Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Simulies et maladies auto-immunes, une piste thérapeutique méconnue?

Voici un article original pour l’AIMSIB, il s’agit… d’un appel à candidature afin de mettre en place une étude diagnostique et thérapeutique inédite. Celui-ci est lancé par le Docteur Jocelyne Goumet, médecin gériatre et diplômée en biologie médicale c’est-à-dire que ses connaissances ont été approfondies dans les domaines de l’hématologie, parasitologie, bactériologie et immunologie. Un traitement pour la filariose qui pourrait s’attaquer aux maladies auto-immunes européennes? Bonne lecture.

L’essai thérapeutique qui encadre cette théorie

Sur un patient présentant une symptomatologie associant les signes cliniques décrits dans la fibromyalgie, les syndromes d’asthénie chronique avec syndrome des jambes sans repos, vertiges et  prurit non systématisé il a été testé de la Notezine© ou citrate  de carbamazine (DEC),  molécule dont l’action essentielle est microfilaricide et qui est utilisé depuis 70 ans dans le traitement et la prévention de l’onchocercose. Retiré du marché français pour des motifs obscurs le produit reste néanmoins disponible en pharmacie centrale des Hôpitaux. Il reste délivré sans prescription médicale dans les pays où elle est encore disponible, sous forme de générique (Asie essentiellement).

Son action sur la symptomatologie a été rapide et efficace   avec reprise des activités quotidiennes habituelles, reprise du travail, disparition des vertiges, atténuations des points douloureux de la fibromyalgie (d’une EVA entre 8 et 10 qui diminue aux alentours de 2 à 3), abolition quasi complète de la myasthénie,

Ce résultat a été obtenu exclusivement avec un traitement unique : la diethyl carbamazine sans antalgique associé, elle a été administrée en cure de 21 jours selon le même protocole et les mêmes précautions que dans le traitement des filarioses. Il n’a pas été noté d’effets secondaires majeurs avec l’utilisation de cette molécule. A la date de l’essai (1986) les symptômes sus-cités n’étaient pas groupés en syndromes, les signes cliniques n’étaient pas colligés dans une entité syndromique mais éparse dans des tableaux cliniques non définis.

En une trentaine d’années nous avons assisté à l’explosion épidémiologique des maladies auto-immunes et des pathologies apparentées avec la nécessité de définir de nouveaux syndromes tels que l’asthénie chronique, le syndrome des jambes sans repos, la myosfasciite à macrophage, la fibromyalgie, C’est la pression épidémiologique de ces pathologies qui a obligé le ministère de la santé à une certaine reconnaissance, malgré l’absence d’étiologie et d’explication physio-pathologique.

En immuno-allergologie la prévalence des patients allergiques  augmente  durant ces trente années pour toucher actuellement 20 à 25 % de la population générale. J’ai donc réfléchi avec les éléments que j’avais pour imaginer une théorie plausible. Il fallait répondre aux questions suivantes:

  • Pourquoi en trente ans ces pathologies ont elles augmentées en fréquence ?
  • Quelle était la cible de la molécule ?
  • Comment cette cible pouvait être responsable de syndromes aussi  différents, avec une symptomatologie aussi variées et multi organiques ?

Dans un premier temps, il n’y avait pas de lien évident, entre les différents organes atteints. Donc en fonction des données épidémiologiques j’ai essayé de définir une hypothèse éthiopathogénique  qui  pouvait  donner une explication à l’efficacité  du citrate de  diethyl carbamazine  sur les syndromes sus cités. J’ai présenté sous forme d’un power-point ma théorie au Congrès international d’auto-immunité à Lisbonne en Mai 2018 (*). Je souhaite la diffuser dans les Médias scientifiques pour éveiller la curiosité de certains chercheurs afin de trouver le financement pour prouver cette théorie. Je vous résume les différentes étapes.

L’état des connaissances sur lesquelles je construis ma théorie

Rôle de la simulie
L’insecte est un vecteur hématophage très répandu sur la planète que ce soit en Europe, en Amérique nord et en Afrique. Son habitat est proche de celui des humains. La simulie est essentielle et indispensable à la maturation et à la transmission de certains parasites, notamment Les microfilaires, Ces parasitoses sont des fléaux en pathologie humaine sur le continent Africain.
Cette petite mouche noire synthétise et contient dans son tube digestif des glycoprotéines complexes qui sont indispensables à l’élaboration de la paroi des microfilaires. Ces molécules sont hautement immunogènes, après leur introduction par voie transcutanée lors de la piqûre de l’insecte. Elles ont des propriétés dues à leur structure tertiaire et quaternaire, notamment celle d’être résistante a la phagocytose par les macrophages lors de leurs introductions trans-cutanées. L’immunogénicité du matériel introduit après la piqûre est objectivée par l’importance de la réaction inflammatoire locale au point d’introduction du contenu de la simulie.  L’existence fréquente d’une réaction systémique avec fièvre, frissons, syndrome pseudo grippal témoigne de la stimulation du système immunitaire, par un élément étranger introduit dans l’organisme.

2. Action du citrate de diethyl carbamazine dans la destruction des micro-filaires
La molécule permet la lyse des micro-filaires par action sur leur paroi en agissant sur les liaisons qui assurent les structures tertiaires et quaternaires  des glycoprotéines constitutives de leur paroi,  fragilisant  cette glycoprotéine de paroi et permettant aux macrophages d’attaquer le parasite et de le détruire.

Mon hypothèse

Il faut essayer de fournir une explication à l’augmentation des pathologies auto-immunes et syndromes inflammatoires apparentés. Le dysfonctionnement de la réponse immunitaire est acquis. J’impute à un immunogène X introduit lors de la piqûre par la simulie hématophage le rôle stimulant de la phase primaire non spécifique de la réponse immune, médiée par les macrophages. La structure biochimique de cet immunogène est comparable à celle de  certaines molécules de la paroi de  parasites sanguinoles. Ces molécules ont un impact certain sur la réponse immunitaire. Un immunogène qui stimule les cellules immunitaires, non spécifiques mais qui n’est pas détruit autorise une réaction inflammatoire auto-entretenue et potentiellement responsable d’une dérégulation de la réponse immunitaire spécifique.

Il est reconnu qu’une réponse inflammatoire intense  auto-entretenue favorise l’émergence de maladies auto-immunes.

En aval de ces phénomènes impactant la réponse primaire, on observe  les conséquences d’une réponse immunitaire spécifique inappropriée. Dans le cas où un antigène infectieux ou autre est introduit simultanément avec la glycoprotéine  dans l’organisme la réponse immunitaire sera de fait non adaptée à ce nouvel antigène, et cette dysrégulation permet l’émergence de clones lymphocytaires auto-immuns.

Lorsqu’il n’est pas détruit l’immunogène complexe continue la stimulation des étapes de la cascade immunitaire. La régulation dans la réponse immune permet dans la plupart des cas de stopper le phénomène de  recrutement cellulaires et de sécrétion des médiateurs de l’inflammation  une fois que l’immunogène est éliminé. Dans ma théorie cette glycoprotéine n’étant pas détruite. Elle ne permet pas un retour à l’état basal de la sentinelle immunitaire. Donc les phénomènes favorisant l’apparition de clones auto-immuns sont  maintenus en action. Dans l’auto-immunité, avant de considérer l’organe atteint c’est à dire l’organe cible de l’auto anticorps on doit en amont comprendre pourquoi, l’organe immunitaire a dysfonctionné.

Et je veux montrer que la dysfonction est le résultat d’un immunogène, biochimiquement complexe que l’on peut trouver à la surface de certains parasites et permettant à ce dernier  d’inféoder son hôte en déjouant les étapes de la réponse immunitaire. Un tel dysfonctionnement a des conséquences multiples:

      • L’apparition d’auto anticorps
      • La diminution du seuil de tolérance des antigènes du non soi, habituellement tolérés tel que les allergènes.
      • Augmentation des phénomènes inflammatoires, dans la réponse immunitaire aux agents infectieux des lors que celle-ci est déjà sollicitée par la présence d’une glycoprotéine étrangère circulante.
      • Exacerbation des réponses aux antigènes vaccinaux avec recrutement de clones auto-immuns
      • En viro-oncologie augmentation du cancer par altération de la réponse immunitaire.

Remarque : en Afrique de l’ouest / il existe une zone touchée particulièrement par le lymphome de Burkitt et le cancer du naso-pharynx ces deux hémopathies ont en commun la présence du virus Epstein Barr Des études ont étaient faites pour montrer le rôle favorisant du plasmodium .La coexistence de ces deux infections (VEB et plasmodium) favoriserait  l’émergence de ces lymphomes, mais il n’y a pas eu de conclusion nette sur l’effet potentialisateur. Or la carte de répartition de l’onchocercose et donc de la distribution de la simulie est aussi superposable à celle de ces cancers en Afrique. Je peux imaginer le rôle potentialisateur de cette glycoprotéine et du VEB dans l’émergence des lymphomes Burkitt.

Actuellement la simulie vectrice de micro-filaire est cosmopolite, et même si dans nos contrées elle ne véhicule pas encore de parasite, la biochimie de son organisme est adaptée à la maturation éventuelle d’un tel parasite et lors de sa piqûre elle peut transférer par voie sous cutanée des glycoprotéines complexes  très immunogènes. C’est donc cette hypothèse que je veux prouver en essayant de convaincre certains laboratoires.

Quant à l’efficacité de la citrate de diethyl carbamazine, il peut être le résultat d’une action enzymatique sur une glycoprotéine de structure semblable à celle des composants de la paroi de la micro-filaire mais présente isolée dans les secrétions de l’insecte. Et de la même façon la rupture de la structure tertiaire et quaternaire de la molécule par la diethyl carbamazine permet sa phagocytose par les macrophages dans le cadre de réponse immune non spécifique.

 

Le projet d’étude: Vérifier l’efficacité de la diethyl carbamazine sur la symptomatologie de trois syndromes inexpliqués, neuromusculaires et inflammatoires: Fibromyalgie, syndrome d’asthénie chronique, syndrome des jambes sans repos

Matériel pour l’étude
Il faudrait idéalement recruter 200 patients présentant soit une fibromyalgie, soit une asthénie chronique soit un syndrome des jambes sans repos:
– Un panel de 100 personnes tirés au sort qui seront traité uniquement avec de la DEC (1/3 dans chaque syndrome).
– Un panel de 100 personnes tirés au sort soumis uniquement à un  placebo (1/3 dans chaque syndrome).

Méthode
Tirage au sort, double aveugle

Buts de l’étude
– Rechercher une ou des protéines immunogènes en rapport avec les Ag injectés par les simulies, les tracer dans l’organisme, tenter d’évaluer leurs demi-vies, leurs circulations et leurs pouvoirs immunogènes,
– Démontrer une efficacité thérapeutique de la DEC sur l’ensemble des symptômes liés à ces trois pathologies ciblées.

Le coût de l’étude  paraît très raisonnable, les risques secondaires sont considérés comme quasi nuls, sa réalisation reste techniquement complexe mais parfaitement réalisable. L’enjeu  est évident, comprendre le mécanisme  d’action de la DEC.
La finalité est de prouver qu’un dysfonctionnement de la réponse immunitaire peut être acquis par  un immunogène présent dans l’environnement. Prouver par voie de conséquence que l’émergence des pathologies ou l’immunité est directement impliquée  est due à ce dysfonctionnement.
Les conséquences sur la santé humaine du dysfonctionnement de l’organe immunitaire sont en théorie très importantes. La preuve en est du développement des molécules en immunothérapie et en biothérapie. Alors trouver les causes et comprendre les mécanismes qui conduisent à une réponse immunitaire déficitaire ou inadaptée me paraît une bonne voie de recherche.
Le coût de l’étude  paraît très raisonnable, les risques secondaires sont considérés comme quasi nuls, sa réalisation reste techniquement complexe mais parfaitement réalisable. L’enjeu  est évident, comprendre le mécanisme  d’action de la DEC, guérir et prévenir une foule considérable de patients pour lesquels aucune solution thérapeutique ne leur est actuellement proposée.

Merci de votre lecture et de votre critique.

 

 

(*) « Intervention des simulies dans l’émergence des maladies auto-immunes, et efficacité de la diethylcarbamazepine. »

 

 

 

 

45 réponses

    1. Bonjour depuis 2013 on a trouvé un DIP et un semohyse
      J’ai toujours habité dans des endroits humides et ombragés
      Après mes 1ères piqûres j’ai vu des tas de dermatologues incapables et surtout me prenant pour une folle. J’avais alors encore beaucoup de mal à savoir par quoi j’étais piquée ?
      C’était donc en 2013, puis je me suis intéressée à ces petits insectes simulies, car de temps en temps, un d’eux s’échappait de mes cheveux longs
      J’ai même vu médecin spécialiste en parasite, mais tout se que je réussissais à trouver sur mon corps ou dans mon lit étaient de petites boucles noires, œufs et larves, maintenant que j’ai bien étudié ses parasites
      A l’heure où je vous écris ses bestioles sont en période de reproduction. Je trouve des centaines d’œufs dans ma tête, sur mon corps mon visage, dans mes yeux mes oreilles (d’ailleurs depuis plusieurs semaines gonflées et douloureuses)
      Je sais aujourd’hui qu’à cause de mon déficit immunitaire je ne peux combattre ces simulies qui m’ont pris comme hôte depuis environ 9 ans, avec cette année une très grave augmentation de cette infection
      J’ai lu cet article et je vous en remercie
      Je n’en parle plus à personne, tant les médecins sont ignorants sur ce parasite
      Je vous précise que j’habite en Bretagne, un endroit ombragé et humide, mais ces bestioles aujourd’hui on les voit partout, il y en a de plus en plus dehors mais aussi dans les habitats,
      Ma question est pourquoi m’ont ils choisi moi, et ne s attaquent pas à mes voisins tout comme les moustiques auxquels j’étais allergique
      J’espère que enfin quelqu’un, vous je l’espère, allez me prendre au sérieux
      Je souffre tellement de cette situation que je suis prête à aller au bout du monde pour me faire soigner
      Cordialement
      VEUILLEMENOT JUANITA

  1. Il y a beaucoup à dire :
    Une chose dont je suis sûre, c’est que l’on peut se soigner d’une maladie auto-immune (au moins à ses débuts) je l’ai vécu et en ai été la première surprise (1)
    La glycoprotéine injectée par la simulie et cause de maladies auto-immunes pourrait trouver un équivalent dans les protéines injectées par les vaccins dont l’association Corvelva (2) en Italie lors d’une analyse approfondie montre, par exemple, que l’infanrix hexa ne contient plus les antigènes de base mais une énorme protéine inconnue des bases de données et ainsi expliquer l’augmentation de maladies auto-immunes. Si la DEC agissait sur des molécules de ce type en favorisant son élimination, cela permettrait de résoudre un des impacts graves dus aux vaccinations.
    Mais j’interroge la scientifique que vous êtes, concernant la bactériologie et l’immunologie. Vous raisonnez sur la base des connaissances acquises sans les remettre en cause (en confiance, ce que je comprends) pourtant j’ai de bonnes raisons de croire, à l’instar du Pr A. Fougerousse (3) que notre vision de microbe est erronée parce que basée sur des principes non démontrés(4) et que l’immunologie est interprétée sur la base de ces principes faux.
    Nous sommes de nature microbienne et cela change tout.
    Je vous recommande de lire sans a priori, s’il vous plait, les travaux d’A. Béchamp, dont je facilite l’approche en ayant fait des condensés.(5). etc …
    (1) https://www.bonnes-habitudes.fr/contact/qui-suis-je/
    (2) https://www.corvelva.it/speciali-corvelva/analisi/vaccingate-initial-results-on-infanrix-hexa-chemical-composition.html
    (3) http://www.andrefougerousse-recherche.fr/422952851
    (4) https://www.bonnes-habitudes.fr/comprendre/principes-de-pasteur/
    (5) https://www.bonnes-habitudes.fr/comprendre/polymorphisme-microbien/

    1. bonjours je vais lire les articles du Pr Fougerousse , je suis déjà d’accord avec vous sur les soi disant acquis en Immunologie , Les mécanismes biochimiques effecteurs et récepteurs , de la réponse immunitaire et ce au sein de l’organe immunitaire sont si complexes et si tentaculaires et connectés que la connaissnce que je peut prétendre avoir reste inférieure à 1% de ce que l’on peut imaginer .
      Aussi c’est plutôt l’observation macroscopique sur laquelle j’ai élaboré cette hypothèse .
      Mon souhait étant l’intérêt que porteront des chercheurs à une nouvelle voie hypothétique , pour résoudre des maladies humaines dont on ne connait pas encore les mécanismes éthiopathogéniques.

      1. Bonjour, ayant au moins une maladie auto immune (maladie d’Addison) (ainsi qu’une insuffisance de l’hypothalamus), ayant des vertiges, des difficultés de sommeil et surtout toujours beaucoup d’asthénie qui rend impossible une vie active, je souhaite faire partie de l’étude. Pourriez-vous me contacter je vous prie ? Merci d’avance.

      2. Re bonjour JUANITA
        Il est évident que je désire faire partie de cette étude et désire être contactée
        Je suis suivie en médecine interne par le Professeur Perlat qui hélas n’a jamais trouvé d’où venait mon Dip, comme pour beaucoup
        Étant donné que ces simulies rentrent dans nos voies Respiratoires, ne pourraient ils pas être auteur ou aggraveurs de mon emphysème respiratoire, j’ai également à longueur d’année une rhinite, nez sec à l’intérieur enfin vous connaissez et gênée pour ne respirer que par la bouche
        Mon pneumologue la remarqué
        J’ai plein d’autres symptômes qui sont certainement en rapport
        En ce moment moment par exemple infection itinéraire et infection du colon
        Je pense que mon cas est digne d’intérêts
        Merci pour votre réponse

      1. Bjr
        Moi aussi je veux faire partie de cette étude
        Contactez moi svp Mme Brigitte Fau.
        Merciii.

  2. Bonjour Dr Jocelyne Goumet
    La Notezine retirée du marché pour des motifs peut-être pas si obscurs. Une recherche rapide m’a fait voir que la Notezine figure dans la liste des médicaments contenant du gluten. http://pharma78.e-monsite.com/pages/outils-pratiques/liste-des-medicaments-contenant-du-gluten.html
    Selon de Vidal, s’y trouve en excipient de l’amidon de blé.
    E3M, l’Association d’Entraide aux Malades de Myofasciite à Macrophages pourrait peut-être s’avérer être un partenaire pour faire appel à candidatures de patients pour votre projet d’études http://www.asso-e3m.fr/

    1. a DEC sera un jour testée mais dans les conditions scientifiques rigoureuses , pour un résultat reproductible , et fiable .Cette rigueur permettra de comprendre sa réelle action et donc d’aller sur la voie de la responsabilité d’un immunogène transmis, dans l’emergence des manifestations cliniques qui actuellement ne trouvent pas d’explication .
      La fibromyalgie est la caricature de l’ignorance médicale , plus de 20 ans pour reconnaitre des personnes qui souffrent , non pas par la connaissance scientifique mais par la pression du nombre .
      L’asthénie chronique ,le syndrome des jambes sans repos font aussi parler par le nombre , nous y ajoutons la myofasciite a macrophage …
      Alors dans ce vaste domaine de personnes malades , toutes les hypothèses doivent être considérées , elles demeurent un espoir pour les malades.
      Car dans l »état actuel des connaissances , seules les thérapeutiques symptomatiques et non de la cause sont utilisées , parfois elles sont délétères telles les biothérapies , l’immunothérapie …
      Je ne dis pas que je suis dans le vrai , j’emet une idée et je demande une étude pour le prouver .

  3. Nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu’une partie de la vérité sous des angles différents.

    Gandhi

    1. Bonjour Docteur,
      Je suis candidate pour votre étude.
      Je suis diagnostiquée fibromyalgie depuis 15 ans. Traitement antidépresseur.
      Alors, si il y une étude qui peut amener à une guérison, je suis partante.
      J’ai 66 ans.
      J’ai entendu la conférence du docteur Vincent Reliquet.
      Merci d’avance.
      Helene.

  4. « Nous sommes de nature microbienne et cela change tout » nous dit Brigitte FAU et Gandhi nous rappelle qu’on ne verra jamais la totalité de la vérité, alors je risque moi aussi une formule « Nous sommes de nature vibratoire et cela change tout ».

    Allez voir comment on guérissait un lupus en 1934, avec photos.

    http://erfolgstyp.com/?page_id=65

      1. Comme c’est gentil ! je vous en remercie. Très intéressant, même pour moi qui ai une culture plus que »basique », mais je suis curieuse et, je pense, très intuitive. D’autre part c’est un domaine qui ne m’est pas tout à fait étranger ayant un fils doté du don de magnétiseur …(je vais vous faire une petite confidence : à l’aide d’une photo, il a enlevé un zona à une personne habitant à 600km )
        Cela peut sembler invraisemblable ! Et pourtant !

      2. Nicolas Tesla était tellement nul en Physique qu’en son honneur les physiciens ont donné son nom à une unité de la Physique (taper Tesla Wikipedia par exemple si besoin …).

        Le document important que j’avais cité était celui en anglais relatant avec photos les guérisons obtenues dans des hôpitaux sur des cas désespérés. En particulier des hôpitaux parisien comme Le Calvaire ou La Salpétrière pour le zona.

        C’est là l’essentiel. Ces guérisons seraient-elles des faux ? les lettres des médecins seraient-elles des faux comme celle du D r P. Rigaux, Médecin-chef de l’Institut de Physique Biologique. ?

        Je ne suis pas compétent pour juger de cela mais cela m’étonnerait beaucoup quand même. Avez-vous des informations en ce sens ?

        Pour ce qui est de l’autre lien en français que j’avais donné,je l’avais recherché à la demande de Raymonde. C’est un peu de la vulgarisation, ce n’est pas évidemment un doc scientifique, cela se voit mais dans AIMSIB il y a aussi BIENVEILLANCE.

        Je ne suis pas compétent non plus sur les ponts suspendus mais je me souviens avoir vu un documentaire parlant des études réalisées sur ordinateurs et sur maquettes pour calculer au mieux les distances séparant les nœuds qui attachent les filins entre eux afin de casser les phénomènes de résonance qui peuvent être générés par le vent et que ces calculs étaient faits pour des vents jusqu’à 300 km/h.

        J’ai assisté moi-même, très jeune, à un phénomène de résonance avec une tortue en plastique posée sur un poste radio à lampes et en marche (vers 1947). J’entends un bruit, je vois la tortue monter en l’air, raser le plafond pour atterrir au ras du mur, en face, à plus de 5 mètres !
        A vous lire, je ne suis pas sûr que vos compétences soient très assurées en matière de résonance.

        Ceci dit, j’arrête là et PLACE, SVP, au Dr Jocelyne Goumet qui le mérite bien pour ses recherches. J’espère, et ne doute pas, qu’elle fera preuve de bienveillance à l’égard de nous tous..

      3. Décidément, Inoxydable n’est pas près de faire école ! Je suis au regret mais je ne peux laisser dire akira sans réagir car on ne peut accepter de dénigrer une découverte comme celle du génial physicien Nicolas Tesla en allant chercher des arnaques.

        Une des nombreuses découvertes de Tesla fut que lorsqu’une série de cercles métalliques concentriques, verticaux et ouverts alternativement en bas et en haut est traversée par une onde électro-magnétique sinusoïdale, elle devient rotative sans changer de fréquence. La rotation s’effectuant à droite ou à gauche selon la répartition des ouvertures des cercles.

        Pour la santé l’intérêt de cette découverte est que les ondes rotatives ne sont pas nocives. On a ainsi la possibilité de transformer une onde nocive en non nocive sans modifier sa fréquence.

        Lakhovsky utilisera cela en plaçant un patient entre 2 séries d’anneaux alimentés par un très puissant générateur de fréquences comme on peut le voir sur la photo http://erfolgstyp.com/?page_id=65.
        Aussi, au centre, là où se trouve le patient, on pourrait avoir des ondes stationnaires qui peuvent être particulièrement bénéfiques.

        Comment confondre tout cela, ou plutôt comment oser dénigrer tout cela en brandissant des arnaques comme dans le site indiqué par akira ? Le 16 mars 2015 j’avais assisté à l’institut Pasteur de Paris aux secondes Assises du vaccin. Un des directeurs d’un grand groupe pharmaceutique avait déclaré que pour contrer les sites antivaccinaux il faudra payer une centaine de jeunes. Ce genre de procédés viendrait de tels émissaires, ce ne serait pas surprenant mais ce n’est pas le cas, alors je comprends moins bien.

        Sauf que, la science ayant négligé la recherche dans ce domaine, elle l’a abandonnée aux marginaux. Sauf à constater, une fois de plus, que le conditionnement en faveur du tout biochimique comme seule solution a atteint un tel niveau d’imprégnation qu’on en arrive à cela.La réaction d’akira correspond à une réalité crée par un vide soigneusement organisé et depuis longtemps, alors il faut faire avec en espérant susciter une meilleure réflexion..

    1. En effet, merci pour le lien, Bernard.
      Souvenez-vous que je parlais de notre nature électro-magnétique dans un article précédent en faisant la relation avec les réactions du métabolisme (selon la BEV). Sans compter tout ce qui nous échappe en terme d’ondes.
      La bioélectronique défendue en Allemagne par le Dr Franz Morell a été suivie par des traitements utilisant des champs magnétiques monopolaires : le système MORA en particulier mais bien d’autres.
      lien article BEV : https://www.aimsib.org/2018/03/01/fonctionnement-electromagnetique-vivant-introduction-aux-decouvertes-de-louis-claude-vincent/

      Et pardon Jocelyne, nous nous éloignons un peu du sujet mais une approche globale de la santé peut permettre de s’assurer que tout remède utilisé reste en phase avec cette approche globale de la santé. Autrement dit respecte, et mieux améliore, le terrain.

      Raymonde, google traduction est très pratique

      1. Merci pour votre suggestion, vous avez raison, mais je ne suis pas trop experte dans le domaine et possède peut-être un PC pas très performant !

  5. Je vois autour de moi et dans plusieurs pays un certain nombre de personnes soufrantes d’une maladie autoimmune, qui sont fortement soulagées par l’hydrogène moléculaire.
    Les effets de ce gaz dissous dans l’eau n’ont étaient découverts qu’en 2007. Aujourd’hui, environ 1000 études scientifiques ont été conduites, qui ont notamment démontré l’action de l’eau ionisée (concentrée en H2) sur les maladies auto-immunes, grace aux effets immuno-régulateurs de l’hydrogène moléculaire.

    « L’hydrogène est capable de favoriser les changements dans l’expression et les niveaux de protéines particulières en régulant l’expression des gènes. Une importance particulière est que l’hydrogène peut inhiber ou modifier les modes d’expression des protéines pro-inflammatoires, pro-allergiques, pro-apoptotiques et pro-oxydantes. »
    https://choisirmoneau.blog/fr/revue-plus-complete-jamais-produite-lhydrogene/

    http://www.molecularhydrogeninstitute.com/
    http://www.molecularhydrogeninstitute.com/studies
    https://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=en&tl=fr&u=http%3A%2F%2Fwww.molecularhydrogeninstitute.com%2F

    Pourquoi ne pas déjà prendre en compte en France l’étendue de ces recherches ?

  6. Félicitation pour cette innitiative, votre approche est originale et mérite d’être prise au sérieux.
    Il ne date pas d’hier que la communauté scientifique soit le premier détracteur de la recherche et du progrès. Prenez l’exemple de Pierre Simon Girard, montré du doigt par sa propre paroisse des ponts et chaussées pour ses travaux sur la résistance des solides. Jugés ubuesque par ses pairs ses recherches ont révolutionné l’acheminement et le traitement des eaux de la capitale.
    Épisode du 19ème siècle, c’est malheureux de voir que les scientifiques refusent de croire en leur propre science.

    Continuez, j’espère que vous trouverez une réponse pour ces millions de malades.
    l’histoire de souvient des grands esprits.

    Joseph. B

    1. N’allez pas là où le chemin peut mener.
      Allez là où il n’y a pas de chemin
      et laissez une trace.

      Ralph Waldo Emerson

  7. Il faut donc trouver de l’argent pour cette recherche. Avez vous évalué le coût de cette recherche? après trouver des sous est possible, organiser une cagnotte sur le net, des footeux célèbres viennent de financer des recherches en mer de leur ami disparu, il est possible de demander comment faire à des fondations scientifiques comme celle de Luc Montagnier ou sur resonance science fondation qui sont ouvert à tout ce qui fait avancer la recherche réelle.

  8. Bonjour Docteur Goumet. Si j’ai bien compris votre appel, vos recherches concernent l’efficacité d’un médicament pour une/des pathologies particulières, courantes en partant d’une hypothèse basée sur des observations et recoupements que vous avez pu faire. Un essai selon les normes scientifiques me semble être une bonne idée car père d’un chercheur, je sais qu’il ne faut pas se laisser distraire par d’autres théories scientifiques qui sont certainement valables mais qui ne pourraient que vous distraite dans votre but.
    C’est pourquoi je suis un peu surpris que certains familiers de l’AIMSIB prêchent pour leur « chapelle » au risque de polluer votre quête ( je sais, je ne vais pas me faire des amis…) mais la rechercher c’est çà, suivre son idée en tenant compte de certaines informations et laisser de côté les anecdotes personnelles même pertinentes.
    Je vous souhaite du succès pour votre financement car je sais que c’est très difficile d’en avoir.
    sincèrement.

    1. Pas de souci, Inoxydable. Il faut s’exposer pour transmettre. Les scientifiques ont été formés sur des bases fausses, cette loi du silence ne peut plus durer. Ils doivent être informés, alors je m’expose inévitablement pour assumer mes propos qui ne sont que la transmission de travaux méconnus. Je n’ai pas de chapelle. Ceux qui ont l’ouverture et la curiosité que doit avoir tout vrai scientifique savent faire la part des choses.

  9. Bonsoir je n’étais pas connectée durant 48 heures, je veux vous parler de ma determination.
    Si j’ai osé évoquer au grand jour ma conviction , c’est que la recherche n’a pas encore donné de réponses.
    sans essayer de convaincre car je souhaite la critique , pourvue qu’elle trouve la solution , je vous rappelle les éléments qui m’ont permis de franchir le pas.
    l’augmentation depuis trente des personnes atteintes si on compte l’ensemble des maladies auto-immunes et syndromes apparentés ( j’inclus la maladie d’Alzheimer), l’ensemble des hémopathies , le nombres de personnes allergiques, et d’autres éléments qui sont moins parlants.
    Le point commun à ces pathologiees la réponse immune.

    La notion d’épidémie a été évoquée pour certains syndromes mais dans l’épidémie il y a un paramétre de transmission d’un individu à un autre ce qui se nomme un contage . Aucune observation n’a pu aller dans ce sens .
    Aussi j’ai pensé à un vecteur qui avait sa place dans mon argumentation .Car une transmission par un vecteur n »a pas la même cinétique qu’une épidémie , et peux s’imaginer dans les pathologies que je cite.
    Un vecteur qui transmet non pas un organisme vivant (parasite virus ou bactérie ) mais une protéine infectante et transmissible .

    Si la solution avait été facile , trente ans ne se seraient pas écoulés avec la même problèmatique .
    Les malades sont si nombreux et parfois si jeunes que cela vaux la peine .Je perçoit les critiques comme bienveillantes
    car je n’ai aucun intérêt personnel à avoir raison ou tord .
    Et j’entend que certains patients soient soulagés par tel ou tel protocole , qu’il soit nutritionnel , ou par hydrogène ou autre .
    Goumet j

    1. Bien je vais revenir a l’essence de mon propos , je cherche des équipes de recherches en entomologie et une équipe médicale pour faire un test sur une molécule commercialisée depuis plus de 80 ans , qui est classée essentielle par l’OMS L’échantillon sera prédéfini.
      Mon article a permis des expressions les plus diverses .que je ne valide pas car elle ne sont pas dans mon sujet, et je n’en ai pas les connaissances suffisantes pour me positionner .
      Quant à la notion de maladie vectorielle , c’est tout simplement qu’il faut un intermédiaire entre l’homme et l’agent pathogène .On ne parle pas d’épidémie pour l’amiante .
      Dans l’epidemie il y a une notion de contage entre les individus pour une transmission directe .
      Je n’invente rien .Le dictionnaire m’aide beaucoup.

      1. Votre initiative est belle et courageuse !
        Chacun de nous ne peut que vous en remercier !

  10. Je vous cite : »Un vecteur qui transmet non pas un organisme vivant (parasite virus ou bactérie ) mais une protéine infectante et transmissible . » C’est la même façon de se propager ( j’ évite de parler d’épidémie, ça hérisserait Akira…) la maladie de « la vache folle » ou de « Creutzfeld Jacob » due à un prion (Prion (protéine) — Wikipédia
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Prion_(protéine)) non ??? Ou je n’y comprends plus rien.

  11. Bonjours bien sur que les agents chimiques sont nocifs pour la santé et que leurs présence dans l’environnement est un facteur cancérigène.
    Cela ne croise pas avec mon hypothèse , si ce n’est le fait qu’un agent chimique est d’autant plus délétère que le système immunitaire programmé pour l’éliminer est défaillant..
    ce sont des détails que j’ai cités dans mon article qui m’ont fait réfléchir, et la convergence des cas cliniques qui s’accumulent depuis trente ans sans réelle comprehension.
    La complexité de mon hypothése réside dans le fait suivant.
    Les conséquences visibles de ce dérèglement immunitaire ne sont pas reproductibles , car elles dépendent aussi du patrimoine génétique de l’individu .et de l’environnement c’est a dire toutes causes extérieures pouvant stimuler l’immunité telle une vaccination , une virose un allègene quelconque .
    C’est pour cette raison que je pense que la solution sera globale et non pas symptomatique .

  12. Bonjour docteur – je suis atteinte de la maladie de Parkinson depuis 2007 et j’ai 64 ans. J’ai tenté plusieurs traitement de toutes sortes, sans résultat. Mon plus gros handicap sont les tremblements côté gauche + immense fatigue + perte de force dans les jambes à ne pas pouvoir me lever. La chaleur accentue tous ces paramètres. Lorsque je suis malade par une grippe, une angine, etc comme par hasard je ne tremble plus du tout ??? Un jour suite à un abcès dentaire un 14 juillet chez des amis ils m’ont donné un antibiotique très puissant pour pouvoir au moins rentrer chez moi – plus rien pendant deux jours !
    Les médecins ne veulent rien entendre… Si cela vous intéresse je serais ravie de faire partie de votre essai clinique. Cordialement.

  13. bonjour

    on ne trouve de la notezine nul part et je suis medecin….est ce que le zentel a les mêmes caracteristique ou le MABENDAZOL

  14. Bonjour
    Votre étude est elle encore en cours ?
    Si oui je souhaiterai y participer.
    Je souffre de fibromyalgie et de syndrome de fatigue chronique ainsi que d’une maladie de lyme chronique depuis de nombreuses années.
    Quelle est la posologie de ce traitement et peut on se le procurer sans ordonnance en pharmacie ?
    Y a il des contre contre-indications?
    Cordialement

      1. Merci beaucoup.
        Je suis très intéressée par cette étude .
        Je rajoute que j’ai également contracté la leishmaniose à l ‘âge de 17 ans .
        J’en ai actuellement presque 52.
        Cordialement.

  15. j’espere que les scientifiques donnerons à la diethyl carbamazine la même chance qu’à l’hydroxychloroquine , en financant des etudes en double aveugle .
    et je l’espere d’autant plus que si les essais sont significativements positifs , j’appuie derriere une théorie dont la logique peut aussi être démontrée .

  16. Bonjour,
    J’ai des simulies dans mon jardin.
    J’ai été piqué. Résultat : nécroses traitées à la cortisone.
    En 2017, cela a provoqué la maladie d’Henoch-Schonlein accompagnée de douloureuses nécroses.
    Contactez-moi je vous donnerais tout les détails. Chaque année, je suis piqué et avec de la tridesonit, ça stoppe le développement de la nécrose.
    Mon médecin généraliste est démuni.
    Cordialement,
    William Noël

  17. Cher Docteur,

    Ben qu’indemne, c’est vous que j’attendais. Vous êtes un vrai. Ultra-sensible à la souffrance fibromyalgique (niée 20 ans, comme vous êtes seule à le rappeler) et à sa suppression, vous mettez enfin en cause un XÉNOBIOTIQUE (étranger à la vie). Votre article lumineux dit textuellement  ‘élément étranger introduit dans l’organisme’. Merci !!! Ne suis plus seul dans mon désert.

    En revanche l’expression traitresse de maladie auto-immune dissuade toute curiosité (culpabilisant le patient en accusant son organisme).

    Vous, vous imaginez le xénobiotique, vous vérifiez, votre curiosité le recherche, vous construisez sa nocivité sur le système immunitaire, vous le détruisez (par les macrophages qui auparavant en étaient réduits à la contre-production) afin de soulager. Vous êtes un modèle.

    Vous disposez donc de la surface nécessaire pour lancer l’expression MALADIE XÉNO-IMMUNE (déjà vous dites une fois ‘réponse IMMUNE’ tout court, oh merci).

    En revanche, sans me prendre pour Hippocrate, je ne comprends pas votre bras ‘placébo’. 100 patients non traités ? volontaires pour rester non-traités ? Quel altruisme !

    Cela ne fait rien, je vous tire mon chapeau le plus grand, cher Docteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le site est modéré. Ne vous impatientez pas si votre commentaire n'apparaît pas rapidement.

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

  • Bernard Guennebaud sur Les virus existent-ils ? (28/05/2024) :

    Pour ma part je ne fais aucune généralisation à d'autres maladies et d'autres pathogènes à part...

  • Pierre sur Les virus existent-ils ? (27/05/2024) :

    Aucune justification !...

  • Brigitte Fau sur Les virus existent-ils ? (27/05/2024) :

    Oui Bernard, Tissot avait vu ce vivant à l'intérieur des cellules qui n'est pas la cause de la mal...

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal