Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Médecins de ville, la Covid-19 vous appartient

Le « En cas de Covid prenez du Doliprane et quand vous aurez du mal à respirer faites le 15 », c’est fini. L’émiettement des associations de médecins, de para-médicaux et de consommateurs en colère, c’est fini aussi. « Laissons les médecins prescrire » a tendu la main et l’énorme RéinfoCovid du Dr Louis Fouché, la très belle AIMSIB, la méridionnale « Azi-thro d’hospitalisations », la grande Bonsens comme tant d’autres associations ont décidé de se fédérer et de réfléchir ensemble aux solutions alternatives à proposer face à la situation sanitaire actuelle. Traitements préventifs en fonction des niveaux de risques, traitements curatifs selon les situations cliniques, problématique vaccinale, données d’épidémiologie nationale, réclamation d’un 49.2 à l’Assemblée Nationale, tout y est, diffusez partout, bon visionnage et bonne lecture.

1- La conférence de presse Coordination Santé Libre du 09/01/2021

https://www.youtube.com/watch?v=ky7CjudtQc8&feature=share

00:00: Dr Violaine Guerin, Introduction
04:10: Dr Claire Delval, Dr Claude Escarguel,  traitement préventif, traitement curatif
14:25: Dr https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2019/10/adobestock_151075408-1.jpegnt Reliquet, Vaccination anti-Covid-19 à ce jour
24:50: Dr Martine Wonner, résolution européenne, aucune obligation vaccinale
30:40: Dr Gérard Guillaume, la cellule chiffre
41:36: Intérêt du maillage territorial Réinfocovid
48:05: Analyse du Dr Martine Wonner, Députée, « le 49-2 »
55:00: Dr Violaine Guerin, sport sur ordonnance
59:45: Mr Yvan Rioufol, journaliste, questions
1:11:12: Vaccinations obligatoire des voyageurs
1:13:47 Mr Xavier Azalbert, questions
1:18:52: Mr Yvan Rioufol, questions

2- Traitements préventifs de la Covid-19 en fonction des niveaux de risques

Collectif Coordination Santé Libre, 31/01/2021

 

Traitements curatifs précoces en fonction des stades de gravité

Collectif Coordination Santé Libre, 31/01/2021

 

Collectif Coordination Santé Libre, 31/01/2021

 

Notes et sources:
(1) Laird E, Rhodes JM, Kenny RA. Vitamin D and inflammation: potential implications for severity of Covid-19. Ir Med J, 2020, 113(5) : 81
(2) McCartney DM, Byrne D. Optimisation of vitamin D status for enhanced immunoprotection against Covid-19. Ir Med J, 2020, 113(4): 58
(3) Communiqué de l’Académie Nationale de Médecine : Vitamine D et Covid-19, 22 Mai 2020
https://www.academie-medecine.fr/wp-content/uploads/2020/05/Vitamine-D-et-Covid-19.pdf
(4) Wessels I, Rolles B, Rink L. The potential impact of zinc supplementation on COVID-19 pathogenesis. Front Immunol, 2020, 11, 1712 – doi: 10.3389/fimmu.2020.01712
(5) Hunter J, Arentz S, Goldenberg J et al. Rapid review protocol: zinc for the prevention or treatment of COVID-19 and other coronavirus-related respiratory tract infections. Integr Med
Res, 2020, 9(3), 100457
(6) Colunga Biancatelli RM, Berrill M, Catravas JD et al. Quercetin and vitamin C: An Experimental, synergistic therapy for the prevention and treatment of SARS-CoV-2 related disease
(COVID-19), Front Immunol, 2020, 11, 1451 – doi: 10.3389/fimmu.2020.01451
(7) Colunga Biancatelli RM, Berrill M, Marik PE. The antiviral properties of vitamin C. Expert review of Anti-infective Therapy, 2020, 18(2), 99-101 – doi: 10.1080/14787210.2020.1706483
(8) Debojyoti D, Abhishek M. Gut microbiota and Covid-19- possible link and implications. Virus Res, 2020, 285, 198018 – doi: 10.1016/j.virusres.2020.198018
(9) Shinde T, Hansbro PM, Sohal SS et al. Microbiota modulating nutritional approaches to countering the effects of viral respiratory infections including SARS-CoV-2 through promoting
metabolic and immune fitness with probiotics and plant bioactives. Microorganisms, 2020, 8, 921 – doi: 10.3390/microorganisms8060921
(10) Wilke J, Mohr L, Tenforde AS et al. Activity and health during the SARS-CoV2 pandemic (ASAP): study protocol for a multi-national network trial. Front Med (Lausanne), 2020, 7, 302 –
doi: 10.3389/fmed.2020.00302
(11) Da Silveira MP, Da Silva Fagundes KK, Bizuti MR, et al. Physical exercise as a tool to help the immune system against COVID-19: an integrative review of the current literature. Clin Exp
Med, 2020, 1-14 – doi: 10.1007/s10238-020-00650-3
(12) Galmés S, Serra F, Palou A. Current state of evidence: influence of nutritional and nutrigenetic factors on immunity in the COVID-19 pandemic framework. Nutrients, 2020, 12(9) : 2738
(13) Calder PC. Nutrition, immunity and COVID-19. BMJ Nutrition Prev Health, 2020, 3(1)
(14) Dos Santos RM. Isolation, social stress, low socioeconomic status and its relationship to immune response in Covid-19 pandemic context. Brain Behav Immunity Health, 2020, 7, 100103
(15) Khalil AN, Rahaf RE. (2020). Relationship between stress, immune system, and pandemics of Coronaviruses’ COVID19: updates narrative review. Eur J Mol Clin Med, 2020, 7(10)
(16) Radulesco T, Lechien JR, Saussez S et al. Safety and impact of nasal lavages during viral infections such as SARS-CoV-2, Ear Nose Throat J, 2020, 145561320950491 –
doi: 10.1177/0145561320950491
(17) Nadjib BM. Effective antiviral activity of essential oils and their characteristic terpenes against coronaviruses: an update. J Pharmacol Clin Toxicol, 2020, 8(1), 1138
(18) Kembuan GJ, Lie W, Tumimomor AH. Potential usage of immune-modulating supplements of the Echinacea genus for COVID-19 infection. Int J Med Rev Case Rep, 2020, 4(1)
(19) Signer J, Jonsdottir HR, Albrich WC et al. In vitro virucidal activity of Echinaforce®, an Echinacea purpurea preparation, against coronaviruses, including common cold coronavirus 229E
and SARS-CoV-2. Virol J, 2020, 17, 136
(20) Aucoin M, Cooley K, Saunders PR et al. Effect of quercetin on the prevention or treatment of Covid19 and other respiratory tract infections in humans: a rapid review. Adv Integr Med,
2020, 7(4), 247-251
(21) Derosa G, Maffioli P, d’Angelo A et al. A role for quercetin in coronavirus disease 2019. Phytother Res, 2020, oct 9:10,1002/ptr.6887 – doi: 10.1002/ptr.6887
(22) Shouman W. Prophylactic ivermectin in COVID-19 contacts. Zagazig University (ClinicalTrials.gov; NCT04422561). https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT04422561
(23) Hellwig MD, Maia A. A COVID-19 prophylaxis? Lower incidence associated with prophylactic administration of ivermectin. Int J Antimicrob Agents, 2021, 57(1),106248 doi:
10.1016/j.ijantimicag.2020.106248
(24) Portmann-Baracco A, Bryce-Alberti M, Accinelli RA. Antiviral and anti-inflammatory properties of ivermectin and its potential use in Covid-19, Arch Bronconeumol, 2020, 56(12), 831
doi: 10.1016/j.arbr.2020.06.006
(25) Annweiler C, Souberbielle JC. Vitamin D supplementation and COVID-19: expert consensus and guidelines. Geriatr Psychol Neuropsychiatr Vieil, 2020 – doi: 10.1684/pnv.2020.0907
(26) Lepere P, Escarguel B, Yolartiran S et al. The role of macrolide antibiotics in the prevention of severe COVID-19 disease progression via the disruption of bacteria/virus co-operation. 2020
doi: 10.2139/ssrn.3712423
(27) Schwartz RA, Suskind RM. Azithromycin and COVID-19: prompt early use at first signs of this infection in adults and children, an approach worthy of consideration. Dermatol Ther,
2020, 33(4), e13785 doi: 10.1111/dth.13785
(28) Guérin V, Lévy P, Thomas JL et al. Azithromycin and hydroxychloroquine accelerate recovery of outpatients with mild/moderate COVID-19. Asian J Med Health, 2020, 18(7), 45-55
doi: 10.9734/ajmah/2020/v18i730224
(29) Lagier JC, Million M, Gautret P et al. Outcomes of 3,737 COVID-19 patients treated with hydroxychloroquine/azithromycin and other regimens in Marseille, France: a retrospective analysis.
Travel Med Infect Dis, 2020, 101791
doi: 10.1016/j.tmaid.2020.101791
(30) Arshad S, Kilgore P, Chaudhry ZS et al. Treatment with hydroxychloroquine, azithromycin, and combination in patients hospitalized with COVID-19. Int J Infect Dis, 2020, 97, 396-403 doi:
10.1016/j.ijid.2020.06.099
(31) Hashim AH, Maulood MF, Rasheed AM et al. Controlled randomized clinical trial on using Ivermectin with Doxycycline for treating COVID-19 patients in Baghdad, Iraq. 2020
medRxiv 2020.10.26.20219345; doi: 10.1101/2020.10.26.20219345
(32) Song, JC, Wang, G, Zhang W et al. Chinese expert consensus on diagnosis and treatment of coagulation dysfunction in COVID-19. Military Med Res, 2020, 7, 19
doi: 10.1186/s40779-020-00247-7
(33) Tang N, Bai H, Chen X et al. Anticoagulant treatment is associated with decreased mortality in severe coronavirus disease 2019 patients with coagulopathy. J Thromb Haemost, 2020, 18(5),
1094-1099 doi: 10.1111/jth.14817
(34) Derosa G, Maffioli P, D’Angelo A et al. A role for quercetin in coronavirus disease 2019 (COVID-19). Phytother Res, 2020, 1–7
(35) Bastaminejad S, Bakhtiyari S. Quercetin and its relative therapeutic potential against COVID-19: a retrospective review and prospective overview. Curr Mol Med, 2020, 20, 1
doi: 10.2174/1566524020999200918150630
(36) Saiz-Rodríguez M, Peña T, Lázaro L et al. Outpatient treatment of COVID-19 with steroids in the phase of mild pneumonia without the need for admission as an opportunity to modify the
course of the disease: a structured summary of a randomised controlled trial. Trials, 2020, 21, 632
(37) Koshak DAE, Koshak PEA. Nigella sativa L as a potential phytotherapy for coronavirus disease 2019: a mini review of in silico studies. Curr Ther Res Clin Exp, 2020, 93:100602
doi: 10.1016/j.curtheres.2020.100602
(38) Siddiqui S, Upadhyay S, Ahmad R, Gupta A, Srivastava A, Trivedi A, Husain I, Ahmad B, Ahamed M, Khan MA. Virtual screening of phytoconstituents from miracle herb nigella sativa targeting
nucleocapsid protein and papain-like protease of SARS-CoV-2 for COVID-19 treatment. J Biomol Struct Dyn, 2020, 1-21
doi: 10.1080/07391102.2020.1852117
(39) Berretta AA, Silveira MAD, Cóndor Capcha JM et al. Propolis and its potential against SARS-CoV-2 infection mechanisms and COVID-19 disease. Biomed Pharmacother. 2020, 131:110622
(40) Zhang B, Zhang K, Tang Q et al. Acupuncture for breathlessness in COVID-19: a protocol for systematic review and meta-analysis. Medicine (Baltimore), 2020, 99(27), e20701
doi: 10.1097/MD.0000000000020701
(41) Sun P, Zhou WS. Acupuncture in the treatment of COVID-19: an exploratory study. J Chin Med, 2020, 123
(42) Kalliantas D, Kallianta M, Karagianni CS. Homeopathy combat against coronavirus disease (Covid-19) [published online ahead of print, 2020 Jun 5]. Z Gesundh Wiss, 2020, 1-4
doi: 10.1007/s10389-020-01305-z
(43) Sardesai I, Grover J, Garg M et al. Short term home oxygen therapy for COVID-19 patients: the COVID-HOT algorithm. J Family Med Prim Care, 2020, 9 (7), 3209-3219

66 réponses

  1. Coucou,

    Toute la page pleine de Mercis et de gros bisous.

    7 poings levés. Chiffre 7. Réussite.

    Meilleures pensées a toustes,

  2. Episode peu glorieux de l’ONU… Mais que penser de celui de l’Union Européenne ? Si les médicaments ne sont plus fabriqués en Europe, c’est bien grâce à elle avec ses lois sur la libre circulation des personnes, biens et capitaux ! Mais sur les labos, médicaments et pandémies, que disaient les candidats français à la présidence en 2017 ? Autrement dit, à quoi ont voté les Français selon leur choix ?
    https://www.youtube.com/watch?v=Exp3EA4avVQ

    En résumé, les Français doivent être satisfaits puisque la situation actuelle ressemble à celle voulue par le président élu. On a pu ainsi assister à l’achat d’un remdesevir pour un milliard d’euros alors qu’il est inutile. Mais aussi à l’obtention de vaccins vendus à l’U.E. 3 euros de plus à l’unité que ceux payés par les Belges, alors que la France est déjà surendetté jusqu’au cou.

    1. des nanoparticules ? particules de quoi, métalliques on imagine … mais de quel métal au juste ? Les fabricants ont-ils publié la composition de leur vaccin ?
      Peut-on acheter des doses pour les faire analyser par un laboratoire indépendant, Corvelva par exemple

    2. Aaron Russo est décédé d’un cancer 6 mois après ses divulgations (aout 2007). Il est arrivé la même chose à Chavez ! Mais ne soyons pas complotiste ! Le 29 mai 2007 c’est la date d’un brevet américain ayant le numéro 7223.390.B2. Il permet au virus Sars-cov-2 d’avoir un gain de fonction : une séquence qui n’est pas naturelle puisqu’ayant fait l’objet d’un brevet ! Alexandra Henrion-Caude l’explique très bien :
      https://odysee.com/@focus:e/%F0%9F%8E%99-Origine-du-Sars-cov-2-Analyse-de-Alexandra-Henrion-Caude:7
      Reste maintenant à savoir si le virus a été involontairement dispersé dans la nature ou intentionnellement ! Mais comme déjà le pressentaient Montagnier, Quay ou Fourtillan (celui qui se fit enfermer dans un hôpital psychiatrique) une empreinte humaine y est bien évidente. Pourquoi n’enquête-t-on pas plus sur le sujet ?

  3. Bravo et merci pour cette contribution indispensable afin d’éclairer et d’aider le plus grand nombre. Vos actions sont salvatrices. Nous espérons qu’elles feront date dans l’histoire ubuesque de cette pandémie et que les responsables au pouvoir devront payer leurs choix dénués de toute bienveillance.

  4. Auriez-vous l’amabilité d’expliciter « HBP 4000UI » ? Merci pour les non-médecins.
    Bien cordialement.

    1. HBP veut dire Héparine bas poids moléculaire, en fait les héparines actuelles, 4000 UI c’est la dose à injecter, 4000 Unités Internationales

  5. Bonjour,

    J’avais toujours lu que le zinc le plus assimilable par l’organisme c’était le zinc picolinate or vous semblez conseiller le bisglycinate ou le gluconate. Il y a une raison particulière? Il y a un papier scientifique qui compare les meilleures formes de zinc par rapport au covid? Merci

  6. Bravo au collectif et à ses membres et leurs actions, bravo pour les « panneaux » explicatifs des conseils de préventions et de soins. Clair et ça c’est utile. Merci.

  7. Diantre, à en juger par les commentaires, l’AIMSIB est devenue porte-parole de la complosphère. Dommage, on y trouvait des idées intéressantes. Tout a une fin…

    1. On a du mal avec les blogs associatifs? Tout ce qui n’est ni injurieux ni clairement réprimé par la Loi peut y être transmis. Vous devriez savoir tout lire puis vous en faire votre religion personnelle, c’est le meilleur moyen pour ne rien louper d’essentiel. Mais il faut du temps et une certaine ouverture d’esprit.

    2. Pour ma part, je dirai que si quelque chose reflète l’Aimsib ce sont les articles, pas les commentaires. Ils proviennent d’intervenants exprimant des réactions, des positions la plupart du temps individuelles et anonymes. On pourrait aussi les observer d’un point de vue sociologique. Rien ne nous oblige à ne voir partout et dans tout propos que des prises de positions. Ce serait un grand progrès si nous abandonnions ce besoin de prendre position en toutes circonstances.

      J’imagine que ce serait très vite un casse tête impossible si les modérateurs se devaient de ne retenir que certains commentaires. Pour ma part je trouve au contraire que c’est une bonne chose de pouvoir lire ici les multiples tendances qui peuvent exister tant que celles-ci s’expriment en respectant les autres intervenants et les autres points de vues.

      1. C’est le principe, très peu en vigueur depuis un an, de tolérance à l’avis de son prochain. Les violences politiques actuelles sont appelées comme des nouvelles règles du vivre ensemble.

      2. « si quelque chose reflète l’Aimsib ce sont les articles, pas les commentaires »

        Eh bien parlons-en de l’article en question.

        L’homéopathie en préventif et en traitement ambulatoire précoce du Covid-19, sérieusement ?

        L’ivermectine en préventif et curatif, et l’hydroxychloroquine et l’azithromycine en traitement alors qu’aucune de ces molécules n’a fait la preuve de son efficacité, sérieusement ?

        Pourtant les traitements préconisés sont connus, vous voulez peut-être les références ?

    3. @Icariote
      Eh oui … c’est bien triste !!
      On y converse maintenant sur les sectes apocalyptiques et le pedo-satanisme des elites.

      Elle est belle l’ouverture d’esprit …. sauf que quand on le remplit d’elucubrations delirantes, il ne reste plus de place !!

      1. Merci au Dr Vincent Reliquet d’avoir fait le ménage pour ne laisser que le politiquement correcte ! Comme d’ailleurs le font youtube, twitter et autres réseaux sociaux. De toute façon dans quelques temps la censure sera bien plus virulente que maintenant. Autant s’y habituer tout de suite !

      2. Puisque je viens de vous dire que l’on ne filtre que ce qui est interdit? Qu’est-ce que c’est que cette attaque? Par ailleurs merci de bien vouloir prendre connaissance du bandeau rouge au dessus de la zone blog: Un minimum de rapport avec le sujet de la semaine est quand même attendu pour la diffusion des commentaires.

      3. @ Wefunk et@ Icariote : ce n’est pas l’aimsib qui est, complotiste / références Satanistes, et autres traumatisés Illuminatis mais ce sont des commentateurs qui se font un malin plaisir de faire déconsidérer notre association. On appelle ça des « Trolls » et pour ceux qui croient sincèrement à ces billevesées et qui s’imaginent apporter quelque chose aux articles publiés ici, ils se trompent lamentablement et portent un tort considérable!
        Il existe des sites dédiés pour s’épancher dans ses croyances, alors de grâce, lisez les articles de l’AIMSIB s’ils vous intéressent mais évitez de commenter hors de propos, ça n’a pas d’intérêt et fera fuir de nouveaux lecteurs … à moins que ce soit ce que vous vouliez ?

      4. Pas facile le métier de modérateur, coincé entre l’accusation de censure et celle de laisser passer ce qui n’a pas sa place; Les commentateurs laissent de nombreux liens que pour ma part je n’ouvre pas si le contenu n’est pas un tant soit peu explicité et si le thème m’intéresse a priori. Je n’ai pas que cela à faire et je pense que c’est partagé par beaucoup.

        Si un thème abordé par un commentateur parait déplacé, le fait d’en parler en disant qu’il n’aurait pas du être publié lui donne de l’importance. Paradoxalement, ceux qui réclament leur censure contribuent ainsi à les faire exister. Le mieux est alors de n’en point parler. le commentaire sera vite englouti parmi beaucoup d’autres et l’article suivant arrive bientôt …Un article chasse l’autre, 10 commentaires chassent les autres.

        Faut-il le répéter : les articles sont mille fois plus importants que les commentaires, du moins la plupart. Cependant, on peut observer, ici et ailleurs, que les commentateurs préfèrent commenter d’autres commentaires que l’article lui-même. C’est plus facile !

    4. @ Icariote du 4.2 À 0:08.
      Bravo : en 2 lignes vous avez réussi à blesser à la fois les rédacteurs d’articles et les commentateurs. De la belle ouvrage au service du camp que vous servez et qui nous opprime tous.

      Personnellement, je ne relève votre rafale totalement inconsistante que pour confirmer que

      toute assertion non sourcée doit demeurer nulle et non avenue (et le voilà, le gain de place).

      Bien le bonjour chez vous.

  8. Enfin des médecins qui tiennent compte de l’être humain .
    merci infiniment pour votre travail, votre courage ,votre honnêteté ,pour le respect de la vie pour les générations futurs.

  9. On peut ne pas être d’accord avec tout, particulièrement quand on pense que le « virus » n’est qu’un bouc émissaire et donc que le masque ne sert strictement à rien.
    Mais en l’état de science, bravo vraiment pour ce tour de force et ce rassemblement de tant de médecins pour un traitement précoce et surtout une prévention qui sont sans aucun doute efficaces et ont fait leur preuve.
    Merci à vous tous pour cet investissement énorme s’ajoutant à vos nombreuses tâches.
    Longue vie au collectif « coordination santé libre », qui pourrait remplacer ainsi le défaillant conseil de l’ordre.

  10. Si je puis me permettre ! Les commentaires laissés par le Dr Vincent Reliquet étaient tous sourcés ! Ils ne pouvaient donc déconsidérer l’association ! Quand une affirmation est suivie de preuves, pourquoi voulez-vous inoxydable, wefunk et Icariote la cacher ? D’autre part, on n’est pas obligé ici de tout lire ! Si un sujet ne nous intéresse pas, on peut zapper ! Ainsi quand la revue The Economist évoque l’Apocalypse, fermez les yeux wefunk au lieu de parler d’élucubrations délirantes ! Et utilisez plutôt votre plume pour débunker une information ! C’est bien plus constructif que de tout condamner. A vous écouter on a l’impression que vous êtes borné !

    1. Merci de vous concentrer sur le thème de la semaine qui est je vous le rappelle; « Il existe des traitements préventifs et curatifs à la Covid.

      Promis les prochains article pourront libérer les avis les plus avancés.

  11. Bonjour,

    A l’attention des grands ours ronchons, 🙂

    Avez-vous, au moins une fois dans votre vie, eu le courage d’écouter le témoignage jusqu’au bout, d’un enfant, d’une personne ayant subi des actes de barbarie, de sadisme?

    Ce n’est pas parce que c’est loin de vous, que cela n’existe pas. Vous avez eu la chance d’être épargnés, d’autres ne le sont pas, et la peine est double, parce qu’ils ne sont pas crus, ou leurs témoignages traités d’élucubrations délirantes.

    Vos propos me font très très mal au coeur. Ils dénotent d’un manque d’humanité envers autrui, ne vous sentant en rien concernés, tant que cela ne dérange votre petit confort et votre vie de Planplan.

    Il est triste aussi, que vous n’ayez toujours pas compris à quel point tout était lié. Et qu’il existe des personnes qui sentent les choses par instinct. Visionnaires. Qui tentent avec modestie de prévenir autrui, afin qu’il puisse se protéger, anticiper, aider, partager. Depuis le début de cette pandémie, combien de propos soi disant complotistes se sont avérés être vrais, avec le recul ?

    Oui, nous sommes sur un blog parlant médecine. Néanmoins, je me permets de vous signaler que cette crise covidienne n’est pas seulement médicale, mais surtout politique, et grassement financière. Et derrière le politique, la grande finance, d’autres portes sont a ouvrir. Pouvoir, argent sale, sexe.

    Il y a 15 ans, j’ai tout plaqué, tout. Suite à des témoignages poignants. Ce monde, envahi d’égos boursouflés à en éclater, se satisfaisants de matérialisme a outrance, de mensonges, m’a tuée. Me suis retrouvée en forêt, un petit toit, sans eau courante ( sauf la rivière ) et électricité, durant des mois. Croyez-moi, cela vous remet a votre juste place. Tout à faire. Renaissance. Etape enrichissante. Riche de peu, heureuse de n’être rien, et de partager ce peu.

    Je n’ai jamais manqué de respect, et ai toujours écouté, lu, ce que d’autres avaient à dire. Sans me moquer d’eux, ou les traiter de troll.

    Nous ne sommes rien dans ce vaste univers, aucun enfant ne naît indigne.

    Bien a vous,

  12. Covid-19. Le Danemark crée le « coronapas » permettant de voyager et d’aller au restaurant

    Le gouvernement danois souhaite la reprise rapide de certaines activités tout en préservant la santé de ses concitoyens. Il a donc développé le « coronapas », un permis numérique délivré aux personnes vaccinées contre le Covid-19. Grâce à ce document, ils pourront se rendre dans des restaurants, à des spectacles ou à des rencontres sportives.

    https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/covid-19-le-danemark-cree-le-coronapas-permettant-de-voyager-et-d-aller-au-restaurant-7142839

  13. Cher Vincent,

    Je suis très étonné de voir que l’association AIMSIB parle de traitement précoce contre la Covid-19 pour des médicaments dont la preuve de l’efficacité n’est pas reconnue par des études digne de ce nom.

    Je ne prendrais qu’un seul exemple pour la démonstration, avec l’azithromycine.

    3 références sont utilisées dans le tableau (26, 27 et 28) pour soutenir l’utilisation de cet antibiotique en phase précoce de la maladie.

    Mais si on regarde dans le détail ces 3 références, on tombe des nues.

    Pourquoi ? Car aucune de ces études ne correspond à des études cliniques visant à démontrer l’efficacité et l’innocuité de l’azithromycine contre la Covid-19.

    Comment peut-on recommander un antibiotique, et prendre le risque de créer de profondes et graves dysbioses intestinales (avec d’importants impacts négatifs sur la santé), ainsi que favoriser l’émergence de résistances aux antibiotiques, sans preuve d’efficacité contre la Covid-19 ?

    À partir de quel moment a-t-on décidé dans ce groupe que c’était une bonne idée ?

    Pour rappel, la dernière méta-analyse sur les surinfections bactériennes montre que moins de 7% des cas de Covid-19 en sont atteints. Très peu et ne justifiant pas l’utilisation aveugle et massive d’antibiotiques.

    Dans le détail pour les internautes qui souhaiteraient plus d’information sur ces 3 références.

    Nous avons :

    – la n°26 : une prépublication non relue par les pairs qui relate les observations de terrain de plusieurs généralistes français, mais n’apporte aucune preuve scientifique (essai clinique prospectif ou rétrospectif).

    – la n°27 : une communication de deux professeurs de pédiatrie et de dermatologie qui n’est bien sûr pas une étude clinique et n’apporte donc aucune preuve de l’efficacité de l’azithromycine contre la Covid-19. Plus intéressant, la conclusion de cette référence est d’attendre les résultats d’un vaste essai clinique randomisé contre placebo avant de faire des recommandations.

    Cette référence va donc à l’encontre de la recommandation ainsi faite.

    – la n°28 : l’étude rétrospective faite sur moins de 40 personnes (groupe AZT), sans randomisation ni contrôle et qui a été publiée dans une revue prédatrice sans relecture par les pairs. C’est une méthode assez dommageable pour l’image de la recherche et pour les autres chercheurs. C’est la seule étude qui montre un intérêt très limité pour l’utilisation de l’AZT en phase précoce. Et encore, les taux de guérisons sont équivalents dans les deux groupes (contrôle et AZT). Pour rappel, une étude rétrospective, même de bonne qualité, ne permet pas d’établir de lien de causalité entre deux choses, et ne permet pas d’évaluer correctement les risques.

    J’en viens à la finalité de ce commentaire, comment peut-on sur cette base scientifique aussi faible recommander un traitement dont l’intérêt n’est pas démontré et qui peut entraîner de graves risques sanitaires à l’échelle individuelle, mais aussi sociétale (augmentation du risque d’antibiorésistance) ?

    J’ai publié un article complet sur ce point précis. Je trouve cela peu rigoureux.

    https://www.dur-a-avaler.com/azithromycine-antibiotique-colosse-au-pied-dargile-contre-la-covid-19/

    1. Bonjour Jérémy,

      C’est gentil de me croire à l’origine de tout ce qui se publie actuellement tant à l’AIMSIB qu’à l’intérieur du Collectif Santé Libre, mais la réalité est tout autre, je n’ai pas participé au travail de la cellule « traitement » bien que je l’ai effectivement entériné. Les grincheux et les pétrifiés de certitudes (groupe dans lequel je ne t’insère pas) ne comprennent toujours pas que l’on évoque l’apport de l’homéopathie, de la phyto… Il s’agit ici non plus de la science dure mais de de l’art de la médecine, soigner un patient comme on se soignerait soi-même, si tu savais tout ce qui marche mais que l’industrie ne veut pas que tu connaisses, j’en ai fait un métier quasi exclusif.

      Tu parles d’utilisation anormale d’antibiotiques, sois raisonnable, nous proposons dans certains cas très précis quelques jours de traitements ciblés, à des années-lumières de ce qui se pratique autour des animaux d’élevage que nous consommons tous les jours et en quantité astronomique. Réglons la pratique du recours au AB dans la pratique vétérinaire et on pourra ensuite aborder celui des AB en traitement curatif de la Covid.

      N’espère jamais que les médecins indépendants se laissent entraîner dans une obligation d’EBM pour valider leurs pratiques, l’EBM est depuis longtemps dévoyée par les industriels. Un médecin n’est pas un scientifique, ce qui semble guérir son patient et qui ne lui fait pas courir de grands risques il le garde, tant mieux si les « scientifiques » valident, tant pis s’ils souhaitent nous donner tort, pense au Lancetgate.

      Par ailleurs je prépare un article sur la température chez les homéothermes à partir des connaissances scientifiques acquises à la fin du XIXe siècle, je sais que tu a écrit sur la fièvre, je serais ravi de prendre connaissance de ton travail, tu as mon adresse perso… A bientôt

      (Naturellement je transmets ton post au groupe en cause)

      1. « si tu savais tout ce qui marche mais que l’industrie ne veut pas que tu connaisses, »

        Cela me fait penser à un prof de musique, Anthony Holland. Il s’est aperçu que l’on pouvait détruire des cellules cancéreuses à l’aide de fréquences de résonance allant de 100 000 à 300 000 hertz :
        https://lbry.tv/@laileastick:4/2021-016-cette-technologie-pourrait:1

        Bien entendu cela ne risque pas par exemple d’intéresser l’association caritative contre le cancer de Joe Biden qui a certes dépensé des millions en salaires, mais zéro en recherche !
        https://changera.blogspot.com/2020/11/biden-detourne-largent-pour-le-cancer.html?m=1

        Quand on parle d’ONG caritatives dans lesquelles des millions de dollars sont déplacés, elles n’ont rien à voir avec la charité. Une grande partie de l’argent est placée à Wall Street. En sachant que ce qui y est lucratif n’est réservé qu’à des personnes autorisées. C’est un modèle économique parfait pour le blanchiment d’argent et ne pas payer d’impôts. Curieusement elles soutiennent financièrement les Démocrates américains, le planning familial (les avortements), Black Lives Matter etc…. En fait on en est arrivé à ce que cela soit des organisations non lucratives qui conduisent la politique américaine et non les partis politiques. Ces ONG dépendent en fait de l’ONU et curieusement leurs présidents gagnent des salaires très importants.
        https://www.infovf.com/video/the-sequel-the-fall-the-cabal-part-version-francaise–2752.html

        Autre témoignage comme quoi la médecine côtoie d’autres domaines comme ici la musique et la politique !

        Bien entendu, ce commentaire ne plaira pas à inoxydable ! Sans doute est-il pour lui trop complotiste ! Pourtant comme le signale justement Ratatouille, « des propos soi disant complotistes se sont avérés être vrais ». Reste qu’un traitement basé sur des longueurs d’onde ne peut pas faire gagner des milliards de dollars aux labos ! Sauf si elles servent au contrôle des populations comme le Dr Barrie Trower l’évoque :
        https://www.dailymotion.com/video/x2ehx8g

      2. Très intéressante cette vidéo avec ce prof de musique qui a travaillé dans un laboratoire sur le cancer. L’action des fréquences est étudiée au microscope et filmée.

        Pour mémoire, Georges Lakhowsky guérissait des carcinomes, des lupus par un moyen analogue en plaçant le patient dans un champ d’ondes stationnaires et ce dès 1930.

        A la même époque, Royal Rife avait crée « la machine de Rife » pour attaquer des pathogènes avec des ondes. Il avait crée une liste de fréquences qu’il disait actives sur ces pathogènes. Pour la variole il y avait les fréquences 3222, 2544 …pour le tétanos 15 770 …tuberculose 16000; candida albicans 19217 etc.

        On pourrait sans doute attaquer ainsi le fameux corona. Mais il faut respecter le grand principe d’Hippocrate « Primum non nocere … » ce qui, sous la forme moderna donne « d’abord ne pas nuire …. aux vaccins !!!

      3. Cher Vincent,

        Je me doute bien que tu n’es pas à l’origine de tous les articles sur l’AIMSIB mais je sais que c’est toi qui en assure le service après-vente ici, d’où le fait que je te nomme sans te tenir forcément responsable des recommandations. Mais tu me dis que tu l’as tout de même entériné, donc accepté.

        Je te rejoins totalement pour le rôle délétère de l’utilisation massive des antibiotiques dans les élevages et c’est là où doit se jouer le plus de l’effort pour réduire le développement de super-bactéries. Il n’empêche que du côté de la médecine humaine on doit faire des efforts et éviter d’utiliser inutilement ces antibiotiques, qui peuvent aussi participer à ce risque majeur d’antibiorésistance.

        Pour une maladie aussi répandue que la Covid-19 et pour les recommandations très large du tableau (on parle de quasiment tout le monde avec une PCR positive), cela concerne potentiellement beaucoup de personnes.

        Pour l’effet des antibiotiques sur la flore intestinale, moins de 5 jours de traitements suffisent à entraîner des perturbations dramatiques de la flore pendant deux ans voire plus, avec toutes les conséquences que l’on connait sur l’inflammation, la qualité de l’assimilation des nutriments, la qualité de la barrière intestinale et même sur l’humeur.

        Donc, je veux bien concéder que peut-être cet antibiotique est efficace modérément (et encore je le concède sans preuve aucune) pour une maladie spontanément résolutive et qui est au final peu létale (non ?) en prenant le risque de fragiliser l’un des systèmes les plus important de notre organisme pour des années ?

        Je ne suis pas vraiment la logique devant une maladie que l’on juge par les intervenants de ce mouvement comme pas si grave et pour laquelle on en fait tout un foin. A la limite, il devrait y avoir des prébiotiques et des probiotiques pour compenser l’impact de la prise d’antibiotiques en l’absence d’infection bactérienne.

        Je suis à ce titre relativement étonné que nombre de personnes proches des thèses naturelles et alternatives, se jettent ainsi sur des prises de médicaments et des antibiotiques alors que les démonstrations d’efficacité ne sont pas là.

        Cela reste un mystère pour moi.

      4. Mais c’est pas un mystère Jérémy, c’est précisément la raison pour laquelle les qualificatifs à la con (naturopathe, alternatif, anti-vaxx…) n’ont aucun sens. Chaque médecin formé en fac à partir de savoirs académiques enrichit ses connaissances en allant apprendre ailleurs tout ce qui lui manque. Au final un médecin formé aux sciences alternatives enrichit son savoir, sans détruire le précédent. Regarde encore nos préconisations, nous avons tenté de stadger au maximum les risques pour graduer la réponse thérapeutique. Ce n’est pas de gaité de coeur qu’on couche un AB en traitement d’une infection virale, doxy ou macrolides, souviens-toi de ta jeunesse et des traitement de deux ans aux cyclines pour l’acné, et des traitements macrolides/cyclines 6 mois pour les urétrites à chlamydiae ou mycoplasmes, on progresse de plus en plus. Demain peut-être on n’utilisera plus que l’IVM, ou la colchicine, ou la quercetine, ou le clofoctol, ou l’armoise en totum, va savoir… Aujourd’hui on ne veut plus de morts ni de patients graves, en nos âmes et conscience ces protocoles nous semblent les mieux adaptés à notre évaluation du rapport bénéfice sur risque.

      5. Mais qu’est ce que vous racontez @ Françis; On a déjà parlé dans divers articles de ce genre d’études comme par ex. sur https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89variste_(chanteur), Joël Sternheimer, on a commenté sur ses recherches et résultats sans dénigrer, cela rejoint ce Holland et ce sont des alternatives plausibles.
        « des propos soi disant complotistes se sont avérés être vrais » comme le disait @ Ratatouille, ça c’est ce que vous dîtes, ce que vous croyez mais la croyance limite la liberté et l’objectivité.
        Alors lâchez moi les baskets avec vos liens qui n’ont rien à voir avec la « problématique » de la Covid et surtout de la façon de la soigner.

      6. Ce qui est sans doute complotiste, c’est d’utiliser les ondes pour rendre malades les gens après injection. Prenons par exemple cet exemple :
        L’exposition à un champ électromagnétique de 50 Hz induit l’activation du génome du virus Epstein-Barr dans des cellules lymphoïdes humaines infectées de manière latente https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/9276003/

        Autre article intéressant : Évaluation des effets du rayonnement radiofréquence 900 MHz sur la sensibilité aux antimicrobiens et le taux de croissance de Klebsiella pneumoniae https://sites.kowsarpub.com/semj/articles/20490.html

        On n’arrête pas le progrès. Et comme tous ces financiers genre Bill Gates sont des eugénistes on est en droit de se méfier !

    2. L’antibiorésistance, une réalité scientifique mais où au juste ? un dogme ? ou un business plan pour développer d’autres molécules antivirales ou autres ?
      L’usage des antibiotiques est peu rentable pour l’industrie pharmaceutique (sic), c’est que l’on peut lire dans le RAPPORT CARLET publié en 2015 lequel fait toujours référence

      RAPPORT DU GROUPE DE TRAVAIL SPÉCIAL POUR LA PRÉSERVATION DES ANTIBIOTIQUES
      Rapporteurs : Dr Jean CARLET et Pierre LE COZ
      JUIN 2015
      Page 4 – Synthèse du Rapport
      (…) « Enfin, les industriels font face à une situation paradoxale : les antibiotiques sont des produits de haute technologie mais leur prix est peu élevé et leur utilisation doit être limitée. Aujourd’hui, investir dans l’innovation antibactérienne n’est plus rentable. Il est donc nécessaire de trouver un nouveau modèle médico-économique permettant un retour sur investissement suffisant, afin d’encourager à nouveau l’investissement dans le développement de nouveaux produits luttant contre l’antibiorésistance. »
      https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_antibiotiques.pdf

      Ce RAPPORT est contesté par l’IHU de Marseille
      Marseille : Trois chercheurs contredisent la campagne « anti » antibiotiques
      Publié le 08/10/2015
      (…) Voir Raoult en 2015 Vidéo (1’42) Extrait de « Marseille a le virus », dans « Enquêtes de régions » diffusée sur France 3 Provence Alpes en septembre 2015.
      https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/bouches-du-rhone/metropole-aix-marseille/marseille/marseille-trois-chercheurs-contredisent-campagne-anti-antibiotiques-825641.html

      Résistance aux antibiotiques : fake news ?
      19 nov. 2019 – IHU Méditerranée-Infection, Didier Raoult Interview par Yanis Roussel,
      (7’52) https://www.youtube.com/watch?v=nSMrEdp7KPY

      Résistance aux antibiotiques – De nouveaux résultats qui réfutent les prédictions catastrophistes
      Marseille, le 04/02/2019
      Au début du mois de décembre, l’IHU Méditerranée Infection a publié l’analyse de 99.932 bactéries isolées chez des patients des hôpitaux de Marseille. Ces données avaient montré qu’en dépit de prédictions alarmistes, il n’y avait pas d’augmentation de la résistance aux antibiotiques depuis 15 ans (Le Page et al., No global increase in resistance to antibiotics : a snapshot of resistance from 2001 to 2016 in Marseille, France).

      Aujourd’hui, une nouvelle étude menée par l’IHU auprès de centres de réanimation dans toute la France porte un nouveau coup aux thèses les plus catastrophistes.

      En effet, depuis quelques années, des analystes ont mené des études basées sur des modèles mathématiques et des projections statistiques. Manquant de modération, ils attribuent à la résistance aux antibiotiques des milliers de morts, jusqu’à 12 500 rien qu’en France. Ces chiffres sont largement repris par médias et décideurs politiques, sans que leur validité ne soit questionnée. Une étude publiée en 2018 dans le journal réputé The Lancet Infectious Diseases attribuait à ces résistances 5543 morts par an en France (Cassini et al.).

      Or, ces modèles, aussi complexes qu’ils paraissent être, ne sont pas assez confrontés à la réalité du terrain. Ils utilisent des estimations et des extrapolations dont la fiabilité est questionnable.
      [……] https://www.mediterranee-infection.com/resistance-aux-antibiotiques-de-nouveaux-resultats-qui-refutent-les-predictions-catastrophistes/

      Les principales causes de pollutions par antibiotiques bien avant la surconsommation humaine (locale) proviennent des activités agricoles pour usages vétérinaires, et des rejets des sites de productions
      LA FACE CACHÉE DE L’ANTIBIORÉSISTANCE :
      COMMENT L’INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE FAIT ÉMERGER DES SUPER-BACTÉRIES DANS SA CHAÎNE DE PRODUCTION
      http://changingmarkets.org/wp-content/uploads/2016/12/DRUG-RESISTANCE-THROUGH-THE-BACK-DOOR-FRENCH.pdf

  14. Marc Girard a publié récemment plusieurs articles courts, dont celui-ci dans lequel il réaffirme sa position publique sur la crise covid 19 : IL N’Y A PAS DE PANDÉMIE.

    https://www.rolandsimion.org/vous-avez-dit-complot/ (30 janvier 2021)

    Je remet ici ses articles qui me semblent en lien avec les problématiques actuelles.

    Sur les insuffisances du développement pharmaceutique des vaccins (tout en sachant que les vaccins « pandémiques » bénéficient d’un développement accéléré encore plus laxiste !) :

    https://www.rolandsimion.org/mefiance-objective-vaccins/#Quelques_raisons_pour_%C2%AB_se_mefier_%C2%BB

    Un état des lieux de la folie coronavirus au moment du reconfinement :

    https://www.rolandsimion.org/un-commentaire-sur-le-re-confinement/ (13 novembre 2020).

    La rubrique de son site dédiée Coronavirus est ici : https://www.rolandsimion.org/category/medicaliser/prevention-depistage/vaccins/coronavirus/

    1. Cher @ Emilio. Marc Girard toujours aussi corrosif, quel analyste. Je me régale à le lire et la page des perles du Coronavirus, à se tordre de rire.
      C’est là quemes posts demandant à certains commentateurs de cesser de divaguer sur « l’ésotérisme Satanique » qui gouvernerait le monde se révèlent nécessaires : Marc Girard a publié un seul article dans l’AIMSIB, comment ne fuirait-il pas d’avantage ce site comme d’autres semblent l’avoir fait ou le feront , @ Guennebaud a raison « les articles sont mille fois plus importants que les commentaires, du moins la plupart. »
      Je reprend : »Quand une affirmation est suivie de preuves, pourquoi voulez-vous inoxydable, wefunk et Icariote la cacher  »
      Mais cacher quoi ? X Files à la mode Politico/financière ? La crise du Coronavirus est politico/sanitaire et les deux sont dépendant du financier c’est pourquoi, à mon avis, certains commentaires en ce sens sont acceptables mais il ne faut pas donner le flanc au ridicule.
      @ V. Reliquet : »Promis les prochains article pourront libérer les avis les plus avancés. » A quoi bon ? Quel intérêt pour les soins ou la prévention ? Des sites spécialisés existent où on peut se gaver de théories en tous genres ayant l’apparence d’une réalité plus ou moins virtuelle et,
      @ Ratatouille, ce n’est pas à un  » des grands ours ronchons » comme moi qu’on va faire la leçon : Dans mon ancienne profession – et j’ai été plutôt un très bon – j’ai vu, entendu, enquêté et « corrigé » des situations encore pires que celle qui vous ont fait fuir dans la nature, des situations qui m’ont impacté durant des jours, voir des semaines à cause des victimes et ce qu’elles ont subit, voire parfois des auteurs en raison d’une empathie très forte qui me faisaient comprendre des situations tragiques. Mais je n’ai jamais fuis et à chaque fois je me suis raisonné et remis à l’ouvrage car comme on dit « il est plus difficile d’être courageux chaque jours qu’être héroïque une fois ».
      Alors permettez moi d’être critique sur certains commentaires qui finiront par donner raison à » qui vous savez » et à fuit ce site et disant qu’il allait rapidement disparaître.

      1. Bonsoir Inox,

        Merci,

        Je ne vous faisais pas la leçon, aucun jugement, je ne me permettrais pas. C’était juste une mise au point, mes ressentis.

        Ce que vous considérer comme fuite, n’est est pas une.

        Pouvez-vous comprendre qu’il y ait des personnes qui se refusent de cautionner un système qui scie la branche sur laquelle vous êtes assis. Vous voyez, je suis sympa, je pense a votre bien-être, ainsi qu’ à celui de vos petits, de vos proches. Le bien de toustes. Ce qui n’empêche pas d’agir, partager, aider.

        Je n’ai jamais vu quelqu’un qui partait pour se retrouver avec presque rien. En général c’est pour le tout meilleur. Si vous saviez à quel point c’est un bonheur de n’avoir de clef pour fermer les portes.

        Vous vous rendez compte que ceux qui ont peur de tout perdre, se retrouvent prisonniers dans leur propre maison et de leur propre initiative.

        Relisez la fable: Le chien et le loup. En remplaçant le collier par le futur covidpass.

        Je vous taquine avec bienveillance 🙂

        Meilleures pensées,

      2. @Inox :

        Un fait important a été révélé par cette crise, il concerne la capacité (peut-être parfois intéressée mais ce n’est pas la question) des uns et des autres (de personnes que j’ai suivi parfois pendant des années) à avoir été SPONTANÉMENT choquée par le totalitarisme cachée derrière un ensemble de mesures toutes plus folles les unes que les autres, totalement déconnectée de la réalité la plus basique de ce qui fait l’être humain, déconnectée de la réalité épidémiologique avec des mesures dont la proportionnalité est déconnectée du problème à gérer, même en prenant au sérieux les fausses informations des organismes officiels de santé publique.

        Je ne sais pas s’il s’agit de la faillite intellectuelle totale des #NoFakemed et assimilés ou de la victoire intellectuelle de ceux qui sont considérés comme des adeptes des médecines alternatives. Avec cette crise, certains ont totalement perdu de vue la réalité la plus évidente. Auparavant, ils avaient passé leur temps à faire des leçons de sciences aux autres (en faisant la promotion du port du masque obligatoire, du confinement et maintenant des vaccins développés « vite fait bien fait » …).

        Dans cette faillite, Marc Girard a toujours été constant, il a parlé de dictature sans ambiguïté dès l’annonce des mesures de confinement (article Pour interpréter la pandémie dans le respect de la “culture” chère à E. Macron).

        Finalement, il y avait les gens dont l’intellect et la perception humaniste des choses étaient hermétiques au délire politico-médiatique autour d’un virus, et il y avait les autres…

      3. @Inoxydable du 6 à 11:38 \5 à 15:07

        D’accord sur absolument tout.  Vous, restez, surtout.  Vos commentaires sont modestement essentiels à nos yeux à nous, les simples altruistes de bonne volonté.

  15. Merci pour ces informations et ces médecins engagés pour chercher à guérir leurs patients de part leur expérience et sans ‘grands principes’ souvent manipulés par ceux qui y trouvent leur intérêt.
    Merci de me permettre de penser qu’il y a une autre alternative aux vaccins ou encore au confinement et ses variantes !
    Sur mon blog je défends depuis le début l’idée que la Covid est une maladie qui se soigne et qui n’est guère beaucoup plus mortelle que la grippe. Je ne suis pas médecin et puis me tromper. Pourtant les statistiques de morbidité du Covid sont faibles pour les personnes ne présentant pas de facteur de risque.
    Je suis vraiment heureux de lire et d’entendre un autre son de cloche que celui diffusé par le gouvernement, les ‘scientifiques’, les médias.
    Ca fait du bien. Encore un grand merci

  16. Chère Ratatouille,

    En découvrant votre pseudo, je pensais à ce film d’animation dont le personnage principal est un sympathique rat, cousin lointain de souris7, je réalise aujourd’hui que c’est aussi un plat du sud composé de légumes « bouillis et en morceaux » et je me sens encore plus proche de vous.
    J’ai été touchée par votre message et j’ai eu honte. Je me suis offusquée en découvrant dans des commentaires des images insoutenables, mais pour ceux qui ont subi l’innommable, c’est au quotidien et dans leur chair qu’ils revivent l’horreur.
    Mais je comprends aussi Inox, car les critiques sont sévères et injustes sur le blog de notre bien aimé fondateur (Merci de ne pas cafter).
    Je pense que c’est contreproductif de nous inonder d’images chocs qui conduisent au rejet en bloc.
    Certaines vidéos durent plus d’1 heure et il est impossible pour les modérateurs de tout visionner.
    Nous avons donc aussi un rôle à jouer pour signaler, nuancer ce qui pourrait dénaturer le message principal.
    J’ai lu La Familia Grande de Camille Kouchner, pas par voyeurisme, mais pour comprendre.
    Ces hommes de pouvoir, sans aucun scrupules jouissent d’une quasi totale impunité.
    A la suite de ce scandale, on (ou je) réalise l’étendue vertigineuse du pouvoir caché de ces élites.
    Natacha Poloni l’explique fort bien : « le pouvoir confisqué par une élite qui ne se renouvelle jamais » et qui dure depuis au moins 1 « siècle »
    https://www.marianne.net/agora/les-signatures-de-marianne/affaire-duhamel-des-reseaux-de-pouvoir-vraiment
    Euh.., j’espère ne pas trop sortir du cadre, mais comme le dit Ratatouille, « cette crise n’est pas seulement médicale, mais aussi politique et grassement financière »
    Alors, je dis aussi MERCI Ratatouille.

    1. Merci,

      Souris7, joli joli pseudo,

      Je ne pense pas que Ratatouille l’acteur apprécierait le plat du sud composé de légumes « bouillis et en morceaux » . Croquants serait plus juste. Al dente!

      Je resterais sage, et ne mettrais plus de liens qui sortent du cadre de référence. Non, nous allons couper la poire en deux pour satisfaire tout le monde. Moins de liens, alors.

      Restons solidaires,

      https://www.youtube.com/watch?v=uh8VSQJaIOU&ab_channel=Passe-moilesjumelles

      Bien a vous,

    1. Ca c’est du bon @ Ratatouille, du concret, il le Dr Broussalian a filé la « ratatouille » à son opposant et en plus on se marre.
      Merci.

    1. Merci énormément, cher(e) Souri7 de  »votre » vidéo.  Après elle, nul ne plus nier le matraquage comploteur institutionnel.  Les complotistes parlent aux comploteurs.  

    2. Oui merci pour ta vidéo Souris 7. Je l’ai visionnée avec délectation !
      Si elle pouvait faire un Tour de France afin d’obtenir le débat démocratique qui nous manque si cruellement et ce n’est pas être complotiste que d’exiger des réponses à nos doutes.
      Bon courage à tous

  17. Suggestion (dans les 2 tableaux de la Coordination) : mettre chaque fois entre parenthèses le tandem  »gluconate ou bisglycinate » de manière à bien faire porter les 30 mg sur le zinc (et non sur ses composés : 7 fois plus massifs).

    [Des commentaires peuvent être utiles aux personnes pas trop obnubilées par leur ego]

  18. Puisque la sujet de l’article touche à la liberté de prescrire, il semble que l’Académie de Nationale de Médecine souhaiterait à l’inverse la restreindre assez drastiquement concernant l’usage des antibiotiques, même si elle ne formule que des recommandations…

    Rapport 20-03.La lutte contre l’antibiorésistance dans la politique nationale de santé
    17septembre2020
    (…) Recommandations (page 5)
    – faire de l’antibiorésistance une Grande Cause Nationale ;
    – encadrer les prescriptions d’antibiotiques par trois mesures : limiter le remboursement à 7 jours ; le limiter à 24 heures pour l’antibioprophylaxie (geste dentaire en ville, intervention en établissement de santé) ; renforcer les mesures de Rémunérations sur Objectifs de Santé Publique portant la prescription d’antibiotiques ;
    – généraliser l’aide à la prescription d’antibiotiques à l’hôpital et en ville : renforcer l’enseignement sur l’antibiothérapie, la vaccination et l’hygiène ; rendre obligatoire un service de conseil en antibiothérapie dans les centres hospitaliers ; créer un Centre régional de conseil à destination des praticiens de ville et une astreinte régionale d’infectiologie dans chaque région ; autoriser les infirmières, après une formation adaptée, à réaliser les tests rapides d’orientation diagnostique ;
    – renforcer la couverture vaccinale : rendre obligatoire la vaccination annuelle contre la grippe saisonnière pour les personnels soignants ; organiser la vaccination anti-grippale et anti-pneumococcique des personnes âgées hébergées dans les établissements de soins ;
    – promouvoir l’hygiène à l’hôpital dans les collectivités et les familles ;
    – promouvoir la recherche en matière d’antibiorésistance et de nouveaux antibiotiques.
    https://www.academie-medecine.fr/wp-content/uploads/2020/01/Rapport-20-03-La-lutte-contre-l-antibior-sista_2020_Bulletin-de-l-Acad-mie-.pdf

  19. « rendre obligatoire la vaccination annuelle contre la grippe saisonnière » rapporte njama. C’est le serpent de mer !

    Fin décembre 2005 des parlementaires avaient effectivement ajouté la vaccination antigrippale aux obligations vaccinales courantes imposées aux personnels de santé. Mais, un avis du Cshpf (Conseil supérieur d’hygiène publique de France) daté du 19 mai 2006 recommandait sa suspension en des termes plutôt vigoureux. Le gouvernement a suivi cette recommandation en levant par décret du 14 octobre 2006 cette obligation.

    Voici les premières considérations ayant motivé l’avis du Cshpf :

    « Considérant d’une part :

    – qu’il résulte des débats parlementaires que l’obligation vaccinale contre la grippe saisonnière des professionnels visés par l’article L3111-4 du Code de la Santé Publique a été adoptée depuis le 1er janvier 2006, dans un contexte de menace pandémique ;

    – que les obligations vaccinales prescrites par l’article L3111-4 du Code de la Santé Publique visent exclusivement à protéger les professionnels du risque d’être eux-mêmes contaminés, et ne visent pas à protéger les personnes dont ils prennent soin et pour lesquelles la grippe présente un risque de complication ou de décès ;

    – que le Conseil Supérieur d’Hygiène Publique de France est consulté sur les conditions d’immunisation fixées par arrêté du ministre chargé de la santé ;

    Considérant d’autre part :

    – que l’obligation vaccinale, dans l’objectif de protection des professionnels visés contre la grippe, doit être abordée de façon différente en période de grippe saisonnière interpandémique et en période de pandémie grippale confirmée ;

    – qu’il n’y a pas de sur risque pour les professionnels de santé en période de grippe saisonnière inter-pandémique » etc.

    Ces parlementaires vont réagir un peu plus tard comme on le constate dans un rapport de l’Opeps (Office parlementaire d’évaluation des politiques de santé) tentant de relancer l’obligation de la vaccination antigrippale pour les personnels de santé. S’agit-il d’une passe d’arme entre des parlementaires et des experts en santé publique ? De toute façon, une affaire à suivre… Voici donc l’extrait du rapport de l’Opeps relatif à cette affaire :

    « L’obligation de la vaccination des professionnels de santé en question
    Le fait que les médecins eux-mêmes doutent de plus en plus souvent de l’opportunité de certains vaccins a des répercussions non seulement sur les taux de vaccination de leurs patients, mais encore sur leur propre capacité à se faire vacciner eux-mêmes. La question n’est pas anodine dès lors qu’on considère que les médecins sont, par nature, des facteurs de transmission des maladies.

    C’est particulièrement le cas pour la vaccination antigrippale. L’objectif n° 39 de la loi du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, qui fixe à 75 % la proportion des professionnels de santé vaccinés, est ainsi loin d’être atteint. Si près de 70 % des médecins généralistes sont vaccinés chaque année, ce n’est le cas que de 30 % des infirmiers libéraux. Ces taux ne permettent pas d’éviter la transmission du virus entre les soignants et les malades. Avec un tiers seulement de personnels vaccinés, la situation est particulièrement préoccupante à l’hôpital où les risques de contagion sont élevés.

    La recommandation de vaccination n’étant visiblement pas suffisante pour inciter les professionnels de santé à se protéger et à protéger leurs patients, la commission des affaires sociales du Sénat avait présenté un amendement au projet de loi de financement de la sécurité sociale pour la rendre obligatoire. Bien qu’adoptée définitivement par le Parlement, cette mesure n’est toujours pas mise en œuvre, faute de décret d’application. L’Opeps déplore ce retard et demande la publication rapide de ce texte. »

    Certes, il est exact qu’un nouveau décret pourrait annuler le précédent et rendre à nouveau obligatoire cette vaccination. Mais présenté cela comme un simple décret d’application d’une loi alors que notre plus haut comité d’experts dans le domaine de la santé s’était prononcé fermement contre me paraît un peu cavalier. La dernière phrase était sans ambiguïté sur les objectifs des parlementaires à cette époque : le décret, et plus vite que ça !

    Au cours de son audition par la commission H1N1 du Sénat en 2010, Christian Perrone avait fait allusion à cette obligation voulue par le Sénat et rejetée par le CTV-CSHPF dont il était le président comme le rapporte le compte rendu de cette audition :

    « M. Christian Perronne a aussi rappelé que cette instance (le CTV) avait été en « désaccord amical » avec le Sénat qui avait souhaité rendre obligatoire en 2006 la vaccination contre la grippe saisonnière de tous les professionnels exerçant en établissement de santé. Cette solution pouvait être recommandée en cas de pandémie sévère. Sinon, il ne paraissait pas utile de vacciner tous les ans des milliers de personnes, y compris les personnels techniques et administratifs des hôpitaux. Le ministre de la santé, M. Xavier Bertrand, avait admis ces arguments et avait suspendu par voie réglementaire l’application du texte adopté à l’initiative du Sénat. »

    Indépendamment de tout cela on pourrait aussi s’interroger sur les effets d’une vaccination annuelle qui pourrait débuter avant l’âge de 20 ans pour les élèves infirmières et se poursuivre jusqu’à la retraite.

  20. suite de mes commentaires 7 février 2021 à 12 h 38 min & 7 février 2021 à 20 h 29 min

    Se dirigerait-on vers une nouvelle guerre picrocholine au sujet des prescriptions d’antibiotiques par les médecins après celle de l’usage de l’hydroxychloroquine ? et pour tout dire entre les médecins « parisiens » qui théorisent et les marseillais au plus près de la clinique.

    L’IHU de Marseille a mis à mal le dogme de l’antibiorésistance en médecine de ville comme en milieu hospitalier par ses recherches et publications dès février 2019, donc sans aucun lien avec la controverse HCQ, et le Covid-19 :

    Virus respiratoires et antibiotiques : il y a urgence à traiter les surinfections bactériennes
    Marseille, le 05/02/2019
    Depuis 2002, chacun connaît le slogan « Les antibiotiques, c’est pas automatique »
    […….]
    En conclusion, le diagnostic d‘une infection respiratoire virale ne doit pas contre-indiquer l’usage d’antibiotiques, car elle favorise le développement de surinfections bactériennes.
    https://www.mediterranee-infection.com/virus-respiratoires-et-antibiotiques-il-y-a-urgence-a-traiter-les-surinfections-bacteriennes/

    Qui plus est une autre de ses publications remédiait à l’insuffisance de connaissances en la matière dont fait état l’ANM dans son Rapport (page 3 sur 6) :
    « la formation des médecins à l’antibiothérapie est insuffisante. Une enquête réalisée auprès des étudiants en médecine dans 29 pays européens relève qu’en France, moins de 40 % des étudiants interrogés se sentent bien formés pour prescrire une antibiothérapie adaptée et la durée du traitement. Plus la résistance des bactéries est importante dans un pays donné, et moins les étudiants sont à l’aise pour prescrire [10,11]

    Guide des traitements antibiotiques
    pour qui ?
    Les urgentistes
    Les praticiens des services de médecine, de gériatrie.
    Les internes de garde aux urgences ou à l’ihu.
    Tout praticien confronté aux pathologies infectieuses communes ou au retour de voyage.

    Il permet une prescription raisonnée des traitements anti infectieux, basée sur la littérature scientifique internationale et sur les données bactériologiques du laboratoire de l’IHU.
    Il contient les traitements utiles pour les pathologies les plus souvent rencontrées aux urgences et dans les services de médecine.
    Il permet de commencer un traitement selon le cadre nosologique, en l’attente d’un avis spécialisé le cas échéant.
    Il permet de limiter la pose de voies d’abord veineuses inutiles.

    Guide Antibio IHU hors HIV 21 02 2019 (38 pages)
    https://www.mediterranee-infection.com/wp-content/uploads/2019/03/Guide-Antibio-IHU-hors-HIV-21-02-2019.pdf
    source : https://www.mediterranee-infection.com/soins/guide-des-traitements-antibiotiques/

    Les médecins devraient se saisir de cette question qui apparaît très légitimement controversée pour ne pas se voir dépossédés de leur capacité et connaissances pour les prescrire « sur mesure » à leurs patients.
    Les médecins de l’AIMSIB et d’ailleurs aussi pourraient peut-être plancher prochainement sur la question de façon plus large que mes commentaires, je ne suis pas médecin.

  21. Combien de grands médecins experts médiatiques , ministre de la santé compris, on craché leur venin sur l’Hydroxychloroquine et ceux qui l’utilisent mais pendant ce temps la, certains médecins chercheurs et scientifiques continuent leurs études qui montrent les bénéfices de ce médicament dans le cancer par ex. voir ceci :
    https://guerir-du-cancer.fr/wp-content/uploads/2020/03/Cancer-therapy-10.1.1.683.6892.pdf
    Bravo le De SCWARTZ et ses collaborateurs scientifiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal