Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La France, encore plus bananière aujourd’hui que le mois dernier

Nos fidèles lecteurs se souviennent de ce moment de honte nationale quand nous avons découvert sur Facebook qu’un médecin ouvertement inféodé aux industriels du vaccin annonçait fièrement l’échec de notre plainte ordinale portée contre un de ses amis, trois semaines avant le jugement de celui-ci prévu pour le 27 Juin 2019 (1). C’était lamentable et douloureux pour notre démocratie mais voilà, le jour du résultat est passé, alors ? Alors, n’imaginez surtout pas connaître la suite à l’avance ! Bonne lecture…

L’idée qu’on s’en faisait…

Revenons sur ce qui constitue le socle essentiel de l’AIMSIB à savoir notre quête effrénée pour une information claire et transparente concernant les produits de santé que certains d’entre nous prescrivent au péril de leur responsabilité morale et que d’autres consomment parfois au péril de leur… vie.

Peu nous importe que le produit montré du doigt soit « à la mode » (les vaccins, le Levothyrox…) ou presque has-been pour les plus jeunes de notre lectorat… (les statines, les anti-ulcéreux, les anti-dépresseurs…)

Tout nous intéresse !

Tous les médicaments allopathiques, tous les produits de santé sont pourvus d’indications thérapeutiques, de contre-indications, d’une pharmacologie complexe et d’un rapport bénéfice sur risque propre à chaque assemblage. C’est compliqué et c’est pour ça que la France envoie tous les ans à ses frais 9000 de ses enfants en Facultés de Médecine, pour savoir correctement prescrire.

Il est dans l’air du temps de vouloir tuer l’homéopathie au prétexte que ses prescripteurs dépensent 120 millions d’euros en pure perte de granulés à mémoire de cellulose et que ces prises en charge pourraient retarder des thérapeutiques urgentes plus adaptées.

Espérons que les homéopathes ne chercheront jamais à traduire devant les tribunaux tous ceux de leurs confrères qui ont généré des démences chez leurs patients par utilisation aveugle d’anti-ulcéreux, des cancers par prescription imbécile de statines, des fractures par consommation forcée hors AMM d’anti-ostéoporotiques, des suicides par mésusage de l’utilisation d’anti-dépresseurs, ou des hospitalisations par poly-médicamentation de nos plus fragiles vieillards, les sommes en cause prendraient un tout autre relief.

L’idée qu’un médecin a décidé de s’en faire

Vous l’avez compris, oser annoncer qu’un produit de santé allopathique puisse se trouver sans effet secondaire est proprement insensé.

Si en plus on prête cette formidable qualité à un vaccin chez qui la plupart des études d’inocuité et d’efficacité ont été purement et simplement interrompues par procédure dite du « fast track » dans les années 2006 au motif (industriel) que le péril mondial était majeur, alors l’AIMSIB sort de ses gonds.

Notre contradicteur, qui « oublie » de citer l’ensemble de ses liens d’intérêts comme la Loi l’y oblige pourtant et qui déclare ne pas connaître toutes les firmes citées dans sa fiche de transparence gouvernementale,

Notre contradicteur, officiellement rémunéré conjointement par la firme fabriquant le Gardasil et par celle qui le commercialise, qui ose écrire que ce produit ne génère au pire que des « malaises vaso-vagaux », et « en aucun cas des maladies auto-immunes »,

Notre contradicteur enfin, qui refuse d’examiner la fiche VigieAccess éditée par l’OMS recensant une centaine de milliers de cas certains d’effets indésirables graves indiscutables et qui préfère lire une réponse écrite de quatre pages sur l’importance de la lutte contre les maladies infectieuses à prévention vaccinale.

L’idée qu’un Conseil Départemental de l’Ordre peut s’en faire

On le redit, un temps de parole attribué (avec révérences) à 95% pour une partie contre 5% (avec nausées) pour l’autre augurait bien mal de l’équité des décisions,  donc qu’une fuite aussi impérialement gaffeuse sorte des semaines avant jugement sur les réseaux sociaux, dans un compte Facebook géré par les industriels des vaccins n’a réussi qu’à nous faire mourir de rire.

Les dés étaient pipés, nous le savions, Gardasil le vaccin anti-cancer du col de l’utérus doit devenir un vaccin obligatoire pour les garçons comme pour les filles, si Sanofi le veut, Le Ministère Français de la Santé l’obtiendra !

Souvenons-nous bien que notre gouvernement n’a pas su trouver plus de 70 millions d’euros pour soutenir notre système national des urgences hospitalières. C’est peu ? Mais il faut bien comprendre que vacciner toute une classe d’âge, tous les ans, avec trois Gardasil, coûte 800.000×400= 320 millions d’euros à la collectivité par an, sans compter la prise en charge annuelle de tous les accidents vaccinaux qui s’accumuleront d’année en année, plus le rattrapage initial de toutes les classes d’âge qui ont « échappé » à l’éradication gouvernementale…  En matière de Santé Publique il faut savoir faire des choix!

Pauvre personnel des Urgences… Pauvres de nous…

À l’AIMSIB, nous sommes fines mouches. Nous nous étions dit qu' »ils » avaient à l’avance décidé de re-blanchir notre suspect, puisque tout n’était que théâtre. Mais la gaffe intergalactique de notre pédiatre aixois pouvait néanmoins relancer la donne et insuffler une vraie envie d’indépendance intellectuelle aux braves et indépendants médecins villemomblois présents en séance, et ainsi « laisser passer » la plainte jusqu’à son terme avec un examen par la Section Disciplinaire Régionale du ressort de leurs Départements.

Anicroche de taille, dès la première instance disciplinaire la présidence de séance serait confiée à un magistrat professionnel, le danger que ce vilain juriste ne se cantonne qu’à la réalité des textes de Loi serait énorme et du coup pourrait faire condamner notre suspect avec un retentissement négatif abominable pour la politique gouvernementale en général et le Gardasil en particulier.

Anicroche de taille égale, confirmer la fuite Facebook par une décision absolument équivalente à celle proclamée trois semaines auparavant et s’exposer à la vindicte générale, populace et médecins confondus par démonstration réitérée d’une totale aliénation de l’Ordre des Médecins 2019 à Sanofi, à MSD et à ses zélateurs dévoués… serait suicidaire.

L’affaire était donc délicate, dans un cas c’est la catastrophe en chaîne, dans l’autre c’est l’indignité généralisée.

L’idée ordinale hors-sol que personne n’a vu venir

On rappelle que le Conseil Départemental de l’Ordre de Villemomble a réuni son Collège de Médecins le 27 Juin 2019 dans la soirée, et que le 5 Juillet l’AIMSIB n’avait toujours pas reçu notification de la délibération de cette plainte. Nous avons donc téléphoné ce jour-là à 16h à ce Conseil afin de prendre des nouvelles de notre affaire. Première secrétaire, qui joue magistralement l’ignorance de l’affaire qui secoue pourtant toute la Toile depuis trois semaines. Transmission du coup de fil à une seconde secrétaire, toute aussi ignorante de l’affaire puis passage à une cheffe, secrétaire de Direction. Le ton change, les niveaux de glaciation orale montent.

– La secrétaire: « Il n’a pas été prévu de vous faire part de la décision de notre Collège de Médecins »
– Question interloquée de l’AIMSIB : « Mais si cela n’a pas été prévu et puisque nous vous téléphonons exprès pour en connaitre le résultat, pouvez-vous nous donner la décision que votre Collège a arrêté »?
– La secrétaire – « Non. Voyez avec le Président du Conseil Départemental ».
– AIMSIB: « Fort bien, passez-le moi ».
– La secrétaire: – « Il est absent actuellement, je ne peux le déranger ».
– AIMSIB: « Et bien passez-moi n’importe quel Confrère présent actuellement dans vos locaux, j’imagine qu’ils sont tous au courant de l’affaire. »
– La secrétaire: « Désolé, aucun médecin n’est présent dans les locaux à cette heure ».
– AIMSIB: « Pouvez-vous demander au Président de m’appeler dans la soirée avant rédaction de notre article, voici mon numéro de téléphone? »
– La secrétaire. « Je lui transmettrai ».

Le Président n’a plus de batterie, c’est le plus probable.

L’idée que les amoureux du droit pourrait bien avoir envie de caresser

Quelle indépendance l’Ordre des Médecins conserve-t-il pour imaginer pouvoir détourner toutes les règles de la démocratie, à savoir refuser de donner à un plaignant le devenir de son action ?

Si l’AIMSIB ne peut obtenir de nos représentants actuels que le droit soit respecté peut-être que l’Ordre des Médecins se montrera plus à l’écoute de nos lecteurs, médecins et patients confondus, ainsi qu’aux questions des journalistes ? Personne ne pourrait blâmer un citoyen en colère de vouloir signifier personnellement son avis au Conseil Départemental en cause ou son désir de connaître les suites données à cette plainte. En ce cas, c’est ici :

CDOM Seine-Saint-Denis, contact

À laquelle nous vous joignons l’adresse internet, pour les décidés du clavier :

seine-st-denis@93.medecin.fr

Merci de transmettre le résultat de vos recherches dans le blog ci-joint.

Conclusion

L’organisation Transparency International classe la France au 22e rang des pays par ordre de corruption ressentie avec 71 points pendant que tous les pays nord-européens paradent en tête de la liste, bien mieux notés que nous d’une vingtaine de points supplémentaires (2). Nous sommes la honte de ce classement, l’avons-nous mérité ? Largement, la preuve.

Transparency International, extrait

Au final, réconfortons le Président du Conseil Départemental de l’Ordre des Médecins de Seine-Saint-Denis : nous sommes 22e, ça pourrait être pire, le dernier pays qui clôture cette liste en 174e position c’est la Somalie, avec… 8 points.

Nous sommes confiants. Ce médecin ne devrait jamais avoir matériellement assez de temps en un seul mandat pour nous tirer aussi bas.

Enfin, normalement….

 

 

 

Source:
(1) https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2023/11/image-4042920-20201130-ob-6b8f5e-dr-helene-banoun.jpg.org/2019/06/17/bienvenue-en-republique-bananiere-francaise/
(2) https://etudier-voyager.fr/2012/12/la-corruption-dans-le-monde-par-pays/

55 réponses

  1. les plus grosses racailles et vermines ,ne sont pas ou certains pensent.ils sont prêts a tout pour faire de l’argent.

  2. Il faut continuer a se battre merci ou faut il déclarer les effets indésirables des vaccins et des médicaments pour être entendus car peu de médecins ne veulent le faire

    1. @Njama :

      Detrompez-vous, il n’y a plus aucune éthique, rationalité politique ou scientifique chez nos parlementaires ou notables de l’administration sanitaires. En aucune manière notre personnel politique (incluant LFI, RN, UPR, la vaccination « solidaire » est autant une thématique de droite que de gauche) ne peut se ranger au simple « bon sens », il est incapable de hiérarchiser les informations et de proportionner les allocations de ressources aux véritables problèmes de santé publique.

      Rappelez-vous comment a été votée la loi sur les obligations vaccinales : intégrée au PLFSS 2018 et votée de manière « anecdotique » et en « bloc » par quelques députés présents le jour de l’examen de l’article concerné. Les députés ont voté cette loi ahurissante sans aucun état d’âme, trahissant ainsi leur propre famille …

      Ils n’en ont absolument rien à faire des « évidences de santé publique ».

      Le problème aiguë des obligations vaccinales est moins les conflits d’intérêts de leur promoteur que l’adhésion extrêmement large de la population, incluant des personnes se prétendant des « contestataires » de la politique vaccinale, à la vaccination obligatoire. Encore une fois, lire et relire la partie « pourquoi un tel aveuglement ? » de l’article n°385 de Marc Girard.

      Ils sont en train de s’octroyer tous les pouvoirs sur nos vies. Et la récente loi AVIA (du nom de la député de Paris et avocate Laëtitia Avia) montre, une nouvelle fois, quelle est la gravité de la situation sur le fond des libertés publiques, de la liberté d’expression etc. Nous sommes réellement sur le point d’entrer dans une dictature néo-libérale.

      Ils vont censurer les réseaux sociaux, peut-être le référencement des sites sur internet. Un antidote à cette situation s’appelle Mastodon (réseau social libre et décentralisé).

  3. Le coût annuel d’une vaccination généralisée filles – garçons serait de 800.000 x 400 et non pas trois fois plus… il me semble (?), sauf si une campagne d’expérimentation de cette vaccination ciblait simultanément les âges de 12 à 14 ans, ou 13-15 ans.

    Puisque plane dans l’air ou dans les esprits le projet que cette vaccination anti-HPV pourrait être rendue obligatoire, projet de loi qui avait été transporté le 28 juin 2018 devant l’Assemblée nationale par 8 députés, il convient de rappeler à nos autorités sanitaires, aux médecins, aux parents, aux enfants concernés, comme à nos députés et sénateurs que leur démarche était clairement liberticide au regard des normes internationales d’éthique médicale et publique « recommandées par l’OMS », de même qu’en matière politique puisque la priorité de santé publique ne relève pas du tout de l’évidence et que le vaccin Gardasil 9 était considéré comme « modérément utile » par la HAS.
    https://www.e-sante.fr/cancer-du-col-de-luterus-le-nouveau-vaccin-gardasil-9r-ne-protegera-pas-davantage/breve/615456
    Pour ceux qui ne le sauraient pas rappelons que si le (la) ministre de la santé a pouvoir de suspendre par décret une obligation vaccinale, il n’est pas dans ses prérogatives de décréter une quelconque vaccination obligatoire. Nous avons au moins dans notre arsenal juridique ce garde-fou.
    OMS : CONSIDÉRATIONS RELATIVES AU CONSENTEMENT Á LA VACCINATION DES ENFANTS ET ADOLESCENTS ÂGÉS DE 6 Á17 ANS.
    * Consentement (page 2 du PDF)
    « On ne peut s’en dispenser que dans des cas très rares et bien définis, comme les situations d’urgence au cours desquelles la vie est en danger. Le consentement découle du principe d’autonomie ; c’est une notion importante pour l’éthique médicale et l’éthique de la santé publique, ainsi que pour le droit international.2 » …
    PDF page 8 « Dans les systèmes juridiques de la plupart des pays, l’âge légal du consentement coïncide avec l’âge de la majorité, le plus souvent fixé à 18 ans. Il s’ensuit qu’un enfant ou un adolescent, âgé de 6 à 17 ans, ne peut pas donner son consentement à la vaccination et que, par conséquent, celui ci doit normalement être obtenu auprès de ses parents ou de son tuteur légal. »
    https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/259419/WHO-IVB-14.04-fre.pdf?sequence=1&isAllowed=y
    source OMS : http://www.who.int/iris/handle/10665/259419

    Sans évidences épidémiologiques de santé publique on voit mal sur quelles justifications rationnelles cette vaccination anti-HPV qui n’a pas démontré d’efficacité contre le cancer du col de l’utérus pourrait être rendue obligatoire.

    1. Vouqs avez raison njama notre calcul fait montre d’une coquille énorme que nous corrigeons illico, il s’agissait évidemment de préparer des rattrapages par 3 ans mais notre phrase est ambigue. Correction immédiate, merci.

      1. Bonjour,
        Si je lis bien
        https://eurekasante.vidal.fr/medicaments/vidal-famille/medicament-gp6506-GARDASIL-9.html
        Fille de 9 et 14 ans : 2 doses, espacées de 5 à 13 mois. Si la deuxième dose est administrée moins de 5 mois après la première dose, une troisième dose doit être administrée ;
        Adolescent(e) de 15 ans et plus : 2 doses à 2 mois d’intervalle, suivies d’une troisième 6 mois après la première injection.

        Il y a bien au moins 3 doses par individus, si on table sur 800000 naissances par an cela donne bien en moyenne 800000*3*400…

      2. 400 c’est le prix en € à la louche pour les 3 doses, mais si on détaille le coût pour la sécu est un peu moindre. Le prix Gardasil9 honoraire de dispensation du pharmacien inclus est de 136,70 € (source mesvaccins.net mise à jour : 05 juin 2019) x 3 = 410,10 €, plus 3 consultations 75 € soit un total de 485,10 € dont 65 % (315, 32 €) pris en charge par la sécu , soit un reste à charge pour les familles de 169,98 €, ou de 161,03 € si une des 3 consultations est pris en charge à 100 % (LFSS 2019).
        L’obligation pourrait être assimilée à un cas de vente forcée…

  4. Richard HAAS

    Je suis un ancien professionnel de la santé de près de 83 ans. Plus rien ne m’étonne venant de l’ordre des médecins corrompu, de celui du domaine médico-pharmaceutique et des organismes de santé officiels, tous de la même trempe. J’ai côtoyé ce petit monde pendant plus de 33 ans et je sais comment cela se passe généralement. Beaucoup de corrompus parmi eux ou le fric prend le dessus du malade ou l’éthique médicale est oubliée et ou le serment des d’Hippocrate est dépassé et remplacé par celui des »Hippocrites »

    Il faut traduire tous ces margoulins injustice. Il est inadmissible que l’ordre des médecins se situe au-dessus des lois de la justice française républicaine et puisse faire sa propre loi.

    1. Sans doute Richard, c’est ancien et vieux comme le monde, toutes ces magouilles, mais il restait un espace de liberté que nous sommes tous en train de perdre. Cette mafia prend un tour plus qu’officiel et il faut que la vigilance s’accroisse plus que jamais.
      Plus de gens soutiendront l’AIMSIB plus nous ferons le poids. Les jeunes médecins sont totalement embrigadés, naïfs, consentants et de fait propagandistes.

      1. @ Brigitte fau
        Shakespeare est toujours d’actualité « Something is rotten in the state of Denmark »
        (« Il y a quelque chose de pourri dans l’empire du Danemark ») (Hamlet, I, 4, Marcellus), mais ne désespérons pas de changer les mentalités…

    1. Puisque le contradicteur est professeur de pédiatrie, d’une certaine façon il prêche pour sa corporation, la cible du Gardasil étant une « population pédiatrique » suivant la qualification donnée par mesvaccins.net. Peut-être devrait-il un peu s’inquiéter en tant que pédiatre que « L’efficacité et la tolérance de Gardasil n’ont pas été évaluées chez les enfants de moins de 9 ans. Aucune donnée n’est disponible (voir rubrique » Pharmacodynamie »). »
      https://www.mesvaccins.net/web/vaccines/7-gardasil

      Fortuitement ou opportunément (?) à cette récente et subite volonté prophylactique contre les infections HPV l’article 56 de la loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) pour 2019 a ajouté 3 nouvelles consultations de l’enfant de plus de 6 ans et de l’adolescent (entre 8 et 9 ans, entre 11 et 13 ans et entre 15 et 16 ans), consultations « proposées » (néanmoins facultatives on imagine) prises en charge à 100 % par l’Assurance Maladie en tiers payant dans la limite des tarifs opposables.
      Ça tombe quand même super bien pour les pédiatres… un peu parents pauvres en terme de revenus par rapport à leurs confrères.
      https://www.ameli.fr/etablissement/actualites/examens-de-suivi-medical-de-lenfant-du-changement

  5. Bien que vous soyez assez expert en relecture, vous avez laisser passer une autre coquille car, d’après le tableau publié, il semble qu’un autre pays d’Europe du Nord soit encore moins bon que nous pour ce qui est de la probité des dirigeants et autres instances de pouvoir : IRELAND (69 points, 2 de moins que la France). Bon, hélas, ça ne change pas la nature de votre propos. Pour avoir eu affaire à une instance « juridique » d’un conseil de l’ordre (chambre disciplinaire régionale, avalisant une décision du conseil départemental de l’ordre malgré un vice de forme et beaucoup de mauvaise foi), je ne sais que trop ce que sont ces instances. Du reste, qui sait combien de médecins votent réellement pour élire les conseillères et conseillers ordinaux ? Certes, la cotisation est obligatoire, mais je doute que les conseils ordinaux représentent la profession.

    1. Bonjour,

      Juste pour votre information, de manière commune l’Irlande ne fait pas partie de l’Europe du Nord (Islande/Norvège/Danemark/Suède/Finlande/Estonie). L’irlande est d’ailleurs située à même hauteur que les Pays-Bas et la Belgique qui ne font également pas partie de l’Europe du Nord, mais de l’Europe Occidentale.

  6. Email envoyé illico à cette commission exigeant la communication du résultat du jugement!
    @ Boissel; Ah mais, ce matin sur MSN un article qui prouve que les signalements se font aux « Autorités de santé », un plan urgent sera établi… Oups, mais c’est pour les pénuries de médicaments, pas pour les effets indésirables…
    http://www.msn.com/fr-fr/actualite/politique/p%c3%a9nuries-de-m%c3%a9dicaments-plus-dinformation-plus-de-coordination-propose-agn%c3%a8s-buzyn/ar-AAE14QU?li=BBoJIji

    1. Voici la réponse que j’ai reçu sur ma boite mail très rapidement :

      seine-st-denis@93.medecin.fr
      Lun 08/07/2019 16:32
      ( j’ai effacé mon nom)

      Bonjour Madame, Monsieur,

      En réponse à votre mail de ce jour, nous vous informons que, n’étant pas à l’origine de cette plainte, nous ne sommes pas en mesure de vous transmettre cette information qui vient d’être communiquée par courrier au plaignant.

      Bien cordialement.

      Isabelle BLED
      Secrétariat du Président

      Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis
      De l’Ordre des Médecins
      2 rue Adèle
      93250 Villemomble

      Tel : 01 45 28 08 64
      Fax : 01 48 94 35 50
      Email : bled.isabelle@93.medecin.fr

      J’attend la suite …

    2. Inoxydable, permettez-moi de glisser ce petit témoignage au sujet de l’homéopathie … mon mari, ayant un taux d’acide urique plutôt élevé, peut se passer de l' »allopurinol » en le remplaçant par la teinture-mère de cassis (ribès nigrum) et le rhustoxicodendron.
      Son médecin est très étonné, mais, écoutez, les résultats sont là : il n’a pas refait de crise de goutte … la science est loin de pouvoir tout expliquer, elle ne le pourra jamais!

      1. Tant mieux à Raymonde. Mais voyez-vous, votre témoignage n’est qu’un cas d’espèce comme diront quelques esprits chagrins et qui ne sera jamais pris en compte par la HAS, comme celui que j’ai apporté par ailleurs.
        C’est en tout cas bon à savoir. Merci.

  7. Mediapart n’est pas si indépendant que cela.
    Il existe également Basta! qui avait fait un excellent travail d’investigation sur les pharma papers.

    1. En2014 ou 2015 je me suis rendue au siège de Mediapart. J’ai été aimablement reçue par un de ses journalistes. Je lui ai fait part de mon étonnement de trouver peu d’articles consacrés aux scandales de santé publique et notamment à ceux concernant les vaccins. Il m’a répondu que personnellement il le regrettait mais que ces sujets interessaient peu la rédaction. Espérons que ça changera….

  8. Si le vaccin anti HPV devient obligatoire, quelles peuvent-être les sanctions en cas de non respect ? S’il s’agit aussi d’une interdiction d’entrer en école (ou collectivité) c’est clairement une atteinte à la vie privée. De quel droit une institution peut-elle se permettre de choisir à la place de nos enfants la manière de se protéger contre une IST ? Le gouvernement peut encourager la prévention mais pour cela, nous avons aussi des profs de biologie qui sont en première ligne pour enseigner et échanger simplement avec les ados. En voulant s’immiscer dans nos libertés fondamentales, le gouvernement sape toute la crédibilité d’un enseignant qui se bat sur le terrain pour parler de choix, de liberté, de libre arbitre, du vivre ensemble, de respect de l’autre malgré les différences, d’objectivité scientifique, des extraordinaires capacités du corps humain…

  9. @John Doe :

    Médicaments homéopathiques subitement mis en lumière courant 2017 par E.Philippe, représentant 0,006% des remboursements de l’assurance-maladie, au travers d’une tribune publiée par Le Figaro, et qui expliquaient que « [les fakemed sont] Dangereuses, car elles alimentent et s’appuient sur une défiance de fond vis-à-vis de la médecine conventionnelle comme le montrent les polémiques injustifiées sur les vaccins. »

    Subitement, les « saintes-nitouches », éclairée par le VRAI et auréolée de leur
    vertus les autorisant à dénoncer le FAUX, se sont réveillées et ont découvert que l’homéopathie ne reposait pas sur la « sciiiieeeence ». Parmis elles, combien se sont émues de la décision de Edouard Philippe de mi-2017 de vacciner de force (par 10 fois), les 760 000 nourrissons qui naissent annuellement ?

    1. Combien d’effets indésirables enregistrés suite à l’utilisation de l’homéopathie ? Science ou pas science, il faut être pragmatique

    2. @John Doe :

      Quand on est rationnel (et les #NoFakemed revendiquent haut leur rationalité et leur adhésion à la « sciiieeence ») on hiérarchise les problèmes et on s’attaque à ceux qui sont significatifs …

      Hors, quoi de plus anecdotique qu’une catégorie de médicament représentant 0,006% des remboursements ?

      Les zététiciens et autres vaxxeuses, qui pulullent sur twitter et passent leur temps à glorifier la science, à coup de vidéos culpabilisantes à l’encontre des parents qui n’ont aucune connaissance médico-scientifiques (mais qui sont dotés de suffisamment de conscience politique pour comprendre qu’après l’épisode de la campagne H1N1, nos autorités ont une tendance forte à raconter des bobards) sont les principaux propagandistes qui montent la tension à son paroxysme pour banaliser l’expression d’une véritable haine à l’égard des droits fondamentaux des familles. Quand ils ont fini de vomir sur les « antivaccinalistes » ils en rajoutent une couche sur les homéopathes… d’une certaine manière, c’est cohérent puisqu’il est de notoriété publique que les homéopathes sont les médecins les plus méfiants à l’égard des vaccins. J’ai une opinion très personnelle sur les #NoFakemed : leur pétition visait à fragiliser les homéopathes, peut-être pour les occuper à se défendre, et ainsi les démobiliser contre les obligations vaccinales.

      Ils étaient où nos grands scientifiques moralisateurs quand on dramatisait la grippe H1N1 ? Combien ont dénoncé les bobards autour de H1N1 ? Il y a eu Christian Lehmann … mais les autres disaient quoi quand il a été question de mobiliser la force et la loi pour faire face à la « pandémie grippale » ?

  10. C’est vraiment le GRAND PUBLIC qu’il faut informer avec des informations simples, compréhensibles, pas des échanges d’experts. A nous de trouver les mots qui touchent, expliquent pour convaincre. C’est vrai que les scandales sont légion mais ça commence à bouger. Peut-être qu’Elise Lucey pourrait s’intéresser au sujet ?

    Gardons espoir car le grand déballage de la vérité a commencé….

  11. je me demandais s’ ils font vacciner leurs enfants
    eux, les politiques,les industriels.. ect
    comment le savoir
    mais de toute façon il y a une telle cupidité
    qu’ils sont prêts à tout

  12. Pour moi, l’homéopathie, c’est un peu comme l’aluminium, ça amuse la galerie pendant que le rouleau-compresseur continue.
    Il ne faut pas se tromper d’ennemi.
    S’interroger sur la pertinence scientifique de l’homéopathie ou la toxicité de l’aluminium ne me semble pas une mauvaise chose en soi mais dans le débat de santé publique actuel qui semble tous nous intéresser ici, ça n’est pas forcément opportun; je dirais même que c’est contre-productif…

    Cette phrase reprise par John Doe est intéressante: la Fac de médecine nous apprend effectivement à prescrire, correctement je n’en suis pas si sûre, sauf si on parle en terme de rentabilité au profit de l’industrie pharmaceutique.
    La plupart des vaccins n’ont jamais fait l’objet d’une évaluation bénéfice-risque. La plupart des médicaments « classiques » non plus d’ailleurs.
    Honnêtement, quand je vois les ordonnances des patients que je suis amenée à prendre en charge, je m’interroge sur les motivations et les compétences des prescripteurs, c’est littéralement délirant.

    Je conçois que l’homéopathie interroge, que l’aluminium inquiète, mais il faut prendre garde à ne pas focaliser l’attention sur de faux problèmes (si les vaccins étaient dénués d’aluminium, la politique vaccinale serait-elle acceptable? Bien sûr que non!). Nous vivons une période inquiétante, restons pleinement lucides et vigilants, par pitié!

    1. Formidable MT, te revoilà!

      A l’aimsib pour ne rien te cacher, il y a débat. L’été est-il fait pour se reposer et cesser de publier ou plutôt pour profiter des loisirs en expansion de nos lecteurs pour redoubler de contenus? On a choisi la deuxième solution! Une pointure de l’homéopathie viendra parler de son métier. On parlera beaucoup de l’alu aussi, en trois articles, tu en sauras presque trop.

      Quant au p’tit trivalent non adjuvé restant, celui qui n’entraîne jamais aucune complication post-vaccinale, celui-là c’est sûr passera un bien mauvais été.

      Pars en vacances bien méritées chère MT, mais surtout reste à côté d’une borne internet…

    2. « Honnêtement, quand je vois les ordonnances des patients que je suis amenée à prendre en charge, je m’interroge sur les motivations et les compétences des prescripteurs, c’est littéralement délirant. »

      Il y a une histoire drôle là dessus : 2 médicaments sur une ordonnance, surveillez le patient ; 3 médicaments, hospitalisez le patient ; 4, surveillez le médecin ; 5, hospitalisez le médecin !

      Bon, c’est les vacances !

    3. @ MT

      Pour moi, l’empoisonnement obstiné à l’ALUMINIUM a néanmoins amorcé le délitement imprévu dans mon estime des vaccins ainsi contaminés. Trois ans plus tard, après avoir travaillé mon information (auparavant nulle par confiance légaliste en nos empoisonneurs pastoriens), il n’en subsiste plus que des décombres au moins hypertoxiques, et de TOUS LES VACCINS sans exception, aluminés ou non.

      Vive donc, au contraire, la dénonciation prétendument secondaire des méfaits de l’aluminium (qui a tué Papa par ALZHEIMER due à des pansements gastriques à l’alumine, dûment prescrits).

      Les médecin sont, en effet, soigneusement tenus éloignés de toute toxicologie fondamentale. Au contraire, sonnez plutôt LE RÉVEIL dans les dortoirs, merci.

  13. je me demandais s’ils font vacciner leurs enfants
    comment le savoir
    de toute façon il y a une telle cupidité
    qu’ils sont prêts à tout
    pour faire leur fortune en piétinant la vie des gens

  14. Voici la réponse que j’ai obtenue de l’adresse seine-st-denis@93.medecin.fr pour connaître la suite donnée à votre plainte:

    Bonjour Monsieur,

    En réponse à votre mail de ce jour, nous vous informons que, n’étant pas à l’origine de cette plainte, nous ne sommes pas en mesure de vous transmettre cette information qui vient d’être communiquée par courrier au plaignant.

    Bien cordialement.

    Isabelle BLED
    Secrétariat du Président

  15. Un ou deux cas de rougeole en 6 mois et ce sont tous les médias qui s’émeuvent.
    74 femmes assassinées en 6 mois par leur conjoint et la police ne prend pas les plaintes.
    Conclusion : par an, on meurt 144 fois plus de désespoir conjugal, que de rougeole.
    Nos docteurs en limousine hiérarchiseraient-ils les noblesses des décès ? Y en a-t-il un seul qui ose signaler ce distinguo au conseil de l’ordre, ça fait désordre.

  16. Il ne peut pas y avoir de bénéfices/risques pour un médicament homéothérapique car un médicament homéothérapique n’a (en général) aucun effet secondaire majeur. Le médicament homéothérapique agit par information; en tout cas c’est le mode d’action le plus plausible actuellement. Il y a un changement de paradigme et nous ne sommes plus dans un mode d’ action matérialiste. Ce qui ne supprime pas ce mode d’action dont les mécanismes intimes sont d’ailleurs autant inconnus que celui de l’homéothérapie. Les médecins homéothérapeutes n’ont jamais réfutés la médecine allopathique qu’ils connaissent et qu’ils pratiquent lorsqu’ils le jugent nécessaire. Ils n’ont jamais dit de mal de cette médecine et ont toujours pensé qu’en connaissant les deux façons de soigner il était possible d’en faire bénéficier le patient. D’ailleurs les médecins homéothérapeutes envoient leurs patients consulter des correspondants allopathes pour connaître leur avis; l’inverse ne se réalise pratiquement jamais car les allopathes ne connaissent RIEN à l’homéothérapie mais savent la critiquer au nom de la science qu’ils détiennent bien entendu.

    1. Inscrits au remboursement depuis 1984, les produits homéopathiques ont longtemps été remboursés à 65% par la Sécurité sociale, jusqu’à ce que le taux soit abaissé à 35% en 2003, puis 30% en 2011. Le projet de déremboursement total serait le clou sur le cercueil.
      L’Assurance maladie annonce avoir remboursé 126,8 millions en 2018 pour les « médicaments homéopathiques », c’est presque trois fois moins que ce que lui coûter_ait la vaccination anti-HPV # si # elle était généralisée.
      Je pense qu’il n’échappe à personne que ces attaques médiatiques contre l’homéopathie sont avant tout de nature idéologique, pour la réduire ou l’éliminer du terrain d’une médecine préventive, là où précisément la vaccinologie cherche à étendre son monopole.
      Le Sérum de Yersin utilisé en prévention de la grippe, ou en curatif contre des infections respiratoires, souvent associé à quelques autres granules influenzinum, echinacea,… ça marche plutôt très bien, mais cela fait de l’ombre pour vendre du vaccin contre la grippe ou quelques autres gélules.

    2. moi je suis d’accord avec John Doe. On ne peut pas attaquer les vaccins et tout un tas d’autres trucs sur le « manque de science » (et dans le domaine c’est pas ce qui manque) et de l’autre côté soutenir des pratiques dont les résultats n’ont jamais été démontrés dans des conditions sérieuses.

    3. Un petit documentaire qui intéressera certainement beaucoup d’aimsibiens :

      Enfin les preuves scientifiques des fondements de l’homéopathie,
      présentées par le Pr. Luc Montagnier, le Pr. Marc Henry, le Pr. Albert-Claude Quemoun, le Dr. Béatrice Milbert et Emmanuel Ransford.
      (27’30) https://www.youtube.com/watch?v=z5_SPltPuJg

      Ce documentaire est basé sur des interviews réalisées lors d’un congrès dédié à l’Homéopathie, la Physique Quantique et la Mémoire de l’Eau.
      https://www.homeopathie-francaise.com/index.php/l-homeopathie-en-images/preuves-scientifiques-des-fondements-de-l-homeopathie

    4. Note que c’est la même chose sur la branche génériques. La « R&D » doit se limiter à une optimisation du process de fabrication pour réduire les coûts au maximum (les frais de R&D de la branche « santé grand public » atteignent quand même 3% du CA et 4,4% des coûts de la BU chez Sanofi lol)

    5. Pour ne pas faire davantage digression par rapport à l’article et recentrer sur le sujet je renvoie les lecteurs intéressés par le débat / ou la polémique sur l’homéopathie vers cet ancien article de l’AIMSIB, les liens qui l’accompagnent et les dizaines de commentaires dans sa suite.
      Médecines complémentaires : Une déclaration de guerre?
      7 avril 2018
      https://www.aimsib.org/2018/04/07/medecines-complementaires-une-declaration-de-guerre/

    6. @ John Doe ou Surya : J’aime bien vos analyses mais pas quand vous pinaillez sans vraiment chercher des études sur l’ Homéopathie copiant en cela la HAS qui a agi politiquement. Voyez ça, peut-être y trouverez vous quelques articles qui sont passés entre les fourches caudines de cette honorable assemblée de médecins sciieeentifiques , ça vous évitera d’écrire
       » des « medecines » qui n’ont jamais reussi a montrer la moindre efficacite, que ce soit sur un critere intermediaire ou final ! »

      http://europepmc.org/search;jsessionid=97B9DF615D7965FEEE292A879B52842A?query=JOURNAL:%22Homeopathy%22&page=1
      Tenez, je vous en livre une étude plus ancien randomysé etc… :
      https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28187404
      ou celle-ci :
      https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28187404
      Mais bien entendu, je ne suis pas scientifique et je suis très crédule et bête pour me laisser abuser par ex. par des études Sud Américaines dont tout le monde sait que leurs chercheur ou médecins sont plus cons que chez nous …
      Maintenant, si vous avez la flemme de vérifier, je peux chercher pour vous, j’en ai d’autres à votre disposition.
      Je précise que je n’ai qu’un seul livre sur l’Homéopathie écrit apr le Dr. Alain Horvilleur pour vérifications après ordonnance : Je l’ai jamais « dire du mal » de la médecine allopathique et plutôt mettre en garde contre ceux qui prétendent guérir le cancer ou les infarctus avec l’homéopathie.

    7. @Inoxydable, vous citez deux fois la même étude. Mais cette étude est bien dans le rapport de la HAS. Vous l’avez lu avant de dire que ce rapport est politique et incomplet ?

    8. @ JK : J’ai lu votre commentaire avec retard et le rapport de la HAS, comme d’autres articles sur ce sujet . Je dis simplement au « quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage » et les « sommités » de la HAS ne sont pas exempt de conflits d’intérêts comme on l’a vu à propos de la polémique sur les statines ( je reviendrai pas la dessus) . En ce qui concerne ma doublette d’article, elle est due à une mauvais manip de ma part, c’est une autre article que je voulais mettre, j’en ai cité plusieurs sur d’autres blogs où on polémiquait sur le même sujet et curieusement personne n’a eu le courage de relever.
      Alors j’en plus qu’assez de me replonger dans ma base d’études sur le l’homéopathie, je ne convaincrai jamais les « scientistes » qui se contentent de rabâcher qu’ils veulent des études « contre placebo, en double aveugle  » etc..; et quand on leur en fourni ils font comme si ça n’existait pas.
      Pour ma part je me contente de répéter que si l’homéopathie ne fonctionne pas pour tout, pour certaines affections c’est utile, mais bien sûr, si on cite des témoignages, on dira que c’est un effet placebo, qu’aucune étude … et bla bla bla. MRD : fichez la paix à ceux qui se soignent avec ça même si on ne comprend pas le mode d’action, c’est le résultat qui compte !

    9. @Inoxydable, ils auront une paix royale et non remboursée. Vous voulez convaincre que l’homéopathie marche et vous citez le rapport de la HAS. Dommage que le rapport n’en parle pas, il évalue l’efficacité de certains médicaments remboursés. Votre étude serait la preuve de l’efficacité duquel de ces médicaments ? Mais c’est pas vous qui faites un homme de paille, c’est juste le rapport qui est politique parce qu’il ne se conforme pas à votre agenda.

      Je vois simplement que vous dites que la HAS à pas vraiment cherché des études alors que votre étude est dans le rapport, donc je me demande si vous l’avez lu.

      Je dis simplement que quand on veut tuer un rapport, on dit qu’il a la rage.

      1. Votre obstination vous déconsidère.  C’est Inox qui a raison.  En plus, un homéopathe imprévu (remplaçant parachuté de mon généraliste) m’a tué une énorme gastro !  J’en suis encore bleu.

  17. Les politiques nous mènent à notre perte C’est voulu pour faire du peuple des robots Nous asservir Vendre notre pays Tout privatiser Je suis lucide J ai 82 ans Je me soigne avec l homéopathie depuis mes 16 ans Pas remboursée Et voila ,bientôt la fin Je continuerais même sans remboursement La honte Car je ne ferai pas le vaccin contre la grippe Je suis dégoutée des doses faites aux nourrissons En pharmacie des patients ont un sac rempli de remèdes Je me demande si cela est indispensable ?
    Il y a tellement à dire

  18. Bonjour à vous,

    Bravo à l’équipe de l’AIMSIB pour cette action à rebondissements.
    Un an après, quel a été le jugement ?
    Est-ce qu’il y a désormais un médecin présent au Conseil Départemental de l’Ordre des Médecins ?
    Bonne journée.

    1. Bonjour Nicolas,
      Un an après aucun jugement naturellement, le grand professeur joue l’anguille et s’évertue à ne pouvoir être jugé par personne… Mais nous ne le lâcherons pas. On l’aura en 2021!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le site est modéré. Ne vous impatientez pas si votre commentaire n'apparaît pas rapidement.

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

  • Bernard Guennebaud sur Les virus existent-ils ? (28/05/2024) :

    Pour ma part je ne fais aucune généralisation à d'autres maladies et d'autres pathogènes à part...

  • Pierre sur Les virus existent-ils ? (27/05/2024) :

    Aucune justification !...

  • Brigitte Fau sur Les virus existent-ils ? (27/05/2024) :

    Oui Bernard, Tissot avait vu ce vivant à l'intérieur des cellules qui n'est pas la cause de la mal...

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal