Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Vaccin anti-grippal et facilitation de l’infection par les anticorps

C’est une rentrée très attendue pour le groupe Sanofi, principal pourvoyeur des vaccins anti-grippaux dans le monde. En Mars 2020, comprenant que l’intrication Covid-grippe saisonnière de la fin de l’année représenterait certainement une aubaine énorme pour augmenter ses ventes, le groupe n’a pas hésité à parier sur l’avenir et a augmenté sa production de 20% pour cet hiver (*). Premier élément de réflexion aujourd’hui, se vacciner contre la grippe peut-il vous exposer à développer une forme plus grave que si vous n’aviez pas été vacciné? Pour quelle raison?  La notion de facilitation a été exposée il y a un mois, ici même pour les coronavirus, toujours par Emma Kahn (**). Et c’est est aussi valable pour la grippe, donc tout s’explique…. Bonne lecture.

Le concept de péché originel antigénique (Original Antigenic Sin, OAS)

La première observation d’une réponse immunitaire « inadéquate » à une infection par un virus apparenté à celui utilisé pour une vaccination précédente date de la fin des années 40. (Francis Th., 1947)

Lors d’un essai clinique avec un vaccin anti-grippal, les vaccinés développèrent des taux d’anticorps plus faibles que les non vaccinés lors d’une infection ultérieure par une souche ayant subi une dérive antigénique, mais apparentée au virus vaccinal inactivé.

Le même phénomène a été retrouvé pour des infections naturelles séquentielles. (Francis Th., 1960)

L’histoire de ce pseudo concept d’OAS nous apprend beaucoup sur les lacunes théoriques de la science immunologique. On peut lire chez Francis Th. Jr, 1960, cette tautologie typique :
– « Un antigène est une substance qui induit la formation des anticorps et un anticorps est une protéine sérique dont la production est stimulée par un antigène. Il se combine spécifiquement à l’antigène correspondant. L’anticorps est le facteur essentiel de l’immunité acquise. »

L’interaction est pensée comme absolument spécifique (on teste celle-ci in vitro dans un milieu salin très éloigné d’un environnement tissulaire ou sanguin) et les réactions croisées d’affinités différentes ne sont pas envisagées.

Evolution du virus, modification de la réponse immunitaire

L’évolution des virus de la grippe A consisterait en des réarrangements successifs d’épitopes antigéniques préexistants. Les sérums de patients sont testés vis à vis des différentes souches de virus grippal apparues au cours du temps :

En fonction de l’âge des patients, chaque population réagit plus fortement avec la souche à laquelle le patient a été confronté dans son jeune âge. L’interprétation donnée est celle de l’OAS : l’imprégnation par la première infection gouverne les réponses anticorps ultérieures.

Chez le furet les souches anciennes de virus (cultivées en laboratoire plusieurs années) sont capables de réagir avec tous les anticorps des sérums immunisés séquentiellement avec différents virus. Les souches les plus récentes ne réagissent pas avec tous les anticorps du sérum. L’interprétation donnée est celle-ci : L’animal réagit plus fortement au premier virus rencontré.

On peut l’expliquer autrement : L’affinité des anticorps produits par les cellules mémoires au premier virus ne permet pas leur neutralisation complète par les virus les plus récents.

La « bénédiction initiale de la vaccination »

Francis explique que les jeunes enfants ont des lacunes dans leur immunité acquise car ils n’ont pas rencontré les anciens virus. Il propose de supprimer ces lacunes en vaccinant tôt dans la vie avec toutes les souches virales connues ayant circulé par le passé:
– « De cette manière le péché originel de l’infection pourrait être remplacé par la bénédiction initiale de la vaccination. »

L’idéologie religieuse prend la place de la science immunologique !

Et en 2020 nous en sommes toujours là : en France, pour nous éviter une deuxième vague de Covid-19, on nous propose l’eau bénite du gel hydroalcoolique et l’hostie du masque à l’entrée des temples de la consommation, sans oublier les lavages de mains compulsifs à la place des prières.

Efficacité des vaccins anti-grippaux

Nous en sommes toujours au même point également en ce qui concerne particulièrement la vaccination antigrippale. Le même phénomène a été décrit récemment à propos de la pandémie de H1N1. (Morens DM et al., 2010, Monto SA, et al., 2017, Choi YS et al., 2011)

Dans ces études, il est montré que les vaccinés récents avec un vaccin inactivé contre la grippe saisonnière ont une réponse en anticorps plus faible contre le vaccin anti pandémie H1N1-2009 et également sont plus susceptibles de développer la grippe H1N1 que les non vaccinés par le vaccin saisonnier.

En 2016 dans une étude financée par l’industrie (Pfizer, GSK, Merck, etc… Skowronski DM et al., 2016) les auteurs ont noté une très faible efficacité (VE) du vaccin anti grippe saisonnière 2014-2015.
– L’épidémie était due aux souches A (H3N2) et B (Yamagata),
L’efficacité était nulle envers la souche A(H3N2) circulante.

Le clade qui a dominé cette saison présentait des sites de glycosylation capables de masquer les épitopes viraux aux anticorps. Les virus de ce clade cultivés et adaptés sur œuf avaient perdu ces sites et étaient reconnus par inhibition de l’ hemagglutination in vitro, alors que la souche circulante n’était que faiblement reconnue par les anticorps : les épitopes étaient masqués au anticorps par cette glycosylation.

Comme montré en 2009, la VE dépend des vaccinations antérieures : les patients vaccinés seulement en 2014-2015 et pas les années antérieures avaient une VE supérieure à ceux vaccinés les années antérieures chez qui la VE était nulle.

Cet article montre l’interférence négative des vaccinations antérieures lorsqu’elles sont effectuées avec des souches proches entre elles ET lorsque le distance antigénique est grande entre le vaccin et la souche circulante, c’est à dire quand le risque de tomber malade est le plus élevé !

Les patients multivaccinés risquaient 1,5 fois plus que les non vaccinés d’être malades de la grippe en 2014-2015 et ceci avec la grippe A comme avec la grippe B.

Remarque : la culture du virus sur œuf pour la production du vaccin supprime les sites de glycosylation des protéines virales. Donc, même si le virus circulant correspond à la souche vaccinale, cette différence antigénique empêche les anticorps conférés par le vaccin de neutraliser la souche circulante .

Moderniser le concept d’OAS

L’article « The doctrine of OAS : separating good from evil », financé par les fabricants de vaccins, cherche à dédouaner la vaccination et rapproche l’ADE (Antibody Dependent Enhancement)  de l’OAS ,renommé « imprégnation antigénique » pour faire disparaître la connotation religieuse. (Monto et al., 2017)

Un article de 2009, juste avant la pandémie H1N1, très bien écrit par JH Kim, étudie l’OAS chez des souris en comparant les effets de différents vaccins et d’une infection par un virus grippal adapté.

Dans le cas d’une immunisation séquentielle avec des virus inactivés apparentés, la charge virale dans les poumons est très augmentée par rapport aux non vaccinés séquentiellement. Les mêmes auteurs préconisent en 2012 (Kim JH et al ;, 2012) d’utiliser des vaccins grippaux adjuvantés au MF59, un adjuvant contenant du squalène (peut-être en partie responsable des narcolepsies avec le vaccin antipandémie H1N1 de 2009), ou de multiplier les vaccinations pour supprimer ce diabolique OAS, ce que préconisait déjà Francis en 1960 !

Une étude, Kobinger GP et al., 2010, réalisée sur des furets à propos de la pandémie H1N1 retrouve les mêmes résultats :

Pas de réaction croisée vis à vis du virus H1N1 de la part des anticorps induits par les précédentes vaccinations ; Facilitation de l’infection en particulier par le vaccin atténué qui est pourtant le seul à procurer une réponse immune cellulaire (T-cell, donc Th1). La même suggestion est retrouvée : vacciner avec de plus fortes doses ou multiplier les rappels pour éviter le satanique OAS…

Une revue de 2015 sur les anticorps facilitateurs dans de nombreuses infections virales utilise pour la grippe comme pour les autres virus le concept d’ADE qui englobe tous les phénomènes rapporté à l’OAS : Ce dernier terme ne devrait plus être employé (Taylor et al., 2015).

L’expression profane d’ « imprégnation antigénique » qui le remplace masque une lacune théorique : il n’existe pas d’explication plausible biologiquement autre que celle donnée par JH Kim (Kim JH et al., 2009) :

il y a compétition pour l’antigène entre cellules B mémoires et cellules B naïves ; lorsque l’antigène est en faible quantité, les cellules mémoires se développent rapidement et captent l’antigène par réaction croisée, même s’il est différent du premier antigène auquel elles ont été confrontées.

Comment interpréter ces phénomènes

La réponse précoce est donc dominée par des anticorps à réaction croisée et la réponse tardive par des Ac à plus forte avidité et à plus grande spécificité de souche. De plus JH Kim rappelle que les virus de la grippe peuvent se lier à toutes les cellules B, quelle que soit leur spécificité BCR (récepteur des cellules B), par le biais de la liaison à l’acide sialique. Cela peut entraîner l’absorption et la présentation de l’Ag par les cellules B et la réorientation de la présentation de l’Ag par les cellules B au lieu des cellules dendritiques. Ce dernier phénomène peut conduire à des signaux d’activation sous-optimaux qui favorisent les cellules B mémoires au détriment de l’activation des cellules B naïves. Cette dernière explication peut enfin être considérée comme valable car elle est cohérente avec la théorie de l’évolution.

La vaccination orientant la réponse immunitaire vers le type Th2 augmente la réponse anticorps et immunopathologique au détriment de la réponse cellulaire.
Il faut donc écarter les termes d’OAS et d’ « imprégnation antigénique » qui brouillent la compréhension de ces phénomènes de compétition entre cellules pour la captation des antigènes.

A noter que les anticorps maternels, chez les porcelets de mères vaccinées contre la grippe, peuvent favoriser un ADE.  (Kitikoon P et al., 2006)
« Les résultats de cette étude remettent en question l’efficacité de la pratique actuelle consistant à générer des niveaux accrus d’Ac maternels par la vaccination des truies pour protéger les porcelets contre la maladie ».

Conclusion

On pourrait conclure de tout ceci que lorsque la distance antigénique est grande entre le vaccin anti-grippal et la souche circulante, il ne peut y avoir de réactivité croisée des anticorps et donc le vaccin ne sert à rien.

Quand cette distance est faible, il y a risque de facilitation de l’infection par les anticorps, lorsque la personne vaccinée rencontre le virus circulant….

Emma Khan
Septembre 2020

 

 

Notes et sources:
(*) https://www.usinenouvelle.com/article/sanofi-a-augmente-sa-production-de-vaccins-contre-la-grippe-de-20-dans-le-contexte-du-covid-19.N1003174
(**) https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2023/11/image-4042920-20201130-ob-6b8f5e-dr-helene-banoun.jpg.org/2020/08/23/covid-graves-admettre-lexistence-des-anticorps-facilitateurs/
Choi YS et al., 2011 https://europepmc.org/article/med/21813667
Francis Thomas, 1947 Thomas Francis Jr 1947 Francis T, Salk JE, Quilligan JJ. Experience with vaccination against influenza in the spring of 1947. Am J Public Health. 1947;37:1013–6. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1623895/pdf/amjphnation01119-0058.pdf
Francis Th., 1960, On the doctrine of original antigenic sin. Proc Am Philos Soc 1960; 104:572–578. https://www.jstor.org/stable/985534?seq=1#metadata_info_tab_contents
Kim JH et al ;, 2009, https://www.jimmunol.org/content/183/5/3294
Kim JH et al., 2012, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22869731
Kitikoon P et al., 2006, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16621020)
Kobinger GP et al., 2010 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20170374
Monto SA, et al., 2017 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20386731,
Morens DM et al., 2010, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3086238/,
Skowronski DM et al., 2016, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27025838
Taylor et al., 2015 https://onlinelibrary.wiley.com/doi/pdf/10.1111/imr.12367

101 réponses

    1. CONNOIR,
      N’importe quoi. Vraiment ridicule !
      Si vous voulez discréditer l’AIMSIB, votre commentaire est parfait, par contre.

      1. bien dit des anticorps facilitant une infection! me dit qu’il n’est pas nécessaire de tout lire!!

  1. L’énorme entourloupe !

    A Davos en 2017, fut lancé le CEPI, dont la direction se trouve à Oslo, afin de développer des vaccins contre les épidémies.
    https://www.youtube.com/watch?v=q2XE8PAsH6w
    Bill Gates prévoyait déjà 30 millions de morts en 6 mois avec un prochain virus. L’argent venait de nombreux pays dont l’U.E.. En somme, l’argent public était appelé à financer ce qui allait rapporter à des sociétés privées. Champs d’action principaux : les nano-technologies et le tracing avec la 5G. L’armée américaine est financièrement partie prenante avec la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) pour développer une interface cerveau-ordinateur portable pour ses soldats. Autres participants Mark Zuckerberg, Jeff Bezos, Bill Gates avec sa firme Inovio Pharmaceuticals à San Diego dont le directeur est Joseph Kim et dont les principaux actionnaires sont BlackRoch et surtout Goldman Sachs. Et bien entendu George Soros avec Gilead. Curieusement, Bill Gates avait déjà un vaccin prêt contre le covid-19 depuis le 31 décembre 2019. Pourquoi donc l’OMS a-t-elle fait appel aux dons pour trouver un vaccin ? On eut ensuite dans les médias de nombreux soi-disant experts vantant Gilead ou une vaccination avec celui de Gates mais obligatoire. Ainsi, en Belgique, passait régulièrement Yves Van Laethem. En Chine, c’est dès le 1er décembre 2019 que la vaccination devint obligatoire alors que les premiers cas de covid-19 furent signalés à l’OMS que le 31 décembre 2019 (à cause de 41 infections).
    https://www.youtube.com/watch?v=qX4E8lzzNk0

    Bien entendu, la populace étant corvéable à merci, on a essayé de lui faire prendre le Remdesevir. Maintenant on passe au vaccin contre la grippe alors qu’il est contre indiqué car favorisant les infections aux coronavirus.

  2. Merci Emma.
    On pourrait dire aussi en conclusion que plus on creuse, plus on s’enfonce dans l’imbroglio d’interprétations. On pourrait aussi envisager que ces vaccinations précédentes pourraient avoir une conséquence dégénérative sur le terrain de l’individu et l’empêcher de se défendre efficacement contre une nième vaccination. Sachant que l’on mesure l’efficacité de la réaction au nombre d’anticorps (réaction immunitaire), il y a en effet de quoi s’inquiéter lorsque l’organisme ne réagit plus aux saletés qu’on lui injecte.

    1. Brigitte, avec les vaccinations répétées, au contraire l’organisme réagit de plus en plus par la voie Th2 de l’immunité : il y a certainement des modifications épigénétiques qui tendent à guider toute réaction dans cette voie délétère

  3. Bonsoir
    merci pour votre article.
    Un point m’interroge : vous indiquez à propos de l’étude citée « Dans le cas d’une immunisation séquentielle avec des virus inactivés apparentés, la charge virale dans les poumons est très augmentée par rapport aux non vaccinés séquentiellement ».
    Or le Covid-19 est caractérisé par des problèmes respiratoires, (formes de) fortes pneumonies. Existe t-il des données sur le statut vaccinal des (vrais) malades Covid, dans cette épidémie qui a pris directement la suite de la grippe ? (du vaccin ?) Je suppose que ces renseignements sont collectés en hôpital et Ets de santé.
    Une étude existe t-elle à ce sujet, en cours peut-être ? Ou bien joue t-on encore avec le feu, parce que ça ressemble un peu à cela, non, vu ce qui est connu ?

    1. De nombreux scientifiques indépendants voudraient bien en effet connaître le statut vaccinal des covidés : ces données sont bien gardées!

  4. Les Belges se rebiffent!: une cinquantaine de professionnels de santé saisissent la justice en urgence contre la vaccination antigrippale:
    https://www.agoravox.fr/IMG/pdf/Communique_du_26_septembre_2020.pdf

    Chez nous: l’Académie nationale de médecine considère qu’il est urgent de rendre obligatoire la vaccination contre la grippe pour l’ensemble du personnel soignant, ainsi que pour les auxiliaires de vie pour personnes âgées:
    https://francais.medscape.com/voirarticle/3606385

    …….en attendant le meilleur:
    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/confinement/coronavirus-pour-eviter-les-contaminations-a-noel-deux-prix-nobel-d-economie-recommandent-un-confinement-du-1er-au-20-decembre_4119321.html

    1. L’Académie de Médecine tient là une posture politique qui n’est pas scientifique, c’est regrettable, elle semble méconnaître la récente méta-analyse Cochrane de 2016* qui n’a pu retrouver de preuve de l’utilité de la vaccination du personnel soignant pour prévenir la transmission de la grippe aux résidents âgés de 60 ou plus, et d’autre part avoir oublié qu’il n’est pas dans les prérogatives juridiques du ministre, du gouvernement de décider d’une obligation vaccinale, laquelle doit faire l’objet d’un Projet de loi présenté à l’Assemblée nationale, discuté, voté, puis ensuite être validé par le Sénat, faute de quoi elle serait « anticonstitutionnelle ». Le bon sens est donc d’en rester à la liberté thérapeutique, à communiquer une juste information, et à laisser à la responsabilité de chacun d’être vacciné ou non.

      * Influenza vaccination for healthcare workers who care for people aged 60 or older living in long-term care institutions. Cochrane Database Syst Rev. 2016 Jun 2 ;(6) :
      Authors : Thomas RE, Jefferson T, Lasserson TJ
      (…) Authors’ conclusions:
      Our review findings have not identified conclusive evidence of benefit of HCW vaccination programmes on specific outcomes of laboratory-proven influenza, its complications (lower respiratory tract infection, hospitalisation or death due to lower respiratory tract illness), or all cause mortality in people over the age of 60 who live in care institutions. This review did not find information on co-interventions with healthcare worker vaccination: hand-washing, face masks, early detection of laboratory-proven influenza, quarantine, avoiding admissions, antivirals and asking healthcare workers with influenza or influenza-like illness (ILI) not to work. This review does not provide reasonable evidence to support the vaccination of healthcare workers to prevent influenza in those aged 60 years or older resident in LTCIs.

      High quality RCTs are required to avoid the risks of bias in methodology and conduct identified by this review and to test further these interventions in combination.
      https://www.cochrane.org/CD005187/ARI_influenza-vaccination-healthcare-workers-who-care-people-aged-60-or-older-living-long-term-care
      Ajoutons que si une telle obligation surgissait un jour, ce n’est pas « une » vaccination, mais « un abonnement annuel » à vie ou jusqu’à abrogation qui serait vendu avec de potentiels effets délétères dus à ces répétitions, à moyen terme, comme à long terme pour une maladie qui tue moins de 500 personnes par an (en cause unique sans autre cause connue, comorbidités) source Cepidc Inserm.

      1. @ John : J’ai vu le débat jusqu’à la fin et la Coralie reprochait à Toussaint de l’ interrompre constamment alors qu’elle le faisait auparavant, comble de l’hypocrisie avec l’argument qui tue  » vous m’empêchez de parler par ce que je suis une femme… » ou quelque chose d’approchant, tout en faisant les yeux de biche aux abois.
        je me demandais pourquoi cette députée Larem ( La République Emmanuel Macron) était aussi agressive avec le Professeur et tentait de l’empêcher de donner le vrais chiffres et c’est mon épouse qui m’a informé qu’elle était la compagne de O. Varan… Ce qui m’a amusé est que dans les plans larges par la suite on la voyait qu’elle n’osait pas regarder J-F Toussaint. Je dirais qu’elle s’est « couchée ».
        Comment des gens ont-il pu élire député une cruche pareille? Comprends pas.

      2. Coralie D. a carrément nié que les critères de décisions incluaient le nombre de cas. Cette personne n’a vraiment aucune espèce de compétence, c’est inouï !

      3. Non, je ne censure pas « ce qui gène le gouvernement », je censure les spammeurs 🙂

        dorénavant j’éviterais de venir ici

        SI seulement…

      4. John n’est pas un spammeur ! Mais je pense qu’il devrait joindre comme tous ceux qui sont tyrannisés ici, l’association Bonsens.org comme le Dr Perrone ou Martine Wonner. Valérie Bugault, le Dr Gerard Guillaume, Alexandra Henrion Caude…

        L’Aimsib fait fuir tous ceux qui alertent contre cette fausse pandémie, en censurant leurs commentaires pourtant sourcés !

        RDV donc ici :
        http://www.bonsens.org

        Que Surya se réjouisse, dorénavant il est préférable de ne plus venir ici puisque les informations « up to date » n’y seront pas. L’Aimsib n’a pas su prendre le train en marche.

        Bye, bye Surya

      5. On devrait toujours suivre ses premières présciences, j’avais dit que je censurerai Lily, je ne l’ai pas fait. J’ai eu tort, la preuve. Ce qui est très amusant c’est qu’en coulisse nous entretenons d’excellentes relations avec certains des personnages importants qu' »elle » a cité ici.

        Bye bye, Lily

      6. Dr Vincent Reliquet, des commentaires que j’approuve. L’association AIMSIB est dit-on, « un collectif de bonnes volontés issues de la société civile, des patients déçus, blessés ou en colère et des professionnels de la santé du monde entier. »

        Que constate-t-on ? Les gens venant d’ailleurs sont mal vus. Particulièrement ceux d’Hollande. Ceux qui critiquent les ordres passés par le gouvernement sur le coronavirus sont blackboulés.

        Votre association est devenue « has been » comme semble nous le faire comprendre Lily, qui évidemment ne reviendra plus ici comme moi d’ailleurs. Il serait bon que l’association se remette en question devant cette plandémie. Dans l’avenir, on n’oubliera pas vos bâtons dans les roues ! Et si j’ai bien compris, vous jouez double-jeu. Il serait peut-être bon que les Perrone, Wonner, Bugault, Guillaume, Henrion Caude… sachent que toutes leurs interventions se font censurer ici. Elles disparaissent on ne sait pas pourquoi ? Ne doutez pas une seule seconde qu’ils le sauront un jour ! Préparez déjà vos explications !

        Donc bye bye Dr Reliquet

      7. C’est le jeu!
        Tenir un discours équilibré mais absolument contestataire par rapport aux crétineries proférées partout dans la presse nous expose à nous faire vomir par: Les extrémistes, les firmes, les fin-du-mondistes, les fonctionnaires en place, les délirants de tous poils, les montreurs-de-foetus-en-morceaux, les cons, les tricheurs, les certains, les profiteurs, les anti-sionistes, les pro-russes, les sous-marins, les idéalistes-sans-visions, il y en a d’autres, j’en oublie sûrement.

        Mais dans ma liste Benoît, Lily et vous, y êtes parfaitement décrits.

        Nul doute que vous réapparaîtrez bientôt, habillée en Thérèse.sa ou en Aïcha.kz

        Surya et moi attendons la suite…

        Bye bye « Yasmine », reposez-vous.

      8. Le problème Dr Vincent Reliquet, internet a de la mémoire ! Tous les commentaires que vous censurez sont archivés. Même ceux qui ont la claqué la porte de votre site : Yasmine, Benoit ou Lily. On constate pourtant qu’ils ne sont ni des extrémistes ni des idéalistes, puisqu’ils ne font que rapporter les dires de gens tels que Perrone et cie….. Sans oublier le seul média qui sort du lot dans cette crise : France-soir ! Son dernier article où allez-vous le placer ? Dans les cons, les tricheurs, les certains, les profiteurs, les anti-sionistes, les pro-russes ?

        Constat en ce début d’octobre 2020, l’épidémie est terminée en Europe et il n’y aura pas de 2ème vague :
        http://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/covid-19-lepidemie-est-terminee-en-europe-et-il-ny-aura-pas-de-2eme-vague-stop-les

        Connaissant votre façon de penser, ajoutez moi dans le lot des pestiférés ! Comme dit si bien Yasmine, on est trop « has been » ici. Votre association aurait dû être un fer de lance dans cette crise ! Une lumière ! Le contraire s’est passé ! Vous étouffez les lanceurs d’alerte ! Heureusement d’autres sites font ce que vous n’êtes plus capable de faire : Silvano Trotta par exemple, que vous avez comme youtube aussi censuré !

        bon dimanche à vous et adieu !

      9. @ Akira : Quoi ? Quel sexisme ? Parce que j’ai dis « Comment des gens ont-il pu élire député une cruche pareille? Comprends pas. » ? Mais si cela avait été un député homme ( avec de beaux yeux bleus comme la Macronie affectionne – j’ai les yeux bleus-) avec la même agressivité et stupidité et qui ensuite fait comme les chiens qui a peur (regard de soumission etc…) j’aurais dit « quel demeuré servile ». Mais bon, chaque fois que je la vois et entends à la TV, j’ai la même réflexion : « comment ont-ils pu  » se laisser abuser à tel point.

  5. Merci pour cet exposé très clair.
    Il tombe à pic,au moment où la présence d’anticorps anti-phospholipides explique la gravité de certains cas de COVID19 car ils génèrent des thromboses
    https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1002/art.41409
    Cela restera-t-il vrai vu que SarsCov-2 mute à tout va (page 17 https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2020.09.04.282616v1.full.pdf)

    Il semble maintenant nécessaire de compléter votre article par une analyse épidémiologique et statistique pour savoir à partir de quelle amplitude de décalage génétique virale l’effet facilitateur de l’infection par des anticorps de la vaccination présente un risque plus élevé de se produire, d’abord pour la grippe, puis pour le Corona.

  6. merci beaucoup; Toute médecine provient d’une philosophie. La confusion entre la vision religieuse bien-mal et l’approche scientifique est bien montrée. Les chinois ont un adage provenant de leurs sagesses: « la perversité externe révèle la faiblesse interne; la faiblesse interne attire la perversité externe ». Il ne s’agit pas tant de se préoccuper à l’excès de l’agent externe que de renforcer l’interne, que l’on pourrait rapprocher du concept moderne de psycho-neuro-endocrino-immunologie. Comment améliorer son immunité naturellement: c’est que les patients et le grand public souhaite savoir.

  7. La métaphore d’un « péché originel » (héritage de saint Augustin IV° siècle) n’est pas surprenante dans un contexte atavique chrétien, la théorie biologique des vaccinalistes de pré-supposer les imperfections de la nature lui est assez symétrique, l’idéologie de la vaccination (messianisme mondial) est de les corriger puisque nous sommes du berceau au cimetière censés être en état de fragilité immunitaire congénitale indécrottable.
    L’idée de vacciner des nourrissons n’est peut-être pas sans liens inconscients pour compenser ce supposé état d’incomplétude immunitaire comme ce « péché originel » plombait dès le premier souffle le destin des bébés dans une sorte de fatalité. C’est une théorie « hors-sol » qui fait abstraction des contextes environnementaux, de la qualité des biotopes, en plus d’objétiser l’homme, l’humanité. Les bases en immunologie sont empiriques, dogmatiques, la vaccination obligatoire une conversion forcée en quelque sorte, le vaccino-sceptique perçu comme un hérétique dans ce qui ressemble de plus en plus à une nouvelle religion qu’à une science.
    Oui il serait temps de changer de paradigme, d’abandonner le postulat que l’homme serait une espèce mal-fagoté porteur d’une tare congénitale, de reconsidérer les hypothèses, d’essayer d’avoir une vue plus holistique sur le système immunitaire, de comment le stimuler (médecine curative de première ligne) pour sortir de ces spécificités qui voudraient que chaque maladie devrait avoir son vaccin sentinelle. Vouloir produire des anticorps spécifiques est un combat sans fin puisque les virus mutent, que les immunités sont précaires, volatiles… personne ne sait même si ce SARS-CoV2 resurgira un jour

    1. Cette métaphore du « péché originel » est plus qu’intéressante. Objectivement la vie, qu’elle soit végétale, animale, humaine est extraordinaire. Si, se regardant dans un miroir on se trouve fabuleux, tout le monde va se gausser et pourtant, oui c’est fabuleux, incroyable même que la nature permettent de telles manifestations. Oui, les « incroyables » et les « merveilleuses » avaient raison de se définir ainsi !!!

      Et pourtant c’est un fait, ces merveilleuses manifestations existent et expriment une perfection structurelle à peine croyable aussi bien dans le monde végétal qu’animal sans parler de l’humain. Quand des perturbations de ces manifestations apparaissent on va chercher des produits chimiques et biochimiques (vaccins) dont les constituants ne se retrouvent pas dans ces magnifiques créations qui peuvent en être profondément affectées et même n mourir.

      Il y a là une anomalie flagrante qui m’interpelle depuis longtemps. Cette anomalie, cette distorsion entre ce que la nature à fait naître et les moyens utilisés par ce qu’on appelle la science pour tenter de remédier aux pathologies me fait penser qu’il doit exister tout autre chose pour rétablir l’harmonie de la vie.

      Alors on peut tenter de lister avec passion les couacs provoqués par l’usage de tous ces produits, de les étudier à l’infini. On pourrait aussi chercher ce que la science a laissé de côté et qui ouvrirait un autre champ de possibilités. La science c’est un peu de connaissances et beaucoup d’ignorances. Si on en savait plus on ferait tout autrement.

      Quand nous étions au collège on nous apprenait que la racine carrée de -1 n’existait pas. Il y a plusieurs siècles, un mathématicien découvrit qu’on pouvait calculer efficacement avec une racine carrée de -1 qu’il nomma imaginaire. On créa ainsi un champ plus vaste que celui des nombres dits réels, celui des nombres dits complexes. Ce champ élargi de nombres rend d’incomparables services dont aucun scientifique ne songerait à se priver aujourd’hui.

      Pour moi, la grande question est : qu’est ce que la science a oublié dans son analyse du processus de création de la vie et qui permettrait de trouver des solutions aux problèmes sur lesquels nous butons comme des mouches sur une vitre alors qu’elles ne voient pas que la fenêtre est ouverte ?

      1. L’homéopathie est un important indicateur montrant que le processus de la vie ne fonctionne pas comme on le croit. L’homéopathie est une médecine pas une science, en ce sens que les réussites de celle-ci peuvent rester inexpliquées. Il faut donc aller en amont de l’homéopathie, comprendre comment cela marche et ce que cela implique pour aller plus loin.
        C’est aussi pourquoi il fut jugé indispensable de tuer l’homéopathie afin d’éliminer le panneau indicateur qui nous montre que la vie n’est pas ce que l’on croit.

      1. J’adore votre article, votre nom, votre démarche intellectuelle, j’adore tout!
        Et si l’aimsib et « journaliste libre » tentaient de s’auto-féconder par la seule voie du web au début?

  8. « Dans le Traité de Pathologie interne d’Enriquez, Laffitte, Laubry et Vincent nous lisons : « Les anticorps apparaissent donc lorsqu’on injecte à un animal une substance quelconque qui lui est étrangère, qu’il s’agisse d’un bacille, d’une moisissure, d’un corps complexe comme des globules rouges, d’une émulsion de tel ou tel organe (foie, rein, etc.), voire même d’une substance chimique définie, pourvu que cette substance soit protéique et de constitution colloïdale ».  »
    in Dr Jacques M. KALMAR, le Procès des vaccinations… (1960) Introduction, Le principe théorique de l’immunisation, page13

    ce qui pourrait expliquer le principe de l’auto-hématothérapie une technique simple et académiquement reconnue initialement utilisée pour l’hypertension artérielle permanente dans les années 1930 que j’avais évoquée en commentaire*, dans laquelle – utilisation ultérieure – moyennant le retrait du sang d’une veine et l’application dans un muscle, elle stimule une augmentation des macrophages, il en résulte une stimulation immunologique très puissante.
     » Le taux normal de macrophages est de 5% dans le sang et avec l’auto-hémothérapie, nous élevons ce taux à 22%, pendant 5 jours. »
    * (15 mars 2019 à 10 h 31 min) https://www.aimsib.org/2019/03/10/et-si-notre-organisme-netait-pas-du-tout-sterile-un-siecle-derreurs-scientifiques/
    notes : Ici il s’agit du sang de la même personne, ce n’est donc pas une substance « étrangère », elle est simplement déplacée, donc une pratique sans danger au sens de la médecine orthomoléculaire. La baisse de pression artérielle peut s’expliquer par la ponction. Les saignées du temps passé ?
    Le lien vidéo dans mon ancien commentaire est invalide, en voici un autre : https://www.youtube.com/watch?v=51xwGxdDJzg
    ou en PDF la restranscription de cette vidéo-conférence
    https://dr.moulinier.fr/wp-content/uploads/2012/08/Auto-h%C3%A9motherapie-traduction.pdf
    Un article sur le sujet : https://www.alternativesante.fr/sang/etre-son-propre-medicament-l-auto-hemotherapie
    D’anciennes pratiques à revisiter comme on revisite les anciennes molécules ?

    1. En effet, Njama, les anticorps apparaissent lorsqu’une substance étrangère est introduite dans l’organisme. Pourtant la technique d’auto-hématothérapie provoque ce type de réaction, parce que le sang veineux prélevé sur le même individu est « étranger »au muscle de ce même individu.
      J’explique en observant sous l’angle Béchamp : les leucocytes (anticorps), comme toutes les cellules et les bactéries sont constituées de petites granulations cellulaires (seules restantes lorsque les cellules sont détruites) qu’il a appelées Microzymas. Il a extrait ces microzymas de différents centres vitaux (organes, glandes, muscles…) et constaté qu’ils sont spécifiques de ces centres vitaux. Ceux du sang veineux ne réalisent pas les mêmes fonctions que ceux du muscle… Le sang lui-même est différent suivant qu’il vient de traverser tel ou tel glande.
      Donc je reste sceptique sur cette technique d’auto-hématothérapie qui peut avoir un effet sur la tension mais pourrait être toxique malgré tout.
      D’autant que connaissant l’efficacité du jeûne sur l’organisme et sa réparation, il apparaît que le nombre de leucocytes diminuent de manière importante pour des jeûnes longs, constate Pr Walter Longo qui s’interroge sur leur réapparition qui semble spontanée lors de la rupture de jeûne. On pourrait faire de le parallèle avec la leucocytose alimentaire : les leucocytes augmente particulièrement si on mange de la viande, ce n’est pas le cas si on mange de la salade (pourrait-on mesurer la toxicité de la nourriture, ainsi ?).
      En réponse à la question de Walter Longo, A. Béchamp aurait remarqué :
      « … Dans les cas où l’auteur n‘a pas vu de leucocytes ou de bactéries, il ne nous dit pas qu’il n’y avait pas de granulations moléculaires… »(1)
      Il se trouve la rougeole naturelle produit ce même « reset » leucocytaire que le jeûne (2). Sans doute la rougeole nettoie l’organisme, le répare également.
      Mais alors, comment l’organisme mémorise t’il cette rougeole afin de ne pas la reproduire. Les lymphocytes sont des leucocytes, eux-mêmes formés de granulations moléculaires ; ne serait-ce pas ces granulations qui ont la mémoire de la maladie ?
      (1) p. 52 du condensé des travaux d’A. Béchamp : https://www.bonnes-habitudes.fr/comprendre/polymorphisme-microbien/les-microzymas/
      (2) https://www.livescience.com/measles-wipes-immune-memory.html

    2. Oui Brigitte mais ce qui se passe avec l’auto-hémothérapie au niveau du muscle est très similaire à un hématome qui se serait formé suite à un coup. Tout le système immunitaire va se mettre en branle pour corriger ce déséquilibre organique. Il ne semble pas pertinent effectivement de le réduire à la seule augmentation de macrophages.

      « Le système nerveux autonome ainsi que le système endocrinien, jouent un rôle incontournable dans le maintien de l’homéostasie. Ce sont les seuls systèmes capables de détecter et de corriger les anomalies de composition du milieu intérieur ou les parties internes du corps. »
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Hom%C3%A9ostasie
      « Le système nerveux autonome ou système nerveux viscéral (aussi appelé système nerveux végétatif) est la partie du système nerveux responsable des fonctions non soumises au contrôle volontaire1. Il contrôle notamment les muscles lisses (digestion, vascularisation…), les muscles cardiaques, la majorité des glandes exocrines (digestion, sudation…) et certaines glandes endocrines. Le système nerveux autonome contient des neurones périphériques mais aussi centraux. »
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_nerveux_autonome
      Cela rejoint ce qu’en dit Béchamp il me semble, et ce qu’en dit le Dr Jacques M. Kalmar :

      « L’introduction d’agents pathogènes dans l’organisme se traduit, entre autres phénomènes, par des modifications qui sont dues, pense-t-on, « non pas tant à la formation de substances chimiques antagonistes, qu’à un changement dans l’état physique des colloïdes humoraux. La seule action de la présence du corps étranger (microbes, ou toxines) dans les humeurs de l’organisme, entraîne des modifications de la tension superficielle, de la charge électrique des colloïdes, de l’alcalinité du liquide intermicellaire, etc., bref des changements d’ordre physico-chimique créant un nouvel équilibre humoral. Ce nouvel état physico-chimique, ce nouvel agencement des milieux humoraux (micelles humorales et liquide intermicellaire) a pour conséquence, soit de troubler les fonctions de l’organisme et de déterminer la maladie et la mort, soit au contraire de rendre la situation intenable pour le microbe lui-même… »

      En fait l’auto-hématothérapie stimule fortement tout ou partie du « système réticulo-endothélial » (…)*, d’où peut-être cette action sur la pression artérielle (?), et là il faudrait ouvrir un chapitre, même plusieurs, investiguer…
      * https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_phagocytaire_mononucl%C3%A9%C3%A9

      Il paraît donc très simpliste de prétendre prévenir une maladie en réduisant l’équation au seul couple antigène – anticorps, en interférant que sur la seule immunité humorale. De plus dans le cas des vaccins, la fibromyalgie montre que le système immunitaire ne sait pas de débarrasser de l’aluminium des adjuvants, contrairement au phosphate de calcium, ni ne peut ou difficilement se débarrasser du mercure contenu dans le squalène, et d’autres substances hétérogènes à la biologie. Il n’est donc pas surprenant que la vaccination puisse apporter des réponses immunitaires « inadéquates ».
      L’immunologie par la vaccination vue sous cet angle paraît très réductrice comme approche du fonctionnement du système immunitaire.

      1. Tout cela donne envie de comprendre, d’approfondir et tu as raison, Njama, d’insister sur les réponses immunitaires « inadéquates » qui témoignent de l’intoxication subie par les organismes par les adjuvants métalliques en particulier.
        Nous sommes frustrés devant tant de mauvaise foi d’une science contrôlée par les intérêts de toute part.
        Raymonde fournissait une interview d’Alexandra Henrion-Caude dans les commentaires de ton article (précédent) :https://youtu.be/6C1JuPim4cw
        dans laquelle celle-ci explique, avec mille précautions (les scientifiques marchent sur des oeufs pour garder leur place), qu’elle sait d’avance que des projets d’études seront rejetés.
        Les scientifiques doivent bel et bien ressentir cette énorme frustration de ne pas pouvoir approfondir les sujets qui les interpellent.
        On est loin, très loin de la recherche fondamentale et de la recherche de la compréhension du vivant.

  9. @ Emma Kahn
    Est-ce que la conclusion serait transposable à d’autres vaccins antiviraux, je pense à ceux anti-papillomavirus, car la prévalence de certains types varient d’une zone géographique à l’autre ce qui expliquerait peut-être une augmentation du taux de cancer du col chez les vaccinées qui questionne beaucoup le Dr Gérard Delepine et d’autres.
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/gardasil-augmentation-du-taux-de-218354

    Les 3 vaccins existants ne protègent que contre les infections (high risk) HPV 16 et HPV 18 pour le Cervarix et le Gardasil 4, et contre 7 HPV parmi 23 dits à « hauts risques » pour le Gardasil 9 (16 et 18 + les HPV 31, 33, 45, 52 et 58 ).
    La prévalence des HPV 16 et 18 serait plus importante aux États-Unis, en Guyane aussi d’après ce que j’ai lu, mais en France métropolitaine les génotypes les plus fréquents chez nous d’après Isabelle Heard de l’Institut Pasteur au site médical Medscape en 2014, sont les HPV 51, 56 et 53

    1. Vous soulevez deux questions importantes dont une qui est cruciale: La plupart des vaccins pédiatriques sont élaborés sur des standards microbiologiques nord-américains. A quoi sert-il de se vacciner en France contre des sérotypes qu’on ne rencontre jamais, sauf à lancer la machine à perdre des Ac facilitateurs…

    2. Il n’y a aucune raison pour que le phénomène de facilitation par les anticorps n’existe pas pour TOUS les virus!
      C’est ce que je pense et un virologiste de mes amis (un des spécialistes mondiaux des coronavirus) pense la même chose!

      1. Pour le virus de la variole je ne connais pas de données pouvant aller dans le sens d’une facilitation par les anticorps. Cela demanderait que cette facilitation puisse se manifester des mois et même des années après la vaccination. Comme la dengue.

        Par contre, il y a des données très fortes en faveur de l’hypothèse que la rencontre des 2 virus sauvage et vaccinal chez une même personne soit un facteur aggravant et même favorisant l’apparition de la maladie. Mais cela se produit très peu de jours après la vaccination (durée moyenne d’incubation de la maladie : 14 jours). J’en ai parlé en détails il y a peu ici-même dans un article plus 2 autres qui précédaient.

        On retrouve un phénomène analogue avec la vaccination BCG à bacilles vivants. La rencontre du bacille tuberculeux (mycobactérie) avec la mycobactérie du BCG étant un facteur aggravant voire déclenchant de la maladie. La plage de rencontre pouvant être estimée à plus ou moins 2 moins. Le phénomène avait été expérimentalement mis en évidence sur des bovins par Guérin lui-même. D’où le test tuberculinique préalable à la vaccination.

      2. réponse à Bernard
        Je t’avais envoyé il y a qq temps un article sur les 2 types de variole : la sévère et la « mild smallpox », il se peut que la sévère soit plutôt retrouvée chez les vaccinés?
        ET pour le BK, en effet le phénomène de facilitation doit théoriquement aussi se retrouver pour les bactéries intra cellulaires

      3. Il y a effectivement 2 types de variole humaine : la variole majeure, la plus grave et la variole mineure encore nommée alastrim qui est un mot portugais. On la confondait souvent avec la varicelle. Etant moins grave, le malade n’était pas toujours contraint de s’aliter. Aussi il contaminait plus de personnes alors que ceux atteints de la variole majeure étaient prostrés avec une fièvre à 40°. Contraints de s’aliter, ils contaminaient peu de personnes (entre 1 et 4 en moyenne). La transmission la plus importante avait été observée dans … les hôpitaux européens à la suite d’importations. C’était l’effet cumulé de la rotation des médecins et soignants, des salles communes, des visiteurs et de la ventilation mécanique. Et aussi de la difficulté des médecins pour diagnostiquer la variole alors que celle-ci avait disparu.

        Ces 2 types de maladies étaient liés à 2 type de virus et non pas à un seul virus donnant soit une forme grave soit une forme mineure de la maladie. Les 2 virus ont été éradiqués. Le plus récalcitrant fut celui de la variole mineure en raison d’une plus grande transmission. Il est exact que les formes graves et même très graves (variole hémorragique mortelle) frappait les vaccinés. j’avais décrit dans le second article Aimsib sur la variole le cas du Dr Guy Grosse au cours de l’épidémie d’importation de Vannes en 1954-55. Il fut vacciné « à chaud » de même que l’infirmière Barbara Berndt au cours de l’épidémie de Meschede en Allemagne en 1970. Le Dr Buchwald déclarera sur la télé allemande, le 2 février 1970, qu’elle n’était pas morte de la variole mais de la vaccination qu’elle avait reçu à proximité temporelle de la contamination.

        Ce n’étaient pas les vaccinés qui faisaient les formes les plus graves mais ceux qui étaient vaccinés « à chaud » ou « à pré-chaud » si je puis dire.

        A Vannes, 10 médecins ont fait une variole au cours de l’épidémie. Pour 9 d’entre-eux la maladie fut qualifiée de bénigne ou larvée. Pour Guy Grosse qui dirigeait la lutte contre l’épidémie, il s’était fait re-re … vacciné à cette occasion. Il mourut. Pour les 9 autres qui avaient évidemment tous été vaccinés plusieurs fois contre la variole, le document que j’ai consulté sur cette épidémie ne mentionne pas qu’ils avaient été revaccinés au moment de l’épidémie. On ne peut pas exclure que leur vaccination, pratiquée longtemps auparavant, ait pu les protéger d’une forme sérieuse de la maladie.

    3. Les autorités sanitaires n’ignorent pas cette question :

      Mises en garde et précautions d’emploi
      (…) « L’utilisation de Gardasil chez des femmes adultes devra prendre en compte la variabilité de la prévalence des types d’HPV dans les différentes zones géographiques. » https://www.mesvaccins.net/web/vaccines/7-gardasil
      mais pourquoi la prendre en compte pour la femme adulte, et pas pour l’adolescent(e) ???

      HPV vaccine types 6 and 11 (low-risk types) and 16 and 18 (high-risk types) were detected in 3.4% of female participants; HPV-6 was detected in 1.3% (95% CI, 0.8%-2.3%), HPV-11 in 0.1% (95% CI, 0.03%-0.3%), HPV-16 in 1.5% (95% CI, 0.9%-2.6%), and HPV-18 in 0.8% (95% CI, 0.4%-1.5%) of female participants.
      Prevalence of HPV Infection Among Females in the United States
      Eileen F. Dunne, MD, MPH; Elizabeth R. Unger, PhD, MD; Maya Sternberg, PhD; et al
      February 28, 2007 https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/205774

      « On a fait croire que le risque pour les jeunes filles d’être infectées par un HPV était de 70 % alors qu’on a montré aux USA qu’une infection à HPV 16 a été détectée chez 1,5 % des femmes et une infection à HPV 18 chez 0,8 % des femmes et que seulement 20 à 25 % de celles-ci , infectées à haut risque, développera un cancer in situ CIN 2 + ou un cancer. » Christine Riva, Jean-Pierre Spinosa http://www.coordiap.com/public4857-piqure-de-trop.htm

      « Les génotypes les plus fréquents étaient HPV52, HPV58 et HPV16. » selon l’Université de Guyane, Épidémiologie de l’infection… https://hal.univ-guyane.fr/inserm-01407222

      1. Puisqu’il y a grande variabilité de la prévalence des types d’HPV dans les différentes zones géographiques du monde, cela semblerait suffisant pour invalider l’universalité de ces vaccins, arrêter derechef de les dispenser urbi et orbi, y compris le dernier sorti, le Gardasil 9, qui n’est qu’un 6 en France, qu’un 3 en Guyane, leur efficacité pouvant être acceptable là au moins pour les cibles HPV, et nulle ailleurs.

        Alors moi qui ne suis qu’un petit bonhomme bien loin d’un niveau d’expertise qui arrive en quelques clics à montrer une telle énormité on peut se demander ce que font tous ces experts de l’ANSM, de la HAS, du CTV, de l’OMS… ??? ça questionne… ils pantouflent ?
        Et que dire de cette Académie de Médecine qui donne des coups d’encensoir à cette grand-messe planétaire !
        L’Académie de Médecine, une société savante ? ou une assemblée sénile ?… faut dire que fondée en 1820 elle pourrait bientôt fêter ses deux siècles d’existence, peut-être serait-il temps de la confiner en EHPAD…

      2. Suite à la lecture de ce bel article sur les anticorps facilitateurs et le fait que ça peut potentiellement être le cas quelque soit le virus contre lequel on vaccine, on comprend en partie pourquoi les cancers du col de l’utérus ont augmenté parmi les femmes vaccinées Gardasil/Cervarix.

        Le lien de causalité HPV/cancer n’a jamais été montré non plus à ma connaissance. C’est le coupable idéal puisque présent sur la scène de crime comme disent les Dr Delépine. Quand j’avais rencontré le Dr Gérard Delépine, il m’avait expliqué que le cancer c’est avant tout les traumatismes répétés et l’inflammation.

        Par ailleurs, comme il existe une centaine de souches de HPV, il est possible que l’augmentation des cancers parmi les vaccinées soit liée à la création d’une niche écologique pour d’autres HPV peut être encore plus à risque de cancer si c’est réellement le coupable (hypothèse possible à condition que les anticorps produits suite à la vaccination soient neutralisant et non facilitateurs…)

      3. Les experts ça fait un moment qu’ils ont démontré leurs limites. Pas étonnant que l’avis d’expert soit le plus bas niveau de preuve dans les publications.
        Quant aux sociétés savantes et autres administrations publiques censées gérer la santé publique et qui se disent « indépendantes », un tour rapide sur transparence sante ou eurofordocs et on voit :
        – académie de médecine : a touché de l’argent de Servier
        – Haute Autorité de Santé : le laboratoire Mylan

        Njama : réclamez vous un « décret Rivotril » pour l’académie de médecine ? Gloups !!!!

    4. Akira, si corrélation entre présence de HPV et cancers, le lien de causalité n’a jamais été démontré, ou alors j’aurais loupé un épisode de cette saga (?)
      Je ne crois pas (enfin plus) ce que dit l’OMS !

      Comment expliquer alors que les HPV sont absents de nombreuses lésions cervicales ?
      Mexican scientist cures the Human Papilloma Virus
      « She [Eva Ramon Gallegos, a researcher from Mexicon National Polythecnic Institut (IPN)] also explained that besides eradicating HPV, the main cause béhind cervical cancer, photodynamic thérapy is also used to eliminate premalignant lesions of cervical cancer in its first stages. The results of her investigations show that she was able to eradicate HPV in 100 % of the patients who had the virus but had no premalignant lesions, 64,3 % in women with HPV and lesions, and 57,2 % in women who had lesions but don’t have HPV »
      https://www.eluniversal.com.mx/english/mexican-scientist-cures-human-papilloma-virus

      l’article source en espagnol :
      « Los resultados de los estudiados de Eva Ramón Gallegos arrojó los siguientes resultados : se logró eliminar el VPH en el 100% de las pacientes que lo portaban sin tener lesiones pre malignas, 64,3 por ciento en las mujeres con VPH y lesiones, y el 57,2 por ciento en quienes presentaban lesiones sin VPH. »
      https://www.eluniversal.com.mx/nacion/sociedad/ipn-logra-eliminar-vph-al-100-29-pacientes-traves-de-fototerapia-dinamica
      et le profil de la señora
      https://en.wikipedia.org/wiki/Eva_Ram%C3%B3n_Gallegos

      et donc, la Thérapie Photodynamique une bonne piste pour soigner de nombreuses lésions cervicales…
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9rapie_photodynamique

  10. Je ne sais pas si des faits c’est robuste, mais la science commence par l’observation.

    Les auteurs du livre « Qui aime bien vaccine peu » préfacé par Michel Georget (Groupe médical de réflexion sur les vaccins fondé en 1987 par une dizaine de médecins praticiens de Suisse romande) à propos du vaccin HiB page 35 du PDF notent :

    L’utilité du vaccin est limitée, car les complications graves sont rares et le bénéfice de la diminution des méningites à Hæmophilus est annulé par l’augmentation des méningites à méningocoques et à pneumocoques. De plus, la vaccination contre l’Hæmophilus de type B favorise une sélection des germes et l’on voit apparaître des méningites à Hæmophilus de type F et E sur lesquelles le vaccin n’a aucune action. Le nombre total de méningites bactériennes n’a donc pas été diminué parce vaccin.

    Si la vaccination diminue la virulence des bactéries, elle n’empêche pas celles-ci de coloniser les muqueuses du nez et de la gorge de la personne vaccinée. Ceci explique le retour d’infections sévères à Hæmophilus dans des pays où la couverture vaccinale reste pourtant très élevée
    https://www.allaitementpourtous.com/uploads/1/4/2/4/1424617/qui_aime_bien_vaccine_peu.pdf

    Ce ne doit pas être suffisant pour valider robustement les conclusions de l’article, mais on observe néanmoins un phénomène apparenté, avec d’un côté une réponse au vaccin, mais qui facilite d’autres entrées, et de l’autre des infections plus sévères, facilitation de l’infection par les anticorps chez les vaccinés (?).

    1. J’entends bien Akira, mais je comptais que chacun pose ici ce qu’il savait et les références ad hoc…. pour dessiner le spectre que vous aimeriez cerner (et moi aussi, j’aimerais assez !).

  11. En tous cas, cette question des anticorps facilitateurs expliquerait pourquoi tant et tant de personnes âgées rapportent que les hivers où elles se font vacciner contre la grippe, elle éprouvent toute sorte de misère et maux d’hiver divers… tandis que les hivers sans vaccin.. tout va bien, malgré le risque (faible) d’être infectée par la grippe et le risque (faible) d’en mourir.

  12. Posté par bibi sur le Blog Info de qui vous savez :

    Ben un lien très intéressant :
    https://www.facebook.com/WUDmagazine/posts/3244551908932454
    la suite :
    https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/contre-la-politique-hallucinee-du-gouvernement-sur-la-covid19-un-ph-de-marseille-cree-un-0

    https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/encense-ou-taxe-de-complotiste-le-dr-fouche-nie-lapparition-dune-2e-vague-

    covid19?fbclid=IwAR2g4PzZo7a_spAcL2vywfLJeK5WgjYV81pWtK2wxk5iIHEHcO4Urmc-0wo
    et là on comprend un peu mieux pourquoi une majorité de médecins hospitaliers sont si dociles :
    https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/quels-sont-les-nouveaux-salaires-des-medecins-
    hospitaliers?fbclid=IwAR2Krpgi7Y6eC7msRGLAmEpYK0GGCBY67OupM28sQ3H4bqLhRkWk7qsHlOY
    Ah l’argent… »
    Certains ont du courage d’autres plient…

  13. rapidement : pour la dengue, les RSV, les coronavirus,
    Une revue complète est parue en 2015 sur la facilitation par les anticorps des infections virales
    Taylor et al., 2015 https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/imr.12367
    Alphavirus, Flavivirus (Chikungunya, Ross River Virus, Sindbisvirus, Dengue et West Nile Virus), Virus Respiratoire Syncitial (RSV, Paramyxovirus, même famille que la rougeole). Grippe

  14. C’est hallucinant de lire un tel ramassis d’âneries présentées comme scientifiques, mais qui relèvent plus de la paranoïa complotiste !

    1. @Emsep : Donc si on met en ligne des liens scientifiques ou simplement journalistiques qui ne vont pas dans le sens mensonges et débilités de nos autorités politio/sanitaires et des experts médiatiques à la botte, on est un complotiste. L’esprit critique va être muselé aussi pendant combien de temps ??? ans, 20 ans à porte le masque … et les oeillères.? (les trois singes)https://fr.wikipedia.org/wiki/Singes_de_la_sagesse
      La définition la plus correspondante à ce qui se passe : »« ne pas vouloir voir ce qui pourrait poser problème, ne rien vouloir dire de ce qu’on sait pour ne pas prendre de risque et ne pas vouloir entendre pour pouvoir faire « comme si on ne savait pas. »
      En ce qui me concerne, je préfère passer pour un complotiste que pour un « cague mou » à la botte des pharmaco/médicastres conflictuels, sans aucune indépendance, ne pas succomber à la peur tel est mon mantra!
      http://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/il-est-urgent-de-changer-de-strategie-sanitaire-face-la-covid-19-tribune-censure
      Ils sont tous complotistes ???

      1. Tous ne sont pas complotistes … mais sur ce site ils sont légion , dans la même veine , je pense qu’ils vénèrent tous les travaux scientifiques du docteur Raoult….! Ne me répondez pas , je ne polémique pas avec des personnes « convaincues » de sottises , ils ne changent jamais d’avis , et en plus ils veulent convaincre tout le monde au lieu de réfléchir sur le bien fondé de leurs convictions!

      2. Il n’y a pas que Raoult ! La corruption est mondiale ! Il faut être en fin de carrière pour se permettre de la dénoncer !
        https://www.youtube.com/watch?v=zoiR16UkH5U

        La capitale et les départements de la petite couronne pourraient entrer en « zone d’alerte maximale » dès lundi. Un intervenant du Conseil scientifique, l’épidémiologiste à l’Institut Pasteur, Arnaud Fontanet, a fait la leçon sur les modélisations et l’estimation des trajectoires en fonction du taux de reproduction du virus, le fameux R.
        http://www.francesoir.fr/societe-sante/fermeture-des-bars-paris-decision-lundi
        Mais pourquoi donc Fontanet ne parle-t-il pas du médicament Pasteur contre le virus ? En juillet il disait déjà « Quand il recommencera à faire froid dans l’hémisphère Nord, le virus reviendra ! »
        https://www.youtube.com/watch?v=zgo5d4y-uH0

      3. @ Emsep; Moi, je ne polémique pas avec des gens dont la « science » n’arrive pas la cheville d’un Raoult et dont l’unique but est de prétendre que ceux qui sont d’avis contraire à ceux qui appliquent son protocole ou simplement des soins par ce qu’ils sont des médecins responsables sont des complotistes. Mes « sottises » de « complotiste » selon vous, ne seront jamais aussi fielleux que vos interventions de Troll à la solde de Bigpharma et de ses suppôts politico/sanitaire.

  15. Elle en a des vertu cette chloroquine, qui est un ionophore de zinc :
    https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0109180

    Le zinc lui, a des propriétés reconnues contre certaines affections respiratoires :
    https://www.hug.ch/sites/interhug/files/structures/coronavirus/documents/zinc-et-covid-19.pdf (mai 2020). Donc l’alliage des 2 peut s’entendre non?

    Il y a au mois 80 études qui montrent un intéret significatif pour l’HCQ, donc y en a bien 1 parmi ces 80 qui soit irréprochable sur le plan méthodo? Parce qu’en fait, on en a besoin que d’une seule qui soit irréprochable pour clore ce débat.

    https://texasscorecard.com/state/doctor-tells-texans-educate-yourselves-educate-others-and-be-joyful/

    1. ben oui mais c’est genant autant d’énergie déployée pour autant d’incertitudes… Peut-être pourriez-vous communiquer le top 5 des études qui, selon vous, seraient suffisamment robustes pour démontrer la non efficacité, voir la toxicité de l’HCQ?

    1. ¨Pour ce qui est du capitaine MdL, il vaut mieux aller poser la question chez lui, vous serez plus vite servi…

      Ce que l’on sait c’est que ce serait le groupe Sanofi qui brutalement aurait demandé le retrait de la Nivaquine de la vente libre après 70 ans de service: Quand on a demandé à Buzyn pourquoi la Nivaquine avait disparu des pharmacies en Janvier elle a bredouillé que les français consommait trop de médicaments. Les parlementaires n’ont pas insisté, dommage, on aurait pu découvrir le pot aux roses, sous serment c’est dangereux de mentir…

  16. J’ai le temps de regarder la TV et les autres médias . Encore une idée aberrante lancée par un chroniqueur sur une chaîne : Il faut faire comme en Allemagne ( et en Suisse, je le sais) ne pas fermer le restaurants ou les terrasses mais que le restaurateur relève les noms et adresses de ses clients consommateurs avec prise de température ( merci le secret médical) pour informer les autorités sanitaires ( via la Police je suppose) pour qu’avec le traçage, si un cas était positif, les personnes ayant pris un repas avec lui seraient aussitôt signalés et écartés ( confinés ou autre ) !
    Je pose ces questions : Qu’en est-il des couples dits « illégitimes » qui seront automatiquement en porte à faux dans leur vie privée ( comment, mais comment tu a ou attrapé ça, avec qui hein ?) ceux qui iront prendre un repas avec un ancien d’une boîte viré pour une raison quelconque ( bonjour la pression du patron sur ses épaules), ceux qui feront de même pour changer d’empli ou ceux qui iront faire un repas d’affaire sous le manteau avec un concurrent ? Beaucoup d’autres cas de figures.
    Bonjour les suicides.
    Tout finit par se savoir dans un contexte aussi stressant que cette « pandémie » qu’on monte en épingle en terrorisant la population prête à avaler n’importe quelle contrainte aussi idiote et inefficace quelle soit.

  17. On ne peut exclure que quelques pénuries ont été organisées, celle du vaccin DTP par exemple c’est gros comme une montagne, celle du Levothyrox ancienne formule aussi pour adapter la nouvelle au marché asiatique. Les « nouveaux » vaccins, dits de nouvelle génération, vont remplacer les anciens, avec brevets à la clé.
    Et comme l’État fonctionne de plus en plus comme une entreprise, la règle est de travailler en flux tendu pour ne pas mobiliser de capitaux.
    Pour ce qui est de l’homéopathie, je pense que cela relève de l’idéologie de la médecine allopathique, ou d’une idéologie positiviste, parce que le coût en terme de santé publique était plus que modeste. Ce qui est plus inquiétant c’est que déjà plusieurs universités de médecine arrêtent cet enseignement, et le titre n’est plus délivré par le Conseil de l’Ordre*. La perte des savoirs est plus dramatique que le non-remboursement, les remèdes homéopathiques ne coûtent pas bien cher. Les patients resteront fidèles à leur médecin homéopathe.
    * https://www.conseil-national.medecin.fr/publications/communiques-presse/droit-titre-lhomeopathie

      1. Posté sur le Blog info de Mdl, par moi-même :
        « Mais je suis d’accord pour la recherche de volontaires … comme à l’armée, « volontaires désigné « , d’abord tout le panel de ceux qui ont lancé l’appel, le comités de santé ( Salomon etc…) tous les ministres , secrétaires du gouvernement , le président et son épouse, les députés et sénateurs qui sont pour la vaccinations, puis le maires favorables ainsi que leur conseils municipaux, enfin tous les vaccinolâtres et les dirigeant et personnels de Bigpharma , tous les médecins favorable à l’obligation, y incorporer leurs enfants!
        Et l’étude ( les études) ne devront être rendus que dans 5, voire 10 ans pour voir les effets secondaires, pareil pour tous les vaccins obligatoires.
        Cela devrait faire le nombre de 25000 participants ou pas loin; Ca, çà serait une étude utile et profitable au vulgum pecus que nous sommes, surtout si pour l’ensemble des participants on supprime la possibilité de se soigner, vaccinés comme les placebo.
        Et vous pour tenir le compte et analyser les résultats en chercheur indépendant. Je rêve. »
        Que les volontaires fassent un pas en avant !

  18. @ Dr Vincent Reliquet pour faire suite au commentaire 29 septembre 2020 à 8 h 31 min
    « Vous soulevez deux questions importantes dont une qui est cruciale: La plupart des vaccins pédiatriques sont élaborés sur des standards microbiologiques nord-américains. A quoi sert-il de se vacciner en France contre des sérotypes qu’on ne rencontre jamais, sauf à lancer la machine à perdre des Ac facilitateurs… »

    Cela ne concerne pas que le vaccin papillomavirus, si l’on prend par exemple les vaccins contre les méningites à méningocoques, la prévalence de tel ou tel sérotype varie géographiquement, et suivant le vaccin choisi, il en couvre un ou plusieurs.
    L’antigène du Meningitec était (arrêt de commercialisation en 2014 ??? ) l’oligoside de Neisseria meningitidis (souche C11) sérogroupe C, alors que B est le plus fréquent en France. Donc il vaudrait mieux choisir théoriquement le Bexsero (remboursable à 65 % – Prix : 82,88 €).
    Menjugate et Neisvac utilisent une souche du groupe C (prix 19.79€)

    Tout ça pour dire qu’il y a beaucoup d’incohérences dans les prescriptions de vaccins de la part des autorités de santé plus sujettes à s’adapter à l’industrie qu’aux populations ciblées. La grande série ne devrait pas exister dans ce domaine !
    https://eurekasante.vidal.fr/medicaments/vaccins/vaccin-meningite-meningocoque.html

    Douze sérogroupes de la bactérie Neisseria meningitidis ont été identifiés. Dans 90% des cas, les infections invasives à méningocoques (IIM) sont dues à 5 de ces sérogroupes :
    – A : C’est la première cause de méningite épidémique dans le monde. Ce sérogroupe est prévalent en Chine et en Afrique ;
    – B : Il est l’origine majeure des épidémies que l’on observe en Amérique et en Europe. C’est également le sérogroupe le plus fréquent en France ;
    – C : Il est la cause de maladies endémiques et de flambées épidémiques à l’échelle mondiale è
    – W135 : Ce sérogroupe est impliqué dans les épidémies recensées dans la Ceinture de la méningite, en Afrique. Il est à l’origine de cas rapportés lors de grands pélerinages, à la Mecque ;
    – Y : ce sérogroupe est émergent en Afrique du Sud, et aux Etats-Unis.
    https://destinationsante.com/une-infection-a-meningocoque-c-est-quoi-au-juste.html

    Et puisque je parle de méningite il y a eu une campagne de vaccination contre la méningite à Bergame en Lombardie en hiver 2019/2020, le région la plus touchée par le SARS-CoV2… , corrélation, lien causal, facilitation de l’infection à coronavirus ?

    En 1918 aussi les troupes américaines à Fort Riley (Kansas) ont été vaccinées contre la méningite avant de débarquer en Europe…
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2126288/pdf/449.pdf

    1. Quelle érudition ce njama!
      Attention avec Bexsero, contenu aluminique faramineux (cf article sur la quinzaine commerciale).
      Bien sûr que ces vaccins ne recherchent pas à coller aux besoins des populations, ils cherchent à faire gagner un max à leurs propriétaires, une entreprise pharmaceutique n’a qu’un but, générer un maximun de cash, la santé publique n’est jamais un objectif.

      1. érudition, je ne sais pas dire, oui j’ai des connaissances, une petite soixantaine d’années de route au compteur, ça fait des kms, et je ne voudrais pas dans ce vaste Univers qui nous entoure trop m’éloigner d’une humilité au ras des pâquerettes avec laquelle je flirte avec bonheur. Je ne sais pas les trésors que l’on pourrait trouver dans la tête des gens, du clampin que l’on va croiser dans 5 minutes ou après demain, dans celle d’un improbable Vincent Reliquet et de tant d’autres certainement aussi adorables et plus si affinités. J’évolue toujours dans « l’inconnu », peut-être que cela vous paraîtra bizarre (?), je ne m’imagine l’avenir autrement, d’ailleurs j’adore évoluer incognito. J’ai cassé ma montre à vingt ans, comprenne qui peut… 😉
        L’ignorance est beaucoup plus intéressante, fascinante que tout ce que l’on sait, qui est perfectible, « falsifiable » en langage scientifique. Nos représentations du monde évoluent tout le temps, de la naissance à l’enfance, je suis de ce point de vue un révisionniste multiplexé, et assumé !
        Pour ne pas heurter certains esprits sur cette sémantique (…) qui sont eux-mêmes révisionnistes sans s’en apercevoir comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans s’en apercevoir, « dès que », un élément « NOUVEAU » surgit dans notre conscience, et c’est un peu comme le système immunitaire, il faut qu’il en fasse quelque chose, qu’il le mette dans une case… l’esprit essaiera peut-être de le mettre dans un tiroir ou un autre, sans succès ou très imparfaitement (réaction « inadéquate »), mais il y parviendra plus ou moins bien, au moins provisoirement en attendant mieux.
        C’est juste ce qui se passe dès qu’un nouvel élément surgit dans notre conscience depuis notre plus jeune âge.
        Un fait nouveau amène une controverse en science, un fait nouveau amène à revoir un procès, un fait nouveau (une erreur, un p’tit carré qui ne rentre pas dans le rond) vous amène à reconsidérer ce que vous avez fait pour vous corriger, etc… les exemples sont infinis, les faits « nouveaux » réajustent votre conscience, votre représentation du monde. Nous sommes tous des révisionnistes sans le savoir, sans nous en apercevoir. Qu’on se le dise !
        Le négationnisme est bien sûr autre chose, ce n’est pas à l’historien qui ne considère que des faits, comme en science, d’y répondre. Ce n’est pas son affaire.

        Un peu philosophe, peut-être, je veux bien, ou j’espère un peu ce minimum syndical après tout mon chemin sans fin.
        C’est « holistique » la philosophie, elle est par nature « boulimique », il ne pourrait en être autrement, elle se nourrit de toutes les connaissances, de tous les instants. Elle ne peut pas être académique – du moins à mon sens, pour BHL et d’autres à vous de voir… – car c’est avant tout une aventure péripatéticienne, de tous les matins.
        En cela elle se rapproche de la médecine, elle écoute d’abord, (se) consulte… puis elle suggère, propose… n’impose jamais.
        Oui je crois la « maïeutique » est une médecine, parmi d’autres aussi honorables.

        Alors, pour recoller au sujet (parce que Vincent me fait faire des parenthèses), j’ai juste l’impression de soulever un lézard, un truc un peu ridicule (j’en suis moi même étonné) avec ce cas de vaccin méningite qui ne m’a pas fatigué les méninges, quelque chose qui ne me paraît pas bien carré pour rentrer dans le petit rond des savants qui ronronnent.
        En extrapolant, une anomalie congénitale de la vaccinologie qui pourrait concerner bien d’autres vaccins (?). Je laisse aux médecins, aux savants le soin d’investiguer davantage dans ce domaine de la biologie géolocalisée, de remettre les pendules à l’heure, de séparer le bon grain de l’ivraie, et de l’ivresse 😉
        Et tant pis si je les dérange, les philosophes sont parfois un peu agaçants, un peu taquins… pour la bonne cause, pour un monde meilleur.

      2. Rougeole 24 génotypes décrits :
        génotype vaccinal : génotype A (souche Edmonston)
        2018 : 4 génotypes circulants dans le monde (B3, D4, D8, H1)*
        https://www.sfm-microbiologie.org/2019/09/05/points-cles-rougeole/

        M-M-RVAXPRO > souche Edmonston Enders
        PRIORIX > souche Schwartz (dérivée de la souche Edmonston A)

        * Figure 17 : Distribution géographique des génotypes du virus de la rougeole circulants dans le monde en 2019 [Source : OMS] :
        https://s3-eu-west-1.amazonaws.com/cdn.mesvaccins.net/froala_uploads%2F1583245128696-Figure+17.png
        source : https://www.mesvaccins.net/web/news/15250-la-rougeole-dans-le-monde-en-2019

        « On produit actuellement partout dans le monde un grand nombre de vaccins antirougeoleux vivants atténués, provenant pour la plupart de la souche Edmonston. On utilise également d’autres vaccins, parmi lesquels Leningrad-16, Shanghai-191, CAM-70 et TD-97, qui ne sont pas préparés à partir de cette souche. »
        https://www.who.int/vaccine_safety/initiative/tools/May_2014_MMR_final_FR.pdf?ua=1

        Il n’est donc pas très surprenant que dans des populations vaccinées à 99 %, des cas de rougeole réapparaissent… s’il y a prévalence de certaines souches ici ou là, elles ne connaissent pas les frontières.

      3. Sans doute, Njama, mais toujours en observant sous le même angle « les microbes sont la cause de nos maladies ».
        Emma me l’a répété et répété : les gènes viraux sont systématiquement différents d’un individu à l’autre.
        On l’explique par la mutabilité dans ce système de pensées. Et on persiste à penser que ces gènes se sont introduits dans les organismes malades, alors que la découverte récente d’un microbiome interne dans les parties anciennement dites stériles auraient du interpeller tout « scientifique » sur la base fausse sur laquelle s’appuie la « science » et reconsidérer un grand nombre d’interprétations basées sur des bases fausses.
        Que c’est commode d’accuser les microbes alors qu’ils composent tous les organismes vivants et que nous ne serions rien sans eux.
        Je suis étonnée que beaucoup s’interrogent sur les obligations vaccinales dont ils ont compris la toxicité et que ces mêmes personnes ne tentent pas de remonter à la source de dogmes faux qui sont entretenus depuis tant de temps par des gens puissants qui ont eu tout intérêt à cacher les travaux qui mettaient en évidence les erreurs flagrantes de Pasteur.
        Pourquoi les scientifiques se sentent-ils supérieurs à des savants exceptionnels d’une autre époque, alors qu’ils ne seraient rien sans eux !
        Même pas le courage de lire Béchamp ou Tissot et de se faire une opinion malgré toutes les contradictions évidentes d’une science qui n’est plus qu’une pseudo-science qui fait le lit de la dictature sanitaire.
        Pourtant là est la résolution des erreurs !

  19. Dr Reliquet a raison.
    De votre intériorité, il est plaisant de suivre les méandres constituées d’abstrait et de concret. Noblesse d’esprit et connaissances vous confèrent une grande richesse.
    Savez – vous que je pourrais être votre maman ? pour moi, scolarisation stoppée à 13 ans ! (CEP, 1ère du canton tout de même !!!) un « potentiel » (?) non exploité …
    Comme vous, je pense qu’il y a à apprendre de toutes personnes et de toutes situations. Tout est source d’enrichissement et d’élévation.
    Je fonctionne au ressenti ( ce que l’an appelle l’intuition) et ai probablement un peu de bon sens !
    Je vous sentais « différent » et vous aiguisiez ma curiosité.
    Merci, njama, de nous avoir dévoilé votre personnalité de par votre introspection.

    1. Merci Raymonde
      CEP, 1ère du canton tout de même !!!

      Alors là !!!! oui je fais vraiment profil bas, le CEP n’existait « plus » à mon époque, en plus que j’étais un peu du genre beaucoup turbulent à cet âge ! je ne m’imagine pas encore aujourd’hui un potentiel à décrocher ce genre de mérite cantonale, académique !
      C’est un peu maigre en comparaison, mais à rebours dans les prémisses d’un destin j’avais quand « reçu » la reconnaissance de mon institutrice au « Jardin d’enfants » (classes maternelles aujourd’hui) avec « Le Premier Prix de Volonté tenace » !
      mon épouse quant à elle avait reçu « Le premier Prix d’Amour pour sa poupée », un présage que la vie n’a pas démenti…
      Juste pour dire que je devais être perçu un peu comme une « tige », sans m’en rendre compte.
      Merci Raymonde pour votre commentaire qui me touche beaucoup, et nous renvoie un peu tous à nos histoires personnelles avec une grande délicatesse assortie de beaucoup de subtilités.

      1. Alors j’vous en raconte une aussi. Un jour chaud de juillet, ma soeur ainée, 4,5 années de plus que moi, décide de m’apprendre à lire sous un cerisier alors que je vais débuter à l’école en octobre. Elle tente de me faire réciter b a ba …. Sa pédagogie toute fraiche ayant échoué, elle part en courant, le livre à la main. Je la suis pour l’entendre déclarer à notre mère « Bernard ne saura jamais lire, il ne sera bon qu’à garder les oies !!! »

        En fait j’ai toujours été très récalcitrant aux critères de l’école. En sixième au collège je me disais avoir l’impression qu’on cherchait à nous faire passer par un trou de serrure. Ce fut une souffrance réelle. En cinquième j’ai eu 2 examens de passage à présenter en septembre pour ne pas redoubler.

        Aujourd’hui je vis la même problématique quand je constate comment l’expertise médicale utilise les tests statistiques et les difficultés rencontrées pour le faire comprendre, y compris aux opposants qui pourraient pourtant y trouver une mine d’arguments dont ils se privent par paresse mentale. De même pour faire réaliser que la vie ce n’est pas que du biochimique comme le voudraient les industries pharmaceutiques et agrochimiques, avec toutes les conséquences.

        Mais nous sommes mentalement trop confinés et depuis trop longtemps pour réagir. Nous protestons contre ce confinement social qu’on nous impose sans voir qu’il n’est que la conséquence d’un confinement mental qui a généré un confinement scientifique qu’on implante en nous par l’enseignement qui s’en ait fait le relai passif, nous interdisant l’accès à d’autres réponses. Alors on tourne en rond, on tourne en rond indéfiniment …

        Ce que nous vivons aujourd’hui ne s’est pas construit hier ni même il y aurait 10 ou 20 ans. Il est la résultante d’un processus qui existe depuis, depuis … je ne saurais dire, ma longue vue n’étant pas assez puissante.

      2. Ta soeur est 4,5 années plus âgée que toi? Elle est vachement vieille alors?? :-))))))

  20. « Ce vendredi 2 octobre, Emmanuel Macron, président de la République, a déclaré, que l’instruction scolaire à domicile serait, à partir de la rentrée 2021, «strictement limitée, notamment aux impératifs de santé», et que «l’instruction à l’école» serait rendue «obligatoire» dès l’âge de trois ans.

    1. A ne pas manquer l’intervention de Martine Wonner à l’Assemblée nationale, députée, médecin qui a pratiqué de nombreuses années en réanimation avant de s’orienter vers la psychiatrie
      (3’05) https://www.youtube.com/watch?v=Hpk6PFtU2Tc
      résumé :
      – les lits de service de « réanimation » sont artificiellement remplis avec des gens qui ont besoin de 2 ou 3 litres d’Oxygène ce qui est du jamais vu…
      – oui le virus a muté…, ces mutants viraux sont aujourd’hui nettement moins virulents, les tableaux cliniques n’ont absolument rien de semblable avec ceux du début
      – nos voisins belges vont ré-autoriser le traitement par HCQ + Azythromicine
      – le CDC vient de faire ses excuses aux américains en déclarant que le masque ne sert strictement à rien ! le virus circule par manu-portages… il n’a jamais été prouvé qu’il soit aérien

      Un pavé dans la mare, une courageuse intervention qui ne nous fait pas désespérer totalement de la politique. Merci Madame Wonner.
      L’Assemblée nationale a voté la prolongation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 1er avril prochain ! oups !
      https://www.leparisien.fr/politique/covid-19-le-regime-post-etat-d-urgence-sanitaire-prolonge-l-opposition-indignee-02-10-2020-8395425.php
      sous réserve que le Sénat adopte également le texte…

      1. Oui njama, tout est fait pour pousser les gens vers le vaccin ! Un article publié dans le New England Journal of Medicine a appelé à rendre obligatoire un vaccin contre les coronavirus et a décrit des stratégies pour que les Américains soient contraints de le prendre. « Rendre tout de suite obligatoire le vaccin déclencherait trop de résistance et de contrecoup. Mais si un nombre insuffisant de personnes sont prêtes à se faire vacciner dans les premières semaines, celui-ci devrait être transformé en obligation, avec des sanctions en cas de refus. Dans un premier temps, seuls les groupes recommandés (personnes âgées, professionnels de la santé, prisons et dortoirs, militaires actifs ) devraient être pris en compte pour une obligation de vaccination. Les amendes devraient être découragées, car légalement contestables et alimentant la méfiance. Est plutôt suggéré la suspension des emplois et des ordres de confinement à domicile. Les autorités sanitaires gouvernementales devraient aussi éviter de rendre publiques leurs relations étroites avec les fabricants de vaccins » (les auteurs du document résident à Yale et Stanford, des institutions qui ont reçu un financement substantiel de Gates).
        https://www.aubedigitale.com/un-journal-medical-exige-lobligation-de-prendre-le-vaccin-contre-le-covid-la-non-conformite-devrait-entrainer-une-penalite/

        Ne pas répondre à ce dernier commentaire. Je m’associe solidairement à ceux que le Dr Vincent Reliquet excommunie !

        Bye, bye !

      2. Martine Wonner est une exception. L’Assemblée nationale a tout de même réussi à adopter la prorogation de la loi qui permet au gouvernement de prendre toutes les mesures arbitraires imaginables pour raison sanitaire. Le texte a été voté par 26 députés. Il y eut 17 opposants (dont Martine Wonner), et 3 nuls. Autrement dit, la dictature s’installe tranquillement dans les esprits comme sur ce blog.

        Chose incompréhensible : vu le coronavirus, dès 2021, l’instruction à l’école sera obligatoire pour tous dès 3 ans (fini l’école à la maison) ! Comme quoi l’état n’a pas peur du virus et que tout cela est politique ! Il est vrai que l’art. 26-3 des droits de l’homme ne s’applique pas dans une dictature ! Mais dans un état dictatorial n’est-on pas libéré de toute obligation de respecter la loi ?

    2. C’est ce qu’elle déclare publiquement. Des années en réa peut-être pendant son internat à l’Université de Strasbourg ? L’hôpital c’est une petite planète.
      Toujours est-il que si des patients se retrouvent en réa pour peu de besoin en oxygène, ce n’est pas utile, ce n’est pas clair, et ça foire les statistiques du nombre de lits occupés.

    3. Bien sûr qu’elle a fait de la réa dans sa formation d’interne en médecine. Tous le font. A t-on déjà vu un mécanicien qui n’ait jamais fait une vidange ou déboucher un carburateur durant son apprentissage ?
      M. Wonner à déserté Larem ? La traitresse ! Ca a dû te décevoir que quelqu’un change d’opinion ou de réflexion pour dénoncer des dérives ou des mensonges du gouvernement dont son ex-parti est le principal soutien indéfectible.

    4. @ Akira : https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/more/scientific-brief-sars-cov-2.html?fbclid=IwAR29qdANC3BsdlwLTh_mOUDosJrkDuaFVfWrzBDoRv9VAqwiSA7bt3cJzvwJe mets la traduction d’un passage :
      « L’épidémiologie du SRAS-CoV-2 indique que la plupart des infections se propagent par contact étroit et non par transmission aérienne
      Les maladies qui se propagent efficacement par transmission aérienne ont tendance à avoir des taux d’attaque élevés, car elles peuvent rapidement atteindre et infecter de nombreuses personnes en peu de temps. Nous savons qu’une proportion importante des infections par le SRAS-CoV-2 (estimée à 40-45%) surviennent sans symptômes et que l’infection peut être transmise par des personnes ne présentant aucun symptôme. Ainsi, si le SRAS-CoV-2 se propageait principalement par voie aérienne comme la rougeole, les experts s’attendraient à avoir observé une propagation mondiale considérablement plus rapide de l’infection au début de 2020 et des pourcentages plus élevés d’infection antérieure mesurés par des enquêtes sérologiques. Les données disponibles indiquent que le SRAS-CoV-2 s’est propagé plus comme la plupart des autres virus respiratoires courants, principalement par transmission de gouttelettes respiratoires à courte distance (par exemple, moins de six pieds). Il n’y a aucune preuve de propagation efficace (c.-à-d., Propagation de routine et rapide) aux personnes éloignées ou qui pénètrent dans l’espace quelques heures après la présence d’une personne infectieuse. »
      Je pense que tu n’a pas regardé cette vidéo sur « comment on gère les Covid en Réa à Marseille »
      https://www.facebook.com/Directlemedia/videos/335337000915603
      https://www.facebook.com/watch/?v=335337000915603
      à partir de 1 mn 46, tu verras pour l’oxigénation.
      Enfin, pour la circulation du virus :
      https://www.facebook.com/antek.sherkan/videos/10158743210459490/
      pour le Pr Toubiana il n’y a pas de deuxième vague ! Ke préfère, et de loin, ses explications à celles de Véran, Salomon, Simplex etc…

    5. à propos des la réanimation des covid, voir aussi le dr Louis Fouché

      Transcription de la vidéo

      https://youtu.be/r1hOyShXHak
      Réanimation et covid, quelques points saillants
      Dr Fouché anesthésiste réanimateur, La Conception, Marseille
      Spécialisé dans les grands brûlés, et l’hématologie, s’est occupé des malades Covids
      Pas de liens intérêts (a trouvé 450€ sur transparencesanté liés au staff du service, a fermé sa porte aux laboratoires)
      Considérations générales sur réa = descente aux enfers pour tous les patients, est faite pour passer épisode aigü et non une maladie chronique en fin de course.
      Elle sert à donner du temps pour régler d’autres problèmes
      Pas de nouvelles techniques : ce qui a changé c’est qu’en amont, on prend mieux en charge ces maladies graves. On travaille en réseau en réa et post-réa.
      Le réa a pris le côté procédural de l’anesthésie : on a codifié, diminué invasivité et hiatrogénie : en priorité ne pas nuire.
      Recommandations venues de Paris au début de Covid ; dogme attention ! Virus très transmissible, il faut protéger les soignants, interdit d’utiliser des aérosols, des humidificateurs réchauffeurs dans les respirateurs, pas d’O2 à haut débit : tout ça est très hiatrogène si pas utilisé.
      Si on intube dès le départ : très hiatrogène
      Erreur de dogme initial : était faux, rapidement à 6l d’O2, il faut intuber (et femmes enceintes 4litres). Au bout de 2 malades : s’aperçoit qu’il y a aggravation
      De plus si on intube on garde les gens 2 à 3 semaines : donc engorgement des réas
      Réseau réanimateurs : on discuté avec italie, avec Est Nord ; très rapidement, pas intuber, laisser sur oxygénothérapie à haut débit
      Réa en tension : au bord rupture en mars, on a doublé le nb de lits (de 5000 on a ajouté 4 600 lits) au prix d’arrêter tout le reste.
      Triage : c’est la réalité de réa chaque jour, car réa doit être remplie en permanence sinon on retire des crédits, donc toujours plein, impossible s’adapter à un choc extérieur
      Aujourd’hui, on n’est pas en tension
      Paca : ce matin sur 500 lits réa, 160 occupés covid dont la moitié sont intubés
      59 morts depuis le 19 juillet : pas de quoi s’affoler
      On fait peser à la société l’incapacité à gérer des flux entrants et sortant
      Dès que la la FiO2 est à 60%, CRP baisse, ferritine baisse , lymphopénie s’amende, plus de virus ; extuber, remettre optiflow, laisser sortir à 8 litres d’O2
      Donc il faut penser post réa : permet vidange des lits de réa

      Qui a prouvé qu’il faut fermer les restaurants ?
      Il faut laisser prescrire les médecins
      Utiliser médecine de ville, le privé, réseau soin en ville, hospitalisation à domicile : maladie ambulatoire le plus souvent, 3 litres O2, anticoag, antiviraux à la maison
      Communiquer entre médecins de tous les services : les plus de 80 ans en EHPAD avec très lourdes comorbidités sont soignés en service mais pas en réa, avec beaucoup d’O2 (plus que 6litres jusqu’à 15 l), si besoin réa (30%) : optiflow (haut débit), la plupart s’améliorent, il va rester une faible proportion en réa sur long terme, permet de diminuer le flux
      depuis juin, 534 malades en Paca, 313 sortis vivants, 59 décès, environ 10% de décès en réa : normal, il y a des malades plus graves en réa.
      Ce n’est pas Ebola : traiter comme n’importe quel autre malade, il ne faudrait pas sanctuariser les lits covid, si vous notez covid sur la feuille, vous touchez de l’argent!
      Qui sont les malades en réa : premier acte, hypertendus, diabétiques, obèses : ce sont des malades graves (obésité pas une dérive progressive de la normalité, à traiter en amont)
      3 types de malades
      Obèse s’en tire bien
      Greffés rénaux et immunodéprimés sévères, posent les plus gros problèmes : restent positifs longtemps en virus, virifère Ct 22 , plus orage inflammatoire, lymphopénie, c’est ce chevauchement des 2 phases qui pose problèmes
      Femmes enceintes : se passe bien, un peu d’O2 en péripartum, pas forcément dû au covid
      Insuffisants rénaux en phase terminale, variation état de charge selon dialysé ou pas, influence sur hypoxémie : difficile !
      Autopsies ont été faites sur malades très graves, ne donnent pas grand chose : capillarite pulmonaire, pas tant problème d’alvéoles, suintement vers interstitium pulmonaire, quand interstitium est trop lourd, ça finit pas effondrer le poumon (un lobe entier) : donc hypoxémie grave
      Séquelles sur capillaires ensuite , pas fibrose?
      Il ne faut pas remplir d’un côté car ça va finir par ressembler à OAP.
      Embolie, OAP, Infection bactérienne, à rechercher quand ça s’aggrave
      En ce moment : des obèses, une partie des malades sont covid + mais ne sont pas malades de Covid : à cause de dépistage de masse, ex lymphome médiastinal, tousse un peu, autre aplasie post chimio, étaient à Ct32, ont compté réa covid : 3 patients sur 8 sont dans ce cas
      Le plus compliqué, les Idéprimés graves, pas certain qu’ils s’en sortent.
      Ça ne peut pas toucher n’importe qui : seuls les très fragiles sont touchés, ceux qui disent le contraire mentent.

      Traitement : antibio si surinfection, anticoagulants, mais consommation antithrombine III : à doser et vérifier si héparine efficace ; antiviraux à continuer si déjà en cours selon les équipes.
      Mettre O2, si possible sans intuber (car nécessite sédation, hiatrogène), laisser manger en dyspnée
      Immunomodulation des sepsis (n’a jamais marché) ; corticoïdes pour les pauvres, ou pour les riches : anti L1, anti L6, mais effet de courte durée. Tocilizumab donne Imodulation sur longue durée mais mauvais choix car dure trop longtemps et quand malade guéri, il subit les effets secondaires : sepsis après !
      Il faut soigner aussi les familles : sont angoissés, arrêtent leur travail, etc…
      N’ont pas suivi l’interdiction de laisser les gens voir leur famille : toutes les réa de France ont transgressé cette interdiction
      Il faut donner crédit à hôpital pour continuer à soigner autres maladies.
      Les Big data dépossèdent le médecin de sa capacité herméneutique sur le réel : ne peut plus interpréter les signes, ce qu’il observe.
      Les majors des big data ont pouvoir prescriptif sur le réel
      Il faut éteindre télé (APHMTélé, Gulli et BFMtélé sont gratuites dans les lits : scandaleux !)
      Il faut critiquer le virage numérique : ce sont les humains qui soignent !
      Tout l’argent va au virage numérique
      l’épistémologie clinique se fait par les cliniciens !

  21. Merci pour tous vos commentaires très intéressants et très éclairants.
    La Vie est un processus qui par essence restera mystérieux dans un système de pensée.Aucun cadre conceptuel ne peut en rendre la réalité .Chacun de nous la vibre selon sa sensibilité, son histoire et son expérience.
    De mon point de vue,le virus nous alerte simplement sur un état de fond que nous ne pouvons appréhender seul(e)s,étant donné sa complexité.Nous n’avons,chacun ni complètement raison ni complètement tort! Chaque perception,chaque idée est intéressante.Quand les fédérerons nous?

    1. Tu as raison dans l’absolu, mais en mettre le lien permet justement de le critiquer, voire de le dénoncer, ça fait parti de la liberté d’expression. C’est une secte de débiles dont la maison de son « créateur » se trouve ou trouvait à Munster en Alsace il y encore quelques dizaines d’années, je l’ai vu et ça m’avait bien fait rire comme les cigognes sur les cheminées pour lesquelles je n’ai pas vu de « bébés » . Lol.

  22. Virus, rétrovirus, virus, rétrovirus en attendant ou est la preuve qu’un nouveau virus à été trouvé ? Ben elle n’existe pas parce qu’encore une fois les étapes ont étés sautées. PAS D’ISOLATION PAS DE PURIFICATION PAS D’EM DU VIRUS ISOLE. Le mec et le potage, un type déclare qu’un nouveau légume est présent dans son potage. Difficile d’isoler un nouveau truc que l’on ne connais pas et impossible d’extraire les légumes connus dans la soupe . Pas grave il ne se démonte pas et extrait l’ADN/ARN de cette soupe garde les protéines qui lui semblent correspondre à ce qu’il a dans la tête et déclare qu’il à isolé un nouveau légume le Coronarotte. Avant de ronger l’os il faudrait savoir si c’est vraiment un OS. Toute cette science est à vomir. Une pneumonie atypique et forcément un nouveau virus…. toute autre piste n’est pas explorée…. Personne ne cherche à savoir si les bases sont solides, comment des gens intelligents des chercheurs des médecins manquent de curiosité à ce point ? Je vous place ci-joint le lien sur un échange, une converse à propos d’un autre virus célèbre.
    http://www.sidasante.com/science/dtlmep.htm

    1. Le SARS-Cov-2 a été séquencé, isolé, cultivé, photographié et ceci des milliers de fois : que vous faut-il de plus?
      Il a sans doute aussi été injecté à des animaux qui ont reproduit alors des symptômes de la Covid humaine.

      1. J’espère qu’on ne va pas revenir à l’éternelle discussion sur le virus, ou retro virus du VIH. Ca me « Sidère » .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le site est modéré. Ne vous impatientez pas si votre commentaire n'apparaît pas rapidement.

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal