Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Gardasil, vos enfants comme du bétail

Plus rien ne devrait pouvoir nous étonner du spectacle lamentable que les politiques sanitaires successives nous donnent à contempler, jour après jour.  Après le délire industriel des vaccins anti-covid qui commence enfin à prendre du plomb dans l’aile, voici venir à présent le Président de la République Française qui monte au front pour promouvoir un vaccin anti-cancer du col de l’utérus à administrer aux deux sexes et de manière obligatoire (1) ! Naturellement, le fait que la distribution européenne de ce Gardasil soit réalisée par Serge Weinberg (2), un des plus gros contributeurs financiers des campagnes électorales dudit président, ne peut que revêtir les oripeaux du hasard. De même que l’irruption d’Agnès Firmin Le Bodo au gouvernement comme Ministre déléguée auprès du ministre de la Santé et de la Prévention, un hasard aussi si cette pharmacienne défendait déjà une proposition de loi pour rendre le Gardasil obligatoire en 2018 (3). L’AIMSIB veut ici vous rappeler l’ensemble de ce que nous avons publié autour de ce vaccin épouvantable. À consulter avec calme et méthode du début jusqu’à la fin. Joyeux Noël à tous, sauf aux personnes que nous avons citées plus haut, et bonne (re)lecture.

 

«  Les dés étaient pipés, nous le savions, Gardasil le vaccin anti-cancer du col de l’utérus doit devenir un vaccin obligatoire pour les garçons comme pour les filles, si Sanofi le veut, Le Ministère Français de la Santé l’obtiendra! « 
Aimsib, 7 juil. 2019

 

Présentation générale de la problématique du cancer du col de l’utérus et du Gardasil

https://www.https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2014/03/410rGOiFI2L._SX332_BO1204203200_-1.jpg.org/2018/09/30/gardasil-la-catastrophe-approche/

 

Le premier Gardasil, tétravalent qHPV

https://www.https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2014/03/410rGOiFI2L._SX332_BO1204203200_-1.jpg.org/2019/02/17/linnocuite-du-gardasil-les-falsifications-devoilees/

Gardasil 9, des effets indésirables différents selon les pays, encore des faux placebos dans les études cliniques

https://www.https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2014/03/410rGOiFI2L._SX332_BO1204203200_-1.jpg.org/2019/02/20/gardasil-9-les-francaises-plus-resistantes-que-les-americaines/

Précision sur l’efficacité et la sécurité d’utilisation des deux Gardasil

https://www.https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2014/03/410rGOiFI2L._SX332_BO1204203200_-1.jpg.org/2019/04/13/gardasil-9-pour-ne-pas-dire-quon-ne-savait-pas/

Affaire Gaudelus, quand l’Ordre des médecins français étouffe la divulgation des effets indésirables graves du Gardasil

https://www.https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2014/03/410rGOiFI2L._SX332_BO1204203200_-1.jpg.org/2019/06/17/bienvenue-en-republique-bananiere-francaise/

https://www.https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2014/03/410rGOiFI2L._SX332_BO1204203200_-1.jpg.org/2019/07/07/la-france-encore-plus-bananiere-que-le-mois-dernier/

 

 

 

Notes et sources:
(1) https://www.tf1info.fr/sante/vaccination-contre-les-papillomavirus-humains-sexualite-emmanuel-macron-inquiet-du-niveau-veut-accelerer-la-campagne-2241273.html
(2) Serge Weinberg, PDG de Sanofi, en charge de la distribution européenne de Gardasil pour le groupe Merck
(3)

Capt. écran

Signataires de la proposition de Loi n° 1118: Laure de LA RAUDIÈRE, ex France Telecom, Agnès FIRMIN LE BODO, ex pharmacienne, Pierre MOREL-À-L’HUISSIER, avocat, https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2019/10/adobestock_151075408-1.jpegnt LEDOUX, historien, Antoine HERTH, agriculteur, Charles de COURSON, ex magistrat, Christophe NAEGELEN, commerçant et Meyer HABIB, ingénieur spécialisé en joaillerie!
http://www.assemblee-nationale.fr/15/propositions/pion1118.asp

53 réponses

  1. Toujours candide et/ou même un peu stupide une seule question me taraude : existe-t-il un seul vaccin utile (obligatoire ou non) ? Merci pour vos réponses de spécialistes si elles sont possibles sans être exhaustives.

      1. ce n’est pas parce que ce qu’on nous montre comme virus n’est pas « isolé » comme c’est préconisé qu’aucun pathogène n’existe.

        Cela ne veut pas dire que les vaccins servent à quelque chose. Mais affirmer que les virus n’existent pas déconsidère tout le message.

        la vaccination est un concept foireux qui correspondait à la médecine du 18ème siècle. Ce que l’on en a fait aujourd’hui est très éloigné du concept original : forcer le corps à réagir à une menace qui n’existe pas. Cela ne pouvait pas bien se terminer.

      2. Quand en finirons-nous donc alors avec la fraude du « VIH »/SIDA ? Pendant combien de temps allons-nous encore supporter ce qui était la plus grosse tromperie médicale de tous les temps (le dogme vaccinal mis à part) avant la crise COVID-19 ?
        J’en profite aussi pour répondre à « herve_02 » sur 19 décembre 2022 à 16h31 puisque – comme par hasard – son commentaire est dépourvu de l’icône « répondre » : ce qui interdit bien utilement à quiconque de pouvoir le contredire ?
        Il écrit textuellement « Ce n’est pas parce que ce qu’on nous montre comme virus n’est pas « isolé » comme c’est préconisé qu’aucun pathogène n’existe. »
        Mais, cher Hervé, l’inverse est aussi parfaitement vrai : que vous ne l’ayez pas isolé ne prouve pas davantage que votre pathogène existe !

        Hervé écrit aussi : « Mais affirmer que les virus n’existent pas déconsidère tout le message ».
        C’est un abus de langage hors contexte car il y a pourtant une petite phrase qui suivait et qui a toute son importance : « Aucun virus n’a jamais été isolé scientifiquement » : le Président de la Ligue antivaccinale n’a donc pas affirmé gratuitement que les virus n’existent pas, point barre point… mais que les virus n’existent pas à partir du moment où – préalablement – ils n’ont jamais été isolé et par conséquent purifié ! – Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de « virus » à trouver : cela signifie simplement que vous ne pouvez pas prouver d’abord l’existence d’une particule tant que vous ne l’avez pas préalablement isolée et purifiée. Et ensuite vous ne prouvez pas prouver la nature virale de la dite particule tant que vous ne démontrez pas sa capacité à se répliquer sans changer de forme, de taille ou de nature. Enfin pour terminer le travail car « association » n’est pas « causalité », vous devrez encore prouver à la suite que votre « virus » est bel et bien la cause de votre pathologie en réalisant la prouesse d’infecter un modèle animal qui devra nécessairement à la suite exprimer l’exacte même pathologie.
        Il faut donc être très clair et le Président de la Ligue antivaccinale a parfaitement raison : affirmer qu’un virus existe alors qu’il n’a jamais été préalablement isolé et par conséquent purifié n’est pas un comportement scientifique.

      3. permettez-moi d’apporter quelques corrections & précisions à votre argumentaire développé ici – et par la suite, de façon à le rendre plus inattaquable par vos détracteurs 😉

        • les virus existe[rai]ent bien
        car on ‘détecte’ (+/- bien/précisément…) leur présence dans un organisme malade
        MAIS rien ne prouve qu’ils causent la maladie
        ils en seraient plutôt la conséquence : le PRODUIT de notre organisme dans sa lutte contre la maladie, des effluents/déchets (« exosomes ») !…

        • d’ailleurs, la preuve de la contagion virale n’a jamais été faite
        la seule fois où ce fut tenté : en 1919, échec total !
        Dr Rosenau : “Perhaps, if we have learned anything, it is that we are not quite sure what we know about the disease.” https://hms.harvard.edu/magazine/pandemic/grip-disease

        • le mécanisme par lequel nos cellules multiplieraient les « virions » ne requiert NI de pénétrer le noyau de la cellule (seulement cette dernière) NI d’ouvrir la chaîne d’ADN pour s’y incorporer, mais impliquerait (selon les « virologistes ») les ribosomes : ils dupliqueraient l’ARN (« traduction ») en COPIES de lui-même – ce qui en soit est aberrant, puisque la « traduction » normale de l’ARN obtenu de notre ADN (« transcription ») vise à produire des protéines (principe exploité par les « vaccins » ARNm)…

        • on n’a effectivement jamais isolé de virus
        un « isolat » ne contient pas QUE le virus : abus de langage !

        autres abus de langage
        • « séquençage » du virus = ASSEMBLAGE – par algorithme informatique, de multiples fragments du virus – et autres molécules organiques de l’isolat, + celles utilisées pour la préparation de l’échantillon…
        • « variants » = variations des résultats deS algorithmeS (pas qu’un seul…) d’un « séquençage » à l’autre

        tout cela est expliqué dans cette vidéo (un peu longue : 2 h)
        Le culte de la virologie : https://cv19.fr/2021/06/02/le-culte-de-la-virologie-documentaire/

        à voir aussi
        Le mythe de la contamination épidémique : https://www.youtube.com/watch?v=xq2h2onD7tk&t=656s

        cerise sur le gâteau
        « Le président Jean-Michel Dubernard, député, en a convenu, rappelant qu’il n’existe pas de preuve scientifique sur l’utilité des vaccins. »
        https://www.senat.fr/rap/r06-476/r06-476_mono.html#toc162
        Rapport n° 476 (2006-2007) de M. Paul BLANC, fait au nom de l’Office parlementaire d’évaluation des politiques de santé, déposé le 28 septembre 2007

      4. Gratitude profonde pour votre courage et votre inlassable travail.

        J’ ai assisté – horrifié – avec la crise Covid, à l’exacte même propagande, même censure, même désinformation et mêmes mensonges qu’avec la crise SIDA, quelques 40 ans plutôt.

        J’ai vraiment eu l’impression de revivre à l’identique le cauchemar de nos années 80 quand j’étais adolescent sauf que cette fois, j’y étais préparé.

        Je pense intimement que la fraude du « VIH »/SIDA aura pile permis d’initier celle de la Covid, nonobstant, dans l’intervalle, toutes les répétitions virales et variées…

        Ayant récemment appris que pas moins de 15 « vaccins » à ARN messager seraient en prévision (dont celui contre le « VIH », il me semble ? !) et ayant, avec une infinie tristesse, découvert aussi, avec près d’un an de retard, le décès de la délicieuse et exceptionnelle Eleni Papadopulos-Eleopulos du fameux Perth Group d’Australie occidentale et en sus, à l’occasion des 3 journées d’un SIDAction 2023 particulièrement choquant et agressif à la télévision pour l’appel aux dons, avec tous ses « journalistes » arborant l’imposteur ruban rouge, je reste convaincu de la nécessité d’exposer ensemble les 2 fraudes avec une mise en perspective.

        A ce titre, les brillants travaux du Perth Group sur le « VIH »/SIDA sont plus que jamais d’actualité.

        La médecine, à part bien sûr le diagnostic (PCR excepté), la médecine urgentiste et la chirurgie, n’est qu’un cartel criminel de plus et un simple instrument pour les argentiers mafieux et apatrides qui mènent une guerre de finance par endettement des nations en les privant de toute leur souveraineté.

        Nous ne pourrons en finir avec les faux dogmes de la médecine : vaccins, SIDA, COVID qu’avec une approche médicale unique. (Malheureusement, je suis également convaincu que nous ne pourrons en finir avec le dévoiement de la médecine qu’avec l’effondrement du système mondial tout entier).

        Merci de m’avoir lu. Infinie sympathie et bonne continuation avec toutes mes prières.

        Christophe.

        PS : Je vous recommande vivement la lecture de l’ouvrage de notre chère Alexandra Henrion Caude « Les Apprentis-Sorciers » chez Albin Michel ou encore celui de Robert Kennedy Junior sur « Anthony Fauci… » chez Résurgence. Je pense que vous connaissez déjà l’AHRP de Madame Vera Sharav : incontournable.

      1. Complément d’information ;un texte-synthèse que j’ai rédigé

        LES VIRUS N’EXISTENT PAS-REFUTATION DE LA THEORIE VIRALE
        1-Réfutation par le bon sens appliqué au narratif de la théorie virale
        2-Réfutation scientifique

        1-ORIGINE DE LA THEORIE VIRALE

        D’après Pasteur, les maladies paraissant contagieuses sont d’origine microbienne. Or dans certaines maladies, les bactéries pathogènes ne sont pas retrouvées ; on en déduit qu’il existe des particules plus petites, des virus (virus signifie poison en latin) non visibles en microscopie optique et responsables d’infections. Le virus est décrit comme un brin de matériel génétique, ADN ou ARN, entouré d’une enveloppe ; c’est une particule morte, sans métabolisme (qui caractérise le vivant).
        Ce virus (mort) est censé, pour un virus respiratoire :
        – traverser la barrière de mucus, puis la membrane cellulaire,
        – se diriger vers le noyau cellulaire, le pénétrer,
        -ouvrir la chaine d’ADN, pour s’y incorporer
        -puis se multiplier en milliers d’exemplaires, entrainant la destruction de la cellule,
        -infecter les cellules adjacentes, diffuser dans le sang (virémie) et envahir l’organisme.

        Ce narratif est fantaisiste et invraisemblable car:
        -le virus est mort et n’a pas d’outils pour réaliser toutes ces tâches ;
        -il existe des barrières naturelles : mucus, enzymes, anticorps, membranes,… ;
        -il existe des moyens puissants de protection empêchant l’incorporation d’ADN étranger dans le génome.
        -le système immunitaire, une merveille de complexité et d’intelligence, perfectionné sur des milliers d’années et adapté au cours de l’évolution à lutter contre les éléments étrangers, accepterait-il que des particules inertes envahissent l’organisme pour détruire les cellules ? Masochisme cellulaire ?
        Irrationnel et défiant le bon sens !

        2-IL EST PROUVÉ SCIENTIFIQUEMENT QUE LES VIRUS N’EXISTENT PAS.

        -La théorie virale a été réfutée une 1ère fois en 1952, par des expériences sur du « matériel infecté »: aucun virus n’est observé en microscopie électronique et les analyses biochimiques sont identiques au contrôle.
        -La découverte des bactériophages (virus sensés tuer les bactéries) en 1954 et de la double hélice d’ADN en 1953 (Crick et Watson, prix Nobel) conduisent à théoriser la virologie sur le modèle morphologique et biochimique du bactériophage.
        -La théorie virale a été réfutée une 2e fois, principalement par le virologiste Stefan Lanka, dès 1995.
        -Aucun virus n’a jamais été isolé de manière scientifique par les virologues.
        -Aucun génome complet de virus n’a jamais été isolé.

        ISOLATION SCIENTIFIQUE D’UN VIRUS
        La méthode de référence est celle d’une conférence de consensus de l’institut Pasteur de 1973. Elle consiste à réaliser sur un prélèvement, une ultra centrifugation en gradient de densité sur saccharose (séparation des divers éléments selon leur densité),
        -à prélever la bande de densité virale, qui est ainsi purifiée (l’analyse en microscopie électronique doit montrer des particules virales, nombreuses, toutes de même taille),
        -à décoder le génome complet et les protéines caractérisées.
        Il s’agit d’une procédure simple et facilement reproductible.
        Elle est couramment réalisée, avec succès, pour les bactériophages, découverts en 1954 et devenus le modèle des virus.
        Malheureusement, pour la virologie :
        -le bactériophage, censé être un tueur de virus, n’est pas un virus ; il s’agit d’une microspore produite par une bactérie mourante en culture, en milieu défavorable ; la microspore donnera naissance à une nouvelle bactérie.
        -aucun « autre virus » n’a jamais été isolé par cette méthode, depuis 1954

        LA PSEUDOISOLATION DES VIRUS PAR LA VIROLOGIE
        Devant l’échec d’une isolation scientifique, la virologie utilise une méthode de substitution, la culture cellulaire, de 2 façons :
        1. Sur un surnageant d’échantillon infectieux, obtenu après centrifugation, qui contient des « virus », des débris cellulaires, des microbes, des exosomes (vésicules d’ADN ou de déchets), etc..
        2. Sur une culture cellulaire, souvent de rein de singe (le singe a 98% de génomes identiques à l’homme).
        On laisse mourir la culture, en arrêtant de la nourrir au sérum fœtal bovin (indispensable à la survie des cellules) et en introduisant des antibiotiques (cytotoxiques). .
        On en déduit que le virus a détruit les cellules, alors que sans matériel infectieux on obtient le même résultat!!

        Les virus sont ensuite créés par ordinateur:
        -Séquençage (caractérisation) des millions de fragments d’ADN ou ARN ;
        -assemblage (ou alignement) des fragments, par de multiples logiciels, pour reconstituer le génome viral selon un modèle préétabli dans l’ordinateur, en gros, reconstituer le puzzle d’ADN.

        La fraude est grossière, les ADN proviennent de sources multiples et aucun contrôle (sans matériel infectieux) n’est effectué.
        Selon cette méthode, en 70 ans, jamais une expérience contrôle n’a été faite,
        « ALORS QUE CELLE -CI EST UNE REGLE D’OR ELEMENTAIRE EN SCIENCE ».
        -Le Dr Lanka a réalisé la même expérience avec du génome humain et a retrouvé 100% du génome du corona virus !
        -deux expériences avec culture cellulaire du virus de la rougeole et contrôle (sans virus) ont donné le même résultat.
        AUTRES PREUVES
        PROCES DE L’ISOLATION DU VIRUS DE LA ROUGEOLE :
        -Le Dr S. Lanka a promis 100 000 euros, en 2014, à qui démontrerait l’existence d’une étude prouvant l’isolation du virus : 6 études ont été présentées et invalidées.
        -La Haute Cours de Justice de Stuttgart, en 2016 a reconnu la non isolation du virus de la rougeole, ce qui constitue une jurisprudence pour la rougeole et tous les autres virus isolés par le même protocole.
        -L’étude princeps de mise en évidence du Coronavirus de Zhu, de Fév. 2020, ne montre ni isolation virale ni contrôle !!
        -87 institutions sanitaires scientifiques du monde entier n’ont pas réussi à citer un seul cas d’isolement et de purification du “SARS-COV-2”, par qui que ce soit, où que ce soit (Christine Massey).
        -Le CDC chinois, en 2021, reconnait la non isolation du corona.
        -Des demandes de preuves d’isolation, au CDC et à l’institut Robert Koch, pour tous les principaux virus, n’ont reçu aucune réponse positive.
        -1 million de dollars est promis à qui isolerait le Corona virus.
        -100 000 $ pour l’isolation du VIH
        -Le Dr Rodermond promet 10 000 $,vers1900,pour l’isolation du virus de la variole,

        En outre le CDC reconnait en 2021, la non validité des tests PCR !
        Le test PCR du Pr Drosten a été finalisé en Fév. 2020, avant même la « découverte » du virus !

        En conclusion: toutes les allégations concernant la réalité de la théorie virale sont invalidées et frauduleuses. Cette fraude massive sert à l’autojustification de l’existence de la virologie ,de l’infectiologie et à l’industrie des vaccins. A noter que « la Grippe aviaire » est une autre escroquerie, basée sur des tests sans valeurs.

        Références : l‘erreur d‘interprétation : http://wissenschafftplus.de/cms/de/wichtige-texte

      2. @ Président de etc…. Ca fait des années que vous nous infligez votre logorrhée scripturale sur les virus qui , selon vous , n’existent pas??? Les virus existent depuis des milliard d’années et ont participé à l’élaboration de le vie sur terre, sans eux nous n’existerions pas; je ne vous infligerai pas les études, documentaires et documents qui le montrent, votre trouble cognitif permanent vous empêchera de l’admettre.
        On peut discuter de tout mais avant tout de choses sensées, c’est un concept que vous devez pas connaître.
        Je vous ai fourni plusieurs fois des liens qui prouvent l’existence des virus ne serait-ce que, par ex. celui sur le virus découvert par les chercheurs du du CNRS en 2015 https://www.imm.cnrs.fr/alaffiche/un-nouveau-virus-geant-decouvert-dans-le-permafrost-siberien
        avec photos etc…
        Vos propos déconsidèrent complètement l’ AIMSIB dont je m’honore d’être un des premiers participants et même d’en avoir lancé l’idée sur un autre blog en sont temps, et déconsidère entièrement les propos de cet article résument ce qui a été publié ici depuis plusieurs années.
        Assez de fariboles, vous me saoûlez avec votre pollution et je pense ne pas être le seul.
        ASSEZ !!!

      3. Alors Inoxydable on aime la censure.
        Qu’est-ce que ce « Assez ! » alors que ces propos du Président de la ligue antivaccinale devraient interpeller et même mériteraient un article.
        Mais Il existe une doxa dans laquelle vous êtes tombé, ce qui est normal ; c’est le but de cette pensée unique, de la manipulation dans laquelle les scientifiques eux-mêmes sont enfermés, même l’AIMSIB malgré son ouverture évidente mais toutefois insuffisante.
        Que reste-t-il du respect des autres dès qu’ils sont en désaccord ?
        Interdiction de s’exprimer, donc !
        Eh bien non, cela ne peut pas et ne doit pas fonctionner ainsi.

        Alors Inoxydable, pensez comme vous voulez mais laisser les autres penser à leur tour en fonction des éléments qu’ils ont acquis. Et surtout laissez-les s’exprimer, il se pourrait qu’un jour vous compreniez qu’ils avaient raison.

        Joyeux Noël à vous et à tous dans le respect des uns et des autres.

      4. @ Brigitte Fau. je n’empêche personne de croire ce qu’il veut, de penser ce qu’il veut et même de s’exprimer mais lire des idioties répétitives à longueur de temps me saoûle. Il se dit Président de la ligue anti vaccinale …mais quelle ligue ? Il se gargarise d’être anti vaxx … mais ce n’est pas la même chose que d’être « anti virus » ou si vous préférez négationniste total sur l’existence des virus !
        Je suis anti vaxx pour certains notamment celui du Covid et de ses variants en particuliers et vous comme lui n’avez toujours pas « démystifié » l’article que j’ai soumis et d’autres auparavant.
        Qu’on discute des « Microzimas » raisonnablement, je veux bien, on peut se poser des questions que j’ai soumis à l’un de mes fils chercheur qui a bien ris de ces hypothèses, qu’on soit anti Pasteur et son tout microbe, ses mensonges si j’en crois certains, je le conçois et je suis même d’accord en grande partie ( ça on peut en discuter sans être ridicule ) mais se prévaloir d’un titre de Président d’une quelconque ligue et en profiter pour asséner à l’envie de tels commentaires et liens stupides, ça me mets les « boules ».
        Vous prétendez qu’il aura raison … mais je me les coupes (sic) s’il avait juste un peu raison.
        Quand à faire le censeur sur ce site, je m’étonne que tans de scientifiques faisant partie de l’AIMSIB ne s’élèvent pas contre ses diatribes qui laissent penser à d’éventuels nouveaux lecteurs ou participants que l’association est un refuge d’hurluberlus.
        Pour ma part, je n’ai pas la prétention d’être un scientifique mais par déformation de mon ancienne profession, j’aime bien enquêter , je dirais même « gratter » là ou ça fait mal et si j’ai commis quelques articles sans prétention c’était par passion du sujet et animer le site.
        Mais, je commence à en avoir marre de lire sempiternellement les mêmes « co…ries » de ce « Président » qui nous déconsidère totalement vis à vis de lecteurs qui pourraient avoir un esprit ouvert.
        Me suis-je bien fait comprendre ?

      5. On peut aussi revenir aux sources de la vaccination et aux élucubrations de Jenner qui avait acheté son diplome de medecin pour 50 livres

        Jenner était ridiculisé par les gens de la campagne et les vétérinaires qui savaient que le cowpox n’immunisait pas contre la variole.
        La variole n’est pas une maladie immunisante;
        Dr. Adolf Vogte Pr Dr. Adolf Vogt établit que les sujets une première fois atteints étaient atteint plus fréquemment lors d’une épidémie (+63%)

        Wallace describes a study by Dr. Adolf Vogt, professor of Hygiene and
        Sanitary Statistics at the University of Berne, Switzerland. Vogt compiled data on those who had contracted smallpox and their subsequent
        susceptibility to further smallpox episodes. He found that those who had
        one episode of smallpox were actually 63 percent more likely to suffer from a second episode as compared with those who had never had a case of
        smallpox. Vogt concluded: “All this justifies our maintaining that the theory of immunity by a previous attack of smallpox, whether the natural disease or the disease produced artificially, must be relegated to the realm of fiction.

        La théorie vaccinale était déjà réfutée!

      6. Inoxydable,
        Vous dites vous-même : « les virus existent depuis des milliards d’années », pourquoi ne sommes-nous pas décimés alors ! Bien sûr vous trouverez des explications, comme ces interprétations à n’en plus finir, ces consensus sur lesquels se basent les scientifiques précisément. Ce ne sont que des interprétations.
        Ce qui existe depuis des milliards d’années c’est la VIE, celle qui construit les cellules, les bactéries, les micro-organismes et TOUS les organismes vivants.
        C’est cette VIE que l’on prend pour des phages quand elle s’échappe des bactéries parce que le milieu n’est plus adapté. On appelle çà des spores désormais, découvrant ainsi ces fameux microzymas vivants et pensant qu’il s’agit d’un état dormant des bactéries. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32310 531/
        C’est cette VIE qui s’échappe des cellules détruites par un milieu toxique.
        Et cette VIE continue après que les micro-organismes (et tout organisme vivant) meurent. Ce ne sont pas des poisons (= »virus ») comme on les accuse, mais des ferments de VIE.
        C’est la matière vivante telle que les scientifiques n’ont pas appris a observé.
        C’est ce qui fait rire votre fils parce qu’il ne peut imaginer que la science ait été mise sur une mauvaise voie dans laquelle elle s’enferme.
        Prenez donc le temps d’écouter cette synthèse que j’ai faite, une fois que j’ai suffisamment de recul :
        C’est une approche globale du vivant https://www.bonnes-habitudes.fr/2022/11/30/antoine-b%C3%A9champ-une-approche-globale-du-vivant/

      7. @B.Fau  »  » « les virus existent depuis des milliards d’années », pourquoi ne sommes-nous pas décimés alors  » mais qui vous a dit que les virus étaient tous néfastes pour nous ? Ils font partie de la vie justement et s’il n’ont pas de cerveau ils sont capables d’évoluer ou plutôt de s’adapter selon les circonstances ou leur environnement. je vais terminer sur ce lien https://www.arte.tv/fr/videos/104426-006-A/arte-regards-des-virus-qui-soignent/ qui vous permettra de voir qu’on peut se servir des virus utilement … et si on s’en sert c’est qu’ils EXISTES !
        Fin de la discussion pour moi car elle devient stérile et Joyeux Noël tout de même.

      8. @inoxydable
        Eh bien voilà, nous y sommes : ce dont vous parlez ne peuvent pas être des « virus » puisque virus = poison, ce sont des particules de vie en effet.
        Eh bien ces particules constituent les cellules et les bactéries d’un organisme vivant en fonction du milieu.
        Quand on les retrouve dans nos organismes, ils sont chez eux. Ils ne s’y sont pas introduits, sinon ils seraient des « virus » en effet.
        C’est ce vivant en nous qui est inconnu des scientifiques et à cause de cette « ignorance », on les accusent de tous les maux alors qu’ils sont la vie en nous ! C’est çà qu’il faut comprendre et qui peut être compris grâce à la synthèse que j’ai faite des travaux de Béchamp, citée plus haut.
        La notion de virus est une interprétation de cette présence en nous jugée étrangère à tord (depuis le dogme faux de la l’asepsie). La notion de virus n’est qu’une interprétation due à une observation limitée à un seul angle de vue. La science : c’est observer sous tous les angles.

      9. @Brigitte Fau

        je ne suis pas contre les épisodes de masturbation collective, faut juste est prévenu et être d’accord sur les modalités et les présents.

        « Eh bien voilà, nous y sommes : ce dont vous parlez ne peuvent pas être des « virus » puisque virus = poison, ce sont des particules de vie en effet. »

        Vous ne vous rendez pas compte que ce que vous dites explose tout votre univers mental. Ils n’existent pas, mais en même temps ils existent puisque ce sont des particules de vies.

        Vous (et la mouvance idoine) reste bloquée sur le terme « virus » et cela éteint votre cervelle.

        Le cancer n’existe pas : ce sont les _même cellules_ qui s’expriment différemment. et les morts du cancer sont juste des morts d’une autre forme de vie. Les maladie auto immunes n’existent pas non plus, ce sont juste des cellules qui d’un seul coup se rendent compte qu’elle doivent expurger le corps de ces cellules néfastes (l’individu n’avait qu’à prendre plus de vit D, d’HE ou d’autres traitements de grands mères à base de plantes).
        Les « maladies » neuro-dégénératives ne sont pas des maladies, juste un autre état de santé qui prend votre corps pour lui donner une vie plus courte mais probablement plus intense.

        Je ne sais pas si vous arrivez à comprendre la démarche. Je vais me répéter pour la trouze-millième fois. Il est super facile de montrer que les virus n’existent pas et que la transmission est une charlatanerie : il suffit de faire un WE cochon, sans protection, avec des malades du sida (enfin ON sait qu’ils ne sont pas malades mais que c’est juste un déséquilibre de leur « milieu » qui peut se régler avec des régimes trouvés par une recherche sur gogole) et se payer un sacré WE de coquineries « bare back » comme on dit en explorant toutes les possibilités des jeux sexuels. Pas d’inquiétude, c’est pour la science et la réhabilitation de béchamp. vous êtes partante ? Vous ne craignez rien, vous manger du kinoa, pas de gluten ni de lait de vache que du bio en circuit court.

        Je vais le présenter de manière différente, parce que j’ai un coté sympa sous mon air bourru. Il est ÉVIDENT qu’avoir un état de santé optimal permet un meilleur pronostic dans un cas pouvant atteindre à la pleine santé. Ainsi une grippe (qui n’existe pas je suis d’accord) à plus de chance de créer un problème à un vieux de 85 ans, déficient cardiaque ET pulmonaire qu’à un sportif olympique. Ainsi de ce point de vue là, le terrain fait tout. MAIS, MAIS prenons un autre exemple : imaginons une balle perdue qui perfore le foi ou un organe important mais non vital (je suis nul en biologie) est-ce que si cela « tue » un vieux de 85 ans mais que l’on arrive à soigner l’adulte de 35 en bonne santé, cela veut dire que ce qui a tué le vieux est sont état de « vieux » et non la balle ?

        le terrain est tout ?

        Le fond de la discussion est juste là : que le terrain joue est une évidence et il est plus simple de conduire sur une autoroute droite un jour ensoleillé que sur un chemin de terre boueux sous le déluge. MAIS il est plus simple pour ari vatanen de conduire sur les 2 que moi sur les 2. Et pour revenir sur le sujet il vaut mieux ne pas chopper le cancer (ou le sida) peut importe votre conditions physique.

        Donc il y a des « virus » (qui n’existent pas) qui ne font rien à plein de gens, mais je pense que si on vous proposerait de vous transfuser du sang d’une personne séropositive (ce qui est un mensonge car le test est une charlatanerie et la maladie en question n’existe pas, d’ailleurs le virus non plus) vous préféreriez vous abstenir. Ce qui est stupide puisque seul le terrain fait tout.

      10. Hervé_02 avez-vous écouté cette synthèse que j’ai faite de la théorie de Béchamp ?
        https://www.youtube.com/watch?v=Y-NVLWkCtCM

        oui ou non ?
        Je n’y parle même pas de virus, mais d’une vision globale du vivant qui est un changement complet de paradigme.
        Tant que vous conservez une vision pasteurienne ou même de Claude Bernard, vous ne pouvez comprendre cette nouvelle vision qui est déduite de faits scientifiques.
        Alors regardez, sans à-priori, s’il vous plait. Oubliez le temps de l’émission ce que vous savez. Vous aurez peut être un autre regard après.

    1. @Bernard LEMONIER 18/12 18h17
      Bonjour.
      Si vous êtes sur ce site, vous n’êtes surement pas si « candides » que vous le dites.. Et pas de fausse modestie non plus, il n’y a pas de stupidité dans votre question.

      N’étant absolument pas un « spécialiste » des vaccins, je ne me permettrai pas de répondre à votre question, mais je tiens tout du moins à infléchir quelque peu le sens de votre phrase.
      Il n’est pas simple de qualifier l’utilité d’un acte quelconque de la vie et il faut aussi poser la question de la cible de cette « utilité ».

      Faire du sport est probablement fort utile pour soi même, mais j’ai des amis décédés de la même cause.
      Vous vous doutez qu’il est possible de décliner cette rhétorique à l’infini.

      Et c’est là que je relève votre parenthèse (obligatoire ou non) et que votre question change complètement le sens de cette « utilité ».
      Nous pourrions donc peut être modifier cette question pour essayer de savoir quelle est l’utilité de l’obligation des vaccins.

      La question ne se poserait pas si nous restions dans le « non » de votre parenthèse.
      Pour reprendre l’exemple ci dessus, personne n’a à justifier l’utilité de la pratique d’un sport quelconque, il s’agit d’un choix issu de dizaines de processus décisionnaires personnel.
      Le problème n’existe que dans l’imposition de ces actes.
      La question de l’utilité se pose alors pleinement, mais dans un sens transverse : à qui est ce utile ??

      Et là, je pense que nous sommes sur le bon terrain.
      Cordialement.

      1. Réponse à Inoxydable :
        Il m’apparaît que vous êtes resté bloqué au siècle de l’obscurantisme à mins que ce 21ème siècle vous séduise par ses perversités, bien emmitouflé dans l’AIMSIB.
        Je vous invite donc à passer la tête par la lucarne pour découvrir ce que d’autres ont démontré bien avant vos délires vaccinaux, responsables de millions de victimes dont il faudra bien rendre des comptes du sacrifice imposé.
        https://cv19.fr/2021/10/13/la-poliomyelite-la-plus-grande-escroquerie-medicale-de-tous-les-temps/
        -https://www.profession-gendarme.com/la-disparition-des-maladies-infectieuses-nest-pas-due-aux-vaccins/
        -https://www.xavier-bazin.fr/campagne-hepatite-b-en-1994-les-autorites-et-labos-ont-cree-la-peur-de-toutes-pieces-pour-pousser-a-la-vaccination/#sources
        -https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/08/08/en-2017-un-virus-de-la-variole-a-ete-cree-artificiellement-par-une-entreprise-privee-pour-etablir-un-nouveau-vaccin-par-laurent-aventin/?utm_source=mailpoet&utm_medium=email&utm_campaign=les-newsletter-total-derniers-articles-de-notre-blog_1409
        -https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/05/21/quand-linsee-montre-que-la-vaccination-est-allee-de-pair-avec-une-hausse-de-la-mortalite-des-moins-de-65-ans/?utm_source=mailpoet&utm_medium=email&utm_campaign=les-newsletter-total-derniers-articles-de-notre-blog_1409
        https://www.aimsib.org/2022/12/04/dis-papy-ca-sert-a-quoi-les-vaccins-depuis-1885/

        Et je pourrais allonger encore les témoignages de personnes moins inféodées.
        Que votre avenir avec votre conscience aillent en paix.

      2. @ effraie : »Réponse à Inoxydable :
        Il m’apparaît que vous êtes resté bloqué au siècle de l’obscurantisme à mins que ce 21ème siècle vous séduise par ses perversités, bien emmitouflé dans l’AIMSIB. »
        Mais qu’est ce que c’est cette connerie au vous écrivez ? Je comptais m’arrêter sur le sujet mais là vous me provoquez.Je connais tout ces articles et je suis d’accord avec la plupart d’entre eux. ma traiter d’ obscurantisme et carrément de pro-vaxx est une insulte pour moi.
        Arrêtez de faire la « chouette » et restez dans votre délire sans m’insulter de la sorte.
        Je ne suis pas « dans le cocon de l’AIMSIB » mais je m’honore d’en faire partie et surtout d’avoir une indépendance d’esprit et de commenter sur tout ces sujets. J’espère vous voir un jour à un congrès de l’AIMSIB pour en discuter face à face…car je n’aime pas voir soudain surgir un ‘Troll » me déblatérer des choses que je sais.

    1. De gros problèmes juridiques en perspective si cette Proposition de loi N° 471 enregistrée à la Présidence de l’Assemblée nationale le 15 novembre 2022, serait présentée aux députés et sénateurs. Pour rappel, il n’est pas dans les prérogatives du Président de la République, du ministre de la Santé, ni d’aucun membre du gouvernement de décider d’une obligation vaccinale.
      Le recours à un n-ième 49-3 est donc exclu. Ce qui augure une belle animation à l’Assemblée Nationale et au Sénat avant qu’une telle loi serait votée.
      Il va falloir harceler nos députés et sénateurs pour faire échouer cette tentative d’une 12° obligation vaccinale.

      Si l’on s’en tient à l’article L. 3111‑2 du code de la santé publique concernant les 11 vaccins obligatoires, cette loi ne concerne que les enfants « nés à compter du 1er janvier 2018. »
      https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000036393260
      Un curseur qui peut être bougé puisque « Les conditions d’âge (sont) déterminées par décret en Conseil d’État, pris après avis de la Haute Autorité de santé : »

      mais qu’adviendrait-il si les parents de jeunes ados s’opposaient à l’exécution d’une telle obligation ? leurs enfants seraient-ils « suspendus » d’éducation nationale ?
      Une opposition d’autant plus « légitime », que le lien entre infections HPV et cancers n’a jamais été démontré !!! et qu’il existe des moyens de soigner les lésions d’infections HPV (fallacieusement rangées dans les cases « tumeurs », « lésions pré-cancéreuses », et même « cancers »), dont les manifestations ne touchent tardivement que des personnes adultes.

  2. La causalité d’un microbe dans une maladie est admise et même c’est la première cause recherchée alors que
    -> des personnes malades n’en portent pas le gène
    -> d’autres sans symptômes, le portent.
    -> Les gènes sont systématiquement différents d’un malade à l’autre.

    En l’absence de l’influence des germes de l’air, des bactéries se développent au sein des matières prélevées sur des organismes vivants, montrant la vie en nous et non la stérilité.
    Les interprétations de faits observés ont toujours tenté de coller à ce dogme de la stérilité. A aucun moment on ne considère un micro-organisme comme pouvant être du SOI :
    Au fil du temps, les incohérences deviennent normalité. Exemples nombreux :
    -> Tout microbe rencontré dans un organisme est considéré comme étranger (NON SOI)
    -> Les gènes microbiens utiles à nos cellules sont considérées comme symbiotiques de ce fait.
    -> La découverte récente d’un microbiome interne aurait dû interpeller. Mais non, on continue à raisonner sous ce même angle, en s’interrogeant : Comment ce microbiome s’est-il introduit ? Autrement dit, il ne peut pas être du SOI selon le raisonnement ancré.

    Toutes ces incohérences au fil des découvertes devraient éveiller l’attention des chercheurs. A l’inverse, Ils s’y habituent, les consensus deviennent normalité.

    1. Béchamp, lui avait compris le vivant en nous, qui a un rôle vital et en aucun cas ne peut être responsable des maladies.
      Mais tout est fait pour étouffer ses travaux d’une extrême rigueur scientifique.

    2. Chère Brigitte Fau,

      Les commentaires d’INOXYDABLE à l’encontre du Président de la Ligue antivaccinale sont tout simplement répugnants et totalement indignes de l’AIMSIB.

      Ils sont proprement choquants, inacceptables et méprisants avec des attaques ad hominem (la logorrhée du Président…) extrêmement perturbantes. Je ne comprends pas qu’ils passent la modération ? Du reste, il n’y a chez lui aucun argument scientifique à la clé hormis le dénigrement de la personne.

      L’absence d’icone « répondre » chez lui ne me permettant pas de lui répondre directement en face et de lui dire ce que je pense, je me réjouis que vous lui apportiez la contradiction.

      Sympathie.

      Christophe.

      PS : Je ne suis jamais averti des commentaires en retour aux miens.

  3. Facteurs de risque du cancer du col de l’utérus selon la Société canadienne du cancer :
    > Virus du papillome humain (VPH) La majorité des femmes qui développent un cancer du col de l’utérus ont déjà souffert d’une infection au VPH. …
    > Tabagisme. …
    > Accouchements multiples. …
    > Activité sexuelle. …
    > Système immunitaire affaibli. …
    > Statut socio-économique. …
    > Diéthylstilbestrol. … (sinistrement connu en France sous le nom de Distilbène retiré du marché en 1977
    > Contraceptifs oraux.
    http://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/cancer-type/cervical/risks/?region=qc#DES

    La FORGERIE de l’OMS et de ses satellites FDA, HAS et Académie de médecine en France… consiste à affirmer la soi-disant responsabilité d’infections HPV comme cause essentielle et quasi unique du cancer du col en faisant totalement abstraction de ces causes multifactorielles qui étaient largement admises par la clinique.

    L’OMS écrivait en 2011 :« Pratiquement tous les cas de cancer du col (99%) sont liés à une infection à HPV ». (Bulletin de l’OMS Volume 89, N° 9, septembre 201)
    https://web.archive.org/web/20141019142310/https://www.who.int/bulletin/volumes/89/9/11-030911/fr/

    Or, cela ne se pourrait lorsque l’on sait que les HPV sont absents de nombreuses lésions cervicales, ou à l’inverse que les infections HPV ne sont pas toujours accompagnées de lésions précancéreuses.

     Mexican scientist cures the Human Papilloma Virus

    « She [Eva Ramon Gallegos, a researcher from Mexicon National Polythecnic Institut (IPN)] also explained that besides eradicating HPV, the main cause béhind cervical cancer, photodynamic thérapy is also used to eliminate premalignant lesions of cervical cancer in its first satges. The results of her investigations show that she was able to eradicate HPV in 100 % of the patients who had the virus but had no premalignant lesions, 64,3 % in women with HPV and lesions, and 57,2 % in women who had lesions but don’t have HPV »
    https://www.eluniversal.com.mx/english/mexican-scientist-cures-human-papilloma-virus
    Plus de la moitié des femmes (57,2 %) qui ont des lésions cervicales n’ont pas de HPV… même si l’échantillon est faible il est suffisant pour dire contredire l’affirmation de l’OMS !

    l’article source en espagnol : IPN logra eliminar VPH al 100% en 29 pacientes
    La técnica es considerada no invasiva y puede ser un método eficaz para prevenir esta neoplasia, que es la segunda causa de muerte en mujeres mexicanas; el tratamiento además de erradicar el VPH también elimina lesiones premalignas de cáncer de cervix

    « Los resultados de los estudiados de Eva Ramón Gallegos arrojó los siguientes resultados : se logró eliminar el VPH en el 100% de las pacientes que lo portaban sin tener lesiones pre malignas, 64,3 por ciento en las mujeres con VPH y lesiones, y el 57,2 por ciento en quienes presentaban lesiones sin VPH. »
    https://www.eluniversal.com.mx/nacion/sociedad/ipn-logra-eliminar-vph-al-100-29-pacientes-traves-de-fototerapia-dinamica

    (trad) : La technique est considérée comme non invasive et peut être utilisée comme une méthode efficace pour prévenir cette néoplasie, qui est la deuxième cause de décès chez les femmes mexicaines ; Un traitement supplémentaire pour éradiquer le VPH élimine également les lésions précancéreuses du cancer du col de l’utérus

    « Les résultats des études d’Eva Ramón Gallegos ont donné les résultats suivants : il a été possible d’éliminer le HPV chez 100 % des patients qui le portaient sans lésions pré-malignes (ou précancéreuses), 64,3% chez les femmes atteintes de HPV et de lésions, et 57,2% chez celles qui présentaient des lésions sans HPV ».

    https://en.wikipedia.org/wiki/Eva_Ram%C3%B3n_Gallegos

  4. Bonjour,

    POINT BESOIN DE GARDASIL – BESOIN D’UNE PREVENTION PRIMAIRE A LA PLACE !! mais ça rapporte pas !

    Si les cancers féminins font des ravages, je pense que ce ne sont pas les vaccins qui sauveront toutes ces femmes
    —>mais la prévention, elle coute 1€ par mois en 2022 pour du générique en plus)….

    Mais les femmes préfèrent s’empoisonner avec leur propre poison sécrété par leur propre corps (elles n’en savent rien en fait), plutôt que prendre LA PILULE.

    La pilule faite de quoi ? elle ne savent pas, mais c’est une pilule, alors ce n’est pas bon !
    Vous comprenez qu’il ne peut y avoir de débat quand d’emblée LA PILULE est assimilée automatiquement à : empoisonnement et cancer ou truc moderne de société pourrie.

    Un site explique cette prévention parfaitement, il n’a pas d’équivalent selon moi : prevenirlecancer.fr

    Je n’ai pas détecté de conflit d’intérêt, tout simplement parce que la prévention primaire se fait avec un produit génériqué multi marques, et qui est tombé dans le domaine public, et donc qui ne coute RIEN.

    C’est triste de constater que nous avons la solution sous les yeux et dans les pharmacies mais que notre ignorance donne à big pharma tous les pouvoirs…

    j’espère n’avoir contrarié personne ici, au contraire, j’espère vous avoir ouvert une piste pour rester en bonne santé !

    Enna

  5. morceau du message supprimé par le systeme :

    cette prévention revient à

    « mimer la nature dans le corps de femme »

    pour que le corps de la femme

    « cesse de produire des oestrogènes à gogo » (ces derniers ont la clé de la division cellulaire mammaires).

    C’est tellement simple, la solution est sous nos yeux, mais LA femme elle même reste accrochée à ses croyances pseudo scientifique quant à ses sacro sains « cycles réguliers ». Une nouveauté pour la femme moderne cette chose.

    La femme d’antan n’avais pas de « cycles réguliers » toute sa vie, elle avait des enfants, beaucoup d’enfants et peu d’œstrogènes dans le corps donc peu de règles.

    Mais nous les jeunes femmes modernes du fin 20e siècle, nous avons voulu peu d’enfant et la liberté sans se poser trop de question. Résultat, on a des règles incessantes…. toute une vie de règles et de production d’œstrogènes, pour 1 ou 2 enfants !
    Un peu comme si vous reformatiez votre PC tous les mois, alors que vous vous en servirez 3 fois dans votre vie.

    Les cellules souches, tout le monde connait ça maintenant, on vous parle sans arrêt de la puissance du sang du cordon ombilical, mais regardez de plus près ce que l’on dit du sang des règles…. et vous comprendrez pourquoi les règles sont un danger, pourquoi l’endométriose progresse et existe même !
    Une maladie moderne, un cancer qui ne dit pas son nom… qui existe parce qu’on refuse de dire la vérité aux femmes, et voici la vérité : LES RÈGLES SONT DANGEREUSES POUR LA SANTÉ (qu’elles soient naturelles ou artificielles) Elles amènent des cancers et des anémies avec la cascade de problèmes sous jacents.

    Voilà, il ne suffit pas juste de dire, « hou la la pas bon le vaccin », il faut aussi proposer UNE PRÉVENTION, et là il s’agit d’une PRÉVENTION PRIMAIRE (1€ par mois + > pour du générique en plus)….

    1. heu…..

      je ne suis pas persuadé que de prendre quoi que ce soit pour faire cesser le cycle (la production d’un ovule fécondable et la préparation de l’utérus) soit une idée brillante et naturelle. même à 1 euros par mois.

      ne rien faire est naturel. On ne sait pas ce qu’il y avait avant et on trouve nombre de personne qui ré-écrive l’histoire pour qu’elle colle à leurs idées. je pense que les femmes ont eu toujours leurs règles et c’était même la « cérémonie » de passage à l’age adulte.

      1. (partie 1)
        Bonsoir Hervé

        Oui je peux comprendre votre surprise… mais :

        Un cycle « a » un but ultime : la reproduction, (grâce à l’ovule donc)

        500 cycles donc–> 500 ovules (avec tout le système vasculaire) pour seulement 2 enfants environ dans une vie, est-ce une bonne idée de la nature ?

        Je ne « crois » pas que la nature ait prévu une telle anomalie. La nature a prévu 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10 enfants pour chaque femme de ce monde avec des périodes d’allaitement (donc mise en pause de l’ovulation).

        Si ne rien faire est naturel comme vous le dites, alors on peut aussi dire que les maladies (parfois mortelles) induites pas ce trop plein d’oestrogène et de perte de sang (les règles) est naturel aussi… donc les maladies et la mort sont naturelles… ne rien faire face à cela a-t-il le bon sens que vous pensez ?

        Pourquoi s’opposer à toutes ces maladies ? pour vivre mieux peut-être ou pour survivre !

        Beaucoup de femmes prennent désormais ces pilules qui bloquent l’ovulation car elles ne veulent plus/pas d’enfants, et ne veulent plus perdre de sang inutilement chaque mois.

        D’ailleurs les oestrogènes qui ont étés prescris aux femmes ménopausées pour palier aux effets de la ménopause ont été arrêtes (les THM : avec oestrogènes ) car ils pouvaient avoir des effets indésirables, très indésirables même :

        https://www.e-cancer.fr/Comprendre-prevenir-depister/Reduire-les-risques-de-cancer/Traitements-hormonaux/Traitements-de-la-menopause

      2. Partie 2

        Quant à la cérémonie pour le passage à l’âge adulte, oui, c’est un passage, les femmes ont toujours eu leur règles, mais elles ont surtout eu des enfants en réalité et donc peu de règles. Tout au plus 16 cycles, 16 fois leur règles dans leur vie donc.

        Et si PAR MALHEUR elles avaient leur règles sans cesse alors cela signifiait qu’elles étaient stériles et qu’elles n’arrivaient pas à enfanter.

        La fameuse cérémonie, que j’ai vécu il y a longtemps, et bien j’aurais souhaité qu’elle ne dure pas 30 ans de ma vie, si seulement on avait pu se souvenir que par le passé mes ancêtres féminins n’avaient presque pas eu de règles.

        Au 21e siècle, on est tout à fait capable de cesser de faire saigner les femmes sans les obliger à procréer sans cesse. Pour faire cesser la souffrance des hommes ont est capable de miracles, pour les femmes cela serait bien aussi de le faire et d’arrêter de faire croire que les anémies, les douleurs, les cancers féminins sont une fatalité.

        Je comprends que l’affaire vous paraisse étrange, mais il s’agit d’un dogme, d’une croyance savamment entretenue.
        La science avance et comme le dit un certain professeur « elle est fille du temps ». De plus en plus de femmes se tournent vers cette hormone en plaquette qui mime la nature, pour que la nature les épargne des maladies et du mal être tout simplement (oui du mal être !).

        La progestérone est infiniment moins dangereuse que les oestrogènes, et ces 2 types d’hormones sont naturellement féminins… Il vaut mieux comme dans l’ancien temps être sous une mer de progestérone que sous un tsunami d’oestrogène. La nature a fait la femme comme cela.

        Il faut mimer la nature donc… si la nature veut que nous fassions des enfants sans cesse, alors faisons lui croire que l’on est enceinte sans cesse pour qu’elle nous fiche un peu la paix 😉

        Je vous dis cela en vrac, mais si vous prenez le temps de la réflexion et de la recherche, vous trouverez peut-être les réponses à vos questions.

      3. @enna

        je trouve votre réflexion intéressante au niveau philosophique. (c’est du même courant que se poser la question de l’évolution de la nature, rester à la nature préhistorique ou accepter sa co-évolution avec l’homme). Et effectivement on peut se demander s’il est sain pour les femmes de « subir » des cycles menstruels alors qu’on pourrait très bien faire sans.

        Le point de départ de cette réflexion est que les « femmes » étaient (de tout temps ?) de simples pondeuses allaitantes et donc avec peu de cycles car toujours enceintes ou en cours d’allaitement. On leur donne donc tout au plus 16 cycles (pourquoi 16 et pas 14 ou 25 ? c’est le mystère de la vie.) Ce _mystère_ est probablement résolu par de savants calculs mathématiques qui se basent sur des théories et les « opinions » des uns et des autres. Un peu comme les 500 000 morts de neil ferguson pour la france, grâce au covid.

        Imaginons même que ce soit une hypothèse de travail, soyons fous, c’est bientôt noyelle. Moi je n’y crois pas pour 2 raisons simples :

        1. je ne pense pas que les 7 millions d’années d’évolutions aient gardé les 500 ovocytes (à la naissances) si le but est d’en utiliser 16 ou 25.

        2. je ne pense pas que les femmes d’alors vivaient jusque 85 ans, et donc si le but est de mimer la nature originelle, il faudrait euthanasier les femmes vers 35 ans.

        3. en plus, au moyen age déjà, les « riches » faisaient allaiter par des « nourrices » (donc des pauvres) et donc les « riches » avaient des cycles (car non allaitantes) et les pauvres non. Cela éveille déjà une alarme dans mon esprit complotisse. Mais passons.

        J’essaie d’avoir une vision pragmatique. Je pense que la consommation de produits destinés à altérer les cycles (pas seulement menstruels) est par défaut « mauvais » et il faut avoir sacrément de données pour le promouvoir. Ainsi, par « nature », je suis contre tout « régime » particulier (du jeûne au paléochose, ou méga gras, ou sans truc ou autre) en dehors de problèmes de santé _évident_ (la perte de cheveux n’en est pas un, ni les troubles érectiles passé la 60aine… 🙂 Ainsi je suis profondément contre la « contraception » des femmes comme régulation de la fertilité. Il y a des tonnes de moyens non chimiques pour arriver au même résultat (des 2 partenaires)

        Maintenant si vous avez des soucis de santé, que vous tentiez ce qui vous semble le mieux pour vous est d’un autre tonneau.

        MAIS même là. de la même manière que je suis assez exigeant avec la « science » officielle, je le suis tout autant avec la science des « complotistes ». Alors que l’on hurle qu’on manque de données pour se faire injecter, on accepte sans rechigner la ‘recette » d’un péquin diffusé sur un blog ! ! !

        Effectivement, il peut sembler « smart » de dire … 500 cycles dans la vie d’une femme, perte de sang, carence en fer, parfois/souvent douleurs abdominales… Ce qui peut être une gêne dans la vie professionnelle (mais je suis plutôt pour aménager la vie professionnelle que la biologie de la femme). Et donc supprimer cet épisode inutile (car ne menant pas à une grossesse) peut être intelligent. peut être. Pasteur avait lui aussi une super bonne idée : comme les maladies nous terrassaient par leur force : il fallait entraîner notre corps avec les maladies affaiblies. C’était un concept novateur, intelligent et philosophiquement imparable. las, cela c’est mal passé.

        Ainsi, je trouve que cette « technique » ne repose pas assez sur de la science, qu’il manque de très nombreuses études de cohortes, sur des population conséquentes et des durées équivalent à la vie d’une femme. Peut être que c’est bénéfique, peut être que c’est des cancers dans 20 ans.. peut être que cette technique rend compliqué la reprise de la fertilité, ou peu être pas. On ne le dit pas assez mais les avortements et la contraception chimique _semble_ rendre plus compliqué d’avoir des enfants ensuite.

        Ainsi je suis un vieux con qui pense que la femme est un temple, LE temple de notre survie en tant qu’espèce et que partant de là elle doit être protégée contre tout. Il vaut mieux pour la survie un groupe de 50 femmes et 3 hommes plutôt que l’inverse.

        == attention petit troll politique =====
        Ce que les « faiministes » appelle discrimination est de la protection. Celui qui pense que le « patriarcat » oppresseur est assez con pour aller crever à la guerre sur le front pour laisser les femmes à l’arrière afin de montrer qui est le chef… doit aller consulter. De tout temps les communautés protégeaient les femmes (femelles) au péril de leur vie
        == fin du troll ======

        Donc tout cela pour dire que chaque tentative d’imposer aux femmes des « régimes » ayant un but de modification de leur biologie me fait sortir mon revolver. 😉 par précaution.

        Qui est assez omniscience sur la biologie « complète » de la femme pour affirmer que l’on peut supprimer les cycles menstruels sans effets secondaires.Parce que le cycle menstruel, en sus d’être la suppression de la paroi préparant la nidification on peut penser que c’est _aussi_ un « nettoyage » qui permet d’éliminer des pathogènes qui seraient arrivé là… en 50 ans… il y a des probabilité que cela arrive…

        Dès lors, en l’absence de véritables études de grandes cohortes, longue, (de la durée de la vie d’une femme, de la puberté à la mort), je m’abstiendrais et prendrait toute théorie pour ce qu’elles sont des théories.

        Maintenant, bien que je pense cela et que je sois l’archétype du mal mâle patriarcal dominateur (blanc, plus de 50 ans, cysgenre, hétéro, en couple avec une femme (blanches) et avec des enfants (blancs aussi).. vous pouvez tout a fait faire votre « régime » (à moins d’un euros par mois) sans y voir une sorte de réprobation de ma part… je suis pour l’adage bien connu : mon corps mon choix (même pour les vaxXxins – et même pour les mineurs)

        Pour rebondir : oui la maladie et la mort sont naturelles et il est compliqué d’essayer à priori d’y échapper (souvent cela se passe mal)… si cette tentative est une vie saine pourquoi pas (cela me fait penser à cette blague : sans tabac, sans alcool, sans sexe vous gagnez 10 ans d’espérance de vie en plus, mais du coup à quoi bon vivre 😉 ) (mais on meurt quand même) si on doit bouleverser notre habitus ancestral c’est déjà plus discutable. 🙂

        Maintenant cela éveille mon scepticisme parce que cela correspond à la mode de se détacher de son enveloppe physique biologie (les implants contraceptifs qui suppriment les règles pour être plus « performantes » – pour qui ?)… pas bien

        ET un des effets secondaires assez répandu du vaxXxin covid pour les femmes est la surpression des cycles. Par certain que le vaxXxin covid soit bénéfique pour la santé… et donc par sérendipité…

    2. Je suis un peu surpris de découvrir que d’avoir des « cycles réguliers » serait une anomalie de la nature, de nombreuses jeunes filles, puis femmes, sont réglées comme des horloges suisses.
      J’ai eu l’occasion pendant des manifs hebdomadaires auxquelles je participe sur Lille depuis fin juillet 2021 de croiser quelques jeunes femmes qui l’étaient DEPUIS DES ANNÉES, et qui, bizarrement, depuis cette satanée vaxxination anti-covid, c’est un vrai cauchemar pour elles? SILENCIEUX car il leur est très difficile d’en parler ! De « réglées » elles sont passées au grand dérèglement ! hémorragies intempestives, et autres anomalies… Peut-être même que leur fertilité en sera(it) altérée (?), à vie…
      Leur MG ou leur gynécologue ne voulant rien entendre à cette (pourtant évidente) corrélation temporelle, et, en sus de ces dysfonctionnements et de tous leurs désagréments, les voilà abandonnées à elles-mêmes.
      Les témoignages sont de + en + nombreux à ce sujet https://www.ouestmoncycle.com/

      Sinon pour une contraception naturelle, fiable, il y a la SYMPTOTHERMIE… très peu connue il est vraie, et pas (encore) au programme de l’Éducation Nationale.
      https://pryskaducoeurjoly.com/quest-ce-que-la-symptothermie/
      L’AIMSIB tentera-t-elle de remédier à cet immense champ d’ignorance ? je crois que oui, un jour, mais que l’actualité « politico-sanitaire » reste pour l’instant une priorité.

      Notre Président (qui – je trouve – a bien souvent des airs « cocaïnés », des yeux vides, comme hier dans les tribunes au Qatar…) préfère pour notre santé (sexuelle) collective la gratuité des préservatifs pour les 18-25 ans… et s’est fait apôtre du Gardasil (le 9, qui n’a rien de neuf, et pas plus efficace que le 4, ou le Cervarix), vaccin toujours expérimental, qui n’a jamais démontré ni son efficacité, ni son innocuité ! de l’aveu même de responsables de Sanofi !

      Quand on fouille de dossier vaccin papillomavirus, ça « fouette » grave la corruption à plein nez… et ça pue ! car quand la FDA a validé ce vaccin (le Gardasil 4 à l’époque, que notre ministre Xavier Bertrand s’était empressé de faire rembourser par la Sécu), alors qu’elle sait, et publie, que les HPV ne sont pas causes de cancers, SAUF, infections récurrentes… on entrevoit, sauf à être aveugle ou niais, le loup dans la bergerie qui veut se faire du lard sur le bétail humain.

      1. Bonsoir Njama,

        « Je suis un peu surpris de découvrir que d’avoir des « cycles réguliers » serait une anomalie de la nature, de nombreuses jeunes filles, puis femmes, sont réglées comme des horloges suisses. »

        Oui parce qu’au 20e et 21e siècle elles ont acquis le droit « de ne pas être enfantées » de force ou de gré.

        Elles sont aussi réglées comme des horloges parce qu’elles ont des pilules contraceptives à œstrogènes (qui n’est pas une hormone contraceptive), et que les règles ARTIFICIELLES sont programmées par big pharma. Ce ne sont pas des règles d’ailleurs, mais des hémorragie de privation hormonale.

        Quant à celles qui ont des cycles réguliers sans aucune pilule, et bien c’est tout à fait normal si elle ne sont enfantées… mises enceinte donc… la nature attend d’elles qu’elles « s’élèvent » enceintes ! qu’elles procréent et que leur cycle n’ait pas été vain.
        Les règles sont tout simplement la fin d’un cycle de procréation qui a ÉCHOUÉ !

        Le problème des vaccins et des cycles qui ont disparu (ou des hémorragies) est une toute autre affaire et elles ont raison de réclamer des explications, elles ont raison de s’inquiéter de la disparition de leurs cycles. Voire de leur éventuelle infertilité. On espère que non.

        Ce qui est une anomalie pour la nature–> c’est d’avoir 500 cycles dans une vie, pour seulement 2 enfants en moyenne.

        Vous arrières arrières grand mères ont du avoir 16 cycles et 4-5 enfants

        soit : 1an de grossesse + 3 ans d’allaitement = 4 ans sans règles x 5 enfants : 20 ans sans règles… une vie plus courte et une puberté plus tardive : elles ont vécu sans connaitre les règles quasiment.

        à vos calculettes !

      2. @enna

        je m’élève en faux… des 2 femmes qui partage ou ont partagé ma vie, aucune n’avait de contraception et les 2 étaient réglées comme du papier à musique.

        Votre vision d’un cycle cornaquée par la pilule, ce qui _semble_ sous-tendre le reste du raisonnement est un peu faux 🙁

        pas besoin de pilule pour avoir un cycle… vous devriez tenter 🙂

      3. @enna

        C’est dommage cette dialectique super faiministe.

        ce faiminisme détruit la femme plutôt que de l’émanciper. votre calcul est tout simplement faux. Pour ne pas avoir de retour de couche, il faut au moins 7 _vrais_ tétées par jour. pas sûr que ce soit encore le cas à 3 ans, encore moins à 5.

        Et je peux vous assurez qu’avec un _vrai_ allaitement, le retour de couche, c’est à la louche 2 ans… Ma grand mère maternelle née dans les années 1905 à eu 2 enfants. refaites votre calcul…
        2 ans sans règle x 2 enfants = 4 ans sans règles… ohhhhhh on retombe sur le nombre magique de 16 => 20 – 4 = 16

      4. Réponse à Hervé,

        Cher Monsieur,

        Malheureusement, je vais abréger notre échange. En premier lieu parce que vous partez dans tous les sens et que vous n’êtes pas dans un débat contradictoire, et surtout parce que vous commencez à utiliser l’insulte comme dernier argument .

        « pas besoin de pilule pour avoir un cycle… vous devriez tenter »  – > Une tentative humoristique sans doute,
        « C’est dommage cette dialectique super faiministe. » – > Une accusation humoristique j’imagine

        « Parce que le cycle menstruel, en sus d’être la suppression de la paroi préparant la nidification on peut penser que c’est _aussi_ un « nettoyage » qui permet d’éliminer des pathogènes qui seraient arrivé là… en 50 ans… il y a des probabilité que cela arrive… »

        —>Cher monsieur, vous réalisez ce que vous écrivez ? Nous avons 10% de chair humaine et tout le reste n’est que virus, bactéries etc. Il faudrait alors que les hommes aussi se vident de leur sang avec une petite vidange mensuelle, selon votre théorie… à moins que cela soit réservé à la femme impure..

        bon trêve de plaisanterie. Vous êtes « pour ne rien faire, » « laisser la nature faire pour la femme », mais vous serez le premier à bénéficier des progrès de la science pour votre humble personne.

        Dans les faits, scientifiquement parlant cela n’est pas hérétique que de dire :

        —>les règles ne sont que la fin d’un cycle de reproduction qui a échoué<—,

        mais pour vous, les règles c’est de l’auto-nettoyage (!!!!!), la petite vidange pour que cela ne soit pas trop sale après 50 ans dedans (!!!!!) Chacune d’entre nous appréciera

        Cher monsieur, reposez-vous la question : A QUOI SERVENT LES RÉGLES ?
        Une fois fait, une fois la réponse trouvée, vous comprendrez, ou pas, qu’elles sont inutiles aux femmes qui ne veulent plus/pas d’enfant.

        Je ne suis pas passée ici pour balancer une vérité, mais pour interpeler sur un fait MECONNU du grand public : les règles incessantes sont dangereuses pour la santé des femmes elles sont sources de cancer. C'était le fil conducteur avec le thème de l'article.

        Avant de quitter votre si bonne compagnie donc, voici une page « archivée » ////écrite par des scientifiques////. Mais sans doute vous poserez-vous en "faux" car les 2 femmes de votre vie n'ont pas eu de cancer alors qu'elles ont eu des cycles à gogo ultra réguliers et qu’elles en étaient tellement heureuses chaque mois que même si on leur avaient proposé de s’en libérer elles auraient dit non, au nom de la sainte féminité sacrée…

        voici le lien en archive :

        https://web.archive.org/web/20151122164013/http://www.e3n.fr/index.php/principaux-resultats/cancer-sein/75-cancer-du-sein-et-nombre-de-cycles-menstruels

        extrait :

        CANCER DU SEIN ET NOMBRE DE CYCLES MENSTRUELS
        Un nombre élevé de cycles avant une première grossesse menée à terme, mais aussi tout au long de la vie, sont deux facteurs de risque de cancer du sein qu'a identifiés l'étude E3N.

        Et joyeuse Noëlle à vous cher monsieur,
        Joyeux Noël à toutes et tous,

        CIAO

      5. pfff chère madame…

        Ce n’est même pas intéressant de partager avec vous. Vous ne proposez aucun raisonnement intéressants, aucune connaissances nouvelles, aucune réflexion philosophique. Vous rebondissez sur les « morceaux choisis » (cherry picking) pour vous donner l’air d’être insultée ou déconsidérée et avoir l’impression de gagner sans argumenter (c’est la mode de ce siècle)

        Mais en fait qu’apportez vous de neuf à la connaissance à part votre opinion qu’une femme devrait avoir seulement 16 cycles ? vous radotez là dessus à chacun de vos commentaires et vous refusez de ne serait-ce qu’envisager d’autres possibilité. C’est dommage parce que votre réponse vous déconsidère. Et cela déconsidère en même temps le concept que vous essayez de porter. (et je parle pas de l’image de la femelle pondeuse)

        Par exemple lorsque j’expose l’idée que _peut être_ les règles permettraient d’évacuer, en même temps des pathogènes, vous dénigrer l’idée en raillant « auto-nettoyage ». Une personne qui ne voudrait pas prêter flan à l’insulte donnerait un argument scientifique expliquant que l’idée n’est pas pertinente. J’évite par charité de rebondir sur votre « les hommes devraient se vider aussi »… Parce que bien que je ne sois pas fort en anatomie, il me semble me souvenir qu’il y a quelques légères différences biologiques minimes entre hommes et femmes (enfin elles existaient avant le wokisme) et que les hommes n’ont pas une ‘cavité’ pouvant être en contact avec le monde extérieur, qui n’est nettoyé par aucun processus naturel.

        J’ajouterais, parce que je suis de bien mauvais esprit, qu les femmes après la ménopause _peuvent_ avoir des soucis hormonaux alors même qu’elles n’ont plus leurs cycles. cette corrélation qui ne vaut pas causalité (parce que c’est la mauvaise corrélation) pose une pierre noire dans l’édifice de marbre des cycles néfastes. alors bien entendu on _peut_ se dire : mé euh… c’est parce qu’elles avaient leur cycle avant qu’elles ne vont pas bien après. boff peut mieux faire.

        Maintenant pour le dire autrement, puisque discuter avec vous est une perte de temps (oui oui c’est probablement aussi une insulte) : vous faites ce que vous voulez, vous pouvez même dire ce que vous voulez, vous pouvez même faire de la propagande pour ce truc qui est autant scientifique que le bain de siège pour lutter contre le rhume. C’est votre droit le plus strict. et ici chaque personne à le droit de s’exprimer, même pour les trucs les plus loufoques (j’ai bien émis l’idée que les nous du futur venant nous aider à ne pas nous détruire n’est pas plus idiot qu’un dieu immatériel qui aurait enfanté d’une femme restée vierge pour nous donner un fils qui serait sacrifié pour la rédemption de nos péchés originels) . Et personne ne les bannis, ne les insulte (certains se sentent insulté parce qu’on accède pas à leurs idées comme un croyant devant son dieu). MAIS dès que l’on émet une idée sur un lieu de discussion, il FAUT accepter le fait que d’autres personnes peuvent avoir des idées différentes sur la question. Et il faut accepter l’idée de discuter de la question sans botter en touche en faisant semblant de ne pas lire les questionnements.

        je vais terminer par une réflexion plus large. en médecine, il n’y a eu AUCUNE invention qui a changé le monde. La seule chose qui a changé (et ce n’est pas médical) est l’hygiène. L’invention qui a sauvé le plus de vie de femmes et de bébés, c’est le lavage des mains du médecin avant tout procédure ynécologique ou obstétricale (et la désinfection des ustensiles utilisés). Cela en 2000 ans. (enfin plus que cela, mais restons sur cette base). un peu de chirurgie (mais c’est à la marge) un peu d’antibiotiques qui marchent mieux que les plantes… Les études montrent même que hors cas de grossesses à risques, accoucher à la maison est plus sécure. vous dire le niveau de la médecine. un accouchement, le truc quand même plus simple qu’une appendicite.

        DONC, une personne en 2022 qui arrive avec sa théorie de stopper les cycles des femmes, et qui propose un lien vers un site internet qui ne promeut que le confort et qui ne peut montrer AUCUNE cohorte longue avec des études _nombreuses_ (et surtout refaites), qui n’arrive pas à montrer en quelques commentaires quels avantages _biologiques_ les changements hormonaux que cela implique (alors même que la médecine est incapable d’expliquer TOUS les mécanismes hormonaux dans le corps d’une femme). Je ne vais pas faire la liste des bonnes idées qui se sont soldées en scandales sanitaires, parce que je n’aurais pas assez de place.

        SI en plus cela arrive _en même temps_ © que cette tendance « woke » à vouloir s’affranchir de notre « nature », de vouloir gommer les différences hommes-femmes pour en faire des esclaves comme les autres (parce que cette libération de la femme, pour quelques femmes ministres – aussi débiles que les hommes – ce sont des millions de femmes avec des boulots de merde à s’user la santé et faire élever leurs enfants-zavait kapas en avoir- par des nourrices que les bébés appellent maman aussi, sacré victoire !!) Je suis désolé, mais cela éveille en moi des milliers de témoins rouge que votre propension à jouer la victimisation plutôt que l’explication scientifique décuple plutôt qu’éteint.

        Mais sans rancunes.. vous êtes peut être à la pointe et dans 50 ans ce sera la tendance scientifique de premier plan qui aura sauvé des millions de femmes de… le truc… là…. mais si…. enfin vous savez de quoi, et dans mon repos éternel je me dirais, merde j’ai eu tort flûte… ou pas…

    3. Je trouve cette théorie intéressante, mais ce qui me pose problème est la présence du dioxyde de titane dans l’enrobage de cette pilule qui de plus devrait être prise sans interruption. Le dioxyde de titane est classé comme cancérogène possible pour l’homme. Alors, je ne suis pas persuadé que cela soit bon pour la santé des femmes de prendre un produit pharmaceutique en contenant. Une piste intéressante pourrait-il être la progestérone naturelle?

  6. Dans votre article « Bienvenue en République Bananière Française  » vous disiez :
    « À noter d’ailleurs que le médecin conciliateur délégué par le Conseil de l’Ordre a refusé lui aussi de prendre connaissance de ce document et de l’annexer dans son dossier de dépôt de plainte. »
    Mais pourquoi vous ne vous faites pas assister par un huissier lors de ces auditions devant les instances ordinales qui constaterait tous les refus de prise en compte des documents de vos dossiers ?

    1. Merci de bien vouloir cesser vos attaques dépourvues de fondement scientifique à l’encontre du Président de la ligue anti-vaccinale.

      Répondez-lui, si seulement vous en êtes capable :

      N° 1 : avec Bienveillance (ne sommes-nous pas sur l’AIMSIB ?), courtoisie et politesse. C’est un ultra-minimum.

      N° 2 : avec des arguments scientifiques recevables que vous lui opposerez en toute dignité et avec respect.

      Vos propos attristent profondément beaucoup de lecteurs nouveaux, aléatoires ou épisodiques comme moi de l’AIMSIB et anéantissent l’image elle-même de cette association.

      Au cas où vous l’auriez oublié : la science c’est le débat et le consensus n’a jamais été la voie de la science, dixit Galilée…

      Christophe (qui, en matière d’inoxydable, préfère et de loin, l’or massif…).

  7. Pour moi les pro-vax sont une secte!
    Impossible d’avoir un débat scientifique avec eux puisque tout élément contraire à leur discours vous discrédite à leurs yeux sans aucune discussion possible.

  8. « Jenner était ridiculisé par les gens de la campagne et les vétérinaires qui savaient que le cowpox n’immunisait pas contre la variole.
    La variole n’est pas une maladie immunisante;
    Dr. Adolf Vogte Pr Dr. Adolf Vogt établit que les sujets une première fois atteints étaient atteint plus fréquemment lors d’une épidémie (+63%) » peut-on lire plus haut dans les commentaires.

    Il est tout à fait exact qu’en zone endémique ou au cours d’une épidémie, d’anciens varioleux pouvaient faire à nouveau la variole. J’avais exposé cela avec des références au cours des 5 articles que j’avais écrit pour l’Aimsib sur la variole et la variole du singe Mais il existe une autre interprétation que d’affirmer que la variole n’était pas immunisante.

    J’avais appelé cela « les effets Buchwald » du nom d’un médecin allemand qui s’était illustré en février 1970, en pleine épidémie d’importation de Mechede (20 cas, tous à l’hôpital de la ville) en affirmant à la télévision allemande : « l’infirmière Barbara Bendt n’est pas décédée de la variole mais. de la re-revaccination réalisée au moment où elle avait été contaminée par le virus de la variole ».

    Premier effet Buchwald : la vaccination antivariolique pratiquée quelques jours avant le contage ou après aggrave la maladie chez un sujet non immunisée, c’est à dire qui aurait fait la maladie même en l’absence de cette vaccination.
    Second effet Buchwald : dans les mêmes conditions de vaccination, si le sujet avait été au préalable immunisé par une ancienne variole ou une ancienne vaccination, cette vaccination pratiquée à ce moment là déclenchera la variole qui ne serait pas apparue en l’absence de cette vaccination à proximité temporelle du contage.

    Ces « effets Buchwald » étaient connus dès 1870 (au moins) comme l’attestent les documents de l’époque et que j’avais rapporté dans mes articles.

    Que l’on adhère ou non à ces « effets Buchwald », une chose est certaine. car c’est une question de pure logique démonstrative, l’hypothèse de l’existence des « effets Buchwald » interdit d’affirmer que la variole ne serait pas immunisante ni que le vaccin ne le serait pas non plus.

    Ceci dit, dans 2 articles très récents j’ai apporté des éléments très forts en faveur du fait que la tuberculose peut apparaitre en l’absence de contamination extérieure, ce qui n’interdit pas non plus que des tuberculoses puissent être provoquées par des contaminations externes. Le bacille tuberculeux (qui n’est pas un virus mais une mycobactérie, c’est à dire en filaments et non en bâtonnets), une fois généré, non par génération spontanée mais par dégénérescence du réseau mitochondrial CONNEXE (comme l’avait photographié Tissot en utilisant une méthode de préparation différente de celle utilisée et qui donne des mitochondries dispersées et isolées), sous certaines actions pas forcément de nature biologique, pourra s’échapper de l’organisme animal ou humain qui l’a généré et poursuivre sa route par contaminations successives. Il pourrait en aller de même des virus.

    Il devrait paraitre évident à tous que ce sont les articles et non les commentaires et les commentateurs qui signent la qualité de l’Aimsib. Ayant moi-même écrit 23 articles pour ce site et étant aussi commentateur, je tenais à préciser cela.

    1. @B.Guennebaud : Heureusement que vous êtes là pour des explications sensées auxquelles j’adhère entièrement. Merci pour vos articles et vos commentaires.

    2. Que pensez vous de la thèse du Dr Campbell,
      responsable d’un hopital de quarantaine pour varioleux ,qui affirme ,arguments à l’appui ,que la variole survient après piqures de punaises de lit
      Il constate qu’il y a contagion s’il y a des punaises dans le logement
      En leur absence ,jamais de contagion!

      Dr. Charles Campbell solves the riddle of smallpox;

      THE CONTAGION MYTH. WHY VIRUSES (INCLUDING « CORONAVIRUS ») ARE NOT THE CAUSE OF DISEASE. BY THOMAS S. COWAN

      1. Il y a l’exemple de l’épidémie de Vannes en 1954-1955 dont l’origine est attribuée au fils d’un légionnaire de retour d’Indochine. Le garçon avait été hospitalisé à Vannes et les médecins ne comprenaient pas de quel mal il souffrait quand ils réalisèrent que c’était la variole qui n’était plus présente en France à l’époque. Le Dr Guy Grosse fut chargé de gérer l’épidémie.
        Il avait été vacciné plusieurs fois auparavant, il sera »revacciné par prudence » le 3 janvier 1955. Il sera hospitalisé pour variole 14 jours plus tard pour décéder le 24 janvier de la forme la plus grave de la maladie, la variole hémorragique appelée autrefois variole noire.

        Consciencieux et confiant dans les vaccinations qu’il avaient reçue auparavant, il avait rendu visite aux malades hospitalisés. Y’avait t’il des punaises de lit à l’hôpital de Vannes et comme Guy Grosse n’avait sans doute pas dormi à l’hôpital avec les malades, comment l’auraient elles contaminé ? L’épidémie s’était aussi prolongée dans l’hôpital de Brest par un malade transféré. Il y avait donc aussi des punaises dans cet hôpital.

        Il y a aussi l’épidémie d’importation de Meschede en février 1870 en Allemagne avec 20 malades, tous apparus à l’hôpital sauf le cas index bien sûr. Comme les cas étaient apparus à des étages différents, on a incriminé le système de ventilation. Aurait-il transporté les punaises de lit ? Dans quel état étaient à l’époque les hôpitaux français et allemands pour qu’il y ait ainsi des punaises dans les lits ? L’épidémie de Meschede a été étudiée en détail dans un gros document OMS de 1500 pages, « Smallpox and its éradication » (en anglais uniquement). Les auteurs n’avaient pas envisagé cette intéressante hypothèse des punaises de lit.

        Il y eut d’autres importations de variole en France comme en Allemagne (11) avec de petites épidémies autour. A chaque fois qu’une personne arrivait en Europe en provenance d’une zone endémique et qu’elle était hospitalisée, il y avait donc des punaises de lit dans cet hôpital.

        Le secret de l’éradication de la variole, l’éradication des punaises de lit. Un secret bien gardé. Bien, je prends note, il est toujours bon de s’instruire. Punaise, il va falloir que je reprenne tous mes articles sur la variole et son éradication !!!

        Question : comment ces punaises transmettaient-elles la variole puisque les virus n’existent pas ? Il faut bien qu’il y ait quelque chose ?

    3. je ne crois pas avoir vu la « démonstration » que la variole serait immunisante. vous dire que untel est mort alors que vacciné mais parce qu’on l’a revacciné. Vous ne pouvez pas écarter un cas général, en citant un non cas particulier.

      ce qu’il faudrait montrer c’est que des gens qui furent infecté et guéri et/ou vaccinés de la variole précédemment ne l’attrapais pas lorsqu’en contact avec des punaises de lit (non je rigole). Maintenant comment interpréter que des médecins (donc un peu au fait des problématiques médicales) étant déjà vacciné pour la variole (donc immunisé, non ? ou alors déjà pour la variole, il fallait le refaire aussi tous les 6 mois ? pour être protégé à 95% aussi ?) se revaccinent _pendant l’épidémie_ (double combos ? des médecins ?).

      Cela ressemble quand même pas mal aux médecins qui croient tellement à leurs vaccins qu’ils vont se ré-injecter des qu’une vague arrive… oh wait…

      du coup, ils marchent ou pas les vaccins ? faut se réinjecter à chaque vague épidémie ? c’est plus pour la vie ?

      1. Des expérimentations conduites sur des singes à partir de 2006 et en introduisant le virus en intraveineuse, (le virus de la variole humaine ne se cultivant pas sur les animaux, il fallut utiliser un moyen très particulier pour la provoquer), ont établi que des singes ainsi contaminés avec une dose mortelle 30 jours après avoir été vaccinés résistaient à la contamination contrairement aux singes non vaccinés. Avec une dose non mortelle, il suffisait de 10 jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal