Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Vaccination de masse et logique sacrificielle

Nous vivons un temps d’une exceptionnelle dureté pour la démocratie où même les juges, quels qu’en soient l’instance, répriment systématiquement le droit pour promouvoir l’idéologie vaccinale prétendument salvatrice. Exception notable de ce jugement du Conseil d’Etat en date de la semaine dernière, passé inaperçu et pourtant d’une double exceptionnelle portée (1) : Oui la myosfasciite à macrophage existe (2), et oui ses victimes doivent être indemnisées. Quinze ans pour faire reconnaître les droits d’une infirmière vaccinée par obligation professionnelle, probablement autant pour pouvoir peut être recevoir la compensation financière de celle-ci? Mais alors, si les victimes des vaccins ne peuvent ni préjuger de leurs effets secondaires possibles au moment des injections ni toucher leurs indemnisations en temps utile, comment peut-on éthiquement défendre le principe de la vaccination obligatoire? Ce qui ce conçoit bien s’énonce clairement, et dans cet exercice, Hypatie A excelle (3)(4)(5). Voici un texte argumenté  et d’une limpidité sans faille, bonne lecture.

Introduction

Les blessés de guerre ont une place définie dans la société. Leur terrible malheur est transmuté en Honneur par la “Nation reconnaissante”. S’ils y perdent un membre ou la santé, ils gagnent une pension, une médaille, voire une statue, bref un statut. Et même une place réservée dans le métro.

“Nous sommes en guerre”

Pour ceux qui ne l’auraient pas encore compris, nous sommes en guerre. M. Macron l’a même affirmé en direct à la télé. Certes, une guerre d’un genre nouveau, mais une guerre malgré tout.

L’idéologie qui impose cette guerre est extrêmement simpliste, terriblement violente et diablement efficace. Elle tord la réalité pour nous faire croire qu’il ne peut y avoir qu’un seul et unique problème qui mérite toute notre attention, et

Ce problème ne peut être réglé que par une seule et unique solution (brevetée), véritable panacée : une “vaccination” expérimentale universelle. C’est trop simple : “il n’y a pas d’alternative”, le credo néolibéral par excellence.

Et puis, quand on y pense, la vaccination de masse n’est-elle pas intrinsèquement totalitaire ? Non seulement elle vise la soumission totale des individus et ne peut s’imposer que par coercition, terreur, propagande et autres bons pour une bière gratuite

Mais surtout, il s’agit de l’intrusion ultime dans l’intime : la modification forcée et potentiellement irréversible de l’organisme de chaque Humain.
Et peu importe notre singularité : femme enceinte, vieux diabétique, bébé baveux ou jeune athlète, nous avons tous droit au même produit standardisé (breveté). La différence biologique est simplement niée.

Ne serait-ce pas là le commencement de la déshumanisation, et la porte ouverte aux pires atrocités ?

Alors imaginons un instant… Que se passerait-il si l’on ne produisait qu’une seule taille de chaussure afin de simplifier les chaînes de production et d’augmenter les rendements ? Beaucoup de gens auraient mal aux pieds… des « anti-chaussures » à n’en pas douter.

La logique de la standardisation génère forcément des oeufs cassés. Que faire de ces très très rares victimes de la standardisation industrielle ?

Une logique sacrificielle

Pour faire passer la pilule, on affirme que ces sacrifiés sont “acceptables” au regard du “bien commun”. De nombreux outils “scientifiques” sont là pour recenser, accompagner, dédommager les oeufs cassés : pharmacovigilance, balance bénéfice-risque, ONIAM… tout un arsenal spécialement dédié. Et on jure sur ses grands dieux que de tels oeufs sont très très rares… voire inexistants.

1. La Pharmacovigilance

Même Martin Blachier, pourtant ardent défenseur des vaccins, le reconnaît : la pharmacovigilance est incapable de déceler plus de 10% grand maximum des effets indésirables des médicaments, probablement autour des 1% dans le cas des vaccins (7)(8) . On le sait, on le dit depuis longtemps, ce système obsolète cumule les aberrations et les défauts (9).

Les vaccins en particulier bénéficient d’avantages que les Humains ont perdu depuis longtemps comme la présomption d’innocence, même s’il existe de nombreuses preuves du contraire, mais ils bénéficient aussi :
D’une véritable “dissonance cognitive” de la part des médecins, incapables d’envisager ne serait-ce que la possibilité qu’un vaccin (n’importe lequel) puisse causer des drames.
Par voie de conséquence : la méconnaissance par le corps médical des effets graves relevés dans la littérature scientifique par les chercheurs académiques ou les associations de victimes… voire des effets graves inscrits dans la notice, ce qui expliquerait leur incapacité à reconnaître que les pleurs inconsolables d’un nourrisson, à la suite de ses vaccins obligatoires, peuvent être le signe d’une inflammation cérébrale.
La passivité du système de déclaration : de fait, si on refuse d’entrevoir un lien de causalité, rien n’est déclaré par le soignant. Quant aux victimes elles-mêmes, elles chercheront d’abord à se soigner. Déclarer l’effet ne vient pas spontanément à l’esprit, pour peu que le lien avec l’injection soit envisagée.
Une extrême difficulté à déclarer un effet : obsolescence des plateformes qui peuvent saturer, difficultés d’accès, dossiers qui disparaissent… Sur ce point, le Réseau des Victimes d’Accidents Vaccinaux (REVAV) a beaucoup à nous apprendre (10).

Reconnaître les effets indésirables de tout médicament est pourtant fondamental à plus d’un titre :
– A titre médical, afin de favoriser les diagnostics et de développer des thérapies idoines
– A titre juridique, afin d’évaluer et de reconnaître les dommages, et de les indemniser.
– A titre humain, afin d’aider la victime à surmonter son traumatisme.
– A titre politique, pour évaluer le vrai coût des risques… et des campagnes de vaccination.

Ainsi, la fameuse balance bénéfice-risque est truquée à la base, reposant sur des données pourtant officiellement reconnues comme peu fiables.

Comme le dit le médecin québécois René Lavigueur dans sa lettre ouverte publiée dans le journal La Presse (censurée dès le lendemain) à propos des vaccins anti-covid : “Pourquoi ignorer (…) le risque de ces vaccins ? Si le fabricant n’est responsable de rien, s’il a pu négocier une immunité judiciaire, alors qui sera responsable des dommages bien réels de ces vaccins (11) ?”

Très bonne question.

2. L’ ONIAM

Dans le cas d’une simple recommandation vaccinale, si vous êtes victime d’un effet grave, vous l’avez dans l’os. Et bonne chance face aux laboratoires surpuissants.

Dans le cas d’une vaccination obligatoire, il existe en France un système d’indemnisation dédié, en cas d’accident vaccinal : l’Office National d’Indemnisation des Accidents Médicaux. Car bien évidemment, on ne va pas demander aux laboratoires de prendre la responsabilité de la sécurité de leurs produits… ce ne serait pas bon pour les affaires (12). C’est à la solidarité nationale d’assumer les “blessés de guerre”.

On privatise les bénéfices et on mutualise les pertes.

Le business plan parfait.

Etude de cas:

Mme L. était infirmière. Dans le cadre de sa profession, elle a reçu de multiples vaccinations obligatoires contenant de l’aluminium. Dès 2007, elle rencontre divers troubles neurologiques et en 2009, elle reçoit un diagnostic de Myofasciite à macrophages (MFM), un syndrome de fatigue chronique accompagné de douleurs musculaires et de troubles neurologiques, causé par une biopersistance des adjuvants aluminiques au sein des macrophages, qui migrent partout dans l’organisme via les voies lymphatiques, et peuvent même traverser la barrière hémato-encéphalique… avec leur dangereuse cargaison (13).

Ce type d’information cruciale, vous ne la trouverez dans aucun rapport officiel. Non, officiellement, les macrophages restent gentiment au site d’injection, l’adjuvant aluminique s’élimine par magie en quelques jours, les doses sont riquiquies et c’est bien connu, seule la dose fait le poison… Et puis, on en mange tous les jours, de l’alu ! Et tout le monde sait que « avalé » et « injecté », c’est kif kif en termes de pharmacodynamie (14).

Il existe pourtant à ce jour une littérature scientifique internationale de premier plan, plusieurs centaines d’études cliniques, post-mortem, in vivo et in vitro sur la toxicité des particules d’aluminium injectées lors d’une vaccination qui contredisent formellement ces croyances infondées.

Un parcours du combattant

C’est donc avec confiance que Mme L., épaulée par l’association E3M, dépose un dossier d’indemnisation en 2016 auprès de l’ONIAM. Seulement voilà, l’ONIAM rejette le dossier au prétexte que le lien entre la vaccination et la pathologie n’est pas démontré.

Pour affirmer cela, ses experts s’appuient exclusivement sur le “consensus règlementaire”, celui des agences sanitaires officielles (15) qui acceptent les données des laboratoires sans rien vérifier.

Ce consensus règlementaire est bien éloigné de l’état réel des connaissances scientifiques, celui des chercheurs qui étudient sérieusement ce sujet à l’exclusion de tout autre, et qui publient dans les plus grands journaux scientifiques, soumettant leurs travaux à la critique des pairs.

Ces chercheurs assument et signent leurs travaux, contrairement aux “experts” des laboratoires qui imposent leurs résultats de façon anonyme, sans donner accès aux données brutes classées “secret des affaires” (16).

En clair, la décision de l’ONIAM repose sur une contrefaçon intellectuelle : la confusion entre le consensus règlementaire (généralement fourni par les laboratoires, figé dans le marbre et impossible à vérifier) et le consensus scientifique (l’état des lieux réel de la connaissance, en perpétuelle évolution).

Ainsi, sur le sujet des adjuvants aluminiques, le consensus règlementaire toujours en vigueur est de considérer que les particules d’aluminium injectées lors d’une vaccination ne posent aucun problème, surtout pas chez le nourrisson en plein développement neurologique… surtout pas en lien avec l’autisme (17) .

Mais le plus amusant, c’est que pour affirmer cela, les agences s’appuient sur une rhétorique totalement anti-scientifique, pour ne pas dire magico-religieuse.

En effet, tout l’argumentaire règlementaire des agences ne repose que sur une seule et unique étude in vivo (18)…  portant sur 4 lapins étudiés pendant un mois… et qui observe systématiquement une pénétration cérébrale des particules neurotoxiques.

Ne serait-ce pas là un premier indice, conforté par de nombreuses études récentes (19) de “plausibilité biologique” pour de potentiels troubles neurologiques ? Pas pour les agences sanitaires.

Mme L. ne lâche pas. S’en suit des années de procédures, véritable calvaire pour des personnes épuisées physiquement, mentalement, financièrement : le Tribunal administratif de Caen condamne l’ONIAM, qui fait appel. Report du dossier en cour administrative d’appel de Nantes qui annule le jugement. Déjà 6 ans de procédures, et rien n’est encore gagné. Tout est fait pour décourager les victimes : allongement et coûts des procédures, refus des experts d’étudier la littérature scientifique, confiance quasi religieuse dans les leaders d’opinion et les agences sanitaires, question des délais de survenue des effets indésirables, question d’imputabilité… Sans les associations de victimes, l’implication de juristes spécialisés et une bonne dose de chance, c’est peine perdue.

3. Le Conseil d’Etat

Dernier espoir : le Conseil d’Etat.

Saisi en 2019, l’institution vient de rendre son verdict, estimant que la cour administrative d’appel avait commis une erreur de droit, et que « pour écarter toute responsabilité de la puissance publique, il appartenait à la cour, non pas de rechercher si le lien de causalité entre l’administration d’adjuvants aluminiques et les différents symptômes attribués à la myofasciite à macrophages était ou non établi, mais de s’assurer, au vu du dernier état des connaissances scientifiques en débat devant elle, qu’il n’y avait aucune probabilité qu’un tel lien existe.” (20)(21)

Depuis 2012, le Conseil d’État a rendu 12 arrêts en faveur des victimes de MFM. En clair, l’arrêt de la cour administrative d’appel de Nantes est annulé : Mme L. devrait être indemnisée… Un jour… Car l’ONIAM ne semble pas être un organisme favorable aux victimes d’accidents médicaux. Bien au contraire, il semblerait que la gestion de cet argent public sente le souffre : prise illégale d’intérêts, abus de confiance, malversations, impayés envers des victimes dont le dossier a pourtant été accepté (22)… Un scandale qui perdure. (23)

Maître François Jégu, chargé de l’affaire de Mme L., souligne que « la jurisprudence est en cours d’édification » dans le but également de faire progresser l’indemnisation des vaccinations non obligatoires qui se fait par voie contentieuse, face à des acteurs d’une extrême puissance.

L’ONIAM ne peut plus se retrancher derrière l’avis (obsolète) des agences sanitaires pour écarter toute demande.

Il paraît raisonnable de considérer qu’un « faisceau de preuves concordantes » devrait suffire pour accorder une indemnisation, et qu’il ne s’agit pas ici d’un tribunal pénal où les preuves formelles d’imputabilité, impossibles à obtenir pour ce type de produit, seraient exigées.

Ce n’est pas comme si les laboratoires étaient condamnables, de toute façon. (24)

Pourquoi de tels dysfonctionnements ?

On voit clairement qu’un organisme comme l’ONIAM est conçu pour protéger les laboratoires et les décisions politiques, le système en place.

Après tout, reconnaître les victimes vaccinales, c’est reconnaître les défauts des politiques de santé publique. C’est poser la question de la responsabilité politique (que l’idéologie néolibérale a totalement dissoute), la question des compromissions d’intérêts des leaders d’opinion, de l’indépendance des agences sanitaires, du pouvoir pharamineux qu’exercent les laboratoires sur le monde de la santé (entre autres).

Du coût réel de ces mesures, en termes de vies gâchées, en termes de dépenses engagées.

Alors que faire ?

Lors d’un colloque portant sur le droit des victimes d’un effet indésirable de médicament (25), l’universitaire Laurent Bloch fait des recommandations concrètes :

– La pharmacovigilance devrait être indépendante des structures étatiques, organisée par un groupe de citoyens et d’associations.
– Les comités d’experts doivent être totalement indépendants de l’industrie. Ils doivent exercer dans leur champ précis de compétences et s’exprimer exclusivement sur l’objet de leurs recherches.
– Le fonds d’indemnisation prévu devrait être financé par les laboratoires : l’ONIAM serait uniquement chargée de distribuer ce fonds. Le contrôle de la gestion de ce fonds devrait être renforcé.
– Le doute devrait bénéficier aux patients : la charge de la preuve doit porter sur les laboratoires et le produit doit être « présumé coupable » jusqu’à preuve du contraire.
– En clair il faut revoir toute la législation…

Sans ces réformes, les victimes sont condamnées à subir cette violence institutionnelle et à gérer, en plus de leurs soucis de santé, un poids moral et financier épuisant.

Le cas des vaccins anti-covid

En France, c’est également l’ONIAM qui prend en charge les accidents liés aux vaccinations anti-covid, au titre des articles L3131-0 à L3131-4 du Code de la Santé Publique. Au vu des difficultés rencontrées par les victimes des vaccins obligatoires, il y a de quoi être très inquiet.

Au moins 21 demandes d’indemnisation ont été déposées à l’ONIAM concernant des dommages liés aux vaccins anti-covid (26). Sur ces 21 dossiers, 2 ont été rejetés, 4 font l’objet d’une mission d’expertise médicale et 15 sont en cours d’instruction… Il est précisé que l’ONIAM dispose d’un délai de 6 mois pour se prononcer sur chaque dossier…

L’exemple des victimes de la vaccination H1N1 de 2009, souffrant notamment de narcolepsie, un trouble extrêmement handicapant, n’augure rien de bon.

Après 11 années, sur les 173 demandes déposées à l’ONIAM (l’avocat d’une victime affirme à lui seul détenir plus de 250 dossiers…) 57 seulement ont, à ce jour, reçu une indemnisation.

55 victimes ont été forcée de saisir la justice pour faire avancer leur dossier (27). Un véritable calvaire pour des victimes épuisées. L’ONIAM n’est-il pas censé simplifier et accélérer les procédures « amiables, rapides et gratuites » précise le site internet de l’établissement (28).

Au lieu de ça, on nage dans l’arbitraire le plus total : l’ONIAM décrète quelle marque de vaccin il indemnise ou pas, ce qui est imputable ou non au vaccin (on rappelle qu’il est le payeur). Il choisit les délais d’apparition des effets indésirables les plus courts possibles… et les montants versés sont systématiquement revus à la baisse, à l’encontre des préconisations de ses propres experts… Quand les victimes reçoivent effectivement leur indemnisation…

Conclusion

Bien sûr, on pourrait tiquer sur le fait que les vaccins, et notamment les vaccins anti-covid, ont été financés avec l’argent public (29) en termes de recherche et de pré-achat : les profits et les brevets, eux, restent bien privés. C’est encore l’argent public qui servira à indemniser les victimes.

Pile on perd, face ils gagnent.

Les victimes des effets secondaires des vaccins sont livrées à eux-mêmes et devront, in fine, supporter seules la charge d’effets parfois très graves pour leur santé et leur vie. Elles devront supporter seules les longues procédures d’indemnisation et l’impact psychologique et financier que tout cela génère. Devant autant de dysfonctionnements, il paraît absolument évident qu’aucune obligation vaccinale ne devrait être imposée à la population, de quelque façon que ce soit, et que chacun devrait pouvoir estimer sa propre balance bénéfice-risque, de façon éclairée et posée, pour ne pas avoir à dire « si seulement j’avais su… »

Hypatie A
Octobre 2021

 

 

Notes et sources
(1) https://jegu-associes.fr/2021/10/22/conseil-detat-arret-du-29-septembre-2021-consecration-de-la-relation-de-causalite-juridique-entre-la-myofasciite-a-macrophages-et-la-vaccination-aluminique/
(2) https://www.https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2014/03/410rGOiFI2L._SX332_BO1204203200_-1.jpg.org/2019/08/23/professeur-romain-gherardi-et-laluminium-vaccinal-quand-la-science-avance-a-pas-de-geants/
(3) https://www.https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2014/03/410rGOiFI2L._SX332_BO1204203200_-1.jpg.org/2019/07/29/aluminium-vaccinal-larticle-qui-tue-a-suivre-deux-heures-de-videos-gratuites/
(4) https://www.https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2014/03/410rGOiFI2L._SX332_BO1204203200_-1.jpg.org/2021/02/28/adjuvants-aluminiques-bravo-a-ceux-qui-savent-changer-davis/
(5) https://www.https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2014/03/410rGOiFI2L._SX332_BO1204203200_-1.jpg.org/2021/03/07/autopsie-assassinat-scientifique/
(6) Pour la blague : https://www.thecut.com/2021/06/the-most-wild-vaccine-incentives-that-states-are-offering.html
(7) http://www.pharmacovigilance-tours.fr/tl_files/Documents/Publications/2011/Pharmacovigilance%20des%20vaccins.%20E.%20Autre-teca%20et%20al.%20Revue%20du%20Praticien%20Med%20Gen%202011%2025%20869%20715-8.pdf
(8) https://digital.ahrq.gov/sites/default/files/docs/publication/r18hs017045-lazarus-final-report-2011.pdf
(9) https://www.https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2014/03/410rGOiFI2L._SX332_BO1204203200_-1.jpg.org/2021/09/25/pharmacovigilance-des-vaccins-anti-covid/
(10) https://www.facebook.com/reseauvictimesdaccidentsvaccinaux/photos/pcb.2993640594210404/2993640200877110
(11) https://web.archive.org/web/20211026114028/https://plus.lapresse.ca/screens/2cea04f9-8c82-4c75-8178-8377e51a966f__7C___0.html
(12) Pour en savoir plus : https://alutotal.wordpress.com/2020/02/21/pourquoi-de-laluminium-dans-les-vaccins/
(13) Gherardi RK et al. Myalgia and chronic fatigue syndrome following immunization: macrophagic myofasciitis and animal studies support linkage to aluminum adjuvant persistency and diffusion in the immune system. Autoimmun Rev 2019;18:691-705
(14) https://www.youtube.com/watch?v=tGdkUB8HTM8
(15) http://www.academie-medecine.fr/wp-content/uploads/2013/10/adjuvants-vaccinaux-rapport-ANM1.pdf
https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/hcspr20130711_aluminiumetvaccins.pdf
http://www.acadpharm.org/dos_public/Rapport_Adjuvants_aluminiques_VF_CORR_5.pdf
(16) Pour en savoir plus : Lobbytomie de Stéphane Horel, éditions La Découverte. Les Gardiens de la raison, Stéphane Horel, Stéphane Foucart, Sylvain Laurens, éditions La Découverte
(17) https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/autism-spectrum-disorders
(18) Flarend RE, Hem SL, White JL, Elmore D, Suckow MA, Rudy AC, et al. In vivo absorption of aluminium-containing vaccine adjuvants using 26Al. Vaccine. 1997 Sep;15(12–13):1314–8
(19) Bruce M, Streifel KM, Boosalis CA, et al. Acute peripheral immune activation alters cytokine expression and glial activation in the early postnatal rat brain. J Neuroinflam. 2019; 16:200.
(20) https://jegu-associes.fr/2021/10/22/conseil-detat-arret-du-29-septembre-2021-consecration-de-la-relation-de-causalite-juridique-entre-la-myofasciite-a-macrophages-et-la-vaccination-aluminique/
(21) Un seul regret : il est bien dommage que le Conseil d’Etat fasse exactement le contraire de ce qu’il préconise en se retranchant derrière l’avis (obsolète) de l’OMS dès que l’on s’attaque à la sécurité des vaccins pédiatriques à l’aluminium, obligatoires en France et injectés dès l’âge de 2 mois. Dans ce cas précis, ce n’est plus un « état des connaissances scientifiques » qui est observé, mais une simple référence aux agences sanitaires… Exactement comme l’ONIAM. Le scandale est probablement beaucoup trop gros et trop politique pour éclater.
(22) https://www.lejdd.fr/Societe/Sante/scandale-dans-la-gestion-de-largent-des-victimes-daccidents-medicaux-3509534
(23) https://www.youtube.com/watch?v=CcrjvRp9jTE
(24) Article L3131-3 du Code de la santé publique
(25) https://www.prescrire.org/Docu/Archive/docus/ColloqueVictimesBloch.pdf
https://www.prescrire.org/Fr/1/507/49888/4156/SubReportList.aspx
(26) https://www.village-justice.com/articles/vaccination-contre-covid-qui-est-responsable-cas-prejudices,39873.html
(27) https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/indemnisation-des-accidents-vaccinaux-un-scandale-francais_2146050.html
(28) https://www.oniam.fr/
(29) https://www.lesechos.fr/industrie-services/pharmacie-sante/covid-5-chiffres-fous-sur-le-financement-des-vaccins-1269170

47 réponses

  1. Merci Hypathie A.
    A ce propos une proposition de résolution est déposée au parlement européen sur la création d’un Fonds européen d’indemnisation des victimes des «vaccins contre la COVID-19»
    https://www.europarl.europa.eu/doceo/document/B-9-2021-0475_FR.html
    Cela changera-t’il grand chose aux difficultés rencontrées pour établir un lien de causalité, sans doute pas. Mais cela bouscule le tabou : « vaccins inoffensifs »
    Et démontre que Véran ment en prétendant qu’il n’y a pas d’issue fatale malgré leur sous-estimation évidente (5000 dans la proposition).

  2. Merci également à Hypathie A.
    Comment obtient-on une vaccination de masse pour contraindre les réfractaires, par une obligation explicite (personnel de santé) et une obligation par contraintes sociales.
    J’ai récemment démontré à ma famille que les obligations vaccinales européennes sont un héritage de la dictature :
    « Sur 29 pays européens et assimilés voici le classement par nombre d’obligations vaccinales générales (hors personnes à risques):
    Lettonie: 14,
    Bulgarie: 11,
    France: 11,
    Slovaquie: 11,
    Hongrie: 10,
    Italie: 10,
    Pologne: 10,
    Roumanie: 10,
    République Tchèque: 9,
    Slovénie: 9,
    Grèce: 4 (DTPolio + hépatite B sans sanction),
    Malte: 3 (DTPolio),
    Belgique: 1 (polio),
    Allemagne: 1 (rougeole).

    CONSTAT:
    Ce sont les anciens pays communistes qui ont le plus d’obligations vaccinales auxquels se sont joints la France et l’Italie qui ont eu des partis communistes puissants. Est-ce un hasard?
    Les 4 autres pays Grèce, Malte, Belgique, Allemagne ont des obligations modérées.
    Tous les autres pays n’ont aucune obligation: Autriche, Chypre, Danemark, Estonie, Finlande, Islande, Irlande, Lituanie, Luxembourg, Pays-Bas, Norvège, Espagne, Suède, Royaume Uni, Portugal.

    CONCLUSIONS
    Parmi les 10 pays qui ont plus de 4 obligations vaccinales, 8 l’ont hérité de leur passé dictatorial.
    Parmi les 15 pays qui n’ont pas d’obligation vaccinale on retrouve les pays qui ont les meilleures notes sur la qualité de leur démocratie.
    En conséquence, les obligations vaccinales émanent majoritairement des dictatures ce qui n’est pas très flatteur pour la France et l’Italie. »

    Comme vous le dites, le ratio bénéfice/risque n’est éthique que dans le cadre d’une décision individuelle. Dès qu’il y a obligation les risques deviennent des sacrifices humains imposés par autoritarisme. En effet, dès qu’un produit (médicament, vaccin) a une efficacité il y a forcément des individus qui réagissent mal. Pour nier les effets indésirables des vaccins il faudrait admettre que ce sont des produits sans aucun effet bénéfique et délétère.

    J’ai écrit au Président de la République pour demander les bases juridiques nationales et internationales des lois après le 12 juillet, je n’ai pas eu de réponse.

    Le lien au document du centre de pharmacovigilance de Tours est http://www.pharmacovigilance-tours.fr/les-publications-de-lequipe.html?file=tl_files/Documents/Publications/2011/Pharmacovigilance+des+vaccins.+E.+Autret-Leca+et+al.+Revue+du+Praticien+Med+Gen+2011+25+869+715-8.pdf

  3. Il y a tout de même quelques députés européens qui protestent contre les passeports vaccinaux « oppressifs » et se demandent pourquoi « les élites politiques insistent autant sur cet agenda »!

    Extraits du discours de la députée allemande Christine Anderson : « Dans toute l’Europe, les gouvernements ont fait des pieds et des mains pour faire vacciner les gens. On nous a promis que les vaccinations allaient « changer la donne » et restaurer notre liberté… il s’avère que rien de tout cela n’était vrai. Le vaccin ne vous immunise pas, vous pouvez toujours contracter le virus et vous pouvez toujours être contagieux. La seule chose que ce vaccin a fait à coup sûr, c’est de déverser des milliards et des milliards de dollars dans les poches des entreprises pharmaceutiques. Dans toute l’histoire de l’humanité, il n’y a jamais eu d’élite politique sincèrement préoccupée par le bien-être des gens ordinaires. Qu’est-ce qui nous fait croire que c’est différent maintenant ? Si le siècle des Lumières a apporté quelque chose, c’est certainement ceci : ne prenez jamais pour argent comptant ce qu’un gouvernement vous dit. Demandez toujours « cui bono », à qui cela profite-t-il ? Lorsqu’une élite politique fait pression à ce point sur un ordre du jour et recourt à l’extorsion et à la manipulation pour parvenir à ses fins, vous pouvez presque toujours être sûr que votre intérêt n’est certainement pas celui qu’elle avait à cœur. En ce qui me concerne, je ne me ferai pas vacciner avec quoi que ce soit qui n’a pas été correctement examiné et testé et qui n’a pas montré de preuves scientifiques solides que les avantages l’emportent sur la maladie elle-même en termes d’effets secondaires possibles à long terme, dont nous ne savons rien à ce jour. Soyons clairs sur une chose : personne ne m’accorde la liberté car je suis une personne libre. Jetez-moi en prison, enfermez-moi et jetez la clé si vous voulez. Mais vous ne pourrez jamais me contraindre à me faire vacciner si la citoyenne libre que je suis choisit de ne pas se faire vacciner. »
    https://off-guardian.org/2021/10/30/watch-meps-protest-vaccine-passports/

    La source de cette volonté de vacciner tout le monde est anglo-saxonne ! Ainsi l’université de Yale étudiait depuis juillet 2020 quel était la meilleure propagande à diffuser :
    https://clinicaltrials.gov/ct2/show/study/NCT04460703?term=Vaccine&cond=Covid19&cntry=US&draw=2

    Leslie Miller, vice-présidente des affaires gouvernementales et de la politique publique de YouTube, a témoigné devant la commission sénatoriale du commerce, des sciences et des transports : « En ce qui concerne les fausses informations COVID, nous avons supprimé plus d’un million de vidéos… »
    https://reclaimthenet.org/youtube-executive-boasts-about-deleting-over-1-million-videos/
    Pour Youtube évidemment, une fausse information est tout avis contraire à la vaccination obligatoire !

    Rappel de vérités officielles (changeantes selon les circonstances) :
    https://www.jovanovic.com/DATA/veran-mensonges1.jpg
    https://www.jovanovic.com/DATA/macron-menteur4.jpg

    En fait, La liberté c’est l’esclavage, la vérité c’est le mensonge :
    https://www.youtube.com/watch?v=k4DDg39yfOw

    Le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer, en déplacement à Chatenay-Malabry le 19 août 2021 dans les Hauts-de-Seine, a indiqué que « la vaccination des enfants de moins de douze ans n’est pas d’actualité. »
    https://www.lci.fr/societe/covid-19-la-vaccination-des-enfants-de-moins-de-12-ans-n-est-pas-d-actualite-assure-blanquer-2194118.html
    Qu’en est-il aujourd’hui ? N’est-ce pas en projet ?

    Se souvenir de la conférence du 22 janvier 2019 relatant les stratégies communicationnelles utilisées lors de la crise sanitaire de 2009 avec Van Ranst ou la manipulation des media pendant une pandémie :
    https://www.youtube.com/watch?v=9SXyPd7nKSU

    1. Bien sur le facteur bénéfices et escroquerie financière est important.
      Mais on ne comprend rien à ce qui se passe si on n’admet pas que l’opération est une manoeuvre criminelle pour réduire la population mondiale.Les plaintes auprès de la CPI sont en train de s’accumuler dans ce sens, et les pays sont accusés de crimes contre l’humanité.

      http://artdevivresain.over-blog.com/2021/10/nouvelles-preuves-le-professeur-montagnier-affirme-que-les-gouvernements-mondiaux-sont-complices-de-genocide-et-de-crimes-contre-l-h?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

      Pourtant, le plan est clairement affiché depuis 1979 sur ce monument en granit de 120 tonnes, en Georgie.
      Ce sont les pierres de Guidestone, qui affichent clairement le menu.
      “Maintenez l’humanité sous la barre des 500 millions d’individus en équilibre constant avec la nature.”
      « Ne soyez pas un cancer pour la Terre – laissez de la place à la nature »
      etc…
      https://www.courrierinternational.com/article/2009/12/17/dix-commandements-pour-l-apres-catastrophe
      A partir de là, tout devient clair.

      1. Comment l’AIMSIB (et son comite scientifique) peut elle relayer sans aucun avertissement cette propagande Qanon ridicule ?

      2. Revoilà sous un autre nom l’adepte éternel de la police censureuse: Abandonnez votre espionnite et retournez donc sur Facebook où tout est devenu si propre: nos visiteurs sont intelligents et libres de lire puis d’adhérer, mais aussi de réprouver les théories qui sont développées ici.

        Adieu donc « laure218″…

      3. @laure218
        Comment pouvez vous nier l’existence d’un monument de 120 tonnes?
        Comment pouvez vous nier que les inscriptions sont conformes à ce que nous observons actuellement?
        Êtes vous aveugle, ou complice?
        J’ai honte pour vous, dans les deux cas.
        Mefiez-vous: votre anonymat ne vous préservera pas toujours.
        Vous êtes clairement complice de ce crime contre l’humanité qu’on ne peut plus nier.
        D’abord, vous aurez honte, et peut-être ensuite vous paierez.
        Pour l’instant, vous êtes dans l’air du temps, et vous vous sentez invulnérable. D’ici peu, vous serez montrée du doigt, avec bien d’autres criminels.

      4. @Mr Vincent Reliquet :
        C’est assez evocateur de censurer un participant pour critiquer la politique censureuse. Alors que celui ci ne demandait que l’avis critique du conseil scientifique de l’association sur ces allegation de genocide organise.
        Mais bon, on est plus a une contradiction pres …

      5. Mais ce genre de personnage n’est JAMAIS censuré, il revient le quart d’heure suivant avec un autre pseudo et tout recommence indéfiniment…

      6. Il a été constaté que la langue française n’est pas présente sur ce moment géorgien.

    2. Ils sont très fort dans la manipulation ! Je ne sais pas Paul si les maniganceurs viennent de l’université de Yale ou pas, mais la dernière étude de Pfizer sur 6 mois, après revue par les pairs le 15 septembre, est bien trompeuse ! C’est aussi devenu une habitude dans les media mainstream d’avoir un titre et un résumé élogieux, alors que les données présentées montrent de manière indiscutable le contraire. En l’occurence ici que les injections ne sont ni efficaces, ni sûres.
      https://www.covidhub.ch/pfizer-contre-pfizer-la-derniere-etude-est-frauduleuse/

      On est là en présence d’une gigantesque fraude scientifique. Le suivi de l’essai clinique s’est fait sur un peu plus de 22’000 personnes dans chacun des deux groupes vaccinés et placebo. Il y a 2 personnes mortes du Covid dans le groupe placebo et 1 dans le groupe « vacciné. Conclusion, le vaccin a permis de sauver une personne. Problème, les effets secondaires dans le groupe vacciné sont énormes puisque par la suite une quinzaine sont mortes. Ce qui est incroyable, ils se sont mis aussi à vacciner ceux du groupe placebo. Conclusion : Il y a plus de risque de mourir dans le groupe vacciné que dans le groupe non vacciné. Les décès sont en relation avec le système cardiovasculaire avec une explosion des arrêts et maladies cardiaques chez les jeunes. On a 4 fois plus de chance de mourir d’une crise cardiaque dans le groupe vacciné que dans le groupe placebo. Et encore, le suivi des effets secondaires ne s’est fait que sur 1 mois et non 6. A ce stade, il y avait déjà 2 fois plus d’effets secondaires dans le groupe vacciné que celui placebo : 13,9% d’effets secondaires dans le groupe placebo vs. 30,2% dans le groupe vacciné.

      Steve Kirsch avait déjà remarqué, en se basant sur les données du VAERS américain, que dans la population des ados de 12-17 ans, pour sauver 1 vie de la maladie, c’est 6 ados en bonne santé qui allaient mourir. Qu’en sera-t-il avec une obligation vaccinale dès la naissance ?

      Reste que les chiffres sur les arrêts cardiaques ne tiennent pas la route quand on sait qu’il y a sur 6 mois aux USA, sur 22.000 habitants, 22 crises cardiaques. Pourquoi donc n’en trouve-t-on que 4 dans le groupe vacciné et 1 cas dans le groupe placebo dans cet essai clinique ?

      Facebook joue curieusement un rôle dans cette « pandémie » en effaçant toutes les pages de témoignages de personnes vaccinées victimes d’effets secondaires graves.

      Théoriquement, le vaccin Comirnaty de Pfizer sert à immuniser les personnes qui le reçoivent et donc d’empêcher la maladie Covid 19. En réalité il n’empêche ni l’infection, ni la maladie, ni l’hospitalisation, ni la mort. Au mieux, il diminue pour certains le risque de faire une forme grave de cette maladie. Pourquoi alors imposer d’autres rappels ?

      1. Cher Sekou c’est tellement affreusement juste ce que vous écrivez qu’on se proposait de préparer un article sur cette « gigantesque fraude scientifique ». On se demandait qui allait l »écrire, vous désignez-vous comme volontaire, votre rendu de copie au plus tard Vendredi 12/11 au soir (relecture chez nous ensuite) ?

      2. Pour les crises cardiaques les chiffres sont pour toutes tranches de la population inclus les personnes âgées et avec toutes les comorbidities. Mais les essais cliniques ont inclus très peu de personnes âgées ou avec les pathologies graves surtout celles qui conduisent au mort cardiaque. Alors c’est pas si surprenant que il y a un chiffre moindre . Les participants des essais sont pour la plupart les personnes en très bonne santé.

      3. Je ne serai pas volontaire Dr Vincent Reliquet. Je ménage mes efforts, ne voulant pas être victime d’une crise cardiaque, un mal qui semble toucher justement ceux qui se surpassent. Ne serait-ce que dans le milieu sportif :
        https://www.notonthebeeb.co.uk/post/surge-of-sports-people-worldwide-suffering-unexpected-ill-health

        Il faudrait s’interroger sur ce besoin soudain en Grande Bretagne d’anticoagulants ! D’habitude l’hôpital public en dépense par an 200 millions de £ ; ces temps-ci, ils prévoient d’en dépenser pour plus de 3 milliards !
        https://www.contractsfinder.service.gov.uk/Notice/bbec3a9a-168a-46c5-a71d-990c2a8a8212

        On peut comprendre pourquoi de plus en plus de célébrités américaines ont décidé de boycotter l’injection. Des stars adulées des jeunes sont bien déterminés à refuser le vaccin, quitte à renoncer à des millions de dollars. Ainsi le tournage du long métrage Oh Hell No a été reporté. Pour cause, Ice Cube a décidé de jeter l’éponge suite à la contrainte vaccinale qui lui a été imposée par les producteurs. Le fait de jouer dans cette comédie aurait pourtant pu permettre au rappeur-acteur de gagner 9 millions de dollars. Pourtant, dès les prémices de la pandémie, il n’avait pas hésité à prôner la nécessité du port du masque et à même contribuer à la promotion des t-shirts relatant l’importance du respect des gestes-barrières et du confinement. Le joueur star de la NBA (ligue professionnelle américaine de basketball), Kyrie Irving, s’est aussi fait suspendre par son équipe des Brooklyn Nets. Et pourtant, le meneur des Nets n’est pas sans savoir que cela lui vaudra une perte approximative de 381.000 dollars pour chaque rencontre qu’il ne disputera pas.
        https://lecourrierdesstrateges.fr/2021/11/03/etats-unis-des-celebrites-boycottent-le-vaccin/

        Mais si d’un côté, certains perdent des sommes importantes, de l’autre on en voit en gagner aussi. Cet éminent professeur de pédiatrie de l’Alberta, le Dr Jim Kellner, a reçu de Pfizer 2 millions de dollars pour promouvoir la vaccination des enfants de 5 à 11 ans. Il est vrai qu’il est aidé par une pub leur promettant de devenir de super héros !
        https://twitter.com/i/status/1456159283712864257

        Sans doute ces enfants vont-ils déchanter par la suite ! Les parents devraient revenir à des choses plus basiques ! L’argile par exemple !

        Romains 9:21 : « Le potier n’est-il pas maître de l’argile, pour faire avec la même masse un vase d’honneur et un vase d’un usage vil ? »

        Jade Allegre, docteur en médecine, a fait paraître un livre qui explique comment survivre en ville quand tout s’arrête ! L’argile y prend toute sa place :
        https://odysee.com/@LaUneTV2:c/Dr-Jade-Allegre-le-survivalisme-ondes-de-choc:1

      4. « Il faudrait s’interroger sur ce besoin soudain en Grande Bretagne d’anticoagulants ! » vous vous demandez Sekou !

        Une autre question : Aux USA, alors que moins de personnes attrapent le virus, ce qui devrait se traduire par des salles d’urgence vides, on constate le contraire. Partout elles sont bondées avec souvent des patients gravement malades soignés dans les couloirs. Pourquoi ?
        https://www.zerohedge.com/medical/something-really-strange-happening-hospitals-all-over-america

        Un exemple parmi tant d’autres, le service d’urgence de l’hôpital Sparrow à Lansing, Michigan : les membres du personnel ont du mal à soigner les patients qui se présentent beaucoup plus abîmés qu’avant !
        https://khn.org/news/article/hospital-emergency-rooms-swamped-seriously-ill-non-covid-patients/
        Les principaux problèmes sont respiratoires, des douleurs abdominales, des caillots sanguins, des maladies cardiaques, des tentatives de suicide…. Des jeunes sont touchés, ainsi un lycéen de Pennsylvanie mort d’un incident cardiaque soudain après la victoire de son équipe ! Dans le même état, un garçon de 12 ans, par ailleurs en bonne santé, est décédé subitement à cause de son artère coronaire après s’être échauffé pour l’entraînement du basket-ball à l’école.
        https://www.zerohedge.com/medical/something-really-strange-happening-hospitals-all-over-america

        Le nombre de jeunes sportifs touchés s’accroit vraiment :
        https://twitter.com/BarnettforAZ/status/1456768623637196801

        Même lors de festivals : 11 arrêts cardiaques et 17 amenés d’urgence à l’hôpital à celui de musique (AstroWorld) :
        https://twitter.com/freehumanity911/status/1456881556484726786

        En France à l’Elysée, on ne craint par contre pas grand chose :
        https://twitter.com/CampagnolTVL/status/1456900705994817538
        même si des petits dictateurs en herbe comme Christophe Barbier, tiennent à ce que les administrations qui connaissent les noms des non-vaccinés les transmettent à des brigades pour qu’ils aillent directement chez eux :
        https://twitter.com/f_philippot/status/1456680930953867271

  4. Histoire de la médecine d’hier pour comprendre celle d’aujourd’hui, celle des charlatans, de l’industrie, et surtout du lobbying et de ses agents, cette action que le droit appelait « jadis », c’est-à-dire il y a encore quelques années, « corruption d’agent public ».
    Précisons d’abord que dans le règne primitif, toutes les grandes dignités de l’Etat dont la fonction de médecin étaient exclusivement réservées à la caste sacerdotale qui était féminine. Les hommes ne pouvaient pas y prétendre, ils étaient soumis au pouvoir des femmes appelées « des sages ».
    Dès que l’homme usurpa les fonctions médicales de la femme, il se créa, pour justifier cette usurpation, un passé médical, comme les prêtres s’étaient créé un passé religieux ; les médecins se sont inventés des ancêtres, tel Esculape, dont le nom est une parodie des Asclépiades, nom des femmes-médecins en Grèce ; puis Hippocrate, sur lequel on n’a jamais rien pu savoir. Et enfin on a donné à Galien la paternité de tous les livres de médecine écrits par des femmes avant son époque. En Egypte, dans les temples des « Hermès » (prêtres) se trouvaient des médecins qui mêlaient aux médicaments des prières, des sacrifices, des exorcismes. Comme les autres prêtres, les médecins vivaient de l’impôt sur les laïques et des sommes qu’ils savaient faire affluer au trésor. Les pratiques médicales valaient au temple de riches présents, et on assurait (déjà) que les guérisons dépendaient de l’offrande beaucoup plus que du remède.
    En France, c’est par une Femme que fut représentée la médecine au moment où l’on fondait au XIIIème siècle une première Faculté d’où on allait l’exclure. En effet, sous le décanat de Jean de Roset, en 1274, la Faculté se fit faire un sceau. Ce premier sceau représentait une Femme assise sur un siège élevé ; elle tenait dans la main droite un livre, dans la gauche un bouquet de plantes médicinales ; quatre étudiants étaient assis plus bas et semblaient l’écouter avec attention.
    Il n’y avait à Paris en 1272 que six médecins diplômés par la Faculté. En 1274, il y en a huit. La vraie science restait libre, et les plus illustres savants ne passèrent jamais par l’Université. Ambroise Paré dut subir toutes les taquineries de la Faculté, qui le traitait d’ignorant et proscrivait ses livres parce qu’ils étaient écrits suivant l’ancienne méthode, celle qui guérissait. La Faculté n’était pas un corps savant, mais une corporation professionnelle, fondée plutôt pour défendre des intérêts matériels, et c’est ce qu’elle est toujours restée.
    Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/findu4emesiecledumoyenagealarevolution.html

    1. Chère Annwn, car il n’est pas très difficile de supputer que vous êtes une femme,
      Nous serions très intéressés par ce sujet qui mêle à la fois histoire, médecine et mysogynie atavique, quand vous voulez pour nous proposer un article sur la question, nous le publierons avec délice.

  5. Et quand on a obligé les nourrissons à réaliser 11 vaccins obligatoires en 2018, c’est là qu’il aurait fallu se faire entendre, c’est encore plus grave.

  6. Bonjour.
    Nous ne sommes pas en face d’une « escroquerie internationale », il s’agit simplement d’un business plan pour la validation de la thérapie génique.
    Il y a de nombreuses années que les comités d’éthique n’autorisaient pas le développement de ces techniques.
    La « crise » du SarsCov2 est arrivée à point nommée pour imposer ces essais qui sont actuellement considérés comme « concluants » quitte à s’arranger « un peu » avec la réalité du terrain.
    Comme certains le savaient déjà, des boites comme Moderna avaient dans leurs cartons depuis le cov1 les procès de fabrication de molécules (si l’on me permets le terme…) centrées sur Spike, ce n’est pas pour rien que le forcing à été fait sur cette protéine, c’était tout bêtement la seule au point en 2020.

    Qu’il y ait des « effets collatéraux » ce n’est peut être pas faux, mais il faut aussi comprendre que la connaissance de toutes les catastrophes liées aux vaccins « à l’ancienne » fait que beaucoup de « décideurs » pensent que c’est peut être une technologie d’avenir… Au « pire »… ou « au moins mauvais ».

    Si vous mettez par dessus cela les yeux qui brillent de tous ces dirigeants de Start Up qui imaginent déjà les dizaines de « vaccins » qu’ils vont bien pouvoir « enfin » proposer grâce à cette « thérapie », vous comprendrez que le marché est bien plus énorme que celui du Covid.
    Actuellement, le complexe « médico-industriel » ne parle que de « levée de fond » et projection de croissance, avant lui, le complexe « militaro-insdustriel » faisait de même, prétendre que l’un œuvre pour la santé humaine est du même ordre que de penser que le second œuvrait pour la paix.

    Cordialement.

    1. Bonjour,
      hélas non, nous avons dépassé le stade de simple « business plan ». Car en réalité, le complexe « médico-industriel » comme vous dites (en réalité, l’intégralité des industries quotées en bourse, qui appartiennent tous aux mêmes actionnaires institutionnels) doit faire face à sa chute imminente. Et rien de plus dangereux qu’une bête mourante…

      Ils ont donc déclenché cette guerre (ça sert à ça, d’ailleurs, la guerre).

      Quand j’ai fait mon film sur l’alu en 2018, j’étais aussi persuadée que c’était un simple business plan. Mais aujourd’hui, il est absolument impossible de ne pas comprendre que nous sommes face à une véritable puissance financière qui agresse la population mondiale, dans un but précis : survivre à son effondrement.

      Ainsi, en effet, ils ont listé tous leurs problèmes (verrou bio-éthique, identité numérique, changement de système financier, numérisation de la monnaie, contrôle des populations (trop nombreuses selon eux), lancement du marché des objets connectés, changements climatiques… le tout passant inévitablement par l’imposition d’un « pass » sanitaire/vert/écologique comme vous voulez, annoncé dès 2018 par la commission européenne).

      Et, comme à leur habitude, ils ont décidé de régler tous leurs problème en une seule fois, histoire de gagner 20 ans (ayant bien conscience qu’ils n’arriveraient jamais à survivre autant de temps). On n’est pas « maître du monde » (comme dit Jean Ziegler) pour rien : pour eux, c’est minimum « une pierre 10 coups ».

      Le pass sanitaire, par exemple, n’est pas utilisé pour forcer la vaccination : c’est la vaccination qui est utilisée pour forcer l’instauration du pass. Car c’est bien ce principe de surveillance généralisée et de concentration des données personnelles qui est l’outil sine qua non recherché. Avec, à la clé, des marchés pharamineux… (notamment celui des objets connectés). La preuve, on nous offre un pass même si on n’est pas vacciné : il est bien là le piège.

      Dans un 2ème temps, seulement, le marché des vaccinations universelles offre un magnifique transfert d’argent public vers le privé, minant bien évidemment les budgets et le pouvoir des nations (et c’est bien ça le plus important) puisque, aujourd’hui, l’argent ne vaut plus rien (grâce aux QE pharamineux des banques centrales).

      D’où l’établissement de l’Euro numérique, notamment, qui va tuer le cash et l’ancien système… tout en asservissant totalement les peuples.

      La vaccination devient de facto un outil de contrôle social… Mais elle pourra demain être remplacée par d’autres choses (un facteur écologique probablement…) Un marché mondial et captif : l’un des buts recherchés de cette opération.

      Quand je parle de guerre, c’est à prendre au pied de la lettre. Ce sont ces gens (les plus riches, les 0,001% pour résumer) qui nous ont déclaré la guerre, et qui ont mis notamment Macron au pouvoir (futur président de l’Europe dans 2 mois). Quand Macron parle, il parle au nom de ces gens-là. Quand il dit « nous allons vacciner le monde » c’est particulièrement évident : il ne tient pas un discours de président national, il tient le discours des mondialistes/matérialistes/néo-libéraux, ceux qui cherchent à détruire les nations… et tout ce qui échapperait à leur contrôle (typiquement, tout ce qui est « naturel » et non brevetable).

      Une personne plus haut s’étonne que Facebook censure les témoignages d’effets indésirables… Mais cela n’a rien d’étonnant : Facebook est détenu par ces mêmes investisseurs (les gros fonds de pension américains), et en tant que big tech, il est un rouage crucial dans l’établissement de cette « nouvelle société » de surveillance généralisée qu’ils veulent nous imposer. Voir le Forum Economique Mondial pour les détails de l’opération.

      Il faut bien comprendre ce qui se passe, pour saisir la gravité de la situation actuelle. Et le danger collectif que nous courons.

      1. Hypathie A 02/11 12h38
        Bonjour.

        Je suis particulièrement touché que mon commentaire éveille autant d’intérêt auprès d’un membre aussi important de l’Aimsib.

        Je suis hélas absolument d’accord avec vos précisions sur le déroulement de ce « mettez le mot que vous voulez, de toute façon, ça ne plaira pas… » mondial…
        Ma réduction à la mise en place de cette « thérapie innovante » était juste liée à mon expérience récente d’une présentation de ce « businees plan »… Il s’agit juste d’un des dix coups de la pierre dont vous parlez. Et il est même possible que dix coups ne soient pas encore suffisant pour eux.
        Il est évident que depuis la nuit des temps tout ce qu’une partie de l’humanité à pu découvrir des lois de la nature s’est retourné contre d’autres, il n’y a pas de raisons que ça change demain.

        Je ne parle pas de la lame ou de la massue mais même la bicyclette qui est pour moi un des summum de la technologie au service des Hommes à déjà fait de nombreux morts.

        Les techniques actuelles de l’information sont une médaille dont le revers est largement aussi vaste que la face, nous ne faisons que le découvrir jours après jours, agrandir la face ne fait que développer le revers.

        Il y a déjà de nombreuses années que j’affirme que le diable est dans les fils, je passe pour un vieux cinglé, mais j’assume.

        La prochaine arme de salut sera peut être la pince coupante… ou la prise de conscience collective, mais là, je doute encore…

        Cordialement.

      2. Ce qui étonne bien des commentateurs est la passivité généralisée de la population face à la situation. « Il faut un passe pour aller au ciné, au resto … comme on peut pas se faire ramoner le nez tous les 3 jours, on s’est fait vacciner pour être tranquille. » Tranquille 6 mois avant que ça recommence, puis la 4è dose un an plus tard, puis …
        Cette passivité généralisée n’est pas. nouvelle. vers 1990 un de mes enfants revient de l’école avec une leçon à apprendre sur Pasteur. Dans son cahier une page photocopiée d’un livre du primaire relatant sa vie. On y lit que le grand homme avait inventé le vaccin antivariolique !!! Je ne voyais pas faisant apprendre la leçon en demandant « Qui a inventé le vaccin antivariolique ? » « Pasteur ! » « Bravo t’auras 20 à l’interro demain ! » Alors le lendemain matin j’étais dans l’école avec l’instituteur. Il me dira « c’est comme ça dans tous les manuels du primaire. Plus tard, au collège ils apprendront autre chose… Bah, ils auront oublié ! » Pas sûr !
        Tous les instituteurs savaient qu’ils enseignaient quelques chose de complètement faux mais c’était ce qu’on leur demandait de faire, alors ils le faisaient et le font sans doute toujours sans état d’âme.
        Quand les instituteurs devenus professeurs des écoles décideront ils de se mobiliser pour refuser de faire ainsi ? Quand ?

      3. « la passivité généralisée de la population face à la situation. » Et que pensez-vous de celle des médecins ? La majorité d’entre eux ont eu une attitude plus qu’honteuse ! S’ils avaient été plus solidaires, l’obligation vaccinale n’aurait pas eu lieu. Heureusement, quelques personnes à la porte de la Cour administrative d’Appel de Bordeaux pour le prof Raoult.
        https://www.youtube.com/watch?v=ccsTOaVdA3E

        Voilà où nous mène cet esprit de corps médical : on demande maintenant aux personnes non vaccinées de se faire vacciner pour se protéger des personnes entièrement vaccinées qui peuvent encore propager le virus !
        https://www.anguillesousroche.com/sante/selon-un-expert-les-personnes-qui-nont-pas-ete-vaccinees-doivent-se-faire-vacciner-pour-se-proteger-des-personnes-entierement-vaccinees-qui-peuvent-encore-propager-le-virus/

        Ce monde chaotique créé de toute pièce sur une base inversée telle que décrite par Dieudonné avec la PMA/GPA :
        https://www.youtube.com/watch?v=atcEqhvh8nI
        a bien comme but de détruire la societé :
        https://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2021/11/16-2.jpg
        Et qui trouve-t-on pour financer ce sabordage civilisationnel ?
        https://reseauinternational.net/george-soros-largent-et-le-pouvoir-derriere-le-mouvement-transgenre-lgbtq/

        Est-il par exemple normal de voir, lors de la COP26, la conférence sur le climat à Glasgow (Ecosse), des dizaines et des dizaines de participants venir en jet privé pour parler de la réduction des émissions de CO2 ? Les mêmes voudraient supprimer la maison individuelle alors qu’ils habitent tous dans des demeures de quelques milliers de m2 !

        La préoccupation majeure des gens n’est pourtant pas le CO2 mais les analyses sanguines post-injections ! Le Dr Benoït Ochs du Luxembourg en témoigne. Il a lui aussi remarqué des D-dimères très élevés (du genre 2500 au lieu de 500) parmi 30% des vaccinés et cela 2 jours ou même 6 mois après, donc des risques de thrombose, embolie pulmonaire, phlébite dans les jambes, accident vasculaire cérébral… Et une CRP (phénomène inflammatoire rhumatismal) au dessus de 10 (50, 120, 180…) faisant penser à une pneumonie, une appendicite de 3 jours, une péritonite, parmi 20% d’entre eux. 30 à 40% des personnes vaccinées décédées avaient des micro thromboses, des lésions multiples disséminées dans tout le corps avec des phénomènes inflammatoires (détectées par autopsie). Les personnes encore en vie, généralement fatiguées, ont évidemment les mêmes facteurs de risques. Les micro thromboses dans tout le corps, à moyen et long terme, risquent de provoquer une insuffisance pulmonaire (respiratoire) puis cardiaque. L’hypertension pulmonaire va forcément créer une hypertension au niveau du coeur. Reste que l’aspirine peut toutefois faire baisser les D-dimères et CRP. Autant dire que ces vaccins sont parmi les plus mauvais mis au point par l’homme. Dans les années 2016/17 le Dengvaxia aux Philippines avait provoqué la mort de 600 enfants (peut être même 10 000) ; on avait donc stoppé ce vaccin et Sanofi s’est retrouvé avec un énorme procès. Pourquoi donc avec les vaccins anti-covid qui ont fait 27 000 morts selon Eudravigilance, on n’intente pas un procès à Pfizer, Moderna et cie…. ? La vaccination entraine bien 4 milliards de brins d’ARN dans le sang qui vont entrer dans les cellules endothéliales et produire de la protéine spike. Même les donneurs de sang vaccinés transmettront cette protéine pourtant à l’origine de la toxicité de ces vaccins ! Heureusement, en Israël, on cherche à créer une machine capable de nettoyer le sang de ces spikes. Il faut dire que dans leurs hôpitaux, les cas graves sont à plus de 80% des vaccinés. D’ailleurs la courbe entre la vaccination et les décès est parallèle ! Autres indicateurs importants, les CPK (enzymes musculaires qui viennent du coeur) et les troponines. En cas d’inflammation, de myocardite, ils augmentent ! Le taux de ferritine peut être aussi demandé en rapport au métal dans le vaccin. Cela dit, qu’une myocardite sur 100 est susceptible d’entraîner un décès. 50% dans les 5 ans. Mais les jeunes de 12 ans à 18 ans ont plus de chance de mourir avec la vaccination que du covid. Du côté des femmes enceintes on détecte des clots au niveau du placenta. Elles donnent souvent naissance à des bébés de moins de 3 kg. Bien évidemment la spike peut se transmettre sexuellement d’un vacciné à un non vacciné puisque les spermatozoïdes peuvent les acheminer. Et les cellules de Sertoli non seulement les transportent mais aussi l’ARN transmise par le vaccin. Autant dire que le bébé se retrouve avec cette ARN ! Sur Euromomo, depuis la vaccination, dans les tranches de 15 à 44 ans et 45 à 65 ans on constate bien une augmentation de la mortalité supérieure à 50%. Même s’il y a des lots qui semblent différents.
        https://www.youtube.com/watch?v=8ToWq-sfOzY

      4. Vous avez tout à fait raison ce sont sans doute ces micro caillots qui pourraient bien être présents chez tous les vaccinés et ce par le fait que la spike se fixe sur la paroi interne des vaisseaux qui ne sont plus lisses d’où la formation continuelle de ces micro caillots qui ne provoquent pas forcément des EI visibles à l’oeil nu mais qui n’allongeront pas la durée de vie ni sa qualité.
        C’est la partie immergée de l’iceberg et il est à redouter que le processus s’amplifie avec la répartition prévue des vaccinations.

  7. Coucou,

    J’espère que vous allez bien. Merci a toustes.

    __________________________________________

    « PfizerGate » ? Révélations sur des essais cliniques falsifiés par le triptyque Pfizer – Ventavia – FDA

    https://www.francesoir.fr/societe-sante/pfizer-gate-ventavia

    __________________________________________

    Tout ce qui est couvert d’un voile sera dévoilé, tout ce qui est caché sera connu.

    Gros bisous, 🙂

  8. « Vaccination de masse et logique sacrificielle »

    Tout cela semble être prévu ! Bill Gates ne nous prévient-il pas d’une pandémie de variole bioterroriste possible si nous ne tirerions pas les précieuses leçons de la Covid_19 ?
    https://www.independent.ie/videos/bill-gates-warns-of-bioterrorist-smallpox-pandemic-41015570.html

    Cela tombe bien puisqu’un nouveau virus mortel pour l’homme a été mis au point par des scientifiques dans le cadre d’un projet du gouvernement américain. La variante génétiquement modifiée de la variole est si dangereuse que, pour l’instant, aucune vaccination ne peut la combattre. Le virus a été découvert alors que les scientifiques ont travaillé sur une forme mortelle de « mousepox » (virus extrêmement contagieux chez les souris). Ce virus a tué 100% des souris, même si elles ont été soignées par des médicaments antiviraux, ainsi que par vaccin normalement censé les protéger.
    http://www.dailymail.co.uk/health/article-200995/Lethal-virus-wipe-humans.html

    Ainsi, en cas de refus de la population de l’injection d’une puce dans le corps à la place du pass-sanitaire, on pourrait nous éparpiller dans la nature ce virus ! A se demander si l’homme politique Asselineau qui veut interdire cette puce, fait bien ….
    https://www.youtube.com/watch?v=E7O-rIbkrfI

    Comme le suggère Sekou plus haut, il n’y a plus qu’à espérer que le Golem créé par le rabbin Loew, créature d’argile à la force surnaturelle qui dort au fond d’un grenier, se réveille grâce à un autre jeune rabbin pour sauver son peuple ! Mais ne le fait-il pas tous les 33 ans ?
    https://www.youtube.com/watch?v=fMGKB8d76Do

    L’autrichien Gustav Meyrink évoque lui aussi dans son livre écrit en 1915, d’ un être créé à partir d’argile et dépourvu de libre arbitre, par la magie occulte kabbalistique et citée dans le Talmud. Il est le vengeur des juifs. Il est noté sur son front, l’un des noms de dieu qui lui donne vie, EMET(H).

    Mais ce Golem d’argile dépourvu de libre arbitre, ne nous mène-t-il pas dans le transhumanisme ?

    1. Ce Golem, créature d’argile à la force surnaturelle, va certainement être mis à contribution pour changer le climat ! D’ailleurs Naftali Bennett, le Premier ministre d’Israël, pays déjà leader dans la vaccination de masse et le nombre de doses, a convenu de créer un groupe de travail entre son État et la Fondation Gates dans le domaine de l’innovation en matière de changement climatique. Pandémie et Climat semblent bien être deux outils pour mettre en place un gouvernement mondial avec comme capitale Jérusalem, si on en croit Jacques Attali ! Autre sujet abordé, le programme nucléaire iranien avec le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre britannique Boris Johnson ! Certes, le nucléaire diminue le CO2, mais il ne faut pas qu’il soit un frein vers cette dictature mondiale.
      https://www.timesofisrael.com/israel-to-establish-climate-change-working-group-with-bill-gates-foundation/

      Les élites mondiales considèrent la pandémie de COVID et l’alarme climatique comme un cheval de Troie à deux têtes qui peut être utilisé pour imposer les DTS à une population qui s’est soudainement habituée à suivre les ordres du gouvernement. Un nouveau régime monétaire mondial avec les CBDC (monnaies numériques de banque centrale), serait l’occasion de dévaluer toutes les grandes monnaies afin de favoriser l’inflation et de voler la richesse des épargnants. Les CBDC vont permettre d’imposer beaucoup plus facilement des taux d’intérêt négatifs, des confiscations et des gels de comptes à certains ou à tous les titulaires de comptes selon leurs comportements.
      https://dailyreckoning.com/towards-a-single-world-currency/

      Autre moyen de pression, l’alimentation. Ainsi les prix mondiaux des denrées alimentaires ont atteint leur plus haut niveau depuis dix ans en octobre.
      https://www.zerohedge.com/commodities/global-food-prices-hit-fresh-decade-high-october

      Comme le disait Henry Kissinger « Contrôlez le pétrole et vous contrôlerez les nations. Contrôlez la nourriture et vous contrôlez le peuple. Contrôlez la monnaie et vous contrôlerez le monde. »
      https://p6.storage.canalblog.com/65/13/1373605/120207766.jpg

      Evidemment, ce contrôle est plus simple avec moins de population ou des gens dans un état de santé précaire ! En cela, le covid fut un instrument remarquable, d’autant plus qu’il permit la fin des libertés des peuples.

      1. Chère Raymonde,

        On laisse passer parce que votre post est rigolo et surtout on aimerait tant que ça soit vrai. Hélas il semblerait que vous ayez un peu trop forcé sur le petit porto du Dimanche!

  9. Merci,

    Hélène Banoun

    Tenez bon!

    CSI n°30 du 4 novembre 2021
    M Girardot: « Une lecture différente de l’épidémie du Covid: Implications de l’immunité croisée »

    JD Michel: « Comment Fauci a trompé l’Amérique … Véran la France … Berset la Suisse

    https://crowdbunker.com/v/uZ84hC4I

  10. Le recordman du monde de plongée en apnée coule à pic après son deuxième vaccin Pfizer. Son témoignage :

    https://lemediaen442.fr/florian-dagoury-recordman-du-monde-dapnee-diagnostique-avec-une-myocardite-et-une-pericardite-apres-sa-vaccination-pfizer/

    « Le Français Florian Dagoury basé en Thaïlande, a connu une diminution significative de sa capacité à retenir sa respiration et s’est rendu chez un cardiologue qui lui a dit qu’il s’agissait d’un effet secondaire courant du vaccin Pfizer. Un autre cardiologue lui diagnostiquera une myocardite, une péricardite et une régurgitation mitrale triviale (Insuffisance mitrale) . Voici son témoignage :
    « Après ma deuxième dose, j’ai remarqué que mon rythme cardiaque était beaucoup plus élevé que la normale et que ma capacité à retenir mon souffle avait considérablement diminué. Pendant le sommeil, je suis à 65-70bpm — battement par minute (BPM) — au lieu de 37-45bpm. Pendant la journée, je suis toujours au-dessus de 100bpm au lieu de 65bpm, même lorsque je m’assois et me détends. Une fois, j’ai même atteint 177bpm alors que je dînais avec des amis ! Dix jours après mon deuxième vaccin, j’ai consulté un cardiologue qui m’a dit que c’était un effet secondaire courant du vaccin Pfizer, qu’il ne fallait pas s’inquiéter et qu’il fallait se reposer. Quarante jours après le deuxième vaccin, je n’avais pas progressé et j’ai donc consulté un autre cardiologue qui m’a diagnostiqué une myocardite, une péricardite et une régurgitation mitrale triviale ! Il s’agit essentiellement d’une inflammation des muscles cardiaques causée par le système immunitaire et de petites fuites de sang provenant des valves qui ne se ferment plus correctement. J’ai maintenant du mal à atteindre 8 mn d’apnée, 150 m de plongée et j’ai même une forte envie de respirer en faisant des plongées de 40 m. Une diminution de 30 % de mes performances de plongée en gros. »

    Florian Dagoury recommande aux plongeurs d’apnée du monde entier d’éviter les vaccins ARNn et de choisir les vaccins « fait à l’ancienne comme Sputnik »

    Il est possible que plus l’organisme est costaud et plus il réagit fort face à l’agression de ces injections ARN

    Ce n’est ni le premier grand sportif touché ainsi ni sans doute le dernier. Aux JO de Tokyo il y eut des surprises qui pouvaient interroger. Il faudra suivre les performances chronométrées ou mesurées dans les compétitions à venir.

  11. J’ai un avis plus positif que vous.
    Je suis très reconnaissant aux progrès de la médecine qui trouve des vaccins pour éradiquer les maladies.
    Les laboratoires s’enrichissent, tant mieux ! ils pourront mieux continuer leurs recherches pour notre bien.

      1. Surtout un concentré de mensonges.

        Les vaccins, contraires au serment d’Hippocrate, n’ont rien de médical (bien qu’ils apportent 20 à 40 % d’honoraires).
        Aucun, vous m’entendez, n’a prouvé autre chose que mortalité et morbidité (Mogensen 2017, Mawson 2017).

        Quant aux labos, la recherche s’y effondre (Pr P. Even 2013 La vérité sur le cholestérol) depuis 20 ans au profit de l’industrie de la tromperie pseudo-scientifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal