Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Adjuvants aluminiques, bravo à ceux qui savent changer d’avis

Voici un article original. Nous relatons ici la confrontation rarement observée entre une spécialiste incontestée des adjuvants aluminiques et un médecin généraliste, au départ totalement hermétique  à toute idée de toxicité attribuable à ces produits. Bien connue des réseaux sociaux, Hypatie A, auteure de l’exceptionnel « l’Alu total » (1), se frotte ici aux certitudes de « Dr Zet ». Merci à eux deux, bonne lecture, puis excellent visionnage…

 

L’introduction, par Hypatie A

Qu’est-ce qui fait que dans notre société, quelqu’un va faire l’effort surhumain (je pèse mes mots) de remettre en cause ses croyances, aussi profondément ancrées soient-elles ? De la curiosité ? De l’éthique ? De la cohérence ? Du courage ? Du temps ? Ou tout simplement tout cela à la fois ?

Une chose est sûre, nous sommes à une époque de révélations et chacun de nous doit aujourd’hui se positionner sur tous les mensonges et scandales qui nuisent à l’Humanité, en premier lieu à sa santé physique et mentale.

Concernant un scandale parmi bien d’autres, la (neuro)toxicité des adjuvants aluminiques, j’ai été contactée par le Docteur Zet (pour « zététique »), un généraliste vaccinateur qui a passé en revue la moindre des sources sur lesquelles je m’appuie dans ma vidéo L’ALU TOTAL (1). Cela lui a pris plusieurs mois pour finalement réviser ses croyances sur le sujet et, surtout, de passer à l’action par la production d’une série de vidéos. Je lui ai posé la question : qu’est-ce qui lui a fait changer d’avis ? Voici sa réponse.

La parole est donnée au Dr Zet

Au départ de cette histoire, je suis médecin généraliste et je crois que l’aluminium vaccinal que j’injecte aux nourrissons est inoffensif. En aucun cas il ne pourrait être l’une des causes de l’autisme. J’en suis sûr pour trois raisons principales :

1 – Il est vrai que l’aluminium est connu pour être neurotoxique au-delà d’une certaine dose (2) mais l’Académie de Pharmacie conclut dans son rapport dédié que les doses vaccinales sont « négligeables » comparées aux apports alimentaires (3). Si problème il y a, alors inutile de se préoccuper de l’aluminium vaccinal avant de se préoccuper de l’aluminium ingéré.

2 – Des méta-analyses incluant des milliers d’enfants affirment que « les vaccins ne sont pas liés à l’autisme » (4). Si les vaccins ne sont pas liés à l’autisme, alors impossible que l’aluminium vaccinal cause l’autisme.

3 – À l’origine, toute cette rumeur d’autisme causé par les vaccins vient d’une étude sur le vaccin ROR, frauduleuse, rétractée depuis. (5)

Bref, ma croyance en l’innocuité est hyper solide, basée sur des arguments scientifiques bétons.

Des certitudes

Ceux qui croient en la nocivité de l’aluminium vaccinal sont des « complotistes anti-vaccins » qui ne se préoccupent pas de la véracité des informations sur lesquelles ils basent leurs croyances. J’aime l’humour noir, en privé je fais parfois des blagues sur la « sélection naturelle » qui devrait finir par nous débarrasser d’eux.

Comme la prévention et la science me tiennent beaucoup à cœur, je décide de me renseigner pour être plus performant lorsque j’essaie de convaincre un « anti-vaccin ». Je prends alors connaissance des preuves scientifiques.

L’un des « arguments » complotiste le plus répandu et le plus facile à contrer, c’est l’argument de la dose. Si on compare les quelques 820 microgrammes du premier vaccin administré à l’âge de 2 mois (6) au seuil européen hebdomadaire alimentaire de 1000 microgrammes par kilo par semaine (7), ça semble en effet bien inférieur. Mais… Peut-on vraiment comparer les doses alimentaires aux doses injectées sans prendre en compte les différences d’accumulation ?

Moins de 0,3 % de l’aluminium d’origine alimentaire reste durablement dans l’organisme (8)(9), contre plus de 75 % de l’aluminium d’origine vaccinal chez les lapins (10), car il n’y a pas de données expérimentales chez les humains.

Des doutes

Quand on prend en compte l’accumulation, « considérable » semble être un adjectif plus adapté que « négligeable ».
J’en ai des frissons dans le dos. D’une part car je sais que l’aluminium est neurotoxique, donc injecter une dose considérable c’est gênant, mais surtout car j’avais une très haute confiance en mes connaissances et je réalise – avec effroi – que je me trompais sur ce point.

Ça implique que l’Académie de Pharmacie diffuse de la désinformation dans les conclusions de son rapport sur l’aluminium vaccinal, ce que je vis comme une trahison. C’est pourtant une émotion que je ne ressens que très rarement.

– Mais je me rassure. Ce n’est pas parce que les anti-vaccins ont un argument valable que ça veut dire qu’ils ont raison sur toute la ligne. Tout d’abord, ça me semble impossible que toute l’Académie de Pharmacie mentent sur le sujet, exposant volontairement tous les enfants – dont les leurs – au danger. Et ensuite car mon argument numéro 2 tient toujours et il est toujours béton : quand bien même les doses ne seraient pas si négligeables que ça, les méta-analyses c’est du solide.

Je décide alors de les lire.

Aucune des études analysées ne compare de groupe « avec adjuvant aluminique » versus groupe « sans adjuvant aluminique » (11). Donc impossible de conclure quoi que ce soit de solide au sujet de cet adjuvant. Ces méta-analyses devraient titrer « Aucun lien entre antigènes des vaccins et autisme n’a été détecté concernant les vaccins étudiés, ni aucun lien entre thiomersal et autisme…»

Un peu long et compliqué pour un titre…

Mes croyances – que je croyais parfaitement solides et basées sur la science – commencent à se fissurer. Où sont les preuves de l’innocuité de l’aluminium vaccinal chez ces nourrissons ? Y a-t’il des arguments recevables en faveur de sa nocivité ?

Quand à mon troisième argument, il tout simplement hors sujet : le ROR ne contient pas d’aluminium.

Un nouveau souffle

Ayant perdu en partie confiance en l’Académie de Pharmacie, je décide de tout vérifier. Les preuves scientifiques en faveur de l’innocuité ainsi que celles en faveur de la nocivité. Que mes connaissances soient actualisées suivant les données scientifiques et non plus suivant des arguments d’autorité.

C’est ce que je vous propose en courtes vidéos : résumer les données scientifiques actuelles, et ainsi vous offrir l’opportunité de – peut-être – changer d’avis avec moi.

La conclusion des vidéos c’est qu’au vu des données actuelles l’aluminium vaccinal est vraisemblablement l’une des causes de l’autisme.

Cette nouvelle position n’est pas forcément facile à accepter psychologiquement. Sachant qu’il est possible de faire des vaccins sans aluminium, constater que les données scientifiques penchent plutôt en faveur de sa nocivité chez les nourrissons, ça m’a fendu le cœur. J’ai pleuré. Mes amis médecins au courant préfèrent éviter d’en parler, prisonniers de l’absence de DTP sans aluminium sur le marché actuellement.

Mais aujourd’hui je suis heureux de passer à l’action, de contribuer à diffuser les données scientifiques sur le sujet, de vous offrir l’opportunité d’apprendre.

Amicalement,

Hypatie A
Docteur Zet
Février 2021

 

Les vidéos du Dr Zet

 

 

Les notes et sources colligées par Hypathie A:
(1) L’Alu total, Hypathie A,  https://www.youtube.com/watch?v=tGdkUB8HTM8&t=2115s
(2) Bishop NJ, Morley R, Day JP, Lucas A. Aluminum neurotoxicity in preterm infants receiving intravenous-feeding solutions. N Engl J Med. 1997 May 29;336(22):1557-61. doi: 10.1056/NEJM199705293362203. PMID: 9164811. https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJM199705293362203
(3) Les adjuvants aluminiques : le point en 2016. Académie nationale de Pharmacie; 2016 Mar p. 47. https://www.acadpharm.org/dos_public/Rapport_Adjuvants_aluminiques_VF_CORR_5.pdf
(4) Taylor LE, Swerdfeger AL, Eslick GD. Vaccines are not associated with autism: an evidence-based meta-analysis of case-control and cohort studies. Vaccine. 2014 Jun 17;32(29):3623–9. https://autismoevaccini.files.wordpress.com/2014/05/vaccines-are-not-associated-with-autism.pdf
(5) Wakefield AJ, Murch SH, Anthony A, Linnell J, Casson DM, Malik M, et al. RETRACTED: Ileal-lymphoid-nodular hyperplasia, non-specific colitis, and pervasive developmental disorder in children. The Lancet. 1998 Feb 28;351(9103):637–41. https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(97)11096-0/fulltext
(6) VIDAL – INFANRIX HEXA pdre/susp p susp inj en seringue préremplie -Composition. https://www.vidal.fr/medicaments/infanrix-hexa-pdre-susp-p-susp-inj-en-seringue-preremplie-18590.html
(7) EFSA Safety of aluminium from dietary intake – Scientific Opinion of the Panel on Food Additives, Flavourings, Processing Aids and Food Contact Materials (AFC). EFSA Journal . 2008 ;6(7):754. https://efsa.onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.2903/j.efsa.2008.754
(8) EFSA Safety of aluminium from dietary intake – Scientific Opinion of the Panel on Food Additives, Flavourings, Processing Aids and Food Contact Materials (AFC). EFSA Journal . 2008 ;6(7):754. https://efsa.onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.2903/j.efsa.2008.754
(9) Priest ND. The biological behaviour and bioavailability of aluminium in man, with special reference to studies employing aluminium-26 as a tracer: review and study update. Journal of environmental monitoring: JEM. 2004 May;6(5):375–403.
(10) Flarend 97 Flarend RE, Hem SL, White JL, Elmore D, Suckow MA, Rudy AC, et al. In vivo absorption of aluminium-containing vaccine adjuvants using 26Al. Vaccine. 1997 Sep;15(12–13):1314–8 https://vaccinepapers.org/wp-content/uploads/In-vivo-absorption-of-aluminium-containing-vaccine-adjuvants-using-26Al2.pdf
(11) En effet, il n’existe aucune étude épidémiologique portant sur les adjuvants aluminiques. Par ailleurs, les études cliniques de sécurité des vaccins sont biaisées par l’utilisation d’aluminium (ou de vaccins à l’aluminium) en guise de « placebo » : et c’est autorisé ! Pour en savoir plus, voir : https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2023/11/image-4042920-20201130-ob-6b8f5e-dr-helene-banoun.jpg.org/2019/07/29/aluminium-vaccinal-larticle-qui-tue-a-suivre-deux-heures-de-videos-gratuites (note d’Hypatie A)

74 Responses

  1. Bonjour et merci Docteur Zet pour votre ouverture d’esprit,
    vos recherches dans un domaine si controversé et sensible.
    C’est grâce à des médecins comme vous que la Médecine peut
    avancer en arrêtant de tromper les patients.
    Comment avoir accès à vos vidéos ?
    Merci

    1. Chaque vidéo s’incrémente avec la suivante en fin de chaque visionnage, 9x10min pour l’ensemble, très dommage à mon sens de ne pas visionner la 9. Urgent!

      1. Bonjour, de chez moi les vidéos ne s’incrémentent pas. Merci Dr Bredontiot d’avoir mis les liens ci dessous, car meme en fin de la 1, de chez moi je ne trouve pas la 2. Pourquoi ne pas mettre les liens dans le corps du billet ? y sont-ils et je ne les voient pas ? Merci

    2. J’ai trouvé la 2/9 par hasard, sur l’écran en fin de 1/9.
      C’est « aluminium vaccinal, les doses cumulées ».
      https://www.youtube.com/watch?v=ubiYLbTEW-o&feature=emb_rel_end
      Ensuite, ça peut apparaitre pareil en fin de lecture (mais pas toujours).

      J’ai plein de choses à dire sur ce médecin, ouvrier de la dernière heure, mais qui fait un bon et courageux travail (après bien d’autres)…
      Je les réserve pour quand j’aurait tout vu.
      Mais s’il a bien cerné le problème de l’alu (et bravo pour ça), combien de temps lui faudra-t-il pour découvrir le reste des problèmes vaccinaux, et remettre en cause sa religion?
      Il va lui falloir passer par la case « complotiste », et ça, c’est pas gagné.

    3. 2/9 https://www.youtube.com/watch?v=ubiYLbTEW-o&feature=emb_rel_end
      3/9 https://www.youtube.com/watch?v=9FJ_JeKwK-I
      4/9 https://www.youtube.com/watch?v=gk1YkaR7MTs
      5/9 https://www.youtube.com/watch?v=yNBlT4tlIdE
      6/9 https://www.youtube.com/watch?v=Ltas1M9Lyks
      7/9 https://www.youtube.com/watch?v=IZKBmjYv2hY
      8/9 https://www.youtube.com/watch?v=jw8kfHaFk9c
      9/9 https://www.youtube.com/watch?v=40XdwLkIf0k
      Vincent, tu as raison. Le 9/9 est le plus délicat.
      Reconnaître qu’on a abimé des enfants pendant des dizaines d’années est quasi insurmontable psychologiquement. Pourtant tous ceux de l’aimsib sont passés par là et ont survécu.
      Ce n’est pas parce que c’est intolérable qu’on doit faire l’autruche et continuer.

    4. Dr Zet, c’est faire preuve de courage que de savoir remettre en cause ce à quoi l’on adhère; vous avez choisi également l’éthique ce qui est tout à votre honneur…votre conscience vous accompagne ce qui n’est pas le cas de ceux qui ne veulent voir !

  2. Désespérant de confondre la voie injectable et le passage par la voie digestive où il y a dégradation par les différents sucs digestifs transport au foie par les chylomicrons et éliminé par voie intestinale en tout ou partie selon l’utilité pour l’organisme
    Que des professeurs de médecine et de pharmacie soient ignorants de la physiologie me laisse pantois !!

    1. Moi aussi j’ai été bouche bée… je ne suis pas médecin mais je me suis dit…. quand même !!! Entre manger et se faire piquer, ce n’est tout de même pas du tout la même chose. Il y a un circuit ouvert d’un côté, et un circuit fermé de l’autre… Bref, le bon sens pour certains ne l’est pas pour d’autres on va dire ^^

  3. Bonsoir et merci à tous.

    En utilisant des bloqueurs sur les navigateurs, les vidéos ne s’enchainent pas toujours correctement et il est facile de se retrouver totalement ailleurs .

    Si il vous est possible d’ajouter les liens dans l’ordre sous l’article, cela simplifierait les choses.

    Par contre, le hasard faisant bien les choses, je suis tombé sur ceci qui ne me semble pas totalement hors sujet ici.

    https://www.youtube.com/watch?v=6IGVqsnxCE0

    Cordialement.

    1. Bonjour, ce documentaire sur « la Fabrique de l’ignorance » aurait pu être très utile… s’il ne se contredisait pas dans sa conclusion, refusant de faire le parallèle avec la situation actuelle.

      Ce docu nous explique comment les industriels mentent, trichent, arnaquent et détruisent la santé publique… Mais dès qu’il s’agit de s’attaquer à l’actualité et à la façon dont cette même stratégie est utilisée pour grossir la gravité d’une épidémie, interdire des traitements sûrs et efficaces, attaquer les véritables experts indépendants, promouvoir des médicaments expérimentaux totalement inédits en un temps record… Alors là, non, ce n’est plus « la fabrique de l’ignorance » mais du pur « complotisme ».

      C’est confondant de naïveté…

      Quant à la question des adjuvants aluminiques (entre autres, mais sur ce sujet précis, la science penche à 100% du côté de la nocivité), les agnotologues cités (Stéphane Foucart du Monde ou Mathias Girel, qui ont servi de consultants) refusent catégoriquement ne serait-ce que d’étudier ce sujet, depuis des années.

      Et pourtant, il y a de quoi faire et j’ai réalisé 2 heures de vidéo pour compiler toutes les informations.

      Cela concerne tous les nourrissons du monde tout de même !

      Ils osent évoquer le cas emblématique du jardinier Johnson contre Monsanto, procès remporté par Robert Kennedy Jr… sans le citer car les médias le qualifient de vilain « anti-vaccin »… puisqu’il dénonce l’utilisation de ces sels d’alu dans les vaccins.

      Vraiment, ce manque de cohérence et cette « dénonciation à deux vitesses » est insupportable. A croire que les réalisateurs n’ont pas compris eux-mêmes de quoi ils parlaient…

      1. #Hypathie A 01-02 9h22
        Bonjour et encore merci pour vos excellents articles.

        Je n’avais pas vraiment pris le temps de « scruter le truc », en général, je visionne en entier, mais, « LA » caution Arté m’avait suffit pour penser qu’il y aurait à commenter.

        Et visiblement, c’est le cas…

        J’avais apprécié vers (7:08) l’utilisation du terme « effet des très faibles doses ». Je l’avoue, je m’étais arrêté pas beaucoup plus loin, j’avais préféré continuer à chercher les vidéo 2 à 9.
        Aujourd’hui, j’ai eu l’occasion de reprendre l’écoute de ce document, et la vue du bâtiment du Monde vers (7:36) m’a confirmé qu’il y aurait à dire et je n’ai pas été déçu.

        C’est visiblement (et ce n’est pas étonnant ces temps ci…) une volonté manifeste de noyade de poisson.
        Je n’ai pas les compétences pour juger si il y a des erreurs ou si tout est absolument vrai, j’ai vérifié simplement les cohérences.
        Déjà, dans le « dossier du tabac », la piste virale est évoquée en un quart de secondes (14:49) et parle d ‘essais sur des lapins.
        A l’index (17:26), sur l’animation, tout y est … sauf l’hypothèse virale…
        Un clin d’œil à l’addiction à (22:40) dont les qualifications ont été modifiés maintes fois depuis grâce aux pressions de big Pharma (Affaire des I.R.S. entre autre. ).
        L’argument des « 95 millions de pages » de preuves qui nous suggèrent que maintenant, tout est dans l’ordre, la vérité est là. (26:15).

        Il est toutefois intéressant d’écouter les passages sur les protocoles, je laisse les pros du site commenter.

        Reconnaissons qu’Il est toujours appréciable d’ entendre parler des effets des très faibles doses.. (Biphénol) (47:02) peut être un jour il feront la relation avec l’action de l’homéopathie (on peut rêver…)
        À (47:30), j’ai même crus qu’il allait lâcher le morceau… et pourtant, c’est le Monde…

        A (56:20) toujours un plaisir de retrouver Jean Lassalle (Ah… l’accent de chez nous…)
        Heureusement que nous n’avons pas fournis que Castex

        https://www.youtube.com/watch?v=QnmJEHjPuIU

        Plus sérieusement.
        A (1H..) l’amiante… on enfonce le clou…
        (1H25) on arrive au but de la manœuvre : amalgamer les « consensus » Tabac, Amiante, Climat et…… Vaccin (l’innocuité bien sur…).
        Et là, c’est très fort, en informatique ils appellent ça la récursivité, le documentaire se prouve à lui même qu’il a raison.

        Seul petit bémol à la fin, si l’on n’est pas totalement anesthésié on peut se poser la question du mélange des « vérités » opposés aux lobbys (Climat, BPA, Amiante, Tabac ) auxquelles sont ajouté les vaccins alors que les capitaux ne sont pas du même coté ce coup ci, et là, tout se mélange… la boucle est bouclée..

        Au moins, ça confirme que Arté est tout de même moins frontal pour dire les choses, mais les dit quand même…

        Cordialement.

    1. Et les vaccins eux-mêmes. Ou plutôt l’accumulation des doses de vaccins: c’est conceptuellement la même préoccupation.

  4. Merci pour ce débat
    Ma fille que est trisomique et mutique est devenue autiste à deux ans après la vaccination qui était obligatoire pour entrer à la crèche de l’hôpital où travaillait mon ex épouse.
    Suite à notre divorce notre fille a été placée sous tutelle et j’ai donné mon désaccord en ce qui concerne le « vaccin » du COVID et je n’ai aucune nouvelle depuis le 17 Février date de la première inoculation.

    1. Merci : ces informations sont extrêmement importantes et inquiétantes. Pour vous répondre : non, ces vaccins à ARNm ne contiennent pas d’aluminium. C’est une « nouvelle génération » de « produits à visée immunogène » tout à fait expérimentaux, qui sont donc innoculés à une population non-informée et trompée. Malheureusement, cette expérimentation à grande échelle (contraire au code de Nuremberg), n’est pas assortie d’une pharmacovigilance digne de ce nom. Et on voit bien toute l’horreur qui en résulte…

    2. Merci beaucoup, Monique, pour cet état de la question pfizer en Israël.  Je dois avouer que notre ménage attendait honteusement le résultat des courses pour nous déterminer en ce qui nous concerne.
      Mon mauvais esprit avait malheureusement raison en hurlant contre ce type d’expérimentation humaine essèsse à grande échelle : ARNerie à l’échelle d’une nation.  J’en appelle à Nürenberg (autant au procès qu’à l’accord plus récent).

      Merci aussi à notre vaillante Hypatie A, tombeuse de mon ennemi personnel, l’aluminium, tant protégé (pour 4 sous).

    3. Grâce à cette étude indépendante, Monique, on comprend mieux pourquoi l’étude israélienne sur l’efficacité du vaccin butait sur des invraisemblances statistiques :
      https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/un-parfum-de-lancetgate-letude-israelienne-sur-lefficacite-du-vaccin-bute-sur-des
      En réalité, cette vaccination de masse anti Covid-19 pourrait tout aussi bien être la cause d’une catastrophe sanitaire mondiale ! Car là où on vaccine beaucoup, on a une augmentation de la mortalité (et pas qu’en Israël, mais aussi en Grande-Bretagne et aux USA)
      http://www.profession-gendarme.com/la-vaccination-de-masse-anti-covid-19-prepare-telle-une-catastrophe-sanitaire-mondiale/comment-page-1/

      Morts et effets secondaires graves après vaccination :
      https://cv19.fr/2021/02/25/au-moins-4526-morts-suite-a-la-vaccination-covid-19/

    4. Oui Thierry, on continue à faire peur en Israël… Même la visite du PDG de Pfizer pour la semaine prochaine est annulée ! Pourquoi ? Tout simplement parce que la délégation n’est pas vaccinée ! Cela dit, on ne peut pas en vouloir à cette délégation qui sait pertinemment que le vaccin est une expérimentation en phase 3 !
      https://twitter.com/AlainLegaret/status/1367719313575186432?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1367719313575186432%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=http%3A%2F%2Fechelledejacob.blogspot.com%2F

    5. En phase 3 et parce qu’il y a des risques. Le Professeur Dolores Cahill de Dublin estime par exemple qu’il est fort possible que pas moins de 30% des vaccinés meurent dans quelques mois par tempête cytokinique (un peu comme une allergie aux arachides) une fois que l’organisme aura synthétisé la protéine Spike en grand nombre ! La Généticienne Française Alexandra Henrion-Caude ne craint-elle pas la même chose ? Un processus de dépeuplement qui va en satisfaire plus d’un ! Sans doute attribuera-t-on ces décès à une nouvelle souche de COVID ! Bill Gates n’avait pas tort quand il déclarait que « notre corps deviendrait un “producteur automatique de vaccins endogènes” en réponse à ces protéines ».
      https://finalscape.com/le-dr-tenpenny-explique-comment-les-vaccins-a-arnm-amorceront-le-processus-de-depeuplement-dans-les-3-6-prochains-mois/
      Heureusement, le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, a anticipé les effets secondaires graves des vaccins ARNm (chocs anaphylactiques) par l’approvisionnement d’adrénaline en masse !
      https://image.over-blog.com/a0QGYP2Di1rgykKgaSjRAhFzGGA=/filters:no_upscale()/image%2F1416990%2F20201224%2Fob_4db92e_note-de-salomon.jpg

  5. Grand merci,

    ——-

    Le médicament miracle identifié Le Bamlanivimab, a 2000€ la dose, est commercialisé par Eli Lilly, dont la Directrice de l’accès national et régional et nouveaux produits France, Béatrice Cazeneuve, est l’épouse d’un député LREM, Jean René Cazeneuve, la mère de l’adjoint au chef de cabinet de l’Élysée, Pierre Cazeneuve et de son ex conseillère santé, Cazeneuve Marguerite. De l’Elysée, elle passe a Matignon.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Eli_Lilly_and_Company

    Le Bamlanivimab est un anticorps monoclonal neutralisant de type IgG1 qui se fixe sur la protéine Spike dans la région qui permet la liaison de cette protéine de SARS-CoV-2 au récepteur ACE2 des cellules humaines.

    Après avoir quitté la CIA en 1977, George H. W. Bush devint un des dirigeants de Eli Lilly. Bush a activement œuvré de l’intérieur comme de l’extérieur de l’administration, en tant que Vice-Président à partir de 1981, pour défendre les intérêts des industriels du secteur pharmaceutique notamment au travers du Texas Medication Algorithm Project26.

    Bien a vous toustes,

    1. En parlant d’Eli Lilly, je vous engage fortement à regarder le docu enquête :
      https://www.coulisses-tv.fr/index.php/documentaires/item/16673-%C2%AB-diab%C3%A8te-une-addition-sal%C3%A9e-%C2%BB,-mardi-2-mars-sur-arte-vid%C3%A9o
      ce mardi  » situation alarmante à découvrir sur ARTE mardi 2 mars à 20:50. » que j’ai vu il y a deux ou trois jours, sur les diabète, une pathologie autrement plus grave que le Covid, une vraie pandémie à la botte des labos et pour laquelle il existe une solution à découvrir vers la fin mais qui n’arrange pas les labos.

      1. @Inoxydable 01/02 19h49
        Bonsoir, merci pour l’info..

        Tiens donc, Arte se mets à parler « d’autre chose », à mettre peut être ne relation avec notre discussion au dessus avec Hypathie A … l’histoire se répéterait elle encore ???

        Cordialement.

      2. @ Daniel Bardou : l’histoire se répète tellement bien qu’en vous amusant à changer dans ce documentaire les mots « diabète » par Covid 19 et insuline et autre médocs par « vaccins » vous aurez ce qui se passe actuellement.

      3. Merci cher Inox de votre lien mais je suis allergique aux cockies.

        Concernant la cauteleuse Arte, je parie qu’elle omet de signaler que Lily vendait son insuline tellement cher (par la grâce de Tromp la mort) que les Américains sont obligés d’aller l’acheter au Canada.  Philanthropie courante.

  6. Bonjour,
    J’ai rarement lu un article aussi « Jésuitique », concernant l’adjuvant vaccinal aluminium !!!…..
    Quelle habilité sémantique digne du meilleur « sophiste » qui se puisse exister !!!…..
    Je ne sais pas qui est l’auteur de ce texte, mais, chapeau bas !!!…..
    Cependant, je n’ai pas eu à faire d’effort pour adhérer pleinement à la démonstration, étant « scandaleusement » « complotiste » ….. au sujet de bien des sujets qui sévissent aujourd’hui sur tous les « médias » possibles !!!…..
    Dans tous les cas, merci pour ces « éclairages » absolument nécessaires dans ces temps particulièrement troublés !!!…..
    Oui, merci infiniment, et que cet article soit lu et réfléchi par le plus grand nombre de citoyens, de manière à tenter de « désciller » leurs yeux aveuglés par ces « propagandes » désordonnées des pouvoirs politiques et médicaux !!!…..
    Merci !!!…..

  7. Ils ont besoin d’autistes Asperger pour les firmes informatiques, pour tout ce qui relève de l’intelligence artificielle.
    Cela explique les 11 maladies dans un petit humain de 3kg

  8. Qu’il est bon de lire un tel article ! Merci au comité de rédaction et merci à Pierre-Henri Bredontiot pour le suivi des vidéos…

  9. Genèse des adjuvants pour les vaccins, un bricolage de laboratoire !
    beaucoup de substances différentes pourraient servir d’adjuvants si l’on en croit les expériences de ce vétérinaire biologiste de l’Institut Pasteur. Avec un peu de chance, de la bave de crapaud ferait peut-être l’affaire…
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Gaston_Ramon

    En 1925, Gaston Ramon s’est lancé dans une expérience que même lui a décrite comme… « intéressante ».
    Quelques années auparavant, le vétérinaire français avait testé un nouveau vaccin contre la diphtérie sur des chevaux, lorsqu’il fit une découverte accidentelle : certains animaux réagissaient en développant de vilains abcès au point d’injection, et ceux-ci avaient également tendance à développer des réponses immunitaires plus fortes. Cela lui a fait se demander : que pourrait-il ajouter au vaccin pour renforcer ce phénomène ?

    L’année suivante, Ramon a testé un étrange assortiment d’ingrédients, apparemment basé sur ce qu’il avait dans ses placards de cuisine. En plus du vaccin contre la diphtérie, ses malheureux patients ont reçu des injections de tapioca, d’amidon, d’agar, de lécithine – une émulsion d’huile que l’on trouve couramment dans le chocolat – et même de la chapelure.
    Ces expériences ont été un succès. Les animaux auxquels on avait administré des vaccins comprenant les concoctions de Ramon ont produit beaucoup plus d’anticorps que ceux qui n’en avaient pas reçu, ce qui laisse penser qu’ils seraient mieux protégés contre la diphtérie.

    C’est ainsi qu’est né le domaine des « adjuvants ». Nommés d’après le mot latin « adjuvare », qui signifie « aider » ou « favoriser », ce sont des substances qui peuvent être ajoutées aux vaccins pour les rendre plus efficaces. Ils sont encore largement utilisés aujourd’hui – et ils ne sont pas moins bizarres qu’ils ne l’étaient au départ.
    (…)
    Peu après que Ramon a découvert que ses chevaux répondaient mieux aux vaccins avec des ingrédients culinaires ajoutés, l’immunologiste britannique Alexander Glenny a fait une autre découverte accidentelle. En 1926, son équipe essayait de purifier la toxine produite par la bactérie de la diphtérie, pour la faire se dissoudre moins rapidement dans l’organisme. L’espoir était que cela signifierait qu’elle persisterait plus longtemps au point d’injection et produirait une réponse immunitaire plus forte.

    Pour y parvenir, Glenny a essayé d’utiliser des sels d’aluminium qui, selon la légende, se sont avérés être la première chose qu’il a vue dans son rayon de produits chimiques – qui sait, peut-être était-elle classée par ordre alphabétique. Mais lorsqu’il a vacciné des cochons d’Inde avec sa toxine diphtérique fraîchement préparée, un événement inattendu s’est produit. Ceux à qui l’on avait injecté la toxine plus des sels d’aluminium ont développé une immunité beaucoup plus forte que ceux à qui l’on avait seulement injecté la toxine, et non pas parce qu’elle était plus pure. Ils réagissaient à l’aluminium lui-même. (…)

    source : Ces ingrédients étranges trouvés dans les vaccins
    https://www.bbc.com/afrique/region-54918885
    (en anglais) https://www.bbc.com/future/article/20201027-what-is-added-to-vaccines

    1. Merci beaucoup, Njama, pour le lancement de la problématique des ADJUVANTS en général (maintenant que le cas de l’hyper-neurotoxique aluminium semble réglé).

      Je suis toujours parti de l’idée qu’ils ne servent qu’à diminuer la quantité de la matière active (« vaccinale ») et donc la dépense.  C’est bien de moi, ça.  Suis un affreux.

      Mais enfin, par quel miracle les prétendus « anticorps » ainsi suscités (comptés comment ?  Des photos !) par n’importe quoi (en fait les pires neurotoxiques de l’armoire, vous avez tout-à-fait raison ; et ce gars-là a une rue à son nom à Garches) seraient-ils efficaces contre un virus, « vivant », lui ?

      Ce bluff additionnel discrédite selon moi toute la juteuse usine à gaz (morphologie de l’anticorps détaillée ad nauseam) de l’IMMUNISATION (ou immunité prétendument provoquée et d’ailleurs jamais mesurée) avec adjuvants ou sans. Pfizer lui-même lui tourne le dos (avec les brillants résultats israëliens que l’on apprend).

      Maintenant que nos profs se sont mis à nous enseigner des théories fumeuses et boiteuses (« anticorps » ? Facilitateurs d’Emma compris ?) nous sommes contrains de cesser de leur faire confiance.   Doutons de tout ce qui n’est pas sûr, lumineux.  Ne pas comprendre devient valeureux. C’est de ne pas être convainquant qui est éminemment suspect (avec tout le fric en balance).  L’intelligence a changé de camp.  Expliquez, mes maîtres, à l’imbécile de référence, au con étalon (suivant les cultures) que je suis. On verra si vous avez mérité votre diplôme.  J’ai rencontré des esprits « trans » en Centres de recherche.  Vous n’en êtes décidément pas.

      Et mille mercis aussi au non-conformisme aimsibien de rigueur.

      1. Il suffit de comparer le Lehninger de biochimie de 1970 et celui de 1999 (je les ai tous deux). En 1970, il était fait appel aux règles de la chimie organique pour comprendre les phénomènes biologiques. En 1999, la photosynthèse par exemple n’est plus présentée avec les transitions électroniques dans les orbitales moléculaires du magnésium complexé, comme si l’application de la mécaQ à la liaison chimique était trop compliquée. Par contre, on ne voit plus que des rubans bien colorés dans cette édition de 1999.
        Il me semble donc qu’il leur manque, à tous ces « sachants », les connaissances de base en chimie, que ce soit en chimie organique, en cinétique chimique, en chimie quantique.

      2. En effet, Jengi, je pense que les bases sont perdues et cela empêche toute prise de recul.
        On s’appuie maintenant sur des techniques sophistiquées dont on n’a plus la maîtrise. Il devient impossible de garder un esprit critique.
        La confiance n’est pas de mise en Science, tout passe par l’esprit critique, la maîtrise de son sujet. Les spécialisations n’ont fait qu’aggraver les choses empêchant d’avoir une vue globale indispensable (ce fameux recul !)
        Il faut revenir aux sources sans aucun doute.

      3. La problématique des adjuvants ressemble à celle des marchands de tabac ou à celle des marchands de vaccins ! Les entraves délibérées de la science sont légions dès que de l’argent est en cause. Le reportage d’Arte « La fabrique de l’ignorance » l’explique très bien ! Un peu d’agnotologie ne fait pas de mal !
        https://www.youtube.com/watch?v=6IGVqsnxCE0
        Et si en plus on permet aux industriels de subventionner des écoles, des universités ou des lieux de recherche (donc avoir le choix des professeurs), on fait encore plus obstacle au véritable savoir. Ce n’est pas demain que l’on supprimera l’aluminium des vaccins !

    1. @Ratatouille 01/02 17:47

      Bonsoir et merci pour le lien mais il apparait en « vidéo privé » sur le lien youtube.

      Cordialement

  10. Bonsoir Dr Zet,
    merci pour votre effort de clairvoyance et d’ouverture d’esprit !
    Cela fait espérer dans le contexte du corona circus actuel.
    Pour aller plus loin, je vous suggère de vous intéresser aux travaux du Professeur Christopher EXLEY, sans doute l’un des plus grands spécialistes mondiaux de l’aluminium en général (sur lequel il travaille depuis plus de 20 ans) et qui a analysé en profondeur (ex: autopsies de cerveaux d’autistes) la relation entre l’aluminium, l’autisme et d’autres maladies maladies de « civilisation big pharma » (comme alzheimer).
    Il a également écrit un livre : « Imagine You are an Aluminium Atom ».
    Bien à vous.

    Référence :
    Christopher Exley PhD FRSB
    Professor in Bioinorganic Chemistry
    Aluminium and Silicon Research Group
    The Birchall Centre, Lennard-Jones Laboratories,
    Keele University, Staffordshire, ST5 5BG, UK
    Tel: 44 1782 734080; Email: c.exley@keele.ac.uk
    http://www.keele.ac.uk/aluminium

    Medical Blog: https://www.hippocraticpost.com/?s=Exley

    1. Grand merci : nous connaissons sur le bout des doigts les travaux du Pr Exley.
      J’en profite donc pour annoncer une nouvelle extrêmement grave : le professeur vient de subir une attaque sans précédent de son université, toute source de financement privé vient de lui être interdite, il est désormais dans l’impossibilité de poursuivre ces recherches capitales financées avec NOTRE argent (celui du public).
      Un article détaillé sur cette affaire alarmante arrive !

  11. Aie!

    La présidente de la Commission européenne a annoncé une proposition visant à mettre en place un « pass sanitaire ».

    Emmanuel Macron et des ministres vont se réunir cette semaine pour étudier différents scénario de réouverture des lieux publics. Ils comptent aborder les modalités d’un éventuel « pass sanitaire » qui permettrait d’accéder à des lieux à l’aide de QRcodes.

    ISRAEL Le PM confirme que les vaccins covid auront lieu tous les 6 mois, pour un virus dont 99.5% des gens survivent .

    https://twitter.com/PtitSoleil1/status/1366311802376761345/photo/1

    Va falloir s’accrocher!

    Bien a vous toustes,

    1. Cette question ne date pas d’hier et n’a strictement rien à voir avec le covid, déjà en 2018 la commission européenne préparait le terrain :

      https://ec.europa.eu/health/sites/health/files/vaccination/docs/2019-2022_roadmap_en.pdf

      Il s’agit en réalité de l’établissement progressif d’une identité numérique, outil nécessaire au contrôle total de la population. Devant le changement de régime économique en cours (le système actuel n’est maintenu en vie que par les QE des banques centrales), il faut bien évidemment contrôler une population qui va se retrouver littéralement asservie (enfin, encore plus) avec la transition vers une virtualisation de la monnaie.

      Si le passeport passe, alors fini la liberté de mouvement, d’action, de parole, de disposition de son corps cf. un modèle de crédit social à la chinoise. Un simple soupçon de « cas contact » (vrai ou faux) suffira à vous immobiliser chez vous avec interdiction de se déplacer, voire de travailler…
      Extrêmement préoccupant : il faut refuser ce chantage (liberté contre quelques tests salivaires et un pass sanitaire) qui n’est qu’un piège sans retour.

  12. Merci de tout coeur Hypathie A et grand merci au Dr Zet : quelle trahison, en effet et quelle douleur cette prise de conscience ; moi aussi çà me donne envie de pleurer.
    Un mélange d’émotions dont l’espoir grandissant que d’autres se réveilleront.
    Respectons tous ceux qui ont été embrigadés malgré eux.

    1. « l’espoir grandissant que d’autres se réveilleront »
      C’est un souhait pieux ! Mais quand vous voyez qu’une majorité de gens ne font pas encore la différence entre plandémie et pandémie c’est à désespérer ! Ils ne se souviennent plus des quelques années auparavant où par exemple en Belgique, en janvier 2015, on avait 2600 morts par semaine de la grippe :
      https://vk.com/video444549918_456239339
      alors qu’en janvier 2021 nous en étions qu’à 290 morts en moyenne par semaine du covid.

  13. Merci pour cet article éclairant à Hypathie A et au Dr Zet.

    Quand certains pensent qu’être fort c’est pouvoir conserver une position ou une croyance « à tout prix »….;alors que la vie nous montre, au fil des temps, que l’avenir est à ceux qui acceptent d’apprendre et de changer, d’autres ont – sagesse ou humilité ? Peut-être les deux – le courage de se remettre en question, d’analyser afin de pouvoir opérer un choix. Ceux-là possèdent La Force !

    Merci aussi à tous les intervenants qui apportent d’autres points d’infos ou de réflexions fertiles comme à l’acoutumée.

    Enfin, en espérant ne pas faire un doublon je vous poste le lien du rapport de l’AFLD sur les vaccins en espérant que cela vous sera enrichissant vu les nombreuses références.
    https://www.americasfrontlinedoctors.com/wp-content/uploads/Vaccine-PP.pdf
    Si le lien ne fonctionne pas, signalez le moi par mail, e vous le transmettrai volontiers.

    Cordialement.

    1. Le problème est simple ! S’il y a des traitements possibles, adieu la vaccination ! S’il y a donc une plandémie et non une pandémie, il faut absolument que « ces forces obscures » les boycottent. Mais leur but final n’est pas la vaccination ! Mais obliger les gens à accepter une puce ad vitam aeternam pour éviter des vaccinations ou tests à répétition. Le danger est là ! Car si une puce peut envoyer des informations (par exemple sur la santé de la personne), elle peut aussi en recevoir !

    2. Il faut savoir que plusieurs centres de prévisions prévoient pour 2025 une baisse conséquente de la population mondiale (de plus de la moitié) ! Exemple :

      http://www.profession-gendarme.com/lorganisme-deagel-prevoit-la-depopulation-mondiale-massive-de-50-a-80-dici-2025/

      La France passera ainsi de 67 à 39 millions d’habitants. Et elle deviendra bien plus pauvre !
      https://www.deagel.com/forecast

      C’est du moins le souhait d’une certaine élite de l’état profond ! Reste à savoir comment arriver à faire baisser d’autant la population !

    3. Merci Monique pour ce scandale de refus de publication IVERMECTINE.  Le répercuterai inlassablement.

      Merci aussi Inox : notamment pour votre 1er lien qui permet de lister 20 pays suivant 4 différentes  »intensités » d’utilisation de  l’ IVERMECTINE  avec 89 % de baisse des infections sur 14’717 patients ;
      et votre 2e qui montre une  BAISSE  de MORTALITÉ de 75 % sur 2’282 patients.

      On les aura, les conspirateurs.

  14. Est-il possible de changer d’adjuvant ? la réponse est OUI !
    source : E3M Le Dossier Intégral Phosphate de calcium : une alternative aux sels d’aluminium septembre 2015
    voir pages 10 – 11 :
    3. Le changement d’adjuvant est une modification mineure
    « La Commission Européenne énonce dans sa directive de 2005 sur les adjuvants dans les vaccins à usage humain que, pour procéder au changement d’adjuvant dans un vaccin déjà autorisé, il n’est pas nécessaire de refaire l’ensemble des études cliniques. »
    (…)
    4. Le changement d’adjuvant s’est déjà produit : l’exemple des vaccins IPAD (= Institut Pasteur ADsorbés sur phosphate de calcium)
    (…)
    ———————-
    Ceci étant, on peut se demander pourquoi les Académies de Pharmacie, et de Médecine ne recommandent pas à l’unisson le changement d’adjuvant au moins au principe de précaution, l’imposer ne relèverait que d’une décision politique, un décret suffirait je pense (?).
    L’explication tiendrait peut-être à la nature chimique de l’adjuvant, en ce sens qu’il est totalement étranger à la biologie et que le système immunitaire ne sait s’en défaire !
    « Pour qu’il soit efficace, il faut que cet adjuvant soit étranger à ce que les lymphocytes connaissent déjà. »

    Un internaute (janequin 4 février 2018 08:06) sur Agoravox proposait l’explication suivante ci-dessous. Est-ce que de bons connaisseurs en biochimie pourraient la valider … :

    >> Ce n’est pas si simple que cela de passer de l’hydroxyde d’aluminium au phosphate de calcium.

    En effet, le but de l’adjuvant est de mobiliser les lymphocytes au point d’injection pour qu’ils puissent y rencontrer l’antigène vaccinal et fabriquer des anticorps. Sans adjuvant, ces lymphocytes ne se déplacent pas et la quantité d’anticorps est minime.

    L’adjuvant provoque donc une véritable réaction inflammatoire au point d’inoculation.

    Pour qu’il soit efficace, il faut que cet adjuvant soit étranger à ce que les lymphocytes connaissent déjà. Le phosphate de calcium Ca3(PO4)2 est stable à pH basique, et au pH physiologique se transforme en hydrogénophosphate de calcium CaHPO4 qui lui est bien connu des lymphocytes puisqu’il s’agit du constituant essentiel des os. Donc l’action inflammatoire du phosphate est très fugace.

    Par contre, l’hydroxyde d’aluminium AlO(OH) est un adjuvant de choix : c’est un étranger pour les lymphocytes et il est totalement stable et insoluble au pH physiologique (voisin de 7).

    Là où le bât blesse, et on peut comprendre cela à la lecture de cette communication de l’académie de médecine page 6 :
    (lien invalide) http://moodle.univ-lille2.fr/pluginfile.php/75073/mod_resource/content/2/adjuvants%20vaccinaux%20rapport%20Acad%20Med1.pdf
    Moodle Lille 2 n’est désormais plus accessible
    Tous les espaces de cours et activités se trouvent désormais sur la plateforme Moodle ULille.
    https://moodle.univ-lille.fr

    c’est qu’elle prétend que l’hydroxyde d’aluminium est soluble dans les acides lactique, malique et citrique. Ce qui est doublement faux.

    D’abord parce que ces acides n’existent pas sous cette forme à pH physiologique : ils sont déprotonés et on parle alors de lactate, malate et citrate.

    Ensuite, ce sont des ligands à champ faible, incapables de rompre les liaisons Al – O très stables de l’hydroxyde d’aluminium.

    Il est donc évident que les petites particules d’hydroxyde d’aluminium injectées vont soit demeurer au point d’injection, soit, si elles se retrouvent dans des veines pas trop fines, pouvoir être réparties par le flux sanguin dans n’importe quelle partie du corps, où elles peuvent alors être bloquées (puisqu’elles sont insolubles, mais encore trop grosses) dans les artérioles très fines, par exemple celles du cerveau, où le flux sanguin peut alors être interrompu ce qui provoque la dégénérescence cellulaire.

    C’est de la simple mécanique. mais on peut aussi inférer que dans ces artérioles, il va y avoir mobilisation de lymphocytes qui vont y perpétuer une réaction inflammatoire morbide. <<

    1. 5. Le phosphate de calcium (sans aucun effet indésirable) a très bien marché (si l’on ignore que les vaccins commencent par dézinguer le système immunitaire, toutes ressources confondues, au profit de leur minable maladie-cible) pendant des années (brevet Institut Pasteur d’avant Mérieux etc) jusqu’à ce qu’on l’ait remplacé par le pire neurotoxique connu, Al. Flot d’explications vaseuses pour cacher une différence de coût (de quelques sous).  Il me semble que c’est vous qui l’expliquiez naguère.

    2. L’hydroxyde d’aluminium est non seulement amphotère mais (à mon avis) tout bêtement physiquement liposoluble : soluble dans l’huile et donc moitié aussi soluble dans les membranes (bilipidiques) de nos cellules.  L’aluminium est donc un toxique cumulatif des nerfs et du cerveau.  Je me permets donc de l’appeler  HYPERTOXIQUE (pour évacuer l’expression bénisseuse de  »toxique à long terme ».  Encore un domaine où le vocabulaire patrono-industriel doit être désinfecté).  

      Pas besoin d’aller chercher la biologie. Al n’a absolument rien à voir avec elle.  Jamais. 

      En revanche, la seule manière de se libérer d’Al [graduellement : au rythme imposé par les différentes demi-vies (de 3 jours à 3 ans) de nos 220 sortes de cellules] est d’absorber nos 20 g/j d’acides gras  PLURI-INSATURÉS  ESSENTIELS (les Burr 1930) : 16 g d’acide linoléique et 4 d’acide alphalinolénique.  Le seul aspect biologique est ici l’exploitation consciente de la polymérisation (d’où l’importance vitale des di-insaturés et des tri-insaturés) enzymatique physiologique.  Amen.

  15. Je commente ici la croyance en les méta-analyses qui, regroupant un très grand nombre d’individus, fournissent ainsi des arguments en bétons. Autrement dit, plus l’échantillon étudié sera élevé et plus assurée sera la conclusion.

    C’est une croyance qui semble indéracinable en médecine. Pourtant si on lance un certain nombre de fois une pièce de 1€ déséquilibrée en faveur des piles et que l’on cumule les résultats avec ceux d’une pièce de 2€ déséquilibrée en faveur des faces, les effets opposés vont se neutraliser. C’est pas trop dur à comprendre !!!

    Vous voulez un exemple en médecine ? Les données des publications Mikaeloff-Tardieu de 2007-2008 sur le lien chez les enfants entre vaccination hépatite B et atteintes démyélinisantes centrales dont les SEP montrent qu’il y a 36% de vacciné HB parmi les atteintes non SEP contre 56% parmi les SEP ce qui donne un écart très significatifs (une chance sur 10 000 par le seul hasard).

    Si on cumule ces données il n’y a plus de signal. Pourquoi ? Il y a significativement davantage de témoins vaccinés HB que de cas vaccinés HB parmi les atteintes non SEP. Autrement dit, la vaccination HB aurait un « effet protecteur » contre les atteintes non SEP. En réalité il s’agit d’un « effet aggravant ». Si on admet que la vaccination HB aggrave les atteintes démyélinisantes centrales en les faisant souvent évoluer en SEP on a une explication très vraisemblable de cette réalité statistique des données. En cumulant les données, donc en faisant une méta-analyse, on neutralise les signaux.

    Ce signal sur ces publications peut se présenter autrement : 52% de conversion en SEP parmi les atteintes démyélinisantes centrales vaccinés HB contre 32% pour les non vaccinés HB.

    Curieusement, on constate qu’il n’existe aucune étude publiée portant sur les atteintes démyélinisantes centrales non SEP. Les seules publiées portent sur les SEP seules ou les cumulent avec les atteintes centrales non SEP.

  16. La crise COVID-19 a révélé l’échec de la plupart des pays capitalistes occidentaux dans leurs politiques de santé publique. Des décennies d’austérité néolibérale, de coupes dans les programmes de santé et d’éducation induites par les programmes de restructuration du FMI et de la Banque mondiale, montrent aujourd’hui leurs résultats dans un nombre alarmant de cas de contagion et de décès se propageant en Amérique Latine, en Europe et surtout aux États-Unis.

    En Occident, Cuba a donné l’exemple de l’efficacité et montré qu’une autre voie est possible dans la lutte contre la pandémie. Les chiffres parlent d’eux-mêmes, et il suffit de comparer Cuba à d’autres pays ou même à de grandes villes ayant une population similaire pour se faire une idée très précise de la différence de résultats.

    Avec une population d’environ 11.350.000 personnes, Cuba a jusqu’à présent – le 21 février – eu 45.361 cas cumulés de COVID-19 avec 300 décès. La ville de New York, avec une population d’environ 18 800 000 habitants, compte un total cumulé de 700 815 cas avec 28 888 décès, selon les chiffres officiels.[1]

    La Suisse, avec une population inférieure à celle de Cuba, environ 8 600 000 personnes, compte 550 224 cas cumulés de COVID-19 avec 9 226 décès. Comment expliquer qu’un pays qui a beaucoup moins de ressources qu’une ville comme New York ou qu’un pays comme la Suisse puisse être tellement plus efficace dans sa lutte contre la pandémie ?

    https://www.mondialisation.ca/le-compromis-de-cuba-pour-la-sante-a-lechelle-internationale/5654196

    1. Indépendamment de ce qu’ont pu faire les non occidentaux, l’échec des pays occidentaux dont le nôtre est d’abord lié à une science confinée dans des dogmes qui affirment qu’il ne peut exister que des réponses chimiques, biochimiques et biologiques. Cette science confinée depuis plus que très longtemps a systématiquement rejeté toutes les découvertes qui n’étaient pas de cette nature ou qui ne provenaient pas de ses laboratoires dominants.

      Cette science a pu produire une thérapie génique comme l’a dit Christian Perronne avec des « vaccins ARNm » qui ne sont pas vraiment des vaccins mais des traitements à action différée et qui, s’ils peuvent réduire les formes graves, comme les vaccins grippaux, nous conduisent à courir derrière les variants multiples qu’ils semblent générer (variants anglais, brésiliens, sud africains consécutifs à des vaccinations concentrées dans le temps et l’espace).Des traitements comme celui par l’Ivermectine auraient pu éviter cela ainsi que beaucoup d’effets secondaires et de dépenses inconsidérées.

      Ces « vaccins nouvelle génération » produits par une science qui parait être à la pointe de la recherche sont en réalité issus d’une science confinée. Ils visent à annihiler la protéine de surface qui permet l’accrochage du virus aux cellules pour qu’il les pénètre. Il existe un autre moyen beaucoup plus simple, la « musique des protéines » : une musique (audible ou non audible) où chaque note est associée à un acide aminé constituant la cellule. Elle peut permettre soit de booster la construction des protéines soit de l’endiguer. Certes, faut pas se tromper de musique quand il s’agit d’un virus comme ça mais ce serait possible et très facile à mettre en place pour traiter les malades ou l’adapter à l’évolution de cette protéine selon les variants.

      C’est aussi de la science, une autre science qui nous ferait entrer dans un autre monde car cela est déjà appliqué en agriculture, soit pour guérir des plantes malades et pour en faciliter le développement malgré le manque d’eau comme des tomates au Sénégal, soit pour endiguer des pathogènes comme cela est fait dans des vignobles de Touraine par exemple.

      Oui, aussi curieux que cela puisse paraitre, cette science de pointe qui a été capable de créer ces vaccins à ARNm n’est en réalité qu’une science confinée qui nous entraine dans on ne sait quel tourbillon de variants, d’effets dits secondaires et de conséquences humaines, sociales et économiques dont nous et nos enfants n’ont pas fini d’en payer la note qui ne sera pas musicale !!!

      1. « issus d’une science confinée »

        Et ce confinement amène les gens à fuir les villes ! Ici à Los Angeles c’est terrifiant ! Dans le centre ville tout est à vendre ou à louer avec des tentes de SDF partout ! A la campagne par contre, on ne trouve plus de maisons correctes à vendre !
        https://www.youtube.com/watch?v=y8nINthkkrY
        Ce qui arrive aux USA se passera en France si ce n’est pas déjà commencé ! Les gens sentent qu’il va falloir essayer de vivre en autarcie ! Les dettes des pays étant tellement énormes, toutes les aides sociales seront supprimées, ce qui inévitablement fera augmenter les vols. Le PDG de Tesla, Elon Musk, a quitté la Californie et réside désormais au Texas. Même la responsable du plus grand marché financier du monde, Stacey Cunningham, a lancé l’idée de quitter New York !
        http://theeconomiccollapseblog.com/we-are-witnessing-a-last-minute-mass-exodus-before-the-final-collapse-of-our-major-cities/
        L’ouverture des frontières aux clandestins voulue par l’Union européenne va créer des zones particulièrement dangereuses. D’autant plus que Bruxelles a tout fait pour encourager les délocalisations ! Sans usines, comment donner du travail aux migrants ? L’histoire de cette pandémie risque de se terminer en guerre civile ! Et contre cela il n’existe pas de vaccins, même avec aluminium !

      2. Une science déconfinée est possible; Elle existe depuis 30 ans et ne demande qu’à se développer.

        Voici un bref extrait de ce qu’écrivait le physicien Joël Sternheimer opposant sa découverte avec l’un des fruits empoisonnés de la science confinée, les OGM :

        http://www.genodics.net/JMSternhei/bekkoame/InterNonlocF.html

        « Interactions Non-Locales dans l’Expression des Gènes »

        Par Joël Sternheimer

        Université Européenne de la Recherche, 1 rue Descartes 75005 Paris

        « Résumé. La prise en compte des interactions non-locales dans le génome et l’expression des gènes conduit à montrer l’existence et à préconiser l’emploi de méthodes spécifiques de régulation épigénétique — c’est-à-dire agissant sur cette expression pour la stimuler ou l’inhiber –, généralement bien mieux adaptées à leur objet que l’utilisation d’OGM. »

        « Nous disposons d’un moyen pour stimuler ou inhiber fonctionnellement et réversiblement l’expression d’un gène donné, d’un facteur pouvant aller jusqu’à 20 environ, permettant de répondre avec une bien meilleure finesse et souplesse d’adaptation à beaucoup de problèmes pour lequel le recours aux OGM est aujourd’hui envisagé. »

        Ne perdons pas espoir, DAME NATURE a mis à notre disposition d’autres possibilités que celles qui se sont imposées ou que l’on veut nous imposer. Vive le jour où nous pourrons crier :

        « la science confinée est morte, VIVE LA SCIENCE !!! »

  17. Concernant la campagne nationale de vaccination anti-covid la tendance du moment au niveau politique (Véran, Castex, Macron) est de mettre la pression sur les soignants pour qu’il se vaccinent, la défiance (prudence) étant « pourtant bien légitime » devant ces nouveaux vaccins géniques expérimentaux (efficacité, innocuité à moyen et long terme, bénéfices incertains, risques probables…) au point que E. Macron annonce qu’il pourrait se dédire de son engagement qu’il n’y aurait pas de vaccination obligatoire et sans vergogne il pourrait retourner sa veste si la vaccination des personnels soignants « hospitaliers » ne progresse pas.

    Constitutionnellement, déontologiquement, il n’appartient pas au chef de l’État de « prescrire » un quelconque traitement médical, et donc d’en décider, cela ne relève pas de ses prérogatives régaliennes, pas plus que de celles du premier ministre, ni même de celles du ministre de la santé.
    S’il en advenait ainsi, la décision pourrait être qualifiée de « coup d’état » ! et donc à ce stade, il s’agit d’un effet rhétorique de communication, de durcir le ton ou de mouliner des bras n’y changera rien…

    Olivier Véran est plus nuancé, il a fait savoir qu’il n’excluait pas une saisine du Conseil consultatif national d’éthique (CCNE) si le nombre de vaccinations ne venait pas à augmenter dans les jours qui suivent. (LCI 5 mars).
    Le gouvernement avait déjà saisi le CCNE le 20 novembre 2020 afin qu’il « contribue à la définition d’un cadre éthique sur la politique de vaccination, en particulier sur l’obligation de la vaccination contre la Covid-19, ainsi que sur les questions liées à la possibilité de […] choisir entre plusieurs types de vaccins. » La presse était resté discrète sur le sujet.
    Le CCNE fait part de ses réflexions dans une Opinion adressée au ministre le 18 décembre « Enjeux éthiques d’une politique vaccinale contre le SARS-COV-2 ».
    https://www.ccne-ethique.fr/fr/actualites/enjeux-ethiques-dune-politique-vaccinale-contre-le-sars-cov-2
    Télécharger la réponse à la saisine (21 pages)
    https://www.ccne-ethique.fr/sites/default/files/saisine_vaccins.pdf
    Télécharger le communiqué de presse (3 pages)
    https://www.ccne-ethique.fr/sites/default/files/communique_de_presse_vaccins_0.pdf

    Sans surprise me concernant je lis que sa réponse reste totalement dans l’esprit de l’Avis 106 de 2009 Questions éthiques soulevées par une possible pandémie grippale »*, ainsi peut-on lire dans le Communique de presse :
    (page 2) La réflexion éthique, rappelle le CCNE, «doit respecter les principes qui fondent l’éthique médicale et les droits fondamentaux de toute personne, notamment l’égalité, l’équité, le respect des principes d’autonomie et de consentement, de bienveillance et de non-nuisance, le rapport entre bénéfice collectif et risque individuel, de justice pour déterminer les conditions d’accès». Ces principes doivent s’appliquer en dépit du caractère exceptionnel de la pandémie, «car il faut absolument écarter l’idée qu’une « éthique d’exception » pourrait guider la réflexion».

    et lire dans la réponse à la saisine :
    (page 9) L’obligation vaccinale :
    (…) Les obligations vaccinales, qui doivent être validées en tout état de cause par le législateur, ne peuvent être décidées que dans des cas très précis, prenant en compte la gravité de l’infection, les bénéfices pour la population concernée et les risques vaccinaux. En dehors des vaccinations obligatoires des enfants, d’un certain nombre de vaccinations spécifiques des personnels de professions particulières (santé, alimentation, laboratoire, militaires), et de celles qu’imposent certaines régions du monde, aucune autre vaccination n’est obligatoire en France. Ces vaccinations obligatoires, gratuites, conditionnent l’accès à certains services et métiers. En ce qu’elle porte atteinte à la liberté individuelle, l’obligation vaccinale interroge sur les circonstances qui pourraient la justifier. Dans le cadre de la pandémie de Covid-19, elle ne peut se concevoir que comme un dernier recours, face à une situation de très grave danger créé par une pandémie non contrôlée, avec une offre de vaccins à l’efficacité et à l’innocuité parfaitement connues et éprouvées avec le recul nécessaire. Mais il est hasardeux de s’aventurer sur l’anticipation des conditions éthiques d’une éventuelle obligation vaccinale, alors que ces conditions ne sont pas réunies et que le passé récent nous a appris qu’il fallait être très prudent sur les prédictions d’évolution de la pandémie. Si la situation se modifie et qu’un recours à l’obligation vaccinale est envisagé, cette question devra donner lieu, au vu des circonstances du moment, à une concertation qui devra notamment porter sur les questions éthiques.
    ———————————-
    La situation actuelle, épidémie de cas asymptomatiques pour la plupart, très faible nombre d’hospitalisations et de décès ne correspond en rien à « elle ne peut se concevoir que comme un dernier recours, face à une situation de très grave danger créé par une pandémie non contrôlée ».
    L’épidémie s’éteint comme toutes les pandémies.

    * Avis 106 CCNE https://www.ccne-ethique.fr/sites/default/files/publications/avis_106.pdf
    VI. CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS (page 19 à 21)
    Le contexte, quel qu’il soit, ne peut modifier les valeurs éthiques. La situation d’urgence contraint seulement à les hiérarchiser provisoirement.
    (…) Dans les cas où, par défaut d’information ou conduites individualistes, les valeurs d’autonomie et de solidarité entreraient en contradiction, la priorité devrait être donnée à l’exigence de solidarité. Le droit au refus de soin devrait être pondéré par le devoir prioritaire de ne pas être contaminant pour son entourage.
    (…) 4. Enfin, l’état d’urgence sanitaire ne saurait justifier, sauf circonstance d’une exceptionnelle gravité, le sacrifice du respect de la vie privée des personnes et de la confidentialité des informations afférentes à leur santé.
    Paris, le 5 février 2009

  18. VOILÀ COMMENT ÇA SE PASSE
    > > > > Un député, part faire sa campagne dans un village de la France profonde :
    > il demande aux villageois de lui exposer deux de leurs principaux problèmes.
    > – Notre premier problème, c’est le manque de médecin, disent les villageois.
    > – L’homme politique prend son Iphone dernier cri, compose un numéro, celui d’un ministre sans doute, murmure qq phrases inintelligibles, raccroche et leur déclare :
    > – Voilà, le problème vient d’être résolu ! Quoi d’autre ?
    > Les villageois :
    > – Notre second problème, c’est que nous n’avons aucun réseau pour les téléphones mobiles dans le village .

  19. On ne peut faire ici l’économie de l’extrapolation. Si nos autorités sanitaires (et politiques et médiatiques) se trompent ou mentent ou sont colossalement ignorantes à propos des conséquences sanitaires de l’adjuvant aluminique vaccinal : pourquoi ne mentiraient-elles pas ou ne se tromperaient-elle pas ou bien ne seraient-elles pas ignorantes pour tout le reste ? Il reste au Dr Zet à étudier au microscope TOUS les milliers d’autres adjuvants vaccinaux ainsi que les autres composants : principes directement actifs et les sources qui mènent à leur production… plus les contaminations possibles et déjà avérées tel que le SV40. Etc…
    Il a sous les yeux maintenant les preuves scientifiques de l’incompétence et de la corruption de la médecine. Et il doit bien appréhender que les conséquences représentent au niveau mondial un crime ou un génocide.
    Exactement comme l’aluminium représente la pointe de l’iceberg du problème avec les vaccins, ce dernier, le scandale des vaccinations, représente juste la pointe de l’iceberg du problème de la médecine moderne dans sa globalité…
    Encore un petit effort Docteur Zet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le site est modéré. Ne vous impatientez pas si votre commentaire n'apparaît pas rapidement.

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal