Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Cholestérol et Statines : toujours aussi indissociables ?

Voici une rencontre émouvante comme on les aime à l’AIMSIB; Par le biais du Web nous avons croisé la trajectoire de vie du Docteur Aziz Djalane, médecin exerçant à la Direction Générale de la Sécurité Nationale d’ Alger. La rhétorique lénifiante sur les statines qui sauvent le monde, lui aussi l’a reçue pendant des années. Et puis un jour… En médecin très honnête non seulement Aziz s’avoue fautif mais de surcroit entamera une croisade rédemptrice de grande envergure sur le Web (1)(2). Décidément les Hommes courageux ne connaissent pas les frontières…

 

Depuis une vingtaine d’années déjà que les Statines sont sur le marché du médicament, le sujet est sensé être totalement épuisé, et les conclusions définitivement acceptées, telle une résolution unanime à en juger par le nombre d’études publiées l’ayant déjà abordé et par le nombre hallucinant de prescriptions délivrées de par le monde. Cholestérol et Statines semblent êtres indissociables à jamais !

Toute la médecine et tous ses adeptes ne doivent s’employer que pour réduire au plus bas ce Cholestérol, quitte à l’éradiquer de la circulation plasmatique. Pour cela, un seul moyen, les Statines. Car finalement, la notion de taux élevé de cholestérol était continuellement revue à la baisse. A croire qu’on ne parle pas du même cholestérol, indispensable à toute forme de vie cellulaire.

Pourtant ,non sans controverse, il est de toute évidence toujours sujet à des débats experts ,et sources d’interrogations profondes, même si elles restent souvent inaudibles à l’oreille distraite, et même si le divorce n’est pas du tout à l’ordre du jour…du moins pas encore .

Pour avoir été initialement un prescripteur convaincu et un consommateur assidu de Statines, de ‘’TAHOR’’ particulièrement, d’abord dans une visée thérapeutique pour réduire ‘’mon hypercholestérolémie’’, par extension ensuite dans une visée préventive contre le risque cardio-vasculaire, il était primordial dans cette présente démarche que je prenne entièrement conscience de ce que mon objectivité légitimement soupçonnée d’être contaminée par un passif aussi riche ne puisse souffrir d’aucun compromis…

Cependant, la confrontation violente entre le vécu du patient que j’étais et le savoir supposé scientifique du médecin que je fus était révélatrice de tellement de contradictions et de superpositions, et dont la gestion avait nécessité un tout autre apprentissage, dans un tout autre langage, celui des faits. C’est alors que désapprendre devenait impératif. C’est dire que d’avoir le même vocabulaire ne suppose pas forcement d’avoir le même langage. Le Cholestérol en est le meilleur exemple, il pouvait être l’ennemi public numéro 1 de tout les temps, ce qui s’avère être totalement erroné, mais aussi l’ingrédient indispensable à toute forme de vie cellulaire. Soit, la nuance est de taille…

C’est alors que désapprendre devenait impératif.

Peu importe combien de preuves scientifiques j’ai pu rassembler prouvant l’extrême contraire de ce que je savais, de ce que je pensais savoir, le même réflexe restait pourtant toujours là, tenace et imperturbable. Des habitudes de vingt-trente ans d’âge ne pouvaient être remplacées du jour au lendemain. Me découvrir si résistant à toute réévaluation, si peu disposé à toute remise en question en la matière, était la preuve d’un enseignement ‘’réussi’’, parfait, qui avait pour vocation d’être sacré et durable. Telle une loi divine ou morale, tenter d’interpréter cette hypothétique théorie du Cholestérol c’était déjà l’enfreindre. Mais, celui qui cherche a déjà trouvé….

Aussi, avec toutes ces informations apparemment à portée de main de tous, on ne peut que se demander pourquoi y t-il a une aussi large acceptation, une quasi-unanime résignation face à de telles contradictions. Nous priver de toutes ces ressources scientifiques sous prétexte qu’elles soient justement scientifiques, qu’elles soient écrites avec de grands mots, ne peut être que l’expression d’une déprime intellectuelle sans égal.

Je suis loin de pouvoir oublier à quel point fut grande mon incompétence médicale envers mes patients et envers moi-même. A quel point fut impardonnable mon ignorance, mon arrogance, et mon entêtement. Un abus de confiance aussi odieux, aussi sévèrement blâmé, ne pouvait se perpétuer. S’auto justifier semblait être prévisible, chez ce médecin-malade doublement manipulé, qui a choisi de se prendre en charge, en usant d’une médecine toute aussi malade que lui, promettant tout ce qu’elle n’avait pas. En usant d’une Statine qui n’a pas plus d’efficacité qu’un placebo. L’avouer constitue un aboutissement certes, mais bien tardif, et au prix de cicatrices bien visibles.

De voir un jour la médecine prendre sa revanche sur l’ignorance, sur la maladie, et sur le marketing, cet art illusoire et dangereux, triomphant d’elle a tout les coups jusque-ici, n’est alors que le fantasme d’un écrivain tellement frustré par ses contraintes rédactionnelles, qui peine à jargonner sans se préoccuper du sens des mots. Le fantasme d’un malade désabusé par l’incompétence de ceux à qui il s’est livré. Le fantasme d’un médecin trompé, d’avoir l’attention si longtemps détournée de la compréhension véritable de l’essentiel.

L’heure est sombre, aussi sombre que celle qui précède l’aurore.

 

 

(1) https://www.facebook.com/Dr.Aziz.Djalane/
(2) https://www.facebook.com/groups/289865557804647/

Avertissement :
La rubrique commentaires est un espace d'échanges et de partages mis à votre disposition. Il vous permet d'exprimer brièvement vos idées, votre accord ou désaccord relatifs à l'article ci-dessus. Cependant vous devez respecter quelques règles simples à savoir vos propos doivent rester dans le cadre du sujet abordé, ils doivent être courtois et conformes aux règles élémentaires de la politesse et de la bienveillance. Tous les commentaires insultants, diffamants, menaçants ou appelant à la haine seront immédiatement supprimés. Nous vous remercions pour votre compréhension

Le site est modéré. Ne vous impatientez pas si votre commentaire n'apparaît pas rapidement.

33 Responses

    1. L’aurore ne saurait tarder Brigitte,j’en suis convaincu.Néanmoins,je le suis un peu moins quant au chant des coqs !.Une punition peut être d’avoir failli a nos devoirs,ces droits qu’on nos patients sur nous…merci

  1. Je me retrouve tellement dans ce parcours….avoir voulu me soigner avec mes connaissances acquises avec cette aveuglante certitude…des années avant de prendre conscience puis d’accepter que les effets étaient pires que le mal…la culpabilité…le temps pour désapprendre…

    1. Oui,tant mieux que l’on soit de plus en plus nombreux a s’identifier dans un pareil parcours…bien dommage tout de même que l’on soit si peu nombreux disposés a en parler…pourtant,c’est a travers le partage de cet authentique et triste vécu, que l’on osera espérer secouer nos confrères somnolents, non sans heurts, enchaînés aux exigences prioritaires des protocoles thérapeutiques ,au détriment de leur patients désespérément malades.cela n’est en fait qu’un acte morale et un devoir de conscience.
      Le silence face a de telle proportion d’ignorance et d’inconscience est soit coupable soit complice.

      soit Aline,si c’était le prix a payer pour faire partie de ceux et celles en quête de vérité et de vraie santé ,d’éviter enfin les disciples serviles d’une pseudo-médecine à la solde des laboratoires ,qui financent par ailleurs les manuels de médecine, qui évitent d’informer,qui s’appliquent a désinformer l’étudiant des meilleurs approches thérapeutiques . Résultats des courses , le monde est bourré de singes savants qui ignorent d’ignorer … »parlons-en »

  2. franchement, je traverserai bien la méditerranée pour rencontrer un homme tel que vous, ce que vous dîtes est tellement juste ,sortir de nos croyances est un exercice tellement difficile, merci

    1. quelle bien jolie intention,si spontanément exprimée…! bienvenue.
      je suis ravi que cet article,le récit de cette expérience,puisse être l’empreint d’autant de sincérité qu’il en contient ,et qu’il puisse apporter au lecteur autant qu’il m’en a apporté, une richesse sans égale en enseignements théoriques mais aussi et surtout humains…sortir de nos croyances,est un exercice tellement difficile comme vous dites,mais la récompense sera bien la,l’ouverture devant soi d’un champs de questionnement immense, infini, ou l’on peut errer totalement libre, au-delà de tout concept, en dehors de tout contexte ,dépouillé de sa partie subjective. un pas de plus sur le long chemin rugueux de l’éveil,..merci

  3. Félicitations Monsieur Djalane. Beaucoup de médecins ont la même vision et le même « repenti ». Je ne leur jette pas la pierre, le marketing est trop fort, les « résultats » publiés dans les revues médicales auxquelles sont abonnés les médecins ne reprennent que des résumés ou des synthèses qui, en fait, sont fausses mathématiquement ou présentés de façons biaisées.

    1. merci a vous de le penser et de l’exprimer…
      entièrement d’accords avec vous,ne leurs jetons pas la pierre,jetons leurs plutôt la brique !.
      croyez moi ,que j’aurai tant aimé en recevoir une sur la tète quelques années auparavant,cela nous aurait épargné tant de gâchis a mes pauvres patients et a moi !
      mais comment peut-on en vouloir aux industriels de s’employer a vendre,en vouloir aux financiers de bien compter leur argent,et ne pas en vouloir aux médecins pour leurs désengagement .Car finalement,de tout ce beau monde,les médecins sont les seuls qui ne font plus ce dont ils on été destinés a faire,être médecin en toutes circonstance…
      Non,la médecine dite conventionnelle est entrain de vivre,paradoxalement et en dépit de toutes ses récentes avancées spectaculaires,une grande tragédie,probablement la pire de toute son histoire.et les médecins,osons le reconnaître,en sont les principaux acteurs…hélas.

  4. Quelle leçon!
    La phrase essentielle est: Celui qui cherche a déjà trouvé.
    Moi qui me bats contre l’obligation vaccinale, je sais qu’il faut attribuer l’obstination imbécile qui persiste à l’ignorance.
    C’est aussi dans ce domaine qu’il suffit de chercher pour déjà trouver.

    1. je reste persuadé que cette obligation vaccinale,particulièrement ce dernier calendrier vaccinal,représente déjà le bout de cette impasse dans laquelle ils se sont engagés.rebrousser chemin sera bientôt l’unique option.
      je reste persuadé,que sous le poids de la contrainte,on finira par faire évoluer les hésitants en opposants,et les opposants en militants…!.l’obligation ne peut en aucun cas,être un remède contre la méfiance…
      combien de preuves leur en faudra-t-il encore,alors qu’il leur a fallu si peu pour les convaincre du contraire…!
      n’est-ce pas que c’est souvent ce que nous savons qui nous empêche d’apprendre…merci a vous.

      1. Bonjour Dr Djalane,

        Existe-t-il des obligations vaccinales en Algérie ? Ou des contraintes particulières lors de l’admission en collectivité ? J’avais lu quelques articles concernant une campagne de vaccination scolaire RR qui avait mal tourné…

        Amicalement
        Emilio

      2. Bonjour,
        Oui,il y a obligation chez nous de se conformer au Calendrier vaccinal en cours …
        Une obligation d’abord bien moins contraignante que la votre, ensuite souvent aisément contournable par les prodiges réfractaires…de plus,le dit calendrier, enrichi récemment, sous les applaudissements de l’OMS, reste encore, moins lourd par rapport a celui imposé aux français…
        Faut ‘il en conclure que la rive sud soit moins développée pour autant, ou qu’elle soit plutôt moins exposée…mais bon, encore faudrait-il pouvoir s’en extraire pour comprendre un système …
        merci pour votre intérêt.

  5. Chapeau bas docteur Djalane. Vous avez fait ce que les médecins de cette association ont su faire, chacun à un moment de sa carrière, pour divers motifs dont les principaux ont été de se réévaluer et d’être curieux des travaux scientifiques récents venant de chercheurs indépendants. L a maladie et son cortège de médicaments à la fois inutiles et aux effets secondaires catastrophiques, les statines pour l’essentiel, vous ont fait prendre conscience de ce que peut ressentir le patient ignorant et confiant.
    Je vais citer une phrase non intellectuelle ( je n’en suis pas un) dite par Maître Yoda à son apprentis dans un des films de « La guerre des étoiles  » : « Tu dois désapprendre tout ce que tu as appris.
    Nous sommes des êtres illuminés, pas une simple matière brute. »
    ou cette dernière :
    « N’apprends qu’avec réserve. Toute une vie ne suffit pas pour désapprendre ce que, naïf, soumis, tu t’es laissé mettre dans la tête innocent ! sans songer aux conséquences. »Poteaux d’angle – Henri Michaux
    AIMSIBIENNES et respectueuses salutations.
    Un Inoxydable qui commence à rouiller…

    1. Comme tout médecin,qui a cette audacieuse ambition de devenir un jour un  » bon médecin »,combien d’entre eux on su garder cette même ambition…?!
      le serai-je un jour,je ne sais pas.Par contre,je sais déjà que je ne serai jamais plus un prescripteur de Statines. Non seulement,je le crierai sur tout les toits,a qui veut l’entendre,que le couple Cholestérol-Statines,entretiennent depuis trop longtemps déjà,une relation contre nature,de concubinage abjecte,qui doit un jour ou l’autre prendre fin…merci a vous

  6. Là franchement magnifique.
    Tout est dit.
    Ça c’est un vrai médecin comme il y avait il y a plus de 40 ans.
    La médecine ne connaît finalement pas grand chose de la nature humaine dans son fonctionnement mais les médecins respectaient cet état de fait et utilisaient les capacités de l’organisme et de mère nature pour soigner.
    Aujourd’hui la médecine ne connaît pas plus mais agit comme si elle connaissait, D’où des catastrophes .
    Elle a malheureusement oublié le 1er serment d’hippocrate « surtout ne pas nuire ».
    C’est dommage.

  7. Jacques Ferron disait:
    Un jour viendra où le principal avantage d’apprendre la médecine sera de se protéger contre les médecins…
    Ah,il a fallut attendre que les médecins se mettent a tomber malades pour lui donner raison…rire !
    merci pour tout vos compliments si valorisants !

  8. Magnifique ! Belle introspection Dr Aziz !
    Puissiez vous être lu, écouté et entendu avec tous les médecins de l’Aimsib pour enfin éveiller les consciences ! Il n’y aura que vos combats qui pourront aboutir pour tous nous libérer.
    Merci

  9. Quelle intériorité ! quelle humilité !
    Autant de noblesse d’esprit ne peut que susciter le meilleur …
    Merci Docteur.

  10. La chappe intellectuelle qui pèse sur l indication des statines rejoint celle maintenue par lés sommités et les institutions sur l effet « nocebo » pour nier la crise sanitaire du Levothyrox NF, dont leur incompétence -qu ce n est plus pour certains – est responsable…

  11. L’argument ‘’Nocebo’’, aussi éprouvant et frustrant fut-il, dans cette affaire du Levothyrox entre autre, après les statines, les pilules contraceptives de 3ème et 4ème génération, la Dépakine … a eu je pense, le mérite de mettre a nu, la grande panique face a cette génération de patients qui en savent trop, et chez qui la méfiance s’est définitivement installé…ils réalisent avec stupeur, que contrôler le savoir des professionnels de la Santé est de loin bien plus accessible et réalisable que de contrôler celui des masses !.Ils appréhendent enfin, l’éventuelle résultante de cette méfiance chez les deux parties conjointes, sur l’échafaudage de ce consensus de l’ignorance efficacement entretenu jusqu’ici….reconnaissons le.
    Je continue a penser, qu’il soit impératif de réintroduire une approche purement qualitative, en passant outre tout concept quantitatif dans l’évaluation des soins, afin d’oser prétendre a une quelconque restauration de la confiance perdue. Abandonner déjà cette façon de faire, comme celle d’imposer aux praticiens souffrants sous le poids des objectifs multiples a atteindre, les mêmes règles ou presque du productivisme que dans l’industrie, en sera une partie de la rançon a payer…
    Oui, je vous l’accorde, une corde reste une corde, qu’importe sa couleur, qu’importe sa matière, qu’importe sa longueur, qu’importe qui la tient…coupons-la c’est tout, et parlons d’autre chose !

  12. Franchement docteur vous êtes vraiment humble et avez cet esprit critique qui ne peut faire de vous qu’un bon médecin.
    Pourvu que cela soit contagieux et contaminent les medecins-condescendants qui répondent aux patients :  » de toute façon vous ne comprendrez rien « .
    Ce genre de répartie a de quoi interloquer.

    1. Chère Karine, il ne tient qu’à vous de diffuser cet article à votre médecin traitant, au cardiologue de vos parents, au diabètologue de votre voisine… Bientôt nous serons suspect de propagation de fake-news médicales alors hâtez-vous pendant que nous pouvons encore vous « désinformer » librement…

    2. encore merci Karine,
      espérer une probable contagion dans un pays ou l’on vaccine a tour de bras,est le signe d’un optimisme infaillible dont je devrais m’inspirer…!
      Un optimisme qui doit faire face,a un ahurissant laxisme médical, a une inconscience indescriptible des différents acteurs de la Santé, a des conflits d’intérêts sans fin des spécialistes,a une incompétence impardonnable des autorités, a une influence sans limites des lobbys, mais aussi et surtout a une naïve soumission des patients…
      Hélas,les amères leçons du passé, doivent être réapprises sans cesse,quand tout ce monde semble s’accorder sur le mépris constant des générations futures.mais,n’est-ce pas que le péché naît toujours avant la vertu !
      Cela devient plus qu’évident que notre technologie a aisément dépassé notre humanité,restée a la traîne. l’homme semble avoir été tellement loin dans son « évolution »,qu’il devient l’outil de ses propres outils…n’est-il pas encore temps d’inverser la vapeur,je me le demande !
      le combat s’annonce rude,certes,mais tachons de faire en sorte qu’en combattant les monstres, de se garder de ne pas en devenir un nous-même …

      1. Beaucoup d’humilité et de sagesse, qui, aujourd’hui, nous manquent cruellement…il existe encore, fort heureusement, des médecins qui considèrent qu’un savoir n’est pas figé dans le temps et qu’il acqiert toujours plus de valeur en évoluant, en s’enrichissant.
        Bon courage dans votre combat.

  13. Merci Dr Djalane, tout d’abord pour votre humanité qui m’amène à penser que les médecins peuvent réagir autrement que par la soumission à la logique mercantile de l’industrie pharmaceutique … l’émergence d’une conscience qui donne priorité au ressenti d’un malade, d’une personne, face à des études tronquées pour conforter des intérêts financiers …
    Mais également merci de nous montrer qu’un Homme peut avoir ce courage et cette liberté. Vous rejoignez dans mon cœur votre compatriote Kamel Daoud que j’apprécie tant pour son indépendance et son engagement.
    Je retiens en particulier la dernière phrase de votre précédente réponse … c’est en effet si compliqué et difficile de conserver un visage et un cœur emplis d’humanité quand le combat est féroce …

  14. Je ne suis pas « toubib », mais un patient à qui ont été prescrites des statines durant plusieurs année. En début 2017, j’ai eu à subir deux crises liées à ce poison, qui ont duré chacune deux mois. A chaque fois ont été touchés les muscles de la cuisse gauche qui me faisaient souffrir énormément, et qui touchaient également les tendons accrochés au genou. Un généraliste alors consulté sur Marseille où je venais de m’implanter m’a certifié que je souffrais d’un sérieux épanchement de synovie !… J’en étais au point de ne plus pouvoir marcher. Mon médecin Savoyard contacté téléphoniquement, m’a alors intimé l’ordre (oui !) d’arrêter immédiatement ces prises.
    Enfin et j’en termine, je me suis fait opérer d’un anévrisme de l’aorte abdominale ce mois de juillet par un chirurgien d’Aix-en-Provence.
    Il fait partie d’une commission nationale de professionnels qui planchent entre autre sur ce médicament, et m’a indiqué avec une forte conviction « qu’il me mettais son billet qu’ils parviendraient à faire interdire « ce produit dangereux » d’ici à 10 ans maximum ! »
    Bravo à vous pour vos articles et à eux pour leur combat !
    Belle fêtes à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal