vaccin,femme enceinte,covid-19,effets indésirables,adverse effetc,pregnant women,vaccine
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Vacciner les femmes enceintes contre la Covid-19 ?

vaccin,femme enceinte,covid-19,effets indésirables,adverse effetc,pregnant women,vaccine

Si l’on part du principe communément admis que la nature a horreur du vide, quel conseil donner aux femmes enceintes qui ont été exclues des études préliminaires ayant évalué ces produits? Dans un joyeux désordre très latin, deux organismes suprêmes sous tutelle de l’Etat Français se ruent dans la bataille médiatique afin d’apporter leurs grains de sels -discordants- à l’édifice. Quand enfin la science se pique de se présenter avec sa mine des mauvais jours, que préconiser finalement à toutes ses femmes? Heureusement que l’AIMSIB dispose d’Emma Kahn pour nous éclairer tous, alors bonne lecture… 

Introduction

La HAS (Haute Autorité de Santé française) recommande de vacciner les femmes enceintes de plus de 35 ans ou celles présentant d’autres comorbidités comme l’obésité, le diabète ou les maladies cardiovasculaires, ou les femmes enceintes susceptibles d’être en contact avec des personnes infectées du fait de leur activité professionnelle (1) avec les vaccins Pfizer, Moderna ou Janssen. (2)

La DGS (Direction Générale de la Santé, France) de son côté désigne plutôt les femmes enceintes à partir du second trimestre de la grossesse comme « cible » vaccinale pour les vaccins à ARNm Pfizer et Moderna. (3) Dans une note du 25 avril 2021, la DGS « élargit les compétences vaccinales des sages-femmes en les autorisant à prescrire le vaccin AstraZeneca aux femmes et à l’entourage de la femme enceinte et de l’enfant pendant la période postnatale » (4) :

S’agit-il d’injecter le vaccin Astra Zeneca aux femmes enceintes sans précision d’âge ou de comorbidité? Ceci n’est pas précisé par la HAS !

Quel serait le rapport bénéfices/risques de vacciner les femmes enceintes ?

Maladie Covid-19 chez la femme enceinte

Une méta-analyse a recensé 192 études et trouvé un taux de létalité chez les femmes enceintes atteintes de Covid-19 de 0,02%, décès toutes causes. (5)

Une comparaison de la mortalité chez les femmes enceintes atteintes de Covid-19 avec celle des femmes non enceintes atteintes de Covid-19 en âge de procréer ne montre pas de différence significative.

Les femmes enceintes Covid+ ont plus tendance à être admises en soins intensifs (1,8% contre 1,7% pour les femmes non enceintes) mais ceci est sans doute dû aux protocoles de soins qui considèrent les FE (femmes enceintes) comme des personnes à risque (biais de recrutement). Donc le fait d’être enceinte ne semble pas être une facteur de risque parmi les femmes Covid+.

Une comparaison entre femmes enceintes avec ou sans Covid montre au contraire une mortalité supérieure et des résultats cliniques plus mauvais pour les Covid+. Mais les auteurs avouent avoir une faible confiance dans leurs résultats.

Des facteurs de risque sont associés à ces mauvais résultats cliniques : obésité, diabète gestationnel, hypertension, âge supérieur à 35 ans.

Étant donnée la comparaison entre FE et FNE (femmes non enceintes) atteintes de la Covid-19, il semble donc que ce soient les facteurs de risque qui entraînent la sévérité de l’infection Covid et non le fait d’être enceinte. Malheureusement les participants avec ces facteurs de risque n’ont pas été inclus dans les essais de vaccins (ou en nombre insuffisant pour obtenir des résultats exploitables).

Essais cliniques des vaccins

Les essais cliniques n’ont pas inclus de femmes enceintes et ont recommandé une contraception aux participantes.

Pour Moderna (6), et page 45 du rapport de la FDA (7), 6 vaccinées sont tombées enceintes, on ne connaît pas le résultat de la grossesse à la date de publication du rapport (17 Décembre 2020).

Pour Pfizer (8) en Décembre 2020, la FDA ne connaît pas le résultat des grossesses étant intervenues chez les vaccinées (112 personnes concernées) ; d’après l’EMA, février 2021, 9 de ces femmes enceintes ont été retirées de l’essai sans plus de précision.

Au cours des essais cliniques des vaccins à ARN, il est demandé aux participants mâles de ne pas donner de sperme pendant au moins 28 jours après la dernière dose ; d’être abstinent ou d’utiliser un préservatif. Les femmes ne devront ni être enceintes ni allaitantes pour participer et devront prendre une contraception pour un minimum de 28 jours après la dernière dose (9)

Vaccin Janssen (J&J) : l’essai de phase III n’a pas été publié .

L’EMA (10) et la FDA (11)  reconnaissent qu’il y a peu de données sur les femmes enceintes. Malgré l’exclusion des FE de l’essai, 8 grossesses ont été rapportées dans les essais (4 vaccinées, 4 placebo) ; un avortement spontané et une grossesse ectopique ont été observés chez les vaccinées.

Cycles menstruels et Covid-19

Il existe une étude (12) qui a examiné rétrospectivement des femmes en Chine qui avaient contracté naturellement la COVID et l’effet de l’infection sur les hormones sexuelles, la réserve ovarienne et les règles.

L’étude a révélé que 28% (soit plus de 1 femme sur 4) avaient une modification de la longueur de leur cycle menstruel, 25% avaient une modification du volume de leur cycle menstruel et les concentrations d’hormones étaient modifiées. Les règles impliquent également le système immunitaire. (13)

Les vaccins sont conçus pour déclencher une réponse immunitaire, et le cycle féminin est lié au système immunitaire, il est donc possible que les vaccins modifient temporairement le cours normal des événements. De nombreuses alertes sur une modification du cycles menstruel sont apparues dans la presse. Une chercheuse de l’Université de l’Illinois a décrit sa propre expérience sur Twitter (14)  et a demandé si d’autres femmes avaient connu des changements menstruels après une vaccination. Elle a reçu de nombreuses réponses positives et elle et son collègue de l’Université de Washington à St. Louis l’ont transformée en une enquête formelle. (15)

Grossesse et Covid-19

Il existe une étude post-commercialisation qui recense les effets indésirables des vaccins Covid chez les femmes enceintes dans la vie réelle, en date du 21 avril 2021: (16)

vaccin,femme enceinte,covid-19,effets indésirables,adverse effetc,pregnant women,vaccine
Capt. écran

Les auteurs n’admettent pas de liens d’intérêts autres  le fait qu’ils travaillent tous au CDC mais le Dr Liu et son conjoint travaillent pour Ethicon Johnson & Johnson, particulièrement sur la robotique chirurgicale, et possèdent 50 actions de J&J ; le conjoint possède également 20 actions de Moderna.

Il s’agit d’une surveillance active par smartphone des femmes enceintes vaccinées aux USA (avec les vaccins ARNm Pfizer et Moderna). Le système envoie des messages sms avec les liens vers les sites expliquant les E (effets indésirables), le suivi est effectué pendant 12 mois.

Pendant la 1ère semaine,  le système incite à déclarer les EI au VAERS (vaccine adverse effects report system – USA) (17), mais seules 14,7% des personnes identifiées sont enrôlées dans ce registre (v-safe pregnancy register). Il s’agit presque exclusivement de personnels de santé (94%).

Dans l’étude principale (14 décembre 2020 au 28 février 2021) 72% des vaccinations ont eu lieu pendant le premier ou le deuxième trimestre de grossesse et donc ces grossesses ne sont pas terminées au moment de la publication. Sur les 3958 personnes incluses (sur un total de 35 691 femmes enceintes vaccinées, soit 11 %) seules 827 ont eu une grossesse à terme, soit 21%, on ne connaît pas le résultat pour les 79% restantes.

D’après ce que l’on peut comprendre malgré le manque de précisions fournies, les grossesses des femmes vaccinées pendant le troisième trimestre entre décembre et fin février 2020 et qui ont donc accouché entre cette période et avril 2021 sont bien sûr comptabilisées. Les auteurs y ajoutent aussi les grossesses interrompues par fausse couche pour les femmes vaccinées au cours du premier ou du second trimestre, lorsque ces femmes ont déclaré cette fausse couche au système de surveillance. Le nombre de femmes vaccinées au cours des premier (avant 14 semaines de grossesse) et second trimestre (entre 14 et 28 semaines) dans cette étude s’élève respectivement à 1224 et 1714 pour un total de 2938.

96 fausses couches ont été rapportées avant 13 semaines de gestation et 8 entre 14 et 20 semaines, ce qui donne 7,8% de fausses couches, avec l’approximation que les FC (fausse couche) sont rapportées avant 13 semaines et les grossesses avant 14.

vaccin,femme enceinte,covid-19,effets indésirables,adverse effetc,pregnant women,vaccine
Table 4 de la publication avec ce curieux rapport de FC/ total de femmes enceintes

 

Pourquoi ne pas avoir fait figurer ce pourcentage sur le tableau 4 sur la ligne « fausse couche avant 20 semaines » ? Pourquoi ne pas avoir comptabilisé les FC avant 20 semaines pour pouvoir les comparer au taux habituel de FC (qui est selon les études de 10 à 26%) ?

Pour avoir une comparaison valable, il aurait fallu comptabiliser les femmes vaccinées avant 20 semaines et calculer le % de FC avant 20 semaines pour pouvoir le comparer au taux habituel. Les auteurs de l’étude disposent certainement de ces données mais ne les ont pas communiquées.

Le pourcentage obtenu en faisant le rapport 104/827 ne veut absolument rien dire et n’aurait pas dû être accepté dans une revue à comité de lecture : 104 représente le nombre de FC avant 20 semaines et 827 le nombre de grossesses menées à terme dont la majorité concerne des femmes vaccinées au cours du troisième trimestre (après 28 semaines).

On a l’impression que les auteurs ont procédé ainsi afin d’obtenir un pourcentage inclus dans la fourchette habituelle (12,6% pour une fourchette entre 10 et 26%) ; alors que le pourcentage calculé d’après leurs données avant 13 semaines, de 7,8%, leur était donc plus favorable.

Pourquoi ne pas avoir attendu que toutes les grossesses soient menées à terme pour publier l’étude ?

On lit aussi, Table S4 (matériel supplémentaire, concerne les EI reportés sur le VAERS seulement) : 50% des vaccinations ont eu lieu pendant le premier trimestre de grossesse , l’EIG (effet indésirable grave) le plus souvent rapporté est la fausse couche (46 au total dont 37 dans le premier trimestre).
La conclusion de l’article mérite d’être reproduite:

