Qu’allons-nous aborder cette quinzaine ?

  • Censure des médias et des réseaux sociaux : un sujet classique
    • Le conseil Scientifique Indépendant en quelques liens
    • Armel Joubert : l’affaire AstraZeneca
    • Fauci-Leaks : le lien entre Facebook et les CDC américains pour censurer
    • Les vidéos du Professeur Raoult
    • Le Docteur Gérard Maudrux et l’ivermectine
    • Comment contourner la censure : un titre qui change tout
    • Comment reconnaître les effets secondaires de la Covid ?
  • Ivermectine et FLCCC
  • Audition au Sénat Américain
  • Immunité
    • Etude 1
    • Immunité naturelle contre Sars-cov-2
    • L’immunité vaccinale privilégiée par l’OMS par rapport à l’immunité naturelle
  • Transmission
    • Masques : les risques du nanographène
    • La faible transmission du virus par les enfants
    • Non contagiosité des personnes asymptomatiques malgré une PCR positive longtemps après la contamination
    • Confinement : son inutilité confirmée
    • Pass sanitaire / vaccinal : une histoire belge
  • Retour aux origines : on ne parle plus de complot pour la fuite du labo
    • Les Wiki-Leaks
    • Un document de fiction
    • Une enquête française
    • L’enquête américaine
  • Variants
    • Des variants plus contagieux et moins graves
    • Variant mexicain
    • Séro-neutralisation d’une première infection
  • Vaccins :
    • Vaccination des enfants : le CCNE dit non

 

Médias – Censure

 

Voici les liens pour écouter l’émission en direct du  Conseil Scientifique INDEPENDANT
Les séances publiques du CSI ont lieu tous les jeudis à 21h, à retrouver en direct sur ReinfoCovid Live https://reinfocovid.fr/live/
N’hésitez pas à diffuser pour ébranler la censure dont nous sommes victimes (youtube a encore censuré le CSI du 27 mai et du 10 juin)
CSI n°9 du 10 juin 2021

https://crowdbunker.com/v/s23Pw5RuUXM

 – Dr Eric Menat: Vaccination des enfants. Une question d’éthique

– Jean Dominique Michel: « Pandémie » ou « syndémie »: quand le smots doivent être justes.

– Dr Gérard Maudrux: Une synthèse sur l’Ivermectine

CSI N° 09 – Dr Eric Menat – Vaccination des enfants – Une question d’éthique https://odysee.com/CSI-N%C2%B0-09—Dr-Eric-Menat—Vaccination-des-enfants—Une-question-d’%C3%A9thique:b05a02c1f509ba722f45b5fa06f827561fb359ef

CSI N° 09 – Dr Gérard Maudrux – Une synthèse sur l’Ivermectine  https://odysee.com/CSI-N%C2%B0-09—Dr-G%C3%A9rard-Maudrux—Une-synth%C3%A8se-sur-l’Ivermectine:adec0fa67c01429e04d4056ebc65a320c50979d8

CSI N° 09 – Jean Dominique Michel – Pandémie ou Syndémie quand le smots doivent être justes  https://odysee.com/CSI-N%C2%B0-09—Jean-Dominique-Michel—Pand%C3%A9mie-ou-Synd%C3%A9mie-quand-le-smots-doivent-%C3%AAtre-justes-:b9a2c235155ac2b5927d9ad7eb069373f18d3aab

CSI N° 09 – 2ème Partie Le Débat Odysee https://odysee.com/CSI-N%C2%B0-09—2%C3%A8me-Partie-Le-D%C3%A9bat-:1ebaf756cc58fd36d5168bd3bdd16bdc40905f88

CSI n° 8 3 juin 2021  (https://youtu.be/Av3t4W9RJcc)

CSI N° 08 – Michèle Rivasi
Certificats sanitaires & passeport vaccinal une histoire européenne
https://odysee.com/@ColCovMed-Reunion:9/CSI-N%C2%B0-08—Mich%C3%A8le-Rivasi-Certificats-sanitaires—passeport-vaccinal-une-histoire-europ%C3%A9enne-:0

CSI N° 08 – Laurent Mucchielli
La démocratie face à la gestion politique de l’épidémie
https://odysee.com/@ColCovMed-Reunion:9/CSI-N%C2%B0-08—Laurent-Mucchielli–La-d%C3%A9mocratie-face-%C3%A0-la-gestion-politique-de-l’%C3%A9pid%C3%A9mie-:8

CSI N° 08 – Hélène Banoun 
Femmes enceintes et injections anti-Covid-19
https://odysee.com/@ColCovMed-Reunion:9/CSI-N%C2%B0-08—H%C3%A9l%C3%A8ne-Banoun-Femmes-enceintes-et-injections-ant-Covid-19-:f?r=GydhmEh7w2pboi5d5F6bJP2GhYtb8TXC

CSI N° 08 – 2ème Partie Le Débat
https://odysee.com/@ColCovMed-Reunion:9/CSI-N%C2%B0-08—2%C3%A8m-Partie-Le-D%C3%A9bat-:7

CSI N°07 27 mai 21 (censuré sur youtube)

CSI n° 07 – Fréderic Badel – Stress et Trauma en temps de Covid
https://odysee.com/@ColCovMed-Reunion:9/CSI-n%C2%B0-07—Fr%C3%A9deric-Badel—Stress-et-Trauma-en-temps-de-Covid:4

CSI n° 07 – Vincent Pavan – le confinement n’a jamais évité 61739 morts
https://odysee.com/CSI-n%C2%B0-07—Vincent-Pavan—le-confinement-n’a-jamais-%C3%A9vit%C3%A9-61739-morts:f207b80fc6d852f424ba99dffa48abae04ac4e8b 

CSI n° 07 – Caroline Vandermeeren – Quand les données ne sont pas fiables, il reste les leçons du passé 
https://odysee.com/@ColCovMed-Reunion:9/CSI-n%C2%B0-07—Caroline-Vandermeeren—Quand-les-donn%C3%A9es-ne-sont-pas-fiables,-il-reste-les-le%C3%A7ons-du-pass%C3%A9-:d

CSI n° 07 – 2ème Partie Le Débat Odysee
https://odysee.com/CSI-n%C2%B0-07—2%C3%A8me-Partie-Le-D%C3%A9bat-:04bac06269d23da86a6c0cc6d9f94a5d08ce0ff2

 Armel Joubert des Ouches, journaliste censuré

Chercher la Vérité, c’est déjà, être « condamné ».

Ma dernière enquête de 30 minutes, fruit de 2 mois de travail vient d’être « interdite ». Ainsi en ont décidé les « géants » du net, YouTube en particulier et bien sur, les représentants Français de YouTube. Malgré de sévères censures, ma première enquête « Tous vaccinés », a comme par miracle fait plus de 110 000 vues à ce jour. Pour cette seconde enquête « interdite », je n’ai fait, pourtant, « que » mon travail de journaliste. Un travail d’enquête et de recherche, loin des « Principes » reçus et assénés à longueur de journées dans les médias parisiens et régionaux.Cette enquête exclusive est pourtant la première du genre (ceci explique cela), à diffuser les témoignages des familles de victimes, le père d’un homme de 41 ans mort après l’injection du vaccin, le frère d’un autre mort à 68 ans, Me Etienne Boittin, l’avocat de 18 autres familles, comme ce jeune étudiant en médecine mort à 24 ans après l’injection.

Or, à ce jour « officiellement », 13 000 personnes de tous âges sont décédées après réception d’un vaccin. Toutes les autopsies pratiquées vont dans ce sens. Condamner et donc interdire cette enquête, c’est mettre à mort mon métier. A très court terme. Voici donc le coup d’gueule diffusé actuellement sur Internet. https://www.youtube.com/watch?v=KXDy_z_ZdBM

Et voici… mon enquête que ma société de production basée à Paris à dû « héberger » ailleurs…www.laffaireastrazeneca.fr

Combien de journalistes sommes-nous à faire ce travail ?

Merci à tous de diffuser autour de vous. Merci de votre soutien.

Armel Joubert des Ouches

www.vertemeraudeproductions.com

 

https://www.projectveritas.com/news/breaking-facebook-whistleblowers-expose-leaked-internal-docs-detailing-new/

Facebook working with CDC to censor reports of vaccine injury from its own VAERS system

Facebook insiders and leaked internal documents allege the company coordinates with the Centers for Disease Control and Prevention (CDC) to censor vaccine content, including reports submitted to the CDC’s Vaccine Adverse Events Reporting System (VAERS).

 

https://youtu.be/kh6DL8UDGrc

Pr Raoult « Les chiens et l’information »
L’IHU a pris en charge 559 personnes vaccinées positives: 395 suivies en HDJ 57 hospitalisées 7 admises en réa 8 décédées. Pour l’instant rien ne permet d’affirmer que le profil d’évolution après l’apparition de l’infection diffère entre vaccinés et non vaccinés.

Pas de cluster à l’IHU : les étudiants qui fréquentent les amphis IHU ont eu Covid à taux de 6% (moins que population marseillaise). Avec séquençage : pas de cluster ; mais positifs vaccinés : 5 personnes en contact des malades, vaccinés font Covid très rapidement après vaccination

Les vaccinés infectés ne font pas des formes moins graves que les non vaccinés (sur 559 personnes testées et soignées à IHU).

 

https://blog-gerard.maudrux.fr/2021/05/25/ordre-des-medecins-police-politique/

Le Dr Gérard Maudrux est l’objet d’une plainte de la part de l’Ordre des Médecins. On lui reproche de s’opposer à des recommandations faites dans l’intérêt de la santé publique en appelant à prescrire des thérapeutiques non éprouvées

 

RCF Allier 25 mai 2021 Hélène Banoun

https://rcf.fr/culture/comment-connaitre-les-effets-secondaires-des-vaccins-anti-covid-19

Comment connaître les effets secondaires des vaccins anti covid 19 ?

Présentée par Marine Perresse ML

Le coin des bonnes infos

Mardi 25 mai à 12h06 Durée émission : 4 min

 

 

https://youtu.be/wB1gJKFyKUM

Par le « Collectif Santé », asso membre de la CSL sur : Questions Ethiques, immunisation et inoculation quel terme choisir ?

Ils ont été censurés donc comme nous le faisons parfois ils ont du modifier leur texte de présentation ainsi :

Nous sommes très heureux de vous présenter le nouveau travail du Groupe « Questions Ethiques » du Collectif Santé, intitulé « La vacke cine action komtre le covid pourrait-elle devenir oblyguatoire pour les professionnels de santé ? » Vous y trouverez de nombreuses informations sur la nature des premiers vack scins géne et tiques, diverses réflexions sur la réglementation encadrant leurs usages, ainsi que huit propositions pour clarifier le débat actuel entre obliguassion vack scine ale et liberté de choix. Le Collectif Santé vous remercie de partager cette vidéo, pour permettre aux professionnels de santé d’être mieux informés sur les véritables enjeux de la campagne vakk scie nale en cours.

Audition sénat américains

https://tlcsenate.granicus.com/MediaPlayer.php?view_id=49&clip_id=15926

Témoignage de médecins au Sénat Américain
Présidé par le sénateur Bob Hall (https://www.senate.texas.gov/member.php?d=2 )

Résumé  (transcrit par une traductirce-interprète professionnelle)

Le Sénateur Bob Hall évoque l’obligation vaccinale au Texas. Il serait alors impossible de vivre normalement dans la société pour ceux qui refusent la vaccination, donc il s’agit de discrimination.  Il veut faire passer une loi qui assurera les personnes refusant le vaccin de pouvoir conserver leur emploi, de garder leur assurance maladie, de pouvoir travailler dans le public et dans le privé.  Pas d’obligation vaccinale, et pas de discrimination, c’est le but de ce projet de loi (déjà voté en Floride).

Le devoir d’un Etat, c’est de protéger les droits, les libertés et la vie des citoyens.  Les personnes qui travaillent peuvent enlever leur uniforme, leur masque,  à la fin de leur journée de travail, mais elles ne pourront pas se débarrasser du vaccin.  Il est injuste de traiter comme des pestiférés les personnes dans les entreprises, les écoles, les administrations publiques, le gouvernement, qui ont fait le choix personnel de ne pas se vacciner, ou de penser que la décision qu’elles ont prise est mauvaise d’un point de vue moral.  Ces citoyens, qui ne sont pas malades, ne posent aucun risque aux vaccinés, ni sur le plan sanitaire ni en matière de sécurité.  Il rappelle, comme le Gouverneur Greg Abbott l’a redit récemment, que les vaccins contre le Covid-19 n’ont pas été approuvés par la FDA, et ont été conseillés seulement en cas d’urgence.

Pfizer et Moderna ont arrêté leurs essais sur les animaux quand ils ont constaté que les animaux mouraient…

En 2019, selon le VAERS (base de données gérée par les CDC et la FDA), 203 décès liés aux vaccins ont été signalés.  Entre décembre 2020 et april 2021, 3362 décès, soit 30 personnes par jour.  C’est énorme en comparaison avec les vaccins contre la méningite par exemple. (Pour rappel, – de 1% des effets secondaires sont signalés au VAERS…).  Il y a eu plus de décès avec ce vaccin que pendant la période de 15 ans de 1997 à 2013 avec les autres vaccins, et 8000 hospitalisations.

Lors de la grippe porcine (« swine flu »), en 1996, 45 millions de personnes avaient été vaccinées; après le décès de 15 personnes, la vaccination a été stoppée immédiatement à cause des risques.

Il rappelle aussi l’immunité totale dont bénéficient les entreprises qui fabriquent les vaccins…

Plus de 150 millions de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin aux Etats-Unis.  Pour le Sénateur Hall, les Américains ne doivent pas être considérés comme des cobayes (« guinea pigs »).

Il combat la désinformation qui a eu lieu contre l’anti-paludéen hydroxychloroquine, qui a été vanté par le Président Trump et autorisé en avril 2020.  Et malheureusement interdit par la suite parce que son efficacité n’était pas prouvée et qu’il pouvait entraîner des graves complications (problèmes cardiaques, troubles sanguins, insuffisances rénales).  L’HCQ a été interdite par la FDA en juillet 2020.

Dr Richard Bartlett, médecin urgentiste : il y a un déficit d’information sur les traitements ambulatoires.  On a dit aux malades de rester chez eux et de prendre du Tylenol (NDT : équivalent du Doliprane).  On leur a dit d’attendre un vaccin.  Selon l’Université d’Oxford, 90% des hospitalisations auraient pu être évitées avec un traitement précoce.  Les vaccins ne sont pas approuvés par la FDA, donc encore dans la phase d’essais…  On a d’autres solutions thérapeutiques, qui ne sont pas chères,  et disponibles.

Il a rencontré le Pr Harvey Risch, Professeur d’épidémiologie à la Yale School of Public Health et la Yale School of Medicine, qui a déclaré que 58% des Texas ont acquis une immunité collective, et  33% ont reçu le vaccin.  A son avis, il y a une immunité collective au Texas.

Ces dernières 48 heures, il n’a pas vu de patient Covid. Il en voit de moins en moins.

Le Covid est une infection virale et respiratoire.  Polio : il n’y avait pas de traitements à l’époque, alors que pour le Covid on dispose de traitements.  Selon lui, on pourrait éviter 90% des hospitalisations avec des traitements précoces!

Il évoque les nombreuses complications suite au vaccin, qu’il observe dans sa patientèle : essoufflements, évanouissements, chutes, maux de tête, etc.

Le Dr Ben Edwards (médecine intégrative), médecin de famille, généraliste,  déclare avoir reçu de nombreuses réactions de membres de la famille ou d’amis de certains de ses patients qui s’étaient fait vacciner, qui faisaient état d’infarctus, d’AVC, d’embolies pulmonaires, de caillots sanguins ou de morts soudaines. Il évoque l’Evidence Based Medecine.  Il parle de la violation du Code Nuremberg, de la charte de l’Unesco, de la Déclaration des droits de l’homme, etc.

Il évoque les récents décès d’adolescents dus à la vaccination (on avait vu cela avec le Children’s Health Defense et The Defender), un ado de 15 ans au Colorado, deux jeunes filles de 16 ans dans le Wisconsin, etc., qui étaient tous en bonne santé.

Il insiste lui aussi beaucoup sur le très petit nombre de signalements qui sont faits au VAERS, ce qui  fausse évidemment beaucoup les chiffres.  De plus, le personnel médical ne fait souvent pas le lien entre les décès et les vaccins… Très inquiet car les chiffres sont donc très en deça de la réalité…

Il parle de l’immunité naturelle, pas besoin du vaccin.  L’immunité conférée par le vaccin n’est pas aussi forte que notre immunité naturelle.  le SRAS 1 l’a prouvé, l’immunité dure toute la vie.  Donc il ne faut pas vacciner quelqu’un qui a une immunité naturelle.  De plus, si on a déjà eu le Covid, les risques d’effets secondaires du vaccin sont plus importants.

Importance de la relation sacrée entre le médecin et le patient, qui doit décider du traitement qu’il veut avoir sur son propre corps. Relation de confiance entre médecin et patient.

Notre système immunitaire : on  l’améliore avec une bonne nutrition, du soleil, la paix de l’âme et non pas la peur, l’exercice, etc. + robuste que l’immunité vaccinale.  SARS 1 ‘a prouvé.  ça dure pour toute la vie.  Donc ne pas vacciner ceux qui ont acquis l’immunité naturelle.

Dr Amy Affet (pas sûre d’avoir compris le nom) : a traité beaucoup de cas Covid depuis le début de la crise.  Avait des traitements qui fonctionnaient donc a continué.  Elle a traité 575 patients, et a eu seulement 10 hospitalisations, et 1 seul décès (une personne qui avait subi une greffe du coeur).

A insisté sur le consentement éclairé (« informed consent »), fondamental sur le plan du Droit et de l’éthique, les patients ont le droit de savoir. Ils doivent prendre la décision en collaboration avec leur médecin.

Elle est très choquée par le fait qu’on oblige les étudiants à être vaccinés, car les étudiants, qui sont jeunes, n’ont pas de risques.  Et on ne connaît pas les effets secondaires.  47 Texans décédés du vaccin Pfizer, et les médecins ne voient pas le lien avec la vaccination donc ne notifient pas les cas au VAERS.  Risques inconnus avec les femmes enceintes.  On extrapole les données des adultes vers les enfants et les adolescents, ce qui n’est pas normal.

Si des patients ont eu le Covid, ils ont développé une immunité naturelle, donc déconseille de se faire vacciner.

A moins de patients Covid que l’an dernier.

Dr Angellina Forella : pédiatre. Est venue témoigner pour protéger les enfants du Texas.

Le vaccin n’a pas été approuvé par la FDA.

Pas d’essais cliniques pour les patients de moins de 18 ans.  Pas acceptable de les faire vacciner, alors qu’ils ont 99,997% de chances de survivre en cas de Covid.  Ils ne sont pas contagieux.

C’est criminel d’avoir pris des mesures comme l’isolement, les masques (qui sont dangereux), de leur avoir fait croire qu’ils risquaient de tuer Papy et Mamie, etc.

A soigné aussi beaucoup d’adultes car de nombreux médecins refusaient de prendre des patients.

Tous les vaccins dans le passé auraient été retirés du marché, pas celui-ci.

Maladie-immunité

Pas de corrélation entre anticorps neutralisants et T cell immunité

Immunité cellulaire solide et croisée contre sars-cov-2

https://www.clinicalmicrobiologyandinfection.com/article/S1198-743X(21)00145-2/fulltext

Chez 14/33 (42,4 %) donneurs non exposés et 85/87 (97,7 %) sujets convalescents COVID-19, un résultat positif pour au moins un antigène du SRAS-CoV-2 a été observé. Une réponse positive a été observée jusqu’à 12 mois après l’infection par le COVID-19 (médiane 246 jours après l’apparition des symptômes ; intervalle 118-362 jours). Il convient de noter que la réponse des cellules T du SRAS-CoV-2 semble être principalement médiée par les cellules T CD4. Une corrélation positive faible a été observée entre la réponse des cellules T spécifiques de la spike et le titre d’anticorps neutralisants (p 0,0028 ; r2 = 0,2891) et une réponse positive des cellules T du SRAS-CoV-2 a été observée chez 8/9 (88,9 %) des sujets convalescents de COVID-19 avec des anticorps neutralisants du SRAS-CoV-2 indétectables.

Immunité naturelle contre Sars-cov-2

https://lnkd.in/dsyRkcV

https://insight.jci.org/articles/view/146316

Pierre Sonigo

Un article qui, grâce à des tests sérologiques plus performants et sophistiqués que ceux qui sont couramment utilisés, confirme que le taux de mortalité bas observé pour l’infection par sars-cov2, notamment chez l’enfant et l’adulte jeune, n’est pas un hasard… ou un miracle. C’est la conséquence de l’immunité induite par des coronavirus cousins de sars-cov2, qui circulent intensément dans la population depuis toujours. Comme nous l’avons constaté depuis plus d’un an, l’immunité induite par ces virus :

1) est très répandue

2) limite les formes graves et la mortalité mais n’empêche pas la transmission

3) est relativement insensible aux nombreuses mutations qui différentient ces virus de sars-cov2.

4) devient insuffisante après quelques décennies, c’est à dire généralement après 60 ans, lorsqu’il n’y a pas eu de réinfection jouant le rôle de rappel permettant de réactiver ou mettre à jour la réponse immune.

Moralité : si nous n’avions pas appris à vivre avec les coronavirus dans le passé, l’épidémie de Covid-19 aurait eu un tout autre visage. Je n’ose même pas y penser…

@Pierre Sonigo (co-découvreur du VIH)

« Une réactivité croisée préexistante au SRAS-CoV-2 se produit en l’absence d’exposition virale préalable. Cependant, il a été difficile de quantifier ce phénomène au niveau de la population en raison de l’absence de seuils de séro-réactivité définis de manière fiable. À l’aide d’une méthode orthogonale de détection des anticorps, nous avons estimé qu’environ 0,6 % des adultes non triés de la région métropolitaine de Vancouver, au Canada, entre le 17 mai et le 19 juin 2020, présentaient des signes évidents d’une infection antérieure par le SRAS-CoV-2, après ajustement des résultats faussement positifs et faussement négatifs. À l’aide d’un test multiplex très sensible et des seuils positifs/négatifs établis chez les nourrissons chez qui les anticorps maternels ont diminué, nous avons déterminé que plus de 90 % des adultes non infectés présentaient une réactivité anticorps contre la protéine de pointe, le domaine de liaison au récepteur (RBD), le domaine N-terminal (NTD) ou la protéine de la nucléocapside (N) du SRAS-CoV-2. Cette séroréactivité était uniformément répartie en fonction de l’âge et du sexe, elle était corrélée à la réactivité des coronavirus circulants et elle était partiellement supplantée par la protéine spike des coronavirus circulants solubles. À l’aide d’un réseau de cartographie peptidique personnalisé pour le SRAS-CoV-2, nous avons constaté que la réactivité de l’anticorps correspondait largement au pic et aux protéines virales non structurelles conservées. Nous en concluons que la plupart des adultes présentent une réactivité croisée préexistante des anticorps contre le SRAS-CoV-2, ce qui justifie l’étude de l’impact que cela peut avoir sur la gravité clinique des réponses vaccinales au COVID-19 ou au SRAS-CoV-2. »

Transmission – masques

https://www.inrs.fr/media.html?refINRS=ED%20146 

Alerte sur les masques contenant du nanographène :

Une alerte sur des masques contenant du nanographène a été émise par les autorités canadiennes à la suite de l’identification de cas de toxicité aigüe pulmonaire pouvant être liés à l’inhalation de particules de graphène. Sur le fondement du principe de précaution, le Canada a procédé au retrait de ces masques.

Plusieurs ONG, avec relais média, ont demandé le retrait de ces masques du marché à la Commission européenne.

A la suite de cette alerte, une saisine interministérielle de l’Agence Nationale Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale (ANSES) a été réalisée afin de procéder à une analyse de risque lié à l’exposition aux particules de graphène retrouvées dans les masques. Au niveau européen, l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) a également été sollicitée par des Etats-membres et la Commission européenne en vue de l’obtention d’une analyse de risques. A cette heure, les évaluations sont toujours en cours.

L’agence Santé Publique France, chargée de la gestion des stocks de l’Etat en produits de santé, a procédé à un état des lieux des masques acquis, stockés et distribués pour le compte de l’Etat depuis le début de la crise en janvier 2020. A ce stade, il a été identifié 60,5 millions de masques FFP2 dotés d’un marquage CE pouvant potentiellement contenir du graphène dont 16,9 millions ont d’ores et déjà été distribués en 2020. Ces masques ont principalement été distribués aux établissements de santé, établissements médico-sociaux. Il n’est également pas exclu que des professionnels de santé du secteur ambulatoire aient pu percevoir ces équipements.

Les 43,6 millions de masques FFP2 encore dans les stocks de l’Etat font l’objet d’un gel de leur distribution.

Concernant les 16,9 millions de masques déjà distribués, SPF procède par précaution à un retrait des lots par les distributeurs (établissements de santé, dépositaires, grossistes-répartiteurs) et à un gel de leur utilisation.

Selon les premières analyses réalisées par Santé Canada (https://canadiensensante.gc.ca/recall-alert-rappel-avis/hc-sc/2021/75309a-fra.php), une toxicité aiguë après inhalation a été observée dans le cadre d’études expérimentales conduites sur animal de laboratoire. Nous ne disposons d’aucunes données concernant la toxicité liée à une exposition chronique. De plus, aucune information n’est disponible sur l’inhalation potentielle de ces particules lors du port de masque chez les humains ni les risques pour la santé qui en découlent, lesquels peuvent varier en fonction de la conception du masque. La quantité de graphène dans le masque, le type et les caractéristiques du matériau graphène et la durée de l’exposition, influent sur le potentiel d’inhalation de particules et les risques pour la santé qui en découlent.

Par ailleurs, les masques FFP2 ou les masques en tissus grand public contenant du graphène et faisant mention d’une propriété biocide sur leur emballage, la notice ou tous autres supports publicitaires sont d’ores et déjà interdits au regard de la réglementation européenne sur les produits biocides puisque cette substance n’a pas fait l’objet d’une demande d’autorisation en tant que biocide et n’a donc pas été évaluée à cette fin.

Une communication de SPF a été mise en ligne ce matin sur le site internet de l’ANSM :

https://ansm.sante.fr/informations-de-securite/action-de-securite-de-sante-publique-france-masques-ffp2-particle-filtering-half-mask-labellises-biomass-graphene-shandong-shengquan-new-materials

En parallèle, SpF a assuré la diffusion de cette information auprès des grossistes répartiteurs. 

https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=3774830

Encore une étude qui montre que les enfants transmettent très peu

COVID-19 Transmission in Educational Institutions August to December 2020, Rhineland-Palatinate, Germany: A Study of Index Cases and Close Contact Cohorts

D’août à décembre 2020, un sixième de l’ensemble des 784 cas index déclarés a provoqué une transmission dans les établissements scolaires (risque 0-17, IC 95 % 0-14-0-19). Dans un sous-groupe, la surveillance de 14 594 contacts institutionnels à haut risque (89 % testés par PCR) de 441 cas index a révélé 196 cas secondaires (SAR 1-34 %, 1-16-1-54). La transmission était plus probable à partir des enseignants que des élèves/enfants (incidence risk ratio [IRR] 3-17, 1-79-5-59), et à partir des cas index des crèches (IRR 3-23, 1-76-5-91) que de ceux des écoles secondaires. Sur 748 cas index, les enseignants ont provoqué quatre fois plus de cas secondaires que les enfants (1-08 vs. 0-25 cas secondaires par index, IRR 4-39, 2-67-7-21). Cette différence était principalement due à la transmission commune des cas index d’enseignants à leurs contacts (moyenne des cas secondaires 0-56 d’enseignant à enseignant contre 0-04 d’enfant à enseignant, IRR 13-3, 6-6-26-.7).

PCR+ et contagiosité

Les personnes asymptomatiques qui gardent longtemps après la guérison une PCR+ ne sont pas contagieuses

https://www.thelancet.com/journals/ebiom/article/PIIS2352-3964(21)00023-2/fulltext

Confinement

https://www.jim.fr/pharmacien/actualites/pro_societe/e-docs/la_suede_etait_elle_la_seule_a_avoir_raison__187822/document_actu_pro.phtml

Moins de morts par habitant en Suède qu’en France

Immunité vaccinale ou immunité naturelle

Un fil de discussion sur cet important sujet qui devrait être traité en profondeur : l’OMS a modifié en 2020 la définition de l’immunité collective qui ne reposerait plus sur l’immunité naturelle après infection mais seulement sur la vaccination. Il faudra demander à l’OMS comment l’humanité a survécu des millions d’années avant l’invention des vaccins !

https://www.who.int/news-room/q-a-detail/herd-immunity-lockdowns-and-covid-19

https://twitter.com/birb_k/status/1398991093673336832

Pass sanitaire…Une histoire belge !

https://www.lalibre.be/belgique/societe/des-avantages-pour-les-personnes-vaccinees-voici-les-nouvelles-regles-envisagees-par-le-gouvernement-pour-les-contacts-sociaux-des-belges-60b48be99978e20c601e71f4

31 mai 2021

Des avantages pour les personnes vaccinées ? Voici les nouvelles règles envisagées par le gouvernement pour les contacts sociaux des Belges

Il y est prévu que les règles de distanciation sociale concernant les réunions privées à la maison changent un peu. Ainsi, si tous les convives sont entièrement vaccinés (deux doses) il sera possible de ne plus respecter la règle d’1,5 mètre de distance ou l’obligation du port du masque. Il s’agira de seulement être attentif aux conseils d’hygiène de base : se laver les mains et ne pas éternuer ni tousser à proximité des autres. Si vous organisez ou participez à une réunion à domicile avec des personnes vaccinées et des personnes non vaccinées, il faudra limiter la taille du groupe (maximum quatre personnes à partir du 9 juin) et continuer de garder les distances ou porter un masque lorsque cela n’est pas possible. Il est également recommandé de faire un autotest à l’avance.

A l’heure actuelle, aucune distinction n’est faite entre les personnes vaccinées et non vaccinées en Belgique. Quiconque est tenu de respecter strictement les règles de distanciation, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Les Belges ne peuvent avoir un contact rapproché qu’avec une seule personne et recevoir au maximum deux personnes en même temps chez eux, ce qui devrait changer à partir du 9 juin.

VIRUS, Evolution

Cet article confirme mon travail (Evolution of SARS-CoV-2: review of mutations, role of the host immune system 
Banoun H, Nephron (2021 Apr 28:1-12)
https://www.karger.com/Article/Abstract/515417

https://doi.org/10.1159/000515417 )

 https://www.mdpi.com/2079-6382/10/5/535/htm

Comparaison des profils immunologiques des variantes du SRAS-CoV-2 dans les tendances de la pandémie COVID-19 : Une approche immuno-informatique

Bien que la souche Wuhan présente un nombre élevé de combinaisons épitope/HLA, une antigénicité relativement faible et une immunogénicité plus élevée se traduisent par une faible capacité de neutralisation, ce qui pourrait être associé à une gravité accrue de la maladie. Nos données démontrent qu’une antigénicité virale accrue avec une immunogénicité modérée à élevée, et plusieurs combinaisons épitope/HLA potentielles dans la souche England, les variantes USA, Inde et Afrique du Sud, pourraient posséder une capacité de neutralisation élevée. Par conséquent, nos résultats renforcent l’idée que les variantes du CoV-2-SRAS qui circulent depuis peu pourraient être associées à une infectiosité accrue et à un état pathologique moins grave malgré leur virémie plus élevée, comme cela a été signalé dans les cas récents de COVID-19, ce qui détermine par conséquent leur aptitude épidémiologique accrue.

 

Origine

Fauci-leaks : les e-mails de Anthony Fauci publiés

Quand Peter Daszac (qui a reçu des millions de $$ de Fauci et du NIAID/NIH pour financer les travaux du P4 de Wuhan) remercie le Dr Fauci de lui apporter son soutien pour enterrer l’idée d’un virus échappé d’un labo, ce qu’il a fait aussi dès le début en publiant dans le Lancet

https://twitter.com/JLesgards/status/1400395893761789954/photo/1

 https://techstartups.com/2021/05/28/dr-fauci-argued-2012-paper-benefit-gain-function-research-bat-virus-worth-risk-pandemic/

Le Dr Fauci a fait valoir dans un document de 2012 que le bénéfice de la recherche sur le virus de la chauve-souris par gain de fonction « valait le risque d’une pandémie ».

In 2012, Dr. Fauci, the National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID) Director defended the “gain-of-function” research — wherein scientists extract viruses from the wild and engineer them to infect humans in order to study potential therapeutics including vaccines — as research worth risking a pandemic over.

“In an unlikely but conceivable turn of events, what if that scientist becomes infected with the virus, which leads to an outbreak and ultimately triggers a pandemic?” Fauci wrote in a paper reported on by The Australian. “Scientists working in this field might say — as indeed I have said — that the benefits of such experiments and the resulting knowledge outweigh the risks.”

Variants

Variant mexicain

https://www.eurekalert.org/pub_releases/2021-06/udb-va060421.php?utm_content=bufferf5957&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer

T478K : région interaction avec ACE2, peut rendre les Ac inefficaces

50% des isolats à Mexico, commence à diffuser en Europe

https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2021.03.28.437369v1

Preliminary report on SARS-CoV-2 Spike mutation T478K

View ORCID ProfileSimone Di Giacomo, View ORCID ProfileDaniele Mercatelli, Amir Rakhimov, View ORCID ProfileFederico M. Giorgi

 

Séroneutralisation SARs cov2 : effets sur variants

Pr La Scola https://youtu.be/nZnzNCgvNq8

Cette technique est la référence de la protection anti-virale, meilleur marqueur de l’immunité (à critiquer).

Recherche les anticorps bloquant interaction entre virus et cellule cible

Très sensible, très spécifique

Mais très lourd (P3), long 3 à 5j, beaucoup de sérum est nécessaire, pas reproductible entre différents labos
Ne mesure pas immunité cellulaire

Ex : Sida, les malades ont des Ac neutralisants

Sras2 : les titres Ac neutralisants baissent assez vite

Sud Af : certains Ac monoclonaux ne montrent aucune neutralisation sur les variants car sont très spécifique d’un épitope

IHU : teste plusieurs souches, marseille4 ; UK, SudAf; belge, indien (les virus ont été séquencés)
Sérums 1è épisode, de  patients marseille4, des variants et des vaccinés ;

Testent les variants avec sérum 1ère vague et de seconde épidémie

Sud Af : aucune neutralisation, les patients infectés Marseille 4 ont moins Ac que ceux infectés par souche de Wuhan

Les infectés par le variant UK ne reconnaissent pas bien le SudAf, ni Marseille4,

Le variant sud af n’est pas neutralisé pas les autres patients

Il y a corrélation entre Elisa et séroneutralisation

Seuls 2 infectés par Sud Af trouvés à IHU : pas d’ac ni elisa, ni seroneutralisation

Vacc : 2 injections et à 14j après ou plus : ont beaucoup Ac (sauf 1 avec AZ, pas Ac) ; ne neutralisent pas le SudAf, 1 vacc Pfizer a 0 Ac

Dans cette étude, 5% des vaccinés font une infection, contre seulement 0,23% chez les personnes ayant fait la maladie Covid-19, donc l’effet de l’immunité cellulaire n’est pas objectivé par la séroneutralisation ; en effet la plupart des vaccinés ont un taux élevé d’Ac.

Pr Anthony Levasseur: Emerging SARS-CoV-2 variants : clades and lineages nomenclature

https://youtu.be/iMi3-7jC9I4

10% des séquences françaises faites à IHU dans le GISAID

Hotspot de mutations (spike par ex)

Clade : >20% fréquence globale pendant > ou = 2 mois

Révision : >30% fréquence régionale pendant 2 mois

Definition CDC Variant : VOC résultat > transmissibilité ou sévérité

Déf IHU : avec émergence de plusieurs mutations, 5 dans au moins 30 séquences

mutants : apparition dans différents clades de mutations à positions identiques (hotspots de convergence évolutive)

IHU : 3000 génomes de qualité avec 10zaine de variants

Cinétique apparition variants : été 2020 Marseille 1 puis M4 puis variant 19 B janvier 2021
Hotspots
Accélération évolution

1ère période évolution homogène, période 2 plus diversifié, plus de mutations

saut évolutif intègre sans forme intermédiaire plusieurs mutations d’un bloc : soit passage hôte, soit

recombinaisons, soit sélection par pression (vaccin, médicaments)
Cette classification de I’HU a  permis identifier des variants

Marseille 1 dû au voyage, provient Sénégal

Marseille 4 domine Europe, arrivé abrupt, sans forme intermédiaire à période où épidémie s’éteignait
Compare séquences visons Pays bas et Danemark
Nœud commun Q57H partagée entre vison et homme

publication vison Eure et Loir : séquence identique au Marseille 4

Intérêt identifier variants :

Capacité de transmission plus rapide ex D614G

de causer forme plus sévère ou modérée

d’échapper aux tests diagnostiques

de résister aux traitements

d’échapper à immunité naturelle ou vaccinale

N501Y provient clade 20B

N501 est dans le dans RBD ACE2

Variant UK, sept 2020, 19 mutations, 8 sur s, 2 délétions sur spike, rôle dans reconnaissance récepteur

Afrique du Sud : 13 dont 8 sur S, améliore ace2 et échappe aux  Ac

Brésil : origine Manaus probable, 3 mut communes avec les autres mais autre lignage

19B Marseille 501, identifié IHU janvier à fin février 2021
Issu lignée 19B autre lignée

 

Stratégie vaccinale – Pass sanitaire

 

Les hésitants à la vaccination sont des débiles légers !


https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8133799/

Fonction cognitive pré-pandémique et hésitation à se faire vacciner par le COVID-19 : étude de cohorte

« Conclusions

Des informations erronées diffusées par les médias sociaux ont pu compliquer la prise de décision personnelle, conduisant les personnes aux capacités cognitives plus faibles à hésiter à se faire vacciner. Étant donné que les personnes à faible capacité cognitive ont également enregistré des taux plus élevés de COVID-19 dans les études menées avant la distribution des vaccins, ces nouveaux résultats suggèrent une charge de morbidité supplémentaire potentielle. »

Pass sanitaire avis Conseil Scientifique

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/avis_conseil_scientifique_3_mai_2021.pdf

Pass sanitaire et quarantaine

Les Etats membres resteront libres d’imposer une quarantaine aux voyageurs même vaccinés si cela est « nécessaire et proportionnée à la protection de la santé publique ». Une formule suffisamment vague pour laisser une pleine marge de manœuvre aux différents Etats européens.

https://www.jim.fr/pharmacien/actualites/pro_societe/e-docs/vers_un_passeport_sanitaire_europeen_le_1er_juillet__187738/document_actu_pro.phtml

Stratégie vaccinale

10  h – 1,5 milliard de personnes vaccinées dans le monde

Plus d’un milliard et demi de doses de vaccin anti-Covid ont été administrées dans le monde, six mois après le début des premières campagnes de vaccination. Près de 60% de ce total ont été injectés dans trois pays : la Chine (421,9 millions), les États-Unis (274,4 millions) et l’Inde (184,4 millions). https://www.jim.fr/pharmacien/actualites/pro_societe/e-docs/direct_20_mai_depistage_demain_les_chiens_une_etude_sur_la_troisieme_dose_lancee_au_royaume_uni__187722/document_actu_pro.phtml

 

VACCINS

Défauts dans les essais cliniques

Biodistribution Pfizer https://childrenshealthdefense.org/defender/pfizer-skipped-critical-testing-quality-standards-covid-vaccine/ Les études de pharmacocinétique ont été menées avec une formulation différente du vaccin commercialisé Elles montrent biodistribution dans cerveau, ovaire, rate, moelle os, foie, surrénale

Business

Malgré un retard considérable sur ses grands concurrents anglo-saxons, il n’est pas trop tard pour le vaccin anti- Covid-19 de Sanofi, selon un analyste financier. Surtout si on envisage une période « plutôt épidémique sur les années 2022 et 2023 avant un véritable contrôle de la pathologie », souligne-t-il.

https://www.capital.fr/entreprises-marches/vaccin-covid-19-il-nest-pas-trop-tard-pour-sanofi-il-y-aura-encore-un-veritable-marche-1404547

https://www.jennifermargulis.net/healthcare-workers-refusing-covid-vaccines-a-medical-doctor-explains-why/

Healthcare Workers Refusing Covid Vaccines: A Medical Doctor Explains Why

Healthcare workers refusing Covid vaccines have concerns

Here are some of the concerns that healthcare workers refusing Covid vaccines have. The public, too, needs to consider these issues.

  1. Asymptomatic carriers. Could the vaccines in use now create asymptomatic carriers who unknowingly transmit the virus to others?
  2. Other variants. Are the vaccines protective against the new SARS CoV-2 variants — from the UK, South Africa, and Brazil? An Israeli study has shown the Pfizer vaccine may put patients at higher risk for Covid-19 variants. The CDC now reports over 7,000 fully vaccinated people have contracted Covid-19 and over 500 of them required hospitalization. We have now vaccinated over 125,000,000 people in the US. Information about the various variant strains of SARS CoV-2 are still emerging. Some variants may prove dangerous, others not so much.
  3. No animal trials. Most other vaccine development programs have first used lengthy animal studies to better assure safety in humans. This was not done with any of the new Covid-19 vaccines. Healthcare workers refusing Covid vaccines are concerned that the clotting problems and other side effects now being studied are the consequence of limited animal and inadequate safety testing.
  4. Integration into the human genome. Is it possible for the synthetic SARS CoV-2 mRNA to be integrated into the human host’s cell genome? Keep in mind that this has happened before. Scientists at Harvard and the Massachusetts Institute of Technology produced findings about wild coronaviruses that raise questions about how viral RNA operates. This DNA-to-mRNA pathway is not always a one-way street. An enzyme called reverse transcriptase can convert RNA back into DNA allowing the latter to be integrated into the DNA in the cell nucleus.
  5. Inaccurate efficacy estimates. The high efficacy of a controlled study may prove to be very different from the real-world experience with massive numbers of people. For example, data from the CDC show that the influenza vaccination efficacy for the 2017-18 season was approximately 38 percent. Only 20 percent was achieved in the 2018-19 season; and 39 percent for the 2019-20 season. When the influenza vaccination was first introduced in 1938, the efficacy was expected to be much higher than the current numbers.
  6. Not appropriate for children. The CDC data show that the survival rate of those contracting the disease goes up as age goes down. If you are less than 70 years old — the survival rate is 99.5 percent; if you are less than 50 years old — the rate jumps to 99.98 percent; and if you are under 20 years old, the chance of surviving Covid-19 is 99.997 percent. Why then would we consider vaccinating children without long term safety data?
  7. Covid not as dangerous as the flu for kids. In fact, parents should know that seasonal influenza is a greater risk to the very young than Covid-19. Weighing the benefits versus the risks of accepting the Covid-19 vaccine could be a very difficult choice, especially for the young. It is unlikely, therefore, that I will recommend vaccinations for my young patients to protect them against a virus that more than 99 percent of them would survive should they contract it.
  8. Companies have no liability. The same companies (and their executives) that look to profit from the vaccines are also immune from all liability. In 1986, Congress passed the National Childhood Vaccine Injury Act (NCVIA). It provides immunity from liability to all vaccine manufacturing companies. Crony capitalism at its best — no liability to the company or its executives should something go wrong while mandating purchase of the product by the public. Many people are working to change this law.

Additional concerns

  • Minorities tend to be skeptical of the government and especially of vaccinations administered by the U.S. Public Health Service. Why? The USPHS and the CDC carried out 40 years of secret experiments in a study of syphilis, using black residents as test subjects. Can we overcome such a history to get the vaccine to the most vulnerable in the minority communities?
  • There is no long-term safety data for these new Covid-19 vaccines. How do we know in a few years we will not see significant problems? We clearly don’t.
  • Industry executives are now suggesting a 3rd shot may be necessary and then annual jabs to follow. Have we really studied these vaccines thoroughly?
  • In 1976 we attempted a mass vaccination program against the swine flu with a newly created vaccine. The government aborted this vaccine program after 40 million doses. Why? Because over 500 people developed Guillain-Barré syndrome, a rare neurological disorder. In addition, there were 25 deaths following swine flu vaccination.
  • Pregnant women and small children are currently participating in vaccine trials. This could be potentially dangerous. We simply do not know what the long-term effects of mRNA vaccines or the artificial creation of Covid-19 spike protein antibodies will be on children or during pregnancy.
  • Could a phenomenon known as antibody-dependent enhancement(ADE) occur with the Covid-19 vaccination? This problem occurs when viral exposure following vaccination causes a more severe reaction than if the patient did not get the vaccine.
  • A recent study published in JAMA showed SARS CoV-2 antibodies in breast milk. Healthcare workers refusing Covid vaccines wonder what the long term implications could be for these infants.

Efficacité vaccin

https://infodujour.fr/societe/49417-covid-le-cas-edifiant-de-laeroport-de-singapour

Aéroport de Singapour

En moins de trois semaines, on a dénombré 100 cas de Covid (chiffres arrêtés au 20 mai 2021).

43 des 100 cas liés à l’épidémie ont reçu une ou deux doses du vaccin COVID-19.

Vingt-quatre patients liés au groupe ont été testés positifs pour le variant B.1.617 détectée pour la première fois en Inde.

La moitié d’entre eux étaient  vaccinés.

Infection provient même zone : embarcadère où arrivent les voyageurs des pays à haut risque et où les travailleurs de l’aéroport vont prendre leurs repas

https://www.thelancet.com/journals/lanmic/article/PIIS2666-5247(21)00069-0/abstract

Risques absolus, relatifs

https://lemediaen442.fr/vaccins-arnm-dans-une-communaute-religieuse-4-morts-17-malades-dont-6-gravement/

21 vaccins ARNm dans une communauté religieuse : 7 morts, 14 malades – 2juin2021

Aucun n’avait été infecté par le SRAS-CoV-2 depuis le début de la pandémie à l’exception de l’un des prêtres qui avait été amené à partir en visite à diverses occasions : il a été testé positif au début de cette année, sans tomber malade, a scrupuleusement observé les mesures d’isolement à son retour. Aucun autre « cas » ne s’est produit parmi ses frères prêtres à l’époque.

En avril, au plus tôt le 14 avril et au plus tard le 21 avril, tous les prêtres, à l’exception de l’ancien prêtre infecté, ont reçu l’un des vaccins expérimentaux ARNm.

Immédiatement après, une vague de Covid a frappé les prêtres vaccinés. Le prêtre non vacciné est resté négatif. Sur les 22 prêtres infectés, 21 sont tombés malades, dont six gravement, et sept sont décédés dans les deux à trois semaines et demie après avoir été vaccinés. Les défunts avaient tous quatre-vingts ou même quatre-vingt-dix ans et avaient de graves problèmes de santé.

Effets indésirables

https://koreajoongangdaily.joins.com/2021/05/24/national/socialAffairs/Pfizer-Vaccine-Death/20210524193400386.html

Effets indésirables en Corée

Deaths following Pfizer jabs are exceeding those after AstraZeneca shots, although experts say that many of the casualties were over the age of 74, with weaker immune systems and pre-existing medical conditions.
Since the vaccination program began on Feb. 26, a total of 153 cases of death after inoculation had been reported as of Monday, according to the Korea Disease Control and Prevention Agency (KDCA). Pfizer accounted for 93 cases and AstraZeneca 60.

Ironically, some people in Korea have been avoiding the AstraZeneca vaccine and trying to get the Pfizer one instead. In April, blood clots were reported among people receiving the AstraZeneca vaccine.

“I made a reservation for the AstraZeneca vaccine, but I’m not going to show up on the day because I’m worried about the side effects,” said Ms. Oh, 71, who lives in Anyang, Gyeonggi. “Many of my friends also told me that they are going to put off the AstraZeneca vaccination to get Pfizer later.”

Enthusiasm for the shots isn’t high. As of Monday, the booking rate for Covid-19 vaccinations — the percentage of people in an age group who have made reservations — was only 55.9 percent among people aged 60 to 74, who are eligible for the AstraZeneca vaccine. The booking rate for people between the ages of 60 to 64 was only 47.4 percent.

Health Minister Kwon Deok-cheol said in a recent briefing that “the reservation rate is slowing,” and urged the elderly to participate in the vaccination campaign.

Deaths have been reported among elderly without underlying diseases after they received Pfizer shots.

Last Thursday, an 81-year-old man in Sokcho, Gangwon Province, died six days after getting his second Pfizer shot, and an epidemiological investigation is underway to find any causality. The man did not have any underlying diseases, and did not show any adverse reaction after the inoculation.

In Gwangju, an 81-year-old woman died an hour and 18 minutes after receiving the second Pfizer shot on May 12.

Two minutes after her second shot, she lost consciousness and showed signs of anaphylaxis, or severe allergic reaction. In a preliminary examination, she was said to have no underlying disease.

Health authorities, however, explained that none of the deaths reported so far are related to the vaccinations.

“On the elderly without underlying diseases who died after inoculation, we could find the causes of death through an autopsy, such as cardiac infarction, heart rupture or pulmonary embolism,” an official from the KDCA told the Korea JoongAng Daily.

“We don’t think there is a meaningful difference [between AstraZeneca and Pfizer in terms of deaths] seeing the situations abroad,” the official added.

The death rate per 100,000 vaccinated people was similar between Pfizer (2.71 per 100,000 people) and AstraZeneca (2.62 per 100,000 people), and those results were similar to other countries, according to the KDCA.

For example, in the U.K. where a larger number of inoculations have being done, there were 3.19 deaths per 100,000 people for Pfizer, and 3.29 for AstraZeneca.

“As the Pfizer vaccine is being administered to people over 74 years old, the number of deaths tends to be higher than AstraZeneca and makes it more likely that coincidental deaths will occur,” said Kim Woo-joo, a professor of infectious diseases at Korea University Guro Hospital.

“When you see the reports from the KDCA, it says those received the vaccines died of symptoms such as pneumonia or stroke, which do not suddenly occur when vaccinated,” said Chon Eun-mi, a professor of respiratory medicine at Ewha Womans University Mokdong Hospital.

“Many of the very elderly people cannot feel when they have symptoms because their body functions poorly,” Chon said. “The vaccine triggers underlying symptoms that they weren’t aware of, causing death.”

Chon advised people over 74 to get a check-up before being vaccinated.

A survey conducted by the Asan Medical Center on adverse reactions to vaccines in healthcare workers aged between 20 to 69 showed that vaccine-associated adverse reactions were more commonly reported after AstraZeneca shots (93.3 percent) than Pfizer (80.1 percent).

Recently, cases of heart inflammation among young people after receiving the Pfizer vaccine have been reported overseas — in the U.S. and Israel — though no firm conclusions have been reached.

A total of 3,792,906 people, or 7.4 percent of Korea’s population, had received one dose of a Covid-19 vaccine as of Monday.

AstraZeneca’s vaccine has been given to 2,061,634 people, while 1,731,272 received Pfizer’s.

The KDCA announced on Monday that the first batch of 55,000 doses of the Moderna vaccine will arrive on May 31. This is part of a 40 million-dose contract signed with Moderna.

Modern announced last December 31 that it would ship its first batch in May, saying that it had signed a supply contract with Korea for 20 million people.

« It will take time to use because it needs final permission from the Ministry of Food and Drug Safety,” said Sohn Young-rae, a senior health official of the Central Disaster and Safety Countermeasure Headquarters, during an online briefing on Monday.

The Ministry of Food and Drug Safety approved the use of the vaccine but only after submitting a final report on clinical trials.

Moderna’s vaccine, based on messenger RNA, was the fourth Covid-19 vaccine to be approved after AstraZeneca, Pfizer and Janssen. Korea approved the Moderna vaccine on May 21 on the condition that the company submit the final outcome of its clinical studies.
On Monday, Korea reported 538 new Covid-19 cases, including 513 local infections, raising the total caseload to 136,467, the Korea Disease Control and Prevention Agency (KDCA) said. There were three additional virus deaths, raising the total to 1,934.

Thromboses

Vaccine clot patients ‘closely monitored’ as they may remain at risk, experts warn
https://www-telegraph-co-uk.cdn.ampproject.org/c/s/www.telegraph.co.uk/global-health/science-and-disease/vaccine-clot-patients-closely-monitored-may-remain-risk-experts/amp/

People who suffer from the rare clotting side effect linked to the AstraZeneca/Oxford University jab could be at risk of future clots for several months, a leading haematologist has warned. Dr Sue Pavord, who heads the expert haematology panel advising the government on the condition, said that those who fall ill post-vaccine are followed up every other day to try to prevent any relapses. However, she said she is aware of one case where the person suffered another thrombosis. The patient made a full recovery. There have been 332 cases of the rare side effect – known as vaccine-induced thrombosis and thrombocytopenia (VITT) – in the UK up to May 19. Dr Pavord, a haematologist at Oxford University Hospitals, said that the number of initial cases has now slowed after a rush in April. « But what is challenging us now is relapses, how to catch it early to stop it being significant, and what are the best treatments, » she said.

https://cf5e727d-d029fe2d3ad957f.filesusr.com/ugd/adf864_2dede593f4a04e64ab6c0c45bc14d450.pdf

Undereporting of SAE Gardasil

 https://twitter.com/JeanPierre_FR/status/1397489652907618306

Audition au Texas Sénat : plus de 5000 morts en 4 mois suite au vaXin C0VID => il est dit que les fabricants de vaccins reconnaissent que les effets secondaires sont 50 fois supérieurs aux données…

Essai clinique sur les adolescents, premiers résultats

https://threader.app/thread/1398703090883346433

https://www.ema.europa.eu/en/news/first-covid-19-vaccine-approved-children-aged-12-15-eu

28 mai 2021

L’Agence européenne du Médicament a donc osé donner hier le feu vert  pour l’utilisation du vaccin Pfizer chez les 12-15 ans, alors que 80% des enfants de l’essai clinique ont subi des effets 2nd importants et que certains ont même été victimes d’effets 2nd graves.

Le comité scientifique de l’EMA responsable des produits destinés aux humains (CHMP), indique pourtant dans son communiqué que le nb d’enfants dans l’essai de Pfizer étant trop petit, il n’a pas été possible de détecter d’effets indésirables rares, mais il ne mentionne pas les désordres psychiatriques graves recensés par Pfizer ! Ils font comme si les effets secondaires infligés aux enfants n’étaient que bénins ! Ils notent toutefois qu’ils monitorent les cas de myocardites, qui selon eux n’ont pas encore été imputées au vaccin Pfizer. Ils considèrent donc que le bénéfice est supérieur au risque, surtout pour les enfants pouvant faire une forme grave de la maladie Covid19.

Les enfants ne font pas de forme grave de cette maladie et ne sont quasi jamais malades. Cette maladie ne les concerne simplement pas. Malgré tout , les corrompus de l’EMA poussent à la vaccination de nos enfants sans aucun scrupule et sans même songer au principe de précaution  qui jusque-là a été érigé en règle absolue pour tous nous enfermer et nous priver des libertés les plus fondamentales! Comment l’EMA  peut-elle affirmer que les cas de myocardites et péricardites ne sont pas liés au vaccin  Pfizer et qu’il y aurait un bénéfice quelconque à vacciner des enfants qui ne risquent rien de cette maladie ?

Le budget de l’EMA, 306 millions d’euros en 2020, provient à 91% de ces mêmes labos pharmaceutiques

Revenons aux effets secondaires des vaccins Covid19 Israël a confirmé le lien entre myocardites chez les < 30 ans et le vaccin Pfizer mais au lieu s’arrêter, certains khmers blancs proposent de vacciner les ados 12-15 ans avec une seule dose de vaccin afin de limiter le risque https://www.timesofisrael.com/to-beat-side-effects-israel-considers-giving-teens-just-1-covid-vaccine-dose/

: en gros 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗾𝘂𝗲 𝗰̧𝗮 𝗻𝗲 𝘀𝗲 𝘃𝗼𝗶𝘁 𝗽𝗮𝘀 𝘁𝗿𝗼𝗽 Ce n’est plus de la science mais du charlatanisme Aux USA les cas d’effets secondaires rapportés chez les 12-17 ans ont triplé en une seule semaine alors que la vaccination des ados n’a débuté que depuis une dizaine de jours.

https://childrenshealthdefense.org/defender/vaers-data-reports-injuries-12-to-17-year-olds-more-than-triple/?utm_source=salsa&eType=EmailBlastContent&eId=ab9fa6ae-d707-4064-8c82-e9edb1a229a6

https://www.gov.uk/government/publications/coronavirus-covid-19-vaccine-adverse-reactions/coronavirus-vaccine-summary-of-yellow-card-reporting#annex-1-vaccine-analysis-print

MeDRA UK 12mai 2021

Effets indésirables sur grossesse et organes reproducteurs

Total : 5084 EI sur organes reproducteurs

50 ménopauses précoces, 2937 modifications du cycle menstruel, 144 avortements spontanés (dont 5 mort-nés)

Pfizer https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/987643/Pfizer-BioNTech_analysis_print_12052021.pdf

: 70 avortements spontanés+ 4 + mort fœtale 4+ morts-nés 2+

page 62 : 1389 désordres organes reproducteurs dont 23 ménopauses, 767 modifications du cycle menstruel (dont 154 retard de règles -ménopause?)

AZ :57 avortements  spontanés, 2 morts-nés, 26 ménopause précoces,  2139 modifications menstruations  total EI organes reproducteurs : 3657

https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/987644/AstraZeneca_analysis_print_12052021.pdf

Moderna : 1 mort-né, organes reproducteurs EI 38, dont 21 modifications cycle menstruel

Vaccin non spécifié : 1 ménopause prématurée, 10 modifications cycle menstruel, 15 total org reproducteurs EI ;

 

Rapport EudraVigilance 22 mai 2021

https://www.ema.europa.eu/en/human-regulatory/research-development/pharmacovigilance/eudravigilance

12 184 décès, 604 744 effets graves dont

Effets indésirables concernant les femmes enceintes

Pfizer  279 EI dont  7 décès

Moderna 83 EI

Astra Zeneca  156 EI dont 3 décès

J&J  7 EI

CDC : les vaccins covid tuent beaucoup plus qu’aucun autre vaccin

https://en-volve.com/2021/05/14/cdc-quietly-admits-the-death-toll-from-covid-vaccines-is-greater-than-every-vaccine-in-the-last-20-years-combined/

https://www.leparisien.fr/societe/sante/vaccin-pfizer-trois-cas-dhemophilie-recenses-en-france-un-signal-potentiel-surveille-de-pres-21-05-2021-SLY6FAMLUZEJVDUX53CE62DLWU.php#xtor=AD-1481423552

https://ansm.sante.fr/actualites/point-de-situation-sur-la-surveillance-des-vaccins-contre-la-covid-19-periode-du-07-05-2021-au-13-05-2021

Hémophilie suite au vaccin : signal selon ANSM

Parmi les effets déjà sous surveillance spécifique, l’analyse d’un nouveau cas d’hémophilie acquise (apparition d’auto-anticorps dirigés contre le facteur VIII de la coagulation) sur cette période, portant le total à 3 cas depuis le début de la vaccination », confirme que cet effet indésirable très rare constitue un « signal potentiel », note l’ANSM, l’agence française du médicament.

Myocardites chez les jeunes

https://childrenshealthdefense.org/defender/cdc-investigating-reports-heart-problems-teens-adolescents-covid-vaccine/

Groupe de travail COVID-19 du Comité consultatif sur les pratiques d’immunisation (ACIP) sur la sécurité technique des vaccins (VaST)

https://www.cdc.gov/vaccines/acip/work-groups-vast/technical-report-2021-05-17.html

VaST a conclu qu’il y a relativement peu de rapports de myocardite à ce jour et que ces cas semblent se produire

principalement chez les adolescents et les jeunes adultes,

plus souvent chez les hommes que chez les femmes,

plus souvent après la dose 2 que la dose 1, et

généralement dans les 4 jours suivant la vaccination.

En mai, les autorités réglementaires de l’UE ont demandé à Pfizer et Moderna de fournir des données supplémentaires concernant les vaccins COVID  et un lien potentiel avec l’inflammation cardiaque.

Moderna et Pfizer utilisant la même technologie ARNm pour leurs vaccins, les régulateurs européens ont demandé à Moderna de surveiller les cas similaires d’inflammation cardiaque.

Le 27 avril, Reuters a rapporté que le ministère de la Défense des États-Unis enquêtait sur 14 cas d’inflammation cardiaque chez des personnes vaccinées par les services de santé de l’armée.

De plus les mises en garde se multiplient dans les hôpitaux et chez les médecins pour une vigilance accrue en cas de douleurs cardiaques chez les enfants ayant été vaccinés

Communiqué spécial de l’hôpital pour enfants de Seattle à propos du suivi des myocardites post vaccination : « Des cas de myocardites ont été rapportés récemment après vaccination avec les 💉 de Pfizer et Moderna, y compris en Europe, où l’EMA a demandé à Pfizer et à Moderna de fournir des données supplémentaires relatives aux cas de myocardites et péricardites apparus après 💉.

https://providernews.seattlechildrens.org/special-update-monitoring-for-myocarditis-after-covid-19-vaccination/

L’État de Washington et le CDC ont connaissance de ces rapports. Les professionnels de santé doivent faire comme suit :

Considérer un diagnostic de myocardite ou péricardite dans tous les cas de douleur thoracique suivant une vaccination Covid19

Systématiquement demander aux patients ayant des symptômes compatibles avec une myocardite ou péricardite s’ils ont été vaccines contre le Covid19 ».

https://www.wweek.com/news/state/2021/05/23/oregon-warns-doctors-to-look-for-heart-inflammation-in-recently-vaccinated/

Communiqué de l’État d’Oregon à destination de tous les médecins : « rechercher les cas d’inflammations cardiaques chez toutes les personnes ayant été vaccinées et se présentant avec des douleurs thoraciques ».

Le Ministre de la Santé israélien reconnaît un lien entre vaccin et myocardite chez les jeunes

Risque accru chez 16-24 ans avec 1 pour 3000-6000 cas

https://www.sciencemag.org/news/2021/06/israel-reports-link-between-rare-cases-heart-inflammation-and-covid-19-vaccination?

Science Mag

Israel reports link between rare cases of heart inflammation and COVID-19 vaccination in young men

By Gretchen Vogel, Jennifer Couzin-FrankelJun. 1, 2021 , 1:55 PM

« Le comité des médicaments à usage humain a également noté que l’EMA évalue actuellement de très rares cas de myocardite (inflammation du muscle cardiaque) et de péricardite (inflammation de la membrane entourant le cœur) survenus après la vaccination par Comirnaty, principalement chez des personnes de moins de 30 ans. Actuellement, rien n’indique que ces cas soient dus au vaccin et l’EMA suit de près cette question. »

TRAITEMENTS

https://www.francesoir.fr/societe-sante/litteralement-criminel-pierre-kory-accuse-la-suppression-des-donnees-sur-livermectine

« Littéralement criminel » : Pierre Kory accuse la suppression des données sur l’ivermectine d’avoir coûté « un demi-million de vies »

L’énormité la plus importante, selon M. Kory, est une phrase du rapport de l’OMS que leurs chercheurs n’ont même pas pris la peine de défendre, « elle dit simplement : ‘Nous n’avons pas examiné les essais contrôlés randomisés et la prévention du COVID-19’. Aucune raison de le faire, aucune raison de ne pas le faire. Nous ne l’avons tout simplement pas fait ».

En 2018, l’OMS a recommandé l’ivermectine pour le traitement de la gale sur la base de 10 essais contrôlés randomisés portant sur seulement 852 patients. Elle a fait de même pour l’ivermectine comme traitement des strongyloïdes, une infection parasitaire, sur la base de cinq essais contrôlés randomisés et de 591 patients.

Cependant, 28 essais contrôlés randomisés portant sur près de 3 000 patients n’ont pas suffi à l’OMS pour approuver cette thérapie salvatrice pour le COVID-19.

« L’OMS a effectivement commis une action criminelle », a déclaré M. Kory. « Ce qu’on voit là, ce n’est clairement pas de la science ».

https://blog-gerard.maudrux.fr/2021/05/28/inde-covid-et-ivermectine-suite/

Inde : Covid et Ivermectine, suite.

« Ces courbes indiennes, leur traitement médiatique il y a 1 mois et maintenant, ces résultats, illustrent bien la grande manipulation de l’opinion française à propos des traitements possibles pour la Covid. »

https://youtu.be/oWf-4qViaCk

Pr. Matthieu Million, IHU Méditerranée Infection.

Traitement ambulatoire précoce extra-hospitalier

https://doi.org/10.1371/journal.pntd.0009446

Ivermectin as a potential treatment for COVID-19? Un article français !

Étant donné que les médicaments actifs dans le COVID-19 léger à modéré font toujours cruellement défaut, en particulier chez les patients à haut risque de développer une forme grave, et que l’efficacité des vaccins peut être compromise par l’émergence de mutants d’échappement du SRAS-CoV-2, il est urgent de tester l’IVM dans des ECR multicentriques bien conçus. Les autorités sanitaires du monde entier pourraient faciliter notre demande d’inclure des patients dans de tels ECR.

Published: June 1, 2021

Fauci-leaks

Quand le Dr JF Delfraissy (président du conseil scientifique) demande son aide au Dr Fauci (son équivalent US et directeur du NIAID) pour résister contre l’utilisation de l’Hydroxychloroquine:

https://twitter.com/JLesgards/status/1400369519873466369

Le gouvernement indien vient de retirer l’ivermectine et l’hydroxychloroquine de traitements recommandé contre la covid

Le nombre des hospitalisés et des décès va-t-il augmenter?

https://www.dghs.gov.in/WriteReadData/News/202105270436027770348ComprehensiveGuidelinesforManagementofCOVID-1927May2021DteGHS.pdf

 

Auteur de l'article :

Lire tous les articles de