Sommaire
1) Vidéos des résistants
2) Manipulation des chiffres
3) Vaccins
3a efficacité
3b effets indésirables
4) Persistance du sars-cov-2
5) Traitement
6) Virus
6a variants
6b évolution du virus
6c origine du virus
6d transmission : les restaurants au Japon

1) Vidéos des résistants

Coordination Santé Libre
conférence de presse du 6 mars 2021
https://youtu.be/YskElQFAebg
Version texte en pdf
https://www.francesoir.fr/sites/francesoir/files/media-icons/conference-de-presse-210306.pdf
https://www.francesoir.fr/societe-sante/coordination-sante-libre-monte-en-puissance
Il est question du Conseil Scientifique Libre à 1min 22

https://rumble.com/vei3h5-appel-a-la-resistance-civile-et-au-reveil-des-consciences.html?s=09
APPEL A LA RESISTANCE CIVILE ET AU REVEIL DES CONSCIENCES
…. Nous appelons les citoyennes et les citoyens à exercer notre droit et notre devoir, sans supporter aucun chantage à l’exclusion sociale, de refuser une vaccination inutile, risquée servant plus les profits de l’industrie pharmaceutique que la santé,….

2) Manipulation des chiffres ?
https://youtu.be/J0h-ZZqfeds
Selon le Pr Peyromaure, des bruits circulent faisant état d’une saturation volontaire des services de réanimation!
Certains « mécontents » (de ne pas avoir vu appliquer le confinement à Paris) feraient entrer en réanimation des malades qui ne nécessitent pas ce type de soins!

Covid-19 : des anomalies suspectées en Charente sur des résultats « atypiques » de tests antigéniques
https://www.lefigaro.fr/sciences/covid-19-des-anomalies-suspectees-en-charente-sur-des-resultats-atypiques-de-tests-antigeniques-20210313
De nombreux « faux positifs » ont été détectés dans un lycée proche d’Angoulême, faisant craindre un foyer épidémique massif. Les conditions de conservation des tests pourraient être à l’origine de ces résultats faussés. Publié 13 mars 2021 18 h 38
Sur les 250 personnes volontaires testées le 9 mars, 119 s’étaient révélées positives, un taux anormalement élevé, qui après vérification, ne permet « pas d’exclure l’utilisation d’un stock de tests défectueux due à des modalités de conservation inadéquates », selon la préfecture. Les élèves et enseignants présumés positifs ont ensuite été amenés à réaliser le test nasopharyngé de référence, par la méthode RT-PCR, et les premiers résultats confirment le « caractère atypique » de la première session : sur les 73 tests déjà analysés, 100 % sont négatifs.
Dans l’attente des « conclusions », l’ARS émet « l’hypothèse » que les conditions de stockage requises par le fabricant pour conserver les tests (« entre 2 et 30 °C ») soient inadaptées.
« Les températures de stockage dans le gymnase du lycée ne sont jamais descendues en dessous de 10 °C et étaient donc conformes à ce qui était demandé. Reste à voir si les températures recommandées sont les bonnes », a souligné Martine Liège, la directrice adjointe de l’ARS en Charente. À titre de comparaison, elle ajoute que « le même lot de tests a été administré dans un autre lycée », sans donner lieu cette fois à des résultats anormaux.
En décembre, le groupement de laboratoires d’analyses médicales Biogroup avait mis en doute la fiabilité des tests antigéniques, réputés moins sensibles que les tests RT-PCR, en soulignant que leurs résultats comportaient non seulement des « faux négatifs », mais aussi des « faux positifs ». Le lycée qui avait dû fermer par crainte d’un foyer de contamination pourra rouvrir ses portes dès lundi.

Tests positifs en doublons : surestimation du nombre de cas
https://www.leparisien.fr/societe/covid-19-pourquoi-le-taux-dincidence-est-surestime-de-lordre-de-10-14-03-2021-OSXEB73FGRH6JMQXVIQYIMFWHI.php
Covid-19 : pourquoi le taux d’incidence est surestimé «de l’ordre de 10%»
Selon nos informations, l’incidence affichée serait environ 10% supérieure au taux réel, en raison d’un problème lors du dédoublonnage de deux tests positifs pour une même personne. Santé publique France reconnait «un écart», en cours de résolution.
Les personnes testées positives en pharmacie par test antigénique sont souvent mal identifiées et lorsqu’elles sont à nouveau testées positives pour vérification en PCR, elles sont comptées comme nouvellement positives. Il y a sans doute d’autres occasions où cela se produit ?

https://youtu.be/krk8Bj9NOv0
Laurent Toubiana
Bas les Masques – 14% de surmortalité en ce début 2021 ? Pas si simple !
INSEE : 14% de mortalité en plus en janvier 2021 par rapport à 2019
Comment calculer le nombre de morts attendus? des méthodes ont été proposées lors de canicule 2003.
Comment a été calculé cet excès de mortalité? Des biais peuvent intervenir.
Il faudrait savoir comment ce chiffre a été calculé
Profusion invraisemblable de chiffres dans cette cris de la Covid
Impact de Covid a été nul pour les moins de 65 ans (il y a même eu sous-mortalité pour cette catégorie qui représente 80% de la population)
Les plus de 80% ont subi excès de mortalité. Ils avaient connu récemment un allongement de l’espérance de vie.
Il est normal qu’il y ait de plus en plus de mortalité chez ces plus de 80ans car on ne peut plus gagner d’espérance de vie pour ce tranches d’âge.
Effet de moisson synchronise la mortalité (en moyenne 1% de la population meurt chaque année) : les gens meurent plus pendant une crise sanitaire ou un évènement exceptionnel.
Pendant les deux précédentes années la grippe a été bénigne et a fait gagné de l’espérance de vie aux personnes âgées.
La Covid est un non évènement

3) Vaccins

3a Efficacité

Une ou deux doses pour les séropositifs avec les vaccins ARNm?
Des EI 2 fois plus fréquents chez les séropositifs.
Krammer F et coll. : Antibody Responses in Seropositive Persons after a Single Dose of SARS-CoV-2 mRNA Vaccine. N Engl J Med 2021 ; publication avancée en ligne le 10 mars. DOI: 10.1056/NEJMc2101667.
On apprend au détour d’une publication qui traite de l’injection d’une seule dose aux patients séropositifs Covid que les effets indésirables sont plus importants chez ceux-ci que chez les personnes n’ayant pas été infectées ! D’ailleurs la plupart des essais cliniques excluaient les séropositifs !
Les séropositifs ont des effets indésirables systémiques à une fréquence double de celle des séronégatifs. (fatigue, headache, chills, muscle pain, fever, and joint pain, in order of decreasing frequency)
Tous les participants ont reçu un questionnaire au sujet des symptômes observés après vaccination : 60% de ceux-ci ont notifié des effets indésirables !
Chez les séropositifs la deuxième est totalement inutile car le taux d’anticorps n’augmente plus.
https://www.jim.fr/pharmacien/actualites/medicale/e-docs/apres_une_covid_19_une_seule_dose_de_vaccin_a_marn_suffit_186792/document_actu_med.phtml

Essai Johnson and Johnson (Janssen)
La FDA reconnaît que l’essai ne permet pas de conclure à l’efficacité contre le variant sud-africain
https://www.fda.gov/media/146217/download
« Le séquençage des souches des cas COVID-19 dans l’étude 3001 pour étudier l’efficacité du vaccin par région est en cours. En date du 12 février 2021, 71,7 % des cas confirmés par l’analyse primaire centralisée ont été séquencés.
Aux États-Unis, 73,5 % des cas ont été séquencés, dont 96,4 % ont été identifiés comme étant le variant D614G du SRAS-CoV-2 Wuhan-H1 (souche originelle).
En Afrique du Sud, 66,9 % des cas ont été séquencés, dont 94,5 % ont été identifiés comme étant le variant 20H/501Y.V2 (B.1.351).
Au Brésil, 69,3 % des cas ont été séquencés, dont 69,4 % ont été identifiés comme une variante de la lignée P.2 et 30,6 % comme la variante Wuhan-H1 D614G. En date du 12 février 2021, il n’y avait aucun cas séquencé des lignées B1.1.7 ou P.1. Le séquençage des souches de tous les cas COVID-19 de l’étude étant incomplet au moment de la présente analyse, et en raison du biais de sélection lié à l’établissement de la priorité des cas à séquencer en premier (cas modérés à graves/critiques, cas dont l’apparition est survenue au moins 14 jours après la vaccination, échantillons dont la charge virale était >200 copies/mL), l’efficacité du vaccin contre des variantes spécifiques du SRAS-CoV-2 ne peut être évaluée pour le moment »

https://www.lesechos.fr/industrie-services/pharmacie-sante/johnson-johnson-ecope-dune-amende-de-8-milliards-de-dollars-aux-etats-unis-1138460
8 milliards de dollars d’amende pour Johnson & Johnson pour ne pas avoir informé sur l’effet indésirable d’un médicament
Et il faudrait leur faire confiance pour le vaccin ?

Revue sur la résistance des variants aux vaccins, parue dans le magazine de Science (qui est une revue largement subventionnée par la BM Gates Foundation).
Immunity to SARS-CoV-2 variants of concern
https://science.sciencemag.org/content/371/6534/1103
Plusieurs articles montrent une diminution significative de la neutralisation des variants par les sérums de vaccinés. Ces études sont faites sur des pseudovirus portant des antigènes de spike de variants à leur surface.
Cette diminution est très variable selon les individus et l’âge des vaccinés.
Ceci est valable pour les vaccins Pfizer, Moderna, Novavax, AstraZeneca.
La diminution est beaucoup plus marquée avec les variants qui portent la mutation E484K. Cette mutation est caractéristique du variant sud-africain, du variant brésilien mais elle est aussi retrouvée de façon sporadique dans le variant anglais ; (NdT : en fait cette mutation est une convergence évolutive : elle apparaît de façon indépendante dans de nombreux lieux au même moment.)
Malgré ces observations, les auteurs soutiennent que les vaccins sont quand même efficaces contre les variants.
Ils rappellent que l’utilisation d’anticorps monoclonaux favorise l’émergence de variant (rappel, en France on vient d’accorder une ATU à un AcM dont l’inefficacité a été démontrée).
Selon les auteurs le SARS-CoV-2 suit le même chemin évolutif que les coronavirus de rhume banal ; cette évolution est menée par la réponse immunitaire de l’hôte (NDT : elle conduit donc à une atténuation virale comme pou les HCoVs).
La réaction immunitaire cellulaire aux vaccins n’a pas été étudiée.

3b Effets indésirables vaccins

Danger des vaccins à protéine spike entière
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7827936/
La protéine spike du SRAS-CoV-2 déclenche la signalisation cellulaire dans les cellules hôtes humaines : Implications pour les conséquences possibles des vaccins COVID-19
« Des vaccins qui introduisent la protéine spike dans notre organisme pour susciter des anticorps neutralisant le virus sont actuellement en cours de développement. Dans cet article, nous notons que les cellules hôtes humaines réagissent de manière sensible à la protéine spike pour déclencher une signalisation cellulaire. Il est donc important de savoir que la protéine spike produite par les nouveaux vaccins COVID-19 peut également affecter les cellules hôtes. Nous devons surveiller attentivement les conséquences à long terme de ces vaccins, en particulier lorsqu’ils sont administrés à des personnes par ailleurs en bonne santé. D’autres recherches sur les effets de la protéine spike du SRAS-CoV-2 sur les cellules humaines et les modèles animaux expérimentaux appropriés sont justifiées. »
Il est donc important d’envisager la possibilité que la protéine de pointe du SRAS-CoV-2 produite par les nouveaux vaccins COVID-19 déclenche des événements de signalisation cellulaire qui favorisent l’HTAP, d’autres complications cardiovasculaires et/ou des complications dans d’autres tissus/organes chez certains individus. Nous devrons surveiller attentivement les conséquences à long terme des vaccins COVID-19 qui introduisent la protéine spike dans le corps humain.
Sur le même sujet
https://doctors4covidethics.medium.com/urgent-open-letter-from-doctors-and-scientists-to-the-european-medicines-agency-regarding-covid-19-f6e17c311595
Lettre ouverte urgente de médecins et de scientifiques à l’Agence européenne des médicaments concernant les problèmes de sécurité du vaccin COVID-19

Aspect financier
https://childrenshealthdefense.org/defender/pfizer-demands-collateral-vaccine-injury-lawsuits/?
Pfizer exige des nations qu’elles fournissent des garanties pour couvrir les procès liés aux blessures causées par les vaccins
L’Argentine et le Brésil ont rejeté la demande de Pfizer de mettre en garantie des actifs souverains, y compris des réserves bancaires, des bases militaires et des bâtiments d’ambassade, pour couvrir les poursuites judiciaires anticipées concernant les dommages causés par le vaccin COVID.

Les sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône ont suspendu la vaccination de leur personnel contre le Covid-19 avec le vaccin d’AstraZeneca après la survenue d’effets indésirables chez un pompier, lundi 15 mars.
https://www.lefigaro.fr/flash-actu/astrazeneca-les-pompiers-des-bouches-du-rhone-suspendent-la-vaccination-de-leur-personnel-apres-des-effets-indesirables-20210315
« Par mesure de précaution, nous avons suspendu la deuxième injection du vaccin AstraZeneca », a indiqué une porte-parole du Service départemental d’incendie et de secours (Sdis) à l’AFP. Un pompier d’Arles (90 km à l’ouest de Marseille), dont l’âge n’a pas été précisé, a été hospitalisé pour une arythmie cardiaque après sa première injection. Contactée par l’AFP, l’Agence régionale de santé n’était pas disponible immédiatement pour réagir.
Le pompier d’Arles qui a présenté une arythmie après avoir été vacciné le 8 mars « va beaucoup mieux » lundi, selon le Sdis. Une soixantaine de pompiers des Bouches-du-Rhône ont reçu une première dose du vaccin d’AstraZeneca la semaine dernière. Dans les centres de vaccination publics où ils interviennent auprès de la population, les pompiers utilisent le vaccin des compagnies Pfizer/BioNTech, ont-ils précisé à l’AFP. (erreur : j’ai vu de tentes montées par les pompiers en vue de vacciner avec Astra Zeneca)/

https://www.lematin.ch/story/6000-vaccins-a-la-poubelle-suite-au-deces-dune-infirmiere-496143515899
Si le vaccin n’est pas en cause dans ce décès pourquoi détruire le lot correspondant ? 8 mars 2021
6000 vaccins à la poubelle suite au décès d’une infirmière
Par prudence et dans l’attente d’une autopsie, un lot de doses du vaccin d’AstraZeneca a été mis au rebut.
Les autorités sanitaires autrichiennes ont cessé d’administrer un lot de vaccins AstraZeneca contre le Covid-19 après le décès d’une infirmière, même si «aucun lien de cause à effet» n’a été établi à ce stade. La victime de 49 ans, qui avait reçu une dose du lot incriminé à l’hôpital régional de Zwettl (Basse-Autriche), est morte quelques jours plus tard des suites de «graves troubles de la coagulation», a indiqué l’Office fédéral pour la sécurité des soins de santé (BASG) dans un communiqué publié dimanche soir.
Une de ses collègues, âgée de 35 ans, vaccinée avec le même lot, «a développé une embolie pulmonaire» mais est actuellement «en voie de guérison». D’après des informations de presse, elle souffrait cependant d’antécédents médicaux.

https://amp-lefigaro-fr.cdn.ampproject.org/c/s/amp.lefigaro.fr/sciences/le-danemark-suspend-le-vaccin-d-astrazeneca-20210311
11 mars 2021 Le Danemark suspend le vaccin d’AstraZeneca
Les autorités danoises avaient étendu le 5 mars aux plus de 65 ans leur recommandation d’utiliser le vaccin d’AstraZeneca. Elles sont revenues sur leur position après avoir remarqué des problèmes de coagulation chez des patients.
Le Danemark a suspendu par précaution et jusqu’à nouvel ordre l’utilisation du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 à cause de craintes liées à la formation de caillots sanguins chez des personnes vaccinées, a annoncé son autorité sanitaire, jeudi 11 mars.
https://childrenshealthdefense.org/defender/eu-countries-pause-astrazeneca-covid-vaccine/
3 More EU Countries Hit Pause on AstraZeneca After Reports of Illness and Deaths

https://www.lematin.ch/story/6000-vaccins-a-la-poubelle-suite-au-deces-dune-infirmiere-496143515899
AUTRICHE 6000 vaccins à la poubelle suite au décès d’une infirmière
Par prudence et dans l’attente d’une autopsie, un lot de doses du vaccin d’AstraZeneca a été mis au rebut.
Les autorités sanitaires autrichiennes ont cessé d’administrer un lot de vaccins AstraZeneca contre le Covid-19 après le décès d’une infirmière, même si «aucun lien de cause à effet» n’a été établi à ce stade. La victime de 49 ans, qui avait reçu une dose du lot incriminé à l’hôpital régional de Zwettl (Basse-Autriche), est morte quelques jours plus tard des suites de «graves troubles de la coagulation», a indiqué l’Office fédéral pour la sécurité des soins de santé (BASG) dans un communiqué publié dimanche soir. Une de ses collègues, âgée de 35 ans, vaccinée avec le même lot, «a développé une embolie pulmonaire» mais est actuellement «en voie de guérison». D’après des informations de presse, elle souffrait cependant d’antécédents médicaux.
«Par mesure de sécurité», il a été décidé de «ne pas distribuer les stocks restants du lot», précise le BASG qui dit «mener activement toutes les investigations nécessaires pour exclure définitivement tout lien». Selon la presse locale, ce sont quelque 6000 doses qui ont été mises au rebut.
Cas scrutés de près
L’Office note que la cause du décès «ne fait pas partie des effets secondaires connus» du vaccin AstraZeneca, «sur la base des données cliniques connues» et des informations recueillies au niveau international auprès des personnes vaccinées. Le résultat de l’autopsie, effectuée par l’hôpital de Vienne AKH, ne devrait être disponible que dans les prochaines semaines.
De son côté, le parquet régional n’engagera pas de poursuites à l’encontre de l’hôpital, selon une porte-parole contactée par l’AFP, aucune anomalie n’ayant été constatée au niveau de la livraison, du stockage ou de l’administration des vaccins.
Depuis le début des campagnes de vaccination contre le coronavirus, des cas de personnes décédées alors qu’elles avaient reçu peu avant une injection ont été rapportés dans certains pays. Scrutés de près, ces décès – très peu nombreux – ne sont pas pour l’heure attribués au vaccin.

https://reseauinternational.net/pour-savoir-ou-en-est-la-vaccination-covid-suivez-les-cours-de-bourse/
Pour savoir où en est la vaccination COVID, suivez les cours de bourse
par Gérard Delépine.
D’après les données l’OMS, publiées sur covid19.who.int incidence et mortalité quotidiennes ont explosé en Israël depuis la vaccination.
Le nombre quotidien de nouveaux cas est passé de 2 792 le 20 décembre 2020 à 4 800 le 19 février 2021. Et l’épidémie qui touchait peu les enfants avant la vaccination les atteint maintenant de manière préoccupante. En novembre 2020, le Ministère israélien de la Santé avait détecté 400 cas de coronavirus chez des enfants de moins de deux ans. En février 2021, ce nombre est passé à 5 800. Fin février, le plus grand média israélien, Ynet s’est alarmé de l’accroissement du pourcentage des jeunes touchés depuis la vaccination « 75,4% des personnes diagnostiquées hier avaient moins de 39 ans. Seuls 5,5% avaient plus de 60 ans. Le nombre de patients critiques est tombé à 858 – le plus bas depuis le 4 janvier. Cependant, ce nombre est plus du double de celui de la mi-décembre, juste avant qu’Israël ne commence son expérience de vaccination de masse ».
La mortalité quotidienne attribuée au Covid-19 est passée de 18 le 20 décembre 2020 à 29 le 27/2/21. Malgré la poursuite d’un confinement renforcé, les mois de janvier et de février ont établi le record absolu des mortalités mensuelles avec 1 433 morts en janvier et 1 145 morts en février. Ces deux mois post vaccination totalisent à eux seuls près de la moitié de la mortalité globale depuis le début de l’épidémie qui atteignait 5 881 au 6 mars 2021.
Résultats préoccupants de la vaccination en Grande-Bretagne
La Grande-Bretagne est le second pays dans la course à la vaccination qui a débuté le 4 décembre avec le vaccin développé par Pfizer et BioNTech complété en janvier par le vaccin d’AstraZeneca. Depuis cette date, un peu plus de 13 millions de personnes ont été vaccinées au Royaume-Uni, dont 25% des adultes et plus de 90% des plus de 75 ans. Depuis lors, le nombre de contaminations quotidiennes est passé de 14 898 le 4 décembre à 68 063 le 9 janvier 2021 pour revenir lentement aux chiffres d’avant la vaccination.
Et malheureusement, la mortalité journalière Covid-19 a aussi explosé avec une augmentation de près de 300% (414 le 4 décembre versus 1 564 le 14 janvier) pour revenir lentement à un niveau supérieur à de celui observé dans la semaine qui précédait la campagne de vaccination.
De plus, la vaccination des personnes âgées les plus à risques s’est heurtée à de nombreuses complications graves et des décès qui ont suscité une alerte à l’OMS par l’agence sanitaire norvégienne, et dans de nombreux pays à des restrictions à l’utilisation des vaccins pour les plus de 65 ans (pourtant ceux qui en seraient les cibles prioritaires).
Il se passe la même chose aux  Émirats Arabes Unis

ANSM 5 mars 2021 rapport hebdomadaire AstraZeneca
https://ansm.sante.fr/S-informer/Actualite/Point-de-situation-sur-la-surveillance-des-vaccins-contre-la-COVID-193
Conclusion
Sur les données des cas transmis par l’ANSM au 26/02/2021, on confirme la survenue d’un grand nombre de cas de syndromes pseudo‐grippaux. Compte tenu du retentissement potentiel de ces syndromes pseudo‐grippaux, il pourrait être utile de proposer une vigilance accrue dans les populations susceptibles de voir leurs comorbidités décompensées.
L’analyse sur cette période confirme une prédominance féminine des cas rapportés avec une majorité de cas chez des femmes jeunes mais, comme précédemment, il n’est pas possible de calculer une incidence de notifications en l’absence du nombre de vaccinés en France et de stratification par classe d’âges et sexes.
L’analyse par SOC ne soulève pas de nouveau signal mais la nécessité d’une surveillance accrue pour :
 Les troubles de la coagulation (CIVD, thrombopénies)
 Les troubles du rythme
 Les hypotensions
 Les hypothermies
 Les lymphopénies
 Les douleurs abdominales isolées
Et toujours :
 Les réactions anaphylactiques / les urticaires
 Les exacerbations de dyspnées et d’asthmes
 Les péricardites
 Les poussées hypertensives hors syndrome grippal

Effets indésirables vaccins au RU
https://childrenshealthdefense.eu/eu-issues/uk-data-show-456-reports-of-deaths-following-covid-vaccines/
par John Stone
Cet article a été initialement publié dans The Defender (https://childrenshealthdefense.org/defender/uk-data-deaths-following-covid-vaccines/) le 2 mars, date à laquelle la MHRA a mis à jour les données au 21 février avec 11 390 rapports de carte jaune supplémentaires pour le vaccin Oxford d’AstraZeneca en l’espace d’une semaine. En sept semaines (du 4 janvier au 21 février), le vaccin Oxford a enregistré 42 817 signalements sur Yellow Card le site de report des EI, 157 637 réactions indésirables et 244 réactions fatales.
Yellow card : https://www.gov.uk/government/publications/coronavirus-covid-19-vaccine-adverse-reactions

Allemagne
https://corona-blog.net/2021/03/02/dramatischer-anstieg-der-todesfaelle-unter-senioren-seit-beginn-der-corona-schutzimpfungen/

Une évaluation spéciale des données du RKI révèle un fait choquant : depuis le début des « vaccinations Corona », le nombre de décès chez les personnes âgées a augmenté de façon spectaculaire… Le nombre de personnes qui sont mortes au cours des deux derniers mois est au moins aussi élevé presque partout qu’il ne l’était au cours des 12 mois précédents. Dans 51 comtés, la mortalité est plus de quatre fois plus élevée, et dans 22 d’entre eux, elle est plus de six fois plus élevée.
Martin Adam a écrit un programme avec lequel il accède aux données du RKI et a réalisé une évaluation spéciale pour les personnes âgées de 80 ans et plus – en d’autres termes, pour les seniors. Autrement dit, exactement le groupe qui a été et est vacciné en premier. Beaucoup de savoir-faire a été mis en œuvre : Comme le RKI n’indique pas explicitement la date du décès, il l’a laborieusement extraite des données brutes. Il a ensuite comparé le nombre de décès dits « Covid-19 » dans le groupe d’âge sur presque toute l’année 2020, du 01.01.2020 au 27.12.2020, avec le nombre de décès dans la période du 28.12.2020 au 24.02.2021.
Les résultats sont plus qu’effrayants :
Le nombre de décès liés à la maladie de Corona au cours des deux derniers mois est au moins aussi élevé presque partout qu’il ne l’était au cours des 12 mois précédents. Dans 51 comtés, la mortalité est plus de quatre fois plus élevée, et dans 22 de ces comtés, elle est plus de six fois plus élevée.
Le graphique suivant illustre ce fait pour les 22 comtés où la mortalité est plus de six fois plus élevée en moins de deux mois qu’au cours de (presque) toute l’année 2020 :

Palestine
Début campagne 2 février : augmentation brutale des cas de Covid
https://www.aa.com.tr/en/health/palestine-gets-10-000-doses-of-russian-covid-19-vaccine/2133792
2 février
Le ministère palestinien de la santé a déclaré jeudi avoir reçu 10 000 doses du vaccin russe contre le coronavirus Spoutnik V.
La Palestine a donné le coup d’envoi de sa campagne de vaccination COVID-19 cette semaine, les agents de santé étant les premiers à être vaccinés.
La campagne a débuté après l’arrivée d’une première cargaison de 2 000 doses du vaccin de la société américaine Moderna.
Après les agents de santé, les personnes âgées de plus de 60 ans et celles atteintes de maladies chroniques seront vaccinées.
Le gouvernement palestinien a également passé commande du vaccin Oxford-AstraZeneca et le recevra « au cours de la période à venir ».
Quelque 37 000 doses de vaccin doivent également arriver en Palestine dans le cadre de l’initiative COVAX.
« Cette campagne se poursuivra jusqu’à ce que nous ayons terminé la vaccination de 3,2 millions de personnes, et cette question prendra des mois », a-t-elle déclaré.
https://www.timesofisrael.com/palestinians-say-theyll-start-vaccine-rollout-by-mid-february/
Les Palestiniens s’attendent à commencer le déploiement du vaccin contre le coronavirus à la mi-février avec l’arrivée de 50 000 doses, a déclaré le Premier ministre de l’Autorité palestinienne, Mohammad Shtayyeh, aux ministres du cabinet à Ramallah lundi.

Maroc : les cas de Covid diminuaient régulièrement avant la campagne de vaccination, celle-ci a stoppé cette diminution

Vaccinovigilance
Les sites de notification des effets indésirables des vaccins
Vigibase OMS
http://www.vigiaccess.org
Pour les décès : chercher « general disorders » les « death sont cachées au milieu !
1823 décès le 10 mars 2021
VigiAccess Uppsala Monitoring Centre WHO Collaborative Center For International Drug Monitoring
covid-19 vaccine contains the active ingredient(s): Covid-19 vaccine.
Result is presented for the active ingredient(s).
Total number of records retrieved: 212147.
« Covid-19 vaccine »
>Adverse drug reactions
> General disorders and administration site conditions
>Deaths : Death (1823)
Eudravigilance (Union Européenne)
https://dap.ema.europa.eu/analytics/saw.dll?PortalPages
Chercher à substances puis covid vaccine
VAERS -USA
https://vaers.hhs.gov/data.html
ANSM (France)
https://ansm.sante.fr/S-informer/Actualite/Point-de-situation-sur-la-surveillance-des-vaccins-contre-la-COVID-193

4) Persistance du sars2 mars avril 2020
IHU Pr Drancourt
https://youtu.be/vCyFr1FinGQ
Pas de mutant spécial, plutôt des >65 ans mais aussi des jeunes
34 personnes sur 3700 malades ont eu un virus persistant
Elles présentaient des comorbidités
8 sur 34 n’ont pas reçu HCQ+AZ
Patients traités par remdesivir (ailleurs qu’IHU) ont présenté des portages beaucoup plus longs que ceux traités par HCQ AZ

5) Traitement
https://youtu.be/9esU6S691fE
ATU : Ne serions nous pas des cobayes : ANSM donne feu vert pour Bamlanivimab dans le Covid
Pr. Philippe Brouqui, IHU Méditerranée Infection
RCT sur 467 patients , sur 47 sites, payé écrit par Lilly
peu de diminution significative charge virale, pas effet sur durée hospitalisation ni décès
Beaucoup effets indésirables, HTA très présente
autre papier avec asso remdesivir : ne fonctionne pas
balance bénéfice risque pas du tout en faveur
La promotion de ce médicament n’est pas indemne de conflits d’intérêts (https://www.sante-corps-esprit.com/big-pharma-est-en-train-denterrer-methodiquement-la-tres-efficace-ivermectine/) : parmi les directeurs du laboratoire Eli Lilly, on trouve une certaine Béatrice Cazeneuve.
: son mari, Jean-René Cazeneuve, est député LREM, le parti d’Emmanuel Macron ;son fils, Pierre Cazeneuve, est conseiller technique à l’Elysée ;sa fille, Marguerite Cazeneuve, était cheffe du pôle santé, solidarités et protection sociale auprès du Premier ministre Jean Castex.

6) Virus

6a Variants
Variants, émergence : rôle de l’environnement,
Bruno Canard : le point de vue officiel
https://youtu.be/o7qcnEwICvI
Qu’est-ce qu’un variant ? Quels sont ceux actuellement en circulation ? Peut-on adapter les vaccins à ces mutations du virus ? Bruno Canard, spécialiste des coronavirus et directeur de recherche CNRS et responsable de l’équipe « Réplicases virales : structure, mécanisme et drug-design », dans le laboratoire « Architecture et fonction des macromolécules biologiques » de Marseille, répond à ces deux questions.
Version texte : https://www.frm.org/nos-publications/actualites/variants-covid

https://youtu.be/IFRw2ymJYy8
En quoi nos sociétés modernes créent-elles des conditions favorables à l’émergence de nouveaux virus ? Comment pourrions-nous inverser cette tendance ? Bruno Canard, spécialiste des coronavirus et directeur de recherche CNRS et responsable de l’équipe « Réplicases virales : structure, mécanisme et drug-design », dans le laboratoire « Architecture et fonction des macromolécules biologiques » de Marseille, répond à ces deux questions.

Les mutations trouvées dans le variant sud-africain pourraient être le signe d’une convergence évolutive : elles ont émergé de façon indépendante dans le monde entier
La pression sélective est exercée par la transmissibilité et l’évasion immune
« Further, antigenic evolution, even within non-immuno-suppressed individuals, could offer an alternative explanation, given that several of the individual sites in spike appear to be under selective pressure worldwide, and that several of the identified mutations have emerged independently around the world (Extended Data Fig 9) and been found in circulating lineages together. »
Emergence of a SARS-CoV-2 variant of concern with mutations in spike glycoprotein
https://doi.org/10.1038/s41586-021-03402-9

Apparition du mutant sud-africain juste après le début des essais de vaccins en Afrique du Sud
https://www.capetownetc.com/news/phase-3-trials-for-covid-19-vaccine-in-sa-begin/
Les essais de vaccin en Afrique du Sud ont commencé le 30 septembre 2020, l’apparition du mutant sud-africain 501Y-V2 date de la mi-octobre selon des chercheurs sud-africains (Emergence of a SARS-CoV-2 variant of concern with mutations in spike glycoprotein (https://doi.org/10.1038/s41586-021-03402-9)) : coïncidence ?
Le variant a émergé dans la région de l’Eastern Cape, les essais ont été effectués dans le Western Cape (ces deux régions sont séparées de 440 km). L’Eastern Cape est la province la plus pauvre, les sud-africains migrent vers les provinces où ils peuvent trouver du travail (https://southafrica-info.com/infographics/moving-city-provincial-migration-south-africa-2002-2017/) comme le Western Cape : il y a donc des migrations fréquentes entre ces deux provinces.

Résistance des variants aux vaccins
https://www.nature.com/articles/s41586-021-03398-2

Wang, P., Nair, M.S., Liu, L. et al. Antibody Resistance of SARS-CoV-2 Variants B.1.351 and B.1.1.7. Nature (2021). https://doi.org/10.1038/s41586-021-03398-2
Résistance aux anticorps des variants B.1.351 (sud-africain) et B.1.1.7 (anglais) du SRAS-CoV-2

La pandémie de COVID-19 a ravagé le monde et son agent causal, le SRAS-CoV-2, continue de faire rage. Les perspectives de mettre fin à cette pandémie reposent sur le développement d’interventions efficaces. Des anticorps monoclonaux (mAb), simples ou combinés, ont reçu une autorisation d’utilisation d’urgence, et d’autres sont en préparation. En outre, de nombreux vaccins se sont révélés prometteurs, dont deux ont une efficacité protectrice d’environ 95 % contre le COVID-19. Cependant, ces interventions ont été dirigées contre le SRAS-CoV-2 initial qui a émergé en 2019. L’émergence récente de nouveaux variants du SRAS-CoV-2, B.1.1.7 au Royaume-Uni11 et B.1.351 en Afrique du Sud, est préoccupante en raison de leur prétendue facilité de transmission et des nombreuses mutations de la protéine spike. Nous rapportons maintenant que B.1.1.7 est réfractaire à la neutralisation par la plupart des AcM du domaine N-terminal (NTD) du spike et relativement résistant à quelques AcM du domaine de liaison au récepteur (RBD). Il n’est pas plus résistant au plasma des convalescents ou aux sérums des vaccinés. Les résultats concernant B.1.351 sont plus inquiétants dans la mesure où cette variante est non seulement réfractaire à la neutralisation par la plupart des AcM du NTD, mais aussi par de multiples AcM individuels du motif de liaison au récepteur sur le RBD, en grande partie en raison d’une mutation E484K. De plus, B.1.351 est nettement plus résistant à la neutralisation par le plasma des convalescents (9,4 fois) et les sérums des vaccinés (10,3-12,4 fois). B.1.351 et les variants émergents présentant des mutations de pointe similaires représentent de nouveaux défis pour la thérapie par AcM et menacent l’efficacité protectrice des vaccins actuels.

Revue sur la résistance des variants aux vaccins, parue dans le magazine de Science (qui est une revue largement subventionnée par la BM Gates Foundation).
Immunity to SARS-CoV-2 variants of concern
https://science.sciencemag.org/content/371/6534/1103
Plusieurs articles montrent une diminution significative de la neutralisation des variants par les sérums de vaccinés. Ces études sont faites sur des pseudovirus portant des antigènes de spike de variants à leur surface.
Cette diminution est très variable selon les individus et l’âge des vaccinés.
Ceci est valable pour les vaccins Pfizer, Moderna, Novavax, AstraZeneca.
La diminution est beaucoup plus marquée avec les variants qui portent la mutation E484K. Cette mutation est caractéristique du variant sud-africain, du variant brésilien mais elle est aussi retrouvée de façon sporadique dans le variant anglais ; (NdT : en fait cette mutation est une convergence évolutive : elle apparaît de façon indépendante dans de nombreux lieux au même moment.)
Malgré ces observations, les auteurs soutiennent que les vaccins sont quand même efficaces contre les variants.
Ils rappellent que l’utilisation d’anticorps monoclonaux favorise l’émergence de variant (rappel, en France on vient d’accorder une ATU à un AcM dont l’inefficacité a été démontrée).
Selon les auteurs le SARS-CoV-2 suit le même chemin évolutif que les coronavirus de rhume banal ; cette évolution est menée par la réponse immunitaire de l’hôte (NDT : elle conduit donc à une atténuation virale comme pou les HCoVs).
La réaction immunitaire cellulaire aux vaccins n’a pas été étudiée.

Le variant anglais est-il plus mortel ?
Challen R. et coll. : Risk of mortality in patients infected with SARS-CoV-2 variant of concern 202012/1: matched cohort study. BMJ 2021;372:n579. doi.org/10.1136/bmj.n579
Cette étude répond oui, mais il n’a pas été tenu compte des comorbidités des personnes testées !
Les virus n’ont pas été séquencé mais seules des PCR ont été effectuées (le variant anglais est supposé présent lorsqu’il y a discordance dans le résultat de PCR, aucun séquençage n’est effectué).
« Nous avons classé les résultats positifs des tests de dépistage du SRAS-CoV-2 comme étant positifs pour le gène S (compatible avec les variantes précédentes) lorsque les valeurs seuils des cycles étaient les suivantes : gène S <30, gène N <30, et gène ORF1ab <30. Nous avons classé les résultats des tests comme négatifs pour le gène S (compatibles avec le VOC-202012/1) lorsque les valeurs de seuil de cycle étaient : gène S non détecté, gène N <30, et gène ORF1ab <30 : gène S non détecté, gène N <30, et gène ORF1ab <30. »

6b Evolution du virus – remarque Pierre Sonigo
https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:activity:6776068742532214784/
Post EK linkedin
Les mutations trouvées dans le variant sud-africain pourraient être le signe d’une convergence évolutive : elles ont émergé de façon indépendante dans le monde entier
La pression sélective est exercée par la transmissibilité et l’évasion immune
« Further, antigenic evolution, even within non-immuno-suppressed individuals, could offer an alternative explanation, given that several of the individual sites in spike appear to be under selective pressure worldwide, and that several of the identified mutations have emerged independently around the world (Extended Data Fig 9) and been found in circulating lineages together. »
Emergence of a SARS-CoV-2 variant of concern with mutations in spike glycoprotein (https://www.nature.com/articles/s41586-021-03402-9)
Commentaire Pierre Sonigo
La convergence évolutive, sous pression immunitaire de l ‘hôte, a déjà eu lieu avec les 4 souches de coronavirus existants. C’est très reproductible. Le fait que le 5ème, c’est à dire Sars cov2 converge avec les 4 autres n’est même plus une hypothèse. En effet, les fameux mutants qui affolent le monde ont déjà acquis les caractéristiques virologiques des coronavirus endémiques. D’ailleurs, si les articles sont exacts, on les retrouve de façon prédominante chez les sujets jeunes qui sont justement les mieux immunisés et les moins malades.

6 c Origine du virus
https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/video-en-2012-une-mysterieuse-maladie-ressemblant-a-une-pneumonie-severe-avait-deja-fait-des-morts-en-chine_4324921.html
Extrait de « Coronavirus : le mystère des origines », un reportage à voir dans « Envoyé spécial » le 11 mars 2021
En 2012, une mystérieuse maladie ressemblant à une pneumonie sévère avait déjà fait des morts en Chine
« En février 2020, un article de la revue « Nature » interpelle la communauté scientifique alors que s’amplifie l’épidémie qui a démarré à Wuhan, en Chine. Un laboratoire de la ville détiendrait un virus proche à 96% du coronavirus Covid-19… Aurait-il un rapport avec la pandémie actuelle ? « Envoyé spécial » revient sur l’histoire troublante de six mineurs chinois atteints, en 2012, d’une étrange pathologie respiratoire…
……Pourquoi les chercheurs chinois n’ont-ils pas évoqué le RaTG13 dès décembre 2019 ?
Pourquoi Shi Zhengli n’a-t-elle pas fait mention de ce virus dès le début de l’épidémie de Covid-19, en décembre 2019 ? « Il y a beaucoup de choses auxquelles on n’a que des réponses partielles, voire pas de réponses », constate le virologue Bruno Canard, directeur de recherches au CNRS. En tout cas, selon lui, « les chercheurs auraient dû se rendre compte immédiatement que la carte d’identité génétique du SARS-CoV-2 de 2020 correspondait à quelque chose qui avait déjà été décrit il y a fort longtemps. (…) Ils auraient dû citer leurs propres travaux. Ils ne l’ont pas fait, alors que c’est une des premières choses qu’ils auraient dû faire. »
Sans compter que l’histoire des mineurs du Yunnan comporte un autre élément troublant… A l’été 2020, interrogée par le magazine Scientific American, Shi Zhengli avançait une étrange explication à leur maladie. Elle affirmait qu’ils n’avaient pas été contaminés par un coronavirus, mais par un champignon, qui aurait pénétré dans leurs poumons. Une version qui laisse sceptiques de nombreux scientifiques… »
Les soupçons qui pèsent sur Zenglhi Shi et Ralph Baric concernant l’origine du SARS-CoV-2 : leurs expériences de gains de fonction sur la protéine spike auraient-elles donné naissance au virus?
Le SARS-Cov-2 semble façonné pour contaminer l’homme.
Bruno Canard et Etienne Decroly ont été les premiers à publier le site furine du virus fin janvier 2020 : ce site est responsable de la pandémie, sans lui, le virus n’aurait infecté toute la population mondiale.
Si le virus s’est échappé d’un labo P3, on peut avoir des doutes sur la capacité des masques « chirurgicaux » à empêcher la transmission du SARS-CoV-2 de 2021 qui est beaucoup plus contagieux que celui de 2019!

6d Transmission : le rôle des restaurants. Ce que nous apprend le Japon.
Au Japon, es restaurants n’ont jamais été fermés, il y a juste eu une campagne « go to eat » avec des bons de réduction pour inciter les gens à aller au restaurant
Cette campagne a été lancée le 1er octobre 2020, le 21 novembre il y a eu des restrictions : seuls les groupes de moins de 5 pouvaient aller au restaurant
Voici la courbe : l’effet restaurant n’est pas en faveur d’une augmentation des cas!
Pas d’augmentation après le lancement du « go to eat ».
Pas de diminution après les restrictions à 5 personnes

https://tokyocheapo.com/food-and-drink/go-to-eat-campaign/
Kicking off 1 October, 2020, (https://livejapan.com/en/article-a0004748/) Go To Eat is a similar initiative by the Japanese government to boost consumer spending and help the economy recover from losses caused by the pandemic.
November 16 update: Due to a countrywide spike in coronavirus cases, the national government announced that it would be calling on prefectural governors to consider limiting the use of vouchers and points to groups of four people or fewer. In addition, some areas and restaurants may ask diners to refrain from redeeming points until COVID-19 case numbers come down, extending the validity period to make things easier.
10 prefectures to suspend Go To Eat voucher sales
https://www.japantimes.co.jp/news/2020/11/28/national/10-prefectures-suspend-go-to-eat-voucher-sales/
17 dec 2020
https://www.japantimes.co.jp/news/2020/12/17/national/tokyo-coronavirus-medical-system/
Il n’est pas question ici de la campagne « go to eat »
il est précisé que les contaminations se font dans les foyers
Osaka 17 non 20
Restriction à 5 personnes pour dîner ensemble à partir du 21 novembre
https://mainichi.jp/english/articles/20201118/p2a/00m/0na/016000c

GO TO TRAVEL
Les voyageurs seraient plus infectés que ceux qui restent au Japon ? Ou alors le mauvais a fait rester les gens à la maison et a favorisé les contaminations à domicile ?
https://www.theguardian.com/world/2020/dec/10/japan-covid-cases-reach-daily-record-as-third-wave-hits
https://www.garda.com/crisis24/news-alerts/403786/japan-authorities-introduce-new-covid-19-measures-in-tokyo-november-28-december-17-update-42

Auteur de l'article :

Lire tous les articles de