Limitations
– « Nous n’avons pas été en mesure d’évaluer les effets indésirables qui pourraient être associés à une exposition en début de grossesse, tels que les anomalies congénitales, car aucune des femmes enceintes qui ont été vaccinées en début de grossesse n’a eu de naissance vivante enregistrée dans le registre des grossesses v-safe à ce jour ; le suivi est en cours. En outre, la proportion de femmes enceintes ayant déclaré un avortement spontané peut ne pas refléter les proportions post-vaccination réelles, car les participantes peuvent avoir été vaccinées après la période de risque le plus élevé du premier trimestre, et les pertes de grossesse très précoces peuvent ne pas être reconnues.
Alors que certaines grossesses ayant fait l’objet d’une vaccination au premier et au début du deuxième trimestre ont été menées à terme, la majorité est en cours, et une comparaison directe des résultats sur la base du moment de la vaccination est nécessaire pour définir la proportion d’avortements spontanés dans cette cohorte. En raison des contraintes liées à la taille de l’échantillon, les résultats de la grossesse et de la période néonatale ont été calculés en tant que proportion plutôt qu’en tant que taux. 
Parmi les affections spécifiques à la grossesse signalées au VAERS après la vaccination par Covid-19, la fausse couche était la plus fréquente. Ceci est similaire à ce qui a été observé pendant la pandémie de grippe A (H1N1) en 2009 après l’introduction du vaccin inactivé contre la grippe H1N1 2009, où la fausse couche était l’événement indésirable le plus fréquent rapporté par les femmes enceintes ayant reçu ce vaccin. »

Tout ceci amène à penser que le taux de fausses couches après vaccination dans le premier trimestre de la grossesse est supérieur à ce qui est exposé mais que les auteurs font tout pour le cacher !

On apprend aussi des choses intéressantes sur les EIG déclarés lors d’une surveillance active car les auteurs ont suivi aussi beaucoup de femmes non enceintes. Le nombre d’effets indésirables notifiés est beaucoup plus important après la deuxième dose de vaccins ARNm qu’après la première. Après la deuxième dose de vaccin Moderna et Pfizer respectivement, 75% et 60% des femmes signalent l’EI « fatigue » (qui signifie en français épuisement et non simple fatigue), 70% et 50% des maux de tête (donc un effet neurologique), 70% et 50% des myalgies (indiquant une pathologie musculaire inflammatoire (18).

Au total 623 631 femmes non enceintes ont été suivies pour les effets indésirables graves (table S3, les participantes devaient rapporter les EI qu’elles considéraient comme sévères c’est à dire qui rendent les activités quotidiennes impossibles ou difficiles et de la fièvre supérieure à 39°C) :

Après la seconde dose de vaccin ARNm, 15% ont subit une « fatigue », 10% un mal de tête, 14% une myalgie, 1,9% de la fièvre > 39°C, 9% des frissons. Ces pourcentages sont beaucoup plus élevés que ceux trouvés par une surveillance passive comme pour les systèmes américain (VAERS) ou européen (EudraVigilance).

28% des femmes enceintes n’ont pas reçu la deuxième dose de vaccin, 38% des femmes non enceintes n’ont pas reçu la deuxième dose : il n’est pas dit pour quelle raison. On ne sait pas si la date de la deuxième injection n’était pas encore arrivée au moment de la fin de l’étude ou si elles ne se sont pas présentées. Si elles ne se sont pas présentées cela pourrait être dû aux effets indésirables suivant la première dose (mais non notifiés?).

Conclusion

Le fait d’être enceinte ne semble pas être un facteur de risque pour la Covid-19 pour les femmes sans facteurs de risque autre (obésité, diabète, hypertension).

La létalité chez les femmes enceintes atteintes de Covid-19 est de 0,02% (décès toutes causes).

Un nombre important de femmes rapportent une modification du cycle menstruel après vaccination contre la Covid-19.

L’étude post-commercialisation qui recense les effets indésirables des vaccins Covid chez les femmes enceintes dans la vie réelle ne permet pas pour l’instant d’exclure une augmentation des fausses couches après vaccination.

Au vu de ces données le rapport bénéfices/risques de ce vaccin ne semble pas favorable pour les femmes enceintes en général. Pour les femmes enceintes de plus de 35 ans et avec facteur de risque, les risques de la maladie Covid sont augmentés comme pour toute personne avec facteur de risque.

Mais les essais sur les vaccins ne permettent pas de conclure sur leur efficacité et sécurité chez ces personnes. Les médecins et les sage-femmes doivent donc évaluer le rapport bénéfice/risque pour chaque cas particulier et ils ne sont pas aidés en cela par les injonctions contradictoires de la HAS et de la DGS !

Emma Khan
Mai  2021

 

Notes et sources:
(1)- https://www.has-sante.fr/jcms/p_3240117/fr/strategie-de-vaccination-contre-le-sars-cov-2-actualisation-des-facteurs-de-risque-de-formes-graves-de-la-covid-19-et-des-recommandations-sur-la-strategie-de-priorisation-des-populations-a-vacciner
(2)- https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2021-04/avis_n2021.0025_ac_seesp_du_1er_avril_2021_du_college_de_la_has_relatif_a_ledition_2021_du_calendrier_des_vaccinations_et_re.pdf
(3)- https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/dgs_urgent_39_rappel_cibles_vaccinales-2.pdf
(4)- https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/dgs_urgent_46_janssen_az.pdf
(5)- Clinical manifestations, risk factors, and maternal and perinatal outcomes of coronavirus disease 2019 in pregnancy: living systematic review and meta-analysis https://www.bmj.com/content/370/bmj.m3320
(6)- Efficacy and Safety of the mRNA-1273 SARS-CoV-2 Vaccine December 30, 2020 DOI: 10.1056/NEJMoa2035389 https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2035389
(7)- https://www.fda.gov/media/144434/download
(8)- Protocol for: Polack FP, Thomas SJ, Kitchin N, et al. Safety and efficacy of the BNT162b2 mRNA Covid-19 vaccine. N Engl J Med 2020;383:2603-15. DOI: 10.1056/NEJMoa2034577
(9)- https://pfe-pfizercom-d8-prod.s3.amazonaws.com/2020-09/C4591001_Clinical_Protocol.pdf
(10)- https://www.ema.europa.eu/en/medicines/human/EPAR/covid-19-vaccine-janssen
(11)- https://www.fda.gov/media/146217/download
(12)- https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7522626/#:~:text=Conclusions,volume%20decrease%20or%20cycle%20prolongation
(13)- https://journals.sagepub.com/doi/full/10.2217/WHE.13.32
(14)- https://twitter.com/KateClancy/status/1364671490772320259
(15)- https://redcap.healthinstitute.illinois.edu/surveys/index.php?s=LL8TKKC8DP
(16)- https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2104983
(17) Vaccine Adverse Effects Report System
(18) https://www.univadis.fr/viewarticle/approche-diagnostique-des-myalgies-592571

35 réponses

  1. Bonjour,

    pouvez -vous m’expliquer pourquoi tout le monde parle de « Vaccins » de « Vacciner » alors que ce ne sont pas des vaccins !! Ce sont des Thérapies Géniques !! Que contiennent ces foutus produits que l’on injectent dans les corps ? Qui y a t il dedans ?? La liste…Merci !

    1. Bonjour,

      Ce que contient COVID-19 Vaccine AstraZeneca

      Une dose (0,5 ml) contient :
      Adénovirus de chimpanzé codant pour la glycoprotéine Spike du SARS-CoV-2 (ChAdOx1-S)*, non
      inférieur à 2,5 x 108
      unités infectieuses

      * Produit sur des cellules rénales embryonnaires humaines (human embryonic kidney, HEK) 293 génétiquement modifiées et par la technologie de l’ADN recombinant.

      Ce produit contient des organismes génétiquement modifiés (OGM).
      Les autres excipients sont la L-histidine, le chlorhydrate de L-histidine monohydraté, le chlorure de
      magnésium hexahydraté, le polysorbate 80 (E 433), le saccharose, l’édétate disodique (dihydraté), l’eau
      pour préparations injectables (voir rubrique 2 « COVID-19 Vaccine AstraZeneca contient du sodium
      et de l’alcool (éthanol) »).

      https://vidalbox.vidal.fr/files/uploads/resources/20210129-fr-epil-azd1222.pdf

      https://www.afmps.be/sites/default/files/LEAFLET%20(FR)-COMIRNATY%20(EMEA-H-C-005735)-2020.12.21.pdf

      https://www.afmps.be/sites/default/files/543711-2021.01.06_Notice_FR.pdf

      Bien a vous,

  2. Merci Emma pour cette article très précieux. J’ai interpelé l’ANSM la semaine passée à propos de la pharmacovigilance passive des vaccins contre le covid et en particulier leur « confiance  » concernant la vaccination des femmes enceintes. http://www.revahb.fr/Files/Other/Documents/2021-04-29-Courrier-ANSM.pdf
    Je leur ai demandé si la confiance était suffisante, et qu’il faudrait un suivi vraiment important à la fois de la grossesse mais également de l’enfant à naitre , car nous ne sommes pa sà l’abri d’avoir à nouveau des problèmes qui surviennent chez les enfants comme pour le distilbène ou le valproate …

    1. Vous avez interpellé l’ANSM à ce sujet; Un très explicite billet du Dr Maudrux qui vous donnera peut-être déjà la réponse ( mais il ne faut jurer de rien) :
      https://blog-gerard.maudrux.fr/2021/05/09/ivermectine-le-cote-obscur-des-decisions/
      @ Emma K. et autres médecins ou/et scientifiques de ce site : Pourquoi toujours parler de CO MORBIDITE comme facteur de risque ? Cette expression est en elle même morbide et anxiogène sinon même terrorisante, surtout à l’heure actuelle. Pourquoi ne pas employer des expressions ou des qualifications comme  » personnes atteintes de PATHOLOGIES CHRONIQUES A RISQUES  » ou  » FACTEURS de SANTE AGGRAVANTS  » ?
      Pour ma part, ayant 2 facteurs de risques que j’ai réussi à maîtriser par un mode de vie sain, je ne me sens pas du tout « morbide » et pas plus sujet à mourir du Covid qu’un jeune de 20 ans – vacciné ou non – ou de personnes qu’on catégorise et discrimine à + de 55 ans.
      Pour les femmes enceintes, j’approuve votre analyse et je me demande quand va-t-on arrêter de les « brutaliser » comme dirait Marc Girard » ?

      1. « Pour ma part, ayant 2 facteurs de risques que j’ai réussi à maîtriser par un mode de vie sain, je ne me sens pas du tout « morbide » et pas plus sujet à mourir du Covid qu’un jeune de 20 ans »

        Donc pour vous, il n’y a pas de stratification de la mortalite par age ??

      2. Bonjour Inox, je crois reconnaître le personnage qui se cache derrière ce pseudo…

      3. Je suis peut-être un vieux « C… » mais je suis sût d’être en meilleure santé et forme que lui. Le Covid me touchera peut-être mais une chose est certaine, je ne suis terrorisé même si je suis dans une strate « haute » en plus.
        Je fais mien cette phrase de Higelin : »Ceux qui ont peur de mourir, on souvent peur de vivre. Ils respirent prudemment en attendant la fin »
        Alors respire akira, respire à plein poumons! je vais mourir un jour mais pas du Covid.

  3. A quand remonte cette tendance à vouloir vacciner les femmes enceintes ? nouvelle mode vaccinale venue des États-Unis ? prosélytisme vaccinal ?
    C’est une question qui me taraude, un médecin qui pratiquait déjà dans les décennies antérieures, qui aurait été témoin de ce changement d’orientation, pourrait-il répondre, car dans les années 1950, et on peut supposer les décennies d’après ce n’était pas du tout dans les pratiques au moins jusqu’à la fin des années 1980. C’était même clairement contre-indiqué par la loi.

    LES CONTRES-INDICATIONS A LA VACCINATION *
    L’arrêté de mars 1952 page 2595 et suivantes jusqu’à 2599, et plus précisément p 2596 partie IB ; Les sujets à vacciner.
    « La grossesse et l’allaitement constituent également une contre-indication temporaire à la vaccination »
    Décret n°52-247 du 28 février 1952 SUR L’ORGANISATION DU SERVICE DES VACCINATIONS ANTIDIPHTERIQUE, ANTITETANIQUE ET ANTITYPHOPARATYPHOIDIQUE
    pour accéder au PDF >> https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000000886382
    Journal officiel de la République française. Lois et décrets (version papier numérisée) n° 0057 du 05/03/1952

    C’était déjà contre-indiqué en 1952 ! Comme quoi, déjà à l’époque, on considérait la pratique de la vaccination dangereuse pendant la grossesse. Des études ont par la suite confirmé qu’en effet, c’est contre-indiqué. Le risque de fausse couche est démultiplié. Par exemple, en 2009 , le vaccin de la grippe AH1N1, pratiqué largement sur les femmes enceintes aux USA a fait bondir le taux de fausse couches de 4250 % ! Et désormais on vous recommande la coqueluche, méfiance!
    http://www.initiativecitoyenne.be/article-mortalite-foetale-hausse-de-de-4000-apres-la-vaccination-des-femmes-enceintes-113027861.html

    * source : https://www.infovaccinsfrance.org/-/legislatif/les-contres-indications-%C3%A0-la-vaccination/

  4. Dans cette course folle à l’immunité collective par la vaccination – « thérapie génique » est plus adaptée – nos amis américains ont déjà lancé les tests sur les enfants et les nourrissons pour lesquels la mortalité constatée ne me semble pas être plus élevée que chez les femmes enceintes.
    Et nous suivons bien docilement comme les moutons.
    C’est bien triste. Heureusement qu’Emma Kahn et d’autres de l’AIMSIB et du Vrai Conseil Scientifique (l’Indépendant) nous aident à ouvrir les yeux.
    Bonne journée à tous, dans la joie !

  5. Grand Merci, Emma,

    A faire suivre, 🙂

    ________

    Autre chose qui semblerait être moins important que le sujet. Et pourtant …….

    Qui fait le choix des photos d’entête?

    Comment vous faire comprendre que vous participer, sans le vouloir, a un conditionnement très très malsain des masses.

    Les images subliminales ne sont pas le fait du hasard, et toutes raisons a un but. Les grandes personnes peuvent se blinder, pas les petits. Le répétitif et la banalisation de ces images, est un fer de lance pour asseoir encore plus un pouvoir qui n’a pas sa place avec ce qui est juste et bien.

    Avant de contre dire, visionner, en laissant le texte de côté.

    https://twitter.com/lephenix555/status/1361769105305534470

    Bien a vous,

  6. Honneur à l’AIMSIB de vouloir restaurer une médecine Bienveillante, profondément humaine, à l’écoute des souffrances, même les plus petites avant qu’elles ne deviendraient grandes, une éthique de la médecine plus que jamais nécessaire dans ce délitement moral (ou éthique) général.

    J’ai failli m’étrangler… en lisant ce témoignage sur Reinfocovid qui m’a laissé sans voix de ce qu’il se passe dans des (certains ? gardons-nous de tous les accabler) hôpitaux.

    “Revenez lorsque vous ferez une hémorragie”
    le 5 mai 2021
    Je voudrai partager ici le témoignage de l’épreuve que je compte parmi les plus dures de mon existence toute entière.

    C’est l’histoire d’une jeune maman comme tant d’autre, d’une merveilleuse petite fille de deux ans, une maman sportive, passionnée de voyage dans la vie d’avant qui apprend qu’elle est enceinte d’un deuxième enfant, qui entend battre le cœur de son enfant pour la première fois en janvier 2021 et qui se réjouit jour après jour malgré la peur d’engendrer une vie dans ce monde à la dérive où la liberté n’existe plus.

    Un matin un peu de sang commence à couler, puis chaque jour un peu plus…

    Asseyez-vous pour lire la suite…
    https://reinfocovid.fr/temoignage/revenez-lorsque-vous-ferez-une-hemorragie/

    1. ABOMINABLE !

      Boîte mail piratée depuis plusieurs jours ….
      Attends un code pour « relancer la machine » !!!!

  7. Oui un véritable héros comme on en a connu en 40. Ricardo revient sur cette époque :
    https://www.laminutedericardo.com/LMDR/comme-en-41/
    Il est intéressant de mettre en parallèle les partisans du pass-sanitaire avec ceux du Ahnenpaß, un passeport généalogique qui certifiait que le possesseur était aryen. Ce passeport allemand donnait accès aux musées, aux édifices publiques, aux théâtres, aux études et au travail…
    https://nithart.com/images/pdfcdhf/cdhf4b.jpg
    Autre rapprochement, ceux qui sont politiquement pour ce pass-sanitaire sont pro-gouvernement de Kiev, lié aux neo-na zis :
    http://www.prvnizpravy.cz/repository/zpravy/_antialias_ad423462-d4be-11e4-98e0-003048df98d0_a0a7d9c03537baa203eafd69a348b24a.jpg

    Cela dit, le premier président de la commission européenne était un ancien na zi lui aussi : Walter Hallstein ! Il est un des pères fondateurs de l’Europe, avec Hitler et les grands cartels chimiques allemands ! C’est ainsi qu’Hallstein, devenu secrétaire d’état aux Affaires Étrangères, co-signa le traité de Rome le 25 mars 1957 avec Adenauer.

    Reste tout de même à se méfier, car après les pass sont venus les camps pour les récalcitrants ! Ce jeune héros de 8 ans ferait mieux de faire attention ! Il risque d’être dénoncé par un de ses propres éducateurs, censés normalement le protéger !

  8. Selon un média allemand Uncut News donnant des infos du Royaume Uni sur la vaccination des femmes enceintes.

    https://uncutnews.ch/uk-nach-covid-impfungen-explodieren-die-fehlgeburten-in-sechs-wochen-um-366/ traduction Google

    « Royaume-Uni: après les vaccinations Covid, les fausses couches explosent de 366% en six semaines
    Les données officielles du gouvernement britannique montrent que les injections de coronavirus (Covid-19) tuent les bébés à naître à un rythme effarant.
    Le dernier rapport de l’Agence de réglementation des médicaments et des soins de santé (MHRA) sur le programme de carte jaune, daté du 9 décembre 2020 au 7 mars 2021, montre une augmentation énorme de 366% du taux de fausses couches.
    Il s’agit du septième rapport du genre publié par la MHRA et il montre clairement que la vaccination est extrêmement meurtrière, en particulier pour les femmes enceintes qui, pour une raison quelconque, choisissent de se faire vacciner.
    Il est important de noter qu’il n’y a pas de données scientifiques suggérant que les injections de coronavirus sont sûres ou efficaces pour les femmes enceintes, et pourtant, les médecins et les responsables de la santé continuent de faire vacciner les femmes enceintes, ce qui fait que beaucoup d’entre elles ont leurs enfants à naître. .
    Le gouvernement britannique a déjà averti les femmes enceintes de ne pas se faire vacciner car il n’y a «pas ou peu de données» sur la sécurité ou l’efficacité chez les femmes enceintes.
    « Des études de toxicité sur la reproduction animale sont en cours », a admis le gouvernement, ajoutant que la vaccination contre la grippe « n’est pas recommandée pendant la grossesse. » Même ainsi, au Royaume-Uni, les injections sont encore administrées aux femmes enceintes.
    « Une grossesse doit être exclue chez les femmes en âge de procréer avant la vaccination », a ajouté le gouvernement, conseillant clairement aux femmes enceintes de ne pas se faire injecter.
    « De plus, il faut conseiller aux femmes en âge de procréer d’éviter une grossesse pendant au moins 2 mois après la deuxième dose. »

    Les injections de virus peuvent contaminer le lait maternel et provoquer l’infertilité
    Le gouvernement britannique a également averti les femmes qui ont déjà accouché mais qui allaitent encore d’éviter la seringue, car on ne sait actuellement pas si les produits chimiques expérimentaux de thérapie génique seront excrétés dans le lait.
    «Un risque pour les nouveau-nés / nourrissons ne peut être exclu», dit l’avertissement. « Le vaccin à ARNm COVID-19 BNT162b2 ne doit pas être utilisé pendant l’allaitement. »
    De même, le gouvernement a mis en garde les femmes qui avaient l’intention d’avoir des enfants. En effet, on ne sait pas si l’injection du vaccin peut rendre une personne stérile.
    Même ainsi, d’innombrables femmes enceintes au Royaume-Uni ont choisi de se faire vacciner de toute façon et maintenant elles n’ont plus leurs bébés. Cela équivaut à un génocide de l’enfant à naître.
    « Nous ne pouvons toujours pas expliquer pourquoi ces femmes ont reçu l’un des vaccins Covid contre l’avis du gouvernement », a rapporté le Daily Exposé, une agence de presse britannique.
    « Mais ce qui est vraiment choquant, c’est à quel point ce nombre a augmenté au cours des six semaines qui ont évolué depuis lors. »
    En effet, un examen plus approfondi des données du septième rapport de la MHRA montre que le nombre de femmes enceintes qui ont perdu leur bébé après avoir reçu l’injection de Pfizer et BioNTech a augmenté de 475% depuis le 24 janvier.
    Depuis la même date, le nombre de fausses couches a augmenté de 150%, les femmes enceintes ayant reçu la vaccination d’AstraZeneca, qui a également été liée à des caillots sanguins mortels.
    Il s’avère que le gouvernement britannique a par la suite «mis à jour» ses recommandations pour les femmes enceintes pour indiquer qu’en dépit d’un manque total de science connexe, certaines d’entre elles peuvent encore souhaiter être vaccinées.
    Les femmes enceintes ne devraient envisager l’injection que «si les bénéfices potentiels l’emportent sur les risques potentiels pour la mère et le fœtus», affirment les autorités britanniques, laissant aux femmes enceintes qui ne sont ni scientifiques ni médecins le soin de prendre cette décision critique. »

    1. La député Liberté et Territoire Martine Wonner (psychiatre, ex-LREM) interviewée par André Bercoff sur Sud Radio (vidéo 10 minutes) :

      https://youtu.be/hUWRJRfVDPg

      Liste et choix des députés de la HONTE ayant voté hier soir, sur le passeport sanitaire, peu avant son adoption :

      https://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/15/(num)/3760

      Projet de loi n°4105 relatif à la gestion de la sortie de crise sanitaire

      https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b4105_projet-loi

      Rapport relatif à la gestion de la sortie de crise sanitaire n°4105 (05/05/21)

      https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/rapports/cion_lois/l15b4141_rapport-fond

      Quelques prises de positions de personnages publics à propos d’une obligation vaccinale anticovid19, vaccination antigrippale (obligation pour les soignants ou les plus de 65 ans) et du PASS SANITAIRE. Souvenez-vous de leur choix au moment des élections régionales ou présidentielles.

      Yannick Jadot :

      https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/video-yannick-jadot-demande-que-le-vaccin-potentiel-contre-le-covid-19-soit-obligatoire_4175685.amp

      Marine Le Pen :

      https://twitter.com/strategieduchoc/status/1305201356316250114

      Renaud Muselier :

      https://www.bfmtv.com/bfm-dici/covid-19-renaud-muselier-favorable-a-un-passeport-vaccinal-si-tout-le-monde-a-pu-etre-vaccine_AN-202104090459.html

      Philippe Martinez (CGT)

      https://www.publicsenat.fr/article/politique/vaccination-obligatoire-pour-les-salaries-on-peut-l-imaginer-pour-philippe

      Nicolas Dupont-Aignan :

      https://twitter.com/strategieduchoc/status/1375442686551932933

      Michel Onfray, en 10 sec à propos du Pass Sanitaire :

      https://twitter.com/LesPatriotes_59/status/1392383300816228352

      Valérie Pécresse

      https://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/valerie-pecresse-sur-les-vaccins-le-rendre-obligatoire-me-semble-necessaire-c-est-un-formidable-espoir-contre-le-covid-19-1294575.html

      1. Merci a toustes,

        Article 4

        Le code de la santé publique est ainsi modifié :

        1° Au troisième alinéa du II de l’article L. 3131‑15 :

        a) Les mots : « les lieux d’hébergement adapté » sont remplacés par les mots : « un autre lieu d’hébergement » ;

        b) Il est ajouté une phrase ainsi rédigée :

        « Le représentant de l’Etat peut s’opposer au choix du lieu retenu par l’intéressé s’il apparaît que ce lieu ne répond pas aux exigences visant à garantir l’effectivité de la mesure de placement en quarantaine ou en isolement et à permettre le contrôle de son application. Dans ce cas, le représentant de l’Etat détermine le lieu de déroulement de la mesure. » ;

        Capito? 🙂

      2. Merci emilio. Il n’y a rien sur F? Phillipot mais il me semble bien que ce soit leul qui ait des « C….s » et qui refuse la vaccination obligatoire.
        @Ratatouille . Ca s’appelle une assigantion à résidence, peine complémentaire ou « En temps normal, l’assignation à résidence est prononcée par le juge d’instruction, ou le juge des libertés et de la détention, comme alternative à un emprisonnement à l’encontre d’une personne mise en examen ou condamnée à une peine inférieure à deux ans. »
        Manque que le bracelet électronique.

      3. Coucou,

        Juste un truc pas reluisant,

        M. Vonner,

        J’ai soutenu aux côtés du
        @gouvernementFR
        les 11 vaccins devenus obligatoires le 01/01/18 pour les enfants

        Souvenez-vous de leur choix au moment des élections régionales ou présidentielles. N’est il pas?

        https://www.youtube.com/watch?v=zFDsgsIt2Zo&ab_channel=lerenifleur

        La ferme des animaux de George Orwell

        ________

        M Inox, merci,

        a) Les mots : « les lieux d’hébergement adapté » sont remplacés par les mots : « un autre lieu d’hébergement » ;

        Oui. Et nous ne sommes pas en temps normal.

        A la naissance, bracelet au poignet. A la mort bracelet a la cheville. Entre les deux un autre lien. Une vie a être attaché!

        🙂

        Bien a vous, toustes,

        Nous sommes samedi, ça vous dit?

        https://www.youtube.com/watch?v=Tg5dn6Wwyhg&ab_channel=Passe-moilesjumelles

  9. L’Ordre des médecins d’Allemagne préconise la vaccination obligatoire pour les enfants à partir de la crèche dès la rentrée 2021-2022. Ils ne pourraient être scolarisés que s’ils ont été vaccinés contre le Covid-19.

    Le droit à l’éducation au cours de l’hiver 2021-2022 ne pourrait être garanti que par une vaccination Corona effectuée à temps. En l’absence d’une vaccination en temps utile, en particulier pour les jeunes enfants, un nouveau verrouillage pour cette tranche d’âge entraînerait d’autres conséquences négatives graves pour leur développement mental.

    https://lemediaen442.fr/allemagne-et-autriche-pour-la-rentree-2021-2022-vaccination-obligatoire-de-la-creche-a-lecole/

  10. Un collectif international de médecins, de scientifiques, d’avocats, s’est regroupé pour saisir l’Organisation Mondiale de la Santé à propos de la gestion du COVID. Il dénonce les violations de la constitution de l’OMS et l’absence de fondement scientifique propre à de nombreuses mesures prises par les gouvernements pour lutter contre le COVID à travers le monde. Le document accorde une large part à la question de la vaccination et apporte des graphiques troublants sur l’impact réel de la vaccination dans la population.
    https://lecourrierdesstrateges.fr/wp-content/uploads/2021/05/image_2021-05-12_064446.png
    Sur ce graphique on constate une très forte progression de la mortalité dans les semaines qui suivent le début des campagnes de vaccination, avant que ces chiffres ne retombent.
    https://nouveau-monde.ca/un-collectif-international-de-medecins-met-en-cause-la-vaccination-anti-covid/

  11. Le Comité populaire israélien est un groupe qui a été formé par des citoyens israéliens, dont le but est d’encourager les gens à partager et à raconter leur expérience en ce qui concerne les violations des droits civils, tout dommage ou discrimination découlant de la crise actuelle.
    https://www.the-people-committee.com/english
    L’un de leurs rapports révèle les effets secondaires catastrophiques du vaccin Pfizer sur tous les systèmes du corps humain. Leur verdict est « qu’il n’y a jamais eu de vaccin qui ait nui à autant de personnes. » Le comité a reçu 288 rapports de décès autour de la vaccination (90% jusqu’à 10 jours après la vaccination, 64% d’entre eux étaient des hommes). Pourtant, selon les données fournies par le ministère de la Santé, seuls 45 décès en Israël étaient dits liés à la vaccination.

    D’après les données du Bureau central des statistiques, en janvier-février 2021, au plus fort de la campagne israélienne de vaccination de masse, on a constaté une augmentation de 22% de la mortalité globale en Israël par rapport à l’année précédente. Dans le groupe d’âge des 20-29 ans, l’augmentation est de 32%. Actuellement le taux de mortalité parmi les vaccinés est estimé à environ 1 / 5 000 (1 / 13 000 chez les 20-49 ans, 1 / 6 000 chez les 50-69 ans, 1 / 1 600 chez les 70 ans et plus). Le nombre de décès en Israël parmi les vaccinés dépasserait les 1 000.
    https://4a1b9d73-4c47-4f3b-bb08-e515be8958ca.filesusr.com/ugd/3db409_3c4b29f97a7b4e2fb1d8d178ab138b91.pdf

    On constate une forte corrélation entre le nombre de personnes vaccinées par jour et le nombre de décès par jour, dans une fourchette allant jusqu’à 10 jours, dans tous les groupes d’âge : Les 20-49 ans, une fourchette de 9 jours entre la date de la vaccination et la mortalité ; les 50-69 ans, de 5 jours ; les 70 ans et plus, de 3 jours. D’autre part, le risque de mortalité après le second vaccin est plus élevé qu’après le premier.

    Mais il y a aussi d’autres effets secondaires atteignant presque tous les systèmes du corps humain. 26% de tous les événements cardiaques sont survenus chez des jeunes jusqu’à l’âge de 40 ans, le diagnostic le plus courant étant la myosite ou la péricardite. On a également observé un taux élevé de saignements vaginaux, de lésions neurologiques et de dommages aux systèmes squelettique et cutané. Beaucoup d’effets secondaires sont liés, directement ou indirectement, à l’hypercoagulabilité (infarctus), l’infarctus du myocarde, l’accident vasculaire cérébral, les fausses couches, l’altération de la circulation sanguine dans les membres, l’embolie pulmonaire.

    A ce stade le comité ne comprend pas pourquoi le gouvernement cherche désespérément à vacciner les enfants, alors qu’il n’y a jamais eu de vaccin qui ait affecté autant de personnes et que les enfants ne sont pas vraiment touchés par le coronavirus. Et pourquoi les travaux de ce comité ne sont pas relayés dans les medias ? Pourtant ces experts de la santé font un travail courageux, sachant que leur licence d’exercice de la profession médicale et leurs moyens de subsistance sont gravement menacés.

    1. Le prof Raoult remarque la même chose à, l’IHU de Marseille : « On a un nombre de gens significatif (ici 46 patients) qui ont fait un covid dans la semaine qui a suivi leur vaccination.. On a moins de chance d’avoir un covid sans être vacciné qu’en l’étant. » (9 mn 20) :
      https://www.youtube.com/watch?v=0-7R3r5_-EA

      Bref, autant rire de ce qui se passe comme avec Léon Zitrone au vaccinodrome !
      https://www.youtube.com/watch?v=XW0iur684Pg

  12. Ah que voilà une bonne nouvelle, une masse critique très intéressante… un sur deux en France, le village gaulois résiste… ça promet de grandes gesticulations politiques à venir… qui ouvrent la voie à une résistance collective européenne contre ce dogmatisme vaccinal planétaire.
    et que voilà qui va inverser les préjugés sur les populations des pays de l’Est :

    Menace sur l’économie: 27 % des adultes européens sont susceptibles de refuser le vaccin
    15 Mai 2021
    « … Le rejet est plus élevé dans de nombreux pays d’Europe de l’Est, les Bulgares étant les plus hésitants de tous : 61 % d’entre eux sont nerveux à l’idée de recevoir le vaccin. Ailleurs dans la région, le rapport fait état de plus de 30 % d’hésitation en Lettonie, en Croatie, en Slovénie, en Pologne et en Slovaquie. Dans certains cas, ce chiffre atteint même 50 %.
    Mais le pays le plus sceptique parmi les grands pays de l’UE pourrait surprendre les lecteurs : Il s’agit de la France, où seulement la moitié des adultes se disent “susceptibles” ou “plutôt susceptibles” de se faire vacciner. Les chiffres pour l’Espagne et l’Italie sont beaucoup plus bas, avec seulement 20 %. »

    https://www.aubedigitale.com/un-sondage-revele-que-27-des-adultes-europeens-sont-susceptibles-de-refuser-le-vaccin-ce-qui-constitue-la-derniere-menace-pour-les-perspectives-de-croissance/

    Comme quoi, il faut relativiser tant sur les vaccins que sur le suivisme, moutonisme disent certains…
    Par contre le « chantage » à la réouverture de l’économie (menace sur les perspectives de croissance) est des plus odieux ! la situation sanitaire n’a absolument rien de dramatique et ne justifie pas toutes ces mesures liberticides. N’est-ce pas la posture historique de l’État lui-même que de ne jamais rien céder au chantage… imitons-le…

  13. Vidéo du Pr Raoult,en date de ce jour à écouter notamment à partir de 12 mns 45 quand il parle de « l’intégration du virus Sars Cov dans le génome humain:
    https://youtu.be/UVmXvo1FMOc
    Ca c’est pour le virus « naturel » quid sur le virus vaccinal OGM bricolé dans les vaccins à ARN ou autres?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le site est modéré. Ne vous impatientez pas si votre commentaire n'apparaît pas rapidement.

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal