Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Tout savoir sur l’arbousier

 

arbouse_immature
Arbouse immature
arbouse_mature
Arbouse mature

Lorsqu’on se promène dans les collines provençales, on peut rencontrer des arbustes qui, en se moment, portent un fruit rouge orangé à l’aspect granuleux d’un diamètre de un à trois centimètres. Sa chair est charnue,un peu farineuse, un rien sucrée avec des petites graines à l’intérieur et sa peau comporte des petites piques inoffensives qui lui donnent cet aspect et consistance de râpe. Selon Pline l’ancien qui lui a donné son premier nom « scientifique » (Unedo) on ne pouvait en manger qu’une ou deux baies et c’est vrai qu’il faut aimer ces « grains » dans la bouche… De toute façon, consommé en grande quantité, elles sont un peu toxiques et remplaceraient avantageusement les dragées « Fuca» Mais le parfum en est doux et délicieux .

Je passe sous les différents noms que l’arbre porte dans nos régions du sud et du pourtour méditerranéen pour retenir le nom anglais « Strawberry Tree, Erdebeerenbaum ( pour l’arbre) en allemand et Arbutus unedo en latin s’agissant d’un arbuste de 5 à 8 mètres de haut de la famille des Ericaceae. Son aire de répartition, outre le pourtour méditerranéen, remonte le long des côtes atlantiques jusque dans le sud de l’Irlande.

arbousier
Un Arbousier (photo prise dans le voisinage)

L‘arbre lui-même est fait d’un tronc dont le bois est apprécié en marqueterie avec une écorce brunâtre à la base, rougeâtre à la partie supérieure, à l’écorce rugueuse qui s’écaille. Ses feuilles de 6 à 10 cms de long, à bordure dentée d’une dizaine de centimètres de long sont persistantes, ovales, alternes, vert foncé luisant au-dessus, vert pâle dessous et en bouquet. Les fleurs en grappes, en forme de clochettes blanc verdâtre ( un peu comme le muguet) apparaissent parfois en même temps que les fruit qui sont à se moment là moins nombreux.

C’est un arbre de croissance lente, rustique il supporte des températures jusqu’à −15 °C. Il est surtout sauvage mais on peut le planter en ornement par semis, bouturage dans un sol acide, riche et ensoleillé.

Avec ses baies on peu faire des confitures, des liqueurs mais pour le jus c’est plus compliqué, voire impossible vu sa texture…

Avant de voir les propriété de santé de cet arbre et de son fruit il faut indiquer qu’il ne faut pas le confondre avec « fraise chinoise » (Myrica rubra) ressemblante mais qui possède UN noyau et qui a un peu les même propriétés, très riche en vitamine C elle est connue sous le nom de YUMBEERY et son jus est vendu en boutique BIO ou en rayon de même nature en Supermarché.

Lorsqu’on fait des recherches net sur ses propriétés on note que cet arbre et son fruit permettrait de lutter contre l‘hypertension, les rhumatismes, le diabète, le cancer, lathérosclérose.

Voyons cela de plus près auprès des bases de données.(Pubmed NCBI 110 publications)

Ce qu’on dit sur ses bienfaits de santé :

Traditionnellement ses fruits sont utilisées en infusion contre l’hypertension, 50 gr et trois tasses par jour sont efficaces. Ses feuilles sont encore plus efficaces car elles contiennent 10 fois plus de flavonoïdes . (1) (2). Ainsi, selon cette autre, l’activité vasorelaxante de l’Arbutus est probablement due à des composés de polyphénols. (3) Bon c’est sur les rats, mais quand même…

– Quant à et celle-là, elle indique que «  Pour les système cardio-vasculaire, l‘arbousier a montré des propriétés d’antiagrégant plaquettaire humaines « (4) et (4 bis)

Par ailleurs, une étude datant de datant de 2011 (5) démontre une efficacité antioxydante pour les extraits aqueux d’A. unedo L. plus élevée dans la feuille par rapport au fruit : L’activité antioxydante de cette espèce a été évaluée à l’aide de membranes biologiques humaines. Ainsi, les résultats suggèrent que les feuilles d’A. Unedo « sont une source prometteuse d’antioxydants naturels avec une application potentielle dans les maladies provoquées par les radicaux libres. ».

Pas si mal non ?

Pour le diabète : Une étude Marocaine (6)a testé l’effet de l’extrait d’eau de quatre plantes médicinales sont utilisées comme antidiabétiques dans l’Est du Maroc (Arbutus unedo: Au, Ammoïdes pusilla: Ap, Thymelaea hirsuta: Th et Urtica dioïca: Ud) dans la cuisson pour mettre en évidence la saveur dans un plat ou pour le compléter. Deux expériences avec rats témoins et rats rendus diabétiques, n’étaient pas significatives ( je cite) « mais ces extraits en association avec l’insuline potentialisent son activité et augmentent l’utilisation du glucose. En conclusion, il semble que ces plantes possèdent une activité antidiabétique ».(6).

C’est peu mais pourquoi pas.

-Le cancer : une étude indique que des résultats suggèrent que  l’emploi de l’extrait aqueux Arbutus unedo est prometteur, au moins, comme traitement auxiliaire anti-inflammatoire de maladies comme le cancer du sein humain et dans les fibroblastes. (7)

Pas très encourageante comme étude…

Mais cette autre une étude comparative (8) qui concerne la bioactivité des différents extraits phénoliques enrichis de fruits sauvages du nord – est du Portugal indique que ce sont de bonnes sources d’ anthocyanines liées à une activité anticancéreuse et qu’ils ont un potentiel antitumoral élevé contre la lignée cellulaire humain ( cancer du poumon non petit  …) . Voir l’étude complète.

Il s’agit là de résultats assez intéressants et les recherches devraient être poursuivies.

Athérosclérose : Aucune étude spécifiques ne semble exister.

Cependant des études Portugaises notamment, bien documentées et qu’on peut consulter en « Full Text » (9) (10) précisent d’une part, que depuis les temps anciens, les feuilles et les fruits de A. unedo L. sont utilisés en médecine populaire. Les fruits frais sont moins souvent mais plutôt sous forme de confitures, de gelées et des marmelades. Elles analysent tous les composés de l’Arbousier, leur activité antioxydante par exemple celle des extraits des fruits qui a été utilisée dans l’industrie de la viande pour préserver la qualité et prévenir l’oxydation des lipides et des protéines…

Ainsi que les propriétés du miel d’arbousier, d’origine florale

Ces articles concluent que ces approches ont pour but principal d’accroître l’utilisation des fruits et / ou des dérivés dans la nutrition humaine en raison de leurs propriétés bénéfiques pour la santé humaine . Ça va sans le dire bien sûr…

Les trois dernières études choisies( en anglais) sont très complètes.

Que reste t-il à l’examen de ces bénéfices des santé que lui prête la médecine populaire ?

Dans mon cas personnel ( mais qui ne compte pas…), les feuilles en infusion sont un bon diurétique … et peut-être un bon antirhumatismal.

Pour le reste, et pour le cancer en particulier les études citées paraissent assez convaincantes, un peu moins pour le diabète , en raison de la qualité des antioxydants contenus dans ce fruit qu’on compare dans certaines études à ceux de la framboise. D’autres fruits font mieux, pas forcément méditerranéens comme l’Aronia melanocarpa, la Myrtille, la Mûre de ronce ou d’autres qu’on trouve aussi en Provence et sur le pourtour de la « Mare Nostrum » comme la Grenade, la Nèfle, l’Abricot etc. *

Alors, que l’aspect rugueux de ce fruit un peu rébarbatif ne nous empêche pas d’en goûter la saveur lors de nos promenades dans nos collines et celles de nos voisins du Sud : Il nous fera du bien frais ou sous les formes cités dans le présent.

A noter qu’il existe de compléments alimentaires vendu sur le net, mais là…..

Article brillamment écrit par Inoxydable.

(1) Qualitative and quantitative analysis of flavonoids of the strawberry tree – Arbutus unedo L. (Ericaceae).
Acta Pharm. 2006

(2)Tannins and catechin gallate mediate the vasorelaxant effect of Arbutus unedo on the rat isolated aorta.

(3) Arbutus unedo prevents cardiovascular and morphological alterations in L-NAME-induced hypertensive rats Part I: cardiovascular and renal hemodynamic effects of Arbutus unedo in L-NAME-induced hypertensive rats.

(4) Antiaggregant effects of Arbutus unedo extracts in human platelets.El Haouari M, López JJ, Mekhfi H, Rosado JA, Salido GM.J Ethnopharmacol. 2007 Sep 5;113(2):325-31.

(4 bis) Effects of extracts and tannins from Arbutus unedo leaves on rat platelet aggregation.Mekhfi H, ElHaouari M, Bnouham M, Aziz M, Ziyyat A, Legssyer A.Phytother Res. 2006 Feb;20(2):135-9.

(5)Comparative antihemolytic and radical scavenging activities of strawberry tree (Arbutus unedo L.)leaf and fruit.

Mendes L, de Freitas V, Baptista P, Carvalho M.

Food Chem Toxicol. 2011 Sep;49(9):2285-91. doi: 10.1016/j.fct.2011.06.028.
(6)Diabète ;Antidiabetic effect of some medicinal plants of Oriental Morocco in neonatal non-insulin-dependent diabetes mellitus rats.Bnouham M, Merhfour FZ, Ziyyat A, Aziz M, Legssyer A, Mekhfi H.Hum Exp Toxicol. 2010 Oct;29(10):865-71. doi: 10.1177/0960327110362704.

(7Aqueous extract of Arbutus unedo inhibits STAT1 activation in human breast cancer cell line MDA-MB-231 and human fibroblasts through SHP2 activation.Mariotto S, Ciampa AR, de Prati AC, Darra E, https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2019/10/adobestock_151075408-1.jpegnzi S, Sega M, Cavalieri E, Shoji K, Suzuki H.Med Chem. 2008 May;4(3):219-28.PMID: 18473914

(8) Bioactivity of different enriched phenolic extracts of wild fruits from Northeastern Portugal: a comparative study.Guimarães R, Barros L, Calhelha RC, Carvalho AM, Queiroz MJ, Ferreira IC.Plant Foods Hum Nutr. 2014 Mar;69(1):37-42. doi: 10.1007/s11130-013-0394-5.

(9)Molecules | Free Full-Text | Arbutus unedo L.: …Traduire cette pagewww.mdpi.com/1420-3049/19/10/15799

(10)Bioactive Phytochemicals from Wild Arbutus unedo L. Berries from Different Locations in Portugal: Quantification of Lipophilic Components.Fonseca DF, Salvador ÂC, Santos SA, Vilela C, Freire CS, Silvestre AJ, Rocha SM.Int J Mol Sci. 2015 Jun 23;16(6):14194-209. doi: 10.3390/ijms160614194.PMID: 26110390 Free PMC Article

  • Ne pas confondre l ‘Arbousier avec « l’Argousier ».

8 réponses

  1. Merci pour cet article comme d’habitude fort bien documenté.
    L’arbousier se plaît bien dans les collines du massif des Maures où j’habite.
    J’avais essayé de faire de la gelée d’arbouse mais ce n’est pas, comment dire, terrible; à part le goût du sucre, on ne devine pas grand chose d’autre. La confiture d’arbouse (on fait cuire l’ensemble du fruit, puis on passe au mixer et on filtre à travers un chinois) à un peu plus de goût, sans être non plus transcendant.
    C’est aussi agréable, lorsque les fuits sont bien (très..) murs, de croquer juste l’intérieur d’un coup de dent. C’est sucré, rafraîchissant et… amusant.

  2. Effectivement, il vaut mieux les manger bien mûrs. Pour la confiture, essayez de pratiquer comme suit : Oubliez le mixer et le chinois et privilégiez une centrifugeuse ( après cuisson partielle) qui laissera passer le peu de jus, la pulpe et retiendra les graine; Je pratique comme ça pour toutes mes gelées, je tâcherais de détailler cela dans mon prochain article si vous le voulez bien, il sera sur les mûres de ronce ! Alors là que d’études et on ne voit rien si on regarde simplement sur le net et dans les études comparatives sur les antioxydants et autres anthocyanidines il semble qu’ on ait oublié de les comparer !!!
    Ne pas oublier de rajouter un peu de sucre ( roux par ex.) même si on craint, ça se conserve mieux et c’est plus gouteux.

    1. Il faudra effectivement que j’essaye la centrifugeuse un jour.
      Quand aux mures, on maîtrise ! Tous les ans on en fait une quinzaines de bocaux. Rien à voir avec la confiture d’arbouse, ça a du goût et de la couleur…

  3. 15 bocaux ? Tu joues petit bras mon ami… Non, je plaisante car le ramassage n’est pas facile, faut pas avoir peur des égratignures; Habituellement j’en fait trois passées qui me dont 15 bocaux en moyenne de gelée chacune. Cette année, pris de court par les obligations familiales je n’ai pu en faire qu’un vingtaine de bocaux que j’offre à la famille la plupart du temps, je n’ai pas le droit d’en manger de trop… mais c’est si bon. J’en ai offert un pot à notre hôte lors de son passage à Marseille il y deux ans : Il a apprécié je crois. Miam.
    Quant au système de la centrifugeuse, c’est le top, ça me sert pour la gelée de coings ou de pommes ( sauvages bien entendu, non traitées) et là on peut récupérer la pulpe restante pour en faire de la pâte de fruits; Tout est dans le dosage et la gelée est dense et fruitée ( avec toujours un rajout de pectine de fruits) Aaaah, gourmandise quand tu nous tiens…

    1. Le bois de l’arbousier presente-il une quelconque toxicité quand il est utilisé pour faire cuire des aliments (viande) sur un barbecue ?

      1. C’est une question que je ne me pose même pas compte tenu du fait qu’on utilise depuis des sicles ses racines, son écorce en décoction conf:
        ↑ a et b Dictionnaire universel des drogues simples [archive], Nicolás Lemery
        A mon sens ça ne peut être plus toxique le que bois de vigne ou de laurier, sinon à produire du CO2 comme tout bois qui brûle. Ce qui est toxique c’est de dépasser le « point de Maillard »( La réaction de Maillard, autrement appelée glycation, est une réaction chimique qui intervient lors de la cuisson d’un aliment contenant un acide aminé (constituant élémentaire des protéines) et du sucre.) qui est cancérogène.
        Un conseil sans prétention si vous le permettez: Utilisez un barbecue à cuisson verticale qui n’enflammera pas les graisses et ne noircira pas la viande ou, à défaut, écarter les braise sur le côté et posez votre viande sur le milieu du grill, elle cuira plus doucement et pas de risque de « brûlage ».
        Bon appétit.

    2. Bonjour, comment prépare tu la confiture ou gelée de mûre.
      Je la fais au moulin à légumes, mais c est très très très long.
      Merci de vos retour.
      Alain

  4. Moi, j’adore ce fruit cueilli directement sur l’arbre dans mon jardin. À manger bien mûr,les meilleures sont celles qui tombent au sol.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal