Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

« Un médecin ignorant sera forcément un médecin malhonnête »

Le Docteur Pierre-Henri Bredontiot a patiemment usé sa vie à pratiquer la médecine générale avec dévouement et générosité jusqu’au jour où de nombreux doutes ont fini par miner certaines de ces certitudes. Quelle médecine prodiguer, et dans l’intérêt de qui en plus? Il a alors réalisé de nombreux billets postés auprès de journaux français à forts tirages, nous en reproduisons certains ici. Les propos de l’auteur n’engagent que lui-même, mais admettons qu’il n’y a pas que de l’outrance dans ce qui suit… Bonne lecture.

Vaccination et lieux communs

Aucun vaccin, avec les nombreux toxiques qu’ils contiennent, ne pourrait avoir d’AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) aujourd’hui si on leur appliquait les normes en vigueur pour les nouveaux médicaments.

1) On ne compare JAMAIS les vaccins à des placebos réels (substances neutres, inertes) pour évaluer valablement leurs effets secondaires réels ; on donne alors des autres vaccins ou d’autres substances intrinsèquement toxiques comme l’aluminium dans le faux groupe placebo.

2°) Aucune étude des effets secondaires à long terme, alors que les maladies auto-immunes post-vaccinales peuvent prendre des mois voire des années à se déclarer ! Gardasil ? Des effets secondaires évalués sur seulement 14 jours après chacune des doses Engerix B (= Vaccin hépatite B) ? 5 jours seulement ! Twinrix (vaccin anti-hépatite B et A imposé aux professionnels de santé) ? 4 jours seulement selon des documents confidentiels de la firme elle-même.

3°) Autre passe-droit, les vaccins sont dispensés de la moindre analyse pharmacocinétique, contrairement aux autres médicaments.

4°) Enfin, Xième passe-droit dramatique, les vaccins sont aussi dispensés, là encore contrairement aux autres médicaments (et même aux cosmétiques qui eux ne sont jamais obligatoires !) de tests destinés à évaluer leurs potentiels cancérogène, mutagène et tératogène.

Les familles endeuillées, vous les rencontrerez quand vous découvrirez au petit matin un bébé mort de MSN (Mort Subite du Nourrisson) dans la semaine qui suivra l’un de vos vaccins. Ça m’est arrivé, grâce au ciel c’était en garde et je n’étais pas l’auteur. Mais ça aurait pu tout aussi bien. J’espère que vous n’attendrez pas ce désagrément pour vous mettre à étudier ce que vous injectez.

Lorsque le Japon a décidé de repousser à deux ans les premières vaccinations, on a vu les encéphalites et autres joyeusetés liées au vaccin reculer de 80% et les MSN de 90% dans ce pays. Depuis, les labos ont repris la main, et les MSN ont repris de plus belle.

Il est tout de même impensable que l’AMM des vaccins soit donnée sans le protocole préalable qu’on impose à tout nouveau médicament.

Et pour empêcher ça, vous vaccinez 800.000 enfants par an, avec là aussi des complications, mais bien plus fréquentes et tout aussi graves, de l’encéphalopathie à l’autisme, sans compter 840 effets indésirables possibles des vaccins, eux aussi avec un décalage dans le temps.

Votre problème, c’est que vous ne savez pas compter d’une part, de l’autre que vous ne voulez pas voir les effets indésirables des vaccins, pourtant parfaitement décrits dans la littérature. Vous avez un furieux désir de vous aveugler et d’effrayer…

Ce qu’on peut constater, c’est qu’aucun des vaccinalistes présents ici n’a pris l’initiative de s’informer. Leur ignorance est consternante, et on comprend pourquoi aucun médecin classique n’ose affronter un anti-vaccin (c’est l’autre terme pour désigner ceux qui ont vraiment étudié les vaccins), parce qu’il n’y connait rien, absolument rien, et que ses réponses ne tiendraient pas la route une minute. Ils se réfugient dans le « tout le monde sait bien que » et dans le narratif des fiches des labos.

Profitez ! Dans l’immédiat, la loi est avec vous, malgré les dégâts que vous occasionnez, dont 90 à 99% sont tenus cachés. Les fabricants de vaccins ont même obtenu l’immunité en ce qui concerne les sévices produits par les vaccins. Mais un jour proche, cette loi vous condamnera.

La vie sans vaccin

« Oui, la population a oublié ce que serait la vie sans vaccin ».
La vie sans vaccin, ce serait cinq fois moins de maladies infantiles qu’on considère aujourd’hui comme normales, alors qu’elles sont le fruit du travail de sape du système immunitaire effectué par les vaccins. Moins d’otites, d’allergies, d’herpès, de pneumonies, de bronchites, d’asthme, d’épilepsie, et de bien d’autres pathologies.

Quand tous les enfants auront reçu tous les vaccins (il y en a 270 dans les tuyaux des labos), alors l’état de maladie chez les enfants sera considéré comme normal, puisqu’on n’aura plus de point de comparaison.

On peut comprendre que cela réjouisse certaines pharmaciennes (mais pas toutes, je suppose et j’espère). Mais pas moi, ni beaucoup d’autres médecins qui devraient s’exprimer davantage sur ce qu’ils savent. Il est temps que cesse le règne du terrorisme institué par les laboratoires et que les différents Conseils de l’Ordre entretiennent plus ou moins à contre-cœur.

La rougeole

Il y a 2400 cas annuels, donc la complication citée survient au plus 5 fois par an sur 800,000 naissances. Le rapport bénéfice-risque reste nettement défavorable, parce que le vaccin ne les empêcherait même pas toutes, quand bien même il ne la provoquerait pas.

Ce qui est loin d’être improbable, étant donné que les études à long terme ne sont pas faites, et que les laboratoires, à qui on laisse la charge de ces études (scandale suprême !), ont tendance à cacher tous leurs résultats négatifs (à la manière de Monsanto et de Servier).

Évitez aussi de parler de la dangerosité de la rougeole, maladie bénigne s’il en est, qui n’a été diabolisée que lorsqu’il y eut un vaccin à vendre.

La vaccination n’a réussi qu’à décaler l’apparition de cette maladie à des âges où elle était dangereuse (adultes et moins de un an), les nourrissons ne recevant plus les anticorps maternels nécessaires lors de leur première année du fait de la mauvaise immunisation de leurs mères.

Vacciner 800.000 enfants contre une maladie qui ne fait pas un mort par an est une aberration. Quant à ses complications, elles sont bien moins nombreuses que celles du vaccin lui-même.

Ce qui est simplement lamentable, concernant une pratique qu’ils vont utiliser pendant 40 ans.

Wakefield et les deux « Vaxxed »

En passant, évitez de salir Wakefield, dont les travaux ont été repris par d’autres avec les mêmes conclusions. Cherchez un peu par vous-même, et vous verrez que la fraude vient au contraire du CDC : tapez CDC autisme William Thomson.

« J’ai honte, I have great shame » avoue William Thompson, l’expert de la principale étude sur l’autisme et la vaccination.

L’étude de référence qui réfute tout lien possible avec le vaccin ROR, révélait en réalité un risque ‘astronomique’. « Vaxxed, du mensonge à la catastrophe » expose un des plus grands scandales de notre époque.

« Vaxxed 2″, est un documentaire qui vient fracasser tout l’édifice des mensonges déployés par l’industrie. Le sujet est on ne peut plus choquant : « J’ai honte » « I have great shame ». William Thompson, l’expert du CDC, l’organisme scientifique le plus respecté de la planète, en charge de la plus importante étude sur l’autisme et la vaccination, confesse avoir menti et manipulé les données, sur ordre de sa hiérarchie. Tout y est : les noms, les preuves, les documents, les enregistrements. Si un seul mensonge apparaissait dans ce film, cela aurait mobilisé une armée d’avocats.

Ce film est une bombe. Une fois vu, on ne peut pas l’effacer de sa mémoire, un peu comme dans Matrix, si on a osé prendre la pilule rouge… « Vaxxed » est accablant pour tous les acteurs associés aux politiques vaccinales : la hiérarchie du CDC, les membres du congrès américain, les journalistes, les juristes, les journaux scientifiques.
Personne n’y échappe, pas même Bill Gates. Ces révélations sont tellement choquantes, qu’après l’avoir vu, ne pas mettre la sûreté des vaccins en question revient à de l’inconscience.
Oui, de l’inconscience…

Merci à ceux qui ont pris 90 minutes de leur temps pour regarder en particulier « Vaxxed », qui devrait changer définitivement leur façon de voir. Le problème des vaccins est bien trop grave pour être réduit à des querelles d’ego, moins encore à des guerres de position.

Vaccin anti-polio

La première question à se poser est de savoir si, au moins, au-delà de sa toxicité, le vaccin polio est efficace. Et j’ai bien peur que non. (1)(2)(3)

En témoigne une étude qui montre que sur 1433 cas de polio lors de l’épidémie indienne de 2007-2008, 95% des malades avaient reçu au moins quatre doses (du vaccin oral, réputé le plus efficace), 77% ,7 doses. 3% avaient reçu de 1 à 3 doses, et seul 1% des malades n’avaient reçu aucune dose.

En Inde toujours, la disparition du virus polio sauvage s’est accompagnée du décuplement des cas de PFA (paralysie flasque aigüe), avec les mêmes signes mais en plus grave encore. On en dénombre actuellement 50.000 nouveaux cas par an.

Et on ne peut passer sous silence le fait que lors de l’apparition du vaccin, la polio avait déjà réduit le nombre de ses victimes de 99%. Et c’est le cas pour tous les vaccins : la cavalerie débarque toujours après la bataille, et s’attribue les lauriers de la victoire depuis 100 ans au moins.

L’hygiène et l’eau propre ont vaincu cette maladie. Mais il faut aussi respecter l’hyperthermie qui l’accompagne

Les virus -tous les virus- se multiplient de 2 à 500 fois plus vite à 37°C qu’à 39°C, mais encore la Vitamine C à haute dose guérit cette maladie, ainsi que le chlorure de magnésium et l’Iode.
Mais qui le sait encore ?

Des milliards de vies sauvées…

« Des milliards de vies sauvées depuis l’instauration des vaccins. »

Si vous aviez vraiment étudié les vaccins comme moi, au travers de dizaines de bouquins, vous auriez compris que c’est un mythe. Je comprends que ça vous ennuie, mais ne venez pas nous parler de santé publique. Non seulement aucun vaccin n’a jamais sauvé personne, mais les enfants qui y sont soumis sont cinq fois plus souvent malades que les autres : et c’est encore bon pour votre petit commerce. Moi, j’ai renoncé à vacciner depuis des années, et ça me coute une blinde. Pourtant, je ne suis pas maso. Mais j’ai une conscience et je connais mon sujet.
Deux choses qui semblent vous faire défaut.

Le rôle physiologique de l’hyperthermie

La chose la plus importante concerne non pas la prévention des maladies, le plus souvent illusoire (sauf en ce qui concerne l’hygiène et les mesures d’isolement), mais leur traitement : nous, médecins, avons ce privilège de soigner, alors que n’importe quel pharmacien va pouvoir vacciner sans même savoir quoi faire en cas de pépin immédiat ou retardé.

Nous ne savons plus très bien soigner, et c’est grave. Grave aussi de distribuer les vaccins comme des sucettes.

Ainsi, des maladies telles que la rougeole, la typhoïde, la polio, la grippe, se caractérisent par une fièvre initiale élevée.

Pourquoi cette hyperthermie ? Parce que c’est la première barrière de défense de l’organisme.

Le Pr André Lwoff, Prix Nobel 1965 de physiologie et de médecine, l’a très bien expliqué à la 11ème minute de cette vidéo qui date des années …70… (4)

Il explique que les virus se multiplient de 2 à 500 fois plus vite à 37°C qu’à 39°C. Il est donc primordial de respecter cette hyperthermie, voire de la provoquer par des bains chauds.

Donc pas d’antipyrétiques, sauf chez les petits mais à faibles doses filées si on s’approche des 40°C, mais une surveillance et un contrôle fréquent. Faire tomber la fièvre exagérément, c’est faire le jeu de l’ennemi, une trahison en temps de guerre.

Ensuite, 80% des français sont carencés en Vit D, ce qui affaiblit énormément leur système immunitaire. 2100 unités de Vit D3 journalières (7 gttes de ZymaD) parviennent tout juste à ramener le taux sanguin à 30, ce qui est un minimum. J’arrête ici. Est-ce que ce sont des propos sectaires, ou de bon sens? Je vous en laisse juge. Tout ce que je demande, c’est que chaque médecin se lance dans la lecture des ouvrages qui ont un discours différent de la doxa. Ne serait-ce qu’au nom de ce vieux principe : « Primum non nocere ».
Et de cet autre : « Un médecin ignorant sera forcément un médecin malhonnête.
Que dis-je… Il l’est déjà ».

Vaccination et menaces ordinales

Ceux qui prétendent connaître les vaccins au travers des notices des laboratoires feraient bien de s’informer de ce qu’ils contiennent, et sur les dégâts qu’ils vont causer, mais par des études sérieuses.
C’est un sujet sur lequel moins on est instruit et plus on la ramène.

Et ne me dites pas que vous avez été formés à la vaccination parce qu’au cours de vos études, un représentant des laboratoires est venu vous faire une conférence de 90 minutes, principalement sur le calendrier vaccinal.  Je ne connais personne qui, ayant étudié sérieusement les vaccins, continue à les défendre.

Nous sommes des milliers de médecins intègres à penser la même chose, mais la peur nous retient de parler.

En revanche, le manque de courage s’exprime quand on hurle avec les loups, quand on accuse, quand on diffame sans preuve.Je pense cependant qu’au milieu de ces vociférations malhonnêtes, nous aurons réussi à ouvrir quelques yeux, et je n’en reviens pas d’avoir pu publier tout ça sur le QDM.
Une révolution serait-elle en cours ?

Je sens bien que ça vous démange de me dénoncer au Conseil de l’Ordre. A mon âge, ce ne serait pas si dramatique, et c’est vrai que les risques sont moindres pour moi, alors que d’autres confrères qui en savent autant se taisent parce qu’ils ont peur. Et ils ont raison, même si ce n’est pas très courageux.

Mais je vais vous raconter une petite anecdote. Un autre confrère a tenté de s’occuper de mon cas il y a 8 ans, un cardiologue qui en savait aussi peu que vous sur le sujet et qui m’a dénoncé auprès du CNO (Conseil National de l’ Ordre) après une série de commentaires de ma part sur le site de Marianne.

Le président de mon CDO m’a alors annoncé que j’allais être convoqué devant les 23 membres du Conseil Départemental. Je lui ai dit que j’étais ravi de cette opportunité de parler pendant une heure devant 23 éminents confrères, en le prévenant toutefois qu’à la fin de mon exposé, la moitié d’entre eux refuseraient de vacciner désormais. Il a dû me prendre au sérieux puisqu’il a limité les présents à lui-même, le secrétaire, et moi.

Après une heure d’entretien, où ils ont lu mes dossiers, emprunté mes livres, le Président m’a dit textuellement:
– « Vous avez raison : on vaccine trop, et trop tôt. Mais soyez plus modéré ».

Je lui ai dit que je n’en ferais rien, et, vous le voyez, je n’en fais rien. La conclusion est que mes confrères savent parfaitement que j’ai raison, mais qu’ils ont peur de parler. Des milliers de médecins savent bien ce que j’énonce, mais se taisent par peur du Conseil de l’Ordre.

L’aluminium vaccinal

 Il y a 5 gènes impliqués dans la non-élimination de l’aluminium, selon le Pr Gherardi. Leur altération touche 1 à 2% de la population. Plus il y a de gènes impliqués et plus l’élimination devient impossible.

L’aluminium s’accumule alors dans l’organisme, et comme c’est un grand stimulant du système immunitaire, celui-ci se trouve sollicité en permanence, provoquant en particulier des réactions auto-immunes et des cancers. Allergies, destruction des ilots de Langherans, sclérose en plaque, Guillain-Barré, on peut tout voir, et on voit tout. Mais l’aluminium n’est qu’un des aspects négatifs des vaccins parmi bien d’autres, comme ceux provoqués par le formaldéhyde et le mercure, et autres antigels qu’on y trouve.

Michel Georget

Commencez par Michel Georget « Les vérités indésirables« : Un livre qui sera votre cauchemar quand vous aurez compris. Au passage, la radiation de Joyeux n’est plus à l’ordre du jour, c’était vraiment trop énorme. Molière se moquait des Diafoirus de son temps, mais c’est de vous qu’il se moquerait aujourd’hui, en vous voyant faire la promotion d’une pratique barbare et moyenâgeuse qui consiste à la base à introduire dans le corps d’un enfant parfaitement sain du pus de vache malade.

« La pression exercée par la vaccination sur les souches de bactéries pathogènes peut favoriser la colonisation du microbiote par des sérotypes moins communs mais qui pourraient se révéler tout aussi pathogènes à l’avenir. »

Vous trouvez ça encourageant ? Vous allez sauter sur ce vaccin, qui ne subira aucune étude à moyen ou long terme, alors que les Pneumovax© sont déjà réputés inefficaces et dangereux, alors qu’on ne saura les dangers de celui-là que dans quelques années ? Êtes-vous aussi fou que ceux qui les concoctent ?

Maintenant, si vous ne m’avez pas encore lu plus bas, vous pouvez regarder ça :
https://www.youtube.com/watch?v=Tq21us4ZV3A
Regardez les yeux de ces enfants qui vous disent : « Pourquoi tu m’as fait ça ? »

Vous parlez de science, mais vous comprendrez un jour qu’il ne s’agit que de commerce, et des plus crapuleux, et le plus tôt sera le mieux.

Bien sûr que c’est une question scientifique. C’est pourquoi il faut en débattre, la science étant une donnée extrêmement aléatoire ces derniers temps, et même depuis Galilée et Semmelweiss, qui avaient juste le tort d’avoir raison avant les autres. Or vous traitez la vaccination comme une religion, c’est-à-dire tout sauf de la science, dont il serait interdit de discuter sous peine d’excommunication, et même de bûcher.

Les conflits d’intérêts

Un médecin qui renonce à vacciner perd environ 20.000 euros de CA par an, parfois bien plus. Le vaccin représente 12% du chiffre d’affaires d’un généraliste et 33% de celui d’un pédiatre. Lequel est le plus crédible, du soi-disant expert, ou du médecin qui renonce ? Et depuis quand entre-t-on dans une secte pour perdre de l’argent ? Cherchez plutôt les relents de secte là où l’argent coule à flot.

Un professeur avec une bonne notoriété plus ou moins usurpée, qui se fait inviter sur les plateaux de télévision peut se faire 500.000 euros par an, versés sur des comptes aux îles Caïman ou autre paradis fiscal.

Le Figaro : « En dix ans, entre 1996 et 2005, les dix plus grands laboratoires mondiaux ont consacré, selon les calculs de deux autres chercheurs canadiens, Leo-Paul Lauzon et Marc Hasbani, 749 milliards de dollars en marketing et administration. C’est 2,6 fois plus que ce qu’ils ont consacré aux frais de R & D sur la même période, et un peu plus que ce qu’ils ont investi dans leurs outils de production. »

Actuellement, on pense que ce budget tourne autour de 200 milliards par an. Une bonne partie de cet argent va directement dans la poche des sommités médicales et des agents infiltrés au cœur des gouvernements, de l’OMS et des autorités de santé.

Une autre partie atterrit dans la poche des médecins de terrain, sous des formes détournées. Personnellement, j’ai choisi de faire mon métier honnêtement, et je n’ai vu aucun visiteur médical depuis dix ans. Mais je ne suis pas triste, sire…

Accuser de sectarisme (ou de complotisme) un contradicteur dont on ne parvient pas à démolir les arguments est le comble de la bassesse : c’est l’argument désespéré des gens qui n’ont plus rien à dire.
Je ne vous permets pas non plus de me traiter de charlatan. Je n’écris ce que je sais que parce que j’ai passé neuf ans à étudier le sujet, un sujet dont vous n’avez lu que de la pub.
Mais puisque vous parlez de secte, la vaccination est une religion, une secte, avec ses grands prêtres et ses marchands du temple, ses bibles et ses credos mensongers, ses fanatiques et ses assassins.

L’OMS

Enfin évitez de me citer l’OMS, qui est le temple mondial de la corruption. Les laboratoires ont patiemment infiltré tous les gouvernements et tous les organismes de santé, en France comme ailleurs.

Vous pensez que je ne connais pas le baratin des labos et de l’OMS où ils ont placé tous leurs pions ?
Vous pensez que ça a été facile de renoncer à mes trente ans de pratique vaccinale, lorsque j’ai compris que c’était une énorme et vieille escroquerie ?

 

Dr Pierre-Henri Bredontiot
Juin 2020

 

 

Notes et sources:
(1) https://www.who.int/wer/2009/wer8428.pdf
(2) http://idata.over-blog.com/3/27/09/71/polio-Inde.jpg
(3) http://initiativecitoyenne.be/article-vaccination-anti-polio-dans-le-tiers-monde-l-enver-du-decor-71231594.html
(4) https://www.youtube.com/watch?v=3lgCCZKnFNA

– Publié dans #Ethique, #Medecines, #Géopolitique, économie, manipulations, #Géopolitique, #Vaccination, #Vaccinations, #autisme, #maladies diverses, #manipulations
– Le blog de l’information alternative et de la santé naturelle Un ensemble d’informations alternatives sur la santé, comment la conserver au mieux, naturellement, mais aussi comment éviter les manipulations économico-politiques relayées par les médias, ainsi que préserver notre environnement, afin de laisser à nos enfants une planète « vivable » où l’Etre Humain ne sera plus perçu par la Nature, comme un parasite pollueur et destructeur.

 

105 réponses

  1. Je dois préciser que ces paragraphes compilés sont des réponses à des questions (ou des accusations) portées par des confrères dans les commentaires d’un article sur les vaccins paru dans un grand quotidien médical et que (la modération) la censure a laissés passer.
    C’est pourquoi l’ensemble parait un peu décousu: il manque les questions.
    J’avoue que l’Aimsib m’a un peu forcé la main pour publier ça, et je ne suis pas plus courageux qu’un autre: mais je prends ma retraite dans six mois, ce qui libère la parole…

    1. En tant que personne extérieure à l’AIMSIB , je ne me pose pas la question de savoir QUI se cache derrière le pseudo Akira ….mais pourquoi » il » manifeste autant d’agressivité vis à vis des personnes qui ont fait un gros travail de réflexion assorti à une experience sur le terrain .. je suis désolée mais quand je lis ses interventions, j’ai l’impression de voir des déploiements littéraires , sans aucune valeur scientifique , et je serais vraiment curieuse de savoir comment se présenteraient les études qui prouveraient que ses interlocuteurs sont dans l’erreur …mais j’ai l’impression que les études qu’il attend sont d’autres observations comme celles qu’il dénigre .
      On le sait , avec des mots on met Paris en bouteille …
      En attendant ces études hypothétiques , même moi qui n’ai pas de petits enfants en France , je me fais du souci pour tous ces bébés qui vont subir 11 vaccins et je n’arrive pas à comprendre les parents qui laissent faire ….

    2. merci Docteur.
      N’a t’il pas dit : Laissez venir à moi les petits enfants !
      et avec eux, les ignorants, les simples d’esprit et finalement avec eux, tous les autres.
      Docteur, vous avez gagné votre ciel et mon estime.

  2. Quelle preuves avez-vous que les vaccins aient sauvé qui que ce soit? Le fait que les grandes épidémies aient disparu? Mais elles disparaissent comme elles viennent: toutes seules. Les vaccins ne font que surfer sur cette tendance naturelle, et s’octroient des lauriers qui ne reviennent qu’à la Nature.
    Les vaccins n’apparaissent que quand les épidémies ont disparu à 90, voire 99%, et vous noterez qu’ils n’apparaissent pas (ou se montrent inefficaces) quand on en aurait vraiment besoin.
    Pensez au Sida, ou à la grippe, ou encore au choléra, et vous allez comprendre…
    Pour la première question, consultez ce document (j’en ai 100 autres au moins à vous proposer):
    https://khidre.wordpress.com/2014/01/25/la-disparition-des-maladies-infectieuses-nest-pas-due-aux-vaccins-par-sylvie-simon/

    1. Problème de connection, ce post émane du Dr PH Bredontiot:

      Donc je disais que vous inversez les rôles.
      On me confie un enfant en bonne santé, et c’est donc à moi de prouver que je ne vais pas l’abimer (ce qu’en toute honnêteté je ne peux pas faire, je peux même le tuer légalement par MSN dans la journée; pour les autres dégâts, on verra plus tard).
      Ensuite, ce n’est pas parce qu’un enfant est indemne de maladie que je peux affirmer qu’il le doit au vaccin. Ni moi ni personne. Ce n’est pas parce qu’on l’affirme péremptoirement qu’on l’a prouvé.
      Ici, je prouve en revanche que je risque de lui faire beaucoup de mal:
      https://web.archive.org/web/20150323123915im_/http://www.vaccineinjury.info/images/stories/comparison%20vaccinated-unvaccinated.jpg
      Maintenant, si vous voulez vraiment savoir, lisez ceci:
      https://livre.fnac.com/a13185932/FRANCOISE-BERTHOUD-La-bonne-sante-des-enfants-non-vaccines
      Vous aurez les preuves que vous cherchez, si du moins vous les cherchez…Il semble que la plupart des gens n’aient pas envie de savoir…Ils préfèrent croire.

    2. Je suis au regret de vous dire que la connaissance des vaccins passe par de longues et fastidieuses lectures.
      En ce qui concerne la médecine, il n’y a pas encore de fast food ni de prêt à porter.
      Vous devrez choisir entre l’ignorance et le travail.
      Je n’ai pas vocation à vous mâcher le travail, ni l’intention de répondre à vos injonctions.

    3. Vous tenez absolument à ce que les vaccins vous protègent?
      Eh bien vaccinez-vous, que voulez-vous que je vous dise?
      Je ne vous en empêche certes pas.
      Ne lisez rien, et faites confiance aux gourous qui vous intoxiquent comme des gamins crédules.
      Ou alors lisez ce que nous écrivons, et devenez adulte.

    4. Sylvie Simon avait fait un travail considérable ….et je me pose des questions sur sa mort …
      Il ne fait pas bon être en désaccord avec les dogmes .
      J’ai connu une homéopathe qui soignait avec des méthodes qui ne plaisaient pas , mais avec lesquelles elle avait pourtant de très bons résultats .il y avait des micros dans son cabinet …et elle a finalement été victime d’une agression qui l’a laissée très handicapée …son nom m’échappe , mais j’avais lu son récit quelques temps après sur le net …
      Elle pratiquait dans la région de Quimper .

  3. merci d’avoir osé dire tout haut (ou plutôt écrire) ce que certains confrères pensent tout bas et surtout des parents inquiets pour leurs enfants et encore plus depuis que l’obligation vaccinale est passée à 11 vaccins!Merci, merci, et j’espère qu’un jour le bon sens rendra aux enfants leur bien le plus précieux, la santé..

  4. La vie sans vaccin, ce serait cinq fois moins de maladies infantiles qu’on considère aujourd’hui comme normales, alors qu’elles sont le fruit du travail de sape du système immunitaire effectué par les vaccins. Moins d’otites, d’allergies, d’herpès, de pneumonies, de bronchites, d’asthme, d’épilepsie, et de bien d’autres pathologies. »
    Quelles sont les sources de cette affirmation ?
    Ces sources sont celles des besogneux, de ces médecins de terrain, de campagne ou des villes, qui lorsqu’ils ont cessé de vacciner trop tôt les enfants dont ils ont la charge, et qu’ils ont eu la sagesse d’attendre au moins l’âge de 2 ans, constatent alors moins d’otites, de bronchopathies, d’asthme, d’allergies …
    C’est la vraie médecine qui l’affirme, pas celles ces centres de recherche.

    1. Nous ne pouvons que féliciter ces médecins pour leur grande sagesse, fruit de l’expérience, peut-on pour autant parler de « vraie » médecine en opposition à la recherche que vous considérez apparemment comme « fausse » ? La sagesse commande à plus de réserve « dans le monde réellement inversé le vrai étant un moment du faux ».

  5. A l’heure ou il est de plus en plus fréquent de parler d’oncogenèse infectieuse et/ou virale, parler des effets à long terme des vaccins me semble être l’arbrisseau qui cache la forêt.

    Il faut effectivement bien du courage à un généraliste pour dire cela mais qui reprendra l’historique et remontera le fil des corrélations entre les supports « vivants » des vaccins et l’apparition de « nouveaux » virus. Depuis les premiers « sérums » et les fièvres de cheval jusqu’au Hiv en passant par le SV40.

    Je précise à tous les amateurs de polémiques que j’ai perdu un enfant de MSN, que ma compagne travaille avec des autistes et que le jour ou elle à exposé mes thèses « foireuses » en s’excusant à une chercheuse de l’industrie des vaccins retraitées, elle lui a répondus : non seulement il a raison, mais c’est (je cite..) un « génocide »
    Il y a aussi autour de mois des dizaines de « vieux » (85/95) non vaccinée depuis cinquante an qui ont « passé » le Covid sans trop de dégâts.

    Ha, oui, la preuve qu’un vaccin fonctionne chez « un » individus existe peut être, mais ou est celle qui démontre qu’une vaccination de masse à un effet positif sur une société.

    Cordialement.

    1. @Daniel Bardou
      « la preuve qu’un vaccin fonctionne chez « un » individu existe peut être, »

      Ou peut-être pas.
      Le fait qu’un individu soit en bonne santé est-il imputable à un vaccin ou à la qualité de ses défenses?
      Quand un vaccin contre le cholera revendique 86% d’efficacité, en quoi cette revendication est-elle fondée?
      D’une part, il a laissé 14% des vaccinés attraper la maladie.
      D’autre part, le cholera étant une maladie de la saleté et du manque d’hygiène, n’est-il pas plus judicieux de penser que les 86 % se sont lavés les mains?
      Enfin, l’apparition d’anticorps est, il faut bien le préciser, un gadget de foire pour éblouir les naïfs.
      On peut très bien avoir un tas d’anticorps et tomber malade.
      C’est parce que l’immunité humorale ne représente que 10% de l’immunité globale, et que les vaccins ne font pas apparaître l’immunité cellulaire (lymphocytes T), la seule vraiment efficace, celle que les vaccins ne donnent pas, et que seule la maladie confère durablement.

      1. @ Dr. Pierre-Henri Bredontiot 18/6 12h39

        Et les « gadgets de foires » sont ceux qui font le plus d’audience.

        Je vous passe un lien qui prouve une fois de plus que les vendeurs de foires sont toujours bien là d’ailleurs.

        https://www.sudouest.fr/2020/06/18/medicaments-la-france-veut-relocaliser-toute-la-chaine-de-production-du-paracetamol-d-ici-trois-ans-7576447-4696.php

        Nous sommes tout de même gouvernés par des « Bons »… il parait que rire prolonge l’espérance de vie. Si ce n’était pas aussi dramatique, il y aurait de quoi devenir centenaire en les voyant faire.

      2. En effet Pierre Henri, comment mesurer l’efficacité d’un vaccin ? On ne fait souvent référence qu’à sa capacité à empêcher la maladie en question de se produire. La maladie devrait être un terme pris au sens large, exprimant le malaise de l’individu, quelques soient les symptômes.
        L’immunologie interprétée sur la base du dogme faux de l’aseptie des organismes vivants, devrait être totalement reconsidérée depuis que nous connaissons la présence d’un microbiome interne qui est probablement propre à l’individu, et sans doute vital ; la science est-elle encore en capacité de se remettre en cause ou bien est-elle lancée sans plus de frein vers le désordre et l’incohérence par manque de compréhension de la santé.
        Avez-vous eu la curiosité de lire les travaux de Béchamp ? https://www.bonnes-habitudes.fr/comprendre/polymorphisme-microbien/
        En tout cas merci infiniment pour ce témoignage précieux.

  6. Je ne pense pas que l’on puisse aller jusqu’à dire qu’aucune vaccination n’a jamais permis d’éviter à quiconque la maladie contre laquelle il avait été vacciné. Il y a quelques semaines je présentais ici-même un article sur certaines propriétés du vaccin antivariolique. Je concluais que dans certaines conditions la vaccination avait pu se montrer protectrice contre la variole mais que dans d’autres – à savoir quand la vaccination était réalisée pendant l’incubation ou quelques jours avant, permettant ainsi la rencontre des 2 virus vaccinaux et sauvages – c’était l’inverse. D’ailleurs ces propriétés antagonistes ont été confirmées par expérimentation sur des singes en 2008.

    De plus, même dotée d’une certaine efficacité dans certaines conditions, la vaccination n’était certainement pas la méthode la plus efficace. La recherche active des malades (faciles à identifier), leur isolement ainsi que celui de leurs contacts fut en fait la stratégie gagnante contre la variole. Par contre, la vaccination de plus en plus systématique des contacts se révélera catastrophique et aurait même pu compromettre l’éradication obtenue « de justesse ».

    Pour la polio, l’efficacité du vaccin oral vivant a sans doute permis l’éradication de virus sauvages comme la souche de type 2 déclarée officiellement éradiquée. Oui mais les virus polio dérivées de souches vaccinales de type 2 circulent toujours et peuvent même provoquer des paralysies. Le vaccin peut se montrer efficace pour protéger des individus mais ne pas permettre pour autant de stopper la circulation des virus polios là où la maîtrise de l’eau consommée par les populations est absente ou insuffisante.

    1. Si, je comprends d’autant mieux vos questionnements que j’ai eu les mêmes.
      Vous me faites un procès d’intention.
      La lecture d’une centaine d’ouvrages m’a convaincu,très progressivement et très péniblement.
      Sur le fait que les enfant vaccinés sont 5 fois plus malades que les autres, une des preuves pour l’affirmer se trouve ici (je ne peux pas vous lire tout ce que j’ai lu..! C’est à vous de faire l’effort):
      https://fromthetrenchesworldreport.com/survey-vaccinated-children-five-times-more-prone-to-disease-than-unvaccinated-children/31339

  7. Depuis 52 ans, je m’intéresse à « la pratique vaccinale  » et malheureusement, j’ai fait l’expérience des fausses allégations, des études biaisées et … du dogme vaccinal intouchable … J’ai pu constater , à mon grand désarroi, la sous-information voire l’ignorance quasi–totale de beaucoup de praticiens à ce sujet . Merci d’avoir souligné ce point et bon courage dans votre recherche !

  8. On ne peut que se réjouir quand un médecin questionne sa pratique, met à jour ses connaissances, change ses habitudes thérapeutique en conséquence et ose partager publiquement les résultats de ses recherches comme le font les Dr Bredontiot, De Lorgeril, Reliquet, Rehby etc.

    Je suis en revanche très réservé à propos des médecins qui continuent aujourd’hui à vacciner tous les nourrissons aveuglément en toute connaissance des risques par peur de la sanction ordinale compte tenu de cette loi infâme sur les 11 vaccins obligatoire…
    Que penser d’un William Thompson qui a mis 20 ans avant de dénoncer les agissements des CDC ? Combien de victimes à cause de son silence ?

    Aujourd’hui un médecin seul ne pourra pas faire le poids. Mais qu’attendent ceux qui connaissent le sujet pour se mobiliser tous ensemble ? Ils étaient où en 2017/2018 ces médecins qui revendiquent aujourd’hui leur liberté de prescription ?

    Le problème de fond a été évoqué par le Dr Bredontiot dans cet article : le médecin est un dirigeant d’entreprise presque comme les autres. Qui peut se permettre de perdre 12 à 33% de son chiffre d’affaire par an ? Sans oublier que l’état a instauré la ROSP qui permet d’avoir des bonus si on suit correctement ce qui est dicté d’en haut ( https://www.ameli.fr/medecin/exercice-liberal/remuneration/remuneration-objectifs/medecin-traitant-enfant )

    Je conseille une consultation en urgence auprès d’un confrère ophtalmologiste aux pédiatres et généralistes vaccinalistes puisque 1 vaccination sur 39 entraine un effet secondaire et qu’en moyenne un clinicien a 1.3 blessure vaccinale par mois dans son cabinet ( https://digital.ahrq.gov/sites/default/files/docs/publication/r18hs017045-lazarus-final-report-2011.pdf )
    On est loin des « un effet secondaire sur 1 000 000 de vaccination » annoncé par les VRP en blouse blanche des laboratoires.

    Enfin, l’aluminium n’est qu’une partie de la problématique vaccinale. Avant d’aller chercher la cause génétique pour sa non-élimination, il y a un lien fort avec les carences en vitamine D et le déclenchement de toutes sorte de maladies dites « auto-immunes » (je le décris dans un prochain billet).

    1. @encephalix
      « Qui peut se permettre de perdre 12 à 33% de son chiffre d’affaire par an ?  »
      Pour être prosaïque, la perte est infiniment plus importante.
      En effet, vous perdez aussi tous les enfants dont vous n’avez pu convaincre les parents, pour toutes les autres pathologies. Et ils sont très nombreux, à cause de l’intoxication de masse et de l’obligation des 11 vaccins.
      C’est une chose qu’on ne peut pas se permettre avant la fin de sa carrière.
      Et je ne vois pas de solution pour en sortir.
      Le système est ainsi parfaitement verrouillé.

  9. Je suis très admirative du courage dont vous faites preuve. Je vous dis merci, mille fois merci pour écrire et expliquer si facilement les mensonges et autres lâchetés de l’OMS, Conseil de l’Ordre et la plupart de ceux qui recommandent les vaccins ; ils courent tous après l’argent, endormant leur conscience en se disant qu’ils ne peuvent pas faire autrement, le système est comme ça ! Le vent va tourner tôt ou tard et il nous est demandé maintenant d’avoir plus de conscience et de prendre nos responsabilités.

  10. Bonjour Dr Brédontiot

    Merci pour vos remarques pertinentes sur les Vaccins, médicaments qui ne sont pas correctement surveillés et ne respectent pas les normes en vigueur pour les médicaments.

    Quelques questions pour des précisions:

    Vous dites: « Lorsque le Japon a décidé de repousser à deux ans les premières vaccinations, on a vu les encéphalites et autres joyeusetés liées au vaccin reculer de 80% et les MSN de 90% dans ce pays. Depuis, les labos ont repris la main, et les MSN ont repris de plus belle. »
    Avez-vous des références de ceci?

    Vous parlez de l’Aluminium « Il y a 5 gènes impliqués dans la non-élimination de l’aluminium, selon le Pr Gherardi »
    Merci de me donner les références de l’article qui traite de ceci.

    Cordialement
    Maria 65

      1. merci encore pour vos propos que je partage complètement .Concernant l’aluminium il faut citer les travaux du Pr Christopher Exley et la specialiste de l’autisme Natasha Campbell

    1. Bonjour Pierre-Henri
      Tu citais le cas du Japon dans cet article que tu adressais à tes confrères en 2018:
      « En 1975, le Japon décida de retarder l’âge des vaccinations à 2 ans plutôt que 2 mois, en relation avec les risques de mort subite des nourrissons attribués au vaccin de la coqueluche par des auteurs de plus en plus nombreux.
      L’étude, publiée dans Pediatrics montre que les taux de mortalité infantile devinrent alors les plus bas au monde.
      (…) Actuellement, et depuis les années 1990, le calendrier vaccinal japonais s’est « normalisé ». Nous pouvons imaginer sous quelles pressions cette décision a été prise. »
      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/mes-chers-confreres-parlons-200230

      Le Japon est un pays qui a plus particulièrement connu des déboires avec différents vaccins, ce qui mériterait une étude très approfondie pour essayer d’en déterminer les causes… génétiques peut-être (?) qui ruineraient l’universalité #supposée# des vaccins
      25 faits sur l’industrie pharmaceutique, les vaccins et les « antivaccins »
      Par Julie Lévesque – Mondialisation.ca, 13 mars 2015
      (…) 6- Le Japon a interdit le vaccin RRO en 1993 « après que 1,8 million d’enfants aient reçu deux types de vaccin RRO et qu’un nombre record ait développé une méningite non virale et d’autres effets indésirables »
      Le gouvernement japonais a réalisé qu’il y avait un problème avec le RRO peu de temps après son introduction en avril 1989, lorsque la vaccination est devenue obligatoire. Les parents qui refusaient devaient payer une petite amende.
      Une analyse des vaccinations au cours d’une période de trois mois a montré qu’un enfant sur 900 éprouvait des problèmes de santé. Ce taux était 2000 fois plus élevé que le taux attendu d’un enfant sur 100 000 à 200 000. (Jenny Hope, Why Japan banned MMR vaccine, Daily Mail) https://www.dailymail.co.uk/health/article-17509/Why-Japan-banned-MMR-vaccine.html

      Le Japon comme bien d’autres pays a connu des déboires avec le vaccin HPV qui n’est plus activement recommandé depuis 2013
      http://www.slate.fr/life/74167/vaccin-japon-hpv

      1. Bonjour njama.
        Tu m’as donné l’occasion de relire mon article de 2018 sur agoravox.
        En toute modestie (!!!) je le trouve excellent, et je l’ai relu avec plaisir, avec ses 390 commentaires, tout comme, je suppose, ses 18.528 lecteurs.
        On n’imagine mal l’impact de ce qu’on écrit quand on est perdu dans son petit coin de campagne…
        https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/mes-chers-confreres-parlons-200230
        Je crois qu’il mériterait aussi un article sur Aimsib. Vincent, qu’en penses-tu?
        Le plus étonnant: je n’ai toujours pas de nouvelles du Conseil de l’Ordre. Je suppose qu’une plainte de sa part donnerait trop d’importance à mes blasphèmes…

      2. en 2016 au congrès de l’IPSN le dr Atsiro Yanagisawa disait que après le vaccin HPV + de 1500 d’effets secondaires (9à10 mois après le vaccin) et +de 1200 symptômes sevères et 300000 cas non recensés d’où la non recommandation mais tjs commercialisé au Japon.
        sur ce sujet video de Joan Shenton w.w.w sacrificialvirgins.org

  11. https://www.payot.ch/Detail/vaccins_oui_ou_non_-montanari_stefano-9791096132478?fp=1

    Un excellent livre sur le sujet. Ecrit par un médecin et biologiste italien ( où la loi est la même qu’en France mais plus stricte encore, par le biais d’un contrôle socio médical obligatoire chez tous les nourrissons, on ne peut pas choisir son médecin et son pédiatre de référence, en Italie ) qui a été le seul à analyser, avec sa femme ( physicienne), le contenu exact d’une trentaine de vaccins sur le marché. Il fait un travail d’information très courageux et très acharné, qui a débuté il y a une bonne dizaine d’années, à la demande d’un hôpital allemand qui lui demandait d’analyser un vaccin ( je n’ai plus en tête lequel) qui provoquait une inflammation impressionnante au niveau de point d’injection et les médecins souhaitaient savoir pourquoi. Il a alerté toutes les autorités sanitaires du pays ( il a même présenté ses travaux au sénat français et à la communauté européenne). Lesquels sont incapables de lui opposer un seul argument face à ses données accablantes, mais ils font la sourde oreille une fois l’écoute passée et ne s’intéressent qu’au moyen de garder « secret » le résultat de ces analyses. Il est désormais considéré comme persona non grata mais il poursuit la divulgation de ses informations sur des médias alternatifs. Le seul vaccin sur la trentaine analysée – étant ( à peu près) dénué de polluants et de métaux divers et variés – était un vaccin vétérinaire …

    1. L’Italie n’a pas rendu obligatoires les mêmes vaccins que la France. Il y en a 10 en Italie : l’hexavalent et le ROR+varicelle, le compte est bon ! Initialement la ministre avait prévu une liste de 12 avec en plus les vaccins contre les méningocoques B et C que le Sénat italien avait judicieusement retirés de la liste.

      Vous noterez que l’Italie n’avait pas prévu de rendre obligatoire le vaccin Prévenar contre 13 pneumocoques (sur 91, la vaccination favorisant les souches non contenues dans le vaccin) alors que la ministre avait démontré qu’elle était pour un grand nombre de vaccins obligatoires pour les nourrissons. C’est un point que nous n’avions pas relevé en France alors qu’il était important, surtout au moment de la discussion sur les obligations en 2017. Avec en plus la suppression du vaccin méningocoque C de la liste des vaccins obligatoires.

      Ces 2 arguments auraient pu alerter quelques parlementaires et quelques médecins même si cela n’aurait pas changé le vote final.

      1. Le problème est que la décision gouvernementale a été prise par des députés..
        Depuis quand un député s’y connait-il en médecine, et en vaccins?
        Il a suffi de quelques meneurs aux conflits d’intérêt douteux pour emporter la décision.
        Je crois qu’un référendum auprès des médecins, même les moins avertis, aurait repoussé le projet d’obligation vaccinale, au nom de l’indépendance des médecins, et de l’individuation des patients et des traitements…
        Que ce soit au sujet de cette obligation vaccinale, ou au sujet de l’hdroxychloroquine, les médecins n’ont plus leur mot à dire.
        Chacun y va de son avis quelque soit son degré d’incompétence.
        J’ai même vu le patron d’un de mes patients exiger un test coronavirus avant de le réembaucher, alors qu’il n’avait pas le moindre signe d’appel…
        Ca va donc très loin.

  12. Voilà 25 ans que j’étudie la vaccination .( J’ai bien connu Michel Georget, un scientifique qui n’avait pas de lien d’intérêts! Un type bien !)
    Les vaccinalistes sont des criminels quand ils ne sont pas franchement ignorants et cons !…Le POGNON, vous dis-je ! Le POGNON !
    Pauvres médecins, je ne voudrais pas être dans votre peau …et j’en connais beaucoup qui se sentent très coupables , surtout quand ils arrivent à la retraite et trouvent enfin le temps de lire …L’OMS: l’Organisation Mondiale des S…! Arrêtera-t-on Bill Gates ?

    1. J’ai vacciné pendant trente ans, et j’étais très bien dans ma peau: l’ignorance entretenue tient lieu de bonne conscience.
      Depuis dix ans, j’essaye de réparer…
      Je ne suis pas très bien vu de la confrérie, mais j’ouvre quelques yeux.
      L’infiltration de Big Pharma dans le corps médical et au sein de tous les organismes de santé est colossale. Pour l’instant, c’est David contre Goliath.
      (à la fin, c’est David qui gagne, alors je continue).
      Un très bon site pour ceux qui veulent apprendre est initiativecitoyenne.be.
      Le « .be » a été rajouté récemment par Google ou je ne sais qui, ce qui fait qu’avec juste « initiativecitoyenne » on ne trouve plus le site.
      Un autre est la ligue pour la liberté des vaccinations: https://www.infovaccin.fr/.

  13. En tant qu’homéopathe (une espèce en voie d’extinction), je reçois beaucoup d’enfants dont les parents ont, pour différentes raisons, différé, voire carrément «squeezé» les vaccinations (oui, il en existe encore, à leur corps défendant!), de sorte que la proportion d’enfants peu ou pas vaccinés dans ma patientèle est très importante (je n’y peux rien, je ne vais pas les chercher!).
    Une étude observationnelle m’a permis de constater que la fréquence des consultations est directement corrélée au nombre de doses que les enfants reçoivent: il y a en moyenne autant de consultations par an que de doses administrées par an en moyenne; autrement dit, en moyenne, chaque dose de vaccin administrée pendant une période d’une certaine durée donne lieu à une consultation pendant la même durée). Étrange n’est-ce pas? Je n’ai pas trouvé à cette corrélation d’autre explication que… les doses de vaccin administrées aux enfants. Il s’agit pour moi indubitablement d’une relation causale… (postulat: les parents amènent en général leur enfants en consultation parce qu’ils sont malades; conjecture: les enfants peu ou pas vaccinés sont moins malades que les autres)

    1. @Albatross
      J’ai aussi remarqué le phénomène: sur le carnet de santé, quand les pages « vaccin » sont archi-pleines, les pages « consultation » débordent, et il y a souvent des intercalaires.
      Ces enfants « soignés » selon les règles sont en fait toujours malades.
      Il y a aussi pour preuve les mortalités infantiles (décès avant un an) des différents pays. Les USA, qui vaccinent le plus ont près de deux fois plus de MI que nous (6,50 contre 3,90/1000).,
      En ce qui nous concerne, lorsque les vaccins multiples se sont généralisés (et ça s’est fait bien avant l’obligation des 11) la mortalité infantile a fait un bond de 3,34/1000 jusqu’en 2015 à 3,90/1000 en 2016. Soit +17%, ce qu’on peut vérifier ici:
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_taux_de_mortalit%C3%A9_infantile
      De nombreuses études montrent le rapport direct entre la MI (et les MSN) et le nombre de vaccins imposés: ce qui est le comble du comble, s’agissant de prévention supposée.

    2. J’ai beaucoup d’estime pour le Dr PH Bredontiot et j’aimerais qu’il y ait plus de médecins comme lui ….je ressors, encore une fois ,l’histoire de mon chat qui a développé un cancer à la suite d’une vaccination … qui était accompagnée d’une petite dose d’aluminium ….
      J’ai 72 ans , c’est à dire quelques années durant lesquelles j’ai pu acquérir une petite expérience de la vie ,et , n’ayant pas de télévision , j’ai pu me faire , toute seule , une petite idée de l’être …vivant et de ses aptitudes …
      Enfants , nous avons été soignés , aux tisanes et nous avons eu le minimum de vaccins …
      Je ne me considère donc pas comme une » anti vaccin irrationnelle  » mais comme quelq’un qui a compris depuis longtemps que la santé venait avant tout de l’intérieur et du système immunitaire .
      J’ai opté pour l’homéopathie quand j’ai été en âge de comprendre que le salut ne venait pas forcément de la médecine conventionnelle ..
      Malheureusement la science est devenue une véritable religion où le bon sens n’est souvent plus de mise …ainsi on veut des  » explications scientifiques » pour des faits qui souvent crèvent les yeux …
      Quand une personne de 92 ans, par exemple subit une vaccination anti grippale et qu’aussitôt après elle commence à dire qu’elle se sent mal..et que ça se termine mal … on peut tout de même se poser la question…
      De même qu’un homme de 35 ans qui se fait vacciner contre la grippe (!?…la maman est infirmière …) et décède de cette même grippe qu’il croyait éviter …(!?)
      Bref tout cela me fait toujours penser à mon chat qui a développé un cancer à l’endroit même où il a reçu la vaccination …

    3. Bonjour,
      je me permets également d’ajouter une autre raison qui fait que les enfants non vaccinés vont moins chez le médecin : je constate que les parents qui ne vaccinent pas leurs enfants sont des parents qui ne sont pas dans la peur des maladies… Je vois beaucoup de parents qui consultent pour leurs enfants au moindre petit rhume, qui se rendent chez le médecin pour le moindre petit « bobo » du quotidien. Les parents qui vaccinent, vaccinent aussi parce qu’ils ont terriblement peur de toutes les maladies, ils ont totalement zappé l’existence d’un système immunitaire absolument fabuleux ! Les parents qui ne vaccinent pas ne consultent pas au moindre rhume, ils ne cherchent pas non plus à faire baisser la fièvre de manière systématique car ils savent quels en sont les bienfaits pour la guérison. Et ce comportement les conforte dans leurs choix, car les enfants non vaccinés guérissent rapidement, seuls, sans aucune médication, grâce à un système immunitaire fort et que l’on a su garder intact.
      A cela je rajouterais aussi que les parents qui vivent dans cette confiance en l’immunité naturelle sont aussi ceux qui s’informent et agissent pour comprendre comment on entretient et on renforce un système immunitaire, à commencer par une alimentation saine…
      Donc oui, beaucoup de facteurs expliquent pourquoi on voit moins les enfants non vaccinés en consultation, et au lieu d’alarmer les parents sur des maladies bénignes en exagérant leur gravité, les médias et certains médecins feraient bien d’expliquer, au contraire, les fondements de l’immunité. Mais on n’apprend pas la prévention naturelle qui ne rapporte rien au labo, on préfère expliquer aux parents que leurs enfants sont très fragiles et auront besoin toute leur vie de Big Pharma pour survivre aux bactéries et aux virus…

    4. Cela dépend comment les études observationnelles en question sont faites et dans quel contexte. Un gamin qui développe un cancer ou une MAI grave, que ses parents soient accrocs ou réfractaires à la médecine officielle; ils iront consulter et il y aura hospitalisation.

    5. Je suis tout à fait d’accord Surya : pour comparer la santé des enfants vaccinés versus enfants non vaccinés, il faut s’intéresser aux maladies graves ou affections chroniques (type asthme, allergies..), cas pour lesquels tous les parents consultent, qu’ils vaccinent ou non ! On peut aussi regarder la fréquence de MSN… Mais pas comparer les différences de consultations médicales pour bobologie…

  14. « Les vaccins ont des effets négatifs sur beaucoup plus de gens que ce que la régie de la Santé n’a jamais estimé. Pourtant on continue d’adopter la position pseudo-morale de l’utilitarisme (*) pour justifier de ne pas effectuer les études scientifiques permettant d’identifier, qui est à haut risque, qui au plan génétique et biologique risque de souffrir de la vaccination et de ne pas être en mesure d’affronter une vaccination. Consentez à dire, oui, mais c’est le prix à payer, certains en souffrent, mais c’est pour le bien de la majorité. C’est pourquoi je m’oppose à l’argument utilitariste dans toute politique publique … parce c’est une forme dangereuse. »
    Combien de personnes peut-on sacrifier ? 500 ? 5000 ? 500.000 ? Combien de personnes peut-on sacrifier au nom du bien commun … pour protéger le public de la maladie ? »

    (Retranscription citation de Barbara Léo Fischer, présidente NVIC (centre national d’information sur la vaccination – Vienna, USA à 47’22 dans la Vidéo – « Silence on vaccine ») https://www.youtube.com/watch?v=Mt1WJO9JV-4
    Synopsis
    « Avec Silence, on vaccine, Lina B. Moreco trace un portrait inquiétant de cette problématique qui touche l’ensemble de la société. Tourné au Québec, en France et aux États-Unis, son documentaire souligne l’ampleur du phénomène. Outre les victimes, les familles et les citoyens, des chercheurs de haut niveau donnent leur avis sur la question et aident à démythifier les processus complexes régissant les effets secondaires de la vaccination.
    Ce documentaire profondément humain soulève une question aussi fondamentale que troublante : combien de personnes peut-on accepter de sacrifier dans le silence au nom du bien commun? »

    (*) L’utilitarisme est une doctrine philosophique politique d’origine anglo-saxonne de la fin du XVIII° début XIX° qui semble servir avant tout un modèle économique. Cette théorie conséquentialiste (a) fait l’objet de très nombreuses critiques.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilitarisme
    La définition de la santé formulée par l’OMS dans le préambule de sa constitution s’inspire totalement de cette doctrine.
    https://www.who.int/fr/about/who-we-are/constitution

  15. Toujours sidérant cette défense idolâtrique de la vaccination. Partie d’une hypothèse à priori positive de se protéger de maladies, mais encore basée sur cette conception d’un univers entropique, dangereux, dans lequel les choses et les êtres sont séparés les uns des autres. Aucune science à cette vaccinologie totalitaire qui sert maintenant d’outil de contrôle et d’asservissement au plan mondial, une pure invention jamais démontrée, une espèce de pensée magique pour juguler notre peur collective d’un monde qu’on ne comprend pas et dont on se sent étranger, mais une idée qu’on persiste à vouloir défendre malgré l’écrasante catastrophe. « Ce crime contre l’immunité qu’on reconnaitra bientôt crime contre l’humanité » disait Sylvie Simon à la fin de sa vie de chercheuse consacrée à ce sujet.
    Merci de votre expression libre, qui ne nous est pas possible à tous qui vivons cette même réalité de terrain. La société, les parents, les médecins ont oublié ce qu’est un enfant en bonne santé, jamais malade, au carnet de santé vide. Aux Etats-Unis, plus de la moitié des enfants souffrent de maladies chroniques, on décrit même des syndromes parkinsoniens des enfants !
    Les temps changent, encore beaucoup de souffrances à venir, mais la révélation provoque le réveil progressif d’un plus grand nombre.
    Pascalito

    1. Effectivement, il est sidérant de devoir expliquer sans cesse les mêmes choses à des gens qui préfèrent écouter les mensonges, qui les rassurent, plutôt que des vérités angoissantes… Ces gens sont dans une espèce de déni et deviennent émotifs dès la remise en cause de croyances (ce à quoi les programment les émissions TV débiles où leur sont répétés des mantras) !
      Je ne suis pas médecin, mais je m’intéresse à la santé, à la nutrition depuis maintenant 10-13 ans ; j’ai réussi à éviter une opération de la thyroïde (je souffrais d’une hyperthyroïdie, que la médecine moderne voulait guérir par une ablation totale) en prenant notamment du sélénium, du zinc et des plantes… A partir de là, j’ai arrêté de CROIRE aux balivernes de big pharma. J’ai changé récemment de médecin (un homéopathe, bientôt en retraite, et qui ne prescrivait plus beaucoup d’homéopathie…), et je m’aperçois qu’il y a tout à gagner à prendre sa santé en main tant les généralistes en sont réduits à se borner à de la prescription et ne prennent même plus le temps d’écouter les patients, même s’il existe heureusement des exceptions, qui écrivent ici… Mais il faut avouer que les gens préfèrent transférer la responsabilité à d’autres, tant cela est difficile pour eux d’acquérir des notions basique en biologie humaine… Et les défenseurs des vaccinations sont généralement les plus arrogants et ignorants tant du côté des imbéciles que de celui des médecins !
      Vous citez à raison Sylvie SIMON, alias Monique RACHET, qui nous a quittés voilà près de 7 années : j’avais eu la chance d’assister à une de ses conférences, et elle a accompli un excellent travail de vulgarisation ; elle et le Dr Michel GEORGET, dont ses deux ouvrages sur les vaccinations devraient faire cesser toute idolâtrie quant à la sacro-sainte religion vaccinale – mais là encore, eusse-t-il fallu que les quelques détracteurs dans les commentaires se donnent la peine de lire et COMPRENDRE l’ouvrage de notre ami, feu Michel !
      Il faut surtout souhaiter courage aux parents, qui ont l’intelligence de ne pas faire vacciner, et rappeler surtout une étude qui avait été entreprise en Allemagne il y a des années, qui démontrait chiffres à l’appui que la santé des enfants vaccinés était problématique en comparaison de ceux qui avait reçu les injections légales (et on ne parlait pas des 11 vaccins à cette époque).
      Pour conclure, j’ajouterai une chose : les vaccins ne font l’objet d’aucune étude pharmacocinétique, et n’ont pas besoin de passer au banc d’essai tel que l’on le pratique sur n’importe quelle nouvelle molécule => rien que cet état de fait devrait inciter les gens à refuser ces produits !

  16. Merci, cher confrère pour votre esprit de recherche honnête, votre fidélité à l’éthique médicale (« Primum non nocere ») et votre courage. J’ai été appelé il y a quelques années auprès d’une jeune fille de 19 ans ayant fait une myélite cervicale aigüe avec tétraplégie définitive quelques semaines après la deuxième dose de Gardasil. J’ai alors étudié à fond la question vaccinale et j’ai découvert la même chose que vous. J’ai écris (30 pages, 100 références scientifiques) en 2017 à l’ex-ministre de la santé: aucune réponse. J’ai écris au CNOM: aucune réponse. Leur ai envoyé plusieurs liens vidéo, ainsi qu’une demande de débat lors du « grand débat »: aucune réponse. J’ai rencontré une députée, qui m’a promis qu’elle me recontacterai: cela fait 2 ans 1/2, j’attends toujours. Un adage asiatique enseigne que  » Ecarter ce qui est superficiel et rechercher ce qui est profond demande du courage ». Un débat national ouvert, transparent, véritablement scientifique et humaniste, avec des médecins (tous totalement indépendants des laboratoires pharmaceutiques), et des représentants d’associations, est indispensable pour notre santé et celle de nos enfants, ainsi que pour la vie démocratique de la France. La Suède l’a fait et a obtenu la liberté vaccinale en 2017, l’année ou le nouveau gouvernement français imposait 11 vaccinations, non prévues dans le programme électoral pourtant. Que je sache, les enfants suédois ne font pas plus de complications infectieuses depuis ces 3 ans. Continuons à nous exprimer pour la vérité et la justice avec calme, intelligence et dignité.

    1. Le pire est ici: étude italienne Corvelva.
      Le premier vaccin qu’ils ont testé de manière approfondie est Infanrix Hexa, un vaccin « six en un » fabriqué par GlaxoSmithKline (GSK) qui est supposé contenir les antigènes suivants :
      • taxoïdes du tétanos,
      • de la diphtérie et de la coqueluche,
      • souches virales 1-2-3 inactivées de la poliomyélite,
      • antigène de surface de l’hépatite B.

      Corvelva n’a trouvé AUCUN de ces antigènes dans le vaccin, ce qui signifie qu’aucun anticorps ne serait créé contre les antigènes prévus. Non seulement aucun antigène vaccinal n’a été détecté, mais ils ont trouvé ce qui suit :
      • des traces de 65 contaminants chimiques dont 35% seulement sont connus, issus du processus de fabrication ou de contamination croisée avec d’autres chaînes de fabrication,
      • toxines chimiques,
      • toxines peptidiques bactériennes, des allergènes potentiels capables d’induire des réactions auto-immunes,
      • macromolécule insoluble et non digestible qui réagit au dosage des protéines, mais qui ne peut être reconnue par aucune base de données de protéines.
      Ce qui veut dire que ce vaccin ne peut avoir AUCUNE efficacité préventive, et que seuls les poisons qu’il contient vont jouer leur rôle. L’escroquerie (et le génocide) à l’état pur.
      http://plantesconseils.com/index.php/qqeconseils/350-vaccins-fraude-decouvert-par-l-italie
      Lire aussi la fin de l’article: pas triste…

    2. Il n’y a pas d’obligations vaccinales en Suède depuis longtemps et ce parce qu’elles n’y sont pas « nécessaires » pour obtenir des couvertures vaccinales aussi élevées qu’en France sous l’obligation. Les Suédois ont gardé une très grande confiance dans leur gouvernement et les autorités sanitaires ce qui fait que la population suit scrupuleusement les recommandations des autorités ce qui fait qu’elles jugent inutiles d’en faire plus.
      Par exemple en 2009 les taux de vaccinations contre le H1N1-2009 furent très élevés. Notons cependant que dans ce pays la vaccination des nourrissons et des adolescents contre l’hépatite B n’a jamais été recommandée, ce qui mettait l’OMS en colère…

      Mais ce covid19 agit comme un tremblement de terre et il pourrait même ébranler la confiance des Suédois dans leurs autorités et leurs experts. Ainsi, le 7 juin  » un débat télévisé était organisé sur SVT entre le premier ministre et les leaders des partis siégeant au Riksdagen sur le sujet de la gestion de l’épidémie de coronavirus en Suède.
      Le premier volet de discussion concernait le taux de mortalité élevé de la Suède par rapport à ses pays voisins. La Suède est classée cinquième pays au monde par nombre de morts par million d’habitants. Les partis de l’opposition mais aussi le Parti du centre et les Libéraux (faisant partie de la coalition gouvernementale), reprochent vivement au gouvernement de ne pas avoir pris de mesure plus dure au début de la pandémie. Le Premier ministre Stefan Löfven a répondu : “La stratégie a été de prendre des décisions basées sur les connaissances et l’expérience, et de prendre la bonne décision au bon moment.”

      Mais l’épidémiologiste à l’origine de la stratégie suédoise n’est plus aussi sûr de ses choix initiaux : « Avec le recul, Anders Tegnell reconnait que la stratégie suédoise aurait pu être différente : « Si nous faisions face aujourd’hui à la même maladie, avec ce que nous en savons maintenant, je crois que nous aurions adopté une stratégie entre celle de la Suède et celle des autres pays. » Tegnell maintient qu’il est toujours important de prendre les bonnes mesures au bon moment, un message que les autorités suédoises ont répété à plusieurs reprises au cours de la pandémie. Il répète également qu’il est difficile de savoir à l’avance quelles mesures ont le meilleur effet. »

      https://www.lasuedeenkit.se/le-covid-19-en-suede/

      Un Français travaillant sur un chantier en Suède témoigne ; « « le Suédois a besoin de règles et de lois car, dans le cas contraire, il fait des choses illogiques. Le Suédois étant très respectueux des règles, il aurait fallu que le gouvernement mette des règles pour les gens sur les chantiers. » À part cela, il trouve que « le gouvernement suédois a bien eu raison de faire confiance à la conscience suédoise pour se limiter dans les sorties. »

      https://www.lasuedeenkit.se/effrayes-ou-confiants-des-francophones-de-suede-temoignent-en-pleine-crise-du-coronavirus/

      1. La France, sixième juste derrière la Suède, ne fait pas beaucoup mieux, tout en ayant emmerdé et ruiné sa population.
        Reste le problème du décompte:
        « En effet, si la Belgique compte le plus de décès imputés au coronavirus par habitant, c’est en partie parce que les autorités sanitaires comptabilisent dans leur bilan les morts suspectées d’être liées au coronavirus, sans que cela ait été nécessairement prouvé par un test. En maisons de repos et de soins, ces morts suspectes représentent les trois quarts des décès. »
        https://www.cnews.fr/monde/2020-05-24/graphique-quels-pays-comptent-le-plus-de-morts-du-coronavirus-par-rapport-leur
        On est en pleine approximation, ici comme ailleurs.
        Seul le nombre total des morts sur l’année aura une signification comparative.
        Ce sont quand même 57 millions de personnes qui meurent chaque année dans le monde d’autre chose, soit près 140 fois plus que du covid19.
        Parmi ces morts, 17 millions par maladie infectieuse, soit 40 fois plus que du virus…
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Mortalit%C3%A9_dans_le_monde
        Cette épisode grand-guignolesque devrait nous apprendre à relativiser.

  17. Histoire de rigoler un brin, après l’épisode foireux du coronavirus (qui peine à faire autant de morts qu’une grippe habituelle).
    Ce sont les propos de macron juste après son élection:
    « Le premier principe doit être la recherche d’une liberté forte. .. Notre devoir est d’émanciper nos concitoyens. C’est-à-dire leur permettre de ne pas subir leur vie mais bien d’être en situation de la choisir. De pouvoir « faire » là où trop souvent nos règles entravent au prétexte de protéger. Je crois à cet esprit des Lumières qui fait que notre objectif à la fin est bien l’autonomie de l’homme libre, conscient et critique.

    La liberté forte, c’est la liberté de choisir sa vie. Car la liberté est ce qui réconcilie liberté et égalité, justice et efficacité. La liberté d’expérimenter, mais aussi la liberté de se tromper sont des libertés qui restent à construire…. Donner en revanche à l’administration des pouvoirs illimités sur la vie des personnes, sans aucune discrimination, n’a aucun sens, ni en termes de principes ni en termes d’efficacité.

    « Ce que nous avons à accomplir, c’est une véritable révolution. Voici plus de 30 ans que nous nous accommodons d’un double discours, les grands principes d’un côté, le langage politique de l’autre, et entre les deux rien, le néant des réalisations caché par l’accumulation des lois et réglementations de toutes sortes. »

    Président E. Macron, Congrès de Versailles, 3 juillet 2017

    Ca, ça vaut son pesant de cacahuètes.

    1. Nous ne devons pas avoir les mêmes chiffres concernant la grippe qui vous permet d’affirmer « l’épisode foireux du coronavirus ».

      1. Les chiffres mondiaux le font pour moi.
        Une mauvaise grippe saisonnière fait 650.000 morts.
        Ici, nous atteignons péniblement 450.000.
        En France, on a largement tapé dans les 400 morts journaliers habituels des ehpads, sans le moindre test pour le vérifier.
        C’est ce qui a permis d’atteindre 29.000 morts, contre 18.000 habituellement pour la grippe.
        Prenez-en simplement la moitié, de ces 400, et vous obtenez 12.000 morts de plus en deux mois. Et personne ne pourra vous contredire.
        Les dépistages dans les ehpads n’ont commencé que fin Avril, et à dose homéopathique: c’est bien la preuve que les attributions des morts au coronavirus étaient pifométriques.

      2. Nous n’avons effectivement pas les mêmes chiffres, vous qui invitez à se méfier du discours officiel vous l’empruntez ici pour affirmer qu’il s’agit « d’un épisode foireux ».

      3. Les chiffres officiels sont certainement faux, vous avez raison.
        Seulement ils sont certainement aussi faux cette année que les années précédentes.
        Ce qui les rend paradoxalement dignes de comparaison…
        Mais je veux bien voir les vôtres, ne les gardez pas pour vous.
        Les miens se retrouvent fréquemment sur le web:
        https://www.google.com/search?q=grippe+650000+morts&oq=grippe+650000+morts&aqs=chrome..69i57j0l3.8559j0j9&sourceid=chrome&ie=UTF-8
        650000 semble être le chiffre de ‘épisode 2017-2018 .
        https://www.facebook.com/MJdeLorraine/posts/967620430322803/
        On n’en a pas fait un fromage…
        Cette année, le chiffre actuel est de 440.290 morts.
        On a un trou de 210.000. Une paille…

      4. La case « cause du décès », je la connais, je la remplis.
        En période de grippe, on écrit grippe.
        En dehors on écrit autre chose. On ne va pas écrire grippe au mois d’Aout…
        La plupart du temps, on fait le constat de décès en garde, et ce sont des patients qu’on n’a jamais vus et dont on ne sait rien.
        Alors prendre ces certificats médicaux comme base d’étude, n’est pas plus scientifique que de se baser sur la surmortalité.
        Mais je maintiens que même faux, des chiffres publiés sur les mêmes bases doivent donner une idée juste.
        D’ailleurs, les pneumologues vous diront tous qu’on ne meurt pas de la grippe, mais de la surinfection bactérienne qui s’ensuit: donc de pneumonie et de détresse respiratoire. Ce qui d’ailleurs justifie les antibiotiques dans les grippes sévères.

      5. Dans l’article référé par Eric Marquant on trouve ceci :
        « La grippe tue-t-elle 18 300 personnes par an ?
        Le chiffre qui circule le plus cette année c’est 18 300 morts, repris sans vergogne et sans vérification même par les titres de presse soit disant sérieux comme Le Monde : “Alors que l’épidémie de l’hiver 2014-2015 avait conduit à une surmortalité de 18 300 personnes, dont 90 % chez des plus de 65 ans…”

        La relation de cause à effet est entendue : il y a une surmortalité saisonnière, et elle est due à l’épidémie. »

        Il se trouve que j’avais assisté au congrès Sfsp (Société française de santé publique) de nov 2015 à Tours et qu’il y avait une session spéciale sur la grippe et sa vaccination. Isabelle Bonmarin, une des principales intervenant-e-s, était responsable de la grippe à l’InVS. Elle présentera l’annonce du Monde et des 18 300 morts attribués à la grippe dès avril 2015 et elle ajoutera : « On pense que la grippe a une place importante dans cette excédent de mortalité. Les experts de l’InVS travaillent (actuellement en novembre) pour en préciser l’importance. »

        Donc plus de 6 mois après l’annonce du Monde les experts cherchaient encore à estimer le nombre de morts par la grippe …

        Diaporama présenté au congrès : diapo 2 et 20

        https://www.sfsp.fr/manifestations/congres2015/donnees/sessions-invitees/diaporamas/SI10-BONMARIN.pdf

  18. Un article clair et bien résumé. Le sujet est tellement vaste et tellement d’arguments me viennent à l’esprit pour contredire ceux qui tentent de critiquer votre discours que je pourrais en faire des pages…Bref, merci pour votre courage et votre honnêteté. S’il vous plaît ne laisser pas tomber. Je suis maman de 4 enfants, et avant de m’intéresser de près à ce sujet j’ai vacciné mes 3 premiers avec les vaccins obligatoires jusqu’en 2012. La dernière est née en 2018 et n’est pas du tout vaccinée. J’ai donc un point de comparaison intéressant… Aucune maladie depuis sa naissance, c’est assez spectaculaire pour moi… Je crois qu’à force de voir des gens malades, les médecins ont oublié ce que veut dire « être en bonne santé » parce qu’aucune personne en bonne santé ne va rencontrer de médecin pour lui dire comme tout va bien, surtout quand il n’a pris ni de médicament ni de vaccin.
    Peut-être, faudrait-il, comme le font la sécu et les labos, les bombarder de témoignages des accidentés vaccinaux et des témoignages de non vaccinés…
    Je me veux de rester optimiste, si l’affaire du sang contaminé a fini par éclater alors viendra le tour des vaccins. Bon courage, vous avez mon soutien.

    1. Je me suis laissé dire que certains médecins utilisaient une technique particulière pour éviter de vacciner sans se mettre hors la loi par de faux certificats, tout en préservant les enfants des mamans qui les sollicitent, et en leur permettant l’inscription en crèche.
      Ils font une ordonnance pour tel ou tel vaccin.
      Ensuite la maman est bien libre de faire vacciner par qui elle veut. Même par le pharmacien, semble-t-il, en attendant le plombier.
      Ou alors de prélever l’auto-collant du vaccin, de le coller sur le carnet de santé, de dater, et de faire un grigri.
      Ainsi, tout le monde est content.
      Je dis ça, je ne dis rien. Plus faux-cul tu meurs…
      https://www.youtube.com/watch?v=NzMxzN8If0A (8″)
      A la guerre comme à la guerre, et nous sommes en guerre.
      Il est évident que je déconseille formellement ce procédé frauduleux, qui expose à des sanctions pénales.
      (je l’ai dit ou je l’ai pas dit?)

  19. Bravo pour cette initiative! Je suis homéo depuis presque 40 ans et je ne vaccine plus personne depuis longtemps. Cette pratique est 1 infamie. Car depuis que l’homme est sur la terre, son tube digestif et son système immunitaire n’ont pas changé. Donc, ils n’ont pas été conçu pour recevoir des produits chimiques. Pourquoi en donner alors? Et surtout, je pense que c’est dangereux de jouer aux apprentis sorciers avec notre système immunitaire. Au bout de 40 ans de carrière j’ai pu me rendre compte des modifications des êtres humains et pas dans le bon sens. Bon courage

    1. … la STRUCTURE et le FONCTIONNEMENT du tube digestif et du système immunitaire n’ont certainement pas beaucoup changé depuis Homo erectus, mais le CONTENU de son tube digestif si !

  20. Merci et bonjour à tous ces Chevaliers de l’AIMSIB qui vont me permettre de vivre quelques années un peu mieux, sans statines, sans vaccins, juste avec le médicament indispensable, et surtout sans ces effets indésirables hypers violents dont j’ai pu me sortir grâce au Dr et chercheur Michel de Lorgeril, et au médecins sérieux et honnêtes bien des années auparavant.
    73 ans ne me laisse plus le temps de me faire massacrer pendant 25 ans puis de nouveau 9 ans par des spécialistes ou médecins généralistes ignorants ou incapables de faire de la véritable médecine intelligente car désinformés par big pharma et compagnie.

    Mais n’étant pas super intelligent ni scientifique, il m’aura fallu plus de 60 ans pour m’évader des griffes de plus de 67 toubibs et 3 professeurs; en fait 4 médecins, un rhumatologue, un ORL un phlébologue, un généraliste m’aiderons à sortir de cette camisole chimio-allopathique.

    Le comble, en 1950 un ORL le Dr Guillemain, avait parfaitement diagnostiqué ma véritable pathologie que seul le scanner révélera à partir de 1998, bien que pour certains en 2005 et 2010, il faudra la colère de deux professeurs ORL pour mettre cet examen en pratique de base. Je n’est pas retenu ni gardé les articles de ces deux médecins dignes de figurer au tableau d’honneur de l’AIMSIB.

    Si j’en ai le courage, je ferai le récit détaillé de mon historique médicale qui permettra peut être à quelques personnes de sortir de la spiral d’une médecine aveugle et bornée.

    Très cordialement avec toute l’admiration que je porte aux véritables Docteur honnêtes et bienveillants qui peuvent vous aider à vivre bien même s’ils ne peuvent faire de miracle; à ce jour, le patient à aussi la responsabilité et la facilité d’épauler son médecin grâce à internet et un peu de bon sens et réflexion.

  21. Le principe même de la vaccination a été complètement détourné par la fabrication de vaccins basés sur la « dualité » antigène-anticorps. La variolisation telle que l’a décrite Lady Wortley Montagu se pratiquait en Turquie sur des sujets en parfaite santé et à partir d’un pus variolique physiologique sans aucun autre ajout. Lady Montagu parle de réactions plus ou moins violentes avec fièvre et éruptions purulentes sur le visage et le corps qui ne laissent pas de séquelles mais ne parle pas de morts ou si elle en parle, elle dit qu’ils sont dus à leur mauvais état de santé. Elle insiste et dit que les futurs variolisés doivent être en bonne santé. Donc, déjà, la notion de terrain.
    Plus tard Benjamin Jesty vaccine empiriquement sa famille avec du pus de vaccine pur et n’a aucun effet secondaire majeur. Il le crie haut et fort mécontent du succès de Jenner qui lui, s’en fout (de son succès)
    Pour comparer c’est comme si vous utilisez l’écorce de quinquina et la quinine synthétisée ou l’artémisinine et l’artemisia annua ou afra (qui ne contient pas d’artémisinine), en infusion. Les résultats ne sont pas du tout comparables. L’alcaloïde sorti de son environnement devient toxique et a un effet thérapeutique bien inférieur au produit naturel.
    De même l’action antigénique des vaccins actuels n’est plus celle d’un antigène physiologique mais un mélange de produits toxiques qui n’ont plus rien à voir avec la maladie visée, ou si peu.
    Les vaccins sont trafiqués par des apprentis-sorciers théoriciens avides d’argent. En effet, ce principe de prévention devient une manne financière inépuisable et la complexité de fabrication devient un monopole.
    Il faut continuer notre travail de sape par une information continue de la population, décrédibiliser l’information officielle, faire des conférences, écrire des livres, faire tomber ce mythe assassin.

  22. Aux dernières nouvelles: on utiliserait des foetus vivants de six mois dans la fabrication des vaccins.
    « Pour que ces bébés soient utilisés dans les recherches qui sont menées, leurs cœurs doivent battre.
    Si le cœur a cessé de battre, le bébé est inutilisable. Il ne peut pas être exploité. Ainsi, ces bébés sont mis au monde vivants, et leur cœur est découpé sans anesthésie. »

    Une pratique du Dr. Josef Mengélé? Non, de nos chercheurs fous. Cela implique qu’il faut largement dépasser l’âge limite légal de l’avortement, et même mener volontairement des grossesses jusqu’à l’avortement de bébés pratiquement viables. Quelles femmes, quels chercheurs peuvent-ils accepter cela?
    D’un autre côté, n’est-ce pas dans « l’éthique » des vaccinalistes de sacrifier quelques enfants pour prétendre en sauver des milliers? Qui pourrait encore s’étonner, ou même être choqué?
    A part nous, je veux dire…
    L’avocat Robert Francis Kennedy, neveu de John Fitzgerald assassiné, fils de Robert, assassiné aussi, et grand militant anti-vaccins, et le Dr Theresa Deisher:
    https://vaccineimpact.com/2020/dr-theresa-deisher-on-the-use-of-aborted-fetal-tissue-in-vaccines-babies-are-born-at-5-6-months-old-alive-with-beating-hearts-and-no-anesthesia/

  23. bonjour akira il elle ? toujours prompt (e) à commenter ,critiquer mais sans apporter d’éléments avec un pseudo .Nous sommes ici pour informer ,discuter et faire avancer une cause à laquelle nous croyons avec des debats contradictoires bien sûr et dans la « bienveillance » .Merci au Dr Bredontiot qui avance « non masqué » et sans pseudo.

    1. Qu’est-ce qui est une affaire de croyance?
      La vaccination ou l’anti-vaccination?
      Qu’est ce qui a sa bible, son dogme, ses inquisiteurs, ses fanatiques, ses anathèmes et excommunications, ses buchers, ses grand-messes, ses paradis et enfers promis, et surtout ses extravagants deniers du culte?
      Et depuis le document publié aujourd’hui, ses sacrifices humains?

  24. Ce post encore du Dr. PH Bredontiot, j’en profite pour dire que la rédaction de l’aimsib a été saisie d’un projet d’article confirmant absolument les allégations à venir: J’avoue que ce que j’y ai lu m’a pour l’instant dissuadé de le publier raison pour laquelle je saisirai prochainement l’ensemble du CA de l’association pour voter sa diffusion, ou son enterrement…

    Aux dernières nouvelles: on utiliserait des foetus vivants de six mois dans la fabrication des vaccins.
    « Pour que ces bébés soient utilisés dans les recherches qui sont menées, leurs cœurs doivent battre.
    Si le cœur a cessé de battre, le bébé est inutilisable. Il ne peut pas être exploité. Ainsi, ces bébés sont mis au monde vivants, et leur cœur est découpé sans anesthésie. »

    Une pratique du Dr. Josef Mengele? Non, de nos chercheurs fous. Cela implique qu’il faut largement dépasser l’âge limite légal de l’avortement, et même mener volontairement des grossesses jusqu’à l’avortement de bébés pratiquement viables. Quelles femmes, quels chercheurs peuvent-ils accepter cela?
    D’un autre côté, n’est-ce pas dans « l’éthique » des vaccinalistes de sacrifier quelques enfants pour prétendre en sauver des milliers? Qui pourrait encore s’étonner, ou même être choqué?
    A part nous, je veux dire…
    L’avocat Robert Francis Kennedy, neveu de John Fitzgerald assassiné, fils de Robert, assassiné aussi, et grand militant anti-vaccins, et le Dr Theresa Deisher:
    https://vaccineimpact.com/2020/dr-theresa-deisher-on-the-use-of-aborted-fetal-tissue-in-vaccines-babies-are-born-at-5-6-months-old-alive-with-beating-hearts-and-no-anesthesia/

      1. J’ai une partie de la réponse: êtes-vous d’accord avec celle-ci? Merci. « essentiellement parce qu’elles peuvent servir très longtemps dans les laboratoires et qu’elles sont considérées comme totalement « sûres et inoffensives », même si cela est loin d’être vrai. « 

  25. Tu lis trop vite Patrick…
    Je te dis, et je répète que ce qui est énoncé ici a été confirmé ailleurs par le principal investigateur de ces monstruosités. C’est filmé, c’est sous serment, et c’est abominable.
    Seul le CA décidera de publier cet article, ou pas.

    1. @Joseph : Dans cette interview, Stanley Plotkin dit qu’il a travaillé sur de nombreux vaccins : rubéole, rotavirus, rage, anthrax, CMV, varicelle.
      Son interlocuteur lui demande combien de fœtus ont été utilisés pour ses recherches sur ces vaccins. Au début il affirme avoir utilisé uniquement 2 fœtus pour son travail personnel… jusqu’à ce que lui soit présenté un article dont il est l’auteur et dans lequel il a utilisé 76 fœtus ! 76 fœtus pour une seule étude…
      Ces fœtus étaient âgés de 3 mois ou plus lorsqu’ils ont été avortés et avec un développement normal.

      Différents tissus ont été prélevé et mis en culture : hypophyse, poumons, peau, rein, rate, cœur, langue,

      Lorsque la personne lui redemande combien de fœtus il a utilisé au cours de sa carrière, il reste vague mais confirme qu’il les a utilisé dans le processus de fabrication des vaccins : « I Don’t remember the exact number but quite a few when we’re studying them originally before we decided to use them to make vaccines ».

      Dans cette autre video de son témoignage au tribunal (https://www.youtube.com/watch?v=jDxrcwvaUMw ), ce nazi explique qu’il a mené des expériences vaccinales sur des orphelins, des personnes handicapées mentales, des prisonniers et des peuples colonisé (au congo belge) !!!!!!
      Il explique qu’il trouve que « c’est mieux de mener des expériences sur des personnes qui sont peu susceptibles de contribuer à la société »…

      Voilà pour le personnage…

    2. @joseph
      J’ai la même version sous-titrée sur face de bouc…
      https://www.facebook.com/NetizenSoulJah/videos/538237560177295/?__so__=permalink&__rv__=related_videos
      J’ai aussi les vidéo du même avec ses déclarations sous serment, recueillies par Corvelva (cet organisme italien qui a montré qu’il n’y avait pas dans l’hexavac les antigènes supposés provoquer l’immunité):
      https://www.corvelva.it/fr/approfondimenti/video/il-padrino-dei-vaccini-la-deposizione-di-stanley-plotkin.html
      Je n’ai pas tout vu, mais dans la 5ème vidéo (visible sur youtube), il est dit qu’un certain Dr. Peter Aaby a constaté que les enfants vaccinés par DT Polio dans les 6 premiers mois mourraient 10 fois plus que les non vaccinés.
      ci, à 7’30 »:
      https://www.youtube.com/watch?v=coi0zQDgyXg&feature=emb_err_woyt
      Je vais prendre le temps de regarder ces 12 vidéos (il y faut sans doute 8 heures) mais je crois que j’en aurai pour mon argent.
      Dans les outils, sur youtube, en bas à droite, on peut doubler la vitesse de lecture, ça va me faire gagner 4 heures.

  26. Voilà Patrick…

    Une énorme partie de la vérité sur les apports de tissus foetaux dans la fabrication des vaccins est vue ici, obtenus dans des conditions qui ont juste valu la pendaison à certains en 1945-46.

    Logique, imparable. Il est juste incompréhensible que l’éthique médicale de 1946 n’existe plus en 2020.

    Un autre doute m’anime quant à notre envie de trier ce qui doit être su par le plus grand nombre et ce qui peut possiblement ne le devenir qu’auprès d’un public assez restreint.

    Seul notre Conseil d’Administration jugera, je le redis pour la troisième fois en une journée.

    Ce que Surya vous a livré ce soir devrait vous délivrer des « Sinon on repart dans les delires de pre-print et de press release. »

      1. @surya
        Merci, c’est gentil , mais insuffisant pour détendre après de telles révélations ! … Mais jusqu’où l’humain est-il capable d’aller ?

    1. Pourquoi demander l’avis du CA pour publier cette information si des « scientifiques » ont eu de tels agissements et que l’on peut le vérifier ?
      Des tortures sur des animaux faites par certaines personnes sont parfois dénoncées à juste titre alors pourquoi s’auto-censurer sur de telles horreurs infligées à des humains si c’est avéré ? Ca devrait au contraire être dénoncé haut et fort…

      1. https://www.youtube.com/watch?v=Ej01Ywun-Fw&feature=emb_logo

        Le musée des horreurs dépasse de loin les pires fictions et on en apprend tous les jours malheureusement, comme cette histoire sortie hier dans la presse allemande :

        https://www.leparisien.fr/faits-divers/l-experience-kentler-a-berlin-quand-des-enfants-etaient-confies-sciemment-a-des-pedophiles-19-06-2020-8338359.php

        (pour ceux qui ne sont pas abonnés => https://twitter.com/Brevesdepresse/status/1274034301236019200?s=20)

        Rien à voir avec la pratique dénoncée ci-dessus, mais pour démontrer que l’humain est capable de l’abjecte.

      2. Merci à Surya, Akira, Encephalix et le Dr Brédontiot pour leurs réponses rapides.
        Je pense qu’il faut publier ces faits ignominieux avec le maximum de sources irréfutables.
        Bon dimanche à tous.

      3. @Goepel
        Ronald Bernard évoque les sacrifices d’enfants, avec des larmes (un peu inattendues chez ce fumier, même repentant). Je me suis fait taper sur les doigts et traiter de conspi parce que j’ose en parler.
        Mais merde, c’est une réalité, et je ne vois guerre de différence entre l’assassinat de ces foetus de 6 mois, prélevés à vif aux fins de mixtures vaccinales, et ces pratiques sataniques en vigueur chez le 1/10.000.
        Je dis et je maintiens que ça continuera tant qu’un tas d’andouilles crieront au conspi quand on évoque ce sujet.
        Ils se croient supérieurs aux crétins que nous sommes, mais ils font le jeu de ces salopards, qui doivent bien rigoler au spectacle de ces zintelligents qui leur déroulent en fait le tapis rouge pour qu’ils continuent tranquillement leurs saloperies.
        Vincent, tu fais ce que tu veux en modération, mais j’ai la grosse colère et il faut que ça sorte, ici comme partout ailleurs.

      4. Ici, les 12 vidéos avec sous-titres:
        https://www.corvelva.it/fr/approfondimenti/video/il-padrino-dei-vaccini-la-deposizione-di-stanley-plotkin.html

        Dans la vidéo 8, à partir de 26’44 », (et dans le début de la 9)
        The Godfather of Vaccines – 8 – Autism, Causal Relationship, Vaccinated vs. Unvaccinated

        regardez les contorsions que fait Poltkin pour justifier l’absence d’études comparatives entre enfants vaccinés et non vaccinés.
        Nous, nous savons bien pourquoi ils ne veulent pas faire ces comparaisons.
        Dans la 9, il est pourtant fait état d’une de ces études, qui montrent certes 3 fois moins de coqueluches chez les vaccinés (mais on sait que toutes les épidémies régressent spontanément), mais aussi trente fois plus de rhinites allergiques 5,4 à 14,5 fois plus de troubles neurologiques du développement (NDD), troubles de l’apprentissage, déficit de l’attention, troubles du spectre autistique, j’en passe et des pires.
        Publiées, refaites autant qu’il le faut à partir des observations antérieures, ces études signifieraient à coup sur la mort de la vaccination, pour le plus grand bien de l’humanité.

  27. Témoignage d’autant plus surprenant et intéressant que le Témoin s’avance à visage découvert et que le Grand Inquisiteur s’est (vraisemblablement) pris les pieds dans le tapis (toute allusion à un quotidien existant sponsorisé à 99,9% par l’industrie pharmaceutique étant purement fortuite, non, je suis méchant, sûrement moins de 99% grâce aux praticiens naïfs qui payent un abonnement alors qu’ils pourraient le recevoir comme moi pendant des décennies sans bourse déliée… l’«abonnement» étant en fait déjà payé par nos cotisations sociales via les tarifs exorbitants de certaines spécialités pharmaceutiques fixés par les Autorités de Santé avant mise sur le marché.)
    … Cet article gagnerait donc peut-être encore en clarté et en force si l’on connaissait les questions auxquelles répond le Dr Bredontiot. Il est cependant très facile de les imaginer, et c’est un exercice assez stimulant.
    A noter qu’il est désormais impossible de le trouver sur le site dudit quotidien: quelqu’un a t’il fait un jour une copie d’écran ou gardé l’exemplaire papier??
    Merci au Témoin!

  28. Je ne suis pas anti-avortement, bien que je regrette que ce soit devenu une pratique contraceptive courante.
    Il ne s’agit pas ici d’avortement mais bien d’infanticide, au vu de l’âge des foetus. Pire qu’un infanticide puisque l’enfant doit être « utilisé » vivant: c’est juste démoniaque, et n’est pas sans ressemblance avec les pratiques sataniques très en vogue dans les hautes sphères, comme personne ne peut plus l’ignorer. Dans la religion vaccinaliste, il n’était pas illogique que soit introduit le sacrifice rituel.
    Plotkin reconnait 76 cas… C’est donc qu’il y en a bien plus, ne soyons pas naïfs.
    Si personne n’évoque le sujet comme je le fais ici, qui le sortira des oubliettes?
    Vous dites qu’il faut vérifier, mais c’est justement en publiant (avec le conditionnel que j’ai employé) que des lecteurs pourront apporter confirmation ou non, comme le fait Surya.

    1. « Pratique satanique » , « sacrifice rituel »… l’AIMSIB fait progresser son S de scientifique à un niveau jusque-là rarement atteint. Vous avez bien fait de vous reprendre malheureusement le fond de votre pensée est là et bien que modérateur de ce site je ne résiste pas à l’envie de la livrer à la publicité.

  29. @akira
    Je ne suis pas anti-avortement, j’y ai toujours été favorable, bien que je regrette que ce soit devenu une pratique contraceptive courante.
    Il ne s’agit pas ici d’avortement mais bien d’infanticide, au vu de l’âge des foetus. Pire qu’un infanticide puisque l’enfant doit être « utilisé » vivant: c’est juste démoniaque.
    Plotkin reconnait 76 cas… C’est donc qu’il y en a bien plus, ne soyons pas naïfs.
    Si personne n’évoque le sujet comme je le fais ici, qui le sortira des oubliettes?
    Vous dites qu’il faut vérifier, mais c’est justement en publiant (avec le conditionnel que j’ai employé) que des lecteurs pourront apporter confirmation ou non, comme le fait Surya.
    Sur le site anti-antivaccins:
    https://vaccinclic.com/index.php/106-refus-vaccination/plus-d-informations-refus
    on retrouve la notion de ces deux souches foetales exclusives (au paragraphe; Origine de ces cellules fœtales ).
    « Les 2 lignées cellulaires WI-38 et MRC-5 ont été obtenues à partir de 2 fœtus avortés. Ces deux avortements ont été réalisés pour des raisons différentes de la vaccination : aucun n’a été réalisé dans le but de fabriquer des vaccins. Aucun autre foetus avorté n’a été utilisé plus récemment dans les processus de fabrication. [1], [2] »
    Bien que la mise à jour date de 2019, il s’agit bien d’un mensonge, et même de plusieurs mensonges cumulés.

    1. akira 12h21
      Je suis contre l’assassinat de foetus de 6 mois complets et viables. Pas vous?
      Quant au don d’organes, c’est évidemment la même chose: il y faut des enfants vivants. Ce qui est monstrueux. Pas de problèmes avec des enfants victimes d’accidents.
      Une science qui doit utiliser de l’humain est a priori criminelle. Surtout pour faire des vaccins inutiles qui vont abimer d’autres humains.

  30. Autre confirmation de cette pratique qui date des années 60 d’utiliser des fœtus humains, de plus Helen Ratajczak ex-scientifique pour une compagnie pharmaceutique américaine, aujourd’hui à la retraite suggère que l’incidence de l’autisme, qui ne cesse d’augmenter, pourrait correspondre à l’introduction d’ADN humain dans le vaccin ROR
    « “De l’ADN humain en provenance des vaccins peut être inséré dans nos gènes par recombinaison, un processus qui ne se produit qu’à l’intérieur d’une même espèce et qui peut perturber le développement du système nerveux central, la formation des synapses et la fonction des mitochondries”.
    Notre éminente virologue Emma pourrait peut-être nous indiquer si cela serait possible ?

    Des tissus de fœtus humains avortés dans les vaccins
    par Françoise Joët présidente d’honneur de l’association ALIS paru dans NEXUS N° 76 (sept.-oct 2011)
    (…) Le Pr Leonard Hayflick fut le premier aux Etats-Unis a développer des cultures de cellules diploïdes humaines (diploïdes = cellules qui, en se divisant, conservent leur nombre normal de chromosomes présents par paires). Il a notamment fabriqué, en 1962, le premier vaccin oral contre la polio sur ce type de cellules lorsqu’il travaillait au Wistar Institute de Philadelphie (Pennsylvanie)(4).

    Ce vaccin n’est plus commercialisé ni utilisé en France depuis de nombreuses années, mais on continue à le faire ingérer sous forme de gouttes aux enfants dans les pays du Tiers-Monde lors des campagnes massives de vaccination.

    Ces cellules extraites de tissu fœtal humain (fibroblastes de poumon surtout) ont servi à créer la souche appelée WI-38, qui fut utilisée pour fabriquer le vaccin antipolio au départ, puis celui contre la rubéole, et, par la suite, de nombreux autres vaccins. Plus d’un milliard de vaccinés à travers le monde ont reçu des vaccins contenant la souche WI-38. D’autres cellules humaines sont utilisées également de nos jours, notamment dans la souche MRC-5 (qu’on retrouve dans le vaccin contre l’hépatite A). A titre d’exemple, il a fallu 27 fœtus avortés pour pouvoir isoler, puis cultiver, le virus de la rubéole, dont la souche est appelée Wistar RA 27/3. C’est le professeur américain Stanley Plotkin qui mit au point, en 1969, le vaccin contre la rubéole avec cette souche et c’est encore cette dernière que l’on trouve dans le vaccin combiné actuellement préconisé en France, le MMR Vax Pro et dans tous les vaccins ROR existants.

    Les vaccins cultivés sur cellules diploïdes humaines issues de tissus de fœtus avortés sont :
    • les vaccins antipolio buvable (WI-38),
    • les vaccins ROR ou MMR (RA-27/3) (valence rubéole et oreillons),
    • les vaccins contre la varicelle (MRC-5),
    • les vaccins contre l’hépatite A (MRC-5),
    • les vaccins contre la rage de deuxième génération (Wistar-Rabies).

    La souche WI-38 apparut aux Etats-Unis en 1961 : cette lignée provenait de cellules pulmonaires d’un fœtus humain féminin, intentionnellement avorté à trois mois de gestation dans un hôpital suédois.

    La souche MRC-5 a été développée au Royaume-Uni en 1966 ; cette lignée était dérivée des cellules pulmonaires d’un fœtus humain masculin, intentionnellement avorté à l’âge de 14 semaines(5).

    Beaucoup d’autres souches cellulaires dérivées de fœtus humains ont été préparées aux fins de recherche en pharmacologie et pour la fabrication des vaccins (MRC-9 ; IMR-90 ; HEK 293 ; PER-C6…)(6).
    (…)
    NEXUS > https://fr.calameo.com/read/0046846992b665caee15a
    ou repris ici : https://deword.wordpress.com/page/17/

  31. Les vaccins ont-il sauvé des vies suivant l’antienne qui passe pour être vraie ?
    On peut nettement en douter car d’une façon globale, (mondiale) la plupart des maladies avaient régressé très nettement bien avant l’introduction des vaccins correspondants ainsi qu’en témoignent ces Graphiques :

    United States Mortality Rates Measles, Scarlet Fever, Typhoid, Whooping Cough, Diptheria
    https://childhealthsafety.files.wordpress.com/2009/01/us-deaths-1900-1965.gif
    idem mais celui-ci qui intègre en sus de ceux ci dessus Influenza and Pneumonia, Tuberculosis, all forms
    https://childhealthsafety.files.wordpress.com/2009/01/us-flu-tb-2-1900-1965.gif

    Source qui propose de nombreux graphiques, les tendances dans différents pays USA, UK, Australie… , allant dans le même sens :
    Vaccines Did Not Save Us – 2 Centuries Of Official Statistics
    https://childhealthsafety.wordpress.com/graphs/

    Par conséquent la régression très nette de toutes ces maladies ne plaide pas pour la thèse que ces améliorations de santé publique seraient dues aux seules vertus des vaccins certainement très surfaites, mais seraient bien plus probablement à imputer à des questions d’hygiène, de nutrition, de meilleures conditions de vies, et de soins avec l’introduction de molécules antibiotiques plus particulièrement et de pratiques hospitalières plus performantes.

    1. Il faut bien distinguer entre « tel vaccin a pu sauver ponctuellement des vies, à un moment donné et dans un lieu donné, c’est à dire dans des circonstances particulières » et « telle campagne de vaccination fut à l’origine de la disparition d’une maladie ou de l’éradication de tel virus ». Ce sont 2 choses très différentes.

      Puisque les termes science et « c’est scientifique » ou « c’est pas scientifique » sont fréquemment (trop) utilisés dans cette discussion, il faudrait rappeler qu’un énoncé scientifique se présente toujours sous la forme générale :

      « Dans telles conditions il se produit ceci et dans telles autres il se produit cela »

      La plupart du temps on omet de préciser ce qui se produit ainsi que les conditions dans lesquelles cela se produit. Par exemple on entendra souvent dire que le vaccin polio est très efficace. Mais pour faire quoi ? Les vaccins polio oraux ou inactivés peuvent être capables d’éviter une paralysie chez une personne infectée par un virus polio virulent mais le vaccin inactivé et injectable ne peut enrayer la circulation des virus polio alors que si le vaccin oral à virus vivants est capable de le faire, il se substitue au virus sauvage pour circuler comme lui si l’environnement le permet. De plus, en circulant d’intestins en intestins humains, il peut se combiner avec de nouveaux virus, retrouver sa virulence et provoquer des paralysies, ce qui rend pratiquement impossible l’éradication des virus polio dérivés de souches vaccinales par la vaccination et en l’absence de modifications de l’environnement.

      Quand l’Inserm affirmait fin 2017 que l’efficacité et l’innocuité des 11 vaccins étaient scientifiquement démontrées, cette seule affirmation ainsi libellée démontrait que l’Inserm ne sait pas ce qu’est un énoncé scientifique. La Science, la Vraie, ne s’exprime jamais ainsi.

  32. Pour ceux qui souhaite visionner l’intégralité de la déposition de Stanley Plotkin (9h) : https://youtu.be/vhNGu3jFylU

    Et ici l’interview entre Robert F Kennedy et Thérèse Deisher où elle affirme que les fœtus ont entre 3 et 6 mois et sont vivants lorsque les chercheurs prélèvent leurs tissus sans anesthésie (a partir de la 12e minute) : https://youtu.be/KL0iU6owbeE

    Il faudrait réussi à vérifier ces informations.

  33. La critique sur les vaccins, leur utilité (réelle ou supposée) en santé publique, leur efficacité, leur innocuité, doit-elle se limiter au seul aspect médecine préventive qu’il faudrait plutôt appeler « médecine sociale », puisque la variolisation en Chine puis sa vulgarisation en Occident au XVIII° siècle s’occupait bien davantage des rapports entre les conditions économiques, sociales, et la santé. Elle permettait dans l’aristocratie d’assurer si les enfants y résistaient une plus forte probabilité de transmission héréditaire, de pérennité des possessions, et des pouvoirs, et de préserver la force de travail qu’une épidémie pouvait ravager en peu de temps.

    La vaccination se présente donc bien avant toute considération de médecine individuelle (prétendre soigner des sujets sains est un non-sens), ou scientifique, comme un « outil politique », pour préserver un ordre social et économique sans rapport avec de pures intentions philanthropiques. Elle conforte aussi les pouvoirs dans leur rôle historique de protecteur qui les légitime.
    Certains vaccins ont été et sont encore des machines de guerre assez éloignées d’une intention de prophylaxie générale, exemple la loi du 28 mars 1914 qui imposa la vaccination T.A.B. contre la typhoïde et les paratyphoïdes A et B (intoxications aux salmonelles) concernait essentiellement les militaires et les civils qui gravitaient autour. Les sérums antipesteux (de Yersin), antistreptococciques, antidiphtériques, apparaissent fin XIX° siècle, début XX°. Idem la colonisation a été et est encore accompagnée aujourd’hui de vastes campagnes de vaccinations diverses et récurrentes, dans lesquelles les États, les banques, les grandes entreprises diverses, pharmaceutiques y compris, investissent, non pas par charitable mécénat, ne soyons pas naïfs…

    Le marché mondial des vaccins doublera d’ici à 2025
    Par latribune.fr | 18/03/2016
    « De fait, malgré les craintes récurrentes des patients au sujet de la toxicité des vaccins, leurs ventes mondiales sont loin de reculer. Celles-ci sont passées de 26 milliards de dollars en 2011 à 32,3 milliards de dollars en 2014 et devraient avoisiner les 80 milliards de dollars en 2025, selon l’étude du cabinet Alcimed*. »
    * une société de conseil et d’aide à la décision en marketing stratégique

    Le vrai miracle de la vaccination il est surtout là, il prend des allures de super martingale et à l’inverse les « anti-vaccins » (ceux qui passent pour tels et qui n’ont aucun kopeck à gagner dans l’histoire) de trouble-fêtes devant ces futures prébendes en perspectives parce qu’il ne peut être auto-immune ce miracle financier et que ce jackpot n’arrivera pas par l’opération du Saint-Esprit mais bien par l’aide de quelques bateleurs_investisseurs, décideurs politiques qui tirent les ficelles…

    Pourquoi la France a intérêt à soutenir la santé publique en Afrique 16/01/2015
    https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20150116trib2e7402f92/pourquoi-la-france-a-interet-a-soutenir-la-sante-publique-en-afrique.html

    Le Figaro.fr nous annonce dans sa Page « Économie » du 19 juin que Sanofi qui dispose déjà de 18 usines en France et 40 en Europe compte créer en France l’usine de vaccins «la plus moderne du monde» qui pourra fabriquer trois ou quatre vaccins simultanément, là où la plupart ne peuvent en réaliser qu’un.

    « Les laboratoires pharmaceutiques constituent les partenaires naturels des pouvoirs publics », « La France est le premier pays producteur de vaccins et exporte 85 % de sa production. Cette situation favorable doit être confortée par les pouvoirs publics par une politique ambitieuse d’installation et de maintien des sites de production,… » (Sénat, Rapport n° 476 (2006-2007) https://www.agoravox.fr/commentaire4297689
    Le Gouvernement, et le ministère de la santé sont nécessairement impliqués totalement jusque dans la moelle dans ces stratégies économiques et industrielles qui dépassent nos frontières, mises en musique par les « recommandations » de l’OMS dans lesquelles le bien commun n’est qu’un cache-sexe.

    Cette crise sanitaire du Covid manifeste plus que jamais que la vaccination est un outil politique au service de la mondialisation ce dont cet ancien sherpa du Président Mitterrand (que l’on ne prendra pas pour un imbécile) ne s’en cachait pas déjà en 2009 .
    https://solidariteetprogres.fr/actualites-001/attali-une-petite-pandemie

    Ne soyons pas (ou plus) dupes des propos clairement populistes de nos dirigeants concernant la santé publique, et la vaccination plus particulièrement. Un gouvernement qui vient de faire un chèque en blanc pour des millions de doses d’un vaccin qui n’existe pas encore !!! hystérie vaccinale ou politique ?

    1. Incroyable effectivement que ces entités industrielles puissent toucher de l’argent public en masse plutôt que d’en rendre par le biais de leurs impôts… Voilà Sanofi au bord de l’obligation de résultat pour Septembre-Octobre au risque de se faire déchirer par l’opinion publique en cas de non production de vaccin. Donc, corollaire évident, gare à la qualité abominable des produits qui risqueront de sortir en toute hâte…

  34. Un effet inattendu du confinement aux USA (et certainement ailleurs!)

    La Covid a sauvé la vie de plusieurs centaines de bébés!

    Pourquoi : moins de visites chez le médecin, moins de vaccins?
    Moins de Mort Subite du Nourrisson ?

    Health Choice

    Lessons from the Lockdown
    Why are so many fewer children dying?
    A White Paper from Health Choice
    By Amy Becker and Mark Blaxill June 18, 2020

    https://www.cohealthchoice.org/wp-content/uploads/2020/06/Lessons-from-the-Lockdown-vF-6-17-20.pdf

    1. Parfaitement Emma,

      Il y aura une statistique absolument cruciale à récupérer dans tous les pays qui on confiné massivement c’est l’évolution comparative de l’incidence des MSN, par semaine, comparée aux années précédentes.

      En effet dans ce document passionnant (https://www.ameli.fr/fileadmin/user_upload/documents/rapport_3_medicament_et_covid_version_def.pdf) p.33 on lit ceci:

      – « En semaine 19 la baisse atteignait -5,6% pour les vaccins penta/hexavalents des nourrissons, -43% pour les vaccins anti-HPV, -16% pour le ROR, -48% pour les vaccins antitétaniques (Figure 13) ; Le nombre de vaccins non réalisés sur l’ensemble des 8
      semaines de confinement et à rattraper atteignait respectivement pour ces 4 produits 44 000 nourrissons pour les vaccins penta/hexavalents des 3 à 18 mois, 90 000 personnes tous âges pour les vaccins anti-HPV, 123 000 pour le ROR et 450 000 pour les vaccins antitétaniques destinés aux rappels des enfants, adolescents et adultes ».

      Si les vaccins pédiatriques influencent la survenue des MSN alors Covid devrait nous faire assister à un double phénomène dans tous les pays confinés en même temps, une réduction per et post confinement de ceux-ci (absence de vaccination) suivi d’une flambée de cas dans les suites (rattrapage des calendriers vaccinaux).

      Le problème, c’est la source: je n’ai pas trouvé de graphique donnant la fréquence des MSN en fonction des semaines sur les années précédentes. Qui trouvera aura énormément apporté à la compréhension des MSN iatrogènes…

      1. Je peux te le dire, à un poil près: c’est dix fois moins de MSN attendues.
        Et ça va sauter à la figure des vaccinalistes et de tous les pédiatres de l’Univers.
        Ce serait marrant que cette épidémie, vraisemblablement organisée en vue d’une vaccination mondiale (une opinion qui ne concerne que moi), aboutisse à la mort des vaccins.

      2. @Vincent 18h9
        Je peux te le dire, à un poil près: c’est dix fois moins de MSN attendues, si on s’en réfère à l’expérience japonaise.
        Et ça va sauter à la figure des vaccinalistes et de tous les pédiatres de l’Univers.
        Ce serait marrant que cette épidémie, vraisemblablement organisée en vue d’une vaccination mondiale (une opinion qui ne concerne que moi), aboutisse à la mort des vaccins.

      3. @Pierre-Henri Bredontiot
        «épidémie vraisemblablement organisée»… : avant de pouvoir affirmer cela, on peut au moins parler d’une «aubaine» pour l’industrie pharma qui va continuer à nous gonfler pendant des mois et des années avec des rumeurs et des communiqués tonitruants à propos du développement des «nouveaux vaccins»…
        Quant à la «mort des vaccins»: peut-on vraiment y croire???
        Peut-on croire à la fin des séries de télé-réalité??

  35. « une réduction per et post confinement de ceux-ci (absence de vaccination) suivi d’une flambée de cas dans les suites (rattrapage des calendriers vaccinaux). »

    Attention quand même car ces nourrissons en rattrapage vont être vaccinés plus âgés de quelques mois et cela pourrait suffire pour réduire le nombre de MSN pour eux.

    Cependant la reprise des vaccinations se fera avec le cumul des « nouveaux » nourrissons ainsi que le rattrapage pour les plus anciens, donc pour un nombre plus élevé de nourrissons. On pourrait donc avoir le même nombre de MSN pour les « nouveaux » et un nombre moindre pour les « anciens ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le site est modéré. Ne vous impatientez pas si votre commentaire n'apparaît pas rapidement.

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

  • Bernard Guennebaud sur Les virus existent-ils ? (28/05/2024) :

    Pour ma part je ne fais aucune généralisation à d'autres maladies et d'autres pathogènes à part...

  • Pierre sur Les virus existent-ils ? (27/05/2024) :

    Aucune justification !...

  • Brigitte Fau sur Les virus existent-ils ? (27/05/2024) :

    Oui Bernard, Tissot avait vu ce vivant à l'intérieur des cellules qui n'est pas la cause de la mal...

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal