vaccin,anti-Covid,HAS,Conseil Scientifique,transparence,vaccin ARNm,vaccin ADN,sécurité vaccins,essais cliniques,vaccino-vigilance,ADE,facilitation par anticorps
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Vaccins anti-Covid, sûrs et efficaces ? Avis du Conseil Scientifique, de la HAS, ce qu’en a fait la Commission Européenne

vaccin,anti-Covid,HAS,Conseil Scientifique,transparence,vaccin ARNm,vaccin ADN,sécurité vaccins,essais cliniques,vaccino-vigilance,ADE,facilitation par anticorps

L’industrie pharmaceutique s’est donc déjà lancée dans la production de centaines de millions de doses de vaccins anti-Covid un peu partout dans le monde, dans le plus grand désordre. Peu importe que toute la communauté scientifique encore indépendante tire toutes les sonnettes d’alarme possibles, les firmes s’entêtent dans un productivisme démentiel simplement justifié par des messages publicitaires atterrants de nullité. Où sont leurs preuves d’efficacités? Quels résultats ont-t-elles obtenu en matière de biosécurité s’agissant de ces produits? Plongée dans  l’enfer de l’appât du gain sans limite, bonne lecture.

 

Résumé
Le CS a donné son avis en juillet 2020 pour fixer la « doctrine de la vaccination » : les incertitudes scientifiques qu’il soulève sont confrontées ici à ce qui est accessible à ce jour sur la sécurité et l’efficacité des futurs vaccins. La CE a d’ores et déjà signé les contrats avec les fabricants avant évaluation correcte de ces critères. Ces contrats sont rapidement exposés ici. Nous verrons que les exigences de transparence sont loin d’être réalisées. Comme déjà exposé dans ce blog, le danger d’ADE (aggravation de l’infection par les anticorps induits par le vaccin) est souligné par le CS. Les dangers généraux et spécifiques de chaque type de vaccin sont exposés ici (vaccins à ADN, à ARNm, à protéine recombinante, à vecteur viral). Les défauts manifestes dans les essais cliniques montrent que ceux-ci sont loin d’être transparents et ne répondent pas aux questions essentielles : les vaccins seront-ils capables d’arrêter la transmission du virus et d’éviter les formes graves ? Les effets secondaires sont insuffisamment évalués dans les essais et la vaccino-vigilance post-commercialisation n’est pas adaptée pour les identifier.

Introduction

En juillet 2020 le Conseil Scientifique (CS) a émis un long avis, assez honnête et documenté, sur les futurs vaccins anti-covid. En novembre la Haute Autorité de Santé (HAS) lance une enquête pour assurer la transparence dans la campagne de vaccination.

Mais la Commission Européenne (CE) outrepasse ces futilités : elle vient de finir de signer six contrats aussi secrets que faramineux avec les fabricants de vaccins, et ceci pour un nombre de doses correspondant à la vaccination complète de 1,2 milliards d’individus !

La fabrication de ces vaccins a déjà commencé avant la fin (et même parfois le début!) des essais cliniques de phase III. Profitons de cette magnifique transparence pour examiner à la loupe les problèmes de sécurité et d’efficacité des futurs vaccins. Le Conseil Scientifique a donné son avis le 9 juillet 2020 sur la future campagne de vaccination anti-Covid-19.

Le Conseil Scientifique ne recommande pas d’obligation vaccinale mais n’envisage pas une stratégie vaccinale fondée sur des choix purement individuels, notez la nuance subtile. (1)

D’un point de vue scientifique, les questions soulevées par le CS n’ont pas reçu de réponses satisfaisantes. La procédure accélérée de mise sur le marché ne permet pas de répondre aux incertitudes scientifiques sur l’efficacité et la sécurité des vaccins.  Les contrats ont été signés par la CE et sont valables pour la France. Les pays membres ne disposent que d’une faible marge de manœuvre dans l’application de la politique vaccinale. Les contrats sont secrets, on ne connaît pas les négociateurs (2).

Aspects généraux

  • Le Conseil Scientifique demande la gratuité du vaccin :quel sera le coût pour la Sécurité Sociale une fois ajouté au coût des tests PCR et antigéniques dont l’utilité en Santé Publique n’est pas démontré (voir l’avis de la Cour d’Appel du Portugal à ce sujet, (3)
  • Selon le CS, la tenue du registre vaccinal sera adossée au DMP (dossier médical partagé): il y a un problème de confidentialité des données, (4)
  • Le CS souligne la difficulté faire accepter aux professionnels de santé de se vacciner eux-mêmes pour mettre en confiance le public : en effet, peu de professionnels se vaccinent contre la grippe étant donnés les doutes sur l’utilité et l’efficacité du vaccin. La couverture vaccinale contre la grippe chez ceux-ci est estimée à 34,8 % , (5)
  • D’après le CS, la communication doit être transparente sur les procédures accélérées de mise sur le marché, sur les incertitudes et les fondements scientifiques.

La communication se fait actuellement par communiqués de presse ou communiqué boursier par les fabricants eux-mêmes (voir Biontech 18 nov, qui prétend publier des résultats préliminaires d’une étude clinique randomisée (ECR), non revus par les pairs. (6)


Teneur des contrats signés par l’union Européenne avec les fabricants de vaccins – Etat des lieux au 24 novembre 2020

Ces contrats ne sont pas publics, voici ce qu’on sait des commandes signées: (7)

  • Astra Zeneca :300 millions de doses avec option de 100 millions supplémentaires,
  • Sanofi-GSK : 300 millions ; Les états pourront donner les doses aux pays à faible revenu. Le protocole est secret mais ce vaccin repose sur la technique protéine recombinante (spike) associée à un adjuvant pour en augmenter l’immunogénicité ; Ce sera l’adjuvant GSK, AS03 utilisé dans le Pandermix de 2009 contre la grippe H1N1 soupçonné d’avoir provoqué des narcolepsies (ce qui expliquerait qu’ils soit destiné aux pays pauvres ?) De plus la fabrication est plus longue que celle des vaccins ARNm ou ADN, il sera donc disponible plus tard que les autres,
  • Janssen, Johnson et Johnson : vaccins monodoses commandés pour 200 millions de personnes + 200 millions supplémentaires,
  • CureVac : 225 millions de doses et 180 millions doses supplémentaires,
  • Pfizer : 200 millions de doses et 100 millions supplémentaires,
  • Moderna : 80 millions de doses et 80 millions doses supplémentaires, signé le 24 novembre, (8)

Si on tient compte des protocoles à 2 doses (tous sauf Janssen Johnson et Johnson), l’UE (448 millions d’habitants) a ainsi commandé des vaccins pour 1,182 milliards d’individus.
Pourquoi autant ? Serait-ce que les mutations du virus sont intégrées dans le projet et les commandes prévues pour vacciner plusieurs fois les mêmes personnes avec des vaccins adaptés à l’évolution du virus ?

Le CS demande de mettre l’accent sur l’aspect altruiste des vaccins, pour cela il faut un vaccin stérilisant permettant d’interrompre la transmission du virus : Comment les vaccins pourraient-ils être altruistes puisque les vaccins ne seront pas stérilisants, ceci n’est pas envisagé dans les études cliniques. (9)


Selon un virologiste renommé (communication personnelle), « l’immunité stérilisante est exceptionnellement observée dans les viroses aigües. Le tractus respiratoire supérieur est classiquement décrit comme un « sanctuaire » viral où l’immunité est peu efficace. C’est bien pour cela qu il n’y a pas de protection immunitaire solide ni de vaccin efficace contre les « rhumes ». Une immunité antivirale capable de bloquer le rhume et donc la contagion qui va avec n’a jamais été observée. »

Selon que l’on utilisera un vaccin stérilisant ou protecteur les populations ciblées sont différentes.

Comme on ne sait pas si les futurs vaccins seront stérilisants (empêcheront totalement l’infection bénigne du type des rhumes) ou n’empêcheront pas la diffusion, il est impossible de cibler les populations prioritaires !

Aspects scientifiques

Le Conseil Scientifique a demandé une communication transparente, or celle-ci se fait actuellement par communiqués de presse boursiers par les fabricants eux-mêmes. (10)

Dernière minute :

AstraZeneca a publié dans le Lancet le 18 novembre 2020, sous la forme d’un résultat préliminaire d’étude clinique, ce qui est n’en fait qu’un document publicitaire. (11) On y voit que l’étude n’est qu’en simple-aveugle, le placebo n’en est pas un puisque c’est le vaccin anti-méningocoque très immunogène. Fait rédhibitoire, le protocole a été changé en cours d’essai, au départ il s’agissait d’un vrai placebo salin. Tout ceci invalide complètement les prétendus résultats de l’essai.


Celui-ci a inclus des personnes de plus de 70 ans mais elles ont été sélectionnées en bonne santé, ce qui n’est pas le cas des sujets à risques ciblés par le vaccin.

  • Le tableau donnant la liste des graves effets secondaires est très inquiétant : On ne peut y distinguer les effets secondaires occasionnés chez les personnes vaccinées de ceux observés chez les personnes ayant reçu le placebo, y aurait-il quelque chose à cacher ?
  • Comme attendu aucun effet secondaire n’est relié au vaccin par les investigateurs,
  • Il y a une majorité d’effets secondaires graves chez les plus de 70 ans, CONTRAIREMENT à ce qui est écrit dans le titre et le résumé !
  • La plupart des effets secondaires graves sont observés pour des participants dont les données sur l’injection de la deuxième dose ne sont pas communiquées : pourquoi ? La première dose aurait-elle provoqué des effets si préoccupants que la deuxième dose n’aurait pas été injectée ?
  • En ce qui concerne les effets secondaires « bénins » attendus, on observe plus de réactions indésirables avec le vaccin qu’avec le « placebo » déjà très immunogène !

Cerise sur le gâteau, Astra-Zeneca vient d’admettre avoir commis une erreur dans son protocole qui fausserait les résultats mirobolants d’efficacité : une partie non négligeable des participants a reçu une demi-dose de vaccin au lieu de la dose prévue ; comment faire confiance à des essais aussi mal menés et aux publications officielles qui en sont faites ? (12)

Le CS souligne l’intérêt d’explorer les réponses immunes cellulaires : l’analyse de la diversité des réponses et leur persistance nécessite des études complémentaires.Il n’est pas prévu d’explorer ces réponses dans la plupart des protocoles d’essais cliniques publiés et en effet les études cliniques et pré-cliniques prennent ordinairement entre 5 et 15 ans, or ici c’est du « fast track » !


Le Conseil Scientifique souligne que l’immunité croisée avec les coronavirus de rhume banal est détectée chez 40 à 60% des non exposés à la Covid-19, i
l n’est pas tenu compte de ce fait dans la prévision de campagnes massives et non ciblées de vaccination (13). Il rappelle que l’ADE ou VAED (Vaccine Associated Enhanced Disease ou aggravation de la maladie par le vaccin) est suggéré par les modèles animaux.

Pour l’instant il n’y a pas de corrélat de protection connu, mais il est postulé que les vaccins devraient induire des anticorps neutralisants contre la protéine S ou son RBD ( domaine de liaison au récepteur cellulaire), une réponse T cell type Th1, non de type Th2, un taux élevé d’anticorps atteint rapidement pour éviter l’ADE et le VAED. Les vaccins devront également éviter les adjuvants de type Th2.

Tout ceci pose problème : Les études cliniques en cours n’évaluent pas du tout le type d’immunité conférée par les vaccins mais seulement le taux d’anticorps contre la spike protéine
Il faudra démontrer ces potentiels des vaccins en essais cliniques et évaluer leur valeur protectrice sur des modèles animaux., vérifier l’absence de VAED par des analyses histopathologiques sur les tissus pulmonaires.Tous les efforts doivent être engagés pour une analyse plus précise des mécanismes potentiels d’ADE.

Les études cliniques n’évaluent pas non plus ces points, pas d’analyse de l’ADE (Voir : Doshi Peter. ,op. Cit.). De plus les modèles animaux choisis pour les essais ne sont pas adaptés. (14)

Selon le Conseil Scientifique, la vaccination des personnes ayant déjà été infectées sera possible: il affirme qu’il est inutile de faire une sérologie préalable car pas il n’y aucun problème envisagé : aucune étude n’est jamais venue en soutien d’une telle cette assertion !

Le CS demande de profiter de la vaccination anti-covid pour mettre à jour le calendrier vaccinal, vaccin grippe et pneumocoque,  mais on rappelle que la vaccination anti-grippale est soupçonnée fortement de favoriser les infections à coronavirus chez les adultes (15) et les enfants (16)(17).

Autres remarques du Conseil Scientifique

Le CS rappelle les problèmes généraux  concernant la vaccination: réponses immunitaires faibles chez personnes vaccinées, doute sur efficacité des vaccins, accidents rares mais désastreux, tout ça pouvant annihiler la confiance. Dans le cas particulier Covid des doutes sont émis sur:

  • L’efficacité,
  • La sécurité,
  • La capacité immunisation,
  • La durée immunisation,
  • Les possibles mutations réduisant protection vaccinale,
  • Les possibles effet secondaires (dont « les « antibody-dependent enhancement (ADE) effects » observés pour certains coronavirus, responsables de rechutes graves de la maladie lors d’une deuxième infection. » )

Concernant l’ADE et VAED: (risque d’aggravation de l’infection suite à la vaccination) Voir l’article complet paru dans le Vidal ainsi que les articles précédents sur ce blog. (18)

Concernant les doutes sur l’efficacité et la sécurité des vaccins:  Auparavant les essais précliniques et cliniques pour les nouveaux vaccins duraient de 5 à 15 ans, ils sont ici accélérés sur moins d’un an (19). Les contrats signés par l’UE (et valables pour la France) nous apprennent quels vaccins seront fabriqués et sont déjà précommandés.

Le fait que la production des vaccins a commencé bien avant les résultats ou même le début des études cliniques exerce une pression intolérable sur les États pour les forcer à commander cette production. (19b)


Dangers généraux des futurs vaccins anti-Covid, le rapport du CRIIGEN (20)

 

vaccin,anti-Covid,HAS,Conseil Scientifique,transparence,vaccin ARNm,vaccin ADN,sécurité vaccins,essais cliniques,vaccino-vigilance,ADE,facilitation par anticorps
https://criigen.org/

1- AstraZeneca

ChAdOx1, est un vaccin à vecteur adénoviral de chimpanzé, recombinant non répliquant. Risque indépendant du virus :

  • l’ADN injecté peut dans des cas rares se recombiner avec l’ADN d’un autre virus qui se trouverait dans une cellule où le vaccin est injecté,
  • Risque d’insertion de l’ADN injecté dans le génome humain,
  • Risque de réactivation du virus de chimpanzé servant de vecteur,
  • Risque de réaction immunitaire non spécifique due à l’injection d’un virus.

De nombreux effets secondaires ont déjà été décrits dans cet essai :

  • Les essais ont été interrompus 3 fois de suite suite à la découverte d’effets indésirables graves pouvant être attribués au vaccin ;
  • Le protocole a été changé en cours d’étude ce qui n’est pas acceptable d’un point de vue scientifique, 
  • Le placebo a été remplacé par un vaccin très immunogène , le vaccin anti méningocoque, connu pour provoquer de graves effets secondaires. (21)
  • Le protocole précis n’a pas été rendu public : où est la transparence ?
  • On ne sait pas comment est produit cet ADN ; On ne connaît donc pas sa longueur, laquelle peut moduler la réaction immunitaire.

2-Sanofi-GSK

Le protocole est totalement secret, il en est même question dans les médias, Ouest France et France Culture. Sanofi développe 3 types de vaccins, le plus avancé semblant être celui composé d’une protéine recombinante (la spike protéine) fabriqué à partir de baculovirus d’insecte, ce vaccin sera adjuvanté par l’AS03 de GSK, soupçonné d’être responsable des graves effets secondaires du Pandermix, vaccin contre la grippe H1N1 de 2009 (22). Cette technique à partir d’un baculovirus est récente et vient seulement d’être homologuée en Europe pour les nouveaux vaccins grippaux de 2020.

Sanofi travaille également sur un vaccin à ARNm (voir ci-dessous) et sur un vaccin contenant comme vecteur le virus vaccinal de la rougeole (atténué). Ce dernier vaccin pourrait cumuler les risques du vaccin rougeole et ceux d’une réactivation du virus atténué suite aux manipulations génétiques qu’il subira.

3- Janssen, Johnson & Johnson

Les essais ont été interrompus après un évènement grave susceptible d’être attribué au vaccin (23). Ce vaccin utilise la technique d’un adenovirus humain rendu incapable de se multiplier chez l’homme.

Cette technique concerne des vaccins non utilisés en Europe (Ebola) ou pas encore approuvés (Zika, VRS, VIH)

Ceci n’est pas pour apporter la confiance du public comme le souligne Rebecca Chandler, experte en vaccino-vigilance auprès de l’OMS (25)

4- Pfizer

Il y a une incohérence dans le protocole Pfizer : l’observation de effets secondaires graves est censée durer 6 mois seulement alors que l’étude complète dure 2 ans, pourquoi ? De plus Pfizer offrira le vaccin à tous les participants qui ont reçu le placebo : comment alors distinguer les effets spécifiques du vaccin ?

5- Vaccins à ARNm, Pfizer, Moderna, CureVac

Les trois autres contrats signés par l’UE concernent des vaccins à ARNm dont deux ont été très médiatisés (Moderna -contrat en cours de négociation au 20 novembre- et Pfizer), le troisième est CureVac qui a vu également vu monter le cours de ses actions en bourse suite à la publication d’un preprint sur les essais.

Pourtant les effets secondaires immédiats semblent plus graves avec ce vaccin qu’avec ses concurrents, possibilité d’insertion dans le génome du vacciné de matériel génétique viral, si rencontre avec un virus possédant une transcriptase réverse comme le VIH. (24)

Citons également les risques liés à la présence de PEG (polyéthylène glycol), utilisé dans les nanoparticules vectrices des vaccins à ARNm (26). Il existe des anticorps contre le PEG chez 72% des américains (27). Il se peut donc que cet adjuvant provoque des maladies auto-immunes. De plus c’est une molécule est toxique. (28)

6- Risques communs à tous les vaccins

Le protéome humain et celui des souris partage beaucoup d’épitopes de la spike protéine (qui sont utilisés comme antigènes dans les vaccins) : ceci pourrait provoquer des maladies auto-immunes. Il existe également un mimétisme entre des épitopes de la spike protéine et certaines protéines neuronales humains qui font craindre des maladies auto-immunes neuronales (29)

Défauts prévisibles dans l’exploration des effets secondaires dans les essais et dans la pharmacovigilance post-commercialisation

Les effets secondaires seront classés par les investigateurs comme étant reliés au vaccin ou pas, (30) Il faudrait que des experts indépendants puissent avoir accès aux données cliniques brutes pour pouvoir les contrôler. De plus l’annonce prématurée des premiers résultats faramineux d’efficacité montre que les essais ont été dévoilés, ne sont plus en double aveugle, et donc ne sont plus fiables ! Les experts désignés pour contrôler ne sont pas indépendants et leurs noms sont tenus secrets. (31)

Remarque sur la « vaccinovigilance renforcée » demandée par le CS :

Sur le Journal Officiel de la Communauté Européenne on trouve un document émanant du Ministère de la Santé britannique : il s’agit d’un appel d’offres reconnaissant que le Royaume Uni s’attend à un volume élevé d’effets indésirables mais ne dispose pas de la technologie nécessaire pour y faire face, ce qui, selon les auteurs, constitue une menace directe pour la vie des patients et la santé publique. (32)

Il faut rappeler que, au niveau mondial, seulement 1 à 10% des effets secondaires dus aux médicaments et vaccins sont rapportés à la pharmacovigilance. (32b)

Comment le gouvernement français compte-t-il modifier de façon drastique le système de pharmacovigilance des vaccins pour faire face aux nombreux effets secondaires attendus ?

Défauts sur l’efficacité dus aux mutations du virus

L’OMS a conseillé d’abattre les visons d’élevage infectés par la Covid-19 : des mutations observées sur des virus retransmis à l’homme peuvent faire diminuer l’efficacité des futurs vaccins (33).
Il faudrait donc adapter la fabrication des vaccins en fonction des mutations observées et ceci en fonction des différents variants et de leur répartition géographique : des vaccins différents selon les régions (34, ceci est-il prévu ?

Défauts dans la conception des études cliniques

Comme exprimé par Doshi, ces ECR ne montreront pas si le vaccin est capable d’éviter des formes graves chez les personnes fragiles ni s’il a un effet sur la mortalité globale (Doshi Peter.op.cit.)


Les essais sont conçus pour déterminer si les futurs vaccins seront capables d’éviter une maladie bénigne ou même asymptomatique, pas pour éviter une maladie grave ou le décès par la Covid-19. Les essais ne montreront pas que le vaccin peut éviter la transmission inter-humaine.


Les essais ne testent pas suffisamment les personnes à risque (personnes âgées, obèses, minorités ethniques pouvant être plus sensibles à la maladie ou aux effets secondaires du vaccin) car c
es protocoles relatifs au vaccin Covid-19 révèlent que les essais sont avant tout conçus pour réussir.

Des vaccins dont on espère juste qu’ils éviteront des maux de tête, de la fièvre, de la toux ou de légères nausées. On n’attend pas d’eux qu’ils évitent l’infection, ni la maladie grave, ni la mort par Covid. (35)

Les candidats vaccins ne ciblent ni l’immunité mucosale ni l’immunité cellulaire qui sont pourtant les seuls opérantes. (36)

Pour le directeur scientifique de l’entreprise de biotech TheraVectys le virologue Pierre Charneau, la course aux vaccins «tue l’innovation». Et selon lui, la méthode utilisée pour savoir s’ils sont protecteurs n’est pas la bonne.

Les participants aux essais cliniques dévoilent eux-mêmes ceux-ci : il n’y a plus de double-aveugle, tous les essais sont donc a priori invalidés. Il semble même que les seringues contenant vaccin et placebo étaient de couleur différentes. La plupart des volontaires gravitent en fait autour de Big Pharma et ont un accès facile aux tests sérologiques, ils peuvent ainsi savoir très facilement dans quel groupe ils ont été inclus, placebo ou vaccin. (37)

 

Conclusion

Le vaccin ne sera pas obligatoire mais on peut faire confiance aux autorités sanitaires françaises pour ne pas vraiment laisser un libre choix individuel aux citoyens. Ceci est d’autant plus grave que les nouvelles technologies des futurs vaccins (jamais utilisées jusqu’à présent) ajoutent beaucoup d’incertitudes sur les problèmes de sécurité et d’efficacité des futurs vaccins.

De plus l’évolution de l’épidémie ne justifie pas un tel investissement dans des vaccins destinés à toute la population : le virus semble s’essouffler particulièrement en France ; il a beaucoup perdu en virulence et semble même devenir moins contagieux si on observe les statistiques nationales publiées à ce jour.

Emma Kahn
Novembre 2020

 

 

Notes et sources
(1) https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/avis_vaccins_9_juillet_2020_-_care_-_conseil_scientifique_-_comite_vaccin.pdf
(2) https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/vaccins-contre-le-covid-19-les-eurodeputes-demandent-a-la-commission-europeenne-de-la-transparence-sur-les-contrats-passes-avec-les-labos_4187763.html
(3) https://drive.google.com/file/d/1t1b01H0Jd4hsMU7V1vy70yr8s3jlBedr/view
(4) https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/12/10/l-exploitation-de-donnees-de-sante-sur-une-plate-forme-de-microsoft-expose-a-des-risques-multiples_6022274_3232.html
(5) https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/vaccination/articles/etudes-de-couverture-vaccinale-chez-les-professionnels-de-sante-des-etablissements-de-sante-et-ehpad-saison-2018-2019
(6) https://www.pfizer.com/news/press-release/press-release-detail/pfizer-and-biontech-conclude-phase-3-study-covid-19-vaccine
(7) https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/fr/ip_20_2136
(8) https://www.leparisien.fr/societe/coronavirus-conseil-de-defense-et-allocution-de-macron-ce-mardi-suivez-notre-direct-24-11-2020-8410102.php
(9) Will covid-19 vaccines save lives? Current trials aren’t designed to tell us  BMJ  2020;  371 :m4037
https://www.bmj.com/content/371/bmj.m4037Le monde a parié sur la production de vaccins comme solution à la pandémie, mais les essais ne visent pas à répondre aux questions que beaucoup pourraient supposer qu’ils sont.
(10) https://www.pfizer.com/news/press-release/press-release-detail/pfizer-and-biontech-conclude-phase-3-study-covid-19-vaccine
(11) Ramasamy MN, Minassian AM, Ewer KJ, Flaxman AL, Folegatti PM, Owens DR, Voysey M, Aley PK, Angus B, Babbage G, Belij-Rammerstorfer S, Berry L, Bibi S, Bittaye M, Cathie K, Chappell H, Charlton S, Cicconi P, Clutterbuck EA, Colin-Jones R, Dold C, Emary KRW, Fedosyuk S, Fuskova M, Gbesemete D, Green C, Hallis B, Hou MM, Jenkin D, Joe CCD, Kelly EJ, Kerridge S, Lawrie AM, Lelliott A, Lwin MN, Makinson R, Marchevsky NG, Mujadidi Y, Munro APS, Pacurar M, Plested E, Rand J, Rawlinson T, Rhead S, Robinson H, Ritchie AJ, Ross-Russell AL, Saich S, Singh N, Smith CC, Snape MD, Song R, Tarrant R, Themistocleous Y, Thomas KM, Villafana TL, Warren SC, Watson MEE, Douglas AD, Hill AVS, Lambe T, Gilbert SC, Faust SN, Pollard AJ; Oxford COVID Vaccine Trial Group. Safety and immunogenicity of ChAdOx1 nCoV-19 vaccine administered in a prime-boost regimen in young and old adults (COV002): a single-blind, randomised, controlled, phase 2/3 trial. Lancet. 2020 Nov 18:S0140-6736(20)32466-1. doi: 10.1016/S0140-6736(20)32466-1. Epub ahead of print. PMID: 33220855.
(12) https://www.fiercebiotech.com/biotech/astrazeneca-probes-mistake-behind-90-covid-vaccine-efficacy
(13) Covid-19: Do many people have pre-existing immunity?  Doshi Peter. Covid-19: Do many people have pre-existing immunity?BMJ  2020;  370 :m3563
https://www.bmj.com/content/370/bmj.m3563
(14) Kanduc, D., Shoenfeld, Y. Molecular mimicry between SARS-CoV-2 spike glycoprotein and mammalian proteomes: implications for the vaccine. Immunol Res 68, 310–313 (2020). https://doi.org/10.1007/s12026-020-09152-6
(15) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31607599
(16) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22423139 Increased risk of non influenza respiratory virus infections associated with receipt of inactivated influenza vaccine Benjamin J. Cowling1, Vicky J. Fang1, Hiroshi Nishiura1,2, Kwok Hung Chan3, Sophia Ng1, Dennis K. M. Ip1, Susan S. Chiu4, Gabriel M. Leung1, J. S. Malik Peiris1,5
(17) https://www.https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2014/03/410rGOiFI2L._SX332_BO1204203200_-1.jpg.org/2020/09/27/vaccin-anti-grippal-et-facilitation-de-linfection-par-les-anticorps/
(18) https://www.vidal.fr/actualites/26105/vaccins_contre_la_covid_19_doit_on_s_inquieter_du_risque_de_maladie_aggravee_chez_les_personnes_vaccinees/
Vaccins contre la COVID-19 : doit-on s’inquiéter du risque de maladie aggravée chez les personnes vaccinées ?
(19) https://www.franceculture.fr/sciences/vaccin-contre-le-covid-19-au-coeur-des-recherches-de-sanofi
(19b) Odile Launay, août 2020, https://www.franceinter.fr/societe/covid-19-pour-l-instant-nous-n-avons-pas-la-preuve-de-l-efficacite-ni-de-l-innocuite-des-vaccins
(20) NOTE D’EXPERTISE GRAND PUBLIC SUR LES VACCINS AYANT RECOURS AUX TECHNOLOGIES OGM Septembre 2020 Dr Christian VELOT https://criigen.org
(21) https://www.cnn.com/2020/09/25/health/astrazeneca-covid-19-vaccine-trial-questions-fda/index.html
(22) From the analyst’s couch,9 avril 2020 https://www.nature.com/articles/d41573-020-00073-5 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31130313,
(23)  https://childrenshealthdefense.org/news/johnson-johnson-pauses-covid-vaccine-trials/
(24) https://www.fiercebiotech.com/biotech/curevac-climbs-vaccine-data-despite-tolerability-questions
(25) https://twitter.com/RebeccaChandle1/status/1329655047383343104
(26) https://www.sciencemag.org/news/2020/11/fever-aches-pfizer-moderna-jabs-aren-t-dangerous-may-be-intense-some,
(27) https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27804292/
(28) Szabó, G., Jr., Kiss, A. and Trón, L. (1982), Permeabilization of lymphocytes with polyethylene glycol 1000. Discrimination of permeabilized cells by flow cytometry. Cytometry, 3: 59-63. https://doi.org/10.1002/cyto.990030113,Shiraishi K, Yokoyama M. Toxicity and immunogenicity concerns related to PEGylated-micelle carrier systems: a review. Sci Technol Adv Mater. 2019;20(1):324-336. Published 2019 Apr 15. doi:10.1080/14686996.2019.1590126
(29) Lucchese G, Flöel A. Molecular mimicry between SARS-CoV-2 and respiratory pacemaker neurons. Rev. 2020;19(7):102556. doi:10.1016/j.autrev.2020.102556
Lucchese, G., Flöel, A. SARS-CoV-2 and Guillain-Barré syndrome: molecular mimicry with human heat shock proteins as potential pathogenic mechanism. Cell Stress and Chaperones 25, 731–735 (2020). https://doi.org/10.1007/s12192-020-01145-6
(30) Rebecca Chandler https://twitter.com/RebeccaChandle1/status/1304457928393601027
(31) https://www.nbcnews.com/health/health-news/secret-powerful-panels-will-pick-covid-19-vaccine-winners-n1240885 Ensuring Uptake of Vaccines against SARS-CoV-2 Michelle M. Mello, J.D., Ph.D., Ross D. Silverman, J.D., M.P.H., and Saad B. Omer, M.B., B.S., M.P.H., Ph.D. N Engl J Med 2020; 383:1296-1299 DOI: 10.1056/NEJMp2020926
(32) https://ted.europa.eu/udl?uri=TED:NOTICE:506291-2020:TEXT:EN:HTML&src=0
(32b) Hazell L, Shakir SA. Under-reporting of adverse drug reactions: a systematic review. Drug Saf 2006;29:385-96.
(33) https://www.who.int/csr/don/06-november-2020-mink-associated-sars-cov2-denmark/en/ 
(34) Chen J, Gao K, Wang R, Wei G. Prediction and mitigation of mutation threats to COVID-19 vaccines and antibody therapies. Preprint. ArXiv. 2020;arXiv:2010.06357v1. Published 2020 Oct 13.)
(35) https://www.forbes.com/sites/williamhaseltine/2020/09/23/covid-19-vaccine-protocols-reveal-that-trials-are-designed-to-succeed/amp/
(36) Covid-19 : «La vision d’un vaccin efficace dans quelques mois est illusoire» https://www.liberation.fr/france/2020/10/13/la-vision-d-un-vaccin-efficace-dans-quelques-mois-est-illusoire_1802251
(37) https://michellemalkininvestigates.medium.com/covid-vaccine-clinical-trials-and-crusader-bias-a5469bc079c1

 

100 réponses

  1. Je me demande quel médecin sera assez fou pour se vacciner avec ce prototype.
    Et lequel acceptera de mettre en danger ses patients avec un produit dont il ne connait rien que des articles publicitaires, d’ailleurs pas très encourageants.
    En ce qui me concerne, ce sera non pour moi, et non pour mes patients, quoiqu’il arrive.
    Je leur conseille même de mettre en garde leur entourage et tous ceux qu’ils connaissent.
    Même en cas d’obligation, ce sera non aussi, dans les deux cas.
    Mais de toutes les manières, je n’ai pas rencontré un seul candidat parmi mes patients. Ils savent.
    Ce vaccin va subir le sort du vaccin de Bachelot en 2009, avec 94 millions de doses commandées et 7 millions injectées.
    A part dans les ehpads, on n’arrivera pas à coincer grand-monde.
    J’ajoute que l’état est très fier d’annoncer 11 millions de vaccins grippaux injectés: c’est pourtant un formidable insuccès, justifié par son inutilité quasi-totale, et la connaissance que les populations ont maintenant de ce fait.

    1. Ce qui me rend triste, c’est qu’ils vont profiter des gens les plus faibles (physiques et/ou mentales) pour les utiliser comme des cobayes. Parce qu’il sera simple de les convaincre ou même forcer. Ce qui sera pourtant une violation de leurs droits fondamentaux.

    2. Big Pharma qui vaccine les vieux (d’abord), c’est la sorcière qui tend la pomme à Blanche Neige.
      Elle va dormir 100 ans.
      En 2009, la sorcière déjà avait refilé la narcolepsie à des dizaines victimes.
      Les années se suivent et se ressemblent.
      Ensuite, c’est notre capital de médecins et de soignants qui est visé.
      Mais que fera-t-on s’ils tombent comme des mouches?

  2. « De plus l’évolution de l’épidémie ne justifie pas un tel investissement dans des vaccins destinés à toute la population : le virus semble s’essouffler particulièrement en France ; il a beaucoup perdu en virulence et semble même devenir moins contagieux si on observe les statistiques nationales publiées à ce jour. »
    -Oui, oui le vaccin a perdu en virulence et il y a de plus en plus de morts, pourquoi pas..

    1. Je voudrais donner quelques précisions que j’ai glanées concernant les causes de la mortalité affichée.
      Tout repose sur la positivité des tests. Quand on meurt avec un test positif, on est qualifié de « mort du covid ». Mais ce n’est pas si simple, loin de là, et pas seulement à cause des co-morbidités nombreuses (en moyenne 2,6).
      En effet si on utilise pour les tests PCR un CT de 25, la fiabilité est de 70%. C’est donc à peu près valable, mais déjà pas tant que ça.
      Avec un CT à 30, la fiabilité tombe à 20%
      A 35, la fiabilité n’est que de 3%.
      https://urlz.fr/emLM (Jurisprudence portugaise, extrait 4)
      Or nous utilisons, sans même en être informés (pourquoi? C’est secret-défense?) des TC à 40, 45, et même 50.
      Autant dire que la fiabilité est absolument nulle. Et qu’on ne sait pas si les TC des morts étaient à 20, donc très surs, ou à 50, donc sans aucune valeur diagnostique.
      Bon an mal an, dans ces conditions, on estimerait en Italie que 95% des diagnostics sont faux (j’attends confirmation).
      Si on applique ce taux aux morts officiels, il ne resterait pas grand-chose, peut-être pas plus que lors d’une grippe saisonnière, les résultats catastrophiques n’étant que le reflet d’une immense manipulation des statistiques et d’une hystérie organisée autour de faux diagnostics.
      Pourrait-il s’agir d’un problème plus politique que médical?
      Merci de nous laisser en discuter et donc de me publier. Car mes doutes sont raisonnables

      1. Au docteur Bredontiot
        Premièrement, je suis toujours intéressé par la lecture d’intervention de personnes qui, comme vous, ont des connaissances dans le domaine scientifique-médical et peuvent m’apporter des données ou informations permettant de me forger mon propre avis (par exemple sur les vaccins, premier sujet de discussion sur cette partie du forum).
        Les analyses que vous faites sur les risques liés aux vaccins ou sur les contraintes qui nous ont été imposées vous amènent à penser qu’il y a une/des volonté(s) eugéniste(s) de la part de responsables mondiaux et nationaux. Vous n’en avez aucune preuve mais, malheureusement, vous l’affirmez et vous traitez ceux qui ne pensent pas comme vous, au mieux de « naïfs », au pire d’ « imbéciles » : cela suffit pour moi à décridibiliser fortement votre avis. Je pense de mon côté que cette volonté eugéniste n’existe pas ; je n’en ai pas plus de preuves que vous mais je ne vous traiterai pas d’imbécile ou de « mouton suiveur de théories complotistes idiotes ».
        Sur le plan du chiffrage des décès lié à la pandémie, il me semble que l’analyse des chiffres globaux par pays n’est pas la bonne mesure. Il est préférable de lire les résultats sur des zones géographiques beaucoup plus petites car il y a eu des foyers très importants à certains endroits et des zones qui ont été très peu touchées.
        Il y a eu concrètement un problème de santé énorme et brutal sur certains territoires. Un exemple : dans le Haut-Rhin, depuis dix ans, chaque année, il y a entre 400 et 600 morts au mois de mars (cela comprend donc par exemple l’année 2017 pendant laquelle la grippe « traditionnelle » a fait beaucoup de victimes). En mars 2020 il y a eu 1200 morts ! Augmentation de 100% par rapport au chiffre le plus mauvais sur dix années… Et de nombreux territoires ont vécu la même envolée des chiffres : Seine-Saint Denis, Bergame, New-York,… dans ces lieux, il a fallu se faire aider par d’autres régions du même pays ou par des pays limitrophes moins touchés. Quand on est confronté à cette flambée qui débute, quand on ne connait ni la contagiosité, ni la létalite du virus, quand on ne sait pas si la situation la plus délicate va se répandre dans tous les territoires que l’on a à gérer, évidemment, on prend des mesures d’urgence, dont le confinement. Tous les pays confrontés à des foyers importants ont choisi des mesures fortes, avec des contraintes type couvre-feu, limitation des réunions et rassemblements, confinement.
        Certains pays n’ont pas été confrontés à des foyers majeurs ; le taux de décès y est faible voire nul, tant mieux pour eux. Mais, dans des zones géographiques peu touchées, on peut voir des différences. Si on regarde la Baltique, on peut voir que la Norvège, la Finlande, l’Estonie, la Lettonie, la Lithuanie, le nord de l’Allemagne, le Danemark ont eu des taux de décès assez bas, voir très bas pendant la première vague. Un pays dans cette région a un taux 6 à 10 fois supérieur à ses voisins, c’est la Suède, le seul pays à ne pas avoir pris des mesures strictes de confinement…
        Je pense que, après un an, un an et demi, on aura des vaccins (avec effectivement leur cortège probable d’effets secondaires – dans quelle mesure, avec quel ratio bénéfice/risque ?), on vivra avec des gestes barrières plus maîtrises,  on aura des analyses globales, on percevra mieux les conséquences des choix de santé (et, en liaison, économiques) que nous avons faits ces derniers mois. Par ailleurs, on aura affiné notre réflexion philosophique sur le degré de risque que le monde accepte de prendre, sur le niveau logistique du système de santé dont on veut disposer pour parer au mieux (parce que la protection parfaite n’existe pas) aux crises sanitaires futures… Et on trouvera très probablement un « modus vivendi » assez proche de ce qu’on faisait avant… sans vivre « en dictature »…
        Globalement, pour moi, il était logique d’en passer par les phases qu’on a vécues (et qu’on vit encore).

    2. « Oui, oui… il y a de plus en plus de mort »: c’est normal quand on les additionne au jour le jour, il ne peut pas y en avoir de moins en moins…

      1. @akira
        Il manque juste la période du 1er Janvier au 1er Mars, qui était très peu mortifère.
        Elle compense à peu près la deuxième vague. Mais ce n’est pas ce que l’INSEE veut montrer.
        Quand à la première vague, quand on laisse les malades crever sans traitement (ou avec du paracétamol qui les tue), on peut s’attendre à ce genre de résultat.
        En particulier dans les ehpads, où 0,9% de la population a cumulé 32% des morts.
        Or nous avions un traitement, qui aurait pu sauver 680.000 personnes dans le monde, et sans doute 20.000 chez nous.
        https://c19study.com/
        184 études HCQ
        120 revues par des pairs
        Traitement précoce ↓ 64%
        Traitement tardif ↓ 29%
        Posons nous la question de savoir si le gouvernement voulait vraiment sauver les français, ou motiver la dictature en marche.
        Avec pour bénéfice collatéral une manne accordée aux laboratoires, pots de vin compris.

      2. Akira, l’Insee se cale sur la date du 1er mars ce qui n’est pas très objectif pour exprimer la surmortalité > « Au total, entre le 1ᵉʳ mars et le 16 novembre 2020, 463 576 décès ont eu lieu en France en 2020, soit 11 % de plus qu’en 2019 (+ 46 200 décès) et 10 % de plus qu’en 2018 (+ 42 000 décès).  »

        iFRAP > Écart décès de l’année 2020 par rapport aux années…
        par rapport à 2019 période de janvier à fin septembre : + 23 510
        Les chiffres confirment une surmortalité importante en mars et avril quelle que soit l’année de référence et une plus faible mais significative en août et septembre. Les données d’octobre seront disponibles dans le courant du mois de novembre.
        https://www.ifrap.org/etat-et-collectivites/etude-sur-la-mortalite-2020-comparee-aux-annees-anterieures

        Après la pitoyable gestion de la crise sanitaire en France en mars-avril par raport à l’Allemagne, aux pays du nord, ce n’est pas étonnant, donc surmortalité très très relative due davantage à l’homme qu’au coronavirus lui-même, sachant que la mortalité augmente chaque année par simple effet de variations démographiques dans les générations.

      3. @njama
        Tout à fait exact.
        Ainsi, entre 2014 et 2015, pourtant sans épidémie particulièrement vorace, la surmortalité a été de 7%, soit 42.000 morts supplémentaires. Mais ces chiffres, l’INSEE ne vous les montre pas.
        C’était bien plus que cette année, pourtant on n’en a pas fait tout un fromage, à l’époque.
        « LES CONSÉQUENCES DU BABY BOOM JUSQU’EN 2050
        Selon l’INED, l’explication est à chercher ailleurs, dans la conséquence du baby boom dont les premiers représentants nés en 1946 commencent à disparaître et les derniers (nés jusqu’en 1973) amorceront une courbe de décès importants jusqu’en 2050 (ils seront alors octogénaire). Résultat toutes les projections des spécialistes de la démographie annoncent une hausse des décès jusqu’à atteindre un palier de 770 000 individus par an … en 2050, »
        https://urlz.fr/elNR
        Cette année, on a même donné un petit coup de pouce au destin avec l’abstention thérapeutique.
        Les fausses épidémies, les faux vaccins et les faux médicaments ont encore de beaux jours devant eux.
        Les faux-culs et autres faux philanthropes du gouvernement aussi.
        Sauf si on se réveille enfin, avec un bon coup de pied dans la fourmilière.

      4. @akira
        Dans votre série, il n’y avait que 5 gugusses à arroser, et Gilead en avait largement les moyens, grâce aux fonds européens, en plus..
        Mais qui paierait pour plus de 120 études positives pour un médicament qui coute 5 Euros?
        D’ailleurs, l’OMS vous a répondu: le remdesivir, c’est de la merde et ça bousille les reins.
        Il arrive même à mettre en danger les patients sous placebo dans le double aveugle (10 jours de perf, c’est un gros risque infectieux)…
        https://www.who.int/fr/news-room/feature-stories/detail/who-recommends-against-the-use-of-remdesivir-in-covid-19-patients

      5. @
        Je veux dire qu’on ne les expose pas aussi voluptueusement que les courbes alarmistes, et vous m’avez très bien compris (comme je vous comprends de A à Z depuis plus d’un an).

  3. Bonsoir
    merci de toutes vos nouvelles informations sur cette folie délirante qui poursuit son chemin dogmatique sans jamais douter.
    Le nombre de vaccins commandé semble lié à l’initiative « Covax » : les pays adhérents « offrent » (!) à d’autres dits « moins développés », des vaccins gratuits. Quel beau cadeau.
    La populace masquée et interdite de sortir ou travailler selon les décisions du moment, paie pour tout le monde et devra bien sûr travailler dur pour rembourser les dégâts, passés, présents et futurs, c’est bien normal.

    PS : en en-tête, l’industrie (…) S’est déjà lancée

    1. Vous avez voulu Facebook, Google, Twitter, Instagram, l’application covid, et refiler toutes vos infos personnelles à des organismes privés ?
      On vous présente maintenant la facture à payer : au RU,

      « Des municipalités récoltent des millions de détails très personnels sur les habitants à l’aide de l’application Covid, peut révéler le Daily Mail aujourd’hui.

      Une société privée a signé des accords lucratifs avec les autorités locales pour recueillir des données qui peuvent être utilisées pour prédire qui est susceptible de rompre le confinement. »

      https://urlz.fr/enEM
      Et ce n’est qu’un début…
      On a la gestapo, l’assignation à résidence, le couvre-feu, les délateurs, les collabos, les ausweiss, l’euthanasie des plus faibles (rivotril), le ministère de la propagande, et maintenant on a Big Brother, avec notre complicité.
      Voyons, qu’est-ce qui nous manque pour nous appeler « dictature »?
      On se révolte, ou on attend les camps de concentration?
      Ils arrivent aussi: regardez bien:
      https://odysee.com/@la-chaine-qui-pique:f/isoler-de-force-les-cas-positifs:d

    2. Les chiffres sont dans les mêmes proportions en Belgique, la faible mortalité en janvier et février, avec un virus de la grippe très peu létal selon les (experts). a entrainé un effet de rattrapage en mars et avril, alors que le virus de la grippe était écarté de toute incidence sur la mortalité à venir. En même temps qu’une interdiction générale de pratiquer des autopsies … Mais bon, ne soyons pas complotiste, les autorités sanitaires avaient certainement de bonnes raisons pour interdire les autopsies … Mais au fait, qu’elles sont elles au juste ces raisons ???

  4. Emma, tu écris :
    « En ce qui concerne les effets secondaires « bénins » attendus, on observe plus de réactions indésirables avec le vaccin qu’avec le « placebo » déjà très immunogène ! »

    Je pense qu’il faut lire « très réactogène ».

    Comme disait un prof à ses étudiants « ce que vous devez savoir ce n’est pas ce que je dis ni ce que j’écris mais ce que je pense ! »

    1. si un vaccin est réactogène, il doit être immunogène?
      C’est l’effet recherché en tous cas : plus un mélange injecté est réactogène, plus il est immunogène, j’ai fait un raccourci!

  5. Comme d’habitude, ce gouvernement fait une excellente évaluation du rapport bénéfice-risque de ce vaccin.
    Le bénéfice pour Big Pharma, le risque pour le patient.
    Il n’est plus raisonnable de parler de complotisme quand on évoque le Grand Reset. On ne peut pas faire le ménage en glissant les ordures sous le tapis. Alors parlons-en, puisque cette pseudo-pandémie est le levier de ce grand reset.
    Klaus Schwab est l’âme damnée de ce vaste projet, et voici ce qu’il nous dit:
    « Le Grand Reset “mènera à une fusion de notre identité physique, numérique et biologique”
    “En effet, certains d’entre nous ont déjà le sentiment que leurs smartphones sont devenus une extension de nous-mêmes. Les appareils externes d’aujourd’hui, des ordinateurs portables aux casques de réalité virtuelle, deviendront presque certainement implantables dans notre corps et notre cerveau”.

    Le mondialiste salue l’arrivée de “dispositifs implantés (qui) aideront probablement aussi à communiquer des pensées normalement exprimées verbalement par le biais d’un smartphone “intégré”, et des pensées ou humeurs potentiellement non exprimées par la lecture d’ondes cérébrales et d’autres signaux”.
    https://urlz.fr/enCv
    Il vous reste, mes chers confrères, à décider si vous voulez ou non être acteurs et complices de ce programme orwellien.
    Parce que cela passera, entre autres procédés, par vos vaccins.

    1. A propos des « complotistes ».
      Si on retire de cette petite partie de la population qui réfléchit les complotistes et les comploteurs, il ne restera que les naïfs et les imbéciles.
      Vous pouvez me citer, la formule est de moi…

    2. Philippe Guillemant ecrit qu’anti complotiste est devenu synonyme de naïf …et si on lit l’article ci dessous, on ne peut pas évacuer l’idée de complot d’un bon coup de chiffon …

      https://guyboulianne.com/2020/10/31/larcheveque-carlo-maria-vigano-envoie-une-lettre-ouverte-au-president-des-etats-unis-donald-trump-concernant-le-great-reset/

      Ce me choque profondément , c’est l’idée de vacciner toute une population , pour un risque qui ne touche le plus souvent que des personnes en fin de vie ou deja très fragilisés par des pathologies graves .
      Il est tout de même plus urgent de sensibiliser les populations à la prévention.

  6. Avec cette folie frénétique sur les vaccins covid on assiste à un multi-repetita de ce qui c’était produit auparavant avec beaucoup d’autres vaccins. « LE VACCIN, ce bien public mondial » disait le président dès le 12 avril. Il le répétera en mai dans son intervention à l’Assemblée mondiale de la santé qui se déroula sur une journée et en vidéo. Quand on aura LE VACCIN on sera sauvé, mais pas avant !

    Contre la tuberculose on a eu LE VACCIN dès 1920, la terrible maladie allait être vaincue. Il fut imposé avec de très fortes contraintes et promu par des discours idéologiques invraisemblables. On voit ce qu’il en est aujourd’hui. Un vaccin devrait d’abord être considéré comme étant un produit comme un autre. On étudierait alors ses propriétés en relation avec la maladie et les êtres humains auxquels on envisage de l’appliquer et on en tiendrait compte dans la pratique. Mais LE VACCIN n’est pas un produit comme un autre, il reste encore aujourd’hui entouré d’une aura particulière qui nous empêche de voir ce qu’il est car LE VACCIN vaccine d’abord contre LA PEUR. Et cette PEUR, elle nous fait peur !!!

    En tant que vaccin contre la tuberculose, l’affaire du BCG illustre bien cela. En France, pendant des décennies, les familles recevaient des courriers du genre « l’immunité de votre enfant contre la tuberculose sera testée mardi prochain à l’école. » Oui, pas moins que cela alors qu’aucun laboratoire de recherche n’était capable de tester cette immunité et qu’on ne savait même pas en quoi elle consistait ! Les tests PCR et antigénique relatifs à la covid sont très contestables, on le sait mais on les utilise pour leur faire dire ce qu’ils ne peuvent pas dire et pour justifier de grandes contraintes.

    La leçon des tests tuberculiniques n’a toujours pas été comprises. Pourtant, deux enquêtes de 20 ans chacune, publiées en 1970 (Medical research council) et en 1973 (Institut Pasteur de Lille) avaient établi qu’il n’y avait aucun lien entre l’immunité contre la tuberculose et la réponse au test tuberculinique même après BCG. Cela avait été établi expérimentalement sur les bovins par Watson au cours des années 1930 …

    Pourtant, on répétera partout ces tests, en particulier dans les écoles et chez les étudiants en médecine, pour justifier des revaccinations BCG multiples. Il faudra attendre aout 1995 pour que l’OMS, dans un REH, recommande à tous les Etats du monde de ne faire qu’un seul BCG par personne et de ne pas tester après la vaccination. La France attendra juillet 2004 pour abandonner enfin ces pratiques inutiles, couteuses et dangereuses (multiplicité des tests et des vaccinations BCG). Il faudra attendre juillet 2007 pour abandonner officiellement l’obligation du BCG pour les enfants (que des PMI zélées maintiendront) et le 1er avril 2019 pour les personnels de santé alors que cette suspension avait été recommandé dès 2010 par le HCSP …

    Je pourrais détailler et multiplier les exemples comme celui de la pustule vaccinale pour la variole. Nos experts, nos dirigeants n’ont toujours pas assimilé les leçons de l’histoire alors que les populations et les individus avaient payé un prix très élevé pour cela et pas uniquement en argent. Aussi, comme toujours quand on n’a pas compris quelque chose, l’histoire se répète en s’amplifiant pour qu’on comprenne enfin ?

  7. On se préoccupe beaucoup de nos vieux.
    Après le paracétamol, le rivotril.
    Après le rivotril, le vaccin (ils seront prioritaires).
    Après le vaccin, reste le cyanure.
    Je provoque, parce que je voudrais bien des réactions à ce que j’écris.

    1. En effet,l’ensemble des mesures concernant les personnes les plus âgées m’alerte vivement.
      Je ne suis pas d’un naturel « complotiste! » .Pourtant,je deviens d’une méfiante absolue sur les objectifs poursuivis.Tout cela laisse une sensation effrayante très pénible. Est ce conscient ou inconscient de la part des décideurs?
      C’est vrai que toutes les mesures prises peuvent laisser à penser que le but poursuivi est orienté en priorité vers l’éradication des personnes âgées et aussi des plus fragiles .
      Je serais curieuse de connaître le nombre de morts en EPHAD à la fin de l’épidémie.Sera-il évalué?
      Penser qu’une personne est protégée quand elle est coupée de ses liens familiaux et sociaux est un « non sens « . Cette distanciation permet surtout d’accélérer la mise en place d’une entreprise de déshumanisation.
      Entreprise qui dans son essence est très dangereuse ,parce que se sentant sans limite,elle ouvre la porte aux pires excès

      1. En effet: 35 fois plus de morts/100.000 dans les ehpads qu’en dehors (le 1/3 des morts pour 0,9% de la population) ne laissent guère de doute à ce sujet.
        Ici, vous avez le registre mortuaire, à rendre vert de jalousie Salomon le croquemort:
        https://dashboard.covid19.data.gouv.fr/vue-d-ensemble?location=FRA
        Dans le programme du grand reset, les vieux et autres parasites n’ont guère de place.
        Pas plus que l’amitié, les liens familiaux, et même, disons-le, l’amour, tout simplement.
        Une seule solution pour en sortir: la révolution.
        Pour l’éviter, car il la sent venir, le gouvernement cherche jour après jour jusqu’où il peut aller trop loin. Pour l’instant, c’est toujours deux pas en avant, un pas en arrière.
        Mais il reste toujours un pas en avant.
        Il y en aura un de trop, quelque jour.

      2. @ Bredontiot

        Plus de morts en EPHAD que dans maternelles ?
        Mais c’est un scandale !

      3. @ Riboulours
        Concernant les maternelles, soyez sans inquiétude.
        Sur 7 millions d’enfants, il y a eu trois morts covid +, dont deux atteints de comorbidités létales et sévères, et un troisième dont on ne sait rien. Mais ils sont tous masqués dès 6 ans, une maltraitance caractérisée sur personnes en état de faiblesse, avec des dégâts psychiques graves et irréversibles.
        Nous vivons en Absurdistan, comme disent les allemands.

    2. @ Dr Bredontiot 30/11 20h35

      Ce ne sont hélas pas des « provocations », nous sommes tous ici abasourdis depuis déjà bien longtemps et il n’y a surement pas beaucoup de monde sur le site capable de vous répondre que vous exagérez.
      il y aura bien peut être un ou deux commentaires au sujet du cyanure car il est fort probable que cette molécule soit un peu « dépassé » dans l’arsenal thérapeutique de ce monde nouveau que l’on nous propose.

      De mon coté, pour rassurer les « débunkers » de ce site toujours à même de débusquer nos propos comploplos… et qui, je l’espère montrerons l’exemple de leur confiance en la bienveillance de l’industrie pharmaceutique, j’ai trouvé une explication concernant le process de fabrication « du vaccin »…

      https://www.youtube.com/watch?v=9bs1WVDkaRY

      Bon visionnage.

      1. Merci de votre accord. Un petit mot pour éclaircir le débat:
        Cette année, nous avons eu un pic de décès à 1,03/1000 habitants.
        Mais qu’en est-il des années passées depuis 1975 ? Voilà :
        2017 : 1,02/1000***
        2000 : 0,98/1000
        1997:1,00/1000***
        1989 : 0,98/1000
        1985 : 1,03/1000***
        1984:1,02/1000***
        1980 : deux mois de suite à 1,01/1000***
        1978:1,07/1000************
        1976 : deux mois de suite à 1,02 puis 1,03/1000***
        1975:1,04/1000.***
        Statistiques INSEE :
        https://www.youtube.com/watch?v=sNqQgFXpIFQ&feature=youtu.be

        Entre 1975 et 2020, il y a donc eu douze événements comparables à l’actuel.
        Dont 4 pires.
        De plus, en 1991, l’âge median était de 33 ans, il est aujourd’hui de 41 ans.
        Ce qui évidemment augmente le nombres des décès. Les résultats devraient être donc bien pires : cet épisode est banal, très banal.
        Vous noterez que la baisse s’est produite après chaque pic selon le même profil, et que le confinement n’a donc rien à voir avec ça, (ni les masques : il n’y en avait pas).
        Moralité : foutage de gueule absolu.

    3. mercurius cyanatus en 9CH !!!
      vos commentaires sont frappés au coin du bon sens
      les articles de AIMSIB sont excellents ainsi que le site de france soir
      incontournable les livrets du dr de lorgeril sur les vaccins et pour finir sur youtube les medecins independants dr fouché pr raoult dr tubiana dr toussaint dr perrenne et d’autres et surtout la prevention
      bonne santé à tous

      1. Merci beaucoup. Nicolas Stoquer, rédacteur en chef de Radio Courtoisie, a souhaité réaliser une émission de trois heures Samedi 9 Decembre de 18 à 21h sur le sujet des vaccins anti-Covid. J’y participerai aux côtés de Louis Fouché, Olivier Soulier, Maxence Layet (Assistant parlementaire de Michelle Rivasi au parlement européen) et je l’espère de Pascal Sacré. On laissera la langue de bois au vestiaire.

    1. Le médecin en chef de Moderna avertit que le vaccin n’empêchera pas la transmission du virus ».
      Mais alors à quoi sert-il, pour une maladie bénigne à 99,5%, quand il n’est « efficace »(?) qu’à 90%?
      Ce matin, sur France Inter, on nous parle des deux vaccins chinois, qui sont qualifiés d’expérimentaux, et qui commencent à être administrés.
      Mais les nôtres, ils sont quoi? Fiables, efficaces et éprouvés?
      Bâclés en 9 mois, ils ne seraient pas expérimentaux?
      Nous qui savons les effets indésirables des vaccins après plusieurs années, on ne peut que frémir à l’idée de ce qui va se passer avec ces gadgets. Sera-ce un effet collatéral, ou le but recherché?

      1. Pour être honnête, il faut mieux rapporter la réalité de ce que Tal Zaks a dit… vous déformez sensiblement ses propos…. faisant comme vos adversaires ou ennemis…

        « Ils ne montrent pas (ndlr : les essais cliniques sur le vaccin de Moderna) qu’ils vous empêchent de porter ce virus de façon transitoire et d’infecter d’autres personnes », a déclaré Tal Zaks. »
        « Lorsque nous commencerons à déployer ce vaccin, nous n’aurons pas suffisamment de données concrètes pour prouver qu’il réduit la transmission ».
        « Bien qu’il pense, sur la base des données scientifiques, qu’il est probable que le vaccin empêche la transmission, il n’y a toujours pas de preuve solide de cela. »
        « Je pense qu’il est important que nous ne modifions pas les comportements uniquement sur la base de la vaccination », a-t-il déclaré. Le vaccin contre le Covid-19 de Moderna est l’un des trois vaccins qui ont montré leur efficacité lors des essais. La société a déclaré que son vaccin est efficace à 94,5% pour protéger les gens contre Covid-19. »

        Ce n’est pas du tout pareil. La fin justifie-t-elle les moyens au point qu’on se contente de rapporter les propos des uns et des autres, avec une apparence de réalité et en en faisant, finalement, de simples … quasi-mensonges ?

      2. La fin justifie-t-elle les moyens au point de proposer un vaccin dont Tal Zaks avoue ne rien savoir (il pense que…il est probable que…) a toute l’humanité pour lutter contre un virus qui fait moins de morts que 4 autres en 45 ans, et guère plus que 8 autres qui n’ont pas fait sombrer l’humanité dans le chaos?
        Le pire est déjà accompli, faut-il risquer pire encore?
        Ne s’agit-il pas d’essais à visée transhumanistes, un gadget dont l’humanité n’a aucun besoin pour être heureuse?
        Quand on ne sait pas quoi faire (et pourtant, on sait: protocole Raoult), est-ce une raison pour faire n’importe quoi sans savoir où on va?
        Cette vaccination de masse est indéfendable en termes d’utilité (douteuse) et d’éthique (élémentaire).
        Il reste donc à lui trouver d’autres buts, et l’eugénisme me parait être un bon candidat. Ne peut-on envisager que le substrat de ce vaccin ne soit pas né de la dernière pluie de coronavirus, mais finement concocté depuis des années dans des labos d’où la virologie est absente?
        Risquerez-vous votre vie en écartant cette hypothèse?
        N’expliquerait-elle pas cet acharnement mélodramatique?

      3. Devant autant d’amalgames, procès d’intention et hors-sujets, je m’incline, Docteur ! Admirable 🙁

  8. Peut-on admettre d’une main la théorie de l’évolution, théorie très consensuelle dans le monde scientifique, et de l’autre vouloir l’altérer délibérément, la violer en faisant accroire que ce serait de la science et pour le bien de l’humanité par dessus la marché ! Si la science va à l’encontre de la Vie, serait-ce encore de la science ? de la médecine ? non, elle ne serait que scientologie sectaire, idéologie transhumaniste d’apprentis sorcier…
    Comment pourrait-on accepter une vaccination générale de l’humanité, que l’on pourrait qualifier de « vétérinaire » parce que les populations seraient considérées indistinctement comme du bétail, une vaccination transformée en « acte de foi » supposant que les vaccins anti-covid se vaudraient tous pareillement, dont certains contiendraient des OGM, de l’ARNm synthétique, dont on ne sait même pas s’ils auront une incidence délétère, carcinogène, mutagène voire irréversible peut-être sur le génome humain, c’est à dire sur le futur de l’humanité, ni rien sur leurs effets secondaires à moyen et long terme, maladies auto-immune, affaiblissement de la fertilité…
    Ce serait ouvrir une boîte de Pandore que d’agréer un tel projet politique planétaire, la porte ouverte à d’autres vaccinations du même acabit plus tard qui sait, et dérives transhumanistes.
    Bill Gates l’homme le plus riche de la planète est un dangereux psychopathe de promouvoir un tel fantasme, et étrangement personne pour le remettre à sa place…

    1. @njama
      Petit a parte: il semble que Bill Gates soit impliqué dans le traficotage des logiciels de comptages des votes, à partir de serveurs situés en dehors des USA. En vertu du décret du 12/9/2018 signé par Trump, décidément très prévoyant, ceux qui interféreraient avec les élections présidentielles depuis l’étranger verront leurs bien confisqués (en plus d’une arrestation pour trahison, qui peut amener jusqu’à la peine de mort aux USA).
      Vous voyez le rapport? Sans Bill Gates et ses sousous, la vaccination mondiale a du plomb dans l’aile.
      Sans compter son image complètement cassée.
      http://www.profession-gendarme.com/presidentielles-americaines-la-botte-secrete-de-trump/

      1. Oui, ça parait étonnant, cette volte-face de Barr, ami de Trump, et choisi par lui pour son intégrité, quand tant de preuves de fraudes s’accumulent. Ca n’étonne personne ?
        Mais il y a deux versions. Vous avez exposé la version pour les imbéciles, et bien sur tous nos media, dans un bel ensemble, vont se jeter dessus avec délectation. Elle est faite pour eux, et pour tous les fraudeurs.
        Cette version dit : vous les tricheurs, vous les voleurs, soyez tranquilles, vous avez gagné. Vous pouvez dormir tranquilles.
        Et puis il y a la version Sun Tsu (l’art de la guerre), qui nous dit : Vous les tricheurs, vous les voleurs, restez tranquillement chez vous, vous ne risquez plus rien. Pas besoin de vous enfuir à l’étranger, où on aurait bien du mal à vous retrouver.
        Attendez peinardement qu’on vienne vous arrêter.
        Personnellement, j’ai choisi cette version.
        On a toujours tort de sous estimer son ennemi, et de faire confiance aux apparences.

    2. Je ne vois pas le rapport ave la théorie de l’évolution qui est peut-être acceptée par tout le monde mais est très mal connue et peu comprise dans le monde scientifique

      1. Je voulais simplement dire que génétiquement l’évolution naturelle s’est toujours passée de la main de l’homme. Alors si les vaccins à ARNm – qui ne sont pas des vaccins mais des produits de thérapie génique comme le souligne de Pr Peronne * – sont potentiellement susceptibles de modifier le génome humain l’humanité se dissocierait de cette évolution naturelle et de son homéostasie.

        * https://www.mondialisation.ca/aucun-interet-a-un-vaccin-generalise-pour-une-maladie-dont-la-mortalite-est-proche-de-005-affirme-le-professeur-perronne/5651686

  9. 1- Petit rappel sur les effets secondaires graves du vaccin Pandemrix de 2009 (H1N1).

    Vytenis Andriukaitis, commissaire européen pour la santé :
    « Des enfants souffrent d’expériences terrifiantes, liées aux effets secondaires du vaccin Pandemrix (GSK) contre la grippe porcine (H1N1). »
    Près de 1.700 adultes et enfants à travers l’Europe souffrent de maladie neurologique à vie, de narcolepsie causée par cette vaccination.
    https://inews.co.uk/essentials/news/health/eu-health-commissioner-narcolepsy-swine-flu-vaccine/
    February 22nd 2017

    2 – Plus de onze ans après avoir été vaccinée contre le virus de la grippe H1N1, Marie attend toujours son indemnisation en raison d’effets secondaires que nul ne conteste. L’Etat doit payer, car il s’était engagé bien vite auprès des firmes pharmaceutiques à indemniser les victimes. Elle dit ne pas avoir de mots. Se montre «ahurie» surtout. Plus de onze ans après les faits, elle attend toujours son indemnisation après sa vaccination en 2009 contre la grippe H1N1 qui a provoqué chez elle une narcolepsie-cataplexie, très invalidante…
    Effets secondaires du vaccin H1N1 : les indemnisations traînent !
    https://www.liberation.fr/france/2020/11/24/effets-secondaires-du-vaccin-h1n1-les-indemnisations-trainent_1806453
    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/effets-secondaires-du-vaccin-h1n1-les-indemnisations-tra%C3%AEnent/ar-BB1bjkGn
    24 novembre 2020

    1. C’est tout-à-fait exact, la France n’a toujours pas indemnisé ses victimes vaccinales de la campagne (imbécile) de 2009, ça promet pour ceux de la Covid…

      1. En 2009, j’avais tapissé mon Voyager de 20 documents montrant les dangers du vaccin, et je m’étais garé juste devant le centre de vaccination.
        J’invitais tout le monde à faire le tour de ma voiture avant d’entrer.
        La moitié faisaient demi-tour.
        Sont arrivés le maire et deux pandores, qui ont voulu me faire dégager.
        J’ai dit non, je suis bien garé, et je fais mon boulot, qui est d’informer.
        Après une demie-heure, ils sont partis et je suis resté toute la journée.
        Je n’ai pas eu de retour du conseil de l’ordre.
        Ce qui veut dire que quand on sait et qu’on dit, on n’a rien à craindre, car rien n’est plus fort que la vérité.

  10. Urgent: message de mon collègue également complotiste et également fier de l’être, le Professeur Perronne:
    https://urlz.fr/ep47
    Extrait:
    « Il existe donc un risque réel de transformer nos gènes définitivement. Il y a aussi la possibilité, par la modification des acides nucléiques de nos ovules ou spermatozoïdes, de transmettre ces modifications génétiques à nos enfants.

    Les personnes qui font la promotion de ces thérapies géniques, faussement appelées « vaccins » sont des apprentis sorciers et prennent les Français et plus généralement les citoyens du monde, pour des cobayes. »
    Merci à Vincent de transmettre aussi mes derniers messages, qui prennent toute leur valeur à l’aune de cet avis.

    1. Avant tout, merci aux auteurs des articles -présent et précédents- qui élargissent et approfondissent avec références à la clé la connaissance
      et la perception de sujets qui concernent le présent et engagent le futur.

      Merci aussi aux commentateurs qui apportent leur contribution d’infos.

      En lisant l’extrait du Pr Perronne,  » apprentis sorciers et prennent les Français et plus généralement les citoyens du monde, pour des cobayes. »
      je me suis souvenu de deux articles traitant de l’introduction de nanoparticules ou de virus pour modifier le fonctionnement du cerveau.

      Mes connaissances en médecine étant limitées, je voudrais demander si qqun parmi vous aurait la gentillesse de répondre à mon interrogation. Le pseudo vaccin annoncé et les technologies rapportées dans les liens ci-dessous pourraient-ils avoir un « lien d’application » et si oui à quelles dérives « bienveillantes », car on sait que tous les progrès sont utilisés pour le bien de l’humanité, cela pourrait-il conduire.

      En espérant que ma question ne soit pas ridicule…..

      https://spectrum.ieee.org/the-human-os/biomedical/devices/deep-brain-control-without-implants
      http://www.buffalo.edu/news/releases/2010/07/11518.html

      1. Si on admet qu’un plan de dépopulation massive est en marche, c’est une option à envisager.
        Mais pour admettre cela, il faut se sortir les doigts du… nez et faire des recherches sur les eugénistes qui gouvernent le monde. Les autres pourront toujours parler de complotisme, puisque ça semble les rassurer.
        Mais à terme, ça ne les empêchera pas de crever avec les complotistes.
        Si vous avez compris la toxicité de nos dirigeants actuels, vous serez encore étonné davantage par celle de nos dirigeants futurs, qui s’expriment ici:
        https://urlz.fr/epBQ
        « Le centre du propos de Laurent Alexandre est le suivant : de notre chemin vers 2050, émergera une classe d’humains inutiles, la classe des gilets jaunes, une classe de personnes qui ne seront pas ou plus employables.
        « cette affaire des gilets jaunes, nous en avons pour cent ans ». « J’adore les gilets jaunes, ajoute-t’il, mais je ne pense pas que ce sont les gilets jaunes qui vont gérer la complexité du monde qui vient, […] le monde complexe de demain ne peut être géré que par des intellectuels. »
        Eh ben on est mal barrés.

      2. Dans l’article du premier lien :
        « drilling a small hole in the skull, then being able to control opsin-expressing neurons six millimeters deep into the brain using blue light »

        Creuser un trou dans le crane, puis controler les neurones en utilisant une lumiere bleue

        Le trou dans le crane, me fait penser a la trépanation… qui peut etre frontale, au niveau du 3e oeil. La lumiere bleue, me fait psner a celle des écrans que nous avons déja, et qui peuvent avoir un effet hypnotique.

        Dans certaines pratiques, on recommande d’exposer son visage au soleil pour que celui ci stimule le 3e oeil.
        Ce serait donc ça, la fameuse marque sur le front évoquée dans la Bible?

      3. Concernant les nanoparticules, enfin, surtout l’aluminium : j’ai fait des études de gestion des déchets, et j’ai appris que dans les centre de tri on utilise une roue a courant de Foucault pour séparer l’aluminium. La roue fonctionne avec des champs magnétiques. Et la Terre comporte aussi des champs magnétiques.
        Les animaux et les humains, (peut etre meme les plantes) y réagissent.
        Pourquoi vouloir a tout prix injecter a la population (et aux animaux aussi d’ailleurs) de l’aluminium par le biais de la vaccination, dont on sait qu’il migre vers le cerveau?

      4. @ Anomyme, hydroxyde d’aluminium vs phosphate de calcium un choix économique et industriel sans lien avec la sécurité des vaccins.

        3.Le changement d’adjuvant est une modification mineure
        La Commission Européenne énonce dans sa directive de 2005 sur les adjuvants dans les vaccins à usage humain27 que, pour procéder au changement d’adjuvant dans un vaccin déjà autorisé, il n’est pas nécessaire de refaire l’ensemble des études cliniques. (…)
        4. Le changement d’adjuvant s’est déjà produit : l’exemple des vaccins IPAD
        Comme nous l’indiquions supra, l’Institut Pasteur avait mis au point, au début des années 1970, des vaccins adsorbés sur phosphate de calcium (vaccins dénommés IPAD = Institut Pasteur ADsorbés sur phosphate de calcium), face aux risques présentés par les sels d’aluminium.
        En 1985, la branche vaccins de l’Institut Pasteur, Pasteur Production, fut rachetée par l’Institut Mérieux, donnant naissance à Pasteur Vaccins.
        […]
        Marc Girard (directeur scientifique en 1985 de Pasteur Vaccins – fruit de la fusion Pasteur / Mérieux) précisait que les critères économiques avaient prévalu dans cette volonté d’imposer l’aluminium comme seul adjuvant (30) : « Avec l’arrivée de Mérieux, si vous voulez, les choses sont devenues beaucoup plus professionnelles. (…) c’était des industriels, c’est là où, dans un souci de rationalisation, l’Institut Mérieux a dit « écoutez, on laisse tomber le phosphate de calcium, tout le monde fait de l’hydroxyde d’aluminium. » (…) Dans une industrie, c’est toujours plus compliqué d’avoir différents produits qu’il faut mélanger, pas mélanger, éviter de mélanger, etc. C’est plus simple d’avoir une ligne unique. »

        source : pages 10-11 Le Dossier Intégral Phosphate de calcium : une alternative aux sels d’aluminium septembre 2015
        https://www.vaccinssansaluminium.org/wp-content/uploads/2015/09/Le-phosphate-de-calcium-Une-alternative-aux-sels-daluminium.pdf

  11. Bonjour
    Je n’ai pas pu ouvrir le lien donné ci-dessus. Qui apparemment indique que l’ARN injecté par le vaccin pourrait être incorporé à notre génome – après transcription en ADN bien sûr. Je suis médecin généraliste hospitalier retraité et mes connaissances en génétique ne me permettent pas de trancher. Mes recherches perso sur le Net et dans certains livres contredisent les propos du Pr Perronne, ou en tout cas, ne les confirment pas. Si l’une ou l’un d’entre vous pouvait expliquer clairement à un médecin de base comment ces fragments viraux peuvent affecter notre génome, je lui en serais éternellement reconnaissant.
    Par ailleurs, comme beaucoup, je ne me vaccine pas contre la grippe malgré mon « grand âge » (70 ans) et mes – modestes – co morbidités, et ne me vaccinerai pas davantage contre le Cocorona. Et je tente de faire passer le message en essayant d’être constructif.
    Bonne continuation à tous

    1. Moi non plus, grosse modo l’évolution fait que plusieurs rétrovirus sont parvenus à intégrer nos gènes. Ces virus sont capables de produire une transcriptase qui passera un brin d’ARN en un filament d’ADN. Ils peuvent coder pour une intégrase et ce filament peut finir intégré dans un chromosome…
      Les gens porteurs du hiv (rétrovirus aussi) sont donc susceptibles d’intégrer facilement de l’arn exogène.

    1. Merci beaucoup pour ce travail remarquable. Une question me taraude.
      Si cet ARN messager en présence d’un rétrovirus possédant donc une reverse transcriptase peut s’intégrer à notre ADN, qu’en est-il du véritable virus?
      Est-ce qu’une partie de la population contaminée pourrait avoir intégré des séquences du virus, avec le risque plus tard de développer d’autres maladies et de les transmettre?

    1. « Port d’identité numérique non intimement liée au corps : mobile, bracelet, montre, sac à main… »
      ça pourrait bloquer sur cette marche d’escalier, juste mettre un peu de savon noir sur la planche pour que ça dérape…
      Ça pourrait être simple, on met nos objets connectés en grève à durée indéterminée, à discrétion, ou durée aléatoire, on tient le manche…
      pour les générations d’avant les années 80 (comme moi et d’autres qui se reconnaitront) qui ne vivaient qu’avec du téléphone fixe qui ne fonctionnait qu’en analogique ce ne serait pas difficile. Pour les jeunes qui ont adopté la prothèse connectée H 24 dans les années 2000 moins évident, mais ils sont vifs, ils pourraient comprendre l’enjeu majeur de civilisation. En voudraient-ils ?
      C’est juste de la stratégie [pour l’illustrer petit aparté historique si la modération me le permet, les israéliens ont perdu en 2006 leur guerre contre le Liban, parce que la Résistance libanaise avait conservé son réseau de communication en analogique indétectable par Tsahal]. Le numérique a ses failles… faut pas baisser les bras trop vite.
      il suffit de se concerter… c’est juste une idée, un truc basique un peu du genre qui tient l’interrupteur au final… sauf erreur c’est nous, un peu comme « normalement » l’État c’est nous ! le peuple… en démocratie du moins.
      Ne croyez pas à la fable de la « gratuité » du vaccin anti-covid, c’est le peuple qui va payer l’ardoise.

  12. Bonjour,

    Si cela peut aider, lu ailleurs,

    plus de 380 000 signatures contre le vaccin obligatoire
    https://www.petition-vaccination-2020.com/signature

    Contrairement aux trolls qui prétendent que l’ARN ne peut pas modifier notre génome car est dans le cytoplasme de la cellule, ils oublient que certains virus possèdent une enzyme appelés transcriptase inverse qui permet de transcrire de l’ARN à l’ADN, et donc de modifier l’ADN à partir de l’ARN

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Transcriptase_inverse

    Or le covid qui est un virus manipulé en laboratoire, possède des fragments du VIH selon Le prof Luc Montaigner qui l’a étudié.

    Or le VIH possède dans son génome l’enzyme transcriptase inverse

    https://en.wikipedia.org/wiki/Reverse-transcriptase_inhibitor#Non-nucleoside_reverse-transcriptase_inhibitor

    Ainsi donc les vaccins à ARN pourront modifier notre génome

    Mais rassurez vous, les virus à ARN seuls sans vaccins ne peuvent pas modifier votre génome.

    La raison est-ce que les enzymes de nos corps ainsi que nos anticorps détruisent tout ARN étranger venant de l’extérieur.

    C’est la raison pour laquelle pour protéger leur ARN de virus, ils l’engloberont de nanoparticules lipides, afin que le corps l’identifie comme lui appartenant et ne l’attaque pas, et le laisse entrer dans ses cellules pour faire de la modification génétique à partir de la transcription inverse une fois que l’ARN sera dans le cytoplasme de la cellule, donc le vaccin à ARN modifiera le génome à partir de la transcriptase inverse (de l’ARN à l’ADN)

    La transcriptase normal tout court dont parlent les trolls c’est de l’ADN à l’ARN, mais vu que le covid contient la fonction transcriptase inverse, leur théorie bidon que les vaccins à ARN ne peuvent pas modifier le génome ne fonctionnera pas

    J’imagine qu’il faudra prendre des médocs pour supprimer la fonction de transcriptase inverse juste avant le vaccin pour empêcher le vaccin de modifier notre génome.

    Mais les médocs sont pleins d’effets secondaires,
    chiant

    La preuve les fabricants de vaccins sont obligés d’englober leur précieux virus RNA (the mRNA) modifié de nanoparticules lipidiques (lipid nanoparticles), car sinon nos enzymes secrétés par les mucus du nez, la salive, les muqueuses de l’estomac, et autres émetteurs d’enzymes présents partout dans le corps, anticorps tueraient leur précieux RNA virus modifié.

    citations:
    « lipid nanoparticles can be synthesized with relative ease in a scalable manner, protect the mRNA against degradation, facilitate endosomal escape, can be targeted to the desired cell type by surface decoration with ligands, and as needed, can be codelivered with adjuvants. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27075952/

    As mRNA molecules are vulnerable to ribonuclease enzymes that widely exist in the biological systems and highly negatively charged, which compromise their internalization through cell membranes, suitable in vivo mRNA delivery systems are urgently needed (4). To protect and deliver mRNA, extensive efforts have been devoted to construct biocompatible carriers, such as LNPs, polymeric nanoparticles, peptides/protein-mRNA complexes, and other types of biomaterials (9, 22, 23). Among these reported platforms, lipid-like nanoparticles (LLNs) are one of the representative materials that have been extensively used for mRNAs delivery

    https://advances.sciencemag.org/content/6/34/eabc2315.full

    RNA molecules are also fragile molecules, easily degraded in the body https://www.pharmaceutical-journal.com/news-and-analysis/features/rna-interference-therapies-could-be-on-the-cusp-of-success/20204853.article?firstPass=false

    Le virus est composé d’un ARN, donc est facile à dégrader par le corps.

    Il ne peut être protégé de la destruction du corps que si il est protégé et encapsulé à l’intérieur de nanoparticules biocompatibles dans le corps humain via le vaccin.

    Nanoparticle-based delivery systems protect RNA molecules from enzymatic degradation and immune system attacks https://www.biosyn.com/tew/Nanocarriers-for-RNA-delivery.aspx#!

    Les tests PCR détectent les débris de virus morts tués par les enzymes du nez ou de la bouche, d’où les asymptomatiques.

    https://www.bbc.com/news/health-54000629

    La famine en revanche fait réduire la production d’enzymes pouvant détruire les virus d’où le fait que dans l’histoire de l’humanité, les épidémies n’ont lieu uniquement que dans les périodes de famines, et disparaissent automatiquement avec la fin de celles ci.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_famines

    D’où le fait qu’ils font tout pour accroitre la crise économique, fermeture des commerces non essentiels mettant en chômage des millions de personnes
    les masques assèchent la bouche, donc réduction de la salive qui contient des enzymes tuant les virus.

    Le Ribosome Rnase ennemi mortel du covid et présent naturellement dans tout le corps humain.

    Les vaccinateurs veulent nous imposer le covid à travers le vaccin obligatoire, en protégeant leur précieux virus à l’intérieur de nanoparticules lipidiques pour l’empêcher d’être détruits par nos méchants enzymes et méchants anticorps.

    Preuve que les vaccins à ARNm vont changer votre génome, l’ARNm est déjà utilisé dans les thérapies à modification de génome (ouais ils prétendent qu’ils modifient votre génome c’est pour vous soigner, l’enfer est toujours pavé de bonnes intentions, comme la sorcière qui a donné sa pomme empoisonné à Blanche Neige lui disant que c’est pour la rendre plus belle).

    https://fr.medical-diag.com/1922-reprogramming-adult-cells-breakthrough-by-harvard-stem-cell-institute

    1. C’est aussi une question que je me pose, les moyens techniques de dernier recours pour annihiler l’action des vaccins covid. Mais en pratique comment ?

      Y a t-il des substances, telles l’acide citrique qui inhiberait l’action du polysorbate 80 ? Le souci là c’est que ces nanolipides sont justement constitués d’un matériau ultra-biocompatible alors comment arrêter ça ?
      Pour la partie ARN, et transcriptase inverse, les trucs que prennent les gens atteints du sida peuvent-ils fonctionner ? Existe t-il d’autres moyens ? L’isoquercétine ou encore les andrographolides qui sont des phytomolécules en vente libre sont-elles susceptible de contrecarrer cette réaction à une dose suffisamment forte?

      1. Plus simple que d’annihiler un vaccin Covid, ne pas se l’injecter: Efficacité garantie!

      2. Evidemment mais on aura peut-être, probablement, pas (vraiment) le choix, à moins d’une ségrégation sociale qui finira par faire craquer les plus récalcitrants.

        Alors la question reste pertinente, en pratique, comment stopper la réaction une fois le produit injecté ? Etant moi-même atteint d’une maladie autoimmune je suis quelque peu inquiet…

    2. @ Ratatouille. Facebook va supprimer tous les commentaires et fils de discussions qui prétendent que les vaccins Covid contienne des nanoparticules : Cette information est parue UNE FOIS sur MSN, puis a été supprimée, je ne parviens plus à la retrouver. Ils sont forts !
      En outre, le Pr Alain Fischer ( l’ obligationiste des 11 vaccins pour nos chers bambins) à été nommé « monsieur vaccin » !
      Tout ça n’augure rien de bon.

      1. Inoxydable, bonsoir,

        Pour face de bouc, je ne sais pas, n’y participant pas!

        https://www.phonandroid.com/facebook-interdit-publications-anti-vaccins.html

        Alain Fischer, pédiatre, immunologiste, Assistance publique – Hôpitaux de Paris, Collège de France

        Le Pr Alain Fischer a été notamment missionné par la ministre pour réaliser la fameuse Concertation citoyenne sur la vaccination.

        D’après Le Monde, le Pr Fischer n’aurait pas de lien d’intérêt avec l’industrie pharmaceutique. Si le Pr N’entretient pas de lien avec l’industrie pharmaceutique, il a tout de même reçu en 2013 un prix de 100 000 € pour ses travaux en immunologie par Sanofi et l’Institut Pasteur.

        Le Pr Fischer a également reçu un prix de 100 000 € (qu’il a dû se partager avec un autre lauréat en réalité) de la part de la Fondation Robert Kock en 2004. Une fondation généreusement soutenue par des grands noms de l’industrie pharmaceutique: Bayer, Novartis, Pfizer, Roche, Sanofi Aventis ou encore GSK, dont nous ignorons le rôle financier exact dans les prix décernés.

        https://www.dur-a-avaler.com/tribune-du-monde-sur-les-vaccins-erreurs-et-approximations-des-experts-academiques/

        _______

        Vous dites, cela n’augure rien de bon. Sachons toustes rester positifs, les pensées sont créatrices. Gardons confiance. 🙂

        Bien a vous,

      2. @ Ratatouille :A. Fisher a été choisi dit-on , parce qu’il n’a pas de conflits d’intérêts (hormis la somme de 100000 € reçue en 2013 « Sanofi et l’Institut Pasteur ont décerné mardi les Prix Sanofi – Institut Pasteur 2013
        Primé dans la catégorie « Immunologie, immunomodulation, immunogénétique et technologies translationnelles », il est récompensé pour l’identification des bases génétiques et des mécanismes moléculaires associés à une trentaine de troubles d’immunodéficience chez les jeunes enfants et pour le développement de la première thérapie génique chez l’homme.  »
        Bon, c’est une récompense, mais je ne crois pas qu’il ait craché dans la main qui lui a donné a manger! )
        Sur la déclaration de conflits d’intérêts, que dalle!
        Il semble n’avoir reçu que des prix dans sa carrière:

        https://www.mypharma-editions.com/alain-fischer-directeur-de-linstitut-imagine-recoit-le-japan-prize-2015

        Mais, on ne va pas me dire qu’il a fait à titre bénévole toutes ces « nominations :
        https://www.college-de-france.fr/site/alain-fischer/Fonctions-et-distinctions.htm

        Je veux bien croire qu’il est multitâches ( il n’est pas le seul…) et qu’il a le don d’ubiquité, mais dans toutes ses « fonctions d’expertises » il n’a pas été rémunéré, et toutes « nobles institutions » comme par ex : Expert auprès d’agences de financement de la recherche : ERC, AFM, ANR, EMBO… » ne subventionnent rien ? tout ça c’est gratuit ?

        Un crédit que je lui accorde est qu’il paraît méfiant vis à vis de la sécurité des vaccins anti Covid est que: article de 2010 du point .
         » Aujourd’hui, sur les neuf enfants pris en charge en France par thérapie génique, sept enfants mènent une vie normale. Parmi ces derniers, trois avaient pourtant développé une leucémie à la suite du traitement, ce qui avait conduit à l’arrêt complet de ce type de thérapie aujourd’hui en passe de reprendre. » il connaît la chanson

        Alors, sachant ce que l’on sait de cet éminent Professeur et du coup tordu (les 11 vaccins obligatoires) auquel il a participé, je ne serait pas étonné qu’à brève échéance il ne retourne sa veste … pour une récompense de plus.

  13. Bonjour,

    Voici ce que pense Irène Grosjean, naturopathe, concernant la maladie et la santé.
    Une interview intéressante qui met en évidence le fonctionnement de notre société concernant la santé de l’homme. Sujet totalement en lien avec l’actualité sanitaire que nous connaissons déjà depuis plusieurs décennies.
    Très bonne santé à tous.
    https://www.youtube.com/watch?v=z6x5hNIxgpU

  14. Article très intéressant de Guillaume Basquin, pilote de ligne, écrivain, éditeur…
    https://www.agoravox.fr/auteur/guillaume-basquin

    Du port du masque facial en population générale, une méta-analyse

    (…) j’ai aussi très vite senti ses dangers pour la santé : imaginez donc mettre un bout de chiffon, souvent sale et déjà usagé,[2] devant les entrée et sortie d’air d’un réacteur d’avion, d’une chaudière à gaz, ou d’un moteur thermique à explosion : vous voyez tout de suite l’emballement thermique des dites machines : la panne : l’explosion ! Si « Dieu, qui est immense », avait voulu nous protéger par là, il nous aurait pourvu de paupières de bouche et de nez, n’est-ce pas !? Il n’en a rien fait. Demandons-nous pourquoi ?

    L’ensemble bouche/nez/poumons est un ensemble biologique et thermodynamique ultra-complexe, qu’il est très dangereux de perturber à moyen-long terme. Tel chercheur nous dit que le port du masque nous met en état d’hyercapnie (augmentation de la pression partielle en CO2 (ou dioxyde de carbone) dans le sang) ; tel autre, microbiologiste, nous dit que vouloir arrêter un coronavirus avec un masque grand public revient à vouloir arrêter un sac de balles de tennis entre deux arbres espacés de plusieurs dizaines de mètres (à cause de la taille d’iceux) ; quand une neurologue allemande nous dit qu’ils sont carrément un véritable danger de santé publique. De source sure (visite médicale du personnel navigant), le port du masque fait presque instantanément chuter le taux de saturation en oxygène de 6 points, de 98% (taux normal) à 92%. Quid de son utilisation prolongée, sur plusieurs heures d’affilée ?

    (…) depuis que le masque est rendu obligatoire dans tout l’espace public, à Paris tout du moins, il est devenu absolument impossible de trancher : qui porte ce masque par obligation, comme un brassard du Parti unique obligé, celui de la Grande Terreur Sanitaire (GTS), qui le porte comme un gris-gris (une sorte de nouvel objet religieux intransitif, qui va vous protéger du coronavirus comme le bouclier vous empêchait que le ciel ne vous tombât sur la tête au temps d’Astérix-le-Gaulois), et qui le porte parce qu’il a vraiment peur de mourir sans ?

    Mais qu’en est-il réellement de la démonstration de sa prétendue efficacité dans la littérature scientifique, au delà des injonctions hystériques de nos médias officiels et de nos politiciens ?

    Ce qu’en disent des médecins…
    Ce qu’en disent les philosophes, les psychiatres et autres psychanalystes…
    Ce qu’en dit la science pure et dure…
    Et dans le réel ?…

    https://www.mondialisation.ca/du-port-du-masque-facial-en-population-generale-une-meta-analyse/5651339

    1. « De source sure (visite médicale du personnel navigant), le port du masque fait presque instantanément chuter le taux de saturation en oxygène de 6 points, de 98% (taux normal) à 92%. Quid de son utilisation prolongée, sur plusieurs heures d’affilée ? »

      une baisse de 6 points sur la durée c’est grave * ! sachant que la précision des oxymètres de pouls est de l’ordre de 2 %, que le seuil d’alarme se situe plutôt à 92 %, 93 % qu’à 90 %.
      La PaO2 (et donc la SaO2) diminue aussi avec l’âge, alors faire porter le masque à des personnes âgées si elles ne sont pas elles-mêmes malades ??? un patient de 90 ans aura une PaO2 à 60 mmHg et une SaO2 à 90 %, une saturation en O2 dans le sang doit être supérieure > à 95 %

      Ce pourrait être un point facile et rapide à vérifier dans les écoles, collèges, lycées, entreprises, commerces, personnels soignants… chez tous ceux obligés de porter le masque pendant des heures pour mettre « scientifiquement » en évidence le côté très néfaste du port du masque générateur d’hypoxie et d’autres maux…

      * revoir les explications du Dr Pascal Sacré pour ceux qui ne les ont pas lues > Oxygénation – O2
      https://www.aimsib.org/2020/10/05/voyage-dun-reanimateur-au-centre-de-la-covid-19/

  15. Aujourd’hui, dans le journal de 13h nous avons eu droit à un petit reportage dans le Sud…

    https://www.tf1.fr/tf1/jt-13h/videos/covid-19-comment-le-gouvernement-se-prepare-t-il-a-la-vaccination-99002640.html

    Pour ceux qui sont pressés, vous pouvez avancer vers 50 secondes.
    On y entends un médecin qui nous explique qu’il « faut se faire vacciner ».
    « C’est un produit purement « chimique », ça ne joue pas sur votre patrimoine génétique »

    Et d’ajouter qu’il n’a reçu aucune information (d’état, du ministère, de l’ ARS…)
    En précisant aussi qu’il ignore la posologie d’administration (une dose unique ? plusieurs doses ?)

    Quelles sont ses sources concernant la première phrase ??
    Sont intime conviction ??

    Comment un praticien annonçant ce genre de chose lors d’une heure de grande écoute ne risque pas de se faire retoquer par le conseil de l’ordre ??
    Comment être si sur de soi et annoncer aussi péremptoirement l’innocuité d’un « simple produit chimique »…

    Le prof Raoult à été traité de charlatan, mais ici, c’est quoi ??

    Peut être simplement du prosélytisme Pasteurien ???

    Signé Furax…

      1. Je ne sais pas si la « Godassoniométrie » leur permettra de retrouver le Nord, mais sinon, il faudra le leur mettre quelque part… Le pied…

  16. Bonjour,

    Notice du vaccin de Pfizer.

    « L’innocuité et l’efficacité du vaccin à ARNm COVID-19 BNT162b2 chez les enfants de moins de 16 ans n’ont pas encore été établies. »

    « On ne sait pas si le vaccin à ARNm COVID-19 BNT162b2 est excrété dans le lait maternel. »

    « On ne sait pas si le vaccin à ARNm COVID-19 BNT162b2 a un impact sur la fertilité. »

    « Aucune étude d’interaction n’a été réalisée. »

    « L’administration concomitante du vaccin à ARNm COVID-19 BNT162b2 avec d’autres vaccins n’a pas été étudiée ».

    « Les études animales sur la toxicité potentielle pour la reproduction et le développement n’ont pas été terminées. »

    https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/940565/Information_for_Healthcare_Professionals_on_Pfizer_BioNTech_COVID-19_vaccine.pdf

    https://www.youtube.com/watch?v=aW1awlojQMY&ab_channel=SudRadio

      1. Pensez-vous?

        Lucide ……. 🙂

        Vaccination anti-Covid : l’Académie de médecine plaide pour la généralisation du carnet électronique

  17. bonjour,

    est il possible de savoir qui est emma khan , ??? car il n’y a aucune précision mis à part la signature au bas de l’article.
    je vous remercie
    cordialement

    1. Non bien sûr, comprenez que de nombreux rédacteurs chez nous acceptent d’écrire mais évoluent dans un milieu professionnel qui comprendrait mal leurs positionnements intellectuels. L’affaire Pascal Sacré ne vous a rien enseigné?
      Nous vivons une époque de crispation intellectuelle qui n’est pas prêt de s’interrompre…

    2. Peu importe qui je suis, ce qui compte c’est l’argument de l’article et les références : tout est documenté et inattaquable et peut être repris

      1. Je le sais chère Emma; ce que je veux dire est que plus personne n’ose continuer sur ce sujet et passer à des essais « in vivo » et c’est bien dommage.

        Voici une autre étude avec essai qui est en train de se faire sur un traitement beaucoup décrié par certains qui ne regardent que le négatif de ce produit chimique pourtant couramment utilisé sans danger ( sauf pour ceux qui en abusent sans contrôle par ex. en Bolivie, ce qui a déterminé cette étude) , mais rien en France ou en Europe :
        ICH GCP
        Registre américain des essais cliniques
        Page Nct des essais cliniques

        Détermination de l’efficacité du dioxyde de chlore oral dans le traitement du COVID 19

        https://ichgcp.net/fr/clinical-trials-registry/NCT04343742
        dont les résultats sont attendus en 2021.
        Je vous colle un extrait particulièrement intéressant :
        « Jusqu’à présent, des solutions ont été proposées qui entraînent des processus extrêmement lents, et vu le taux d’attaque du virus, il faut essayer d’utiliser le plus rapide et le plus routes rapides possibles.Le grand avantage du dioxyde de chlore est qu’il fonctionne pour toutes les sous-espèces virales et il n’y a pas de résistances possibles à ce type de oxydation.N’oublions pas que cette substance est utilisée depuis 100 ans en eaux usées sans générer aucun type de résistance.

        Il existe déjà des preuves scientifiques que le dioxyde de chlore est efficace dans le SRAS-CoV-2 coronavirus, il s’est également avéré efficace dans le coronavirus humain et dans les animaux tels que les chiens, connus sous le nom de coronavirus respiratoire canin, ou chez les chats, y compris coronavirus entérique félin (FECV) et le virus le plus connu du félin infectieux péritonite (FIPV), car elle dénature les capsides par oxydation inactivant le virus dans un court laps de temps . »
        Pour avoir vu un documentaire il y a 2 ans environ sur un élevage de jeunes chiots en Alaska atteints d’une de ces maladies dont ils ne réchappent pas, l’éleveur a utilisé ce produit et a sauve presque tous ses chiots !

        Alors on préfère attendre un vaccin potentiellement bien plus dangereux :
        https://www.fda.gov/media/143557/download?fbclid=IwAR3KnrzQR5NtOJ4rxyGJtiBLYQ0qrBi1_qlq85JM7WZMxlqcmz1DjRgDcL0
        voir le paragraphe :
        « FDA Safety Surveillance of COVID-19 Vaccines : DRAFTWorking list of possible adverse event outcomes***Subject to change**

        Bien sûr, tout ces effets secondaire graves à surveiller n’arriveront pas … en même temps … mai suffit d’un ou deux et patatras ! Surtout si le vaccins est peu efficace et surtout inutile.

  18. Professeur Jean-François Saluzzo : « À court terme, cette année, il n’y aura que des vaccins nouveaux et révolutionnaires à base d’ARN, des vaccins nouveaux qui n’ont jamais été utilisés au niveau médical. »
    « Les gens qui disent on va attendre un vaccin classique, ils se trompent. Il n’y aura pas de vaccin classique cette année. »
    https://www.sudradio.fr/emission/cest-a-la-une-307/
    Émission Sud Radio du jeudi 17 décembre 2020.

    Pr Jean-François Saluzzo : Directeur de la production des vaccins viraux (12 vaccins chez Sanofi Pasteur : 9 ans) – Consultant OMS depuis novembre 2010.

  19. Que faire ?
    Quelque chose d’important se joue au niveau mondial comme au niveau national !
    On veut faire taire nos meilleurs médecins car leur discours dérangent la doxa officielle .
    Mais les gens ne sont pas des moutons et réfléchissent devant ce chaos. N’est-ce pas le moment d’entreprendre quelque chose : conseil de l’ordre ?, conseil d’État ? comment faire entendre toutes ces voix qui montent de plus en plus?

    J’attends moi que des médecins responsables lancent un mouvement, qu’ils s’entourent d’avocats, de juristes, de députés, de personnes dont la parole pèse…de manière à ce que l’on redonne la parole à la science et non au scientisme, que l’on mette au grand jour les conflits d’intérêts, afin d’avancer enfin !
    Que la vaccination ne soit plus un dogme, mais remise en question elle aussi afin d’en corriger ses défauts; la comparer à un placebo réel, faire des études d’effets secondaires à long terme, faire l’étude des effets pharmacocinétiques, évaluer des effets potentiels cancérogènes,mutagène et tératogène comme il est fait pour les cosmétiques !
    Cela aurait du sens et serait éthique de promouvoir la vaccination !

  20. Bonjour,

    Personnellement, j’attends une réponse Claire et soutenue par des Résultats de tests précis à la question :

    Quand on a déjà eu un Syndrome de Guillain-Barré, c’est à dire un « orage cytokinique », dans le passé, qu’on a donc un système immunitaire prompt à faire une hyper-inflammation et à s’attaquer au corps lui-même, Quel est le risque d’en faire un 2e (auquel mon système nerveux ne saurait faire face une 2e fois), de faire à nouveau un orage cytokinique en provoquant l’immunité avec ces vaccins faits sur le pouce ?

    C’est de ma Survie qu’il en va et tout ce que je trouve, et mon médecin traitant aussi, comme réponse c’est des « à priori »… et des « on a pas testé mais allez-y c’est safe, hein! »

    Pourtant, un 2e orage cytokinique = Mort presque à coup sur (mon système nerveux est trop usé et ne survivrait pas à un 2e SGB)…
    Je ne suis pas un Cobaye !

    Imposer un passeport vaccinal est donc hyper discriminant pour quelqu’un dans mon cas : j’ai le choix entre risquer la MORT car rien n’est sur et on est sur des « à priori »
    ou ne plus avoir de vie car plus de liberté car je refuse de mettre ma vie en danger sans réponse Claire et précise à ma question légitime.

    De nouveau, comme pour ceux soufrant d’infection chronique au niveau de l’os de la mâchoire (séquelle de mon SGB) à qui l’on impose de mettre un masque, y’a pas de dérogation autorisée officiellement, les médecins n’osent pas faire de « papier » de dérogation allant à l’encontre du politique (peur que l’amende leur tombe dessus ) et c’est notre santé voire notre survie qui est en jeu… (infection dans l’os et parodontite – rétraction de la gencive – devenues chroniques à cause de la chaleur + bactéries concentrées sous le masque buccal… peuvent provoquer à force des infections au cerveau… être donc Mortel)

    Je pensais que c’était à moi de Choisir comment entretenir ma santé, avec les conseils de mon médecin traitant (+ ma neurologue, mon stomatologue, ma dentiste, …) mais il semble que des politiciens et CEO savent mieux ce qui est « bon » pour moi que les docteurs et moi-même…
    … « à priori »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal