Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Médecines complémentaires : Une déclaration de guerre?

Le Docteur Isabelle Chivilo possède bien plus de cordes à son arc qu’une guitare à douze cordes! Membre de notre Comité Médical AIMSIB mais aussi du CRIIGEN et de SVPlanète, ses prises de positions en faveur de l’écologie, de la santé environnementale et de la tolérance culturelle sont unanimement  reconnus partout. Récemment on lui a attaqué son coeur de métier, l’Homéopathie, dans un article du Figaro qui ne restera pas dans les annales de l’intelligence médicale (*). « Mieux vaut jeûner avec les aigles que picorer avec les poulets ». Sa devise. Et voici sa réponse.

 

Une tribune écrite dans le Figaro par 124 médecins contre les « médecines alternatives » déclenche sur les réseaux sociaux un lâcher d’invectives, d’ironie, de violence verbale. Alors que la médecine conventionnelle va mal, ainsi que les hôpitaux , que les soignants ont besoin d’être unis , des médecins ont choisi d’allumer un feu qui risque d’être difficile à éteindre.

Alors que les médecines complémentaires ( et pas alternatives) sont utilisées depuis des lustres, d’un seul coup , là , visiblement , ça devient urgent de les mettre à terre… On peut raisonnablement se poser la question du pourquoi de ces attaques subites et semble t il bien coordonnées…

Homéopathie, acupuncture, huiles essentielles etc… ces « confrères » n’y connaissent rien, ce qui les autorisent à dénigrer …. Réaction habituelle : on rejette ce que l’on ne connait pas et ce que l’on ne comprend pas. 

Comment pouvez vous affirmer que seule la médecine conventionnelle occidentale est rationnelle alors qu’un directeur de la revue Nature a affirmé que de nombreuses publications scientifiques sont falsifiées (1), que les statisticiens reçoivent des offres corruptrices pour « affiner » les études scientifiques (2 ), que les scandales sanitaires se multiplient ( Vioxx, Médiator, etc.. ) , que des pratiques oncologiques sont soupçonnées de biais ( 3 ) , que des médicaments anti-alzheimer sont encore remboursés alors que les bénéfiques n’existent pas (4 ) , que les campagnes de dépistage de masse montrent ses limites ( 5 ) (6)

Aucune capacité de remise en question! Pourtant, le fait que de plus en plus de personnes se tournent vers d’autres pratiques devraient poser question sur notre pratique de la médecine. Il me semblait que prendre soin des humains impliquait humanité, ouverture d’esprit … Ce mépris n’est pas nouveau .

Le souci de toutes ces attaques c’est qu’elles montent les médecins les uns contre les autres, et que, au contraire du but recherché, elle va pousser les patients hors du champ de la médecine. Il est même possible que des médecins pratiquant des médecines complémentaires , à force de pressions, d’attaques, décident également de sortir du champ de la médecine telle qu’on la conçoit actuellement.

En pleine pénurie médicale, cela devrait vous interpeller.

Le médecin qui a lancé la tribune nous enjoint – je dirais même nous intime l’ordre – de garder du temps pour faire de la médecine générale au lieu de faire de l’homéopathie en cette période de pénurie médicale.. Alors , d’abord, au vu des conflits d’intérêt de ce médecin ( que je ne nommerai pas mais presque), je lui enjoindrais aussi de garder plus de temps pour faire de la médecine au lieu de participer à des congrès payés par l’industrie pharmaceutique…

Ensuite, au risque d’informer ce jeune médecin , l’homéopathie fait partie de l’arsenal thérapeutique utilisé en médecine générale. Par ailleurs, je lui conseillerais d’aller voir d’autres pratiques médicales en particulier dans d’autres pays.. Les voyages forment la jeunesse dit on , cela lui permettrait d’ouvrir son esprit formaté. En médecine chinoise, l’acupuncture, l’homéopathie sont utilisées depuis des centaines d’années ( des interventions chirurgicales sont même encore pratiquées sous acupuncture ). Il est effectivement difficile pour nous occidentaux de comprendre les subtilités de ces pratiques différentes mais en bon scientifique, il faut rester curieux , accepter de ne pas comprendre ou en tous cas de ne pas avoir encore toutes les capacités pour comprendre. (7 ) (8 ) (9 ) (10 )

De nombreux patients ont erré de médecins en médecins sans que leur souffrance, leur inconfort, n’aient pu être soulagées par la médecine conventionnelle ou avec des effets secondaires importants.. Comment gérez vous les patients douloureux sur lesquels les molécules n’ont plus d’effet ou au prix d’effets sur leur vie difficiles à accepter? Que dites vous aux femmes qui subissent les désagréments de la ménopause – hormones ou attendez madame, ça va passer un jour?  Les thérapeutiques alternatives ont des solutions. On ne peut opposer les différents types de prise en charge, nous sommes complémentaires.

Les réactions sur cette tribune et sur les réseaux sociaux me font penser à celles des partisans de l’agro-chimie qui dénigrent le bio et ne voient pas d’alternative à la chimie, et qui même se moquent voire attaquent ceux qui pratiquent la biodynamie, sans avoir jamais cherché à comprendre ni expérimenter.. A noter, que l’homéopathie est utilisée en agriculture ( dans les élevages , et en agriculture en biodynamie )… En viticulture, de très grands crus sont élevés en biodynamie. Il est d’ailleurs peu étonnant de voir des articles, posts, réactions sur le sujet du jour, qui viennent de lobbyistes bien connus de l’agro-industrie. On peut se poser raisonnablement la question du pourquoi de ces attaques à ce moment précis ? Prenons de la hauteur, élargissons notre vision et cherchons à comprendre pour ne pas se laisser embarquer dans une « guerre » entre patients, soignants , qui sera inutile et néfaste pour tout le monde…

Les réactions de ces médecins signataires de cette tribune sont en fait très égotiques… « Je sais tout, « je ne crois qu’en une seule vérité »,  » je ne mets pas en doute ce que j’ai appris »,  » ce que je ne comprends pas n’existe pas »… Nous sommes là en plein sentiment de supériorité « occidentale » , méprisant ce qui sort du conventionnel.

L’humilité est un sentiment étranger à ces médecins. Le ton méprisant , la violence des attaques répétées sont le signe en fait d’une peur – peur d’être dépossédé de son « pouvoir » , peur de l’indispensable remise en question, peur de ce qu’on ne comprend pas…Dépasser cette peur nécessite un lâcher prise , ce qui est extrêmement difficile et sans doute douloureux. Laisser ses croyances derrière soi , se détacher..

… C’est un travail que je conseille , de manière bienveillante à ces médecins.

 

 

Sources:
(*) http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2018/03/18/31003-20180318ARTFIG00183-l-appel-de-124-professionnels-de-la-sante-contre-les-medecines-alternatives.php
(1) Martinson, B.C., Anderson,M.C, and De Vries , R. (2005). Scientists behaving badly. Nature. 435 (7043).737
(2) Identifying bioethical issues in biostatistical consulting: findings from a US national pilot survey of biostatisticians
(3) US cancer treatment guidelines “often based on weak evidence”
(4) Les médicaments de la maladie d’Alzheimer
(5) Dépistage du cancer du sein par mammographie
(6) Cancer rose
(7) Base de données bibliographiques en acupuncture & sciences médicales chinoises
(8) Proofs that Homeopathic Medicine Works: Dossier “Scientific Evidence for Homeopathy” (Revista de Homeopatia, São Paulo Homeopathic Medical Association)
(9) Usefulness of classical homeopathy for the prophylaxis of recurrent urinary tract infections in individuals with chronic neurogenic lower urinary tract dysfunction.
(10) Integration of Homeopathy and Complementary Medicine in the Tuscan Public Health System and the Experience of the Homeopathic Clinic of the Lucca Hospita

74 réponses

  1. médecin généraliste pendant 37 ans avec plus de 30 ans de pratique homéopathique, les meilleurs résultats sont par rapport aux pathologies hivernales du nourrisson ou du jeune enfant (Rhinopharyngite, angines, otites, en règle traitées par antibiotique qui ne sont pas automatiques, mais là si par mes confrères allopathes) voir sur les animaux (j’ai converti certains vétérinaires du bienfait de l’homéo sur leur patient !, substrat vivants sur qui l’effet placebo a peu de prise ! en plus formé à l’acupuncture, ce qui ne gate rien dans l’arsenal thérapeutique, ce qui permet 2 formes de réponses thérapeutiques lors de la consultation d’un patient, en plus de l’allopathie parfaitement utile lorsqu’on est abonné à la revue Prescrire ce qui évite de prescrire n’importe quoi !

  2. « En 2015 le Le Dr Richard Horton, rédacteur en chef de The Lancet, avait fait une annonce disant qu’un nombre scandaleux de publications d’études était au mieux, peu fiables, quand elles n’étaient pas complètement mensongères, en plus de frauduleuses.

    Horton a déclaré:

    « Une grande partie de la littérature scientifique, sans doute la moitié, pourrait être tout simplement fausse. Affligée d’études avec des échantillons réduits, d’effets infimes, d’analyses préliminaires invalides, et de conflits d’intérêts flagrants, avec l’obsession de suivre les tendances d’importance douteuse à la mode, la science a pris le mauvais tournant vers les ténèbres. »

    Cet aveu courageux n’a pas engendré beaucoup de réactions. Je pense aussi à la démission fracassante de Thomas Dietrich, haut fonctionnaire du ministère de la santé.Elle n’a pas été si fracassante que ça.J’avais même lu à l’époque que c’était pour faire le buzz autour de la sortie de son livre sur l’Afrique. On pourra bientôt poursuivre ces personnes pour « fake news ». Mais restons positifs!

    Bravo Docteur, pour cet article éclairant, pondéré et bienveillant. Le conseil de l’ordre n’a pas apprécié et je crois bien qu’ils se sont ridiculisés.

    1. Idem pour Dr Marcia Angell, 20 ans chef du NEJM qui dit qu’on ne peut plus croire à la plus grande partie des études publiées car payées par l’industrie pharma. Tous les résultats négatifs ne sont pas publiés….

  3. Il est vrai que les médecines alternatives ne se substituent pas à la médecine mais en complément.
    Au contraire, chacun fait son travail et le médecin est là pour faire les contrôles nécessaires et faire ses prescriptions de médicaments car les médecines alternatives ne sont pas incompatibles avec un traitement allopathique et par cela même les aident dans leur travail.
    Ainsi, le médecin n’a rien a craindre pour son tiroir-caisse.

  4. ll faut les remercier!! cette « médecine » qu’ils pratiquent répond tellement peu à la maladie .., pourquoi y-aurait-il alors tant d’alternatives (pas sûr qu’elles soient uniquement complémentaires..) dont le succès va grandissant,
    ..que ses promoteurs se sentent menacés et plutôt que de se pencher sur les causes de leurs échecs ils n’ont d’autres armes que l’attaque bestiale sans arguments sans même de connaissances sur ce qu’ils pourfendent; c’est l’arme des lâches et des puissants qui font d’ailleurs disparaître des praticiens (aux usa une vingtaine de cas ces dernières années de meurtres non élucidés) et partout l’interdiction de parler, d’exercer…
    C’est aussi la fuite en avant d’une science qui refusant tout ce qui dérange son credo va continuer de justifier sa supériorité en invoquant la génétique très commode pour noyer le poisson qu’elle commence tout juste à pêcher.
    Oui il faut les remercier, cette médecine est moribonde et c’est pourquoi elle devra se transformer ou mourrir…
    Bonne santé!!

      1. La naturopathie, par exemple, qui est reconnue dans les pays d’Europe du nord, mais dénigrée en Europe du sud. En Allemagne, les Heilpratikers consultent depuis plus de 120 ans. C’est donc une Europe à deux vitesses. En suisse, les naturopathes pratiquent en toute légalité et reconnaissance depuis peu.

  5. A-t-on vraiment étudié  »scientifiquement » les effets d’un traitement homéopathique sur des patients ? Je pense que l’on peut répondre NON en toute certitude et ce pour au moins une raison que je vais tenter d’expliquer.
    Ce que je vais essayer d’expliquer est une simple hypothèse sur la structure du produit obtenu après non seulement une série de dilutions mais aussi des passages successifs dans un vortex après chaque nouvelle dilution. Autrefois on faisait à la main une suite de percussions du flacon tenu dans un main et percuté fortement sur l’autre. J’ai moi-même pratiqué une fois cette exercice sous la conduite d’un formateur à l’ancienne. Mes parents connaissaient un couple de pharmaciens. Je les ai entendu, alors que j’avais 10 ans, dire que quand ils faisaient les préparations homéopathiques eux-mêmes, ils entendaient un son à une certaine dilution.

    Un son ? Ce serait donc du vibratoire ? Il se pourrait que ce soit là la clé de l’énigme : le produit obtenu acquiert ainsi, par les vortex, une dimension vibratoire et la série des dilutions ferait  »monter » les harmoniques en correspondance avec la dimension vibratoire cachée de la substance initiale. En dépouillant progressivement le produit de sa matière chimique, on ferait ressortir sa dimension vibratoire. C’est une hypothèse mais personne n’a démontré qu’elle était fausse.

    Le physicien et chimiste Marc Henry (université de Strasbourg), professeur de physique quantique, a formulé l’hypothèse que dans certaines conditions les molécules de l’eau pourraient se regrouper en une sorte de ronde pouvant  »piéger » les ondes émises par la substance initiale. Celles-ci se réfléchiraient et s’entretiendraient à l’intérieur de la sphère ainsi constituée par les molécules d’eau organisées de cette façon.
    Ainsi, en prenant des granules homéopathiques, on introduirait dans l’organisme une gamme vibratoire liée à la substance initiale et à la hauteur de la dilution. Le produit aurait ainsi une action vibratoire. Certes, l’intensité est très faible mais ce qui compte c’est la résonance : si cette vibration est en harmonie avec une fonction de l’organisme, cette résonance va générer une réaction qui va s’amplifier, comme toujours avec les phénomènes de résonance. Une troupe marchant au pas cadencé peut faire écrouler un pont.

    Par contre, s’il n’y a pas résonance, alors il ne se passera rien. Or, on a voulu tester l’efficacité des traitements homéopathiques en donnant les mêmes remèdes, aux mêmes dilutions à des malades ayant tous, selon la médecine classique, les mêmes symptômes. Mais personne n’a vérifié que les fréquences adaptées à chacun étaient les mêmes. C’est là le problème. Pour tester scientifiquement la valeur de l’homéopathie il faudrait rechercher par des tests de résonance vibratoire si les produits et les dilutions choisis sont adaptés ou non. Il est possible et pour moi très probable car j’ai une expérience à ce sujet, que ce serait non. Autrement dit, les mêmes symptômes tels que définis par la médecine classique n’impliquent pas pour autant résonance avec les mêmes fréquences pour tous les malades. D’où des échecs pour certains et des réussites pour d’autres. Réussites qui ne sont pas forcément que l’effet placebo.

    Cela peut expliquer la matière médicale homéopathique très complexe et difficile à cerner pour un non spécialiste. Aujourd’hui on commence à tester par résonance la réaction de la personne aux produits homéopathiques, ce qui pourrait permettre de mieux choisir les médicaments et les dilutions.

    Il y a quelques années, sur un blog de médecins généralistes, un médecin, jeune sans doute, réagit à de tels propos sur le produit homéopathique : « ma sœur, qui est en seconde, connait assez de physique pour savoir que ce n’est pas possible ! » Pendant ce temps, un prof de physique de l’université de Strasbourg émet des hypothèses sur la chose … Le produit homéopathique pose de passionnantes interrogations sur la nature de la matière et des interactions avec le vivant et ses déséquilibres. Les médicaments allopathiques sont trop agressifs pour être utilisés pour rétablir de petits déséquilibres. Alors on les laisse s’amplifier jusqu’à la maladie chronique. Avec l’homéopathie on peut intervenir beaucoup plus tôt. Avec des tests par résonance vibratoire on pourrait détecter ces perturbations très tôt.

    1. Quel joli charabia…
      Le seul intérêt de l’homéopathie c’est d’avoir un placebo bon marché…
      La contre partie c’est ce délire de vouloir soigner des pathologies sérieuses avec du vent (ou des vibrations…). Combien de victimes ?
      Combien vivent de cette juteuse arnaque ?
      L’eau du robinet contient toutes les préparations homéopathique a 15 ch…un remède miracle universel ?

      1. Combien de victimes?
        Nombre décès dus aux médicaments en Europe (surmédicamentation, allergies, effets secondaires,…) 200.000/an (Source SES ProAnima septembre 2011)

    2. Ahah c’est marrant personne n’a montré que c’est faux mais on pourrait peut être se dire que personne n’a montré que c’est vrai. Et puis tiens c’est marrant aussi mais quand ça marche c’est pas du placebo et quand ça marche pas c’est que les fréquences sont pas les bonnes. Oh mais dis moi on te teste tes fréquences quand tu achète de l’oscillococcinum de chez Boiron? 🙂

    3. « Le physicien et chimiste Marc Henry (université de Strasbourg), professeur de physique quantique, a formulé l’hypothèse que dans certaines conditions les molécules de l’eau pourraient se regrouper en une sorte de ronde pouvant »piéger » les ondes émises par la substance initiale. Celles-ci se réfléchiraient et s’entretiendraient à l’intérieur de la sphère ainsi constituée par les molécules d’eau organisées de cette façon. »

      Je n’ai pas trouvé de papiers publiés par Marc Henry à ce sujet. Vous avez un lien?

      J’ai essayé de regarder quelques courtes vidéos pour avoir une idée de ses points de vue. Mais j’ai vraiment du mal à percevoir quels sont ses arguments. Vous pouvez m’éclairer?

      1. Dans son livre « l’eau et la physique quantique », Dangles Ed., prévoir un bon éclairage et un grand tube d’aspirine…

      2. Il faudrait distinguer entre le fait qui ne devrait plus être nié, que l’eau, après avoir reçu une série d’actions, ne donne plus la même réponse vibratoire qu’initialement et la question de savoir si cela pourrait soigner quelques maux. Ce sont 2 questions très différentes. Autrement dit, le produit homéopathique pourrait avoir une dimension physique particulière dont sa composition chimique ne rend pas compte sans être pour autant un médicament.

        Pour répondre à un autre, (Laurent 8 avril 2018), Il faut n’avoir rien compris à la série d’actions qui préparent un produit homéopathique (voyez, je ne dis pas un médicament …) consisterait seulement à faire des dilutions pour en arriver à croire que l’eau du robinet serait un produit homéo à 15CH !!!

        Entre chaque dilution il y a une action physique qui aujourd’hui est réalisée par un vortex (de 15 secondes, je crois). Ce vortex, une tornade en quelque sorte, n’a pas une action chimique mais physique. C’est invisible et c’est là où certains, de bonne ou mauvaise foi, ont quelques difficultés. C’est cette action qui change la réponse vibratoire du produit sans pour autant en faire automatiquement un médicament.

        Mais on est confronté à un puissant formatage culturel en faveur du tout bio-chimique alors qu’on sait que c’est la lumière solaire, et pas seulement par sa chaleur, qui est à l’origine de la photosynthèse et de la vitamine D par exemple.

        « Photosynthèse :
        Processus par lequel les plantes et certaines bactéries utilisent l’énergie solaire pour effectuer la synthèse de molécules organiques à partir de gaz carbonique et d’eau »

  6. La médecine conventionnelle, n’est que maladresse, erreurs d’appréciation et arrogance, quand elle croit pouvoir se conserver, avancer vers son objectif, en disqualifiant les médecines complémentaires…Certes, ces médecines complémentaires ne sont pas tout, mais tout repose sur elles !
    Je garderai toujours en tête, que le meilleur de ce que j’ai pu apprendre venait précisément de ce que je me devais d’éviter de lire…
    Le corps humains est une machine ingénieuse et compliquée, la médecine aussi. Son essentiel devrait justement être dans sa nuance. L’attitude sans nuance, probablement préméditée, puisque inlassablement entretenue, de certains experts extrémistes me semble tellement inhibitrice et contre-productive. N’est-ce pas la, déjà un objectif en soi pour certains !.
    Pourtant, il suffirait de quantifier la part de ces médecines complémentaires dans le Cursus de ces médecins, pour comprendre que, étant préalablement destinés a exécuter, ils n’avaient nul besoin d’en savoir d’avantage…et ils n’en sais pas plus !
    En dépit de tout ce vacarme, de toute cette agitation, le problème de la Santé humaine reste encore entier.la formulation des uns et des autres, et des uns envers les autres, me laissent en retrait, aux aguets d’une révolution tranquille…cette formulation qui consiste a indexer avec mépris tous ceux qui ne partage pas le même avis, la même croyance, ne risquera pas de dissiper cette brume de sitôt, mais de réaliser encore notre ignorance… La médecine, cette mer vaste et profonde, me rappelle sans cesse mon ignorance, et m’enseigne tous les jours, en plus de l’humilité, que derrière un horizon il y en a toujours un autre.
    merci pour cet article,ne nous en privez pas…
    Dr;Aziz Djalane

  7. Bonjour,

    Je suis signataire de la tribune.
    Je respecte aussi les autres et la nature (je n’ai pas de voiture par exemple). Mais je combats des idées. Des idées que je pense trompeuses en vertu de ce que je sais, de ce que je vois et de ce que j’ai appris.
    Je n’ai pas de business à défendre, je suis salarié de l’hopital Public, je n’ai pas de patientèle (je suis anesthésiste, un métier très pragmatique ou l’on est loin de comprendre tout ce que nous faisons, mais dont l’intérêt me paraît indiscutable) je n’ai pas de conflits d’intérêts, même pas de liens d’intérêt je pense.
    Nous sommes en désaccord, soit. Puissions nous au moins nous réjouir que les divergences d’opinion s’expriment dans notre pays.
    http://www.nfkb0.com/2018/03/28/fakemed/

    1. Mon cher Confrère rédacteur des 120,

      Tu n’aurais pas dû signer!

      Ton choix parisien raisonnable et cartésien de ne pas posséder de voiture répond avant tout au fait que tu n’en as pas assez besoin, je me trompe?

      Et si en plus ce que tu as appris à la faculté de Médecine ne recouvrait pas le centième de la médecine nécessaire à apporter à nos patients de tous les jours?

      Demande donc à nos gentils étudiants généralistes en fin de cursus, la secousse sismique qu’ils ressentent quand leurs possibilités de remplacement viennent! Le gap abominable entre les cours magistraux, le recrutement hors-sol des patients vus en CHU et la vraie souffrance des gens vus au quotidien… et donc la mutation nécessaire des médecins qui les assistent. Dont je suis naturellement.

      D’autres anesthésistes que toi ont pleinement ouvert les yeux sur le problème de la médecine à courte vue de fin de bloc opératoire.

      Dans ces lieux formidables on solutionne un problème très ponctuel, parfois vital évidemment, pardonne-moi mon outrecuidance mais et alors? Où est la suite? Ne pas mourir de cholécystite une fois nous installe pour la vie à ne plus souffrir de rien?

      Tu vas devoir réfléchir voire souhaiter probablement comprendre que l’exceptionnelle puissance pharmacologique de tes produits du quotidien ne peuvent à aucun moment te détacher d’une réflexion plus globale,

      Très confraternellement, à te lire?

      1. 1) Pourquoi cette injonction contre ma signature ? Le but de mon premier commentaire était d’exprimer la chance que nous avions d’exprimer des différences d’idées. J’espère que vous ne niez pas ça. Et puis, en bon soignant empathique, vous savez bien qu’il est peu constructif de juger le passé.

        2) Je ne suis pas parisien. Mes racines sont dans le Nord, et lorsque je travaillais à Tourcoing et à Roubaix j’y allais aussi en vélo depuis Lille 🙂 J’aime le vélo tout simplement et j’ai peut être des sensibilités sur le respect du vivant que je partage peut-être avec des lecteurs ou membres de l’AIMSIB qui sait ! Des fois, il m’arrive même de ramasser un détritus par terre, dingue non ? et pourquoi cette attaque gratuite ?

        3) Pourquoi orientez vous la discussion vers d’autres problèmes médicaux ? Ca n’est pas le sujet ! Néanmoins, s’il y a bien des défis dans la formation médicale, j’y suis aussi sensible. J’ai eu des stages d’étudiant où j’ai eu l’impression d’être esseulé et ça m’a donné envie de ne pas faire vivre ça à nos étudiants. Par exemple, nos internes ne sont jamais lâchés seuls sans recours de senior immédiat possible. Tout ça est un autre sujet, et je pense que bien des signataires de la tribune y sont sensibles vu qu’il y a des médecin généraliste enseignants et des maitres de stage qui sont attachés aux mêmes idées que moi. Je pense qu’ils sont bien conscients du carré de White…

        4) Etre anesthésiste ne me dénue pas d’humanité et de paroles j’espère. Pour l’anecdote j’ai suivi des formations à la communication thérapeutique pour m’améliorer parce que je suis bien d’accord que la technicité n’a pas réponse à tout.

        5) C’est sûr que faire de la médecine qui répare un poignet cassé c’est de la médecine de bas étage. C’est quoi cet argument ? relisez vous franchement ! Nous aussi nous suivons des patients et leurs familles avec des souffrances malheureusement bien ancrées et des pathologies chroniques… moi aussi je vois des patients dans une grande misère sociale, et grâce à la solidarité de notre pays, je fais le même métier pour tous. Comme vous je pense !

        6) Je reste médecin, je me cultive sur les autres disciplines, je ne suis pas qu’un pousseur de seringues. Et justement je voulais témoigner que moi aussi dans ma discipline si mystérieuse j’avais la possibilité d’avoir des idées et de les défendre. Et dans mes idées il y a une nécessité d’informer la population que des soins qu’ils peuvent choisir sont irrationnels et qu’il me parait important de le savoir pour faire des choix éclairés.

    2. Très cher Rémy,

      Vous qui etes signataire de la tribune fakemed, peut être pourrez vous répondre a quelques une des nombreuses questions laissées sans réponse par ses signataires, sur twitter.

      Dans la tribune, vous pretendez qu’il n’y aurait pas de polémiques justifiées sur les vaccins, est ce que c’est ce que vous pensez ?

      Certains de vos co signataire ont par le passé pourtant prétendu qu’il y aurait certains vaccins inutiles (BCG, HPV…), qu’en est il ? y aurait il des polémiques justifiées ?

      Et enfin, quels sont les arguments scientifiques qui démontrent l’utilité du vaccin polio et diphtérie en France svp, merci !

      1. En tant que médecin anesthésiste, je ne connais rien de sérieux en matière de vaccinologie qui me ferait nourrir le débat intelligemment. J’ai fait un DU de recherche en pathologie infectieuse lorsque j’étais jeune interne, et l’une des choses que m’a apprise ce DU c’est l’immense complexité de l’immunité et de la construction d’un vaccin. Je ne vais pas faire semblant de me draper dans une toge de sachant, je ne peux que donner un avis lambda.

        Mais en tant que citoyen je constate une défiance grandissante, *disproportionnée*, au delà du doute raisonnable.

        Il peut y avoir des interrogations quant à des stratégies de santé publique et l’organisation de ces stratégies (je suis bien d’accord que la vaccination anti H1N1 est un sujet lourd qui a beaucoup impacté négativement la confiance) mais ce que je perçois dans les conversations et les réseaux sociaux soulève le problème du rapport signal/bruit avec des incompréhensions en cascade et des boucles de renforcement à travers chaque bulle filtrante. (D’ailleurs en matière de bulle filtrante, chacun peut constater la manière dont on s’adresse à moi sur cette page de blog alors que je m’exprime poliment, blog qui parle de déclaration de *guerre* quand même ! les mots sont forts !)

        Enfin, en tant que citoyen encore, quand je vois les cas de rougeole qui se multiplient cette année et l’absence de vaccination anti-grippale au profit d’oscillococcinum ça m’inquiète pour mes concitoyens qui perdent des chances d’aller bien (la grippe a frappé fort cet hiver).

        De plus, encore une fois, l’objet de la tribune est de discuter les fondements scientifiques des soins alternatifs pour bien éveiller le public à ce sujet. Ici encore une fois, vous détournez la question vers un autre problème médical qui n’est pas le coeur du sujet de la tribune. Tous les autres problèmes soulevés ont de l’intérêt mais pointer du doigt un problème B pour ne pas discuter du problème A est une échappatoire trop évidente pour que les détracteurs de la tribune l’utilisent à chaque fois;

  8. Toujours les mêmes arguments foireux :
    – Charabia philosophico-humaniste à 2 balles
    – Insultes ( les homéopathes écoutent les patients , les médecins tout court n’écoutent pas et prescrivent 3 tonnes de médocs)
    – les pauvres homéopathes sont méprisés ( relire la tribune et les réponses et voir ou est le mépris )
    – le complot de l industrie pharmaceutique (t’as raison mon lapin, Boiron c’est l’abbé Pierre)
    – comme tous les charlatans, utilisation d’un jargon pseudoscientifique qui ne veut rien dire pour donner l’illusion d’une démarche scientifique ( lire Guennebaud ça devrait ouvrir les yeux ).

    PS j ai signé aussi parce que les conneries ça va 5 minutes

    1. Pourquoi croyez-vous que des patients préfèrent l’homéopathie qu’ils financent à 95% (en tenant compte des franchises) alors qu’ils auraient accès à des médicaments allopathiques qui ne leur coûteraient rien?
      Réfléchissez.

      1. parce qu’ils sont bien peu à connaître la nature véritable de la gélule d’homéopathie, ils font confiance. Si la population était informée (par le prescripteur par exemple) de ce qu’on lui administre, peut être il y aurait il des revirements de situation ?

      2. Remi… Pourquoi alors ne pas oeuvrer pour une veritable information ? Que pensez-vous de l’effet placebo (reconnu par la science, même si mal compris) ?
        Pourquoi attaquer les médecins eux-mêmes ? Que sait-on de ce qui est usage d’ un placebo pas cher comparé à d’ autres croyances de la part de ces medecins ? Et quel usage chacun de ces milliers de medecins en fait-il, réellement ? Je suis sure que les reponses sont très diverses .

  9. « PS j ai signé aussi parce que les conneries ça va 5 minutes » Ah bon , et les vôtres de conneries ça va aussi et moins que 5 minutes ! Vos insultes à la twitter ou à la Facedebouc vos n’oseriez pas les proférer si vous aviez vos interlocuteurs en face, en chair et en os. Cela vaut aussi pour Laurent ou Rémi FACKEURE; L’homéopathie ne vous plaît pas pas , Eh beh… n’en abusez pas; les « charlatans  » ça existe mais aussi chez les médecins se reposant sur des études scientifiques biaisées volontairement ou non.
    Pour ma part , j’étais assez sceptique sur l’homéopathie, mais ma petit fille de 4 ans lui doit d’ avoir passé un hiver tranquille alors que depuis l’ âge de 2 ans se succédaient bronchites, pneumonie ( avec hospitalisation et intraveineuse d’antibiotiques sans que les examens sanguins n’a pu trouver la cause..et je peux vous assurer que l’interne plutôt bienveillant était désolé de ne pas savoir et ne pouvoir faire mieux.) avec pour seules prescriptions de antibios les plus durs, le Paracétamol et même l’Advil ( alors que des études ont démontrées que ce médicament pouvait booster certaines maladies infantiles ) à doses répétées et fortes pour faire baisser ses fièvres TRES fortes.
    Alors, merci au charlatan qui l’a soigné ( sans doute dans son écoute à t-il usé de signes et paroles kabalistiques ) pour lui avoir donné un répit au moins cet hiver.
    Alors gardez vos anathèmes malveillantes, ici c’est un site « bienveillant », pas de « brosse à reluire » mais de la discussion bienveillantes comme celles du dr djalane (voir plus haut)
    A bon entendeur .

      1. Parce que j’ai le droit de me défouler et vous expliquerai ça un jour si l’occasion se présente en face à face . Quant aux insultes, votre façon de mettre dans le même sac des médecins homéopathes sincères et honnêtes et quelque hurluberlu ayant perdu la raison ( ça existe et même beaucoup parmi les médecins) confine à l’insulte ! Je mets dans le même sac ( moi aussi) le nouveau venu, Thomas, Laurent et autres Trolls malveillants dont l’ironie prétentieuse et l’outrecuidance n’ont d’égal que l’étroitesse de leur esprit.Traiter de « charlatans », employer des mots comme « charabia philosophico-humaniste » , prétendre que « Le seul intérêt de l’homéopathie c’est d’avoir un placebo bon marché… » est une insulte envers des personnes qui ont une ou des opinions divergentes et qui les expliquent…ont peut les réfuter, les discuter mais ne pas les mépriser comme certains des thuriféraires des l’industrie pharmaceutiques qui s’avancent masqués sur d’autres sites également, simplement, à mon sens, de peur de perdre leur Job.
        Quant à moi, si j’utilise un pseudo, c’est pour respecter l’anonymat demandé sur ce site et le blog info du dr MdL en tant que patient : Tout le monde n’a pas besoin de savoir, le secret médical ça existe.

  10. Pour ma part, je suis mathématicien et ne soigne personne à part moi-même. Je parle du produit homéopathique et non du médicament. C’est quoi ce produit après une série non seulement de dilutions mais de passages successifs, à chaque étape, dans un vortex ? Seulement l’eau du robinet sous prétexte qu’au delà le 15CH le nombre d’Avogadro montre que statistiquement il n’y a plus de molécules du produit initial. Chimiquement, ce n’est que de l’eau.

    Chimiquement oui sans doute mais physiquement ? C’est tout le problème. Ramener le produit issu de cette séquence à l’eau du robinet, c’est ça la science à 2 balles du genre « ma petite sœur qui est en seconde sait assez de physique pour dire que ce n’est pas possible ». Pourtant, des physiciens de haut niveau s’intéressent au problème…

    Chacun connait la sensibilité de l’être humain et même des animaux, voire des plantes, à la musique. Nos réactions à une musique militaire, une symphonie, du rock …sont très différentes. Grâce à des champs vibratoires nous pouvons écouter en direct des radios, voir sur un écran, même sans fil, un match de foot en direct. Tout cela est même possible avec un appareil qu’on sort de sa poche. C’est maintenant le quotidien de tout un chacun (sauf moi car j’en connais les dangers et je n’utilise pratiquement pas ces appareils de poche ).

    Des expériences ont évidemment été réalisées sur l’action d’un téléphone portable sur les hématies. Il existe des photos prises par un labo allemand avant puis après une communication de 10mn. J’ai des photos à ce sujet. Elles montrent des modifications qui sont sans doute réversibles. Mais si on téléphone 3 heures par jour ?

    Un autre labo allemand (dartsch scientific institut für zellbiologische testsystem) fait pousser plus rapidement des fibroblasts en les plaçant dans un champ vibratoire favorable. Il a aussi pu montrer que le même champ accélère la cicatrisation de cultures cellulaires.
    Oui, s’il existe des champs vibratoires nocifs pour nos cellules, il en existe d’autres qui ont une action favorable. Cela a été démontré expérimentalement sur des cellules (végétales sans doute).

    Si nous sommes sensibles par une réaction négative à certains champs vibratoires, l’inverse est possible aussi. Cela va dépendre de la fréquence certes, mais aussi de la forme de l’onde : sinusoïdale, rotative à droite ou à gauche, stationnaire (une respiration)… Le produit homéopathique pose d’autres questions. Une vérification expérimentale sur des cellules en culture n’est peut-être pas possible. Tout cela est complexe mais aussi passionnant. Ce qui est simpliste, c’est d’écraser tout ce qui dérange et d’abord parce qu’on ne le comprend pas. On n’a pas encore percé tous les mystères de la vie. Alors un peu de prudence s’imposerait pour ne pas être ridicule dans quelques temps …

    1. Merci BG pour votre commentaire.

      Je suis anesthésiste et je n’y connais strictement rien à l’homéopathie.
      J’avoue être sceptique mais je reste tolérante car comme vous dites, prudence… Il y a tellement de choses que l’on n’explique pas encore.
      Quand je vois les dérives de la médecine allopathique et que ces pétitionnaires nous citent la vaccinologie comme si c’était une science qui avait fait ses preuves, les bras m’en tombent. Savent-ils de quoi ils parlent??
      Ils ont vraiment bien choisi leur exemple, eux qui citent l’EBM à tout bout de champs et qui se considèrent comme agnostiques!

      Personnellement, je pense de plus en plus que notre médecine fait fausse-route même si on fait encore de belles choses heureusement.
      L’explosion des maladies chroniques et notamment auto-immunes qui touchent de plus en plus de sujets jeunes en attestent.
      D’ailleurs, je commence à lire « pour en finir avec Pasteur », je ne sais pas ce que je vais en retirer mais sortir des sentiers battus ne me fait pas peur!

      Cette pétition est d’une arrogance effrayante.
      Mais dans le climat actuel, élargissement des obligations vaccinales, maintien des programmes de dépistages du cancer du sein quand on sait ce qu’il en incombe et j’en passe, elle ne tombe probablement pas par hasard… elle s’inscrit dans une certaine logique ce qui n’est pas pour me réjouir.

      1. Je suis persuadé que cette pétition n’a qu’un seul but : opposer les médecines les unes aux autres pour légitimer la censure des propos qui n’iraient pas dans le sens du business.

        Il n’est aucunement question de la « vraie » ou de la « fausse » science dans cette pétition, il est question de faire doucement passer dans l’opinion l’idée qu’il y aurait des propos qui seraient tellement « faux » qu’il serait légitime d’adopter une coercition contre ceux qui les tiennent.

        Cette pétition est dans la même logique que celle qui consiste à traiter « d’antivax complotiste qui croit que la terre est plate » toutes personnes qui est critique envers LES vaccins ou envers l’obligation vaccinale. On ne parle pas science, on parle de l’immoralité de ceux qui n’ont pas confiance dans la parole académique et officielle …

        Ceux qui ont signé cette pétition pensent sûrement qu’ils ont les « fesses assez propres pour monter au cocotier » (pour reprendre les propos de docteurdu16). Je pense que ceux qui donnent des leçons contre les médecines complémentaires devront subir d’autres leçons demain, s’ils s’avisent de critiquer certains médicaments ou certains dogmes universellement reconnus par les faux experts. Ce jour-là, les promoteurs des médecines complémentaires se délecteront en regardant ces médecins bien-pensant se faire remettre à leur place par leur ministère de tutelle.

        Le but de cette pétition est de retirer l’autonomie des médecins. L’élargissement des obligations vaccinales à 11 valences était le premier coup de semonce. Cet élargissement annonce une première attaque contre cette autonomie. Demain, la surveillance des prescriptions sera étendue, grâce au carnet de vaccination électronique et grâce au DMP. On veut que les médecins soient de simples exécutants des recommandations des sociétés savantes…. ils ont accepté le principe de la ROSP, désormais, Buzyn veut rebondir sur cette première victoire et passer à l’étape suivante !

        Buzyn veut diviser pour mieux régner … C’est une stratégie de cour d’école. On veut préparer l’opinion à la nécessité de légiférer contre la dissidence, celle qui se méfie de la parole officielle.

      2. @ Emilio

        On est d’accord.
        Pour moi c’est une évidence. Je ne comprends pas que certains soient assez crédules pour signer cette pétition en pensant « bien faire ». Ca me déprime.

      3. Pas de déprime pour si peu MT! Les certitudes rassurent on le sait bien, du coup se sentir certain de tout écarte l’inconnu de son chemin… Sauf que voilà régulièrement des gens surgissent qui se nourrissent du doute, de la possibilité d’un autrement et de l’éventualité d’un modèle plus efficient que le précédent.

        Quand on a lu « l’eau et la physique quantique » de Marc Henry on est obligé d’admettre que la mémoire de l’eau est possible, lui vous dit qu’il en est certain. Pendant ce temps-là l’homéopathophobe (qui n’a rien lu) continue imperturbablement à se laver les dents avec…

  11. Bonjour, les médecines douces sont complémentaires aux médecines traditionnelles. J’ai étudié la gemmothérapie et la préconise avec de bons résultats, elle est basée sur le drainage, un bourgeon le matin et un autre le soir par exemple. Aider un malade aussi par la prise d’élixirs floraux du Dr Bach est un excellent complément…Puis formée à la déprogrammation des états de stress post traumatiques avec le soutien et le diagnostic d’un psychiatre, je parviens à soutenir et accompagner le malade vers sa guérison qui ne peut que venir de lui même. Je rencontre de plus en plus de médecins intéressés par les pratiques complémentaires car la mollécule chimique ne fait pas tout….toute thérapie a ses limites alors autant s’accorder pour jouer de la bonne vibration. Pour moi, le médecin est incontournable s’il accepte l’évolution et le partage en bonne intelligence et respecte : surtout ne pas nuire…

  12. Bonjour,

    Âgé de 74 ans, j’ai été suivi par quelques médecins, à mon avis presque tous de bonne foi mais dont certains adoptaient une attitude de docte rectitude et plutôt magistrale, sinon un peu hautaine.
    Mais, l’expérience, malheureusement souvent tardive, a révélé que nombre de leurs avis étaient erronés, tels la pose d’un stent à titre préventif, l’entêtement dans la prescription de statine malgré les douleurs musculaires engendrées et jusqu’au jour où les analyses enfin prescrites ont révélé une destruction de cellules du muscle cardiaque, dogme de l’irréversibilité du diabète de type 2 et de l’inéluctabilité de la nécessité du traitement par l’insuline, et j’en passe.
    J’ai eu également à côtoyer des médecins diplômés pratiquants de médecines dites parallèles ou alternatives et ai pu constater, à mon corps défendant, que ces pratiques étaient plus complémentaires de la médecine allopathique qu’alternatives.
    Le drame est que les praticiens formatés par la faculté considèrent que ce qui n’est pas scientifiquement démontré n’a aucune valeur. Ils ne sont pas conscients que leur pratique quotidienne relève plus de l’art que de la science; Ce qui est scientifique dans la médecine, ce n’est que la recherche, hélas parfois biaisée. L’application qu’en fait le praticien n’est formatée qu’au prix dune déconsidération du patient et du déni de son individualité.
    Pratiquer ainsi relègue le praticien au rang de simple exécutant de directives normalisées, ce que peut faire, beaucoup mieux encore, n’importe quel ordinateur.
    La réalité est toute différente: ce n’est pas parce qu’une pratique n’est ni réfutable, ni reproductible quelle est dénuée de sens et d’effets. Il n’est que de voir, par exemple, la psychologie et la psychiatrie ou les effets de la suggestion (placebo).
    Chaque jour des découvertes sont faites et des connaissances scientifiques ou prétendues telles révisées. Qui peut, dans ces conditions, avoir assez d’orgueil pour penser vraiment détenir la vérité? Et puis, la vérité est-elle unique ou plurielle?
    L’intolérance n’a pas sa place dans une société humaine évoluée, sauf à causer les dommages que nous ne connaissons que trop bien, et la compassion me semblait être l’un des fondements de la médecine. Vais-je avoir la preuve du contraire?
    Cordialement à tous.
    Marc DEGIOVANNI

    1. Oui la science évolue ! Oui des pratiques changent avec le temps. Mais l’éthique nous réclame, à juste titre, de travailler conformément aux données *actuelles* de la science. Et en matière d’homéopathie, il n’y a aujourd’hui pas de preuve scientifique d’une efficacité au delà de l’effet contextuel.

      1. Qu’appelle t-on la science aujourd’hui?

        Que dit la science aujourd’hui sur l’intérêt de la mammographie systématique? Et quelles sont les recommandations de l’INCa? Y a pas un truc qui pêche quelque part?

        Que dit la science sur les 11 vaccins rendus obligatoires (pour ne citer que ceux-là) pour qu’on puisse les imposer à 800.000 nourrissons français et les recommander à des millions de personnes dont des femmes enceintes et j’en passe?
        L’EBM n’est JAMAIS appliquée aux vaccins qui sont pourtant des médicaments administrés à des populations saines et fragiles, ils sont même maintenant obligatoires et la liste ne va aller qu’en s’allongeant. C’est vraiment le jackpot pour l’industrie pharmaceutique.
        Elle a bon dos, la science des vaccins!…

        Je pourrais citer (nous pourrions tous citer) tant d’autres exemples censés être scientifiquement prouvés…

        Je vous renvoie à notre bon MDL sur le naufrage de la médecine scientifique:
        http://michel.delorgeril.info/prevention-des-maladies-cardiovasculaires/la-naufrage-de-la-medecine-scientifique
        A Jérémy Anso sur les fraudes scientifiques:
        http://www.dur-a-avaler.com/fraudes-scientifiques-des-demandes-frequentes-et-alarmantes-de-falsifications/

        Il ne suffit pas de se donner bonne conscience en appliquant les recommandations des sociétés savantes.
        Les données actuelles de la science sont biaisées.
        Cette pétition prend l’exemple des vaccins dont il ne faudrait surtout pas douter, je réitère ma question: où est l’EBM dans la science des vaccins???

        Pointer du doigt l’homéopathie, sous prétexte que ça n’est pas de la science, c’est quand même du grand foutage de gueule, non??

      2. « travailler conformément aux données *actuelles* de la science »

        vous parlez de ces données qui sont probablement bidonnées pour moitié, si ce n’est plus ?

  13. Comment en est-on arrivé là ? L’allopathie et l’homeopathie coexistent depuis un bout de temps non ? Ce n’est pas ce genre de délation qui dédouanera les scandales, dérives et obligations qui nous sont infligés ! L’heure est-elle si grave ? J’avoue ne pas comprendre ou peut-être trop bien !
    La médecine est à la dérive, elle manque de tout, de temps, de médecins, de personnel, l’hôpital est à l’agonie ou presque…
    Attaquer ces problemes de plein fouet, ne plus accepter ce laisser faire afin d’exercer beaucoup plus librement et avec le moins de contraintes possible me paraît beaucoup plus vital pour notre devenir à tous.
    Merci et bravo pour cet article.

  14. Effectivement c’est triste.

    La médecine est en crise, manque de médecins, manque d’empathie de certains, hôpitaux débordés….
    Le patient a des doutes légitimes, de l’incompréhension vis à vis du système, ce qui le pousse à chercher des solutions alternatives ! Ce qui est légitime, mais dangereux.

    Néanmoins malgré tous ces travers l’espérance de vie en bonne santé n’a jamais été aussi élevée, de nombreuses maladies ont étés éradiquées (grâce à la vaccination aux antibiotiques,…) et la recherche médicale et biologique dans son ensemble laisse présager des améliorations dans un avenir proche pour de nombreuses maladies malheureusement difficiles à soigner aujourd’hui !

    De nombreuses bizarreries auto-proclamées médecines alternatives, l’homéopathie en tête ne sont basées sur aucun résultat de recherche sérieux, ne sont le fruit que d’hypothèses farfelues pour lesquelles aucun début de preuve n’est visible dans la littérature scientifique. Pire l’homéopathie est la négation de toute la connaissance acquise en chimie depuis plusieurs siècles.

    Quand l’homéopathie était utilisée uniquement par des médecins, c’était une curiosité acceptable, le patient avait face à lui quelqu’un de compétent ou du moins quelqu’un qui avait reçu une formation la plus complète possible. Aujourd’hui tout le monde s’y met et ça fait peur. Que des naturopathes formés en quelques mois se permettent de « prescrire » de l’homéopathie en conseillant à des malades d’arrêter leur traitement « conventionnel » c’est au risque du patient … qui reste la première victime de cette aberration tolérée par les pouvoirs publiques.

    Donc bravo à cette fameuse tribune, à ces médecins qui ont le courage d’aller de l’avant pour le bien des malades en voulant protéger les plus fragiles d’entre nous contre des prédateurs modernes…

    1. Je vois que vous n’avez pas regardé liens fournis par le Dr Chivilo. je vous en fourni d’autres :
      https://www.researchgate.net/publication/281123740_Homeopathic_medicines_for_prevention_of_influenza_and_acute_respiratory_tract_infections_in_children_Blind_randomized_placebo-controlled_clinical_trial
      Les médecins Indiens sont moins « bornés » que les nôtres :
      https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/13648470.2017.1321459?journalCode=canm20
      Tenez une autre étude in vitro :
      https://www.researchgate.net/publication/6302658_Investigation_of_Cytokine_Expression_in_Human_Leukocyte_Cultures_with_Two_Immune-Modulatory_Homeopathic_Preparations
      Bon, on ne sait pas comment ça fonctionne vraiment, mais ça fonctionne.
      Et qui peut prétendre TOUT savoir sur l’eau ?
      Si vous cherchez bien et avez la volonté de vous informer,vous trouverez d’autres études positives sur l’Homéopathie et d’autres négatives ou peu convanicantes
      Alors, soyez d’un esprit un peu ouvert au lieu de dire  » l’homéopathie en tête ne sont basées sur aucun résultat de recherche sérieux, ne sont le fruit que d’hypothèses farfelues « 

      1. Bonjour,

        En cherchant on tombe sur ça aussi :
        http://whatstheharm.net/homeopathy.html

        Il y a beaucoup d’études de mauvaise qualité qui sont publiées en faveur de l’homéopathie
        Il y en a moins mais de très bonne qualité qui montrent qu’il n’y a jamais eu d’effet probant de l’homéopathie.

        Quantité ou qualité c’est un choix …

        L’eau à une mémoire est un axiome, qui est un peu flou.

        Combien de temps dure cette mémoire ?
        Pas de DLU chez Boiron donc plusieurs années….

        De quoi se rappelle t’elle ?
        Il y a plusieurs milliers de remèdes homéopathique donc d’a peu près tout…

        Quelle quantité d’eau pour se rappeler de quelle quantité d’information ?
        L’eau adsorbée sur un sucre grade sa mémoire donc chaque molécule plus ou moins suffit à garder l’information…

        Conclusion chaque molécule d’eau à en mémoire toutes les molécules qu’elle a croisée au cours des dernières années.
        ça fait un sacré paquet d’information dans chaque verre d’eau 🙂

    2. Juste une réflexion à propos de l’espérance de vie qui n’a jamais été aussi élevée : l’espérance de vie globale aux USA est en baisse et surtout l’espérance de vie EN BONNE SANTE est en baisse en particulier dans notre monde occidental. On maintient les gens en vie avec ces traitements lourds , des effets secondaires importants. Les centenaires d’aujourd’hui n’ont pas été exposés comme les générations suivantes, aux xénobiotiques en tous genres ..

      Pour le reste votre réflexion, comment dire…on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif.. alors si vous préférez garder vos oeillères , par peur de voir autre chose, grand bien vous fasse…. en toute bienveillance……!

  15. Légitime mais dangereux… On pourrait peut-être essayer de comprendre pourquoi les patients en sont arrivés là ? Ils ne sont pas si fragiles pour se laisser berner par n’importe quel naturopathe ou quelques granules s’ils n’obtiennent aucun résultat et ils ne sont vraisemblablement pas majoritaires à proposer d’arrêter un traitement conventionnel !

    L’espérance de vie en bonne santé n’a jamais été aussi élevée ? Malgré l’implosion de maladies auto-immunes, Alzheimer…
    Avez-vous lu le billet de Michel de Lorgeril sur son blog à ce sujet ?

    L’homéopathie pratiqué par un médecin qui par définition est aussi allopathe, je la pratique depuis plus de 40 ans et elle m’a rendu bien des services tout comme l’allopathie. Que veux-dire cette guerre d’aujourd’hui ?
    Si les plus fragiles d’entre nous se laissent berner, c’est très dommageable bien sûr, il faudrait peut-être mieux informer sans diviser de la sorte en mélangeant tout.
    Je me demande qui sont les prédateurs modernes ?

    1. Les 1500 naturopathes français par exemple, qui profitent des sérieux problèmes de la medecine pour gagner leur croute en vendant de l’espoir aux malades quand ça n’est pas en détériorant leur santé en sus…
      Contrairement a ce que vous pensez les malades sont fragiles surtout quand la médecine tarde a apporter une solution a leurs problèmes ou quand elle ne fourni pas d’explication face a des soucis inclassables…

      Certes les maladies auto-immunes sont de plus en plus décelées, difficilement soignées et les causes sont mal comprises. Mais cela n’enlève rien aux progrès de la médecine depuis 150 ans…

      La guerre d’aujourd’hui vise a protéger le patient qui en a grand besoin !
      Et commencer par réformer la fac de médecine est peut-être une bonne idée. Que des médecins puissent en toute bonne fois croire que l’homéopathie dépasse le niveau du placebo montre des lacunes impressionnantes dans le cursus de formation.

      1. Vous êtes sans doute jeune médecin Laurent ! Ce doux prénom me l’indique puisque je l’ai choisi pour un de mes enfants …
        Sans connaître comment se passe une consultation chez un naturopathe j’en connais dans mes relations amicales ! Que peuvent-ils vous retirer de votre savoir conventionnel ? Pas grand chose il me semble juste peut-être de prendre le temps d’enseigner d’autres possibles afin de mieux appréhender un cheminement de vie difficile que la médecine officielle n’a pas la possibilité d’offrir tellement elle presse, martele son savoir et corrige rarement ses erreurs…. C’est une façon pour les plus fragiles et les plus désemparés de se sentir écouté, protégé comme vous le souhaitez et une fois encore je n’ose imaginer qu’un naturopathe s’empare de votre pouvoir à moins d’être un charlatan mais cette espèce a toujours existé et existera toujours dans tous les domaines y compris chez vous !
        Quant au médecin homéopathe qui a su dépasser l’effet placebo et qui vous montre ses lacunes dans son cursus me montre à moi un peu trop l’arrogance de l’allopathe ! Placebo ou pas une angine blanche par exemple guérit en 24h avec quelques granules sans effets secondaires… Je l’ai vérifié maintes fois avec mes enfants après un trop long abonnement aux antibios. Il ne faut pas la guerre, il faut cesser le monopole, il faut au contraire s’aider, chercher, se compléter … Tout irait tellement mieux dans cet optique !
        Vous avez raison sur les progrès de la médecine mais je vois beaucoup plus une avancée dans la technicité parce que les avancées médicamenteuses bof bof les copies sont bien souvent à revoir !

  16. Encore une fois merci au Dr Isabelle Chivilo et à Déborah d’avoir remis la vidéo de sa rencontre avec le Dr Edouard Broussalian qui nous raconte si bien ce qu’est l’homéopathie !

  17. C’est plus que triste, c’est très inquiétant de constater le niveau « scientifique » de certains médecins. Vincent rappelait l’existence de l’ouvrage de Marc Henry « l’eau et la physique quantique ». Il fut d’abord chimiste pour retracer dans un ouvrage exceptionnel l’évolution de la Physique. Ce chimiste, professeur à l’université de Strasbourg, écrit que les expériences sur la mémoire de l’eau, c’est de la routine. Il n’y voit aucune contradiction avec les lois de la Chimie. D’ailleurs il y a un moment que l’on sait que la Chimie ne permet pas de cerner toutes les propriétés de la matière. Cette étude est le domaine de la Physique. La Chimie n’étudie pas la structure de la matière mais les réactions qui se produisent quand on met certaines substances en contact les unes avec les autres dans un certain environnement physique (chaleur, pression …). Ce n’est pas la même chose !

    Marc Henry, qui est chimiste niveau universitaire ne voit aucune contradiction là où des médecins qui ignorent tout de la Physique affichent leur ignorance en croyant avancer la Science !!! Comme écrivait un médecin sur un autre site « ma petite sœur qui est en seconde connait assez de physique pour savoir que ce n’est pas possible ». Ils en savent si peu qu’ils sont incapables de se rendre compte du ridicule de leurs propos et c’est ce qui les rend dangereux.

    La médecine est en crise non pas par le manque de médecins mais parce que la médecine s’est totalement fourvoyée sur le fondamental, c’est à dire la structure même de la matière vivante. Elle s’est fourvoyée à un point tel qu’elle refuse de le voir et qu’elle cherche à écraser tout ce qui lui montre qu’elle s’est complètement trompée.

    La bataille sur l’homéopathie en est révélatrice mais il ne faudrait pas que cette bataille occulte une réalité beaucoup plus essentielle qui est la dimension vibratoire stationnaire (respiratoire) de toutes les composantes d’un être vivant, organes, cellules et sans doute aussi composants cellulaires. Toutes ces composantes « respirent » à des fréquences différentes selon ces composantes. Un être vivant est ainsi une symphonie vibratoire stationnaire. Les couacs de cette symphonie vont provoquer des troubles de santé qui, s’ils ne sont pas ré-harmonisés vont s’amplifier progressivement et déclencher des maladies chroniques et dégénératives.

    Quand on a compris cela, les grandes questions sont :

    1- Est-il possible de détecter très tôt les couacs de cette symphonie ? Cela peut s’envisager par résonance vibratoire, ce qui peut être beaucoup plus rapide et facile à réaliser que des tests biologiques.

    2- Est-il possible de corriger les couacs de la symphonie par une action vibratoire stationnaire qui relancerait dans le bon rythme les composants perturbés ?

    Ce n’est pas que de la science fiction ou des propos complètement farfelus puisque vers 1930 Georges Lakhovsky guérissait dans des hôpitaux parisiens des carcinomes, des lupus et autres maladies par un tel procédé qualifié de pseudo-scientifique mais les photos des guérisons prises dans des hôpitaux ne semblent pas avoir été contestées…

    Sur Wikipedia avec photos https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Lakhovsky

    Je prends un risque en postant un tel message, je sais que je vais me faire injurier mais dans la vie faut être courageux !

    Vincent, si tu penses que ma vie est en danger tu censures !

    1. Bien sûr que c’est dangereux de parler de Lakhovsky, mais rajoutons-en une couche, et les machines d’Antoine Priore? dont l’une aurait été testée tout-à-fait officiellement dans un grand Hôpital parisien dans les années 70-80 puis démontée et entreposée au Ministère de la Santé avec mention expresse de bien vouloir ne plus y penser? C’est Pierre Lance qui connait bien l’histoire, je vais essayer de l’activer. Ca va grogner chez les je-sais-tout, c’est fatal…

    2. Vos commentaires Bernard , me donne envie d’en apprendre plus .. C’est passionnant.. La vie nous apprend chaque jour…
      Bon les esprits complètement fermés , vont continuer à nous tomber dessus, qu’importe .. Notre cuir est épais…

  18. « Ceux qui prétendent détenir la vérité sont ceux qui ont abandonné la poursuite du chemin vers elle. La vérité ne se possède pas, elle se cherche. Est fanatique celui qui est sûr de posséder la vérité. Il est définitivement enfermé dans cette certitude ; il ne peut donc plus participer aux échanges ; il perd l’essentiel de sa personne. Il n’est plus qu’un objet prêt à être manipulé. » Albert Jacquard

  19. Ces médecins conventionnels , au lieu de déclarer la guerre aux médecines complémentaires- qui ne sont pas venus chercher le patient- , devraient se demander pourquoi les patients se sont détournés d’eux.
    Beaucoup de personnes regrettent leur ancien médecin qu’ils avaient et soulignent que les jeunes médecins sont décevants.
    Seuls les médecins ouverts d’esprit et donc curieux pourront perdurer… la médecine moderne par son esprit étriqué est appelée à disparaître comme tous les personnes qui seront contre la nature.
    La nature, si tu es contre elle, elle te considérera comme un virus et fera en sorte que ce soit qu’un mauvais souvenir.

  20. Il y a toujours quelque chose à découvrir en médecine et en science. Vu ce jour sur ARTE, l’émission Xenius sur les « fascias » ; Etonnant, à revoir en replay :
    Xenius | ARTE
    https://www.arte.tv/fr/videos/078162-002-A/xenius
    La médecine allopathique ne connaît pas tout.
    Ca aussi c’est plus intriguant, un article sur l' »Interstitium » devenu le 80è organe du corps humain :
    http://www.msn.com/fr-fr/actualite/technologie-et-sciences/cest-quoi-linterstitium-pr%c3%a9sent%c3%a9-comme-le-80e-organe-du-corps-humain/ar-AAvfBfN?li=BBoJvSH
    et
    https://nyulangone.org/press-releases/researchers-find-new-organ-missed-by-gold-standard-methods-for-visualizing-anatomy-disease.

    Pourquoi indiquai je cet article, c’est en raison de l’ « acupuncture » autre médecine complémentaire décriée et non comprise pour laquelle on a peut-être une explication, faut chercher , je cite un extrait de l’article :
    « Interrogé par le Daily Beast (en anglais), Neil Theise, pathologiste qui a participé à l’étude, évoque par ailleurs l’interstitium comme une explication possible à l’efficacité, dans certains cas, de l’acupuncture (même si elle est souvent considérée comme un placebo). L’acupuncture repose sur le concept de « méridiens », en médecine traditionnelle chinoise, qui n’a jamais été validé par la communauté scientifique occidentale. Mais la description et la présence, dans tout le corps, de l’interstitium rappellent en effet ces « méridiens ».
    Alors, pas de science ?

  21. J’ai sous les yeux une image (papier, pas de lien !) montrant une visualisation du méridien du poumon par un procédé thermique :

    « A Essen (Allemagne) le Dr Schlebusch a développé la visualisation des méridiens issus de la Médecine traditionnelle chinoise sur la base de mesures d’images thermiques »

    Selon la définition donnée donnée pour l’interstitium cela semble correspondre aux fascias de la vidéo allemande de ARTE :

     » L’interstitium, tel que décrit par les chercheurs, est composé de faisceaux de collagène, résistants et flexibles, dont les espaces forment des bulles remplies de fluide. Et cet interstitium se retrouverait presque partout dans le corps : dans les veines et les artères, les poumons, tout au long du système digestif, dans la vessie, sous la peau, entre les fibres des muscles ».

    Par contre, ces réseaux de fascias ou d’interstitium ne semblent pas du tout correspondre aux méridiens d’acupuncture. Je ne suis pas du tout spécialiste de ces questions mais visiblement ça ne correspond pas. Les méridiens tels que décrits par la MTC suivent des lignes et ne forment pas des réseaux et la densité n’est pas du tout la même. Il n’y a pas forcément un support organique à ces lignes. La MTC place des points tous le long de cette ligne, par exemple 9 pour celui dit du poumon.

    Pourquoi ne pas voir ces 9 points comme des relais successifs renvoyant une énergie d’un point vers le suivant sans qu’il y ait une ligne organique entre les 2 ? Il faudrait plutôt se concentrer sur les points comme le font les thérapeutes MTC qui ne s’occupent pas des lignes. D’ailleurs il existe des appareils qui seraient capables de les détecter : La pointe de l’appareil sert de détecteur. Si on la déplace sur l’extrémité d’un doigt où se trouve le terminus d’un méridien, toujours selon la MTC, on constate une réponse sur un point précis et une absence de réponse dès qu’on s’en éloigne. Je l’ai constaté moi-même sur mes propres doigts et orteils.

    De plus, il semble qu’il y ait des liens entre les variations des ondulations cardiaques telles que testées par les « pouls chinois » et l’état des points d’acupuncture. Du moins c’est ce que les thérapeutes en MTC établissent, si j’ai bien compris. D’ailleurs des recherches semblent établir des liens entre les perturbations de ces ondulations cardiaques et des troubles de santé. Une question difficile étant : telle perturbation de ces ondulations peut-elle révéler tel problème de santé ? Autrement dit : un électrocardiogramme peut-il révéler d’autres problèmes de santé que les seules problèmes cardiaques ?

    1. à B.G :J’ai trouvé ça sur le net. Cela date de 2006, c’est en PDF, article très complet avec images, photos thermiques et graphiques.
      Je ne suis pas assez compétent pour juger de la validité scientifique de l’article; je vous laisse juge.

      La symétrie anatomique d’un méridien d’acupuncture …
      https://www.meridiens.org/acuMoxi/NARONGPUNT-ALIMI.pdf · Fichier PDF
      sous forme d’un thermogramme ou une image thermique) et cela en temps réel, … de méridien d’acupuncture (AcuPoint (AP)) du côté la-
      Un autre article avec photos :

      http://www.jams-kpi.com/article/S2005-2901(10)60001-5/fulltext
      Si ça peut servir…

  22. Merci Inoxydable. Ceux qui pratiquent les arts martiaux connaissent bien les points stratégiques et les relations entre les organes. Ils savent où frapper pour mettre KO. Je serai ce we au congrès de l’IPSN à Lyon .(Pas de chance, c’est en même temps que celui de Saint-Malo). Je m’intéresse à l’acupuncture pour accompagner les personnes souffrant d’Alzheimer.Si les patients se tournent vers ce type de thérapie, c’est que bien souvent l’allopathie ne leur apporte aucune amélioration et parfois même une dégradation. Je pense en particulier aux neuroleptiques qui plongent les malades d’Alzheimer dans une dépendance totale ou les expédient à la morgue. Lorsqu’on pense à l’étude Hope 3 où les auteurs affirment que les douleurs musculaires n’affectent que 0.1 à 0.3% des utilisateurs des statines, on se demande bien comment des médecins peuvent être assez naïfs pour gober ça. Ils préfèrent penser que leurs patients exagèrent, qu’ils se plaignent pour rien, que c’est un effet nocébo et qu’il n’y a décidément aucun problème avec ce traitement.Ils ne croient pas leur patients, ils ne croient pas aux médecines complémentaires,mais ce que recommande la HAS est incontestable. Ont-il la foi ou font-ils semblant?
    Au lieu de vouloir radier ceux qui ont accepté de compléter leur formation qui je le rappelle aux signataires est la même que la leur, Qu’ils ouvrent un peu les yeux sur cette pullulation de nouvelles molécules qu’on refuse d’absorber lorsque l’on a le choix. Certains médicaments sont bien évidemment indispensables.

  23. La ministre de la Santé Agnès Buzyn s’est dite aujourd’hui favorable au maintien du remboursement de l’homéopathie, médecine qui selon elle a « probablement un effet placebo » mais « ne fait pas de mal ». Parmi les médecines non conventionnelles, « aujourd’hui c’est la seule qui sera remboursée: les Français y sont attachés », a affirmé la ministre sur RMC.

    « Si ça continue à être bénéfique sans être nocif, ça continuera à être remboursé », a-t-elle ajouté.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/04/12/97001-20180412FILWWW00111-buzyn-favorable-a-l-homeopathie-qui-ne-fait-pas-de-mal.php

    1. Quand on continue à rembourser des médicaments toxiques et parfaitement inefficaces utilisés contre la maladie d’Alzheimer on peut se montrer « généreuses  » pour les médicaments homéopathiques qui ont, au moins pour certaines pathologies, des effets positifs même si on ne comprend pas tout à fait comment ça fonctionne. Mais ça viendra.
      De toute façons ça ne vient pas de sa poche mais de celle du cotisant , NOUS;

  24. Qq articles de presse pour ceux qui défendent les médecines douces (ou complémentaires), qui veulent savoir qui sont les gens à affronter et qui téléguide cette pétition.

    https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/faut-il-interdire-l-homeopathie_1995943.html

    https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/vaccins-ecrans-et-autisme-stop-aux-delires_1998624.html

    https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A12483

    Je suis insensible aux médecines douces. Pour autant, je ne signerai jamais cette pétition parce qu’elle a pour seul but d’opposer les gens les uns aux autres, de créer des « méchants » et des « gentils », pour légiférer ensuite contre ceux que l’opinion serait amenée à ranger dans la catégorie des « méchants » (comme les antivax complotiste qui ont peur des chemtrails et croient que la Terre est plate …).

    Cette pétition est une manipulation supplémentaire. On a le droit d’avoir chacun nos propres opinions et l’on doit résister collectivement aux velléités coercitives des prédateurs qui ont élargis l’obligation vaccinale à 11 valences… pour sauver notre droit fondamental à s’engueuler entre nous.

    1. @ Emilio
      Depuis quand l’Express est une revue scientifique. L’Express n’est d’ailleurs pas à l’abri de fake news. Pour preuve il écrit dans l’article que Steve Job avait un cancer de bon pronostic or c’est un cancer du pancréas qu’il avait. Tous les cancérologues sérieux admettent que le cancer’ du pancréas est de très mauvais pronostic. Steve Job avait peut-être le moins pire des cancers du pancréas et il vécu 8 ans après son diagnostic.
      Voir le lien:
      https://www.lanutrition.fr/bien-dans-sa-sante/les-maladies/le-cancer/cancer-du-pancreas-steve-jobs-pouvait-il-etre-gueri-

  25. @ Rémi FACKEURE
    Il faudrait être sourd et aveugle pour ne pas savoir tout ce que le système reproche à l’homéopathie. Donc si des patients sont prêts à payer 95% pour l’homéopathie c’est que cela les soulage voire les guérit (pour moi tendinite guérie en trois jour). Un jour, pour un problème de peau je suis allé voir un dermatologue, je lui ai dit, je viens voir en tant que spécialiste pas pour me soigner mais pour me guérir. Il a demandé à mon épouse si j’étais prof de math. On peut dire de cette remarque que la médecine a aussi ses incertitudes.

  26. Je n’ai malheureusement pas pu lire in extenso l’article dont parle le docteur Chivilo mais les quelques paragraphes commentés sur le net montrent une fois de plus que le monde scientifique peut être violent lorsqu’il estime que son espace vital est violé ! Mais la réponse du docteur Chivilo me paraît symétrique, c’est-à-dire émotionnelle.
    Il faut tenter de répondre à plusieurs questions à mon avis fondamentales pour essayer de ramener peut-être un peu de paix dans les débats

    Quelles sont les effets déclenchés par l’acte de prendre soin de quelqu’un ?
    Aujourd’hui, je pense que tout le monde est d’accord pour dire que l’effet guérisseur est double. Il y a d’abord le merveilleux effet endogène qu’est le placebo ; il montre parfaitement bien que notre psychisme a une action déterminante sur nos capacités à s’auto-guérir (partiellement ou totalement) et que nos capacités d’autonomie sont assez grandes. En tant que médecin « allopathe », je suis toujours et encore ravi par l’idée que le vrai « guérisseur » est d’abord la personne malade et que le professionnel peut non seulement apporter un complément d’aide mais aussi (et surtout) contribuer à augmenter les capacités d’autonomie du « guérisseur ». Pouvoir motiver et permettre à chacun de se donner le droit d’acteur de sa guérison, n’est-ce-pas proprement merveilleux et démocratique ?
    Il y a ensuite un effet exogène qui est lié à l’action propre de la technique de soin utilisée. L’art de soigner -et donc de guérir- résulte de la combinaison variable de ces deux effets.
    L’art de soigner procède-t’il d’une démarche scientifique ?
    L’art de soigner est fondé sur la promesse d’un résultat objectivement quantifiable et, à ce titre, relève de l’investigation scientifique comme démarche hypothético-déductive.
    Je ne suis pas certain que tout le monde soit d’accord pour affirmer que seule la démarche scientifique permet de mesurer l’efficacité d’une action de soin. Je crois qu’il s’agit de la question centrale dans ce débat et qu’il faut y répondre avec précision, c’est-à-dire se positionner clairement en faveur d’un raisonnement inductif (Hippocrate) ou hypothético-déductif (Karl Popper). Le problème est que souvent des deux raisonnements se chevauchent dans les débats alors qu’ils ne sont que peu conciliables, sauf au début de la démarche scientifique où l’hypothèse testée résulte parfois d’un raisonnement inductif basé sur des données observationnelles voire intuitives.
    En tant qu’humaniste, je crois fermement dans la valeur de la science qui permet de différencier ce qui est de l’ordre d’une certaine et temporaire vérité et de l’hypothèse (qui, si elle acceptée sans validation, s’appelle une croyance). Et dans les limites que la science a elle-même largement définies ; car beaucoup de questions ne relèvent pas de l’investigation scientifique. Dans ce sens, la science n’est alors qu’une technique de recherche de la vérité dans le domaine des faits objectifs, une technique solide de vérification d’hypothèses observables.

    Faut-il réduire l’art de soigner à une démarche scientifique ?
    Les deux effets induits par l’acte de soin sont des observables et n’échappent donc pas à la lecture scientifique. Cependant, l’acte de soin ne peut pas se réduire à une démarche scientifique dans le sens où cette dernière étudie des phénomènes collectifs ; elle est résolument aléatoire dans le sens où elle utilise la cadre de la mathématique statistique en donnant des conclusions solides sur une tendance moyenne.
    Au niveau individuel, on ne soigne pas un groupe de personnes ayant des caractéristiques communes mais UNE personne avec son histoire, sa génétique et la société dans laquelle il évolue. On n’est donc plus du tout dans un contexte scientifique où, de plus, la guérison prononcée par le professionnel de soin ne correspond pas forcément à celle demandée par la personne déclarée malade. Un diabétique dont les chiffres glycémiques sont normalisés au prix d’une hygiène de vie contraire à ses habitudes de vie, de médicaments aux effets indésirables divers et d’une dépression réactionnelle à l’énergie dépensée pour être un « bon malade » est-il guéri ?
    Sur le plan du soin, sur quels critères évaluer une démarche thérapeutique ?
    La réponse est simple : seules des études interventionnelles conduites et analysées dans les règles de l’art permettent de conclure à quelque chose de fiable. Les études observationnelles ne permettent le plus souvent que de dénicher des hypothèses vérifiables par des études interventionnelles, c’est-à-dire falsifiables dans le langage poppérien.
    La médecine conventionnelle est-elle purement scientifique ?
    Les enjeux de pouvoir ou d’existence font que la démarche de la médecine conventionnelle n’est pas uniquement scientifique ! D’où la violence des propos, les mensonges ou les demi-vérités… mais aussi l’ignorance dont elle s’accommode très bien sous l’apparence d’un pseudo-savoir. Certains raisonnements ne sont d’ailleurs pas très éloignés de ceux critiqués par Molière dans « Le bourgeois gentilhomme ».
    En tant que médecin généraliste, je me suis souvent demandé quel était le pourcentage de propos validés que je colportais auprès des personnes qui avaient besoin de mes services. Impossible de la savoir ! Une seule certitude : je mesure au fil des ans le nombre de mes certitudes qui s’écroulent sous les assauts de l’investigation scientifique des lanceurs d’alerte et indépendants. Je réalise que mes connaissances sont fondées sur un intolérable mix inductif/hypothético-déductif.
    Splendeur et misère de la médecine conventionnelle ! Une médecine capable d’énoncer des vérités, de dénoncer des erreurs de jugement mais aussi capable de se laisser aller au mensonge et à la paresse intellectuelle. Au nom de préoccupations égotistes.
    Les médecines alternatives sont-elles purement scientifiques ?
    Oui et pour les mêmes raisons que leur sœur conventionnelle.

    Sur quels critères la société peut-elle accepter d’être financièrement solidaire d’un acte de soin?
    Sur le critère scientifique et uniquement sur ce critère.
    Si les médecines alternatives continuent à penser qu’elles ne peuvent être soumises à l’analyse scientifiques, alors je suggère qu’elles soient rebaptisées « médecines hippocratiques » et qu’elles soient traitées comme des religions : avec un grand respect mais ne pouvant sortir de la sphère privée.
    J’entends souvent que l’homéopathie ne peut être scientifiquement investiguée en raison de sa structure propre et que les études menées par les allopathes n’ont pas de valeur. Mais la formulation du principe de similitude semble être scientifiquement testable. Pour quelles raisons, personne n’a repris le chemin expérimental de Hahnemann, ne serait-ce que pour le valider avec des outils modernes ? De manière générale, il semble possible de pouvoir tester un certain nombre de principes fondamentaux sur lesquels se basent les médecines alternatives et on imagine sans difficulté l’intérêt que cela représenterait.
    En conclusion
    Vive l’effet placebo, vive la liberté pour se guérir et vive l’intelligence !

  27. A mon humble avis de non-médecin mais de patient : très bon raisonnement. Mais vous dîtes  » Mais la formulation du principe de similitude semble être scientifiquement testable. Pour quelles raisons, personne n’a repris le chemin expérimental de Hahnemann, ne serait-ce que pour le valider avec des outils modernes ? De manière générale, il semble possible de pouvoir tester un certain nombre de principes fondamentaux sur lesquels se basent les médecines alternatives et on imagine sans difficulté l’intérêt que cela représenterait. »
    Moi je dis : en attendant on fait quoi ? Ma petite fille âgée de 4 ans et demi maintenant est soignée depuis 6 mois par un médecin homéopathe en raison pathologies broncho pulmonaires à répétition depuis plus de 2 ans ( en fait, depuis ses premiers vaccins, mais bien sûr ce n’est pas prouvable..;) Résultat : Plus rien, plus de bronchite nécessitant une hospitalisation, plus de rhume, pas de grippe cette année, une énergie et une vie époustouflante ! Ce n’est plus la même enfant, elle déborde vie, de fantaisie etc… Effet placebo ? Elle ne sait pas encore bien lire comme tous les enfants de son âge, elle ne sait même pas ce que sont petites « boulles blanches » qu’elle avale tous le jours sinon que ce sont ses médicaments… Elle prenait des médicaments allopathique auparavant sans effet sur elle, un effet placebo aurait pu fonctionner non ? ce n’était pas le cas.
    Alors, faut-il attendre d’hypothétiques études « scientifiques  » sur l’homéopathie pour savoir à coup sûr comment elle fonctionne ? e il existe nombreux médicaments allopatiquement scientifiques dont on ne connaît pas davantage le mode d’action ni pourquoi ils agissent … parfois.
    Quid ?
    En conclusion
    Vive l’effet placebo, vive la liberté pour se guérir et vive l’intelligence !

Répondre à Inoxydable Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le site est modéré. Ne vous impatientez pas si votre commentaire n'apparaît pas rapidement.

Adhérer à l’AIMSIB

Rejoignez-nous !

Faire un don

Participez à notre développement

Derniers commentaires

Comme + de 4000 personnes, ne ratez pas notre prochain article !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le directement dans votre boite email !

Nous sommes aussi sur vos réseaux sociaux préférés ! Venez intéragir !

Aller au contenu principal