vaccin adapté variants,vaccin Covid,vaccin grippe,efficacité,Pfizer,Moderna,OmicronBA.1,Adaptation vaccin
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Adaptation des vaccins COVID-19 pour l’automne 2022

vaccin adapté variants,vaccin Covid,vaccin grippe,efficacité,Pfizer,Moderna,OmicronBA.1,Adaptation vaccin

Pour les boursicoteurs de tout poil, la rentrée scolaire approche et, avec elle, les bonnes rentrées financières issues de l’exploitation de la peur artificiellement orchestrée des virus. Peu importe que le vaccin grippal 2021 ait battu tous ses records de nullité avec une efficacité possiblement NEGATIVE chez ses vaccinés de l’hiver dernier, peu importe également que SARS-CoV-2 ne crée aucune menace de santé publique : ces marchés représentent des sommes gigantesques que les cartels pharmaceutiques peuvent ponctionner annuellement sur nos frêles comptes sociaux et heureusement que ces vaccins ne fonctionnent jamais sinon ils tueraient la vente de leurs médicaments à suivre. C’est déprimant mais, au moins, c’est expliqué en détail par Emma Kahn. Lire Emma et tout comprendre, bonne lecture.    

On nous fait miroiter depuis 2 ans la souplesse des vaccins ARNm qui permet une adaptation rapide aux nouveaux variants circulants.
Il est question finalement de cette adaptation pour l’automne 2022 alors que le virus mute depuis qu’il a émergé.
Pourquoi est-ce si tardif et que peut-on en attendre ?
Que nous apprend l’histoire des vaccins à ce sujet avec l’adaptation annuelle du vaccin grippal ?

L’EMA et la FDA ont décidé pourquoi et comment seront adaptés les vaccins aux nouveaux variants, les deux agences ont la même position [1] [2].

Le MHRA vient d’approuver le 15 août 2022 la version reformulée du Moderna bivalent qui cible le variant Omicron BA.1 et la souche de Wuhan [3].

Efficacité des vaccins actuels contre les variants selon la FDA

Avant la réunion du 28 juin 2022, la FDA a publié un document [4] reconnaissant que les nouveaux variants circulants échappent aux anticorps induits par le vaccin « prototype » correspondant à la souche de Wuhan de 2019 mais « les vaccins actuellement disponibles ont conservé un certain niveau d’efficacité contre toutes les variantes du SRAS-CoV-2 épidémiologiquement importantes qui sont apparues à ce jour, avec une efficacité plus élevée contre les conséquences plus graves (hospitalisation et décès) que contre la maladie symptomatique légère ».
La FDA reconnaît cependant l’efficacité décroissante au fil du temps de la primovaccination et des rappels contre la maladie grave, l’hospitalisation associée à Omicron et une efficacité moindre chez les personnes immunodéprimées.

La FDA reconnaît même implicitement que les vaccins actuels n’empêchent pas les formes graves de Covid-19 puisque la décision de changement de souche pour le vaccin n’intervient que s’il est prouvé que le vaccin actuel n’est pas suffisamment efficace contre les formes graves.

Page 9 du rapport du 28 juin : Dans quelles conditions la FDA recommandera l’adaptation des vaccins :
« Le 6 avril, le VRBPAC a noté que, pour prendre une décision de changement de souche, il doit être prouvé que la composition actuelle des souches vaccinales n’est pas suffisamment efficace contre les maladies graves causées par les variantes en circulation ».
« The committee noted that any strain change decision should be data-driven, and that there should be evidence that the current vaccine strain composition is not adequately effective against severe disease caused by circulating variants coupled with compelling evidence that a proposed modified vaccine composition will provide improved vaccine effectiveness ».

Ceci est confirmé par une étude israélienne [5]. Sur des données non ajustées et pour les plus de 60 ans n’ayant pas été infectés (et donc pas protégés par l’infection naturelle avant la 2è ou la 3è dose), le risque est 18 fois plus élevé de faire une Covid sévère après la 3è dose par rapport aux personnes protégées par l’infection naturelle et 118 fois plus élevé avec seulement 2 doses, toujours par rapport aux non vaccinés protégés par l’infection naturelle.

Ces données seraient à ajuster selon l’état de santé comparé des vaccinés et des non vaccinés, mais la différence est quand même très notable.

vaccin adapté variants,vaccin Covid,vaccin grippe,efficacité,Pfizer,Moderna,OmicronBA.1,Adaptation vaccin

Concernant la mortalité, dans le compte rendu de la réunion du Vaccines and Related Biological Products Advisory Committee Meeting Report du CEPI et FDA du 6 avril 2022 [6], il est noté page 13 que l’efficacité de la 4è dose contre la mortalité est de 55% d’après les données israéliennes sur les cas notifiés plus de 12 jours après l’injection et dans les 21 jours après confirmation de l’infection. Donc l’efficacité réelle est moindre puisque, comme toujours, sont exclus les décès observés dans les 12 jours suivant l’injection, de plus les décès survenant plus de 21 jours après le premier test PCR positif sont aussi exclus.

Adaptation du vaccin aux nouveaux variants

La FDA constate que seul Omicron circule et que les souches antérieures ne circulent plus.
La FDA recommande aux fabricants de vaccins de développer un vaccin COVID-19 bivalent (prototype + protéine Omicron BA.4/5 S) à utiliser comme dose de rappel.
La FDA admet cependant les incertitudes sur notamment l’évolution future du virus, le manque de données sur l’efficacité clinique par rapport aux prototypes de vaccins antérieurs et les problèmes de fabrication qui pourraient survenir lors de la production d’une formulation vaccinale actualisée.

Selon un article publié en allemand [7] l’adaptation avec BA4/5 semble poser problème aux spécialistes de l’évolution du virus : l’apparition du dernier variant « Centaure » BA.2.75 qui accumule des mutations supplémentaires par rapport à BA4/5 remet en cause le choix de la FDA. Les fabricants avaient commencé à tester l’adaptation avec BA.1, puis la FDA recommande BA4/5, mais le virus mute plus vite que les décisions des agences de santé qui pourraient finalement décider de laisser les fabricants adapter leurs vaccins sans aucun essai clinique pour gagner du temps. C’est peine perdue car les vaccins seront toujours en retard sur le virus.

À ce sujet, nous verrons plus loin, comme dans le cas de la grippe, l’anticipation de l’évolution d’un virus est quasi impossible.

Au Royaume-Uni, le MHRA a approuvé, le 15 août 2022, le vaccin bivalent Moderna Wuhan/Omicron BA.1 (le seul pour lequel un essai clinique ait été effectué et qui ne concerne que l’immunogénicité = la production d’anticorps) [8]. Il est précisé sur le résumé des caractéristiques du produit que le risque de myo/péricardite après ce rappel bivalent n’a pas été exploré. Aucun nouveau résultat n’est fourni concernant la génotoxicité, la carcinogénicité, l’effet sur la fertilité et sur l’allaitement. Comme le souligne le JIM, « Cependant dès le dépôt du dossier d’autorisation auprès de la MHRA et du régulateur européen, Moderna avait reconnu que ce vaccin, ciblant prioritairement Omicron BA.1, était décalé par rapport à la réalité épidémique marquée par la prédominance de BA.5. Aussi, un autre vaccin est-il en cours de développement, qui pourrait être disponible cet automne. A cette date, néanmoins, un nouveau sous-variant d’Omicron, voire un nouveau variant, pourrait concentrer l’attention, confirmant la difficulté pour les laboratoires de concurrencer le virus dans cette course ». Cette approbation du bivalent Wuhan/BA.1 Moderna par le MHRA avant approbation du Pfizer adapté aux variants fait partie de la guerre commerciale que se livrent les deux fabricants de vaccins ARNm : Moderna vient de porter plainte contre Pfizer pour violation de son brevet couvrant la technologie ARNm [9].

Concernant les problèmes de fabrication, la FDA et l’EMA ont subi de fortes pressions des gouvernements US et de la Commission Européenne en novembre 2020 pour faire approuver les vaccins Pfizer par EMA et FDA malgré les problèmes d’efficacité et de sécurité.

Des mails déclassifiés montrent que les agences de régulation se sont inquiétées d’une « différence significative dans le % d’intégrité de l’ARNm/espèces tronquées entre les lots cliniques [des essais cliniques] (~78% d’intégrité de l’ARNm) sur lesquels l’analyse provisoire a été effectuée et les lots commerciaux [distribués à la population générale] proposés (~55%) » [10].

Le seuil avait été fixé à 70% d’intégrité puis, subitement, l’EMA et la FDA ont considéré ensuite que ce n’était plus un problème. Le 26 novembre 2020, une réunion Pfizer/EMA conclut : « Nous ⁣⁣ révisons la spécification d’intégrité de l’ARN pour la substance médicamenteuse qui devra être > ou = à 60%, la libération du produit médicamenteux devra être > ou ⁣⁣= à 55%, et la durée de conservation du produit médicamenteux > ou ⁣⁣= à 50% ».
Il était aussi écrit dans le compte rendu de cette réunion : « En outre, la possibilité de protéines traduites autres que la protéine de pointe prévue (S1,S2), résultant d’espèces d’ARNm tronquées et/ou modifiées, doit être abordée et les données pertinentes de caractérisation des protéines pour les espèces prédominantes doivent être fournies, si elles sont disponibles. » À ce jour, aucune nouvelle donnée n’a été fournie par les fabricants et ces préoccupations ont disparu des documents officiels.

Les fabricants ont forcé la main à la FDA puisqu’ils ont publié leurs essais sur les vaccins adaptés à Omicron BA.1 avant la décision de cette dernière prévue le 28 juin !

Le 8 juin 2022, Moderna publie un communiqué de presse [11] pour présenter son nouveau vaccin pour l’automne 2022 : le taux d’anticorps anti-omicron procuré par son booster spécifique de Omicron (mRNA-1273.214 : mélange de mRNA-1273 de la souche de Wuhan et d’ARNm spécifique de Omicron) est 8 x supérieur à celui procuré par le vaccin contre la souche de Wuhan seul, mais le taux est mesuré 1 mois seulement après l’injection ! Il s’agit d’injecter 50 μg donc Moderna reconnaît implicitement le surdosage du vaccin initial (100 μg)
Moderna prétend également avoir testé ce vaccin sur des participants séronégatifs (n’ayant officiellement jamais rencontré le SARS-CoV- 2) : où existe-t-il encore des humains n’ayant jamais rencontré le virus étant donné que le virus circule depuis presque 3 ans dans le monde entier et aussi chez les animaux sauvages ? D’après les chiffres officiels britanniques, plus de 80% des enfants non vaccinés ont des anticorps anti-Covid [12]. Les anticorps disparaissent avec le temps du sang des convalescents et la seule absence des anticorps couramment dosés (anti-spike par ELISA) n’est pas suffisante pour affirmer qu’une personne n’a jamais été en contact avec le virus [13].

Il existe des liens très forts entre Moderna, la FDA (et les régulateurs en général) et l’industrie pharmaceutique. Le matériel génétique de ce nouveau vaccin sera fabriqué pour Moderna par la société National Resilience située en Ontario. National Resilience a été fondée relativement récemment, en novembre 2020, et cherche à remplir ses énormes usines de fabrication avec « des technologies et des personnes capables d’établir et d’appliquer de nouvelles normes pour la fabrication de thérapies cellulaires et de thérapies géniques ainsi que de traitements à base d’ARN ».

Ses dirigeants sont liés à la CIA, au Wellcome Trust, aux grandes banques, à la Fondation Bill Gates, au John Hopkins Center, au CEPI, aux entreprises de la Silicon Valley, à Google, à la DARPA, à l’industrie des vaccins et au crime organisé ! [14]

Péché antigénique originel ou empreinte immunitaire : un frein à l’efficacité d’un vaccin adapté aux variants

Moderna avait lancé en 2021 des essais avec des mélanges d’ARNm spécifiques des variants beta et delta avec le vaccin contre la souche de Wuhan mais ils n’ont pas été commercialisés et pourtant un rappel avec un ARNm spécifique du variant Beta provoquait 3 fois moins d’effets indésirables que le vaccin courant [15]. Il n’a pas été utilisé car il a montré une forte empreinte immunitaire (ou « péché antigénique originel ») laissée par le vaccin originel – la réaction immunitaire était fortement biaisée en faveur de la souche ancestrale : plus on vaccine avec la souche originelle, plus on renforce cette empreinte immunitaire comme l’a suggéré une publication qui prévoyait l’impact potentiel des rappels répétés du vaccin contre le SRAS-CoV-2 sur les réponses en anticorps : les anticorps, dirigés contre les antigènes communs à tous les variants, sont stimulés préférentiellement au détriment des anticorps dirigés contre le nouveau variant. Cette hypothèse a été vérifiée dans ces essais Moderna [16].

vaccin adapté variants,vaccin Covid,vaccin grippe,efficacité,Pfizer,Moderna,OmicronBA.1,Adaptation vaccin

Remarque sur l’inadaptation des méthodes utilisées pour mesurer les corrélats de protection : au comité de discussion de la FDA du 6 avril 2022 [17], les experts ont tous reconnu qu’on ne connaît pas le corrélat de protection (le taux d’anticorps protecteurs).

D’après un article du 14 février 2022 dans Nature [18], les expériences sur les animaux montrent que les boosters adaptés aux nouveaux variants n’offrent que des avantages minimes par rapport aux vaccins ciblant la souche de Wuhan.

Une publication de Moderna démontre l’inadaptation des méthodes utilisées pour mesurer les corrélats de protection : chez des singes macaques le rappel avec un ARNm spécifique de Omicron montre exactement le même degré de protection que le rappel avec le vaccin possédant l’ARNm de la souche originelle.
C’est donc que ce type d’essai n’est pas adapté puisque chez les humains le vaccin fabriqué à partir de la souche de Wuhan ne protège quasiment pas contre omicron.
Les taux d’anticorps neutralisants et la capacité à neutraliser les pseudovirus de tous types (Wuhan et variants) sont comparables après les rappels avec le vaccin Wuhan et avec le vaccin adapté omicron ; les singes boostés avec l’un ou l’autre vaccin ont la même réponse anticorps [19].

vaccin adapté variants,vaccin Covid,vaccin grippe,efficacité,Pfizer,Moderna,OmicronBA.1,Adaptation vaccin

La protection contre l’invasion virale des poumons et l’inflammation est équivalente avec les 2 types de vaccins après challenge : les macaques infectés par Omicron sont protégés par les rappels vaccinaux. Donc, les essais sur les animaux ne sont pas transposables à l’homme car les vaccins (Wuhan ou adaptés) protègent les animaux de l’infection et de l’inflammation des poumons et du cerveau mais il faut noter que les animaux sont sacrifiés 8 jours après l’infection : les effets plus tardifs ne sont pas pris en compte (l’ADE par exemple).

vaccin adapté variants,vaccin Covid,vaccin grippe,efficacité,Pfizer,Moderna,OmicronBA.1,Adaptation vaccin

L’avis de la FDA sur les essais cliniques des vaccins adaptés

Malgré ces résultats peu probants sur l’efficacité d’un vaccin adapté aux nouveaux variants, et après la pression des fabricants, la FDA recommande d’actualiser le vaccin en se fondant uniquement sur des études d’immunogénicité (mesure des taux d’anticorps induits).
En résumé, les fabricants Pfizer et Moderna ont soumis des données préliminaires sur des vaccins adaptés avec Omicron BA.1 ; ces données suggèrent que le vaccin modifié pourrait ne pas être aussi efficace sur Omicron BA4 et 5 que sur Omicron BA.1 qui ne circule plus. La FDA pourrait se contenter des études sur Omicron BA1 pour autoriser les vaccins modifiés BA.4/5.
Les seules données fournies montrent que le vaccin adapté confère plus d’anticorps anti-omicron BA.1 que le vaccin prototype contre la souche Wuhan. La FDA précise que la plupart des données proviennent d’essais qui n’ont pas été validés et les données et les analyses n’ont pas encore été vérifiées de manière indépendante. Si on regarde précisément les taux d’anticorps dits « neutralisants », on note que le vaccin adapté Omicron BA.1 seul neutralise autant le pseudovirus contenant la spike de Wuhan que le vaccin prototype anti spike de Wuhan, mais les deux neutralisent beaucoup moins Omicron que Wuhan (10 fois moins pour le vaccin prototype et 6 fois moins pour le vaccin omicron). Il n’y a pas eu d’étude sur des sujets non vaccinés, donc ces vaccins ne pourraient être utilisés qu’en rappel, les non vaccinés auraient droit au vaccin prototype contre la souche vieille de 3 ans, ce qui permettra d’écouler les stocks !

Voici la conclusion de la FDA
Pour les raisons mentionnées ci-dessus, afin d’optimiser la protection lors d’une éventuelle campagne de vaccination de rappel à l’automne 2022, la FDA recommande aux fabricants de vaccins de développer un vaccin COVID-19 bivalent (prototype + protéine Omicron BA.4/5 S) à utiliser comme dose de rappel. Plus précisément, la FDA demande aux fabricants de vaccins de mener rapidement des études cliniques dans des populations pertinentes (comprenant différents groupes d’âge et antécédents de vaccination) afin de générer des données sur la sécurité clinique et l’immunogénicité d’une composition de rappel bivalente (prototype + protéine Omicron BA.4/5 S) de ses vaccins COVID-19 autorisés. L’Agence considère que l’année en cours est une année de transition et que les données issues des études cliniques qui seront disponibles au cours des prochains mois, pourront éclairer toute recommandation future concernant la composition de la souche de la série primaire.

Pour anticiper ce qui va arriver, on peut se référer à ce qui se passe pour l’adaptation annuelle du vaccin grippe

Concernant les vaccins grippe, l’OMS décide tous les ans des souches qui constitueront un vaccin unique mondial alors que des souches différentes circulent selon les régions du monde (ce serait trop cher pour les fabricants de fabriquer des vaccins selon les régions).
Cette sélection est un échec total : les CDC avouent une efficacité de 0% contre le clade A H3N3 sur une épidémie dans une université en 2021 et une efficacité globale de 8% sur les plus de 6 mois et 14% contre le A/H3N2 après ajustement [20].

Une étude de cas montre 0% d’efficacité du vaccin grippe en 2021 : lors d’une épidémie de novembre 2021, il y a eu autant de pourcentage de vaccinés chez les infectés que chez les non infectés et ceci en excluant les personnes infectées vaccinées moins de 14 jours avant le test et celles non inscrites au registre officiel des vaccinés : donc le résultat est sans doute pire et l’efficacité est certainement « négative » ! [21]

vaccin adapté variants,vaccin Covid,vaccin grippe,efficacité,Pfizer,Moderna,OmicronBA.1,Adaptation vaccin

Parmi les 2 405 personnes qui ont reçu un test de dépistage de la grippe A entre le 6 octobre et le 12 novembre, 128 des 481 personnes (26,6 %) ayant un résultat positif au test de dépistage de la grippe et 512 des 1 924 personnes (26,6 %) ayant un résultat négatif au test de dépistage de la grippe avaient une réception documentée du vaccin contre la grippe 2021-22 ≥14 jours avant le test**.
Les personnes, ayant une réception documentée du vaccin contre la grippe 2021-22 dans le dossier UHS ou le Michigan Care Improvement Registry et ayant été vaccinées ≥14 jours avant la date du test de grippe, ont été considérées comme vaccinées. Les personnes sans vaccination contre la grippe 2021-22 documentée dans le dossier UHS ou le Michigan Care Improvement Registry ont été considérées comme non vaccinées. Les personnes dont la vaccination contre la grippe pour 2021-22 était documentée dans le dossier UHS ou le Michigan Care Improvement Registry et qui avaient été vaccinées <14 jours avant la date du test de grippe ont été exclues. Au total, 2 405 personnes testées pour la grippe A entre le 6 octobre et le 12 novembre ont été considérées comme vaccinées ou non vaccinées, après l’exclusion des personnes vaccinées <14 jours avant la date du test de grippe. Les données relatives à la vaccination sont sujettes à un décalage ; par conséquent, une date limite plus précoce a été utilisée pour la déclaration du statut vaccinal par rapport à celle des cas de grippe A confirmés.

vaccin adapté variants,vaccin Covid,vaccin grippe,efficacité,Pfizer,Moderna,OmicronBA.1,Adaptation vaccin

De plus, le SARS-CoV-2 évolue beaucoup plus vite que le virus de la grippe selon Trevor Bedford [22]
La sous-unité S1 de la protéine spike évolue beaucoup plus vite que les protéines des virus de la grippe : 18,5 x 10¯³  substitutions d’amino-acides par an comparé à 7,5 pour le virus grippal A/H3N2, 4,4 pour le virus A/H1N1 et 1,5 pour la souche B/Vic)
« Le SARS2 est très mauvais candidat pour un vaccin » a affirmé Trevor Bedford !

vaccin adapté variants,vaccin Covid,vaccin grippe,efficacité,Pfizer,Moderna,OmicronBA.1,Adaptation vaccin

Conclusion

Les scientifiques de la FDA et les fabricants savent que l’adaptation ne fonctionnera pas, mais on l’autorise quand même, exactement comme pour les vaccins pour les bébés et jeunes enfants de 6 mois à 5 ans. Notons qu’aucune donnée de sécurité n’est fournie, on peut s’en inquiéter au vu des données montrant la facilitation et l’aggravation de l’infection par le vaccin prototype avec les variants actuels.
Une étude récente montre que chez les infectés par omicron, les vaccinés boostés sont contagieux plus longtemps que les non vaccinés convalescents [23].

vaccin adapté variants,vaccin Covid,vaccin grippe,efficacité,Pfizer,Moderna,OmicronBA.1,Adaptation vaccin

Derniers développements des pressions des fabricants sur les régulateurs et de la guerre commerciale entre Pfizer et Moderna

Le 7 août 2022, l’EMA déclare vouloir des résultats d’essais cliniques avant d’autoriser les vaccins adaptés à Omicron [24].

Pour quelle raison ?
Emer Cooke (la directrice de l’EMA) : “Nous devons avoir confiance dans les vaccins que nous autorisons, …les promesses ne suffisent pas”.
La FDA se fierait donc aux promesses ?
« Franchement, si on lançait une nouvelle vague demain, je prendrais l’ancien vaccin, car c’est ce qui est disponible. »

Serait-ce pour écouler les stocks ?
Cependant le 1er septembre 2022, une réunion extraordinaire de l’EMA (CHMP) doit évaluer les vaccins adaptés Pfizer et Moderna contenant l’ARNm de la souche Omicron BA.1 (il n’est pas question des variants BA4/5) [25] : que s’est-il passé entre temps ? Mais on apprend le 26 août que Pfizer dépose un dossier pour le bivalent BA4/5 pour les plus de 12 ans auprès de l’EMA [26]. On apprend aussi que Moderna continue son jeu en solo puisque Swissmedic, le régulateur suisse, vient d’autoriser le bivalent Moderna Wuhan/Omicron BA.1 [27]. Et le 31 août, la FDA approuve les vaccins bivalents Wuhan/BA4/5 pour Pfizer et Moderna [28]. Devant cet imbroglio, j’ai interrogé sur twitter un virologiste mainstream : il pense que l’EMA devrait autoriser aussi le bivalent BA4/5 : ça évitera à ses petits copains d’avoir à fabriquer deux vaccins différents pour les USA et l’Europe !

Dernière minute :
D’après le rapport de l’ACIP des CDC du 1er septembre [29], l’essai Moderna sur le bivalent Wuhan/BA4/5 est toujours en cours (ce qui explique l’agressivité commerciale de Moderna pour faire approuver son bivalent BA.1 par le Royaume Uni et la Suisse).
Il y a plus d’effets indésirable graves avec le bivalent qu’avec le vaccin original (mais ce n’est pas significatif).
Essai sur les souris
Page 22 est présenté le résultat de l’essai sur des souris ayant subi les différents schémas vaccinaux et réinfectées par omicron BA.5 pour estimer la protection conférée par les différents boosters (souche Wuhan ou vaccin bivalent) : toutes les souris vaccinées et boostées ont attrapé la Covid !
On note que les différents types de boosters se valent quant à la quantité de copies de virus retrouvées dans le nez (les rappels n’empêchent pas les souris de porter le virus) ; par contre il y a diminution (mais pas suppression) de l’infection pulmonaire avec le rappel BA.5 par rapport au rappel avec la souche de Wuhan. On ne sait pas au bout de combien de jours les souris ont été sacrifiées après l’infection : l’ADE peut survenir tardivement et ne pas être mis en évidence. Encore une fois l’essai sur les souris ne préjuge pas de l’ »efficacité » sur les humains !
Rapport Pfizer (ACIP même référence)
Chez des individus naïfs (si c’est possible d’en trouver encore, voir ci-dessus), le vaccin monovalent Omicron BA.1 ne procure que très peu d’anticorps contre les souches Wuhan et Delta, mais produit des anticorps contre Omicron : il ne produirait peut-être pas d’anticorps contre un variant succédant à Omicron ?
Le bivalent Wuhan/OmiBA.1 donne légèrement plus d’effets indésirables que le monovalent.

Suite au prochain épisode !

Hélène BANOUN
Septembre 2022

 

 

 

Notes et sources :
[1] https://www.fda.gov/media/159597/download – FDA June 30, 2022 Fall 2022 COVID-19 Vaccine Strain Composition Selection Recommendation
[2] https://www.ema.europa.eu/en/news/global-regulators-agree-key-principles-adapting-vaccines-tackle-virus-variants – 1er juillet 2022 EMA, Global regulators agree on key principles on adapting vaccines to tackle virus variants
[3] https://www.gov.uk/government/news/first-bivalent-covid-19-booster-vaccine-approved-by-uk-medicines-regulator
[4] https://www.fda.gov/media/159452/download – FDA Briefing Document Vaccines and Related Biological Products Advisory Committee Meeting June 28, 2022
[5] Goldberg Y, Mandel M, Bar-On YM, Bodenheimer O, Freedman LS, Ash N, Alroy-Preis S, Huppert A, Milo R. Protection and Waning of Natural and Hybrid Immunity to SARS-CoV-2. N Engl J Med. 2022 Jun 9;386(23):2201-2212. doi: 10.1056/NEJMoa2118946. Epub 2022 May 25. PMID: 35613036; PMCID: PMC9165562)
[6] https://brightoncollaboration.us/wp-content/uploads/2022/04/SPEAC_VRBPAC-meeting-report_Apr062022.pdf
[7] https://www.mdr.de/wissen/corona-covid-neue-omikron-variante-anpassung-impfstoffe-100.html
[8] https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/1097996/Spikexax_bivalent_Original_Omicron_SmPC.pdf
|9] https://www.francetvinfo.fr/sante/vaccins/covid-19-moderna-porte-plainte-contre-pfizer-biontech-pour-violation-de-brevet-concernant-leur-vaccin-a-arn-messager_5327551.html
[10] https://childrenshealthdefense.org/defender/european-medicines-agency-eu-pfizer-vaccine/
[11] https://investors.modernatx.com/news/news-details/2022/Moderna-Announces-Omicron-Containing-Bivalent-Booster-Candidate-mRNA-1273.214-Demonstrates-Superior-Antibody-Response-Against-Omicron/default.aspx
[12] https://www.ons.gov.uk/peoplepopulationandcommunity/healthandsocialcare/conditionsanddiseases/articles/coronaviruscovid19latestinsights/antibodies)
[13] https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2023/11/image-4042920-20201130-ob-6b8f5e-dr-helene-banoun.jpg.org/2021/10/24/evaluer-immunite-naturelle-anti-covid-serologie-immunite-cellulaire/
[14] https://unlimitedhangout.com/2022/08/investigative-reports/rna-for-modernas-omicron-booster-manufactured-by-cia-linked-company/ et en français ici : https://resistance-mondiale.com/larn-du-booster-omicron-de-moderna-est-fabrique-par-une-societe-liee-a-la-cia
[15] Preliminary Analysis of Safety and Immunogenicity of a SARS-CoV-2 Variant Vaccine Booster, Kai Wu, Angela Choi, Matthew Koch, LingZhi Ma, Anna Hill, Naveen Nunna, WenmeiHuang, Judy Oestreicher, Tonya Colpitts, Hamilton Bennett, Holly Legault, Yamuna Paila, Biliana Nestorova, Baoyu Ding, Rolando Pajon, Jacqueline M Miller, Brett Leav, AndreaCarfi, Roderick McPhee, Darin K Edwards, medRxiv 2021.05.05.21256716; doi: https://doi.org/10.1101/2021.05.05.21256716 
[16] Wheatley AK, Fox A, Tan HX, Juno JA, Davenport MP, Subbarao K, Kent SJ. Immune imprinting and SARS-CoV-2 vaccine design. Trends Immunol. 2021 Nov;42(11):956-959. doi: 10.1016/j.it.2021.09.001. Epub 2021 Sep 15. PMID: 34580004; PMCID: PMC8440232.
[17] https://youtu.be/x8rq247E80I
[18] https://www.nature.com/articles/d41586-022-00003-y – Omicron-targeted vaccines do no better than original jabs in early tests
[19] Gagne et al., 2022, Cell 185, 1556–1571 April 28, 2022 Published by Elsevier Inc. https://doi.org/10.1016/j.cell.2022.03.038
[20] https://www.fda.gov/media/156627/download
[21] https://www.cdc.gov/mmwr/volumes/70/wr/pdfs/mm7049e1-H.pdf
[22] https://www.fda.gov/media/157471/download – Continuing SARS-CoV-2 evolution under population immune pressure : présentation du 6 avril 2022 pour la FDA
[23] Duration of Shedding of Culturable Virus in SARS-CoV-2 Omicron (BA.1) Infection – https://doi.org/10.1056/NEJMc2202092
[24] https://www.ft.com/content/9b6ef446-e735-4079-ae67-5a5a773bdfbd
[25] https://www.ema.europa.eu/en/events/extraordinary-meeting-committee-medicinal-products-human-use-chmp-1-september-2022
[26] https://www.pfizer.com/news/press-release/press-release-detail/pfizer-and-biontech-complete-submission-european-medicines
[27] https://www.swissmedic.ch/swissmedic/fr/home/news/coronavirus-covid-19/bivalenten_covid-19_booster-impfstoff-genehmigt.html
[28] https://www.fda.gov/news-events/press-announcements/coronavirus-covid-19-update-fda-authorizes-moderna-pfizer-biontech-bivalent-covid-19-vaccines-use
[29] https://www.cdc.gov/vaccines/acip/meetings/slides-2022-09-01-02.html

25 réponses

  1. « Donc, les essais sur les animaux ne sont pas transposables à l’homme car les vaccins (Wuhan ou adaptés) protègent les animaux de l’infection et de l’inflammation des poumons et du cerveau mais il faut noter que les animaux sont sacrifiés 8 jours après l’infection »

    Maintenant le vaccin ne protège que 8 jours. ça va en faire beaucoup par an.

    Moi j’attendrais que le nouveau ministricule de la santé ait fait ses 52 doses avant de réfléchir à en prendre une.

  2. La seule maladie contre laquelle ces vaccins auront été efficaces, c’est la croyance en la vaccination.
    Pour administrer les nouvelles doses, il faudra rien moins que le recours à l’armée.
    Faut pas pousser mémé dans les orties…

    1. Bien dit et bien observé ! Je me le disais il y a déjà longtemps, seules les grosses affaires vaccinales peuvent faire prendre conscience. En France, pendant 3 ans, de 1995 à 1998 on a vacciné en masse les adultes et les ados avec les vaccins hépatite B. Cette campagne lancée en octobre 1994 par le ministre de la santé Philippe Douste Blazy fut un succès en tant qu’adhésion de la population à la campagne. Succès qui fut suivi par quoi ? Par une énorme défiance que malgré tout « ils » réussiront à récupérer avec le renouvellement des générations et des « études » falsifiées.

      De fait, les 11 vaccins obligatoires pour les enfants ne vont pas rencontrer une très grande opposition. Il faudra que chacun touche vraiment du doigt les conséquences de ces injections à ARNm pour que la prise de conscience se fasse. L’inefficacité de ces injections commence à apparaitre aux yeux de tous. Leur nocivité devient de plus en plus visible pour nombre de femmes et leurs gynécologues. Quant aux pilotes, civils et militaires, leurs nombreuses heures passées en haute altitude ne sont pas sans conséquences pour leur système cardio-vasculaire. Beaucoup se taisent pour ne pas perdre leur emploi par incapacité à voler en sécurité. Voir :

      https://crowdbunker.com/v/eQ1hdE1pka

      1. Le plus comique de tout est que dans sa dernière interview Louis fouché dit quelque chose comme : « à la suite des vaxXxins covid, je me suis documenté sur les vaccins (les autres) … ça fait peur ».
        Marrant dès qu’un médecin se documente « vraiment » sur les vaccins il devient antivaX. De là à dire que les études de médecins sont un peu de la foutaise il n’y a qu’un pas.

  3. Si je comprends bien, l’adaptation du vaccin aux nouveaux variants fera que les essais phase 3 des vaccins souche de Wuhan qui étaient censés se poursuivre jusque fin 2023, ne verront jamais le jour.
    Belle pirouette des fabricants qui n’auront du coup aucun résultat à présenter, pas plus que de finaliser des essais en phase 4 !
    L’expérimentation continuera chroniquement de variant en variant, avec de nouveaux vaccins systématiquement validés en AMM conditionnelle, avis aux cobayes… réfléchissez-y à deux fois avant d’aller chercher une dose supplémentaire.

    1. finaliser des phases 4 ? ils font déjà des phases 3 abâtardies en se souciant surtout de cacher les effets secondaires qui remontent passivement, alors qu’en phase 3 menée normalement la surveillance est _active_ et chaque cas est investigué.

      Ce n’est ni de la science et encore moins de la médecine, mais .. de la foutaise..

      Il y a surtout un gros soucis à l’horizon, la protection juridique des labos ne tiendra pas à cause des falsifications et les truandage des études. la responsabilité des politiques et autres hauts fonctionnaires qui ont trempés dans la magouille va être difficile à écarter du fait de leur insistance à promouvoir par la force (la suspension des soignants,ils vont avoir du mal à dire que l’injection n’était pas obligatoire) et ils vont avoir du mal à expliquer la censure sur les voix discordantes.

      il ne leur reste qu’une guerre meurtrière avec un pays détruit pour éviter de se retrouver devant des cours d’assises. D’un autre coté en temps de guerre dure… les occasions de régler des comptes sont nombreuses.

      1. Tout à fait, « ils » ne peuvent pas se permettre de perdre, ce qui n’est pas rassurant. Il faudrait au contraire leur promettre l’absolution totale pour qu’ils n’aggravent pas leur cas.

      2. l’absolution ? ils se sentent déjà tout puissant. il faudrait que chacun d’entre eux fasse des cauchemars toutes les nuits en se voyant pendu sans savoir ce qui arrive à leurs familles.

        Là on aurait un début de commencement de solutions.

        Ils ne sont qu’un poignée. on peut en venir à bout.

      3. @hervé02
        déjà si le doute perçait leur carapace, et qu’ils reconnaitraient leurs erreurs, leur foi aveugle dans la vaccination, ils perdraient de leur superbe, de leur arrogance, ça les mettrait à genoux…
        En principe on ne frappe pas un adversaire qui est à terre.

        Depuis des mois les preuves s’accumulent, s’empilent, à un moment donné, très prochainement j’espère, inévitablement, la réalité des EIG leur sautera au visage, et leur « ouvrira » les yeux.

        Vaccins anti-Covid: une étude allemande rapporte des effets inquiétants sur le sang
        Publié le 30 août 2022
        « Les programmes de vaccination Covid-19 doivent cesser sur-le-champ ». C’est ainsi que s’achève un rapport allemand sur les effets néfastes des vaccins anti-Covid, rendu public le 6 juillet dernier sans qu’aucun média mainstream n’en fasse état.

        Le document est disponible en français [https://www.profession-gendarme.com/wp-content/uploads/2022/08/Analyse.pdf ] et en allemand [https://www.aerzte-fuer-aufklaerung.de/wp-content/uploads/2022/07/Sammlung_erster_Ergebnisse_der_AG_Impfstoffe_Aufkla%CC%88rung_20220706.pdf ]

        De quoi s’agit-il ?

        Le résumé se compose de 70 pages (une dizaine de pages destinées au public général et 60 pages de documentation technique avec clichés, graphiques etc.) et constitue la version préliminaire d’une présentation « en évolution continue » où figurent les recherches et conclusions concernant les vaccins, leur impact sur le corps humain, et surtout, sur le sang. Le rapport est publié sous la responsabilité du physicien et astronome Dr Klaus Retzlaff, à Hecklingen, qui a accès à des laboratoires dotés d’équipements de pointe. Le Dr Retzlaff collabore avec les auteurs du rapport, groupe interdisciplinaire d’environ 60 spécialistes, réunis autour de l’association de type 1901 Aerzte fuer Aufklaerung (ÄfA, Médecins pour l’élucidation).

        Le groupe est composé de médecins, chimistes, microbiologistes, pharmacologistes, conseillés par des avocats et mathématiciens.
        (…)
        https://www.francesoir.fr/societe-sante/vaccins-anti-covid-une-etude-allemande-rapporte-des-effets-inquietants-sur-le-sang

        Suite à cette publication, on aimerait lire des retours de cardiologues, d’hématologues,…

      4. Pour qualifier une action d’erreur de la part de ceux qui l’accomplissent il faudrait connaître leurs objectifs réels et non pas ceux que nous leur attribuons a priori comme devant forcément être les leurs. Ne nous leurrons pas !

      5. « En principe on ne frappe pas un adversaire qui est à terre. »

        Dans la réalité lorsque ces gens seront à terre, je continuerait à leur donner des coups dans le ventre et dans la tête pour leur faire expier dans la douleur les crimes qu’ils ont commis ou couvert.

        Pas d’oubli, pas de pardon, pendaison.

        Tant que l’on ne reviendra pas à une véritable justice, nous verrons des armées de ce genre de type se lever pour nous asservir. Ces gens là on tué, sans états d’âme, pour leurs bénéfices personnels, il n’y a que la corde qui peut réparer ce qu’ils ont fait. Et comme ils ont aussi tué des enfants, nous sommes magnanimes en ne tuant pas leurs enfants devant leurs yeux avant de les pendre. Mais il ne faut pas qu’ils nous énervent de trop.

      6. @hervé02
        Au moins votre dernier post aura révélé le mérite de faire comprendre aux lecteurs que la modération du site est vraiment très cool sur le liberté d’expression. Merci à vous, et à la modé pour sa souplesse spirituelle !

        Comme un bernique accroché à son rocher je veux personnellement rester sur l’exemple du bien connu Nazaréen qu’il ne me paraît pas utile de nommer, qui cherchait déjà à « soigner » les maux (originels / génésiaques) de ce monde, du sien il y a deux mille ans, comme de ceux qui pourraient advenir après lui.

        L’important serait-il de punir, ou de ne pas reproduire les mêmes erreurs… je vous laisse chercher la parabole à ce sujet, ou y re-méditer si vous la connaissez. J’aimerais juste que l’avenir de notre monde soit différend, plus juste, plus équitable, plus sain, … que nous nous dirigions vers l’harmonie.

      7. La « modé » laisse les colères s’exprimer, même si la « modé » pense autrement…

      8. @njama

        Je vais essayer de présenter les choses différemment.

        Faisons un exercice de pensée. Imaginons un jeu de cartes dans une société fermée et en grand danger. Par exemple ne pouvant permettre à tous de sur-vivre, et tel thanos dans les avengers, ce jeu est un moyen de décider qui va pouvoir rester en vie et qui sera sacrifié. Le hasard du jeu étant considéré comme plus juste que les querelles et autres tractations et passe droit.

        les règles sont simples, faciles à comprendre et permettent au hasard de jouer pleinement son jeu. si tout le monde respectaient les règles le hasard serait parfaitement respecté. et le choix de qui est autorisé à vivre ou doit mourir « équitable » avec par exemple une technique qui fait que plus on est vieux, plus le hasard peut tomber sur nous.

        Maintenant que le contexte est posé, simple tout autant techniquement que moralement voila l’exercice de pensée : que fait-on des gens qui arrivent à tricher et peuvent ainsi choisir qui va devoir mourir ? que fait-on des gens qui ne respectent pas les règles du groupe dans cet exercice de pensée. et que vous n’avez aucun moyen de les empêcher de tricher

        c’est évident que mon post précédent est violent et je comprends parfaitement qu’il puisse choquer, je conçois fort aisément que d’autres personnes ont des visions différentes et que comparaison n’est pas raison. MAIS (oui) si on tente de mettre en regard mes propos qui ne reflètent que ma vision, ma colère et mon énervement, qui ont peu de probabilité de se voir concrétisés parce qu’on doit être 4 à le penser et sans aucun pouvoir et la réalité de gens qui euthanasient sauvagement les vieux en ehpad pour ne pas les soigner, provoquent fausse couche et morts nés en vaccinant les femmes enceintes, tue des bébés en vaccinant des femmes allaitantes, abîment les gens en détruisant leur système immunitaire EN LE SACHANT, et trichent, mentent, corrompent, trainent devant une justice à leurs ordres les sentinelles qui le dénoncent, pour continuer ces homicides.

        Parce que c’est de cela dont nous parlons. Ce n’est pas une querelle scientifique pour savoir si le virus existe ou est une dégénérescence de notre corps et quelle serait alors la meilleur façon de pratiquer, les uns pensant à une alimentation et hygiène de vie plus saine et l’autre camps arguant que les anti-viraux vont régler le problème parce que ce sont des agressions extérieurs et que manger du quinoa ne réglera pas le covid du malade qui commence à avoir du mal à respirer.

        Nous parlons de gens qui ont ont tué en france probablement 50 000 personnes qui n’auraient pas dû mourir (peut être même plutôt 100 000). Alors si je respecte la vision du nazaréen d’accueillir le mal être du malfaisant pour le convertir par amour, si je peux comprendre parfaitement la vision du changement par l’éducation, en étant peut être pas ultra rigoriste avec les « sauvageons » qui grandissent dans un environnement délétère. j’ai bien plus de mal avec des gens au pouvoir qui utilisent le pouvoir, qui modifient les lois dont ils sont exonérés et qui tuent à grande échelle.

        Si à nuremberg ont a pendu des gens, c’est pour faire exemple et marquer les esprits en plus de punir. La question est alors que doit-on faire aujourd’hui pour punir à hauteur de ce qui a été fait et en même temps suffisamment marquer les esprits pour qu’ils (d’autres ou les même) ne recommencent pas avec un autre virus dans 2 ans.

        Parce que votre vision du monde, celle que vous appelez de vos vœux, ne peut fonctionner que si certains acteurs ne s’octroient pas des privilèges de vie et de morts sur les autres en étant inatteignables . Et, petit lancé de troll, alors que les descendant du nazaréen snipent les enfants palestiniens, pensez vous qu’offrir des fleurs aux snipers va permettre de changer l’état de ce qui se passe la bas ?

        ps : je n’appelle pas à monter des expéditions sauvages pour en capturer certains et leur régler leur sort dans une cave ou au fond d’une forêt, ce qui serait illégal et le modérateur aurait l’obligation morale et légale de ne pas le publier. Mais je rappelle tout de même que cette justice expéditive n’est que le résultat d’une non justice de la société.

      9. Pour compléter, je donne à lire cet article qui n’est pas de moi et que je viens de découvrir

        « Ils (les tyrans) ne sont pas complexes et ils ne sont pas nécessairement ingénieux, mais ils sont implacables. Sous-estimer leur obsession du contrôle serait désastreux. Cela dit, la seule chose à laquelle ils accordent plus de valeur que le pouvoir est leur propre vie, et tant qu’on ne leur fera pas comprendre que leur vie pourrait être le prix de leurs compulsions, ils ne s’arrêteront jamais. Il n’y a pas de raisonnement possible avec eux. Il n’y a pas de diplomatie ou de compromis. Il n’y a pas de terrain d’entente. Ils continueront à prendre, ou ils seront perturbés.  »

        https://lesakerfrancophone.fr/comprendre-lesprit-tyrannique-et-son-mode-de-fonctionnement

  4. L’orsqu’on lit avec attention Georget et de Lorgeril, que l’on se penche un tantinet sur l’histoire de la vaccination, il est facile de conclure que la généralisation à toutes las maladies infectieuses de l’observation faite sur la variole, que ce soit la variolisation ou la vaccination est un échec.
    Par ailleurs, la technique de l’ARNm est un leurre, de la poudre aux yeux et ne peut en aucun cas être comparée à la Vaccination, celle dérivée de la vaccine. Donc, on arrête de parler de vaccins avec ces produits qui étant donné leur mode de fabrication ne peuvent qu’être responsables d’atteintes génétiques (maladies auto-immunes), de morts et surtout d’infertilité sur le long terme.
    Quant à l’obligation des 11 vaccins pour nos enfants plus l’injection anticovid plus le HPV etc. il faut ABSOLUMENT trouver une stratégie pour passer à la vitesse supérieure et rendre ces vaccins facultatifs. Car l’obligation enfreint la loi.

  5. Les vaccins seraient’ils la forme moderne des sacrifices humain pour plaire aux dieux et rassurer le plus grand nombre.

    Le fait de vouloir eviter a une personne de faire une maladie grace a un vaccin est une question jamais discutée.
    La medecine des vaccins est’elle une science ou un bisness

  6. Faute degroupes placebo ainsi que le voudrait la doxa des essais randomisés, comparer les pays est très instructif !

    Pourquoi la Roumanie – mauvais élève de la vaccination en Europe – est moins touchée par le Covid ? Par Laurent Aventin
    5 septembre 2022
    … « la députée Virginie Joron interpelle la présidente de la session [ https://www.youtube.com/watch?v=BPuBNVssIIs ] et demande pourquoi la France – qui en ce moment (août/sept 2022) présente des taux d’hospitalisation ou d’admission en réanimation pour Covid similaires à ceux de la Roumanie, affiche des taux de mortalité 40 % supérieur à ceux de la Roumanie. La députée rajoute « je rappelle que 42% des roumains ont reçu 2 doses (injections Covid) contre 78% en France. Pourquoi le taux de mortalité est bien plus faible en Roumanie qu’en France alors que les français sont presque deux fois plus vaccinés » ?
    En réponse à la question, le ministre (de la santé) roumain explique qu’en 2022 , ils ont changé leur stratégie de prise en charge du Covid : au lieu de développer la capacité des hôpitaux, ils ont développé les soins ambulatoires avec les médecins généralistes, ce qui a été une véritable réussite selon lui car les malades ont été pris en charge dans les 200 centres ambulatoires créés dans le pays à cet effet. Ils ont reçu des traitements antiviraux (et pas seulement du paracétamol qui est toujours le protocole de prise en charge du Covid en France pour les cas qui ne requièrent pas une hospitalisation, c’est-à-dire un suivi par les médecins généralistes).

    Le ministre roumain de rajouter qu’ils ont « divisé les taux de mortalité par 4 de cette manière ». Ce qu’il ne dit pas ouvertement dans la vidéo [ https://www.youtube.com/watch?v=BPuBNVssIIs ] c’est que leur protocole de prise en charge associe dès 2020 l’hydroxychloroquine et des antirétroviraux usuellement utilisés pour la prise en charge des personnes infectées par le VIH/sida.

    https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/09/05/pourquoi-la-roumanie-mauvais-eleve-de-la-vaccination-en-europe-est-moins-touchee-par-le-covid-par-laurent-aventin/

  7. Le mois de septembre devrait nous permettre d’y voir plus clair dans cette saga plandémique.

    D’une part parce que, un certain nombre de médecins, et non des moindres seront convoqués ce mois-ci devant le CNOM pour le nommer, ce qui d’une certaine manière indirecte devrait permettre d’ouvrir des débats entre pairs, ou pour le moins des confrontations de connaissances, tant au plan scientifique que déontologique. Espérons que au moins quelques journalistes suivront de très près ces événements juridiques.

    D’autre part, parce que parallèlement à ce qu’il se dira devant cette juridiction d’exception (parallèle au droit public) héritée de la période pétainiste, s’ouvrira un « Référé de BonSens contre Bill Gates: l’audience aura lieu le 22 septembre au tribunal de Nanterre »
    Espérons qu’il donnera lieu à un combat épique, pot de terre contre pot de fer, David contre Goliath, un personnage des plus influents (financièrement, faute de l’être sur d’autres plans…) de la planète. Espérons une fois de plus que au moins quelques journalistes suivront de très près cet événement juridique d’une portée planétaire et l’issue qui en découlera !

    J’invite les lecteurs de l’AIMSIB à prendre connaissance tant de l’article, que de la vidéo passionnante dans i-celui (28’38)

    Xavier Azalbert et son avocat Me Diane Protat, étaient interviewés le 9 août par le magazine américain The New American auquel ils livrent leur analyse sur les tenants et les aboutissants de ce référé contre le fondateur de Microsoft.
    Elle est sous-titrée en français

    https://www.francesoir.fr/politique-france/refere-de-bonsens-contre-bill-gates-audience-aura-lieu-22-septembre
    Xavier Azalbert, rédacteur en chef de FS, la conclut en disant que ce scénario « plandémique » est en train de s’effriter, se détricoter…
    Je partage son opinion.

    Procès du siècle ? qui vivra verra… n’hésitez pas à partager sur cet événement planétaire, que les médias chercheront probablement d’occulter ou de minimiser.

  8. «Le Traître et le Néant»… (*)
    L’enquête est remarquable.
    D’autant plus remarquable par l’appartenance de ses auteurs à un média notoirement politiquement correct (c’est peu de le dire!)
    Mais si vous avez eu le courage de lire jusqu’au bout (il faut surmonter un certain vertige, celui du vide, ou du néant, précisément), vous avez nécessairement remarqué le «blind spot», ou «point aveugle» en bon français, de cette enquête, qui, si l’on peut dire, crève les yeux: concernant la gestion de la crise pandémique, ce qui est reproché aux pouvoirs publics et à l’exécutif, c’est en effet de ne pas en avoir fait assez (retard à l’allumage, improvisation, impéritie, mascarade [sans jeu de mot…] des masques—délétères puis obligatoires—, réticences à décréter des couvre-feu ou des confinements…)!
    Pas un mot en revanche sur le revers de la médaille: disparition de l’État de droit auquel nous étions habitués, instrumentalisation crasse de la peur, infamie du passeport sanitaire puis vaccinal et de la mise à pied des soignants non vaccinés jetés dehors comme des chiens, coercitions ou restrictions de toutes sortes, conflits d’intérêts au plus au niveau de l’État, omertà sur les effets délétères des injections anti-covide forcées, etc. etc. etc…
    De la part de journalistes capables de commettre un tel crime de lèse-majesté, c’est proprement stupéfiant… À moins qu’ils ne soient aussi des papys confis de trouille?

    (*) Le Traître et le Néant, Gérard DAVET et Fabrice LHOMME, journalistes au Monde, oct-2021, éd. Fayard

  9. @albatross

    Que peut-on attendre de « journaliste » qui plus est de l’immonde. concernant le cas général (qui est bien plus intéressant que le cas particulier), je suis partagé entre 2 tendances.

    1. ils ont été triés par des années de « sélection-éducation » à avaler sans faire la grimace les couleuvres (si ce n’est autre chose) du « pouvoir ». Dans ce mot (pouvoir) je ne sais quoi y mettre. les politiques peut être, les haut fonctionnaires, les cabinets de conseils, les think tank de vieux séniles dégénérés, la force cinétique d’un mouvement… Ils sont donc été triés à le « penser » sincèrement. Ils pensent _vraiment_ que le covid allait éradiquer la race humaine et que les morts attribués au covid le sont en grande partie à cause du gouvernement par manque de « préparation » (malgré un livre blanc sur les plandémies et un rapport du sénat sur la truc.) et l’incapacité au porte parole de mettre un masque, avant qu’ils ne soient (trop tardivement bien entendu) obligatoire.

    Dans cet élevage ils ont tellement été promu « zélitres » intellectuel devant tous les « zotres » qu’ils se pensent vraiment plus intelligent qu’un raoult ou peronne. Il suffisait de voir comme la petite pucelles à bouton parlait à raoult pendant l’ITW avec ruth. Et donc ils se pensent vraiment plus intelligents et pensent pour de vrai que eux _savent_

    Et puis il y a

    2. ceux qui _savent_ (un mec avec plus de 15 de QI peut comprendre qu’un masque dans la rue ou il y a personne d’autre ne peut pas servir à quelque chose – ce serait comme mettre un préservatif pour se masturber… au cas ou un pathogène traînerait dans le coin.) et par soucis de carrière, de lucre, d’avoir le 1/4 d’heure de gloire à clasher une célébrité, ou avoir le droit de se voir dans le poste dans des talk show ou les QI de moules sont plus représenté que sur un étal de poissonnier en manque de glace. Mécaniquement ce genre d’engeance joue « pro-cyclique » dans la sur-enchère pour se montrer un bon petit soldat. Je ne citerais que ceux qui pensaient que les confinements étaient levés trop tôt (et même la ‘zopozizion’ le gueulait partout alors qu’elle se taisait sur les euthanasies sauvages de vieux). en demandant d’en faire plus, ils cherchent à attirer l’attention d’un gouvernement fascistoïde (qui ne demande que cela, en faire plus) en espérant se placer dans la compétition que les crocodiles se livrent quand la chair vient à manquer. Quand on pense que 2 débiles gogolitot et pobrécito (des noms dans le genre) en plein délire autoritaire vont faire des roulades sur la pelouse de l’élisée.

    Après il y a des hybridations entre les 2 cas.

    Le soucis de cela (il y a toujours eu de ce genre de personnages dans l’histoire) c’est que _cette fois_ cela va tuer bien plus de gens que d’habitude. les opioïdes c’est à peine 500 000 morts, le médiator, peut être 5 000, le distilbène c’est moins que la « grippe », le vioxx, rien en france 😉 même le sang contaminé c’est allez 5 000 morts visibles ?

    A l’échelle de la france, moins de 50 000 morts lissées sur 3-5 ans cela ne se voit pas. le hic c’est que là nous parlons peut être de 300-500 000 morts sur 5 ans. Et des morts dans toutes les classes de la société. les crétins étaient si fiers d’être de bon petit français qui écoutaient le maréchal. Et donc quand des artistes, des sportifs connus, des cadres… meurent cela se voit plus, que quand ce sont des enfants d’ouvriers de bassins d’emploi dévastés (les bassins et les ouvriers)

    Du coup cela pose la problématique à un autre niveau ; que faire ? comment on va tous s’en sortir ? Les (ah ah) médecins sont décrédibilisés, les politiques aussi, les journalistes aussi.. il ne leur reste que peu d’armes (et peu d’armées) pour s’en sortir.

    Ma conviction est qu’ils paieront et pas seulement « responsable mais pas coupable », et pas juste quelques fusibles. Une grande opération ‘mani pulite’ . Et si la justice ne veux pas d’en occuper, il est plus que probable que d’autres le feront.

    n’oubliez jamais que les « tribunaux populaire » (plus sanglant car moins versés dans l’entre soi – et ce n’est pas parce que moins réfléchis ou plus énervés *) arrivent lorsque la justice ne fait pas son travail de manière délibérée et continue pendant de nombreuses années. Je crois que nous sommes exactement à ce point là.

    * une étude (que je ne retrouve plus – sacré moteurs de recherches ! ! !) avait montré que dans les infractions routières (le truc le plus simple à juger et le plus égalitaire), pour la même infraction, les cadres avaient des peines moindre que les ouvriers. et que c’était statistiquement très significatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le site est modéré. Ne vous impatientez pas si votre commentaire n'apparaît pas rapidement.

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal