exemple si vous prenez 3 séquences : 1 personnes avec le covid, 1 personne avec la grippe et 1 personne avec soit l’un soit l’autre, vous pourrez TOUT DE SUITE la classer entre covid et grippe. alors je suis d’accord que ce n’est pas la preuve qu’elle ait le covid (ou la grippe) puisque la référence n’est pas une preuve certifiée 100%. ce que cette expérience montre, c’est que le séquençage est UNE clé de détermination par analogie avec des références. Cela ne veut pas dire que les références sont justes, cela veut dire que le malade avec la référence grippe n’a pas la même maladie qu’avec la référence covid. Et que cette différence affecte la vie réelle. car la grippe se soigne avec du doliprane (cpam) alors que le covid non. la grippe ne fait pas d’hypoxie heureuse, le covid oui. ce n’est donc PAS la même maladie.

      ainsi on peut se dire qu’on a pas de « preuve » « crédible » (???) que la grippe existe, sauf les 500 morts par an.

      De mon point de vue, ce scientisme tue. Parce que peut importe que ce soit un virus, une bactérie, les illuminatis ou les reptiliens, ce que j’attends de la médecine est de me soigner. Je m’en moque que ce soit un virus, une bactérie ou juste pas de chance.

      Je veux bien comprendre que certains professent que ce ne sont pas des maladies et qu’il faut les consulter EUX pour mettre en oeuvre tout un tas de trucs pour ne pas être « malade ». c’est leur choix et les gens qui suivent ont le droit. je demande juste à pouvoir être soigner comme je le désire (à mes risques et périls) tout le reste, c’est la résurgence des salons d’ancien régime ou on passe du temps ensemble à se la raconter. 😉

      1. Ce commentaire me plaît bien car il montre un grand respect de l’individu en écartant la possibilité d’une pensée unique.

        Malheureusement ce qui me gène chez la majorité des médecins (pas la totalité heureusement) c’est leur propension à se croire capable de guérir leurs patients alors que je pense que leur « pouvoir » est limité aux soins qu’ils ou elles nous prodiguent.

        Mais longue vie à l’AIMSIB !

      2. « Les après midi-rougeole sont la preuve par 9 (à notre niveau de connaissances) qu’il y a une « contagion ». » nous rappelle Herve_02.

        J’ai une expérience à ce sujet. Ma plus jeune fille, moins de 2 ans, a une copine du même âge qui vient souvent à la maison. Ayant prévu un voyage, sa mère nous avait demandé de la garder. Au moment de partir elle découvre que sa fille a la rougeole. Soit elle annule soit on la garde alors qu’elle a la rougeole. On la garde. Bien que malade elle jouera avec ma fille qui aura la rougeole dans la foulée….On peut quand même penser qu’il y a eu transmission de quelque chose.

      3. La varicelle, le quelque chose déclenche des symptômes chez l’enfant suivant indemne au 14e j. Pas 13 ni 15, jamais, que 14 jours…

  8. Merci à l’auteur pour ce récapitulatif accompagné d’une solide et impressionnante base documentaire.

    En ce qui concerne l’oxyde de graphène, sa présence est confirmée dans un document Pfizer que cette société a été contrainte de publier. Il contribuerait « à la stabilité des nanoparticules lipidiques du vaccin. » ???
    Pfizer states on page 7 of the study in section 3.4 the following –
    https://phmpt.org/wp-content/uploads/2023/02/125742_S1_M4_4.2.1-vr-vtr-10741.pdf

    source : BREAKING: FDA confirms Graphene Oxide is in the mRNA COVID-19 Vaccines after being forced to publish Confidential Pfizer Documents by order of the US Federal Court
    By The Exposé on April 2, 2023
    https://expose-news.com/2023/04/02/fda-confirms-graphene-is-in-the-covid-vaccines/

    Traduction en français sur Profession Gendarme
    BREAKING: La FDA confirme que l’oxyde de graphène est dans l’ARNm des vaccins COVID-19 après avoir été contraint de publier des documents confidentiels de Pfizer sur ordonnance de la Cour fédérale des États-Unis
    3 avril 2023
    … »Par conséquent, des traces ou de grandes quantités, selon le lot, d’oxyde de graphène réduit se retrouvent inévitablement dans les injections Pfizer Covid-19″ …
    https://www.profession-gendarme.com/breaking-la-fda-confirme-que-loxyde-de-graphene-est-dans-larnm-des-vaccins-covid-19-apres-avoir-ete-contraint-de-publier-des-documents-confidentiels-de-pfizer-sur-ordonnance-de-la-cour-federale-d/

    1. « Personne ne peut sérieusement dire qu’il n’y a pas contagion et en apporter les « preuves ».

      Il est impossible d’apporter la « preuve » que quelque chose n’existe pas. Ainsi, je suis malheureusement dans l’impossibilité de vous prouver que la licorne aux yeux de sous-marins et aux pattes de canards n’existe pas. C’est une limite infranchissable du raisonnement. J’en ai juste acquis la solide conviction par la conjonction d’un ensemble d’indices suffisamment convaincants pour me permettre de l’avancer avec une honnête conviction.

  9. Bonjour,

    Hélas la référence no. 27 par exemple (définition de la pandémie par l’OMS en 2005) n’existe déjà plus. Avez-vous un téléchargement des références de cet excellent article?

    Grand merci à son auteur!

  10. Autre révélation récente un magnifique travail de recherche de Senta Depuydt publié dans Neosanté N° 131 qui met en évidence sur la base des données du VAERS que certains lots de vaccins ont des toxicités à géométries très variables, dans un rapport de 1 à 100 pour certains lots !!! ce qui est énorme, et que les fabricants usent de ruses pour les dissimuler…
    (extraits)
    3. Il y a incontestablement des lots pourris et non-conformes en circulation
    Depuis le début de la vaccination, le lot pourri ou ‘hot lot’ est la terreur des producteurs, au point qu’aux États-Unis, après avoir eu quelques expériences qui ont failli coûter cher à l’industrie, celle-ci a décidé de régler le problème en séparant les lots pour les distribuer aux quatre coins du territoire, afin d’éviter qu’un lot problème ne soit trop voyant. (voir film 1986 The act, Réalisateur : Andrew Wakefield). Car, si 20 personnes tombent raides après un vaccination dans la même ville, l’on s’apercevra de suite qu’il y a un mauvais lot, et plus personne ne voudra se faire vacciner. Tandis que s’il n’y a qu’une personne dans 20 états, on a beaucoup moins de chance de voir un ‘signal’ indiquant que l’on est tombé sur un lot pourri. L’on pourra éventuellement le détecter dans une base de données, mais peu risquent de s’en apercevoir.

    4. La loterie des vaccins Covid: pas de pot pour ceux qui tombent sur le mauvais lot!
    … Aux États-Unis, la base de données VAERS qui enregistre les évènements indésirables suivant une vaccination fait mention du numéro de lot (ce n’est pas le cas en Europe). C’est grâce à cela que des chercheurs indépendants ont pu informer le public en répertoriant les effets et les décès par lots des vaccins Covid sur le site How Bad Is My Batch…

    Voici ce qui devrait convaincre tout le monde de cesser immédiatement ces campagnes de vaccination:
    * De toute évidence certains lots sont beaucoup plus toxiques que d’autres.
    * Les lots toxiques ont un étiquetage spécifique dans des séries qui se suivent. La présence de séries de lots différents ne peut donc pas être un hasard. Des produits différents ont été fabriqués à différents moments.

    L’analyse des séries à faible toxicité révélera sans aucun doute une certaine systématisation des nombres et des gammes de ces lots. Les placebos, tout comme les lots biologiquement actifs, ne seraient pas distribués de manière aléatoire ou non planifiée.

    Quels sont les risques de dommages ? 5% des lots sont toxiques
    La série EL comptait 18 lots hautement toxiques et 360 lots faiblement toxiques. Le rapport entre les mauvais lots et les bons lots est donc de 18 : 360, soit 1 : 20. Le maintien des mauvais lots à un niveau de 5 % les maintiendra juste sous le radar de la perception.

    Si 1 lot sur 20 est toxique, et si chaque personne reçoit deux injections de vaccin par an, alors –
    au bout d’un an, le risque de recevoir un lot toxique est de 1 sur 10
    après 2 ans, le risque de recevoir un lot toxique sera de 1 sur 5
    après 3 ans, le risque de recevoir un lot toxique sera de 1 sur 3.
    Bien entendu, cela suppose que le pourcentage de lots super-toxiques reste constant à 5 %.
    D’autres questions se posent évidemment: notamment quelle est la taille des différents [lots] et où ont-ils été expédiés? A suivre dans un prochain article sur ce thème!

    https://www.profession-gendarme.com/2-qualite-vax-la-loterie-des-lots-pourris-le-talon-dachille-de-big-pharma/

    1. il est médicalement ET juridiquement impossible d’avoir sciemment des lots placebos dans le cadre du covid.
      Vous ne pouvez pas vaxXxiner une personne avec un placebo en lui faisant croire que c’est un vaxXxin actif. SAUF si la personne est de son, plein grée dans une étude et qu’il sait qu’il peut avoir soit un produit actif, soit un placebo.
      Imaginons une seule seconde qu’une personne a été « placeboté » (expérience de pensée) et que cette personne quelques semaines après son injection de placebo attrape le covid et en meure, elle qui pensait être protégée de la maladie.
      je serais l’avocat de la défense (du laboratoire) je serais très ennuyé car :
      1. à aucun moment il n’a été dit que c’était une expérience en double aveugle contre placebo
      2. Tout le temps on a dit : vaxXxiné => protégé.
      3. en plus il ne peut pas dire : de toute façon le vaxxxin ne protège pas, donc placebo ou vaxXxin c’est pareil…

      Le résultat est identique avec l’état.

      Pire, avoir livré des lots placebo va à l’encontre de la « qualité » du produit et donc lève toute impunité. et si les états ne le font pas, les associations le feront.

      1. Beaucoup sont morts du COVID après vaccination. Cela n’a pas ému grand monde…

        Il est médicalement et juridiquement impossible de conseiller ces vaccins en 2021 : R4127-39 notamment.
        Et pourtant ce fut fait.

      2. @ hervé_02
        Senta Depuidt n’évoque pas de groupes placebo, elle constate juste dans ses observations rigoureuses, d’après les données collectées auprès du VAERS, donc officialisées FDA, CDC, (même si elles pourraient être sujettes à caution, témoignages spontanés…) qu’il y a des lots carrément plus « toxiques » que d’autres…
        Forcément ça questionne, non ?…
        On attendrait logiquement, raisonnablement, sur ce sujet des explications non seulement des fabricants, comme des autorités sanitaires de différents pays, pour nous de l’U€, qui ont validé ces produits clairement expérimentaux ! Les autorisations AMM en urgence n’excusent pas tout.

      3. De toutes façons ces Vaxx Covid sont de la MRD, inutiles, inefficaces et dangereux; On peut ergoter sur les lots plus ou moins défectueux ou toxique pour telle ou telle raisons, ce qui est réel est que cette vaccination n’a pas lieu d’être et qu’il a été et est toujours criminel de la faire, le reste n’est que du bla bla.
        Pour se racheter, le Gouv. réintègre maintenant contrait et forcé les non vaxx en trainant les pieds pour ne pas les indemniser à juste valeur et il y a des soignants qui protestent contre ces réintégrations sous prétexte que eux ont été obligés. Quelle égoïsme, quelle outrance ! Ils ou elles n’avaient qu’à faire bloc contre cette obligation à laquelle ils et elles se sont soumis pendant que d’autres vivaient un enfer pour survivre.
        Alors courage Vincent face à ‘Ordre ( ou plutôt les désOrdre) et mets leur le nez dans le caca de leur lâcheté.

      4. Bien entendu que c’est interrogeant…

        Truc encore plus fou, quelle est la probabilité que les lots « tueurs » soient statistiquement plus distribués dans les états républicains que dans les états démocrates ?

        Ce que cela montre surtout est l’incapacité technologique à fournir un produit « stable » et qualitativement homogène sur la totalité de la production. Ce qui veut dire _obligatoirement_ que la technique n’est pas acquise et que les labos « bidouillent » en blouse blanches.

        De toute façon, il n’y a pas à tortiller de la nouille.

        1) Il y a eu des lots « placebos » qui étaient fléchés (c’est à dire fabriqués pour et destinés à des populations bien spécifiques – je pense aux décideurs) le cas du vaxXxinodrome de reims est parlant : 15 jours après les injections on a rappelé les personnes pour venir se re-faire injecter car ils avaient reçu un placebo. Rechercher un lot particulier 15 jours après veut dire qu’il était attendu quelque part et que ce quelque part n’a pas reçu le bon lot. Et donc que ce quelque part savait différencier le lot qu’il attendait des autres. Et donc qu’il y avait des régimes particuliers, ce qui est interrogeant dans une politique de santé publique.

        2) (et là je radote). Cela fait des décennies que l’on cherche des vaxXxin contre les coronovirus sans succès, juste des morts. Cela fait des décennies que l’on cherche à utiliser la thérapie à base d’arnm, sans succès, que des morts (allez en parler au « professeur » menguele-fisher pour savoir combien il a guéri de bébé bulles et combien il en a tué). Partant de là, il était peu probable (euphémisme) que l’on allie ces 2 théories foireuses pour en faire un succès : 2 merdes ensembles ne font pas un succès. Et encore moins en 3 mois (le temps qu’il faut pour architecter tout le palais de césar en égypte, avec l’aide des gaulois).

        On ne fait que radoter depuis le début. Le pire de tout est de s’apercevoir du nombre de charlatans dans le monde médical. On pensait que les looongues études de médecine formaient des gens capables alors que cela ne forme que des chiens serviles qui aboient à la mode pavlov lorsque les conditions sont requises. Et mieux que pavlov, pas besoin de clochette. Je ne pourrais plus jamais avoir confiance dans la médecine. plus jamais. pour rien. *

        Pire, cela remet également en cause le socle de connaissance des statistiques. que les probabilités « simples » soient facile à appréhender restent. ok.

        Mais l’application de telle ou telle loi me semble déjà largement plus un « dogme » qu’une vérité. une sorte d’habitude fondée sur un bonhomme qui a été choisi pour avoir du succès.

        * Même raoult, dans son itw france-soir défendait encore le fait qu’il recommandait les vaxXxin aux « vieux » arguant que dans ses « statistiques », il y avait moins de formes graves chez les vieux vaxXxinés que chez les non vaxX. Avec ce raisonnement, il dévoie la médecine. d’abord parce qu’il ne parle que des bénéfice et JAMAIS des risques, ensuite il parle des formes graves et non de la mortalité. Ainsi, si sur 500 vieux vaxXxinés on a 5 formes graves + 10 morts suspectes et zéro morts covid et si sur 500 vieux non vaxXxinés on a 20 formes graves, 3 morts suspects et 1 morts covid. Bien qu’il n’y ait que 5 formes graves chez les vaxXx contre 20 chez les non vaxXx, je tente ma chance dans le groupe non vaxXx.

        Dans _toutes_ les études médicales, on ne devrait regarder que les morts toutes causes. tout le reste n’est que foutaises.

  11. Dans un avis du HCSP du 23 mars 2020 on lit :
    https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=785

    « Dans une étude observationnelle, 26 patients hospitalisés pour COVID-19 confirmée par une PCR SARS-CoV-2 positive sur un prélèvement nasopharyngé ont reçu un traitement par hydroxychloroquine à la dose de 600 mg/j pendant 10 jours (parmi lesquels 6 patients avaient également reçu de l’azithromycine). Les résultats de six de ces malades n’ont pas été analysés (3 ont été admis en réanimation, 1 est décédé, 2 ont arrêté le traitement dont un pour effet indésirable). Le critère de jugement était la négativation de la PCR SARS-CoV-2 sur les prélèvements respiratoires. Après 6 jours de traitement, 8 des 14 patients traités par hydroxychloroquine seule avaient une PCR SARS-CoV-2 négative et 6 des 6 patients ayant reçu également de l’azithromycine avaient une PCR SARS-CoV-2 négative, ce qui a fait conclure à un taux global de négativation de la PCR à J6 sous hydroxychloroquine de 70 % (14/20). Chez 16 patients hospitalisés pour COVID- 19 dans le même centre hospitalier et d’autres centres hospitaliers mais n’ayant pas reçu d’hydroxychloroquine, le taux de négativation de la PCR SARS-CoV-2 à J6 était de 12 %. Les auteurs concluent que le traitement par hydroxychloroquine est associé à une réduction/disparition de la charge virale SARS-CoV-2 chez des patients COVID-19 et que cet effet est renforcé par l’azithromycine [12].
    Ces résultats exploratoires doivent être considérés avec prudence en raison du faible effectif de l’étude, incluant en partie des patients asymptomatiques, de l’absence de bras témoin, du critère de jugement uniquement virologique (pas de données cliniques). Ils ne permettent pas de conclure à l’efficacité clinique de l’hydroxychloroquine ou de l’association hydroxychloroquine + azithromycine, mais demandent à être confirmés (ou infirmés). En effet, ils s’intègrent dans le corpus de données précliniques qui justifient la poursuite de la recherche clinique. Ces investigations doivent se faire dans un cadre éthique et scientifique approprié,  »

    Avis du 24 mai 2020 :
    https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=837

    « Le Haut Conseil de la santé publique HCSP a été saisi en urgence par courriel en date du 23 mai 2020 afin de donner un avis sur l’utilisation de l’hydroxychloroquine dans le Covid-19.
    Le DGS souhaite disposer de l’avis du HCSP s’agissant de l’évolution de l’accès aux thérapeutiques contre le Covid-19 à la suite de la publication du récent article du Lancet sur l’analyse bénéfices risques de cette molécule dans différentes conditions.
    La DGS demande en particulier au HCSP d’indiquer également si son analyse collégiale remet en cause les mesures du décret n° 2020-314 du 25 mars 2020 complétant le décret n° 2020 -293 du 23 mars 2020 pour faire face à l’épidémie de Covid19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. »

    Sous la pression du ministère (réponse sous 48 heures !) l’avis est entièrement à charge contre l’hydroxychloroquine. Le HCSP semble avoir oublié les premiers résultats prometteurs .et ne fait plus dans la nuance …Chacun sait ce qu’il sera découvert quelques jours plus tard sur cette publication dans The Lancet à l’origine de cette requête. On parlera alors du Lancetgate …

  12. Bonjour toustes,

    Edifiant.
    Merci.

    Meilleures pensées.

    _________________________________

    Pfizer signe un accord avec la Chine pour améliorer la couverture sanitaire du pays.
    Le PDG de Pfizer, Albert Bourla, prend la parole lors du China Development Forum à Pékin le 25 mars 2023.

    PÉKIN – Géant pharmaceutique américain Pfizer a signé un accord avec la Chine pour coopérer à l’amélioration de la couverture sanitaire du pays, selon l’entreprise.

    « Nous sommes tout à fait alignés sur le ‘Healthy 2030’ de la Chine [initiative] et nous essayons de contribuer autant que possible », a déclaré samedi le PDG de Pfizer, Albert Bourla, à Eunice Yoon de CNBC.

    https://news-24.fr/pfizer-signe-un-accord-avec-la-chine-pour-ameliorer-la-couverture-sanitaire-du-pays/

  13. **Le FACK CHECHING peut toujours nier, la Fondation Rockfeller est à l’origine des 50 millions de morts de la  » grippe espagnole » par des essais cliniques de vaccins contre la méningite**

    **J Exp Méd.  1er octobre 1918** ;  28(4): 449–474.  doi : 10.1084/jem.28.4.449
    PMCID : PMC2126288PMID : 19868270
    **RAPPORT SUR LA VACCINATION CONTRE LA MÉNINGITE ET OBSERVATIONS SUR LES AGGLUTININES DANS LE SANG DES PORTEURS CHRONIQUES DE MÉNINGOCOQUE**  Frederick L.Gates

    #CrimeContreLhumanite déjà, comme sous les Nazis avec IG FARBEN.

    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2126288/

    1. C’est une hypothèse intéressante qu’il serait nécessaire d’exposer dans un article complet, voulez-vous vous en charger?

      1. Tout est dit dans ce lien : https://fr.quora.com/Quest-ce-qui-a-arr%C3%AAt%C3%A9-la-grippe-espagnole
        voir l’article de :
        Photo de profil pour Abdelwaheb Hammami
        Abdelwaheb Hammami
        Licence d’histoire de Université de lettres et sciences humaines Tunisie 9 avril (Diplôme obtenu en 1970)L’auteur a 545 réponses et 732,7 k vues de réponse2 ans
        Associé
        La grippe espagnole de 1918 et le coronavirus sont-ils liés?

        Il n’y a aucun lien entre les deux.L’article suivant que j’ai eu la chance de découvrir explique cela.

        La pandémie de grippe dite « espagnole » a débuté avec l’expérience brutale de l’Institut Rockefeller sur la vaccination des troupes américaines contre la méningite bactérienne. Cette expérience menée en 1918-1919 pourrait avoir tué cinquante à cent millions de personnes. Et si l’histoire qu’on nous a racontée sur cette pandémie n’était pas vraie ? Et si, au contraire, l’infection mortelle n’était ni la grippe ni d’origine espagnole ?

        Des documents récemment analysés révèlent que la « grippe espagnole » pourrait avoir été une expérience vaccinale militaire qui a mal tourné.
        c’est un commentaire très long…

  14. Je voudrais savoir si des personnes souffrant de la Covid ont essayé de se soigner avec de l’argile et avec quels résultats.

    1. La grande spécialiste de l’argile, c’est Jade Allègre, docteur en médecine, elle a d’ailleurs fait sa thèse sur le sujet :
      « Les Silicates d’Alumine (argiles) en thérapeutique. Une pratique coutumière ancienne relayée dans la médecine moderne » (136 pages)
      https://jade-allegre.com/wp-content/uploads/2021/11/These_Jade_Allegre-1.pdf

      Un résumé par le Docteur Françoise-Marie Guéry (9 pages)
      https://jade-allegre.com/wp-content/uploads/2021/11/Resume_these.pdf

      Son site : https://jade-allegre.com/

      Son protocole concernant les maladies infectieuses, curatif et préventif, pour les coronavirus et infections en général
      https://www.observatoire-reel.com/attachment/1916082/

      Vous trouverez par vous-mêmes bien d’autres liens, vers des vidéos ou des articles de (médecins) naturopathes, vers des témoignages

      Bonne découverte

  15. un grand merci pour ce travail bibliographique, j’ai personnellement en tant qu’ancien chercheur ayant dirigé une petite équipe de 15 personnes (dont trois virologues) dont les modèles d’étude étaient les coronavirus notamment (229E,NL63, HKU1) J’ai pris ma retraite de l’enseignement supérieur en 2016 puis été nommé émérite jusqu’en début 2019. j’ai suivi à travers la littérature scientifique depuis 1997 l’évolution des recherches, nous avons vécu au laboratoire l’apparition du SARScov 1 en 2002 -2003 ayant infecté une trentaine de pays, ce qui nous avait surpris sachant que les coronavirus endémiques n’étaient peu ou pas considérés en médecine humaine et étaient surtout un problème vétérinaire (troupeaux infectés). Etant donné notre implication passée sur l’étude de ces virus et compte tenu du temps libre dont je disposait j’ai en 2019 à l’apparition du SARScov2 continué à explorer la littérature scientifique pour ma propre information. Je possède actuellement un recueil d’articles + brevets sauvegardés de plus de 400 références. Si on jette le regard sur ce qui à été publié (y compris les faux retirés de la littérature : vous voyez certainement à quels articles je fais allusion) vous avez du faire un sacré boulot de votre côté d’où mon remerciement appuyé car la science a été sacrément écornée sur le sujet entre 2019 et 2023. Passez moi l’expression je n’avait jamais vu un tel déchainement et un tel foutoir en 40 ans de carrière! Et pour clore mon propos rapidement l’apparition du SARScov 2 en dépit des tentatives désespérées d’un certain nombre de personnes pour nous faire avaler toutes les couleuvres possibles ne trouvant pas l’animal intermédiaire ni le patient zéro (voir chauve souris, puis pangolin, puis chien viverrin???) et toujours pas la preuve?? Compte-tenu du réservoir animal infecté par les coronavirus on n’a pas fini de nous en proposer d’autres au détour d’une séquence de nucléotides qu’on aurait oubliée ou effacée!! En ce qui me concerne et cela n’engage que moi : Chimère ou évolution naturelle la question reste posée il va falloir sortir les cahiers de labo pour avoir une réponse objective. Voilà je m’arrête là j’ai déjà été trop long et je vous renouvelle mes remerciements.

  16. Merci infiniment pour cet article et les liens s’y rapportant, ayant travaillé en recherche clinique, que ce soit phase 1, 2 ou 3, nous avons eu un seul décès et l’étude était arrêtée, que dire de la pharmacovigilance, dont le Professeur Umlil, est responsable et a relevé les incohérences de l’étude, a été aussi écarté, que dire de la protection de la population, qui n’en ai pas une, nombre d’études ont été faites sur le résultat des confinements, soit quasiment nuls et délétères, mon jugement sur cette pandémie, a été gérée par des scientifiques avec conflits d’intérêts, et surtout l’obéissance des populations, notamment dans les pays occidentaux. Je suis depuis révoltée par toutes ces injonctions qui ne sont que de l’autoritarisme , et n’ont plus rien de scientifique

  17. Un article qui déménage dans The Defender de ce jour (Robert Kennedy junior) :

    « Un juge fédéral du Texas a rejeté une action en justice alléguant que Pfizer et deux de ses sous-traitants avaient manipulé des données et commis d’autres actes de fraude lors des essais cliniques COVID-19 de Pfizer .

    Brook Jackson, un ancien employé du groupe de recherche Ventavia – qui a mené certains des essais cliniques pour le vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 – en janvier 2021 a poursuivi Pfizer, Ventavia et ICON PLC , un autre sous-traitant de Pfizer, alléguant que les entreprises avaient commis de nombreuses violations. de la False Claims Act (FCA) pendant les essais cliniques.

    Selon la plainte de Jackson, les trois sociétés « ont délibérément caché aux États-Unis des informations cruciales qui remettent en question la sécurité et l’efficacité de leur vaccin », et par conséquent, elles ont fraudé le gouvernement américain qui a acheté les vaccins. »

    Lire la suite :

    https://childrenshealthdefense.org/defender/pfizer-whistleblower-brook-jackson-lawsuit-dismissal-fraud/?utm_source=luminate&utm_medium=email&utm_campaign=defender&utm_id=20230404

  18. Voir graphiques dans l’article

    L’ONU annonce une surmortalité de 23,6 millions en 3 ans dont 16,9 millions pour raisons « inconnues »
    par AIPRI, 22 mars 2023
    Les données catastrophiques que nous publions ici sont des données publiques et officielles de l’Onu.

    Quelques clics suffisent pourtant à les constater à l’ONU. Quelques clics et un peu d’arithmétique suffisent à comprendre qu’au lieu de 175,9 millions de morts « normaux » attendus en 3 ans de 2020 à 2022, il y en a eu 199,5 millions. Ce sont là au moins 23,6 millions de trop parmi lesquels on ne trouve « que » 6,7 millions pour « Covid » si l’on en croit l’OMS.

    Avec la croissance de la population mondiale, l’augmentation moyenne « naturelle » de la mortalité planétaire de 2010 à 2019 a été d’environ 400 mille morts supplémentaires par an. Par contre respectivement à l’année 2019, la mortalité supplémentaire en 2020 a été de 5,2 millions, de 11,3 millions en 2021 et pour 2022 l’Onu l’attend, mais cela pourrait être pire, de 9,1 millions. En données brutes un excédent macabre de 25,7 millions de morts s’est abattu sur le monde. En données nettes la surmortalité « effective » est un peu moindre et s’élève à environ 23,6 millions si l’on retranche 2,1 millions de morts « naturels » requis par la croissance démographique, soustrayant là par excès de prudence 700 mille décès « naturels » de plus par an au lieu de 400 mille.

    De ces 23,6 millions de morts excédentaires 72% au moins ne sont pas couverts par le « Covid ».

    Les années vaccinales 2021 et 2022 consacrent la faillite pharmacologique et la réussite toxique.

    https://aipri.blogspot.com/2023/03/lonu-annonce-une-surmortalite-de-236.html

    1. Une surmortalité aussi importante ça va commencer à faire beaucoup de morts à dissimuler dans les placards !

      1. le réchaudissement climatique à cause de l’activité humaine, le Co2é et les pets de vaches.

        Trop facile.

  19. Bravo pour cette synthèse dont j’approuve largement et l’initiative et la plupart des points de vue. J’ai malheureusement pu déceler certains travers tel que de s’appuyer sur des études dont les conclusions ne sont en fait pas celles qui sont résumées dans cet article.
    Par exemple, dès le deuxième point, il est écrit « la létalité est du niveau de la grippe saisonnière ». Alors que, si on lit l’étude qui est citée pour justifier ces propos, ses conclusions sont les suivantes : « Based on the results of this study, fatality from covid-19 was greater than that reported for other common respiratory diseases, such as seasonal influenza. » […] « Our overall infection fatality risk estimates were about 10 times larger than those for seasonal influenza ».

    Au final, ce type d’erreur, volontaire ou non, est du pain béni pour tous ceux qui ont orchestré cette « crise sanitaire », et qui auront beau jeu de balayer votre argumentaire. Dommage…

  20. Coucou,

    Nouvelles découvertes du collectif Next Dose.

    Il y a tout lieu de penser qu’il s’agit du phénomène de teslaphorèse qu’avaient identifié le Dr Carrie Madej et Pigeon Pige Tout. tout. L’humain injecté transformé en antenne relais.

    Extraits,

    https://twitter.com/NicolasPichot6/status/1644471391184461824

    _______________________________________________

    Vidéo complète,

    Jour après jour, les révélations et les preuves documentées s’accumulent et confirment la présence d’oxyde de graphène, de réseaux de neurones artificiels et de micropuces qui en outre, se comportent différemment selon que le corps est exposé ou non à des champs électromagnétiques de type wifi ou émissions de smartphone et antennes.

    https://odysee.com/@AgoraTVNEWS:5/Le-monde-et-Nous2:1

    Bien a vous toustes,

    1. l’apôtre de la médecine scientifique bien connu (en sus d’être très désagréable (et censeur) dès qu’on porte contradiction) fait l’erreur typique du « scientiste ». comme les zétudes permettent de tricher en choisissant son « public » alors il faut de meilleurs études ou personne sait qui donne quoi à qui.

      MAIS, comme le dit raoult, s’il faut 100 000 personnes pour montrer qu’il y a un bénéfice avec un protocole strict, alors cela veut dire qu’il n’y a pas de bénéfice. Parce que 100 cas sur 100 000 cela fait pas bézef. Et que dans la vraie vie, le protocole strict n’existe pas. Je dirais même plus TOUT ce qui étudie autre chose que les morts toutes causes c’est juste de la foutaise.

      Le « hazard » en médecine est un hazard très largement prévisible : si vous prenez un médicament et que vous mourrez, c’est le hasard (causalité, corrélation toussa) MAIS si vous prenez un traitement et que vous ne mourrez pas alors c’est pas un hasard, c’est la potion.

      Le but de la médecine et d’éviter les morts évitables, pas de tripatouiller les constantes biologiques. Imaginons un traitement qui fait baisser le cholestérol de 0,2 pt. si ce traitements tue 3 personnes sur 100 000 est-ce qu’il vaut le coup ? Si il raccourcit la vie de 50 personnes sur 100 000, est-ce qu’il vaut le coup ? cela sauve combien de vie de baisser le taux de cholestérol de 0,2 pt où est l’étude qui le montre sans faire de supposition et d’extrapolation ?
      Dans mon c*l ?

      la médecine a été dévoyée lorsque les mathématiciens ont mis le nez dedans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le site est modéré. Ne vous impatientez pas si votre commentaire n'apparaît pas rapidement.

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal