Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

De l’octocrylène pour aller bronzer

Puisque nous nous sommes presque tous vaccinés anti-Covid, non pour éviter la mort mais pour pouvoir prendre un avion et partir à la plage, autant continuer dans la prévention sanitaire imbécile. Qu’y a-t-il dans nos crèmes solaires, qu’allons-nous étaler sur la peau de nos enfants que nous allons livrer bientôt au même vaccin que nous à partir de septembre? Anne Gourvès (*) nous revient enfin après deux ans d’une absence (**) parfaitement injustifiée. Championnat d’Europe approchant elle a dû en profiter pour parfaire sa palette de gestes litigieux au baby-foot, nous verrons ses progrès lors de notre prochain congrès Marseillais de septembre (***). Qui veut de l’octocrylène pour éviter le cancer? Bonne lecture… 

Introduction

Nos produits solaires sont-ils cancérigènes ? Des chercheurs français et américains ont lancé un énorme pavé dans la mare le 7 mars de cette année avec une nouvelle étude sur l’un des ingrédients les plus présents dans nos produits solaires. Si cette étude a été reprise par de nombreux médias lors de sa sortie, les résultats en sont néanmoins souvent minimisés. Aujourd’hui, les journalistes ne relayent plus qu’un problème de « vieillissement de produit » alors qu’il s’agit d’un véritable scandale sanitaire.

La FEBEA, syndicat des entreprises de la beauté qui se dit garantir la sécurité des consommateurs, dément corps et âme la réalité de cette étude et maintient que les produits solaires sont sûrs. Encore une fois, que ce soit dans le domaine du médicament ou dans la cosmétique, les intérêts économiques passent avant la santé des consommateurs.

La crème solaire, encore et toujours sur la sellette

Chaque année, des millions de français utilisent des produits solaires afin d’éviter les coups de soleil, mais aussi pour prévenir les cancers cutanés ou encore le vieillissement cutané en arrêtant une grande partie de la pénétration des ultraviolets de type A ou B (UVA, UVB). C’est dans les années 70 que les premiers produits possédant un indice de protection solaire sont apparus.

Aujourd’hui, on trouve une protection contre les UV non seulement sur des produits solaires, y compris dans des produits appliqués sur la semi-muqueuse fine et fragile des lèvres, mais également sur des crèmes hydratantes, des produits de maquillages ou des produits anti-âge.

Les produits solaires sont soumis à une réglementation beaucoup plus stricte que les autres produits cosmétiques car ils s’inscrivent dans un enjeu de santé publique via la prévention des cancers cutanés ( hors mélanomes). Les ingrédients qui assurent cette protection sont des ingrédients spécifiques, des filtres chimiques ou des écrans minéraux, enregistrés auprès des autorités de santé. Il faut quasiment autant de temps pour développer un nouveau filtre solaire que pour un médicament. Un produit solaire contient un mélange de filtres, car on ne peut assurer l’arrêt des UVA et UVB avec un seul filtre solaire.

Octocrylène et benzophérone

En mars 2021, une étude franco-américaine (1) a démontré que l’un des filtres solaires les plus utilisé, l’octocrylène (2), est capable de se dégrader en un autre composant, la benzophénone, connue comme mutagène, cancérigène (3) et perturbateur endocrinien (4). Les industriels savent que la benzophénone est un contaminant de l’octocrylène, car elle ne peut être entièrement éliminée lors de la production de l’octocrylène. Mais l’industrie a toujours mentionné que sa présence dans les produits était négligeable et sans danger.

Pas si négligeable que ça selon cette nouvelle étude !

https://pubs.acs.org/doi/10.1021/acs.chemrestox.0c00461#

Les auteurs ont analysé 5 produits solaires, 2 produits anti-âge, présents sur le marché français et 8 produits solaires du marché américain, qui contenaient de l’octocrylène.

Tous les produits ont révélé la présence de benzophénone en quantité déjà significative, et cette quantité augmente avec le temps. En effet, grâce à un procédé de vieillissement accéléré du produit simulant 1 année d’utilisation, l’étude révèle une augmentation de concentration de benzophénone allant jusqu’à 200% !

Cette dégradation ne dépend pas d’une exposition à l’air et peut donc se faire même lorsque le produit n’a pas été ouvert. C’est à dire que cette quantité de benzophénone peut être présente dès l’achat du produit puisque les produits se vendent jusqu’à 3 ans après leur fabrication.

Si vous achetez un produit solaire dont la date de péremption est juin 2023, c’est qu’il a été fabriqué en juin 2020. S’il contient de l’octocrylène, il y a déjà eu une année de dégradation, soit jusqu’à 200 fois la concentration initiale en benzophénone.

Ils ont également montré que le taux d’augmentation de la concentration de benzophénone dépend davantage de la formulation et de la stabilité du produit que de la concentration initiale en octocrylène dans ce produit. Quoiqu’il en soit, la concentration en octocrylène n’est jamais mentionnée sur un produit cosmétique.

Benzophérone et modes d’absorption

Aux Etats-Unis la benzophénone est interdite dans les aliments et les emballages. Mais « en termes d’absorption, par la bouche ou par la peau c’est presque identique » révèle le Dr Didier Stien, co-auteur de l’étude lors d’une interview pour l’Usine Nouvelle (5). En effet, 70% de la benzophénone contenue dans un produit dermatologique serait absorbé par la peau et dans le corps (6). L’état de Californie a d’ailleurs fait une proposition de loi pour limiter les concentrations en benzophénone dans les cosmétiques. Les taux trouvés dans l’étude étaient tous supérieurs aux limites proposées par la Californie.

En mars 2019, 2999 produits enregistrés pour la vente aux USA contenaient de l’octocrylène.

Les produits solaires ne sont pas des produits utilisés comme tous les produits cosmétiques, puisque leur efficacité dépend de la quantité de produit appliqué et du renouvellement de cette application plusieurs fois par jour. Ainsi, si l’on tient compte des recommandations d’application de ces produits au travers des propagandes marketings mais aussi par les professionnels de la santé (formés par les laboratoires), on se rend compte que les concentrations de filtres solaires retrouvées dans le sang dépassent les seuils établis par la FDA (7)(8) , et la concentration d’exposition à la benzophénone peut ainsi facilement dépasser les 100 mg/kg/jour !

Impacts environnementaux des crèmes solaires

Quant à l’impact environnemental, ce sont à la fois l’octocrylène et la benzophénone qui constituent une menace sérieuse pour l’écologie. La benzophénone avait d’ailleurs été enregistrée par Monsanto en 1954 comme herbicide (9).

L’octocrylène est lui-même un perturbateur endocrinien, toxique pour le développement et facteur de stress métabolique tant pour les poissons que pour les coraux (10)(11) .

Des études préliminaires suggèrent également que l’octocrylène pourrait jouer un rôle dans les processus de carcinogénèse (12).
Si le risque cancérigène de la benzophénone ou de l’octocrylène n’a pas été démontré chez l’homme jusqu’à présent, ce risque demeure important car cet effet cancérigène est bien réel sur les modèles animaux.

Les méfaits de l’octocrylène sont connus depuis une dizaine d’années. Ceux de la benzophénone depuis 20 ans.
Et pourtant, aujourd’hui, et malgré cette nouvelle étude, on va continuer à vous dire que le risque pour la santé est nul, et que vous pouvez continuer à utiliser ces ingrédients sur votre peau en toute sécurité. Et le 1er à tenir ce discours, c’est bien sûr la FEBEA, la fédération des entreprises de la beauté.

FEBEA et enfumage

La FEBEA réunit 6 syndicats et sa mission principale est clairement affichée sur son site : « la FEBEA a pour mission essentielle d’assurer par tous les moyens (fiscal, règlementaire, juridique…) le cadre le plus favorable au développement des activités de ses adhérents ».

Ainsi ses 25 collaborateurs interviennent dans les ministères, les administrations, les ONG, les associations de consommateurs ou encore les cercles scientifiques. Plus de 300 sociétés opérant en France sont adhérentes de la FEBEA, représentant plus de 95% du chiffre d’affaire du secteur de la beauté. Et la FEBEA a tout intérêt à défendre coûte que coûte ses adhérents car le montant des cotisations se compte en millions d’euros.

La FEBEA reste aujourd’hui l’interlocuteur n°1 de la presse pour toute information concernant le secteur de la beauté, et principalement en cas de polémique. Ce groupe de syndicats représente donc un poids considérable concernant le lobbying auprès des pouvoirs publics en se positionnant comme porte-parole de plus de 300 professionnels de la beauté.

Difficile dès lors de comprendre comment cette fédération qui prétend garantir la sécurité des consommateurs peut réellement assurer ce rôle en cas de polémique médiatique qui a un risque fort d’impacter le chiffre d’affaire de ses adhérents.

Et c’est bien son attitude concernant l’octocrylène. La FEBEA a réaffirmé au travers de la presse (12) que les produits solaires contenant de l’octocrylène sont sûrs pour la santé, niant totalement les résultats de cette étude : « Les informations figurant dans cette étude ne mettent pas en évidence de risque pour la sécurité et la santé des consommateurs ». Et concernant les quantités de benzophénones trouvées ? Réponse de la FEBEA :

  • « Il est veillé à ce que les quantités soient toujours en dessous des seuils de toxicité afin de garantir une totale innocuité sur la santé des personnes ».
  • « Dans toutes les hypothèses, ces traces de benzophénone n’ont donc aucun impact sur la santé. ».

C’est comme s’ils balayaient simplement cette étude d’un revers de la main, niant l’augmentation dans le temps des quantités de benzophénones dans les produits contenant de l’octocrylène. Le démenti de la FEBEA ne tient donc absolument pas compte des données scientifiques actualisées par cette nouvelle publication.

Crème solaire et réduction des cancers cutanés?

La FEBEA rajoutera également qu’il est préférable de rassurer les consommateurs sur l’utilisation de ces produits, car induire un doute de sécurité au travers de cette étude pourrait inciter les utilisateurs à restreindre leur consommation de produits solaires. Ils rappellent donc que les cancers cutanés sont ceux qui progressent le plus en France chaque année.

Oui justement….malgré une augmentation drastique de la consommation de produits solaires depuis les années 80 pourquoi ne voit-on aucune diminution de l’incidence des cancers cutanés (14)?

Je ne cherche pas ici à inciter les personnes utilisatrices de produits solaires à arrêter de protéger leur peau contre les méfaits de l’exposition prolongée aux UV, mais il serait temps de reconsidérer la balance bénéfices-risques d’une utilisation régulière de ce type de produits.

Si l’octocrylène est aujourd’hui un filtre sur la sellette, ne faudrait-il pas aussi se préoccuper de la présence de nanoparticules dans la plupart de ces produits ? Même des produits solaires bio ont été incriminés. En effet, un rapport de l’ONG Wecf (Women Engage for a Common Future) (15) avait fait beaucoup de bruit en juin 2020 mettant en cause la présence de nanoparticules dans des produits solaires bio qui ne le mentionnaient pas sur l’emballage. Que penser aussi de la présence d’hydroxyde d’aluminium ou autre dérivés aluminiques ?

https://wecf-france.org/wp-content/uploads/2020/07/WECF_Produits-Solaires_40p-HD.pdf

 

Crèmes solaires et biosynthèse de la vitamine D

Sachant que la propriété des produits solaires est d’arrêter le passage des UV de type B, que penser également de la synthèse de vitamine D ?

En effet 80% de notre vitamine D provient de notre exposition aux UVB.

Pourquoi la dernière étude en date (16) voulant démontrer que les produits solaires permettent la synthèse de vit D n’utilise que des produits de faible indice (SPF 15) alors que les produits les plus utilisés aujourd’hui sont des SPF 50+ et arrêtent bien plus d’ UVB que les SPF 15 ?

Si des produits d’indice plus élevés avaient été étudiés n’auraient ils pas montré une baisse importante de la synthèse de vitamine D comme il a été montré dans d’autres études ?

A-t-on raison de faire autant de propagande en faveur de la consommation de produits solaires lorsque l’on sait que l’exposition aux UVB est susceptible de diminuer l’incidence ou la mortalité des cancers les plus meurtriers : sein, côlon, prostate, et lymphomes selon un mécanisme qui ferait intervenir la vitamine D ?

Une fois de plus, nous sommes en droit de nous demander si les intérêts économiques ne priment pas sur la santé des consommateurs et si la balance bénéfices-risques est réellement bien évaluée.

Conclusion

Le produit solaire idéal n’est pas encore né. Reste donc à chaque consommateur de les utiliser avec parcimonie et bon escient. Médicaments, vaccins ou cosmétiques, le discours est donc toujours le même dans le cadre d’une polémique : circulez, il n’y a rien à voir !

Le but ? Gagner du temps. La FEBEA connaît très bien le problème de l’octocrylène et de la benzophénone et cette dernière étude ne fait que tirer une nouvelle sonnette d’alarme.

Mais il faut du temps et beaucoup d’argent pour reformuler tous les produits qui contiennent des ingrédients controversés. Il faut ainsi en moyenne 12 ans entre le moment où les études montrent une problématique de santé concernant des ingrédients dans des produits de consommation et le retrait de ces ingrédients. Alors les industriels font des démentis inlassablement auprès des consommateurs qui, de toutes manière, ne lisent pas les publications scientifiques. Et les journalistes se font également coincer par la puissance du lobbying industriel, « omettant » de dire certaines vérités dérangeantes.

Ainsi, dans cette histoire d’octocrylène les médias alarment seulement les consommateurs sur le risque de dégradation des ingrédients dans leur produit, rappelant ainsi qu’il ne faut pas oublier de racheter de nouveaux produits solaires chaque année pour éviter un risque de toxicité évoqué par une petite étude inutilement alarmiste du mois de mars.

Voilà comment, par de jolis détours, une problématique sérieuse de santé publique suggérant l’utilisation de produits solaires potentiellement cancérigènes se retourne en faveur des industriels : « pour votre santé, changez vos produits solaires plus souvent ». On balaye le risque toxique et l’on incite à une augmentation de la consommation.

La FEBEA a bien pris sont rôle principal au sérieux : défendre les intérêts économiques de ses adhérents au détriment de la santé des consommateurs.

Dr Anne Gourvès
Juin 2021

 

 

Notes et sources
(*) Anne Gourvès (pseudonyme), Docteur en Biologie, spécialiste en génotoxicologie, travaille pour un grand groupe pharmaceutique européen
(**)  https://www.https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2014/03/410rGOiFI2L._SX332_BO1204203200_-1.jpg.org/2019/05/12/vaccynisme-et-realite/
(***) Congrès AIMSIB le 18 Septembre 2021, Marseille, Jauge de la salle réduite à une centaine de participants, lieu de la manifestation, programme et liste des invités publiés dans les jours à venir, l’ensemble des communications sera disponible gratuitement auprès de tous les membres à jour de leurs cotisations
(1) Downs, C.A., DiNardo, J.C., Stien, D., Rodrigues, A.M.S., and Lebaron, P. (2021) Benzophenone accumulates over time from the degradation of octocrylene in commercial sunscreen products. Chem. Res. Toxicol. 34, 4, 1046–1054 https://pubs.acs.org/doi/10.1021/acs.chemrestox.0c00461#
(2) ou 2-ethylhexyl 2-cyano-3,3-diphenyl-2-propenoate
(3) IARC Monograph Benzophenone, Vol 101, IARC, Lyon, France. https://monographs.iarc.fr/wp-content/uploads/2018/06/mono101-007.pdf.
(4) Kawamura, Y., Mutsuga, M., Kato, T., Iida, M., and Tanamoto, K. (2005) Estrogenic and anti-androgenic activities of benzophenones in human estrogen and androgen receptor mediated mammalian reporter gene assays. J. Health Sci. 51, 48– 54
(5) « Il faudrait interdire l’octocrylène dans les produits cosmétiques », juge Didier Stien du CNRS. L’Usine Nouvelle, 9 mars 2021. https://www.usinenouvelle.com/article/il-faudrait-interdire-l-octocrylene-dans-les-produits-cosmetiques-juge-didier-stien-du-cnrs.N1068939
(6) Bronaugh, R.L., Wester, R.C., Bucks, D., Maibach, H.I., and Sarason, R. (1990) In vivo percutaneous absorption of fragrance ingredients in rhesus monkeys and humans. Food Chem. Toxicol. 28, 369– 373
(7) Goodman, B. (2020) FDA sunscreen report raises concern over chemicals, WebMD, New York. https://www.webmd.com/skin-problems-and-treatments/news/20200121/fda-skin-absorbs-dangerous-sunscreen-chemicals. (ccessed 2020-10-06)
(8) Matta, K.M., Florian, J., Zusterzeel, R., and coll. (2020) Effects of sunscreen application on plasma concentration of sunscreen active ingredients. JAMA. 2020;323(3):256-267
(9) Erickson, F. B., and Schlesinger, A. H. Herbicidal compositions. Patent US2671016A, March 2, 1954
(10) Rodrigues-Gómez, R., Zafra-Gómez, A., Dorival-Garci, B., Ballesteros, O., and Navalón, A. (2015) Determination of benzophenone-UV filters in human milk samples using ultrasound-assisted extraction and clean-up with dispersive sorbents followed by UHPLC-MS/MS analysis. Talanta 134, 657– 664
(11) Cho, Y. J., Yun, J. H., Kim, S. J., and Kwon, H. Y. (2020) Nonpersistent endocrine disrupting chemicals and reproductive health of women. Obstet. Gynecol. Sci. 63, 1– 12
(12) Zdravković, T. P., Zdravković, B., Zdravković, M., Daris, B., Lunder, M., and Ferk, P. (2019) In vitro study of the influence of octocrylene on a selected metastatic melanoma cell line. G. Ital. Dermatol. Venereol. 154, 197– 204
(13) La FEBEA réaffirme que les produits de protection solaires sont sûrs pour la santé. Mars 2021. https://www.febea.fr/fr/vos-produits-cosmetiques/actualites/la-febea-reaffirme-que-produits-protection-solaire-sont-surs-la
(14) « Les Cancers en France« , édition 2013, p55, Institut National du Cancer
(15) Produits solaires pour enfants, trop de substances préoccupantes, une enquête de Wecf et Agir pour l’Environnement, juin 2020 https://wecf-france.org/wp-content/uploads/2020/07/WECF_Produits-Solaires_40p-HD.pdf
(16) Young, A.R., Narbutt, J., Harrison, G.I., Lawrence, K.P., Bell, M., O’Connor, C., Olsen, P., Grys, K., Baczynska, K.A., Rogowski-Tylman, M., Wulf, H.C., Lesiak, A., and Philipsen, P.A. (2019) Optimal sunscreen use, during a sun holiday with a very high ultraviolet index, allows vitamin D synthesis without sunburn. Br. J. Dermatol. ; 181, 881-882 https://onlinelibrary.wiley.com/doi/epdf/10.1111/bjd.17888

76 réponses

  1. Pour ma part, dès le printemps, je bois du jus de carottes. Mon corps absorbe la carotène et la distribue dans la peau. Donc je bénéficie progressivement d’une protection solaire naturelle avec un joli bronzage. Pas de produit chimique mais un aliment bio peu énergétique. C’est agréable à boire et d’un prix raisonnable. On en trouve chez Delhaize, Intermarché, Casino…

  2. Bonjour Je ne comprends pas le début de l’article . Faut il le prendre comme une farce quand vous dites que nous sommes « vaccinés ?? J’espère vraiment que c’est ironique .
    cordialement

    1. Bonjour !
      Nous savons faire preuve à la fois d’un grand sérieux et de plaisanterie à l’AIMSIB ! L’ironie est souvent de mise… Y compris lorsque Mr X parle de mes capacités à frauder au baby-foot…! Je suis juste nulle dans ce domaine, c’est tout ! 😉

      1. Tu sais ce qu’il te dit Monsieur X??

        Puisque cette histoire de baby-foot revient sur le tapis il faut rappeler l’anecdote: Il était une fois une fin de congrès (Lyonnais? Toulousain?) où le staff aimsib rentre à l’hôtel mais croise malencontreusement un baby-foot, ces dames ont immédiatement réclamé un match non pas sexuel mais sexué, les hommes contre les femmes. Nous on se sentait fort de nos milliers d’heures estudiantines à nos entraîner à ce jeux nécessaires aux heures apéritives, on a donc cru que l’équipe des péronnelles allaient rapidement prendre la raclée de leurs vies. Mais voilà, les Gourvès, Dédé et Chichi aidés de Marie-Jo nous avaient tendues un piège mortel fait de cris stridents dans les oreilles des tireurs, de moulinettes interdites d’enfer, d’intrusion de leurs petites mimines dans le champs de jeu, et au final, les hommes ont été battus, puis elles ont ri très fort et se sont moquées de nous .

        Donc depuis, de la Gourvès, je me méfie: Pas seulement parce qu’elle écrit vachement bien mais surtout parce que pour tricher autant au baby je me dit qu’elle doit cacher un sombre défaut dans son personnage de scientifique apparemment si parfait…

  3. Oui, c’est ironique mijo, puisqu’elle dit : »autant continuer dans la prévention sanitaire imbécile ».
    Merci pour cette article que je vais m’empresser d’envoyer à ma fille qui passe des heures au soleil après s’être bien badigeonnée.

  4. Une petite précision : Une augmentation de 200% de la concentration d’un produit signifie que celle-ci a été multipliée par 3.
    Le groupent nitrile de l’octocrylène se dégrade apparemment en amide, son caractère donneur de cyanure est nul, a priori.

  5. Merci beaucoup pour ces infos précieuses! En solution alternative et naturelle, la prise de poudre d’urucum est vraiment efficace et protectrice pour la peau, avec en prime une diminution sensible des allergies solaires.
    Anne Noorman
    Naturopathe- Réflexologue

    1. Bonjour,
      effectivement, l’urucum est un très bon anti-oxydant et riche en carotène. Mais il faut le considérer comme un préparateur de la peau à l’exposition et un activateur de la mélanogénèse. Il ne peut être comparé à un produit contenant des filtres qui arrêtent les UV. L’effet nocif des UV ne passe pas uniquement par la production de radicaux libres. Par contre ce type de produit permet effectivement de diminuer le risque d’alergies au soleil de type lucites.

  6. Très intéressant. Mais comment se protéger alors d’un soleil un pu trop agressif ? Autrefois, le belles portaient un ombrelle pour se protéger du soleil et avaient ainsi une belle peau blanche et plus trad elles se couvraient le chef d’u large chapeau pour les mêmes raisons. Je pense qu’ainsi il y avait moins de cancers de la peau et en tout cas ce phénomène s’est développé avec la manie du bronzage à tout prix (cabines de bronzage très dangereuses), huiles bronzantes étalées sur la peau pour des bains de soleil insensés,centres nudiste et centres héliomarins ( c’était utile pour lutter contre la tuberculose) pour se « tanner le cuir » etc..;
    Maintenant on veut « profiter » du soleil au maximum mais en se badigeonnant d’huiles et crèmes censées protéger contre le « méfaits » des UV , une illusion que certains payent cher.
    Alors, Anne Gourvès à raison, méfions nous de ces produits surtout ceux vendus pour les enfants, couvrons les lorsqu’on les amène à ma mer, (chapeau, chemisette) ou à la montagne, du soleil il en faut mais pas trop, pas comme ces parisiens ou « Chtis » que je vois arriver à la mer, blanc comme des cachets d’aspirine et reparti le soir avec un cuisson façon homard qui perdrait sa carapace et qui recouvrent leurs plaies avec de la pommade anti brûlures.
    Bon soleil quand même à tous pour ces prochaines vacances.

    1. Bonjour !

      Oui, Inoxydable, tout est dans la modération !
      Le problème aujourd’hui, ce sont les « comportements idiots » 😉
      Les cancers de la peau (carcinomes, mélanomes) ne sont pas dus à un soleil plus nocifs, mais plutôt liés à nos comportements : nous ne sommes plus suffisamment dehors, nous mangeons n’importe comment, et nous pensons, encore une fois, que notre corps ne sait pas se défendre.

      Que se passe-t-il si nous donnons des pesticides à une plante ? Elle produit moins d’anti-oxydants puisqu’on lui apporte des défenses de l’extérieur.
      Que se passe-t-il quand nous prenons systématiquement des corticoïdes et des antipyrétiques lorsque nous sommes malades ? Notre système immunitaire « arrête de travailler » puisqu’on a éteint artificiellement le signal d’alerte et sera moins performant lors d’une prochaine infection.
      Que se passe-t-il lorsqu’on met du gel hydro-alcoolique sur nos mains ? Nous détruisons notre immunité cutanée, et dès qu’on ne met plus de gel, notre peau devient beaucoup plus vulnérable.
      Que se passe-t-il lorsqu’on met systématiquement du produit solaire dès que l’on sort de chez soi ? Notre système de défense de la peau (et de réparation de l’ADN) devient moins performant, et notre peau devient plus vulnérable dès qu’on arrête de mettre du produit solaire. C’est pour cela que beaucoup de personnes disent : « moi je n’ai pas le choix, avec ma peau je ne peux pas m’exposer sans produit solaire sinon je brûle ». Oui, normal, il va falloir sevrer la peau du produit solaire afin qu’elle ré-apprenne à se défendre seule.
      Bref, nous avons une multitude de systèmes de défenses naturelles très performants, mais dès que l’on essaye de remplacer ces fonctions vitales par un apport extérieur, nous diminuons nos capacités intrinsèques.

      C’est bien tout l’objectif de l’industrie pharmaceutique : remplacer les fonctions intrinsèques de l’être humain par la nécessité d’un apport externe et rendre ainsi les personnes dépendantes de l’industrie. Et cela fonctionne bien : lorsque vous commencer à apporter dans l’organisme une molécule qui va faire quelque chose que vous savez déjà faire, vos capacités intrinsèques seront diminuées. Et dans le temps, vos fonctions vitales deviendront dépendantes de cette molécule.
      Il est préférable de booster nos défenses naturelles plutôt que de vouloir trouver une méthode artificielle de remplacement !

      Donc si vous mettez du produit solaire en permanence, votre peau ne saura plus se défendre lorsque vous arrêterez d’en mettre et vous aurez l’impression de prendre rapidement des coups de soleil….et donc que vous avez forcément besoin de produit solaire.
      De même, si vous passez des mois enfermés au bureau ou chez vous et que vous vous exposez en mai pour la 1ère fois en espérant finir le week end bronzé, vous serez brûlé ! Le coup de soleil est un système de défense : il met en relief le suicide des cellules qui avaient accumulé trop de lésions non réparées (système de réparation débordé par une exposition trop violente) : elles vous sauvent en décidant de mourir.
      Nos systèmes de défenses, c’est comme nos muscles : ils ont besoin d’entraînement ! Vouloir un environnement totalement aseptisé, dénué de bactéries, un environnement qui ne génère aucune lésion, qui n’a aucun impact sur le corps est une véritable aberration ! C’est par l’interaction avec son environnement que notre corps devient de plus en plus performant et capable d’adaptation.

      Alors sortons chaque jour, toute l’année, exposons nous progressivement sans produit solaire entre midi et 2, 5-10mn, mangeons des fruits et légumes de saison, riches en anti-oxydants, apprenons à connaître notre peau, profitons des bienfaits du soleil, de l’apport en VitD, et arrêtons de vouloir bronzer à tout prix !
      Et dans le cas des imprévus, lorsque nous ne pouvons contrôler nos conditions d’exposition, un peu de produit solaire avec parcimonie ne va pas nous tuer 😉

      1. Merci, Madame, pour cet éclairage riche d’expérience et d’empathie.

  7. Pardon, ce n’est pas l’auteure qui dit ça, mais un rédacteur de l’AIMSIB. Cela ne change rien, c’est assurément de l’humour noir.

  8. Bonjour, les « Anti-tout » ….. Tous, (pas les gentils toutous),
    Ne vous méprenez pas, ce n’est pas ironique le moins du monde et j’approuve à 100 %, la plus part des articles que j’ai consultés avec ravissement !!!…..
    Nous sommes « en guerre », il l’a répété moult fois, notre « Maqueron » jupitérien, nous sommes en guerre, oui, bien avant que le « brave Hessel » avait proféré son  » indignez-vous » longtemps avant la « révolte » des Gilets Jaunes !!!…..
    Oui, la guerre a été déclarée par le Capitalisme (outrancier) contre « ceux qui ne sont rien », « ceux qui doivent traverser la rue pour trouver du travail », « ceux à qui l’ ON a crevé les yeux », « ceux qui doivent travailler pour pouvoir s’acheter de beaux costards », « ceux ….. etc…etc…etc… !!!…..
    Oui, les « Anti-tout », vous êtes les « Résistants » nouveau genre, à l’instar de ceux qui ont poursuivi le combat contre l’hitlérisme envahisseur et mortifère !!!…..
    Beaucoup y ont laissé leur vie à l’époque, beaucoup y ont laissé leur yeux, leur main, parfois même leur âme …..
    Le capitalisme et Hitler, même combat ….. et, leurs armes employées sont de même nature : propagande, répression policière, abrutissement par les médias, ( journaux, télé, radio) aux mains des grands groupes, puis grippe aviaire, covid-19, et maintenant, vaccination à outrance !!!…..
    L’intention est là, la complicité des « politiques » avec le soutien
    des « policiers » ne fait plus de doute, le « Grand Reset » est « en marche », et l’intelligence dite artificielle (imposée par une propagande effrénée) est l’arme ultime contre laquelle ON ne peut rien opposer ….. On vit une époque formidable !!!…..
    Merci à tous, je vous aime et vous soutiens de mon mieux !!!…..
    Pierre.

    1. Drôle d’époque à traverser ! …
      Voici un mois que ma boîte mail a été piratée … le code qui me permettrait de redémarrer, n’arrive pas … la poste en cause … Inadmissible !

    1. En Inde, pays des tapis volants, avec l’ivermectine confirmée comme traitement Covid par la Haute Cour de Bombay, les habitants n’auront pas la chance de pouvoir profiter de cette grande avancée technique brevetée du « bras-aimant » !
      https://www.francesoir.fr/politique-monde/livermectine-utilisee-en-inde-avec-succes-confirmee-comme-traitement-contre-la-covid
      Conseil de Maître DiVizio aux parents inquiets d’une vaccination de leur enfant à l’école sans leur consentement parental : « La vaccination d’un enfant nécessite son accord et celui des deux parents ! »
      https://www.youtube.com/watch?v=fzlg55Kks9Y

      1. Vous avez la réponse du berger à la bergère : https://twitter.com/xazalbert/status/1401803520567922689
        Jérémie Anso fait partie de ces individus qui critiquent systématiquement tous ceux qui démontrent qu’on peut soigner la Covid et ceux qui le font. C’est un grand expert Doctoral pour les insectes de Nouvelle Calédonie.
        Il fait partie de ces gens qui semblent avoir du plaisir à voir échouer tous les traitements simples et sans danger, sans doute attend-il avec une fébrile impatience un vaccin sans danger…

    2. Attention toutefois à cette histoire de vaccin magnétique, absolument stupide. pour le reste, il se pourrait bien que…

    3. Merci a toustes,

      Spécialisé dans la recherche sur les maladies causées par la présence de métaux lourds dans le corps humain, le laboratoire Nanodiagnostics a détecté, sous forme de particules ou de nanoparticules, «des éléments qui n’ont rien à faire avec la composition d’un vaccin ou d’une quelconque autre préparation injectable»: Fer-Silicium, Fer-Chrome-Nickel, débris de tungstène, débris contenant du plomb, du zinc, du titane, cérium et lanthane (terres rares), zirconium ou oxyde de zirconium («légèrement radioactif»). Autant de métaux «incompatibles avec la santé humaine», précise le laboratoire.

      https://www.parismatch.com/Actu/Sante/Vaccin-Meningitec-scandale-sanitaire-imminent-942475

      ________

      https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24715289/

      L’article date de 2014.

      Depuis cette date, les éminents chercheurs spécialisés en nanos, ont passé leur temps a jouer au bébé balle.

      🙂

    4. Il existe même un projet tout ce qu’il y a de plus officiel puisque figurant sur le site de l’UE, sur « Comment faire croître les neurones avec des aimants et des nanoparticules. » Si le projet MAGNEURON vise à développer une nouvelle technologie d’actionnement magnétique des fonctions cellulaires pour traiter la maladie de Parkinson, il pourrait aussi servir à d’autres fins puisque lesdites cellules augmentées sont contrôlables à distance ! L’outil magnétique communiquant avec les nanoparticules aimantées pourrait par exemple venir des antennes 5G. Les scientifiques de l’Université de Washington espèrent même que l’avenir permettra d’améliorer considérablement cette technologie du ‘Brain to brain communication’ pour envoyer des informations plus complexes d’une personne à une autre. Andrea Stoco souligne “Internet est un moyen pour connecter les ordinateurs, et maintenant il peut être un moyen de connecter des cerveaux. »

      Tout aussi intéressant que ce projet Magneuron est celui de Luminous : où « la conscience sera un jour de plus en plus mesurée, quantifiée et modifiée en toute sécurité grâce à l’interaction électromagnétique. »

      Le Professeur Fourtillan avec son patch qui délivre de la Sérotonine et de la Mélatonine pour améliorer l’état de santé des malades de Parkinson et d’Alzheimer, ne peut que gêner les partisans de cette création eugénique de l’humain modifié et contrôlable !

      https://lilianeheldkhawam.com/2021/05/25/sante-des-nanoparticules-magnetiques-dans-les-cellules-que-lon-peut-commander-a-distance/comment-page-1/

  9. Super intéressant vous me donnez l’opportunité de me pencher un peu plus sur ce qui me concerne … merci !
    Pour avoir subi l’ablation d’un carcinome sur une aile du nez, il m’a été conseillé d’appliquer chaque matin « sunsimed » qui contient :
    bis-benzotriazolyl tétraméthylbuthylphénol
    Depuis trois années, je ne m’en étais pas souciée … mais vous m’amenez à me poser la question :
    Ce produit est-il nocif ou pas ?
    Merci pour votre attention.

    1. Bonjour Raymonde,

      Sunsimed contient 4 filtres solaires, dont 1 sous forme de nanoparticules. La formule contient également un dérivé aluminique comme beaucoup de produits solaires. Pas d’octocrylène dans ce produit.
      Comme je l’ai dit, le produit solaire idéal n’existe pas.

      Contrairement aux mélanomes, les carcinomes sont liés aux expositions chroniques depuis des années. Je ne sais pas quel a été votre comportement vis à vis du soleil durant ces dernières années ? Avez-vous eu beaucoup de coup de soleil ? Avez-vous une peau claire ?
      C’est dans un 1er temps un changement de comportement dans l’exposition au soleil qui est souhaitable : une exposition modérée mais quotidienne est préférable à des expositions longues et peu fréquentes (vous pouvez aussi lire la réponse faite à Inoxydable).

      Personnellement je ne conseille pas une application de produit solaire tous les jours toute l’année pour chaque zone exposée dès que l’on sort de chez soi même lorsqu’il y a des antécédents de carcinomes, même si c’est le discours des laboratoires et de beaucoup de professionnels de santé. Les bienfaits de la VitD sont considérables, anticancéreux lui-même, et non remplaçable par des compléments (mais ces compléments sont intéressants sur les périodes hivernales).

      Comme je répondais à Inoxydable, pour des expositions imprévues, trop longues, sous un soleil intense, sans tenue vestimentaire couvrante, il est bien sûr préférable de se protéger plutôt que de prendre un sacré coup de soleil !

      1. Bonjour Dr Anne Gourvès,

        Merci de m’avoir donné un peu de votre temps et pour tous ces renseignements qui ne me sont pourtant pas étrangers, mais j’ai fait confiance …
        J’ai passé une bonne partie de ma vie, dehors, à travailler, puisque fille, conjointe et mère d’agriculteur. Mais jamais d’exposition prolongée, volontaire, je n’en avais pas le loisir … une peau claire et sensible.
        Ma maman qui avait vécu dans les mêmes conditions, n’avait jamais appliqué la moindre crème et elle avait gardé jusqu’au bout une peau très saine et solide. A l’époque nous vivions presque en autarcie, puisque principalement de nos produits. Et, croyez-moi, le climat nous était plus favorable qu’aujourd’hui ! nous avions des récoltes « explosives » tant au jardin, qu’au champ ! quel agrément !
        Merci encore à vous.

  10. Anne-Sophie que je lis souvent avec délectation tant son savoir, sa sagesse et sa bienveillance m’émeuvent à chaque fois comme ce billet et les réponses apportées. J’ai eu la chance de vous rencontrer à Toulouse pas assez longtemps mais ça ne s’oublie pas ! Merci beaucoup et ne changez rien surtout.

    1. Bonjour Hermine !
      Merci beaucoup pour ce joli message qui me va droit au cœur ! J’espère que nous auront à nouveau l’occasion de nous retrouver à un prochain congrès « aime-si-bien » 😉

  11. Bonjour Anne Gourvès, merci pour votre article passionnant qui introduit que les soins de beauté sont « un marché », je ne manquerai pas de le transmettre à mes filles dont notre plus jeune devenue mannequin tout à fait par hasard pendant son parcours universitaire… et même sans cela depuis toujours très attentive à une vie saine et des produits de beauté les plus naturels possibles… quinze ans de danse classique pourraient peut-être expliqué ce destin, son charisme…

    En échange de bons procédés, et en exclusivité pour l’Aimsib, pour son visage elle n’utilise uniquement que le savon d’Alep, procédé de saponification trois fois millénaire pas moins (de où venaient ces connaissances ???) à base d’huile d’olive pure (pas d’huile de palme comme certaines contrefaçons récentes hélas) et d’un % variable d’huile de laurier qui justifie les différences de qualité, de subtiltés, et de prix. Mais également ensuite de crèmes « hydratantes », je n’ai pas d’infos ce sujet, mais la connaissant j’imagine genre crème Nivéa… le basique des années des congés payés qui voyait le tourisme familial se développer.

    J’ai eu le bonheur de visiter ces savonneries en Syrie avant cette sale guerre, et en être ressorti émerveillé de ces connaissances (chimiques) antiques, comme de ce pays et de ce peuple magnifique si attachant et si ouvert aux étrangers… Pouvait-il culturellement l’être moins, non, c’était depuis des siècles, millénaires, la route de la soie, des voyageurs… et aussi le berceau des monothéismes, et de leur cohabitation paisible rivée à « l’arabité », un creuset culturel unique qui devrait incliner à l’humilité et au respect… mais hélas politiquement c’est une autre histoire… dont je ne sais ce qu’il en adviendra, mais je resterai fidèle à cet amour que j’ai éprouvé là-bas, au point de me sentir chez moi…

    1. Bonjour !
      La cosmétique…. on pourrait en parler durant des jours et des jours ! Les produits cosmétiques n’ayant pas pour obligation de démontrer leur efficacité, la propagande mensongère bat son plein comme jamais !
      La peau… notre organe le plus grand… Le miroir de notre bien ou mal-être !
      Si avant de penser cosmétiques pour se faire belle, on pensait nourriture saine, détox, notre peau serait bien plus jolie…
      On oublie aussi tellement que nous n’avons que 10% de cellules humaines… le reste, c’est 90% d’un microbiote que l’on ignore ! Bon, ok, on commence à comprendre un peu mieux notre microbiote intestinal et à en prendre un peu plus soin… mais qui se préoccupe de son microbiote cutané ?
      Quel est l’impact de la cosmétique sur la peau et le microbiote ?
      Récurer la totalité de la peau chaque jour parce qu’elle est sale ? Peut-on redéfinir ce que l’on appelle « saleté » ? (je ne parle pas de la problématique des odeurs corporelles localisées ou suite à un effort sportif)
      N’est-ce pas à nouveau (cf réponse à Inoxydable) l’apport systématique de cosmétiques sur notre peau qui la rend dépendante des cosmétiques pour sa protection/hydratation ?
      Il y aurait tant à dire…
      Un débat sans fin ! 😉

      1. Vous avez raison, cher Docteur : la peau c’est le premier organe que regardait Catherine Kousmine 1980.

    2. Adopté aussi le savon d’Alep pour la même raison : pas trace de graisses coloniales (palme, saturée à 50 % ; coco, encore pire : 92 %). Votre topo nous incite à en devenir propagandistes.  Merci cher Njama.

  12. On peut trouver toutes sortes de bizarreries dans les produits cosmétiques, que l’on aurait eu de la peine à imaginer, de même que d’étranges connexions entre le milieu médical et cette industrie…

    Vente et utilisation commerciale de prépuces de nouveaux-nés
    Des marques de cosmétiques américaines dont SkinMedica38,39 et Allergan40,41,42 achètent et utilisent des prépuces de bébés qui ont été circoncis afin d’en extraire le fibroblaste [ https://fr.wikipedia.org/wiki/Fibroblaste ] avec lequel elles fabriquent des crèmes cosmétiques anti-âge43,44 et des injections de collagène anti-rides45. Aux États-Unis, ces prépuces de nouveau-nés sont vendus à l’industrie biomédicale directement par les hôpitaux qui ont circoncis les bébés46.

    D’autre part, des chercheurs du Fraunhofer Institute à Stuttgart ont mis au point une machine baptisée le « Skin Factory », un équipement de laboratoire qui peut faire pousser en six semaines des morceaux de peau humaine à partir notamment de prépuces de bébés circoncis. L’équipement est encore en test, mais produit déjà 5 000 morceaux de peau par mois, et a déjà été approuvé pour l’utilisation de cette peau pour des besoins de tests, où elle pourrait remplacer les tests sur des animaux47,48,49.
    L’exploitation commerciale des prépuces d’enfants circoncis pose un débat éthique….
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Controverses_sur_la_circoncision#Vente_et_utilisation_commerciale_de_pr%C3%A9puces_de_nouveau-n%C3%A9s

    1. Tu n’as pas peur de choquer la prude Hermine et la chaste Anne avec tes cochonneries de prépuces faciaux? On ne peux pas dire que tu sois franchement hors sujet hélas…

      1. Des prépuces pour faire des produits cosmétiques…
        Des embryons avortés pour faire des vaccins…
        Quand on se lance dans le journalisme de dénonciation des horreurs de ce monde, on a mis sa chasteté à la poubelle depuis longtemps mon cher Vincent 😉

      2. Je m’interroge … Qu’est ce qui vous gene precisement ?
        L’avortement en lui meme ou l’utilisation des foetus avortes pour la recherche ou les traitements medicaux ?
        Sont ce les conditions de leur utilisation (consentement des parents, etc) ou leur utilisation en tant que tel ?
        Est ce que vous avez les memes opinions sur l’utilisation des cadavres a des fins de recherche ?

      3. Si on en croit Theresa Deisher dont un courrier aux législateurs américains avait fait l’objet d’un article ici même en septembre 2019 (voir les archives), le problème est ailleurs, il est d’ordre immunitaire. Extraits :

         » Ma carrière s’est déroulée dans l’industrie de la biotechnologie commerciale et j’ai travaillé aussi bien en biologie fondamentale qu’à la conception de nouveaux médicaments et à leur développement clinique.

        Je vous écris au sujet de faits scientifiques non réfutés sur les contaminants de l’ADN fœtal dans le vaccin rougeole-oreillons-rubéole, qui doivent être portés à la connaissance des législateurs et du public.

        Le vaccin MMR II (équivalent du ROR) de Merck (ainsi que le vaccin anti-varicelle, Pentacel et tous les vaccins contenant l’hépatite A) est fabriqué à l’aide de lignées de cellules fœtales humaines et est fortement contaminé par l’ADN fœtal humain issu du processus de production. Les taux chez nos enfants peuvent atteindre 5 ng/ml après la vaccination, en fonction de l’âge, du poids et du volume sanguin de l’enfant.

        Ce niveau est connu pour activer le récepteur Toll-like 9 (TLR9), qui peut provoquer des attaques auto-immunes.

        Pour illustrer la capacité auto-immune de très petites quantités d’ADN fœtal, considérons ceci: l’accouchement est déclenché par l’ADN fœtal du bébé qui s’accumule dans le sang de la mère, ce qui déclenche un rejet immunitaire massif du bébé. Cela fonctionne comme ceci : des fragments d’ADN fœtal d’un bébé d’une longueur d’environ 300 paires de bases sont retrouvés dans le sérum d’une femme enceinte. Lorsqu’ils atteignent un taux de 5,08 ng/mL dans le sérum, ils déclenchent l‘accouchement par activation des récepteurs TLR9 (2).

        Les niveaux d’ADN fœtal chez un enfant qui a reçu une injection de vaccins fabriqués à partir de cellules fœtales atteignent le même niveau que celui qui déclenche le rejet auto-immun du bébé par la mère. »

        Vous pourrez lire la suite dans sa lettre traduite.

      4. Merci Bernard, c’est exactement ce à quoi je faisais allusion !

        Quant à vos questions Julien, il me faudrait des jours entiers pour y répondre de manière précise !
        Mais globalement, je vous répondrais qu’une médecine qui base sa recherche sur l’étude de cellules mortes ne découvrira rien d’intéressant… C’est selon moi totalement obsolète…
        Les concepts de physique quantique me semblent bien plus intéressants pour percer les mystères de la vie 😉
        Je vous invite à lire « Biologie des croyances » de Bruce Lipton… Cela permet de comprendre à quel point les concepts de notre médecine classique ne servent que l’industrie pharmaceutique.

        Belle soirée !

  13. Doc Viccente,

    Voudriez-vous bien vous calez profond dans votre fauteuil, mettre vos mains dans les miennes et me regardez dans les yeux? Merci Doc.

    Visite de cet après-midi

    Un couple de vaccinés, première injection, récente, le pfiz……..

    Expérience en direct. Une clé plate, une pièce de monnaie, un aimant tiennent sur l’endroit de l’injection. Et autour du point. Pas ailleurs. Pas pu le faire avec le portable, n’en n’ayant pas! Le leur était resté dans la voiture, vu mes allergies au traçage.

    Bien a vous,

    1. Bonjour Ratatouille, il se pourrait que j’aie effectivement écrit une grosse c…

      Je vais me chercher un aimant et j’irai vérifier moi même.

  14. Ma femme part à l’instant pour déjeuner (en terrasse !) avec 2 amies vaccinées. Je lui ai donné un aimant de compteur de vélo. Il se fixe sur un rayon et est donc très léger. Je lui ai demandé de vérifier.
    J’attends, si elle n’oublie pas !

      1. L’essai n’a pas eu lieu … « on avait d’autres choses à faire ! » La SCIENCE attendra ! Décevant mais je m’y attendais un peu.
        Ce qui est intéressant dans cette histoire d’aimants est que chacun ou presque va pouvoir chercher à vérifier si c’est vrai. Dans un petit journal, comme autrefois, j’ai posté cette demande : « ayant des aimants, cherche vaccinées sympas pour prêter leurs bras quelques instants et plus si affinités. Ecrire au journal qui fera suivre … »

      2. Peut-être simplement, Bernard… que votre épouse n’a pas eu le souhait de passer pour une imbécile… et risquer d’être internée d’office par le décrêt d’un préfet lucide ? Il faut de l’indulgence avec les personnes rationnelles 🙂
        Finalement, toutes les preuves que nous pourrions avoir… ben, on n’en a pas !
        Pas besoin du bras d’un vacciné ! Un flacon de vaccin suffit pour faire le test, non ?!
        Ou alors, c’est une substance magique qui s’aimante au contact de la chair humaine ?
        Au point où nous en sommes… je pense que nous pouvons accréditer cette thèse : elle est parfaitement plausible !

      3. Une piste une seule Francoise, travaillez quelques minutes sur un produit que l’on utilise pas encore en biologie, le graphène. Pas cool.

    1. Lee a donné de nombreux exemples mais on ne peut les lire que sur « Tor », son commentaire semble censuré sur l’Aimsib « officiel ». D’autre part, comme pour les traitements, il y a un véritable déni sur ce magnétisme :
      https://www.miamiherald.com/news/coronavirus/article251955083.html

      Pourtant déjà dans les années 90, Serge Monast parlait de vaccins à cristaux liquide afin de contrôler la population (après 23 mn 30)
      https://www.dailymotion.com/video/x2j45ju?retry
      « La magnétogénétique permet de manipuler le cerveau à distance » :
      https://www.lefigaro.fr/sciences/2016/04/04/01008-20160404ARTFIG00277-la-magnetogenetique-permet-de-manipuler-le-cerveau-a-distance.php
      Les effets du bluetouth après l’AstraZeneca :
      https://twitter.com/MaoGagnon/status/1395785646707552256

      1. Une chose est sûre, comme l’explique le censuré Lee, il y a une véritable connivence entre les mondialistes américains et le parti communiste chinois.

        « Lors d’un forum de 2016 sur ‘les maladies infectieuses émergentes et la prochaine pandémie’, Peter Daszak a décrit les coronavirus trouvés sur les chauves-souris, et comment on a séquencé la protéine spike qui s’attache aux cellules. « Ses collègues chinois ont créé des pseudo-particules, inséré les protéines spike de ces virus pour voir si elles se fixent aux cellules humaines. C’est ainsi qu’on se retrouve maintenant avec un petit nombre de virus tueur. »
        https://rumble.com/vi8qwj-fauci-funded-daszak-describes-colleagues-in-china-manipulating-viruses-into.html

        https://thenationalpulse.com/exclusive/daszak-reveals-chinese-colleagues-manipulating-coronaviruses/

        Bien evidemment Fauci et le NIAD ont des liens importants avec l’institut de virologie de Wuhan. Et l’EcoHealth de Daszak était l’un des principaux mandataires acheminant l’argent vers le labo communiste chinois. Autre partenaire, le NIH. Curieusement son nom a été effacé en mars 2021 :
        https://thenationalpulse.com/exclusive/wuhan-lab-erases-nih-ties-gof-research/ « 

      2. Je ne comprends pas bien Françoise. En quoi est-ce ridicule? Si ça marche, c’est très inquiétant, si ça ne marche pas, c’est au contraire rassurant et il faut le dire.
        Par contre, c’est très délicat de proposer ce type d’expérience à une personne qui a choisi de se faire vacciner et qui n’a pas forcément envie de savoir.
        Qu’il y ait des métaux non mentionnés dans la composition, n’a rien d’étonnant, vu tout ce qu’on ignore.
        C’est quand même hallucinant d’injecter un produit capable de détourner notre machinerie cellulaire pour fabriquer une protéine potentiellement toxique en elle même, alors je ne m’étonne plus de rien.Ma fille a reçu une dose de Pfizer et j’espère que tout ça est faux, même si ce n’est pas pire que le reste. S’il y a un canular, il faut vraiment le démonter, si ce n’est pas le cas, il faut avertir. Avoir des certitudes ou des a priori n’est pas une attitude très scientifique. Je suis vraiment étonnée et un peu triste aussi.

  15. Bonjour,

    Désolée de dériver sur un autre sujet tout aussi important que celui initial.

    Suivez le fil du premier lien, il y a des perles,

    https://twitter.com/Guy_Fawkes_News/status/1402353617240199168

    https://twitter.com/NoAlternative20/status/1399458292879998979

    Mr Bernard,

    Attendons avec grande patience. Merci. 🙂

    Si les injections sont récentes, cela devrait le faire. Trop loin de l’injection, toutes les particules se disséminent partout dans le corps, donc ……..

    ________

    Vous le savez tous, tout est énergie,

    Ex: https://biodynamizer.com/analyses-scientifiques/les-geobiologues-mesurent-des-taux-vibratoires-similaires-entre-leau-de-source-et-leau-biodynamisee/

    En ce qui concerne le vivant en général, la valeur moyenne est de 6 500 Unités Bovis. Si un être humain est en dessous de ce chiffre, on le considèrera comme négatif. C’est le signe d’une maladie, d’une intoxication, d’un danger en tous cas pour l’organisme qui n’a pas une énergie suffisante pour être en bonne santé. Un taux vibratoire normal pour un être humain se situe entre 8 000 et 10 000 Unités Bovis.

    Le problème avec les injections covid, c’est que les énergies vibratoires se retrouvent au plus bas. Moins de 3000 d’après les unités de Bovis.

    Je vous laisse tirer vos propres conclusions,

    Bien a vous toustes,

    1. « Le grand marché des objets connectés nous oblige à aller vers l’identité numérique de chaque individu » explique l’ingénieur physicien Philippe Guillemant. « Ce qui entrainera l’étude et le contrôle de chaque personne ainsi que le ‘Grand Reset’ puisque le dollar et l’euro ne valent plus rien, vu le nombre fabriqué à partir de rien. Quelqu’un qui a compris que la conscience est différente du cerveau, ce que ne pige pas Big pharma, n’acceptera jamais cette identité numérique. Car après, on pourra lui imposer n’importe quoi. Il sera trop tard. » :
      https://vk.com/silvano67?w=&z=video600875036_456239104%2F10476d80afda1f6f05%2Fpl_post_444549918_35657

    2. Merci Ratatouille !
      Je ne suis pas du tout étonnée de la baisse des énergies vibratoires des personnes vaccinées !
      C’est exactement cela : tout est énergie…
      Et une fois vacciné, vous vous retrouvez avec un terrain propice à vous rendre malade…
      Béchamp avait raison… Je pense que nous le constaterons bientôt malheureusement… 😉

      1. Ou heureusement, Anne, le plus tôt sera le mieux.
        Et en ajoutant les travaux de Quinton, j’ose croire qu’il sera possible de rétablir le terrain en rétablissant le milieu intérieur par injection de plasma marin ou par d’autres méthodes peut être, qui nous échappent encore.
        Je n’ai jamais réussi à voir la conférence que notre cher Vincent avait faite, mais voici un petit point sur les travaux de Quinton : https://www.bonnes-habitudes.fr/contact/articles/sv-quinton/

    3. Je retiens la remarque de Ratatouille :
      « Si les injections sont récentes, cela devrait le faire. Trop loin de l’injection, toutes les particules se disséminent partout dans le corps, donc …….. »

      suivie de celle de Bryan :

      « Il évoque aussi la théorie de Jim Stone : les nanobots voleraient en quelque sorte du fer dans le sang (hémoglobine). Car comment une infime quantité de liquide du vaccin COVID pourrait-elle être suffisamment magnétique pour attirer un aimant à travers la peau humaine ? « Et si les caillots sanguins se produisaient à cause de ces nanorobots qui attaquent le sang ? » se demande-t-il. »

      Deux hypothèses opposées pour expliquer cette possibilité. J’ai été informé d’une enquête réalisée au Luxembourg qui montrerait, sur 29 personnes vaccinées Covid, que la réaction aux aimants, réactions dûment constatées selon les enquêteurs, est d’autant plus forte que la vaccination est ancienne ce qui semblerait en faveur de ce que rapporte Bryan. A certains détails, ces enquêteurs m’ont paru crédibles, c’est pourquoi j’en fait état ici alors qu’on pourrait penser que ce serait un canular de plus avec un adhésif double face comme certains l’ont suggéré tellement cela parait invraisemblable.

      Bien sûr mettons, par prudence, tout cela au conditionnel en attendant d’avoir pu le vérifier nous mêmes et … sur d’autres personnes que nous et nos proches de préférence. Ces questions sont tellement sensibles et susceptibles de provoquer de telles réactions émotionnelles qu’il n’est pas nécessaire d’être payé par big pharma pour avoir quelques réticences à ce qu’elles soient publiées ici, même dans des commentaires qui n’engagent que leurs auteurs qui plus est anonymes le plus souvent.

      On pourrait dire, tant mieux si c’est faux. Je vous laisse apprécier la gravité de la situation si c’était vrai. C’est pourquoi il ne me parait plus possible de se retrancher sur l’évidence du canular pour se dispenser de chercher à vérifier par soi même alors que c’est possible.

  16. Sur cette affaire d’aimants qui tiendraient à la verticale, j’ai pu au moins constater sur moi-même qu’une pièce, un petit aimant, une pile au cadmium pouvaient tenir sur mon front quand celui-ci était un peu gras.
    J’ai pu aussi vérifier qu’un petit aimant restait fixé en certains endroits d’un téléphone portable.

    1. Bernard Guennebaud, 3 sénateurs (1 radical, 2 Républicains) n’ont-ils pas pondu un rapport faisant l’apologie d’une société policière de surveillance à la chinoise avec l’aide des Gafam ?
      http://www.senat.fr/fileadmin/Fichiers/Images/delegation/prospective/PRO_Rapport_numerique_pandemies.pdf
      Résumé d’un homme politique de l’opposition :
      https://www.youtube.com/watch?v=cInU4SC_LA0
      Cette « reconnaissance faciale » que l’on lisait (écrit à l’envers à la manière de Léonard de Vinci) sur la couverture de janvier 2019 du ‘The Economist’ fait bien partie des recommandations de nos sénateurs pro-dictature. Autant dire que cette surveillance à la chinoise à appliquer en occident était bien un but avant même que la pandémie arrive ! Le coronavirus n’est qu’un moyen de la mettre en place. Et l’installation précipitée de la 5G, cette histoire de magnétisme des vaccinés, n’augurent rien de bon !

      On parlait un peu plus haut de l’Inde. Pourquoi donc son ministère de la Santé demande-t-il de ne pas divulguer les données sur les stocks de vaccins etc…. au public ?
      https://trialsitenews.com/indian-central-minister-gag-order-states-cannot-disclose-information-about-vaccines-in-unprecedented-move/
      Que cherche-t-on à cacher ?

      En France aussi on fait le ménage, comme avec ce Franck Pucciarelli retrouvé à 48 ans, coupé en deux par un train.
      https://drive.google.com/file/d/1lBrZx6N_SSdT0AEwd1aVTALlPzFLZa6i/view

      L’avenir est bien sombre…..

      1. Bonsoir Martine,

        Vous dites: L’avenir est bien sombre…..

        NON.

        Pas de panique. Les personnes qui ont tout les pouvoirs, l’argent a ne savoir qu’en faire, sont incapables de comprendre ce qu’est la vraie solidarité, l’entre aide, donc, c’est nous qui les mettrons hors de notre système.

        Bien a vous,

    2. Amusant les experiences in vivo sur le poisson ‘zèbre’ avec ‘Magneto’ :
      https://www.youtube.com/watch?v=iHTpJNSNFlc&t=13s
      La protéine « Magneto » génétiquement modifiée peut ainsi contrôler à distance le cerveau et le comportement :
      https://www.theguardian.com/science/neurophilosophy/2016/mar/24/magneto-remotely-controls-brain-and-behaviour

      En France, Buzyn et Salomon n’ont pas fini d’avoir des problèmes avec la justice !
      https://lecourrier-du-soir.com/empoisonnement-de-la-population-antillaise-buzyn-et-salomon-poursuivis-en-justice-pour-faux-temoignage/

    3. Dans les curiosités …
      Il y a qq temps, une amie a attiré mon attention sur le fait que sur une carte d’identité, existe un petit renflement, en filigrane, au niveau de la glande thyroïde, repérable surtout au verso, 3-4 mm de diamètre …
      Plus tard, je suis tombée sur une vidéo confirmant les dires de mon amie, mais ladite vidéo a été très vite censurée …

      ?????? Curieuse.

      1. 🙂

        Le 5e chakra est le chakra de la gorge ou Vishuddha qui se traduit par “très pur”.

        Ce chakra donne une voix à vos vérités personnelles “ce que vous voulez dire au fond de vous, ce que vous pensez.

        D’où vient votre voix ?

        Qu’est-ce qui vous donne l’énergie de parler ?

        Sur le plan physique, bien sûr, la réponse est la gorge, mais sur le plan énergétique, cette énergie provient en fait de votre 5e chakra. Ce chakra vous permet de dire votre vérité avec clarté.

        Reposant juste au-dessus du cœur, le chakra de la gorge est relié à la compassion et à l’amour que vous avez pour vous-même et les autres.

        https://www.serelaxer.fr/blog/chakras/guide-ultime-chakras/

        Continuons dans les curiosités,

        https://reader.cafeyn.co/fr/1160678/21721988

        Merci de basculer l’image vers la droite. Ce qui pourrait donner un cerveau. Au centre du G ( hum hum ) se trouve une plaquette. Emplacement exact de la glande pinéale.

        A présent je vous emmène a Rome, non pas a la fontaine de trévi, mais ici,

        https://www.alamyimages.fr/photos-images/cortile-della-pigna.html

        La pomme de pin dispose d’abord d’une forme en spirale, rappelant les spirales de Fibonacci et la symbolique mathématique du nombre d’Or, la couleur du Sol-eil (« seul » « oeil ») Mais le lien avec le 3ème oeil, fameux ajna chakra des hindous est somptueux. Nombreux sont les auteurs ayant établi un lien entre ce 3ème oeil et la glande pinéale qui se trouve entre les deux hémisphères du cerveau.

        René Descartes assimilait la glande pinéale comme le « siège de l’âme ».

        https://www.bykokolou.com/article-du-mag/mon-dieu-ma-glande-pineale-est-foutue/#.YMXpXPkzbIU

        Bien a vous,

    4. Moi aussi j’ai demandé à mon voisin d’essayer et çà n’a pas marché, mais l’injection date de plus de 3 semaines.
      Vincent, tu as peut-être des flacons de vaccins (j’en doute) mais si tu peux voir éventuellement si un aimant tient au flacon, je viens de vérifier 2 aimants s’attirent même séparés d’une vitre.

      1. Attention Brigitte,

        Si le produit dissous dans les vaccins était du graphène alors ses qualité magnétiques sont variables en fonction de la température: nulles au froid, mesurables à 37°c….

  17. J’ai 2 portables:
    – un vieux âgé de 20 ans et qui me sert de réveille-matin
    – un de 6 mois
    Un petit aimant reste fixé sur la batterie de chacun

  18. Bonsoir,

    Les bras « aimantés » seraient dus aux stabilisateurs d’ARNm contenus dans les vaccins.

    ALC0315 pour Pfizer et SM102 pour Moderna : des nanoparticules ionisées sujettes au superparamagnétisme.

    Particules interdites en 2010 dangereuses contenues dans le vaccin conduisant à choc anaphylactique, maladie auto-immune, emballement de cytokines, réactions inflammatoires.

    https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24715289/

    https://twitter.com/BillieJeanHTW1/status/1401222265023442949/photo/2

    Hélène Fischer, enseignante-chercheuse à l’institut Jean Lamour, une unité de recherche du CNRS et de l’université de Lorraine.

    Hélène Fischer penche pour la piste de l’adhésif double-face, ou sur le fait que les internautes « lèchent » leur téléphone pour qu’il colle quelques instants.

    Bien a vous toustes et belle fin de semaine,

    1. Visite de ma marraine cet am, vaccinée Moderna il y a 15 jours (la seule de mon entourage proche). Je ne sais pas comment aborder le sujet avec elle, j’ai un aimant dans la poche, l’après-midi défile et je ne sais comment aborder le sujet des effets magnétiques observés sur certaines personnes vaccinées.

      Je finis par me lancer et je lui demande si elle en a entendu parlé. Elle me répond que non… donc je lui propose de faire le test :

      > je pose l’aimant sur son bras qui n’ pas reçu l’injection. L’aimant tombe
      > je le pose ensuite sur son autre bras, celui a reçu l’injection, et l’aimant reste collé sur le point d’injection. Si on le déplace un peu, il tombe. C’est le point d’injection qui fonctionne.

      J’en reste bouche-bé car c’est la confirmation que j’attendais. Car si j’ai, comme Ratatouille et d’autres, vu bon nombre de vidéos pour lesquelles j’accordais de plus en plus de crédit, tant que je ne l’avais pas vu de mes yeux, je ne pouvais y « croire ».

      A noter que ses derniers vaccins « traditionnels » elle les a fait il y a plus de 12 ans…

      Ce n’est que mon témoignage, qui ne convaincra pas ceux d’entre vous qui croient au canular magnétique. Mais pour moi, je sais désormais à quel scientifique accorder davantage de crédit, notamment sur les réseaux sociaux.

      1. Merci Joex,

        Une émission de télévision mexicaine essaie de démystifier le défi de l’aimant, mais regardez ce qui se passe !!

        https://www.youtube.com/watch?v=lXjjOLhFnHA&t=1s&ab_channel=Zayspeaktruth

        _________

        Hélène Fischer, enseignante-chercheuse à l’institut Jean Lamour, une unité de recherche du CNRS et de l’université de Lorraine.

        Hélène Fischer penche pour la piste de l’adhésif double-face, ou sur le fait que les internautes « lèchent » leur téléphone pour qu’il colle quelques instants.

        Tant d’années d’études pour dire des c…….s pareilles! Hein? 🙂

      2. Ces effets magnétiques ont donc été observés au moins sur les vaxxins ARNm Moderna, Pfizer, et à vecteurs adenovirus de chimpanzé Astrazeneca. Pour le J&J je n’ai pas d’infos.

        Si ces effets magnétiques sont confirmés, ce qui serait facile à faire constater par huissiers si besoin, il serait possible de saisir l’ANSM, et d’autres instances peut-être, pour obtenir des explications révélatrices de l’utilité et finalité exactes de ces technologies… voire ensuite d’engager des actions juridiques pour dissimulations d’informations propres à nuire au consentement éclairé des personnes qui ont été vaccinées, altérations de l’intégrité physique.

        Il serait intéressant de savoir si d’autres vaccins anti-covid-19, ceux que l’Union €uropéenne tient à distance de ses frontières, le russe Sputnik V, les chinois Coronovac, Sinopharm et Sinovac, les cubains Soberana 1 & 2 , produiraient les mêmes effets « magnéto ».
        ——————————–
        La tromperie sur la marchandise est un délit répréhensible, voisin de la falsification (publicité trompeuse ou pratique commerciale trompeuse, malfaçon, vente forcée…)

        La tromperie, ou sa tentative, est punie d’un emprisonnement de deux ans et d’une amende de 300 000 € (article L. 454-1 du Code de la consommation).
        L’amende peut être portée à 750 000 € et l’emprisonnement à sept ans si la tromperie, ou sa tentative :

        a eu pour conséquence de rendre l’utilisation de la marchandise dangereuse pour la santé de l’homme ou l’animal ; a été commise en bande organisée.

        Le montant des amendes encourues peut être porté proportionnellement à l’avantage tiré du manquement à 10 % du chiffre d’affaires moyen annuel du professionnel, calculé sur les trois derniers chiffres d’affaires annuels connus à la date des faits.
        En outre, la peine d’interdiction d’exercer l’activité en cause ou certaines activités professionnelles ou commerciales peut être prononcée.

        https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/Tromperie

  19. Bonjour,

    Partout dans le monde, des personnes sont devenues magnétiques au point d´injection du « vaccin » anti-Covid, et ont put constater que le magnétisme n´a cessé d´augmenter, et de se déplacer dans leur corps, atteignant le cou, la colonne vertébrale, le cerveau…

    En Espagne, Ricardo Delgado du groupe la Quinta Columna (la Cinquième Colonne), un collectif anti plandémie, aidé du Dr Sevillano font des recherches sur le sujet depuis plusieurs semaines maintenant, sont convaincus qu´ils ont identifiés l´élément inoculé dans les vaccins, comme étant du graphène.

    http://coronafolie.unblog.fr/2021/06/10/magnetgate-tandis-que-des-millions-de-personnes-de-par-le-monde-sont-devenues-magnetiques-apres-avoir-ete-inoculees-lenquete-se-poursuit-aux-usa-en-argentine-et-en-italie/

    Bien a vous,

    Avec le temps, la vérité finit toujours par sortir,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal