Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Suspension des soignants non vaccinés, encore une honte française

Il se pourrait bien qu’un jour les Français aient collectivement autant honte d’eux-mêmes pour le sort inique qu’ils ont accordé à l’ensemble des soignants non vaccinés, qu’ils se repentent aujourd’hui du comportement abject de leur premier Conseil National de l’Ordre des Médecins (*). Dans le premier cas, des soignants, tous atteints par la Covid au moins une fois entre 2019 et 2022, se sont vus brutalement écartés de leurs métiers pour cause de refus d’un traitement parfaitement inutile et toxique. On le sait parfaitement aujourd’hui, on le savait déjà hier. Dans le second cas, dès septembre 1940, des discriminations criminelles ont été réalisées à partir de motifs non plus d’opinion mais de religion. Voici d’abord le témoignage de l’un de nos membres le plus émérite mais qui veut garder l’anonymat pour préserver la tranquillité relative de sa fille infirmière hospitalière triplement vaccinée. A suivre, un timide espoir qui émane peut-être du tribunal Fédéral du district nord de l’Illinois où 500 travailleurs avaient été licenciés pour avoir refusé les injections dites anti-covid et qui seraient en passe de toucher plus de 20.000 $ chacun en réparation de leurs préjudices. Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir ? Bonne lecture.            

Lettre à l’AIMSIB

Chers amis, je porte à votre connaissance un cas qui touche ma famille.
Bien cordialement. A.

« Voici donc mon hommage aux infirmières utilisées par l’État :

« Ma fille, ……… , est une guerrière !
Elle vient d’attraper le Covid le jeudi 7 juillet dernier…
Alors que, je le rappelle, elle est triplement et obligatoirement vaccinée, car infirmière !
Elle est passée par toutes les étapes : énorme fièvre, épouvantables maux de tête, mal au dos, aux cervicales, mal de gorge et toux, puis perte de goût et d’odorat, nausées, fatigue…
Le 12 juillet, elle était toujours positive…
Et le lendemain 13 juillet ??? Elle a travaillé !!!
Avec masque FFP2, bien évidemment, et avec lavage des mains au gel hydroalcoolique obligatoire, mais de toute façon, c’est ce qu’elle fait chaque jour…
Mais elle travaille au lieu de se reposer tranquillement chez elle…
Elle doit manger toute seule dans une salle mais elle doit travailler !
Elle doit travailler, avec accord tacite de l’ARS !!!
Le 14 juillet, elle était d’astreinte, sans aucun souci de la part des cadres…
Et le 15 juillet, elle était toujours positive… et elle a travaillé !!!

Voilà où en sont les hôpitaux ! Ils refusent de réembaucher les personnels non vaccinés, mais non malades, et préfèrent les personnels épuisés, positifs et malades, mais vaccinés… en janvier dernier, donc plus du tout protégés de toute façon ! » »

Décision d’un tribunal Fédéral de l’Illinois

https://citizens.news/643418.html

 

 

 

Notes et sources :

 

https://www.aphp.fr/contenu/lap-hp-retire-le-nom-dun-ancien-president-du-conseil-de-lordre-des-medecins-sous-le-regime

 

77 réponses

  1. Merci énormément.

    Cela va muscler les agréables conversations que je provoque silencieusement .

    Toujours tout seul à porter l’étoile jaune ? (la vraie, celle formée par l’assemblage de 2 triangles équilatéraux pleins).  Oui, à bas les évictions idéologico-racistes. Mais il ne suffit pas de le murmurer aux convaincus d’avance.  C’est vital.

    Cette forme-là est chérifienne (il y a 1 siècle), palestinienne (?, ne sais pas), mais aussi catho (comme moi et depuis bien avant 1200). Signification : SANTÉ.

    1. P.S.  Hirsch restera comme un vendu ayant déconsidéré Centrale et donc les Grandes Écoles.  C’est comme l’autre, là, qui se tracte sur Ricœur.

  2. Les médecins résistants ne peuvent que se féliciter de leur choix:
    « Les décès d’athlètes sont 1 700 % plus élevés que prévu depuis le lancement du vaccin COVID. »
    Mieux vaut être sans emploi que mort!
    https://www.mondialisation.ca/les-deces-dathletes-sont-1-700-plus-eleves-que-prevu-depuis-le-lancement-du-vaccin-covid/5670246
    C’est assez logique dans la mesure où les athlètes en demandent plus à leur coeur que les autres.
    Mais pour ces autres, ce n’est que partie remise, et il est pratiquement certain que leur espérance de vie a diminué sans retour possible.
    Autre nouvelle: les regrets de Delfraissy relativement à ses erreurs, qu’il commence à reconnaître en sentant le vent tourner.
    Mais on s’en fout de vos regrets, Mrs et Mmes les « experts » de plateau et autres ministres, les Salomon, les Lacombe, les Veran, les Castex, les Raffi, les Cohen, les Lina, les Fischer, sans oublier macron le chef de la bande, j’en passe et des pires: ce qu’on veut maintenant, c’est que vous payiez pour vos crimes, avec de la prison et la confiscation de vos biens acquis par la corruption et le mensonge. Avec bien sur interdiction d’exercice définitif, et donc pour vous, de nuire. Le carcan en place publique a hélas disparu. Il y a un ou deux siècles, tout ce petit monde aurait été pendu, par la Justice ou par le peuple en colère.
    Pour finir, merci aux Drs Nicole et Gérard Delépine pour leur note d’espoir:
    https://nouveau-monde.ca/journal-des-bonnes-nouvelles-au-4-aout-2022-le-monde-se-reveille/
    Je sais, je suis très virulent, parce que très en colère, comme vous tous.

    1. Bonjour cher Docteur.

      Dans l’article suisse, je trouve une mortalité moyenne (sur 16 mois) multipliée par un facteur 17,4 [au lieu de 18 (29 †/an au lieu de 28 pendant 38 ans)] mais c’est une erreur légère et sur une période trop distendue.

      En revanche pourquoi a-t-il tu les facteurs (multiplicatifs) monstrueux de 36 (pour janvier 2022) et 38 (mars 2022) ?

      38 fois plus de morts sur le mois, UNE PAILLE !

      1. Merci, cher BG pour ce précieux exemple (sur la population particulière des sportifs) d’épidémiologie sauvage nette et sans bavure car, en fait, en TUÉS TOUTES CAUSES CONFONDUES.

    2. De même, danss votre lien, j’aurais aimé les chiffres correspondants au bâton myo/pericarditis (12 250 † au décimètre) ainsi que des bouses de 2010 à 2020 (pour en tirer une moyenne).

      Quel mépris pour le lecteur ! Record battu.

      130 † (1 mm) pour le record de 2018 donnerait une multiplication des † par 92.

  3. Cette situation est bien dommageable et aberrante mais qu’est ce qui empêche cette jeune infirmière de prendre le congé maladie nécessaire auquel elle a droit au lieu de se soumettre à reprendre son travail avant même d’être guérie ! Elle est victime évidemment d’une situation déplorable mais consentante à moins d’intimidations ou chantage de sa hiérarchie !

    1. Remplacer un président du CNO sous Vichy par un président du CRIF, c’est tomber de Charybde en Sylla.
      D’autant qu’apparemment, c’est son seul mérite.
      Mais passons la-dessus, c’est de peu d’intérêt. Plus instructif:
      . »Le laboratoire Novartis condamné à 678 millions de dollars pour avoir corrompu des médecins
      « https://reseauinternational.net/le-laboratoire-novartis-condamne-a-678-millions-de-dollars-pour-avoir-corrompu-des-medecins/
      Novartis a des accords avec BioN Tech pour la production de ces vaxxins inutiles et mortifères. C’est-à-dire Pfizer.
      Depuis 2000, la somme des pénalités financières infligées à Prizer et ses nombreuses filiales par les différents départements de l’administration des États-Unis s’élèverait ainsi à près de 5 milliards de dollars, avec d’importants écarts entre les montants.
      https://lareleveetlapeste.fr/pfizer-est-lentreprise-la-plus-condamnee-au-monde-dans-le-domaine-de-la-sante/
      En fait, les labos se foutent de ces pénalités, qui sont incluses dans leurs budgets, et représentent un pouième de leurs bénéfices. D’ailleurs, ils payent avant d’aller au procès, ce qui évite toute publicité à leurs turpitudes.

  4. j’espère que votre fille s’en remettra. Son cas est à rapprocher d’une dune de mes belles filles infirmière elle aussi, vaccinée 2 fois puis qui a attrapé la Covid et a ainsi échappé à la troisième injection. D’une constitution robuste, elle a eu peu d’effets délétères, juste une bonne fièvre et une toux persistante un certain temps. Mais, sa hiérarchie l’a contrainte à travailler quand même malgré » sa positivité ( Service Néo Nat HP).
    Je crois que le monde médical hospitalier public ou privé marche sur la tête.
    Bon courage à vous.
    Je ne sais pas ce que vient faire l’article sur le défunt Pr STEG ici, pour moi, son fils Gabriel, Pr de Cardiologie représente le STATINOPHILE type ( ennemi du Dr de Lorgeril) qui m’a empoisonné durant des années !
    Je ne vous dirai pas ce que je pense de lui et de ses conflits d’intérêts…

  5. Je souhaite que votre fille soit maintenant complètement rétablie.
    La HAS n’a pas encore trouvé de raisons scientifiques justifiant la réintégration des soignants non vaccinés. Le drame c’est qu’il n’y avait pas de raisons scientifiques justifiant leur exclusion.

  6. L’article 12 qui ordonne l’obligation vaccinale pour exercer la profession medicale ou celle de pompiers et plus encore a pour but d’amener à l’immunité vis à vis du convid 19
    Cette mesure n’a jamais été légale que ce soit vis à vis du code du travail ou pour des raisons scientifiques. En effet, ces vaccins n’ont jamais eu de mise d’autorisation sur le marché
    De plus les vaccinés présentent maintenant une immunité moins forte que celle des non vaccinés. Ceci est prouvé par le nombre plus important de vaccines hospitalises pour le covid 19, comparativement au nombre de non vaccinés pour la même raison.
    Ceci confirme que la prolongation par la HAS n’est qu’une raison politique, donc condamnable.
    Me di Vizio entame une procédure. Elle est urgente
    Le dédommagement des salaries hospitaliers ne pourra pas se calculer de la même facon que celui des libéraux.
    En aucun cas ce sera l’etat qui devrait payer. Car l’etat c’est nous. Il faudra aller vider les poches de chaQue coupable.. à tous les niveaux de la hierarchie.

  7. Après plus de 40 ans de médecine classique, je suis extrêmement troublé par cette vidéo qui remet en question la théorie des germes.
    Et si Pasteur s’était (nous avait) trompé(s)?
    Dès les premières minutes, on comprend déjà la parfaite inutilité des masques (il s’agit au début d’essais multiples de transmission de la grippe espagnole de malades vers des personnes saines, par tous les moyens imaginables, par contact ou par les sécrétions inoculées directement, sans le moindre succès- et on se demande comment d’une part on a pu trouver des volontaires, d’autre part comment des médecins ont pu faire de tels essais dignes du Dr. Menguélé: cette profession m’étonnera toujours…). Plus tard, les mêmes essais sont faits pour la rougeole et la polio, sans plus de succès.
    Mais je lis de plus en plus de publications remettant en cause les virus à l’origine des maladies épidémiques, et peut-être assistons-nous à un tournant de la médecine tout à fait révolutionnaire.
    L’important n’est pas de croire immédiatement à ces théories nihilistes, mais de savoir qu’elles existent. Les nouvelles théories viennent toujours de ceux qui ont le mérite de remettre en cause des anciennes.
    Cette lecture est longue et fatigante (2h 39 de sous-titres), mais me parait indispensable:
    https://reseauinternational.net/la-fin-de-la-theorie-des-germes/
    L’ennui, quand on se trompe de coupable (et le CO2 en est un autre exemple), c’est qu’on laisse le vrai coupable se promener librement, et que les mauvaises solutions sont retenues (zéro carbone d’un côté, vaXXination de l’autre). Leur point commun étant le coût extravagant des solutions retenues, et les bénéfices faramineux engendrés pour certains.

    1. Je partage entièrement votre commentaire. La controverse sur la responsabilité des « virus » dans diverses maladies date du milieu du XIXè siècle. Elle a été soigneusement étouffée depuis, non sans re-surgir périodiquement : voir les contributions de Stefan Lanka (même si on ne partage pas toutes ses positions); de Peter Duesberg, dont il ressort que le VIH n’est ni nécessaire (SIDA sans VIH) ni suffisant (VIH sans SIDA) pour provoquer le « pack » de maladies dénommé par consensus SIDA; du Goupe de Perth, qui étblit que les entités nommées « virus » n’ont pas été isolées et ne sont que des artefacts technologiques; et ce ne sont que les plus célèbres.
      Je m’attriste de voir que l’on continue à parler « contagiosité », « mutations des virus », « vaccins », alors que tout est potentiellement réfutable, voire réfuté. Cela revient à prolonger l’usage de la rhéthorique des falsificateurs.
      Merci à tous

      1. @Minna
        L’hypothèse me plonge dans un abîme de perplexité.
        Comment concilier ces notions avec les discours de personnes que nous respectons (Perronne, Raoult, Montagnier) qui nous décrivent avec précision le séquençage de milliers de virus et de leurs variants?
        Comment pourraient-ils avoir consacré leur vie à étudier des virus qui n’existeraient pas?
        Il est grand temps qu’un débat public s’instaure sur ces questions, et qu’il ne soit pas enterré par des virologues qui seraient en plein conflit d’intérêt en cas d’inexistence.
        Quant à moi, je patauge…

      2. vous avez raison de patauger ! Il y a quelques années une « info » nous prend que la plus haute Cour de Justice allemande venait de décider que le virus de la rougeole n’existait pas ! Cela sentait l’info fallacieuse à plein nez car il n’appartient pas à une cour de justice de décider de l’existence d’un virus ! Pourtant des opposants aux vaccins et vaccinations vont reprendre cela à leur compte sans se poser la moindre question …
        La bonne question serait plutôt de se demander qui à lancer cela et surtout avec quels objectifs. Pour moi le plus plausible est que ce seraient des ultraprovax qui s’amusent à fabriquer, avec un certain talent d’ailleurs, ce genre de nouvelles afin de tenter de piéger ce qu’ils nomment les antivax, de les ridiculiser et de polluer leurs réflexion, voire de créer des conflits internes.

        Il ya des affirmations qui ne sont pas du tout crédible comme quand ils nous affirment qu’ils n’ont jamais pu obtenir une transmission de rougeole alors que j’ai pu observer cela sous mon toit comme je l’ai raconté. De plus, chacun entendu parler des « gouters rougeole » pratiqués en Angleterre. Si cela ne marchait pas, ils auraient été vite abandonnés.

        Non, tout cela sent le faux et la manipulation construite délibérément pour déstabiliser les opposants et visiblement, ça marche !

        Exception pour le lien absolu entre sida et VIH qui n’a pas été établi selon les observations de Peter Duesberg. Mais cela n’a rien à voir avec les 26 virus de la rougeole par exemple et les 3 virus de la polio ainsi que les virus polio dérivés de souches vaccinales.

      3. @ Dr PHB du 8 à 16:56
        Cher Dr PHB:
        Je crois qu’avant de débattre avec le public, il faudrait que ces dignes professeurs (que je révère pour les si précieux SOINS qu’ils ont donnés) cessent de mépriser (inconsciemment) ce même public.
        .
        Exemple, votre nobel, André Lwoff, à  »5 colonnes à la une’’, compare 2 paliers de dizaines de milliers de ‘’poliovirus’’ à 3° C d’écart. D’abord j’aurais parlé plutôt en CONCENTRATIONS qu’en nombres. Ensuite comment les a-t-il COMPTÉS, cet homme si respecté ? Directement ou par des effets liés ?

        Effets à indiquer puis à démonter, ou nanométreur (nanomètre est déjà pris) électronique à décrire sommairement. Sommes nuls, nous les obscurs, mais en ce temps corrompu jusqu’à l’os, nous ne devons plus CROIRE AVEUGLÉMENT, même un Nobel 1965 de médecine, même digne de foi, MM les journalistes d’élite.
        C’est cela qu’il faudrait révolutionner.

        D’autant que cela NOUS DÉVELOPPERAIT en nous débranchant des abrutissements type fric, foot, déplacements, spatial, armes, vitesse, etc, qui permettent à notre €urope cooptée de saboter tranquillement la santé publique.

    2. « Plus tard, les mêmes essais sont faits pour la rougeole et la polio, sans plus de succès. »
      Pour ma part j’ai assisté à un essai avec la rougeole. Un couple d’amis devant partir en voyage, il avait été prévu qu’ils nous laissent leur fille de 2 ans qui jouait souvent avec ma fille du même âge. Au moment de partir, catastrophe, leur fille a la rougeole (c’était en 1983). Que faire ? On la prend quand même …
      Les 2 filles, qui se connaissent bien, vont jouer ensemble et … ma fille va peu après faire une rougeole carabinée. Il est vrai que le contact avait été fort et prolongé. La charge virale (qui n’existerait donc pas) a quand même son importance dans la gravité de la maladie.
      Difficile, quand on a vécu de près cette affaire, de penser non seulement qu’il n’y aurait pas eu contamination de l’une à l’autre mais aussi de croire ceux qui disent qu’ils ne sont jamais parvenu à provoquer une contamination par contact avec la rougeole.
      On peut remettre en cause la théorie des germes mais peut-être faut il aussi remettre en cause ceux qui affirment n’être jamais parvenu à provoquer une rougeole par contact rapproché. Pour ma part, je ne peux pas les croire seulement en les lisant.

      Ceci dit, cela ne veut pas dire que les virus et autres bacilles soient toujours les causes des maladies auxquelles ils peuvent pourtant être associés. J’ai souvent donné ici l’exemple de la tuberculose qui peut être déclenché par de multiples causes générant un bacille tuberculeux autogène à partir du réseau mitochondrial connexe des cellules pulmonaires comme l’avait montré et photographié Tissot dès 1936. Ce qui n’empêche pas ce bacille tuberculeux ainsi crée de pouvoir ensuite s’échapper pour contaminer d’autres personnes.

      1. Je fus témoins de 2 autres contaminations familiales avec la rougeole :
        1- Ma fille ainée va à l’école et revient avec la rougeole. Son frère qui n’a que 2 ans vit à la maison (pas de nounou). Peu après il va avoir la rougeole.
        2- Même chose avec ma soeur ainée qui va à l’école et revient avec la rougeole. Elle dort dans la même chambre que sa soeur qui n’a que 4 ans et vit à la maison. Elle fera aussi la rougeole dans la foulée.

        Je comprends que des personnes jeunes qui n’ont pas connu les épidémies de rougeole dans les classes et en famille puissent croire que la rougeole ne se transmettrait pas. Mais pour des vieux comme moi, non on ne la fait pas !
        La rougeole se transmet facilement dans les classes et dans les fratries comme je l’ai constaté à 3 reprises au cours de ma vie : entre mes 2 soeurs ; entre ma fille ainée et son frère ; entre ma plus jeune fille et une copine qui a vécu plusieurs jours dans ma maison avec elle.

        Pour moi c’est très clair : ceux qui affirment avoir fait des expériences quasi scientifiques sur la rougeole pour voir si la transmission se produisait et qui disent que rien ne se passait ne sont vraiment pas crédibles à mes yeux.

        QUESTION : Ils cherchent à faire quoi avec ce genre de discours ?

      2. Bonjour Bernard
        « J’ai souvent donné ici l’exemple de la tuberculose qui peut être déclenché par de multiples causes générant un bacille tuberculeux autogène à partir du réseau mitochondrial connexe des cellules pulmonaires comme l’avait montré et photographié Tissot dès 1936. Ce qui n’empêche pas ce bacille tuberculeux ainsi crée de pouvoir ensuite s’échapper pour contaminer d’autres personnes. »

        De mémoire, et d’après photos historiques d’établissements de santé, les médecins et soignants, infirmières et aides, ne portaient pas de protections particulières dans les sanatoriums, et ne tombaient pas tuberculeux comme des mouches, ça questionne !!! Alors la transmission, oui peut-être mais par quel(s) vecteur(s) au juste ? ce qui à postériori questionne sur l’utilité réelle des tests tuberculiniques et des vaccins BCG ???

        Serait-ce simplement la faiblesse du système immunitaire de la personne « contaminée » qui en serait la cause ?
        Dans la même veine que tu cites concernant ta fille et sa copine de 2 ans, dans la famille « coqueluche », pourtant réputée >> « maladie bactérienne respiratoire très contagieuse » <<, d'évolution longue…. !!! due à une bactérie appelée Bordetella pertussis, comment expliquer que la plupart du temps un simple "vol coqueluche (avion)" en venait à bout en moins d'une demi-heure ?
        Oui je sais, ce fait pourtant avéré et documenté risque de donner un foutu mal de crâne aux pédiatres et médecins (j'ai mes sources, notamment celle de l'éminent chimiste René Jacquier… ), et de les mettre cul par dessus tête !

        alors, la contagion, la rémission, pareil que mon ami (agoravoxien) Pierre-Henri B, comme lui ça me pose mille questionsssss… oui Béchamp peut-être, mais…

        Ne serait-ce pas au final, une modification de l'équilibre "biochimique/biologique" qui présiderait à une pathologie ou une autre, et non pas à la présence attestée ou non d'une bactérie, ou d'un artefact biologique produit d'un déséquilibre organique que l'on aurait nommé "virus", dont la présence serait (peut-être ?) "commensale" – et anodine la plupart du temps ? – chez la plupart d'entre nous ?

        Pour appuyer ma modeste hypothèse, je voudrais renvoyer les personnes intéressées vers l'intuition de Otto Heinrich Warburg 1883- 1970, médecin, physiologiste et biochimiste allemand, lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine de 1931concernant les cellules cancéreuses…
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Otto_Heinrich_Warburg

        Il serait bien pour la "science" si tant est qu'elle existerait encore que les questionnements restent ouverts à la réflexion commune, aux échanges constructifs, la modestie s'impose dans cet immense champ d'investigations.

        « La science ne progresse pas parce que les scientifiques changent leurs idées, mais parce que les scientifiques bloqués dans des idées erronées meurent, puis sont remplacés. »
        — Otto Heinrich Warburg

      3. njama, pour les 2 petites filles ce n’était pas la coqueluche mais la rougeole.
        Pour la tuberculose et le bacille tuberculeux, ce que j’en dis, à partir des découvertes de Tissot, ne doit pas être étendu à tous les virus et bacilles sans discernement. De même, le problème du sida et du VIH ne doit pas faire scienceprudence (en copiant jurisprudence !)

        Mais on peut tout à fait proposer comme hypothèse que tous les virus et bacilles pathogènes proviendraient en fait, à la manière des bacilles tuberculeux, de la dégénérescence de constituants normaux d’organismes supérieurs comme les végétaux, les animaux et les humains. D’où la possibilité de maladies où le virus/bactérie actif serait autogène mais qui, une fois crée, pourrait s’échapper et vivre sa vie en allant d’un organisme supérieur à un autre de la même espèce et, le cas échéant, en s’adaptant à d’autres espèces (les zoonoses quand l’adaptation se fait vers les humains.

        Le fait qu’il puisse y avoir des maladies à pathogènes autogènes ne supprime pas pour autant la contagion et inversement, ce n’est pas parce qu’on a observé des contagions indiscutables que l’on peut en déduire que la maladie ne peut exister que par contagion.

      4. « Pour moi c’est très clair : ceux qui affirment avoir fait des expériences quasi scientifiques sur la rougeole pour voir si la transmission se produisait et qui disent que rien ne se passait ne sont vraiment pas crédibles à mes yeux.  »

        De ce que j’ai compris les expériences portent sur le « virus » qui est donné aux gens et qui ne font pas de rougeole. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de contagion, cela veut dire que le supposé agent de contagion ne fait pas le travail qu’on pense qu’il fait. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas autre chose qui contamine 😉

    3. @ à post du 8.8 à 10:53

      Cher Docteur PHB,

      Merci beaucoup mais suis définitivement rétif à toute cookie.

  8. Je mets ici une info importante qui n’est pas en relation avec le thème de l’article mais il serait dommageable qu’elle ne soit pas connue vu le contexte :

    Il s’agit de la déclaration d’un infectiologue sur la variole du singe :
    « la vaccination en anneaux focalisée sur les cas contacts ne fonctionne pas avec la variole du singe.  »

    J’ajoute qu’elle ne fonctionnait pas non plus avec la variole humaine quoi qu’on en ait dit.

    « Il nous manque encore des données et du recul pour évaluer l’impact du vaccin de troisième génération en vie réelle. Ce vaccin a un meilleur profil de tolérance que les précédents, mais pour le moment, on ne sait pas s’il protège des formes sévères de la variole du singe. »
    Je ne donne pas de références.

    1. @njama,
      Pour la coqueluche, j’en suis témoin (j’avais 5 ans) : 1/2h à 3 000 m, et c’est terminé.
      Pour les questions d’acidification de l’organisme, voir les travaux de Louis-Claude Vincent.
      Pour le « séquençage des virus », voir l’article de Mark Bailey et John Bevan-Smith sur le site cv19.

  9. Voici un document qui devrait être vu par tous les médecins, les infirmières, et tous ceux qui injectent le vaXXin.
    En effet, il ne s’agit pas de prendre une position académique antivax ou provax, dans un salon, entre deux petits fours, à la lumière de ce qu’on a (ou pas) entendu dire des vaxxins.
    Il faut comprendre qu’en vaxxinant, on se met en posture de devenir un assassin, et même un assassin en série.
    Il s’agit d’un père qui téléphone à sa pharmacienne, après que celle-ci ait vaxxiné son enfant à la demande de la mère mais à son propre insu. Or peu après, l’enfant fait une myocardite, aux conséquences définitives, et le père est malheureux et furieux.
    Puissent les vaxxinateurs comprendre enfin dans quoi ils s’engagent en vaxxinant, à la lumière de cette vidéo:
    https://odysee.com/@vcuendet:1/Te%CC%81l-a%CC%80-la-pharmacie,-version-comple%CC%80te:9

    1. Cher Dr Bredontiot,
      Les particules qu’on a chargées de tous les désastres existent, bien sûr, leur présence est certainement le signe d’un désordre. De là à en faire les coupables exclusifs… Duesberg le formule simplement : la corrélation n’est pas la causalité.
      Quand on sait que le même Duesberg s’est vu supprimer, à cause de ses positions – toujours pas réfutées -, les subventions dont il bénéficiait jusque là, on ne peut que se demander qui s’est vu dérangé par cet homme sérieux. La réponse est formulée nettement dans le livre de Robert Kennedy Jr.
      Il y a certainement des allégations fantaisistes, ou mal formulées, chez certains, mais je me refuse à croire à une fabrication mal intentionnée de la totalité de ces études : le pro-vax ont tous les moyens étatiques à leur disposition.
      Je suis désolée pour Montagnier, Raoult et Perronne, je suis convaincue qu’ils privilégient le soin à l’idéologie, et
      qu’ils n’ont pas dit tout ce qu’ils pensent (ils ont été punis quand même…)
      La pire des choses est le déni devant le désastre en cours.
      Merci à tous.

      1. J’oubliais le « séquençage » des génomes viraux. Il s’agit en réalité d’une opération purement informatique, avec ajout de « segments » de génome lorsqu’ils semblent coïncider avec d’autres, ces derniers piochés dans des banques de données informatiques. Voir les contributions du mathématicien Vincent Pavan.
        Je conçois le sentiment d’effonrement ressenti devant les possibilités ici évoquées.
        Merci à tous

  10. Les médecins sont-ils au courant du rapport accablant de la cour des comptes de décembre 2019 concernant leur conseil de l’ordre national et leurs vassaux régionaux voire départementaux ?…

    https://www.ccomptes.fr/fr/publications/lordre-des-medecins

    S’ils le sont, comment peuvent-ils continuer d’obéir à une bande de mafieux qui ne respectent pas les critères de la « République » imposés à tous…?

    Soutien à tous les soignants injustement écartés !
    Courage, nous vaincrons cette tragédie ensemble pour un monde juste, pur et lumineux.

    1. Entier accord, cher Le Bec.

      Cela nécessite la connaissance du nom de ces nuisibles planqués et surtout du montant de leurs conflits d’intérêt [mais ils ont probablement pris soin de ne plus avoir de patientèle. Loi Bertrand, au bout de 10 ans châtrée (plus les montants) par MST (transmissible)].

  11. Personne ne peut nier qu’il y a une contagion. On en fait l’expérience plusieurs fois dans sa vie. Cela ne veut pas dire que toute personne à porté d’un malade va attraper la maladie. Mais cela veut dire qu’il est compliqué d’affirmer que jamais personne ne l’attrapera.

    Cela ne veut pas dire que ce sont des « virus » ou des « bactéries ». Je ne crois pas non plus à des dégénérescences biologiques internes qui créent ces maladies parce qu’il est compliqué de montrer une contagion de dégénérescences biologiques internes. Il y a évidement un « terrain » qui permet à la maladie de se développer ou pas, mais le terrain ne fait pas tout. il faut, de mon point de vue, un « truc » extérieur qui initie la « chose »

    1. Oui personne ne nie je pense les phénomènes de contagions qui ne sont pas toujours vérifiés « scientifiquement » par l’hypothèse pasteurienne de contamination (bactérienne) par « cas contact », mais il me semble que l’on ne peut les évaluer que suivant des critères tant externes (hiver, froid, infections grippales ou de rhumes + ou – sévères), qu’internes suivant l’état de santé de personnes à cet instant T (âge et autres) , à ces latitudes et longitudes L et L’ particulères, sous l’influence de T° extérieures, comme d’autres facteurs environnementaux qui pourraient fragiliser leur immunité.

      Les facteurs de contagions seraient dès lors multifactoriels et complexes à modéliser mathématiquement entre – pour simplifier – l’hémisphère nord, et sud.

      Or que nous propose d’autre l’OMS qu’une modélisation uniformisée, mondialisée, rabotée (biaisée) là où elle ne convient pas, pour faire de telle ou telle infection (passagère) ici ou là, un problème de santé publique d’ordre « mondial »… ce qui n’a pas de sens, et n’a jamais été vérifié nulle part historiquement.

      Devant tant de raccourcis de données, d’analyses que l’on espérerait « scientifiques », le doute ne peut que venir à l’esprit contre ce chant des sirènes qui voudrait nous engloutir corps et âmes dans ses délires sans fondements scientifiques.
      Résistez…

      1. @njama
        Toutes les maladies sont multifactorielles. Ce qu’on appelle « contagion » peut, au plus simple, être le fait pour une population donnée, de partager localement le même environnement pathogène, au plus compliqué, c’est sans limite.
        Je ne paratage pas votre avis en ce qui concerne les modélisations mathématiques, celles-ci sont des « caricatures » de la réalité ultra-complexe, comme le dit le récent médaillé Fields, Hugo Duminil-Copin, spécialiste de physique statistique, tant le choix des données de départ est simplificateur et, en fait, subjectif.
        On peut, dans certaines applications, s’en contenter, mais en ce qui concerne la santé, on va amplifier les erreurs de cible, surtout si on a décidé d’attaquer un coupable unique, désigné par consensus.

      2. Les modèles ne peuvent servir qu’à une seule chose : donner du travail aux étudiants pouvant leur faire prendre du recul sur la différence entre la théorie et la réalité.

        Les « modèles » du débile profond de l’impérial collège ont 500 paramètres. Quel est l’individu peut affirmer qu’il est capable de maîtriser ses 500 paramètres ? la moindre erreur sur un des paramètres fausse le résultat et il y a 500 possibilité de faire une erreur.

        Alors je sais que certains débiles en second affirment (j’ai bataillé un temps avec l’un d’entre eux) que les erreurs s’annulent alors qu’en fait elles se multiplient. D’ailleurs l’écart en ses morts modélisées et la réalité est la preuve flagrante de cela. Il avait d’ailleurs produit de cette même insanité avec la vache folle.

        Pour construire ce « genre » de modèles on prend un instant T un fait et on tente de trouver un formule qui permet de faire tomber le modèle en marche et ensuite on tente de le faire fonctionner. Puis on « ajuste » (en fait on montre que son modèle ne fonctionne pas) pour qu’il continue à donner le « résultat » attendu. dès que l’on multiplie les paramètres pour faire tomber en marche on avoue qu’il ne marche pas.

        Cette « multiplications des paramètres est la conceptualisation mathématique des erreurs de la médecine : l’idée que le corps est un puzzle de pièces que l’on peut/doit comprendre une à une. C’est oublier que le corps n’est pas un puzzle mais un tout. L’exemple type : les statine qui règlent _peut être_ localement un « problème »cardiaque, mais tabassent le système musculaire ou le doliprane qui règle peut être quelques soucis de douleurs mais tabassent les reins.

        Cette vison de la médecine amène à « créer » des réponses pour faire tomber les modèles en marche. l’exemple type, pour tomber dans le sujet est le « virus ». On observer une contagion (et je ne crois pas à l’exclusivité du terrain interne et des causes environnementale) DONC il y a qqchose DONC on « trouve » les virus.

        Mais j’ai un soucis avec cela. Le virus n’est pas un être vivant. seul il ne fait rien, il est incapable de se reproduire (il doit être reproduit) et il ne se nourrit pas, grandit pas etc… Dès lors lorsque l’oms dit qu’il n’y a pas de virus _vivant_ cela me pose un soucis. ils ne sont JAMAIS vivant. Ensuite comme il n’est jamais actif, il ne peut pas être « désactivé ». Tous ces problèmes de langage (et ne pas avoir le bon mot empêche de réfléchir sainement – c’est pour cela que je milite pour dire la vérité aux gens : si ce sont des cons il faut leur dire explicitement) montrent qu’ils ne maîtrisent pas la chose dont ils parlent.

        À partir de là, la médecine est dans une impasse et elle ne pourra pas soigner tant qu’elle n’en sortira pas. Les meilleurs médecins sont presque à la retraire parce qu’ils ont eu le temps de sortir des dogmes faux enseignés en fac de médecine, même si leurs prescriptions restent un peu aléatoires du fait d’un manque flagrant de connaissances en biochimie et d’interactions médicament corps dans son entier.

      3. @ hervé 02 du 16 à 14:00
        Vous rejoins tout-à-fait sur le soin à apporter à son langage (une des mes rares critiques à mon cher Pr Raoult : beaucoup de mal à le suivre, même en verbatim).

  12. en réponse @ Dr. Pierre-Henri BREDONTI sur 8 août 2022 à 8h31
    « D’autant qu’apparemment, c’est son seul mérite. »

    Ady Steg, personnalité d’exception (?), en urologie seulement (?), peut-être aux historiens de la médecine de répondre, je suis mal placé pour ça,…
    Son profil Wiki et ses états de service font quand même très pâle figure à côté de ceux de René Leriche de portée internationale, membre de très nombreuses sociétés savantes, dont le site nous apprend qu’il avait exercé professionnellement principalement à Lyon certes Capitale des Gaules historique, mais bien éloignée de la Capitale parisienne capitulée en 1940.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ady_Steg
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Leriche

    Le déboulonnage de personnalités historiques (statues, bashing…) est une violence politique symbolique très tendance dans notre époque, pour dénigrer des personnalités pourtant reconnues émérites, bashing largement alimenté par des journaleux (Raoult, Peronne, Toubiana, A Henrion-Claude,…), et nous ne pouvons qu’être surpris que cela touche également le domaine de la médecine, dont la déontologie, l’éthique même, est bien loin de la guerre et des méfaits qu’elle s’appliquait à soigner.

    On croyait la chasse aux pétainistes d’une autre époque révolue, d’autant que le mentor d’Emmanuel Macron, Paul Ricoeur pour le nommer, était un fervent pétainiste…
    « En 2015, Emmanuel Macron déclarait à la presse « avoir été rééduqué sur le plan intellectuel par le philosophe Paul Ricoeur ». »
    http://canempechepasnicolas.over-blog.com/2018/11/le-mentor-d-emmanuel-macron-etait-petainiste-par-valentin-martin.html

    On ne contestera pas que René Leriche fut un court moment Président du très nouveau Conseil National de l’Ordre des Médecins créé par le gouvernement de Vichy, mais on notera ce que Wikipedia en rapporte :

    « De retour à Lyon après l’armistice du 22 juin 1940, il décline le poste de ministre de la Santé qui lui aurait été proposé par le maréchal Pétain19. Il accepte néanmoins la présidence de l’Ordre national des médecins créé en octobre 1940 par le régime de Vichy20,21,22. » et a occupé ces fonctions jusqu’à sa démission en décembre 1942

    A lire son parcours, le personnage ne semblait pas courir après les gloires éphémères ni les trompettes de la renommée.
    A chacun d’évaluer ce jeu des chaises musicales, et de possibles manipulations politiques qu’elles auréolent pour mieux nous leurrer, ou faire diversion (?).

    Ce sujet nous rapproche néanmoins de l’actualité, celle d’une touite aussi arbitraire interdiction professionnelle des médecins – non pas « juifs » pour cette fois – (et soignants) non-vaXXinés contribuant activement à leur recensement, à leur dénonciation (par la CPAM, ARS et consorts, délations…) et indirectement leur spoliation implicite… qui comme en 1940 profita à leurs confrères qui récupérèrent à bon compte leur patientèle qui, se négociait à l’époque…

    1. Merci pour cette moisson de détails éclairants bien qu’en provenance de la courroie Wikimerdia [qui m’a refusé mes Réfs Kousmine et supprimé toutes les (nombreuses) Réfs Cathcart (sur la vitC)].

      Les DÉBOULONNAGES sont plutôt à défendre puisque les petites gens qui les pratiquent ont des raisons qui demeurent. Ex : Le pétainisme résurgent du Conseil des Ordres [camouflé par un Hirsch commençant à être gêné (cela a mis le temps)] contre les SOIGNANTS (refusant de se faire délabrer la santé à coups d’injections cupides) ;

      ou le colonialisme florissant du LOBBY DU GRAS (saturé tropical et insane, GRAISSES de coco, palme…) ligué avec les pharmas pour accuser de ses vices (surpoids, obésité, diabète, HTA, cancers sein et prostate) ce pauvre cholestérol (pourtant si précieux) afin de mieux MARGINALISER les HUILES pluri-insaturées métropolitaines ESSENTIELLES [vraiment, elles (les Burr 1930), alors que les huiles aux essences liposolubles (encore un lobby ; anti-herboristerie, lui) ne sont sont qu’hypertoxiques par construction).

      Les réactions déboulonneuses sont encore davantage justifiées, nécessitées par le LAISSER-ALLER langagier bénisseur, absolutioniste, en vogue, volontiers supérieur mais, finalement, allié objectif des pires prédateurs, ex : effets ‘secondaires’ (ayez confiance braves gens en nos ratiocinations intéressées) ou maladie ‘auto’-immune (surtout n’allez pas chercher de xénobiotique causal puisqu’on vous dit que le fautif ne peut être que votre organisme à vous).

      En conséquence vive les déboulonnages ou étoiles jaunes rappelant le nazisme pour en combattre les séquelles [dont l’antisoignisme (y compris contre Raoult) et tous les insecticides, ne pas les oublier non plus, ceux-là, MM les moraux à usage externe].

      Votre dernier paragraphe, cher Njama est un modèle de lucidité (inspiré sans doute par l’histoire des années sombres susdites). La réplique collabo (re-merci cher Inox pour le recyclage de l’épithète ‘collabo’) consistant à botter en touche par un  »Ça, c’est de l’Histoire » pour rallier des incultes (on me l’a fait plusieurs fois) est à contrer par un  »Oui, justement, c’est à ça que sert l’Histoire : à éviter que l’on nous resserve perpétuellement les mêmes plats ».

  13. « « La science ne progresse pas parce que les scientifiques changent leurs idées, mais parce que les scientifiques bloqués dans des idées erronées meurent, puis sont remplacés. » nous rappelle njama.

    Si seulement c’était vrai ! C’est loin d’être aussi simple. Chacun connait le dogme de l’infaillibilité pontificale dont ma prof d’histoire se gaussait. « Les Papes qui seraient infaillibles, ah! ah! ah! » En fait cela signifie qu’un pape n’a pas le droit de contredire ses prédécesseurs. Un tel principe fonctionne dans toutes les institutions. Quand on prend la succession de la direction d’une institution on a le devoir de ne pas remettre son passé en cause. C’est un obstacle majeur à l’évolution des connaissances reconnues et appliquées dans l’espace public. « La science » peut évoluer, changer complètement sa vision des choses mais les « connaissances » ou supposées telles qui seront mises en oeuvre dans la société ne changeront pas pour autant.

    Un bon exemple de cela est apporté par les croyances appliqués aux vaccins qui ont été dotés à l’origine de propriétés mythiques qu’ils n’avaient pas mais qu’ils doivent toujours avoir.

    1. on a bien réussi à arrêter les saignées… il y a de l’espoir.

      Le soucis c’est que les vaxXxins rapportent beaucoup d’argent, du coup le monde économique et le monde politique sont peu enclins à voir disparaître le veau d’or dont ils profitent très largement.

      La seule manière d’inverser la tendance serait de faire passer une loi qui rend le labos responsables des effets secondaire et doivent compenser pour de vrai. Genre une MSN dans les 2 jours après un vaccin : 1 million d’€, une SEP 1 million. je pense que le ticket 1 million est un compte assez rond facile à retenir. Mais comme ce devrait être le pouvoir politique qui écrive la loi et qu’il bénéficie des subsides du marché, il y a peu de chance…

      L’autre solution est d’attaquer en justice les médecins à chaque problème. Puisque ce sont des libéraux et qu’ils peuvent (par la loi) décider de ne pas vacciner car ils craignent un effet délétère. Ainsi s’ils vaccinent c’est qu’ils pensent qu’il n’y a pas de soucis et donc ils pourraient être rendu responsables s’il arrive un soucis. C’est plus « simple » mais plus long.

      Je sais bien qu’ils sont pris en tenaille par le conseil de l’ordre de vichy, mais le médecin pourrait écrire au conseil qu’il pense que le vaccin pourrait causer un danger au patient, le conseil lui répondrait de vacciner quand même et la responsabilité serait porté par le président du conseil qui a répondu de vacciner quand même.

      Je pense que nous arriverons à cela : une responsabilisation pénales de plus en plus importante des soignants. On ne peut pas avoir le fric, le statuts et ne pas en avoir les responsabilités en retour.

  14. Une difficulté supplémentaire se profile alors : comment remplacer une croyance par… rien ? Les modes de soins antérieurs sont soit oubliés, soit « folklorisés », soit carrément diffamés, le sommet étant l’avalanche médiatique des fausse études sur l’ivermectine et l’hydroxychloroquine.
    Le déremboursement de l’homéopathie m’a fait immédiatement penser que l’industrie agro-pharmaceutique faisait table rase dela concurrence.
    Merci à tous

  15. Il est prouvé scientifiquement que les virus n’existent pas
    La théorie virale a été réfutée,principalement par le virologiste Stefan Lanka
    Aucun virus n’a jamais été isolé de manière scientifique par les virologues
    ISOLATION SCIENTIFIQUE D’UN VIRUS
    La méthode de référence est celle d’une conférence de consensus de l’institut Pasteur de 1973
    Elle consiste à réaliser sur un prélévement, une ultra centrifugation en gradient de densité sur saccharose
    -prélever la bande de densité virale ,qui est ainsi purifiée
    -l’analyse en microscopie électronique doit montrer des particules virales , nombreuses ,toutes de même taille
    -le génome complet est décodé et les protéines caractérisées
    Il s’agit d’une procédure simple et facilement reproductible
    Elle est couramment réalisée ,avec succés,pour les bactériophages ,découverts en 1954 et devenus le modéle des virus
    Malheureusement ,pour la virologie :
    -le bactériophage n’est pas un virus;il s’agit d’une microspore produite par une bactérie
    mourrant en culture ,en milieu défavorable
    -aucun « autre virus » n’a jamais été isolé par cette méthode ,depuis 1954
    LA PSEUDOISOLATION DES VIRUS PAR LA VIROLOGIE
    Devant l’échec d’une isolation scientifique,la virologie utilise une méthode de substitution,
    la culture cellulaire, de 2 façons:
    1.Sur un surnageant d’échantillon infectieux,obtenu après centrifugation , qui contient des « virus » , des débris cellulaires , des microbes, des exosomes etc..
    2.Sur une culture cellulaire ,souvent de rein de singe(le singe a 98% de génome identique à l’homme)
    On laisse mourir la culture,en arrêtant de la nourrir au serum fetal bovin(indispensble à la survie des cellules) et en introduisant des antibiotiques(cytotoxiques)
    On en déduit que le virus a détruit les cellules,alors que sans matériel infectieux on obtient le même résultat!!
    Les virus est ensuite créé par ordinateur:
    -Séquençage (caractérisation)des millions de fragments d’ADN ou ARN
    -Assemblage ou alignement des fragments ,par de multiples logiciels, pour reconstituer le génome viral selon un modéle préétabli dans l’ordinateur ,en gros , reconstituer le puzzle d’ADN
    La fraude est grossière ,les ADN provenant de sources multiples et aucun controle (sans matériel infectieux ) n’est effectué
    Selon cette méthode ,en 70 ans ,jamais une expérience contrôle n’a été faite,
    « ALORS QUE CELLE CI EST UNE REGLE D’OR ELEMENTAIRE EN SCIENCE »
    -Le Dr Lanka a réalisé la même expérience avec du génome humain et a retrouvé 100% du génome du corona virus!
    -2 expériences avec culture cellulaire du virus de la rougeole et controle(sans virus) ont donné le même résultat
    AUTRES PREUVES
    -PROCES DE L’ISOLATION DU VIRUS DE LA ROUGEOLE
    Le Dr S.Lanka a promis 100 000 euros,en 2014, à qui montrerait l’existence d’une étude prouvant l’isolation du virus
    6 études ont été présentées et invalidées
    La haute cours de justice de Stuttgart, en 2016 a reconnu la non isolation du virus de la rougeole,ce qui constitue une jurisprudence pour la rougeole et tous les autres virus isolés par le même protocole
    -L’étude princeps de mise en évidence du Coronavirus de Zhu, de Fev 2020 , ne montre ni isolation virale, ni contrôle!!
    -87 institutions sanitaires scientifiques du monde entier n’ont pas réussi à citer un seul cas d’isolement et de purification du “SARS-COV-2”, par qui que ce soit, où que ce soit(Christine Massey)
    -le CDC chinois ,en 2021 reconnnait la non isolation du corona
    -des demandes de preuves d’isolation ,au CDC et à l’institut Robert Koch, pour tous les principaux virus ,n’ont reçu aucune réponse positive
    -1 million de dollars est promis à qui isolerait le Corona virus
    En outre le CDC reconnait en 2021,la non validité des tests PCR!
    Le test PCR de Drosten à été publié en Fev 2020,avant même la « découverte » du virus
    En conclusion: toutes les allégations concernant la réalité et les conséquences de la
    virose SARSCOV2 sont invalidées et frauduleuses
    Cette fraude massive sert à l’autojustification de l’existence de la virologie et à l’industrie des vaccins
    Fraude,mensonges,propagande,grippe saisonnière et tests bidons = COVID
    Réferences
    L‘erreur d‘interprétation Virus 1- 2
    The Virus Misconception. Part 3
    http://wissenschafftplus.de/cms/de/wichtige-texte
    file:///G:/HTM/87%20institutions%20sanitaires_scientifiques%20du%20monde%20entier%20n’ont%20pas%20réussi%20à%20citer%20un%20seul%20cas%20d’isolement%20et%20de%20purification%20du%20“SARS-COV-2”,%20par%20qui%20que%20ce%20soit,%20où%20que%20ce%20soit,%20jamais%20–%20Nouveau%20Monde.html

  16. Les virus n’existent pas – suite
    Aucun virus n’a jamais été isolé scientifiquement depuis l’existence de la microscopie électronique en 1930.Les virologues fabriquent des ADN/ARN viraux avec des programmes informatiques,à partir de mélanges de débris d’ADN de cultures cellulaires ,contenant des ADN du prélevements(ex: crachat), du milieu de culture (cellules animales,cancéreuses ou humaines )
    Ils appellent la reconstruction du puzzle d’ADN de sources multiples , »isolation du virus »
    Avec du génome humain, Stéfan Lanka a reconstitué ,expérimentalement,100% du génome du faux virus SarsCov 2 !!
    Les instituts de santé du monde entier sont incapables de fournir une seule preuve de l’isolement d’un virus
    Conséquence:la contagion n’existe pas ,mais il existe une même contamination chez des personnes soumises à un environnement toxique
    Tous les essais expérimentaux de contagion ont échoué (en particulier ,lors de la grippe espagnole de 1918, »très contagieuse »
    Les pseudovaccins contiennent des nanoparticules
    1-Du graphène
    Feuilles de composés de carbone hexacyclique ,d’épaisseur monoatomique ,aux propriétés spécifiques: electromagnétisme ,condensateur d’énergie(batterie)supraconduction,propriétés piezoelectriques
    Se comporte en transistor lors d’excitation à 26 GHz
    Transforme le signal en GHz,vers le TeraHz (10-15 )
    Dans le vaccin: .6 ng d’ARN/ml
    .747 ng de graphène soit 124 fois plus que d’ARN!!
    Le Graphéne est retrouvé dans tous les vaccins ,(sous forme de filaments, rubans,tubules,aggrégats):grippe 2019,vaccins infantiles
    Et dans divers médicaments:héparine, anesthésiques locaux, serum physiologique,insuline;
    masques,tests PCR(avec du Lithium)
    2-Des nanorouteurs, antennes ,et autres dispositifs ,visibles en microscopie électronique
    Le tout pouvant se comporter comme un réseau électrique et informatique
    Effets du Graphène ,toxique reconnu
    -Stimulé par la 4 et 5 G,il mutiplie l’effet des radiations EM
    -Induit un stress oxydatif et/ou électromagnétique avec une affinité pour le névraxe, le coeur(pericardites, myocardites, dysrythmies ,mort subite)
    -cancérigène -flambée des cancers
    -dépression immunitaire(lymphopénie)
    -thromboses (il aggrège les hématies)
    -il est excrété par les poumons, entrainant des pneumonies bilatérales
    -stériliserait H et F
    -ouvre ,avec les radiations EM , la barrière hematoencéphalique,permettant aux toxiques de pénétrer l’encéphale
    Il est éliminé en environ 4 mois;pour vous réintoxiquer ,on vous impose une nouvelle dose de poison
    La pseudo pandémie est en fait un Graphen enhanced radiation syndrome -Syndrome d’irradiation amplifiée par le graphène
    Les effets des radiations sont identiques à ceux attribués au Covid ,y compris l’anosmie , la dysgueusie
    LA SYNCYTINE
    Est une protéine permettant l’adhésion du placenta à l’utérus
    « Les vaccinations produisent des anticorps contre les protéines de pointe du SARS-CoV-2. Cependant, les protéines de pointe contiennent également des protéines homologues à la syncytine, qui sont essentielles pour la formation du placenta chez les mammifères tels que les humains. Il doit être absolument exclu qu’un vaccin contre le SRAS-CoV-2 déclenche une réaction immunitaire contre la syncytine-1, sous peine de provoquer une infertilité de durée indéfinie chez les femmes vaccinées. »
    -ménométrrorragies, dysménorrhées(saignements utérins)
    -fausses couches :90% de fc après vaccination au 1er ou 2e trimestre(recommandée par le gouvernement)
    VACCINATION DES ENFANTS
    Aux USA: »Donc, tant que c’est un vaccin EUA(autorisation d’utilisation en urgence), vous ne pouvez pas poursuivre les Labo.Une fois que le vaccin est approuvé, ce bouclier, cette immunité disparaît, et nous serons en mesure de les poursuivre en justice, sauf si c’est un vaccin recommandé pour les enfants. Parce que selon la loi sur l’enfance Vaccine Act, tout vaccin qui est recommandé pour les enfants automatiquement bénéficie d’une immunité de responsabilité, même si ce vaccin est administré à une personne adulte. »

    1. mais non parce que des gens « aléatoirement » tombent malade sans avoir été vacciné de la grippe (moi par exemple) et sans changement dans l’environnement… et cela se transmet au sein de la cellule familiale.

  17. Que les virus existent ou pas, personnellement je n’en ai jamais vu. Par contre, il ne faudrait pas en déduire que cette non existence permettrait de démontrer l’absence de contagion.
    Je pourrais accepter que le virus de la rougeole n’existe pas même si les virologues en ont trouvé 26 serotypes classés mais une chose est certaine, la transmission de la rougeole par contact proche avec un malade existe et est même très fréquente. Je l’ai constaté sous mon toit à 2 reprises comme je l’ai décrit ici même et aussi entre mes 2 soeurs quand j’étais plus jeune.
    Il y a donc quelque chose qui passe du malade vers le non malade. Que ce soit un virus ou autre chose, peu m’importe, ce n’est pas là l’essentiel.

    Pour l’affaire de la Cour de justice allemande qui aurait déclarer que le virus de la rougeole n’existait pas, voici ce qui parait être le fond de l’histoire pour le moins rocambolesque :
    https://fr.quora.com/La-Cour-suprême-allemande-a-t-elle-statué-que-le-virus-de-la-rougeole-nexistait-pas
    Par Julien Gravier Anciennement Chercheur dans la recherche contre le cancer :
    « La Cour suprême allemande a-t-elle statué que le virus de la rougeole n’existait pas ? »
    « Non, absolument pas. La première chose qui devrait alerter, c’est que les cours de Justice n’ont ni les compétences, ni pour but de déterminer la réalité scientifique ! » (CERTES !!!)

    « Comme l’indique la réponse d’Alraune Tenbrinken, la cour a simplement statué qu’UN CHARLATAN ANTIVAX (STEFAN LANKA) n’avait pas à payer les 100,000 € qu’il avait promis à qui apporterait les preuves de l’existence du virus, parce que les preuves apportées ne remplissaient pas l’une des conditions exactes. Ce qui ne signifie en aucun cas qu’elle aurait statué que le virus de la rougeole n’existe pas ou que les preuves sont insuffisantes. »

    « Pour comprendre le jugement, le truc c’est que la personne qui a envoyé les preuves de l’existence du virus de la rougeole l’a fait sous la forme de 6 publications. Sauf que le texte du PARI indiquait « une publication scientifique », ce que Stefan Lanka a insisté signifiait une publication unique … et que la cour lui a accordé. Ainsi dans les lignes 77 à 81 du jugement on peut lire :

    (1) Critère : Preuve provenant d’une seule publication scientifique.
    Le prix en argent est versé selon le libellé clair de l’annonce « … si une publication scientifique est présentée dans laquelle l’existence du virus de la rougeole est non seulement affirmée, mais également prouvée et dans laquelle son diamètre est déterminé, entre autres Le prix en argent n’est pas versé, si la détermination du diamètre du virus de la rougeole ne concerne que des modèles ou des dessins comme celui-ci …  »
    Selon le libellé clair et sans ambiguïté, une publication doit être soumise dans laquelle les preuves doivent être satisfaits conformément à ces exigences. [emphase dans le texte]

    Et donc dans la conclusion du jugement ligne 122 :

    En conséquence, le recours, dans la mesure où il est recevable, a été accueilli car le demandeur ne remplissait pas le critère de la demande de prouver l’existence du virus de la rougeole par « une publication scientifique ». En conséquence, le demandeur n’a droit à aucun frais juridiques préalables au procès. »

    On a peut être assez perdu de temps avec ce genre de plaisanteries, non ? Je dois préparer un article sur l’éradication de la polio. Il y sera bien sûr question des 3 virus polios sauvages ainsi que des virus dérivés des souches vaccinales et des vaccins oraux trivalents, monovalents et bivalents. J’ose espérer qu’il y aura des commentaires plus intéressants que de dire que les virus polio n’existants pas, tout ce discours n’est que charabia inutile.

    1. Commencez votre article en citant vos sources d’isolation scientifique du virus de la polio!!!

    2. Pour information :
      Le Dr Stefan Lanka, virologiste,biologiste moléculaire avait promis 100 000 dollars à qui prouverait par une étude l’existence du virus de la rougeole
      Le Dr David Bardens a relevé le défi se réferrant à 6 études et demandé son du :
      1. Enders JF, Peebles TC. Propagation in tissue cultures of cytopathogenic agents from patients
      with measles. Proc Soc Exp Biol Med. 1954 Jun;86(2):277–286.
      2. Bech V, Magnus Pv. Studies on measles virus in monkey kidney tissue cultures. Acta Pathol
      Microbiol Scand. 1959; 42(1): 75–85
      3. Horikami SM, Moyer SA. Structure, Transcription, and Replication of Measles Virus. Curr Top
      Microbiol Immunol. 1995; 191: 35–50.
      4. Nakai M, Imagawa DT. Electron microscopy of measles virus replication. J Virol. 1969 Feb;
      3(2): 187–97.
      5. Lund GA, Tyrell, DL, Bradley RD, Scraba DG. The molecular length of measles virus RNA and
      the structural organization of measles nucleocapsids. J Gen Virol. 1984 Sep;65 (Pt 9):1535–
      42.
      6. Daikoku E, Morita C, Kohno T, Sano K. Analysis of Morphology and Infectivity of Measles
      Virus Particles. Bulletin of the Osaka Medical College. 2007; 53(2): 107–14

      La court suprème d’Allemagne ,sur l’avis de 5 experts, a établi que les six articles ne contenait pas de preuve de l’existence du virus
      D’autre part le Pr Podbielsky et le Pr A Mankertz à la tête de l’institut Robert Koch admettent que le virus de la rougeole contient des ribosomes!!
      Ce qui expliquerait les effets secondaires fréquents (autisme ,maladies autoimmunes) du vaccin (sur cellules entières)

  18. Je me sens particulièrement solidaire de toutes les personnes suspendues dans des conditions totalement inadmissibles.
    Rien n’est plus facile pour imposer une médecine « big pharma » généralisée que de virer tous ceux qui ne plient pas sous leurs directives.
    Et parce que je crois toujours qu’un mal peut rendre service : espérons que ces abominations permettront un jour prochain à ceux qui exercent leur art pour entretenir la santé de porter leur bienfaits en toute indépendance.
    Merci à vous tous soignants suspendus (ou pas – par désir de continuer à exercer, on en a besoin -) de porter haut le message des dangers des injections.

  19. Pour ce qui est du débat qui s’est réouvert inévitablement sur la « dite » contagion. On n’en a pas fini parce que l’on a tendance à ne retenir que ce que l’on veut voir qui justifie son mode de penser. C’est ainsi qu’on s’entête.
    On ne peut se contenter de vérifier la « science » ainsi, partant du principe qu’elle est « correcte ». On sait tous qu’elle est détournée pour des profits.
    Certains se remettent en question en approfondissant, en prenant du recul humblement.
    Exemple de Pierre « Lecot » qui a utilisé ses compétences et pris au sérieux les remarques qu’on lui faisait au lieu de les rejeter d’emblée : https://www.youtube.com/watch?v=KhheUMcwjEw&t

      1. @ Hervé 02 du 13 à 14:06

        Si, l’on vous y suit, vous y prenez de fait la défense des pharmas en déclarant assez vite que « on ne peut rien tirer des morts toutes causes pour montrer (votre interlocuteur P.E.) la grosse arnaque des discours médiatiques».  Vous me scandalisez totalement (y prendriez-vous plaisir ?)

        C’est rigoureusement le contraire de ce que j’ai montré ici à savoir qu’elle est le moyen imparable de coincer les vaccins, même groupés, surtout groupés.

        Exemple, répété n fois ici, de la multiplication par DIX de la mortalité TOUTES  CAUSES CONFONDUES  mesurée par S. W. Mogensen 2017 sur des vaccinés au DTCoq. Elle est donc la meilleure parade (j’en témoigne) aux arguties vaccinistes alambiquées colportées sans preuves par les saute-au-fric ou dupes.

        Pour qui roulez-vous donc ?

      2. @hub37

        Je crois que vous n’avez pas bien compris. je vais tenter de le clarifier.

        vous prenez un exemple de carottes pour parler de choux. Je ne pense pas qu’il faille accepter tout ce qui _semble_ aller dans le sens qui nous arrange.

        Ce que je dis c’est que les morts toutes causes ne peuvent pas être analysées pour parler de _CONTAGION_. JE pense qu’il n’est pas cohérent de regarder quand nous arrivons à 50% de personnes contaminées pour analyser la contagion. la contagion c’est la première personne qui contamine d’autres. Écarter l’analyse de cette première personne supprime l’effet contamination. La vidéo de pierre est de dire, comme le pic de contamination arrive partout en même temps, il est impossible qu’il y a une contagion, même si le 1er contaminé de chaque groupe se suit dans une ligne temporelle identifié. Regarder le 50% de gens contaminés veut dire que l’on pense que la durée de la maladie est la même pour tous et que tout le monde à la même sensibilité à la contamination et que toute population à la même proportion de gens sensibles à la contamination. qui est une bêtise.

        Pour le reste je vais pas répéter ce que j’ai écrit ailleurs.

        la SEULE chose que l’on peut tirer des morts toutes causes c’est qu’il y a plus de morts toutes causes avec vaxXxin que sans. ET comme le covid a déjà moissonné en 2020 (donc des gens qui ne peuvent pas mourir en 2021, parce que contrairement à james bond on ne meurt qu’une fois) il _semble_ que le vaccin a tué beaucoup plus que le covid. (et cela n’a rien à voir avec la contamination)

        la totalité de ses arguments ME semble des arguments à rebours (c’est à dire qu’on regarde comment analyser la réalité pour tomber juste comme on voulait.)

        Je pense que pierre lecot a été « phagocyté » par denis rancourt. Je n’ai pas regardé beaucoup de ses vidéos (à rancourt), mais je n’adhère pas à ses positions sur nombres de choses.

      3. Regarder ce que l’on peut tirer des morts toutes causes, des indices parce que la causalité ne peut être établie, il y a trop de facteurs…

        « À ce jour, on _estime_ que les vaccins covid tuent actuellement 10 000 personnes par jour dans le monde, le nombre total de décès se situant probablement entre 5 et 12 millions.  »

        https://arnauddebrienne.wordpress.com/2022/08/22/10-000-personnes-par-jour-sont-tuees-par-les-vaccins-covid-dans-le-monde-un-nombre-de-victimes-probablement-plus-importants-que-lholocauste/

      4. @ Hervé 02 du 20 à 20:34
        Max Verneuil (du 22.8 ? dans votre lien Antidotes) a une imagination très intéressante mais il table sur une surmortalité de 1 ‰ au lieu de l’établir.

      5. @ Hervé 02 du 20 à 220:34

        Des carottes ? si vous voulez, mais alors crues et jamais râpées. Les couper au contraire en 4 longitudinalement pour leur faire aadhérer à 15 ml de vinaigrette pluri-insaturée respectant le rapport di-insaturé/tri-insaturés de 4  (1 si maladie).  Cela a du sens, ça.

  20. Brigitte, je viens de regarder la vidéo de Pierre Lecot que tu propose. J’aurais beaucoup à dire mais pour faire court et simple, 2 choses :

    1- D’abord j’avais écrit un article en 201#0 sur les modèles mathématiques pour la grippe et j’avais présenté en novembre 2011 une communication affichée au congrès Sfsp de Lille sur le sujet. J’avais pu échanger un long moment sur le sujet avec le spécialiste de Sanofi sur le sujet. Je montre en particulier que le modèle Reed et Frost est bien adapté ou adaptable contrairement aux modèles SIR ou SEIR auxquels Lecot fait allusion.
    Lui même dit modéliser avec des courbes en cloche, cad des lois normales qui ne sont pas du tout, mais alors pas du tout adaptées pour modèliser des maladies. Je n’en dit pas plus ici sur cette question.

    http://questionvaccins.canalblog.com/archives/2010/11/30/19748527.html

    2- Pierre Lecot parle de la mortalité et non pas et non pas de l’épidémie. Que la mortalité soit liée au froid celui ci pouvant se manifester de façon quasi simultanée dans toute l’Europe, le pic de mortalité peut ainsi être synchrone. Ce n’est pas la mortalité qui se transmet mais la maladie dont la mortalité est une complication. Son argumentaire est donc très simpliste.

    En 2009 j’avais suivi l’épidémie de H1N1. Elle avait débuté en Ile de France puis aux autres régions avec un mois de décalage.

    Pour ma part, sur la contagion, j’ai 2 exemples :
    1- La tuberculose dont je dis qu’elle n’est pas toujours contagieuse et j’explique pourquoi.
    2- La rougeole pour laquelle je n’ai aucune raison pour envisager qu’elle puisse apparaitre autrement que par contagion.
    Je ne me prononce pas pour toutes les maladies par des extrapolations aussi hâtives que simplistes.

    1. Bernard, Je te laisse débattre de ce sujet avec lui. Il est mieux placé et le mérite. Mais ta position semble prise d’emblée à l’inverse de sa propre attitude.

  21. En décembre 2009 je suis arrivé sur le blog crée par Antoine Flahault et Jean Yves Nau, Pandémie 2-0 à l’occasion de la pseudo pandémie H1N1. Nous étions moins d’une dizaine à avoir été autorisés à échanger. librement sans passer par la case modération.
    A mon arrivée la bataille faisait rage entre Flahault et Jean un statisticien. Pour Flahault le pic était imminent alors que pour Jean c’était dans 2 mois. Flahault modélisait par contagion d’une semaine à l’autre alors que Jean plaquait le modèle loi normale.

    Qui a gagné ? Ce fut Flahault ! Ce fut donc le modèle supposant une contagion qui donna une bonne réponse. La durée entre l’inflexion et le pic était beaucoup plus court pour Flahault que pour Jean.
    C’est ce que montre le modèle Reed et Frost et c’est aussi ce que l’on constate dans les faits pour la grippe.

    1. Et donc Bernard, c’est figé dans le marbre !
      Je ne peux défendre le point de vue de Pierre sans être spécialiste, mais il a estimé que les modèles appliqués n’était pas adaptés et a observé autrement. Il n’a pas évolué dans son raisonnement sans approfondissement.
      La vérité ne se trouve pas dans le système qui l’a détournée, selon moi.
      Cela dit sans animosité, sois en sûr.

      1. Dans la vidéo que tu proposes Pierre critique les modèles SIR et SEIR comme je l’ai entendu. Il ne semble pas avoir vu la critique principale qui est que la durée de la maladie dépend du nombre de malades ! Elle augmente avec ce nombre comme si la sortie était embouteillée !
        C’est la même mise en équation que pour un réservoir où il rentre 1 litre d’eau à la mn en haut du réservoir et où il en sort 2 litres en bas. Une goutte qui entre c’est un nouveau malade. Plus il y aura d’eau dans le réservoir et plus la goutte d’eau mettra de temps pour traverser le réservoir; plus il y aura de malades et plus il faudra de temps pour atteindre la guérison !

        C’est d’autant plus inadapté que la durée de la maladie était supposée fixe dans les hypothèses initiales … Mais ça plaisait parce que ces modèles donnent des systèmes différentiels et que ça fait savant …

        Je répète que dans sa vidéo Pierre semble tout content d’avoir montré que la mortalité par grippe n’est pas contagieuse, ce que personne ne conteste, puis se croit autorisé à en déduire que la grippe ne serait pas contagieuse…
        Même si la grippe n’était pas contagieuse, une telle « démonstration » ne vaudrait rien bien sûr ! Je juge la démonstration, pas le résultat.

        Aussi perverti que puisse être le système il serait simpliste et dangereux de croire que tout ce qu’il dit serait faux. Une certitude : la seule chose que l’on démolira en niant virus et contagion ce sera nous.

  22. Si j’écris un article sur la tentative d’éradication de la polio par l’OMS ce sera pour montrer les limites du programme vaccinal soutenu par l’OMS et autres Bill Gates puis souligner l’importance de la qualité de l’eau consommée par les populations.

    Mon article s’adressera aux experts pour lesquels il n’est nul besoin de leur apporter la preuve de l’existence des virus polios.
    Je n’écrirai évidemment pas un tel article pour faire plaisir au président de la ligue antivaccinale dont d’ailleurs vous n’avez donné aucune preuve de son existence. Êtes vous le président d’un mouvement défini par des statuts déposés en préfecture ou est-ce un simple pseudo ?

  23. Je constate dans les commentaires qu’il pourrait y avoir des confusions entre contamination et maladie. On peut avoir été contaminé et ne pas tomber malade ou être plus ou moins malade. C’est d’ailleurs l’objectif affiché des vaccinations.

    De multiples facteurs peuvent alors intervenir. En particulier la charge virale qui n’existerait donc pas alors que des expérimentations sur des animaux en ont établi l’importance. Pour la tuberculose il y a déjà très longtemps et pour les virus de la variole plus récemment.

    D’autres facteurs peuvent intervenir comme le froid, l’humidité, la chaleur. Des virus pourraient circuler à bas bruit sans déclencher de maladies en été puis en provoquer en hiver.

  24. En 2017 il fut beaucoup dit que l’opposition aux vaccinations (c’était le lancement des 11 vaccins pour les enfants) était dans l’obscurantisme. Nier l’existence du virus de la rougeole ainsi que sa transmission par contact proche est un excellent moyen pour renforcer la crédibilité de cette appréciation dans l’espace public. Surtout si on s’affiche comme antivaccins bien que l’habit ne face pas toujours le moine …

    1. @ BG du 15 à 11:18

      @ BG du 15 à 11:18

      Remarque très judicieuse, utile à tous (y compris ma pomme).

      Votre esprit critique transparait aussi dans votre post du 12 à 17:30.

      Pour moi, le critère essentiel reste la MORTALITÉ TOUTES CAUSES CONFONDUES (foin des finasseries phraseuses et hypothèses ± intéressées).

      Les résistants devraient en privilégier la surveillance face à l’idéologie viro-vaccinale (annale) qui vient d’ailleurs d’effondrer la respectabilité de l’Occident aux yeux du monde entier face à la Covide-19. Nous n’avons pas fini d’en payer le prix.

      Mortalité toutes causes : Raoult, Raoult, Raoult [j’ignore comment il évalue une  »charge virale’’, çui-là.  Il est le plus puissant en soins (ce qui est l’essentiel) et en observation clinique (ce qui vient juste après) mais peu clair (mauvais point universitaire ?) théoriquement, y compris en prévention [encore qu’il ait dégagé (sans la chiffrer ?) l’importance du Zinc. Muet sur vitC et vitD ?]

      1. Le soucis avec la mortalité tout cause c’est que l’on ne peut pas l’analyser pour une maladie particulière. Ce que j’expliquais c’est que dans les 15 000 sur-morts de l’hiver il n’y a « que » 500 morts de la grippe.

        On ne peut pas regarder cette évolution de surmortalité (plutôt fluctuation) d’une année sur l’autre pour faire des tests statistiques sur la contagion ou la grippe ou tout truc individuel.

        Dans l’analyse de la mortalité toute cause, le premier pas à faire pour commencer à pouvoir réfléchir est de la séparer en classe d’age. Par exemple si après les injections covid on s’aperçoit une envolée des morts des 18-50 ça craint.

        Une autre manière de travailler serait de prendre chaque mort toutes causes et noter le nombre de jour après la dernière injection covid. si ce n’est pas équitablement répartie…

        C’est pour cela que ce n’est JAMAIS analysé. Pourtant les données sont disponibles. Pourquoi n’est-il pas possible de le faire ? ça c’est une excellent question.

        Maintenant qu’il y ait une augmentation de la mortalité toute cause interroge beaucoup et de notre expérience nous voyons des gens qui meurent en étant injecté alors qu’ils ne devraient pas. on SAIT que l’injection tue. on sait même pourquoi et comment et ils le savent aussi. pourtant tout continue

      2. @ hervé 02 du 21 à 12:19
        Enfin un allié pour la standardisation par âge ! Merci ! Par tranches de 5 ans (2 ans à partir de 80 ans).

  25. En totale digression, excusez – m’en. Que faut – il penser de cette affirmation : l’Ivermectine serait de l’huile de nigelle (cumin noir) ou l’équivalent ?
    S’agit-il d’une coïncidence, il est assez difficile de s’en procurer … de l’une comme de l’autre …
    Parmi les bienfaits attribuables, le cumin noir serait un très bon répulsif contre les tiques.
    Merci de m’avoir lue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le site est modéré. Ne vous impatientez pas si votre commentaire n'apparaît pas rapidement.

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

  • Bernard Guennebaud sur Les virus existent-ils ? (28/05/2024) :

    Pour ma part je ne fais aucune généralisation à d'autres maladies et d'autres pathogènes à part...

  • Pierre sur Les virus existent-ils ? (27/05/2024) :

    Aucune justification !...

  • Brigitte Fau sur Les virus existent-ils ? (27/05/2024) :

    Oui Bernard, Tissot avait vu ce vivant à l'intérieur des cellules qui n'est pas la cause de la mal...

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal