Dans un monde normal, on se vaccine pour ne plus craindre ni la maladie ni ses malades, puisqu’on est vacciné. Mais en France, ou alors quand on comprend que ces vaccins actuels ne servent pas à grand chose, il faut bien proposer un avantage substantiel aux vaccinés, ce sera donc une belle lumière verte arborée par les pass sanitaires de leurs portables de citoyens modèles. Compte tenu de la litanie des effets indésirables induits par tous ces vaccins, on peut se demander si ce n’est pas un peu cher payé. Cher payé pour devenir infirmière, c’est le sacerdoce que vit Cathy Gaches depuis des années, Présidente du REVAV (*), rendue malade un jour parce qu’un fonctionnaire a trouvé judicieux de la vacciner obligatoirement contre l’hépatite B. Un beau pass sanitaire contre une vaccination ou alors… Bonne lecture.  

Introduction

Le gouvernement annonce qu’à partir de début juin, pour fréquenter certains lieux accueillant plus de 1000 personnes, il sera nécessaire de produire un passeport sanitaire téléchargeable sur l’application « Tous anti covid ». Les données seront transmises sur l’application via un QR code, seraient temporaires et exceptionnelles, mais, pour l’heure, il n’y a aucune date de fin déterminée à l’avance.
La loi concernant ce Pass sanitaire a été adoptée à l’Assemblée nationale (1) dans la nuit du mardi 11 au mercredi 12 mai après avoir été rejetée une première fois (2).

Etrange de faire voter deux fois une loi, lorsque le résultat du premier ne plait pas au gouvernement ; sommes-nous réellement dans un état de droit ?

Quelles sont les données de ce Pass sanitaire

 Un certificat de vaccination avec une, deux ou trois dose(s) de vaccin,
 Un certificat de rétablissement basé sur un test PCR positif réalisé entre 15 jours et 2 mois avant !
 Un test PCR négatif de moins de 2 ou 3 jours.

1. La vaccination :

Il y a 4 vaccins utilisés : deux avec ARNm (Pfizer et Moderna) et deux avec virus non réplicatif, Astrazeneca et Johnson& Johnson (Janssen).

• Les 3 premiers nécessitent 2 doses (voire 3 pour les personnes immuno-déprimées) et le dernier ne nécessiterait qu’une seule dose. Ils ont une AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) conditionnelle pour cause d’absence de traitements alternatifs(3) ! Mais on discute actuellement de la nécessité d’une vaccination annuelle voire semestrielle…

Lorsqu’on parle de vaccin, dans l’esprit collectif, on parle de recherche d’une immunité collective, afin de stopper la propagation du virus. En l’occurrence c’est aujourd’hui l’effet recherché.

Ces vaccins empêchent ils réellement la propagation ? Apparemment non, puisqu’il faut attendre 15 jours après la seconde injection pour espérer voir apparaître une quelconque efficacité, qu’ils seraient efficaces pour limiter la gravité de la maladie mais qu’ils n’empêchent pas la propagation et qu’ils ne sont pas efficaces face à certains variants.

• Des personnes vaccinées, voyageant vers l’Australie, ont eu la surprise de voir leur test PCR revenir positif et donc d’être contraintes à un confinement (4).

• Des EHPAD ont été clusters malgré une vaccination de plus de 85 % du personnel et des pensionnaires (5), en France et à l’étranger (6).

Par conséquent, comment un Pass sanitaire peut-il garantir la non contagiosité des personnes ayant été vaccinées (7)?

Logiquement, les personnes vaccinées devront également fournir un test PCR de moins de 48 h, si on en juge par le nombre de personnes qui ont contracté la Covid et sont donc contagieux (comme demandé en Suède).

Ces vaccins, loin d’être anodins, peuvent avoir des effets secondaires graves qui remontent à l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité des Médicaments) même chez les jeunes, pouvant aller jusqu’au décès que ce soit après l’AstraZeneca (8) ou après le Pfizer (9), même si l’ANSM ne reconnait pas le lien direct et ne répond pas à nos questions (10) . On se pose des questions en raison du nombre extrêmement important de personnes décédées post vaccin Pfizer, signalé sur leur base par des professionnels de santé. Bien plus qu’attendu habituellement après une vaccination (11).

De plus, les personnes déjà victimes de vaccins se posent des questions concernant cette vaccination : peuvent-ils la faire sans risque ? Ils n’ont aucune garantie !
Et nous ne parlons pas des problèmes que rencontrent les personnes pour se faire vacciner, limite d’âge, réservé à certaines populations, etc.
De plus, certaines personnes ne peuvent pas être vaccinées, ne le souhaitent pas, ou ont déjà eu la maladie et donc n’ont pas d’intérêt à l’être car cela augmente la survenue d’effets secondaires (12) pour ces derniers.

Quelle « sanction » faut-il appliquer à celui qui a présenté un effet indésirable grave après la première injection et qui refuse de pratiquer la seconde?

2. Test PCR positif de plus de 15 jours et de moins de 2 mois :

Au départ, lorsque le Conseil Scientifique a commencé à parler de Pass sanitaire, il était question de présenter un certificat médical de guérison ou de non contagiosité basé sur une sérologie.

Aujourd’hui, on nous parle de présenter un test PCR positif de plus de 15 jours et de moins de 2 mois pour obtenir un certificat de rétablissement!!! (13),

Les données des études qui remontent  signalent pourtant que les personnes qui ont été malades de la Covid sont protégées pendant plus de 8 mois (14). Un article de Ouest France cite une étude parlant même de 13 mois (15) pour 160 soignants ayant eu une forme mineure (16).

Un test PCR positif datant de plus de 15 jours apportera-t-il plus de garantie de non contagiosité qu’une sérologie avec recherches d’anticorps spécifiques? Il paraitrait que la recherche d’anticorps ne permet pas de déterminer si la personne est ou non contagieuse. Néanmoins, elle permet de déterminer que les personnes ont développé des anticorps.
La personne en charge de vérifier le pass saura donc qu’elle est en présence d’une personne qui a eu la COVID. Quel sera le statut de la personne qui aura accès à des données aussi sensibles ? Quid du secret médical ?

3. Présentation d’un test PCR de moins de 48 h ou 72 h:

Cela signifie qu’une personne doit aller se faire dépister systématiquement avec un test PCR ou antigénique si elle n’est pas vaccinée. Déjà, on peut légitimement se poser la question de l’efficacité de ces tests PCR dont les résultats varient selon le nombre de cycles effectués pour amplifier l’ARN du virus et connaitre sa présence dans le nez de la personne

. L’OMS recommande d’ailleurs aux laboratoires de bien suivre la notice d’utilisation . Afin de bien comprendre de quoi il retourne, je vous invite à lire cet article du Dr Philippe Pognonec (18) . La Suède, pragmatique, préfère réserver les tests PCR aux personnes malades car ce ne sont que des moyens de diagnostic. Elle recommande aussi les tests pour les personnes vaccinées (19). De plus, ces tests ne sont pas sans risque, comme indiqué ci-après par l’Académie de Médecine, mais peuvent entrainer des brèches de l’étage antérieur de la base du crâne associées à un risque de méningite (20).

Une personne peut-elle faire sans cesse des tests PCR ou antigéniques sans risque? Les résultats, quel que soit le test, seront forcément limités dans le temps et à l’heure du prélèvement. De plus, la personne peut se révéler positive dans les 48 h. Les tests restent des moyens de diagnostic uniquement, et ne devraient être utilisés que comme tels.

Comme nous le voyons aujourd’hui, ce Pass sanitaire est surtout une façon détournée de contraindre les gens à se faire vacciner, sans apporter la garantie d’une non contagiosité.

Les gouvernants en sont parfaitement conscients comme indiqué dans ce document officiel (21). Les vaccins, les tests PCR et antigéniques sont limités dans le temps.

Le Ministre de la Santé Olivier Véran avait pourtant annoncé lors d’une interview à la presse qu’il n’y aurait pas de passeport sanitaire (22), et le Président de la République Emmanuel Macron qu’il n’y aurait pas d’obligation vaccinale (23). Pourtant, ils font pression à l’heure actuelle pour que les assesseurs tenant les bureaux de vote soient vaccinés, en leur permettant d’être vaccinés en priorité et en demandant aux communes de favoriser des assesseurs vaccinés (24) ….

Et la protection des données ?

Se pose une autre question, et pas des moindres, puisque celle-ci a été soulevée dans le Cash Investigation sur les données personnelles qui naviguent sur le Net (25). Les autorités indiquent que « tous anti covid » aura au préalable téléchargé un QR code qui donnera son feu vert. La personne qui lira le QR code verra uniquement le feu vert. Ce feu vert représentera un des 3 cas. Soit la personne est vaccinée, soit elle a un certificat de rétablissement, soit elle a un fait un test PCR de moins de 48 ou 72 h, et elle est négative. Se pose le problème de la circulation des données, comme on a pu le voir dans le cash investigation, ces données de santé sont personnelles et ne devraient pas être communiquées à n’importe qui.

L’application « Tous anti covid » doit respecter scrupuleusement le RGPD, c’est-à-dire le règlement général sur la protection des données (26).

Avec assez peu d’informations, on a pu s’en rendre compte dans le reportage de Cash Investigation, il est possible de remonter jusqu’à une personne. Comment garantir alors la protection des données de santé ? De plus, les personnes qui n’ont pas la possibilité de télécharger cette application, pour diverses raisons, vont devoir fournir un document papier. Ce document papier contiendra leurs coordonnées, et une des 3 raisons citées précédemment. Quid du secret médical ?

Conclusion

Cette décision, uniquement politique et non sanitaire puisque basée sur aucune donnée scientifique, va entrainer des problèmes d’égalité entre les personnes vaccinées et les personnes non vaccinées. D’aucuns pourraient penser qu’il s’agit d’une forme de chantage !

Le texte du Pass sanitaire a été voté au Sénat, mais il persiste des risques à écouter cette vidéo (27)…

 

Catherine Gaches,
Présidente du REVAV,
Mai 2021

 

Notes et sources:
(*) REVAV, Réseau des Victimes d’Accidents Vaccinaux, Ass. Loi 1901, SIREN = 41477382000033, 6 Rue Gen. de Gaulle, 93360 Neuilly Plaisance, asso.revav@orange.fr 
(1) https://www.francebleu.fr/infos/politique/coronavirus-les-deputes-adoptent-finalement-le-pass-sanitaire-1620787605
(2) https://www.ladepeche.fr/2021/05/11/deconfinement-lassemblee-nationale-vote-contre-le-pass-sanitaire-lrem-lache-par-le-modem-9539522.php
(3) https://ansm.sante.fr/dossiers-thematiques/covid-19-vaccins/covid-19-vaccins-autorises
(4)  https://www.capital.fr/economie-politique/six-voyageurs-vaccines-testes-positifs-et-places-en-quarantaine-en-australie-1403211
(5)  https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/covid-malgre-la-vaccination-deux-clusters-signales-dans-des-ehpad-de-haute-garonne-et-du-lot-2059636.html
(6)  https://www.capital.fr/economie-politique/un-cluster-decouvert-dans-une-maison-de-retraite-americaine-malgre-la-vaccination-des-pensionnaires-1401085
(7) https://www.infogm.org/7127-covid-19-technologies-vaccinales-a-la-loupe-christian-velot
(8) https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2526380-vaccin-astrazeneca-quatre-nouveaux-cas-de-thrombose-dont-deux-deces/
(9) https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/covid-19-meurt-de-la-vaccination-en-france-1619019052
(10) http://www.revahb.fr/Files/Other/Documents/2021-04-29-Courrier-ANSM.pdf
(11) https://threadreaderapp.com/thread/1393662440810991616.html
(12) https://www.mdpi.com/2075-1729/11/3/249/htm
(13) https://www.allodocteurs.fr/maladies/covid/pass-sanitaire-comment-obtenir-un-certificat-de-retablissement_31236.html
(14) https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33408181/
(15) https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/covid-19-les-anticorps-persistent-jusqu-a-13-mois-apres-une-infection-selon-une-etude-7268141
(16) https://www.allodocteurs.fr/maladies/maladies-infectieuses-et-tropicales/coronavirus/covid-les-malades-developpent-des-anticorps-meme-en-cas-de-forme-mineure_29344.html
(17) https://www.who.int/fr/news/item/20-01-2021-who-information-notice-for-ivd-users-2020-05
(18) https://www.aimsib.org/2021/04/25/role-de-la-pcr-dans-le-suivi-de-la-covid-19/comment-page-1/?unapproved=48125&moderation-hash=825c80133d8c84b530a550e3cc49853f#comment-48125
(19) https://www.folkhalsomyndigheten.se/the-public-health-agency-of-sweden/communicable-disease-control/covid-19/covid-19-testing/
(20) https://www.academie-medecine.fr/les-prelevements-nasopharynges-ne-sont-pas-sans-risque/
(21) https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/point-de-vigilance-20-avril-2021.pdf
(22) https://www.ouest-france.fr/sante/vaccin/pas-de-vaccination-obligatoire-ce-qu-il-faut-retenir-du-20-h-d-olivier-veran-sur-tf1-7097485
(23) https://www.youtube.com/watch?v=boqEam6y6Jg.
(24) https://www.maire-info.com/%C3%89lections/exclusif-la-circulaire-aux-maires-sur-l’organisation-des-elections-de-juin-article-25278
(25) https://www.france.tv/france-2/cash-investigation/2450927-nos-donnees-personnelles-valent-de-l-or.html
(26) https://www.cnil.fr/fr/rgpd-de-quoi-parle-t-on
(27) https://odysee.com/@lacroixdusud:5/capsule49:5?fbclid=IwAR2PWgdkicIs-FKX3EAhA9MQ9toIlnLddFdQLDmJGBysDXnt60frmEoUz6Q

Auteur de l'article :

Lire tous les articles de