C’est mal de jalouser les autres mais il faut bien reconnaître que le plateau proposé par l’association belge « Au sein des femmes » était propre à aiguiser toutes les admirations. Si l’AIMSIB se félicite d’entretenir des liens plus que cordiaux avec de nombreux intervenants de cette journée, elle s’est régalée à l’écoute de tous les autres. Pour comprendre, une fois encore, que prôner une médecine se bornant à imposer une consommation soumise de médicaments récemment brevetés révèle de préoccupants niveaux de compétences, régalez-vous avec le Dr Isabelle Chivilo qui avait fait le voyage pour nous et qui nous rapporte son témoignage ici. Bonne lecture.    

Comment notre environnement agit sur nos gènes et plus précisément sur leur fonctionnement ? Quelles conséquences sur notre santé ? Comment l’épigénétique doit changer la manière d’appréhender notre santé, notre être ? Cet excellentissime colloque organisé par l’association www.auseindesfemmes.be à Namur ( Belgique) a réuni des scientifiques renommés qui ont fait partager à une salle comble leurs connaissances, leurs questionnements, leurs expériences, …

Perturbateurs endocriniens et leur impact sur l’épigénétique – Dr Christian VELOT

Le Docteur Christian Vélot est enseignant – chercheur en génétique moléculaire à l’Université Paris-Saclay.

Pour parler d’épigénétique, il est nécessaire de commencer par définir et expliquer ce que sont les perturbateurs endocriniens et nerveux ainsi que leurs actions sur nos gènes. Après un bref rappel historique et définition, C. Vélot nous partage ses constats :

– L’explosion de maladies chroniques coïncide avec la libération dans l’environnement de quantités croissantes de substances chimiques
– Insuffisance de la toxicologie réglementaire en matière d’évaluation des effets de ces perturbateurs endocriniens.

Ces perturbateurs endocriniens sont des molécules très stables, lipophiles, qui ont des effets à faibles doses et des effets transgénérationnels au moins jusqu’à la quatrième génération. Ils agissent sur la modulation de l’expression des gènes (effets mimétiques, effets d’inhibition).

Pour le comprendre, vous allez avoir quelques rappels sur le fonctionnement des cellules, de l’ADN, de l’ARN, des hormones.
Puis, nous découvrons l’épigénétique qui est l’étude de la façon dont les cellules utilisent les gènes en réponse à un stimulus extérieur. Les explications imagées permettent de comprendre cette complexité de la vie, le principe principal étant la méthylation (présence ou non de groupe methyl CH3).

Des pathologies non génétiques mais qui sont dues à des altérations épigénétiques sont connues (cancers, maladies développementales, …) et il existe une hérédité épigénétique (comme l’a montré l’équipe de E. Whitelaw en 1999 avec ses souris « agouti »).
Ce qui est extraordinaire, c’est que les stimuli chimiques, physiques ne sont pas les seuls à avoir une action épigénétique, notre environnement social, notre mode de vie, les affects, notre vécu sont des facteurs ayant des effets sur l’expression de nos gènes.

Le replay ici : https://www.twitch.tv/videos/1313821393

Comment l’alimentation et la nutrition peuvent-elles modifier nos prédispositions génétiques – Pr Vincenzo CASTRONOVO

Le Professeur Vincenzo Castronovo est docteur en médecine, docteur en sciences bio-médicales expérimentales, gynécologue, sénologue, Professeur honoraire de l’Université de Liège. Depuis 1995, il s’intéresse à l’impact de la nutrition sur la santé et applique les concepts de la Médecine fonctionnelle à ses patients.

Il revient sur les notions d’épigénétique et nous montre que l’alimentation selon qu’elle apporte ou non certaines vitamines (B12, B9, B2) agit sur l’expression de nos gènes avec la présence ou non de groupe Methyl. Il rappelle l’importance fondamentale de l’alimentation et des expositions dans la période des 1000 premiers jours (à partir du jour de la conception).

L’alimentation de type occidental nous programme à devenir malades, obèses alors qu’une alimentation de type méditerranéen permet d’avoir une santé harmonieuse. Le microbiote intestinal est un organe par lui-même.

2 kg de bactéries vivent dans notre colon. Notre microbiote est propre à chacun de nous. Il a un impact sur tous nos organes et contribue à la régulation épigénétique comme le montre l’expérience de greffe fécale.

En pratique, comment préserver un microbiote efficace ? :

1/ Mastiquer et manger lentement
2/ Probiotiques
3/ Éviter les perturbateurs endocriniens dont les pesticides
4/ Éviter les antibiotiques
5/ Ne pas manger en grosse quantité
6/ Éviter la prise chronique d’antiacides
7/ Consommer des poissons gras.

Pour conclure, vous êtes ce que vous mangez !!

Replay ici à partir de 1h30 : https://www.twitch.tv/videos/1313821393

Epigénétique et sport – Dr Gérard GUILLAUME

Le Docteur Gérard Guillaume est médecin rhumatologue spécialisé en immunothérapie, en médecine du sport, nutrition, en médecine manuelle, acupuncture, phytothérapie et homéopathie. Il a été, pendant 20 ans, le médecin de la Fédération Française de Cyclisme, de l’équipe cycliste de la Française des Jeux et consultant à l’INSEP.

Il nous explique comment le sport modifie l’expression de nos gènes dans les cellules musculaires en insistant sur le rôle des micro ARN qui sont essentiels à la régulation de l’expression des gènes et sont spécifiques d’un tissu. Ces modifications épigénétiques permettent au corps de s’adapter à un environnement (exemple : plongeurs en apnée, haute altitude, voyage dans l’espace, …). Le sport peut s’opposer au destin génétique.

La régulation épigénétique de l’entrainement sportif se fait par 3 principaux mécanismes épigénétiques impliqués :

– la méthylation de l’ADN
– la modification des histones
– la régulation des gènes associés à l’ ARN non codant (microARN).

L’exercice intensif diminue la méthylation de l’ADN dans les muscles squelettiques renforçant la protection contre certaines pathologies dont les maladies cardio-vasculaires, les cancers, le diabète.

Il nous explique également le rôle des micro ARN circulant selon le type d’activité physique.
Le Dr Guillaume nous montre qu’il y a une mémoire musculaire des modifications épigénétiques (ce qui pose un problème concernant le dopage – l’effet des anabolisants, par exemple, peut perdurer plusieurs années (10 ans). L’activité physique a un effet extrêmement important lors de la prise en charge de pathologies (métaboliques, cancers, …).

Replay de la conférence ici : https://www.twitch.tv/videos/1313874890

L’impact des émotions sur l’ADN – Dr Nathalie ZAMMATTEO

Le Docteur Nathalie Zammatteo est docteur en biologie et s’est intéressée aux recherches montrant l’effet du stress et des émotions sur l’ADN.

Tout ce qui fait partie de l’environnement, y compris les émotions, laisse des traces sur l’ADN et modifie la manière dont les gènes s’expriment. Ces traces sont transmissibles à notre descendance. Les connaissances sur l’épigénétique permettent de faire de la prévention. C’est l’interaction entre l’environnement et l’ADN qui détermine ce que nous sommes.
Le stress, ayant un rôle sur l’expression de certains gènes, agit sur notre cerveau dont l’amygdale cérébrale, l’hypothalamus. 90% de nos réactions aux stress sont déclenchées par nos pensées. La réponse au stress dépend donc de notre perception, interprétation, expériences antérieures, croyances, valeurs, …

Le stress psychologique raccourcit les chromosomes (télomères).

Cela a un impact sur la santé des bébés. Une maman sereine, ayant des émotions positives, offre un capital santé à leur progéniture. Ici aussi, il est fondamental, de faire de la prévention dans la période des 1000 premiers jours de vie. Ces traces épigénétiques ne sont pas immuables, il est possible d’agir par nos comportements, l’apprentissage à la gestion du stress, une alimentation riche en anti oxydants.

Le replay ici : https://www.twitch.tv/videos/1313923561

Immunité et santé en 2022 – Dr Pascal SACRE

Le Docteur Pascal Sacré est médecin réanimateur formé à l’hypnose Ericksonienne.

Et si nous nous étions trompé de chemin ? Si tout n’était pas guerre, lutte mais au contraire paix, collaboration, entraide ? Changer de paradigme, de message, revenir à la notion primordiale que la Vie n’est pas un champ de bataille mais une prairie fertile où chacun a sa place ?

Quelques concepts indispensables : (se) poser des questions, nous sommes puissants, se libérer du connu, rester souple, ouvert et vivant, nous ne sommes jamais qu’un moment de la connaissance, le modèle Hippocrate (avant de guérir, demandez-lui, s’il est prêt à abandonner les choses qui le rendent malade ?)
Immunité et santé : la seule image qui nous est envoyée, c’est une image de guerre, de combat. Alors que l’important est le terrain, la coopération, unir les médecines.
L’immunité est un interface complexe entre le soi et l’extérieur, une intelligence de communication (nos cellules entre elles et nos cellules avec l’extérieur), elle permet la symbiose permanente avec l’environnement.

La bonne santé est un équilibre dynamique en réseau, en symbiose qui est au centre d’un système dirigé par nos croyances, nos émotions, nos pensées.

Le replay ( à partir de 1 h ) ici : https://www.twitch.tv/videos/1313923561

Faire de la crise une opportunité ; vivre la joie pour déjouer nos gènes – Dr Louis FOUCHE

Le Docteur Louis Fouché est médecin anesthésiste – réanimateur , diplômé en éthique médicale, ambassadeur du collectif REINFOCOVID.

Notre exposome, nos choix, nos actions déterminent l’expression de nos gènes ? Quelle responsabilité ? Un exposé inspirant qui fait le pont entre science et spiritualité.
Tisser une cohérence entre joie et épreuve. Parler de joie, c’est aussi parler de tristesse, émotion qu’il est nécessaire d’accueillir. La joie diffère selon le point de vue, selon la tonalité que l’on met sur une situation.
Le présent est la porte, la pratique est la clé. Ce sont les émotions joyeuses qui doivent nous guider, elles induisent une augmentation de la puissance d’agir sur le monde, la capacité d’interagir avec le monde.
Il explique la notion d’épreuve initiatique, la confrontation à la souffrance, le sens que l’on donne aux épreuves.
Agir sur soi permet de changer le monde. Il est souvent plus efficace de non agir sur les autres et d’agir sur soi-même.

Le replay de la conférence ici : https://www.twitch.tv/videos/1314021831

Un colloque qui nous démontre que notre environnement au sens large agit sur nos gènes et que nous avons le pouvoir de remédier à ces épimutations.

Dr Isabelle Chivilo
Juin 2022

Auteur de l'article :

Lire tous les articles de