Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

COVID graves, admettre l’existence des anticorps facilitateurs

Fin des vacances, retour à la triste réalité de cette rentrée 2020: Quelques industriels, par esprit de lucre, s’apprêtent comme prévu à nous faire prendre des risques immenses en diffusant sans précautions réelles et à l’échelle de toute la planète des vaccins anti-COVID, et même des suites anti-Covid-anti-grippe: Le Dr Emma Kahn, notre virologue émérite, nous explique ici ce qui guette les pauvres Humains tentés par ces dangereuses protections… Bonne lecture.

Résumé
Le phénomène de facilitation des infections virales par les anticorps existe pour de nombreux virus dont les coronavirus. Au lieu de se comporter comme le décrit l’immunologie classique (effet protecteur), les anticorps permettent au virus de pénétrer plus facilement dans les cellules cibles. Ce mécanisme pourrait rendre dangereux un futur vaccin contre la Covid-19 : cet effet a été mis en évidence au cours d’essais sur des animaux avec des candidats vaccins contre le SARS1 de 2003. Cette facilitation pourrait aussi expliquer la deuxième phase de la maladie chez les patients sévèrement atteints : la phase inflammatoire aiguë serait due à la facilitation par les taux élevés d’anticorps anti-SARS-CoV-2 retrouvés exclusivement chez les patients sévèrement atteints.

La facilitation

Le phénomène des anticorps facilitateurs est une réponse « inadéquate » à une nouvelle infection par un virus au cours de laquelle les anticorps présents contre ce virus vont aggraver l’infection. Ces anticorps ont été produits suite à une première infection (ou vaccination) par un virus apparenté (ou plus rarement par le même virus.

Cette réponse est considérée comme inadéquate par l’immunologie théorique pour laquelle les anticorps ont un rôle protecteur contre les infections.

Le mécanisme est l’ADE = antibody dependent enhancement (facilitation dépendante des anticorps); il y a facilitation de l’entrée du virus dans la cellule par les anticorps résiduels mais aussi modification de l’expression des cytokines inflammatoires et des mécanismes antiviraux intracellulaires. Les immunités innée et adaptative sont toutes deux altérées.

Figure 1 : Virus neutralization by antibodies (Virology blog 2009) http://www.virology.ws/2009/07/24/virus-neutralization-by-antibodies/ . Cette figure liste les possibilités théoriques de neutralisation d’un virus : les anticorps peuvent interférer avec la liaison du virion aux récepteurs cellulaires, bloquer l’absorption, empêcher le désenrobage des génomes dans les endosomes (vésicules d’endocytose) ou provoquer l’agrégation des virions, ceci est observé in vitro, mais on ne sait pas s’il se passe la même chose in vivo, où le milieu intérieur est plus complexe et les interactions moléculaires différentes. Une revue complète est parue en 2015 sur la facilitation par les anticorps des infections virales. (Taylor et al., 2015)

Figure 2 : Illustration tirée de https://onlinelibrary.wiley.com/doi/pdf/10.1111/imr.12367
« Fc receptors in antibody dependent enhancement of viral infections »

Pour obtenir la neutralisation d’une particule virale il faut une concentration d’anticorps supérieure à un certain seuil. En dessous de ce seuil, il peut y avoir facilitation de l’infection (ADE).
– Soit extrinsèque : le nombre de cellules infectées par le virus va être augmenté,
– Soit intrinsèque : par modulation de la réponse innée et augmentation de la production de virions. Ces deux voies augmentent le relargage de médiateurs vaso-actifs et la sévérité de la maladie.

S’agissant des mécanismes :
– Les anticorps IgG jouent le rôle de pont moléculaire entre le virus et le récepteur du Fc (fragment non spécifique de l’antigène de l’IgG) exprimé à la surface d’une cellule cible du virus : une cellule de la lignée myéloïde le plus souvent mais d’autres types cellulaires possèdent un récepteur du fragment Fc.
– Par l’intermédiaire de la fixation du complément par les IgG et IgM.

De nombreux types de cellules expriment à leur surface des récepteurs du complément (le complément est un ensemble de protéines du sérum jouant un rôle dans les réactions immunitaires). Cette fixation du complément par ADE va permettre au virus d’attaquer des cellules qui ne sont pas sa cible habituelle et donc entraîner une maladie atypique et plus sévère : Les fibroblastes et cellules endothéliales sont capables, comme les cellules immunitaires de fixer la principale protéine du complément, la C1Q (Fonseca et al., 2001). Il a été montré que cette voie facilite certaines infections virales (virus Ebola, certains Parvovirus ; Von Kietzell et al., 2014)

ADE dû à une infection apparentée précédente?

La possibilité d’ADE a été évoquée pour la Covid-19. (Sette et Crotty, 2020; Tero, 2020; Kadkhoda K, 2020).

Il existe un vaste répertoire d’anticorps neutralisants et/ou se liant in vitro aux épitopes du SARS-CoV-2 : Certains de ces anticorps sont spécifiques du SARS2 (Premukar et al., 2020; Yuan et al., 2020) et d’autres présentent une forte réactivité croisée avec les HCoV (Wec et al., 2020). La présence de ces anticorps à réactivité croisée pourrait faire craindre un phénomène de facilitation de l’infection au SARS2 par des infections antérieures à HCoV.

Cependant les travaux de Sekine et Gallais montrent que des personnes exposées mais pauci ou asymptomatiques présentent une réponse cellulaire robuste au SARS2 tout en étant séronégatives pour les anticorps spécifiques du SARS-CoV-2. Ces personnes pauci ou asymptomatiques pour la Covid (mais ayant été exposées) ont toutes des anticorps à réactivité croisée vis-à-vis des HCoV et du SARS-Cov-2, ces anticorps n’ayant par conséquent pas entraîné d’ADE étant donné le cours bénin de l’infection.

ADE possible avec un vaccin ?

Cependant d’après Rachel Roper (experte en vaccins anti-coronavirus, « SARS Vaccines : where are we ? » Roper et Rehm, 2009) le principal problème à prendre en compte dans le développement de vaccins anti-coronavirus est l’ADE : facilitation de la pénétration du virus dans les cellules par le récepteur du fragment Fc des immunoglobulines.
Une revue de 2016 (Enjuanes et al., 2016) également écrite par des développeurs de vaccins souligne les mêmes craintes. Une interview récente de deux experts en vaccins français souligne aussi ce danger (Launay O. et Floret D., 2020), des experts américains ont aussi soulevé le problème. (Hotez, 2020; Peeples L., 2020 ; Akiko Iwasaki & Yexin Yang, 2020)

Cet ADE a été montré par des essais sur les animaux de vaccins contre le SARS-CoV-1 de 2003. (Tseng et al., 2012; Bolles et al., 2011; Yasui et al., 2008)

Figure 3 : (A. Iwasaki and Y. Yang, Nat. Rev. Immunol 20,339-314 (2020). À la suite d’une vaccination, les anticorps qui se lient au virus peuvent être incapables de le neutraliser et faciliter l’infection https://www.nature.com/articles/s41577-020-0321-6

De nombreux experts peu suspects d’anti-vaccinalisme ont mis en garde contre l’effet facilitateur des anticorps, en particulier ceux dirigés contre la protéine spike, la protéine de surface responsable de la liaison à la cellule cible et de l’entrée du virus dans la cellule (Graber, 2020). Malheureusement, les candidats vaccins (Jansen, Novavax, Moderna, Sanofi-Pasteur et Astra Zeneca) sont conçus pour faire synthétiser au receveur des anticorps contre la spike protéine du SARS-CoV-2 (ils contiennent des parties antgéniques de la protéine spike ou même cette protéine entière).

ADE et physiopathologie de la Covid-19

Concernant la physiopathologie de la Covid-19, on sait que les anticorps contre cette spike protéine sont capables de provoquer un ADE in vitro : facilitation de la pénétration du virus dans les cellules cibles et augmentation du nombre de virions synthétisés par les cellules, donc aggravation de la maladie (Wan et al., 2020; Roper et Rehm, 2009 ). L’étude de Wan et al., publiée en mars 2020, concerne le SARS-CoV de 2003 et le MERS mais vu la proximité du SARS-CoV-2 avec le SARS-CoV, elle pourrait être valide pour le SARS-CoV-2.

Il y est démontré in vitro que ces 2 premiers virus ont une pénétration cellulaire facilitée par les anticorps se liant à la protéine spike (au site du récepteur). Les coronavirus sont connus depuis des décennies pour présenter cet ADE, comme d’autres virus (dengue, ebola, Hiv, etc…).

Ce qui est montré ici contrairement aux autres virus, c’est que l’ADE peut se produire avec la même souche. À l’inverse, la plupart des ADE montrés jusqu’ici l’avaient été avec des souches proches mais antigéniquement différentes.

L’ADE dépendrait ici du taux d’anticorps, de l’expression spécifique dans les tissus des récepteurs viraux, des récepteurs du fragment Fc des immunoglobulines et de caractéristiques intrinsèques (affinité) des anticorps produits.

De nombreuses publications établissent une corrélation entre la gravité de la maladie Covid-19 et le taux d’anticorps circulants (Gorse GJ et al.; Bo Hansen C et al., 2020; X Xu et al.). Inversement les asymptomatiques demeurent souvent séronégatifs tout en présentant une robuste immunité cellulaire par réaction croisée envers les CCC (coronavirus de rhume banal) et le SARS-CoV-2 (Long Q-X et al, 2020; Gallais et al., 2020)

Ce mécanisme d’ADE pourrait rendre compte d’ un aspect clinique de la Covid-19 : Pour les cas sévères, une « tempête cytokinique » se produirait dans un seconde phase de la maladie (Huang et al., 2020; Zuou et al., 2020; CDC, 2020)

In vivo, ce mécanisme pourrait expliquer le rebond de la maladie : chez les patients affaiblis, l’immunité innée serait incapable d’éliminer le virus et ensuite, lorsqu’apparaissent les anticorps, ceux-ci occasionneraient l’ADE par l’invasion des tissus présentant les récepteurs spécifiques. Ces anticorps pourraient aussi être concomitants de la réponse immunologique Th2 qui se caractérise par une réaction inflammatoire exagérée. Comme déjà dit, les taux d’anticorps sont plus élevés chez les patients sévères (Okba et al., 2020) et les anticorps capables de se lier au récepteur et « neutralisants » in vitro sont plus élevés chez les adultes âgés (Gorse et al., 2020).

Comme déjà vu, les personnes en ayant été en contact avec le virus mais ayant présenté peu ou pas de symptômes sont très souvent séronégatives mais présentent une robuste immunité cellulaire (Gallais et al, 2020; Fafi-Kremer, 2020). D’après le professeur d’immunologie Samira Fafi-Kremer cela pourrait s’expliquer par le fait que ces personnes aient eu une réponse innée très importante qui a détruit très rapidement le virus. Elles n’ont donc pas eu besoin de développer des anticorps pour contrer l’infection ou en tout cas pas suffisamment pour être détectables. En revanche, elles ont développé une réponse immunitaire cellulaire T qui a pu détruire les cellules infectées. Lorsqu’on est infecté, la première réponse qui se déclenche est la réponse immunitaire innée qui est immédiate et qui détruit l’agent infectieux en attendant la réponse adaptative.

S. Fafi-Kremer suggère que les personnes exposées mais peu ou pas malades pourraient avoir développé une bonne immunité cellulaire tout en étant restées séronégatives.

Selon Eric Vivier, professeur d’immunologie, “La réponse immunitaire est toujours induite par une discontinuité qui n’est pas seulement qualitative. L’important est le changement et sa rapidité. Ce qui fait un antigène est une variation de qualité en fonction du temps et une différence de quantité. Le monde microbien contrôle autant notre système immunitaire que l’inverse” (Vivier E et Daëron M, 2019).

Il se pourrait donc que, comme le suggèrent les auteurs d’une autre étude sur la réponse cellulaire T à la Covid (Le Bert et al., 2020), la réponse innée fasse avorter la réplication virale complète, la faible quantité d’antigènes viraux accessibles ne suffirait pas à provoquer une réponse humorale. Cependant la réplication virale de faible ampleur chez ces patients peu ou asymptomatiques serait suffisante pour activer une robuste réponse cellulaire.

Enfin, argument supplémentaire, des patients immuno-compromis (traités par médicaments immunosuppresseurs suite à une greffe récente) ont présenté des Covid bénignes : seuls ceux qui avaient des comorbidités connues pour augmenter les risques de Covid ont eu une Covid sévère. (Bhoori et al., 2020) .

Facilitation COVID-19 suite à un vaccin contre la grippe

Il pourrait exister également une facilitation immunologique non spécifique puisqu’un article paru récemment (janvier 2020 dans la revue Vaccine financée par l’industrie du vaccin), (Wolff GC, 2020) montre qu’une vaccination antérieure contre la grippe saisonnière pourrait rendre plus susceptible aux infections par les coronavirus : il s’agit des coronavirus en général car l’étude est parue avant l’émergence du nouveau virus. On y lit:
– « Globalement, nous n’avons pas retrouvé dans la population étudiée ici d’interférence de la vaccination anti-grippale sur les autres infections respiratoires. »
– « Cependant des résultats mitigés sont retrouvés lorsqu’on recherche l’interférence de la vaccination sur des infections respiratoires spécifiques des certains virus »
– « Cette interférence (c’est à dire plus grande susceptibilité à l’infection) a été retrouvée pour les infections à coronavirus (d’autres que le SARS-CoV-2, ces virus qui sont les virus des rhumes circulent en permanence), et à métapneumovirus humain. Inversement la vaccination antigrippale protège des virus de la grippe, mais aussi des co-infections par le virus parainfluenza, le VRS et les virus non grippaux. »

Mais cette conclusion ne dit pas tout!

– Les patients non vaccinés pour la saison (mais peut-être les saisons précédentes), les vaccinés moins de 14 jours avant l’étude, les patients avec en même temps grippe et infection respiratoire non grippale, les patients qui étaient malades juste avant vaccination, les gens sans certificat de vaccination (mais qui affirmaient avoir été vaccinés) ont été éliminés de l’étude. Finalement seul le personnel actif de l’armée (en gros des personnes de moins de 45 ans : Statista, 2019) a été testé!
– De plus les vaccins sont obligatoires pour le personnel actif dans l’armée, donc l’étude ne peut valablement pas comparer vaccinés et non vaccinés!
– La plupart des patients qui n’avaient pas de certificat de vaccination étaient hors du personnel actif, donc plus âgés, donc éliminés de l’étude!

Et enfin : Après ajustement en fonction du groupe d’âge et de la saisonnalité, la probabilité d’avoir d’autres virus respiratoires dans la population vaccinée a augmenté de 23% (IC 95% : 0,86, 1,76)

Conclusion de cette étude : il y a certainement un risque beaucoup plus important que ce qui est dit dans cet article pour les plus de 45 ans de développer une infection respiratoire (pas seulement la COVID-19) chez les vaccinés contre la grippe!

Plusieurs études montrent que la vaccination antigrippale chez les enfants pouvait entraîner une plus grande susceptibilité aux autres infections respiratoires virales (Cowling BJ et al., 2012; Rikin et al., 2018). La vaccination des enfants pourrait entraver le développement des réponses des cellules T CD8 + spécifiques du virus de la grippe, mais peut-être aussi d’autres virus ? (Bodewes et al., 2011).

Ce phénomène de facilitation non spécifique mériterait d’être étudié pour en trouver le mécanisme (qui ne devrait pas impliquer l’ADE car les virus de la grippe et les coronavirus sont trop éloignés antigéniquement).

Dr Emma Kahn,
Août 2020

 

Références
Akiko Iwasaki & Yexin Yang, 2020, https://www.nature.com/articles/s41577-020-0321-6
Bhoori et al., 2020, https://www.thelancet.com/journals/langas/article/PIIS2468-1253(20)30116-3/fulltext
Bodewes et al., 2011 , https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3209321/
Bo Hansen C et al;, 2020, https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.07.27.20162321v, X Xu et al1
Bolles et al., 2011, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3209347/
CDC, 2020, https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/hcp/clinical-guidance-management-patients.html
Cowling BJ et al., 2012, https://academic.oup.com/cid/article/54/12/1778/455098
Enjuanes et al., 2016,https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27712626
Fonseca et al., 2001, https://jlb.onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1189/jlb.70.5.793?sid=nlm%3A
Kadkhoda K, 2020, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7178552/
Fafi-Kremer, Gallais et al ; 2020 https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.06.21.20132449v1
Gorse GJ et al., https://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/jmv.25715;
Graber, 2020, https://www.nature.com/articles/d41587-020-00016-w
Hotez, 2020, https://science.house.gov/hearings/beyond-coronaviruses-understanding-the-spread-of-infectious-diseases-and-mobilizing-innovative-solutions
Huang et al., 2020, https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)30183-5/fulltext
Launay O. et Floret D., 2020 https://www.franceinter.fr/societe/covid-19-pour-l-instant-nous-n-avons-pas-la-preuve-de-l-efficacite-ni-de-l-innocuite-des-vaccins
Le Bert et al., 2020, https://www.biorxiv.org/content/biorxiv/early/2020/05/27/2020.05.26.115832.full.pdf
Long Q-X et al, 2020, https://www.nature.com/articles/s41591-020-0965-6
Okba et al., 2020, https://wwwnc.cdc.gov/eid/article/26/7/20-0841_article
Peeples L., 2020, https://www.pnas.org/content/early/2020/03/27/2005456117
Premukar et al., 2020, https://immunology.sciencemag.org/content/5/48/eabc8413
Rikin et al., 2018, https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29525279/
Roper et Rehm, 2009, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19538115
Sekine et al., https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2020.06.29.174888v1
Sette et Crotty, 2020, https://www.nature.com/articles/s41577-020-0389-z.pdf
Statista, 2019, https://www.statista.com/statistics/232711/number-of-active-duty-us-defense-force-personnel-by-age/
Taylor et al., 2015 https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/imr.12367
Tero, 2020, https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1286457920300344
Tseng et al;, 2012, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22536382
Vivier E et Marc Daëron M, L’Immunothérapie des cancers, Odile Jacob, 2019, https://www.odilejacob.fr/catalogue/medecine/medecine-generale/immunotherapie-des-cancers_9782738145970.php)
Von Kietzell et al., 2014, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4097764/
Wan et al., 2020, https://jvi.asm.org/content/94/5/e02015-19
Wec et al., 2020, https://science.sciencemag.org/content/369/6504/731
Wolff GC, 2020, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31607599
X Xu et al. https://www.nature.com/articles/s41591-020-0949-6.pdf
Yasui et al., 2008,https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18941225
Yuan et al., 2020, https://science.sciencemag.org/content/368/6491/630
Zuou et al., 2020, https://www.thelancet.com/lancet/article/s0140-6736(20)30566-3

Avertissement :
La rubrique commentaires est un espace d'échanges et de partages mis à votre disposition. Il vous permet d'exprimer brièvement vos idées, votre accord ou désaccord relatifs à l'article ci-dessus. Cependant vous devez respecter quelques règles simples à savoir vos propos doivent rester dans le cadre du sujet abordé, ils doivent être courtois et conformes aux règles élémentaires de la politesse et de la bienveillance. Tous les commentaires insultants, diffamants, menaçants ou appelant à la haine seront immédiatement supprimés. Nous vous remercions pour votre compréhension

Le site est modéré. Ne vous impatientez pas si votre commentaire n'apparaît pas rapidement.

106 Responses

  1. Je ne dirai qu’un seul mot : Bravo. En effet, n’ayant aps les compétence suffisantes pour tout comprendre à la manière d’un scientifique, je comprends quand même car c’est tellement bien expliqué.
    Merci Emma Khan.
    j’ajoute que ce ne sera pas demain la veille du jour où je me ferai vacciner contre la grippe !

    1. Bonjour très cher Docteur Emma Khan,

      Je vous remercie pour la transmission de vos recherches.
      Je souhaite vous demander :
      Est-ce qu’il est nécessaire que mon papa se fasse vacciner contre la grippe . Il a 92 ans et j’ai peur qu’il décède empoisonné par le vaccin.
      Je vous remercie.
      Bonne journée

      1. Si vous voulez l’achever et toucher votre héritage plus rapidement, c’est une excellente idée !

    2. Une personne de notre famille a été vaccinée contre la grippe. Elle a pris le co id fin 2019. Elle n’aurait pas dû être vaccinée car elle a une maladie auto-immune. Elle a déclaré récemment un carcinome au foie.
      Si l’on faisait un contrôle des anticorps avant toute vaccination il y aurait moins de problèmes post vaccinaux. Les enfants sont survaccines et courent de graves problèmes invalidants Si la loi sur la santé était respectée les personnes présentant des terrains allergiques ou inflammatoires etc ne seraient pas vaccinées
      Connais toi toi-même et prend soin de toi.

  2. Pour ma part j’ai du mal à comprendre cette phrase :

    « mis en garde contre l’effet facilitateur des anticorps, en particulier ceux dirigés contre la protéine spike, la protéine de surface responsable de la liaison à la cellule cible et de l’entrée du virus dans la cellule (Graber, 2020). Malheureusement, les candidats vaccins (Jansen, Novavax, Moderna, Sanofi-Pasteur et Astra Zeneca) ciblent les anticorps contre la spike protéine du SARS-CoV-2. »

    J’ai d’abord compris que ces vaccins prenaient pour cible ces anticorps possiblement facilitateurs. Pour cible donc dans le but de les détruire ? Alors comme ça devenait incohérent j’ai supposé que « ciblent » voulait dire que ces vaccins visaient à produire de tels anticorps et que donc ils agissaient dans une direction dangereuse ?

    Contrairement à Inoxydable je ne trouve pas tout cela si aisé à comprendre, d’autant plus qu’on ne peut rien vérifier à part que c’est écrit dans les références. Quand je pense qu’il y en a qui trouvent mes articles sur les tests statistiques trop difficiles alors que c’est si simple et qu’on peut tout vérifier par soi-même … Mais le thème traité par Emma est d’actualité, elle l’anticipe même, alors oui, BRAVO, mais faut s’accrocher quand même !

    1. Je veux dire que les candidats vaccins sont conçus dans le but de faire synthétiser au sujet receveur des anticorps contre la protéine spike. Il a été montré que ces anticorps sont capables de provoquer la facilitation.
      Je vais corriger le texte pour que ce soit plus clair!

    1. @riboulours, ça dépend pour qui… il soulève quelques enthousiasmes dans les milieux autorisés comme disait Coluche.
      «Une véritable percée»: l’appréciation du vaccin Spoutnik V par des spécialistes étrangers
      https://fr.sputniknews.com/international/202008211044296528-une-veritable-percee-lappreciation-du-vaccin-spoutnik-v-par-des-specialistes-etrangers/
      Personnellement je n’envisage pas de vaccination, et partage assez le point de vue du Marseillais :
      D’ailleurs, le médecin estime qu’il n’y a aucun intérêt à se faire vacciner contre une maladie qui n’est « pas plus mortelle que les autres ». Il pense d’ailleurs que très peu de Français seront intéressés par le traitement. « Je ne sais pas si ça aura une utilité. Si la maladie reste ce qu’elle est maintenant, je sais pas qui va vouloir se vacciner pour un truc qui tue pas. Honnêtement », a-t-il martelé à plusieurs reprises. Pour le grand adepte de l’hydroxychloroquine il n’y a qu’une solution véritablement tangible : « on s’occupe des gens, on les détecte, et on les traite. »
      https://www.voici.fr/news-people/actu-people/didier-raoult-pourquoi-il-deconseille-de-se-faire-vacciner-contre-le-coronavirus-686326
      Après si les gouvernements restent avec des millions de doses sur le bras, ils auront à répondre de leur erreur de gestion.

      1. … Et à nous d’assumer les dépenses, souvenez vous du milliard d’euros perdu par Sanofi aux Philippines avec un mortifère Dengvaxia (conflit ADE, respect du thème du jour):

        L’année suivante, en rétorsion, promulgation des 11 vaccins obligatoires pédiatriques. Le milliard regagnait prestement les comptes de notre glorieux industriel…

      2. les doses ne leur resteront pas sur les bras,ils vont vacciner de force avec des menaces coercitives…
        J’ai un lourd passé anti vaccinal:à 4 ans déjà j’avais couru très vite pour échapper au vaccin antivariolique (j’avais déjà tout compris!)mais à plus de 70 je cours moins vite et il est facile de m’attendre au tournant:plus de couverture sécu,plus d’hospitalisation,plus de sortie autorisée,plus de transports en commun…Je ne vois que cette solution pour nous imposer ce que l’on ne veut pas…

    2. Chronique Covid N°13 – « Halte à la manipulation : Ils ont baissé le seuil épidémique pour le covid !
      23/07/2020 par Francois Pesty, pharmacien expert…
      CHRONIQUE : A ma connaissance, aucun média n’en a parlé, mais, il s’agit pourtant d’une grossière manipulation.
      Qui en est le responsable ? Jean-Francis Treffel, le préfet ? Jean-Jacques Coiplet, le directeur général de l’Agence Régionale de Santé « Pays de Loire » ? Geneviève Chêne, directrice de Santé Public France ? Jérôme Salomon, Directeur Général de la Santé ? Le Ministre Olivier Véran ? Le Premier Ministre ? On ne sait pas. Mystère…
      (…) Car en réalité, à 50 cas pour 100.000 habitants, nous sommes encore très très loin d’un seuil épidémique lors d’une infection à virus respiratoire.
      Vérifions ensemble ce point crucial
      Il suffit d’ouvrir à la page 56 le bulletin annuel 2018 du « réseau Sentinelles »…
      (…) Le seuil épidémique pour chaque épidémie à virus respiratoire (syndromes grippaux) depuis 1985 et jusqu’à 2018 (dernière année pour laquelle le réseau Sentinelles a publié un bilan annuel) a constamment été fixé entre 150 et 200 cas pour 100.000 habitants
      (…)
      Quelque part cet abaissement du seuil épidémique fait penser à toutes ces sociétés savantes (spécialités médicales) et leurs leaders d’opinion gâtés par l’industrie pharmaceutique, qui ont œuvré dans l’intérêt de ces dernières à l’abaissement de seuils divers et variés d’entrées dans les maladies. Citons parmi d’autres, celui du LDL-cholestérol (« mauvais cholestérol »), de la pression artérielle systolique, de l’hémoglobine glyquée, permettant à chaque fois d’élargir un peu plus le nombre de malades éligibles aux traitements par statines, antihypertenseurs, anti-diabétiques…
      http://www.francesoir.fr/societe-sante/chronique-covid-ndeg13-halte-la-manipulation-ils-ont-baisse-le-seuil-epidemique-pour

      1. Ce cher Vincent, eh oui, s’il n’existerait pas l’Aimsib… merci Vincent d’exister !

        Faute d’être un chercheur patenté, dûment bardé de diplômes universitaires et d’états de services, je reconnais à l’usage me débrouiller modestement (par chance ?) en tête chercheuse, un peu comme un orpailleur, sur certains de mes sujets de prédilection, la santé n’étant pas précisément mon sujet d’intérêt favori, l’histoire de la médecine n’éclairant (de mon point de vue) que très modestement notre époque. Assez dit, ce n’est pas moi le sujet.

        Quoique, voilà que l’on nous ressort de derrière les fagots le « terrible spectre » d’une (paraît-il) ineffable « deuxième vague » qui pourrait dans la boule de Madame Irma consultée par le Dr Delfraissy du Conseil scientifique s’avérer dévastatrice pour l’humanité, comme cette fumeuse Grippe espagnole.
        Il me semble qu’en scientifique on se devrait à minima d’être très très sceptique sur ce genre d’augures qui ne valent pas mieux que la lecture d’entrailles de poulet dans la mythologie grecque, ou le pronostic d’une combinaison gagnante pour le Loto.
        J’ai des cartouches sur le sujet, pour j’espère le dynamiter, j’y travaille d’arrache-pied depuis quelques temps.
        Pour la suite de cet article de FS que je citais qui dénonce avec rigueur une incompréhensible manipulation des critères du seuil épidémique, il se trouve qu’une internaute bienveillante m’a précisé ce point fondamental qui devrait « normalement » interpeller tout médecin honnête averti :
        .
        « Donc nous assistons à un changement du seuil épidémique d’un point de vue quantitatif et qualitatif.
        On passe de 150-200 à 50 pour 100 000 habitants (quantitatif)
        Mais aussi on comptabilise les « cas » c’est à dire les personnes chez qui on a retrouvé des morceaux d’ARN du virus mais qui sont dans leur immense majorité asymptomatiques alors que pour la grippe on comptabilise les personnes présentant une IRA (infection respiratoire aiguë) et ayant consulté, donc malades (qualitatif) »

      2. Acte médical et consentement du patient: il paraît que la vaccination passerait du statut « acte médical » au statut « acte administratif » donc il ne serait plus question de consentement.

  3. @ emma : Je viens de lire cet article concernant le livre d’une chercheuse en virologie extraordinaire :
    https://www.lesauterhin.eu/au-commencement-etait-le-virus/
    Rien qu’en lisant cet article dont j’ai gardé quelques extraits, je comprends mieux la virologie et vos articles.
    Certains passages raviront Brigitte Fau :
    « « Les virus sont partout, ils sont le plus ancien élément biologique sur notre planète. Et de loin les plus nombreux. La plupart des virus et bactéries ne nous rendent pas malades mais se sont développés avec nous dans les millions d’années passées. Les virus et les humains sont entrés pour l’essentiel dans une coexistence pacifique. Les maladies surviennent quand un équilibre est rompu, lors de modification de l’environnement par des barrages, défrichages, manque d’hygiène, voyages, villes surpeuplées, etc. Les maladies, les humains eux-mêmes en sont le plus souvent la cause ; ce sont en quelque sorte des accidents ».
    Mais rien que celui-ci explique tout :
    « On peut donc argumenter : les virus n’ont pas été piller les cellules, ils les ont fournies. En outre les uns et les autres ont appris les unes des autres, les cellules ont appris des virus et inversement par coévolution. Particulièrement aptes à cela sont les rétrovirus intégrés sous forme d’ADN avec la transcriptase inverse. Ces derniers étaient après leur intégration immédiatement à disposition sous forme de « gêne cellulaire » avec environ 10 mutations par réplication virale (en raison du taux d’erreur de la transcriptase inverse). Les erreurs ont été livrées en même temps aux cellules par le provirus à ADN. De cette manière les rétrovirus ont réalisé de formidables poussées d’innovation et ont conduit aux systèmes immunitaires, aux défenses anti-virales, les introns, peut-être aux noyaux des cellules, car tout cela, ce sont des éléments viraux modifiés qui ont enrichi les cellules. Ne serait-ce que par leurs rythmes, les virus sont pour leur reproduction des millions de fois supérieurs à tous les autres innovateurs. Les virus sont-ils vivants ? Plutôt oui que non ! »
    et la pour l’adaptation du virus :
    « Nos mobilités rendent les nouveaux hôtes rapidement atteignables, comme nous l’avons vu pour le SRAS ; sa diffusion de Hong-Kong à Vancouver n’a duré que quelques heures. Mais que se passe-t-il quand les micro-organismes ne trouvent plus du tout d’hôtes ? Ils changent de stratégie : ils ne tuent pas plus longtemps leurs hôtes quand il n’y en a plus de nouveaux, mais s’arrangent, s’adaptent dans une coexistence. Il y a longtemps que c’est ainsi ; des exemples comme les singes et les koalas résistants au VIH ont été évoqués, ils s’arrangent avec les virus par leur endogénéisation. Ainsi le micro-organisme ne sera plus un danger mortel pour l’humanité. »
    Dommage que ce livre n’existe pas en français…
    Tout cela rejoint bien vos explications.

    1. Bonjour à tous,
      Je n’avais pas l’intention d’intervenir mais merci Inoxydable pour ce commentaire fort intéressant.
      Merci à toi Emma pour cet article détaillé.
      Il est tellement de façon d’interpréter les choses suivant l’angle sous lequel on les observe.
      Voici une chronique du bien sympathique Pr Marc Henry qui pose des bases différentes également (article que j’avais commenté)
      https://marchenry.org/2020/04/16/3•les-virus-sont-ils-des-etres-vivants/
      et comme il est question inévitablement de l’origine des êtres vivants et du rôle des « virus » voici le condensé des travaux de Béchamp que tout scientifique devrait avoir lu pour élargir sa vision du « vivant ».
      Il se trouve que des chercheurs moins « hermétiques » m’en ont demandé une traduction en anglais : ce que j’ai bien volontiers fait pour la « S »cience ; dommage que les chercheurs français renient leur meilleur savant sans avoir pris la peine de connaître ses travaux.
      https://www.bonnes-habitudes.fr/comprendre/polymorphisme-microbien/

  4. Je continue à penser que la meilleure solution est davoir un bon système immunitaire, l’entretenir avec une alimentation correcte et suffisament de sommeil mais aussi quelques pratiques orientales comme le taï-chi-chuan

    1. Oui, un système immunitaire en bon état est indispensable pour nous protéger de tous les futurs nouveaux virus!

      1. Je préfère composer avec les futurs nouveaux virus que nous en protéger. Ne s’agit il pas d’une danse (comme celle du Taï Chi) pour ce qui nous renouvelle?

  5. Le processus d’entrée du virus dans la cellule semble exciter les recherches car il y a aussi ceci :

    « Le récepteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine 2 (ACE2), un récepteur de la cellule hôte, s’est avéré jouer un rôle crucial dans l’entrée des cellules virales; par conséquent, les inhibiteurs de l’ACE2 peuvent être une cible potentielle pour une intervention antivirale. »

    https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32575476

    Cette découverte a généré une grande excitation car cette angiotensine 2 (une hormone) en excès favorise l’hypertension et il existe des médicaments pour booster cet enzyme qui dégrade l’angiotensine 2 en une autre forme qui ne favorise plus l’hypertension. La découverte du fait que cet enzyme favorisait l’entrée du virus covid dans les cellules a conduit à poser la question de sa suspension chez les hypertendus qui le prennent. Voire de chercher, par un traitement, à inhiber cet enzyme au risque d’accroître l’hypertension. Sous réserve que j’ai bien compris car l’affaire parait complexe et je ne suis pas spécialiste de ces questions …

    https://www.revmed.ch/covid-19/Les-bloqueurs-du-systeme-renine-angiotensine-aldosterone-en-temps-de-pandemie-Covid-19-amis-ou-ennemis

  6. Voici quelques infos pour préciser mon commentaire précédent :

    « Le vecteur de la pandémie de COVID-19 est un nouveau coronavirus, le SARS-CoV-2, “petit frère” du SARS-CoV-1 lui-même responsable de l’épidémie de SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) partie de Chine en 2002 qui avait fait 800 morts dans le monde. Ces deux virus partagent une même porte d’entrée dans les cellules humaines : l’enzyme de conversion de l’angiotensine de type 2 ou, plus communément, ACE2 [1]. Le remarquable travail qui a établi cette relation entre SARS-CoV-2 et ACE2, publié dans Cell le 16 avril 2020, a immédiatement soulevé les questions de savoir :

    – si et comment les bloqueurs pharmacologiques du système rénine-angiotensine-aldostérone (SRA) pouvaient modifier l’expression de l’ACE2 et influencer la susceptibilité à la maladie ou la gravité de l’infection par le SARS-CoV-2 ;

    – si l’on devait interrompre les traitements au long cours par les bloqueurs du système rénine-angiotensine chez les patients hypertendus ou insuffisants cardiaques ;

    – si un bloqueur du SRA pouvait être utile dans le traitement de “l’orage de cytokines” qui survient dans les formes graves de COVID-10.

    Les très nombreux articles publiés dans pratiquement tous les grands journaux du domaine cardiovasculaire ont abordé ces questions.

    Comment le virus infecte un patient : implication du SRA

    Le coronavirus SARS-CoV-2 pénètre dans l’organisme par voie aérienne, digestive ou conjonctivale. Au contact d’un épithélium, au niveau pulmonaire le plus souvent, il se lie aux molécules d’ACE2 transmembranaire par l’intermédiaire d’une protéine Spike (pointe) virale. Pour se lier à l’ACE2, la protéine Spike doit d’abord être activée par une protéine de la membrane cellulaire de la cellule de l’hôte : .

    SUITE :
    https://www.realites-cardiologiques.com/2020/07/06/bloqueurs-du-systeme-renine-angiotensine-et-sars-cov-2/

    Ou encore : https://www.cmaj.ca/content/cmaj/suppl/2020/05/12/cmaj.200619.DC2/200619-com-FR.pdf

    Et d’autres car les publications paraissent nombreuses sur cette question cruciale car elle remet en cause l’utilisation de médicaments chez de nombreux hypertendus ou diabétiques.

    1. Mais l’ACE2 n’est certainement pas le seul « récepteur » du virus, on s’est focalisé dessus car c’est la cible de médicaments anti-hypertenseurs.
      Par exemple, l’acide salique est un récepteur non spécifique commun à de nombreux virus

    1. Mmmouais, laissons passer ce post car il reste finalement dans la droite ligne de ce que nous tentons d’expliquer depuis longtemps: Distinguer le charabia des vrais messages scientifiques.

    2. Ce genre de post est téléguidé par les lobbys de Big Pharma : il part typiquement d’une vraie information (la facilitation par les anticorps) puis la réduit en bouillie pour mieux la disqualifier
      Les réseaux sociaux sont inondés de ce genre de posts auxquels beaucoup se laissent prendre

    3. Pas mal le faux Dr Isaac Lloyd Johson avec une photo de Fauci ! Pourtant je suis bien d’accord ! Un vaccin contre le coronavirus est non seulement inutile (on a des traitements disponibles) mais bien dangereux étant donné le peu de recul que l’on a. D’autre part, cette histoire de pandémie était prévue bien avant 2019 ! Elle est un outil permettant d’instaurer ce qu’on appelle « Un Nouvel Ordre Mondial » où les gens seront totalement sous contrôle. Raison supplémentaire pour ne pas prendre ce vaccin, même s’il deviendra obligatoire dans certains pays, s’il sera nécessaire pour voyager ou sortir et s’il servira en final à acheter ou vendre…..

      1. Oui bien avant 2019 ! Microsoft Technology Licensing (MTL), a pris une initiative crypto audacieuse en obtenant un brevet concernant un système de minage qui utilise l’activité du corps humain comme preuve de travail dans la création de jetons cryptos. Si le brevet a été accordé par l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) le 26 mars 2020, le géant de la technologie avait par contre déposé sa demande initiale, qui s’intitule « Cryptocurrency system using body activity data” (Système de cryptomonnaie utilisant des données sur l’activité du corps humain) environ neuf mois avant !
        https://fr.cryptonews.com/news/mine-crypto-using-brain-waves-microsoft-thinks-you-can-6012.htm

        La société basée à Redmond décrit comment le serveur central d’un système crypto pourrait proposer des tâches en utilisant des capteurs pour mesurer l’activité corporelle des utilisateurs.
        Les auteurs du dossier affirment que le système connecte les appareils des utilisateurs équipés de capteurs corporels. Ces capteurs transmettraient alors des données sur « l’activité du corps », notamment les ondes cérébrales, le flux sanguin dans les artères et les veines et d’autres formes de mouvement. Toutes ces données seraient ensuite transmises à un serveur. Les capteurs seraient extrêmement sophistiqués et pourraient détecter non seulement les ondes gamma et bêta que les humains utilisent pour apprendre, utiliser les fonctions de mémoire et s’engager dans la pensée logique, mais aussi les ondes alpha que les scientifiques pensent être utilisées par le subconscient.

      2. @ Vincent

        Allez !……au tour de Guillaume et bientôt Raoul , Nathacha , Alexandre , Patrick , Jean-Luc …..qui sont ces conspirationnistes frénétique Depuis quel pays ils émettent ?
        Mon cher Vincent , le doute ne t’habite ?

      3. Plus que le doute, j’ai déjà écrit que modérer un blog associatif ne consiste pas à donner son opinion personnelle. Les contenus haineux et les attaques personnelles sont systématiquement détruits. Un ou des petits malins insistent pour publier des contenus ouvertement antisémites ou anti-israéliens, dans le doute ils sont détruits aussi. Qu’est-ce qu’une opinion, qui peut décider de la pertinence d’un lien? Le lecteur!

        Le principe d’un blog consiste à laisser réagir (avec courtoisie) tout visiteur à un contenu, qu’on l’agrée, ou que l’on condamne. Bref, principe démocratique de base….

  7. Concernant l’étude chez les militaires c’est quoi la conclusion principale?
    «l’étude ne peut valablement pas comparer vaccinés et non vaccinés» ou « certainement un risque beaucoup plus important que ce qui est dit dans cet article pour les plus de 45 ans de développer une infection respiratoire (pas seulement la COVID-19) chez les vaccinés contre la grippe!»

    Je vois mal les 2 compatible à part considérer que la vaccination obligatoire ne concerne pas l’antigrippe, qui à lui seul augmente les risques, mais que l’on aurait aimé une groupe témoin exempt de tout vaccin (pas facile de nos jours)? Si c’est le cas l’article mériterait d’être plus explicite. cordialement,

    1. Il est suggéré dans l’article qu’une fois intégrés les vaccinés plus âgés qui n’avaient pas été inclus au départ, le risque de facilitation avec la vaccin grippal augmente considérablement.
      Il n’y a dû avoir en effet assez peu de non-vaccinés témoins dans cette étude puisque les personnels actifs le sont : il faudrait avoir les chiffres bruts de l’étude

      1. Il m’a fallu 2 mns pour vérifier sur le net que si ce nom existait bien il ne correspond pas à un professeur émérite Prix Nobel de Médecine en 2006, qui a été attribué à :
        Andew Fire et Craig Mello, pour leur découverte du mécanisme de l’interférence ARN (ARNi),
        Je vérifie toujours les articles….
        Bigpharma est prêt à tout !

      2. Je n’ai pas compris à quoi se rapporte ce commentaire, désolée!

      3. Oh pardon. j’ai posté sur la mauvaise réponse. C’était pour votre commentaire plus haut du Emma Kahn sur 24 août 2020 à 8 h 00 min faisant suite celui de
        Hannibal sur 23 août 2020 à 23 h 31 min . je voulais dire que lorsque je vois de liens, je vérifie d’abord l’identité de celui qui plie un article puis les études. On a des surprises, vous avez raison.

  8. Merci pour cet article qui confirme que l’immunité cellulaire à Th1 est primordiale pour une infection virale et que lorsqu’elle est forte, l’immunité humorale à Th2 (celle qui fabrique des anticorps) est faible. Donc pas d’anticorps dosable dans ce cas. Malheureusement beaucoup d’adjuvants des vaccins (dont l’aluminium) favorisent une réponse d’anticorps (pas neutralisants donc témoins seulement d’une allergie et donc inutiles, voire facilitateurs), ce qui se fait au détriment de l’immunité à Th1, qui est inhibée en rapport ! donc le vaccin contre un virus à ARN avec aluminium va dans le sens Th2 pro-inflammatoire et sans protection ; ce qui défavorise de facto la « bonne immunité » antivirale, qui est l’immunité cellulaire à Th1 (macrophages, killer) ; cette immunité ne sa dose pas par le taux des anticorps ! mais par d’autres tests plus coûteux comme le dosage d’interféron ou le test de migration des macrophages ? Le Dr Kahn peut-être nous éclairer sur les « bons » tests visant à évaluer d’emblée l’immunité cellulaire de chacun ?

    1. Je ne pense pas que les futurs éventuels vaccins antiCovid contiennent de l’aluminium
      Mais il est vrai que la mise au point des vaccins cible toujours la production d’anticorps (la voie Th2) et peut certainement entraîner des modifications épigénétiques entraînant un état inflammatoire chronique
      Pour évaluer l’immunité cellulaire il n’y a pas de tests à grande échelle : seules les études menées en recherche fondamentale sont capables de la détecter, donc seulement pour quelques patients

    2. Le vaccin russe à vecteur adenovirus « dépourvu de gène de reproduction » est présenté comme « absolument sûr » (sic)
      https://sputnikvaccine.com/fra/about-vaccine/human-adenoviral-vaccines/
      mais les vaccins qui utilisent une séquence de matériel génétique, à ARN produite en laboratoire (le vaccin Moderna, celui en cours d’étude de Curevac) à « ARN messager », « une innovation qui n’a jamais été approuvée pour la commercialisation ou prouvée dans un essai clinique à grande échelle » (1) sur quelles bases pourraient-ils prétendre à une même niveau de sécurité ?
      Laquelle de ces deux nouvelles technologies de fabrication de vaccins (ou logiciels d’immunologie) pourrait-elle présenter des risques de conséquences épigénétiques ? ou laquelle des deux à priori moins de risques…
      (1) https://www.mondialisation.ca/quand-les-profits-et-la-politique-dirigent-la-science-les-dangers-de-lacceleration-dun-vaccin-a-la-vitesse-de-distorsion/5646421

      1. On pourrait essayer ce vaccin sur nos millions de centenaires de notre Assurance Maladie ! Certes l’INSEE nous en compte 21.000 mais la Sécu 14 millions dont 3 millions encore vivants donc allocataires.
        https://twitter.com/CNEWS/status/1298316916512219137

        Si la France est championne du monde pour son taux de morts dû au coronavirus (létalité), elle l’est aussi pour son nombre de centenaires ! A moins que la Sécu ne soit pas capable de gérer correctement ses services, mais là n’y pensons pas….

      2. @ Guillaume

         » Si la France est championne du monde pour son taux de morts dû au coronavirus (létalité) …  »
        Ou se trouve cette info ?
        Je croyais que Espagne , Italie , Suède , USA , Brésil , ….avaient un % de morts par millions / d’ habitants supérieur au notre – je dois avoir loupé un épisode …..

      3. riboulours, vous confondez comme de nombreuses personnes, l’indice de létalité
        http://www.francesoir.fr/sites/francesoir/files/4_2.jpg
        avec la mortalité globale :
        http://www.francesoir.fr/sites/francesoir/files/1_5.png

        Il est intéressant de voir que le confinement non ciblé (à la française) augmente la mortalité.
        http://www.francesoir.fr/sites/francesoir/files/3_6.png

        Malgré cela, la mortalité n’a dépassé la limite supérieure de la valeur statistiquement attendue que dans la catégorie d’âge des 65 ans et plus, et ce uniquement entre la troisième semaine de mars et la troisième semaine d’avril. Dans la classe d’âge des 0 à 64 ans, en revanche, à aucun moment la mortalité ne s’est significativement écartée des valeurs habituelles !
        http://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/crise-du-coronavirus-en-france-epidemie-terminee-versus-panique-organisee-pourquoi

        Reste qu’en France, les mesures prises pour combattre cette maladie sont complètement disproportionnées par rapport à la gravité réelle de la maladie :
        https://www.levif.be/actualite/international/on-confond-pandemie-avec-menace-mortelle-carte-blanche/article-opinion-1315021.html?

      4. @ Guillaume

        Si vous découpez le saucisson en tranche , vous trouverais toujours une plus fine que l’autre et d’autres il y a plus de gras , etc ….
        La Suède qui n’a confiné qu’à moitié et contraite par l’opinion se retrouve avec un taux de mortalité par millions / h supérieur à la France .
        On peut toujours tripatouiller les stats pour leurs faire dire ce que l’on souhaite, selon ses opinions , qui ne sont que des opinions et pas des faits .

  9. Merci beaucoup pour cette excellent article, un peu compliqué à certains moments, mais oh combien éclairant. « Le microbe n’est rien, le terrain est tout ». « La perversité externe révèle la faiblesse interne; la faiblesse interne attire la perversité externe. » ( adage chinois). Il a été montré que les complications de ce virus survenaient plus facilement chez les gens carencés en vitamine K. On sait que les carence en vitamine D, C, zinc aussi favorisent les infections virales. Peut-être serait-il intéressant pour le public de mieux connaître les conseils alimentaire qui lui permettront de ne pas tomber malade, où pour le moins de bien résister aux virus de passage?
    Merci encore, Lucky 8

    1. Bonjour. En effet, je me suis posé cette question: les femmes semblent moins atteintes par la cv19,
      ne serait-ce pas parce qu’ elles auraient un meilleur statut en Vit D?
      car presque systématiquement supplémentées après la ménopause, (pour lutter contre l’ ostéo.)
      Des stats. seraient intéressantes à ce sujet.

  10. Merci à tous les intervenants sur le site.L’épidémie covid 19 a déclenché un flux de réflexions très diverses et c’est passionnant.
    « Au commencement,était la Vie »
    Et si simplement,nous nous laissions enseigner(par la Vie)?
    Si simplement,nous acceptions de synthétiser toutes nos réflexions au lieu de les opposer?

    1. Tout à fait, c’est la vie qui nous enseigne. « Homme libre, toujours tu chériras la mer » écrivait Baudelaire. Comme la vie, la mer est indomptable et a toujours le dernier mot. Comme la montagne d’ailleurs.
      Se confronter à un Absolue, que ce soit la Mer, la Montagne, la Vie (pas dans sa dimension sociale mais dans celle de la Vie), voilà qui enseigne vraiment. Plus que les confrontations où l’on joue des coudes.

      1. „Sagt es niemand, nur den Weisen,
        Weil die Menge gleich verhöhnet:
        Das Lebend’ge will ich preisen“
        « Ne le dis à personne qu’aux sages,
        Sinon le vulgaire se moquerait :
        C’est le vivant que je veux célébrer »
        Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832) : Le Divan d’Orient et d’Occident

  11. Bonjour à toutes et tous

    Merci monsieur Kahn pour cet article.

    En premier lieu comme le disait Antoine Béchamp lors d’une conférence à Lyon en 1868:
    « Avant de chercher à connaitre les conditions anormales de la vie qui font la maladie, il faut connaitre les conditions normales qui font la santé. C’est seulement après cette double étude que nous pourrons essayer de pénétrer le mystère de la mort. »
    C’est toute la démarche scientifique de la Naturopathie Contemporaine mise sur pieds par P.V Marchesseau dès 1935.

    Nous sommes constitué d’un corps physique, qui lui-même n’est qu’un agrégat de cellules dont la vie et la mort vont dépendre de leur environnement, comme le signalait Claude Bernard en parlant du rôle important de la « composition du milieu interne (ce que nous nommons en Naturopathie Contemporaine: les sérums extra et intra cellulaire.) et du pouvoir régulateur de l’organisme ».
    Composition qui a son importance sur le développement de la maladie ou du MAINTIEN DE LA SANTE.

    De cette composition dépendra du bon ou mauvais fonctionnement des organites cellulaires, d’où : de la vie, de la mutation de nos cellules (cancers) ou de la mort prématurée de celles-ci.

    Comme le rappelait Antoine Béchamp dans une note qu’il envoya le 2 décembre 1872 à l’Académie des Sciences :
    « Après Bichat, nous avon dit à notre tour : la cellule est un agrégat d’un nombre infini de petits êtres ayant une vie indépendante, une histoire naturelle à part. »

    Ainsi cette vie indépendante va dépendre en cascade du milieu dans lequel baignent les organites cellulaires, qui lui-même dépendra du milieu dans lequel baignent nos cellules, qui à son tour dépendra du milieu dans lequel, nous individus, nous baignons et par ce fait apportons à nos cellules à travers notre vie quotidienne (respiration, alimentation, comportements psychologiques, état d’esprit…..).

    En conclusion retrouver le milieu dont l’Etre Humain a véritablement besoin pour vivre avec une Santé Naturelle, naturellement qui ne peut se faire que dans un monde à Echelle Humaine.
    Ce que la Naturopathie répète depuis des lustres, même avant que ce terme existe, que la virologue Karin Moelling écrit : « j’ai souligné que les micro-organismes ne rendent pas malade dans un environnement, un écosystème équilibrés ».
    Sans oublier les travaux scientifiques d’Antoine Béchamp sur lesquels Claude Bernard soulignait :
    « Béchamp à raison, le microbe n’est rien, c’est le terrain qui est tout, Pasteur est fou ».

    C’est à nous de choisir devant l’alternative:
    Tout faire pour retrouver cet environnement adéquat à l’Etre Humain et vivre en Santé Naturelle. Ou fuir cet environnement adéquat en restant esclave d’une santé artificielle et contre nature, nous tenant enchaîné à l’attirail de Big Pharma sur lequel s’appuie la majorité du monde allopathique, pour nous maintenir dans celui-ci et sous un joug dictatorial (vaccinations).

    Une première démarche pourrait-être fait. C’est de développer au maximum « l’Autogestion de sa Santé Naturelle » en apprenant à la gérer par soi-même. Cette démarche pourrait ce faire vis à vis des enfants et des adolescents par l’intermédiaire des parents d’élèves afin que cette connaissance puisse être enseignée dès l’école primaire (CM1-CM2), les collèges et les lycées, et que dès la première soit étudier les travaux d’Antoine Béchamp, de Tissot, de René Quinton, du docteur Salmanoff.

    Mais comme le disait un sage :  » L’Homme peut toujours changer son destin. Il n’est qu’une chose qui jamais ne peut être évitée, c’est la Destinée… » (Aryadéva)

    1. « il faut connaitre les conditions normales qui font la santé »

      Et l’une d’elle est d’avoir de quoi manger ! La pandémie COVID-19 a malheureusement augmenté le risque de famine dans les régions les plus pauvres. Le directeur du Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies, David Beasley, va jusqu’à parler « d’une famine aux proportions bibliques qui menace une grande partie du monde » Il a demandé 5 milliards de dollars de fonds d’urgence au cours des six prochains mois pour contribuer à l’effort visant à la contrecarrer ! « Même aux États-Unis, des dizaines de millions de personnes ont souffert de la faim et dépendent désormais de l’aide gouvernementale et des banques alimentaires pour survivre… 61% des Américains attendent l’argent du gouvernement pour payer leurs factures, 4 sur 10 veulent des chèques mensuels :
      https://www.aubedigitale.com/61-des-americains-attendent-largent-du-gouvernement-pour-payer-leurs-factures-4-sur-10-veulent-des-cheques-mensuels/

      La mission du PAM est de fournir de la nourriture à 138 millions de personnes en 2020, la plus grande opération humanitaire de l’histoire. Et cette crise sans précédent nécessite une somme d’argent incroyable ».

      Déjà en juin, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, avait averti que le monde était au bord de la pire crise alimentaire jamais connue depuis la Seconde Guerre mondiale.
      https://www.aubedigitale.com/le-pam-demande-5-milliards-de-dollars-de-fonds-durgence-pour-prevenir-une-famine-aux-proportions-bibliques/

      On comprend pourquoi pour le professeur d’épidémiologie des maladies infectieuses de l’Université d’Édimbourg, Mark Woolhouse, « le confinement aveugle fut une mesure de panique… Nous ne devons absolument jamais retourner à une position où les enfants ne peuvent ni jouer ni aller à l’école. Les préjudices causés à notre éducation, à notre accès aux soins de santé et à des aspects plus larges de notre économie et de notre société se révéleront au moins aussi graves que les dommages causés par Covid-19. »
      https://www.express.co.uk/life-style/health/1320428/Coronavirus-news-lockdown-mistake-second-wave-Boris-Johnson

  12. Pour riboulours qui a loupé un épisode….

    Le professeur canadien Denis Rancourt associé aux chercheurs Jérémie Mercier et Marine Baudin a publié une étude sur ResearchGate.net, qui examine la mortalité en France ces derniers mois avec une approche historique de la mortalité toutes causes confondues depuis 1946. Ils prouvent que « le « pic COVID » présent dans les données de mortalité toutes causes confondues de certaines juridictions de l’hémisphère Nord à moyenne latitude, y compris la France, ne peut pas être un événement épidémiologique naturel ayant survenu de façon naturelle. Le « pic COVID » est artificiel car il s’est produit brusquement (largeur d’un mois) à une date sans précédent dans le cycle saisonnier de mortalité toutes causes confondues (milieu du pic à la fin mars), il est absent dans de nombreuses juridictions (34 des États américains n’ont pas de « pic COVID »), et l’ampleur de ce pic varie considérablement d’une juridiction à l’autre. Ils en concluent que la quarantaine de masse et l’isolement strict sans précédent des personnes âgées malades et en bonne santé, ensemble et séparément, a tué beaucoup d’entre eux, que cette quarantaine et cet isolement sont la cause de l’événement « pic- COVID » et que le mécanisme médical expliquant ce pic passe principalement par le stress psychologique et l’isolement social des personnes vulnérables au niveau de leur santé. Ces mesures ont provoqué autour de 30.000 décès en France en mars et avril 2020. Cependant, même en incluant le « pic COVID », la charge hivernale de mortalité toutes causes confondues pour l’hiver 2019-2020 n’est pas statistiquement supérieure aux charges hivernales habituelles, ce qui nous amène à affirmer que le SARS-CoV-2 n’est pas un virus responsable de maladies respiratoires inhabituellement virulent. En analysant les données de mortalité toutes causes confondues de 1946 à 2020, nous avons également identifié une augmentation importante et régulière de la mortalité toutes causes confondues qui a commencé vers 2008, trop importante pour être expliquée par la croissance de la population étant donné la pyramide des âges, mais qui pourrait être liée à la crise économique de 2008 et à ses conséquences sociétales sur le long terme. »

    https://www.researchgate.net/publication/343775235_Evaluation_of_the_virulence_of_SARS-CoV-2_in_France_from_all-cause_mortality_1946-2020

    https://www.youtube.com/watch?v=VFvO31nbvWU

    1. Ceci n’est que l’opinion d’un Pr , qui est déterminée par ses croyances , et ne reste qu’une opinion et pas des faits ; on interprète et manipule les chiffres selon ses préjugés .

    2. « ses conséquences sociétales sur le long terme »

      Faire peur fait baisser le taux de vitamine C, donc l’immunité de la personne :
      https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/stress-stress-diminue-nos-defenses-immunitaires-50069/
      Pourtant, une forte hausse des dépressions et de l’anxiété chez les jeunes adultes et chez les adolescents a été constatée suite à l’apparition du coronavirus. Dans l’étude américaine
      https://www.cdc.gov/mmwr/volumes/69/wr/mm6932a1.htm
      ce sont près de 3 jeunes sur 4 dans la tranche d’âge de 18 à 24 ans qui ont des signes d’un impact psychopathologique significatif (anxiété, dépression) de la pandémie contre 30 % après 45 ans et même seulement 15% après 65. Dans l’étude anglaise
      https://www.ons.gov.uk/peoplepopulationandcommunity/wellbeing/articles/coronavirusanddepressioninadultsgreatbritain/june2020
      c’est près de 1 jeune sur 3 de moins de 40 ans qui présente des signes de dépression, ce chiffre tombant à 13% chez les plus de 40 ans. En France, le compte des morts télévisuel à la Salomon (qui pourtant suivait celui des années précédentes sauf mars-avril) et l’interdiction de la plage a certainement aussi accentué la déprime des jeunes et du coup une baisse en vitamine C se traduisant par une plus grande vulnérabilité.

  13. ( suite )
    On trouve depuis 3 mois , sur le web , des milliers de liens qui renvoient aux écrits ou vidéos d’éminents spécialistes qui disent le contraire de ce Pr. Canadien

    Qui croire ?

    Si voulez nous dire que l’actuel gouv’ français ne vous plait pas , allez-y et on passe à autre chose .

    1. Le gouvernement n’a plus de pouvoir indépendant. Les Français se sont soumis par leur vote au pouvoir de la Commission européenne, qui elle même suit celui de cette Haute finance qui tient à mettre en place un « Big Reset » intimement lié à la 4ème révolution industrielle qui révolutionnerait tous les aspects de la vie sur terre, voire jusqu’à définir ce qu’est l’humain !
      https://lilianeheldkhawam.com/2020/08/27/la-faillite-de-leconomie-a-cause-dune-epidemie-sans-surmortalite-est-une-fake-news-lhk/

      Détenant les leviers essentiels de la vie économique, seules les personnes aux manettes de la planète finance-industrie sont capables de décider du jour et de l’heure du « Grand Reset ». C’est à ce moment que sera annoncé le nouveau paradigme sociétal promis par Brzezinski : une société sous surveillance et sous contrôle. Un modèle qui brillera par un totalitarisme d’ampleur inédite. Dans les faits, une révolution historique se déroule en ce moment même dans le silence consternant des médias.

      En attendant, ce Grand Reset ne peut avoir lieu qu’en utilisant la vaccination. Il faut donc faire en sorte que les gens la désirent. C’est ainsi par exemple que depuis ce vendredi 28 aout à 8h, le port du masque est obligatoire dans la capitale et la petite couronne (la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne).
      https://www.20minutes.fr/politique/2848011-20200827-coronavirus-port-masque-obligatoire-tout-paris-partir-vendredi

      On comprend pourquoi près de 9 cadres sur 10 veulent quitter Paris :
      http://www.francesoir.fr/societe-environnement/pres-de-9-cadres-sur-10-veulent-quitter-paris-un-exode-professionnel

      A Melbourne on bascule dans la dictature sanitaire, on permet à la police d’entrer sans mandat dans les habitations !
      https://echelledejacob.blogspot.com/2020/08/melbourne-bascule-dans-la-dictature.html#more

    2. Lors de la conférence de presse intégrale de Didier Raoult avec la maire de Marseille Michèle Rubirola et la présidente (LR) du conseil départemental des Bouches-du-Rhône Martine Vassal le 27 aout 2020, on a pu avoir un résumé de la situation : on compte actuellement 800 000 morts du coronavirus pour 7,8 milliards d’habitants. La grippe asiatique de 1957 en avait fait de 1,1 à 2 millions pour une population de 2,9 milliards. Et celle de Hong Kong de 1968, 1 million pour 3,6 milliards de terriens. Au IHU de Marseille la mortalité parmi ceux ayant été traité est de 0,45%. Mais dans les Ehpad au niveau national 27% mais de 15,8% à Marseille car traité. La proportion de gens passant en réanimation est deux fois plus faible à Marseille et deux fois moins mortelle qu’à Paris.
      https://www.youtube.com/watch?v=FXBpx7TRz80
      Ce qui reste incompréhensible, ni lors de la grippe asiatique ni celle de Hong Kong, on a eu besoin d’obliger le masque à toute la population de Marseille et d’Ile de France ! On a donc une raison politique qui se cache derrière ce masque.

    3. « La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. (Aldous Huxley) « 

      1. Avec cette définition de la philosophie il y a quelques « philosophes » contemporains très actifs sur les médias qui auraient bien du mal à franchir la barre. Par exemple Raphaël E……n et L.. F…y Ces deux là, pour les avoir vu et entendu, le doute n’est pas leur dominante, tout particulièrement quand ils causent vaccins alors qu’ils en ignorent tout et qu’ils surfent sur LE vaccin mythique sans jamais se demander si celui qui est dans la seringue a les propriétés attribuées a priori à au vaccin …

        On voit cette attitude se manifester avec force de la part des dirigeants comme « LE VACCIN, ce bien public mondial » sans savoir ce qu’il sera. De la part de hauts responsables politiques c’est déjà très contestable et imprudent mais de la part de philosophes ça l’est encore moins.

        D’ailleurs la recherche de la Sagesse peut-elle être compatible avec la recherche de la médiatisation ?

    4. Vous avez raison riboulours, dans cette pandémie, on trouve du pour et du contre ! Prenez cet exemple sur l’HCQ paru le 27 aout dans la revue Clinical Microbiology and Infection :
      https://www.clinicalmicrobiologyandinfection.com/article/S1198-743X(20)30505-X/fulltext

      Sa conclusion : L’hydroxychloroquine seule n’a pas été associée à une réduction de la mortalité chez les patients hospitalisés atteints de COVID-19, mais l’association d’hydroxychloroquine et d’azithromycine a considérablement augmenté la mortalité.

      Comment alors expliquer les meilleurs résultats de l’IHU de Marseille par rapport à ceux parisiens ? Ce coronavirus a en fait bien démontré une chose : le côté peu scientifique de la médecine ! On a l’impression de se retrouver du temps de Molière et de son Tartuffe.

      1. c/c de ma réponse à Akira sur une autre file :

        Extrait du papier de S&A :

        » BIAIS. Malgré la robustesse de cette analyse, les auteurs évoquent quelques limites. La plupart des études retenues sont observationnelles, c’est-à-dire qu’elles ont été menées a posteriori sur les données hospitalières. Elles peuvent donc présenter des biais. Par exemple, certains patients reçoivent le traitement dès leur entrée à l’hôpital, d’autres après plusieurs jours d’hospitalisation. De quoi brouiller l’évaluation des effets du traitement. Autre problème, les patients ont pu recevoir d’autres traitements en plus de l’HCQ et de l’AZI comme par exemple des corticostéroïdes. Dans ce cas il est impossible de dire à quelle molécule l’effet observé peut être attribué. »

        De plus il est assez informatif de lire la dizaine de com’ qui suivent l’article .
        Autre question capitale : à quel dosage l’ HCQ et Azi ont-ils été prescrit dans les différentes études qui constitue cette méta – analyse ?

      2. @ Guillaume

        Pourquoi être toujours dans le négativisme ?
        Le temps des soins n’est pas toujours celui de la science , surtout quand il y a urgence , comme en Avril / Mai 2020 .
        J’avais ironisé ( et cela me vaut d’être tricard sur son blog ) à propos d’un papier de MdL qui  » taillait  » D . Raoult ici même , par une simple phrase :
        L’un soigne , l’autre pas !
        ( ref. à un film de Varda )

      3. Il semblerait que cette étude soit du même niveau que celle du Lancet: je cite un commentaire suite à l’ article paru dans le QM:
        « Pseudo étude de soit disant chercheurs, exploitant des données collectées à d’autres fins par des soignants dont on pille les travaux sans leur acceptation et la toxicité éventuelle et contre indications sont connus depuis des lustres par les vrais cliniciens médecins . »………Quand on veut tuer son chien……

  14. Je suis très loin d’être expert et loin d’être compétent un peu averti dans ce domaine, mais au hasard de mes pérégrinations d’internaute il m’apparaît (sauf erreur d’interprétation) que les nouvelles technologies de fabrication de vaccins s’inspirent de fort près d’une même approche thérapeutique que pour les traitements de cancers…

    Le vaccin ARN, une approche prometteuse pour la réactivation du système immunitaire dans la lutte contre le cancer
    http://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/9634/MS_2017_10_852.html

    A la différence près qu’un traitement anti-cancer vise(rait) à traiter et guérir une maladie existante, et que aucun vaccin jusqu’à présent n’a jamais eu la prétention d’être un traitement curatif contre quelque maladie que ce soit.

  15. Merci,

    Amandha Vollmer: La séquence d’ARN du SARS-CoV-2 est identique au chromosome 8!

    https://lys-dor.com/2020/08/22/amandha-vollmer-la-sequence-dadn-du-sars-cov-2-est-identique-au-chromosome-8/

    Bientôt humains 2.0 ?

    « Le vaccin COVID-19 en préparation accélérée qui sera obligatoire dans de nombreux endroits du monde est un vaccin expérimental sans précédent qui changera les êtres humains au niveau génétique. » Dr. Madej.

    https://www.youtube.com/watch?v=t_ZgyI7rLbM&feature=emb_logo

    Bien a vous,

  16. Le Quotidien du médecin alertait déjà en avril sur ces possibilités d’effet facilitateur, expliquant ensuite que la durée de l’immunité conférée par ce type de vaccin pourrait être courte, d’une année ou deux, ce qui nécessiterait des schémas de vaccination à plusieurs doses, ou des revaccinations régulières, le « seul moyen d’obtenir une immunité à vie est le recours à un vaccin vivant atténué », ce qui n’est pas le cas de figure.
    D’ici à ce que, s’inspirant d’un roman de fiction (« Un bonheur insoutenable » d’Ira Levin) un robot vaccinateur soit inventé il n’y a pas loin parce qu’à l’échelle de la planète avec des centaines de millions de doses à injecter chaque année ou tous les deux ans, ce serait une gigantesque gabegie de moyens humains consacrés, de temps et d’argent pour un hypothétique retour d’épidémie fantasmé, alors qu’il y a tellement d’autres priorités de santé publique. Cette histoire devient ubuesque !

    Une course effrénée aux vaccins contre le SARS-CoV-2
    Publié le 21/04/2020
    … Attention à l’effet facilitateur
    … « L’antigène majeur est la protéine S de la spicule, poursuit Frédéric Tanguy, responsable du laboratoire d’innovation dédié aux vaccins à l’Institut Pasteur. Elle est assemblée en trimère : trois tiges reliées entre elles qui se terminent par 3  » fleurs « . Les stratégies actuelles reposent sur la reconnaissance de l’extrémité florale, spécifique du SARS-CoV-2. Une autre stratégie consiste à ne toucher que la tige de la spicule. De tels anticorps pourraient cibler tous les coronavirus, mais c’est une approche que l’on envisagera si la première échoue. »

    La cible est donc bien connue, mais Frédéric Tanguy recommande la prudence. « Il existe un risque d’immunopathogenèse, prévient-il. On a vu avec le premier vaccin contre la rougeole ou ceux plus récents contre le sida ou la dengue, qu’un anticorps qui ne recouvre pas complètement la tête de la protéine va faciliter l’infection au lieu de la prévenir. Le CEPI [Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies], dans son appel d’offres, a d’ailleurs demandé d’apporter la preuve que ce n’est pas le cas dans un modèle animal. » Les anticorps disposent en effet d’un domaine constant qui se lie au récepteur Fc gamma des macrophages.Si la protéine Spike est toujours en partie libre, alors l’anticorps va faciliter l’entrée virale dans les macrophages…
    https://www.lequotidiendumedecin.fr/specialites/infectiologie/une-course-effrenee-aux-vaccins-contre-le-sars-cov-2

      1. @ karim
        ce médecin de Lille d’allure fort sympathique*, le Dr Bruno Vermesse qui nous dit :
        « En clair, les PCR positifs ne sont jamais symptomatiques et les symptomatiques n’ont jamais de PCR positif… Si on teste massivement, évidemment on trouve des PCR + chez les gens guéris… »
        * http://resistance-verte.over-blog.com/2020/08/temoignage-d-un-medecin-de-lille.html
        de quoi y perdre son latin, c’est une histoire de Shadocks cette pandémie !

        Le Conseil scientifique, la Nef des Fous ?
        https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/a2/Jheronimus_Bosch_011.jpg/800px-Jheronimus_Bosch_011.jpg

      2. Je n’ai pas ouvert ce lien , mais a quoi bon donner des témoignages , des avis personnels , des cas particuliers ?

      3. Pujadas a dernièrement expliqué que si actuellement il y a des dizaines de départements en alerte, cela n’a aucun rapport avec la période d’avant mai. Si on compte actuellement le nombre de contaminations, avant, on comptabilisait ceux qui entraient en hospitalisation, en réanimation et le nombre de tests effectués.
        https://twitter.com/Stalec_/status/1299647958825283587?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1299723171021627393%7Ctwgr%5E&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.lesalonbeige.fr%2Fcovid-19-david-pujadas-demontre-la-manipulation-detat%2F

        C’est de la manipulation étatique mais pour quelle raison ? Très étonnant ce changement d’opinion de certains ! Comme avec le prof Eric Caumes à 11 mn 30 :
        https://www.youtube.com/watch?v=3-APXVnijcE
        On y apprend aussi la venue de Robert Kennedy junior à Berlin, comme en 1963 de John F. Kennedy( « Ich bin ein Berliner ») voir à 4 mn

        Ce qui est bien triste des milliers de personnes se sont déplacées à Berlin, Londres…..
        https://www.youtube.com/watch?v=1Tgx7W-aqfk
        alors qu’à Paris ils n’étaient que quelques centaines ! La France est bien plus malade que ses habitants !

      4. Le médecin Martin Blachier explique sur le plateau de BFM que le graphique présenté à l’antenne est «assez faux» : le graphique mélange cas hospitalisés du début avec les cas essentiellement asymptomatiques ou de personnes guéries :
        https://www.youtube.com/watch?v=OrOPuSlK9yQ
        Il ne comprend pas pourquoi on exige le port du masque à l’air libre !

  17. Martine Wonner : « il ne devrait pas y avoir d’hospitalisations pour cause de Covid-19 » mardi 25 août 2020 à 14:52
    Martine Wonner, députée Écologie, démocratie et solidarité et psychiatre, estime que les hospitalisations pour Covid-19 n’ont pas lieu d’être car cette maladie peut, selon elle, être traitée par la prise d’antibiotiques. Elle estime aussi que l’interdiction des rassemblements de plus de 5.000 personnes est tout simplement une excuse pour limiter le droit de manifester.

    Martine Wonner était l’invitée d’Arthur de Laborde le 25 août 2020 dans « Sud Radio Midi », à retrouver du lundi au vendredi à 12h10.

    Plus on teste, plus on trouve

    « Malheureusement, trop souvent dans les médias on entend parler d’une flambée de contaminations alors qu’il s’agit d’une augmentation du dénombrement de cas positifs. Et on peut s’en réjouir car de plus en plus de personnes ont la possibilité de se faire dépister. J’ai encore vérifié sur le site de Santé Publique France : il n’y a pas d’augmentation d’hospitalisations, et encore moins dans les services de réanimation. Arrêtons donc d’entretenir cette peur », a déclaré Martine Wonner.

    « Rien qu’en donnant un antibiotique, on peut traiter le Covid-19 »

    « Imposer le port du masque partout et pour tout le monde n’a pas de sens »

    https://www.sudradio.fr/societe/martine-wonner-il-ne-devrait-pas-y-avoir-dhospitalisations-pour-cause-de-covid-19/

    1. oui mais: « Près de Grenoble, le Dr Sabine Paliard-Franco traite ses patients touchés par la Covid-19 avec des antibiotiques macrolides associés à des Céphalosporine de 3ème génération appelés C3G. Elle obtient des résultats spectaculaires. Nous l’avons contactée mais elle n’est pas autorisée par le Conseil de l’Ordre à parler à la presse. »
      ……et ses publications ont aussi tôt été censurées….
      https://infodujour.fr/sante/33596-covid-19-et-si-tout-le-monde-setait-trompe

      J’ ai interrogé ma toubib au cas ou, pour elle, c’est toujours: Doliprane et restez à la maison….

      1. @ naïf, changez de médecin… essayez du moins, un médecin n’est pas un port d’attache.
        Vous aurez plus de chance avec un de la vieille école parce les jeunes sont assez formatés EBM par la Fac si j’en juge par mon neveu qui a passé sa thèse d’oto-rhino l’an passé.
        Notez que ma belle-sœur c’est pas mieux, une généraliste stakhanoviste (…) qui, quand j’ai eu le malheur de lui dire sur un fil de discussion familial Whatsapp que c’était une hérésie de faire baisser la fièvre elle m’a répondu direct « T’es pas médecin, arrête de raconter des conneries à ma famille !  »
        La relation est coupée depuis, le confinement aidant… je lui ai laissé quand même pour méditer cette vidéo sur la virulence des virus :
        https://m.ina.fr/video/CPF86644119/la-virulence-des-virus-video.html
        Vrai je ne suis pas médecin, mais elle n’est pas Prix Nobel, je l’appelle maintenant Dr Doliprane.

      2. @ njama , merci pour la réponse, qui confirme mon expérience.
        Mon ancien toubib qui a pris sa retraite, et donc de la vieille école, était en effet un peu plus ouvert!
        Mais à combien de portes faudra t-il frapper pour trouver la perle rare?
        A moins qu’ une âme charitable connaisse une de ces perles dans le 31?
        Merci d’avance. (# un retraité à risque)

    2. Mais a quoi bon donner des témoignages , des avis personnels , des cas particuliers ?
      Il y en a autant qui donnent des avis contraire , qui croire ?
      Les opinions n’ont aucune valeur , quand allez-vous comprendre ce principe simple ?

      1. @riboulours
        Qui croire ?
        bien sûr le doute nous saute aux yeux au milieu de cette cacophonies de décisions… politiques, mais cela prouve au moins que le discours ambiant (des grands médias surtout) sur cette (pseudo ?) crise sanitaire est très loin de faire l’unanimité dans la population…
        C’est juste la démocratie sanitaire qui s’invite dans le débat d’opinions, n’y voyez pas ombrage, ni tentative de révisionnisme prématurée, et merci à l’Aimsib d’y contribuer. C’est comme ça qu’on avance.

      2. Une pseudo crise sanitaire ?…… Un peu de décence pour les familles des 30.000 morts ne serait pas de trop , non ?

        Faire l’unanimité dans la population ?…..sur quel sujet même anodin n’y a -t-il pas 40 % d’individus contre , because ça vient d’en haut, et un plus d’un ancien  » banquier d’affaires  » , quelle horreur !

        Votre avis , mon opinion sur la crise , ne valent rien , juste de quoi se valoriser à bon compte et péter plus que son cul , rien d’autre .

      3. @riboulours
        « Un peu de décence pour les familles des 30.000 morts ne serait pas de trop , non ? »
        J’entends… et croyez bien que je compatis.Jje vous réponds, croyez bien que je comprends très bien votre …??? étonnement, interrogation, mais comment expliqueriez-vous que d’une rive à l’autre du Rhin nous n’aurions pas au moins assez approximativement le même % de décès Covid, parce que un écart de 3 à 5 ça me questionne grave…, et que le palmarès français sur la gestion de cette épidémie flirte avec le lamentable. L’effet nuage Tchernobyl peut-être ? je plaisante…
        Je n’en déduis qu’une erreur monumentale de gestion médicale de (ce que je tiens pour) un épiphénomène sanitaire entre nos deux frontières.

      4. @ Njama
        Soit vous avez des boules Quiès dans les oreilles depuis 6 mois , soit il faut vous faire appareiller ….
        La diff’ de mortalité F / A est essentiellement due au 2 clusters énormes subis en F ( Mulhouse , le rassemblement évangéliste – 2000 personnes qui se bisent pendant 4-5 jours et celui de Paris , Paris qui attira les chinois en masse pour leur nouvel An le 25 01 2020 et les magasins de luxe , ce qui est beaucoup plus faible à Berlin vous en convendrez )
        Le seul clusters A fur celui d’une minuscule station de ski Autrichienne qui rassemblait des personne jeunes ; que l’organisation du Système de santé soit plus décentralisé en A ne fait aucun doute . Voilà ce que je sais , sans que ce soit une vérité christique .
        Si vous considérez que la F a été lamentable , c’est votre droit , mais alors que dire de UK , Italie , Espagne , Brésil , USA , ( Suède , % de morts supérieur à la F ) …etc ?
        Argumenter , oui ! affirmer , non !

  18. On en arrive même à imposer le port du masque en vélo dans Paris ou autres villes alors que l’OMS dit, à juste titre certainement, qu’il ne faut pas porter de masque au cours d’un effort physique. Les coureurs du Tour ont quand même eu le droit de l’enlever avant de s’élancer ! L’an prochain ce sera le Galibier et l’Iseran avec un masque !

    1. Non, le port du masque n’est pas obligatoire à Paris et dans petite couronne. Il l’était le vendredi à partir de 8h puis 3 heures après cela fut supprimé ! On peut même à nouveau manger un sandwich ou fumer sans masque ! L’idéal serait de toujours avoir une pipe ou une cigarette dans la bouche pour pouvoir respirer librement ! Quelque peu contradictoire mais c’est notre époque complètement folle qui le veut ainsi .

    1. La nanothechnologie est déjà utilisée dans certains vaccins pour enfants ainsi que dans le vaccin contre la grippe ! Cela pose problème dans les zones où la 5G est installée !

      La rentrée scolaire risque de basculer rapidement comme à la Réunion ! Commencée le 17 aout, mais confrontée à des cas ou suspicions de coronavirus, plusieurs dizaines d’établissements sont déjà totalement ou partiellement fermés.
      https://www.sudouest.fr/2020/08/25/coronavirus-une-semaine-apres-la-rentree-au-moins-30-ecoles-sont-deja-fermees-a-la-reunion-7774252-10861.php

      D’autre part, des peines strictes pour ceux qui enfreignent les dispositions pénales pour la propagation de maladies infectieuses sont maintenant appliquées un peu partout. Ici en Grèce on parle de prison à vie :
      https://greekcitytimes.com/2020/08/21/greece-announces-up-to-life-in-prison-for-violating-coronavirus-quarantine-rules/
      Sharon Hurt, membre du Conseil de Nashville, a suggéré que les personnes qui ne portent pas de masque facial devraient être accusées de tentative de meurtre ou de meurtre.
      https://www.theblaze.com/news/nashville-councilwoman-wants-attempted-murder-charges-for-people-who-dont-wear-mask-pass-on-covid-19

      1. Tiens donc , encore un anti-vax compulsif ; à quoi les reconnais-t-on ?
        Les pseudo : Robert , pascal , nathalie , ……la valse des prénoms à usage unique ; c’est peut-être le même qui utilise 123 prénoms-pseudos , va savoir !

      2. Hervé… mais qu’appelez-vous donc  »nanotechnologie » ?
        Parlez-vous des nanoparticules ?
        :-/ ?

  19. « Le vaccin contre la Covid-19 n’est pas encore disponible, mais celui contre la grippe le sera bientôt… Faut-il ou non se faire vacciner?
    Oui, comme chaque année, lorsque l’on fait partie d’un groupe à risque, mais aussi de son entourage proche et bien sûr du personnel soignant. Et notamment cette année car ces virus, tous deux particulièrement dangereux pour les plus fragiles, vont circuler en parallèle. Or, être contaminé à la fois par la Covid-19 et la grippe, c’est doublement affaiblir le système immunitaire et accroître d’autant les risques de décès. A partir de 65 ans, et tous les 5 ans, la vaccination contre la bactérie du pneumocoque elle est aussi fortement conseillée pour éviter qu’une attaque virale ne se complique d’une surinfection bactérienne. Dans le contexte actuel, ces mesures de protection éprouvées que sont les vaccins disponibles et les gestes barrières doivent primer. Et l’automédication, être bannie des réflexes: face à un symptôme évocateur ou non d’infection, dès lors que l’on fait partie des personnes à risques, on ne s’en remet pas à X ou Y Huile Essentielle ou médicament en vente libre, on prend un avis médical. »

    Pr Bruno Lina
    Virologue et membre du conseil scientifique covid19

    Comment voulez-vous que les personnes « non informées » s’y retrouve après une telle préconisation ?
    R.

    1. Attention, si quelqu’un est atteint du covid-19, en le vaccinant contre la grippe, on risque dans les semaines à venir, de le retrouver mourant. Idem avec quelqu’un suivant une chimiothérapie contre un cancer ! Les vaccinations interférentes sont très mauvaises !

      Depuis le début de l’année, on a remarqué que les vaccinés contre la grippe étaient plus touchés par le coronavirus que les autres !

  20. Certains fouillent le web inlassablement pour trouver une vidéo / un papier pour conforter leurs opinions ; ces témoignages ne restent que des opinions , quelque soient les prêcheurs .
    Laissons le parole aux scientifiques qui – tels Emma Khan – apportent des éléments de preuves issus de recherches effectuées par de vrais pros .
    La course à l’échalote pour être celui qui aura fourni la  » preuve  » de …….sommes-nous encore dans la cour de récré ?
    Nos opinions , tels nos vieux kleenex chargés de coronavirus , jetons-les dans le composteur , elles vont se dégrader pendant l’automne , et au printemps nous aurons peut-être du terreau bio pour faire croitre nos idées …….on peu rêver , on doit rêver !

  21. Je ne comprends pas bien ce qui est dit sur le vaccin de la grippe Je ne connais pas grand chose sur ce sujet et n’ai que l’expérience de ma mère (90 ans). Depuis qu’elle se fait vacciner tous les ans, une vingtaine d’années, elle n’a plus eu un seul « rhume ». Ça me parait contradictoire avec ce qui est dit là. Une explication?

    1. Tant mieux si votre mère réagit bien au vaccin grippal!
      La facilitation des infections respiratoires (autres que la grippe) par le vaccin grippal est de nature non spécifique : il doit y avoir exacerbation des phénomène immunopathologiques en général.
      Votre mère doit donc échapper à cette facilitation.

Répondre à Domibaz Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal