Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La Saint-Sylvestre 2019-2020 sera studieuse pour les membres de l’AIMSIB

Toute notre équipe de production s’est imposée un rush final afin de pouvoir proposer à nos chers membres l’ensemble des communications  du Congrès de Toulouse, comme nous leurs avions promis. Nous nous excusons à l’avance auprès de nos détracteurs professionnels mais cette réunion n’a pas nécessité que nous abordions le sujet de la vaccination à une seule reprise, tant nous souhaitions aborder de thématiques différentes. Des anti-vaxx qui parlent homéopathie, bisphénols, glyphosate, Lyme, effet placebo et plaisir de se rencontrer, mais que leurs arrive-t-il?

Le programme gratuit que l’AIMSIB offre à tous

Les vidéos réservées à nos membres

Rien de plus simple en ce qui les concerne pour accéder à ces programmes, il leur suffit de se rendre dans l’onglet du menu « Mon espace personnel », taper leurs identifiants et mots de passe puis de se rendre dans la zone « Adhésions« .

Pour les non-membres s’inscrire à l’AIMSIB ne vous demandera pas plus de quelques secondes, on rappelle les tarifs ridicules pratiqués chez nous:

  • Etudiant en quelque filière que ce soit avec carte d’étudiant à jour, gratuit,
  • Non médecin ou médecin retraité, 30 euros par an,
  • Couple, 45 euros par an,
  • Médecins en activité susceptibles de se voir re-dirigés des patients qui souhaiteraient les rencontrer professionnellement, 60 euros,
  • Une zone « dons » est ouverte à la suite des demandes de cotisations.

 

 

On rappelle que les inscriptions et les dons à l’AIMSIB sont exonérés d’impôts et que vous recevrez automatiquement par retour de mail votre attestation de paiement à joindre à vos déclarations de fin d’année.

Bon visionnage à tous!

14 réponses

  1. Très juste, mais ces vidéos appartiennent aux organisateurs de la journée et nous attendons toujours qu’ils nous les adressent, eux aussi doivent rencontrer des problèmes de montage.

    1. Bonne année tout de même et grand merci au bon Dr Vincent pour son excellent conseil de mettre le cap sur 3 LITRES D’EAU par jour. Nous n’y sommes pas encore mais signalons la précaution de la prendre en dehors des repas (afin de ne pas diluer les sucs gastriques).

      Un service pour un autre, suis en passe (resté un fondu de la séparation des paramètres après avoir passé ma vie en Centres de recherches) de doubler (au moins) l’espacement des injections intravitréennes contre ma DMLA au moyen de (en 2 vinaigrettes) 16 g/j d’huile de chanvre + 11 d’ huile de tournesol [pour respecter le rapport di-insaturé/tri-insaturés de 5 (MdL dit 4, ce qui va me faire acheter son livre)]. Ma recette a l’air charlatanesque mais seulement pour les adorateurs du tout chimie (lucratif) actuel. En effet cela me fait 0,5 g/j d’acide GAMMALINOLÉNIQUE, un anti-inflammatoire naturel époustouflant [2 abcès dentaires effacés au moyen de 25 ml/j d’huile de chanvre (contenant 3 % de cet acide gras épatant. L’affubler d’un oméga.6 — delta.6 en nomenclature internationale — est inepte car place ce tri-insaturé du mauvais côté du fameux rapport et dévalue les huiles de bourrache, pépins de cassis, onagre et chanvre. Il faut rectifier : di-insaturé/tri-insaturé, pour elles et pour ne pas inférioriser indûment les simples bacheliers par des cascades enzymatiques hors-sujet. Respect des gens)], précieux contre (Kousmine) : cancer, sénescence, inflammations, atopie.

      Pendant que j’y suis, mon testament (fortement inspiré de Kousmine) sur les PLURI-INSATURÉS [le préfixe poly me paraît réservé aux polymères (se dissociant en monomères d’ailleurs souvent cancérogènes. Clarté, santé)]:

      1) saturés, très malsains [en +, consomment 1,5 fois leur poids de précieux pluri-insaturés (pour les lécithines nécessaires à leur digestion. Kousmine). Donc jamais à plus de 14 % (yh) dans un lipide alimentaire] ;
      2) mono-insaturé [notre vaillante huile d’olive (qui, indispensable pour la cuisson, mérite un monument ‘’ À l’huile d’olive, la patrie reconnaissante’’ pour avoir préservé, MdL, les sudistes des saturés colonialistes)] ;
      3) di-insaturé, essentiel (les Burr 1930) à raison de 15 g/j (H.A. Schweigart 1962 suivant Kousmine 1987)] ;

      4) tri-insaturés, ‘’plus qu’essentiels’’ à raison de 3 g/j [5 (yh) si maladie].

      Tous les autres acides gras sont ruineux et inutiles (parfaitement synthétisés si bonne santé).
      NB : 3) et 4) sont dégradés par la moindre chaleur (isoméries cis naturelles claquant en trans inutilisables).

    2. Addendum à hub37 du 31 : ajouter :  »cancers du sein ou de la prostate » après  »1) saturés, très malsains [ ;  » .
      Erratum : 3 lignes avant la fin, au lieu de :  »acides gras », lire :  »pluri-insaturés (EPA, DHA, etc.) ».

    3. Erratum à mon 31.12 à 20:11 (commentaire 1.1.1) :
      3 lignes avant la fin, au lieu de « acides gras », lire « pluri-insaturés (type EPA ou DHA) »

  2. Adhérent de l’Aimsib, pourquoi me faut-il un MOT DE PASSE ?

    Il ne marche jamais et je perds un temps fou. Mon adresse mèl ne suffit pas ? Donc je renonce [comme systématiquement à tout Face de bouc ou Gogol (parasites et ne payant pas l’impôt)]

    Cordialement.

  3. Quel travail ! Bravo de pouvoir se remémorer cette journée si riche d’infos et de rencontres passionnantes.
    Merci à toutes celles et ceux qui sont aux manettes, je pense à l’Amiral bien sûr qui sait si bien vulgariser ce qui n’est pas à la portée de tous, Vincent sur tous les fronts, Christine, Jo, Philippe, Anne-Sophie, Isabelle … et tous les autres que je ne connais pas ou mal mais qui oeuvrent si bien sur ce site même s’il faut s’accrocher parfois pour lire et surtout comprendre. Et aussi ceux qui sont présents en contradicteurs ou pas et je pense à Akira, Rico dans un autre genre et surtout sur le blog de Mdl, Inox, Samir, Phil… Suis toujours époustouflée à vous lire !
    Belle année à vous tous. Longue vie à l’Aimsib !

  4. Nous ne vieillissons pas d’une année sur l’autre,
    Nous nous renouvelons chaque jour.

    Emily Dickinson

  5. Afin de partir sur de bonnes bases à l’aube de 2020 .

    XÉNO-IMMUNE. Je ne retrouve pas (malgré une patiente recherche) la dame qui me répondait avoir déjà vu Seignalet utiliser le même terme. Compliment (démesuré) dont je voulais la remercier avec reconnaissance (c’est mon livre de chevet).

    D’ailleurs, si l’AIMSIB me permet d’exprimer un vieux souci personnel d’octogénaire, je trouve que la science (aucune critique des vidéos. N’en ai pas vues) reprend bien trop souvent le vocabulaire orienté des accumulateurs de fric sur le dos de l’humanité souffrante. Il faut au contraire faire, à tout prix, selon moi, œuvre d’INDÉPENDANCE LEXICALE, chaque fois que c’est possible, sous peine de voir grossir encore le flot de leurs dupes.
    Par exemple, toute maladie immune doit, avant tout, poser la question du XÉNOBIOTIQUE l’ayant provoquée. Écrire  »auto-immune’’, comme le font encore tant de vaillants contempteurs des vaccins (pardon les Amis) favorise l’abandon a priori de cette recherche critique et la culpabilisation préventive (si fréquente dans l’histoire de la médecine, pardon mes très chers toubibs) du patient.

    Autres exemples (déjà indiqués, pardon) : PLURI-INSATURÉ au lieu de ‘’polyinsaturé’’, TRI-INSATURÉ (au lieu de oméga.3) DI-INSATURÉ [au lieu de l’inepte (pardon MdL qui m’avez lu sans me lire vraiment, ce que je ne vous reproche aucunement étant donné l’immensité de votre tâche et donc de vos préoccupations) ‘’oméga.6’’ (qui dégrade sur le front des troupes le précieux acide gammalinolénique, tri-insaturé et flamboyant anti-inflammatoire naturel)].
    Ces apparemment simples distractions (en fait tout à fait voulues initialement) de pédants visaient, dès le départ, à embrouiller volontairement et à inférioriser le con sommateur pour qu’il renonce à comprendre ce qui conditionne réellement sa santé, son bien essentiel. Celui-ci gagnerait au contraire à ignorer totalement ces cascades enzymatiques poseuses [‘’omégas’’ ridicules (même sans iota souscrit) au lieu des deltas majuscules de la nomenclature internationale) et attrapes (déjà montré, pardon, à propos de 4 huiles salvatrices). Rendons-lui plutôt sa liberté de concocter lui-même sa ration lipidique sur la base des propriétés incontestables des 4 premiers nombres d’instaurations (par molécule).

    Exemples supplémentaires de termes menteurs ou tendancieux : ‘’cholestérol’’ [au lieu de GRAISSES SATURÉES, puis ensuite (‘’retraite sur des bases préparées à l’avance » comme en 1939) ‘’hdl’’ (bidon) et ‘’ldl » (bidon)], ou plan  »social’’, ou démissions  »volontaires’’, ou ‘’bouteille’’ (au lieu d’OBUS) d’hydrogène, ou ‘’métaux lourds’’ [excluant mon ennemi n° 1, l’aluminium (léger), le béryllium (ultra léger), les cancérogènes nickel, chrome et cobalt (pas spécialement lourds), l’arsenic (métalloïde ; promoteur du cancer), etc.] au lieu de xénobiotiques LIPOSOLUBLES, ou ‘’drh’’ (‘’Ai-je une gueule de ressource, Monsieur le Directeur ?’’) au lieu de directeur du Personnel, ou ‘’assistés » au lieu de aidés, ou ‘’charges’’ au lieu de cotisations, ou ‘’aspiration’’ au lieu d’évacuation, ou ‘’ionisés’’ au lieu d’irradiés, ou ‘’prudence scientifique » au lieu de vénalité, ou ‘’réforme’’ au lieu de sape, ou secret ‘’médical’’ au lieu de patronal (sur un décès), ou ‘’valeurs maximales admissibles’’ au lieu de bluffs AC[g]IH (même pas documentés), prévention ‘’primaire’’ au lieu de PREMIÈRE (suppression des expositions toxiques), etc. Ce n’est pas par hasard : ces messieurs disposent d’énormes forces au travail par rapport aux nôtres (le moindre esprit de supériorité serait irréaliste), ici, bataillons de locuteurs pour nous conditionner (comme les puissants ont des armées de pénalistes ou d’optimiseurs fiscaux).

    Mais nous pouvons créer insensiblement un VOCABULAIRE PROPRE (au besoin en revenant aux anciens termes ou par néologismes. ‘’Tout de mon cru » comme s’intitulait un recueil de contrepèteries de ma jeunesse). C’est gratuit, modéré (pas besoin de prêcher la révolution ni de la faire), de masse, solidaire. Ma supplique déplaira-t-elle à certains ? (malgré son importance pour éviter des esquintés ou des sacrifiés sur l’autel de Mammon)

  6. @ Hub37 : le terme xéno-immunes est utilisé page 3.3.1., § 2. « Ma vision de l’auto-immunité » de la dernière édition de « l’alimentation ou la 3ème médecine ».

    Je me permet une remarque à votre égard : j’ai parfois du mal à lire et suivre certains de vos commentaires. Peut être qu’en condensant ils gagneraient en clarté ?

    Je profite de ce message pour souhaiter à toutes et tous une très bonne nouvelle année et une nouvelle décennie tout aussi pleine, ainsi qu’une longue vie à l’Aimsib.

    PS : malgré la sonorité de mon pseudo, je ne suis pas une dame, j’ai bel et bien du poil au torse et au menton.

    1. @ olive verte 3.1

      L’agaceur des dents des enfants, c’était vous ? Vous avez échappé à mes hommages, dites donc.

      Cher Olive, quelle date d’édition et quelle page ? Je ne reconnais pas vos subdivisions du Seignalet [dernière édition ? posthume de 2012 ? Je l’ai (comme les 5 autres) mais ne l’apprécie que modérément étant donné qu’elle ajoute encore au millier de fautes (vénielles mais qui empêchent les médecins de lire plus avant, ce qui est tout de même embêtant s’agissant de santé publique) que j’ai répercutées sans succès (assorties de suggestions de remplacement) à ses éditeurs.  Je travaille de préférence sur la 5e édition (celle, encore vive, de 2004) mais ai établi des tables de concordances].

      Merci de votre micro-critique encourageante [mes progrès (je ne sais pas pour vous) n’ont résulté que de critiques].  Boulimique, je souhaiterais même que vous poussiez jusqu’à désigner au moins un de mes passages insuffisamment clair. Cela me donnerait l’occasion inespérée d’y revenir.

      En effet, lassé de voir passer à la trape la moitié de ma modeste production (où j’ai pourtant souqué comme un galérien) tout en ignorant totalement l’autre j’allais, trop nouveau paroissien que je suis, changer de paroisse, voter avec mes pieds.

      Ce n’est pas mon rôle de casser les vôtres [il n’y pas plus embêtant (surtout dans le monde de la santé) que l’inattendu]. D’autre part je sais bien que sur Intercrotte, l’ennemi est la longueur (comme le poids l’était pour Ford).  Là, j’essayais de m’adapter.

      En revanche, toute ma vie j’ai entendu ‘’Yves, c’est très bien ce que tu dis mais ce n’est peut-être pas la bonne manière de le dire’’ moyennent quoi, les bons, eux, fermaient hermétiquement leur clapet [ni n’ont levé le petit doigt, y compris contre mon licenciement (heureusement cassé par le T.A. avec décision du Conseil d’Etat, siouplait) pour prévention PREMIÈRE (suppression des expositions toxiques) des cancers professionnels en Centre de recherche (leur pépinière de prédilection)]. Cela ne me perturbe donc plus.

      NB : mon petit système de crochets et parenthèses avec tailles de caractères en dégradé (afin de réduire les incises moins intéressantes pour tel ou tel lecteur) est stérilisé ici, désolé. Peux toutefois en traduire, sur demande, les contenus (mais alors probablement en 3 fois plus long).

      Bien amicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le site est modéré. Ne vous impatientez pas si votre commentaire n'apparaît pas rapidement.

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

  • Bernard Guennebaud sur Les virus existent-ils ? (28/05/2024) :

    Pour ma part je ne fais aucune généralisation à d'autres maladies et d'autres pathogènes à part...

  • Pierre sur Les virus existent-ils ? (27/05/2024) :

    Aucune justification !...

  • Brigitte Fau sur Les virus existent-ils ? (27/05/2024) :

    Oui Bernard, Tissot avait vu ce vivant à l'intérieur des cellules qui n'est pas la cause de la mal...

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal