Chères Adhérentes et Adhérents
Mesdames, Messieurs

L’année 2021 aura connu, tout comme l’année 2020, son lot de restrictions sanitaires et un projet de ségrégation pour une partie de la population qui refuse de recevoir cette thérapie génique qui vient de démontrer pendant l’année écoulée son inefficacité à éradiquer le virus ou tout au moins à réduire sa circulation.

En fin d’année 2021, alors que plus de 85% de la population a reçu deux doses, nous constatons au moins autant de cas de contamination qu’en 2020 et pourtant des solutions autres existent qui ont fait la preuve de leur efficacité et innocuité (1).

De ce fait, nous n’avons pas organisé notre congrès annuel en présentiel et avons dû le réaliser en ligne le 18/09/2021. Ce fût un gros succès puisque qu’au meilleur de la journée nous comptions plus de 1500 vues en ligne et, avec le replay, nous avons enregistrés plus de 15 000 vues.

C’est la première fois qu’un de nos congrès rassemble autant de personnes. Vous trouverez en annexe (2)(3) le programme du congrès et je remercie tous les intervenants qui ont contribué au succès de cet évènement : Dr Stéphane Resimont, Dr Vincent Reliquet, Dr Eric Menat, Dr Louis Fouché, JeanDominique Michel, Hélène Bannoun mais aussi toutes les personnes qui ont œuvré dans l’ombre pour que tout se déroule parfaitement. Pour ceux qui n’auraient pas eu l’opportunité de visionner les différentes présentations, il faut aller sur ce lien : https://crowdbunker.com/@aimsib

Ce succès se confirmera par la vague d’adhésions que nous enregistrerons dans les semaines qui suivirent puisque, pour l’année 2021, nous dénombrons 736 adhérents à jour de leur cotisation, soit une augmentation d’environ 200 adhérents en quelques semaines, et 136 donateurs. 

Nous avons continué à vous tenir informé sur l’actualité médicale, tout au long de l’année, en publiant, sur notre site, toutes les semaines un nouvel article, je tiens à remercier tous les rédacteurs et personnes qui aident à la publication, pour leur dévouement et implication.

Ces 52 articles annuels publiés représentent un important travail de recherche et compilation et je citerai les principaux contributeurs : Hélène Banoun, Vincent Reliquet, Bernard Guennebaud, Surya Arby qui sont rejoints très souvent par des contributeurs extérieurs renommés : Dr Tess Lawrie, Dr Laurent Vercoustre, Dr Stéphane Résimont, Hypathie A. Ces articles font l’objet de débats enrichissants par l’intermédiaire des commentaires qui y sont déposés.

Nous avons travaillé étroitement avec Réinfocovid dont son fondateur, le Dr Louis Fouché, est intervenu lors de notre congrès et nos experts ont participé activement à de nombreuses séances hebdomadaires du CSI (Conseil Scientifique Indépendant) notamment Hélène Banoun, Dr Ménat, Dr Reliquet. Les liens pour accéder à ces cessions du CSI sont accessibles depuis notre site (4)(5).

Nous avons participé, avec d’autres associations, au financement du film documentaire de Raphaël Berland : « La face cachée des vaccins », film que vous pouvez visionner sur notre site (6).

Je rappelle que le conseil d’administration a accepté le principe de faire coïncider l’année comptable avec l’année civile, ce qui fait que l’exercice comptable de cette Assemblée générale porte sur 10 mois du 1er mars au 31 décembre 2021.

Enfin, la grande activité sur la fin de l’année 2021 a été d’ordre judiciaire avec le dépôt de plusieurs plaintes, dans la conformité de l’objet de l’AIMSIB, en collaboration avec d’autres associations.

Un commentaire général s’impose pour préciser que la plupart des juridictions font tout ce qu’elles peuvent pour trouver des prétextes pour disqualifier les associations requérantes afin de ne pas avoir à discuter du fond de l’affaire. Ci-après, la liste de nos recours : certains sont terminés et malheureusement nous n’avons pas été entendus, d’autres sont toujours en cours en 2022

 

RECAPITULATIF DES ACTIONS JUDICIAIRES 2021

 

1 – Recours auprès de la Cour Européenne De Justice (CEDJ) contre l’utilisation d’OGM dans les produits de santé 

Ce recours, effectué après le vote du parlement européen en 2020, a été intenté par cinq associations européennes dont pour la France, l’AIMSIB et la LNPLV. L’avocat commis pour cette procédure était Me Tumerelle.

Lors de son délibéré début 2021, les juges de la CEDJ ont fait valoir qu’aucune des associations requérantes n’étaient qualifiées pour effectuer un tel recours et que, par conséquent, il n’y aurait aucun débat sur le fond.

Une juriste de LNPLV a prétendu trouver une faille afin de se pourvoir en appel. Mais les arguments nous ont semblé fragiles et le conseil d’administration de l’AIMSIB à l’unanimité, a décidé de ne pas suivre ce pourvoi. Les autres associations continuent la procédure et ont remplacé Me Tumerelle par Me Teissedre.

2 – Référé auprès du Conseil d’Etat pour obtenir une RTU pour l’ivermectine 

Référé-Liberté effectué début 2021, L’objet du recours était :

  • « L’objet de la présente requête consiste à demander, sur le fondement de l’article L.5121-12-1 V du code de la santé publique, au ministre des solidarités et de la santé, à l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) et à la Haute Autorité de Santé (HAS) de prendre des mesures permettant de traiter les malades atteints de la Covid-19 avec la molécule ivermectine en particulier par l’élaboration, en urgence, d’une Recommandation Temporaire d’Utilisation (RTU) en faveur de cette molécule. »

Le conseil d’Etat n’a pas conclu comme pour l’affaire précédente sur le fond mais a déclaré qu’aucun des requérants n’étaient habilités à saisir l’ANSM d’une demande d’élaboration d’une RTU.

Les requérants étaient un syndicat de médecins, de nombreux médecins à titre individuel dont les Dr Eric Ménat et Vincent Reliquet et l’AIMSIB. L’avocat des requérants était Me Teissedre.

3 – Référé-Liberté auprès du Conseil d’Etat pour obtenir de l’ANSM le statut des AMMc 

Ce référé liberté initié début septembre 2021 en partenariat avec l’association BonSens et la LNPLV avait pour objet :

  • « Demande faite au Conseil d’état pour qu’il enjoigne au ministre de la santé de saisir I IANSM et à I IANSM de produire les documents demandés concernant les AMM des vaccins anti-covid. »

Dans son ordonnance, le Conseil d’Etat a rejeté la requête des trois associations estimant que le caractère d’urgence n’était pas justifié, ni démontré. L’ANSM nous a toutefois répondu, en date du 7 septembre, qu’elle ne connaissait pas le statut des AMMc et que c’était de la responsabilité de l’EMA et qu’elle lui écrivait à ce sujet.

Au cours du mois de septembre, notre avocat, Me Teissedre, a tenté à plusieurs reprises d’obtenir des informations auprès de l’EMA mais n’a reçu à ce jour que des réponses d’attente (7)(8).

Nous n’avons jamais pu obtenir de réponse officielle de la part de l’EMA.

4 – Saisine du procureur européen 

Dans sa recherche pour obtenir les informations auprès de l’EMA, concernant le statut des AMMc, Me Teissedre a proposé d’essayer une nouvelle procédure européenne mise en place en septembre 2021 en saisissant le représentant pour la France du procureur européen. Pour saisir le procureur européen, il faut en faire la demande auprès du parquet financier français ce qui nous a permis de comprendre que notre requête devait d’abord porter sur des problèmes financiers et que le statut des AMMc serait secondaire.

Notre saisine a été entendue et nous avons été convoqués par la représentante française du procureur européen au palais de justice de Paris le 7 décembre 2021 pour exposer nos griefs.

Du fait des compétences listées du procureur européen qui sont essentiellement dans le domaine de la corruption, détournements de biens publics etc qui sont uniquement des infractions pénales, le statut des AMMc étant du domaine civil, n’a pas été abordé. Néanmoins cette audience qui a duré quatre heures a été très positive car nous avons pu remettre à la procureure toutes les informations et tous les documents (pour la grande majorité fournis par Michele Rivasi) concernant (liste non exhaustive) :

-Les contrats d’achat de vaccins caviardés qui sont impossible à lire
-Le versement anticipé de 318 M€ à Moderna sans contrepartie et contrôle
-Le virement de ces 318 M sur un compte en Suisse (soupçons de fraude ou d’évasion fiscale avec de l’argent public européen)
-La récupération des contrats par des voies détournées et qui après analyse par un docteur en droit (Bonsens) montre le manque de proportionnalité et le caractère léonin de ceux-ci.

A l’issue, la procureure a estimé que notre plainte était recevable, que le dossier était enregistré et que les premiers résultats devraient arriver courant janvier. Nous n’avons pas eu de résultat en janvier 2022 mais une indiscrétion nous a confirmé qu’il y avait bien une enquête en cours et d’autres pays s’étaient joints à nous.

A suivre

5 – Plaintes au pénal en partenariat avec BonSens avec constitution de parties civiles 

Outre les deux associations il y a un particulier qui participe aux plaintes.

Il s’agit d’un ensemble de 4 plaintes dont deux ont été déposées, pour les deux autres les mémoires sont en cours de rédaction par notre avocat Me Virginie DE ARAUJO RECCHIA et resteront pour l’instant confidentielles (9).

Plainte 1 :

Il s’agit d’une plainte contre X du chef :

• D’ABUS FRAUDULEUX DE L’ÉTAT D’IGNORANCE ET DE LA SITUATION DE FAIBLESSE (ARTICLE 223-15-2 DU CODE PÉNAL)
• DE COMPLICITÉ D’EXTORSION ET DE TENTATIVE D’EXTORSION (ARTICLES 312-1 ET 312-9 DU CODE PÉNAL)
• D E COMPLICITÉ D’EMPOISONNEMENT ET DE TENTATIVE D’EMPOISONNEMENT (ARTICLE 221-5 DU CODE PÉNAL)

Le mémoire fait plus de 100 pages et vise notamment les médias mainstream.

Cette plainte a été déclarée recevable.

Plainte 2 : auprès de la Cour de Justice de la République :

CONTRE :
Monsieur Jean CASTEX, Premier Ministre
Monsieur Olivier VERAN, Ministre des Solidarités et de la Santé
Monsieur Jean-Michel BLANQUER, Ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports

Des chefs :

• D’ABUS FRAUDULEUX DE L’ÉTAT D’IGNORANCE ET DE LA SITUATION DE FAIBLESSE (ARTICLE 223-15-2 DU CODE PÉNAL)
• D’EXTORSION ET DE TENTATIVE D’EXTORSION (ARTICLES 312-1 ET 312-9 DU CODE PÉNAL)
• D’EMPOISONNEMENT ET DE TENTATIVE D’EMPOISONNEMENT (ARTICLE 221-5 DU CODE PÉNAL)
• DE TROMPERIE AGGRAVÉE ET DE TENTATIVE DE TROMPERIE AGGRAVÉE COMMISE EN BANDE ORGANISÉE (ARTICLES L441-1 ET L454-1 DU CODE DE LA CONSOMMATION ET ARTICLE 132-71 DU CODE PÉNAL)
• D’ESCROQUERIE ET DE TENTATIVE D’ESCROQUERIE COMMISE EN BANDE ORGANISÉE (ARTICLES 313-1 ET 132-71 DU CODE PÉNAL) • DE GÉNOCIDE (ARTICLE 211-1 DU CODE PÉNAL)
• DE GÉNOCIDE (ARTICLE 211-1 DU CODE PÉNAL)

Cette plainte vient d’être envoyée.

Plainte 3 : auprès du CSA

Contre :

  • Monsieur Francis PALOMBI
  • Madame Apolline DE MALHERBE
  • Madame Bénédicte LE CHATELIER
  • Monsieur Bruce TOUSSAINT

Pour divers agissements litigieux.

Plainte 4 : à venir, mémoire en préparation

6 – Autres implications judiciaires :

Dans les procédures suivantes l’AIMSIB n’est pas impliquée directement mais soutient financièrement le requérant. Il s’agit du Dr Vincent Reliquet qui, depuis la publication de certains articles sur le site de l’AIMSIB (10)(11)(12), subit les foudres des autorités sanitaires. Les mesures vexatoires prisent à son encontre sont les suivantes :

• Interdiction d’enseigner, le Dr Reliquet a dû se séparer d’un étudiant stagiaire suite à cette décision.
• Plainte déposée par le CNOM contre dix médecins dont le Dr Vincent Reliquet, le Pr Christian Peronne, Pr Luc Montagnier, Dr Martine Wonner, Louis Fouché etc…

L’avocat choisi pour conseiller et assister le Dr Reliquet est Me Teissedre. Le conseil d’administration a décidé de prendre en charge l’intégralité des frais.

 

L’ensemble de toutes ces procédures aura coûté en 2021, 14 200€.

 

Un dernier rappel, nos seules ressources financières sont uniquement constituées de cotisations et dons. Nous ne recevons aucune subvention, gage de garantie de notre indépendance, contrairement à la presse mainstream qui bénéficie des largesses de l’état avec nos impôts. La meilleure façon de nous soutenir, si vous voulez que nous continuions nos actions et notamment judiciaires qui demeurent très onéreuses, c’est de renouveler massivement vos adhésions, nous faire des dons et nous faire connaitre auprès de vos proches. Vous bénéficiez d’une réduction d’impôts de 66% sur l’ensemble des sommes versées.

Je vous remercie pour votre patience, confiance et générosité et vous souhaite une bonne assemblée générale 2022.

Philippe Harvaux
Président AIMSIB
Avril 2022

CONVOCATION AGO 14 mai 2022

 

Notes et sources
(1) https://www.aimsib.org/2021/07/04/traitement-de-ville-de-la-covid-19-reactualisation-de-juillet-2021/
(2)  Reliquet V,  » Qui a volé l’iode? » suivit de Rèsimont S, « Pensez-vous que votre hypothyroïdie est bien traitée? » https://www.aimsib.org/2021/09/18/congres-de-laimsib-2021-premiers-replays-disponibles-et-gratuits/
(3) Collégial, « Que dire encore autour de la Covid? » https://www.aimsib.org/2021/09/22/congres-de-laimsib-2021-seconde-partie-que-dire-encore-autour-de-la-covid/
(4) CSI n°40, Reliquet V, Banoun E, https://www.aimsib.org/2022/01/30/dou-viens-tu-sars-cov-2/
(5) https://www.aimsib.org/2021/09/25/pharmacovigilance-des-vaccins-anti-covid/
(6) Berleand R,  » La face cachée des vaccins« , 2022, https://www.aimsib.org/2022/02/20/effets-indesirables-des-vaccins-le-film/
(7) https://www.aimsib.org/2021/10/10/des-vaccins-ecoules-sans-aucune-ammc-valide-cest-possible/
(8) https://www.aimsib.org/2022/01/09/renouvellement-dammc-du-vaccin-comirnaty-al-capone-habite-t-il-a-lema/
(9) https://www.aimsib.org/2021/11/11/heure-des-comptes-covid-sonnera-un-jour-justice-penale-saisie/
(10) https://www.aimsib.org/2020/11/22/vaccins-anti-covid-en-2020-folie-sanitaire-politique-mediatique-financiere/
(11) https://www.aimsib.org/2020/12/06/responsabilite-medicale-des-medecins-qui-simpliqueraient-dans-la-vaccination-anti-covid/
(12) https://www.aimsib.org/2021/02/07/vaccination-anti-covid-19-etat-des-lieux/

 

Auteur de l'article :

Lire tous les articles de