grippe,influenza,covid-19,competition,virus,sars-cov-2,virusrespiratoire,contagiosité
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La Covid-19 fait-elle disparaître les autres virus?

grippe,influenza,covid-19,competition,virus,sars-cov-2,virusrespiratoire,contagiosité

Quelle ne fut pas la surprise de Santé Publique France quand en Mars 2020 le décompte des morts de la grippe en France s’élevait au chiffre astronomiquement ridicule de 88 (*), alors que précisément le nombre de vaccinations anti-grippales avait baissé (**). Que s’est-il finalement passé en fin d’hiver 2020, des co-infections grippe-Covid ont-elles été notifiées? On rappelle que tous les médias ont claironné cette affreuse probabilité afin d’initier la ruée sur le vaccin anti-grippal pour la saison 2020-21. Tout ne se passe pas toujours comme les journaux vous le racontent, heureusement que le Dr Emma Kahn veille au grain. Bonne lecture…

Introduction

Nous avons appris récemment la pénurie de vaccin grippal dans les pharmacies. Les autorités ont axé  leur campagne de communication cette année sur la nécessité d’éviter une épidémie de grippe qui s’ajouterait à la Covid-19. La population, angoissée par les annonces alarmantes de deuxième vague, s’est précipitée sur les vaccins disponibles. Etait-ce bien raisonnable ? La grippe est-elle une menace particulière cette année ?

A  la recherche des virus perdus

Nous sommes nombreux à avoir remarqué l‘absence du virus grippal des graphiques de l’OMS depuis le mois de mars 2020. Soit ce virus a disparu, soit on ne le cherche pas et donc on ne le trouve pas.

S’il a disparu, comment l’expliquer ?

La plus grande contagiosité du SARS-CoV-2 (telle qu’elle a été estimée au printemps 2020) pourrait expliquer que la compétition des 2 virus pour la même niche écologique ait laissé la place au plus performant (1).

De plus les mesures de distanciation physique imposées à partir de la mi-mars quasiment dans le monde entier auraient facilité la dominance du virus le plus contagieux. Il se peut aussi qu’il n’ait pas disparu (comme d’autres virus respiratoires moins célèbres et moins recherchés) mais que la focalisation de toute la recherche virologique sur le SARS-CoV-2 depuis mars 2020 l’ai laissé sans surveillance. Il se peut aussi que les 2 hypothèses ne s’excluent pas l’une l’autre.

Il est difficile de conclure à partir des données disponibles car il y a beaucoup d’incohérences dans ces données sur la grippe (et les autres virus respiratoires) cette année. J’ai collecté quelques données de l’OMS pour le monde entier et le peu de données disponibles pour la France.

Les prélèvements positifs pour le virus grippal sont en nombre très faible, ce qui peut expliquer les incohérences dans les données de l’OMS concernant le type de virus détecté.

Le virus grippal semble avoir disparu subitement au moment où la pandémie Covid-19 a été déclarée.
Concernant la France, les données étriquées du réseau Sentinelles nous apprennent que le virus grippal a complètement disparu depuis le 23 mars et n’est pas réapparu depuis.

Rhinovirus, metapneumovirus, virus grippaux

Mais en ce moment (octobre 2020), les rhinovirus circulent beaucoup plus que le SARS-CoV-2, et on note une petite circulation des metapneumovirus.

Ces rhinovirus peuvent présenter des symptômes d’infections respiratoires basses chez des personnes âgées ou fragiles et seraient responsables d’une mortalité supérieure à celle de la grippe particulièrement chez les résidents des maisons de retraite (2).

Matthew Shearer (du John Hopkins Institue,note 3) nous dit que la grippe  a vraiment complètement disparu suite aux mesures barrières (R0 de la grippe inférieur à celui de la Covid de mars-avril, mais maintenant le R0 du SARS-CoV-2 est passé en dessous de celui de la grippe)
Le CDC et l’HAS recommandent de tester la grippe et les autres virus respiratoires, ce qui suppose que ce n’est pas fait actuellement! (note 4).

Conclusion

Les données actuelles ne peuvent justifier la ruée sur les vaccins anti-grippaux cette année, d’autant que la très faible circulation du virus n’a certainement pas permis de choisir les bonnes souches à inclure dans le vaccin (comme le souligne le responsable du John Hopkins Institute (3). De plus, comme nous l’explique le Dr Michel de Lorgeril dans son dernier livre (**), l’efficacité du vaccin antigrippal est très loin d’être établie et des doutes sérieux existent sur le rôle de la facilitation des autres infections respiratoires par ce vaccin (voir aussi mon dernier article sur ce blog concernant la facilitation).

Cette disparition du virus grippal dans l’hémisphère Nord (si elle est avérée) est assez inquiétante car la grippe n’ayant pas été éradiquée, seuls les virus les plus contagieux seront capables de se transmettre : ils sont en compétition avec le SARS-CoV-2 plus efficace sans doute et occupant la même niche écologique. Les mesures de distanciation physique appliquées sur toute la planète vont en général sélectionner des virus plus contagieux.

Les données

USA :

Juste avant le confinement la grippe représentait 23% des virus isolés lors de prélèvements chez des malades atteints d’IRA (5). Le confinement a été mis en place à partir du 21 mars 2020. (6)

Sur cette figure du CDC, on voit que le pourcentage de virus grippal trouvé sur les prélèvements pour IRA avait commencé à diminuer avant le confinement. (ligne bleue pleine)
D’ailleurs, les années précédentes sans Covid, l’épidémie de grippe décline fortement aux USA à cette même période.

grippe,influenza,covid-19,competition,virus,sars-cov-2,virusrespiratoire,contagiosité
Figure 1 : Evolution des épidémies de grippe aux USA depuis 2016. Les barres bleues représentent le nombre de tests PCR grippe effectués. La grippe semble d’être terminée assez soudainement à partir de l’instauration du confinement.

Dans le monte entier

grippe,influenza,covid-19,competition,virus,sars-cov-2,virusrespiratoire,contagiosité
Figure 2 : circulation mondiale de la grippe depuis 2015. On note aussi ici un arrêt soudain au moment du confinement de la mi-mars.

Globalement la grippe s’éteint toujours à la même période, ce qui est remarquable cette année c’est la cassure nette à partir du moment où la pandémie à Covid-19 a été déclarée.

France

grippe,influenza,covid-19,competition,virus,sars-cov-2,virusrespiratoire,contagiosité
Figure 3 : comparaison de l’évolution des épidémies de grippe depuis 2015; la grippe de 2019-2020 se situe dans la moyenne.

Au 18 mars 2020, la moitié des prélèvements  testés pour IRA (infection respiratoire aigüe) étaient positifs pour un virus grippal (Sentinelles S11 du 9 au 15 mars 2020, note 7)
D’après l’OMS, on n’observe pas de différence temporelle dans l’épidémie de grippe 2019-2020 par rapport aux autres années (figure 3)
D’après le BEH S10 – 2020 (10), on observe une cassure du % de positifs à la semaine 9 (24 février 2020), confinement mis en place le 15 mars 2020 en France

grippe,influenza,covid-19,competition,virus,sars-cov-2,virusrespiratoire,contagiosité
Figure 4 : aussi bien à l’hôpital qu’en ville la surveillance s’arrête avec le confinement mais la cassure est visible.

La grippe était bien présente depuis octobre 2019 et on retrouvait le virus grippal dans la moitié des prélèvements testés pour IRA, et ceci jusqu’au 15 mars 2020. Ensuite le % diminue rapidement et le virus grippal disparaît à partir du 30 mars 2020. Aucun virus grippal n’est retrouvé jusqu’au 18 mai et ensuite la surveillance s’arrête. Elle reprend le 14 septembre et depuis toujours aucun virus grippal détecté (10). On retrouve, en médecine de ville, beaucoup plus de rhinovirus que de SARS-CoV-2 au début de cet automne 2020 (réseau Sentinelles).
D’après des données hospitalo-universitaires récentes (source désirant rester anonyme), la grippe ne circule vraiment pas chez les patients se présentant à l’hôpital : on retrouve des SARS-CoV-2 et des rhinovirus en proportion inverse de ce qui est retrouvé en médecine ambulatoire de ville (plus de SARS-CoV-2 que de rhinovirus). C’est attendu car il y a un biais de sélection chez les patients qui se présentent à l’hôpital pour confirmer un test trouvé positif (pour le SARS-CoV-2) en laboratoire de ville et recevoir éventuellement un traitement.

Incohérences dans les données de l’OMS

Les résultats publiés sont incohérents, c’est sans doute dû au très faible nombre d’échantillons positifs pour le virus (9) : sur une des publications seule la grippe A serait retrouvée dans l’hémisphère sud et sur l’autre on ne voit apparaître que la grippe B.

grippe,influenza,covid-19,competition,virus,sars-cov-2,virusrespiratoire,contagiosité
Figure 5 pourcentage des différents types de virus grippal dans les prélèvements positifs pour la grippe. La plupart des virus retrouvés dans l’hémisphère Sud sont de type A.

D’après le GIRSRS 12 octobre (texte) : 60% des grippes détectées dans l’hémisphère Sud sont de type A (9), et d’après la carte du même GIRSRS du 12 octobre : 70% des grippes détectées dans l’hémisphère Nord sont de type B et 100% de celles de l’hémisphère Sud sont de type de A.

Sur la courbe du 26 octobre d’un autre document du même GIRSRS (figures 6 et 7), seule la grippe B est détectée dans l’hémisphère Sud, aucun virus grippal n’est détecté dans l’hémisphère Nord ! C’est l’inverse des données ci-dessus provenant également de l’OMS!

grippe,influenza,covid-19,competition,virus,sars-cov-2,virusrespiratoire,contagiosité
Figure 6 : circulation des virus grippaux selon le type hémisphère Nord, 2019-2020. Disparition depuis mars 2020.
grippe,influenza,covid-19,competition,virus,sars-cov-2,virusrespiratoire,contagiosité
Figure 7 : circulation des virus grippaux selon le type hémisphère Sud, 2019-2020. Le type serait dominant depuis mars 2020.

Dr Emma Kahn
Novembre 2020

Notes et sources:
(*) https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/grippe/documents/bulletin-national/bulletin-epidemiologique-grippe-semaine-11.-saison-2019-2020
(**) de Lorgeril M. « Les vaccins contre la grippe, illusions et désinformations » livre 7, Chariot d’Or Ed. Sortie Octobre 2020
grippe,influenza,covid-19,competition,virus,sars-cov-2,virusrespiratoire,contagiosité
1- Comparaison des R0 grippe-sars2 (le R0 mesure la contagiosité)
a: Grippe
https://www.livescience.com/new-coronavirus-compare-with-flu.html
The flu has an R0 value of about 1.3, according to The New York Times.
R0 du H1Ni entre 1,2 et 1,6 : « The pandemic (H1N1) 2009 influenza virus has a R0 of 1.2 to 1.6. (Fraser, 2009) which makes controlling its spread easier than viruses with higher transmissibility. » (https://www.who.int/influenza/resources/research/research_agenda_influenza_stream_2_limiting_spread.pdf )
(R0 de la grippe inférieur à celui de la Covid de mars-avril, mais maintenant le R0 du SARS-CoV-2 est passé en dessous de celui de la grippe (1,34 selon le BEH du 21 oct 2020 https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/documents/bulletin-national/covid-19-point-epidemiologique-du-22-octobre-2020 )
b: SARS-CoV-2
The findings of this study suggest that R0 values associated with the Italian outbreak may range from 2.43 to 3.10, confirming previous evidence in the literature reporting similar R0 values for SARS-CoV-2. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2590053620300410
Assessment of the SARS-CoV-2 basic reproduction number, R0, based on the early phase of COVID-19 outbreak in Italy
https://www.medrxiv.org/content/medrxiv/early/2020/02/28/2020.01.30.20019877.full.pdf
Reconciling early-outbreak estimates of the basic reproductive number and its uncertainty: framework and applications to the novel coronavirus (SARS-CoV-2) outbreak
Sang Woo Park1,* Benjamin M. Bolker2,3,4 David Champredon5 David J. D. Earn3,4 Michael Li2 Joshua S. Weitz6, 7 Bryan T. Grenfell1,8,9 Jonathan Dushoff2,3,
R0 entre 2 et 4 (méta analyse)

2- Hung, I.F.N.; Zhang, A.J.; To, K.K.W.; Chan, J.F.W.; Zhu, S.H.S.; Zhang, R.; Chan, T.-C.; Chan, K.-H.; Yuen, K.-Y. Unexpectedly Higher Morbidity and Mortality of Hospitalized Elderly Patients Associated with Rhinovirus Compared with Influenza Virus Respiratory Tract Infection. Int. J. Mol. Sci. 2017, 18, 259.

3- https://www.outbreakobservatory.org/outbreakthursday-1/7/30/2020/southern-hemisphere-seasonal-influenza

4- https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/lab/multiplex.html
CDC’s Diagnostic Multiplex Assay for Flu andCOVID-19 and Supplies
Aug. 2, 2020
Le test multiplex du CDC pour la grippe SARS-CoV-2 (Flu SC2) est un test de réaction en chaîne de la transcriptase inverse de la polymérase (RT-PCR) en temps réel qui détecte et différencie l’ARN du SARS-CoV-2, du virus de la grippe A et du virus de la grippe B dans les échantillons des voies respiratoires supérieures ou inférieures. Ce test fournit un outil de diagnostic sensible, basé sur les acides nucléiques, pour l’évaluation des échantillons provenant de patients en phase aiguë de l’infection.
https://www.has-sante.fr/jcms/p_3213581/fr/distinguer-la-grippe-de-la-covid-19-dans-quelles-situations-et-avec-quels-tests

5- After the first community case in Santa Clara, California, was confirmed on February 27, the county conducted COVID-19 surveillance with polymerase chain reaction–based virus testing during March 5–14 at four urgent care centers. Influenza accounted for 23% of respiratory illnesses; among those who had a negative test result for influenza, 11% had a positive test result for SARS-CoV-2, representing approximately 8% of patients with respiratory symptoms (https://www.cdc.gov/mmwr/volumes/69/wr/mm6918e2.htm)

6 – Lockdown 21 mars (https://www.cbsnews.com/live-updates/coronavirus-disease-covid-19-latest-news-2020-03-21/)

7 – https://www.sentiweb.fr/france/fr/?page=bulletin&option=calendrier

8 – BEH S10 : 2020 https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/grippe/documents/bulletin-national/bulletin-epidemiologique-grippe-semaine-10.-saison-2019-2020

9 – « National Influenza Centres (NICs) and other national influenza laboratories from 57 countries, areas or territories reported data to FluNet for the time period from 14 September 2020 to 27 September 2020 (data as of 2020-10-09 03:04:42 UTC). The WHO GISRS laboratories tested more than 50521 specimens 1during that time period. 99 were positive for influenza viruses, of which 60 (60.6%) were typed as influenza A and 39 (39.4%) as influenza B. Of the sub-typed influenza A viruses, none were influenza A(H1N1)pdm09 and 50 (100%) were influenza A(H3N2). Of the characterized B viruses, 5 (22.7%) belonged to the B-Yamagata lineage and 17 (77.3%) to the B-Victoria lineage. »
https://www.who.int/influenza/gisrs_laboratory/flunet/en/
par pays :  https://app.powerbi.com/view?r=eyJrIjoiMTEyZmM0NGItNjU3OS00YzgzLTgwMDYtNjQ4OWJlNjNkMGZhIiwidCI6ImY2MTBjMGI3LWJkMjQtNGIzOS04MTBiLTNkYzI4MGFmYjU5MCIsImMiOjh9

10 – D’après le BEH S10 du 11 mars 2020, (note 7), depuis la semaine 40 (octobre 2019):
• ► En médecine ambulatoire, sur 2 278 prélèvements analysés, 1 098 étaient positifs pour la grippe (48%) : – 54% de virus de type A : 41% A(H1N1)pdm09, 12% A(H3N2) et 1% A non sous-typés – 46% de virus de type B : 43% B/Victoria, 1% B/Yamagata et 2% B de lignage non déterminé
• ► En milieu hospitalier, sur les 111 279 prélèvements analysés, 14 241 (12,8%) virus grippaux ont été détectés : 8 858 (62%) correspondaient à un virus de type A et 5 383 (38%) à un virus de type B.
Sentinelles
depuis le 23 mars aucun virus de la grippe détecté par Sentinelle !
(https://www.sentiweb.fr/france/fr/?page=bulletin&option=calendrier)
Semaine 11 (9 au 15 mars) , 39 prélèvements testés, 46% positif à la grippe
En semaine 12, 116 prélèvements,
13,8% positifs au SARS-CoV-2
(18,1%) étaient positifs pour un virus grippal :
– 10 (8,6%) pour un virus grippal de type A – 1 virus A(H3N2) – 9 virus de type A non sous-type ́
– 11 (9,5%) pour un virus grippal de type B – 4 virus B de lignage Victoria – 7 virus B de lignage non-déterminé
Aucune co-infection virale SARS-CoV-2 / virus grippal n’a été observée.
Semaine 13 : 71 prélèvements testés pour le SARS-CoV-2 (COVID- 19).
23,9% étaient positifs au coronavirus SARS-CoV-2 (COVID-19). Ce chiffre est en augmentation par rapport a` la semaine 2020s12 (14,9%, 21/141).
9,9 % étaient positifs pour un virus grippal (en diminution par rapport à la semaine 2020s12), et répartis ainsi :
– 3 (4,2%) étaient positifs pour un virus grippal A non sous-typé – 4 pour un virus grippal de type B
– 1 (1,4%) virus B de lignage Victoria
– 3 (4,2%) virus B de lignage non-déterminé
Aucune co-infection virale SARS-CoV-2 / virus grippal n’a été observée
Semaine 14 (30 mars) : 29 prélèvements testés pour le SARS-CoV-2 (COVID-19).
13,8% étaient positifs au SARS-CoV-2 (COVID-19). Ce chiffre est en diminution par rapport à la semaine 2020s13 (20,7%, 25/121).
Aucun virus grippal trouvé
Aucune co-infection virale SARS-CoV-2 / virus grippal n’a été observée
S15 : 0 grippe sur 37 prélèvements
S 18 : ni grippe ni covid sur 26 prélèvements
S 21 18 mai : 16 prélèvements, 0 grippe, 0 covid
ensuite : arrêt de la surveillance des virus respiratoires par Sentinelles
S 38
La surveillance des virus respiratoires recommence en semaine 38 (14 sept)
29 prélèvements, dont 62% hRV, 10% Sars, 0 grippe ,
Semaine 42 du 12 au 18 octobre 2020 :
60% de positifs au rhinovirus parmi les cas d’IRA
17% positifs au SARS-cov-2
1,3% positifs au hMPV
aucun positif à la grippe ni au VRS
aucune co-infection grippe covid jamais observée

 

107 réponses

  1. – Pas facile pour des professionnels de se faire comprendre.
    – Ce qui n’est pas rare pour les articles de l’AIMSIB
    – Une autre photo pour imager ?
    – une participation plus active autour de ce qui se passe depuis plusieurs mois ?
    Cordialement

    1. Vous voulez dire que cet article est obscur?
      Que ne comprenez-vous pas?
      Quels sujets voudriez-vous voir aborder concernant « ce qui se passe depuis plusieurs mois » (la covid j’imagine)?

  2. Dans la bible de l’homéopathie ( ORGANON ) , assez difficile à lire , je crois bien que son auteur dit à peu près :  » quand deux pathogènes infectent un organisme , seul le plus puissant subsiste  » .
    Ce qui confirmerait la disparition de la grippe , étouffée par le SARS-Cov 2

  3. La ruée sur le vaccin de la grippe peut-elle expliquée la flambée covid plus importante en France qu’ailleurs en Europe ?

  4. Ce phénomène du plus fort qui étouffe la concurrence se manifeste avec les vaccinations contre des pathogènes à souches multiples comme les pneumocoques pour lesquels il existe plus de 90 souches connues. Voici ce que cela a donné avec l’introduction de la vaccination prévenar 7 chez le nourrisson :

    Lu dans « Epidémiologie de terrain – Méthodes et applications » Un ouvrage collectif de 790 pages (2017)

    Impact du vaccin anti-pneumocoque du nourrisson sur l’épidémiologie des infections invasives à pneumocoques (page 651)

    Par Daniel Lévy Bruhl et Jean-Paul Guthman Santé Publique France

    « Le réseau EPIBAC a permis, en associant à la surveillance des infections invasives bactériennes communautaires les données microbiologiques (sérotypes) issues du réseau des Observatoires régionaux du pneumocoque en association avec le Centre national de référence du pneumocoque (CNRP), d’évaluer l’impact de la vaccination anti-pneumococcique du nourrisson introduite en 2003, avec le vaccin conjugué heptavalent (PCV-7).

    L’incidence par âge des infections invasives à pneumocoques (IIP ; méningites et bactériémies) et la distribution des sérotypes ont été comparées entre les périodes pré et post vaccinale.

    L’incidence, tous âges confondus, a augmenté de 9,2/100000 en 1998-2002 à 10,4/100000 en 2007-2008. Seule, la tranche d’âge ciblée par la vaccination (<2 ans) a vu son incidence d'IIP diminuer de 32,5% de 1998-2002 et 2007-2008. Dans toutes les tranches d'âge, l'incidence des IIP à sérotype vaccinal est plus faible en 2007-2008 par rapport à 2001-2002, surtout avant l'âge de 2 ans ((3,0/100000 versus 20,5/100000, respectivement, soit une baisse de 85,5%).

    Parallèlement, l'incidence des IIP à sérotypes non vaccinaux a augmenté entre 2001-2002 et 2007-2008 dans tous les groupes d'âges. Chez les enfants de moins de deux ans, elle a pratiquement doublé entre 2001-2002 et 2007-2008 ….

    ….. La concomitance dans les différents pays de l'introduction de la vaccination du nourrisson et de l'augmentation de l'incidence des infections à sérotypes non vaccinaux ne laisse guère de doutes sur la part importante de la vaccination dans ce phénomène.

    Ces résultats décevants ont largement contribué à recommander, en 2010, la substitution du vaccin 7-valent par le vaccin 13-valent qui, outre sa plus large couverture des sérotypes circulants, présente l'avantage de contenir la plupart des sérotypes impliqués dans le phénomène de remplacement."

    En attendant la suite … On voit clairement ici que l'affaiblissement des souches ciblées par la vaccination favorise la circulation des souches qui auparavant étaient dominées par les souches qui allaient être ciblées par la vaccination. Ce phénomène se retrouve pour les méningocoques et va se retrouver sans doute aussi pour les papillomavirus et même aussi pour les virus de la rougeole pour lesquels il existe 26 variantes toutes sensibles au vaccin mais pas dans les mêmes proportions. Le vaccin a été réalisé avec un virus de type A. Aujourd'hui ce sont les virus B3, D8 qui circulent là où ils ne circulaient pas avant la vaccination généralisée.

    1. en effet pour les bactéries et virus que cite Bernard il s’agit des mêmes espèces
      Ici il s’agit de comparer 2 virus respiratoires qui ont le même tropisme, une saisonnalité comparable et qui donnent des maladies proches.

    2. En fait il semble que ce soit plutôt la niche occupée par ces pathogènes dans le corps, par exemple la niche nasopharyngée, qui soit importante. Si par exemple, des pneumocoques et des méningocoques peuvent occuper cette niche et s’y installer avec le gaz et l’eau courante à tous lés étages, une fois que l’un est installé, il empêche les autres de s’y installer aussi. Ainsi il compromet leur circulation. Cela pourrait alors fonctionner aussi bien entre « espèces » différentes mais ayant la même prédilection pour se nicher dans tel ou tel endroit du corps.

      Autrement dit, la niche serait plus importante que l’espèce. (Je ne sais pas si le terme espèce est bien indiqué pour des bactéries ou des virus). Ceux de la même espèce seront attirés par la même niche mais ce n’est peut-être pas l’espèce qui les rapproche mais la niche.

    3. Cette histoire de niche, que l’on connait pour le vaccin papillomavirus où il est connu qu’un clou chasse l’autre, et que vacciner consiste à tenter de remplir le tonneau des danaïdes, fait réfléchir.
      Il nous faudrait trouver, non pas un vaccin mais un virus parfaitement inoffensif pour tout le monde.
      Il suffirait d’infecter toute une population avec ce virus-miracle pour qu’aucun autre virus ne puisse occuper la niche.
      Ca se discute ou c’est une idée ridicule?
      Toutes les réponses sont admises…
      « Juju, prends ton virus avant de partir à l’école… »

    4. Docteur Pierre-Henri Bredontiot on pourrait donner l’exemple du microbiote intestinal (la flore intestinale d’autrefois) qui, si elle est remplie de bactéries non pathogènes, protège des intrus qui ne manqueront pas d’arriver mais ne pourront s’installer. La prise d’antibiotiques par exemple peut déséquilibrer cette harmonie et favoriser l’implantation de bactéries pathogènes. Il semble bien qu’il y ait une concurrence permanente et que la nourriture joue un rôle ainsi que les sucs digestifs. Quel est l’impact du vaccin polio oral sur le microbiote intestinal des nourrissons en Inde et ailleurs ?

    5. en effet ce qu’explique Bernard peut être retrouvé aisément dans les livres de Ch Darwin et de tous les évolutionnistes qui sont venus après!
      Le théorie de l’évolution permet de comprendre beaucoup de choses en biologie!

  5. D’après votre article, les réservoirs de la grippe en été chez nous sont dans l’hémisphère sud, qui sont donc eux en hiver (avec le bémol qu’il ne s’agit plus actuellement des mêmes souches) .
    est il entendable que le virus grippal disparaisse du fait de la distanciation physique + masque au niveau mondial?

    1. Il n’a pas complètement disparu comme vous pouvez le voir sur les courbes et graphiques de l’OMS; il a perdu du terrain par rapport au sars-cov-2 sans doute plus contagieux

  6. Le SRAS-CoV2 de par sa structure (trop) singulière aurait un avantage compétitif d’après cette généticienne…
    #NEXUS #Covid19
    Origine du Sars-cov-2, brevet/scoop, actu 2e vague covid-19 & traitements. Alexandra Henrion-Claude
    début de la vidéo > 3’52 : »… l’originalité de placer ce gain de fonction de cette séquence qui peut être clivée par la furine, c-à-d en fait qui peut être reconnue par nos cellules, elle est mise au niveau de protéines membranaires [virales Si et S2], qu’est ce que cela veut dire, ça veut dire qu’elles sont à la membrane, ça veut dire, qu’est qu’on donne à cette « clé » reconnue par les cellules humaines, on lui donne la possibilité d’être accessible, donc c’est un peu comme si vous étiez devant une porte et que l’on vous met la « clé » près de la porte, et cette séquence a pour autre particularité, ce principe même de mettre une séquence clivable, qu’on peut couper par la furine au milieu de protéines membranaires virales n’est pas naturelle. Pourquoi, je le sais. C’est parce qu’elle a fait l’objet d’un brevet, c-à-d qu’en fait on ne brevète pas les choses qui sont naturelles. On brevète à partir du moment où il y a eu un peu d’ingénierie humaine, un peu de réflexion,et, le Brevet 7223 390 B2 rapporte très exactement ce concept d’apporter cette petite séquence au niveau de…
    (…) Cette séquence est idéalement située non seulement pour ouvrir la porte mais comme l’avait défini ce Brevet que j’ai pu retrouver… alors l’idée de porter la séquence que l’on clive à la furine dans une protéine membranaire virale est protégée par une Brevet, et applicable à différents virus, c’est véritablement un principe ! »
    (19’25) https://www.youtube.com/watch?v=3jhLNKXprDk

    Lien vers le brevet : US 7,223,390 B2 May 29, 2007
    INSERTON OF FURIN PROTEASE CLEAVAGE SITES IN MEMBRANE PROTEINS AND USES THEREOF
    https://patentimages.storage.googleapis.com/f9/34/81/515c1bd390d068/US7223390.pdf

    « La question de l’origine du SARS-CoV-2 se pose sérieusement », article CNRS :
    https://lejournal.cnrs.fr/articles/la-question-de-lorigine-du-sars-cov-2-se-pose-serieusement

    1. c’est la publication princeps qu’il faute lire : équipe marseillaise qui a publié sur le site furine dès fin janvier!

    1. Peut-on vous demander de formuler personnellement votre pensée plutôt que de vous contenter de fournir des liens (ne serait-ce que pour présenter ces liens????)
      MERCI.

  7. ça faisait un moment que je me demandais où étaient les morts de la grippe « habituelle »…j’ai eu la réponse!Merci

    1. Quand on donne du rivotril en Ehpad, on les achève : voir la notice du Rivotril déconseillé en particulier contre les infections respiratoires. Le Dr Louis Fouché explique que çà leur bloque nette la respiration.
      Alors oui, il y a une surmortalité en mars-avril en France, il n’y en a pas en ce moment et il faut s’interroger sur le fait que beaucoup de voisins européens n’ont aucune surmortalité. Il y a de quoi s’interroger sur les différences de traitements utilisés !
      https://twitter.com/Laissonslespre1/status/1325769178909986816
      Particulièrement en Grêce qui pourtant vient d’être reconfinée dans des conditions encore plus drastiques que les nôtres : ils ne peuvent sortir sans en avoir obtenu l’autorisation par SMS.

  8. SRAS-CoV-2 chimère virale échappée d’un laboratoire ? ou dissémination délibérée ?

    Dr Gérard Delepine pour France Soir
    [………] Les étranges prédictions de Fauci
    Dans un rapport de l’OMS publié en septembre 2019 « Global Preparedness Monitoring Board » et dont un des auteurs est Antony Fauci, il est question de la dissémination délibérée d’un virus respiratoire mortel à des fins d’exercice sur la période septembre 2019-septembre 2020. Au paragraphe « Indicateurs de progrès », page 10, il est écrit : « Les Nations Unies (y compris l’OMS) organisent au moins deux exercices de formation et de simulation à l’échelle du système, dont un couvrant la dissémination délibérée d’un agent pathogène respiratoire mortel ». Il ne s’agit pas d’hypothèses complotistes mais bien de rapports officiels. Certains objecteront que c’est le rôle d’une organisation comme l’OMS d’anticiper des tragédies éventuelles, comme toutes les grandes entreprises, mais c’est aussi logique d’analyser ces rapports et de ne pas tomber dans la croyance à l’improvisation et à l’incompétence. Le Dr Douste Blazy rappelait il y a quelques jours qu’il avait initié dans les années 2005 un plan pandémie au ministère français de la santé. Et notre gouvernement pour s’exonérer de toute responsabilité dans la gestion de la crise prétend qu’il a dû improviser dans l’urgence ? …
    http://www.francesoir.fr/le-conseil-mondial-de-loms-dicte-tres-officiellement-la-conduite-sanitaire-des-pays-signataires-dont

    Global Preparedness Monitoring Board
    Septembre 2019
    (page 10) Progress indicator(s) by September 2020
    … ’The United Nations (including WHO) conducts at least two system-wide training and simulation exercises, including one for covering the deliberate release of a lethal respiratory pathogen.’
    https://apps.who.int/gpmb/assets/annual_report/GPMB_annualreport_2019.pdf

    1. Tous les raisonnements contre-intuitifs sont durs à avaler, même réponse qu’à Mimoso, « Hold-up » en version complète, demain 11 Novembre

    2. Akira, et si l’on s’en tenait à ce que j’ai cité… le Rapport de l’OMS de septembre 2019 « Global Preparedness Monitoring Board » signé entre autres par le Dr Fauci (voir page 42/48) c’est factuel, tous les États membres sont supposés être informés.
      De lire « simulation exercises, including one for covering the deliberate release of a lethal respiratory pathogen. » ça vous parle ou non ? je conçois que l’idée d’un tel projet soit difficile à admettre, mais cela pourrait peut-être expliquer beaucoup de choses…
      Je n’ai pu m’empêcher de faire la connexion, j’ai « cliqué » comme disent les canadiens, avec la toute récente trouvaille de Alexandra Henrion-Claude qui laisse très hautement penser, sauf extraordinaire coïncidence, que le SRAS-CoV-2 n’est pas d’origine naturelle, qu’il résulte d’ingénierie humaine. (voir mon commentaire + haut 9 novembre 2020 à 10 h 46 min).
      Et comme elle le dit dans la vidéo, ses conclusions rejoignent celles du CNRS :
      « Reste la 4e insertion qui fait apparaître un site de protéolyse furine chez le SARS-CoV-2 absente dans le reste de la famille des SARS-CoV. On ne peut donc pas exclure que cette insertion résulte d’expériences visant à permettre à un virus animal de passer la barrière d’espèce vers l’humain dans la mesure où il est bien connu que ce type d’insertion joue un rôle clé dans la propagation de nombreux virus dans l’espèce humaine. »

      Pour Douste-Blazy, c’est vérifiable aussi
      Coronavirus : « La France avait une solution prête pour gérer la crise mais elle a été ignorée », selon Philippe Douste-Blazy
      mardi 10 novembre 2020
      « C’est un énorme gâchis. Après l’épidémie de SRAS au début des années 2000 j’avais présenté le premier plan au monde de lutte contre une épidémie virale. Tout était prêt. C’était concret (l’arrêt des vols d’avions dans les zones touchées, la réquisition des industries textiles pour faire près d’un milliard de masques,…). La France avait donc une solution sous la main. Mais elle a été ignorée dès les années 2012-2013. »
      https://www.ladepeche.fr/2020/10/21/coronavirus-la-france-avait-une-solution-mais-elle-a-ete-ignoree-selon-philippe-douste-blazy-9154559.php

    3. https://lejournal.cnrs.fr/articles/la-question-de-lorigine-du-sars-cov-2-se-pose-serieusement

      « La question de l’origine du SARS-CoV-2 se pose sérieusement »
      Le virologue Étienne Decroly fait le point sur les différentes hypothèses, dont celle de l’échappement accidentel d’un laboratoire. 

      Quelques extraits à retenir

      En comparant les séquences génomiques d’échantillons viraux de différents malades infectés par SARS-CoV-2, on a observé un taux d’identité de 99,98 %, ce qui montrait que cette souche virale avait émergé très récemment chez l’humain. On a par ailleurs rapidement découvert que ce génome était à 96 % identique à celui d’un virus de chauve-souris (RaTG13) collecté en 2013 à partir de fèces de l’animal et dont les séquences ne sont connues que depuis le mois de mars 2020. Nous avons par ailleurs remarqué qu’une séquence de ce génome était totalement identique à un fragment de 370 nucléotides séquencé dès 2016 à partir d’échantillons collectés en 2013 dans une mine de la province du Yunnan, où trois mineurs avaient succombé à une pneumonie sévère.
      Voir The Yan Report qui affirme que cette séquence publiée 7 ans après avoir été « découverte » est une séquence inventée ad hoc

      Le SARS-CoV-2 est génétiquement plus proche de souches virales qui ne se transmettaient jusqu’alors qu’entre chauves-souris.
      Le génome du pangolin est trop distant du SARS-CoV-2 pour être un ancêtre direct.
      SARS-CoV-2 aurait ainsi pu résulter de recombinaisons multiples entre différents CoV circulant chez le pangolin et la chauve-souris.
      Les échantillons viraux de chauves-souris ont été recueillis dans le Yunnan, à près de 1 500 km du Wuhan où a éclaté la pandémie. Ensuite pour une raison écologique : chauves-souris et pangolins évoluent dans des écosystèmes différents : le pangolin n’a probablement pas joué de rôle dans l’émergence de SARS-CoV2.

      Vous pensez que le SARS-CoV-2 est sorti d’un laboratoire ?
      É. D. On ne peut éliminer cette hypothèse, dans la mesure où le SARS-CoV qui a émergé en 2003 est sorti au moins quatre fois de laboratoires lors d’expérimentations. Par ailleurs, il faut savoir que les coronavirus étaient largement étudiés dans les laboratoires proches de la zone d’émergence du SARS-CoV-2 qui désiraient entre autres comprendre les mécanismes de franchissement de la barrière d’espèce.
      Il reste la possibilité que SARS-CoV-2 descende d’un virus de chauves-souris isolé par les scientifiques lors des collectes de virus et qui se serait adapté à d’autres espèces au cours d’études sur des modèles animaux en laboratoire ; laboratoire dont il se serait ensuite échappé accidentellement.
      La manipulation du génome de virus potentiellement pathogènes est une pratique courante, notamment pour étudier les mécanismes de franchissement de la barrière d’espèces.

      Luc Montagnier séquences HIV
      Cette théorie est-elle sérieuse ?
      E. D. Elle n’est en tout cas plus considérée comme telle par les spécialistes,
      quatre insertions que l’on observe chez le SARS-CoV-2 se retrouvent chacune dans des souches plus anciennes de coronavirus. Notre étude indique de façon certaine que ces séquences sont apparues indépendamment, à différents moments de l’histoire évolutive du virus. Ces données invalident l’hypothèse d’une insertion récente et intentionnelle de ces quatre séquences par un laboratoire.

      Reste la 4e insertion qui fait apparaître un site de protéolyse furine chez le SARS-CoV-2 absente dans le reste de la famille des SARS-CoV. On ne peut donc pas exclure que cette insertion résulte d’expériences visant à permettre à un virus animal de passer la barrière d’espèce vers l’humain dans la mesure où il est bien connu que ce type d’insertion joue un rôle clé dans la propagation de nombreux virus dans l’espèce humaine.
      Par ailleurs, des analyses bio-informatiques plus poussées pourraient permettre de révéler des traces éventuelles de manipulation génétique, ce qui plaiderait à l’inverse pour une origine expérimentale. (voir The Yan Report Unusual Features of the SARS-CoV-2 Genome Suggesting Sophisticated Laboratory Modification Rather Than Natural Evolution and Delineation of Its Probable Synthetic Route
      Li-Meng Yan (MD, PhD)1, Shu Kang (PhD)1, Jie Guan (PhD)1, Shanchang Hu (PhD)1 1Rule of Law Society & Rule of Law Foundation, New York, NY, USA.
      https://zenodo.org/record/4028830#.X2IdEC3pPmU); Yan donne des preuves de l’insertion du site furine dans le domaine de liaison de la spike protéine.

      Quoi qu’il en soit, que ce virus soit ou non d’origine naturelle, le fait même que la question puisse désormais être sérieusement posée nous contraint à une réflexion critique sur les outils et les méthodes de reconstruction de virus actuellement à l’œuvre dans les laboratoires de recherche, et sur leur usage potentiel dans des expériences de « gain de fonction ».
      Mais ces outils ne sont-ils pas justement les seuls capables de nous permettre de comprendre et combattre les virus et les épidémies qu’ils entraînent ?
      É. D. Certes, mais il faut bien comprendre qu’en quelques années, les paradigmes de la recherche sur les virus ont radicalement changé. Aujourd’hui, obtenir ou faire synthétiser une séquence génétique est à la portée de n’importe quel laboratoire : on peut en moins d’un mois construire de toutes pièces un virus fonctionnel à partir des séquences disponibles dans les bases de données.
      Même s’il s’avère que la pandémie de Covid-19 est finalement le résultat d’une zoonose « classique », plusieurs incidents ayant conduit à des sorties accidentelles de virus depuis des laboratoires ont été documentés ces dernières années. Un des cas les plus connus concerne le virus Marburg, issu d’une contamination par des singes sauvages. La pandémie grippale de 1977 en est un autre exemple. Des études génétiques récentes suggèrent qu’elle aurait résulté de la sortie de laboratoire d’une souche virale collectée dans les années 1950. Et plus récemment, plusieurs sorties accidentelles de SARS-CoV étudiés dans des laboratoires ont été rapportées dans la littérature, même si elles n’ont heureusement donné lieu à aucune épidémie importante.
      Expériences de gain de fonction
      En 2015, conscientes de ce problème, les agences fédérales américaines avaient gelé le financement de toute nouvelle étude impliquant ce type d’expériences. Ce moratoire a pris fin en 2017

    4. pour moi le brevet cité par A HC n’ajoute pas grand chose : l’insertion de site furine a déjà été tentée sur d’autres coronavirus avant le sars-2.
      Le fait qu’un brevet ai été déposé pour insérer des aminoacides polybasiques sur une protéine memebranaire n’est pas une première

      1. L’hypothèse que SRAS-CoV-2 soit sorti « accidentellement » d’un laboratoire ne serait pas une première non plus *. Par contre l’idée de l’OMS de répandre « délibérément » un virus respiratoire pathogène à titre d’exercice paraît très choquante, d’autant plus programmé ! Coïncidence ne vaut pas preuve on est d’accord, mais un enchainement de faits vaut suspicions (fermeture surprise en juillet 2019 de la base de Fort Detrick au Maryland, des cas de pneumonies ou des cas similaires apparus aux États-Unis peu après, contamination massive de militaires pendant les Jeux Mondiaux Militaires à Wuhan en octobre 2019, la Grande Muette qui n’en dit rien (!?), Event 201 Pandemic Exercise, demande d’interdiction de l’hydroxychloroquine, mise à l’écart des médecins de ville, gestion sanitaire chaotique…)

        * Fièvre aphteuse : deux laboratoires soupçonnés
        par RFI Article publié le 05/08/2007
        …Il n’y a que cinq kilomètres entre les deux laboratoires de Pirbright et la ferme où le foyer de fièvre aphteuse a été découvert. Très vite, les autorités ont suivi cette première piste. Leurs recherches ont montré que la même souche du virus qui a infecté les animaux de l’exploitation de Normandy, se trouve bel et bien sur ce site voisin.
        Cette souche est présente d’abord dans l’Institut de la santé animale, voisin de l’exploitation. Elle est aussi présente dans le laboratoire pharmaceutique Merial, situé également à proximité. Encore récemment, le mois dernier, ce laboratoire specialisé dans les maladies animales a fabriqué des vaccins avec cette souche de la fièvre aphteuse.
        http://www1.rfi.fr/actufr/articles/092/article_54863.asp
        La fièvre aphteuse d’août 2007 en Angleterre
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Fi%C3%A8vre_aphteuse_d%27ao%C3%BBt_2007_en_Angleterre

      2. Emma
        A HC a peut-être plus de liberté de parole qu’un directeur de recherche du CNRS (?) pour évoquer la trace d’une ingénierie humaine brevetée en 2007 dans ce sras-cov-2, car si erreur accidentelle tout le monde comprend que cela mettrait la pagaille dans le Landerneau. Le pangolin a bon dos…
        sinon quelle explication à la présence « idéalement située » de cette furine sur ce virus ?

      3. Akira, on peut concilier les points de vue, l’insertion de site furine est le fait d’une ingénierie humaine, brevetée, c’est un point qui ne semble pas (plus) contestable, admis par le CRNS.
        Échappement accidentel d’un laboratoire ou délibéré peu importe, l’humanité est devant le fait accompli, et ça tombe nickel à pic dans l’agenda de l’OMS fin 2019 et 2020 pour un exercice grandeur nature de gestion de pandémie. Heureuse coïncidence s’il en est entre simulation programmée et exercice « réel », Bill Gates doit jubiler depuis le temps qu’il en rêvait ce psychopathe car c’est obsessionnel chez lui depuis des années de vouloir vacciner la planète entière. Hypocondrie aiguë ?
        Accuser la Chine, le sujet revient dans les médias, c’est un peu facile, puisque la manipulation est connue, pratiquée dans de nombreux laboratoires dans le monde, ça c’est pour le volet de la science.
        Côté politique la manipulation est planétaire, l’OMS a changé par DEUX FOIS sa définition de la pandémie, en 2009 et 2013, c’est attesté, au point que depuis n’importe quelle grippe saisonnière pourrait être déclarée « pandémie », la COVID-19 est l’exemple flagrant de cette IMPOSTURE MONDIALE ! Il n’y a pas plus de morts que les années précédentes, ou à peine, les facteurs démographiques et de gestion sanitaire calamiteuse jouent dans ce petit écart.

        Aujourd’hui où en est-on ? la machine folle est lancée à plein régime, les médias mettent l’euro-député Europe Écologie-Les Verts Yannick Jadot favorable à rendre la vaccination obligatoire en tête de gondole… quelle lamentable conception de l’écologie !

        Heureusement il reste des voix discordantes :
        « À partir du moment où on a ouvert nos frontières, des centaines de milliers de gens sont venus […] avec des virus nouveaux, des virus qui avaient des évolutions différentes, ce qu’on sait maintenant, et CE N’EST PAS UNE BONNE NOUVELLE POUR LE VACCIN, c’est que ces virus nouveaux peuvent vous infecter alors que vous avez déjà été infecté avec le premier virus, donc il n’y a pas de protection »
        Laurent Ruquier entretien avec le Pr Didier Raoult 07/11/2020

      4. Ne pas oublier que @njama minimisait il y a quelques semaines l’empoisonnement de Navalny par le grand humaniste Vlad’ , et qu’il écrivait qu’en Syrie la coalition EU/USA était responsable des massacres …..pour qui bosse ce monsieur , RT , Soupnik , le KGB , ?

      5. Laissons passer juste parce qu’imaginer njama en agent russe infiltré à l’aimsib, ça détend…

      6. @ riboulours (12 novembre 2020 à 18 h 46 min)

        Je n’ai jamais parlé de Navalny ni de novitchok, le sujet ne n’a jamais interpellé, ni les histoires d’espionnage en général. Un remake de Sergueï et Loulia Skripal ?
        Il faut que je vous rafraichisse la mémoire, ce sont « vos » propos pas les miens, votre réponse mon commentaire à Une solution (insolite, et stupéfiante ! ) contre la Covid, « la photothérapie »… :
        :
        riboulours 5 septembre 2020 à 13 h 56 min
        Génial !
        Ils pourrait le tester au Kremlin , un certain Vlad sévit en toute impunité , depuis + de 20 ans et résiste à tous les anti-viraux démocratiques …
        Dernière réf . le traitre Navalny aurait avalé un cachou Lajaunie et serait intolérant à la réglisse , c’est ballot !

      7. La photothérapie insolite et stupéfiante certes, mais surtout dangereuse (si mal réglée) et chère! La simplicité absolue consiste à avaler 4500UI de vitamine D3 tous les jours, c’est le message de santé publique préventive le plus facile à mettre en place et qui n’a jamais été proposé. Pourquoi?

        Ca y est, je redeviens complotiste…

      8. Akira, je n’ose pas imaginer que le CNRS ignorerait académiquement cette exacte possibilité d’insertion et le Brevet US de 2007 qui va avec… Beaucoup de personnes l’ignorent certainement… mais ne serait-ce pas le rôle de personnes averties, intellectuelles diront certains, d’en faire part ? Je ne prétends à rien d’autre que ce que je constate, je m’efforce toujours de rester factuel quel que soit le sujet.
        Ai-je des certitudes, oui et non, oui, une forte que cette manipulation pourrait être d’origine humaine, brevetée, et une beaucoup faible qu’elle serait d’origine naturelle…
        « Reste la 4e insertion qui fait apparaître un site de protéolyse furine chez le SARS-CoV-2 absente dans le reste de la famille des SARS-CoV. »
        L’absence de preuves ne vaut pas preuve, on est d’accord… mais les regards s’orientent vers les possibles…

      9. A Njama et Akira : Envisager la dissémination volontaire d’un virus ne serait pas une 1ère (cf l’opération Sea spray, même s’il s’agit d’un autre temps et d’autres mœurs, quoique)… et les expérimentations douteuses ne relèvent pas toutes de la paranoïa malheureusement, pas plus que les, guerres, génocides, meurtres, ce ne sont pas les exemples historiques, anciens ou récents qui manquent sur la nature humaine.

        Un petit florilège (pour ce qui a été officiellement avéré et ça fait déjà assez peur je trouve) : https://en.wikipedia.org/wiki/Unethical_human_experimentation

        https://en.wikipedia.org/wiki/Unethical_human_experimentation_in_the_United_States

        Etonnamment, j’ai l’impression que la majorité ne considère pas sérieusement (je veux dire l’envisager vraiment et faire ce qui s’impose à partir de là) les hypothèses qui relèveraient de complots, peut-être pensent-ils/confondent-ils modernité avec intégrité et transparence, alors que ça semble être plutôt l’inverse…

        Pour ceux que ça intéresserait, il y a une série Amazon en ce moment qui n’est pas mal dans le genre complotisme bien gras… Utopia, je ne sais pas trop qu’en penser d’ailleurs, surtout des intentions d’Amazon en ayant choisi de la produire et de la diffuser maintenant.

        Pour rester un peu plus terre-à terre, est-il prévu bientôt une article sur les différentes méthodologies d’études cliniques des vaccins covid ?

      10. Non, de nombreux protocoles d’étude n’ayant pas été rendu public, secret industriel probablement (:-)) ). Ne soyons pas bêtement complotiste à penser que certains industriels ne souhaitent pas que des chercheurs indépendants se penchent sur leurs travaux, mais quelques éléments de réponse vous arriveront bientôt

    5. Et toi, qu’est-ce que tu ne comprends pas dans le mot simulation qui n’indique pas ce qui a pu se réaliser?

    6. Akira > exercices de simulation, dont un pour couvrir la dissémination volontaire (ou délibérée) d’un agent pathogène respiratoire létal (ou mortel) <, c'est pas bon ? Il ne faut pas vous limiter au seul mot simulation…
      On pourrait en déduire que sur les directives de l'OMS et sa seule appréciation, les États sont rentrés dans "un jeu de rôle" mondial depuis le 11 mars, sur la base des modélisations informatiques apocalyptiques et foireuses de Neil Ferguson, et quelques poignées de morts dans 114 pays pour le confiner. A ce stade c'est parfaitement réussi jusqu'à présent à voir le nombre de personnes qui croient dans cette pandémie qui ne tue pas plus qu'une grippe sévère. En France le Pr Didier Raoult, le grain de sable dans les rouages, mais l'inertie aidant la mascarade continue… le vaccin magique n'est pas le seul but évidemment, la pièce de théatre politique n'est pas terminée.
      Vous êtes certainement quelqu'un de très honnête, et très exigeant intellectuellement, mais peut-être un peu naïf, avec un peu de culture géopolitique vous sauriez que dans ce monde on ne se fait pas de cadeaux pour arriver à ses fins, au besoin les guerres on les provoque sans états d'âme. 1'36 pour vous en convaincre, "c'est une politique, c'est une conception de l'histoire, il faut le savoir, c'est tout": https://www.dailymotion.com/video/x10w59h

    7. Là Vincent , tu entre dans la 4ème dimension !
      Akira a raison : explique-nous clairement ta pensée : oui ou non l’OMS a diffusé un mortel ?

      ( La parano se diffuse aussi vite que le virus , semble-t-il )

      1. Va voir « Hold up », toutes les options y sont développées avec calme et méthode, mais en 3h ce qui rebute la plupart des commentateurs. Choisis évidemment la version intégrale, la seule payante sinon tu te retrouvera avec des versions trafiquées, généralement amputées de passages importants.

    8. Le calme et la méthode consiste exactement à se livrer à ce que tu viens de réaliser, argumenter de manière sensé les passages qui posent problème. En 2H40 je doute que tu ais levé tous les lièvres mais je n’aperçois dans ton commentaire aucun satisfécit de ta part sur aucun moment de ce documentaire, ce qui laisse à penser que tu l’as visionné uniquement à charge, comme un procureur et non comme un juge, dommage du coup car du coup il manque au moins la moitié de ta démonstration.

      Je te confirme que de nombreux intervenants ont dû donner leurs accords de parution sans avoir pu visionner le montage final et c’est bien dommage.

    1. Bonjour,

      Votre lien pointe vers une vidéo piratée, « Hold-up » réalisé par Pierre Barnerias, en plus elle est incomplète. Le produit final, remarquable, sera proposé en ligne demain 11 Novembre pour moins de 5 euros. Respectons l’énorme travail de l’équipe et merci d’attendre demain, vous aurez une qualité parfaite, en plus.
      Qui veut comprendre la crise du Covid et ses ramifications immenses DOIT visionner ce film… En entier….

  9. Véran a reconnu que les morts des Ehpad avaient été comptabilisés Covid sans que des tests ne l’aient contrôlés (1), il affirme qu’un seul test positif suffisait pour en déduire que tous les autres avaient été contaminés. Je doute même qu’un seul test ait été effectué.
    Tout cela est tellement facile de gonfler les chiffres puisque l’état paye chaque cas Covid déclaré.
    Fausses déclarations qui ont des conséquences sur toutes les réflexions à venir. Parce que ce chiffre restera comme une vérité statistique, qui servira de base « scientifique ».
    Grâce à ce critère faux de « propagation » dans les Ehpad. On conforte encore cette vision du méchant virus.
    Les statistiques que nous a présentées Emma, serviront de base sûrement pour décréter qu’on sait désormais combattre la grippe grâce au vaccin, bien sûr, qui finira par devenir obligatoire pour justifier qu’elle ne revienne.
    Toutes ces « vérités » serviront de base aux prochaines vérités.
    Comme ce qu’on entend en boucle dans les médias (LCI, que j’ai écouté à l’occasion, pour observer si le discours évolue) : « le confinement a été utile » est une vérité médiatique, qui deviendra une vérité « scientifique » que l’on réutilisera à volonté pour soumettre les populations.
    Et j’en reviens souvent à cette première analyse microbienne de 100 infections respiratoires « plutôt » graves faites par l’IHU (3) pour lesquelles on ne retrouvaient pour 50 d’entre eux, aucun des virus ou bactérie recherchés et pour 19 autres des virus grippaux divers…sans compter les souches différentes et « endémiques » pour les coronas.
    Alors grippe, covid, quel médecin est capable de faire la différence : y a t’il une différence ? Les gens mouraient-ils de la grippe, de manière moins dramatique, peut-être ? Et que penser des tests qui sont tantôt positifs, tantôt négatifs ?
    Pour exemple frappant , cette femme a tenté de faire un test dans 2 labos différents et qui a été positive dans l’un, négative dans l’autre (2)
    En bref, plus rien n’a de sens sinon qu’on cherche à nous tromper de manière flagrante et que la science n’a plus son mot à dire, pire se laisse entraîner dans ces dérives médiatiques.

    (1) https://covidinfos.net/covid19/oliver-veran-reconnait-que-les-deces-covid-en-ephad-ne-sont-bases-que-sur-des-suspicions-de-covid/2461/?fbclid=IwAR2tsu75ulrxY3KzUtemtYTgR3nRhn_J3CzPcF7W8rf-Jnk9DHhhIyIM3Uo
    (2) https://www.facebook.com/denis.clayette.7/videos/10218869988765555
    (3) https://www.laprovence.com/article/papier/5940125/pr-didier-raoult-je-ne-suis-pas-un-outsider-je-suis-en-avance.html?fbclid=IwAR3erJsx0ICMBqnn-2FT2MLQsn-kFzu68VbqKNX_M3RrUfbMv95b0AJTtlE

  10. Mail reçu cet après-midi d’un confrère Belge;

     » J’ai déjà été témoin de pas mal d’ignominies vécues depuis le Confinement, mais ce matin, en consultation, en voici une que je n’avais pas encore vu passer :

    De braves gens, au chevet d’un vieux parent en train de rendre l’âme de mort naturelle, ont eu l’idée saugrenue de le faire soupirer une dernière fois dans l’hôpital le plus proche. Dès son arrivée, le moribond, suspecté d’emblée de « Covid-19 » sans le moindre argument clinique ni paraclinique, s’est retrouvé dans une chambre dite « spéciale ». En fait et d’après mes sources, il s’est agi d’une chambre « normale » qui aurait été « réquisitionnée », vu l’engorgement – présumé – des soins intensifs. Si j’ai bien compris l’embrouille, cette chambre acquiert provisoirement une fonction particulière, équivalente à celle des soins d’urgence apportés aux « Coronariens aigus » dans les services adéquats. Pourtant et toujours d’après mes sources, cette chambre « spéciale » n’était pas « spécialement » équipée de matériel sophistiqué, mais l’on peut supposer que la facturation, elle, aura été « spéciale ».

    Soit. De toute façon, Notre moribond n’a pas tardé à rendre l’âme, ce qui aurait du clore le débat. Que nenni ! Est réapparu dans la « chambre spéciale » le toubib qui s’est mis à rédiger le certificat de décès. Médusée, la proche famille a vu coucher sur le papier le diagnostic maudit : « Covid-19 ».

    Fin du grand guignol ? Que nenni ! A surgi d’on ne sait où un croquemort dont on peut supposer qu’il a été mis dans le coup par le toubib « très spécial ». Secret médical, s’abstenir…La suite est délectable, si l’on accepte que la colère et l’indignation puissent devenir jouissives lorsqu’elles nous dépassent. Notre croque-mort, donc, en a rajouté une couche et, arguant du danger de contamination du trépassé, a imposé à la proche famille un cercueil « anti-Covid-19 », dont on peut supposer que le prix aura été à l’avenant de celui de la chambre, donc « spécial » lui-aussi.

    Vite un vaccin contre l’ignominite, la maladie du siècle ? »

    1. Bonsoir à Tous.

      @Dr Vincent Reliquet
      Il est des gens qui se demandent pourquoi la « prise de conscience » que l’on a connus pour le premier confinement ne se retrouve pas ces temps ci malgré des annonces plus alarmistes.
      C’est peut être tout simplement car il y a autour de nous tous autant de « petites histoires » comme celle ci.

      Bien sur, il y a un réel problème lié à la sape du système de santé par les lois de la finance, mais la quantité de faits divers que l’on constate autour de nous (ou vécus directement par nous même !!) nous poussent encore plus à croire ceux qui sont relayés par les réseaux.

      Et plus personne ne peut croire ces médias qui ne cessent de crier au loup, pas plus qu’un ministre hystérique dans une assemblée.

      Bien sur, nous laissons faire en pensant que tout ce petit monde est devenus cinglé, que le business est passé par là et que, comme le disait un prof de fac : Il y a une maladie qui décime le monde médical : l’appât du gain.
      On sait bien que c’est exagéré, qu’il y a des armées de petites mains qui bossent comme des dingues pour gagner des clopinettes, mais on s’habitue aux annonces fracassantes de la boursse, aux protocoles « renforcés », aux importations massives de machines hors de prix, et à tout ces petits détails qui finissent parfois dans un cercueils « anti covid ».

      Comme le disait fort justement Brigitte Fau un peu plus haut, cette histoire servira surement de « vérité scientifique » pendant de longues années.

      Mais que penser de cette « anesthésie » de la réaction de survie d’une société entière par cet état des choses.
      L’avenir dira si il avait raison et je ne citerai pas son nom, mais il est fort probable que comme le disait quelqu’un qui connait bien le problème, il n’y a pas de « deuxième vague », c’est juste la suite de la circulation dans des régions épargnés au printemps (visiblement la province Française et le sud de l’Italie confirme ça) mais il est possible qu’il y ait une deuxième épidémie avec un variant qui « semble » moins agressif.

      Si tel est le cas, nous avons vraiment du bol.
      Je résume :
      Personne au plus haut niveau n’a profité des mois passé pour augmenter les capacités du système de santé.
      Personne au plus haut niveau n’a profité de l’expérience pour privilégier la prophylaxie de cette hypothétique « deuxième vague ».
      Personne au plus haut niveau n’a remis en cause les dogmes qui ont présidés à ça.

      Tout le monde, à tous les niveaux en a donc profité pour « faire du fric »

      Nous avons donc du bol que ce truc « le Colonel Virus 😉  » soit encore sympa avec nous et mute « dans le bon sens ».

      Mais attention, Vincent, il ne faudrait pas que les recherches d’un « vaccin contre l’ignominite » libèrent par erreur l’agent actif dans la nature, on serait bien embêté pour faire porter le chapeau à un animal.

      Bah, on n’est plus à ça prés, on expliquerait que « ça » arrive de la Lunaria annua ou du Ginkgo biloba.
      Avec un peu de Latin ça fait tout de suite plus sérieux.
      Cordialement.

  11. Vaccins OGM : une analyse des plus intéressantes par le dr Christian Vélot, généticien moléculaire:

    https://criigen.org/wp-content/uploads/2020/10/2020-09_Note-dExpertise-Vaccins-GM_C.Ve%CC%81lot-02_Traite-02.pdf

    Page 8 :

    « Un exemple très médiatisé de virus recombinant pouvant provoquer des viroses aggravées chez l’humain est celui du virus H1N1 de 2009, recombinant entre trois souches de virus de la grippe : une souche porcine, une souche humaine et une souche aviaire . Bien sûr, ce phénomène ne peut se produire que si du matériel génétique provenant d’au moins deux virus se retrouve dans les même cellules, ce qui est fort heureusement extrêmement rare dans la nature puisque cela implique que des mêmes cellules soient coinfectées par au moins deux virus. Mais sous l’effet de la main de l’homme, ce phénomène peut devenir beaucoup plus courant. C’est bien sûr le cas, comme mentionné précédemment, des plantes transgéniques dans lesquelles a été introduit un transgène viral où il suffit alors que ces plantes soient infectées par un seul virus pour que de tels évènements de recombinaison aient lieu. Mais c’est aussi le risque que l’on fait courir chez les humains dès lors que l’on génère des vaccins délivrant dans les cellules des patients de l’ARN ou de l’ADN viral.

    Les vaccins anti-Covid-19 de ce type faisant l’objet d’essais cliniques sont administrés en intramusculaire ou en intradermique. Les cellules cibles sont donc des cellules musculaires, des cellules de la peau, des fibroblastes (cellules du tissu conjonctif, c’est-à-dire du tissu de soutien qui enveloppe les organes, les tissus, et notamment les faisceaux musculaires) mais aussi des cellules du sang circulant et des cellules endothéliales (qui tapissent les vaisseaux sanguins), autant de cellules qui peuvent être la cibles d’infections par d’autres virus. Par exemple des entérovirus (virus nus à ARN) ont été détectés dans des cellules musculaires, le virus Zika infecte les cellules de la peau, le Chikungunya a pour cible les cellules musculaires satellites (cellules souches du tissu musculaire) mais aussi les cellules endothéliales et les fibroblastes. Et ce ne sont là sans doute que quelques exemples…

    La vaccination contre le Covid-19, si elle devient réalité, sera une vaccination de masse à travers le monde entier. La probabilité que ce genre d’évènements survienne est donc loin d’être nulle même si elle reste sans doute faible en terme de fréquence. Une telle vaccination de masse avec ce type de vaccins pourrait devenir une fabrique à grande échelle de nouveaux virus recombinants. N’oublions pas qu’il suffit qu’un seul nouveau virus apparaisse quelque part dans le monde pour que les conséquences sanitaires, environnementales, sociales, soient mondiales et colossales… « 

    1. Je commente mon propre commentaire ou plutôt l’extrait que j’ai reproduit de l’analyse du dr Christian Vélot : il y a problème lorsque 2 virus se rencontrent au sein d’une même cellule. Cela ne pouvait-il pas se produire quand on vaccinait contre la variole avec un vaccin à virus vivant ayant conservé la capacité de se répliquer et que la personne était simultanément contaminée par le virus sauvage ?

      Cette possibilité de rencontre qui restait peu fréquente tant que l’on vaccinait en routine est devenue de plus en plus fréquente avec l’organisation de la recherche systématique des malades (ce qui était en soi une bonne chose), de l’identification de leurs contacts (jusque là rien à dire) suivie de leur vaccination (et c’est là que sa cloche) et de leur mise en quarantaine AVEC le malade découvert dans l’habitation où ils se trouvaient (et c’est à nouveau que sa cloche) car ainsi les contacts non contaminés et juste vaccinés avaient toutes chances d’être contaminés dans les jours qui suivaient. D’où une véritable hécatombe. Cela ne semble pas avoir donné naissance à un nouveau virus mais ça c’est quand même très mal passé. Cela ne semble pas avoir donné naissance à un nouveau virus mais ça c’est quand même très mal passé. Cela ne semble pas avoir donné naissance à un nouveau virus mais ça c’est quand même très mal passé avec 12700 cas de variole notifiés en Inde en 1970, 188 003 en 1974 !!!

      Voir mon article sur l’éradication de la variole qui est encore à l’affiche (pas pour longtemps mais vous l’aurez dans les archives).

    2. Et oui Bernard, la rencontre d’un virus sauvage et d’un virus vaccinal peut faire des dégâts.
      Pour la variole comme tu le dis et pour la rougeole à Samoa en 2019 : des enfants ayant contracté la rougeole sauvage ont vu leur état s’aggraver subitement et sont décédés après avoir été vaccinés.
      Donc finalement ce serait le même macanisme

  12. J’ai trouvé une publication cambodgienne qui relate une épidémie de grippe chez de jeunes moines en août 2020.
    Il semble que le SARS-cov-2 ait très peu circulé au Cambodge (200 cas et zéro décès)
    Pourquoi les cambodgiens sont-ils réfractaires a la Covid?
    Immunité croisée avec les coronavirus plus importante?
    Population jeune ou personnes âgées résistantes?
    Système immunitaire different?
    On peut donc penser que lorsque la grippe n’est pas en concurrence avec la covid, elle circule normalement

    Papier cambodgien:
    https://privpapers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=3711440&dgcid=ejournal_htmlemail_coronavirus:infectious:disease:research:ejournal_abstractlink

    1. Il y a une erreur dans le commentaire du youtubeur « la chaine qui pique », sous la vidéo il écrit « Notez bien que la Convention européenne des droits de l’homme sert de base à la charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne. » Or c’est l’inverse, c’est le droit naturel (droits fondamentaux) qui fonde le droit positif (Constitution, lois). Les lois tirent leur « légitimité » des droits fondamentaux, pas d’elles-mêmes, ce qui est légal n’est pas forcément légitime, sauf à imaginer des dictatures légitimes.
      Concernant les restrictions de ces droits en matière de protection de la santé, encore faudrait-il démontrer qu’elle serait en danger, ce qui est loin d’être le cas, le fait pandémique n’est pas démontré par les chiffres, il n’était pas établi quand il a été abusivement annoncé par l’OMS le 11 mars, c’est le confinement généralisé qui a endommagé l’économie, pas le virus. Le fait pandémique est essentiellement politique, et médiatique, il apparaît de plus en plus frauduleux, le principe de précaution n’explique pas tout…
      Les données INSEE démontrent qu’il est impossible d’avoir 30 800 morts en plus en 2020 à cause du COVID-19 !
      http://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/les-donnees-insee-demontrent-quil-est-impossible-davoir-30-800-morts-en-plus-en
      Covid-19 – Mortalité normale au 30 octobre (Insee)
      https://chevallier.biz/covid-19-mortalite-normale-au-30-octobre-insee/

    2.  » Soit disant crise sanitaire  » dit-il !…….
      Vincent , tu confonds l’UE et la Russie ou la Chine chères à nombres de complotistes qui inondent ce blog .

      Quant à la vidéo complotiste de 3 h , non merci pas de temps à perdre , j’ai la mort et la trumperie aux trousses , et je dois courir plus vite qu’elles , sorry man !

  13. Je ne sais pas si la Covid-19 fait disparaître les autres virus, mais le rapport CARLET cherchait ouvertement à limiter l’usage des antibiotiques car peu rentables pour l’industrie pharmaceutique (sic) !

    RAPPORT DU GROUPE DE TRAVAIL SPÉCIAL POU LA PRÉSERVATION DES ANTIBIOTIQUES
    Rapporteurs : Dr Jean CARLET et Pierre LE COZ
    JUIN 2015
    Page 4 – Synthèse du Rapport
    (…) « Enfin, les industriels font face à une situation paradoxale : les antibiotiques sont des produits de haute technologie mais leur prix est peu élevé et leur utilisation doit être limitée. Aujourd’hui, investir dans l’innovation antibactérienne n’est plus rentable. Il est donc nécessaire de trouver un nouveau modèle médico-économique permettant un retour sur investissement suffisant, afin d’encourager à nouveau l’investissement dans le développement de nouveaux produits luttant contre l’antibiorésistance. »
    https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_antibiotiques.pdf

    si ça peut expliquer le Raoult bashing… la controverse porte sur le dogme des « antibiorésistances ». Petit retour en arrière pour comprendre :
    Marseille : Trois chercheurs contredisent la campagne « anti » antibiotiques
    Publié le 08/10/2015
    Trois chercheurs marseillais, parmi les meilleurs spécialistes mondiaux de l’infection, vont à l’encontre du Rapport Carlet. Ce rapport d’experts, rendu public il y a deux semaines, énonce le problème de la résistance aux antibiotiques, en avançant le chiffre de 12500 décès par an en France.
    En se basant sur ce rapport, la ministre de la santé Marisol Touraine a lancé une alerte nationale avec deux objectifs : « réduire de 25 % la consommation globale d’antibiotiques et faire passer la mortalité liée à l’antibiorésistance au-dessous de la barre des 10 000 décès par an d’ici 2017 ».
    Les Marseillais opposés à ces conclusions
    (…) Face à ces alertes alarmistes, trois sommités de la recherche médicale internationale, de l’IHU Méditerranée Infections à Marseille, élèvent la voix.
    Il s’agit du Pr Didier Raoult, le directeur de l’IHU, de Pr Pierre-Edouard Fournier, président du Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales et du Pr Jean-Marc Rolain, spécialiste de la résistance aux antibiotiques à l’IHU
    (…) Les chercheurs marseillais estiment que l’utilisation de molécules d’anciens médicaments marcheraient tout à fait bien dans la lutte contre de nombreuses infections graves…
    Ils déplorent que les industries pharmaceutiques n’aillent pas dans ce sens…
    Voir Raoult en 2015 Vidéo (1’42) Extrait de « Marseille a le virus », dans « Enquêtes de régions » diffusée sur France 3 Provence Alpes en septembre 2015.
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/bouches-du-rhone/metropole-aix-marseille/marseille/marseille-trois-chercheurs-contredisent-campagne-anti-antibiotiques-825641.html

    dans le même tonneau cuvée 2015 :
    Didier Raoult : « Il y a moins de bactéries résistantes aux antibiotiques qu’il y a dix ans »
    Nathalie Fredon / Marseille / 08/10/2015
    (…..) S’il y a 12.500 morts par an à cause des bactéries multirésistantes dans le rapport Carlet, nous avons eu « 33 infections » de ce type, « sachant que le CHU représente 2 à 3% de l’hospitalisation nationale » soulignait le Pr Fournier. Les équipes fournissent une centaine d’alertes par an à l’ARS « sur les phénomènes anormaux ». Un tiers concerne un épisode épidémique. « Hostile aux prédictions » le Pr Raoult préconise plutôt de répondre aux défis par « la gestion du patrimoine antibiotique » avec « un plan de réutilisation et de commercialisation » concernant le « 33 molécules antibiotiques ».
    La France en possède deux tiers mais n’a pas accès au tiers restant. L’IHU souhaite avoir « le panel et l’autorisation de les réutiliser toutes » pour orchestrer « le changement de paradigme ». En cause, l’abandon progressif de ce marché par l’industrie pharmaceutique car cela ne rapporte plus mais aussi « parce qu’il n’y a pas de cas » de résistance. La « niche » est devenue « trop étroite » pour susciter l’intérêt du marché, analyse-t-il. Alors faut-il consommer ou pas des antibiotiques ? Le débat, ouvert, doit concerner aussi les patients.
    https://www.lamarseillaise.fr/societe/pr-raoult-pas-de-quoi-s-alarmer-OFLM042419

    1. Oui Akira il y a un consensus scientifique effectivement partagé sur le phénomène d’antibiorésistances mais les principales causes de pollutions par antibiotiques bien avant la surconsommation humaine proviennent des activités agricoles pour usages vétérinaires, et des rejets des sites de productions industrielles.
      LA FACE CACHÉE DE L’ANTIBIORÉSISTANCE :
      COMMENT L’INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE FAIT ÉMERGER DES SUPER-BACTÉRIES DANS SA CHAÎNE DE PRODUCTION
      http://changingmarkets.org/wp-content/uploads/2016/12/DRUG-RESISTANCE-THROUGH-THE-BACK-DOOR-FRENCH.pdf

      Exploiter ce phénomène général pour justifier des restrictions d’usages thérapeutiques limités, ciblés par des médecins qui engagent leurs responsabilités, temporaires, et favoriser « un nouveau modèle médico-économique permettant un retour sur investissement » plus rentable ne fait pas franchement très honnête.
      L’étude de l’IHU de février 2019 (avant la Covid) vient confirmer ce que D. Raoult disait en 2015 * :
      Résistance aux antibiotiques – De nouveaux résultats qui réfutent les prédictions catastrophistes
      IHU Marseille, le 04/02/2019
      Au début du mois de décembre, l’IHU Méditerranée Infection a publié l’analyse de 99.932 bactéries isolées chez des patients des hôpitaux de Marseille. Ces données avaient montré qu’en dépit de prédictions alarmistes, il n’y avait pas d’augmentation de la résistance aux antibiotiques depuis 15 ans (Le Page et al., No global increase in resistance to antibiotics : a snapshot of resistance from 2001 to 2016 in Marseille, France)…
      https://www.mediterranee-infection.com/resistance-aux-antibiotiques-de-nouveaux-resultats-qui-refutent-les-predictions-catastrophistes/

      * À Marseille, un succès contre les bactéries résistantes 07/10/2015
      https://sante.lefigaro.fr/actualite/2015/10/07/24198-marseille-succes-contre-bacteries-resistantes

    2. Surya, merci pour les liens, mais on se demande comment sur 5 années seulement on passe de 25.000 décès attribués aux bactéries multirésistantes « en Europe » en 2007, à 12.500 estimés en 2012 pour la seule France ??? un tel écart questionne ! et proportions gardées ( 500 M. hab €U vs 67 M. fr) ça supposerait dans les 93.000 décès /an en Europe, presque 4 fois plus !

      «S’il y a 12.500 morts en France à cause de bactéries multirésistantes comme l’indique le rapport Carlet, on devrait en avoir plusieurs centaines à Marseille. Or j’ai déclaré 33 morts en cinq ans pour cette cause», souligne le Pr Pierre-Édouard Fournier, président du Comité de lutte contre les infections nosocomiales.
      «Ce sont des prédictions basées sur des modèles mathématiques auxquels on peut faire dire ce que l’on veut», estime le Pr Raoult qui, pour sa part, préfère se référer aux constatations de phénomènes existants.
      https://sante.lefigaro.fr/actualite/2015/10/07/24198-marseille-succes-contre-bacteries-resistantes
      Les modélisations mathématiques ça peut être bien, mais si ce n’est pas vérifié sur le terrain, que conclure d’autres qu’elles étaient fausses.

    3. il faut que je retrouve cette conférence donnée récemment à l’IHU où il était expliqué par Raoult (données et publications à l’appui) que la résistance aux antibiotiques ne dépendait pas de leur utilisation effrénée dans les pays développés mais qu’elle était au contraire beaucoup plus présente en Afrique où leur utilisation est très limitée
      C’était un séminaire de l’IHU : à chercher donc sur la chaîne youtube IHU

    4. Emma, je crois que c’est cette vidéo :
      Résistance aux antibiotiques : fake news ?
      19 nov. 2019
      IHU Méditerranée-Infection
      Bulletin d’information scientifique de l’IHU : nous avons le droit d’être intelligents
      Pr Didier Raoult, Directeur de l’IHU Méditerranée Infection
      Interview par Yanis Roussel,
      (7’52) https://www.youtube.com/watch?v=nSMrEdp7KPY

  14. A propos du documentaire « Hold Up » :

    Je n’ai pas regardé le film documentaire qui est censuré et quel que soit le site « les décodeurs du monde » affichent » contient des informations partiellement fausses » et on vous explique pourquoi »:
    J’ai entendu le « docteur » Martin Blachier, descendu dans le film, protester en disant qu’il était médecin, et dans la presse il en rajoute en disant qu’il n’allait quand même pas montrer son diplôme !
    https://www.ladepeche.fr/2020/11/06/covid-19-10-000-damende-pour-ceux-qui-bravent-le-confinement-la-proposition-choc-de-martin-blachier-9186253.php
    Et bien, je pense qu’il aurait du mal à le montrer si j’en croit son C.V qu’il affiche sur Likedlin :
    https://www.linkedin.com/in/martin-blachier-65200737/?originalSubdomain=fr
    ¨Par contre, les labos il connait , voir le liste de ses collaborations.
    Alors « partiellement fausses » ??? Y a rien là ?
    Et ce fou veut encore plus de confinement et 10000 € d’amende pour ceux qui ne le respectent pas ? Pourquoi pas la loi martiale et le fusiller pendant qu’on y est !
    Maintenant une députée de LREM veut la peau de pascal Prau de Cnews pour avoir interviewé l’auteur du film …
    Le Pr Toubiana qui est lui aussi épidémiologiste n’a jamais prétendu être médecin et l’a même précisé lors d’un interview, ne sera plus sur les plateaux et ne répondra plus car il a été plusieurs fois menacé de mort. Dur à supporter.
    Il n’y a plus de frein à cette véritable dictature politico/sanitaire qui va mettre la France à genoux.
    J’ai la colère mais je préfère passer pour un complotiste que pour un con !

      1. Merci Brigitte Fau. C’est ça qui est qualifié de complotiste ? C’est encore en dessous de la réalité.
        On en parle depuis des mois, certaines choses semblent exagérées mais ce que je peux dire est que s’il n’y a pas un volonté manifeste au départ d’asservir les populations pour le plus grand bien des géants du profit, cette pandémie Covidienne d’origine humaine ou non est une EMBELLIE pour tous les mégalomanes de la mondialisation.

      2. Intéressant raisonnement Akira, demande son avis à Albert Bourla mais attention, tu vas le faire s’écrouler de rire!

      3. La question que se pose Akira est légitime. On peut cependant imaginer des réponses pour sortir de cette apparente contradiction comme par exemple détruire l’économie, en particulier couler tous les indépendants, pour reconstruire sur ses ruines une autre économie totalement contrôlée par ceux qui auront organisé cette destruction.

        Ce que j’en dis est une hypothèse purement formelle. Je n’ai aucun indice permettant de penser que ce serait cela et je n’ai pas l’intention de la défendre ici.

        On peut imaginer aussi d’autres réflexions que certains hauts dirigeants auraient pu tenir comme par exemple que l’accroissement effréné de la population mondiale entrainant l’épuisement rapide des ressources de la planète et sa pollution conduisent l’humanité à des lendemains plus que très difficiles. Ils auraient alors pu concevoir l’idée de la nécessité absolue de tout changer avant qu’il ne soit trop tard. Ils pourraient alors se considérer comme des bienfaiteurs de l’humanité tout en sachant qu’ils allaient la faire souffrir pour produire ce changement.

        Si tel était le cas, quelles seraient alors la nature et l’orientation de ce grand chambardement ? Il serait piloté, entre-autres, par les industries pharmaceutiques pour les humains et agrochimiques pour les végétaux et animaux ce qui ne me rassurerait pas du tout.

        Bon, j’arrête là cette sombre fantasmagorie ou, comme dirait Raoult, cette bouffée délirante !

      4. @ akira : @ Akira : Mais les effondrement boursiers étaient en cours, mais heureusement pour les Pfizer et compagnie ainsi que que pour les vaccinolâtres Gates et tous ses suiveurs idolâtres, le Covid est arrivé à point nommé ( comme un fait exprès ) pour regaillardir leurs immenses profits.
        Comme pour d’autres profiteurs de la misère humaine qui ne veulent pas être en reste et ne pas recueillir que des miettes et qui sont trop lâches pour dénoncer ce qui devrait heurter leur conscience, tous ces suiveurs, qu’ils soient politiques ou médico/scientifiques, se moquent de ce qui peut nuire à ceux qui ne sont pas de leur monde. Tu crois vraiment que les réunions Bilderberg se font pour le bien de l’humanité?
        Ces géants de la finance et des médias ont un pouvoir exorbitant et s’érigent en juge de la pensée et suppriment tout ce qui pourrait contrarier leurs desseins.
        De tout façons, la bataille pour eux semble gagnée d’avance et de gré ou de force nous aurons un vaccin sensé juguler cette pandémie ;https://www.msn.com/fr-fr/lifestyle/voyage/covid-19-lagence-europ%c3%a9enne-des-m%c3%a9dicaments-mise-sur-six-ou-sept-vaccins-dici-2021/ar-BB1b0Trb?li=AAaCKnE
        et toi, qui je crois a un jeune enfant comme d’ailleurs le Dr Fouché que tu décrie tant, celui-là ils t’obligeront sinon pas d’école !

      5. Ne pas y voir de complotisme, mais la sécurité sociale a maintenant un déficit de 44 milliards d’€. Le gouvernement , dans son infini sagesse nous incite depuis années a changer le système et privilégier les Mutuelles qui prendront le relais. A la T.V ( et j’ai le temps de la regarder) depuis des années propagande pour des mutuelles de plus en plus nombreuses, certaines de création récente et dont on n’a jamais entendu parler.
        Depuis cette « crise » sanitaire du Covid et sachant que le l’assurance maladie est moribonde, recrudescence de nouvelles mutuelles : Elles ont senti le Jack Pot.
        Mais pour ces mutuelles et autres assurances privées, il a bien fallu des investisseurs !
        Qui sont-ils ? A quel maître obéissent ils ?

      6. La vie privée de « Akira » jetée en pâture à qui, à quoi?

        Tu vas pas très fort en ce moment « Akira »…

      7. Inox écrit ceci :  » …mais les effondrements boursiers étaient en cours …. »
        La réalité , le 21 02 2020 , le CAC était à son plus haut de 10 ans ( 6110 points ) et un mois après ( fin mars 2020 ) ,il perdait 30% .
        https://www.boursorama.com/bourse/indices/cours/1rPCAC/

        Je sais , la vérité est à géométrie variable , Trumpèteur l’a démontré , mais les chiffres sont les chiffres , n’en déplaise à certains .

        N.B. parait – j’ai pas lu – que MG cartonne Macron dans son dernier papier sur la covid …..et il ne dit rien de Boris Johnson ? de P.Sanchez ? de Conte ? de Bolsonaro ? de Trumpelamort ??? , non , on sait tous qu’ il n’y a que Macron qui a déconné dans la crise de la Codid !

  15. Merci graphique intéressant. On constate une augmentation des hospitalisations depuis 2014-2015, y-aurait-il un rapport avec une diminution des prescriptions d’antibiotiques ? je ne suis pas médecin, mais je pense qu’en cas d’IRA (infections respiratoires aiguës) les prescriptions d’antibios étaient monnaie courante.
    Pour les hospitalisations Covid en 2020, prenez du doliprane, restez chez vous ??? mise à l’écart de la première ligne de front, la médecine de ville ?
    Pour le nombre de morts durant l’épidémie (mars-avril) il y en a à peine plus que pour la grippe décembre 2016 – janvier 2017, rien d’exceptionnel à ce niveau, la grippe de Hong Kong a fait plus de morts.
    Décembre 2016 : 57.339 décès + Janvier 2017 68.145 décès >> total : 125.484
    Mars 2020 : (p)(r) 63.200 + Avril 2020 : (p)(r) 67.000 >> total : 130.200
    (p : Donnée provisoire / r : Donnée révisée) https://www.insee.fr/fr/statistiques/serie/001641603#Tableau

    On peut noter également dans les données du Cepidc_Inserm (France Métropolitaine années 2016 / 2015 / 2014 / 2013 / 2012 / 2011 / 2010 / 2009 / 2008 / 2007 (les données 2017 ne sont toujours pas publiées ?) une augmentation assez significative des décès par maladies respiratoires en 2015 et 2016 par rapport aux années précédentes ??? effet démographique, ou autres approches thérapeutiques ?
    Maladies de l’appareil respiratoire :
    TOTAL : 40512 / 42067 / 34759 / 37042 / 38092 / 33996 / 31927 / 33861 / 32622 / 31963 dont
    Grippe : 915 / 1890 / 317 / 281 / 754 / 317 / 124 / 488 / 188 / 232
    Pneumonie : 13018 / 13164 / 10840 / 11879 / 12121 / 10433 / 10318 / 11180 / 10573 / 10291
    Asthme : 885 / 853 / 825 / 849 / 878 / 837 / 925 / 972 / 909 / 999
    Autres maladies chroniques des voies respiratoires inférieures : 10271 / 10607 / 8874 / 9525 / 9181 / 8530 / 8097 / 8057 / 8224 / 8015
    Autres maladies de l’appareil respiratoire : 15423 / 15553 / 13903 / 14105 / 15158 / 13879 / 12463 / 13164 / 12728 / 12426
    Total décès toutes causes confondues années 2016 à 2009 :
    579230 / 579829 / 544740 / 556218 /558240 / 534571 / 539083 / 535366 / 530643 / 518621

  16. @ Akira

    Vous tancez sévèrement le film Hold-up, vous vous offusquez et déplorez l’absence totale de crédibilité du réalisateur, soit.
    Je vous entend souvent parler de cherry-picking pour mettre en défaut vos contradicteurs mais que dire de vous?

    On aurait apprécié que vous mettiez la même énergie pour debunker les propos et décisions prises par notre grand président Macron et toute sa clique (ministres, comité scientifique, experts en tout genre d’une nullité à pleurer). Un gouvernement de plus en plus autoritaire qui veut faire rentrer l’état d’urgence dans la constitution et qui utilise l’abitraire comme mode opératoire, qui répète inlassablement les mêmes erreurs malgré l’échec patent de sa méthode.
    Mais peut-on réellement parler d’échec? Tout dépend de l’objectif derrière les mesures, il me semble légitime de se poser la question tant l’acharnement dans l’erreur est sidérant.

    Macron a menti sur les chiffres pour justifier le re-confinement. Ca ne vous choque pas?
    Macron a osé parler de 400.000 morts si l’on ne faisait rien! Qu’en pensez-vous?
    Macron a décidé de fermer les petits commerces, de littéralement détruire l’économie de notre pays, de mettre les gens à terre, de masquer nos enfants dès l’âge de 6 ans!!! Et dans le même temps de laisser ouverts les grandes surfaces, le métro et le RER où les gens s’entassent du matin au soir, les écoles, etc… Des mesures d’une cohérence et d’une scientificité indéniables, cela va sans dire.
    Mais vous ne semblez pas horrifié. Pas un mot pour critiquer ces mesures et ces mensonges.

    J’ai pris en charge vendredi dernier un homme de 60 ans avec de très lourds antécédents et qui est hospitalisé depuis des semaines. Depuis le re-confinement, il n’a plus le droit de recevoir la visite de sa femme ni de ses enfants. Il sait que ses jours lui sont comptés et il va les finir SEUL.
    Certaines femmes sont obligées d’accoucher masquées.
    On n’a plus le droit d’enterrer nos morts décemment.
    Nos enfants vivent dans un monde de zombis masqués jusqu’aux yeux.
    Nous sommes dépossédés de notre propre vie et de notre propre mort au nom du Covid-19, de tout ce qui fait de nous des êtres humains, qu’attendez-vous pour réagir??

    Vous êtes horrifié par le film Hold-up qui ose suggérer qu’il y aurait quelque chose de pas très clair derrière tout ça. « Une bombe complotiste » comme le dit la député LREM, hystérique, sur le plateau de CNews.
    Vous ne pouvez pas imaginer une seule minute que notre gouvernement ne nous voudrait pas que du bien. Vous pensez réellement que la décision de fermer les petits commerces en laissant ouverts les plus gros est rationnelle?
    Vous vous polarisez sur les lits de réa, le plan blanc mais peinez à trouver une vraie surmortalité significative alors que l’on nous parle d’une pandémie d’une virulence sans précédant.

    Les fameux « négationnistes » sont, je pense, ceux qui ne comprennent pas que l’on ait besoin d’une loupe pour voir un pic de surmortalité alors que l’on nous parle du matin au soir d’une hécatombe.

    Hold-up n’a pas révolutionné ma vie; ce film comporte un certain nombre d’incohérences, abuse de l’émotion pour arriver à ses fins, a un petit côté complotiste mais il a le mérite d’ouvrir le débat et de dénoncer un certain nombre de choses.
    Ce qui est vraiment fascinant, c’est la réaction des médias main stream et de la majorité des gens qui s’en nourrissent. Vite, censurons ce tissu de mensonges!! La Police de la Pensée a encore frappé pendant que le gouvernement Macron continue de nous enfumer et de détruire notre société…

    Marc Girard dénonce l’incapacité des gens à considérer les choses importantes en se focalisant sur l’anecdotique. Vous en êtes le parfait exemple.
    Je suis sidérée du temps que vous passez à « debunker » Hold-up alors que le pire semble vous passer au-dessus…
    Vous nourrissez malgré vous le système que vous dénoncez. Et quand on aura droit au vaccin obligatoire, vous serez le premier à venir pleurer. A chacun ses combats…

    Pour terminer, il me semble évident que vous faîtes partie de ces gens qui acceptent que l’Etat prenne le contrôle de leurs vies au nom du sacro-saint sanitaire. Raison pour laquelle la discussion est sans issue. Les pires mesures ne vous choquent pas mais Hold-up vous révulse. Tout est là.

    Ci-joint le dernier billet de Marc Girard:
    https://www.rolandsimion.org/un-commentaire-sur-le-re-confinement/

  17. MT , il y a eu un changement récent sur l’obligation du masque par l’accouchée et la présence de son conjoint.
    Mais il se passe des choses en ce moment qui pourrait changer la donne.
    Au Danemark, le gouvernement vient d’abandonner la « loi sur les épidémies ».
    La population danoise aurait-elle gagné après une semaine de révolte bruyante ? Ou bien une visite de Mike Pompeo a t’elle eu cet impact « renversant ».
    Il se trouve que ce monsieur rend visite à Macron aujourd’hui.
    Trump devrait l’emporter étant donné la fraude énorme des élections US et de gros dossiers vont-ils éclater au grand jour ?
    Voilà un exemple de la loi « épidémie » que leur gouvernement danois voulait imposer :
    Les personnes infectées par des maladies dangereuses peuvent être soumises à un examen médical de force, hospitalisées, traitées et placées en isolement.
    L’autorité sanitaire danoise serait en mesure de définir des groupes de personnes qui doivent être vaccinées afin de contenir et d’éliminer une maladie dangereuse.
    Les personnes qui refusent ce qui précède peuvent – dans certaines situations – être contraintes par la détention physique, la police étant autorisée à les aider.

  18. Rien que le langage martial employé par Emmanuel Macron depuis le 16 mars est choquant, il annonçait « Nous sommes en guerre, en guerre sanitaire, certes : nous ne luttons ni contre une armée, ni contre une autre Nation. Mais l’ennemi est là, invisible, insaisissable, qui progresse. » Bienvenue en Absurdistan !
    Le 16 mars 2020 – Françaises, Français, bla-bla-bla…, et depuis il nous balance à la figure des insupportables « Mes Chers Compatriotes » comme si nous pouvions être unis comme un seul homme derrière sa politique mortifère, liberticide, suicidaire.
    Il n’y avait que très peu de morts dans le monde quand l’OMS « estimait » que cela « pouvait » être une pandémie »:
    (« On compte désormais plus de 118 000 cas dans 114 pays et 4291 ‎décès.‎ » « Nous avons par conséquent estimé que la COVID- 19 pouvait être ‎qualifiée de pandémie.  » https://www.who.int/fr/dg/speeches/detail/who-director-general-s-opening-remarks-at-the-media-briefing-on-covid-19—11-march-2020 )
    Que de suppositions, et « Qui » est derrière ce « Nous » ?‎ Quel directoire ? Ceux qui financent l’OMS ?
    Une guerre imaginaire, ou imaginée (? je m’autorise un peu de complotisme) qui a permis des lois d’exception et de ruiner l’économie, une guerre sans plus de morts qu’une grippe sévère, et depuis fin avril une épidémie de tests, de « cas », de « non-malades, qu’on ne sait pas comment ça s’appelle en français comme le dit Laurent Toubiana.
    Un Conseil scientifique sans base légale transformé en Conseil de Défense, une gestion quasi monarchique de la crise sanitaire qui infantilise les français, les incarcère comme de gazaouis pire peut-être (?). Où est donc la démocratie sanitaire quand le débat est confisqué, quand les libertés fondamentales sont bafouées ? quand sous nos yeux se déroulent une véritable forfaiture.
    Il est de moins en moins certain que l’OMS nous veut du bien…

    « Le bien-être du peuple en particulier a toujours été l’alibi des tyrans, et il offre de plus l’avantage de donner bonne conscience aux domestiques de la tyrannie ».
    —- Albert Camus, Hommage à un journaliste exilé (1957)

    1. Le but du « nous »,

      Klaus Schwab : Le Grand Reset “mènera à une fusion de notre identité physique, numérique et biologique”

  19. Çà part d’un bon sentiment Akira, mais la solution n’est-elle pas de laisser vivre nos enfants comme ils ont vécu jusque là tout simplement ?
    Laissons les vivre au lieu de leur faire vivre une paranoïa dont ils auront du mal à se défaire.
    Après tout, plus d’un pays d’Europe sur 2 n’a aucune surmortalité (source euromomo). 3 fois moins de morts en Allemagne alors qu’ils sont plus nombreux.
    C’est bien la preuve qu’on peut soigner.
    Tellement d’éléments restent inconnus des scientifiques, qui plus que jamais s’interrogent et en particulier sur le lien de causalité entre « le » virus (qui n’est jamais le même !) et la maladie. Une publication et une video :
    https://www.youtube.com/watch?v=CNo9lIQkzkI&feature=emb_logo
    https://journals.plos.org/plospathogens/article?id=10.1371/journal.ppat.1008318

    1. EUROMOMO
      data from all 26 participating countries : Austria, Belgium, Cyprus, Denmark, Estonia, Finland, France, Germany (Berlin), Germany (Hesse), Greece, Hungary, Ireland, Italy, Luxembourg, Malta, Netherlands, Norway, Portugal, Slovenia, Spain, Sweden, Switzerland, UK (England), UK (Northern Ireland), UK (Scotland), UK (Wales).

      Z-scores by country
      Graphs of the weekly z-score at the national level in the EuroMOMO participating countries from week 1, 2015 until today.

      https://www.euromomo.eu/graphs-and-maps/#z-scores-by-country

  20. Vous proposez des capteurs de CO2 dans les classes pour savoir quand aérer. De prime abord on a envie de dire que c’est une bonne initiative.

    Là où je ne vous comprends pas c’est qu’en parallèle vous préconisez le port du masque…
    Avez vous conscience du niveau de CO2 atteint en quelques secondes dans un masque ?

    Vous devez sûrement savoir combien de CO2 expulse un être humain sur 1h ? Je vous laisse faire le calcul de la durée nécessaire pour que les concentration de CO2 d’une classe de 30 personnes atteignent le niveau retrouvé dans un masque…

    Je rappelle également que la limite d’exposition professionnelle est de 5000 ppm…

    1. Quelle condescendance. C’est pas grave on commence à être habitué.

      J’ai parfaitement conscience du lien entre CO2 et risque infectieux.
      C’est drôle que vous en parliez car avec le masque vous augmentez l’espace mort et les concentrations en CO2 à l’intérieur du masque sont de l’ordre de grandeur des concentrations dans les alvéoles soit environ 5%.

      Avec votre masque vous respirez 10 fois la concentration de CO2 autorisée dans les espaces de travail. Visiblement ça ne vous gêne pas, moi oui !
      Certes la PaCO2 ne sera pas forcément augmentée de manière significative chez tout le monde mais ça entraine des symptômes très désagréables pour nombre de personnes qui sont obligées de le porter 8h/j non stop (céphalées, étourdissement, tachypnée etc).

      Le masque pour les personnes malades oui. Pour la population générale c’est du délire. Et ne me dites pas qu’il y a de asymptomatiques qui pourraient contaminer les autres. Il y a des asymptomatiques super contaminateurs, des peu contaminateurs et des non contaminateurs. Comment faites vous le tri ? Et il n’y a pas que le sars-cov-2 non plus qui peut contaminer.

      En période grippale, qui bizarrement a disparu cette année, on ne prend pas autant de précaution et pourtant on entend dire qu’elle tue au moins autant que le Covid19.
      La question c’est « quel risque sommes nous prêt à prendre ? ».
      Si vous avez peur portez votre masque vous serez potentiellement protégé mais n’embêtez pas les asymptomatiques et encore moins des enfants de 6 ans qui sont en plein développement neurologique et ont besoin d’oxygène en quantité suffisante.

  21. Akira, comment comprendre que le virus Covid a sévi en mars-avril, puis plus rien pendant plusieurs mois ? Aucun mort du Covid pendant 4 mois, ou si peu, asymptote horizontale qui flirte avec une poignée de morts par jour « attribués » au Covid. N’aurions-nous pas tous été plus ou moins « aérosolisés » par la même pluie virale et les vents pendant les 2 mois de l’épidémie, un phénomène assez généralisé de contagion plus ou moins réparti sur le territoire comme la grippe saisonnière, dont les tests PCR détectent depuis juin des traces résiduelles de virus ? Les vieillards, les immunodéprimés, les obèses et autres personnes cacochymes n’ont pas disparu pendant tout l’été, preuve en est que le virus n’était plus actif, ou devenu beaucoup moins virulent par mutations.
    Comment comprendre que le discours politique et les médias qui l’ânonnent en chœur, soutiennent qu’il l’est encore ? ou qu’il pourrait devenir pire ! pure supposition jamais vérifiée en épidémiologie. Quelles preuves avons-nous de sa pathogénicité aujourd’hui qui ne peut se comparer à celle du printemps ? Isole-t-on encore des virus aujourd’hui ? ailleurs qu’à l’IHU de Marseille.
    Déjà que ce corona n’ a pas tué plus qu’une grippe sévère, et encore 4 fois moins si l’on regarde les chiffres de l’Allemagne, et qu’il ne tue plus, quel besoin d’un vaccin ? puisque nous aurions atteint une immunité collective…

  22. Extrait Le Monde de ce jour :  » La Suède, qui mène une stratégie moins stricte que la plupart des pays européens face à la pandémie de Covid-19, a annoncé lundi limiter les rassemblements publics à huit personnes au maximum face au rebond des contaminations.

    La jauge des rassemblements, jusque-là fixée de 50 à 300 personnes suivant les cas, descendra à huit à compter du 24 novembre, une mesure « nécessaire » pour faire baisser la courbe du nombre d’infections, a justifié le premier ministre, Stefan Löfven, lors d’une conférence de presse.

    L’exécutif avait aussi annoncé la semaine dernière interdire la vente d’alcool à partir de 22 heures, jusqu’en février. En outre, à Stockholm et à Göteborg (ouest), les visites dans les maisons de retraite – largement touchées par la première vague du virus – sont de nouveau interdites. Plus de 6 100 personnes sont mortes des suites du Covid-19 en Suède.

    Allemagne : le ministre de l’économie appelle à se préparer à un prolongement des restrictions pour au moins quatre mois

    Fermeture des établissements dans le secteur de la gastronomie, les loisirs, le sport et la culture… La chancelière allemande, Angela Merkel, et les présidents des 16 Länder se réunissent lundi pour faire le point sur la situation sanitaire après la vague de restrictions mises en place il y a deux semaines. Berlin propose que les Allemands limitent leurs contacts aux « membres du foyer et un maximum de deux personnes d’un autre foyer ». Berlin veut également une généralisation du port du masque dans les écoles, autant « pour les enseignants que les élèves », et même pendant les cours.

    Dimanche, le ministre de l’économie, Peter Altmaier, a estimé que les restrictions en Allemagne pourraient se prolonger « pendant au moins les quatre ou cinq prochains mois », douchant les espoirs d’une fin rapide des mesures restrictives. Relativement épargnée lors de la première vague de Covid-19, l’Allemagne fait face à une forte hausse des infections depuis plusieurs semaines. Lundi, le pays comptait 800 000 cas de Covid-19 et plus de 12 500 morts.

    Autriche : dépistage à grande échelle

    Le chancelier, Sebastian Kurz, a annoncé dimanche une campagne de dépistage du Covid-19 à grande échelle, qui s’annonce un « défi logistique », dans l’espoir de « pouvoir fêter [Noël] un minimum, avec au moins » quelques proches. En Slovaquie, pays voisin mentionné par M. Kurz lors de son discours, les deux tiers de la population ont été testés il y a deux semaines, avec un peu plus de 1 % de résultats positifs.

    L’Autriche commencera par ailleurs mardi un second confinement, avec fermeture des écoles et des magasins non essentiels et appel à rester chez soi, jusqu’au 6 décembre au moins.  »

    Macron Sa…d , le Peuple aura ta peau !

    1. @ Riboulours ! La Suisse, qui ne pratique pas le confinement total comme en France, encourage cependant le télé travail pour ceux qui le peuvent, pas de masque dans la rue ou dans le nature avec juste les gestes barrières ont eu une augmentations de cas ( tests) mais une chute brutale de la mortalité ces derniers jours et des cas actifs :
      https://www.worldometers.info/coronavirus/country/switzerland/
      et c’est encore plus net dans le canton d’Argau ou de Zurich où demeure un proche et pourtant il y fait froid maintenant ( il neige).
      Conclusion ; Confinement = idiotie la plus complète et criminelle pour la société en général.

  23. @ Vincent
    Sur le plan économique , au pifomètre , 20 % de secteur gagnants – dont les gros labos pharma ) et 80 % de secteurs perdants a cause du virus aux yeux jaunes .
    En France , de mi-mars à mi-juin , près de 80 milliards € d’épargne supplémentaires ; de mars à juin 2020 + 40milliards de dépôts sur le livret A ( c’est pas les  » gros  » qui alimente le livret A ).
    Donc la crise sanitaire est très défavorable pour le système capitaliste .

    1. défavorable pour quel système capitaliste ? capitalisme industriel ? entrepreuneurial ? actionnarial, financier ? capitalisme des copains ? Attention à l’hypertrophie de la bulle finance, il n’y a pas que des actifs financiers qui sont dans une bulle mais également des êtres humains déconnectés de toute réalité !

    2. lire « The Great Reset 
Forum économique mondial
World economic forum
https://straight2point.info/wp-content/uploads/2020/08/COVID-19_-The-Great-Reset-Klaus-Schwab.pdf »
      Pour savoir comment le système capitaliste voudrait utiliser la pandémie

  24. @ Akira : Si c’est à moi que tu fais référence, je persiste et signe : Qu’on ( « Qu’on », on peut l’écrire avec un « c » aussi avec les sbires de Napoléon IV ) fiche la paix )à nos enfants ou petits enfants avec ces sinistres gadgets qui ne feront que les terroriser d’avantage ! Un enfant ça a besoin de respirer librement dans la classe, sans masque et avec une distance physique suffisante entre eux, chose qui devrait être depuis longtemps la norme ( j’ai connu un temps où on avait un banc pour deux en primaire et on ne se mettait pas à 6 ou huit autour d’une table pour « travailler en commun » en se soufflant dans la figure…) , ils sont faits pour s’égailler dans la cour de récréation comme une volée de moineaux libres, ils sont naturellement constitués pour virevolter dans un jardin public ou grimper dans les arbres sans avoir besoin qu’on leur rappelle sans cesse avec sadisme que le  » Colonel virus  » est là, caché dans la nature et dans l’air ou dans les recoins de l’école !
    Assez de conneries de ce genre, d’artifice sensés nous protéger et améliorer notre protection contre ce fléau que les clowns de la société du spectacle ( ou du cirque comme dit mon épouse) nous présentent pire qu’Attila en son temps.
    Tiens, pour protéger ton enfant et toi par la même occasion, certains médecins de ce blog en ont parlé plusieurs fois sans grand succès auprès de toi, et pourtant :
    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/covid-19-le-royaume-uni-envisage-de-distribuer-massivement-de-la-vitamine-d-aux-personnes-fragiles/ar-BB1b3Ok0?li=BBkGbOY
    Tu peux regarder les liens sources comme :
    https://eje.bioscientifica.com/configurable/contentpage/journals%24002feje%24002f183%24002f5%24002fEJE-20-0665.xml#.X62fJf9dYMI.twitter
    et dire comme pour l’HCQ  » pas d’études sérieuses » alors que les bienfaits de cette Vit D sont connus depuis longtemps. A c’est vrai, pas de placebo, d’étude random etc…
    Et propos du documentaire  » Hold up » les décodeurs officels ont encore frappé :
    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/cinq-fausses-informations-v%C3%A9hicul%C3%A9es-par-le-documentaire-complotiste-hold-up/ar-BB1b12AB?li=BBoJvSH
    Leurs arguments , Europe 1 avec AFP , relève constamment des ce que dit l’AFP! Combien de fois l’AFP a distillé des informations biaisées, voire falsifiées … Je tâcherai de « décoder » moi-même leurs « Fakes » dès que j’aurai un peu de temps car je profite de la réclusion forcée à laquelle je suis condamné actuellement pour rénover entièrement ma cuisine, chose prévue de puis un moment et un peu précipitée maintenant mais si tu es honnête, et je crois que tu l’es, tu pourrai le faire avec ton talent habituel, ça changerait un peu.

  25. Parmi les questions à se poser et à leur poser sur tous ces vaccins covid à l’efficacité proche d’une élection dans une dictature :

    Si la personne est vaccinée 3 jours avant d’être contaminée ou 3 jours après, que se passe-t-il ?

    Quand j’étais à l’école primaire l’instituteur nous disait, reproduisant le manuel, “on vaccine un animal puis on attend un certain temps comme aurait dit Fernand Reynaud, puis on contamine l’animal avec le vilain microbe. L’animal ne tombe pas malade !” SUPER !!!

    En pratique on ne contrôle pas le délai entre vaccination et contamination, c’est un très gros problème. Voir la dengue par exemple, le BCG et la variole , autre exemple où, avec un vaccin doté d’une certaine efficacité si le délai entre vaccination et contamination était suffisant, devient catastrophique quand la vaccination est réalisée proche de la contamination (quelques jours avant ou après). Pour le BCG les quelques jours deviennent 2 mois pour le moins.

    Pour la dengue, Sanofi en a su quelque chose ! Le vaccin était prévu pour être utilisé chez ceux qui avaient déjà fait une première dengue afin de les prémunir contre la seconde. Certains enfants philippins ont été vaccinés alors qu’ils n’avaient pas encore eu la dengue. Le vaccin a alors joué le rôle de la première infection. Quand la première infection naturelle est arrivée, en seconde position donc, ils en sont morts et Sanofi a senti passer le vent du boulet … D’où sa prudence avec le vaccin covid.

  26. Un énoncé scientifique se présente toujours ainsi sous sa forme générale :
    « Dans telles conditions il se produit ceci et dans telles autres on obtient cela. »

    A 50° H2O est un liquide, à 100° c’est un gaz et à 0° c’est un solide.

    Un vaccin efficace à 90% est une affirmation qui ne répond pas à ces critères. De même que l’affirmation de l’Inserm de décembre 2017, il y a 3 ans : « il a été scientifiquement démontré que les 11 vaccins étaient efficaces et sans dangers » ne répond pas à ces critères, elle n’a donc aucune valeur scientifique.

    Pour le masque chirurgical, à fortiori en tissu « maison », je croyais qu’il était bien établi qu’il n’empêchait pas les virus de le traverser. Par contre il peut retenir les bactéries beaucoup plus grosses, comme par exemple les pneumocoques expirés par le porteur.

    Comment peut-on envisager sérieusement de stopper ou même de ralentir la circulation du fameux virus avec des masques ??? Par contre on pourrait arrêter la propagation des pneumocoques. Peut-être va-t-on constater dans quelques temps qu’il y eut très peu d’affections à pneumocoques au cours de cette période et cela sera sans doute attribué à la remarquable efficacité de la vaccination des nourrissons par le Prévenar 13 produit par Pfeizer. Pourtant il y a 91 souches de pneumocoques et il a été dûment constaté que la vaccination généralisée contre une partie d’entre eux favorisait à terme la circulation des autres, la nature ayant horreur du vide (comme du covid …).

    J’ai encore observé ce jour des personnes plutôt âgées se promener seules sur des petites routes désertes avec un masque. Elles sortent pour s’aérer les poumons, très important pour l’immunité, en respirant leurs propres microbes. J’en pleure. Même seul sur le Causse ou en plein Sahara faudrait-il porter un masque et limiter sa sortie à une heure ???

    Malgré ses inconvénients, le port du masque peut avoir certains avantages dans certaines circonstances mais pas dans toutes.

    1. Toujours bien vu cher Bernard Guennebaud. C’est vraiment à pleurer cette terreur. Pauvres vieux …je veux dire plus vieux que nous.
      Quant au documentaire Hold Up, je me répète, il y est dit des choses réelles (voir ce que dit Laurent Alexandre dans ses conférences, « on  » se passera des « inutiles » grâce à l’IA ) mais je me refuse à croire qu’il y ait un complot volontaire mis en place par les Gates et autres géants de la finance, Google , Big pharma etc… Sinon il faudrait croire que ces mégalomanes qui veulent penser à notre place ont fait cela pour avoir un pouvoir absolu comme un Adolphe, un Staline, un Mao et j’en oublie. Ils ont en réalité profité de l’embellie de cette épidémie de Covid, comme si c’était un signe du destin qui leur donnait raison et à partir de là, tout a été mis en place avec la complicité de Gouvernants serviles ( ils leur doivent tant ) plus préoccupés à rester en place et conserver ce pouvoir qui leur rapporte tant.
      Le bien commun ? Ils s’en fichent complètement et déguisant leur duplicité derrière des mesures qu’ils prétendent prendre pour notre bien.
      J’en viens même à penser que si notre Napoléon de pacotille, qui se voulait le maître de l’Europe, a eu un moment d’humanité en prenant des mesures politico/ sanitaires, il s’y est tellement mal pris qu’il ne lui reste plus que la fuite en avant, entouré des incompétents qu’il a lui-même choisi .
      En outre, si France s’écroule en raison des mesures aberrantes prises, sa rancoeur envers ceux ( le peuple, le citoyen) qui n’ont pas compris le « grrraand » dessein qu’il avait pour elle, sachant dores et déjà qu’il ne sera pas réélu en 2022, son successeur devra se démerder avec un pays exsangue.
      L’UE ne fera rien pour lui.

  27. Le visionnage de la séquence « complète » de Laurent Alexandre fait froid dans le dos quoi qu’on en dise. Si il parle de société « inclusive » (c’est à la mode) c’est pour bien souligner la ligne de partage selon lui entre les winners d’un coté, les dieux d’harari qui maîtriseront les technologies transhumanistes, et les loosers de l’autre qui sont de son point de vue les gilets jaunes en se demandant ce qu’on va bien pourvoir faire de ces « inutiles » qui marquent un « gap intellectuel insupportable ». Cela démontre une vision quand même très particulière et orientée de l’humanité et de son futur. Pour avoir entendu le personnage s’exprimer sur d’autres sujets je le trouve très inquiétant ses propose me choquent et me dérangent profondément…

    1. @ Akira : si c’est du documentaire « Hold Up « dont tu parles dis toi bien que les  » outrances  » ou affirmations dites complotistes qui y sont incluses au milieu de témoignages sincères et d’explications cohérentes sont là pour faire CHOC et REFFLECHIR sur ces problèmes qui ont été abordés de manière timides dans divers documentaires par ex; sur ARTE et qui n’ont pas fait réagir grand monde.
      Celui là au moins a eu le mérite de filer un coup de pieds dans la fourmilière Macrocompatible.
      Et où a tu vus que les propos de Laurent ALEXANDRE ont été travestis ? Je l’ai entendu plusieurs fois et chaque fois j’ai envie de lui tirer des claques pour lui remettre ses neurones d’IA en place …

  28. Bonjour

    J’ai lu un peu en diagonale mais est ce qu’on ne pourrait pas penser qu’il existerait une tendance à surqualifier les pathologies et décès en COVID. Ce qui expliquerait aussi cette « disparition » de la grippe. J’ai le sentiment, peut être à tort, que bcp de morts notamment en ehpad sont dues à la COVID, alors que peut être ces personnes sont décédées pour d’autres raisons.
    Merci

    1. Merci de relire alors!
      Les conclusions de ce texte restent inchangées au vu des données hospitalières et OMS récentes : pas de virus grippal en circulation en ce moment dans l’hémisphère Nord

    2. je suis d’accord avec Bulga.
      on a habillé la plupart des pathologies pulmonaires habituelles avec un nouveau costard taillé sur mesures, qu’on a appelé Covid 19.
      Le fait est que dans l’immense majorité des cas, les victimes sont des personnes du 3 eme âge.
      On n’a même pas hésité à ranger dans la rubrique les gens décédés d’un long cancer, d’un diabète, ou d’usure due à la vieillesse.
      Aucune vergogne.
      D’ailleurs la technique de test PCR, couplée à une analyse génomique illustre le fait qu’en réalité, il s’agit de rechercher la présence dans les voies respiratoires, de contaminations fongiques, et dans les analyses sérologiques, la présence de mycotoxines. Rien de contagieux. la banalité, tout comme le chiffre des victimes d’une pandémie qu’on a vendue comme terriblement contagieuse et létale.

  29. 88 morts de grippe à Mars 2020, 194 à Mars 2019, 348 à Mars 2018 d’après Santé Publique France. Où sont passés les 18.000, les 23.000 ?… annoncés en trompettes par les médias meanstream. Le site de scission furine de la protéine skipe est caractéristique de ce virus SARSCov2 qui n’est donc pas naturel mais fabriqué en laboratoire auquel on a ajouté 4 inserts d’ARN HIV type 1 gp120 et gag transformé ainsi en virus covid 19.

  30. Ont voit très bien que le masque 😷 les lavages des mains, et le confinement est très efficace pour contrôler l’influenza. Mais peut efficace contre le COVID-19. 🧐

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le site est modéré. Ne vous impatientez pas si votre commentaire n'apparaît pas rapidement.

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal