Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Soignants contaminants, ça va être pire (en bonus: la Françafrique revient)

Message spécial à l’intention des membres du personnel médical non vacciné, résistez! A ce jour, le décret mettant en application l’Art. 12 Div. II de la Loi 2021-1040 du 5 août n’est toujours pas paru, et ne peut donc toujours pas être applicable: https://www.senat.fr/application-des-lois/pjl20-796.html

 

 

Que peut-il naître d’une fusion réussie entre influences industrielles sans fin, science dévoyée et amoralité politique complète? Ceci, une situation inextricable faite de coercition des populations, d’inefficacité sanitaire et de drames à venir. A ceux qui croient qu’on grossit exagérément le trait, merci de vous pencher sur l’implacable démonstration du Dr Eric Ménat, membre AIMSIB et du CSI. Où vous verrez aussi que les bonnes intentions de certains « gentils blancs » peuvent révéler toute la noirceur de leurs âmes, bonne lecture…

 

Résumé
– La HAS informe les médecins que les vaccins AstraZeneca et Janssen ont une efficacité limitée face aux nouveaux variants et en particulier le delta.
– De fait, la DGS retire la possibilité aux Français d’utiliser ces deux vaccins à l’avenir, qui ne sont plus accessibles à la commande.
– Les soignants vaccinés avec ces deux vaccins représentent donc un danger pour eux-mêmes et pour les autres, supérieur aux soignants non vaccinés.
– Pour que la logique de la loi soit respectée il parait donc nécessaire que tous les soignants ainsi vaccinés soient immédiatement interdits d’exercer.
– La France, après avoir retiré le droit d’utilisation du vaccin AstraZeneca auprès de sa population de moins de 55 ans, en interdit ce jour complètement l’usage sur son sol et se débarrasse de ses lots inutilisés en les transférant à l’Afrique, dont les populations se comptent pourtant très majoritairement parmi les moins de 55 ans..

Introduction

Avant de commencer, je veux rappeler que je n’ai aucun conflit d’intérêt et que je ne suis pas « anti-vax ». Être « anti-vax » est tout aussi absurde que d’être « pro-vax ». En tant que médecin et scientifique j’utilise les médicaments (les vaccins font partie des médicaments) en fonction de leurs indications, de leurs contre-indications et surtout de la balance bénéfice-risque qui est différente pour chaque individu.
Si mes patients veulent se faire vacciner et que la balance bénéfice-risque parait favorable pour eux, je ne peux que leur conseiller de le faire et j’ai même vacciné moi-même un certain nombre de patients.
Et faisant ainsi j’ai pu lire des avis officiels de la HAS (Haute Autorité de Santé), de la DGS (Direction Générale de la Santé) et même du COSV (Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale) qui m’ont interpellé. Et je suis surpris que ces éléments ne soient pas portés à l’attention du public. C’est donc ce que je me propose de faire ici.

Retour sur l’évolution de la Covid en Inde

Le 8 juillet, il y a donc déjà 2 mois, la Haute Autorité de Santé (HAS) a publié un rapport essentiel sur la stratégie vaccinale face aux nouveaux variants et en particulier le variant delta qui devenait majoritaire à ce moment-là.
Avant de commenter ce rapport je voudrais rapidement rappeler les chiffres de l’Inde, principal pays où a émergé ce variant Delta (appelé d’ailleurs variant Indien à l’époque).
Il a été à l’origine d’une flambée de cas et de décès que vous pouvez visualiser sur ces courbes.

Cas de Covid en Inde et en France

 

Décès par Covid en Inde et en France

J’ai fait figurer la France sur ces courbes pour que vous puissiez avoir un élément de comparaison.

On constate que le nombre de cas qu’on disait catastrophique à l’époque en Inde en montrant les corps de malades dans la rue a finalement été 2 FOIS PLUS BAS que le nombre de cas lors de l’épidémie de variant anglais et même plus bas que le nombre de cas de variants delta en France.

On constate aussi que malgré un système de santé bien moins développé qu’en France leur taux de mortalité n’a pas été si élevé et bien plus bas que celui de la France pendant le variant anglais.

Pour finir, le plus important à noter sur ces courbes, c’est que l’épidémie de variant delta en Inde s’est éteinte aussi rapidement qu’elle avait débuté. Et pourtant, seulement 10% de la population indienne est vaccinée. Donc une chose est sûre : Ce n’est pas grâce au vaccin que l’Inde s’est débarrassée du variant delta.

En l’occurrence, beaucoup de provinces ont traité avec de l’Ivermectine, du zinc et des antibiotiques. Est-ce l’explication ? Des études plus approfondies nous permettront de l’affirmer, mais le vaccin n’y est pour rien.

Tout ça pour dire que baser la TOTALITÉ de notre lutte sanitaire sur le seul vaccin parait pour le moins surprenant et peu logique au regard de ces chiffres.

Les curieuses préconisations de la HAS

C’est pourtant la politique sanitaire de la HAS, des experts du gouvernement et du ministère de la Santé, mais ce n’est pas la seule surprise dans le rapport de la HAS.

Capt. écran

Voici un des principaux extraits de ce rapport :
« L’étude de Lopez Bernal et al. (1) a étudié l’efficacité en vie réelle de la vaccination dans la prévention de l’infection symptomatique à COVID-19 à l’égard des variants alpha et delta. Les résultats indiquent une légère perte d’efficacité sur les formes symptomatiques des deux vaccins contre le variant delta par rapport au variant alpha, cette diminution est un peu plus importante pour le vaccin Vaxzevria© (Astra-Zeneca, ndlr) que pour le vaccin Comirnaty »

Ce tableau montre une chose très importante que je vous ai encadrée :

Dans la vraie vie, après 2 doses de vaccin « Astra », l’efficacité est en moyenne de 59.8% et peut même descendre à 28.9 %. C’est ce que la HAS appelle une « légère perte d’efficacité » !? Je ne sais pas s’il faut qualifier cela de prudence ou d’hypocrisie. Dans la vraie vie, cela veut dire que près de la moitié des personnes vaccinées par le vaccin Astra ne SONT PAS PROTÉGÉES.

Voici ce que conclut la HAS dans ce rapport
– « L’efficacité des vaccins à ARNm et du vaccin Vaxzevria© sur la prévention des formes graves de Covid-19 est maintenue vis-à-vis des différents variants circulants en France, et en particulier vis-à-vis du variant delta. »
– « Toutefois pour ces vaccins, l’efficacité vaccinale après la première dose sur la survenue de formes symptomatiques est clairement diminuée avec le variant delta. »
– « Dans le contexte actuel de diffusion rapide du variant delta, hautement transmissible et à risque d’échappement immunitaire, la HAS souligne qu’il est indispensable que l’ensemble de la population ciblée puisse bénéficier d’un schéma vaccinal complet rapidement afin d’être protégée de façon optimale. Dans ce cadre, elle estime qu’il convient de privilégier l’accès aux vaccins qui disposent du meilleur niveau d’efficacité pour la prévention non seulement des formes graves et symptomatiques, mais également contre la transmission, avec un espacement minimal entre les deux doses. Il s’agit des vaccins Comirnaty© (BioNTech/Pfizer) et Spikevax© (Moderna). »

Il est donc clairement dit que le vaccin Astra est moins efficace, et le vaccin Janssen est curieusement passé sous silence à ce stade.

– « Elle considère également la meilleure réponse immune obtenue par un schéma de vaccination hétérologue Vaxzevria/ARNm par rapport à un schéma homologue Vaxzevria, avec des éléments rassurants sur la tolérance. »

Là encore on voit qu’un rappel avec le Pfizer est plus efficace qu’un rappel avec le vaccin Astra chez des personnes primo-vaccinées avec Astra, ce qui est tout de même assez surprenant et prouve s’il le fallait encore que le vaccin Astra est réellement moins efficace.

– « Compte tenu des résultats d’efficacité en vie réelle obtenus après deux doses du vaccin Vaxzevria sur la prévention des formes sévères de COVID 19, la HAS estime toutefois que la poursuite du schéma vaccinal avec le vaccin Vaxzevria est envisageable chez les personnes âgées de plus de 55 ans qui le souhaitent, dans le cadre d’une décision médicale partagée et après leur avoir apporté une information claire sur les différentes options possibles. »

Vous noterez l’extrême prudence des termes et l’utilisation de l’adjectif « envisageable ». On a vraiment l’impression qu’ils veulent dire « on peut le faire, mais il vaudrait mieux éviter ». La suite va venir confirmer cette impression.

– « Les données in vitro relatives au vaccin Janssen, bien que très encourageantes sont, à ce stade, insuffisantes pour conclure formellement à la conservation de l’efficacité du vaccin sur le variant delta. »

On comprend ici que pour le vaccin Janssen, en réalité, on ne sait pas du tout s’il est efficace ou non et surtout à quel niveau il protège les personnes vaccinées. Nous verrons plus loin dans le rapport suivant de la HAS daté du 26 aout que le doute sur cette efficacité s’est largement confirmé.

Mais je préfère analyser les choses par ordre chronologique. Ce sont les communiqués de la Direction Générale de la Santé (DGS) qui vont nous donner les réponses concrètes après ce rapport qui, curieusement, n’a pas été repris ni commenté par les journalistes et les experts sur les plateaux télé.

Voici le communiqué et les consignes que les médecins reçoivent de la DGS fin juillet, 3 semaines après le rapport de la HAS. J’ai fait des copies d’écran pour que vous puissiez lire les termes exacts utilisés:

Capt. écran

 

On constate donc que 3 semaines après le rapport de la HAS, la DGS décide d’empêcher les médecins de commander le vaccin Astra. Autrement dit, plus aucune confiance de la DGS envers ce vaccin qui est mis sur la touche ! C’est toujours le cas aujourd’hui, au moment où j’écris ces lignes début septembre. Et à mon avis il y a peu de chances que ça change au regard des nouveaux variants encore moins sensibles aux vaccins actuels.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là ! Deux semaines plus tard c’est au tour du vaccin Janssen de ne plus être disponible. Officiellement pour un problème de stock ! Mais ci-dessus la DGS nous demandait déjà de privilégier les vaccins à ARNm.

Capt écran

Vous noterez que lors de ce premier message, il parait prévu par la DGS de reprendre dès que possible la vaccination par Janssen. Réelle volonté ou hypocrisie de la DGS qui ne veut pas pointer du doigt l’inefficacité de ce vaccin ? La suite des messages officiels va nous donner la réponse.
2 semaines plus tard, le vaccin Janssen n’est toujours pas disponible alors que la mesure précédente était qualifiée « d’exceptionnelle » !? :

Mais surtout, la HAS complète son rapport du 8 juillet par des recommandations publiées le 26 aout. On y comprend que tous les doutes émis sur l’efficacité vaccinale dans le premier rapport semblent se confirmer:

Capt écran

Malgré les chiffres annoncés sur l’efficacité vaccinale le 8 juillet (voir tableau plus haut) et une efficacité de près de 90% après 2 doses de Comirnaty© la HAS recommande une 3è injection, car dans la vraie vie, l’immunité des personnes vaccinées chute trop vite et de plus en plus de personnes vaccinées tombent malades et font même des formes graves.

Mais au-delà de cette 3ème dose de rappel appelée « boost » et promise à devenir obligatoire, n’en doutons pas, comme c’est le cas dans d’autres pays, c’est une phrase concernant le vaccin Janssen qui m’a le plus interpellé. Voilà ce que nous dit la HAS :

Capt. écran

Si jamais vous avez du mal à comprendre cette phrase, je vous l’explique:
Dans cette recommandation, la HAS nous explique à mots feutrés qu’une seule injection de Janssen est tout à fait insuffisante comme elle le craignait déjà dans son rapport du 8 juillet. Pire, non seulement elle considère qu’il faudrait faire une 2è injection vaccinale pour ces personnes, mais surtout pas une 2è injection de Janssen. NON, surtout pas.

Si une personne à eu une primo-vaccination par une injection de Janssen, la deuxième injection devra utiliser un vaccin à ARNm, Pfizer ou Moderna. Cela montre à quel point la HAS n’a aucune confiance dans le vaccin Janssen, ce qui n’est pas très surprenant puisqu’il utilise la même technologie que le vaccin Astra qu’elle déconseille depuis plus d’un mois !

Sauf qu’au moment de cette recommandation, il n’existe aucune étude qui permette de dire si le fait de faire un rappel avec un vaccin à ARNm après une première injection de Janssen sera efficace et sans danger. Ni même dans quel délai il faut faire ce « rappel ». La HAS se base uniquement sur les observations réalisées directement sur la population qui a eu une première injection d’Astra puis une 2ème de Moderna ou Pfizer. Études qui sont donc uniquement observationnelles rappelons-le puisque réalisées dans la vraie vie sans aucun groupe contrôle (ou placébo) ni randomisation.

Le Pr Raoult a été abondamment critiqué et insulté pour bien moins que ça, mais c’est une autre histoire !
De fait, nous recevons un message de la DGS fin aout qui confirme l’impossibilité de commander les vaccins Astra et Janssen et donc l’obligation de n’utiliser que les vaccins Moderna et Pfizer. Ces deux-là ont tiré le gros lot et sont débarrassés de toute concurrence ! Et nous scientifiques, n’avons plus de population contrôle qui ne recevrait pas de vaccin à ARNm ce qui fait qu’on ne pourra pas faire d’études sur les effets secondaires à moyen et long terme puisque tous les vaccinés auront reçu un vaccin à ARNm. Sauf, heureusement, ceux qui refusent la vaccination et grâce à eux, nous aurons peut-être un jour des chiffres de comparaison fiables pour déterminer si les vaccins à ARNm peuvent donner des effets secondaires à moyen terme.

Capt.écran

Vous constatez donc que l’indisponibilité du Janssen qui devait être très « exceptionnelle » commence à durer ! Voici d’ailleurs le dernier message reçu de la DGS au moment où j’écris ces lignes;

Capt. écran

Sans surprise donc !

Situation à haut risque dans les établissements de santé

La HAS et la DGS nous expliquent donc à travers ces rapports et recommandations que les vaccins AstraZeneca et Janssen sont peu efficaces. Ils protègent en moyenne à 50% vis-à-vis du variant delta.

En réalité, ce n’est pas beaucoup mieux avec les vaccins à ARNm puisqu’en Israël qui a utilisé exclusivement le Pfizer (bravo pour la liberté de choix de la population), l’efficacité est estimée entre 40 et 60% et l’énorme rebond épidémique les ont incités à rendre obligatoire une 3è injection.

Et pourtant, cette faible efficacité sera probablement bien pire avec les futurs mutants.

Pour revenir à la France, je vous rappelle qu’une loi récente rend la vaccination contre la Covid obligatoire chez tous les soignants. Et même chez toute personne travaillant dans des établissements de soin, même les comptables ou autres administratifs qui ne voient jamais un malade !

Pourquoi ? Parce que d’après eux, une personne non vaccinée qui travaille dans un centre de santé ou qui est en contact avec des malades (comme tous les soignants libéraux ou les pompiers et même les gendarmes) serait dangereuse pour elle-même et/ou pour autrui. Elle pourrait attraper la Covid et mourir ou bien elle pourrait transmettre la maladie à un malade et le tuer.

C’est la SEULE justification de cette obligation. Elle n’est absolument pas liée à cette volonté utopiste et inefficace d’immunité collective. Si c’était le cas, alors la vaccination devrait être obligatoire pour tous (ce qui pourrait finir par arriver).

Oui, mais voilà, beaucoup de soignants ont été vaccinés avec l’AstraZeneca au début de la campagne de vaccination. Bien d’autres ont choisi le Janssen pour n’avoir qu’une seule injection. Or, si ces vaccins ne protègent qu’à 50% alors la conclusion logique c’est que LA MOITIE des soignants ou du personnel des établissements de santé sont dans la même situation que les non-vaccinés. Ils peuvent attraper la maladie, faire une forme grave ou, pire, transmettre la maladie aux patients.

Pire, ces soignants se pensant protégés ils risquent d’être moins prudents que les non-vaccinés. Pire encore, étant vaccinés ils peuvent entrer sans problème dans les établissements de santé sans faire de PCR contrairement aux non-vaccinés qui sont obligés de présenter un test négatif à chaque fois.

De fait, les soignants vaccinés avec Astra ou Janssen sont, pour la moitié d’entre eux, de véritables dangers pour les autres et pour eux même. Bien plus encore que les non-vaccinés. Afin de respecter la logique de la loi du 5 aout, il parait indispensable qu’on interdise IMMÉDIATEMENT l’accès des établissements de santé à TOUS les soignants qui ont été vaccinés uniquement avec Astra ou Janssen et cela.

De même, les soignants libéraux vaccinés avec ces 2 vaccins devraient être interdits d’exercer pour ne pas faire courir un risque démesuré à leurs patients.
Ne pas appliquer cette mesure de sécurité en cohérence avec le sens de la loi interdisant d’exercice tous les soignants non vaccinés serait équivalent à une mise en danger d’autrui et des plaintes pourraient être déposées par les nombreuses victimes potentielles ou réelles.

Il me parait URGENT que le ministre de la Santé se saisisse de ce problème sanitaire majeur et que toute personne ayant été vaccinée uniquement par Astra et Janssen soit privée immédiatement de son passe sanitaire.

Je ne doute pas que des avocats soient déjà en train de réfléchir aux multiples plaintes qui pourraient être déposées si de telles mesures n’étaient pas prises.

Humanisme ou hypocrisie marketing

Pour terminer cette analyse, basée exclusivement sur les chiffres et les textes officiels, je veux vous faire part de mon sentiment de malaise quand j’ai lu cet article :

Capt. écran

Imaginez ma surprise fin aout, alors que la HAS a expliqué que les vaccins Astra n’étaient pas suffisamment efficaces et que la DGS ne permet plus aux médecins français de les utiliser depuis fin juillet, de découvrir que « généreusement », la France allait envoyer ces doses de vaccins inutilisés et inutilisables chez nous aux pays africains.

Je trouve que c’est tout à fait honteux pour la France, pays des Droits de l’Homme, de s’enorgueillir d’envoyer des vaccins dans des pays qui n’ont pas les moyens de les acheter alors qu’elle-même ne les recommande pas pour ces concitoyens.

Comment qualifier cette honteuse et fausse générosité envers les pays africains ? Ces vaccins ne sont pas bons pour nous, mais ils le seraient suffisamment pour « eux » ?

N’y aurait-il pas ici un relent nauséabond de colonialisme méprisant ? De suffisance des pays industrialisés envers des pays dits « en voie de développement » qui, pourtant, ont bien mieux géré la crise sanitaire que nous jusqu’à présent. C’est même pire que ça, car envoyer ce vaccin peu efficace à ces populations statistiquement bien plus jeunes que nous, c’est leur offrir un cadeau doublement empoisonné et leur proposer un « médicament » dont le rapport bénéfice-risque est plus que douteux.

En effet, je rappelle que le vaccin Astra était contre-indiqué en France avant 55 ans à cause de sa mauvaise tolérance.

En tout cas, tout cela ne fait pas honneur à notre pays. Il est bien loin le temps des « Lumières » où la France rayonnait par son exemple et son humanisme.
A bon entendeur !

Dr Eric MENAT
Septembre 2021

 

 

 

Notes et sources:
(1) Lopez Bernal J, Andrews N, Gower C, Gallagher E, Simmons R, Thelwall S, et al. Effectiveness of COVID-19 vaccines against the B.1.617.2 variant [preprint]. medRxiv 2021. http://dx.doi.org/https://doi.org/10.1101/2021.05.22.21257658

 

Crédit photo: AA

Avertissement :
La rubrique commentaires est un espace d'échanges et de partages mis à votre disposition. Il vous permet d'exprimer brièvement vos idées, votre accord ou désaccord relatifs à l'article ci-dessus. Cependant vous devez respecter quelques règles simples à savoir vos propos doivent rester dans le cadre du sujet abordé, ils doivent être courtois et conformes aux règles élémentaires de la politesse et de la bienveillance. Tous les commentaires insultants, diffamants, menaçants ou appelant à la haine seront immédiatement supprimés. Nous vous remercions pour votre compréhension

Le site est modéré. Ne vous impatientez pas si votre commentaire n'apparaît pas rapidement.

58 Responses

  1. Aura-t-on vraiment besoin d’un groupe contrôle avec randomisation pour évaluer les effets indésirables des vaccins covid ? Car fut un sujet sensible il y a un peu plus d’un an et je pense qu’il faut y revenir car c’est très important, au risque de fâcher mais tant pis !
    Fondamentalement il y a 2 façons pour traiter le problème alors que la médecine semble ne vouloir en reconnaitre qu’une seule. La seconde, ou plutôt la première, a été popularisée par l’histoire du parachute. Je préfère la présenter autrement : on dispose de 100 pièces que l’on sait équilibrée. Si on passe une couche de peinture sur l’une des faces, cela pourrait-il modifier l’équilibre des pièces ?

    Deux stratégies : peindre toutes les pièces puis les lancer pour voir si on obtient un résultat signe d’un déséquilibre ou n’en peindre que 50 tirées au sort puis comparer les résultats des 2 groupes. On peut mathématiquement démontrer que la première stratégie est la meilleure en ce sens qu’elle donne une probabilité plus élevée de détecter un signal, l’échantillon étant plus grand (100 contre 50). On fait une comparaison avec un résultat obtenu auparavant sur l’équilibre des pièces.

    En soi on ne peut contester l’existence de cette possibilité. La seule chose que l’on pourrait tenter de soutenir est qu’elle serait inapplicable en médecine ou du moins que jusqu’à présent il n’aurait jamais été possible de l’utiliser valablement car on ne peut savoir pour le futur. Ce discours là je peux l’entendre.

    Mais est-ce soutenable ? Un article AIMSIB du 21 juin 2020 sur cette question rappelait ceci :

    « Une des premières études (la première?) randomisées est celle qui a démontré l’efficacité de la streptomycine dans la tuberculose.
    L’étude randomisée a été publiée par les Anglais dans le BMJ en 1948.
    Pour démontrer l’efficacité du traitement contre placebo il aura fallu 55 patients dans le groupe traité et 52 patients dans le groupe placebo ! 107 patients au total, c’est tout ce qu’il aura fallu pour démontrer l’efficacité du médicament qui sauvera des millions de patients. »

    Avait on vraiment besoin de faire une comparaison entre 55 cas traités et 52 non traités ? VRAIMENT ??? Alors qu’il existait des milliers de cas décrits et non traités ????

    La tuberculose faisait des ravages en Europe depuis au moins 1850. Tous les médecins voyaient des cas de tuberculose, certains étant eux mêmes tuberculeux. La littérature médicale était remplie de descriptions méticuleuses de cas de tuberculose. Disposant de seulement 107 cas, avait-on vraiment besoin de couper ce maigre échantillon en deux par tirage au sort, ce qui donna 55 traités et 52 non traités, plutôt que de s’appuyer sur les connaissances acquises, très chèrement acquises par la souffrance engendrée par cette maladie de longue haleine, pour prendre cette connaissance comme modèle théorique en l’absence de traitement et faire une comparaison avec l’évolution favorable rapide obtenue avec la streptomycine à une époque où il n’y avait pas, pas encore, de résistance ?
    Permettez-moi d’exprimer quelques doutes sur une telle impossibilité.

    Pour les vaccins covid ou pourrait voir apparaitre, quand on en sera à la 3è puis la 4è injection, une avalanche d’effets indésirables qui pourrait, malheureusement, ne laisser aucun doute sur leur origine en comparaison de ce qui était observé dans la population AVANT cette séquence de vaccinations.

    1. « Aura-t-on vraiment besoin d’un groupe contrôle avec randomisation pour évaluer les effets indésirables des vaccins covid ? »

      Les RCT sont necessaires pour determiner l’efficacite d’un traitement … pas son innocuite.
      Si les premisses d’un raisonnement sont faux, ca n’augure rien de bon pour la suite.

      1. La nécessité d’un groupe contrôle est affirmée dans l’article lui même. C’est bien cette nécessité qui ne me paraissait pas aussi évidente et absolue.

    2. « Deux stratégies : peindre toutes les pièces puis les lancer pour voir si on obtient un résultat signe d’un déséquilibre ou n’en peindre que 50 tirées au sort puis comparer les résultats des 2 groupes. On peut mathématiquement démontrer que la première stratégie est la meilleure en ce sens qu’elle donne une probabilité plus élevée de détecter un signal, l’échantillon étant plus grand (100 contre 50). On fait une comparaison avec un résultat obtenu auparavant sur l’équilibre des pièces. »

      C’est une mauvaise analogie car elle suppose qu’il est parfaitement connu que la probabilite en l’absence de peinture est de 50/50. Cette hypothese n’existe pas en medecine.

      1. C’est exactement ce que j’avais écrit : »La seule chose que l’on pourrait tenter de soutenir est qu’elle serait inapplicable en médecine ou du moins que jusqu’à présent il n’aurait jamais été possible de l’utiliser valablement car on ne peut savoir pour le futur. Ce discours là je peux l’entendre. »
        Et après avoir présenté l’histoire de la streptomycine je conclue : « Permettez-moi d’exprimer quelques doutes sur une telle impossibilité. »

        J’en avais déjà discuté longuement avec Akira, on ne va pas recommencer…

    3. Merci beaucoup pour cet éclairage, je suis scandalisé par l’hypocrisie de nos gouvernants et l’utilisation des media au sujet de notre relation à l’Afrique

    4. Bonjour. Vous nous dites de patienter car le décret n’est pas sorti…. Mais comment peut-on se défendre si on continue de travailler dans l’illégalité qui n’en est pas une ? Que doit-on dire à nos contrôleurs et comment ? Merci d’avance.

    5. Merci Bernard, vous avez raison! D’ailleurs, l’application des critères « cientifiques » peut se reveler inhumaine, voire imorale. Mon frère, après deux années de quimio pour son cancer du pancreas, s’était vu « offrir » un nouveau traitement expérimental. C’était pour lui, un dernier espoir. Il y croyait beaucoup. Mais, le tirage au sort l’a placé dans le groupe de control. Il n’a pa pu avoir accès au traitement. Est-ce moral? Est-ce humain? Avait-on vraiment besoin d’un groupe de control pour ce type de cancer. Je ne pense pas …..

  2. Suggestion de courrier à adresser aux autorités par les patients

    – à l’attention des autorités de santé
    … mais aussi:
    – du Maire de votre commune
    – de votre Député
    – du Sénateur
    – du Préfet
    – …

    [je renonce ici à l’écriture inclusive qui charge trop le texte, chacun devant bien sûr l’adapter à la situation sur le terrain]

    Madame, Monsieur,
    Le docteur X.Y. [ou tel ou tel autre professionnel de santé] m’indique qu’il a contracté la covide en soignant ses patients [on a une chance sur deux à mon avis que ce soit effectivement le cas, 25% de la population générale ayant déjà été contaminée, les médecins le sont sans doute au moins deux fois plus…]. Il refuse par conséquent de se faire vacciner, estimant être déjà bien mieux protégé contre les variants à venir par l’immunité qu’il a ainsi naturellement acquise que par celle conférée par n’importe quel vaccin, et que ses patients sont ainsi d’autant mieux protégés d’une éventuelle contamination lorsqu’ils se rendent à son cabinet.
    Je suis stupéfait d’apprendre que mon médecin est contraint de fermer son cabinet et de cesser son activité à partir du 15 septembre s’il ne se fait pas vacciner, sous peine de sanctions administratives et ordinales!
    Sans être médecin, je comprends quand même que l’immunisation naturelle est supérieure à celle conférée par un vaccin et j’entends dire que les personnes vaccinées peuvent malgré tout être infectées (sans le savoir puisqu’elles ne se testent plus!), et donc contaminer les autres, alors que les non-vaccinées continuent de se tester… et doivent normalement se placer en quarantaine si elles sont positives!
    Je m’interroge donc sur la pertinence de ces sanctions, que je juge au demeurant exorbitantes, attentatoires à la dignité et à la liberté, et complètement disproportionnées, dans la mesure où l’on dispose désormais de traitements pour les formes graves de covide et vraisemblablement aussi pour les formes légères.
    Je m’inquiète enfin de leur impact désastreux sur l’offre de soins, particulièrement dans notre région qui, comme vous le savez, est déjà un «désert médical»…
    Comme d’innombrables autres citoyens, je me demande comment je vais pouvoir continuer à me faire soigner: il y a en effet dans la vie des milliers d’autres questions de santé que la covide, [comme par exemple en ce qui me concerne …]
    (etc. etc. : enfoncer le clou !)
    Je vous prie d’agréer, etc.

  3. Bonjour,
    Putaing, con, les « Pieds Nikelés » des autorités Sanitaires, et ceux des autorités administratives et des autorités politiques n’ont plus aucune « vergogne » à étaler leurs insuffisances et leurs incapacités à gérer une crise qui semble avoir été concoctée, apparemment en connaissance de cause ….. Après Buzin, les règlements de compte entre tous ces requins promet d’être sanglante à souhaits !!!…..
    Je me « marre », mais, ce n’est pas drôle du tout !!!…..
    Pierre.

    1. Tous ces gens bénéficieront d’une immunité ! Même Buzyn qui toujours la larme aux yeux était contre le traitement Raoult mais en avait pourtant bénéficié :
      https://1.bp.blogspot.com/-GgT63JuFh-o/YT4wp2t5vHI/AAAAAAABMgw/sE5ryG7UJ6omGd27ot_l_AxN3si42hOkACLcBGAsYHQ/s16000/E_EvCZxX0AMV_pi.jpg
      Prenez par exemple les résidents du CHSLD Herron au Canada qui ont vécu l’enfer :
      https://www.tvanouvelles.ca/2021/09/11/recouverts-dexcrements-deshydrates-abandonnes-sur-la-toilette-des-residents-du-chsld-herron-ont-vecu-lenfer
      Quarante-sept aînés ont perdu la vie dans des conditions inhumaines. Toutefois, le bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a indiqué qu’aucune accusation ne sera portée contre les dirigeants de l’établissement fermé à l’automne 2020.
      Bon, c’est au Canada, et on sait que Trudeau admire le régime dictatorial chinois :
      https://www.youtube.com/watch?v=M0RlD07-t3Q
      Mais en France, Véran n’est-il pas un Young leader franco-chinois ?
      https://www.placegrenet.fr/2018/05/23/olivier-veran-young-leader-france-chine/529181

      Les envies dictatoriales ne manquent pas. Même d’encore utiliser le système de l’étoile jaune pour créer des animosités entre les gens. L’Université Johannes Kepler à Linz dans l’État de Haute-Autriche vient de mettre en place un système de couleur avec bracelet, un moyen de reconnaissance selon que vous soyez vaccinés avec deux, trois doses ou pas du tout ! Ce qui est ridicule puisque les vaccinés sont aussi contagieux que les non vaccinés !
      https://lemediaen442.fr/luniversite-de-linz-met-en-place-des-bracelets-de-couleur-pour-reconnaitre-les-vaccines-et-les-non-vaccines/

      On sait ce qui arrive dans un corps humain qui reçoit une injection ARNm ou ADN contre le Covid-19 !
      https://odysee.com/@AssoCovidFrance:9/Comment-fonctionnent-les-therapies-geniques-contre-Covid-19:a
      D’où les cas d’inflammation cardiaque, connus sous le nom de myocardite, qui ont explosé dans le monde occidental chez les adolescents après l’approbation de l’injection de Pfizer par la Food and Drug Administration :
      https://www.infowars.com/posts/heart-inflammation-in-teens-explodes-across-us-after-fda-approves-injections/

      Un homme politique devrait avoir l’attitude d’un Bolsonaro : de ne rien imposer tant que les labos n’assumeront pas leur responsabilité !
      https://1.bp.blogspot.com/-_2R7mSSB3I0/YT8Jl5vcsSI/AAAAAAABMho/eDjKkIMZE-UThOkjhfixA9QBs-4kz-X7gCLcBGAsYHQ/w360-h640/3A4E610C-92A5-4BA6-8CBD-D5DE0FE6D45C.png
      Une chose évidente que de nombreux pompiers ont compris :
      https://twitter.com/LE_GENERAL__0FF/status/1437063083327885312
      Même un juge au Portugal, qui en est arrivé à interdire aux policiers de verbaliser des gens sans masque lors d’une manifestation :
      https://t.me/vaccinCovidResultats/5722

      Il serait temps qu’en France, des juges sanctionnent des policiers en civil aidés d’amis du maire de Toulouse quand ils cherchent à mettre le chaos dans une manifestation anti-pass sanitaire :
      https://twitter.com/i/status/1436712187330973703
      plutôt que de classer les milliers de plaintes :
      https://amp.lefigaro.fr/actualite-france/covid-19-le-parquet-de-paris-classe-16-200-plaintes-20210910?__twitter_impression=true

      En Grande Bretagne on a renoncé au pass-sanitaire :
      https://fr.sputniknews.com/europe/202109121046126942-le-gouvernement-britannique-renonce-au-passeport-vaccinal/
      Et les parlementaires n’hésitent pas à énoncer, comme il n’y en a jamais eu auparavant, la liste des effets secondaires graves dus aux vaccins covid.
      https://twitter.com/GMalchemille/status/1436745753511223307?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1436750093206577161%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es3_&ref_url=http%3A%2F%2Fechelledejacob.blogspot.com%2Fsearch%3Fupdated-max%3D2021-09-13T00%3A42%3A00-07%3A00

  4. merci pour cette synthèse, cela permet d’y voir plus clair sur toutes ces informations.
    Merci de m’éclairer concernant l’échelle de gauche sur les graphiques car je lis 5 million de morts France lors du pic d’avril 2021, ce qui me semble faux ?

    Par avance mercipour votre persévérance, et la raison finira par avoir raison.

    1. @ William 13/09 9h54
      Bonjour.

      L’auteur pourra le confirmer, mais visiblement il s’agit d’un nombre de décès par million et par jour.
      Le chiffre est donc bien en dessous de la dizaine.
      Et en totale corrélation avec le nombre de cas du tableau précédant en regard de la létalité de ce variant. Une question se pose toutefois avec la courbe de mortalité du variant « Anglais » dont le pic semble précéder celui des cas… Encore un des mystère de cette histoire…

      Vous voyez que la présentation des chiffres à une importance capitale dans l’idée que l’on se fait des choses.

      Cordialement.

    2. Je lis 5 par million d’habitants, ce qui fait autour de 335 morts en France (5×67 millions) en 1 journée. C’est pour pouvoir comparer 2 pays qui n’ont pas le même nombre d’habitants.
      Merci Docteur et courage à tous les soignants non vaccinés ou vaccinés sous la contrainte.

  5. Face à l’inefficacité avérée des vaccins comment , poursuivre dans cette voie d’obligation vaccinale pour les soignants et les patients et pourquoi maintenir le pass! N’y a t’il pas des juges integres pour oser arrêter ce génocide a peine déguisé (vaccination obligatoire des enfants) et interdite la commercialisation de ces thérapies génies qui ruinent notre pays ?

      1. Lorsque le parquet classe il y a la possibilité de saisir directement le Juge d’instruction :
        https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F20798
        https://www.legavox.fr/blog/in-extenso/conditions-recevabilite-plainte-avec-constitution-21014.htm Les conditions de recevabilité de la plainte avec constitution de partie civile
        En fin d’article :initiale ne peut être justifié que par des moyens particuliers et précisés à l’article 85 du CPP.

        Il convient dès lors d’attirer l’attention de tous les justiciables souhaitant porter une plainte avec constitution de partie civile à l’attention du doyen des juges d’instruction, sur ces conditions de recevabilité. En effet, l’envoi d’une lettre de plainte au juge d’instruction, complétée par les documents susmentionnés, permet une meilleure prise en compte de la plainte avec constitution de partie civile et surtout une mise en mouvent des investigations moins tardive. Car le juge d’instruction qui constatera le manquement à ces conditions, sera contraint de solliciter à nouveau le plaignant en vue de la production du document nécessaire. Faute de quoi il rendra inévitablement une ordonnance d’irrecevabilité de la plainte. »
        L’idéal est de se faire assister par un avocat.

    1. « Face à l’inefficacité avérée des vaccins… » dites-vous Touyere ! Mais vous vous trompez ! Si ce vaccin a comme but d’abaisser la population mondiale, il y arrive très bien ! Bien entendu d’autres mesures sont prises ! Ainsi, à partir du 1er janvier 2022, la contraception sera gratuite pour toutes les femmes jusqu’à 25 ans :
      https://www.francetvinfo.fr/sante/politique-de-sante/contraception-la-pilule-gratuite-pour-les-moins-de-25-ans-des-janvier-2022_4765885.html
      L’euthanasie est aussi permise….. L’inversion des sexes etc…

      Il y a évidemment une complicité de médecins criminels. Autrement comment comprendre le cas de cette mère enceinte qui ne voulait pas d’injection. Malgré cela, des médecins lui ont dit que comme elle allait devoir subir une césarienne, elle allait devoir l’accepter, sinon ils ne l’admettraient pas. Forcée, elle dut donc s’y résoudre ! Mais son bébé est né avec des tremblements incontrôlables :
      https://t.me/trottasilvano/8138
      Si le père avait été là, sans l’ombre d’un doute, ces médecins véreux auraient reçu quelques coups. En attendant, c’est son bébé qui va devoir passer un scanner du cerveau ! Quand on pense que le ministre de la Santé Véran voulait lui aussi vacciner les femmes enceintes ! Ce young leader franco-chinois est bien en phase avec le secrétaire du Parti Communiste Fabien Roussel qui veut que les Caisses Primaires Maladies dénoncent aux élus et médecins (criminels) les non-vaccinés !
      https://t.me/trottasilvano/8112
      Et le secret médical ? Comment peut-on le faire disparaître pour une pandémie qui a un taux de mortalité lié à l’infection faible (derniers chiffres du Professeur John Ioannidis) :
      0,0027 % – 0-19 ans
      0,014% – 20-29 ans
      0,031% – 30-39 ans
      0,082% – 40-49 ans
      0,27% – 50-59 ans
      0,59% – 60-69 ans

      Que ces Caisses se renseignent maintenant auprès de l’Irlande ! Là aussi la majorité des cas de Covid-19 dans leurs hôpitaux sont désormais vaccinés.
      https://freewestmedia.com/2021/09/13/covid-54-percent-of-hospital-patients-in-ireland-are-fully-vaccinated/
      Jeunes adolescents irlandais poussés par leurs parents irresponsables à se faire injecter comme en France :
      https://www.youtube.com/watch?v=bfvSprDJAxo

      Le PDG du Lewis County Health System (nord de l’État de New York), Gerald Cayer, annonçait vendredi, être contraint de mettre en « pause » les accouchements à partir du 24 septembre après la démission d’un grand nombre de personnels de maternité en raison de l’obligation d’administrer le vaccin contre le Covid-19. Le mois dernier, c’était un groupe de travailleurs de la santé du Nouveau-Mexique qui refusait de travailler dans ces conditions :
      https://www.youtube.com/watch?v=0DJocQrfQq4
      Mais aussi en Californie,
      https://www.youtube.com/watch?v=EUDrf2Svt8o
      dans le Colorado, le Wisconsin, l’Arizona, à Washington…
      https://www.youtube.com/watch?v=IB15wr4CadA
      https://www.youtube.com/watch?v=SSOz3SD-aK4
      https://www.aubedigitale.com/un-hopital-de-new-york-contraint-de-suspendre-les-accouchements-apres-la-demission-du-personnel-de-la-maternite-a-cause-du-vaccin/

      Et comme en France, le président américain déclarait le 4 décembre 2020, « qu’il ne pensait pas que les vaccins devraient être obligatoires… Qu’il ne le demanderait pas. » Mais jeudi dernier, Biden a signé un décret exigeant que tous les employés et contractants fédéraux se fassent vacciner contre le COVID-19, sans exception. Ainsi que les travailleurs de grandes entreprises employant au moins 100 personnes.
      http://theeconomiccollapseblog.com/there-is-no-turning-back-after-this/

      Ainsi une même stratégie est déployée dans tous les pays occidentaux ! La raison n’est pas médicale mais politique. Reste à déterminer pourquoi ? Petit indice, le chef de cabinet de la Maison Blanche, Ronald Klain, a fait une révélation cette semaine en admettant que l’utilisation annoncée de l’autorité de l’Occupational Safety and Health Administration (OSHA) pour un mandat de vaccination était un simple « contournement » de la limite constitutionnelle imposée au gouvernement fédéral. C’est une manœuvre astucieuse consistant à utiliser l’OSHA comme véhicule pour le mandat afin d’éviter les problèmes de fédéralisme d’un mandat direct.
      https://jonathanturley.org/2021/09/10/admission-against-interest-white-house-chief-of-staff/

      En Australie, pays encore plus dur avec sa population, selon les chiffres de l’Australian Border Force (ABF), 37 979 demandes ont été reçues de la part de personnes souhaitant quitter le pays, dont 14 900 pour une durée de trois mois ou plus. Il faut dire qu’il est l’un des rares au monde à exiger des résidents qu’ils demandent une autorisation avant de quitter le pays (mais 12 347 de ces demandes ont été rejetées).
      https://www.theepochtimes.com/more-and-more-australians-are-seeking-to-leave-the-country_3990937.html

      En France, ce rassemblement devant les hôpitaux mercredi 15 septembre à 12h30 en soutien aux soignants est donc capital, si on ne veut pas voir dans les 5 ans à venir, un départ semblable de tous ceux qui ne pourront plus supporter la dictature imposée dans l’hexagone !

      1. Ce sera l »occasion durant ce rassemblement devant les hôpitaux mercredi 15 septembre de faire connaître le médicament français XAV-19 qui du coup supprime toute injection et donc le rétablissement des soignants et médecins…

        Le XAV-19 est un médicament à base d’anticorps polyclonaux qui imitent la réponse immunitaire de l’organisme pour « attaquer » le coronavirus SARS-CoV-2.
        https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-anticorps-polyclonal-13324/
        Dans le détail, les anticorps polyclonaux ont 3 actions sur le virus : « d’abord, ils le bloquent pour qu’il ne puisse pas rentrer dans les cellules, ensuite, ils agissent directement pour le détruire. Le troisième effet, c’est l’effet anti-inflammatoire »
        https://amp.topsante.com/medecine/maladies-infectieuses/zoonoses/covid-traitement-xav-19-xenothera-645709?utm_medium=referral&utm_source=upday

      2. « ce vaccin a comme but d’abaisser la population mondiale »

        Il faut savoir que selon CNN : L’économie souffrira si les femmes n’avortent pas ; ou bien en terme orwellien « lorsque les droits reproductifs des femmes sont restreints. »
        https://edition.cnn.com/2021/09/07/economy/abortion-access-economic-impact/index.html

        Explications :

        Les effets que le fait d’avoir des enfants peut avoir sur la carrière et le salaire d’une femme sont bien documentés : Si, à qualifications et emplois comparables, les hommes et les femmes gagnent le même salaire en début de carrière, la situation change lorsque les femmes choisissent d’avoir des enfants, après quoi leur rémunération en pâtit. C’est ce qu’on appelle souvent la « pénalité de la maternité ».

        On estime que la légalisation de l’avortement a permis aux femmes de terminer leurs études, d’accéder à des professions libérales, d’augmenter leurs salaires et d’éviter la pauvreté.

        « Ce que nous voulons d’une économie saine, c’est que les gens aient accès aux opportunités qu’ils souhaitent », a déclaré Kate Bahn, économiste en chef par intérim au Washington Center for Equitable Growth. « Et si la moitié de la population n’a pas la liberté de ce choix, cela affecte le dynamisme du marché du travail », a-t-elle ajouté.

        Qu’en conclure sinon que les enfants sont des fardeaux pour faire carrière. Et que le but de la vie est plus de réussir professionnellement que familialement. C’est un changement de civilisation puisque sous la vision du monde chrétien c’était l’inverse.

        Pourtant aujourd’hui on est dans un système de monnaie crédit : la banque ne prend pas les dépôts de ses clients pour les prêter à d’autres. Elle crée la monnaie à chaque fois qu’elle fait crédit. Le risque bien entendu est que le crédit ne soit pas remboursé et que la banque perde cette créance à son actif. Dans ce cas, elle doit équilibrer son bilan et combler la perte de créance avec ses fonds propres. Ainsi, si la banque fait un mauvais placement, ce sont ses actionnaires qui doivent prendre la perte, pas ses clients. Mais voilà, si la banque est en faillite, ce sont les dépôts des clients qui sont en otage. Justement, en ce moment, toutes les banques sont en faillite ! En cas d’effondrement bancaire, les comptes courants des clients seront donc mis à contribution !
        https://www.youtube.com/watch?v=R66rDL5FGvM

        Comme Davos le prévoit, les gens ne seront plus propriétaires de rien. Alors pourquoi une femme encouragerait-elle sa réussite professionnelle plutôt que familiale ? Aujourd’hui cela n’a plus de sens ! Il n’y a richesse, ni force que d’hommes ! disait Jean Bodin ! D’où la fronde
        que l’on observe parmi les soignantes ! Elles privilégient la santé de leurs enfants à leur travail ! Faisant ainsi un pied de nez aux Gates, Soros, Rockefeller et Rothschild !

      3. On n’a pas attendu le covid pour s’apercevoir qu’il y a un problème de fertilité ! A partir de 1966, début de sa chute vertigineuse :
        https://donnees.banquemondiale.org/indicator/SP.DYN.TFRT.IN?end=2019&start=1960&view=chart&year=2015

        Lors du congrès de la Fédération internationale de gynécologie et d’obstétrique (FIGO), qui s’est tenu en 2006 à Kuala Lumpur, les participants avaient mis l’accent sur le nombre croissant de grossesses non parvenues à terme. On ne sait pas pourquoi le fœtus cesse de se développer chez les femmes en bonne santé. Comme l’indique la FIGO, le taux de grossesses spontanément avortées dans le monde, a considérablement augmenté : ces dernières années, leur nombre est passé de 20% à 46%.
        https://aphadolie.com/2019/01/11/depopulation-eugenisme-agenda-mondial-videos/

        Est-ce dû à la pollution ? A cette substance que l’on trouve partout et qui est attirée par un aimant ?
        https://twitter.com/sergiodde/status/1437503550620409857
        Même dans les vaccins ? Mais là on est dans le flou le plus total. Les contrats ont été passés de gré à gré par la Commission européenne selon des critères restés cachés et misant sur seulement un traitement, les vaccins. Aucun médicament. Chose étonnante, le 15 octobre 2020 il était bien stipulé que l’on devait mettre en place des études évaluant leur efficacité entre 2020 et 2022 ainsi que des mécanismes continus du rapport bénéfice/risque… Ces obligations contractuelles semblent avoir été oubliés. Ce que l’on sait par contre c’est que 300 millions de doses furent commandées à Pfizer pour la somme de 4,85 milliards d’euros. ET 160 millions à Moderna pour 3,6 milliards de dollars. Et à des conditions très avantageuses puisque les fabricants bénéficient d’aucun risque économique (quantité fixe garantie quoiqu’il arrive) et d’aucun risque juridique (les états membres en prennent la responsabilité). Reste que si on prouvait qu’il y a eu un conflit d’intérêt, on pourrait résilier les contrats. Mais on fait tout pour cacher leur négociateur comme nous le précise Olivier Frot :
        https://videos.francesoir.fr/?mediaId=c7465036-65f9-4734-83cf-97c9454df20a

        Bien entendu si les réseaux sociaux se mettaient à trop perturber cette plandémie, ils tomberaient comme par hasard en panne ou arrêtés à cause de dangereux « complotistes ».

        Ce qui est incompréhensible, les mêmes qui semblent vouloir réduire les naissances sont pourtant friands d’enfants.
        https://news.yahoo.com/alanis-morissette-reportedly-makes-statutory-183942456.html

        Par contre ils n’aiment pas les « vieux ». Après le Rivotril, voilà que l’Ordre des médecins de Martinique préconise un protocole de soins palliatifs pour les patients Covid à domicile, un protocole qui revient, selon de nombreux médecins martiniquais, à « euthanasier les gens ».
        https://www.martinique.franceantilles.fr/actualite/sante/jamais-nous-n-aurions-cru-recevoir-un-protocole-pour-faire-mourir-les-patients-587466.php

        Que fait la justice ? Car en Guadeloupe les juges ont permis de traiter selon le protocole Raoult !
        https://odysee.com/@Covidbel:5/la-Guadeloupe:5
        Et cela malgré Véran qui s’y est toujours opposé. D’ailleurs par le biais du Conseil d’Etat, il s’est peu après vengé en faisant annuler la décision du Tribunal Administratif de Guadeloupe contre l’ARS et le CHU !
        https://www.apmnews.com/depeche/0/349567/tests-et-hydroxychloroquine-le-conseil-d-etat-annule-une-decision-du-ta-de-guadeloupe-contre-l-ars-et-le-chu

        L’ordre des médecins du Land Nordrhein semble nettement moins criminel. Il a envoyé une lettre aux confrères pour expliquer que sur 90 vaccinés d’une maison on avait eu un décès et deux en réanimation. 9 sont très malades, souffrant de problèmes cardio-pulmonaires.
        https://t.me/trottasilvano/8199

        Aux USA, ‘The Atlantic’ a publié un article étonnant citant une nouvelle étude qui suggère que « près de la moitié des personnes hospitalisées pour le COVID-19 ont des cas légers ou asymptomatiques » : de mars 2020 à janvier 2021, 36 % des cas de Covid dans l’hôpital étaient légers ou asymptomatiques. De janvier 2021 à juin 2021, pendant la propagation du variant Delta, ce chiffre est passé à 48 %. Pour les patients de l’hôpital vaccinés, ce chiffre a atteint le chiffre stupéfiant de 57 %.
        https://www.aubedigitale.com/la-version-officielle-atomisee-pres-de-la-moitie-des-hospitalisations-liees-au-covid-cette-annee-etaient-des-cas-benins-ou-asymptomatiques/

      4. Rassemblements devant les hôpitaux le 15 ? A l’appel de qui ? Dans toute la France ?
        Il me semble qu’il y a eu des rassemblements aujourd’hui 14

      5. An,dré Robert, sans doute était-ce une erreur car effectivement le rassemblement avait lieu ce 14 ! Reste que le 15, toutes les professions suivantes devront avoir reçu au moins une dose de vaccin.

        les personnels soignants et non soignants des hôpitaux
        les personnels soignants et non soignants des cliniques
        les aides-soignants
        les personnels soignants des Ehpad et des maisons de retraite
        les professionnels et bénévoles travaillant auprès des personnes âgées
        les aides à domiciles
        les bénévoles d’associations comme la Croix-Rouge
        les pompiers
        les services de santé au travail
        les transports sanitaires comme les ambulanciers
        les gendarmes et militaires.

        En fait, accepter de se bousiller la santé à long terme en échange d’un salaire. Sinon, l’équivalent d’un licenciement, les allocations chômage en moins, mais avec la possibilité d’utiliser ses jours de congés ou de repos. Cependant, un salarié suspendu est paradoxalement considéré comme en activité, il conserve ses droits, son poste et sa couverture sociale.

        Ce qui n’est pas surprenant, la Grande Bretagne vient d’annuler sa commande du vaccin franco-autrichien Valneva (à virus inactivé). Evidemment, ils ne veulent que des thérapies géniques à ARNm !
        https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2738049-valneva-vaccin-france-covid-19-bourse-virus-inactive-efficacite-principe-action-effets-secondaires/

        Avec cette plandémie, tout n’est que mensonge ! Justement « Comment mentir grâce aux statistiques »
        https://t.me/trottasilvano/8232
        L’un des livres de chevet de Bill Gates (voir le livre bleu sur la photo) :
        https://static.independent.co.uk/s3fs-public/thumbnails/image/2016/12/19/16/bill-gates-summer-books-1.jpg

      6. « Comment mentir grâce aux statistiques »

        Pierre Chaillot nous en donne une démonstration ! Comme quoi il y a des médecins pourris ! Curieusement, l’Ordre des médecins ne leur enlève pas le droit d’exercer !
        https://odysee.com/@FlowerPower:b/Tous-les-chiffres-des-d%C3%A9c%C3%A8s-COVID-ont-%C3%A9t%C3%A9-truqu%C3%A9s-depuis-le-d%C3%A9but:9

        On comprend pourquoi le gouvernement refuse de publier la statistique des gens morts dans les 28 jours de leur vaccination ! Autrement dit, combien Macron et Véran ont tué de gens ?
        https://twitter.com/i/status/1438092373318377476

        Non seulement ils sont des criminels mais aussi des menteurs. Les soignants, pompiers etc… non vaccinés le 15 septembre, juridiquement parlant, peuvent toujours aller travailler. Ce qui arrive est incompréhensible. Le Dr Amine Umlil de Cholet dans ce cas, avait préparé un mémoire de 45 pages, envoyé en référé liberté au Tribunal Administratif. Sa requête fut rejetée ! Pourtant cette obligation vaccinale du 5 août 2021 est illégale. Même sur le site du Sénat, ni le décret d’application ni l’avis de la Haute Autorité de Santé, afin de déterminer les différentes conditions, n’y sont ! Déjà le 20 juillet 2021, le Conseil d’Etat n’avait pas retenu l’obligation vaccinale. Pourquoi ? Parce que les instances consultatives n’avaient pas été saisies. C’était une faute de procédure.

        Toute cette histoire de vaccins ne tient que par rapport à cette affirmation « Ils réduisent fortement la transmission virale. » Selon le Conseil Constitutionnel, si les données changent, les mesures prises doivent être modifiées, elles ne tiennent plus. Justement, le Conseil Scientifique a écrit le 25 août, qu’en fait, les personnes vaccinées pouvaient avoir des charges virales de même importance que les non-vaccinés. Et qu’on ne sortirait pas de cette épidémie par les vaccins actuels. Normalement, le législateur devait tenir compte de ce changement, en supprimant cette obligation vaccinale des soignants. Il ne l’a pas fait ! Et comme il est aussi dit que les vaccinés peuvent contaminer, pourquoi ne supprime-t-il pas le pass-sanitaire ?

        D’autres problèmes se posent comme la validité de l’AMM conditionnelle des vaccins, l’absence de garantie du respect du secret professionnel médical, le peu de fiabilité des tests etc…

        Il y a de même, les nombreuses atteintes aux libertés : comme sur la liberté de travail, le consentement libre et éclairé (alors qu’avec un traitement expérimental, des sanctions pénales sont prévues si on force une personne), l’intégrité physique et mentale, le droit à la vie (le vaccin tue aussi), à la propriété (puisqu’on supprime la rémunération des soignants non-vaccinés), l’égalité entre les personnes (puisque les parlementaires n’obligent pas la vaccination aux détenus ou étrangers comme les demandeurs d’asile pour une question de dignité mais l’exigent pour les soignants, sauf dans les Antilles)…. Il y a donc eu de nombreuses « voies de fait » , c’est à dire d’actions de l’administration réalisées sans droit, portant matériellement et illégalement une atteinte grave à une liberté fondamentale ou à un droit de propriété.

  6. A propos des « vaccins » ARN qui seraient incapable d’intégrer l »ADN, vois cet article :
    https://www.pnas.org/content/118/21/e2105968118
    Reverse-transcribed SARS-CoV-2 RNA can integrate into the genome of cultured human cells and can be expressed in patient-derived tissues
    Non seulement cette thérapie génique à l’essai imposée par tous les moyens aux malheureux cobayes que nous sommes est quasiment sinon totalement inefficace pais aussi très dangereuse !

  7. Cogitation : un acte d’amour sans consentement et sous chantage s’appelle un viol ! On est bien d’accord !

    Une députée italienne du Mouvement 5 étoiles, Sara Cunial, exclue de son parti (qui est actuellement au sein de la coalition gouvernementale menée par le banquier Draghi, ancien vice-président pour l’Europe de Goldman Sachs) pour avoir tenu des propos hors des clous à propos de la gestion de la crise sanitaire, en est aussi persuadée. Ce qu’elle ne comprend pas, pourquoi le pape ne l’est pas !
    http://www.benoit-et-moi.fr/2020/2021/09/12/vous-ne-pouvez-plus-dire/

    1. De très intéressantes répliques de cette députée :

      « Vous ne pouvez plus dire que les vaccins sont bons car les rapports des autorités sanitaires mondiales que vous censurez nous disent que les cas d’effets indésirables augmentent chez les vaccinés, surtout les jeunes :

      — En Israël Il existe une étroite corrélation entre le nombre de personnes vaccinées chaque jour et le nombre de décès par jour dans chaque groupe d’âge. Le risque de décès après la deuxième vaccination est plus élevé qu’après la première. Le chiffre officiel du ministère israélien de la santé du 13/08/2021 dit que 81% des cas graves à l’hôpital sont vaccinés avec 2 ou 3 doses !

      — En Grande-Bretagne, les décès des vaccinés sont plus de deux fois supérieurs à ceux des non-vaccinés ! A lire le document officiel de British Health, publié le 3 septembre 2021 qui démontre que les cas de variant Delta mis à jour au 29 août 2021 indiquent 1798 décès, dont 536 n’étaient pas vaccinés (30 % du total) et 1233 étaient vaccinés (69 % du total). »

      Mais elle s’égosille pour rien quand on voit dernièrement l’affront diplomatique du pape vis-à-vis du premier ministre hongrois. Pourquoi a-t-il refusé d’accorder le statut de visite d’État à son passage de quelques heures à Budapest ?
      https://www.lefigaro.fr/actualite-france/de-passage-a-budapest-le-pape-francois-veut-garder-orban-a-distance-20210910

      « L’Italie (précise-t-elle) n’est que le laboratoire historique des expériences d’ingénierie sociale, et avec la France, elle est condamnée à devoir répondre aux folies des élites : d’un côté Draghi de la matrice Goldman Sachs et de l’autre Macron, de celle Rothschild. Tout cela est dirigé par Soros et Gates qui, en jouant sur l’acquisition d’usines de tests, de terres agricoles et d’hôtels de luxe (Four Seasons), sont les testimoniaux des fameux philanthropes de Davos amis d’Epstein. »

  8. Toujours perplexe puisqu’une vérité éloigne l’autre, toutefois qui détient la vérité ? Sommes nus toujours dans la recherche et aucune trouvaille… ou alors nous cache t’on quelque chose, un plan est il déjà en marche 🙁 Avouons que l’on ne peut plus rien croire : vérité, contre vérité, nouvelles informations ???

    1. Vous devriez écouter Le prof Stephanie Seneff (4 fois diplômée du MIT et auteur d’un livre sur le glyphosate intitulé ‘Toxic Legacy’ ) : « je ne vois pas comment ces vaccins peuvent avoir un quelconque bénéfice. »

      Elle a partagé une étude avec le Dr Joseph Mercola, publiée par America’s Frontline Doctors et effectuée par un chercheur scientifique qui a publié plus de 100 études évaluées par des pairs montrant que les décès sont 15 fois plus élevés pendant les 14 jours suivant la la première injection pour toute personne de plus de 60 ans qui reçoit le vaccin que pour celles qui ne sont pas vaccinés.

      Une autre étude qui examine les données pays par pays, montre que les taux de mortalité ont augmenté chaque fois que ces vaccins ont été administrés, à quelques exceptions près, c’est à dire les pays qui n’utilisaient pas de glyphosate. « Le glyphosate est un désastre pour le système immunitaire inné. Donc, lorsque votre système immunitaire est faible, votre corps doit réagir de manière excessive au virus. Il ne peut pas tuer le virus. Et donc il finit par lancer toutes ses munitions ce qui provoque des dommages collatéraux et détruit les tissus. Et on se retrouve dans cette situation de tempête de cytokines où les poumons sont détruits et le corps ne peut plus faire face. Et ce n’est pas vraiment le virus, c’est la réaction immunitaire au virus qui tue. Si vous avez un système immunitaire inné fort, je pense que vous n’auriez même pas les symptômes du Covid-19. Il peut éliminer des virus sans produire un seul anticorps. Car les anticorps sont une conséquence secondaire de la défaillance du système immunitaire inné. Le glyphosate se répand dans l’atmosphère, notamment dans les villes ou sur les autoroutes où les véhicules brûlent du bioéthanol et les gens le respirent. Avec le vaccin, dans 10 ou 15 ans, les gens commenceront à développer de manière plus répandue et plus précocement qu’habituellement des maladies à prions invalidantes, des maladies à prions auto-immunes et des maladies neurodégénératives. Mais avant , on verra arriver des hémorragies, des caillots sanguins, des insuffisances cardiaques, des problèmes cérébraux. Le vaccin n’a qu’un seul but, celui d’amener le corps à produire des anticorps contre la protéine Spike. L’ARN a été manipulé. Il n’est pas naturel parce qu’il contient de la méthyl-pseudouridine (la méthyl-pseudouridine est une ribonucléoside dérivée de la pseudouridine où l’hydrogène de l’azote1 a été substitué par un groupe méthyle ; il s’agit donc d’une manipulation génétique). En temps normal, si on vous injecte de l’ARN, votre système physiologique et vos tissus contiennent des enzymes qui vont immédiatement le dégrader. C’est la raison pour laquelle le vaccin doit être stocké à une température froide. On tente en fait d’imiter des particules LDL (des lipoprotéines de basse densité, qui sont un des paramètres utilisés pour mesurer le taux de cholestérol), d’où ces ces lipides très étranges qui contiennent du cholestérol et qui sont injectés dans les muscles. Normalement le virus, arrivant par les muqueuses d’une personne en bonne santé, est éliminé. Mais s’il est injecté dans un muscle, celui-ci va entrainer la fabrication de la protéine spike qui va se lier aux récepteurs ACE-2 et les désactiver. Et les cellules immunitaires vont l’envoyer par exemple dans les ganglions lymphatiques sous le bras qui vont gonfler comme lors d’un cancer du sein. Et puis dans la rate où se trouve ces centres germinaux, source primaire de protéines à prions qui sont finalement transportées par le nerf vague et jusqu’aux noyaux du tronc cérébral, qui se concentrent vraiment sur la fabrication d’anticorps (étude de J. Bart Classen).
      https://www.researchgate.net/publication/352148028_COVID-19_RNA_Based_Vaccines_and_the_Risk_of_Prion_Disease
      En adjuvant, on constate la présence du PEG (polyéthylène glycol) et des lipides cationiques (donc positifs) qui sont pourtant très toxiques pour les cellules. »

      Cliquer pour accéder à Dr+Stephanie+Seneff+on+Vaccine+-+42-page+paper+-+Worse+Than+the+Disease.pdf

      https://rumble.com/vlj6sm-stephanie-seneff-covid-vaccines-may-bring-avalanche-of-neurological-disease.html

    2. Parisque, rien que cet exemple devrait vous démontrer que nous avons ici une plandémie et non une pandémie ! Car dès début 2020, les services sanitaires se sont mis à refuser de soigner. Bertrand Mertz, l’avocat à l’origine de la mise en examen d’Agnès Buzyn pour « mise en danger de la vie d’autrui » nous l’explique ! Sur 13 000 plaintes déposées, 9 ont été retenues, dont la sienne. Son client a 40 ans, il est professeur de karaté. En mars 2020 il attrape une forme de covid très grave avec jusqu’à plus de 41° de fièvre, de la diarrhée et des envies de vomir. Sa femme appelle pour qu’on vienne le chercher. On refuse. Et personne ne vient le soigner. Au 5ème jour, elle le met dans sa voiture et l’emmène au CHR. Là, on lui demande d’attendre sur le parking. 3 heures passent, rien. Elle va voir à l’accueil. On lui indique qu’on ne pourra pas le prendre et qu’elle doit le ramener chez elle. Le 6ème jour, son mari pense qu’il va mourir. Elle supplie au téléphone de l’aider. Enfin, un véhicule vient le prendre en charge. Il sera en final sauvé, avec toutefois des séquelles, notamment une jambe qui ne fonctionne plus comme avant.
      https://www.youtube.com/watch?v=_hWS3LZ8KPw

      Vous devez maintenant comprendre l’attitude des soignants. Car ce cas n’est pas unique. On le retrouve dans de nombreuses régions. Au même moment, on continuait à supprimer des lits et à interdire de donner des médicaments, à l’exception du doliprane et du rivotril (pourtant fortement déconseillé à ceux qui ont des problèmes respiratoires). Quelqu’un a bien donné des ordres pour que l’on agisse ainsi dans toute la France ! Il serait normal qu’il soit jugé ! Reste que cela prendra du temps et a une forte chance d’être exempt d’une condamnation. Par contre, on est en droit de s’indigner envers ces médecins ou autres soignants qui restèrent solidaires avec ce gouvernement criminel ! Ils représentent pourtant la majorité ! Cela en dit long sur l’état mental du pays.

      1. PLandémie plus aucun doute hélas, plus besoin d’être complotiste, juste au minimum bien informé. Le Pr Marc Henry qu’on aime beaucoup à l’aimsib, s’est livré à un fastidieux travail, il a disséqué les données de David E. Martin président de la société M-CAM International Risk Management: D’où sort-il ce Covid? De premier travaux (brevetés) à partir de 1999! Bonne lecture…
        https://marchenry.org/2021/08/06/49une-histoire-vieille-de-50-ans/

      2. Bonjour Vincent,
        « D’où sort-il ce covid ? » dis-tu. Ce que décrit l’excellent Pr Marc Henry serait plutôt : « D’où sort-il ce SARS-CoV-2 ? » comprenant qu’il a été breveté dans l’optique d’en faire un vaccin. Sans doute sert-il de base aux nombreux vaccins.
        Quant au Covid, tout a été fait pour que l’on pense que la maladie est causée par ce gène viral, pour autant il n’apparaît aucun lien entre ‘le’ virus et la maladie ; voici quelques « faits » marquants :
        –> En mars 2020, l’IHU de Marseille a fait une analyse approfondie de 100 cas d’infections respiratoires graves. Dans 50 cas, aucun des virus ou bactéries recherchés n’a été retrouvé (D. Raoult parle de « notre grande ignorance » dans la mesure où ils ne savent expliquer cela). Dans les 50 autres cas, ils ont trouvés 19 types différents de virus « plutôt endémiques » (1).
        –> On parle « du » virus (supposé à l’origine de la maladie) cependant non seulement on ne retrouve pas de gène viral de ce type sur tous les malades, mais chaque gène viral trouvé sur un malade est systématiquement différent de celui trouvé sur un autre malade. Les bases de données de gènes microbiens analysés dans leur complétude (c’est très couteux) se remplissent au fil des analyses.
        –> On retrouverait par contre celui-ci sur des personnes sans symptômes. Je parle au conditionnel, parce que les tests PCR sont basés sur une recherche étonnante : la source à rechercher correspondant à une « soupe » de matériel génétique associant un ARN synthétique de laboratoire (sans doute celui qui sert de base aux vaccins et dont des brevets ont été déposés bien avant la dite « crise » (2)) et un milieu prélevé sur un malade sans qu’aucun virus proprement dit n’ait été isolé (3)
        Les principes de Koch ne sont pas respectés, pas même le premier.
        En dehors d’une conviction induite, rien ne montre le lien de causalité ni même qu’il y ait contagion.
        En bref, le déclencheur n’est pas celui qu’on prétend.
        Selon le Dr Astrid Stückelberger, qui a été spécialiste des crises épidémiologiques à l’OMS, il s’agirait plutôt d’une pandémie « chimique ».
        Ce qui m’a permis de prendre ce recul, est d’avoir compris grâce à Béchamp que les microbes sont propres à chacun (sauf à les injecter), qu’ils ne sont pas la cause de nos maladies. La cause étant un changement de milieu interne, souvent dû à une intoxication, en effet.
        (1) https://www.laprovence.com/article/papier/5940125/pr-didier-raoult-je-ne-suis-pas-un-outsider-je-suis-en-avance.html?fbclid=IwAR3erJsx0ICMBqnn-2FT2MLQsn-kFzu68VbqKNX_M3RrUfbMv95b0AJTtlE)
        (2) https://rumble.com/vk4m6u-dr.-fuellmichdr.-martin-les-brevets-autour-du-covid.html?mref=6zof&mc=dgip3&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=JeanneTraduction&ep=2&fbclid=IwAR1p6MqTxcqPMLCmkFNLft57H12B9BA8iCS2m7Bdf9JS72JTOP8v_WwOc00
        (3) https://app.box.com/s/x4lea9iatsi7ggehmmxrfvt1zyzuuct7

      3. C’est bien pour cela qu’il faut apprendre à se soigner soi-même… et éviter les hospitalisations.
        Pour que les gens croient à une maladie dangereuse, il faut que les protocoles imposés par les ARS y conduisent le plus possible : paracétamol, et ventilation forcée par l’oxygène pur. Le rivotril en plus (c’est un agent oxydant puisque c’est un dérivé nitré).

    1. Pour être très clair il a été déclaré publié sur ce site dans l’après midi d’hier, toujours sans aucune mention de ce que la HAS devait édicter comme protocole à appliquer aux récalcitrants.

    1. Tout ça est effectivement troublant et, pour le moins, discutable.
      Depuis le 12 juillet Macron et ses sbires jouent au poker menteur avec les travailleurs. Il faut reconnaître que jusqu’alors ils ont très bien « réussi », avec l’aide des deux Conseils. Ces derniers seront-ils à nouveau saisis ?

    2. Bonne analyse. J’ajoute ceci extrait de l’article 12 « II. – Un décret, pris après avis de la Haute Autorité de santé, détermine les conditions de vaccination contre la covid-19 des personnes mentionnées au I du présent article. Il précise les différents schémas vaccinaux et, pour chacun d’entre eux, le nombre de doses requises.

      IV. – Un décret, pris après avis de la Haute Autorité de santé, peut, compte tenu de l’évolution de la situation épidémiologique et des connaissances médicales et scientifiques, suspendre, pour tout ou partie des catégories de personnes mentionnées au I, l’obligation prévue au même I.

      Donc, les signataires du décret se sont ménagés une porte de sortie si d’aventure la situation devait évoluer dans une sens défavorable à la folie vaccino sanitaire;

      En tout état de cause, le décret peut être annulé par le Conseil d’État
      Il est possible de saisir le Conseil d’État pour faire annuler un décret.
      Un décret est un acte d’application d’une loi. Un décret peut être contesté par un tiers dans les deux mois suivant sa parution au journal officiel. Un décret peut être abrogé ou modifié un autre décret. Pour annuler une loi, il faut faire voter une autre loi.

      Je crois que les recours ont déjà été tentés mais rejetés, ne reste donc que l’avis de la HAS lors que les yeux et les oreilles de ses membres fonctionneront correctement.

  9. Bonsoir,

    Grand Merci,

    De tout coeur avec ceux, celles qui résistent à la folie ambiante.

    Tenons bon.

    Grosses bises claquantes,

  10. Oui Violette, il faut tenir bon !

    Sur Europe. 1 ce matin :

    « https://www.europe1.fr/societe/quatre-questions-sur-lobligation-vaccinale-pour-les-soignants-en-vigueur-des-mercredi-4066641

    L’exécutif va-t-il temporiser ou sanctionner les réfractaires ?
    Alors que quelque 300.000 personnels soignants n’avaient reçu aucune dose mardi soir, l’exécutif ne sera sans doute pas aussi ferme qu’il le prétend. Le gouvernement joue en effet un numéro d’équilibriste : face aux caméras, Olivier Véran, le ministre de la Santé, va afficher fermeté et sanctions, en rappelant que les réfractaires étaient prévenus. Concrètement, il y aura dans un premier temps la mise en scène de quelques sanctions ou au contraire de soignants qui ont fini par se faire vacciner.

    De l’autre côté, à l’Élysée, on temporise. « On n’a pas très envie de montrer les sanctions, d’autant que l’épidémie est en train de reculer », explique un conseiller du chef de l’État. Au sein de l’exécutif, on n’oublie pas que les soignants ont été fortement mobilisés pendant la crise et qu’ils sont mal rémunérés. Pas la peine d’en rajouter une couche, en somme.

    Par ailleurs, le gouvernement pourrait-il lever les contraintes ?
    L’exécutif regarde de près la situation au Danemark : le pays a décidé en début de semaine de lever toutes les contraintes, et même de se débarrasser du pass sanitaire. D’ailleurs, dans une dizaine de jours, les principaux acteurs de la gestion de la crise sanitaire en France feront le point. Ils pourraient envisager de lever certaines restrictions. Dans ces conditions, pourquoi imposer des sanctions si certaines contraintes peuvent-être levées ? »

    Si ceux qui sont allés se faire vacciner à reculons avaient tenu bon, le gouvernement aurait été contraint d’abandonner cette obligation car les soignants ont un pouvoir considérable : on ne forme pas une infirmière en 3 semaines. Elles ne sont donc pas remplaçables aisément.

  11. Merci d’évoquer l’Inde pour laquelle les médias mainstream ont utilisés des éléments de language pour amplifier nos peurs de façon évidente. Le graphique est parlant et vos déductions pertinentes. Cependant il serait probablement intéressant de zoomer sur des régions de l’Inde, il semble au regard de blogs Hindous qu’il y’ait une large différences entre les régions les plus « occidentalisé/industrialisé » et les régions plus agricoles. J’aurais adoré avoir des éléments factuels pour étayer mon intuition.

  12. Merci pour tous vos commentaires.En effet l’obligation vaccinale est obsolète!
    Elle pouvait se comprendre lorsque le choix pris par le politique était d’éradiquer le virus.
    Au début de la crise sanitaire ,nous n’avions aucune expérience de ce nouveau virus et nous pouvions émettre l’hypothèse de l’immunité collective.L’évolution actuelle nous démontre que le virus s’adapte et ne disparaîtra pas.Il nous faut vivre avec.Nous observons également les nombreux effets secondaires des vaccins sur le site de l’ansm.
    Nous avançons par essai et erreur.Pourquoi vouloir la perfection?

  13. Encore et toujours la maladie des pourcentages qui sévit. Combien de fois faudra-t’il répéter que seuls les nombres absolus ont une valeur statistique. Tous les tests statistiques font appel aux nombres absolus en raison d’abord de la loi dite des grands nombres.

    Pour illustrer avec Israël et cet article du Progrès du 6 septembre 2021

    https://www.leprogres.fr/sante/2021/09/06/covid-19-non-la-situation-en-israel-ne-demontre-pas-l-inefficacite-des-vaccins

    On y retrouve des pourcentages et des « raisonnements » suivis d’une « décision contraigante » affirmée sur des pourcentages comme dans ce commentaire :

    « Le dernier graphique démontre la nécessité delà vaccination obligatoire à partir de 50 ans et de la troisième dose à partir de 70 ans , n en déplaise aux scientifiques de comptoir……….!!! »

    Si la vaccination a le double effet de provoquer un accroissement du nombre de cas -par exemple en provoquant des variants et en incitant à moins de prudence- tout en ayant moins de cas graves chez les vaccinés récents que chez les non vaccinés, une campagne de vaccination pourra provoquer un accroissement absolu important des cas et des formes graves, y compris chez les vaccinés.
    Ainsi, la comparaison de pourcentages favorable aux vaccinés incite à poursuivre la campagne qui a pour effet de produire plus de cas graves , y compris chez les vaccinés, qu’on en aurait eu en l’absence de vaccination.

    C’est bien ainsi que les Shadocks raisonnaient. Autre raisonnement Shadocks : ayant calculé qu’ils avaient une chance sur 1 million d’envoyer une fusée sur la lune, ils se dépêchaient de rater les 999 999 premiers essais pour réussir le millionième.
    Autre raisonnement Shadock entendu au cours d’un jeu quotidien sur une radio : le candidat lançait un dé après avoir choisi un numéro : »le 5 est en retard, disait le présentateur, vous avez plus de chance que ce soit lui ! » Comme si le dé avait une mémoire !!!

    1. Pour un apport en iode, (en magnésium et bien d’autres oligo-éléments…) le sel de mer suffit ou devrait suffire, mais voilà, bien que cette ressource est très abondante et inépuisable il ne représente qu’un petit pourcentage du marché.
      Le sel raffiné (dit « de cuisine) est le chlorure de sodium NaCl extrait du sel de mer. A la base c’était une transformation purement « cosmétique » marketing, sa blancheur inspirait sa pureté et d’autre part il était plus fluide car nettement moins hydrophile que le sel gris sorti des marais salants qui avait tendance à durcir par temps humide. (cf René Quinton sur les apports en magnésium…)
      D’un point de vue économique l’industrie du raffinage s’est en grande partie appropriée cette ressource naturelle, pour en faire un produit dont elle se vante l’avoir débarrassé de ses impuretés, et on en arrive depuis quelques décennies à l’imbécilité que l’on y ajoute aujourd’hui de l’iode pour pallier aux carences des populations.
      A l’instar de la Marche du sel qu’avait lancée Ghandi pour que les Indous ne soient plus taxés sur ce don de la nature et se libèrent du colonisateur, les peuples du monde devraient se réapproprier le sel de mer, le promouvoir, voire le nationaliser si besoin.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Marche_du_sel

  14. La France donne à l’Afrique 10 millions de doses de vaccins contre la COVID-19 par le biais de COVAX et de l’Union africaine
    Ce don vient s’ajouter aux quelque 55 millions de doses déjà livrées sur le continent africain par COVAX.
    https://www.gavi.org/fr/actualites/media-room/la-france-donne-lafrique-10-millions-de-doses-de-vaccins-contre-la-covid-19
    C’est le GAVI qui codirige COVAX https://www.gavi.org/fr/facilite-covax

    Tout cela pourrait paraître très généreux, philanthropique, mais est-ce bien certain qu’il en est ainsi ? car le colonialisme n’a jamais cessé de se ré-inventer sous nos yeux ébahis au fil des ans pour qui regarde l’histoire, aussi me suis-je posé la question (il m’arrive de m’interroger), de contextualiser globalement en posant comme hypothèse cette plandémie en tant qu’outil politique d’ingérence économique au prétexte de santé, pour assoir davantage l’influence des trusts dans différents pays du monde desquels ils tirent leurs matières premières à bas prix de même qu’une force de travail assez corvéable et bon marché pour maximiser leurs profits, leur pouvoir. Certes la vaccination contre la variole et autres agents pathogènes dans certaines parties du monde constituait un remarquable viatique, un messianisme qui ne disait pas son nom, mais qui a ses limites s’il ne s’appliquait durablement qu’à ces zones laissant « suspectement » les pays dits développés en franchise de ces inoculations à répétition qu’ils leur imposent.
    Ainsi fallait-il peut-être à un moment impliquer sans distinction la vaccination aux populations de tous les pays pour rester crédible et se donner une caution morale universelle, celle de « sauver des vies », et l’humanité peut-être, bref cette plandémie vue comme un cheval de Troie pour faire du business.
    Ou vaccination globale et capital vertueux, comment investir charitablement !

    Investir dans la vaccination c’est investir dans l’avenir ? Le Journal LaTribune.fr nous présentait le 16 janvier 2015 quelques personnages mécènes dont je vous laisse juge d’apprécier s’ils pourraient passer pour de grands philanthropes devant l’Éternel… sachant qu’ils investissaient avec l’argent de leurs actionnaires, et qu’ils escomptaient il va de soi retours sur investissements :

    Pourquoi la France a intérêt à soutenir la santé publique en Afrique
    [……..]
    C’est doter la coopération française d’une véritable stratégie, humainement forte, économiquement et financièrement efficace. C’est également permettre aux entreprises de s’impliquer davantage dans l’investissement socialement responsable. La France est en effet le 2ème contributeur de l’IFFIm (International Finance Facility for Immunisation) , un mécanisme international de financement pour la vaccination qui soutient les programmes de Gavi par l’émission d’obligations sur les marchés financiers. Le soutenir offre l’opportunité aux entreprises françaises d’investir dans des titres à impact social positif, combinant performance et responsabilité sociétale.

    Dans ce contexte, la France doit impérieusement apporter son soutien financier à la vaccination pour mettre en place une diplomatie économique fondée sur des impératifs d’efficacité au bénéfice de tous. De Dakar à Berlin via Davos, investir dans la vaccination c’est investir dans l’avenir.

    – Jean-Louis Bancel, président du Crédit Coopératif

    – Richard Bielle, président du directoire de la CFAO (Compagnie française de l’Afrique Occidentale)

    – Tanguy Claquin, responsable mondial Finance Sociale et Environnementale, Crédit Agricole CIB

    – Jean-Marc Leccia, président directeur général d’Eurapharma

    – Alexandre Vilgrain, président du CIAN (Conseil français des investisseurs en Afrique)

    – Philippe Zaouti, directeur général de Mirova (filiale Natixis Asset management)

    https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20150116trib2e7402f92/pourquoi-la-france-a-interet-a-soutenir-la-sante-publique-en-afrique.html

    1. Eh oui njama, investir dans la vaccination c’est investir dans l’avenir. Cette idéologie du vaccin et de la vaccination ne s’est pas construite depuis 2 ans, elle a été forgée au fil du temps par les succès remportés par les vaccinations précédentes, d’abord le succès sur la variole, puis sur la polio, la diphtérie, l’efficacité contre l’hépatite B, les papilloma virus et pourquoi pas le BCG contre la tuberculose. Mais qu’en est il vraiment ? La déformation de la réalité n’a pas commencé avec la covid et ses vaccins.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal