Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Vaccins Vaxzevria™ ou COVID-19 Janssen™, bonnet noir, noir bonnet

 

L’AIMSIB remercie ici Réinfo-Covid de lui avoir prêté gratuitement pour la semaine son Dr Thomas Miramont, médecin expert-évaluateur auprès de la Commission Européenne, comme nous très intéressé par le sujet des vaccins anti-Covid-19. Emma Kahn et Vincent Reliquet se sont joints à lui afin d’évaluer la technologie vaccinale commune à ces deux vaccins, leurs avenirs respectifs et leurs dangers potentiels: le constat est lucide, donc sombre. Ce texte a été validé et approuvé par la Coordination Santé Libre, l’AIMSIB et Réinfo-Covid. En bonus un court article de leur cru soulignant un énorme mensonge de l’INSERM français, on n’est plus à ça près… Bonne lecture.   

Introduction

Ces deux produits innovants ont en commun d’avoir bénéficié parmi d’autres d’un développement industriel accéléré suite à la probable redéfinition des critères de pandémie réclamée par Bill Gates en Mars 2020 auprès de l’OMS et entérinés par elle les jours suivants s’agissant de la Covid-19 (1).

Une autorisation de mise sur le marché leur a été attribuée de manière conditionnelle compte tenu de l’absence alléguée de thérapeutique curative connue de la Covid-19, autorisant par là-même leurs développements commerciaux alors que leurs plans d’analyse de phase III ne sont toujours pas finalisés (2) .

De nombreux effets indésirables graves post vaccinaux (EIG) ayant surgi dans les suites immédiates de la mise sur le marché du ChAdOx1nCoV-19™ présenté par la firme AstraZeneca™, aujourd’hui rebaptisé Vaxzevria™, il semble nécessaire d’en comprendre certains des mécanismes, ainsi que les éventuelles analogies en termes d’effets indésirables post vaccinaux graves (EIG) qui pourrait frapper également la préparation Janssen™, dans la mesure où celle-ci partage les mêmes choix bio-technologiques innovants comparés aux vaccins classiques.

Particularité des vaccins à vecteur adénoviral

Ces deux produits admettent une similarité évidente en ce sens qu’ils sont tous les deux développés sur des bases d’adénovirus dits à « réplication incompétente », par le fait que leurs fabricants pensent avoir systématiquement ôté de leurs génomes la partie codant pour leurs virulences : ces virus seraient incapables de propager une infection chez le vacciné mais encore capables d’intégrer par transfection leurs matériels génétiques dans la cellule. Le gène d’une protéine Spike de SARS-CoV-2 a été intégré dans le génome de ces vecteurs viraux, ils sont donc capables d’exprimer cette protéine dans les cellules du vacciné (3).

Il ne fait donc aucun doute que ces présentations virales présentent absolument toutes les caractéristiques de fabrication propres à les inclure dans la liste des organismes dits génétiquement modifiés (OGM), ceci est d’ailleurs noté sur le RCP EMA du « nouveau » Vaxzevria™ et les référencements officiels de la Commission Européenne (4).

Ces vaccins ont néanmoins reçu une autorisation conditionnelle de mise sur le marché européen bien que les études de biosécurité relatives à leur utilisation de masse chez l’Humain n’aient pas été finalisées, malgré les alertes et les plaintes de nombreuses associations européennes, médicales ou de simples patients ayant finalement mené à la suspension temporaire du vaccin Astra Zeneca dans de nombreux pays (5).

Vaxzevria™, anciennement dénommé ChAdOx1nCoV-19™, a été développé sur la base d’un adénovirus de chimpanzé, le vaccin anti-Covid-19 de Janssen™ à partir d’un analogue adénovirus humain également non répliquant (6).

Effets spontanés des adénovirus sur la lignée plaquettaire et la coagulation

Si les thrombopénies post-injection de vecteurs adénoviraux sont connues et répertoriées de longue date, leurs mécanismes physiopathologiques demeurent encore à ce jour largement inexpliqués.

Il a néanmoins été démontré depuis 2006 que la présence de ces virus peut spontanément induire une activation plaquettaire brutale et la formation d’agrégats de leucocytes et de plaquettes possiblement thrombosants et obstructifs dans la lumière de tous les vaisseaux, veineux comme artériels, de quelque calibre que soit (7).

Maladies thromboemboliques et thrombopénies post-vaccinales

On doit d’ailleurs se demander si l’action de fabriquer de la protéine Spike in situ ne serait pas directement responsable de la production de ces phénomènes thrombotiques (8), généralisés ou à distance (9), ce qui du coup pourrait intéresser l’ensemble des autres technologies vaccinales en présence.

Une seconde hypothèse reposerait sur une activation anormale du maillage neutrophile ou NET (Neutrophil Extracellular Traps), directement sous le contrôle de l’immunité cellulaire innée et susceptible d’entraîner un certain nombre de thromboses disséminées (10).

Il faut citer les conclusions du Pr. P.A. Holme, Médecin-chef à l’Hôpital de Riks, après qu’il ait procédé à l’autopsie des trois soignantes Norvégiennes décédées dans les suites d’une vaccination AstraZeneca™ :
« Nous proposons une théorie selon laquelle il s’agit d’une forte réponse immunitaire qui survient probablement après le vaccin. En collaboration avec des experts en la matière de l’hôpital universitaire de North Norway HF, nous avons trouvé des anticorps spécifiques contre les plaquettes sanguines qui peuvent provoquer ces réactions, et que nous connaissons par ailleurs en médecine : ces anticorps ont été associés à la prise d’autres médicaments. » (11)

De manière récente le collectif « Du côté de la Science » a publié un certain nombre de données relatives aux complications hématologiques directes pouvant être induites par une injection intraveineuse des 50 milliards d’adénovirus contenus dans une préparation AstraZeneca™, et propose une explication physiopathologique crédible à l’apparition de ces complications vasculaires. Le groupe conclut que « la survenue de thromboses graves pourrait être due à une injection intraveineuse accidentelle qui, en présence de facteurs non intégralement identifiés, engendrerait une réaction immunitaire discordante avec activation des plaquettes, potentiellement associée à un effet NET ou à une diminution du taux d’ACE2 à la surface des cellules endothéliales, conduisant à un sur-risque thrombotique ». (12)

Il est vrai que de manière tout-à-fait inexplicable la vérification du positionnement strictement intramusculaire de l’extrémité de l’aiguille vaccinale est interdite au vaccinateur bien que les préconisations présentées en première page stipulent également que ces injections ne doivent pas être effectuées par voie intra-vasculaire : (13)

 

Figure 1. Notice d’information du vaccin AstraZeneca™

Il est étonnant que la firme AstraZeneca™, préalablement à la commercialisation de ses produits, n’ait pas relevé cette anomalie flagrante d’administration.

On peut dès lors se demander également pour quelles raisons ces complications vasculaires parfois dramatiques n’ont pas été repérées lors des phases pré-commerciales du produit, on peut suspecter un effet dit « de changement d’échelle ». Il serait alors moins surprenant que ce phénomène soit largement observé après diffusion très large de ce produit auprès de la population européenne, la présence renforcée de femmes jeunes parmi les victimes pouvant s’expliquer également par un recours régulier aux contraceptions oestroprogestatives parmi cette classe de population, ou bien tout simplement parce que les soignants sont en majorité des femmes jeunes.

S’agissant du vaccin Covid-19 Janssen™, alors que son autorisation conditionnelle de mise sur le marché européen vient d’intervenir (14), le rapport de la FDA américaine (équivalent de l’agence du médicament européenne, EMA) ne fait aucun mystère de l’existence d’un sur-risque d’embolies et de thromboses chez les vaccinés.

C’est si vrai que cet organisme appelle dès à présent à une vigilance accrue de tous les organismes de surveillance autour de ces phénomènes au moment de la diffusion du produit auprès du grand public (15).

Un certain nombre d’anomalies majeures dans le plan d’analyse Johnson&Johnson™, dévoilé par la FDA, tend à laisser imaginer en plus que le tirage au sort des groupes vaccin/placebo a été largement biaisé. Il y a plus d’exclusion pour cause de décès dans le groupe placebo que dans le groupe vacciné : dans le groupe placebo 11 décès contre 1 chez les vaccinés soit 11 fois plus : il devrait y en avoir autant dans chaque groupe, si ces décès sont indépendants de la Covid. De plus, d’après la FDA, les données manquent pour 210 sujets et n’ont été corrigées que pour 44 autres.

On peut donc supposer que les effets indésirables post-vaccinaux graves du vaccin Covid-19 Janssen™ pourraient se compter en proportion bien supérieure à celle présentée par l’industriel dans le plan d’analyse pré-commercial présenté aux régulateurs. La FDA recommande déjà de surveiller les thromboses en phase de commercialisation ainsi que les convulsions et les désordres vestibulaires (pour ces trois effets indésirables (EI), la balance est déséquilibrée en défaveur de la sécurité du vaccin). Des radiculites brachiales sont reliées au vaccin selon ce même document officiel de la FDA et possiblement des Guillain Barré et des péricardites.

Retrait fugace de ChAdOx1nCoV-19™ du marché européen

On rappelle que courant Mars 2021 l’Autriche puis l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, le Danemark, l’Italie, la Norvège, l’Islande, l’Allemagne et la France ont signalé séparément un certain nombre d’EI gravissimes de type thromboemboliques et/ou thrombopéniques dans les suites des vaccinations par ce produit. La thèse du « bruit de fond épidémiologique » n’ayant pas convaincu toutes les autorités de santé souveraines, l’Agence Médicale Européenne a suspendu toute utilisation du produit le 16 Mars 2021 pour l’autoriser à nouveau à destination des sujets âgés de plus de 55 ans quelques jours plus tard, arguant du fait que « la balance bénéfice sur risque de cette vaccination demeurait toujours en faveur de la poursuite de la campagne vaccinale  » (16).

La base de données officielles européennes ADRreport.eu (Adverse Events Reports) rassemblant les effets indésirables des différents vaccins met en exergue de façon claire les thromboses ainsi qu’un nombre inexpliqué de morts soudaines tout à fait troublantes, quasiment absentes notamment du vaccin contre la grippe classique (17). Les effets indésirables graves notifiés pour AstraZeneca™.représentent près de 62% du total des EIG (18).

On notera enfin un seul cas de thrombose rapporté dans toute l’Union Européenne en 2020 pour le vaccin contre la grippe (Split Virion) contre déjà 515 pour AstraZeneca™ en 3 mois, dont la grande majorité chez des patients entre 18 et 64 ans (Tableau 1), ce niveau d’alerte légitimant les actions de retraits de certains pays du vaccin AstraZeneca™.

 

Tableau 1. Comparaison vaccin Covid-19 AstraZenecaTM et vaccin grippe classique issue de la base ADRreports.eu

Il s’agit donc bien d’une reconnaissance pleine et entière de la responsabilité du produit dans la survenue de ces pathologies, que l’Agence évalue comme des dommages collatéraux inévitables.

L’EMA, sans surprise, a rendu à nouveau ce vaccin à son destin industriel, arguant du peu de dégâts majeurs pour la santé des populations car l’Agence a souhaité s’arrêter aux seuls rares décès imputables dûment répertoriés.

On rappelle que l’EMA est dirigée depuis Novembre 2020 par Madame Emer Cooke, Irlandaise, auparavant cadre dans l’Association Européenne des groupes pharmaceutiques auprès de l’Union Européenne à Bruxelles, poste extraordinairement dépendant des industriels du médicament (19).

Toxicité réelle de ChAdOx1nCoV-19™, l’exemple anglais

L’argument de l’absence de pathologie de ce type au Royaume-Uni, malgré le nombre très élevé de vaccins effectués, ne tient pas une seconde face à l’analyse objective des résultats officiels pourtant en libre accès pour le grand public. Dans un document officiel baptisé « COVID-19© vaccine AstraZeneca analysis print » en date du 21/03/2021, sur près de 80 pages, il est pourtant déjà décompté, en 3 mois : (20)

  • 4.566 troubles oculaires, dont 59 cécités (p.10),
  • 3.768 troubles cardiaques de tous types (p.4),
  • 81.702 désordres neurologiques et auditifs (p.54),
  • 10.643 anomalies respiratoires (p.70)
  • 20.370 troubles cutanés (p.74), …/…

… Pour un total arrêté au 21 Mars 2021 de 377.487 EIG et 421 décès.

On rappelle que le MHRA anglais fonctionne comme toutes les agences européennes de pharmacovigilance, sur le mode le plus désuet et inopérant qui soit consistant à recueillir les signalements des EIG de manière passive, en colligeant seulement les informations volontairement signalées par les acteurs de terrain. Selon M. Georget de telles collectes de données sous-évaluent l’ensemble des EIG de 90 à 99% (21), fait pleinement corroboré par D. Floret en 2010 (22).

Recueil des EIG post-vaccinaux, stratégie passive ou active

Il faut se souvenir qu’une campagne de collecte active d’EIG a eu lieu dans les Pouilles suite à une vaccination infantile RORV (rougeole-oreillons-rubéole-varicelle) et que celle-ci n’a pas démontré une sous-notification de 99%, mais de près de 400% : (23)

Tableau 2. Données de surveillance proactive et passive sur la vaccination infantile RORV dans les Pouilles (Italie)

La réflexion autour de la gravité des EIG signalés et pris en compte par les autorités Européennes ne peut être éludée, il s’agit bien d’une volonté concertée de tous les États  de ne pas vouloir prendre en compte la réalité objective des dégâts réels subis par la population du fait de ces produits vaccinaux parce que les industriels en cause ont pris la main sur l’ensemble des administrations sanitaires, leur communication, leurs médias et tous les réseaux sociaux disponibles en Europe de l’Ouest.

Il est par exemple absolument consternant qu’en France la Présidente du Réseau Français des Centres Régionaux de Pharmacovigilance (CRPV), le Dr A.P. Jonville-Béra, réclame que « l’on ne déclare pas tous les effets indésirables constatés lors de ces vaccinations » (24), la déclaration des EI suspectés étant pourtant obligatoire en France.

Quelles indications thérapeutiques pour AstraZeneca ™ et COVID-19 Janssen™ ?

Selon l’EMA et compte tenu des dispositions arrêtées par elle par suite du processus de réévaluation de la sécurité du produit commercialisé par la firme AstraZeneca™, Vaxzevria™ se voit cantonné désormais à la vaccination des européens de plus de 55 ans ou 60 ans selon les pays, quels que soient le sexe et les antécédents thromboemboliques éventuels, ce qui constitue un non-sens absolu en termes de sécurité d’utilisation mais qui abandonne encore un secteur commercial confortable à l’industriel.

On se souvient évidemment de ce qu’écrivait Vidal.fr en date du 15/12/2020 : (25)

https://www.vidal.fr/actualites/26364-vaccin-oxford-astrazeneca-contre-la-covid-19-rien-ne-sert-de-partir-a-point-si-c-est-pour-se-perdre-en-route.html

Ainsi selon le dossier d’autorisation conditionnelle de l’EMA, pour Vaxzevria™ :
L’efficacité n’est pas démontrée chez les plus de 55 ans.
L’efficacité contre les formes de Covid sévères et les hospitalisations ne sont pas démontrée.
La durée de la protection est inconnue,
– L’efficacité contre les infections asymptomatiques et chez les sujets séropositifs n’est pas démontrée.
– Les données de phase clinique III actuellement en cours ne permettent pas de conclure chez les patients avec comorbidités, ni chez ceux atteints de maladies auto-immunes.
– Enfin, l’efficacité sur les variants circulants et à venir demeure absolument inconnue.

Perspectives vaccinales européennes anti-Covid à la fin du printemps 2021 :

L’Europe se retrouvera donc bientôt à la tête de millions de doses de vaccins anti-Covid-19 à vecteur adénoviral qui n’ont pas été testés correctement chez les sujets de plus de 55 ans et qui ne devraient plus être utilisés chez les moins de 50 ans.

On doit s’attendre hélas à un effet d’aubaine au moment de l’apparition du vaccin Covid-19 Janssen™ et du coup à sa distribution à travers toutes les catégories de population, jeunes ou plus âgées. Dans la mesure où la biotechnologie employée est identique et où en plus, dès sa phase préindustrielle, des processus thromboemboliques et thrombopéniques sévères ont déjà été abondamment enregistrés avec ce produit, à l’inverse de ce que son concurrent n’avait pas signalé, nul doute que de très nombreux EIG analogues verront le jour dans tous les pays en même temps dans les semaines qui suivront sa mise sur le marché, probablement de manière accrue chez les femmes jeunes, fumeuses et consommatrices de préparations oestroprogestatives.

Conclusion

Sans même aborder le caractère encore sanitairement licite d’une utilisation en 2021 de vaccins élaborés sur des bases arrêtées en 2019, donc déjà obsolètes dans certains pays en fonction de la diffusion des variants résistants, il semble que la technologie employée ici, à vecteur adénoviral OGM, comporte un risque majeur d’EIG parfaitement incontrôlé qu’il n’est pas judicieux d’évaluer à l’aune des seuls décès imputés tant leurs signalements sont évidemment non fiables.

De même, faire l’impasse sur la profusion d’accidents thromboemboliques non létaux (embolies pulmonaires, cécité, surdité, etc…) ne peut autoriser une pérennisation de tels produits sur le marché compte tenu de la minceur insigne du service médical rendu auprès des populations encore ciblées par le produit.

Compte tenu de ce qui précède et de l’effet de classe thérapeutique liant ces deux vaccins, il semble nécessaire d’interdire également la vaccin anti-Covid-19 Janssen™ chez les moins de 50 ans et de revoir drastiquement les modes d’injection préconisés par les autorités administratives actuelles. Il faut noter aussi que ces deux vaccins sont industriellement si proches qu’ils sont fabriqués aux USA dans la même usine et que 15 millions de doses ont dû être mises en quarantaine suite au mélange accidentel des ingrédients de ces deux vaccins (27).

Il persiste à ce jour de nombreux pays (Suisse, Afrique du Sud, USA…) qui n’ont pas choisi de prendre le pari de commercialiser les vaccins AstraZeneca™sur leurs sols.

Les principes fondamentaux de la pharmacovigilance induisant la plus grande prudence vis-à-vis de nouvelles technologies, ici des vaccins OGM, les décisions des autorités compétentes (ANSM en France) devraient se trouver en corrélation directe avec la gravité et l’occurrence élevées des effets indésirables graves, malheureusement déjà constatés.

Emma Kahn
Dr Thomas Miramont
Dr Vincent Reliquet
Avril 2021

Addenda du 13/04/2021, il semble que l’on ait pas eu beaucoup à attendre pour que nos prévisions concernant le potentiel  pathogène du vaccin JJ se confirme, ici :

Breaking: U.S. Pauses Johnson & Johnson Vaccine, Citing ‘Rare’ Blood Clots

 

 

Bonus

Consultez l’article en version PDF

 

Notes et sources:
(1) https://youtu.be/BrHVeHGgg2Y
(2) https://reinfocovid.fr/science/vaccin-covid-astra-zeneca-chadox1-s/
(3) Pinschewer, Daniel D. « Virally vectored vaccine delivery: medical needs, mechanisms, advantages and challenges. » Swiss medical weekly 147, no. 3132 (2017).
(4) https://www.ema.europa.eu/en/documents/product-information/covid-19-vaccine-astrazeneca-product-information-approved-chmp-29-january-2021-pending-endorsement_en.pdf
(5) https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/carte-covid-19-quels-pays-deurope-ont-suspendu-le-vaccin-d-astrazeneca_4335303.html
(6) https://www.mesvaccins.net/web/vaccines/666-janssen-covid-19-vaccine
(7) https://ashpublications.org/blood/article/106/11/222/137661/Adenovirus-Induced-Thrombocytopenia-The-Role-of-P
(8) Lettre ouverte urgente de médecins et de scientifiques à l’Agence européenne des médicaments concernant les problèmes de sécurité du vaccin COVID-19, https://doctors4covidethics.medium.com/urgent-open-letter-from-doctors-and-scientists-to-the-european-medicines-agency-regarding-covid-19-f6e17c311595
(9) SARS-CoV-2 Spike Protein Elicits Cell Signaling in Human Host Cells: Implications for Possible Consequences of COVID-19 Vaccines, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7827936/
(10) McGonagle D, O’Donnell JS, Sharif K, Emery P, Bridgewood C. Immune mechanisms of pulmonary intravascular coagulopathy in COVID-19 pneumonia. Lancet Rheumatol 2020;2:e437–45. https://doi.org/10.1016/S2665-9913(20)30121-1.
(11) https://www.vg.no/nyheter/innenriks/i/QmwR1V/professor-om-mistenkte-vaksinebivirkninger-aarsaken-er-funnet
(12) Eric Billy E, Franck Clarot F, Corinne Depagne C, Stéphane Korsia-Meffre S, Michaël Rochoy M, Florian Zores F, « Évènements thrombotiques après le vaccin AstraZeneca : et si c’était lié a une réponse immunitaire discordante ? » https://ducotedelascience.org/evenements-thrombotiques-apres-le-vaccin-astrazeneca-et-si-cetait-lie-a-une-reponse-immunitaire-discordante/
(13) « Covid-19 vaccine AstraZeneca©, préparation et modalité d’injection du vaccin » https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/fiche_a3_-_astrazeneca.pdf
(14) https://www.ema.europa.eu/en/documents/product-information/covid-19-vaccine-janssen-epar-product-information_fr.pdf
(15) https://www.fda.gov/media/146217/download
(16) European Medicines Agency. COVID-19 Vaccine AstraZeneca: benefits still outweigh the risks despite possible link to rare blood clots with low platelets. Eur Med Agency 2021. https://www.ema.europa.eu/en/news/covid-19-vaccine-astrazeneca-benefits-still-outweigh-risks-despite-possible-link-rare-blood-clots
(17) http://www.adrreports.eu/fr/
(18) https://dap.ema.europa.eu/analytics/saw.dll?PortalPages
(19) … « C’est comme si on donnait la direction de la police à Al Capone, Le ministère des droits de l’Homme à Pol Pot ou la protection de l’enfance à Marc Dutroux ». Dr. Olivier Soulier, https://www.lessymboles.com/?wysija-page=1&controller=email&action=view&email_id=389&wysijap=subscriptions&user_id=16334
(20) https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/975786/COVID-19_AstraZeneca_Vaccine_Analysis_Print.pdf
(21) Georget M.,  » Vaccinations, les vérités indésirables », Dangles éd.
(22) Daniel Floret, ancien président du Comité Technique des Vaccinations, https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2023/11/image-4042920-20201130-ob-6b8f5e-dr-helene-banoun.jpg.org/2019/05/12/vaccynisme-et-realite/
(23) https://www.comilva.org/sites/default/files/2020-07/Sorveglianza%20degli%20eventi%20avversi%20a%20vaccino%20in%20Puglia%20Report%202013-2017.pdf
(24) https://www.larevuedupraticien.fr/article/vaccins-covid-il-ne-faut-pas-declarer-tous-les-effets-indesirables?utm_medium=gms_RDP&utm_source=email&utm_campaign=Actus+01%2F04%2F2120210401&emst=Zi3Z30DdI3_3_3582910_3#xtor=EREC-1-[NL_Actu]-20210401
(25) https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2023/11/image-4042920-20201130-ob-6b8f5e-dr-helene-banoun.jpg.org/2021/02/07/vaccination-anti-covid-19-etat-des-lieux/
(26) https://www.vidal.fr/actualites/26364-va 
(27) https://www.nytimes.com/2021/03/31/world/johnson-and-johnson-vaccine-mixup.html 

58 réponses

  1. Bonsoir,
    je cite
    « Il y a plus d’exclusion pour cause de décès dans le groupe placebo que dans le groupe vacciné : dans le groupe placebo 11 décès contre 1 chez les vaccinés soit 11 fois plus : « J e je ne comprends pas . Si les personnes décédées sont exclues du groupe placebo, cela entraîne une meilleures statistique dans le groupe placebo, et du coup le groupe vaccins risquerait être moins bon ?

    1. Si on a plus de personnes décédées dans le groupe placebo que dans le groupe vaccin dans les premiers jours de l’essai, ça veut dire que le groupe, placebo est en plus mauvaise santé

    2. @Sylvie. Il me semble que ces décès ont été  »exclus » donc n’ont pas participé à l’étude (arrêt cardiaque, suicide, …, non utiles à l’étude d’efficacité du vaccin).
      Si on suppose que ce n’est que des  »morts naturelles » ont peut par contre en déduire que le groupe des vaccinés était en meilleure condition physique que le groupe placebo. Donc moins à risque de forme grave ou de complications post-vaccinale.
      c’est en tous cas ce qu’il me semble avoir compris !

      1. Pour mesurer les effets secondaires du nouveau levothyrox on avait comparé les patients qui en prenaient à un groupe témoin de diabétiques pour conclure qu’ils se portaient mieux et avaient moins de problème de santé…On ne les avait comparé ni à des gens en bonne santé ni à eux mêmes avant le changement de traitement…(Après le changement j’ai consulté 4 fois plus que les années précédentes et des spécialistes jamais consultés avant…) Ce n’est pas entré dans les statistiques…Et donc le médicament était « parfait » selon Mme Buzyn.

      2. @Nicole Il me semble que ça rejoint (à l’envers) un peu une des études sur l’efficacité de l’Ivermectine en Colombie (medina et al. il me semble). Ils ont comparé, mais une partie groupe  »placébo » a peu de temps avant, et peut être même pendant l’essai pris de l’Ivermectine, et la population étudiée était jeune (donc guérison spontanée probable).

        Du coup ils ont déduit pas d’efficacité, différence non significative !!

      3. Tout à fait Nicole, ils n’ont même pas chercher à comparer avec eux-mêmes ceux qui prenaient du Lévothyrox ancienne formule jusqu’en mars 2016 et qui ensuite ont été contraints de prendre la nouvelle formule. Pourtant, sur l’échantillon d’un peu plus de 1 million de patients, ils en constituaient 98%. Les autres étaient ceux ayant débuté direct avec la nouvelle formule.
        De plus, les patients étaient suivis du 1er avril 2016 au 31 décembre 2016 avec l’ancienne formule et du 1er avril 2017 au 31 décembre 2017 avec la nouvelle. Du moins ils étaient supposés avoir pris la nouvelle formule pendant toute cette durée. Or, les « anciens » pouvaient disposer d’un petit stock d’ancienne formule qui leur avait permis de ne commencer la nouvelle que plus tard. De plus, 184 489 patients avaient été classés dans l’étude comme ayant interrompu leur traitement avec la nouvelle formule pour revenir à l’ancienne en septembre ou octobre pour la plupart. Malgré cela, parfaitement authentifié, ils furent considérés comme traités avec la nouvelle formule alors qu’ils bénéficièrent pendant 3 mois des avantages de l’ancienne par rapport à la nouvelle …

        Voir mon article Aimsib sur le sujet (juin 2019) :

        https://www.aimsib.org/2019/06/24/rapport-levothyrox-de-juin-2019-les-saisissants-contre-sens-de-lansm/

    3. D’un point de vue théorique on suppose (implicitement) que chaque personne du groupe placebo a une même probabilité p0 de guérison spontanée et que chaque personne du groupe traité à aussi une même probabilité p’ de guérison spontanée. L’objectif est de comparer p0 et p’. Il y a plusieurs conditions :
      1- Il faut que chaque personne traitée ait aussi la même probabilité p0 de guérison spontanée. C’est l’objectif poursuivi par le tirage au sort. Mais cela est très loin d’être suffisant.

      2- Il faut que p0 et p’ EXISTENT, condition souvent oubliée !!! C’est sans doute le plus important et c’est là qu’interviennent les « facteurs de confusions ». Par exemple si les femmes ont une probabilité p1 de guérison spontanée et les hommes une probabilité p2 avec p1 nettement plus grande que p2, ce qui paraît être vrai pour la maladie dont on parle. En pareil cas p0 n’existera pas ! Cela peut conduire à déclarer égales 2 probabilités qui n’existent pas !

      La neutralisation des signaux se produit par exemple dans ce type de situation : p1=70%, p2=30% ce qui, avec des effectifs égaux donnera une « probabilité moyenne » de 50% qui ne signifie rien. Si la probabilité de guérison avec traitement est de 30% pour les femmes traitées, donc celles qui ne guérissent pas spontanément et de 70% pour les hommes, la moyenne sera encore 50%, ce qui neutralisera le fait que le traitement a une efficacité notable chez les hommes.

      Dans la maladie qui nous occupe (beaucoup !) on sait aussi que la probabilité de guérison spontanée est très liée à l’âge. Ces constats conduisent à créer a posteriori, une fois les données collectées, 4 groupes parmi les placebos comme les traités : « femmes jeunes » , « femmes âgées », « hommes jeunes », hommes âgés ». Pour vérifier qu’on n’est pas dans ce type de situation il faut rechercher les facteurs de confusions, ce qui n’est jamais gagné car cela peut être les groupes sanguins, les HLA etc.

  2. J’ai peur que le vaccin Astra Zénéca ne joue le rôle du mauvais flic dans cette série B où il n’y a même pas de bon flic….Une sorte de repoussoir pour valoriser les autres vaccins…
    Il me semble aussi qu’on prend un malin plaisir à cumuler les chiffres de deux années et deux épidémies saisonnières différentes: évidemment, ça en fait plus.
    Ici, je vous mets une analyse (calée au bon endroit) où l’on montre qu’avec 20.000 morts en 2020, la plupart liés à l’absence de soins, il n’y a pas plus de pandémie que de beurre en branche (à 17’07 »): https://www.youtube.com/watch?v=_q2qqw_ScPk&t=475s
    Ici, on nous dit qu’en GB, les vaccinés représentent 60 % des hospitalisés et 70% des morts. https://alternatif-bien-etre.com/coronavirus/bombe-en-grande-bretagne-60-a-70-des-victimes-de-la-troisieme-vague-seraient-des-patients-vaccines/
    Il me semble que cela signifie qu’on meurt plus du vaccin que du covid.
    Au centre de pharmacovigilance de Tours, il y a tellement de signalements qu’il a été demandé aux patients et aux médecins de ne pas tout déclarer afin de pouvoir prioriser les signalements les plus graves: une mesure qui ne va améliorer que les statistiques!!!
    https://amp.ouest-france.fr/centre-val-de-loire/tours-37000/covid-19-le-centre-de-pharmacovigilance-de-tours-assailli-par-des-signalements-sur-les-vaccins-7218408
    Pourtant, on n’entend que cocorico de ce côté de la Manche et God save the Queen de l’autre: il n’y a pourtant pas de quoi pavoiser. Sauf pour Big Pharma.
    Enfin, écoutons la déclaration de l’ancien vice-président de Pfizer, qui dévoile de sombres projets en cours de réalisation (encore un complotiste!)
    http://www.profession-gendarme.com/lancien-vice-president-de-pfizer-les-gouvernements-vous-mentent-et-preparent-le-depeuplement-massif/
    Brrrrr!!!!!

    1. J’ai largement la même intuition que vous.
      Cet étalage AstraZenecca/VaxZevria pourrait s’avérer être une bonne stratégie, non ?

  3. Si vous interdisez les vaccins Vaxzevria™ et COVID-19 Janssen™ comment voulez-vous que Deagel, une organisation de renseignement pour le gouvernement américain, qui prévoit une dépopulation mondiale massive de 50 à 80% d’ici 2025, soit dans l’avenir crédible.

    Deagel fournit ainsi des informations qui sont ensuite utilisées par les communautés de renseignement mondiales et les gouvernements. Liste partielle des partenaires et clients connus de Deagel, selon leur propre site Web : le National Security Agency, l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN), l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), l’Agence russe d’approvisionnement en matière de défense, Stratfor, la Banque mondiale et les Nations Unies :
    https://www.deagel.com/

    L’intérêt de ces prévisions, c’est que le site de Deagel peut difficilement être soupçonné de conflit d’intérêts. Le site analyse quels budgets seront alloués à quels marchés pour acheter par exemple des avions militaires. C’est tout ce qui leur importe vraiment. Ces prévisions s’appuient sur le rapprochement de différents rapports, accessibles au public, d’institutions telles que la CIA, le FMI et l’ONU. Si les prévisions de croissance ou de déclin de la population, les dépenses militaires et la parité de pouvoir d’achat dans tous les pays du monde ont quelque peu fluctué, depuis 2015, une prédiction n’a pas changé : la Chine sera la plus importante économie de la planète en 2025.

    Quelques prédictions pour 2025-2028 : la population de la France passe de 67 millions à 39 millions d’habitants.
    https://www.nouvelordremondial.cc/wp-content/uploads/2021/04/spars-2.jpg
    Celle du Canada de 36 millions à 26 millions :
    https://www.nouvelordremondial.cc/wp-content/uploads/2021/04/spars-3.jpg
    De la Grande-Bretagne de 66 millions à 15 millions :
    https://www.nouvelordremondial.cc/wp-content/uploads/2021/04/spars-4.jpg
    Les USA passeraient de 327 millions d’habitants en 2017 à 100 millions en 2025.
    L’Australie de 23 millions à 15 millions.
    L’Allemagne de 81 millions à 28 millions.

    Une des raisons indiquées de cette diminution de population serait un changement dans le paradigme économique. Ce que beaucoup appelle déjà le grand reset monétaire devrait notamment entrainer de nombreux suicides.
    https://www.youtube.com/watch?v=xa-caGE8syE

    Reste que le site Deagel insiste bien pour dire qu’il ne fait que des prévisions et qu’il faudra attendre 2025 pour voir de combien de pourcentage il a pu se tromper.

    1. A priori les adresses de visionnage du CSI sont très sécurisées et devraient résister à la censure. Nous verrons bien.

    2. Eric Montana est un journaliste français spécialisé en économie et passionné par la politique internationale. Il a lu dans un livre d’entretiens entre Michel Salomon et Jacques Attali, des phrases d’actualité résumées ici et qui relient pandémie avec euthanasie :

      « À l’avenir il s’agira de trouver un moyen de réduire la population. Nous commencerons par les vieux, car dès qu’il dépasse 60-65 ans l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société. Ensuite les faibles puis les inutiles qui n’apportent rien à la société car il y en aura de plus en plus, et surtout enfin les plus stupides. Une euthanasie ciblant ces groupes ; l’euthanasie devra être un instrument essentiel de nos sociétés futures, dans tous les cas de figure. On ne pourra bien sûr pas exécuter les gens ou faire des camps. Nous nous en débarrasserons en leur faisant croire que c’est pour leur bien. La population trop nombreuse, et pour la plupart inutile, c’est quelque chose d’économiquement trop coûteux. Sociétalement, il est également bien préférable que la machine humaine s’arrête brutalement plutôt qu’elle ne se détériore progressivement. On ne pourra pas non plus faire passer des tests d’intelligence à des millions et des millions de gens, vous pensez bien ! Nous trouverons quelque chose ou le provoquerons, une pandémie qui cible certaines personnes, une crise économique réelle ou pas, un virus qui touchera les vieux ou les gros, peu importe, les faibles y succomberont, les peureux et les stupides y croiront et demanderont à être traités. Nous aurons pris soin d’avoir prévu le traitement, un traitement qui sera la solution. La sélection des idiots se fera ainsi toute seule : ils iront d’eux-mêmes à l’abattoir. »

      [ L’avenir de la vie – Jacques Attali, 1981 ]
      Entretiens avec Michel Salomon, collection Les Visages de l’avenir, éditions Seghers.
      https://mediazone.zonefr.com/news/attali-proph%C3%A8te-ou-conspirateur-304

      1. Bonjour, en cherchant les références de ce livre, j’ai trouvé un article sur internet, que cette citation de Jacques Attali est partiellement fausse ! Avez vous d’autres sources à ce sujet ? Cela m’intéresse ! Merci

    3. @Monique, même si l’Allemagne avait adopté en 1933 cette théorie qui visait les handicapés, les déficients mentaux, à stériliser voire euthanasier, elle n’avait fait que reprendre cette idée anglaise de la fin du XIX° qui découlait du darwinisme. Le sujet [d’améliorer la race] n’était pas tabou puisque 3 conférences internationales avaient été organisées sur le sujet, la 1ère à Londres présidée par le premier ministre Lord Balfour en 1912, les 2 suivantes en 1921, et 1932 à New York au Musée d’Histoire Naturelle.

      citation (trad. Deepl) Background
      En évaluant les travaux de Charles Darwin et en réfléchissant à l’expérience des éleveurs d’animaux et des horticulteurs, Francis Galton s’est demandé si le patrimoine génétique humain pouvait être amélioré : « La question s’est alors imposée à moi : la race humaine ne pourrait-elle pas être améliorée de la même manière ? Ne pourrait-on pas se débarrasser des indésirables et multiplier les désirables ? »[1] Ce concept d’eugénisme – terme qu’il a introduit – a rapidement fait de nombreux adeptes, notamment en Amérique du Nord et en Angleterre. Les premières mesures pratiques ont été prises aux États-Unis d’Amérique. Le gouvernement de Théodore Roosevelt crée une commission nationale d’hérédité chargée d’étudier le patrimoine génétique du pays et de « (favoriser) l’augmentation des familles de bon sang et (décourager) les éléments vicieux de la civilisation américaine métissée »[2]. Charles Davenport, soutenu par la Carnegie Institution, crée l’Eugenics Record Office. D’autres financements importants pour le mouvement eugéniste proviennent de E. H. Harriman et Vernon Kellogg. Dans un effort pour éradiquer les enfants inaptes, des lois sur la stérilisation sont adoptées, la première en Indiana (1907), puis dans d’autres États, souvent pour des raisons strictement eugéniques, « pour améliorer la race », autorisant la stérilisation obligatoire. D’autres lois eugéniques limitent le droit au mariage.
      https://en.wikipedia.org/wiki/International_Eugenics_Conference

      Il reste très probable que certaines de ces idées continuent à circuler dans certains milieux nantis, ou racistes, une preuve contemporaine Jacques Attali qui (bien que juif) s’est à plusieurs reprises exprimé sans complexe sur le sujet.
      En 1988, le prince Philipp (UK) qui vient de décéder a dit : « In the event that I am reincarnated, I would like to return as a deadly virus, to contribute something to solving overpopulation,”

    4. @Monique
      J’entends très bien ce que vous dites qui n’est pas sans résonances historiques, culturelles, comme votre inquiétude,… mais ce site ne me paraît pas approprié par vocation pour poursuivre dans le sens de votre commentaire.
      Si toutefois – je déteste les portes fermées – vous souhaiteriez poursuivre sur ce thème, je vous propose une petite fenêtre pour échanger, e-mail jetable, et temporaire : njama@yopmail.com que j’irais consulter (les messages sont conservés pendant 8 jours)
      Au plaisir de vous lire si vous le voulez bien
      njama

    5. Cette idée de gens inutiles n’est pas nouvelle et continue d’avoir un certain succès du côté des gens de Davos !

      Prenez par exemple Macron : « une gare, c’est un lieu où on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien»
      https://www.dailymotion.com/video/x5sdn00
      Pas étonnant qu’il ait fait la promotion d’Homo deus. Une brève histoire de l’avenir, le livre à succès de l’historien israélien Yuval Noah Harari.
      https://www.lemonde.fr/sciences/article/2017/10/18/les-inutiles-face-a-l-intelligence-artificielle_5202543_1650684.html
      Cette chronique dans Le Monde a été écrite par Laurent Alexandre, celui qui dans les locaux de Polytechnique, au tout début de l’année 2019, reprenait cette différence :  » les dieux ! vous ! qui maîtrisez, contrôlez, managerez les technologies NBIC, les technologies transhumanistes, et les inutiles, les gens moins favorisés qui auront du mal dans le monde compliqué dans lequel nous rentrons. »
      Cela dit, un franc-maçon comme Jules Ferry, qui a laissé son nom à plusieurs écoles ou rues, proclamait au Parlement en 1885, « Il y a pour les races supérieures un droit parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures.» Cette manière de voir les choses devait plaire à François Hollande puisque dès qu’il fut élu président, il vint lui rendre hommage !
      https://effondrements.files.wordpress.com/2012/05/francois-hollande-et-jules-ferry.jpg
      Mais celui qui restera dans l’histoire pour avoir ce genre d’idées est Adolf Hitler avec son idée de race supérieure ». Son idéologie le mena à s’en prendre au dit « peuple élu ».

      Bref, avec les gens de Davos, on n’est plus du tout ni dans l’idéal démocratique athénien ni dans la vision chrétienne de l’humanité.

    6. Dans la ligne de ce que vous rapportez ici, on pourrait aussi avoir une pensée pour les Indiens d’Amérique qui découvrirent avec stupeur que, n’étant pas des êtres humains, n’avaient pas le droit de propriété selon la Constitution des Etats Unis. Les Apaches en particulier, qui vivaient sous des huttes de branchages, sorte de nids d’oiseaux mais renversé, se virent offrir de la nourriture assaisonnée avec de la mort aux rats ou pour être assommés à la masse après avoir été saoulés, scalpés pour une récompense promise par le gouvernement mexicain, affamés dans la réserve de San Carlos (50° l’été) alors que les agents revendaient la nourriture envoyée par le gouvernement américain (d’où la révolte de Géronimo ). C’était il y a 150 ans.

    7. Tout à fait Bernard Guennebaud ! On peut même aller à une date antérieure avec la fameuse controverse de Valladolid. Cela dit, treize ans avant en 1537, dans la bulle pontificale Sublimis Deus et dans la lettre Veritas ipsa, le pape Paul III avait déjà condamné officiellement, au nom de l’Église catholique, l’esclavage des Indiens, « d’autres peuples encore qui sont parvenus à notre connaissance ces temps-ci » (Veritas ipsa) et de « tous les autres peuples qui peuvent être plus tard découverts par les Chrétiens » (Sublimis Deus). Dans ces deux documents, Paul III affirme, que les Indiens et les autres peuples sont de « véritables êtres humains » (Veritas ipsa), que leur liberté et leur propriété doivent être respectées « même s’ils demeurent en dehors de la foi de Jésus-Christ » (Sublimis Deus).
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Controverse_de_Valladolid

      La Constitution américaine était basée sur des principes franc-maçonniques d’où son côté Julesferryste.

      On peut évidemment avoir une définition différente de l’être humain :
      https://www.youtube.com/watch?v=BgXAkUxp094
      Ce qui permet à certains de devenir un objet marchand et non plus doté d’une âme. Situation actuelle très bien expliquée par Attali avec cet état d’urgence permanent :
      https://www.youtube.com/watch?v=CDHpEuW9Uco

    8. En Grande-Bretagne c’est bien ce à quoi on s’attend : les différentes institutions ont prédit l’impact d’une «troisième vague» du virus sur le service de santé du pays, et le résultat sur la population, avec les vaccinés comme principales victimes : «La recrudescence des hospitalisations et des décès sera dominée par ceux qui ont reçu deux doses du vaccin, représentant respectivement environ 60% et 70% de la vague. »

      Pas étonnant qu’une lettre rédigée au British Medical Journal (BMJ) par un médecin basé à Londres a mis en garde contre les niveaux de maladie «sans précédent» parmi le personnel de santé après l’injection ! Le Dr K. Polyakova a mentionné comment certains développaient «des symptômes neurologiques qui ont un impact énorme sur la fonction des services de santé. Même les jeunes et en bonne santé sont en congé pendant des jours, certains pendant des semaines et certains nécessitent un traitement médical. Des équipes entières sont éliminées alors qu’elles sont allées se faire vacciner ensemble.
      https://www.lifesitenews.com/news/london-doctor-describes-unprecedented-level-of-sickness-after-covid-injection

      Comme pour les animaux, les vaccinés « humains » risquent gros en cas de rencontre d’un virus mutant. Cela dit, on le sait depuis déjà plusieurs mois. A se demander pourquoi des soignants acceptent de se faire vacciner aujourd’hui !

  4. Encore un article extraordinairement bien fait et documenté. Si nos autorités de santé ou autre ne comprennent pas c’est que c’est une volonté délibérée de faire l’autruche. Il ne reviendront jamais sur leurs erreurs, trop de conflits d’intérêts et d’ enjeux financiers.

  5. Je n’avais pas la compétence pour trouver le loup. Merci !
    Sans vous commander, vous pourriez nous faire le même topo sur les vaccins à ARNm ? 😉
    Et quid, à ce jour, du Sinovax et du Valvena ?
    Merci pour tout et que les vaccinés se tiennent loin de moi !

    1. regardez les articles précédents sur les vaccins : il y est question des ARNm
      Pour Sinovac,tant que c’est pas commercialisé ici je ne vais pas trop regarder, par contre je surveille le Valvena!

  6. Un grand merci pour le travail que vous avez effectué. j’aimerai quelques précisions sur les EIG chez les anglais. vous donnez des détails pour environ 120000 EIG en annonçant 377 787EIG, Ce dernier chiffre est-il bien le total sans que vous ayez précisé les 250 000 autres EIG dont 425 décès. Pourriez vous préciser le nombre de personnes vaccinées par ce vaccin? merci d’avance.

    1. Les documents de notification d’EIG sont un véritable fouillis où le même EI est notifié sous différentes appellations à différents endroits, ce serait un gros travail de tous les colliger.

    1. Oui, c’est très important.
      De mémoire d’homme, aucune décision auropéenne n’a pu survivre sans l’aval des USA.
      L’Europe devra reculer.
      Il faut suivre le Danemark, qui s’est imprudemment lancé dans le passeport sanitaire: s’il recule, c’est gagné.
      Les anglais vont commencer à comprendre la direction, et il y aura de s pleurs et des grincements de dents:
      https://urlz.fr/food
      Le lien qui suit vous montrera la totale incohérence des projets en cours:

      file:///Users/leclerc/Downloads/Logique%20vaccinale%20dans%20l’%C3%A9pid%C3%A9mie%20de%20Sars%20Cov%202.pdf
      On apprend donc par la voie du Pr Fisher, certaines choses très étonnantes pour un esprit cartésien.
      Le vaccin est commercialisé comme « la » solution sure et efficace sur la base uniquement de
      communiqué de presse des industriels, sans avoir plus de recul que trois mois sur la sécurité et
      l’efficacité, sans savoir si ces vaccins seront efficaces chez les personnes les plus à risques, et
      finalement et c’est le plus consternant, sans savoir si le vaccin protège contre l’infection, et encore
      moins contre l’infection sévère. Pour couronner le tout, aucune donnée n’est disponible sur la
      prévention de la transmission du virus.
      Finalement, on engage une thérapie tout à fait nouvelle (ARNm et ADN) jamais expérimentée
      auparavant et ce, sur des millions de gens, sans les informer clairement que ceci est une
      expérimentation.
      Autre point abordé dans ce document très complet:
      « C’est ainsi que, logiquement et avec bon sens, un octogénaire ayant reçu deux doses d’un vaccin C19
      a fait un référé devant le conseil d’état pour demander à ne pas subir le confinement.
      Mais le conseil d’état, sans proposer de débat scientifique contradictoire, a débouté ce brave homme
      sur la base des quatre arguments avancés par O. Véran que la haute juridiction avait sollicité (cf
      article publié par Europe 1) :
      1. « l’efficacité partielle des vaccins ».
      2. « l’efficacité des vaccins est devenue particulièrement contingente du fait de l’apparition des
      nouveaux variants »
      3. « les personnes vaccinées sont aussi celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux
      décès en cas d’inefficacité initiale du vaccin ou de réinfection post-vaccinale ou de la
      virulence d’un variant. »
      4. « le vaccin n’empêche pas de transmettre le virus aux tiers. L’impact de la vaccination sur la
      propagation du virus n’est pas encore connu ».
      Que d’aveux d’incompétence, d’impuissance et même de toxicité de la part du Ministre!

  7. Merci beaucoup pour cette judicieuse collaboration et cet excellent travail! Merci également pour le bonus qui m’amène à poser une question sans doute très naïve et qui va prêter à sourire, mais il me semble avoir lu que durant l’étude de phase III, il était recommandé de ne pas avoir de relations sexuelles pendant une courte période.
    Si les ARNm même en faibles quantités se retrouvent dans les testicules, est-ce qu’ils peuvent être encore actifs dans le sperme ? En d’autres termes, sans peur du ridicule, pourrait-on être vacciné à son insu par un partenaire fraichement vacciné ?

    1. avec des si on mettrait Paris en bouteille! il faut demander ça aux auteurs des essais sur les animaux : je ne sais pas!

  8. Christine Cotton : expertise des résultats des essais des quatre vaccins
    Debriefing avec la biostatisticienne Christine Cotton – revue complète des 4 grands vaccins
    FranceSoir
    (…) Avec son bagage d’analyste hors pair, elle revient en détail sur les vaccins contre le coronavirus. Tout y passe, des protocoles d’études aux résultats en analysant les biais éventuels dans les études. Des intervalles de confiance avec des échantillons avec 0 ou quelques patients à des résultats non statistiquement prouvés sur des cas sévères ou des personnes plus âgées, une revue complète en termes simples et compréhensibles.
    A sa grande surprise ces résultats ont été approuvés par la FDA (Federal drug administration) et l’EMA (Agence européenne du médicament) – pour elle :

    « avec des résultats comme cela c’est retour à l’envoyeur » .

    Elle regrette aussi que les agences gouvernementales n’aient pas pris plus le temps de lire ces résultats ainsi que les médecins.
    Pourquoi se vacciner avec une maladie dont le taux de mortalité est 0,11% et le taux d’incidence de 0,25% à ce jour. Sachant que celui de la grippe est de 5 à 10% dans la population générale.
    (…)
    PDF Lecture méthodologique des résultats des essais cliniques des vaccins COVID-19
    Christine Cotton pour BonSens.org 8 avril 2021
    (…) Conclusion -1 (page 22/31)
    SUR LES VACCINS
    • Moderna non concluant sur les cas sévères, et les plus de 70 ans
    • Pfizer non concluant sur les cas sévères et les plus de 75 ans
    • AZ non concluant sur les cas sévères non testé sur les plus de 65 ans
    • J&J incertitude sur les cas sévères et les + 75ans
    https://www.francesoir.fr/sites/francesoir/files/media-icons/Revue-des-Essais-Cliniques-COVID-Christine-Cotton.pdf

  9. @ Emma Khan : j’avais posté il y quelques temps un commentaire avec liens concernant une étude sur le Dioxyde de Chlore utilisé comme traitement contre le Covid en Amérique latine et plus particulièrement en Bolivie, étude en cours. Comme je ne retrouve plus l’article AIMSIB et mon commentaire, je vous communique un lien sur une étude qui pourrait être la suite et confirmer l’utilité de cette forme de Chlore ( c’est pas de l’eau de Javel) dans la lutte contre la Covid :
    https://www.hilarispublisher.com/open-access/determination-of-the-effectiveness-of-chlorine-dioxide-in-the-treatment-of-covid-19.pdf
    Inutile que je précise que je ne suis pas très versé en Anglais, je m’aide de Gogol et certaines subtilités peuvent m’échapper.
    Qu’en pensez vous, si vous avez le temps de le lire et j’ai noté par ailleurs que les états de Bolivie qui l’utilisent l’associent avec succès avec le traitement à l’Ivermectine. https://www.francesoir.fr/societe-sante-politique-monde/bresil-5-fois-moins-de-morts-dans-letat-du-para-que-lamazonas-les
    Autre lien sur sujet :
    https://granprize.swedishchamber.hu/awardee/2015-professor-noszticzius-zoltan

    1. https://www.lexilogos.com/anglais_traduction.htm
      est très bien aussi parce qu’il propose six traducteurs, Deepl, Google, Reverso, Systran, Bing et Promt, ce qui peut aider quand on pressent, soit sur la base de nos connaissances, soit intuitivement, que la traduction ne « sonne » pas vraiment en bon français. Le site offre donc la possibilité de les juxtaposer en ouvrant différentes fenêtres, de sorte que l’on puisse les confronter à nos connaissances, après relecture(s), le minimum syndical si l’on veut publier.
      On peut trouver l’équivalent sur http://www.lexilogos dans d’autres langues…

    2. Déjà en avril 2020 la FDA avait averti de se méfier des fausses informations concernant une soi-disnat efficacité du dioxyde de chlore (voir https://www.fda.gov/news-events/press-announcements/coronavirus-covid-19-update-fda-warns-seller-marketing-dangerous-chlorine-dioxide-products-claim)

      En février 2021 une étude (https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33566898/) montre qu’il n’y a aucune preuve de l’efficacité de ce traitement ; extrait : « Conclusions: To date, there are no scientific evidence to uphold the use of chlorine dioxide or derivatives as preventive or therapeutic agents against COVID-19. » ; traduction : Conclusions : A ce jour, il n’existe aucune preuve scientifique confirmant l’utilisation du dioxyde de chlore ou de ses dérivés comme agents préventifs ou thérapeutiques contre le COVID-19.

      Libre à vous de croire au père Noël ou à la fée Clochette, après tout ils sont peut-être plus efficaces pour traiter le Covid-19, vous pouvez toujours essayer.

  10. Dans tous les domaines que je maitrise , j’ai toujours constaté les mêmes aberrations . Le principe de fonctionnement est identique. Les « sachants » sont écartés, il est d’usage de laisser décider les politiques et commerciaux ……. pour le bien de l’humanité, évidemment !

  11. Bonjour, j’ai regardé la vidéo du Christine Cotton mais en cherchant son pedigree sur internet je ne trouve rien. Qui est cette biostatisticienne « hors pair » ?

    1. « hors pair », c’est FS qui le dit, mais on peut déduire de son parcours professionnel qu’elle doit bien connaître le job.
      Son parcours pro est indiqué dans la page 2 du PDF (lien en bas de mon commentaire du 12 avril 2021 à 11h15 ), la page suivante précise ce à quoi sert un biostatisticien.
      Sur la toile j’ai trouvé cette Page où son profil de compétences est beaucoup plus détaillé :
      https://fr.linkedin.com/in/christine-cotton-01496115

      1. @Pascale
        Vous avez tellement raison d’être vigilante, et exigeante, il en va d’ailleurs pour chacun de la crédibilité de l’Aimsib, j’ai publié le commentaire après avoir évalué un haut niveau de crédibilité, et de confiance en Christine Cotton. J’imagine que FS en a fait de même. Le rigueur intellectuelle associée à l’intuition humaniste devrait (j’espère) nous sortir de cette impasse dystopique, et retrouver notre boussole.
        Bien à vous.

  12. Ce n’est pas Paris, mais le monde qu’on a mis en bouteille. Pardon pour ma question, mais ce n’est donc pas théoriquement impossible, même si c’est très peu probable compte tenu de la fragilité des ARNm. Je cherche désespérément des arguments dissuasifs.La liste des effets secondaires n’a pas suffi.
    Merci et encore bravo.

  13. Bonjour,

    J’ai 64 ans, j’ai eu un infarctus en 2017 et pose de deux stents actifs.
    Bref, à risque, pas à risque pour le COVID, je n’en sais rien !
    Cependant, je vous lis et relis et je passe vos articles à mes amis et même à mon médeçin, je vous lis donc et je conclus que je ne dois pas me faire vacciner.

    Mon mari transplanté pulmonaire est mort en réanimation au CHU de Clermont-Ferrand, mai 2020, il est mort sans COVID, mais avec beaucoup de chances de vivre en moins car pas possible de l’envoyer à LYON BRON PRADEL où il avait été transplanté et sauvé.
    Je n’ai pas réussi à le faire transférer. Donc réa Clermont MAI 2020 avec des internes…
    Souffrances que des SOUFFRANCES +++ pour lui mais aussi pour moi. Pour lui, souffrances terribles, des prises de sang avec des hématomes sur toute la surface du bras, etc etc, trop long et difficile à décrire. Seule au devant de jeunes internes incapables d’assumer mais refusant le lien avec LYON. « Des rois », c’est ce que m’ont dit les infirmières de Lyon auxquelles je racontai mon malheur, notre malheur.
    La seule réponse claire que j’ai obtenue aux diverses tentatives horribles sur ses reins etc, c’est « nous sommes un Hôpital Universitaire », j’ai compris : « un lieu dans lequel nous apprenons ».
    Je ne vais pas vous dire ce que je souhaite à leurs parents à ceux qui m’ont ainsi répondu aux soins intensifs de Clermont-Ferrand en mai 2020… J’ai bien conscience que c’est monstrueux.
    Donc oui à une médecine bienveillante si cela existe, si c’est encore possible car les internes que j’ai rencontrés avaient tout juste 25 ans …
    DONC, je n’ai aucune confiance dans mon jeune médecin, gentil, à l’écoute, mais conditionné, par exemple, les statines, oui oui, même si c’est un calvaire pour moi, les crampes et le reste. Je vais perdre des chances de vivre plus longtemps, je résiste mais c’est difficile . Je l’ai renvoyé vers l’AIMSIB et lui ai offert le livre de De Lorgeril sur les statines…
    Il faut que vous les médeçins preniez la mesure du piège dans lequel nous sommes, je l’ai été pour mon mari, je m’en sors avec les statines, je dis non. Et maintenant encore le vaccin COVID…
    Donc j’ai décidé, dans l’état actuel des connaissances sur les vaccins proposés, je ne me ferai pas vacciner, je me protège.

    L’intégralité de mon message est juste destiné à permettre aux médecins de l’AIMSIB de comprendre notre grande détresse face à l’hôpital, face à la médecine en général, et la difficulté que nous pouvons rencontrer à faire confiance aux médecins alors même que ce devrait être la règle. (Je précise que je suis cadre supérieur de l’Éducation Nationale, et que je pensais pouvoir comprendre un peu de ce qui préside aux décisions médicales concernant les miens et moi-même, mais cela même on me l’a dénié).

    1. Votre témoignage est consternant de ce que le fossé se creuse entre la population, malade ou non (on vaccine en général des bien portants), et l’énorme partie des médecins en exercice. Vous militez parfaitement bien, nous tentons tous les jours de mériter les adhésions de nos membres. Pot de terre, pot de fer, qui des deux survivra, normalement c’est acquis sauf que le gars Achille…

  14. Déjà la sélection par le vaccin : https://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/debut-de-l-evacuation-de-saint-vincent-en-raison-du-risque-d-explosion-de-la-soufriere-979348.html?j=220624&sfmc_sub=2773237&l=491_HTML&u=7523364&mid=510002345&jb=12009&utm_source=sfmc&utm_medium=email&utm_campaign=26+-+Covid+Hebdo+les+derni%c3%a8res+infos&isBat=false&d=JUM&sk=aHJnb3R0NkBob3RtYWlsLmNvbQ==&e=aHJnb3R0NkBob3RtYWlsLmNvbQ==&j=220624&l=491&b=12009&sid=2773237&senddate=2021-04-12
    Pour bénéficier de l’évacuation par bateau, extrait :
    « L’évacuation de la population vivant aux alentours a, donc, été décidée.
    L’installation d’abris, en lieux sûrs, pour accueillir les près de 30.000 habitants concernés, issus des 15 communes concernées du Nord de Saint-Vincent, est en cours. Ils seront installés dans le Sud de l’île, où dans les territoires voisins.
    Il est aussi question de l’arrivée imminente d’un navire de la compagnie de croisière Royal Caribbean, apte à évacuer jusqu’à 1.500 personnes dès ce soir. Pour bénéficier de cette solution, les personnes doivent avoir été vaccinées. »

  15. @ Sylvie du 11 à 19:43, PHB à 19:44, Souri7 du 12 à 9:26 et 19:16, mais sans oblitérer le témoignage accablant d’Annie à 19:55 (j’en reprends ma carte à l’AIMSIB).

    La pharmacovigilance n’était déjà pas brillante (les familles des 3000 tués par le Médiator n’ont toujours pas été indemnisées 11 ans après).

    La vaccinovigilance, elle, a été délibérément sabotée d’entrée par la récente renonciation écrite des gouvernements à faire endosser aux pharmas les indemnisations des effets indésirables de leurs expérimentations humaines à l’échelle mondiale (SS battus). Il est sûr que, en conséquence, aucun ne pèsera en faveur d’une vigilance proactive ; au contraire. Merci donc aux chercheurs italiens et à notre vaillant vaillant trio signataire qui rappelle leurs résultats, notamment sa productivité multipliée par 340 par rapport à la (prétendue) vigilance passive.

    Je ne suis néanmoins pas d’accord pour passer au second plan l’indicateur le plus robuste (le plus difficile à biaiser), la MORTALITÉ TOUTES CAUSES confondues (total mortality), et ce d’autant moins qu’elle indique (les rares fois où elle est prise en compte : on a tant d’autres choses plus importantes à faire…) que le premier effet de toute vaccination est (contrairement aux finasseries de détail alléguées par ses mafieux propagandistes) d’effondrer le système immunitaire dans son ensemble, effet stigmatisé par des facteurs énormes : 10 (pour les bébés de Mogensen s.w. 2017) et 4,5 [pour les 6-12 ans de Mawson a.r. 2017 (6,5 pour les ex-prématurés)] sur les nombres de morts, ce qui signe bien (malgré les camouflages déployés) un effondrement général des défenses, les vaccins (en général) singeant le SIDA.  Il me semble que déjà en Israël, en Angleterre et au Chili on aurait suffisamment de billes si on voulait bien les compter.

    Quant aux vaccins OGM, ils comportent un danger supplémentaire : l’apparition aléatoire d’OHGM, d’organismes humains génétiquement modifiés sous l’effet de transcriptases inverses (physiologiques capables de faire repasser d’ARN à ADN, enzymes nombreuses paraît-il dans notre corps mais normalement inactives) qui, sous l’effet de ces vaccins nouvelle génération ou de leurs dérives, pourraient cesser d’être bloquées.
    Ceci serait tout à fait cohérent avec le fait que la sonnette ayant déjà retenti le plus fort est effectivement notre fertilité.

  16. Enfin un maire digne de ce nom : celui de Montfermeil !
    https://www.youtube.com/watch?v=OCAsUp0HpcQ&t=1s

    À Liège, en Belgique, c’est le bourgmestre lui-même qui cautionne la réouverture des terrasses de bars et de restaurants, alors que le gouvernement fédéral s’y oppose. Le bourgmestre annonce la neutralité d’une police « fatiguée » face à une action de désobéissance civile.
    https://www.lesoir.be/366180/article/2021-04-13/reouverture-de-lhoreca-liege-la-police-ninterviendra-pas

    Le confinement au-delà du 30 avril n’est ni tenable ni utile sauf dans un but de faire peur pour obliger les peureux de se faire vacciner comme nous le démontre le plan Horeca en Belgique : Si ces deux conditions sont remplies (7 personnes sur 10 de plus de 65 ans vaccinées et protégées + « situation normalisée » dans les soins intensifs), le plan plein air pourrait être lancé !
    https://www.lalibre.be/belgique/politique-belge/deux-choses-sont-actees-le-debat-pour-l-horeca-ne-sera-pas-simple-suivez-les-dernieres-informations-sur-le-comite-de-concertation-qui-vient-de-commencer-60768d4f7b50a654b5040cb1

    1. L’histoire du covid n’est pas terminé. Les effets des vaccins ne se montreront que deux ans après. Ici un parti politique évoque la mobilisation en Provence de médecins qui ont traité précocement 5 000 patients à l’azithromycine. Ils ont constaté 20 fois moins de décès et presque pas de covid long. Sachant qu’une boite ne coûte pas plus de 10 euros, comment cela se fait-il que la bande Macron, Castex, Véran reste toujours à interdire les traitements ? Autre médicament réduisant le risque d’aggravation de 91% des patients ambulatoires, le budesonide (anti-asthmatique).

      On remarque que d’un côté on a les pays qui refusent les traitements pour imposer le vaccin, de l’autre ceux qui expérimentent les deux solutions. Mais ce qui fait peur, c’est évidemment la suggestion du Pentagone qui veut pucer tout le monde. Il est étonnant de voir que ce parti avait déjà demandé en 2011 à ce qu’on interdise le puçage des êtres humains. Bien évidemment, nombreux furent ceux qui le traita de complotisme. Pourtant c’est bien ce qui nous pend au nez !

    2. Francis, les effets du vaccin peuvent être rapides comme avec Tanja Erichsen, la directrice de l’Agence danoise des médicaments qui s’est évanouie le 14 avril lors de la conférence de presse au cours de laquelle avait été annoncée l’arrêt de l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca au Danemark. Elle avait été vaccinée le 29 mars : donc il y a une quinzaine de jours :
      https://twitter.com/FrammeryChloe/status/1382664341191802882

      On peut comprendre pourquoi le 13 avril, le bulletin officiel des appels d’offre de l’état annonçait un contrat de 3 millions d’euros afin d’espionner les Français : faire de la veille et de la détection des contenus hébergés en ligne. C’est en fait la surveillance des réseaux sociaux. Ce contrat a été attribué à 3 societés : une irlandaise et une du Luxembourg (pays qui permettent de payer moins d’impôts) et à une d’Ivry.
      https://www.youtube.com/watch?v=-8E2Dt5jZ7A

      On sait d’autre part que google (youTube) censure tout ce qui évoque l’Ivermectine ou l’hydroxychloroquine. Règlement concernant les informations médicales incorrectes sur la COVID-19 :
      https://support.google.com/youtube/answer/9891785?hl=fr
      Ne pas oublier que google soutient Davos !

      On se croirait retourné à l’époque des eugénistes des années 40. D’ailleurs les handicapés semblent être aujourd’hui encore une cible quand on voit comment le Los Angeles Sherriff’s Department (LASD) les vaccine de force avec le vaccin COVID de Johnson & Johnson (désormais suspendu).
      https://www.lifesitenews.com/news/horrific-video-shows-police-force-vaccinating-disabled-and-special-needs-people

      Les dits complotistes en 2020 avaient en fait raison !

    1. Après de nombreuses reprises et flashmobs en France le joyeux virus #HK​ #Kaddour​ #Saltimbanks DANSER ENCORE https://www.youtube.com/watch?v=SyBEMRyt6Qg
      traverse déjà les frontières, tout laisse penser qu’il va probablement devenir très contagieux que rien ne l’arrêtera
      Là un « variant » allemand « Immer weiter tanzen » https://www.youtube.com/watch?v=nbMY1b6lS_g
      un autre ici WIR WOLLEN TANZEN – DANSER ENCORE HK – COVER DEUTSCH https://www.youtube.com/watch?v=phrCiosJB-Q

      Ici en Suisse à Zürich https://www.youtube.com/watch?v=AiN7sSmfKvo

      Flash mob à Bruxelles Central https://www.youtube.com/watch?v=njtFAYwq4EA

      Ne soyons pas impressionnables
      Par tous ces gens déraisonnables
      Vendeurs de peur en abondance
      Angoissants, jusqu’à l’indécence

      Sachons les tenir à distance
      Pour notre santé mentale
      Sociale et environnementale
      Nos sourires, notre intelligence
      Ne soyons pas sans résistance
      Les instruments de leur démence

      Nous on veut continuer à danser encore
      Voir nos pensées enlacer nos corps
      Passer nos vies sur une grille d’accords
      Oh, non non non non non non
      Nous on veut continuer à danser encore
      Voir nos pensées enlacer nos corps
      Passer nos vies sur une grille d’accords

      1. Je connais parfaitement l’endroit à Zurich et vous constayerez qui quasiment personne ne porte de masque et pourtant il y autant de monde que sur les Berges de la Seine, tout ça sans charge de Police ! Quid de l’épidémie ?
        Nous somme vraiment pris pour des ….

  17. Centre Territorial d’Information Indépendante et d’Avis Pharmaceutiques – CENTRE HOSPITALIER DE CHOLET – Docteur Amine UMLIL
    vendredi 2 avril 2021
    Inédit. Exclusif. Vaccins contre la Covid-19 : des incertitudes même sur la qualité intrinsèque des produits, sur leurs procédés de fabrication, sur les lots commercialisés… selon les documents officiels publiés par l’Agence européenne du médicament (EMA)

    Avec l’éclairage de Madame Catherine FRADE, Docteur en pharmacie, et ancienne directrice des affaires réglementaires internationales dans l’industrie pharmaceutique.

    Peut-on imaginer le lancement d’une chaîne de fabrication de voitures, et la mise en circulation de ces véhicules, malgré les incertitudes relevées dans les documents officiels publiés ? Ces incertitudes concernent la qualité des pièces composant le moteur et les différentes autres pièces détachées dont celles relatives à la sécurité, le procédé de fabrication, la reproductibilité des lots commercialisés, etc.
    (……)
    I- En premier lieu, il est important de comprendre ce qu’est une AMM « conditionnelle »…
    II- En deuxième lieu, les études planifiées sont toujours en cours et s’étalent sur une période allant de « 2021 à au moins 2024 » …
    III- En troisième lieu, et cela semble sans doute inédit, les documents officiels publiés soulignent également le caractère incomplet des preuves relatives à la « qualité » de la « substance active » et des « excipients », du « procédé de fabrication », de la « reproductibilité des lots » commercialisés, etc. …
    Conclusion
    … L’« obligation » vaccinale ne peut donc prospérer ; même sous forme déguisée via notamment un « passeport vaccinal ».
    … Par conséquent, la prudence notamment voudrait même que, dans tous les pays où ces vaccins contre la Covid-19 ont été commercialisés, tous les lots ainsi « libérés » soient retirés immédiatement ; et que ces AMM qui ont été octroyées soient suspendues, voire annulées, en urgence jusqu’à nouvel ordre. C’est en tout cas le sens des recommandations que nous pourrions suggérer aux autorités ad hoc, et notamment françaises. Et, a minima, ces informations doivent être portées à la connaissance de toute personne de façon claire, loyale et appropriée.

    http://ctiapchcholet.blogspot.com/2021/04/inedit-exclusif-vaccins-contre-la-covid.html?m=1

    Selon le CDC seul 6% des décès sont imputables au covid.
    le 17 Apr 2021 (vidéo 4’09)
    https://infovf.com/video/2021-039-selon-cdc-seul-des-deces-sont-imputables-covid—8959.html
    6 % appliqué à la France ça fait 6.000 décès et non pas 100.000 morts

  18. Nouvel article :
    https://www.cell.com/cell-reports-medicine/fulltext/S2666-3791(21)00103-8
    Les infections asymptomatiques et symptomatiques du SRAS-CoV-2 provoquent des anticorps polyfonctionnels.
    Accès LibrePublié le:20 avril 2021DOI:https://doi.org/10.1016/j.xcrm.2021.100275

    Pour les vaccin, un Français, effet d’annonce ? Extrais :
    https://www.tradingsat.com/valneva-FR0004056851/actualites/valneva-de-premiers-resultats-encourageants-pour-le-vaccin-anti-covid-du-francais-valneva-961843.html
    « vaccin inactivé pouvant contribuer à la lutte mondiale contre la COVID-19 » > pas une cochonnerie ç ARN ou au virus de singe…
    « Des niveaux importants d’anticorps

    Les donnés cliniques obtenues démontrent que le vaccin a également été « fortement immunogène », plus de 90% des participants à l’étude développant des niveaux importants d’anticorps contre la protéine S du virus SARS-CoV-2, ceci dans tous les groupes vaccinés. Les taux de séroconversion des anticorps IgG dirigés contre la protéine S (spike) étaient de 89,8% dans le groupe ayant reçu la dose moyenne du vaccin et de 100% dans le groupe ayant reçu la dose élevée. »
    Si c’est vrai et efficace, ça sera un vaccin pour les « vaccinolâtres » un peu moins mauvais que les autres si tant est qu’il soit utile.

  19. (Site en anglais)
     » …Nom de la compagnie parente: AstraZeneca
    Structure propriétaire: cotée en bourse (symbole AZN)
    Basée à : Royaume-Uni
    Industrie majeure : médicaments
    Industrie spécifique : médicaments
    Total des pénalités depuis 2000 : 1 148 775 284 $
    Nombre d’enregistrements : 21
    …  »

    https://violationtracker.goodjobsfirst.org/parent/astrazeneca

     » …Nom de la compagnie parente: Pfizer
    Structure propriétaire: cotée en bourse (symbole boursier PFE)
    Basée à : New York
    Industrie majeure : médicaments
    Industrie spécifique : médicaments
    Total des pénalités depuis 2000 : 4 660 896 333 $
    … ”

    https://violationtracker.goodjobsfirst.org/parent/pfizer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le site est modéré. Ne vous impatientez pas si votre commentaire n'apparaît pas rapidement.

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

  • Bernard Guennebaud sur Les virus existent-ils ? (28/05/2024) :

    Pour ma part je ne fais aucune généralisation à d'autres maladies et d'autres pathogènes à part...

  • Pierre sur Les virus existent-ils ? (27/05/2024) :

    Aucune justification !...

  • Brigitte Fau sur Les virus existent-ils ? (27/05/2024) :

    Oui Bernard, Tissot avait vu ce vivant à l'intérieur des cellules qui n'est pas la cause de la mal...

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal