Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Orwell l’a imaginé avec « 1984 », l’Ordre des Médecins Français a osé le faire en 2023 !

Comme tous les ans autour de Noël et pendant l’été, l’électeur détourne son attention civique de la marche de son pays, tout concentré qu’il est sur la taille de sa dinde ou de son tube de crème solaire. En coulisses, ses dirigeants le savent et profitent régulièrement de cette « fenêtre de tir » pour publier des annonces qui devraient propulser toute la population dans la rue en période habituelle. La semaine dernière, on apprend l’explosion des cas de cancer en France depuis trente ans. Pourtant, personne ne bouge une oreille estivale (*). Cette semaine, c’est l’annonce d’une destruction systématique de toute médecine qui ne vous impose pas de médicaments industriels. Mais là, ce fut trop énorme pour le Docteur Éric Ménat, membre du comité scientifique de l’AIMSIB, qui a décidé de rentrer de vacances pour nous livrer ce message tout autant empreint de sagesse que d’érudition. Les Français vont méchamment souffrir demain si ces gens gagnent… Bonne lecture.

 

Le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM) vient de publier un rapport sur « les Pratiques de Soins Non Conventionnels (PSNC) et leurs dérives ».

Dès la lecture du titre, on comprend l’orientation de ce travail et le procès exclusivement à charge que le CNOM a réalisé contre ces « soins non conventionnels ». Même le terme de « non-conventionnel » est par lui-même péjoratif et manipulatoire.

Ainsi, l’acupuncture est une médecine parfaitement « conventionnelle » en Chine et l’homéopathie fait partie des thérapeutiques officiellement reconnues en Inde. On constate dès le départ que la réflexion du CNOM se veut purement franco-française et rejette par principe toutes les pratiques officielles d’autres pays.

Je me pose donc la question : faut-il aussi rejeter les études scientifiques faites dans les autres pays et se regarder uniquement le nombril en permanence ou bien vivons-nous dans un monde « pluriel » où nous gagnerions à nous enrichir de l’expérience d’autres pays ?

Mais, c’est un autre débat et, si je me permets cet article au sujet du rapport du CNOM, c’est parce qu’avant tout j’ai été choqué de certaines conclusions et recommandations qui m’ont immédiatement fait penser au célèbre livre de George Orwell : « 1984 ». Ce livre est un best-seller dans la plupart des pays du monde. Je l’ai même étudié pendant ma scolarité. C’est pour dire à quel point les pratiques et la société totalitaire qu’il dénonce sont sérieusement prises en compte par nos philosophes et beaucoup d’élites. Mais apparemment pas par les médecins du CNOM qui ont dû oublier de le lire ou bien qui ne l’ont pas compris.

Dans ce livre publié juste après la 2ème guerre mondiale, Orwell, contrairement aux idées reçues, ne fait pas la critique du nazisme ou du stalinisme. Il se réfère à la société qu’il connaît le mieux, la bien-pensante société anglaise d’après-guerre où il perçoit déjà les risques d’une pensée unique et de la manipulation des masses. C’est évidemment une œuvre de fiction dans laquelle l’auteur nous décrit à quoi pourrait ressembler un monde où toute pensée serait réellement l’expression de l’idéologie de la classe dominante. Il imagine que cela pourrait arriver en 1984 et beaucoup l’ont raillé, car en 1984, pas la moindre situation totalitaire dans les sociétés industrielles et démocratiques. Enfin en apparence !

La postface de l’édition publiée aux éditions Agone (celle qui propose la traduction la plus respectueuse du texte d’Orwell) nous dit : « Le véritable apport de ce roman d’anticipation est l’identification d’un type de société qui pourrait advenir si on laisse s’installer « l’esprit totalitaire ». Une mentalité qui gagne plus facilement les classes sociales cultivées et les experts que les gens ordinaires ».

Et c’est exactement ce que j’ai ressenti en lisant le rapport du CNOM. D’ailleurs, qui sont  les membres de ce conseil national ? Des médecins comme moi qui ont fait les mêmes études et qui ne sont ni plus ni moins savants qu’un autre. Ils ont juste décidé un jour de se présenter aux élections pour faire partie du Conseil de l’Ordre des Médecins. Pourquoi ? Pour certains, c’est sans aucun doute par altruisme, par envie d’être utile à leurs confrères en organisant la profession de médecin. Pour d’autres, comme on le voit en politique, c’est parce qu’ils ont des convictions, voire des croyances et qu’ils veulent les mettre en application, pensant que cela fera progresser la médecine, quitte à imposer leur vision par des lois voire des contraintes et des procès à ceux qui osent ne pas penser de la même façon.

En écrivant ces lignes, je ne peux m’empêcher de penser au compagnonnage qui a permis de construire des cathédrales et bien d’autres merveilles de technologie comme le Pont Neuf à Paris. Autant d’exploits pour l’époque tout en se respectant les uns les autres. Pourquoi, parce que les compagnons étaient des hommes libres qui accueillaient toutes les religions, toutes les nationalités et avaient des principes dont un des principaux était : « ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’il te fasse ».

Autant de principes qui n’existent plus aujourd’hui au CNOM où la fraternité parait être un gros mot et la con-fraternité s’écrit en 2 mots tellement certains médecins sont vraiment pris pour des « cons » et jugés indignes de poursuivre leur activité de médecin uniquement parce qu’ils ne pensent pas exactement comme l’impose la DOXA que veut établir le CNOM.

Nous sommes bien proches de « 1984 » !

Mais venons-en à ce rapport et à ce qui me fait réagir et me choque en tant qu’homme épris d’humanisme et de liberté, mais aussi en tant que médecin, profession que je vénère par-dessus tout. D’ailleurs, si on fait un petit retour en arrière, il y a un siècle, le médecin était respecté, considéré comme un notable et un homme de bien.

Depuis que le CNOM a été créé sous Vichy pour « régenter » la profession (et exclure les médecins juifs, ce qui offre une naissance sous de bien mauvais auspices pour ce Conseil de l’Ordre), l’image et la place du médecin n’a cessé de régresser dans la société. Non seulement il n’est plus respecté (mais est-il encore respectable ?), mais il est même attaqué en permanence. Les violences envers les soignants ne cessent d’augmenter sans parler des nombreux procès intentés par les patients. L’Ordre aurait-il failli dans sa mission ? On ne peut que le constater avec amertume.

Dans le rapport du CNOM sur les PSNC, on peut lire tout ce que dénonçait Orwell : « ce monde entièrement formaté par les organisateurs d’une société soumise aux lois de l’industrie » auquel Orwell oppose « tout ce qu’on appelle la nature ». Comme le dit une des préfaces : « contre la religion du progrès qui domine la pensée politique du XXe siècle où la liberté tend à se confondre avec la simple puissance instrumentale », il rappelle qu’en « conservant l’amour de son enfance pour les arbres, les poissons et les papillons, on rend un peu plus probable un avenir pacifique et décent alors qu’en prêchant la doctrine qui veut que rien ne vaille d’être admiré en dehors de l’acier et du béton, on rend encore plus sûr encore que les humains n’auront d’autres exutoires pour leur excès d’énergie que la haine et le culte du chef ».

Et c’est bien ce qui ressort de ce rapport.

Il commence, comme souvent dans le totalitarisme, par des mots de bonne volonté que nous pouvons tous reconnaître comme une évidence. Les rapporteurs veulent lutter contre les dérives sectaires (terme mis à toutes les sauces ces dernières années au même titre que complotisme ou extrême-droite qui sont les trois insultes brandies quand on a aucun argument à opposer à une personne avec qui on est en désaccord), contre le charlatanisme (mais qui décide qu’une telle pratique relève du charlatanisme ?), contre l’exercice illégal de la médecine et contre la perte de chance pour des malades en souffrance. Qui pourrait être opposé à d’aussi nobles desseins ?

La question n’est donc pas le but, mais le moyen pour y arriver.  D’ailleurs, je pense que nous sommes tous d’accord avec le CNOM sur ses buts, même moi.

Mais pour les solutions proposées, c’est une autre paire de manches. Il faudrait des centaines de pages pour détailler et expliquer les risques encourus par nos sociétés si les propositions du CNOM étaient mises en place par le législateur. Je vais donc simplement soulever celle qui me parait la plus caricaturale et parmi les plus dangereuses :

Page 41 : « Le CNOM a réitéré sa demande auprès du législateur de prendre une disposition dans le code de la santé publique réservant l’utilisation professionnelle pour les seules professions médicales du terme « médecine », auprès du public ».

En réalité, j’ai toujours pensé qu’il n’existait qu’UNE SEULE MÉDECINE : celle qui soigne, qui soulage et parfois arrive à guérir et surtout qui aide le patient à mettre en place une prévention des maladies graves tout en lui permettant de devenir acteur de sa propre santé.

Pour l’Ordre, la médecine chinoise, la médecine ayurvédique pour ne prendre que ces deux exemples ancestraux ne devraient plus avoir le droit d’utiliser le terme de « médecine ». Mais qui serions-nous pour leur interdire cela alors que ces approches thérapeutiques sont utilisées par des milliards de personnes sur terre ?

Ne seraient-ce pas les prémices d’une société totalitaire, celle où quelques personnes qui se pensent plus savantes remettent en question des pratiques millénaires ?

La seule médecine qui semble trouver grâce aux yeux du CNOM est la médecine chimique et soi-disant scientifique qui n’existe pourtant que depuis 50 ou 60 ans en réalité. Quelle est cette position pleine de présomption et de rejet de l’autre si ce n’est celle dénoncée par Orwell dans son roman et qui semble passer ici de l’anticipation à la réalité ?

Allons plus loin dans cette réflexion.

Je suis médecin depuis plus de 30 ans. Et en 30 ans, la moitié des médicaments chimiques qui étaient la norme au début de mon exercice ont disparu, car reconnus comme inefficaces, voire dangereux. Combien de scandales sanitaires à cause de ces mêmes médicaments chimiques qui avaient reçu l’aval de ces mêmes scientifiques qui rejettent avec violence l’acupuncture ou l’homéopathie qui pourtant n’ont jamais tué la moindre personne.

Inversement, combien de morts ou d’infirmes à cause du distilbène, de la thalidomide, du médiator ou des opioïdes ?

Je suis tout à fait d’accord avec mes confrères du CNOM sur un point : les pratiques non-conventionnelles que je préfère appeler médecines « naturelles » ou « traditionnelles » ont besoin de balayer devant leur porte. Il y a des pseudo-thérapeutes qui font et disent n’importe quoi dans ce domaine. Mais quelques brebis galeuses doivent-elles faire rejeter totalement et définitivement ces pratiques ? Faut-il jeter le bébé avec l’eau du bain ? Et surtout, que devrions-nous penser alors de l’allopathie et des allopathes qui sont à l’origine de bien plus de scandales sanitaires que les médecines traditionnelles. Personnellement, je ne les rejette pas en bloc, car ces affaires sont dues à quelques personnes et on ne doit pas rejeter cette médecine « moderne » pour autant. Alors pourquoi veulent-ils rejeter les homéopathes et les acupuncteurs qui, pourtant, ont fait les mêmes études et ont le même diplôme qu’eux ?
Alors oui, les médecines traditionnelles doivent devenir plus rigoureuses et peut-être s’organiser pour éviter les dérives, mais l’allopathie n’a pas de leçons à leur donner, bien au contraire.

Et si le terme « médecine » devait être, un jour, réservé à la seule médecine chimique, ce serait une régression dramatique pour l’avenir de notre société et cela m’apporterait une grande inquiétude sur la façon dont seraient soignés nos enfants et nos petits-enfants.

Car tous les 10 ans, les protocoles qui sont la norme en médecine allopathique sont amenés à changer. Ce qui était vrai il y a peu est considéré comme une hérésie scientifique 10 ans plus tard.

Certains vont dire que c’est la preuve que la science évolue et se remet en question. C’est vrai, mais à quel prix ? Et surtout, comment peut-on affirmer comme le suggère le CNOM que seules les thérapeutiques suffisamment éprouvées ont droit de cité ? Que veut dire « suffisamment éprouvées » quand 10 ans plus tard elles sont remises en question voire rejetées ?

Je ne leur jette pas la pierre. Les progrès sont faits d’essais, d’erreurs et de changements de paradigme. Mais si on peut accepter cela, comment peut-on accepter que ces mêmes médecines très « approximatives » puissent rejeter avec autant de violence des médecines ancestrales au point de leur refuser l’appellation de « médecine » ?

Car contrairement à l’allopathie, l’acupuncture existe depuis plus de 2000 ans et si les protocoles ont pu évoluer depuis en fonction des découvertes de la physiologie du corps humain, les méridiens, les points d’acupuncture sont les mêmes depuis 2000 ans. De la même façon, les découvertes d’Hahnemann sur l’homéopathie sont toujours d’actualité plus de deux siècles plus tard.

On pourrait apprendre l’homéopathie aujourd’hui en lisant « l’Organon », la « bible » écrite par ce génie qu’était Hahnemann. Et en même temps, l’homéopathie se renouvelle et évolue en faisant naître des nouveaux remèdes à partir de molécules qui étaient inconnues lors de l’invention de l’homéopathie. Mais les bases restent les mêmes.

Les esprits chagrins vous diront que ces 2 exemples suffisent à prouver que ce sont des méthodes d’un autre temps puisqu’elles n’ont pas évolué alors que la science a fait d’énormes progrès depuis, et que nous avons compris la cause de nombreuses maladies ces dernières décennies. Mais peut-être que tout le débat se trouve là. Est-ce que l’acupuncture qui soignait les malades il y a 1000 ans peut encore soigner ceux d’aujourd’hui avec la compréhension des maladies qui est la nôtre ? Comment les soins apportés aux malades par Hahnemann en XVIIIe siècle pourraient être encore utiles au XXIe siècle avec les progrès de la science ?

Et si ces approches ancestrales ne soignaient pas des maladies (inconnues à l’époque), mais des malades ? Et si toutes les « médecines » que dénonce et rejette le CNOM n’étaient pas destinées à soigner des maladies, mais à donner au corps, au patient, la possibilité de se « guérir » lui-même ?

Évidemment, c’est un concept peu acceptable pour le scientifique qui doit absolument pouvoir démontrer cela dans des éprouvettes ou sur l’animal. Oui, mais voilà, si une médecine, si un traitement dépend du patient et non de sa maladie, alors il est impossible de l’étudier sur la paillasse d’un laboratoire. Et pire, il est impossible d’en faire un business rentable. Et si au lieu de se combattre, de se rejeter, toutes ces méthodes de soin unissaient leur savoir, leur expérience, afin de mieux soigner les maladies ET les malades ? Car je le répète, il n’existe qu’une seule médecine, celle qui soigne. Et peu importe le moyen d’y parvenir à partir du moment où chaque choix thérapeutique est fait dans l’intérêt exclusif du malade (et pas des actionnaires) et avec un principe de base trop souvent oublié :

PRIMUM NON NOCERE.

Pour ne pas alourdir mon message, je ne vais pas aller plus loin dans mon analyse critique de ce rapport. Je vous recommande de le lire en entier et avec attention. Voici le lien pour le télécharger (1). À sa lecture, vous comprendrez que ce rapport a pour but d’influencer le législateur (donc les députés) afin d’inscrire ces propositions dans la loi.

Pour ceux qui connaissent mal le fonctionnement du CNOM, il faut savoir que ces visions totalitaires sont déjà appliquées par les tribunaux de l’Ordre. Pourquoi ? Parce que les chambres disciplinaires du CNOM ne respectent pas et n’ont jamais respecté les droits de l’Homme. En effet, ce sont les mêmes personnes qui vous accusent d’une faute puis qui vous jugent pour cette faute. On ne peut pas faire pire en termes de partialité et d’injustice.

Mais le CNOM veut aller plus loin : inscrire ces propositions dans une loi nationale afin de pouvoir mieux poursuivre et interdire d’exercer toute personne qui ne les respectera pas. À quoi cela peut aboutir ? À la disparition totale de toutes les approches non « conventionnelles » en France. Les docteurs en médecine n’auront plus droit de les utiliser. Aucun médecin ne pourra vous prescrire de l’homéopathie ou des huiles essentielles, ni vous faire de l’auriculothérapie par exemple. Seuls les non-médecins pourront éventuellement les pratiquer, mais avec tant de contraintes et de risques juridiques que ces pratiques disparaîtront définitivement.

Est-ce bien le système de santé que vous voulez pour vos enfants et vos petits-enfants ? Si ça vous convient, alors rendormez-vous braves gens, exactement comme les habitants du pays imaginé par George Orwell.

En revanche, si vous croyez encore à la liberté, je vous invite à signer cette pétition (2) : et surtout à contacter votre député pour lui faire part de votre désaccord avec ces positions.

Les médecins, les soignants, ne sont pas assez puissants ni assez nombreux pour les influencer. C’est aux patients, aux usagers de la santé, au peuple de se mobiliser pour décider quel avenir ils veulent pour leurs enfants.

C’est votre liberté qui est en jeu, n’en doutez pas.

Je voudrais vous partager un extrait de la 4è de couverture du livre « 1984 » que je vous propose de méditer : « Winston sentit son cœur lui manquer à la pensée de la puissance démesurée qui était déployée contre lui, à la facilité avec laquelle n’importe quel intellectuel du parti le remettait à sa place au moyen d’arguments subtils qu’il serait incapable de comprendre, et plus encore de contrer. Et pourtant il avait RAISON et ils avaient TORT. Il fallait défendre les évidences, les platitudes, les vérités. Le monde physique existe, ses lois ne changent pas. Avec le sentiment d’énoncer un axiome important, il écrivit : la liberté est la liberté de dire que deux et deux font quatre. Si cela est accordé, tout le reste suit. »

Orwell avait situé son roman d’anticipation en 1984. À vous de faire qu’il ne devienne pas une réalité en 2024.

Dès 1949, il faisait le constat que c’est surtout chez les intellectuels que les idées totalitaires ont pris racine. C’est donc au peuple de les contrer. Sans vous, nous allons, dans le domaine de la santé (mais aussi dans d’autres domaines comme celui du climat) aboutir à des pratiques telles que le « contrôle de la réalité » et la surveillance du « crime de pensée » comme l’explique Orwell. Il nous rappelle que « ce qu’il y a de véritablement effrayant dans le totalitarisme, ce n’est pas qu’il commette des atrocités, mais qu’il s’attaque au concept de « vérité objective » ».

Il ne faut donc pas se tromper d’ennemis. Je ne compare pas la situation actuelle avec le nazisme ou le stalinisme. Je parle de ce risque totalitaire parfaitement décrit par G. Orwell qui pourrait naitre dans des sociétés qui se disent démocratiques. À vous de décider dans quel monde vous voulez vivre et quels soins vous aimeriez que l’on vous propose à l’avenir !

N’oubliez pas que certains ne songent qu’à « réformer par le haut » et ne rêvent que « d’un monde ordonné, un monde fonctionnel … ». Orwell, en dénonçant cela, y oppose les communautés où prévalent les relations personnelles. Où « une étreinte, une larme, un mot adressé à un mourant peuvent receler une valeur intrinsèque ». Au même titre que la plupart des médecines traditionnelles, que le CNOM veut faire disparaître et qui, pourtant, ne cherchent qu’à mettre l’individu, l’humain en avant et non pas le considérer uniquement comme un simple malade.

Moi, c’est dans ce monde-là que je veux vivre, empli de fraternité, de sagesse, de beauté et d’amour. Et vous ?

Dr Eric Ménat,
Juillet 2023

Médecin Généraliste à orientation Homéopathie et Phyto-aromathérapie
Diplômé d’Homéopathie par la Société Médicale de Biothérapie (SMB)
Diplôme Universitaire de Diététique et Maladies de la Nutrition (Faculté de Médecine de Rennes)
Diplôme Universitaire de Génétique et Immunologie (Médecine Prédictive) (Faculté de Médecine de
Clermont-Ferrand)
Diplôme Universitaire de Carcinologie Clinique (Faculté de Médecine Paris – IGR de Villejuif)
Enseignant dans le cadre du Diplôme Universitaire de Phytothérapie auprès des Facultés de
Montpellier, de Besançon et de Grenoble.
Membre du Comité de Rédaction de la revue « Phytothérapie Européenne » sous la direction de
Danielle Roux.
Membre d’honneur de la Fondation Dr Catherine Kousmine
Président de l’Association Santé Environnement Sud-Ouest (ASESO) antenne régionale de l’ASEF
(Association Santé Environnement France)
Membre d’Honneur du Collège Médical de Nutrition Comportementale (CMNC)
Auteur de nombreux livres autour de la santé et de la nutrition

 

Notes et sources
(*) https://www.santepubliquefrance.fr/docs/bulletin-epidemiologique-hebdomadaire-4-juillet-2023-n-12-13 cliquer sur télécharger
(1) https://www.conseil-national.medecin.fr/sites/default/files/external-package/rapport/4xh6th/cnom_psnc.pdf
(2) https://www.sauver-la-medecine-naturelle.com/signature

136 réponses

    1. Le cnom en pleine dérive sectaire ?
      Remplacer les appellations « médecine » par « soins », « médecin » par « soignant »
      Imaginer une autre « sécurité sociale »

      1. Je suis opposée à ces textes de loi interdisant des pratiques qui ont sauvés des millions de vies.

      2. Merci, Dr Ménat, de défendre ainsi les médecines jugées « non-conventionnelles ». Étant praticienne de l’une de ces médecine (rien que l’usage du mot médecine, à l’heure actuelle, peut me valoir de sérieux ennuis vu la chasse aux sorcières en cours depuis 2020), votre prise de position est une lueur d’espoir de plus pour ma profession qui a tant à apporter aux malades et aux bien-portants si la médecine allopathique lui laissait sa chance.
        Bien sûr que nous avons notre lot de charlots, et nous déplorons assez en interne, mais est-ce en effet pour autant qu’il faille tous nous condamner et nous « déclasser » comme si nous n’avions rien apporté de bon à l’humanité avant la médecine allopathique ?

        Je ne le pense pas, et il fait chaud au cœur de voir que des médecins sont du même avis.
        Donc encore une fois, merci.

      3. Un grand merci au Dr Menat qui prend la défense de toutes les personnes qui veulent se soigner autrement qu’avec les traitements allopathiques.Nous demandons la liberté dans ce domaine.

    2. Puisse votre article faire prendre conscience du danger de ce totalitarisme naissant. Merci pour votre engagement.

      1. Je rejoins complètement votre opinion et me soigne bcp ac médecines parallèles qui prennent en compte les 3 corps

    3. C est tres injuste et malhonnête de dire que ces médecines naturelles si ….sérieusement indiquées (.avec compétence, bien sûr, comme doit être l allopathie qui peut aussi faire des problèmes ! ).soient interdites …j ai été très satisfaite de l homéopathie ainsi que mes proches . Ect …j habite aussi près de la suisse où il y a une reconnaissance de ces médecines….alors ????

    4. J’utilise depuis très longtemps la MTC et trouve cette médecine d’une grande intelligence en étudiant le corps dans son ensemble à travers les méridiens. Continuons à exercer l’acupuncture, à utiliser les huiles essentielles et l’homéopathie dans le plus grand respect de l’humain
      Nous pouvons vieillir en bonne santé en étant dans une médecine préventive

  1. Vu la situation ultra-dramatique des hôpitaux en particulier, nous avons besoin d’urgence de beaucoup de jeunes médecins, et pas seulement urgentistes, mais pas s’ils sont con formés par Bigpharma et ses affidés titulaires d’un doctorat de médecine depuis plus ou moins longtemps.

    Hélas beaucoup de médecins même généreux n’ont pas le temps de se contre-informer, même durant leurs fins de semaine qui n’ont plus rien à voir avec celles de leurs dévoués aînés des années 1900/1975 et avant, voire un peu après

    Il serait certainement profitable que le Dr Ménat, avec d’autres confrères ouverts et indépendants, nous fassent, avant qu’il ne soit trop tard, une vidéo pas trop longue et séquencée (avec titres des séquences sous la vidéo) nous donnant leur point de vue sur la somme en deux tomes « Qu’est-ce qui nous rend réellement malades ?. Pourquoi tout ce que nous croyons savoir sur la maladie est faux » de Dawn Lester et David Parker aux Editions nouvelle Terre

    1. Un grand merci Dr Ménat pour votre analyse que je partage entièrement et que je vais diffuser au plus grand nombre. Il nous faut rassembler les énergies pour combattre cette volonté destructrice qui s’acharne contre nos libertés. Merci pour votre combat et votre humanité.

  2. mille mercis cher docteur Ménat pour tout ce que vous faites; votre article est excellent; de longue date hélas, la France a toujours été contre la médecine naturelle, assimilant très souvent ceux qui la pratiquent à des adeptes d’une dangereuse secte; c’est faux; il y a eu des abus et des dérives, mais cela reste très minoritaire; bien sûr que j’ai signé cette pétition et la ferai signer. encore grands merci pour tout votre combat

    1. Merci Dr Menat pour votre implication et votre combat pour garder une médecine humaine qui nous soigne vraiment.

  3. Pétition déjà signée Docteur Ménat et je suis entièrement d’accord avec vous. Quant à votre dernière phrase, oubliez « l’amour » car le dernier qui en a été le prosélyte le plus convaincu on l’a pl anté sur une Croix, ce que veulent faire le dictateurs de la CNOM qui ne tolèrent démocratiquement que ceux qui sont d’accord avec eux;
    Une phrase Dostoievski: »La tolérance atteindra un tel niveau qu’on interdira aux personnes intelligentes de penser pour ne pas offenser les imbéciles »
    Hélas.

    1. Pas d’accord avec vous, si vous oubliez l’amour, la vie perd tout son sens, et le totalitarisme peut se déployer dans un monde glacé.
      Par ailleurs l’histoire que vous évoquez ne finit pas sur une croix, mais continue avec la résurrection de Celui qui par sa mort a vaincu la mort… La lecture des témoignages, de l’apôtre Jean notamment, témoin direct, et des premiers disciples chrétiens est riche d’enseignements pour les temps que nous traversons!

      1. Désolé si j’ai froissé votre religiosité mais je suis issu d’une très vielle famille Catholique, croyant, peu pratiquant certes mais ce que j’ai voulu dire était factuel ( comme on dit maintenant) : ceux qui comptent sur l’amour pour sauver le monde finiront ( c’est une image ) sur une croix.
        Etant chrétien façon Templiers, je préfère combattre que tendre la joue …

      2. Tout à fait. La Victoire est de savoir que le Bien suprême est Dieu. Que l Amour, contrairement a ce que veulent faire croire une bonne partie des élites folle et cynique, est éternel. C est d ailleurs cette Foi en un bien suprême et immortel.qui aurait pu sauver l âme de Winston dans le livre dont l article ci dessus nous cite plusieurs passages. Car le Bien arrivera, c est inévitable. Me tout est d être avec lui, quitte à en mourir car la Mort n’est jamais qu’un passage.

      3. Bon pour terminer sur ce registre religieux et la mort, je dirai comme Pierre Dac « que la mort est un manque de savoir vivre ».

  4. « seules les thérapeutiques suffisamment éprouvées ont droit de cité », comme le vaxx par exemple ?
    J’ai lu 1984 et beaucoup d’autres livres de science fiction quand j’avais 15 ans, il y a fort longtemps, mais dès les débuts de l’embrouille covid j’ai fait le rapprochement et tout compris.
    Le ministère de la Vérité va prendre la direction du ministère de la santé…

    1. L’état profond jette toutes se forces dans la bataille, parce qu’ils savent qu’elle est perdue: les vaccins (tous les vaccins) vont sombrer.
      De plus en plus de scientifiques réfutent la carbocentrisme.
      La Russie va gagner la bataille d’Ukraine et l’OTAN est presque en faillite.
      L’assassinat de JFK, le 11 Septembre, les missions apollo, la comédie Covid et le caractère génocidaire du vaxxin, la pédophilie des élites politiques et du show-bizz sont en train de s’étaler au grand jour.
      Ca sent le sapin pour le deep state.
      Parole de complotiste.

      1. Merci Pierre-Henri !

        C’est également mon sentiment.
        La question est QUAND toutes ces saloperies seront-elles exposées au grand jour dans les médias de grand chemin et comprises par le public ?

        Le nombre de réveillés est en augmentation constante mais me semble encore très insuffisant.
        Les réveillés sont sur twitter : chaque message de la caste (politiques, médias, …) donne lieu à des commentaires qui sont à 99% négatifs pour le système 😉

        J’ai vu que vous avez un compte – https://twitter.com/PBredontiot – mais que vous ne publiez pas …

        Bien à vous

      2. Dr Pierre-Henri Bredontiot, je partage votre vision de notre monde actuel et son avenir proche. La bête est blessée. Elle agonise. Le plus vite sera le mieux.
        Paroles de complotiste aussi

      3. Un grand merci pour votre défense de ces médecines naturelles et non toxiques

  5. Eh oui, un médecin ne pourra appeler son activité médecine que s’il est docteur en médecine, ce qui ne l’empêchera pas d’être méprisé (médecin à exercice particulier). Rien que de très normal me semble-t-il.
    Pour ce qui est de l’ordre des médecins, la grande majorité des membres donnent de leur temps et de leur énergie pour défendre à la fois les patients qui ont été mal traités par un médecin et les médecins victimes de plaintes abusives.
    Évoluez un peu cher confrère, Vichy, c’est fini depuis fort longtemps. Ouvrez un peu votre esprit.

    1. Pourriez-vous être un peu plus clair SVP

      En temps que patient maintenant octogénaire pas totalement inculte sur le plan médical, je serai heureux de savoir combien de temps vous avez consacré à des informations non-conformistes, non-courant dominant, non mougeonesques depuis le 1er janvier ne serait ce que 2023 ?

      1. Vichy, c’est fini définitivement, vraiment ?
        Je connais un médecin qui fait partie du conseil de l’ordre. Il a dénoncé le médecin homéopathe qui m’a soignée pendant le Covid avec de l’Ivermectine et l’Azithromycine .
        A 78 ans je ne prends aucun médicament, sauf homéopathique, des huiles essentielles et des oligoéléments. Et ce médecin homéopathe m’a guérie en 4 jours.
        Je suis allée manifester pour les soignants, contre le pass sanitaire et, par dessus tout, pour la démocratie que j’estime en grand danger.
        En 2021 la France a été rétrogradée et classée dans les « démocraties défaillantes ». Elle est aujourd’hui reléguée derrière des pays que nous, les cocoricos imbus de nous-mêmes, nous jugeons anti-démocratiques!
        Et nous continuons à regarder à côté. Le réveil sera brutal…

      2. Vous avez tout-à-fait raison, Madame : DÉNONCÉ, exactement comme un israélite en 1942, en vue de récupérer son matériel et sa patientèle.  Racisme ?  Avant tout récupérateur et spoliateur.

        Vichy n’est pas du tout fini.  Cela recommence au contraire et sur un spectre beaucoup plus large, cher Docteur : 15000 soignants licenciés sans indemnités pour avoir seulement refusé les dangereuses ARNeries ; et maintenant les homéopathes et les préventeurs.  L’objectif est le même : tout uniment faire plus de chiffre.

        Moi, mon cher allopathe s’est vu interdire, par le Conseil des Ordres, de me prescrire de la chloroquine (nivaquine anti-palu prise pendant mes 2 ans de guerre d’Algérie et fait prendre à  »mes » 25 chasseurs) au tout début du Covi-19.  Je le révère car il a viré ses visiteurs pharmas, est abonné à  »Prescrire » et privilégie les médicament les plus anciens (Raoult : + efficaces, moins chers, et surtout moins dangereux car mieux connus).  Ça, c’est de la médecine, cher Docteur. Eh bien, New-Vichy a commencé à l’interdire.

    2. « Pour ce qui est de l’ordre des médecins, la grande majorité des membres donnent de leur temps et de leur énergie pour défendre à la fois les patients qui ont été mal traités par un médecin et les médecins victimes de plaintes abusives. » Ah oui ? Citez lesquels !
      En tout franchise, en tant que patient je préfère me passer de « l’Ordre des médecins » qui est devenu un repère de médecins aux ordres comme l’ancien Sinistre de la Santé, monsieur « Brun » dont on était en droit de se demander s’il n’était pas débile … et Micron l’a remplacé par des énarques encore plus aux bottes pour lier le CNOM;
      Signé un patient qui serait mort à l’heure actuelle s’il avait continué de suivre les  » conseils aux ordres » des « Docteurs en médecine allopathique et évolutive » Staninophiles ou des Vaxxinordres de tout poils.

    3. Le gros problème avec l’ordre des médecins s’est la corruption et l’argent des cotisants qui est détourné par certains membres dirigeants et le pire n’avoir pas mis un frein immédiat aux atteintes contre les médecins qui ont donné des soins pour la crise dite Covid et sauvés de nombreuses vies avec le protocole d’un des meilleurs experts Didier Raoult mondialement reconnu . Pire encore ne pas s’être opposé aux pic pic inefficaces et plus délétères qu’utiles avec de très nombreuses complications et parfois la mort accélérée les faits étant parfaitement connus . Une prévention non reconnue comme elle devrait être enseignée à nos jeunes médecins en tenant compte de la redécouverte d’anciens traitements qui ont fait leurs preuves et des nouvelles connaissances associées plongées volontairement dans l’oubli car efficaces sans nuisances pour la santé mais pour certains il faut choisir entre la bourse ou la vie .Une grande majorité semble avoir choisi la bourse et la spéculation vu le peu d’actions contre la folie des politicards peureux ou corrompus voir criminels ,certains étant médecins .

    4. Bien avant la crise Covid, de nombreux médecins étaient suspendus, radiés par les CNOM ou la CPAM par ce qu’ils soignaient des malades de Lyme chronique, certainement de mauvais confrères à vos yeux puisque les CNOM les condamnaient, et vous comment prenez vous en charge les malades de Lyme chronique ?

  6. Mep= médecin à exercice particulier et bien sûr pas « méprisé », correcteur automatique abusif….

  7. Encore un peu et nous verrons renaître les accusations en sorcelleries à l’encontre des pratiquants en homéopathie prétendant soigner avec de l’eau et du sucre, en acupuncture avec des aiguilles comme pour les envoutements, en biorésonance avec de mystérieuses ondes invisibles … Ceux qui étaient accusés de sorcellerie étaient brûlés vifs. Les dénonciations en sorcelleries pouvaient provenir de simples voisins voulant se venger d’un petit différent.

  8. Depuis les crises successives que ce gouvernement gère je pensais naïvement qu’après tant d’incohérence et de mensonges il finirait par se calmer et décider de ne plus emmerder les français pendant au moins un petit moment. Au lieu de cela c’est l’inverse qui se produit comme pour jeter leurs derniers atouts de peur qu’enfin nous puissions avoir le droit et le devoir de défendre d’autres points de vue afin que notre démocratie retrouve des couleurs. Effrayant ce qui nous attend !
    Merci de cet excellent article comme de tous ceux que je me délecte à lire chaque dimanche.

  9. Quelle honte et quel désastre une telle décision. Alors qu’il semble que l’oms prenne la défense des médecines non officielles, les TCIH. Voir la lettre de juillet de l’APMH.

  10. Merci mon cher confrère pour cette vision lucide des chausse-trappes qui se profilent devant nous ,favorisées entre autres par les divisions de plus en plus profondes instaurées dans notre société.
    Renforçons la Conscience de qui nous sommes vraiment pour ne pas être emporté par ce matérialisme stérilisateur
    .Pour moi c’est un corps sain ,animé par une âme et un esprit sains.
    J’ai déjà rejoint les signataires de la pétition et étant retraitée je diffuse une raison de plus de résister .
    NOUS SOMMES TOUS RELIES .

  11. Pour moi comme pour beaucoup d’entre nous la santé est avant tout elle de l’esprit et de l’amour qui circule entre les êtres et luit dans leurs yeux amoureux !
    La seule santé qui a du mal à se faire jour est celle qui a
    ia confiance de tous du fait de sa confiance en l’homme et en sa capacité à aider 🙏

  12. Je suis atteint, à 76 ans, d’une maladie rare, qui arrive une fois sur 10.000.
    Ouais, c’est tombé sur moi, qui avais pourtant bien plus de chances de mourir du tabac, entre autres..
    Si le diagnostic se confirme, un traitement va m’être proposé.
    Il ne guérit rien mais il soigne, parait-il. Un produit idéal pour Big Pharma, donc.
    Il peut me faire survivre 10 ans, parait-il.
    Mon désespoir est qu’il va coûter à la société 2000 euros par mois, et sur 10 ans, ça fait 240.000 euros. Plus que ma retraite sur la même période.
    Outre que je suis écœuré par ces tarifs mafieux, je me demande juste si ça en vaut la peine, pour moi comme pour la société…Et si ce traitement miracle n’aura pas disparu lui aussi dans cinq ans, comme inefficace et dangereux…
    Les quelques années qui viennent de s’écouler m’ont fait perdre toute confiance dans cette pseudo-médecine chimique, qui s’intéresse aux symptômes mais semble se foutre des causes.

    1. Bon courage de tout coeur

      Si seulement c’est historique, alors que bien des citations célèbres ne le sont pas, Hippocrate, en résumé, aurait dit : « Face à ton malade cherche la cause de sa maladie. Si tu penses avoir trouvé la cause, cherche la cause de la cause et si tu penses avoir trouvé la cause de la cause, alors cherche la cause de la cause de la cause »

      Évidemment en quinze minutes …

      1. Les plantes sont toujours dans la nature …elles ne nous laissent pas tomber ! ..les connaissances se transmettent aussi…l ordre des médecins n a pas le pouvoir sur la nature et ses connaissances qu ils n ont pas eux même….

    2. Peut-être que vous pourriez bénéficier des connaissances de confrères spécialisés en médecine nutritionnelle et fonctionnelle. Nul doute que Dr Ménat puisse vous aiguiller…

      1. @Héléne
        Merci pour ce conseil avisé.
        Et puis je vais vous dire ce que j’ai: il n’y a pas de honte à être malade ni à demander de l’aide.
        Il s’agit de myelofibrose, qui rend la moelle fibreuse et hyperproductive en myélocytes. Amaigrissement important, anémie, grosse rate et fatigue extrême.
        Le traitement est le Jakavi.
        Si quelqu’un peut m’aider à priver Big Pharma d’une manne hypercouteuse, il est le bienvenu.
        En attendant, puisqu’il s’agit d’une variété de cancer, je vais essayer le Laetrile, si ça ne me fait pas de bien ça ne me fera pas de mal…

      2. Très cher Docteur,

        Je révère votre franc-parler et ne sais comment vous dire ma sympathie. Vous souhaiter bon courage n’est pas suffisant. Un battant comme vous, on lui propose plutôt des axes de recherche. Voilà les 3 miens (3 idées par sermon, pas plus).

        Pas du tout médecin, je pense que, surtout devant une maladie mal connue, l’attention doit d’abord se porter sur des moyens de galvaniser le système immunitaire.

        Pourquoi ne vous gaveriez-vous pas (comme Pauling, Klenner et Cathcart) de vit.C (jusqu’à la saturation indiquée par une légère diarrhée de simple décharge hydrosoluble) ?
        Ses besoins sont rivés à l’importance de la casse chez les globules blancs car ils en sont avides (lymphocytes à 29 fois la concentration plasmatique, monocytes 25 fois, neutrophiles 11 fois).
        Commandez-en de 250 g à 5 kg à VitCnat sur Intercrotte ou 7 place de l’ancien foirail 32410 Castéra-Verdusan.

        Vous pouvez aussi jouer du chlorure de magnésium 2 % [sachets Cooper (c’est eux qui m’ont donné son nombre de molécules d’eau de cristallisation : 4,5) de 20 g en pharmacie] ; 4 verres répartis les 2 premiers jours, 3 les 2 suivants et 2 ensuite. Neveu (disciple du Pr Delbet qui, en 1915, quadrupla la phagocytose dans les blessures de poilus au moyen d’une concentration en chlorure optimisée à 1,2 %) vers 1933 et son disciple Vergini autour de 1994 ont guéri une quarantaine de maladies infectieuses différentes ainsi. Mais, peut-être était-ce surtout en remontant les systèmes immunitaires.

        Je vous propose surtout les 20 g/j d’acides gras pluri-insaturés (appelés essentiels par les Burr en 1930) chers à notre chère Catherine Kousmine (voir les titres ci-dessus du Dr Ménat). Là leur quantité souhaitable est invariable car ils sont chargés de constituer (par polymérisation enzymatique physiologique, mais qui s’en préoccupe ?) la dizaine sortes de membranes cellulaires (cytoplasme, noyau, organites) de nos invariablement 200 milliards de cellules réformées chaque jour. Ce qui doit varier est alors le rapport di-insaturé (acide linoléique) sur tri-insaturés (acides linoléniques) : de 4 en bonne santé (Chine, Japon) à 1 si maladie (si l’on cuisine bien un PubMed évidemment extrêmement rétif). Pourquoi cette variation ? Mystère.
        Je vous en parle de cette piste en dernier car, bien qu’elle soit deux fois plus profitable (selon moi) que les précédentes en prévention, personne ne semble vouloir se mouiller sur celle-ci en France. Même pas Réinfocovid, le popularisateur des préventions et soins anti-covid-19.

        Avec toute ma reconnaissance au nom des petits, très cher Docteur.

      3. Dans l’autre sens, cher Dr PHB, passez- vous de SATURÉS (acides gras saturés, qui, d’ailleurs, consomment 1,5 fois leur poids de pluri-insaturés pour leur digestion).
        Passez-vous aussi de SUCRE (même cancéropromotion) répandu à profusion partout sous la protection des tenants de l’industrie du cancer [oui, nous en sommes malheureusement là, à l’abri du conditionnement de masse par les merdias (aux ordres des pires voyous. Le voyou révère le fric et ceux qui en ont)].

        Signé hub37, simple technicien diplômé Cnam de toxicologie fondamentale viré de son Centre de recherches en technologie microélectronique pour prévention prEmIÈre des cancers professionnels mais réintégré par le T.A. pour son  »rôle primordial dans le fonctionnement du CHS-CT’’, et avec décision du Conseil d’État (grâce au désaveu de son directeur de boîte suivant).
        Le petit Macro (protecteur des betteraviers) ayant fait sauter les CHS-CT dès son arrivée, tout est rentré dans l’Ordre.

      4. Merci à tous pour votre sympathie et vos conseils.
        Je vais commencer le combat avec Vit C à haute dose (10-15gr/jour) et chlorure de magnésium.
        https://vitcnat.com/
        37 euros/kg, ça va.
        Et puis je commande du Laetrile.On ne va pas se laisser emmerder par un petit cancer…

      5. @Dr P-H Bredondiot . En mamtière de cancer, voyez les travaux du Dr Laurent SCHWARTs sur le cancer ( https://guerir-du-cancer.fr/?email_id=229&user_id=2109&urlpassed=aHR0cDovL2d1ZXJpci1kdS1jYW5jZXIuZnIvbGVuZXJnaWUtZHUtY2FuY2VyLXJvbWFpbi1hdHRhbC8&controller=stats&action=analyse&wysija-page=1&wysijap=subscriptions) qui est avant tut une maladie due au mauvais fonctionnement des Mitochondries, une maladie qu’on peut soigner sinon guérir en supprimant le sucre en premier.
        Bon, je ne suis pas médecin mais je fais appliquer ses conseils à quelqu’un de très proche.
        Je ne connais rien à cette maladie mais je lis « fibrose » et le seul « alicament » ou médicament naturel qui peut aider est la Serrapeptase voir cet article :
        https://www-ncbi-nlm-nih-gov.translate.goog/pmc/articles/PMC7585045/?_x_tr_sl=en&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr&_x_tr_pto=sc
        dont j’extrais ceci : « Une thérapie combinée composée de vitamine C à enrobage entérique, d’extrait de Withaferania somnia et de serratiopeptidase a été utilisée pour traiter le cancer de la thyroïde [ 67 ]. Une rémission complète de la tumeur thyroïdienne a été constatée après 18 mois de traitement combiné. La serratiopeptidase joue un rôle important dans le nettoyage des cellules mortes du site cible, ce qui entraîne une augmentation du taux de destruction des cellules tumorales. Cette étude souligne en outre la possibilité d’injecter l’enzyme directement sur le site cible d’une tumeur pour améliorer l’efficacité. »
        et
        « Fibrinolytique : La serratiopeptidase est connue pour dissoudre les caillots sanguins et les plaques arthéroscléreuses en décomposant la fibrine et d’autres tissus morts ou endommagés [ 2 ]. Il peut également éliminer les dépôts de substances grasses, de cholestérol et de déchets cellulaires à l’intérieur des artères. La propriété fibrinolytique de la serratiopeptidase peut également aider à résoudre les problèmes de sang épais, de risque d’accident vasculaire cérébral et de thrombophlébite [ 1 ]. »
        C’est juste pour information vous y trouverez votre bonheur …. comme moi ( .

  13. Merci pour la clarté de cette réponse à la dictature du CNOM et de nos éphémères ministres de la santé. Les coups bas sont toujours tirés quand aucune opposition n’est en mesure de se manifester. On va se trouver aussi dispersés que nos autorités de tutelle le souhaitait et mis devant le fait accompli, implacable et imparable, bêlant comme les moutons de Panurge. Seuls nous ne pourrons rien entreprendre ; la mise à contribution de notre patientèle pourrait éveiller la conscience des rares citoyens conscients de la gravité de cette atteinte à la LIBERTE !

    1. Merci cher Dr Ménat pour votre analyse que je partage et de manière générale pour votre engagement
      Je signe et je partage
      Françoise

  14. Malade chronique d’une maladie qui n’existe pas puisque non reconnue par la doxa médicale, la maladie de Lyme au même titre que les covids longs existe belle et bien et des milliers de gens en souffrent, persistance du pathogène dysfonctionnement du système immunitaire ou autre, je ne sais pas ? Au début de ma maladie je pensais que la non prise en charge résultait du manque de connaissance de la part du milieu médical, après plusieurs décennies, je suis convaincue aujourd’hui et archi convaincue depuis la crise covid, que c’est une volonté de maintenir des malades dans un état chronique sans prise en charge, non nos gouvernants ne nous veulent pas du bien ! Destruction de l’hôpital, suppression des médecines complémentaires aujourd’hui n’est ce pas une preuve de plus ?

  15. L »hydrotomie percutanée (classée PSNC), c’est fini :

    Aucune efficacité thérapeutique démontrée : le généraliste créateur de l’hydrotomie percutanée radié de l’Ordre, des dizaines de médecins sanctionnés
    https://www.lequotidiendumedecin.fr/liberal/justice/aucune-efficacite-therapeutique-demontree-le-generaliste-createur-de-lhydrotomie-percutanee-radie-de
    PUBLIÉ LE 29/06/2023
    Un praticien niçois a été radié de l’Ordre des médecins et plusieurs de ses confrères suspendus pour avoir pratiqué des soins dits « d’hydrotomie percutanée », une pratique non reconnue scientifiquement, selon l’Ordre des médecins de Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse….

    Charlatanisme : 41 médecins sanctionnés dont Bernard Guez, docteur durant 20 ans à Marseille, qui a été radié
    https://www.laprovence.com/article/france-monde/40728031801312/hydrotomie-percutanee-41-medecins-sanctionnes-pour-charlatanisme-dont-7-en-provence-alpes-cote-dazur
    Publié le 06/07/23
    L’inventeur de la technique dite de l' »hydrotomie percutanée », un praticien marseillais aujourd’hui installé à Nice, a été radié par l’Ordre. D’autres médecins ont écopé d’une interdiction temporaire d’exercè ou d’un blâme…

    1. Donc le but de la médecine dite allopathique n’est pas de soigner et de guérir mais de prescrire des médicaments allopathique pour une pathologie ou maladie qui pourrait être traitée avec succès par une « pratique de soins autre » qui à empoisonner le patient pendant des années jusqu’à se rendre compte que le médoc prescrit est soit inefficace ou pire, dangereux … et là on attendra un autre médoc encore plus cher et probablement plus inutile comme de nombreux médocs pour le Cancer ou l’Alzheimer pour ne citer qu’eux.
      Alors laissons le médecins qui pratiquent l’ hydrotomie percutanée pratiquer leur Art, car si je ne m’abuse, la médecine est aussi un Art.

  16. Quelle catastrophe !
    Je pense aussi à la maladie de Lyme chronique tellement mal diagnostiquée et insuffisamment traitée

  17. Nos gouvernants nous concoctent des lois pour répondre au dictat de la gouvernance de l’Europe mais qu’en est il au niveau européen en matière de médecine alternative, en Allemagne me semble-t-il les médecines non conventionnelles sont pratiquées librement…
    Écrire aux députés ça peut pas faire de mal comme disait ma grand-mère mais franchement moi je n’y crois pas , je n’y crois plus, vous avez vu une opposition à l’Assemblée ?

  18. Bravo Dr. Menat pour cet article. J’ai lu 1984 il y a un certain nombre d’années et avais été très impressionnée… très mal à l’aise… Puis nous avons eu la période COVID, et je n’ai pu que faire le rapprochement… Nous allons vers une dictature. Il faut agir ensemble, c’est pourquoi je signe cette pétition.

  19. Je suis un manant du bled non citoyen, qui a fait une étude très particulière à propos de la sortie du COCO sur la base de rien, et personne n’en n’a voulu…tant pis

    Les ordres sont peuplés de raclures couchées devant les larbins politiques..rien d’autre, les comparer à Vichy, c’est déjà un compliment pour rien..

    Cette affaire du COCO est plus proche de la « ponérologie politique » de Andrew M. Lobaczewski que de Orwel..

    Dernier point, le monde médical est un monde de maso, et c’est dommage pour les vrais toubibs dans l’âme, puisqu’il y en a un incontestablement, ils sont dans la steppe maintenant
    Pourquoi un monde de maso ? par fragmentation..

    Les toubibs paient une cotisation pour exercer et permettre à un plateau d’imbéciles au service de politiciens escrocs, de les convoquer pour des punitions « par confraternité » .

    Plus personne paie… terminé les ordres..

    Si ça passe pas tant pis, j’ai l’habitude d’être censuré…

  20. Je suis bien d’accord sur les constats que font les médecins sur les pratiques médicales avec les médicaments qui sont en vigueur sur le moments mais qui sont changés tous les 10 ans. Les laboratoires détiennent l’essentiel des revues médicales qui ne valorisent que leurs industries. Ik faut bien admettre que l’homéopathie reste stable dans ses 2000 ans de pratiques reconnues…

  21. Docteur Menat
    je suis d accord en pricipe sur beaucoup des choses que vous dites.
    Mon generaliste m a interdit de prendre FLEXIMOM. C est vrai , que peux cela me soulage mais il m a dit qu il y a de contreindications, que je peux souffrir du foie, de l estomach, des reins……
    j ai cherche dans les hopitaux comme laPitie et d autres, trouver un
    medecin homeopathe et sur les pages jaunes, et je n ai pas trouve, a part quelques hindous qui pratiquent leur science ayurveda.
    je vous ai telephone et vous ne repondez au tel. On ne peut pas vous ecriire par email. On se sent perdu. Comme je suis preoccupee pour ma sante, j ai pris contact avec un gastroenteorologue et un nephrologue dans un cabinet prive a 90 euros la visite car a l hopital les RV sont pour la fin Novembre
    Par exempleil y a un PHARMACIEN RAPHAEL PEREZ qui produit des produits pour les intestins et c est un arnaqueur. Il propose des
    cours de 6 mois pour nous preparer a guerir avec ces procedes en
    payant 5700 euros. Pour en finir, quand j ai lu vos messages sur
    l arthrose par ex, j ai achete votre livre et les revues pour 60 ou 70
    euros il y a 2 mois et je ne els recois jusqu a maintenant. On m a redemande mon adresse , je l ai envoye et rien. Un petit arnaque fait sur votre dos. On devient mefiant et je pense que vous nous demandez d aider la medecine naturelle mais nous, on n a aucun
    appui scientifique qui nous prouve qu elles ne nous feront aucun mal sur d autres organs du corps. Dites moi, qui je peux voir, un scientifique , en payant la consultation bien sur, qui nous rassure
    des bienfaits total de votre medicine, et les raisons pour laquelles
    la Securite Sociale vous attaque.
    Avec mes salutations distingues. Teresa

  22. Ah tout surpris d’être passé, je finis par un 2eme commentaire parce qu’en tant que sans dent et en possible « risque de forme grave de n’importe quoi », ce n’est pas un combat entre toubib, je me sens concerné

    Le Dr Ménart répond en toubib, voici ma perception de gueux

    Un article de déontologie écrit (parmi d’autres mais je réduis) :

    Article R4127-8
    Version en vigueur depuis le 09 mai 2012
    Modifié par Décret n°2012-694 du 7 mai 2012 – art. 1

    « Dans les limites fixées par la loi et compte tenu des données acquises de la science, le médecin est libre de ses prescriptions qui seront celles qu’il estime les plus appropriées en la circonstance.
    Il doit, sans négliger son devoir d’assistance morale, limiter ses prescriptions et ses actes à ce qui est nécessaire à la qualité, à la sécurité et à l’efficacité des soins.
    Il doit tenir compte des avantages, des inconvénients et des conséquences des différentes investigations et thérapeutiques possibles. »

    fin de citation

    Il est significatif, parce qu’à mon sens, il manque deux arguments au Dr Ménard

    1° Je préfèrerais toujours un toubib qui m’ausculte moi, dans ma singularité, avec mes forces et mes faiblesses, plutôt qu’un lecteur de tutos, d’algos de prise en charge, de recommandations standards pondues par des bureaucrates ou des vieux séniles du métier qui me prennent pour une vache avec une prescription macdonalisée..

    2° Une toubiberie qui se base sur la « science acquise » c’est très drôle à l’issue de la période de truandage du COCO par codages hospitaliers..
    Je peux présenter une foultitude de textes écrits en 2020 avec des affirmations où on pouvait lire à la fin

    je cite :

     » Cet article d’actualité rédigé par un auteur scientifique reflète l’état des connaissances sur le sujet traité à la date de sa publication. Il ne s’agit pas d’une page encyclopédique régulièrement remise à jour. L’évolution ultérieure des connaissances scientifiques peut le rendre en tout ou partie caduc.

    fin de citation.. ..

    La science acquise serait donc celle qui peut être remise en cause le lendemain sur tuto et au gré du business ?
    Il me semblait que la médecine était un art, et un médecin n’est pas un ventriloque ; sinon ça sert à rien de faire 10 ans d’étude, avec un tuto n’importe quel carrossier qui sait lire fera l’affaire..

    Quant à la perte de chance, les abrutis du CNOM devraient se pencher sur la technique ORSAN REB mise en place en mars 2020 et les déprogrammations massives qui ont créee de la « perte de chance » sur ordre politique..

    Je leur file les docs et les chiffres pour qu’ils rougissent de honte…

      1. de rien,

        je n’oublie pas que si j’ai pu verrouiller des points de mon étude, je le dois à votre groupe. Je ne sais pas si je peux le citer, donc la moindre des choses pour moi c’est de tenter d’aider le milieu médical en retour

        malheureusement c’est difficile pour un non professionnel

  23. Bonjour, merci pour cet article, le lien pour télécharger le rapport ne marche pas , comment y avoir accès ? Merci

  24. 2000 ans ? Ne confondez-vous pas Hahnemann et Galien ?
    Mais la méthode n’a été révélée qu’en 1796 (essai sur un nouveau principe), et Hahnemann appliquait cette méthode avec des substances à doses pondérables pendant encore une dizaine d’années. Avec des aggravations bien entendu.
    Mais il est incompréhensible de vouloir nous priver d’une méthode qui surpasse très souvent les effets de substances chimiques validées par la statistique. Tout simplement parce qu’elle est régie par une loi de la nature…

  25. Tout est mis en œuvre pour qu’il n’y ait qu’une « seule médecine ».
    Cette médecine là, nombre de personnes lui font une confiance aveugle et pourtant !!!
    Un médecin de famille me disait, il y a une quarantaine d’année, MAINTENANT LES MÉDECINS TUENT

    Selon la vice-présidente (Mme Claude Rambaud, une juriste) de l’Association « Le Lien » qui lutte contre les stratégies d’entrave et de mensonge en milieu hospitalier, 60 000 personnes décèdent chaque année suite à des erreurs et/ou fautes médicales et 150/j – essentiellement « des vieux » « dont on s’en fout » – meurent dans des couloirs aux urgences ou ailleurs (voir son bouquin) – et comme elle le dit, personne n’en parle, pas même les media ou si peu.

    l’industrie pharmaceutique se voit condamnner à des milliards pour avoir tuer sans que jamais ses responsables ne soient personnellement condamnés.

    La justice américaine a ce don de maintenir cet état de fait :
    – les laboratoires gagnent des dizaines de milliards en vendant des produits parfois dangereux ou mortels à moyens ou longs termes
    – Les avocats gagnent des millions en faisant payer quelques millions aux lobos au titre du préjudice commis
    Chacun y trouve un bénéfice; il ne faut pas que ce système mafieux s’arrête.

    Quelques références livresques montrent que le monde occidental est en phase terminale :
    « Gouverner par les fake news » – Jacques Baud
    « Les armées secrètes de lOTAN » – Daniele Ganser
    et ce n’est pas nouveau :
    « Mitterrand et les 40 voleurs… » – jean Montaldo

  26. L’académie de médecine a t’elle intégré dans sa « réflexion » la vertigineuse pénurie de médecins ? Dans mon coin, les malades chroniques sont nombreux à ne plus trouver de médecins pour les prendre en charge. Des pharmaciens en témoignent, catastrophés.

    Pour que les voeux de cette académie puisse se réaliser il faudrait qu’il y ait suffisamment de médecins pour éviter la fuite des patients vers d’autres pratiques. La nature a horreur du vide et les médecins surchargés refusent d’en prendre de nouveaux pour bientôt faire défiler leurs patients sur un tapis roulant comme dans une usine de montage…

  27. Un grand merci au Docteur Menat. Je partage plus plus. C’est rare une telle parole.
    Perdue à la campagne, sans médecin homéopathe, la vie est difficile.

  28. Le plus révélateur est qu’il y a déjà 70 commentaires avec des pseudos jamais vus ou rares et que nous sommes un mardi matin de fin juillet !!!

    1. exact Monsieur,

      L’académie de médecine sculpte de la fumée, ce sont des vieux ex qui ont trouvé le moyen de se rendre faussement utiles, mais ce sont des idiots utiles au politique

      la législation sort pour modifier nombre de normes comme les soins critiques, et d’autres suite à l’exercice réussi COCOVIDE

      les effectifs diminuent, c’est documenté, les hôpitaux ont été financés par « la garantie de financement » entre 2020 et 2022. Le cadre d’un grand hôpital qui m’a renseigné m’a dit qu’ils avaient fermé 35 lits faute de personnel, mais la baisse d’activité était compensée sur l’activité de 2019..

      Ils sont en train de modifier le fonctionnement des soins critiques, dans mon ex métier de cadre dirigeant, on appelle ça, le « juste à temps » ou la taylorisation »
      En 2020 on a appelé ça « les réas éphémères »

      J’en ai d’autres, le milieu des soignants est en train de se tirer des balles dans le pied, faute de se pardonner ou d’avouer ce qui s’est passé au point de bascule du 1er semestre 2020..

  29. Exactement!!! Et les CDOM ont convoqué des confrères consideres deviants par rapport à la politique sanitaire mise en place par Big Brother des tribunaux/police de la pensée qui ont les moyens de vous vaporiser professionnellement!! 1984 est bien tout proche.

  30. j’ai 81 ans,soignéedepuis toujours par homeopathie , acupuncture’ huiles essentielles et garde « bon pied bon oeil » de l’avis de mon entourage…
    agissons ensemble …
    par nos actes…sans bruit de paroles…

  31. Je suis à accompagné depuis des années par la médecine chinoise. Celle-ci m’offre ce que la médecine conventionnelle ne m’offre pas, la prévention. Je tombe donc peu malade. Je reste donc en bonne santé, je ne coûte rien à la sécurité sociale e dont tous les médecins devraient se réjouir, tout comme nos députés et notre gouvernement, qui nous représente, c’est à dire qui sont notre voix.
    C’est d’ailleurs d que je trouve le plus dramatique , ce positionnement de l’ordre des médecins qui considère mieux savoir ce dont j’ai besoin que moi-même et qui par conséquent me retire mon droit à l’auto-détermination, faire ce que je juge bon pour moi, tant que je nuis à qui que ce soi.

  32. Affligeant comme le reste des décisions qui ne s interesse pas au bien être de l’humanité et de la 🌎.

  33. Comme il n’y a personne, je continue.

    Si le CNOM tente une future opération d’apartheid professionnel, c’est parce qu’ils savent qu’ils ont gagné la partie ; personne n’ira plus chercher les petites bandes d’escrocs et c’est bien dommage pour la population toute entière

    Le panel des médecins était l’idéal a blouser sur l’exercice du COCO (alias covid) au 1er semestre 2020. L’opération n’a jamais été un problème de médecine (il a juste fallu les arrêter par des lois de bas niveaux scélérates), mais celui de trois spécialités (et un petit nombre de complices et de pigeons qui aiment pavaner dans les cocktails)

    – infectiologie (700 à 800 praticiens)
    – pneumologie (un milllier)
    – médecins DIM (nombre ignoré)

    Le COCO est une opération conjointe de tueurs de coûts (macquisait) et de malfaisants rémoras (suceurs de requin) au service des politiques.
    Comme ces techniques sortent des radars des scientifiques des virus et autres, et des systèmes médicaux, c’était donc assez facile de monter un système complexe sur la base de comptage, de changements sémantiques, normatifs, et de techniques industrielles à l’hôpital (flexibilité, taylorisme, upgragation de lits de réa, etc…

    exemple

    ORSAN REB : technique de tri
    1° les sirènes ou toubibs de ville qui orientent le patient chez lui ou au SAMU15 ou à l’hôpital

    2° Hôpitaux de 1ere ligne : 38 CHU/r avec infectiologues référents qui désignent les « covid possibles » « suspects » « probables » sur nombres d’observations en visio ou au téléphone
    Regardez qui sont les « infectiologues référents des 1Ere ligne. (exemple Yazdapanah)… C’est comme le CCNE (comité d’éthique) qui fait de la leçon de morale « éthique » pour les autres et dont le président est Delfraissy ..

    on manque d’humour..

    Autre exemple :
    la loi du 5août que tout le monde a dû lire j’espère mais de but juillet à fin septembre
    il faut inclure dans l’affaire l’avis du conseil d’état, celui du conseil constitutionnel, et les avis avant et après le 5 août des conseils scientifiques académie de médecine,
    La loi du 5août qui a permis la pourchasse finale du milieu médicale est une fondation de marbre extensible sur un océan de sable mouvant..

    exemple Les DIM
    Il faut expliquer deux choses

    1° Pourquoi l’Ile de France a codé 38% des COCO en avril 2020 ? était ce une infection parisienne ?..

    1° Pourquoi la création de codes spécifiques qui sont allé se ficher à quasi 90% sur les racines de maladies respiratoires alors que la COCO est une maladie infectieuse ?

    J’ai lu 20 ans d’infectiologie (eppily trop les assises, et les textes rapports, avis, études depuis 2000), de pneumologie (ECN epilly et codex)

    Mesdames messieurs les toubibs, ils vont massacrer votre métier, pas seulement ceux qui ont été ostracisés mais aussi ceux qui restent…
    le but final c’est de diminuer la note de la sécu avec des infirmiers pour les consult de base, ça coûte moins cher, ou par visio, tuto, et à l’hôpital, le but c’est de simplifier la multitude d’infections respiratoires pour la standardiser (code J01 à J99)

    Mesdames et messieurs les médecins et scientifiques, vous devriez vous pencher sur les méthodes de l’assaut politique sur votre métier, pas sur l’art de la médecine ou du soin…

    (documents et chiffres de masse sur demande) à propos de mes affirmations

    1. Charabia et logorrhée.
      Désolé, ça ne passe pas. Vos propos, et tous les propos qui s’y apparentent, sont les pires ennemis de la révolte et de la résistance, et donc les meilleurs alliés de la doxa et de la pensée unique que vous dénoncez.

      1. Tous ceux qui n’ont rien lu des documents officiels des agences sanitaires, gouvernementales depuis 3 ans disent à peu près ça,

        Ne vous honorez pas d’étre de la résistance après ça, vous me donnez l’impression d’être un comique sur commande pour venir perturber les lecteurs , une sorte de Rudy planqué quoi !!!

      2. Ce qui est d’ailleurs le plus étrange dans notre monde suicidaire, c’est que l’affaire du COCO a commencé en semaine 11 de 2020 par des séries de comptages à la télé avec un croque mort mobilisé pour foutre la trouille dans les canapés..

        Et le pire, 3 ans plus tard, c’est que si on développe le plus sérieusement du monde les techniques de comptage hospitaliers frelatées pour l’occasion, ce qui ne s’est jamais produit à cette échelle auparavant, le moindre de début de commencement de démonstration est évacué..

        Le plus incroyable finalement c’est que dans le même temps, les toubibs de ville étaient « trieurs » de 1ere ligne et écartés des interventions préventives, pour laisser la place aux téléphones de SAMU 15… un coup de téléphone pour examiner une IRA sur déclaration de l’infecté, tout le monde le sait, il n’y a pas plus efficace.

        Le but ici n’était pas de singulariser l’IRA basse ou haute, mais d’envoyer des malades atteints vers des infectiologues « référents » dont un bon nombre coche la case des conflits d’interêts ou étaient au conseil scientifique, à la HCSP, ou 1 a été nommé au cabinter de chez Véran

        Et dans le même temps il y avait une déprogrammation massives des opérations et des séances dont plus personne n’ignore qu’elle ont été problématiques pour la santé et la vie des concernés ensuite..

        Et quand je parle de la technique des comptages à l’hôpital (85 % en sont sortis vivants) c’est moi qui suit un casseur de « résistants »

        Un suicidaire passe à l’acte quand il ne pense plus du tout..
        J’arrive et je dis « je sais comment ils ont compté le COVID « …
        le suicidaire se retourne et me dit

        « de quoi tu parles gros con, explique moi »…………il est sauvé, il a envie de penser et de savoir…

        J’essaie de récupérer ceux là… les autres font ce qu’ils veulent…m’en fous…

      1. Et se fichant d’être compris car son objectif est de nous faire perdre notre temps.
        Salut, l’Ami, toujours fidèle au poste.

  34. Merci pour votre merveilleuse intervention et si riche information ( à l’opposé ou presque de la désinformation actuelle …) qui nous enrichit autant qu’elle nous incite à rebondir pendant qu’il est encore temps . Un travail de conscience et de courage à la fois ….n’est ce pas ?
    J’ai toujours pensé aussi qu’il s’agissait de rester ouvert en médecine , au lieu de vouloir orienter et canaliser les gens vers un seul type de médecine , de plus toxique …comme c’est le cas !

    Merci pour votre présence précieuse et plus que nécessaire . Et BRAVO pour tout .
    Cordialement . Odile G

  35. l’intention totalitaire ou militaire est contenue dans l’appellation « Ordonnance » je propose à sa place : « point de vue »

    1. Même si les « recommandations » de l’ordre n’ont qu’une valeur de conseil, elles ont un important pouvoir de nuisances. Il faut rappeler que l’ordre des medecins n’est qu’un règlement adossé au Code de Santé Publique. Sa fonction disciplinaire est une entorse grave aux droits de la défense tels que definis par la CEDH. D’ailleurs les avocats ont récemment obtenu la suppression de leur instance disciplinaire pour pouvoir être jugés en cas de besoin non pas par leurs pairs mais par des juges de droit civil. Des juristes travaillent actuellement en ce sens pour toutes les professions de santé.
      L’Ordre Universel des Professions de Santé vient d’être créé par des médecins en Belgique pour féderer toutes celles et ceux qui ne se reconnaissent plus dans les ordres de santé actuels.

    2. Même si les « recommandations » de l’ordre n’ont qu’une valeur de conseil, elles ont un important pouvoir de nuisances. Il faut rappeler que l’ordre des medecins n’est qu’un règlement adossé au Code de Santé Publique. Sa fonction disciplinaire est une entorse grave aux droits de la défense tels que definis par la CEDH. D’ailleurs les avocats ont récemment obtenu la suppression de leur instance disciplinaire pour pouvoir être jugés en cas de besoin non pas par leurs pairs mais par des juges de droit civil. Des juristes travaillent actuellement en ce sens pour toutes les professions de santé.
      L’Ordre Universel des Professions de Santé vient d’être créé par des médecins en Belgique pour féderer toutes celles et ceux qui ne se reconnaissent plus dans les ordres de santé actuels.

  36. Selon le concept big pharma, il faut soigner, surtout ne pas guérir voyons… Sinon c’est le début de l’appauvrissement.
    Du coup il faut tuer le bébé dans le nid, et le bébé, c’est que de plus en plus de citoyens se tournent vers les médecines parallèles qui elles, guérissent…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal