Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Licencier un réanimateur en pleine crise sanitaire pour délit d’écriture

On connaissait les limites du droit du travail en Biélorussie ou en Corée du Nord, de même que l’inexistence du droit d’expression appliqué aux populations de ces deux pays. Voilà la Belgique qui s’invite dans ce couple infernal avec une inadmissible atteinte à la liberté d’exercice et de la parole en imposant la mise à pied du Docteur Pascal Sacré, médecin réanimateur, de manière immédiate et sans indemnité au motif qu’il publiait trop (1)(2)(3). Le grand Hôpital de Charleroi préfère donc perdre un réanimateur en pleine crise sanitaire mondiale plutôt que de prendre connaissance sereinement des vérités énoncées régulièrement par son employé, espérons que ses administrateurs principaux le suivront dans la file des mis à pieds, eux au moins l’auront bien mérité. Six minutes de vérité poignante et de dignité, bon visionnage.

 

 

Dernière minute, le Dr Pascal Sacré vous demande aussi de visionner ceci:

 

Notes et sources
(1) https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2023/11/image-4042920-20201130-ob-6b8f5e-dr-helene-banoun.jpg.org/2020/08/30/covid-le-pcr-nasal-peut-il-mentir/
(2) https://www.aimsib.org/wp-content/uploads/2023/11/image-4042920-20201130-ob-6b8f5e-dr-helene-banoun.jpg.org/2020/10/05/voyage-dun-reanimateur-au-centre-de-la-covid-19/
(3) https://www.mondialisation.ca/author/pascal-sacre

 

 

Avertissement :
La rubrique commentaires est un espace d'échanges et de partages mis à votre disposition. Il vous permet d'exprimer brièvement vos idées, votre accord ou désaccord relatifs à l'article ci-dessus. Cependant vous devez respecter quelques règles simples à savoir vos propos doivent rester dans le cadre du sujet abordé, ils doivent être courtois et conformes aux règles élémentaires de la politesse et de la bienveillance. Tous les commentaires insultants, diffamants, menaçants ou appelant à la haine seront immédiatement supprimés. Nous vous remercions pour votre compréhension

Le site est modéré. Ne vous impatientez pas si votre commentaire n'apparaît pas rapidement.

64 Responses

  1. Merci Pascal pour votre témoignage. Vous trouverez le moyen d’être utile, vous l’êtes déjà tant par votre exemple à ne pas céder à la pensée unique.
    Bon courage, vous n’en manquez pas.
    Chaque jour est un commencement ; alors belle suite à vous de tout coeur.

  2. Merci de participer à la liste des médecins qui osent s’exprimer…votre licenciement, vous donnera plus de lumière…courage à vous.
    Vous êtes de nos résistants et permettrez à la vérité de triompher .

  3. Les voies dissidentes dérangent parce qu’elles disent certaines choses qui ne vont pas dans le sens de la pensée unique, celle véhiculée quotidiennement par les médias, hélas, le débat n’existe plus

    1. Bravo à vous! C est plutôt un honneur, dans le principe, de se faire licencier par une mafia crapuleuse quand on est honnête 😊

      Comment peut-on vous soutenir?

      Courage!!🥰

  4. Je suis à la fois sidéré et à la fois rassuré. Sidéré de cette décision très grave, trop grave car l’origine est celle d’une dénonciation faite par un confrère virologue approuvée par la direction de l’hôpital elle même sous l’emprise gouvernementale et elle-même sous emprise de l’État profond. La boucle est bouclée et musèle ceux qui restent et ont peur de perdre leur emploi. État de fait qui est mondial. Cette « réussite » des forces du mal est sidérante. Comment autant de personnes peuvent-elles être dupes et se laisser museler par des discours aussi nuls et grossiers. Pour paraphraser Boris Vian comment autant de cerveaux peuvent-ils être de la « sauce blanche »?
    Rassuré, car j’ai ainsi la confirmation de cette immense escroquerie et les faits s’accumulent. Mais je me sens impuissant. Comment faire pour éveiller les consciences? Il y a t-il une possibilité de justice? Des textes de lois? L’opposition à l’Assemblée Nationale est-elle achetée? Je n’entends que Martine Wonner? Que font les autres?
    Un coup d’État serait le bienvenu. Cela n’existe t-il que dans les livres d’histoire? Dénoncer c’est bien mais la censure devient de plus en plus active. Créons un nouveau Conseil de l’Ordre des médecins basé sur l’indépendance, la transparence, le serment d’Hippocrate. Ce sera notre coup d’État!
    Bon courage Dr Pascal Sacré. Je vous conseille Staphysagria en 30 CH et de ne pas lâcher prise. Il faut continuer à se battre contre autant de malfaisance.

    1. Bonjour,

      A titre d’information et en tant que journaliste je vous transmets le nom d’une association intitulée REACTION 19 que vous trouverez sur internet. Son fondateur et avocat Carlo BRUSA, installé à Paris, effectue des recours pour ses adhérents (somme modique pour l’adhésion apparemment). Je n’ai aucun lien d’intérêt avec cette association simplement j’ai eu la chance d’en découvrir les vidéos à contenu juridique tout à fait d’actualité. Bien sincèrement. Christine

    2. Oui, je suis bien d’accord avec vous. La création d’un nouvel ordre des médecins est nécessaire.
      Je n’ai plus confiance en la médecine conventionnelle.

  5. Mes respects monsieur Sacré…vous sanctionner est un signe de faiblesse et l’autoritarisme ne remplace pas ceux qui exercent un vraie médecine
    Voici l’interview par Radio France International du docteur Philippe Klein, médecin français qui exerce toujours à Wuhan (26 minutes)
    http://rfi.my/6jK3
    Bien sincèrement solidaire

  6. L’autoritarisme ne remplace pas la compétence .mes respects, monsieur Sacré

    En matière de gestion covid 19:
    http://rfi.my/6jK3

    Vidéo 26 minutes
    Gestion covid19
    Interview par Radio France International du docteur français Philippe Klein Médecin qui exerce toujours à Wuhan

  7. Bonjour,

    Je ne comprends pas pourquoi visionner le message de cette doctoresse américaine. Je ne sais pas de quel « traitement précoce » elle parle. Je suppose qu’il s’agit, encore une fois, de l’HCQ ? Or il a été prouvé que ce traitement était sans effet de même que le traitement par Remdesivir et deux autres traitements (étude Solidarity OMS). Seuls trois traitements ont fait la preuve de leur efficacité dans les formes graves. Ce sont 1) l’Oxygène, 2) les anti-coagulants, 3) les corticoïdes (surtout la dexaméthasone qui réduit la mortalité de 35%).
    D’ailleurs le Dr Raoult le reconnait lui-même involontairement. Il dit « À Marseille, nous avons traité 5 600 patients à l’hydroxychloroquine et nous avons seulement compté trente morts parmi eux ». 30 sur 5600, c’est du 0.5% soit une mortalité « normale » moyenne proche de celle trouvée un peu partout (varient de 0,1 à 0,8% selon les estimations).

    Par contre je suis allée voir « lumière sur Gaïa » qui présente ce contenu. Il s’agit de, je cite: « Lumière Sur Gaïa.com indique, sur une page appelée “Comment est né Lumière Sur Gaia.com?”, appartenir à la société USA Investllc. Selon les registres commerciaux de l’État du Nevada,aux États-Unis, cette société est établie à Las Vegas et enregistrée sous le nom de Laurent Gouyneau. Laurent Gouyneau, qui se fait appeler Laurent Freeman, a indiqué à NewsGuard quʼil était le fondateur et le gérant du site. Le site tire ses revenus de la publicité, de contenus sponsorisés et de dons. Le site renvoie aussi vers des livres à acheter sur Amazon. Début2020 le site vendait également des billets pour des séjours de cinq jours dans le sud de la France, indiquant sur une page décrivant ce séjour que “le but de cette réunion est le contact physique avec notre famille stellaire”.
    Par ailleurs ce Laurent Gouyneau, natif d’Orléans, a dirigé il y a quelques années un site « stopmensonges.com où il diffusait des thèses négationnistes et des fantaisies: quinze des pirates de l’air des attentats du 11 septembre 2001 étaient agents de la CIA et travaillaient pour le gouvernement des États-Unis dans le but de détruire le Moyen-Orient. Seuls quelques « massacres locaux » ont été commis par les nazis mais l’existence de la Shoah n’est pas établie. Les initiés du Vatican observent le ciel dans l’attente de l’arrivée d’un important invité extraterrestre. etc.
    Donc un site plutôt à éviter!
    Cordialement
    Maria 65

    1. Bonjour Madame,

      Merci pour ces précisions, si Pascal Sacré le souhaite nous désinstallerons ce lien mais problématique autour de l’HCQ n’est absolument pas close.

      1. Chère Madame,

        Moi je comprends très bien pourquoi Pascal Sacré a souhaité mettre en ligne cette vidéo. Une étude randomisée en double aveugle prouverait certainement que l’HCQ marche… pourquoi l’état n’a t-il pas financé cette étude?
        il n’y a pas de fumée sans feu et quand on voit la façon dont on s’est acharné contre Raoult et l’HCQ au point de faire publier dans un des journaux les plus respectés une étude frauduleuse…

        https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france
        /hydroxychloroquine-je-ne-suis-pro-raoult-etude-publiee-the-lancet-c-est-merde-lance-pr-froguel-1834562.html

        « il ya les mensonges, les gros mensonges et les statistiques »
        les données physiopathologiques sont en faveur de l’HCQ…encore faut il les lire et les comprendre

        https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7217799/

        de même que sa balance bénéfice risque à 600 mg/j… elle est prescrite sous le manteau dans plein d’hopitaux et les médecins qui la prescrivent en sont tous satisfaits….malheureusement, on ne les entend pas beaucoup mais peut -être ont ils peur d’être licenciés comme le Dr Sacré?

        aujourd’hui le doute ayant permis l’interdiction de la prescription de l’HCQ par les médecins traitants ne bénéficient pas aux patients décédés du sars co V2.. ils sont peu nombreux dites vous? alors pourquoi stoppe t-on notre économie pour eux ??? après le confinement, le couvre feu… ridicule
        je suis médecin et j’ai prêté le serment de soigner les gens en mon âme et conscience et non de respecter des recommandations criminelles portant préjudice à mes patients… je suis à 100 % d’accord avec les propos de ce médecin américain…
        vous rendez vous compte que ce médecin américain a également été licenciée pour ses opinions??? licencier pour avoir dit qu’un traitement marche là où personne n’a été en mesure de prouver qu’il ne marche pas… c’est grave
        les médecins doivent lire les articles, se faire leur propre opinion retrouver leur indépendance de pensée au profit de leurs patients….
        « see one, do one, teach one »
        dans les faits, l’HCQ étant interdite à la prescription pour les médecins généralistes, nous sommes obligés d’attendre que le patient se dégrade tranquillement chez lui….. honte, honte honte !

      2. Attention la situation vis à vis de l’hcq est plus complexe, les lois d’exception interdisant son usage sont tombées en juillet.

        Raoult et ses équipes ont demandé une ATU à la HAS et cela a été refusé au prétexte que le produit ne marche pas, ils citent toujours l’étude Lancet bidon dans la liste des essais défavorables au produit!

        J’ai personnellement écrit à la sécu la semaine dernière pour que l’on me confirme mon nouveau droit en prescription hors AMM avec mention NR sur mes ordonnances en cas de besoin: 10j que j’attends une réponse, si vous êtes médecin laissez donc une question analogue sur Amélie.fr, nous obtiendrons peut être une réponse à force…

        Néanmoins en cas de péril mortel encouru par un de nos patients nous ne pourrions plus être condamné, reste à convaincre le pharmacien de délivrer le produit…

    2. @ HANNE : Dans votre commentaire en deux parties vous commencez par les redites à propos de l’inefficacité de l’HCQ + … dont nous discutons ici depuis des mois. Sans doute êtes vous un des adversaires du Pr Raoult , c’est votre droit mais par là vous rejoignez l’arbitraire pour ne pas dire le totalitarisme de ceux qui ces décisions là :https://www.msn.com/fr-fr/actualite/technologie-et-sciences/un-tr%c3%a8s-large-groupe-facebook-pro-raoult-temporairement-suspendu-sans-explication/ar-BB1aoDnI?li=BBoJvSH
      et peut-être êtes vous meilleure médecin que celui-ci qui explique comment on soigne à l’IHU de Marseille :
      https://youtu.be/FdL7WAZoRXA
      et que vous pourrez lui donner des leçons.
      Pour la seconde partie je n’ai pas qualité de juger de la pertinence de vos critiques qui paraissent crédibles mais je tiens à vous dire que cela ne nous, moi si vous voulez, ne nous intéresse pas, il y a assez de site dits complotistes ou réputés comme tels qu’on n’a pas de temps à perdre avec ça.
      le sujet est le licenciement arbitraire du Dr Sacré en raison des prises de positions et des explications qu’il a fourni sur le Covid. Relisez « les animaux malades de la peste » de la Fontaine et peut-être comprendrez vous ce qui se passe.
      Tout ça n’est pas nouveau,mais en pire actuellement.

  8. Cela ressemble clairement à un licenciement abusif, après je ne sais pas comment cela se passe en Belgique, on peut imaginer l’équivalent de recours devant le Conseil des Prudhommes, et que le Dr Pascal Sacré pourra déposer une saisine devant une juridiction belge.
    Ne désespérons pas de la justice, elle est en marche…

    L’avocat allemand Reiner Füllmich au sujet du procès à venir à l’encontre de l’OMS – v2
    (16’20) VO sous-titrée français
    à 0’16 > – Mr. Füllmich, quel est votre regard sur la situation actuelle ?
    – A première vue, il est bizarre de constater que, malgré le fait que l’OMS ait admis il y a quelques jours vouloir se réaligner sur les conseils du Prof. Ionannidis en validant le constat que la mortalité de 0,14 % du coronavirus correspond environ à celle de la grippe. Mais malgré cet aveu de l’OMS, le gouvernement allemand semble s’être emmuré et vouloir poursuivre leur feuille de route de semeurs de panique…

    à 10’24 > « … nous devons les attaquer sur les tests PCR car c’est la pièce centrale de tout, puisque les autres arguments ne tiennent plus depuis que l’OMS a déclaré que la dangerosité équivaut à celle d’une grippe, et depuis qu’il a été établi que même le CDC, le centre américain de contrôle et de prévention des maladies a déclaré que le virus n’a même pas encore été isolé ! on est en droit de se demander ce que nous traitons… Il ne leur reste que le test PCR comme moyen de semer la panique, en déclarant qu’il s’agit d’un outil de dépistage de l’infection, puis de s’affoler dès lors que les résultats positifs augmentent. Une fois ce pilier, et établi qu’un résultat de test PCR positif n’a strictement aucune valeur pour caractériser une infection, leur jeu est terminé, le château. de cartes s’effondrera. »

    https://www.youtube.com/watch?v=OABhoUgJq3M&fbclid=IwAR0tWjoEFO5tCNH4iGlnlnDfLUdWMYFWwuD-DSFmtXz_8lJHRY0ZYCNZ-Ug

    1. Raymonde, sans le document source du Haut Commissariat au Plan, ce résumé ne vaut pas tripette si ce n’est que de mettre de l’eau dans le moulin du complotisme.
      Tant qu’à faire je préfère l’analyse politique-fiction du collapsologue (étude de l’effondrement des sociétés ou des civilisations) russe Dimitry Orlov qui a une approche économique assez réaliste, plausible.
      « Tout d’abord, vous constaterez qu’un problème majeur se pose en ce qui concerne l’approvisionnement énergétique mondial. (…) Depuis l’avènement de l’industrialisation basée sur le charbon, la croissance économique a toujours été accompagnée d’une augmentation proportionnelle de l’utilisation des combustibles fossiles. Mais de telles augmentations semblent désormais impossibles. L’économie mondiale actuelle repose sur le crédit pour soutenir la production, et sur une croissance continue pour rester solvable. Dans ce schéma, la seule alternative à une croissance économique continue est l’effondrement économique. On commence donc à chercher des moyens de rééquilibrer l’équation énergétique en fermant certaines parties de l’économie mondiale tout en permettant à d’autres de poursuivre leur croissance… »
      (…)
      Comme on commence à le savoir, une certaine décrédibilisation des alarmistes devient inévitable. Mais jusqu’à présent, la mission des élites jouant sur la peur a été un grand succès. Les prévisions alarmistes de millions de morts basées sur un faux modèle informatique concocté par Neil Ferguson, ancien physicien théoricien du Collège Impérial d’Angleterre (dont les prévisions, depuis de nombreuses années, sont aussi fausses que la journée est longue), associées au cirque et au battage médiatique habituel, à la frénésie autour de l’épidémie initiale en Chine, ont poussé les gouvernements du monde entier à réagir de façon excessive, en fermant de grandes parties de leur économie.
      Les personnes les plus intelligentes ont déjà rassemblé un grand nombre de faits qui nuisent fortement au battage médiatique, à savoir que tenter d’empêcher le virus de se propager était une course folle ; que les dommages causés par les mesures d’urgence sont beaucoup plus graves que ceux causés par le virus lui-même ; que ce virus est un inoculant sûr et efficace contre lui-même, évitant ainsi la nécessité de recourir à des vaccins.
      Mais rien de tout cela n’a d’importance : le coma économique mondial a été induit comme prévu et seules les nations et les économies les plus prometteuses et les plus stables en sortiront un jour…
      https://lesakerfrancophone.fr/objectifs-infames

      Ce coma économique a été induit par l’OMS le 11 mars 2020 pour 4291 décès répartis dans 114 pays ! dont 827 en Italie du nord principalement. Ferme-t-on une économie mondiale pour si peu ??? 48 morts en France dont 33 avaient plus de 75 ans.
      « Nous avons par conséquent estimé que la COVID- 19 pouvait être ‎qualifiée de pandémie. »
      https://www.who.int/fr/dg/speeches/detail/who-director-general-s-opening-remarks-at-the-media-briefing-on-covid-19—11-march-2020

  9. Chapeau bas pour le Dr Pascal Sacré. Les coups de bâtons reçus par nos praticiens sont la marque de leur compétence médicale, en revanche mefions nous des médecins qui recoivent tous les honneurs d’état et de la pensée unique.
    Quand on ne sait plus quoi dire le délit d’opinion est le dernier atoût à abatre.
    En des temps plus anciens, le Dr Alain Scohy, médecin généraliste qui avait averti le conseil de l’ordre des médecins sur le danger de la vaccination contre l’hépatite B, a été au bout d’un an de procédure interdit d’exercer la médecine à vie pour délit d’opinion, confirmé par la sanction écrite. C’est le coup de baton suprème qui a obligé ce médecin à quitter son pays et a été contraint de gagner sa vie comme il a pu.
    Espérons que ce n’est pas ce qui attend le Dr Sacré.

  10. Bonjour,

    Merci,

    Tant que la majorité n’aura pas compris que le pouvoir a le pouvoir de faire taire les vérités qui dérangent, et qu’il n’en n’a rien a faire de la vie des petites gens, nous ne serons pas sortis de l’auberge.

    Merci Dr Sacré.

    Qu’il prenne cette mise a pied comme un cadeau. Un mal pour un bien. La maquis aura besoin d’homme comme lui.

    Vous n’y croyez pas? Vaccination obligatoire?

    🙂

    1. Bien sûr que non pas vaccination obligatoire, ce serait techniquement irréalisable! Mais incontournable pour poursuivre sa carrière dans certains métiers (santé, police, défense…) et par contre nécessaire pour pouvoir prendre l’avion, le train, aller au resto, au ciné, à la sécu, rentrer dans un supermarché… Pas obligatoire je vous dis!

      1. Bonjour Dr Reliquet,

        Pas obligatoire, mais avec chantage pour garder un semblant de vie normale. Normale avec de grosses chaînes!

        A bientôt, dans le maquis!

        🙂

      2. Mais, cher monsieur, les cinés, les restos, les hôtels, les avions, les concerts, etc., croyez-vous qu’il y en aura encore quand on vous dira que vous pourrez en profiter si vous acceptez le vaccin covid, au vu de l’effondrement de tous ces domaines orchestré actuellement ? Ce sera un marché de dupes ! Vacciné, vous serez libre d’aller là où plus rien n’existera…

      3. C’est le pari contraire évidemment qu’a engagé Big Pharma: Seuls les vaccinés pourront vivre normalement, enfin: Pour ceux qui ne seront ni morts ni suffisamment démolis pour en profiter, évidemment.

  11. CHRISTIAN PERRONNE A ENCORE FRAPPE !!!

    C’était sur Sud Radio ce dimanche,

    https://www.youtube.com/watch?v=oc_s75-3AXo&feature=push-fr&attr_tag=95hqsHEjdTpqTDr_%3A6

    tout particulièrement vers la fin, vers 35 mn …j’ai noté :

    ‘’”Si vous voulez garder votre santé mentale faut pas regarder la télé” et “Le ministère de la santé envoie des mails aux généralistes pour leur dire de ne pas traiter les malades” ; “pour abaisser la tension dans les hôpitaux il faut traiter les malades en amont par les généralistes” “on fait péter le système” “il faut traiter pour que les gens n’arrivent pas à l’hôpital, en réanimation”

    Traiter avec quoi ? « Avec le seul traitement qui a été validé par les études » Je n’ose le nommer ici, vous voyez ce que je veux dire … Je tiens à garder ma sérénité !!!

    « On n’a pas besoin d’un vaccin … il suffit de traiter en amont » « quelques fabricants de vaccins se sont partagé le marché mondial » « Je ne comprends pas pourquoi on dépense des milliards pour chercher un vaccin alors qu’il suffit de traiter en amont pour éviter la réa à la plupart des gens » Bien sûr il y aura toujours quelques cas qui, souffrant de pathologies ….

      1. Malheureusement le lien n’est plus valide:

        Impossible de charger la conversation demandée

      2. Vince le lien ne fonctionne pas (il renvoie vers une boite courriel Gmail 🙂 )

  12. Bonjour Cher Confrère.
    Je voulais saluer votre courage, vous dire que vous n’êtes pas seul, et que je me tiens à votre disposition si je puis être utile en quoi que ce soit, tout mon soutien vous est acquis. Au moins ces rats avancent à visage découvert maintenant.

  13. Tant qu’on n’aura pas trouvé l’hôte intermédiaire, l’hypothèse d’un échappement accidentel ne pourra être écartée par la communauté scientifique

    Cependant, devant la difficulté à comprendre l’origine de ce virus, nous avons conduit des analyses phylogénétiques en collaboration avec des bio-informaticiens et des phylogénéticiens. Leurs résultats montrent que trois des quatre insertions que l’on observe chez le SARS-CoV-2 se retrouvent chacune dans des souches plus anciennes de coronavirus. Notre étude indique de façon certaine que ces séquences sont apparues indépendamment, à différents moments de l’histoire évolutive du virus. Ces données invalident l’hypothèse d’une insertion récente et intentionnelle de ces quatre séquences par un laboratoire.

    Reste la 4e insertion qui fait apparaître un site de protéolyse furine chez le SARS-CoV-2 absente dans le reste de la famille des SARS-CoV. On ne peut donc pas exclure que cette insertion résulte d’expériences visant à permettre à un virus animal de passer la barrière d’espèce vers l’humain dans la mesure où il est bien connu que ce type d’insertion joue un rôle clé dans la propagation de nombreux virus dans l’espèce humaine.

    https://lejournal.cnrs.fr/articles/la-question-de-lorigine-du-sars-cov-2-se-pose-serieusement?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=Twitter&fbclid=IwAR1xylVrdOwdhev78BRKTb9TE4a1PjWcOdZIzPM78SY93JgweYm8irXyzGI#Echobox=1603821874

    1. L’origine en effet, quelle peut-elle être ? Alors que ce virus n’est pas « un » mais autant (au minimum) que d’individus sur lesquels on l’a trouvé.
      Tout reste à découvrir sur le virome interne. Des scientifiques s’interrogent et posent des défis à la science : cette publication récente (26 mars 2020) lance « 5 défis pour comprendre le rôle du virome dans la santé et la maladie » :
      https://journals.plos.org/plospathogens/article?id=10.1371/journal.ppat.1008318
      Plus particulièrement :
      « …the most critical challenge ahead is defining whether the virome plays a causal role in the associated diseases »
      eh oui … « le défi le plus critique » à venir est de déterminer si le virome joue un rôle CAUSAL dans les maladies associées. La réponse n’est donc pas encore connue ! Allons-nous enfin vers un changement de paradigme ?
      « …in vitro systems are not adequate to assess viral contributions to pathogenicity, and thus appropriate animal-disease models are required that also reflect the potentially complex interactions with the host, bacteria, and eukaryotic microbes that may be present. » Et donc les systèmes in vitro ne sont pas adéquats pour évaluer les contributions virales à la pathogénicité…
      On frémit toutefois à la proposition de solutions de modèles transgéniques pour tester « in vivo » de façon plus « réaliste ».
      Je maintiens que les travaux de Béchamp qui avait trouvé l’origine des bactéries, laissent à penser que ce virome aurait la même origine : « tout est une question de milieu », de terrain donc !
      C’est un modèle phylogénétique du microbiome interne d’un même individu qu’il faudrait faire ! Microbiome interne inévitablement perturbé par les vaccins que l’on introduit sans avoir compris qu’ils perturbaient gravement ce milieu vivant interne.

  14. Ne laisser pas votre maman ou votre papa dans les maisons de retraites!

    L’Euthanasie au Rivotril en chiffres… (ou Mort sur ordonnance ? )

    http://www.profession-gendarme.com/leuthanasie-au-rivotril-en-chiffres/

    Covid-19 : Retour a l’euthanasie dans les EHPAD avec Rivotril par injection. – Décret n° 2020-1262 du 16 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire (19 octobre 2020)

    http://www.profession-gendarme.com/75906/
    https://archive.vn/dmssQ

  15. Encore une fois toute ma profonde sym-pathie!

    Quand la raison dé-range au point que l’unique réponse est l’imposition du silence et l’exclusion, on peut craindre le basculement inévitable dans un contexte où l’ordre est régit par l’arbitraire et le non-sens; l’ab-surde et l’in-justesse..
    La vision que prépare ce schéma ne pourra procéder que de la régression et de la destruction: Un ordre par le vide; vide de relation, vide de mouvement, vide de communication, vide de liberté, vide de pensée, vide de sens ,vide d’humanité …
    Tenter de démontrer à un aveugle, de raisonner un sourd, de redonner de la fluidité à ce qui a
    été coagulé par la certitude ou… par la peur ?

    La pédagogie reconnait que les êtres n’acquièrent de nouveaux comportements que s’ils vivent eux-mêmes une expérience qui les amènent à modifier leur schéma de raisonnement….

    Est-il judicieux d’encore prendre du temps pour formuler des plaidoyers et des discours dont on sait qu’ils ne seront entendus sans être déformés ou réfutés par ceux à qui on les adresse ?
    Où, plutôt, vaut-t-il mieux consacrer le temps à prendre, déjà, en main l’édification d’un à-venir dont on sait qu’il exigera de nous( comme les microzymas) une adaptation qui serve la transmission pour le futur du présent qu’est l’Existence?

    Cordialement (et sans obligation d’adhésion!)

  16. « Est-il judicieux d’encore prendre du temps pour formuler des plaidoyers et des discours dont on sait qu’ils ne seront entendus sans être déformés ou réfutés par ceux à qui on les adresse ?
    Où, plutôt, vaut-t-il mieux consacrer le temps à prendre, déjà, en main l’édification d’un à-venir  »

    OK ! OK !! OK !!! J’adhère ! C’est combien l’adhésion ? Préparer un autre avenir mais pas en disgressant sur les structures sociales tout en continuant à s’appuyer sur les mêmes fondements attribuées à la vie. La vie mais pas dans son sens social.

    Je peux illustrer rapidement cela avec la découverte des « protéodies » par le physicien français Joël Sternheimer, c’est à dire la musique des protéines qui pourrait changer beaucoup de choses, non seulement dans la science mais aussi dans la culture des végétaux, l’élevage des animaux et la santé des humains, y compris dans leur confrontation avec un virus dont l’enveloppe est une protéine alors qu’il est possible aussi bien de booster la construction des protéines que de l’endiguer.

    Une petite illustration des possibilités avec un reportage de France 3 Centre Val de Loire:

    https://www.youtube.com/watch?v=35Rv4sAzV_4 France 3 Centre-Val de Loire 2014

    Dans un exploitation sous serres les concombres sont malades. Le constat est fait par celui qui surveille l’exploitation. Il repasse 45 jours plus tard. Les concombres sont en pleine forme. « Vous avez replanté » dit-il ? « Non, on leur a fait écouter de la musique !!! »

    https://www.youtube.com/watch?v=MUV73W161as 59mn par Duhamel le directeur de la société qui développe la découverte dans le monde animal et végétal.

    Contactés par l’auteur de cette découverte qui date de plus de 30 ans, les biologistes n’avaient manifesté aucun intérêt. Sauf Jean-Marie Pelt décédé depuis malheureusement. « Dans la physique, la seule chose qui nous intéresse est l’optique à cause des microscopes » m’avait dit un jour un biologiste …

    Y’a du boulot effectivement pour sortir du marasme scientifique dans lequel ce qu’on appelle la science a englué l’humanité. Ce que nous vivons actuellement est une conséquence de cet enlisement. Comme l’a dit le Président, « une seule solution, le confinement en attendant le vaccin ! » Non ! On pourrait faire tout autrement et rien n’assure que même si un vaccin sortait, il apporterait une solution.

    Il n’y a pas que les intérêts financiers ou plus sombres, il y a aussi des blocages mentaux, intellectuels énormes. Un fatras d’idées préconçues et de dogmes qui paralysent la recherche. Les conflits d’intérêts n’expliquent pas tout.

    1. Ca aurait été dommage de commencer le confinement sans protéodies ni concombres malades, cher Bernard! Ils jour ils t’écouteront tous! Faut juste que tu rames encore un peu….

      1. J’sui prêt pour traverser le Pacifique à la rame même si le Pacifique ne l’est pas toujours !!!

        Sur ces questions je ne suis qu’un simple intermédiaire.

  17. Savourons la Vie qui vibre et ne s’enferme ni dans des concepts mathématiques ni dans des objets techniques!
    Heureusement que vous êtes là.Grâce à vous je garde l’espoir!…et le sourire!

  18. ??? oups !
    Dr Pasquale Mario Bacco au Parlement italien : les patients ne sont pas morts du virus
    Publié le 28/10/2020 à 17:00
    Le malade n’est pas mort du virus, mais des traitements. Le Dr Pasquale Mario Bacco explique au Parlement italien comment les personnes âgées atteintes du COVID-19 sont mortes à cause des traitements et non à cause d’un virus.

    Nous les avons totalement privés des médicaments qui permettent de guérir en phase précoce de la maladie tels que l’héparine, les anti-inflammatoires et l’hydroxychloroquine, qui a été diabolisée par une revue médicale autrefois prestigieuse, mais qui ne l’est plus : le Lancet. Nous avons fait tout le contraire de ce qu’il fallait faire.

    Nous les avons ventilés en pression positive. Je ne sais pas si vous savez et comprenez exactement ce qu’est la ventilation en pression positive.

    Nous leur avons « brûlé » les poumons, parce que l’oxygène que nous introduisions dans leur appareil respiratoire, on n’aurait pas dû l’utiliser en raison des thromboses pulmonaires dont ils souffraient. C’était de l’oxygène à l’état pur. Nous leur avons « fusillé » les poumons.

    Nous avons tué des patients, et dans toute cette histoire, les médecins, aussi mes collègues, nous nous sommes transformés en instrument de mort.

    Si vous aviez pu voir les images d’autopsies, le pire film d’horreur pour enfants ne serait rien en comparaison. Nous avons condamné les malades. Nous ne l’oublions pas. Parce que nous ne devons pas l’oublier.

    Auteur(s): FranceSoir
    http://www.francesoir.fr/politique-monde/dr-pasquale-mario-bacco-au-parlement-italien-les-patients-ne-sont-pas-morts-du-virus

    La députée Martine Wonner, médecin rectifiait récemment (24 oct.) Olivier Véran à ce sujet :
    ”Vous nous dites tout à l’heure en introduction 300 personnes en réanimation hier, 300 personnes intubées et ventilées. Vous souhaitez donc faire mourir ces personnes en réanimation… » ajoutant « en réanimation, il ne convient plus ce qui se concevait en mars, on n’intube pas plus que 20 à 30% des personnes, on met les personnes sous oxygène à haut débit, donc on n’intube plus. Donc monsieur le ministre, peut-être révisez ce que vous nous dites, parce que c’est extrêmement grave ce que vous dites devant la représentation nationale.”…

    (1’51) https://twitter.com/LCP/status/1319933679846756353

    1. Très drôle Akira ta défense des revues à comités de lecture. Naturellement tu sais comment ça marche en interne, pourquoi certains acceptent d’y participer et pourquoi on peut (doit) accepter un article abominable une fois qu’on est dans la place… Même les rédac’chefs de ces « journaux » se désolent du niveau lamentable de leurs productions, tu as déjà oublié.

    2. @ Akira
      France soir et Martine Wonner ….
      Pourriez pas développer un peu… un(e) député(e), médecin qui plus est, n’aurait pas le droit de s’exprimer ? l’avis du ministre de la santé, argument d’autorité pour crucifier la controverse ?
      France Soir d’après mes infos n’a plus rien à voir avec la feuille de chou populaire et nationale du temps passé, l’enseigne (le nom) aurait été rachetée par un Dr en biologie, une personne très sérieuse… de là à penser que ce média publierait n’importe quoi ???
      France Soir passe actuellement pour la meilleure source d’infos alternatives sur le sujet de l’épidémie qui la place très loin d’appréciations complotistes.
      Pour ce qui est du Lancet, je suis d’accord qu’il ne faut pas le vouer aux gémonies, n’importe quelle publication peut être l’objet d’erreurs de publications, mais pour le coup dans la tension médiatique actuelle cela l’a discrédité un peu. Espérons que The Lancet retrouve plus de rigueur et de qualité dans ses prochaines publications qu’il soumet à qui veut les lire, les vérifier, ce qui est la base de la science.

    3. Savez- vous que pour tout décès à l’hôpital, « ils » sont tenus de tamponner le certificat afférent : « COVID » …
      Nous avons la connaissance d’une personne qui, après que sa mère soit décédée d’un cancer en phase terminale, a râlé : » mais pourquoi? elle n’est pas morte de la COVID »! … On lui a répondu après beaucoup de tergiversations : Madame nous avons des ordres et l’obligation de le faire …

  19. Dans le « Larousse pour Tous » publié en 2 tomes sous la direction de Claude Augé — 1907-1910 dans la définition de la grippe il est indiqué :
    « (…) Le traitement consiste dans le repos avec diète et boissons chaudes, puis on traite la fièvre par la quinine, les infections intestinales par un purgatif, les formes pulmonaires par un vomitif. »

    On peut supposer que cela avait valeur académique à l’époque, et d’usage thérapeutique, et voilà que aujourd’hui l’on fait bien grand cas de l’hydroxychloroquine, ce dérivé soft de la quinine.
    Cette définition serait-elle aujourd’hui totalement obsolète, ou au moins lui reconnaîtrait-on quelques vertus thérapeutiques faute de mieux, dans l’urgence plutôt que rien … ?

    1. Je travaille beaucoup AVEC, ET GRACE aux indications pharmacologiques de certains produits anciens, cela constitue même l’essentiel de mon quotidien. Nos aïeux ne se gavaient pas que de cigarettes radioactives, il existe depuis toujours un corpus de connaissances exceptionnelles que la Médecine industrielle a écrasé volontairement. Qui va gagner, eux? Probable, mais pas sans combattre, à mon jeune âge (57 ans) on croit toujours pouvoir réveiller les consciences…

    2. Quel beau programme, Vincent
      Pas sûr qu’ils gagnent ! Ils vont trop loin et la goutte d’eau fera déborder le vase. Çà bouge ! on commence à sentir les bulles au fond du cratère, les émanations de gaz (même s’ils sont lacrymogènes) …

    3. @ Akira
      Je ne prétends nullement dire par cet exemple que ces prescriptions du début XX° siècle étaient excellentes, parfaites, du moins avaient-elles sur leurs effets cliniques constatés suscité (on imagine) un large consensus scientifique à l’époque entre pairs sur leurs effets thérapeutiques positifs. Les chasser du revers de la main me semble un peu malhonnête, sachant que la médecine n’est faite que d’une série de consensus, et non pas de vérités scientifiques (biologiques, biochimiques) attestées, éprouvées, car d’une part son domaine est vaste et, d’autre part elle n’est pas et ne sera jamais comme la biologie une science dure.
      Pas plus que les statistiques… car tout dépend de la qualité des données que l’on se donne comme base. Je ne pense pas que notre émérite mathématicien aimsibien Bernard Guennebaud me contredira sur ce point.

    4. Mais si njama, je vais vous contredire partiellement !!!

      Certes la possibilité d’appliquer valablement les résultats trouvés sur une étude statistique dépend fortement de la qualité de la collecte des données mais pas uniquement ! C’est là que j’interviens depuis un moment pour essayer de le faire comprendre. La collecte des données, ce sont les électeurs qui déposent un bulletin dans l’urne. Mais après il y a le dépouillement qui, pour des données médicales pour lesquelles on va rechercher des écarts significatifs, ce qu’on ne fait pas dans les bureaux de vote, pose quelques problèmes, c’est le moins qu’on puisse dire !

      Pratiquer un test statistique sur des données demande une modélisation par un modèle mathématique, sinon tout calcul de probabilités sera impossible. Il faut donc rechercher dans la collection disponible un type modèle adéquat puis estimer les paramètres de ce modèle.

      Pour distinguer entre ces 2 phases de l’analyse épidémiologique on peut toujours supposer que les données collectées sont les données parfaites, exhaustives, tout ce qu’on voudra, d’une population fictive. Ce afin de bien dissocier entre « ce que disent les données collectées » et « ce qu’on trouve dans ces données peut-il s’appliquer à la population d’où elles sont issues ».

      Je suis obligé de constater que ce distinguo tout à fait fondamental a beaucoup de mal à passer, non seulement chez les commentateurs « non autorisés » comme ici mais aussi chez les auteurs d’études épidémiologiques comme chez les commentateurs les plus « autorisés » même réunis en comités officiels de la République.

      J’ai souvent donné des exemples de cela, dans des articles et des commentaires. Le plus énorme est le test cas-témoins appliqués sur des délais et ce de façon universel. Il revient à utiliser des souris inséminées mais stériles pour étudier une durée de gestation (les témoins vaccinés mais non malades) et aussi, encore plus énorme, à utiliser des souris non fécondées pour étudier la durée de gestation (cas et témoins non vaccinés conservés dans les calculs !!!).

      Il y a là une erreur sur le choix du type de modèle. Cela conduit, comme je l’avais montré ici dans des articles (février 2020 je crois) à neutraliser des signaux très forts ou à faire apparaitre des signaux qui n’existent pas comme celui de la publication Mikaeloff-Tardieu 2008.

      Il y a aussi d’autres erreurs très fréquentes sur l’estimation des paramètres en négligeant les facteurs de confusion, ce qui peut conduire à déclarer statistiquement égales des probabilités qui n’existent pas !!! Les publications sur la vaccination HB et la SEP sont friandes de cela.

    5. @ Dr. Vincent Reliquet : Une étude qui ne plaira pas à @ Akira :
      Le 28 mars 2020, Le Dr Laurent Schwartz sur le site «  guérir du cancer «  publiait cet article :
      https://guerir-du-cancer.fr/a-cohort-of-cancer-patients-with-no-reported-cases-of-sars-cov-2-infection-the-possible-preventive-role-of-methylene-blue/
      dont la traduction de l’abstract disait :
      « Nous rapportons le cas d’une cohorte de 2500 patients français traités entre autres au bleu de méthylène pour le traitement du cancer. Au cours des épidémies de COVID-19, aucun d’entre eux n’a développé de syndrome grippal. Bien que cette absence d’infection puisse être due au seul hasard, il est possible que le bleu de méthylène ait un effet préventif contre l’infection au COVID-19. Ceci est conforme à l’activité antivirale de la chloroquine, un dérivé du bleu de méthylène.

      La chloroquine et le bleu de méthylène ont de fortes propriétés antivirales et anti-inflammatoires probablement liées au changement du pH intracellulaire et de l’état redox. « 

      Une étude in vitro du 16 octobre 2020 était faite par l’équipe de Bernard La Scola et Unité Parasitologie et Entomologie, Département Microbiologie et Maladies Infectieuses,  Institut de Recherche Biomédicale des Armées, Marseille, France  bAix Marseille Univ, IRD, SSA, AP-HM, VITROME, Marseille, France  cIHU Méditerranée Infection, Marseille, France  dAix …
      https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7566888/
      Methylene blue inhibits the replication of SARS-Cov-2 in vitro

      Lisez bien la conclusion.

  20. En janvier 2017 l’Insee a enregistré 68.145 décès soit une mortalité plus forte que celle de avril 2020 (pic épidémique covid) qui a enregistré 67.000 décès. Qui s’en souvient ?
    https://www.insee.fr/fr/statistiques/serie/001641603#Graphique

    Les dernières données Cepidc Inserm * disponibles sont celles de 2016, celles de 2017 devaient être publiées en juillet 2020. Sans explication leur publication avait été reportée à octobre 2020, et elle vient d’être reportée à février 2021 ??????????????????

    La surmortalité en période épidémique de mars et avril 2020 peut s’expliquer en raison de différents facteurs :
    — très mauvaise gestion sanitaire, la France enregistre 4 fois plus de décès que l’Allemagne ??? L’Allemagne a testé, isolé, soigné…
    — la France dispose de 2,9 lits d’hôpital pour 1.000 hab, l’Allemagne en a gardé 6 pour 1.000
    — la médecine de ville été mise à l’écart > refus de soins, prenez du Doliprane, restez chez vous…et si ça va mal allez à l’hôpital…
    — des erreurs dans les services de réanimation consécutives aux directives officielles**

    ** Pasquale Mario Bacco au Parlement italien : les patients ne sont pas morts du virus
    http://www.francesoir.fr/politique-monde/dr-pasquale-mario-bacco-au-parlement-italien-les-patients-ne-sont-pas-morts-du-virus

    S’il fallait en tirer une leçon, la médecine ne peut pas être pilotée depuis l’Élysée, d’en haut, d’un ministère, ou depuis une IA intelligence artificielle, elle doit coller au terrain, et c’est pour ça qu’on aime cette médecine de proximité, toujours singulière, jamais du prêt-à-porter. L’IA ne pourra qu’amoindrir, étouffer cette relation particulière, individuelle.

    * Inserm Cépidc > (dans Menu) Causes médicales décès > Interroger les données de mortalité > dans la Page cliquez sur consultez les principaux indicateurs produits à partir de la base de données des causes médicales de décès.

  21. On fait grand cas de la surmortalité survenue en mars et avril 2020, mais d’importantes variations de mortalité d’une année à l’autre ne sont pas l’exception, ex. ci-dessous en 2015 et 2017. Les variations démographiques du nombre de naissances d’une génération à l’autre pourraient les expliquer en partie, mais les expliqueraient-elles complétement ? peut-être faudrait-il comparer les différentes rubriques du Cepidc* pour voir s’il y aurait des évolutions notoires de telle ou telle pathologie…
    Décès toutes causes confondues :
    en 2019 : 612.000 > + 2.352 // 2018
    en 2018 : 609.648 > + 3.374 // 2017
    en 2017 : 606.274 > + 14.917 // 2016
    en 2016 : 593.865 > + 185 // 2015
    en 2015 : 593.680 > + 34.387 // 2014 ou + 24.444 // 2013
    en 2014 : 559.293
    https://www.insee.fr/fr/statistiques/2383440
    * Les rubriques générales du Cepidc :
    Maladies infectieuses et parasitaires
    Tumeurs
    Maladies du sang et des organes hématopoïétiques
    Maladies endocriniennes, nutritionnelles et métaboliques
    Troubles mentaux et du comportement
    Maladie du système nerveux et des organes des sens
    Maladies de l’appareil circulatoire
    Maladies de l’appareil respiratoire
    Maladies de l’appareil digestif
    Infections de la peau et du tissu cellulaire sous-cutané
    Maladies du système ostéo-articulaire, des muscles et du tissu conjonctif
    Maladies de l’appareil génito-urinaire
    Complications de grossesse, accouchements. et puerpéralité
    Certaines affections dont l’origine se situe dans la période périnatale
    Malformations congénitales et anomalies chromosomiques
    Symptômes et états morbides mal définis
    Causes externes de blessures et d’empoisonnement

  22. La gestion de la santé est individuelle.
    Dans ce cadre,les décisions collectives peuvent être toxiques par essence .Ces décisions ne prennent pas en compte la spécificité et la sensibilité de chaque personne.
    Une décision collective,comme tout soin peut être bonne pour les uns, toxique pour les autres.
    Ne nous soumettons pas au » gros animal « comme l’écrivait Simone Weil.n’oublions pas qu’il s’est transformé en bête immonde!

  23. Vous soulevez là Leaunade une question très importante sur laquelle vous donnez votre opinion qui est loin d’être partagée et pas uniquement par les diverses composantes de ce qui fait autorité en matière de santé. D’où ce qu’on appelle la santé publique.

    Prenons l’exemple de la variole. Le virus ne circule plus fort heureusement. Comment ce résultat a-t-il été acquis ? Depuis décembre 2019 j’ai publié 3 articles sur ce sujet sur le site de l’Aimsib, le dernier étant encore à l’affiche parmi les 10 derniers. Pour faire bref, les malades n’étaient contagieux que pendant la phase éruptives avec des pustules. On disposait d’un vaccin fort dangereux mais jugé efficace. En vaccinant de façon aussi systématique que généralisée et obligatoire on allait stopper la chaîne de transmission. Des observations réalisées en Inde dans les années 1950 avaient montré qu’il suffisait de vacciner 80% de la population, objectif tout à fait réalisable partout dans le monde.

    Cela a échoué en raison d’un tout petit détail qui avait été omis alors qu’on le connaissait depuis au moins 1870 : la rencontre du virus sauvage et du virus vaccinal chez le même individu aggravait la maladie et la déclenchait chez ceux qui avaient été immunisés par une ancienne variole ou une ancienne vaccination. La vaccination de plus en plus systématique des contacts s’avéra ainsi catastrophique. En définitive ce fut l’isolement des malades et de leurs contacts qui brisa la chaîne de transmission et non la vaccination telle qu’elle fut pratiquée.

    La moralité de cette histoire dramatique est que quand on dispose d’un produit quel qu’il soit il faut étudier ses propriétés et en tenir compte quand on l’utilise. Pour le vaccin antivariolique il fallait éviter de vacciner les contacts ainsi que ceux qui risquaient de le devenir dans les jours qui allaient suivre leur vaccination. On a fait l’inverse en se précipitant de façon de plus en plus systématique sur eux pour les vacciner, parfois même par une contrainte physique et pas seulement par une contrainte légale acceptée.

    Il faut reconnaître que la recherche active des malades par des prospecteurs ainsi que l’identification des contacts ne peuvent pas se classer dans des mesures de santé individuelles. Il y a eu là une action collective organisée qui a permis de libérer l’humanité de l’énorme double charge de la maladie et de sa redoutable vaccination. Difficile de croire que l’action individuelle et même familiale aurait été suffisante pour réaliser cela.

    Ce qu’il faut surtout c’est se libérer de l’idéologie qui pollue tout ce qui concerne les vaccins et vaccinations comme on le constate encore aujourd’hui avec ce nouveau virus : « le vaccin, ce bien public mondial » disait le président Macron dès le mois d’avril, le plaçant, alors qu’il n’existait pas, en priorité par rapport aux traitements qui étaient et demeurent autrement plus urgents qu’un vaccin. Ou encore, tout récemment, on confine « en attendant le vaccin … »

    Pour se libérer de cette idéologie il faut étudier rigoureusement les propriétés des produits et des vaccins tout particulièrement tout en s’ouvrant à d’autres possibilités d’actions que les seules chimiques et biochimiques car la nature est beaucoup plus riche et généreuse que cela. Ce qu’on appelle la science a des œillères. Ne nous laissons pas enfermer par elle même par ce qui est enseigné de l’école à l’université sans conflits d’intérêts.

    1. Je suis d’accord avec votre démonstration.
      En effet,Je n’ai pas exprimé le fond de ma pensée.
      De mon point de vue ,dans le domaine de la santé,l’Individuel ne doit pas s’effacer dans le Collectif.Le 2 ont à s’adapter dans une dynamique dont l’objectif commun est de soigner pour améliorer ou guérir les personnes qui développent une pathologie.Le Collectif a à définir un référentiel commun adaptable sur le terrain à chaque personne concernée.le collectif ne devrait pas s’accrocher au référentiel comme à un dogme.Le collectif devrait s’adapter en permanence,en fonction des expériences de terrain.Et dans la relation interpersonnelle thérapeutique,le dernier mot,en dehors des états avérés de contagiosité, devrait être laissé à la personne malade.

      1. On oppose souvent l’intérêt collectif qui serait que tout le monde soit vacciné avec l’intérêt individuel qui serait d’éviter la vaccination pour soi tout en profitant de l’immunité des autres acquise par leur vaccination.

        Il s’agit là d’un « raisonnement » pour une disserte pour le bac, ça ne vaut pas plus. Cet argumentaire simpliste ne résiste pas à la réalité des faits comme l’illustrent d’ailleurs l’exemple de la variole et aussi du BCG contre la tuberculose pour laquelle, en vaccinant, on se prive de la possibilité de dépistage par un test comme des médecins le dirent par exemple dans le » Concours Médical » d’avril 1974.

        En vaccinant contre la polio avec le vaccin oral à virus vivant on a répandu ces virus qui circulent comme les sauvages (si le milieu le permet) et qui peuvent devenir virulents en rencontrant d’autres entérovirus. Ils sont aujourd’hui le principal obstacle à l’éradication de la polio. D’ailleurs vouloir éradiquer un virus en le mettant systématiquement dans la bouche des enfants, même les Shadocks n’y auraient pas pensé !

Répondre à HANNE Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal